Google Earth 5.0 & calque Ocean

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
6
3
fév.
2009
Bureautique
Google Earth est disponible depuis hier (sortie mondiale le 2 février) en version 5.0. De nombreuses options intéressantes comme l'enregistrement des déplacement, le changement de cartes dans le temps, ainsi qu'un nouveau groupe de calques nommé Ocean ont fait leur apparition.

Google a fait de nombreux partenariats pour alimenter Google Earth 5.0 avec des informations relatives aux océans : vidéos de la fondation Cousteau, sites de surf et de plongée sous marine avec le site Wannasurf.com, etc.

La version Linux a été disponible en même temps que celle de Windows depuis le site de Google Earth.

NdM : Google Earth est un logiciel propriétaire (lisez la licence).
  • # Arf...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    "The setup program seems to have failed on amd64"
  • # 64 bits : Chez moi ça s'intalle mais...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    ./googleearth-bin: symbol lookup error: /usr/lib/libssl.so.0.9.8: undefined symbol: EVP_camellia_128_cbc

    Puis joli plantage et console foutue, plus de clavier. (mandriva 2009.0 x64)
  • # Propriétaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Je suis pas persuadé de l'intérêt d'une dépêche sur un logiciel propriétaire. Si c'est juste pour faire bouger le site, bof.
    • [^] # Re: Propriétaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      "Les thèmes principaux de LinuxFr sont Linux et les logiciels libres". C'est que le thème de cette dépêche entre dans la 1ère catégorie.
      Mais d'un autre côté "Les dépêches purement commerciales et publicitaires seront rejetées."... c'est discutable.

      GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

    • [^] # Re: Propriétaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Pour ma part, je pense tout le contraire : j’estime qu’il ne faut pas faire les autistes, et que tout ce qui a trait à Linux doit trouver sa place ici.
      En plus, Earth est une grande réalisation, sa présence sous notre OS est une chance, et une façon supplémentaire d’attirer le regard du grand public.
      • [^] # Re: Propriétaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        >>> sa présence sous notre OS

        Il faut dire : "sa présence sous 2 des architectures parmi les dizaines compatibles avec notre OS".
        • [^] # Re: Propriétaire

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ah si au moins on disposait des sources... mieux d'un droit d'utilisation sans conditions, d'étude, de modification, et de redistribution... on pourrait fournir des paquets pour (virtuellement) toute les distros Linux/BSD sur toutes les archis prises en charge !
        • [^] # Re: Propriétaire

          Posté par . Évalué à 4.

          Bof: il y pas mal de logiciels libres qui sont dans la pratiques pas porté ou pas a jour et très peu testé sur autre chose que x86/x86-64, certains contiennent même de l'assembleur donc très difficile a porter mais la plupart du temps ce n'est pas un critère qui est abordé ici..
      • [^] # Re: Propriétaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le seul rapport avec Linux, c'est que ça tourne (mal) sous Linux. Tout le reste de la dépêche, c'est les caractéristiques de ce logiciel propriétaire. Microsoft Office serait compatible linux, on ferait une dépêche à chacune des nouvelles versions? Je maintiens mon bof.
  • # Logiciel PRIVATEUR

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    La traduction de "proprietary software" à utiliser n'est elle pas "logiciel privateur" ?

    RMS l'utilise quand il parle en français, l'APRIL semble le conseiller aussi http://www.april.org/articles/intro/privateur.html alors pourquoi pas LinuxFR ?

    N.B.: j'ai envoyé une idée de sondage sur le sujet.

    GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

    • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      RMS l'utilise quand il parle en français, l'APRIL semble le conseiller aussi http://www.april.org/articles/intro/privateur.html alors pourquoi pas LinuxFR ?

      Parce que dire que "proprietary = privateur", c'est plus un troll qu'une traduction ?
      • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Enfin, la traduction française laisse à désirer puisqu'un proriétaire est quelqu'un qui possède en propre, il s'agit d'une personne. On peut à la limite l'appliquer à ce qui est constitutif du proriétaitre «avoir l'esprit propriétaire» pour dire qu'on pense comme un propriétaire.

