Opera Ice, nouveau brouteur à l'interface innovante, avec du Webkit dedans

Posté par (page perso) . Édité par , Xavier Claude, baud123, NeoX et tuiu pol. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags : aucun
38
14
fév.
2013
Mobile

Opera a annoncé un renouveau de son navigateur web pour les smartphones et tablettes. La nouveauté principale est l'abandon du moteur de rendu interne, Presto, pour lui préférer Webkit. De même, il va utiliser V8 en moteur Javascript, l'interpréteur Javascript avec JIT de Google Chrome. Cette décision est sans doute due à l'utilisation exclusive du Webkit Apple dans iOS : anéfé, Apple interdit tout autre navigateur, seule une interface du WebKit de iOS est autorisée.

Logo Opera

Une version WebKit d'Opera sera disponible en février ou mars 2013 sur Android et probablement quelque chose y ressemblant en mars ou plus tard sur desktop et iOS. Opera Mini sera encore maintenu quelques temps. Le prototype Opera Ice continuera à être développé mais aucune date de sortie n'est pour l'instant donnée.

NdM : merci à dave_null pour son journal.

Le choix a été ainsi fait afin de focaliser les équipes sur l'interface graphique pour la rendre plus attirante et innovante. Dans Opera Ice, l'interface traditionnelle à base de boutons et autres widgets disparaît en effet au profit de gestes. Opera transpose ainsi les mouse gestures, qu'il avait introduites dans les navigateurs en 2001, aux écrans tactiles.

Une vidéo de démonstration avait été postée sur YouTube mais a été retirée rapidement pour des raisons de droits sur l'image. Cela a suffit pour nombre de sites diffusent cette info. On pourra sans doute la retrouver ailleurs. Cette information a été révélée par le site pocket-lint.com, qui a eu accès à cette information interne. Il s'agissait d'une démonstration rapide, faites par un directeur d'Opera, devant un public interne non-identifié.

Même si le libre gagne encore du terrain, c'est un coup dur pour la diversité des moteurs de rendu sur mobile. Il ne reste en effet plus que trois membres majeurs de ce club privé pouvant encore être utilisés décemment sur les sites web modernes :

  • Trident qui revient de loin,
  • Gecko limité à Firefox
  • et Webkit qu'on retrouve un peu partout.

Sur Android, il existe une foultitude de navigateurs, aux moteurs plus ou moins exotiques, comme Dolphin ou encore UC Browser, Opera Mini et Amazon Silk, utilisant un proxy/CDN compressant.

Rappelons qu'Opera n'est pas libre mais fonctionne sous Linux et a toujours été un « bon » navigateur, lire « respectueux des standards ». Opera utilise depuis longtemps des composants libres dans son navigateur et contribue en retour. Par exemple, l'implémentation vidéo dans le navigateur Opera pour Linux utilise GStreamer et les développeurs d'Opera Software ont contribué au décodeur opensource webm à la sortie de ce codec.

Jusqu'à présent, ils développaient Presto leur propre moteur de rendu et interpréteur Javascript, tous deux propriétaires et participaient de manière active dans la guerre des navigateurs. On peut penser que le passage à Webkit est dans une stratégie de réduction des coûts. Mais Webkit est libre et Opera a annoncé qu'ils redistribueraient leurs modifications. C'est donc plus une stratégie plus Open Source et Libre qu'Opera semble adopter.

Est-ce qu'il vaut mieux un navigateur propriétaire mais innovant, quelques contributions de plus dans Webkit ou les deux ?

En guise de TL;DR, Opera a noté :

  • This will require no changes to your web development practices: keep coding to standards!
  • Opera Extensions that you've built aren't obsolete
  • Opera will contribute to the WebKit and Chromium projects
  • Our work on web standards to advance the web continues
  • # Une victoire pour Apple

    Posté par . Évalué à -8.

    Apple a réussi à faire plier Opéra !

    • [^] # Re: Une victoire pour Apple

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Vu le poids économique d'Opéra, c'est une victoire aussi signifiante pour Apple que le fait que mon neveu a acheté un iTruc…

      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

      • [^] # Re: Une victoire pour Apple

        Posté par . Évalué à 10.

        On peut voir ça comme ça.
        Ou alors on peut se souvenir que MS s'est pris une bonne amende par l'UE à cause de son indéboulonable IE et un Windows tout fermé aux navigateurs externes.

        Contre Apple, on n'espère même plus que quelqu'un lève le petit doigt.

        Apple a donc bien remporté une victoire, sur tous ses concurrents, et ses utilisateurs.

        • [^] # Re: Une victoire pour Apple

          Posté par . Évalué à -2.

          Contre Apple, on n'espère même plus que quelqu'un lève le petit doigt.

