Communauté Il faut sauver La Quadrature du Net !

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
37
22
jan.
2010
Communauté
La Quadrature du Net est une organisation de défense des droits et libertés sur Internet qui est très active sur les sujets comme LOPPSI ou HADOPI. Elle propose de s'informer sur ces questions par l'intermédiaire d'articles d'analyse et elle milite inlassablement pour faire progresser l'idée qu'un internet libre et ouvert.

Benjamin Bayart, président de FDN et qui participe au volet administratif de la Quadrature a lancé un appel sur son blog en annonçant que l'organisation était menacée. La Quadrature du Net vit des dons des particuliers et du soutien de divers acteurs (Benjamin cite l'Open Society Institute de la fondation Soros) mais l'état des comptes est plus qu'alarmant.

Je cite : "Si l'OSI est le seul organisme à penser que les luttes pour un Internet neutre et libre valent le déplacement, et si personne n'est prêt à mouiller la chemise (et à sortir le portefeuille), alors il faut peut-être arrêter (...) Pour le moment, ma conclusion est sans appel : sur un rythme comme celui-là, c'est simple, il faut arrêter. Finir ce qu'on peut des luttes en cours sur le budget déjà en caisse (pas négligeable, mais on n'atteindra pas l'été), et passer à autre chose".

Ce serait vraiment écœurant qu'une association aussi active, d'une telle qualité, qui combat pour une cause si importante pour l'avenir et qui concerne autant de monde, soit forcée de mettre la clé sous la porte car personne ne veut donner un kopeck pour la soutenir. Les ennemis (nombreux) de la neutralité des réseaux et les partisans (nombreux) de restrictions des libertés sur le net n'ont pas de problèmes d'argent, eux. Si des organisations comme la Quadrature disparaissent, qui va informer les parlementaires français ou européens ? Les lobbyistes d'Orange ?

Si vous croyez en cette cause, mais que vous n'avez pas les compétences ou le temps pour vous impliquer directement dans ce combat, alors il faut donner un peu d'argent. C'est comme ça que nous pouvons montrer que ce sujet est important pour nous. Allez sur la page de soutien de la Quadrature et faites un don (par paypal ou par chèque).
  • # La loi de l'offre et de la demande

    Posté par (page perso) . Évalué à  -4 .

    Moi je les trouve à coté de la plaque.

    Droit d'auteur : Dadvsi = wtf et pour le reste hors sujet.

    Dadvsi : inappliquable car dans un état de droit on ne peut être juge et partie donc se faire justice soit même.

    Droit d'auteur : les artistes sont hypers-subventionnés (régime intermittent déficitaire/CNC/subventions) et ne donnent pas accès à ce qu'ils produisent avec les subventions des contribuables.

    Et quid des travailleurs intellectuels qui sont eux aussi protégés par le droit d'auteurs et qui n'ont même pas accès au droit 0 (la paternité) de leurs oeuvres en entreprise ? Pourquoi ne pas réclamer le passage automatique des oeuvres créées en entreprises soit sous licence BSD soit que tous les travailleurs intellectuels héritent de 50% des bénéfices issus de leurs oeuvres.

    Enfin si il y a un droit d'auteur, il devrait y avoir un droit du lecteur/auditeur....
    Droit à une exclusivité et des prix raisonnables sur les oeuvres (un ipod rempli légalement = prix d'une grosse bagnole) ;
    Exclusion de la PI du bien commun : recherche, etc..
    Toutes subventions de personnes morales entraînent le passage des créations en domaine public.

    Pour moi le droit d'auteur implique de revenir au contrat social entre auteurs/éditeurs/société.

    Donc pour la QDN pour les droits d'auteurs ils défendent un combat qui n'est pas le mien. Ils défendent un combat de geeks qui traite un problème d'ampleur au microscope.

    Pour la neutralité du NET il ne disent rien sur la 3G : on a une IP et le FAI décide des protocoles que l'on a le droit ou pas d'utiliser.

    Pourquoi j'aurais pas le droit d'utiliser un téléphone VOIP sur mon téléphone portable qui est connecté à internet ? C'est du concret, ça parle, mais ça doit être trop concret apparemment.

    Bref, c'est comme le parti pirate ; un truc de bobo pseudo artistes qui veulent se faire une réputation en moulinant des bras, et en brassant du vent.

    Je crois qu'après ce poste je vais pas avoir que des amis. Pourtant, je vois dans cette association des gens que je respecte (les autres je m'en fous), mais le projet/la mission/le discours je les trouve illisible : trop de grands mots, pas assez dans le concret. Et comme je ne m'appelle pas don quichotte, je laisse généralement les moulins à vents tourner en paix.

    Donc oui ce post est violent, mais (mis à part un petit troll pour le fun) il ne vise pas les gens qui ont monté les projets. La bonne volonté et le travail ne suffisent cependant pas à réussir un projet. Ainsi va la vie. Et désolé pour ceux que j'ai blessé.
    • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

      Posté par . Évalué à  10 .

      « Dadvsi : inappliquable car dans un état de droit on ne peut être juge et partie donc se faire justice soit même. »

      Tu pourrai préciser ?

      Sachant que la Quadrature du Net n'existait pas à l'époque de DADVSI et que la présomption de culpabilité a été instaurée par HADOPI et non DADVSI.

      Pour la neutralité du NET il ne disent rien sur la 3G : on a une IP et le FAI décide des protocoles que l'on a le droit ou pas d'utiliser.

      Ils ne disent rien ou tu ne les as pas entendu dire ?

      En vrac et sans chercher très loin :
      http://www.laquadrature.net/fr/nouvelle-entorse-a-la-neutral(...)
      http://events.ccc.de/congress/2009/Fahrplan/events/3501.en.h(...) (l'enregistrement est disponible ici : http://mirror.fem-net.de/CCC/26C3/mp4/26c3-3501-en-why_net_n(...) )

      Pourquoi j'aurais pas le droit d'utiliser un téléphone VOIP sur mon téléphone portable qui est connecté à internet ? C'est du concret, ça parle, mais ça doit être trop concret apparemment. Je te trouve bien sûr de toi pour un sujet que tu ne maîtrise visiblement pas.
      1/ La Quadrature du Net s'engage sur ce dossier, contrairement à ce que tu affirmes.
      2/ La Quadrature du Net fait avec les moyens du bord. Ses moyens sont limités et elle ne peux pas mener de front tous les combats à la fois (Paquet Télécom, HADOPI, LOPPSI, Net Neutrality, ACTA, etc.). On aurait pu arguer il y a quelques mois que la Quadrature du Net ne faisait rien sur ACTA, ce qui était vrai. Ce n'est pas pour autant que ça ne préoccupe pas le collectif. Aujourd'hui ACTA a un panel dédié au sujet : http://www.laquadrature.net/fr/ACTA (de même que pour la Net Neutrality d'ailleurs). Alors plutôt que de de plaindre, je t'invite à contribuer, en temps ou financièrement, à la Quadrature du Net, ce qui lui permettra d'être plus vigilante sur ce sujet.
      3/ Puisque qu'on parle de financement de la Quadrature du Net, sache que la caisse est tenue par Benjamin Bayart de fdn. Qu'il se bat aux côtés de la Quadrature du Net depuis le début avec fdn. Dire que lqdn s'en fout des restrictions sur la 3g revient à dire que BB s'en fout aussi. Et çà même pour un vendredi, c'est un peu gros désolé.




      Moi je les trouve à coté de la plaque.
      Moi je me demande si c'est vraiment la Quadrature du Net qui est à côté de la plaque.
      • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

        Posté par (page perso) . Évalué à  -5 .


        Je te trouve bien sûr de toi pour un sujet que tu ne maîtrise visiblement pas.


        Désolé pour le retard de réponse j'ai les yeux qui piquent à force de parcourir le site de la QDN.

        Google ne fait pas mieux que moi on tombe sur le même article :
        Bon sérieux : http://www.google.fr/search?hl=fr&safe=off&client=fi(...)