        Je dirais plutôt que le logiciel est privé, mais cela laisse entrendre que sa diffusion est restreinte à un cercle fermé (ce qui peut être vrai). Au contraire, on a ici un logiciel dont la diffusion est massive mais dont la licence restreint des droit. On devrait plutôt parler de licence privative.
      • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je viens de me rendre compte que sur en.wikipedia.org il y a un important débat autour du terme "proprietary software". J'ai toujours considéré la définition de la FSF comme une référence mais si on lit celle du gouvernement américain http://sam.dgs.ca.gov/TOC/4800/4819.2.htm "Computer programs which are the legal property of one party, the use of which is made available to a second or more parties, usually under contract or licensing agreement", on se demande pourquoi emacs ne serait pas considéré comme "proprietary" !

        Ca conforte mon opinion: nous avons en français un terme plus correct pour différencier les logiciels libres des autres: privateur ! Ce n'est pas un troll : un logiciel est privateur s'il prive l'utilisateur d'une des libertés fondamentales !

        GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

        • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          ah non, ce n'est pas la définition du gouvernement américain, mais celle de Schwarzy et consorts... c'est celle qui est employée dans Wikipedia en tout cas.

          GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

        • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          On dit un oiseau migrateur mais pas un logiciel privateur.

          Un logiciel n'est pas essence coupable d'aucune action de privation.

          Un logiciel est dit propriétaire parce que les droits d'exploitation/diffusion/modification... sont l'exclusivité des auteurs.

          Un logiciel est dit libre parce parce que les droits d'exploitation/diffusion/modification... sont définit par les auteurs.

          D'ailleurs un logiciel libre est aussi privateur de libertés. En effet, il est interdit de changer de licences.

          PS: Enculer les mouches pour cause de novlangue n'est pas une solution. Ainsi, 2 personnes aux opinions opposés utilisent les mêmes mots mais sans les mêmes concept.
          • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

            Posté par . Évalué à 5.

            « Un logiciel n'est pas essence coupable d'aucune action de privation. »

            Et le logiciel est propriétaire de quoi ?

            Blague à part, ton commentaire montre bien l'ambiguïté du terme « logiciel propriétaire », puisque d'après toi "Un logiciel est dit libre parce parce que les droits d'exploitation/diffusion/modification... sont définit par les auteurs."... D'où on peut conclure que tous les logiciels dont on ne peut pas modifier et partager le code source sont libres, puisque leur licence privatrice a été "définie par les auteurs".

            C'est donc bien la licence d'utilisation qui est soit libre, lorsqu'elle reconnait aux utilisateurs certaines libertés, soit privatrice lorsqu'elle les en prive.

            Après, passer de « licence privatrice » à « logiciel privateur », c'est facile comme manger une assiette...
          • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Sauf que propriétaire comme adjectif veut dire (d'après le TLFI) :
            - Qui possède des biens en propre
            - Qui est propre aux possesseurs de biens

            Donc je ne vois pas trop où ça colle. Il me semble plutôt que c'est un anglicisme. Proprietary school, par exemple, veut dire « école privée » et non « école propriétaire ». C'est la boîte qui fait le logiciel qui est le proprétaire dans l'histoire. Le code source du logiciel est, quant à lui, privé.
      • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je crois bien que c'est Richard Stallman qui a trouvé le mot privateur. Il a une très bonne maîtrise du français.
        En allant le chercher à l'aéroport de Mérignac pur les RMLL 2008, il m'a demandé si "avoir horriblement chaud" était une expression correcte. Il était très content de son jeu de mots !
        • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Y a un jeu de mots ?
        • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

          Posté par . Évalué à 1.

          J'ai peur de passer pour un gros boulet, mais où est le jeu de mot dans "avoir horriblement chaud" ?

          Sinon pour revenir au sujet, je trouve que l'adjectif privateur désigne très bien l'ensemble des pratiques d'appropriation de ce qui était auparavant "à tous"... Privation qui sévit aussi dans les domaines culturel, médical, agricole (cf kokopelli) ces temps-ci.
    • [^] # Re: Logiciel PRIVATEUR

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Si RMS le dit ...
  • # Deux questions

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Google Earth sous Linux et/ou Mac OS X, fonctionne-t-il (est-il livré) avec un Wine embarqué ?

    Sous quelle(s) licence(s) sont livrées les données de Google Earth ? Sachant qu'il s'agit tout de même de données la planète, évidemment bien commun par excellence, il serait bien inopportun que ces données soient proprio. Question subsidiaire : comment ont-ils glané des données ?
    • [^] # Re: Deux questions

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Pour info :

      Un logiciel open source accédait aux mêmes données que celle de Google (reverse engineering de Google Earth) :
      http://googlesystem.blogspot.com/2006/11/gaia-open-source-go(...)