          Quel rapport ? Microsoft a été condamné pour abus de position dominante. Apple n'a pas de position dominante, ne force personne à acheter ses produits (* merci d'éviter le couplet sur le marketing), et à moins que tu aies la preuve du contraire n'a jamais forcé Opéra à basculer sous webkit.

          • [^] # Re: Une victoire pour Apple

            Posté par . Évalué à 5.

            Ah parce que "utilise Webkit ou abandonne un très gros marché", tu ne vois aucune contrainte là-dedans??

            Prochainement ici, les marchés publics pour des nouveaux projets qui exigent .Net, et on ne voit pas en quoi ça force la main à qui que ce soit autour de .Net.

            • [^] # Re: Une victoire pour Apple

              Posté par . Évalué à -1.

              "utilise Webkit ou abandonne un très gros marché"

              Je ne vois roujours pas où est l'abus de position dominante, puisque c'est le sujet de ton commentaire initial. Ce sont eux qui ont créé ce marché, ils n'ont jamais forcé quiconque à acheter leur produits, ils font ce qu'ils veulents. Si cet état de fait te dérange il ne te reste plus qu'à aller vivire en Corée du Nord.

              En plus si l'iphone n'avait pas de store ça serait pareil, webkit pour tout le monde, et je doute que tu y aurais trouvé quelque chose à redire.

              Prochainement ici, les marchés publics

              Sophisme. Rien à voir.

              Bref à part dire "scrogneugneu" contre une grosse boîte qui gagne plein de thunes et qui agit de façon à en gagner plus (soit exactement comme 99% des boîtes de la planète) on ne comprend toujours pas quel est ton point de vue (on a compris que tu étais un bolchevik en devenir par contre).

              PS: je ne suis pas du tout fan d'Apple, par contre je suis fan de liberté (même celle de ceux qui n'en donnent pas beaucoup).

              • [^] # Re: Une victoire pour Apple

                Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 17/02/13 à 03:53.

                Je me fous des détails de la loi sur la position dominante. Si 3 acteurs sont à 30% du marché et décident tous les 3 que tu fais du webkit ou tu dégages, le monde entier sera 100% webkit et tu diras que c'est super?
                Le boulot du législateur, c'est de s'adapter au monde moderne, et le monde moderne inclut des gros stores, des gros marchés, et des coups tordus bien loin de la concurrence saine et loyale.

                Sinon, on peut attendre aussi. Si un jour Apple se retrouve en situation de position dominante, tu viendras dire "ah, maintenant on peut!", mais il sera trop tard! Les alternatives auront disparues.

                C'est marrant aussi que tu me qualifies de bolchevik alors que dans un sens, tu défends un grand pas en avant vers l'uniformisation forcée et l'interdiction d'introduire des solutions concurrentes sur un marché en particulier.

                Ah, j'oubliais:
                S'il n'y avait pas de store, je doute fortement que l'iPhone aurait eu le succès qu'il a aujourd'hui. Et le succès qu'il a aujourd'hui a un poids très important sur tout acteur du marché. On n'a pas besoin d'être en position dominante pour avoir un impact sur le monde entier, la preuve est là devant toi!

    • [^] # Re: Une victoire pour Apple

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Apple a réussi à faire plier Opéra !

      Certes, Webkit est un fork de KHTML par Apple. M'enfin Webkit est open-source à présent et même Google y contribue.

  • # À moitié plein ou à moitié vide?

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est dingue à quel point l'avenir n'est pas prévisible. Il y a 10 ans, quand on se posait des questions sur l'avenir du libre, on était vraiment dans l'optique du bug #1 d'Ubuntu : Microsoft Windows possède une hégémonie sur les systèmes d'exploitation, le libre doit décoller sur le bureau, etc.

    10 ans après, le libre a enregistré des succès incroyables, mais pas où on s'attendait. Le marché des serveurs/routeurs est toujours très majoritairement libre, et c'est super. Les PC sont toujours Windows, rien n'a changé, Ubuntu a eu tendance à bouffer les parts de marché des autres distributions, mais pas celles de Windows. Les licences libres ont un succès incroyable, avec l'essort de Wikipédia et des publications scientifiques sous Creative Commons. Nos maisons et nos poches sont maintenant truffées de gadjets technologiques (box ADSL, téléphones, tablettes, et bientôt électroménager, appareils photo…) dont la plupart font tourner des noyaux Linux. Et on le voit encore ici, les parts de marché des logiciels libres sur plein de plateformes ont tendance à augmenter.

    Il est donc indéniable que les logiciels libres sont en train de gagner une bataille, mais étrangement, malgré la protection de la licence, la liberté des utilisateurs n'a absolument pas progressé. Il n'y a rien de plus fermé qu'une TrucBox ou qu'un smartphone Android ; les navigateurs internets sont basés sur des briques libres, mais l'utilisateur ne peut pas les modifier, les étudier, ni les recompiler. Il y a très très peu de logiciels libres dans les "stores" (non svp, ne parlez pas d'Fdroid :-) ), et le pire de tout, le logiciel n'a jamais été aussi lié au matériel. La durée de vie des appareils est tellement courte que le concept même de mise à jour disparait ; les plateformes sont tellement diverses qu'il est impossible de fournir des binaires universels.

