La fin de l'affaire SCO ?

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
0
11
août
2007
Justice
Le juge Dale Kimball a récemment rendu ses conclusions sur le procès mené par The SCO group contre la plupart des sociétés du monde Linux : le rapport de 102 pages conclut que les droits et copyrights sur UNIX et UnixWare appartiennent bien à Novell et à personne d'autre. « For the reasons stated above, the court concludes that Novell is the owner of the UNIX and UnixWare Copyrights. »

SCO est donc sommé d'arrêter toutes poursuites contre les sociétés qui utilisent du code UNIX, et déclaré perdante du procès. Le jugement précise aussi que SCO doit transférer à Novell le montant des licences perçues à ce jour à ce sujet, notamment les licences payées par Microsoft et Sun ; et qu'ils doivent eux-même négocier avec Novell le droit d'utilisation des technologies qu'ils prétendaient posséder !

Cela semble enfin être la fin de la saga qui aura duré plusieurs années et qui comportaient beaucoup de zones floues.

NB : les procès avec RedHat et IBM étant indépendants, ceux-ci ne sont pas terminés, mais le rapport ci-dessus risque de les faire avancer rapidement.

Mise à jour : l'action SCO côtée au NASDAQ (SCOX) a chûté de 71.79% à 0,44$ aujourd'hui 13 août (sa cotation suit d'ailleurs une courbe descendante depuis plusieurs années). SCO a déjà reçu au moins deux avertissement du NASDAQ pour défaut d'information de la commission de contrôle en février 2005 et cours trop longtemps en dessous de 1$ en avril 2007 (cf SCO timeline) La conclusion du jugement, verbatim :
For the reasons stated above, the court concludes that Novell is the owner of the UNIX and UnixWare copyrights. Therefore, SCO's First Claim for Relief for slander of title and Third Claim for specific performance are dismissed, as are the copyright ownership portions of SCO's Fifth Claim for Relief for unfair competition and Second Claim for Relief for breach of implied covenant of good faith and fair dealing. The court denies SCO's cross-motion for summary judgment on its own slander of title, breach of contract, and unfair competition claims, and on Novell's slander of title claim. Accordingly, Novell's slander of title claim is still at issue.

The court also concludes that, to the extent that SCO has a copyright to enforce, SCO can simultaneously pursue both a copyright infringement claim and a breach of contract claim based on the non-compete restrictions in the license back of the Licensed Technology under APA and the TLA. The court further concludes that there has not been a change of control that released the non-compete restrictions of the license, and the non-compete restrictions of the license are not void under California law. Accordingly, Novell's motion for summary judgment on SCO's non-compete claim in its Second Claim for breach of contract and Fifth Claim for unfair competition is granted to the extent that SCO's claims require ownership of the UNIX and UnixWare copyrights, and denied in all other regards.

Furthermore, the court concludes, as a matter of law, that the only reasonable interpretation of the term "SVRX License" in the APA is all licenses related to the SVRX products listed in Item VI of Schedule 1.1(a) to the APA. Therefore, Novell is entitled to a declaration of rights under its Fourth Claim for Relief that it was and is entitled, at its sole discretion, to direct SCO to waive its claims against IBM and Sequent, and SCO is obligated to recognize Novell's waiver of SCO's claims against IBM and Sequent. Accordingly, Novell's motion for partial summary judgment on its Fourth Claim for Relief for declaratory judgment is granted, and SCO's cross-motion for summary judgment on Novell's Fourth Claim for Relief is denied.

Finally, the court concludes, as a matter of law, that the only reasonable interpretation of all SVRX Licenses includes no temporal restriction of SVRX Licenses existing at the time of the APA. The court further concludes that because a portion of SCO's 2003 Sun and Microsoft Agreements indisputably licenses SVRX products listed under Item VI of Schedule 1.1(a) to the APA, even if only incidental to a license for UnixWare, SCO is obligated under the APA to account for and pass through to Novell the appropriate portion relating to the license of SVRX products. Because SCO failed to do so, it breached its fiduciary duty to Novell under the APA and is liable for conversion.

