Mandriva à vendre ?

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
Tags : aucun
11
10
mai
2010
Mandriva
Ce n’est plus un secret : la situation de l’éditeur Mandriva est critique. Il est aujourd’hui à vendre. Deux sociétés discutent activement avec l’ex-Mandrakesoft, le britannique LightApps et le français Linagora.

Les efforts de diversification n’auront pas conduit Mandriva au succès. Désormais, un repreneur est recherché : l’éditeur ne s’en cache plus. Un procès verbal datant de mars dernier s’est retrouvé cette semaine copié/collé sur la toile, notamment sur les forums de Boursorama. Et il est explicite : "La position de cash restante permettra de régler les salaires nets à la fin du mois, ainsi que les dépenses de consultants et le "funding" mensuel de la filiale brésilienne. (...) La situation transitoire que connaît Mandriva actuellement conduit à réfléchir à la mise en place d’un système permettant de maintenir le niveau d’implication des "hommes clés" de Mandriva afin que les négociations en cours qui permettraient d’assurer la pérennité du groupe aboutissent."

Deux noms sont cités pour la reprise. D’un côté, Lightapps. La société anglaise a "renouvelé son intérêt pour l’acquisition de Mandriva." Mais un autre scénario est également à l’étude, celui d’une reprise par un acteur français dans le secteur, le groupe Linagora : "Suite à notre entrevue avec les représentants de Linagora dans les locaux de E&Y le 26/02/2010, les échanges se poursuivent et un nouveau rendez vous a été pris le 31/03/2010."

NdM : pour l'instant, une seule chose est sûre : rien n'est sûr ! En effet, une fuite a eu lieu, des rumeurs ont couru, mais laissons les protagonistes négocier et rendre publique leur(s) décision(s), le cas échéant.
  • # Mandriva à vendre ?

    Posté par . Évalué à 7.

    « pour l'instant, une seule chose est sûre : rien n'est sûr ! En effet, une fuite a eu lieu, des rumeurs ont couru »

    LinuxFr à l'attaque du marche de JeanmarcMorandini Point Com !

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # Je ne sais rien mais ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    ... je dirai tout :þ

    En tout cas merci pour les différentes lectures, notamment l'article sur silicon.fr où j'y apprends que Mandriva Linux est certifié pour les modems 3G Huawei (E156 et E160) et ZTE (MF626 et MF100), en voilà une nouvelle qu'elle est bonne !!!
  • # mon avis

    Posté par (page perso) . Évalué à -7.

    Mandrakesoft n'a-t-elle que ce qu'elle mérite? en effet, les actionnaires ont eu la stratégie de vouloir faire un produit 'grand public' et en faisant fis du public 'geek' notamment en supprimant de la distribution de base et des dépôts leurs outils favoris. Or ce sont eux qui diffusent Linux auprès du commun des mortels et les aident à franchir le pas. C'est cette erreur de stratégie puis l'arrivée d'Ubuntu qui ont signé l'arrêt de mort de Mandriva: part de marché auprès du grand public minime.
    • [^] # Re: mon avis

      Posté par . Évalué à 9.

      Ben je dirais qu'au moin mandriva a tenté.
      Dailleurs pourquoi faire une nième distro pour geek
      Pour le coté grand public, je me demande si ce n'est pas plus un problème de marketing qu'autre chose, quand on voit le succès d'ubuntu.

      Par ailleurs mdv n'est pas ailleurs pas qu'une distro grand public: ils ont fait (peut être trop tard) des produits orienté serveurs, firewall, calcul distribué..... et ont également développé quelques outils tiers, comme pulse.
      • [^] # Re: mon avis

        Posté par (page perso) . Évalué à -6.

        En tout cas ceux qui ont acheté des actions Mandriva doivent être content puisque l'action ne vaut plus que 0.13 Euros au lieu de 7 € en 2004. Autant faire un don directement à une association du libre au moins l'argent serait mieux utilisée. En effet avec le capital perdu : plusieurs dixaines de millions d'Euros on aurait pu financer l'ensemble des associations françaises du libre pendant des décénies.
        Il n'auraient pas viré le fondateur Gaël Duval ça se serait probablement passé autrement.
        • [^] # Re: mon avis

          Posté par . Évalué à 7.

          L'histoire avec Gael Duval, je n'en sais pas grand chose, mais des échos que j'avais eu, ca ne passait pas entre lui et le reste des équipes. Quand ça plombe l'ambiance, normal de le jetter... bon ensuite ce ne sont que des rumeurs d'employés de mandriva que j'avais eu à l'époque de l'affaire.