      -> Google avait demandé a ce que le site soit fermé et le logiciel supprimé
      • [^] # Re: Deux questions

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sommes-nous sûrs que c’est à cause de l’utilisation des mêmes sources d’images que Google a demandé la disparition du projet ?
        • [^] # Re: Deux questions

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          En cherchant avec google "25 November 2006 google earth Michael Jones gaia" on tombe sur un bon paquet d'articles dont :

          http://www.intevation.de/pipermail/freegis-list/2006-Novembe(...)

          extrait de la licence (du moins au 11 novembre 2006):

          3. PROPRIETARY RIGHTS
          (a) You are only licensing rights to use the Software and the geographical
          information available to be viewed using the Software. The Software, in
          whole
          and in part and all copies thereof, are and will remain the sole and
          exclusive
          property of Google. Further, you do not receive any, and Google and/or its
          licensors (if any) retain all, ownership rights in the geographic
          information
          displayed using the Software. The geographic information is copyrighted and
          may not be copied, even if modified or merged with other data or software.
          Your use and access of the geographical information may be subject to
          further
          license requirements or obligations.


          L'ingénierie inverse n'est pas interdite (?), en tout cas l'usage des données est restreint à GoogleEarth.
      • [^] # Re: Deux questions

        Posté par . Évalué à 0.

        Que google Earth soit disponible sous linux, c'est une chose... Mais la vraie nouvelle (qu'on pourra attendre longtemps) serait que Google mette les données à la disposition du monde de manière ouverte et documentées...
    • [^] # Re: Deux questions

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Les données, oui, mais les photos prises ?
      Si je prends en photo une montagne, j’ai un droit d’auteur inaliénable sur cette photo, et je peux la publier sous la licence que je veux !
      Il n’est pas dit que Google n’est pas payé pour certaines sources…
      En revanche, pour les layers des partenaires, Google France a dit que c’est gratuit pour Google. Le bon vieux coup de l’échange de visibilité pour que des petites ramènent à des gros du contenu à bon compte, ça fonctionne toujours !
      (Et encore, pour les données, il existe des lois/accords/doctrines qui donnent des statuts spéciaux aux bases de données, donc à vérifier là aussi).
    • [^] # Re: Deux questionsu

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      http://www.google.com/intl/en_ALL/help/terms_local.html

      Tu n'as pas beaucoup de droit sur les images, à part les regarder…

      Sachant qu'il s'agit tout de même de données la planète, évidemment bien commun par excellence, il serait bien inopportun que ces données soient proprio.

      Si tu veux du logiciel libre et des données libres tu peux aller voir du côté de Nasa World Wind. http://en.wikipedia.org/wiki/NASA_World_Wind Par contre tu n'auras pas les mêmes résolutions de google, surtout sur la France.

      Question subsidiaire : comment ont-ils glané des données ?

      Avec des satellites : http://www.mobinaute.com/80004-satellite-images-google-earth(...) et http://www.neteco.com/160584-geoeye-resolution-google-earth.(...)
    • [^] # Re: Deux questions

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Sachant qu'il s'agit tout de même de données la planète, évidemment bien commun par excellence, il serait bien inopportun que ces données soient proprio.

      Ce n'est pas les données elle-même qui sont propriétaires, c'est leur représentation numérique.

      Google ne t'empêche absolument pas d'aller collecter ces données sur le terrain pour ensuite les mettre à disposition de qui tu veux dans un format libre qui te plaît.

      En revanche, Google t'interdit de faire ce que tu veux des suites de bits que eux ont achetés à d'autres partenaires ( http://www.spotimage.fr/web/1266-accord-entre-spot-image-et-(...) ou encore http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/technologie-1/d/en-(...) ).
    • [^] # Re: Deux questions

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Sachant qu'il s'agit tout de même de données la planète, évidemment bien commun par excellence, il serait bien inopportun que ces données soient proprio.

      Tout à fait, de plus les satellites se mettent à ne plus rien coûter lorsqu'ils photographies se "bien commun par excellence".
      • [^] # Re: Deux questions

        Posté par . Évalué à 0.

        Ce n'est pas un argument ça. Ce n'est pas parcequ'on paye qu'on possède quelque chose...
        • [^] # Re: Deux questions

          Posté par . Évalué à 2.

          En même temps Google ne réclame pas la propriété des océans. Juste celle des clichés.
        • [^] # Re: Deux questions

          Posté par . Évalué à 2.

          Si t'es pas content, envoie un patch satellite...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.