    Je me demande si on n'a pas été naïfs de croire qu'une licence, un simple texte juridique, pouvait être assez puissante pour imposer un modèle alternatif aux distributeurs et aux fabriquants.

    • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Le marché des serveurs/~~routeurs~~ est toujours très majoritairement libre

      Ou alors, je veux bien des urls.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

        Posté par . Évalué à 5.

        OUi, bon, ça se voit que je ne m'y connais pas en routeurs, c'est ça? :-) Sur Wikipédia (http://en.wikipedia.org/wiki/Network_operating_system), on a une liste d'OS pour routeurs, dont JUNOS (basé sur FreeBSD), RouterOS (Linux), ExtremeOS (Linux). Bon, après, ils ont peut-être des parts de marché ridicules, auquel cas je vous présente toutes mes confuses.

        • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Bon, après, ils ont peut-être des parts de marché ridicules,

          Oui.
          La, tu viens de dire que comme il y a des centaines de distros libres, le desktop est majoritairement libre, ce qui fera sourire tout le monde ;-)
          Le Windows des routeurs est IOS.
          Le MacOS (dans le sens 2ème) des routeurs est Juniper.
          A ma connaissance, aucun des deux n'est libre!
          Les miettes pour les autres (et je parie que dans ce que je ne connais pas trop, il doit y avoir de routeurs chinois proprio plutôt que du libre)

          Raté :)

        • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          JUNOS (basé sur FreeBSD),

          Basé sur FreeBSD mais pas libre.

          RouterOS (Linux), ExtremeOS (Linux)

          Basé sur Linux mais avec pas mal de logiciel proprio dedans.

          Bon, après, ils ont peut-être des parts de marché ridicules, auquel cas je vous présente toutes mes confuses.

          Au niveau routeur, il me semble qu'en dehors de Cisco, Juniper et Huwai, il ne reste plus grand chose au niveau part de marché. (visiblement, il y a aussi Alcatel dans la course)

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

            Posté par . Évalué à 1.

            JUNOS (basé sur FreeBSD),

            Basé sur FreeBSD mais pas libre.

            RouterOS (Linux), ExtremeOS (Linux)

            Basé sur Linux mais avec pas mal de logiciel proprio dedans.

            Oui, donc exactement la même chose que pour Android ou Opera, non?

            • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Oui, donc exactement la même chose que pour Android

              Non

              ou Opera

              Là, c'est plus discutable. Pour moi, ce n'est pas le cas car le moteur de rendu est bien plus important dans un navigateur que le noyau dans un routeur. Après, il faudrait voir ce qui est exactement libre dans ces routeurs pour comparer en connaissance de cause (en plus, comparer un OS de routeur avec un navigateur n'est pas facile à faire objectivement).

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

            Posté par . Évalué à 2.

            en dehors de Cisco, Juniper et Huwai Huawei

    • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je me demande si on n'a pas été naïfs de croire qu'une licence, un simple texte juridique, pouvait être assez puissante pour imposer un modèle alternatif aux distributeurs et aux fabriquants.

      Pour ma part je ne le me demande pas, j'en suis convaincu ! Je vais donc radoter (excusez mon grand age), je ne crois pas possible de changer une partie du système sans s'attaquer au tout. Les plus grosses entreprises mondiales (autres que bancaires) s'engagent sur ce qui est convenu d'appeler le "capitalisme cognitif", c'est à dire - pour faire simple - une équipe R&D plus ou moins opérante, un gros paquet de brevets, une armée d'avocats et des sous-traitants interchangeables. Quand Bill Gates traitait Linux de cancer, c'est à cela qu'il faisait référence.

      Tant que les logiciels libres restent marginaux ils ne gênent pas, et peuvent même jouer le rôle de l'idiot utile. IMHO nous ne serons (peut-être) efficaces quand nous aurons porté atteinte aux brevets et, en conséquences, à la forme actuellement dominante de la propriété privée des moyens de production.

      Au fait, puisque nous sommes sur orthographe-fr linux-fr : fabriquants -> fabricants

      • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Moi je pense que nos députés, français ou européen, ne font pas leur boulot.

        En effet, les iPhones, iPad et autres auraient du être interdit en Europe à cause du magasin unique. L'UEFI et tout le reste suit… (Amazon…). En étant exclu de l'Europe, Apple aurait changé de politique.

        Il n'est pas normal d'être bloqué sur un magasin.

      • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

        Posté par . Évalué à 3.

        Quand Bill Gates traitait Linux de cancer, c'est à cela qu'il faisait référence.