          Ensuite j'ai tout de même l'impression que tu dénigres le travail apporté par mandriva à la communauté, au noyau, a kde, etc...
          • [^] # Re: mon avis

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Perso je dirais pas que ca se passait mal, je ne le connais pas.
            Il travaillait à distance sur la communication, pas sur la distribution, donc je n'ai jamais eu d'intéraction avec lui et je ne l'ai jamais rencontré (ni pendant les quelques années en temps que contributeur ni pendant les quelques années en temps qu'employé alors qu'il était encore la).
            • [^] # Re: mon avis

              Posté par . Évalué à 8.

              Ça en dit long sur son implication alors que c'était quand même le fondateur de la boîte et du projet, AMHA.
            • [^] # Re: mon avis

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Il travaillait la communication à distance ??!!

              Ah ouais quand même ... J'ai du mal à comprendre comment on peut bien faire de la communication si on n'est pas un minimum (voire plus) immergé dans l'entreprise.
              • [^] # Re: mon avis

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Cela donne un peu de recul :-)
                Concrètement, cela permettait d'avoir un point de vue objectif àmha mais avait le gros défaut de ne pas être suivi d'actes (assez proche des utilisateurs en revanche et une bonne vue d'ensemble). Pour comparaison, AdamW avait un rayonnement bien plus large sur beaucoup plus de sites (même si peu de monde s'en rendait compte : AdamW était très présent sur distrowatch, sur les forums en rapport avec les PDA...). Perso, je suis très heureux de l'accueil qu'AdamW a reçu à raison dans la communauté Fedora et des transformations qui se sont opérées quand il a apporté son expérience (il aime bien mettre les pieds dans le plat et proposer une manière de gérer chacun des sujets, les fedoristes savent décliner et prendre en compte cela fait toujours plaisir). Quelque part, Mandriva continue de contribuer au libre (et AdamW à Mandriva d'ailleurs, beaucoup d'échanges continuant entre des distros qui étaient déjà assez proches, dans une bonne entente).
                • [^] # Re: mon avis

                  Posté par (page perso) . Évalué à -5.

                  Je reviens sur l'éjection de Gaël Duval:
                  -le fondateur ouvre sa boîte au capital
                  -au bout d'un certain temps le conseil d'administration le vire peut importe la raison.
                  J'ai déjà vu cela quelque part, il n'empêche que ce n'est pas très moral tout ça.
                  • [^] # Re: mon avis

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Tu investies dans une entreprise et tu deviens majoritaire mais le fondateur n'a pas les mêmes opinions que toi sur la marche à suivre. Il y a alors deux solutions : partir et revendre tes actions en laissant couler la boite (et perdre un paquet d'argent) ou virer le fondateur.

                    Une fondateur qui vend sa boite, s'il veut rester, doit savoir être à l'écoute de ses employés mais aussi des actionnaires.
    • [^] # Re: mon avis

      Posté par . Évalué à 5.

      Je ne crois pas qu'il faille rejeter cela sur autrui.
      Certes l'arrivée de Ubuntu a drainer des utilisateurs, et surtout des utilisateurs potentiels. Néanmoins il est possible que l'explication soit à chercher ailleurs.

      Le premier pas a été franchi lors de l'arrêt du club payant. Un autre au moment de la simplication de l'offre payante. encore un autre au même moment lors de la disposition pour tous de tout les dépôts. Encore un lorsque le dépôt non free était configuré par défaut lors de l'installation d'une Free. Objectivement, le nouveau venu sur lnux avait là exactement le même produit avec la même facilité que le powerpack. Sans géner les geeks et utilsiateurs avancés, prescripteurs (pour reprendre ton idée) : c'était là un choix et en un click on avait rien qui ne soit pas libre. Le powerpack étant alors relégué à une place de soutien (ou éventuellement avec une petite plus value de type un jeux ou un lecteur dvd "officiel" pour certains pays).

      Le cheminement logique aurait été de continuer dans cette voie et d'arrêter complètement le powerpack, et de choisir entre un modèle "cooker freeze et maintenue" comme fedora et redhat. Ou bien plutôt une version grand public et gratuite comme ubuntu, c'est à dire continuer exactement ce qui avait été commencé.