The court, however, is precluded from granting a constructive trust with respect to the payments SCO received under the 2003 Sun and Microsoft Agreements because there is a question of fact as to the appropriate amount of SVRX Royalties SCO owes to Novell based on the portion of SVRX products contained in each agreement. Furthermore, because Novell has obtained the information that it would otherwise obtain through an accounting during the course of this litigation, the court denies Novell's Ninth Claim for Relief for an accounting. However, the court also notes that SCO has a continuing contractual obligation to comply with the accounting and reporting requirements set forth in the APA.

Accordingly, Novell's Motion for Partial Summary Judgment or Preliminary Injunction [Docket No. 147] is GRANTED IN PART AND DENIED IN PART; SCO's Cross-Motion for Summary Judgment or Partial Summary Judgment on Novell's Third, Sixth, Seventh, Eighth and Ninth Counterclaims [Docket No. 180] is GRANTED IN PART AND DENIED IN PART; Novell's Motion for Partial Summary Judgment on its Fourth Claim [Docket No. 171] is GRANTED; SCO's Cross-Motion for Partial Summary Judgment on Novell's Fourth Claim [Docket No. 224] is DENIED; SCO's Motion for Partial Summary Judgment on its First, Second, and Fifth Claims and Novell's First Claim [Docket No. 258] is DENIED; Novell's Motion for Partial Summary Judgment on Copyright Ownership of SCO's Second Claim for Breach of Contract and Fifth Claim for Unfair Competition [Docket No. 271] is GRANTED; Novell's Motion for Partial Summary Judgment on SCO's Non-Compete Claims in its Second and Fifth Claims [Docket No. 273] is GRANTED IN PART AND DENIED IN PART; Novell's Motion for Summary Judgment on SCO's First Claim for Slander of Title and Third Claim for Specific Performance [Docket No. 275] is GRANTED; and Novell's Motion for Summary Judgment on SCO's First Claim for Slander of Title for Failure to Establish Special Damages [Docket No. 277] is MOOT.
  • # ...

    Posté par . Évalué à 9.

    Samedi 11/08: fin du procès SCO
    Lundi 13/08: Duke Nukem Forever dans les bacs
    • [^] # Re: ...

      Posté par . Évalué à 5.

      J'espère pour eux qu'ils ont déjà songé à se reconvertir, parce que sinon...
      • [^] # Re: ...

        Posté par . Évalué à 7.

        Il y a toujours la soupe populaire !

        Ah que voilà une excellente nouvelle !
  • # The World vs. SCO : 1 - 0

    Posté par . Évalué à 10.

    Je cite : "Le jugement précise aussi que SCO doit transférer à Novell le montant des licences perçues à ce jour à ce sujet, notamment les licences payées par Microsoft et Sun".

    Aïe, s'ils doivent rembourser la totalité des sommes perçues, ça sent le sapin ! (et je dis ça en totale non-connaissance des détails, mais en total bon sens)


    Comme disais ma grand-mère, quand on joue avec le feu... on se brule !
    ^^
    • [^] # la totalité des sommes perçues

      Posté par . Évalué à 7.

      Non, c'est plus subtile. Novell demandait que les sommes versées par SUN et M$ soient mises sous séquestre en totalité avant que the SCO Group ne les gaspille. Le juge a refusé cette requête car les licences de SUN et M$ n'étaient que partiellement des licences sur UNIX SVR4 sans qu'il soit possible de déterminer, faute de comptabilité, dans quelle mesure.

      Mais, bon, ça sent quand même le sapin pour the SCO Group et ses procès qui entrent dans une nouvelle phase.
    • [^] # Re: The World vs. SCO : 1 - 0

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      quand on joue avec le feu... on se brule !

      Et l'eau ça mouille !
  • # Effet de bord

    Posté par . Évalué à 10.

    http://linux.slashdot.org/article.pl?sid=07/08/11/1741256

    " Sun now has a little problem, which might become a giant one: SCO never had any Unix IP to sell. Therefore, it seems likely that Solaris and OpenSolaris contains Novell's Unix IP.'"

    Effet de bord intéressant, si SCO n'avait pas les droits sur UNIX, Sun viole potentiellement la propriété intellectuelle de Novel ( reconnue propriétaire d'unix à l'issue du procès).

    Donc Novel tien Sun par les couilles.