        Un truc en anglais avec une phrase nichée dans un PDF.

        Ce problème est une phrase noyée parmi n. En rapport signal bruit je suis désolé c'est faible. Exactement que ce que j'avais perçu, je sais encore lire.

        Soyons CLAIR : la QdN traite probablement TOUS les sujets. Mais ce n'est pas la quantité des sujets mais le bon angle d'attaque avec la pertinence qui importe. (Noise/Signal Ratio).

        Ce site est destiné à qui ? Des geeks ? Des décideurs pressés ? Aux citoyens ? Aux consommateurs ?

        * Aux citoyens : c'est écrit en anglais jargonisant pour une bonne partie ... next ;
        * aux geeks : beaucoup trop de coms et de RP pour être technique ... next ;
        * aux consommateurs ? Ça parle de rien de concrets et pas avec leurs mots ... next ;
        * aux politiques & décideurs pressés ? pas de vulgarisation ... pas de lectures graduelles .. next ;

        Que présente ce site ? Des gens qui interviennent pour faire du lobbying auprès d'institutions (on considérera pour défendre la veuve et l'orphelin), mais il n'y a pas de jointures avec une base réelle...

        Bref, c'est au pire de l'auto-promotion, au mieux (et plus probablement) des gens trop enthousiastes qui ont oublié que pour représenter un quelconque intérêt (au sens de lobbying) auprès des autorités publiques il faut avoir une base soit populaire, soit légitime, soit économique.

        Car la QdN en approchant directement les autorités pour faire valoir son point de vue fait du lobbying.

        Qui la QdN représente-t'elle ? Les dossiers sont bien construits, les connaissances, le travail sont là. Mais quelle est sa légitimité ?

        Les urnes ? Non
        L'intérêt économique ? Non
        Une large base citoyenne ? Non

        Eux mêmes ? ....


        DADVSI & else


        Oui en bon dyslexique j'ai écrit DADVSI en pensant HADOPI.

        Je maintiens le propos. Les implications techniques ne sont rien face à la menace des fondements de l'état de droit : l'état ne peut déléguer le pouvoir de constater et de sanctionner des crimes ou délits (ce que l'on fait déjà avec les radars automatiques) sans renoncer à une partie de ses prérogatives régaliennes.

        Désolé si la fin de l'état de droit me fait plus flipper que la perte de mon internet. Je trouve juste qu'au niveau enjeu c'est un peu la paille face à la poutre. Avant d'être geek, je suis attaché à la République.
        • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

          Posté par . Évalué à  4 .

          Tu sais qu'à peu près n'importe qui peut se proposer pour enrichir le contenu du site et du wiki ? Il suffit de se proposer. Si tu n'as pas le temps, tu peux donner à LQDN pour d'autres personnes s'en occupent.

          C'est fou, hein ?
          • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

            Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

            Mon idée de défendre le droit des créatifs salariés je t'en fais cadeau. Je te la donne même en domaine publique parce que je suis sympa. La question sur la légitimité itou. (je suis super cool aujourd'hui).

            Tu sais vu que ce que j'ai dit est ici est déjà écrit avec une url fixe (cools urls dont change) je suis vraiment vraiment sympa je vais t'apprendre un principe d'informatique : DRY (Dont Repeat Yourself).

            Tu mets un liens sur ton wiki, les gens viennent, ils discutent, ils laissent les commentaires ici, et hop ! Ils récupèrent et partagent ce qu'ils veulent !

            C'est cool internet, non ? On peut même utiliser les url !
        • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

          Posté par . Évalué à  8 .

          « * Aux citoyens : c'est écrit en anglais jargonisant pour une bonne partie ... next ;
          * aux geeks : beaucoup trop de coms et de RP pour être technique ... next ;
          * aux consommateurs ? Ça parle de rien de concrets et pas avec leurs mots ... next ;
          * aux politiques & décideurs pressés ? pas de vulgarisation ... pas de lectures graduelles .. next ; »

          Les articles sont généralement écris à la fois en français et en anglais.

          Quand à tes nombreuses critiques, si on fait l'impasse sur le mépris et la haine latente de ton message, semblent avoir un fond parfois pertinent. Comme dit à de nombreuses reprises, les ressources de la Quadrature du Net sont limitées. Alors qu'attends tu pour leur proposer ton aide ?

          « Que présente ce site ? Des gens qui interviennent pour faire du lobbying auprès d'institutions » Non ! Il ne s'agit pas de lobbying !

          Il s'agit d'activisme (ou d'advocacy en anglais) = défense de l'intérêt général.

          « Mais quelle est sa légitimité ?
          [...]
          Une large base citoyenne ? Non »
          Une large base citoyenne, non ?

          On ne doit pas vivre dans le même monde.

          Dans le monde dans lequel je vis, la Quadrature du Net est plébiscitée, elle reçoit régulièrement de nombreuses félicitations de citoyens, de politiques, de journalistes etc.
          Dans le monde dans lequel je vis, la conférence de Jérémie Zimmerman au CCC a rempli à craquer la salle principale du BCC, à Berlin (donc loin des terres francophones, ce n'est pas qu'un simple truc franchouillard bien à nous).
          Dans le monde dans lequel je vis, la Quadrature du Net a des articles réguliers dans le Herald Tribune, dans le Wall Street Journal, dans le New York Times, dans le stern, dans le monde, le figaro, libération, ...
          Dans mon monde, les visites sur le site de la Quadrature du Net se comptent en centaines de milliers voire en millions tous les mois.

          Et dans ton monde, ça se passe comment ? :)
          • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

            Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

            La haine latente ?

            Où est-ce que j'ai parler de latter quelqu'un ?

            Non mais sérieux, quand on en vient à faire un procès d'intention aux gens (ma haine supposée), c'est que l'on ne discute plus et que l'on est dans la discussion de poissonnier.

            Les articles en français et en anglais, sont aussi parlant que des normes de l'IETF, arrêtez d'appeler ça un français/anglais ouverts à tous.

            En suite, c'est bien que vous ayez des feedbacks, mais quand je parle à mes potes de banlieue (hors milieu parisien), à mes potes gamers, et à des développeurs qui ne sont pas dans le microcosme du libre, c'est tout de suite bien plus relatifs.

            Pour contribuer, je préfère rester avec ceux qui savent apprécier un hospice de beaunes 1990 pendant les réunions.
            • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

              Posté par . Évalué à  9 .

              En même temps, quand je parle à mes potes du droits d'auteur, on ne m'écoute pas et (en gros) : « la politique on s'en branle ».

              Quand j'allais voir les potes téléchargeur en leur disant de faire attention, que le fait de téléchargé tout et n'importe quoi allait mené à des actions contre eux et qui ferait chier tout le monde (en gros, quand je leur disais qu'HADOPI était dans l'hémicycle), on m'écoutait pas et (en gros) : « OLOL, je pouré + DL avec Utorant ? tan pi, la politique on s'en branle ».

              Quand je disais à mes parents (qui eux ne sont pas des téléchargeurs direct (il matte leur film par le billet de ma sœur qui télécharge illégalement)) que HADOPI me faisait chier, que mon Net allait être bien pourri, qu'il payent hyper cher pour du minitel : « Ouai mais internet c'est pas important ».

              Ça intéresse personne dès que ça les touchent pas directement.

              Conclusion : en avoir parlé à des gamers/des potes/des dev de logiciel de merde (troll)/etc. c'est bien, mais si ça les touches pas directement, ils s'en foutent, c'est pareil pour tout.

              /me enfonce les portes ouvertes
          • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

            Posté par . Évalué à  3 .

            Comme dit à de nombreuses reprises, les ressources de la Quadrature du Net sont limitées. Alors qu'attends tu pour leur proposer ton aide ?

            Faudrait penser a arreter de repeter ca dans chaque commentaire. Si lui ou d'autres ne sont pas d'accord avec les objectifs de ce groupe, il est evident qu'il ne va pas s'amuser a aller les aider, a part en prenant les gens pour des cons. Surtout que tout seul, il va pas debarquer et les faire changer d'avis ou d'objectifs du jour au lendemain (ni jamais d'ailleurs).