        Je croyais qu'il faisait réference à l'aspect 'viral' de la GPL…

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Oui, je me suis mal exprimé : c'est en pensant au frein à l'évolution du capitalisme que représenteraient les logiciels libres et leur mode de protection / diffusion que Bill Gates etc…

          Par contre on voit bien que Microsoft est aujourd'hui pleinement rassuré puisqu'il prend même part (marginalement comme il se doit) à l'évolution des LL. Ce qui constitue bien, d'une certaine manière, la preuve de notre échec.

        • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Surtout que c'est pas lui mais Ballmer.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

      Posté par . Évalué à 0.

      (non svp, ne parlez pas d'Fdroid :-) )

      Quel est le problème avec FDroid ?

      • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

        Posté par . Évalué à 4.

        Aucun… Tant qu'on n'en parle pas ! :-p

      • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

        Posté par . Évalué à 2.

        Quel est le problème avec FDroid ?

        L'absence totale de contrôle qualité. C'est complètement contre-productif d'inclure n'importe quel bout de code en version bêta—après tout, ça peut très bien être libre ET endommager mes données, voire le matériel: certains trucs que j'ai installés faisaient clignotter l'écran à mort, ou bloquaient le son à fond sur une fréquence fort désagréable. Le Google Play store a quand même l'avantage d'indiquer l'avis des précédents pigeons et de trier les réponses sur cette base là.

        • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          1. Jamais eu de problèmes (pas si dangereux que ça?)
          2. Vous l'avez dit aux gars du projet? Qu'il serait bien qu'un utilisateur au moins teste? Rapporter le bug à l'appli? Ce n'est pas un procès, je serais ravi de poster sur le bug tracker de F-droid.
          3. Ça me piste pas (le Google Play garde la liste des application que tu as installé, même une seule fois, à vie ou pas loin), ça se met pas à jour sans mon avis (Android Market qui devient Google Play par magie) ce qui est une conséquence indirecte du fait que c'est LIBRE, pas de censure, etc.

          Si on veut utiliser que des applications libres, c'est vraiment bien.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            idem. Au contraire F-Droid sépare bien les différents types de logiciels libres (complètement libre, libre mais qui peut inclure de la pub, libre mais qui fait appel à des logiciels tiers non libres etc). De plus ils vérifient chaque logiciel installés, à mon avis on a moins de risque de tomber sur une cochonnerie que sur le google play.

            F-Droid n'est pas parfait, effectivement il manque les avis utilisateurs, la possibilité d'installer et désinstaller des logiciels en masse et non pas un par un, un lanceur des appli installées, et il manque même un paquet de logiciels libres qui ne sont pas distribuées par ce biais, mais c'est un bon projet que j'utilise presque au quotidien.

            « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

        • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

          Posté par . Évalué à 1.

          après tout, ça peut très bien être libre ET endommager mes données, voire le matériel

          J'espère alors que tu n'utilises pas de logiciel libre du tout, vu qu'aucun logiciel n'est à l'abri de bug. D'ailleurs, les licences libres comme propriétaires précisent généralement une clause de non responsabilité où l'on te dit que le logiciel est fourni « tel quel » et que l'utilisateur choisit de l'utiliser en toute connaissance des risques.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

            Posté par . Évalué à 1.

            Quand j'installe un paquet debian, ça veut dire que quelqu'un maintient le paquet, que le mainteneur a recompilé et testé l'appli, que si plus personne ne s 'en occuppe elle sera retirée du serveur. Bref, quand on installe un programme, il a passé un certain mombre de filtres de qualité. Aprés, ça ne veut pas forcément dire que c'est une bonne application et qu'elle n'est pas bugguée, mais ça veut dire que quelqu'un a cru bon de passer plusieurs heures de son temps pour en faire un paquet.

            Mon expérience avec Fdroid, c'est que c'est principalement un vasre bac à sable qui ne subit aucun contrôle qualité. Je relate simplement mon expérience, j'ai connu un nombre tellement grand de "ah tiens je vais installer ça—c'est quoi cette merde --
            je désinstalle" que je me met à dire du mal de Fdroid même quand le sujet de la discussion n'a rien à voir. Libre à vous de considérer que ce n'est pas un retour d'expérience intéressant…

            • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              et il n'y a jamais de logiciel un peu nul dans Debian ?

              Genre open-invader ?
              ou des jeux moches, au look motif, genre xvier.

              ou des utilitaires que plus grand monde utilise, comme xfm ?

              on a aussi xtel, l'émulateur de minitel. Super utile ! Ça sert à quoi de le garder dans les dépôts ?

              Pour fdroid, c'est pareil, tout les paquets sont créés "à la main", avec sans doute sueur et amour, même si certains te semblent pourris il y a malgré tout un filtre et des tests (d'ailleurs certains logiciels sont retirés par la suite s'il y a trop de problèmes, que cela soit pour la licence ou autre). Il suffit de faire un tour sur les forums pour voir les discussions d'amélioration ou des problèmes liés aux applications.

              « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

              • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Reprocher la qualité des logiciels libres sur Android à F-droid c'est complètement con. Dire qu'il ne font pas de contrôle qualité par contre je suis d'accord, il sont une petite équipe et n'ont pas trop de temps, déjà ils mettent du temps à mettre à jour les logiciels parfois (expérience personnelle: logiciel mis à jour un peu plus d'une semaine après sa sortie, mais c'est pas la mort), alors de là à tester…

                Mais c'est plutôt le rôle de celui qui conçoit l'application normalement (mais dans l'écosystème GNU/Linux beaucoup plus fragmenté c'est plutôt le contraire qui arrive, test sur une ou deux-trois distributions et ensuite beaucoup de test sont fait par les empaqueteurs/développeurs de distributions, ou pas en fonction des distributions). Après il peut y avoir des incompatibilités entre les différentes des versions d'Android…

                Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

      Posté par . Évalué à -1.

      Il n'y a rien de plus fermé qu'une TrucBox ou qu'un smartphone Android

      Si, un iTruc. Là, dans ce cas, difficile de faire plus fermé.

      Android est quasi totalement libre (mélange d'Apache 2.0 et de GPL 2 avec un soupçon de drivers proprio et de Gapps proprio) d'où l'apparition de ROMS alternatives comme Cyanogenmod par exemple. Est ce que c'est le revers de la médaille pour un succès du libre ? Peut être… Un smartphone 100% libre, grand public et qui cartonne est totalement utopique d'après moi. Alors un Android de 70% à 90% libre, personnellement je m'en réjoui même si tout n'est pas parfait. On retrouve d'ailleurs les mêmes problématiques sur les distrib Linux grand public comme Ubuntu qui est tout aussi libre qu'Android à l'utilisation (des drivers et des logiciels propriétaires dans le système).

      • [^] # Re: À moitié plein ou à moitié vide?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je te pertinent, mais je ne suis pas tout à fait d'accord. De plus en plus de matériel est utilisable avec des pilotes libres, si tu as une carte graphique Nvidia grâce à Nouveau ça marche dès l'installation de la distribution donc si tu as pas besoin de graphismes de malades c'est parfaitement possible de m'en passer (je peux jouer à Red Eclipse et Xonotic sans trop de problèmes, pour l'instant je garde le pilote privateur, mais il est possible que je re-teste Nouveau avec Linux 3.8).

        En fait Ubuntu n'installe rien de privateur, sauf si tu le lui demandes, enfin il va te le proposer mais bon c'est comme la drogue ou la cigarette faut refusé sinon c'est la spirale infernale!

        Par contre pour les «netphones», je suis convaincu que tant qu'on aura pas la liberté de changer son système d'exploitation (faire une manipulation bizarre avec un logiciel privateur sous Windows ça ne compte pas), les constructeurs pourriront toujours l'OS avec de la merde et/ou privatrice.

        D'ailleurs c'est ce qui se passe avec Windows. Je sais que certains systèmes vendus sous Ubuntu l'étaient avec des pilotes privateurs installés bizarrement disponibles nulle part ailleurs, et il était donc impossible de mettre à jour le système sans perdre des fonctionnalités (wifi? webcam? sais plus). Il me semble que c'était HP.

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Conclusions hâtives.

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    La dépêche dit:

    Cette décision est sans doute due à l'utilisation exclusive du Webkit Apple dans iOS

    Euh… Source?

    En plus il est dit que ils utiliseraient V8, alors que V8 ne tourne pas sur iOS.

    : anéfé, Apple interdit tout autre navigateur, seule une interface du WebKit de iOS est autorisée.

    Non c'est pas vrai.

    Si ils interdisaient tout autre navigateur, alors Opera ne pourrait de toute façon jamais être sur iOS puisque c'est un navigateur.

    Et il n'interdisent pas non plus les autre moteur de rendu.

    • [^] # Re: Conclusions hâtives.

      Posté par . Évalué à 3.

      D'après cet article, il ne peut y a avoir qu'un seul moteur de rendu.
      Comme on ne peut accéder au règles de développement que si on a un compte développeur Apple, c'est difficile de donner la vraie source.