      Mais plus facile à dire qu'à faire, et pour cela il aurait fallut que l'apport des revenus entreprises puissent permettre de couper la branche grand public. Or cet objectif n'a pas été atteind, bien que très proche (de tête il me semble que la part des revenus grands publics était passé de 70% du ca à 50% malgrès l'arrêt du club payant).

      Il doit être très difficile d'accorcher le cercle vertueux.

      Maintenant, le modèle "distribution grand public payante" ça il est certain que Ubuntu a laminer ce modèle. Il ne pouvait y avoir d'alternatives qu'au travers de contrats oem et grands comptes. Et peut être là, de manière immédiate, au détriment de la distribution Free grand public, au moins temporairement.

      ceci n'est pas une conclusion, ce n'est que (ma) vision très partielle. mes 2 cents
      • [^] # Re: mon avis

        Posté par . Évalué à 10.

        c'est marrant comme la plupart des commentaires citent ubuntu en "exemple". or, je tiens à rappeler qu'au rythme actuel et vu les "résultats" de Canonical, ça pourrait finir par arriver à votre Ubuntu préférée dans moins de temps que vous l'imaginez. Mark Shuttleworth n'a jamais été "milliardaire" comme certains fanboys écervelés le pensaient, et sa fortune, donc la source des salaires des employés de Canonical, est loin d'être sans limite.
        le sort de mandriva sera la sort de Canonical/Ubuntu si Canonical ne se met pas à proposer de réels produits compétitifs (le support technique est plus cher que celui de RedHat pour une distribution de largement moins bonne qualité). Les entreprises qui cherchent des solutions serveurs fiables ne se laissent pas abuser par des campagnes de buzz à base de "LTS", "Cloud", ...
        • [^] # Re: mon avis

          Posté par . Évalué à 2.

          bah ca fera comme les autres distributions stars en leur temps :

          "au revoir et encore merci pour le poisson"

          (so long, and thanks for all the fish)


          accessoirement ça va ralentir les efforts du coté userfriendly/fignolage et finition/assurance qualité des distributions prétendues grand public qui bon, comment dire, ne rapportent rien pour l'instant. par exemple Chromium le Linux par Google rapportera, mais de façon non orthodoxe

          les vieux routiers continueront sur leur Fedora/Debian/SuSE/Gentoo et colleront la plus rapide ou facile à installer chez leurs copains; en fait c'est déjà eux qui y installaient du Ubuntu ou Mandriva et pas l'utilisateur final.


          sinon, Ubuntu a au moins réussi à créer une marque, au moins dix fois mieux que Mandrake^WMandriva à son heure de gloire. ou peut-être même cent fois. des gens autour de moi, des non-informaticiens, me disent qu'ils ont Ubuntu, un Linux...
          • [^] # Re: mon avis

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            L'époque n'est pas la même non plus (ce qui par ailleurs n'exclut pas que Mandrake / Mandriva a pu faire des erreurs)
    • [^] # Re: mon avis

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      « Mandrakesoft n'a-t-elle que ce qu'elle mérite? en effet, les actionnaires ont eu la stratégie de vouloir faire un produit 'grand public' et en faisant fis du public 'geek' notamment en supprimant de la distribution de base et des dépôts leurs outils favoris. Or ce sont eux qui diffusent Linux auprès du commun des mortels et les aident à franchir le pas. C'est cette erreur de stratégie puis l'arrivée d'Ubuntu qui ont signé l'arrêt de mort de Mandriva: part de marché auprès du grand public minime. »

      C'est marrant ça ! Tout d'abord quels outils ont été supprimés ? Ensuite c'est un commentaire tout plein de gentillesse pour les utilisateurs pas geeks qui aident à la promotion de la distribution.
  • # Contribution significative de Linagora ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Etant plus habitué par Linagora à de la comm' tapageuse dans la presse et sur les salons que par une réelle contribution tangible à l'écosystème du libre, peut-être que nous assisterons par ce rachat à une contribution réelle - et d'envergure significative - de la part de Linagora au libre. Je le souhaite en tout cas pour Mandriva.
    • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je pense aussi que l'idée du rachat par Linagora pourrait être une bonne solution.
      Alexandre Zapolsky est un commercial redoutable (pour ses concurrents) qui a agglutiné autour de Linagora d'autres entreprises comme OBM. C'est ainsi qu'il a pu remporter par exemple le marché emblématique de l'Assemblée Nationale.