            Non ! Il ne s'agit pas de lobbying !

            Il s'agit d'activisme (ou d'advocacy en anglais) = défense de l'intérêt général.


            C'est sur qu'ils vont pas prendre un terme a connotation pejorative dans les milieux ou ils evoluent. Activisme (participatif? citoyen?), ca pete mieux!

            Pourtant, le lobbying c'est exactement ce qu'ils font, avec (j'ose esperer), les memes techniques que les autres (contacter les politiques, leur fournir des argumentaires, preparer des talking points), mais visiblement pas les meme moyens.

            la Quadrature du Net est plébiscitée, elle reçoit régulièrement de nombreuses félicitations de citoyens, de politiques, de journalistes
            la Quadrature du Net a des articles réguliers dans le Herald Tribune, dans le Wall Street Journal
            les visites sur le site de la Quadrature du Net se comptent en centaines de milliers

            Resumons, ils ont acces a des medias internationaux, ils arrivent a toucher une large partie des internautes (via leur site web), et en plus leur action est reconnue et plébiscitée

            Mais par contre, ils sont pas capables de trouver du financement et ils en sont reduits a demander l'aide et la pitie des gens...

            Le commentaire de Benjamin, c'est pas faisons une campagne de dons pour pouvoir lancer de nouveau projets, avec une mise en avant des nouveaux objectifs, de la comm sur les realisations. Quelque chose de motivants, en fait. Non, a la place il se plaint de l'etat des comptes, se pose des questions existentielles sur les capacites a trouver des financements et se demande si c'est la peine de continuer.

            Je suis pas sur que les gens se precipitent pour donner avec une telle communication.

            Leur boulot a la base, c'est faire de la comm' aupres des politiques et entreprises, du PR et tout, organiser de la collecte de fonds, c'est en plein dedans, faudra qu'on m'explique pourquoi ca marche pas. Si ils ont neglige cette partie indispensable du travail d'un groupe de pression, je suis pas sur que leur faire confiance pour la suite soit une bonne idee. Que leur groupe rejoigne une autre structure qui sait gerer mieux ce genre de chose, ca leur permettra de se consacrer a 100% sur ce qu'ils savent bien faire et ce pourquoi ils sont reconnus.
            • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

              Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

              « Comme dit à de nombreuses reprises, les ressources de la Quadrature du Net sont limitées. Alors qu'attends tu pour leur proposer ton aide ?

              Faudrait penser a arreter de repeter ca dans chaque commentaire. Si lui ou d'autres ne sont pas d'accord avec les objectifs de ce groupe, il est evident qu'il ne va pas s'amuser a aller les aider, a part en prenant les gens pour des cons. Surtout que tout seul, il va pas debarquer et les faire changer d'avis ou d'objectifs du jour au lendemain (ni jamais d'ailleurs). »


              Faire changer d'avis qui ?

              Là le commentaire dit que (je simplifie) le site est à chier et plein de jargoneries. Ça ne t'es pas venu à l'idée que c'est un feedback intéressant ? Tu ne t'es pas dit que « ce groupe » comme tu l'appelle n'est pas contre les changements qu'il propose ? Et ça ne t'es pas venu à l'idée que quelqu'un qui propose des patches serait le bienvenu ?

              Ah non pardon, « Faudrait penser a arreter de repeter ca dans chaque commentaire. », les patches, c'est mal, ne contribuez pas, c'est tellement plus simple de critiquer.
              • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

                Posté par . Évalué à  1 .

                Envoyer des patchs, ca marche pour un logiciel libre que tu peux de toute facon utiliser chez toi avec tes modifs, pour un groupe de pression et des articles editoriaux, beaucoup moins, surtout lorsque la personne en question semble opposee au niveau ideologique.

                Visiblement Jul trouve leur positionnement mauvais (et milite pour autre chose, avec encore moins de soutien potentiel aussi :D).

                Il envoie un patch pour changer le sens de leurs articles pour que ca corresponde a sa vision des choses, c'est ca que tu proposes? Ca se patche les idees?

                On a bien compris qu'ils veulent de l'aide et qu'on peut leur donner de l'argent ou participer. Le redire a chaque fois que quelqu'un explique pourquoi il est pas d'accord avec les objectifs de l'assoc ou critique certaines de leurs actions ou positionnements, c'est completement idiot. Et c'est aussi le reflexe standard: "si t'es pas content, envoie un patch".
            • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

              Pourtant, le lobbying c'est exactement ce qu'ils font, avec (j'ose esperer), les memes techniques que les autres (contacter les politiques, leur fournir des argumentaires, preparer des talking points), mais visiblement pas les meme moyens.

              Certains des mêmes moyens, mais pas tous, je les vois mal dire « Aller tu me fais passer ça et tu m'injectes des subventions sinon moi je délocalise hein ! » (et après ça délocalise quand même mais bon), ou d'autres foutaises à base de menace de l'emploi et blablabla.

              Et, léger détail, c'est pas le même but non plus.
            • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

              Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

              C'est sur qu'ils vont pas prendre un terme a connotation pejorative dans les milieux ou ils evoluent. Activisme (participatif? citoyen?), ca pete mieux!

              Pourtant, le lobbying c'est exactement ce qu'ils font, avec (j'ose esperer), les memes techniques que les autres (contacter les politiques, leur fournir des argumentaires, preparer des talking points), mais visiblement pas les meme moyens.


              Non ce n'est pas du lobbying. Ce n'est pas en répétant une énormité que ça en fera une vérité :)

              Il y a de nombreuses différences entre lobbying et advocacy.

              Déjà lobby fait référence à un couloir ou une entrée. Ça fait penser à deux personnes qui discutent entre 4 yeux. En dehors de tout contrôle démocratique. Au contraire l'advocacy, c'est la transparence, la participation des citoyens. Tout ce que dit ou fait la Quadrature du Net est sur leur site web. Tous leurs arguments sont publics. Il n'y a pas d'accointances entre les membres de la Quadrature du Net et des politiques. Les membres de la Quadrature du Net n'invitent pas des députés ou des ministres au restaurant ou à venir manger un WE à la maison.

              Le lobbying, c'est destiné à un intérêt particulier. Vivendi ne défend personne d'autre qu'elle même. L'advocacy, c'est quelque chose de philanthropique. Ça consiste à se battre pour l'intérêt général.

              Par ailleurs, les méthodes ne sont pas les mêmes. Là où les lobby disposent de nombreux leviers, la seule arme d'un collectif militant, c'est la transparence. Ça consiste à dire « si vous votez ça, on le dit haut et fort à tout le monde ». Au contraire, les lobbys usent plus de la carotte (si vous votez ça, on pourra financer ça ou on fera plein de trucs) que le bâton.

              Enfin il y a une différence de moyens (comme expliqué par Mathieu Stumpf). Une image valant mieux qu'un long discours, je me permet de coller cette image, qui, j'en suis sûr, rappellera de bons souvenir à certaines personnes ici :
              http://gallery.ffii.org/d/7553-2/00071_G.jpg
              (depuis la gallerie photo de la ffii : http://gallery.ffii.org/v/Strasbourg050705/?g2_page=2 )

              Le lobbying, c'est le bateau à moteur avec une grosse affiche en couleurs. L'advocacy, c'est 4 mecs dans un garage sur deux barques tenant un bout de drap dix fois plus petit.
              • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

                Posté par . Évalué à  0 .

                Tous leurs arguments sont publics. Il n'y a pas d'accointances entre les membres de la Quadrature du Net et des politiques. Les membres de la Quadrature du Net n'invitent pas des députés ou des ministres au restaurant ou à venir manger un WE à la maison.