  • # pourquoi ce serait un mauvais choix ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Pourquoi ce serait un mauvais choix ?
    Opera est une petite entreprise tout de même. Ils pensent que passer à webkit va les aider bien que par certains côtés ils perdent en indépendance. Mais leur plus value est aussi (surtout ?) sur l'interface (bien que moi je ne l'ai jamais supporté)

    Donc ils passent à webkit/v8. Est-ce un bon choix, technologiquement parlant ? Je pense que oui.
    Ok, on retombe dans les histoires de "monopole" de webkit. Mais n'est-ce pas faute d'alternative sérieuse ? Je veux dire, quel choix auraient-ils pu faire ? Gecko ? Ca fait bien longtemps que personne n'essai de l'embarquer, alors que tout le monde embarque du webkit. Pire, certains navigateurs sous gecko sont passés sous webkit.
    Alors lorsque je vois des personnes proches de mozilla se plaindre, j'ai un peu envie de leur demander ce qu'ils ont fait pour que ce ne soit pas le cas. Personne ne veut de gecko. Ca peut être un bon moteur, il semble tout de même plus complexe à utiliser / inclure, ce qui ne semble pas être le cas de webkit.

    Qu'on combatte le code webkit-only pourquoi pas. Maintenant, la seule manière à mon avis est que les autre moteurs aillent aussi vite que webkit pour ajouter des nouveautés. Car c'est bien là le problème. Si les gens intègrent du webkit et code pour webkit c'est surtout que, contrairement aux autres, webkit correspond au besoin.

    Pour Opéra c'est à mon avis un bon choix de passer à webkit.

    • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 14/02/13 à 12:31.

      Donc ils passent à webkit/v8. Est-ce un bon choix, technologiquement parlant ? Je pense que oui.

      Déjà qu'ils abandonnent Presto, en libérer le code n'aurait-il pas été un choix possible, ouvrant ainsi une 3º voie aux petits navigateurs et en dopant (éventuellement) le développement de Presto ?

      Mais leur plus value est aussi (surtout ?) sur l'interface (bien que moi je ne l'ai jamais supporté)

      Pas d'accord, leur interface ressemble beaucoup aux autres. Les nombreuses innovations qu'ils ont apportées ont été copiées par les autres (tabs, memo des pages ouvertes au redémarrage, réouverture des pages fermées, mouse gestures, speed dial, etc… (cet ect inclus de nombreuses caractéristiques)) et eux-même ont copié les plus marquantes des innovations de FF. Donc on a plus ou moins le même type de navigateur, côté aspect visuel. Je parle de la version desktop.

      Ce qui fait (faisait ?) la force d'Opera est (en plus de leur imagination fertile) la "légèreté" (relative, hein ?) de leur moteur, la charge mémoire bien inférieure à FF (je ne connais pas chrome), la réactivité au chargement (qui a diminué avec la version 12.10) et la stabilité.

      Donc, avec le branchement sur webkit, on a juste une interface de plus, au lieu d'avoir un navigateur de plus.

      Dommage ….

      • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Chrome consomme (beaucoup) plus de mémoire que Firefox mais les utilisateurs s'en plaignent moins car comme il est multi-process, il est plus réactif et donc le ressenti est meilleur (enfin, tant que la machine a de la mémoire libre…)

      • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Déjà qu'ils abandonnent Presto, en libérer le code n'aurait-il pas été un choix possible, ouvrant ainsi une 3º voie aux petits navigateurs et en dopant (éventuellement) le développement de Presto ?

        Ca ne se fait pas en claquement de doigt, voir ca demande un effort énorme selon sa base de code, son historique, ses dépendances, son build et l'histoire de la société.

        En considérant que tout se passe bien et qu'ils aient des ressources, sur un truc de cette taille tu peux supposer qu'il y aurait eu quelque chose d'utilisable en Open Source d'ici 1 à 3 ans. Si l'investissement n'est pas monstrueux tu peux imaginer qu'ils feront l'effort. Si ils sont un peu juste peu de chances que ca se produise.

    • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 18/02/13 à 07:12.

      Opera est une petite entreprise tout de même.

      900 personnes, soit plus que Mozilla Corporation (Puisqu'on parle du fait d'entretenir un moteur indépendant).

      par certains côtés ils perdent en indépendance

      Ils ne passent pas seulement «à WebKit», ils passent à Chromium. Google étant déjà en mesure d'allouer des ressources essentiellement illimitées à Chromium, il n'y a aucune raison d'espérer qu'ils soient intéressés par les éventuelles contributions d'Opera.

      Je veux dire, quel choix auraient-ils pu faire ?

      Continuer de développer leur moteur indépendant? Ils ont 900 personnes, contre 750 pour Mozilla (dont seulement 150 sur Gecko): ce n'était donc pas impossible.

      Gecko ? Ca fait bien longtemps que personne n'essai de l'embarquer

      On n'a effectivement pas de politique d'encourager les gens à utiliser Gecko en dehors des logiciels de Mozilla, c'est un sujet intéressant, mais c'est hors sujet ici car Opera a assez d'ingénieurs (plus que Mozilla!) pour gérer ça (s'ils forkaient Gecko, leur fork aurait au moins autant de contributeurs…)

      Alors lorsque je vois des personnes proches de mozilla se plaindre, j'ai un peu envie de leur demander ce qu'ils ont fait pour que ce ne soit pas le cas.