    Novel se retrouve donc avec un portefeuille d'IP utilisable très intéressant et très large, de part ce jugement et son accort avec MS. Reste à voir comment ils vont l'utiliser mais Novel sort potentiellement très renforcé de cette histoire.

    Pour le moment pour l'utilisateur moyen cela ne change rien, mais d'un point de vue bisness cela peut changer beaucoup de chose.
    • [^] # Re: Effet de bord

      Posté par . Évalué à 7.

      > Donc Novel tien Sun par les couilles.

      Je n'ai pas lu dans le détail, mais Novell possède la *marque* Unix et pour le reste il n'y a rien de nouveau. Il suffit à Sun de ne plus dire que Solaris est un Unix et l'affaire est pliée, Sun peut dormir sur ses deux oreilles (NB: une marque doit être défendue, si Novell ne l'a pas fait, c'est ses oignons). Linux le fait bien et ça ne pose pas de problème. Linux n'est pas un Unix(tm).
      • [^] # Re: Effet de bord

        Posté par . Évalué à 10.

        Non, la marque UNIX (tm) appartient à the Open Group. (voir le lien vers UNIX sur Wikipédia dans la dépêche).

        L'affaire SCO est une affaire de copyright et de contrat, pas de marque (ni de brevet).

        Ce que le juge vient de valider est que les copyright dont Novell avait hérité en achetant USL (UNIX Sytem Laboratories) à ATT n'a jamais été transmis à SCO (Santa Cruz Operation) ni donc à Caldera The SCO Group.

        Une des raisons probables de ce non transfert, outre le fait que Santa Cruz n'en avait pas les moyens, est qu'il ne restait plus grand chose après le procès USL contre BSDi. Novell, après le rachat d'USL, avait mis fin à ce procès par un accord secret avec BSDi et l'Université de Berkeley. Un contributeur de Groklaw a fait marcher le droit californien pour retrouver et publier cet accord. A priori, il y avait plus de lignes sous licences BSD dans UNIX SVR4 que de code propriétaire dans BSD.
        http://www.groklaw.net/article.php?story=20041126130302760

        Donc, depuis 1994, l'accord USL - Berkeley était resté secret pour maintenir l'illusion d'une différence technique, mais surtout utile commercialement, entre UNIX professionnel et logiciels libres amateurs.
        • [^] # Re: Effet de bord

          Posté par . Évalué à 10.

          Si je comprend bien, il y a du code BSD dans la majorité des systèmes d'exploitation. Il y en a dans GNU/Linux, Unix (Solaris), Windows, MacOS X et, évidemment, dans les systèmes BSD.

          Ce n'est peut-être pas payant de mettre un logiciel sous licence BSD, mais c'est vraiment excellent pour avoir de la notoriété.
          • [^] # Re: Effet de bord

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Effectivement, il y a du code BSD partout. C'est un argument qui est souvent utilisé : avec une licence BSD on favorise l'émergence de normes. C'est sûrement vrai mais c'est une vue à court terme car les logiciels propriétaires ne contribuent pas au logiciel qu'ils ont utilisé. Rien empêche de faire des modifications (embrace and extend) de façon à mieux asseoir la position d'un acteur dominant.

            La GPL est sans doute moins incitative que BSD pour l'émergence de normes mais elle protège beaucoup mieux le logiciel libre par la suite.
      • [^] # Re: Effet de bord

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Linux n'est pas un Unix(tm).

        Merde, et moi qui croyait que c'était GNU qui n'était pas Unix !
    • [^] # Re: Effet de bord

      Posté par . Évalué à 7.

      SCO ne possédait pas les copyrights Unix, mais Novel lui avait accordé le droit de les vendre. SCO servait en fait d'intermédiaire administratif (rémunéré à hauteur de 5%) pour la gestion des droits Unix.
  • # SCO au Chaos Communication Camp

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Pour fêter ça, on a détruit symboliquement des CD de SCO au patator, à la masse et avec le feu. Des photos de la procession et de la cérémonie seront probablement disponibles.
  • # ???

    Posté par . Évalué à 8.

    Et ce n'est pas embêtant, dans le contexte actuel, que Novell soit détentrice de tout ça ?

    Juste une question.
    • [^] # Re: ???