                Hum, et donc ? Déjà, cela pourrait être juste parce qu'ils n'ont pas assez de fonds pour (cf. la dépêche).
                Ensuite, il n'y a pas d'« accointances » (à supposer que ce soit vrai) parce que c'est une association jeune. Si les mêmes militants professionnels continuent pendant dix ans, on parie qu'il y aura des accointances ?

                Le lobbying, c'est destiné à un intérêt particulier. Vivendi ne défend personne d'autre qu'elle même. L'advocacy, c'est quelque chose de philanthropique. Ça consiste à se battre pour l'intérêt général.

                En même temps on ne vit pas chez les bisounours. Il y a toujours des intérêts particuliers qui peuvent rencontrer une certaine forme d'intérêt général, et vice versa. Le propre d'un discours lobbyiste convaincant, c'est de masquer l'un pour mettre l'autre en avant.

                Le lobbying, c'est le bateau à moteur avec une grosse affiche en couleurs. L'advocacy, c'est 4 mecs dans un garage sur deux barques tenant un bout de drap dix fois plus petit.

                Si c'est juste une différence de taille, ce n'est donc pas une différence de nature...
    • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

      Posté par . Évalué à  8 .

      Sauf qu'il y a un point sur lequel c'est toi qui est à côté de la plaque.

      La Quadrature du Net n'est pas un mouvement révolutionnaire de masse et ce n'est pas non un pur think tank. Ton opinion, quelque soit le jugement qu'on lui porte, n'est pas du tout majoritaire et même pas du tout connue et encore moins écoutée.

      Avant de pouvoir parler de réforme aussi profonde de la propriété intellectuelle, il faut déjà commencer par éviter d'aggraver la situation légale et politique déplorable dans laquelle elle se trouve. Et ça commence par lutter pied à pied contre les projets de loi en cours au niveau national et européen.

      Dans un second temps, on pourra discuter de réformes ou même d'alternatives. Ca peut même être fait simultanément. Mais ce n'est probablement pas le rôle de LQDN et dans tous les cas, LQDN n'a pas les moyens humains et financiers de s'y atteler en parallèle des combats déjà en cours. C'est bien le but de l'appel aux dons.
      • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Comment tu peux dire que mon opinion sur la QdN (oscillant entre indifférence polie et hors sujet obscène) n'est pas majoritaire ?

        Le pékin moyen lui il se paie une crise économique dans la tronche. Qu'est-ce qu'il en à foutre d'excités techno-ésotériques annonçant l'apocalypse numérique à ton avis ?
    • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

      Posté par . Évalué à  9 .

      Je ne serais pas aussi mordant que toi, mais je te rejoins un petit peu: il y a beaucoup trop de mélange des genres dans la défense d' "Internet".

      Si je résume, il y a l'armée silencieuse des tipiaks qui veulent avoir tout gratuit tout de suite. La poignée d'irréductibles qui s'auto-hébergent et pour qui bloquer le port 25 est une atteinte à la liberté d'expression. Les défenseurs de la vie privée et de la liberté d'expression qui s'inquiètent de voir des lois faciliter les intrusions dans leur vie privée numérique. Etc..

      Et, malheureusement, depuis Hadopi, tout ce beau monde, aux idéaux différents voire opposés, se retrouve un peu mis dans le même sac.

      Tiens, là je me connecte au site de LQDN, histoire de voir ce qu'ils racontent.
      "Quelques lectures essentielles:
      Partager n'est pas voler !"

      Je serais tenté de dire On s'en fout que copier ou pas copier soit voler, soit pirater ou soit contrefaire!!
      C'est pas le sujet! Est-ce qu'il faut comprendre que, si "partager" c'était "voler" (et si c'était vrai?), alors il serait parfaitement légitime d'Hadopiser et de filtrer Internet? Merde alors, ça tient à peu de choses, ça voudrait dire que si on prouve que la baisse de vente de disques est due à Internet, alors on peut le censurer?

      On parle de défendre des libertés essentielles et protégées par la constitution et la loi, ou on joue au marchand de tapis qui trouve le DVD trop cher, là??

      Il y a deux problèmes totalement indépendants qui se posent:
      - La défense des libertés sur Internet. Pour des raisons X ou Y, fondées ou pas, des gens veulent remettre en cause des droits (liberté d'expression, vie privé) afin de défendre d'autres droits. C'est pas bien et faut les en empêcher.

      - Le modèle économique moisi des vendeurs de contenu. Inadapté au monde actuel, pour les raisons que nous connaissons tous.

      Ce sont deux angles d'attaques différents. On peut avoir (c'est mon cas) un point de vue cohérent qui considère que les libertés sur Internet sont importantes, tout en considérant que le respect de licences moisies est également important.

      Le soucis, c'est qu'il n'existe pas (j'ai mal cherché?) de mouvement qui ne s'attaque qu'à une seule des deux questions, ou qui prend la peine de séparer les deux. Là j'arrive sur le site de LQDN, histoire de voir comment je peux faire pour garder un bel Internet libre et faire des trucs légaux et qui respectent les licences avec, et paf! Je tombe sur un texte qui me dit que je devrais avoir le droit de tipiaker.

      Ça ne m'empêchera pas de les soutenir, mais pas parce que je suis d'accord à 100% avec eux: juste parce que c'est le mouvement avec lequel je suis le moins en désaccord, et que j'adhère à certaines de leurs idées.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

        Posté par . Évalué à  2 .

        « Et, malheureusement, depuis Hadopi, tout ce beau monde, aux idéaux différents voire opposés, se retrouve un peu mis dans le même sac. »

        Non il ne se retrouve pas dans le même sac, il se retrouve du même côté c'est différent.


        Tous ont été agressés par les majors et le gouvernement. Aucun n'est assez fort pour se défendre tout seul, alors ils se défendent ensemble. Avec succès pour le moment. En témoigne (pour ne citer qu'un lien parmi 1000) http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2010/01/22/rions-un-peu-av(...)


        Quand les agressions émanant des industries du divertissement de masse cesseront, alors on pourra reprendre un débat calme et posé. Pour le moment ce n'est pas possible.


        Parce que s'il suffisait de prendre tous les opposants à HADOPI ( http://www.laquadrature.net/wiki/Contre_hadopi ) et de dire qu'ils sont tous pareils, ça reviendrait à dire que free c'est pareil que google, que le BSA (qui est contre HADOPI aussi) est pour le téléchargement sans restrictions (je rappelle que le BSA, c'est MS et ses copains, mais qu'il est quand même contre HADOPI), que l'April et le BSA c'est pareil, etc.
        • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

          Posté par . Évalué à  6 .

          il se retrouve du même côté c'est différent.
          Non, désolé, je ne me sens pas, mais alors pas du tout, du même côté que les fans de Tryo (par exemple). Eux soutiennent moralement, financièrement, culturellement, la lutte contre Internet. En faisant connaître un groupe qui soutient Hadopi, en le finançant (concerts, DVD, tee-shirts, même quand on télécharge on file un peu de thune de temps en temps), en lui accordant un crédit moral, c'est Hadopi qu'ils soutiennent.

          Télécharger illégalement les artistes qui soutiennent Hadopi ou l'ACTA (et ce soutien à Hadopi ou à l'ACTA commence dès l'instant où ils signent chez une entreprise qui soutient ces mesures), c'est soutenir ces lois liberticides.

          Que ce soit en leur filant du pognon (donc, en accroissant leur pouvoir économique), ou que ce soit en se gavant gratuitement (ce qui légitime totalement le discours "une copie illégale est une perte d'argent).

          Donc non, le téléchargeur qui crache en l'air et s'étonne d'avoir les cheveux sales, et moi qui n'ait pas envie d'avoir les cheveux sales et ne crache pas (plus) en l'air, on n'est pas dans le même camp. C'est son crachat qui, par multinationales interposées, me retombe sur la gueule.

          Si des gens sont prêts à enfreindre la loi pour continuer à accéder au contenu (c'est eux qui l'appellent ainsi, pas moi) d'artistes qui leur crachent à la gueule, c'est leur problème.