      Si tu avais entendu une seule personne de Mozilla suggérer qu'ils auraient dû passer à Gecko, ton commentaire aurait été fondé. Mais comme ce n'est pas le cas…

      À Mozilla on pense et on dit que pour le bien du Web il est dommage de tomber à seulement 3 moteurs. On est dans une situation d'oligopole et ça empire.

      Liens:
      https://brendaneich.com/2013/02/why-mozilla-matters/
      http://robert.ocallahan.org/2013/02/and-then-there-were-three.html

      • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Alors lorsque je vois des personnes proches de mozilla se plaindre, j'ai un peu envie de leur demander ce qu'ils ont fait pour que ce ne soit pas le cas.

        Si tu avais entendu une seule personne de Mozilla suggérer qu'ils auraient dû passer à Gecko, ton commentaire aurait été fondé. Mais comme ce n'est pas le cas…

        1. proche de mozilla != mozilla
        2. je dis que des proches de mozilla se plaignent, pas que mozilla dit qu'ils auraient du passer à gecko (si tu ne vois pas la différence c'est problématique)

        À Mozilla on pense et on dit que pour le bien du Web il est dommage de tomber à seulement 3 moteurs.

        Oui, c'est certain. Mais quelle aurait été la réaction si opéra passait à gecko ? Les réactions auraient été les mêmes ? Si les réactions auraient été différentes c'est juste triste, car si les gens passent à webkit et non gecko c'est parce que webkit répond mieux aux besoins.

        Et je trouve qu'il y a un peu de mauvaise fois dans tout ça, car au final Opéra vient de passer sur un moteur open source (le leur ne le sera peut-être pas mais la base, webkit, l'est). Et c'est très bien.

        • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          proche de mozilla != mozilla

          Sur Internet il y a des trolls de tous bords… et des personnes qui se disent proches d'un projet libre pour se donner de l'importance, il y en a aussi…

          Mais quelle aurait été la réaction si opéra passait à gecko ?

          Comme il n'en a pas été question, je ne peux être certain de rien, mais il me semble très probable que si Opéra avait approché Mozilla à propos de ça, Mozilla n'aurait pas été chaud parce que 1) moins de diversité de moteurs c'est mal (Mozilla n'essaye déjà pas trop de faire adopter Gecko par d'autres navigateurs en général, alors encore moins par l'un des derniers navigateurs à moteur indépendant!) et 2) Opéra étant une plus grosse entreprise que Mozilla et ne partageant pas ses valeurs, ç'aurait été une liaison dangereuse pour Mozilla. Et si Opéra avait fait ça sans approcher Mozilla au préalable, ç'aurait eu tout l'air d'un fork hostile.

          Et je trouve qu'il y a un peu de mauvaise fois dans tout ça, car au final Opéra vient de passer sur un moteur open source (le leur ne le sera peut-être pas mais la base, webkit, l'est). Et c'est très bien.

          Je ne vois pas de mauvaise foi ici, mais il y a la question intéressante de savoir si un moteur à code ouvert comme WebKit est forcément "le Bien" comparé à un moteur à code fermé comme Presto. Je pense que l'ouverture du code n'est qu'un facteur parmi d'autres, et le nombre de moteurs indépendants est un autre facteur qui me semble particulièrement important quand ce nombre tombe à seulement 3. Imagine une situation où un unique moteur à code ouvert serait en situation de monopole. Je dis que ce serait une moins bonne situation que si on avait disons 5 moteurs en lice, dont seulement disons 3 seraient à code ouvert. Car ce qu'on perdrait en ouverture de code, on le regagnerait en standardisation. Si un unique moteur domine trop longtemps, le risque est que la notion de standards s'évapore et qu'il devienne impossible pour un nouveau moteur indépendant d'émerger.

      • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Continuer de développer leur moteur indépendant? Ils ont 900 personnes, contre 750 pour Mozilla (dont seulement 150 sur Gecko): ce n'était donc pas impossible.

        Le nombre d'employés ne veut rien dire. Ces 900 personnes ont sans doute pour beaucoup deja pas mal de choses à faire.

        Et le fait que ca ne soit pas impossible ne veut pas dire que c'est interessant pour eux à faire. Ils vont pas continuer le developement de leur propre moteur juste pour le plaisir, il faut que ca represente un interet suffisement important.

        • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Le nombre d'employés ne veut rien dire. Ces 900 personnes ont sans doute pour beaucoup deja pas mal de choses à faire.

          Alors que les employés de Mozilla n'ont rien à faire?

          Ils vont pas continuer le developement de leur propre moteur juste pour le plaisir, il faut que ca represente un interet suffisement important.