      Linagora, fort de son poids commercial n'a cependant que peu apporté au logiciel libre. De son côté Mandriva s'est illustré par sa capacité technique et son innovation mais a raté la marche commerciale. Je pense que la réunion de ces deux entreprises devrait se placer très haut, techniquement et commercialement et aurait le potentiel pour devenir le "Redhat européen".

      Je suis toujours persuadé que Mandriva n'a pas se remettre des dépenses somptuaires engagées par Henry Poole qui avait mis l'entreprise dans le rouge avant de la quitter. Cela ressemble étrangement à ce qui est arrivé à Gemplus où on a pu prouver que c'est la CIA qui a injecté des capitaux par des sociétés écran, puis imposé un directeur qui a mis l'entreprise en déficit et est reparti d'où il était venu.
      • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Gemplus où on a pu prouver que c'est la CIA qui a injecté des capitaux par des sociétés écran, puis imposé un directeur qui a mis l'entreprise en déficit et est reparti d'où il était venu.

        le sujet m'intéresse, aurais tu des liens avec des précisions?

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Linagora, fort de son poids commercial n'a cependant que peu apporté au logiciel libre. De son côté Mandriva s'est illustré par sa capacité technique et son innovation mais a raté la marche commerciale.

        C'est ce qu'on appelle le mariage de la carpe et du lapin. Pour que ça marche, il faut en général que la carpe accepte de se laisser pousser les oreilles, et le lapin de perdre une grande partie de sa fourrure. Sans compter des régimes alimentaires légèrement divergents :)

        Je suis toujours persuadé que Mandriva n'a pas se remettre des dépenses somptuaires engagées par Henry Poole qui avait mis l'entreprise dans le rouge avant de la quitter.

        C'est facile de tirer sur les Américains qui ont soi-disant coulé Mandrake, mais qui les a placés aux commandes ? Il y a bien dû y avoir un Gaël Duval, et/ou ses associés, pour signer les accords qui les ont rendus minoritaires. Ce sont donc eux les responsables de cette gabegie.

        S'ils avaient été conséquents, ils auraient remonté une structure parallèle, forké la distribution et ramené peu à peu la communauté autour d'eux grâce à leur légitimité. Au lieu de pleurnicher par Jarillons interposés et de rejeter la faute sur les méchants Américains.
        • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

          Posté par . Évalué à 1.

          C'est facile de tirer sur les Américains qui ont soi-disant coulé Mandrake, mais qui les a placés aux commandes ? Il y a bien dû y avoir un Gaël Duval, et/ou ses associés, pour signer les accords qui les ont rendus minoritaires. Ce sont donc eux les responsables de cette gabegie.

          C'est trop facile, on peut remonter très loin avec une façon de penser pareille.

          Après tout, c'est de la faute de Red Ha :, s'il n'y avait pas eu cette distribution, Gaël Duval n'aurait jamais forké, Mandriva n'aurait pas été fondée, mais n'aurait pas coulé non plus.

          C'est un fait, la nouvelle direction a plombé la boîte, période.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

            Posté par . Évalué à 3.

            C'est trop facile, on peut remonter très loin avec une façon de penser pareille.

            Non, on remonte aux vraies responsabilités. On ne file pas les clés de sa boîte à n'importe qui ou alors on ne se plaint pas qu'il fasse n'importe quoi.
    • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Quelques remarques en vrac:

      Les SS2L s'en sortent plutôt bien, les éditeurs de distro, dont Mandriva, moins bien à franchement plus mal. On peut se demander si les SS2L ne sont pas plus aptes à vendre et à assurer du service que les éditeurs.

      Il y a quelques années, j'ai été surpris d'une part, qu'un boite "française" comme Linagora n'utilise ni Mandriva ni aucun de ses outils dans ses solutions, d'autre part, que Mandriva ai des activités qui ressemblaient assez à de la prestation de service. Bref en lieu et place d'une possible synergie, il avait plutôt une guerre larvée.

      Enfin, j'ai l'impression que Mandriva ou ses cadres ont multipliés les erreurs stratégiques, les mésalliances ainsi qu'une incapacité à réduire à temps la voilure "les frais de fonctionnement".

      S'il n'ont plus rien qui les oppose, je pense qu'une alliance entre Mandriva et Linagora apporterait aux deux. De toute façon, l'avantage du libre, c'est que Linagora peut récupérer gratuitement les sources des projets Mandriva et se payer les quelques ex développeurs qui l'intéresse.
      • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Les SS2L s'en sortent plutôt bien, les éditeurs de distro, dont Mandriva, moins bien à franchement plus mal. On peut se demander si les SS2L ne sont pas plus aptes à vendre et à assurer du service que les éditeurs.