          Mais là, tout de suite, si je pouvais cliquer sur un bouton magique qui faisait que chaque téléchargeur illégal, et seulement lui, se fasse couper Internet par Hadopi, tout en ayant la certitude absolu que ça ne concernera pas les gens qui respectent les licences, je clique sans hésiter. Je préfère ça, plutôt que de savoir que Kevin kikoolol va sortir 10€/mois pour.. louer un VPN (pas pour soutenir LQDN, hein, faut pas rêver), afin de continuer à se rendre dépendant à, et à propager autour de lui le contenu produit par les gens qui ont déclaré la guerre à notre Internet libre.

          Et pourtant, il y a quelques années je téléchargeais aussi. Mais y'a un jour où faut réfléchir un peu plus loin que le bout de son nez. Comment peut-on, bon sang, faire preuve d'autant d'aveuglement, en considérant comme absolument indispensable et vital d'accéder au contenu produit par une industrie, tout en fustigeant cette même industrie?
          Si le point de vue des gens c'est "Pourvu que demain soit le plus possible semblable à aujourd'hui, même si ça rendra après demain invivable", alors c'est logique que leur après-demain soit invivable. C'est mérité, pas dans un sens moral, mais juste logique.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

            Posté par . Évalué à  3 .

            « il se retrouve du même côté c'est différent.
            Non, désolé, je ne me sens pas, mais alors pas du tout, du même côté que les fans de Tryo »


            Se retrouver du même côté ne veut pas dire partager les mêmes idées. Du moins pas selon ma manière d'appréhender le français.

            On peut très bien se battre avec quelqu'un dont un ne partage pas (toutes) les idées, contre quelqu'un dont on partage encore moins les idées.

            « Télécharger illégalement [...] c'est soutenir ces lois liberticides. » De même que le fait d'utiliser un vocabulaire imposé par les industries du divertissement. « piratage », « téléchargement illégal » et bien d'autres en sont des exemples.

            « Si des gens sont prêts à enfreindre la loi pour continuer à accéder au contenu » de quelle loi tu parles exactement ?

            d'artistes qui leur crachent à la gueule Tu n'as pas l'impression de sombrer dans la facilité des généralités ?

            Mais y'a un jour où faut réfléchir un peu plus loin que le bout de son nez. Comment peut-on, bon sang, faire preuve d'autant d'aveuglement, en considérant comme absolument indispensable et vital d'accéder au contenu produit par une industrie, tout en fustigeant cette même industrie? Parce que l'industrie ne représente pas tout le monde ?

            http://www.laquadrature.net/wiki/Contre_hadopi#Artistes

            Si Paulo Coelho ou Marc Cerrone souhaitent être téléchargés, peut être qu'ils sont plus en phase avec leur public qu'avec toi qui insulte gratuitement et allègrement les deux (artistes et public).
            • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

              Posté par . Évalué à  3 .

              Se retrouver du même côté ne veut pas dire partager les mêmes idées. Du moins pas selon ma manière d'appréhender le français.

              On peut très bien se battre avec quelqu'un dont un ne partage pas (toutes) les idées, contre quelqu'un dont on partage encore moins les idées.

              C'est la façon dont les frontières sont posées implicitement qui me dérange.

              Quelqu'un qui télécharge 200 albums de la Sacem, en achète 2, achète un tee-shirt d'un des deux artistes, va à un concert, loue un VPN pour télécharger et ne fait aucun don à LQDN n'est pas de mon côté. Car, dans la bataille, il aura fourni aux défenseurs d'Hadopi des munitions sonnantes et trébuchantes, et n'aura rien fourni aux défenseurs d'Internet. Et ce, même si ses munitions sont utilisées contre lui. Qu'il se fasse abattre bêtement en même temps que moi après avoir aidé l'ennemi n'en fait pas un allié.

              De même que le fait d'utiliser un vocabulaire imposé par les industries du divertissement. « piratage », « téléchargement illégal » et bien d'autres en sont des exemples.
              Désolé, mais "téléchargement illégal" ça m'a l'air tout à fait neutre: ça décrit le phénomène, simplement. Ça n'empêche pas de considérer que la loi est inadaptée ou dépassée.

              de quelle loi tu parles exactement ?
              Le code de la propriété intellectuelle, qui définit les limites dans lesquelles tu peux faire une copie d'une oeuvre, limites outrepassées lorsque tu fais cette copie depuis et à disposition du monde entier.

              Tu n'as pas l'impression de sombrer dans la facilité des généralités ?
              Damned, je suis repéré.
              Tu n'as pas l'impression que continuer à télécharger des artistes et à se plaindre des menaces qui pèsent sur Internet, sans remettre en cause ses sources de découverte (c'est sûr que TF1, M6 ou Virgin Radio ne vont pas te passer de l'art libre), sans s'interroger sur la corrélation entre les choix faits par ces artistes et les pressions exercées par les ayants-droits sur le législateur, c'est sombrer dans la facilité (tout court)?

              Ou que signer à la Sacem sans prendre le temps de lire ce pour quoi on s'engage, accepter que sa maison de disque gère notre image publique et la communication avec nos fans, et relayer le discours de ses ayants-droits quand un journaliste demande "vous pensez quoi de Hadopi?" c'est sombrer dans la facilité?
              Note que dire "J'ai envie qu'on me télécharge" alors qu'on a signé chez des ayants-droits qui sont prêts à trainer en justice le fan qui prendra ça au pied de la lettre, c'est tout aussi facile (cf Keny Arkana).

              Si Paulo Coelho ou Marc Cerrone souhaitent être téléchargés, peut être qu'ils sont plus en phase avec leur public qu'avec toi qui insulte gratuitement et allègrement les deux (artistes et public).
              Oh, Marc Cerrone a quitté la Sacem?
              Parce que bon, moi aussi je peux dire que je "souhaite" tout plein de chose tout en rendant la vie très difficile à ceux qui veulent les faire.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                Désolé, mais "téléchargement illégal" ça m'a l'air tout à fait neutre

                pas tout à fait non ;-)
                http://fr.wiktionary.org/wiki/t%C3%A9l%C3%A9charger
                l'acceptation la plus répandue est "Transférer, à travers un réseau, des données d’un ordinateur distant vers un ordinateur local." ce qui est un cas légal : comment saurais-tu à l'avance que ce que tu télécharges (au sens donné juste avant)

                Dans la logique du droit d'auteur, c'est la mise à disposition qui peut être répréhensible (pas forcément, pour du libre ou des choses du domaine public par exemple, c'est tout à fait légal). Dans ce cas, tu es censé avoir eu la possibilité de savoir ce que tu mets à disposition et en assumer ta décision.

                Avec du P2P, téléchargement et téléversement (mise à disposition) sont effectués "en même temps", sauf que tu ne sais pas non plus forcément ce que tu mets à disposition... mais bref, c'est bien la mise à disposition pour laquelle tu n'as pas forcément le droit de ton côté, pour le téléchargement, je ne vois pas le souci ?

                Bref, mieux vaut peut-être parler d'échange illégal ? (ou non permis par défaut par le droit d'auteur, les licences libres et certaines non libres aussi pouvant permettre néanmoins légalement cet échange, légalement, éventuellement sous conditions).
                • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Ah, je pensais que "téléchargement" marchait dans les deux sens. On va dire "échange de données", alors.

                  Donc, je maintiens que je parle des échanges de données illégaux. C'est à dire de l'ensemble des actes qui se tiennent à l'intersection de l'ensemble des actes illégaux, et de l'ensemble des actes d'échange de données.

                  Maintenant que j'y repense, cette définition s'applique aussi au spam, au fisching, à la pédopornographie, à la diffamation.

                  Et tant mieux que la définition soit aussi large: car ce que la loi désigne comme "contrefaçon" n'est qu'une des nombreuses raisons (ou prétextes) mis en avant pour légitimer des atteintes aux libertés sur Internet.

                  Donc, on a des usages illégaux, qui portent atteinte aux droits (tels que définis par la loi) de certaines personnes: contrefaçon, spam, fisching, pédopornographie.