      Posté par . Évalué à 8.

      Voir mon post ci dessus. Novell ne possède que les droits qui avaient survécu au procès USL contre BSDi et les régents de l'université de Berkeley.

      L'affaire SCO n'est pas terminée mais va passer dans une nouvelle phase.

      - Si il a lieu, le procès SCO contre Novell doit commencer le 17 septembre. Ils ne reste si peu des allégations de SCO debout que cela risque de ressembler à un Novell contre SCO.

      - Ensuite, il reste aussi toutes les contre plaintes d'IBM contre SCO.
      http://www.groklaw.net/article.php?story=20051008121353992

      Et la position d'IBM est claire. IBM n'a enfreint aucun droit de quiconque dans ses activité Linux. IBM a contribué à et distribué Linux en connaissance de cause et en respectant l'esprit et la lettre de la licence du noyau Linux, la GPL.

      Novell aussi distribue Linux sous licence GPL. L'affaire SCO a aussi montré à quel point les sources de Linux sont minutieusement audités. SCO n'a pas été capable de montrer la moindre ligne de code contrefait dans Linux indépendamment du propriétaire des copyrights.
  • # Enfin !

    Posté par . Évalué à 10.

    Caldera/SCO a l'habitude de racheter des "technologies" afin de faire des procès qu'ils espèrent juteux (DR Dos, Unix, ...). Mais comme pour DR-Dos, la justice a fait savoir à SCO que cette activité est risquée et pas forcément rentable.

    Linus Torvalds avait une fois encore raison : "montrez-nous le code !". Les allégations de SCO étaient ridicules, à aucun moment ils n'ont pu justifier quoi que ce soit et le peu de code qu'ils ont montré étaient sous licence libre !
    N'empêche qu'à une époque tout le monde se demandait comment cela allait finir. Le FUD a fonctionné et certaines entreprises ont fini par payer à SCO.

    Espérons que le résultat de ce procès calmera toutes les boîtes qui aimeraient mettre la main sur les Unix libres pour en faire des pompes à fric.
    • [^] # Re: Enfin !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Espérons, mais ne soyons pas trop naïfs quand même pour croire que ça sera effectivement le cas...
      • [^] # Enfin !

        Posté par . Évalué à 9.

        l'action SCO côtée au NASDAQ (SCOX) a chûté de 71.79% à 0,44$ aujourd'hui 13 août

        ?!? TAP PAF PAF PAF PAF PAF PAF PIF !?! Tu vas mourir saloperie? !?! TAP PAF PAF PAF PAF PAF PAF PIF !?!
        • [^] # Re: Enfin !

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          En principe, avec une perte pareille, le directeur (CTO) doit présenter sa
          démission. Il ne restera plus que quelques avocats chez SCO. Le dernier qui
          partira mettra la clef sous la porte.
          Je serais curieux de savoir combien les avocats ont pu se mettre dans la poche. En principe, ils ne perdent jamais, eux !
          • [^] # Combien dans la poche

            Posté par . Évalué à 5.

            Il existe des ordres de grandeur dans cette affaire.

            Un certain Michael Anderer avait demandé sa commission sur $86 millions obtenus de M$ par divers canaux.

            http://www.groklaw.net/article.php?story=20050930001933662

            Les honoraires de David Boies ont été plafonnés à $31 millions

            http://www.groklaw.net/article.php?story=20041105143229594

            Novell et IBM n'ont jamais communiqué sur ce que cela leur a couté. Vu la qualité des documents produits, il est probable qu'IBM ai dépensé plus que SCO.
            • [^] # Re: Combien dans la poche

              Posté par . Évalué à 5.

              Il y a de tres tres fortes chances que IBM ait ses propres avocats, employes par la boite. Je suis pas sur que cela ait coute des masses a IBM, ces gens sont des employes, pas engages ponctuellement a 200$ de l'heure. Bien entendu ils gagnent plus que le gars qui bosse a la cafeteria, mais ils ne se font pas 200$ de l'heure non plus.
              • [^] # Avocats internes ou externes

                Posté par . Évalué à 9.

                Au début de l'affaire SCO quelqu'un avait remarqué qu'IBM employait plus d'avocats que SCO de salariés.