        Deux conceptions s'affrontent (pour, en fait, dire la même chose) :
        * Les SS2L sont en réalité des éditeurs car elles proposent du support, de la formation, l'intégration dans le SI du client, ...
        * Les éditeurs de Logiciels Libres sont en réalité des SS2L car en plus de leur métier d'éditeur, ils proposent la personnalisation du logiciel, le développement de greffons, ...
      • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Linagora s'en sors très bien sans Mandriva, je ne vois pas l'intérêt pour eux de mettre des fonds dans cette boite... a pars récupérer des employés compétents. Ce n'est pas en rachetant Mandriva que d'un seul coup, on va revendre de cette distribution.

        Mandriva aurait du prendre le virage debian il y a longtemps mais l'a raté. J'ai jamais utilisé un seul outil Mandriva et je ne suis pas le seul. Je ne dis pas qu'ils sont mauvais mais les drakemachins n'ont jamais percé ailleurs que sur leur distribution. Bilan : si la distribution perds des << pars de marché >>, l'arrêt de la distribution passe quasiment pour un non événement.

        Je pense qu'il y a plus de développeurs debian que Mandriva en France. Je n'irais personnellement pas mettre un copec dans l'aventure Mandriva, il y a de meilleur placement à mon sens ;-)
    • [^] # Re: Contribution significative de Linagora ?

      Posté par . Évalué à -3.

      +10000
  • # Le grand public -> OS + hard

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Peut-être que la solution pour vendre des OS alternatifs au grand public est de vendre le matériel avec.
    Puisque la vente liée semble avoir l'aval du consommateur moyen, proposer plus qu'un OS mais un ordinateur complet est peut être le pas nécessaire.

    En effet les acheteurs semblent accorder plus de prix à un système installé qu'à un système installable...
    • [^] # Re: Le grand public -> OS + hard

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Possible.
      En tout cas, les tentatives faites par Mandriva avec HP ou Shuttle se sont soldées par des échecs…
      • [^] # Re: Le grand public -> OS + hard

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Y'a eu des offres récentes ? avec du matériel réellement intéressant ?

        Cela dit, il eût été sans doute intéressant d'avoir une offre à la mac (matos + OS) tout en se distinguant d'Apple en vendant également l'OS pour tout autre matos (tout en déclinant le support pour du matos non certifié). Mais tout ça demande du monde, loin de la PME Parisienne qu'est Mandriva (je ne pense pas qu'aux pires heures d'Apple - période sans Jobs - Apple a compté moins de 100 employés)
        • [^] # Re: Le grand public -> OS + hard

          Posté par . Évalué à 3.

          Je pense qu'on peut commander des ordinateurs personnalisés à bien des boites chinoises qui fabriquent déjà les ordinateurs des plus grands -y compris Apple?-.

          D'ailleurs, pour un peu cher, vous pouvez même faire des petites séries de téléphones portables avec vos composants dedans! (J'ai entendu 100,000$ pour 100 tél).

          Donc à moins de vouloir faire dans l'ultra original dès le début, le plus dur sera de bien cibler le marché en définissant les spécifications matérielles.

          Y'a du monde sur le marché des ordinateurs, et les netbooks sous Linux n'ont pas vraiment montré la voie...

          Avantage que je vois:
          De l'ultra intégration!
          On parle des systèmes linux minimalistes qui démarrent en 3s et qui permettent de faire des choses triviales.

          Supposons que le système soit bien connu (pas de matos exotique ni rien: système fait maison quoi), serait-il possible de basculer de ce mini-OS vers le gros à chaud?

          On peut même imaginer un tout petit disque SSD pas cher mais qui dépote pour l'image système de base et le stockage d'état à la mise en veille, et un disque plus conventionnel pour le reste (applis supplémentaires, données utilisateurs, etc.)
  • # La réponse

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Mandriva a répondu http://blog.mandriva.com/2010/05/12/about-mandrivas-current-(...) , ça ne dit pas grand sinon qu'il ne faut pas s'inquiété et qu'ils vendent des centaines de milliers de PC avec Mandriva péinstallé dessus.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: La réponse

      Posté par . Évalué à 2.

      Ils vendent des centaines de milliers de PC avec Mandriva
      C'est une estimation, ils étaient pressés par le temps, c'est probablement proche du million, s'ils atteignent le million, ils libèrent les sources.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.