                  Pour l'instant, les réponses proposées par les législateurs, ou par les opérateurs, ne sont pas satisfaisantes, car attentatoire à la neutralité du réseau, et/ou à la liberté d'expression, et/ou au droit à la vie privée: filtrage du port 25 en sortie, Hadopi, ACTA, et j'en oublie certainement.

                  J'en reviens à ma remarque initiale, on a donc deux champs de réflexion: les infractions à la loi qui sont commises via Internet, voire sont apparues en même temps que lui. Et les libertés liées à Internet qu'il faut défendre.

                  Dire "la contrefaçon faite en utilisant Internet, ce n'est pas grave, donc il ne faut pas la punir (voire, la légaliser), donc ce n'est pas la peine de casser Internet.", c'est une piste, mais c'est loin d'être la seule.

                  On pourrait aussi demander des garanties sur la façon dont la contrefaçon sera faite. Là, tout de suite, si Hadopi respectait le droit à la défense, et se basait sur des indices fiables, cette loi me choquerait beaucoup moins. Sait-on comment les adresses IP vont être relevées? Entre faire la liste des gens connectés à un tracker torrent dont le nom est celui d'une oeuvre copyrightée, et prendre la peine de télécharger le fichier en question pour voir s'il s'agit bien de l'oeuvre en question, et de vérifier quelles sont les @IP qui ont téléversé des bouts de ce fichier, il y a un monde! Dans le premier cas tu demandes à Gustave si Robert fournirait un truc qu'il a pas le droit de fournir, dans le deuxième cas tu vas chez Robert et tu regardes ce qu'il te propose. Dans le premier cas tu vas imposer un spyware à Robert parce que Gustave t'a menti, dans le deuxième cas tu vas imposer un spyware à Robert parce qu'il distribue des trucs que t'essaies de vendre et qu'il a accepté d'acheter à condition de ne pas les distribuer.

                  Après tout, Hadopi ressemble aux radars automatiques: constatation indirecte d'une infraction, via un élément d'identification "presque fiable" (plaque d'immatriculation, adresse IP), et procédure accélérée. Je pense qu'il est plus pertinent de s'inquiéter de la fiabilité du radar, que de dire "On fait un truc illégal, mais c'est pas grave."

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

        Posté par . Évalué à  1 .

        Il y a deux problèmes totalement indépendants

        NON ils sont liés par un seul et même concept : le droit d'auteur, à quoi il s'applique et quelles sont les prérogatives qui lui sont associées. Si l'on réfléchit le concept de neutralité du réseau et les modèles économiques en dépendent et c'est l'aspect a priori paradoxal qui fait que c'est difficile de comprendre.
    • [^] # Re: La loi de l'offre et de la demande

      Posté par . Évalué à  6 .

      Pourquoi pas, c'est un point de vue apres tout.

      Et sinon, tu fais quoi, toi, en pratique, pour defendre un Internet neutre (Internet, quoi) ?
  • # why ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Il faut sauver la quadrature. Ok, mais pourquoi ?
    C'est quoi le bilan de leur action ?

    Je ne remets pas en cause la volonté, mais il serait peux-être temps d'un bilan. Et aujourd'hui, les arguments ne me semblent pas évident et aller de soit.
    • [^] # Re: why ?

      Posté par . Évalué à  10 .

      LQDN a évité qu'HADOPI soit une simple promenade de santé qui puisse être sans honte affichée comme une grande avancée par le gouvernement. À la place, une ministre a sauté, l'opposition a été fortement sensibilisé aux problématiques du droit d'auteur et d'Internet, même dans une certaine mesure un large public a été sensibilisé (même si c'est encore loin d'être le "grand" public), le conseil constitutionnel a eu l'occasion de se prononcer et sa décision de mai 2009 est réellement historique. Vu justement que le sujet est loin d'avoir été saisi par le grand public, je doute qu'il y ait eu une telle opposition, une telle polarisation (avec de nombreux acteurs contraint de se prononcer alors qu'ils l'auraient bien joué plus discrète) s'il n'y avait pas eu l'activisme de LQDN.

      Au niveau européen c'est encore plus évident. LQDN a été extrêmement actif sur le Paquet Télécom et l'amendement 138 qui a été très proche de passer en l'état. Cette simple disposition a retardé d'une bonne année l'adoption du Paquet Télécom et a encore une fois sensibilisé énormément de députés européens à la problématique des libertés sur Internet. Elle également l'occasion de sensibiliser beaucoup au fonctionnement des institutions de l'Union, connaissance qui pourra resservir plus tard pour d'autres combats. In fine, même si l'amendement 138 n'a pas été adopté en l'état, ça aurait été bien pire s'il n'y avait pas eu encore une fois l'activisme de LQDN.

      Il est naïf de penser que le bilan de LQDN est mauvais parce que HADOPI est passé et que l'amendement 138 a été rejeté. Un si petit collectif s'appuyant sur une si petite base, agissant à la fois à l'échelle nationale et européenne, face à de très puissants lobbies et avec aussi peut de moyen ? Ce qui a été fait est déjà exceptionnel. L'appel aux dons doit permettre d'aller encore plus loin pour les combats à venir sur la LOPPSI et sur la Neutralité d'Internet qui sera un des sujets majeurs de la nouvelle commissaire européen à l'agenda numérique.
      • [^] # Re: why ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

        j'aurais aimé qu'hadopi en l'état passe et que je puisse me faire une ballade de santé devant la cour européenne et les télés pour avoir fait condamner l'état français.

        Ils ont peut être retardé le paquet telecom mais sans soutien crédible ne faisant pas peur ... ils ne pourront pas faire mieux.

        Faut arrêter de s'auto-intoxiquer sur son importance des fois.
        • [^] # Re: why ?

          Posté par . Évalué à  3 .

          Ça c'est sûr, plutôt que de faire quelque chose qui n'est pas complètement efficace, il vaut mieux ne rien faire.

          Avec un raisonnement comme ça, jamais personne n'aurait lutté pour avancer le droit de vote des femmes, le droit à l'avortement, et tous les combats de ce genre là: ce n'est pas efficace tout de suiite, pas de soutien crédible, alors l'importance des gens qui ont lutté pour: "Faut arrêter de s'auto-intoxiquer sur son importance des fois."

          Tu vis dans un monde dans lequel il n'y a aucune chance de faire évoluer les choses. Dans ton monde l'esclavage existe encore, les femmes n'a pas ni droit de vote ni droit de gérer son propre argent, le droit de grêve n'existe pas et le droit aux congés payés non plus.

          Comme Victor Hugo, je te plains: «Inutiles, épars, tu traînes ici-bas.»

          --------------------------
          Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent

          Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
          Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front.
          Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime.
          Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime.
          Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
          Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.
          C'est le prophète saint prosterné devant l'arche,
          C'est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche.
          Ceux dont le coeur est bon, ceux dont les jours sont pleins.
          Ceux-là vivent, Seigneur ! les autres, je les plains.
          Car de son vague ennui le néant les enivre,
          Car le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.
          Inutiles, épars, ils traînent ici-bas
          Le sombre accablement d'être en ne pensant pas.
          Ils s'appellent vulgus, plebs, la tourbe, la foule.
          Ils sont ce qui murmure, applaudit, siffle, coule,
          Bat des mains, foule aux pieds, bâille, dit oui, dit non,
          N'a jamais de figure et n'a jamais de nom ;
          Troupeau qui va, revient, juge, absout, délibère,
          Détruit, prêt à Marat comme prêt à Tibère,
          Foule triste, joyeuse, habits dorés, bras nus,
          Pêle-mêle, et poussée aux gouffres inconnus.
          Ils sont les passants froids sans but, sans noeud, sans âge ;
          Le bas du genre humain qui s'écroule en nuage ;
          Ceux qu'on ne connaît pas, ceux qu'on ne compte pas,
          Ceux qui perdent les mots, les volontés, les pas.
          L'ombre obscure autour d'eux se prolonge et recule ;
          Ils n'ont du plein midi qu'un lointain crépuscule,
          Car, jetant au hasard les cris, les voix, le bruit,
          Ils errent près du bord sinistre de la nuit.