                Seuls 3 des avocats IBM, dans l'affaire SCO, sont leurs salariés. IBM a fait appel à 2 cabinets externes Cravath, Swaine & Moore LLP et Snell & Wilmer L.L.P.

                http://www.groklaw.net/staticpages/index.php?page=2005062313(...)

                Certains documents confidentiels sont transmis aux avocats externes d'une partie sous condition qu'ils ne soient pas divulgués aux employés de la société. Par exemple, IBM a fournit un serveur avec l'historique des sources d'AIX qui ne devait pas être étudié par les employés de the SCO Group.

                Pour info, David Boies la star des avocats SCO a, dans une autre vie, travaillé chez Cravath, Swaine & Moore LLP et défendu IBM dans son procès anti-trust (1969-1982)
        • [^] # Re: Enfin !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Heu j'y connais pas grand chose mais bon ...

          Pourquoi la journée du 13 donne pour SCO sur boursorama :
          44.00USD +2720.51%
          http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=SCOX&vue=s(...)

          Et sur le nasdaq :
          1.12 -71.79%
          http://quotes.nasdaq.com/quote.dll?page=charting&mode=ba(...)

          Une explication ?
          • [^] # Re: Enfin !

            Posté par . Évalué à 2.

            une erreur chez boursorama ? je ne vois que cela.

            Voir http://www.boursier.com/vals/US/US78403A1060-cours-sco+group(...)
          • [^] # Re: Enfin !

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Explication : Boursorama confond cent et dollar. C'est pas 44 USD mais 0,44 USD.
            • [^] # Re: Enfin !

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Bien vu !

              Qui se dévoue pour le bug report ?

              ----> []
              • [^] # Re: Enfin !

                Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                C'est pas libre, qu'ils aillent se faire voir, et idem pour ceux qui voudraient prendre des actions chez sco en voyant que ca monte, ou content que ca monte !
            • [^] # Re: Enfin !

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              L'action ne vaut plus que 0.365$ alors qu'il y a 8 ans, elle valait 140$ !!!
              http://quotes.nasdaq.com/quote.dll?page=charting&mode=ba(...)
              Si il y a des gens qui peuvent encore espérer quelque chose de cette entreprise, c'est qu'ils ne sont pas vraiment au courant !
              • [^] # Re: Enfin !

                Posté par . Évalué à 2.

                Tiens, on voit aussi que dans la journée du 13/08, il y a eu un volume d'échange de 6 millions d'action (à 1,5$) : ça fait quand même pas mal pour quelqu'un qui a voulu s'en débarasser.
          • [^] # Re: Enfin !

            Posté par . Évalué à 3.

            Retour à la normal sur boursorama avec un cours vers les 0.40$ pour le 14/08 mais l'historique du cours pour le 13/08 est toujours de 44$. Un bug dans la matrice, mais ça ne donne pas envi de leur confier de l'argent !
        • [^] # Re: Enfin !

          Posté par . Évalué à 6.

          Share Volume 5,968,587
          Shares Outstanding 21,437,000
          Market Value $ 9,432,280
          27% des actions echangés en une journée
          le cours était déja descendu en dessous de celui d'avant le debut de cette affaire
          • [^] # Re: Enfin !

            Posté par . Évalué à 1.

            rien a voir (encore que) mais le cours de MS est assez rigolo,
            0.79 en octobre 90... mais pire encore 0.09 en 1986, bon ok ... mais finalement l'empire MS n'est pas si vieu...

            Novell lui en 90 était à 4$ même si elle ne fait plus que 6$ maintenant.
            et le géant IBM était entre 20$ et 30$ en 90...

            si linux était sortis 10 ans avant les choses aurait peut être été differentes ?....

            pas mal ce truc de finance de google...
            • [^] # Re: Enfin !

              Posté par . Évalué à 2.

              c'est un cours ajusté ce n'est pas le cours de 1986
              http://fr.finance.yahoo.com/q/hp?s=MSFT&b=13&a=02&am(...)
              split:
              Un split est la division du nominal d'une action afin de rendre la valeur unitaire de l'action plus faible. Une division du nominal par 5 par exemple conduit en effet à une multiplication du nombre total d'actions par 5 et à une réduction de la valeur de l'action par 5.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.