          Quoi ! ne point aimer ! suivre une morne carrière
          Sans un songe en avant, sans un deuil en arrière,
          Quoi ! marcher devant soi sans savoir où l'on va,
          Rire de Jupiter sans croire à Jéhova,
          Regarder sans respect l'astre, la fleur, la femme,
          Toujours vouloir le corps, ne jamais chercher l'âme,
          Pour de vains résultats faire de vains efforts,
          N'attendre rien d'en haut ! ciel ! oublier les morts !
          Oh non, je ne suis point de ceux-là ! grands, prospères,
          Fiers, puissants, ou cachés dans d'immondes repaires,
          Je les fuis, et je crains leurs sentiers détestés ;
          Et j'aimerais mieux être, ô fourmis des cités,
          Tourbe, foule, hommes faux, coeurs morts, races déchues,
          Un arbre dans les bois qu'une âme en vos cohues !

          Victor Hugo
          • [^] # Re: why ?

            Posté par . Évalué à  2 .

            Le principe est double, ne l'oublions pas. Le livre, comme livre, appartient à l'auteur, mais comme pensée, il appartient-le mot n'est pas trop vaste-au genre humain. Toutes les intelligences y ont droit. Si l'un des deux droits, le droit de l'écrivain et le droit de l'esprit humain, devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l'écrivain, car l'intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous. Mais, je viens de le dire, ce sacrifice n'est pas nécessaire.

            Victor Hugo dans : Discours d'ouverture du Congrès littéraire international de 1878 accessible ici http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre1923.html (page 6)

            Un texte qui date de plus de 100 ans mais quelle actualité, ah si Victor Hugo avait connu internet et la société numérique ! Il nous manque ...
            • [^] # Re: why ?

              Posté par . Évalué à  2 .

              'ah si Victor Hugo avait connu internet et la société numérique !'
              Avec des si, il serait peut etre noye dans la masse de litteraire rate qui pullule sur le net, ne trouverait pas d'editeur pret a le publier etc etc...et du coup changerait peut etre d'opinion.
              Les editeurs on toujours un role a jouer, lequel ils ont abandonne il y a longtemps, qui est de faire un tri entre les bons et les mauvais, parce ce que non un artiste n'est pas forcement bon ou digne du plus petit interet depasse son cercle de connaissance.
              Bon la ils s'emploient plutot a trouver un moyen de gagner beaucoup d'argent sans risque...un peu comme tout le monde ?
              • [^] # Re: why ?

                Posté par . Évalué à  2 .

                C'était aussi un homme politique suffisamment engagé socialement pour avoir subi l'exil puis assez reconnu pour recevoir des funérailles nationales. Il aurait été un formidable contrepoids à certains députés et ministres actuels ... Imaginez le débat Hadopi avec Victor Hugo dans l'hémicycle (il suffit de lire Le Dernier Jour d'un Condamné ou Claude Gueux, petits livres disponibles sur http://www.inlibroveritas.net pour en réver et petit miracle d'internet ils sont aujourd'hui librement accessibles, du moins encore pour le moment!).
                • [^] # Re: why ?

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  Je ne nie pas ce qu'il a ete, mais dire qu'il aurait ete le meme a notre epoque n'a pas plus de sens que de mettre Paris en bouteille. La Quadrature du Net a besoin d'argent plus que d'orateur de toute facon. Suffit de voir comment cela a ete vote. Une question ? -> on s'en fout le chef a dit on vote pour, sinon on perd le support financier du parti pour la prochaine election....
            • [^] # Re: why ?

              Posté par . Évalué à  3 .

              ah si Victor Hugo avait connu internet et la société numérique !

              Il aurait écrit:
              Ne copiez pas de logiciel si son propriétaire ne l'autorise pas, optez pour le logiciel libre.
              ?

              Faudrait savoir!

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: why ?

            Posté par . Évalué à  -1 .

            Ça c'est sûr, plutôt que de faire quelque chose qui n'est pas complètement efficace, il vaut mieux ne rien faire.

            Avec un raisonnement comme ça, jamais personne n'aurait lutté pour avancer le droit de vote des femmes, le droit à l'avortement, et tous les combats de ce genre là


            Ou alors, on ne balancerait pas de bombes sur l'Irak et l'Afghanistan.
            Au rayon des analogies foireuses, je ne crois pas que la mienne soit pire que la tienne.

            (tu nous sors une référence aux camps de concentration la prochaine fois, pour faire bonne mesure ?)
      • [^] # Re: why ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

        Salut,

        bein l'action de La Quadrature du Net est détaillée là, sur la page de soutien ;)

        http://www.laquadrature.net/soutien2010

        - La mission de La Quadrature du Net

        - Le travail effectué en 2008/2009

        - Les dossiers pour 2010

        ;) bonne lecture ;)
    • [^] # Re: why ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      La question que je me pose c'est pourquoi ne pas fusionner avec l'April ?
      • [^] # Re: why ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Parce qu'ils n'ont pas les mêmes objectifs, la même approche?
        Si tu avais lu les commentaires... c'est clairement expliqué.
        • [^] # Re: why ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Un peu taquin cette remarque.

          Certes, c'est expliqué, mais pas dans les commentaires ce cet article. C'est expliqué dans les commentaires du journal qui parle du même sujet que celui dont il est question ici ( celui là exactement : https://linuxfr.org//comments/1100429.html#1100429 ).

          Alors bon, je pense pas que ça vaut pas un commentaire aigri et un moinssage sauvage :)
          • [^] # Re: why ?

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Exactement, je n'avais pas lu ce journal (et par ailleurs, je ne prends pas toujours les commentaires sur linuxfr comme argent comptant).

            Merci pour le lien explicatif.

            Sinon, ma remarque initiale est toujours valable. Ils pourraient fusionner. Qui dis fusion, dis partage et non forcément dilution et perte. Qu'il y ait des problèmes éventuels de personnes est autre chose.
            • [^] # Re: why ?

              Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

              Le fait d'être distinct permet :
              - d'avoir un sujet plus spécifique
              - de fait, des causes/buts (neutralité du net, évaluer les atteintes de HADOPI, évaluer les atteintes de LOPPSI...) plus ciblés en lien avec le sujet
              - d'intervenir à 2 associations plutôt qu'une et ainsi apporter parfois des regards complémentaires
              - de mobiliser des personnes différentes, même s'il y a une base commune (le partage que tu évoques est déjà là entre l'APRIL et LQDN...)
              - des soutiens connexes comme tu peux voir sur http://www.laquadrature.net/en/they-support-squaring-net-la-(...) (qui ne s'associeraient peut-être pas avec l'APRIL - c'est une hypothèse et à titre d'exemple - pour des raisons de divergence d'avis ou recouvrement des missions...)

              ça apporterait quoi ta proposition de fusion ?
              • [^] # Re: why ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                > ça apporterait quoi ta proposition de fusion ?

                Des finances communes donc cela peut être plus facile de mener des grosses actions. Une gestion commune des adhérents, des AG... L'April a mener une grande campagne pour atteindre les 5000 adhérents. Je ne suis pas sur que cela facile à maintenir et l'énergie mise dans ce genre d'opération doit être dupliquer sur n associations...

                Je suis très actif dans une petite association culturelle et à chaque grosse opération, on ne savait pas si on allait tenir financièrement. A chaque fois, c'était risqué. Il y a eu une association du même type qui a eu plusieurs fois des soucis et ils ont fait appel a ces moments la aux dons mais au final, cela lasse. Maintenant, on a le fond de roulement qui nous permet de faire une grosse opération sans tout risquer. On fait donc cela de manière bien plus sereine.

                Bref, pour une association, il faut savoir aussi faire des coups d'éclats à la mesure de se que l'on est capable de faire.

                Mais tes arguments ne sont pas idiots.

                Mais personnellement, je ne vais pas adhérer à l'April, à LQDN, à Aful, à la FSF France... J'ai déjà du mal à suivre le rythme de celle à laquelle j'adhère.
                • [^] # Re: why ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  des finances communes ? Soit moins de finances pour faire plus de choses ? (parce que bon, à vouloir ratisser trop large, àmha, cela rassemblera moins de monde au total).

                  Mais personnellement, je ne vais pas adhérer à l'April, à LQDN, à Aful, à la FSF France... J'ai déjà du mal à suivre le rythme de celle à laquelle j'adhère.

                  S'impliquer déjà dans une association c'est bien, cela n'empêche pas de donner aux autres ;-) c'est un choix entre son temps et son argent. Et, donnerais-tu 100 euros ou plus facilement 10 fois 10 euros (ou plus ?).

                  Tu as oublié de citer ton LUG ou GULL local, wikipedia.org, framasoft.net, LinuxFr.org, lwn.net, TuxFamily.org, Gna.org (bon, tu as cité la FSF France), Toile-Libre.org (si tu veux faire des choses aussi en dehors du libre), l'asso francophone de ta distribution de prédilection, éventuellement ton parti politique si ça t'intéresse... les logiciels que tu utilises (je ne vais pas tous les citer, beaucoup ont un lien paypal...).
                  La diversité ça a du bon aussi, ça permet de répondre aux attentes de plus de monde, de cibler et éviter de se disperser (du point de vue de l'asso à qui tu donnes) même si de ton côté ça t'oblige à te rappeler de donner à plus de monde (au final/total tu donneras peut-être plus, même si moins à chacune... ?).
                  Par rapport aux actions effectuées et à la mission retenue, cela a àmha plus de visibilité et de lisibilité si le sujet n'est pas trop vaste (déjà que...).
                  • [^] # Re: why ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                    > Tu as oublié de citer ton LUG ...

                    Express, cela n'a aucune importance pour ce débat.

                    Je crois que je donnerais plus facilement 100 que 10 fois 10 car je ne suis pas sur d'être capable de suivre en parallèle dix associations.

                    Et puis, il y a du travail à faire au niveau Européen... Bref, a trop morceler, on finit par ne pas avoir d'action dans la durée. Les actions ponctuelles, c'est bien mais il faut aussi du travail de fond.

                    Quand à la diversité, on l'a aussi au travers des associations locales.

                    Cependant, je comprends bien vos points de vue que je partage aussi et je ne suis pas du tout sur que le regroupement serait effectivement une bonne solution.
                • [^] # Re: why ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

                  Des finances communes donc cela peut être plus facile de mener des grosses actions.

                  Au contraire : les grosses actions étant médiatisées, l'association hésitera plutôt à la faire pour ne pas risquer de se descendre sur une autre partie de son activité.

                  Une gestion commune des adhérents

                  Justement, les adhérents ne sont pas mutualisable, au contraire.
                  Je vais te donner mon exemple personnel : j'ai participé à l'aventure StopDRM (j'ai lamentablement lâche ensuite pour la suite de l'aventure...), parce que StopDRM ne se positionnait pas comme d'autres sur la licence globale (que je rejette à 100%). StopDRM aurait été mélangée dans une association qui milite pour la licence globale que je n'aurai jamais participé à StopDRM car j'aurai alors milité pour quelque chose dont je suis totalement opposé. Dans StopDRM, il y avait des gens qui militaient pour la licence globale dans d'autres association, et ça ne me dérangeait pas : StopDRM n'y était pas associé, et les pro-licence globale faisait ça ailleurs, on s'associait contre les DRM, pour une cause commune.

                  Vois-tu où je veux en venir? Un cause à défendre = une association ad hoc.
                  Si tu mélanges 2 idées (APRIL et LQDN par exemple), tu perdras ceux qui ne sont intéressé que par un des deux sujets.
                  Quand aux adhésions, je ne vois pas le rapport : plutôt que de filer 20€ a l'association APRIL+LQDN, tu files 10€ à APRIL, 10€ à la LQDN, tu as même l'avantage de pouvoir choisir la ventilation.

                  Non, il n'y a aucun avantage à fusionner ce genre d'association, au contraire il y a surtout des inconvénients.
                  Il faut faire attention avec les fusions : l'intérêt de la chose dépends de ce qu'il y a à combattre (par exemple, fusionner des partis politiques lors d'élections est utile, pour fusionner les votes et être ainsi plus gros face au bloc d'en face : le mode de scrutin, où on élit un parti et pas idée par idée, l'oblige. Ce n'est pas le cas du "lobbying", qui peut se faire idée par idée)
  • # Don effectué

    Posté par . Évalué à  -4 .

    Informations sur le don
    N° de confirmation : 3BA22952PA685435G
    Objet : La Quadrature Du Net
    Référence : 1640
    Cotisant : Benoit GY
    • [^] # Re: Don effectué

      Posté par . Évalué à  -2 .

      Idem pour moi.
    • [^] # Re: Don effectué

      Posté par . Évalué à  3 .

      Si on lit ce qui se trouve sous :
      "La Quadrature du Net est une organisation de [...]"

      Bon super.
      Toutefois, outre la difficulté à appréhender la mission que s'est fixée LQDN (voir posts de Grunt [http://linuxfr.org/submit/comments,26380,1100467,1.html] ou [http://linuxfr.org/submit/comments,26380,1100476,1.html]), je ne trouve :
      ° aucune référence au statut légal de cette "organisation"
      ° aucun lien vers le bilan comptable (s'il s'agit d'une organisation loi 1901 par exemple) ou, au moins, un compte-rendu financier
      ° aucune référence à un quelconque suivi financier ni aux budgets

      Bref, cela me donne une impression d'opacité (tant dans le discours que dans le budget) qui ne m'incite pas à soutenir (que ce soit en temps ou financièrement).
      Dommage car le sujet est on ne peut plus préoccupant.
      • [^] # Re: Don effectué

        Posté par . Évalué à  2 .

        je ne trouve :
        ° aucune référence au statut légal de cette "organisation"


        Peut être parce que cette « organisation » est un collectif et pas une association.

        Quand tu vas boire une bière avec des amis, tu n'as pas besoin de déposer un statut à la préfecture. Ben là c'est pareil, sauf qu'au lieu de boire des bières, ils sauvent Internet (bon ok parfois en buvant des bières).

        Quand à la compta c'est géré par Benjamin Bayart que, j'espère, personne ici ne taxera de suppôt de l'opacité. Sauf qu'il a déjà diverses occupations non négligeables et un poil chronophages.

        Bien que la transparence soit au coeur des préoccupations de la Quadrature du Net, il y a malheureusement, toujours ce problème de manque de ressources humaines qui retarde de nombreuses actions.
        • [^] # Re: Don effectué

          Posté par . Évalué à  0 .

          Peut être parce que cette « organisation » est un collectif et pas une association.

          J'ai cru comprendre qu'il y a un permanent (salarié). Si c'est le cas, cela se passe difficilement d'une personnalité légale proprement constituée.

          Quand à la compta c'est géré par Benjamin Bayart

          S'il y a une compta, il y a forcément une personnalité légale...
  • # Quadrature 2 nets

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Quadrature DU net !!! M'enfin !

    GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

  • # On se méchan-ise ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

    Je croyais que c'était les majors qui avaient des "problèmes" d'argent !?

    Notre bonne foi en WWW n'est-elle pas une source intarissable d'idées géniales et d'espoirs aboutissant !?

    Les Monty Python's n'ont-ils fait des blagues seulement parce qu'ils étaient payés !?

    Non mes frères et mes sœurs, je ne peux pas y croire ! Non !

    I HAVE A DREAM!

    WE ALL HAVE A DREAM!


    Mais je suis toujours près à donner un sacré paquet de pognon à ceux qui ponderont et rebooteront un Internet intraçable, hyperlié, crypto-rapide, jungle-ish et tout et tout !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.