          Personne ne nie qu'Opera considère servir son intérêt avec ce changement. Je dis que 1) c'est au détriment du Web en général et 2) l'annonce d'Opéra prétendant qu'ils vont conserver leur influence sur les standards du Web est vide de sens. Ce n'est pas pour rien que le grand spécialiste des standards d'Opera vient de partir pour Mozilla.

          • [^] # Re: pourquoi ce serait un mauvais choix ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Alors que les employés de Mozilla n'ont rien à faire?

            Non, mais ne sachant pas précisement à quoi sont affectées chaque personnes dans les 2 societés, comparer leur nombre d'employés ne veut rien dire.

            1) c'est au détriment du Web en général

            C'est au détriment de mozilla peu etre, pas du web en général. On peut aussi imaginer qu'ils auront plus à apporter au web avec les diverses ameliorations qu'ils pourront faire sur webkit et en faire profiter tout le monde plutot qu'à passer leur temps à réimplementant dans leur coin la meme chose que d'autres.

  • # signification de TL;DR

    Posté par . Évalué à 4.

    TL;DR

    Comment faut-il interpréter le TL;DR ? ("too long; didn't read") On le voit un peu partout. Mais l'usage ne semble pas toujours coller exactement avec le "too long; didn't read" pris au pied de la lettre.

    Interprétations possibles :

    • je donne mon avis sur un truc que je n'ai pas lu en entier, et mon avis est peut-être facilement contestable.
    • il y a plein d'autres détails, mais je n'en parle pas car c'est trop long.

    Bref, j'ai du mal à situer le sens du TL;DR…

  • # Brouteur

    Posté par . Évalué à 5.

    brouteur quoi…

    • [^] # Re: Brouteur

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      en même temps c'est la saint valentin

      oups !

    • [^] # Re: Brouteur

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pas que moi qui est choqué au moins.

      On peut appeler ça un rumineur aussi. Ou un gobeur. Ou un Stroumpheur pendant qu'on y est!

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Brouteur

        Posté par . Évalué à 1.

        Pas que moi qui est suis choqué au moins.

        Non, il n'y pas que toi !

        • [^] # Re: Brouteur

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          Excuse-moi j'ai perdu mon Bescherelle! XD

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Brouteur

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      J'attends de pied ferme le sondage du brouteur préféré des moules…

  • # illico presto

    Posté par . Évalué à 1.

    Est ce que Presto sera libéré? (je rappel que nous avons quand même payé un rançon de 17 millions)

  • # Réduction des coûts et Open Source

    Posté par . Évalué à 3.

    On peut penser que le passage à Webkit est dans une stratégie de réduction des coûts. Mais Webkit est libre et Opera a annoncé qu'ils redistribueraient leurs modifications. C'est donc plus une stratégie plus Open Source et Libre qu'Opera semble adopter.

    J'ai du mal à voir le rapport. En quoi le fait de redistribuer leurs modifications voudrait il dire que ce n'est pas une stratégie de réduction des coûts ?

    Ca me semble assez curieux de vouloir opposer réduction des coûts et stratégie Open Source et Libre. Les entreprises qui adoptent une strategie Open Source font elles ca pour augmenter leur coûts ? Ou bien par ce que c'est une facon plus efficace de developper des logiciels et donc de réduire les coûts ?

    • [^] # Re: Réduction des coûts et Open Source

      Posté par . Évalué à 1.

      Il me semble que plus on porte de modifications au niveau mainstream, au moins de patchs on a à maintenir entre différentes versions de l'application et donc ça réduit effectivement les coûts…

    • [^] # Re: Réduction des coûts et Open Source

      Posté par . Évalué à 2.

      Si tu buttes sur ça

      C'est donc plus une stratégie plus Open Source et Libre qu'Opera semble adopter.

      La phrase n'est pas français, c'est donc difficile d'argumenter.

      Peut être voulait-il écrire:

      C'est donc plus une stratégie plus Open Source et Libre qu'Opera semble adopter.

      Et là c'est pas très polémique.

      Ou

      C'est donc plus une stratégie plus Open Source et Libre [que quelque chose à opposer] qu'Opera semble adopter.

      Et là c'est pas complet :)

      • [^] # Re: Réduction des coûts et Open Source

        Posté par . Évalué à 1.

        Le texte de la depeche me semble vouloir dire que "ils veulent redistribuer leurs modifications" implique que ce n'est pas une stratégie de réduction des coûts. Sous entendu que quand on veut réduire les coûts on ne redistribue pas ses modifications (ce qui n'a rien à voir à mon avis, et au contraire si on veut réduire les coûts alors redistribuer les modifications upstream permet de simplifier la maintenance).

        • [^] # Re: Réduction des coûts et Open Source

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Sous entendu que quand on veut réduire les coûts on ne redistribue pas ses modifications

          Non, sous entendu, quand on veut réduire les coûts, on ne fait pas de modification.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Diversité

    Posté par . Évalué à 7.

    Même si le libre gagne encore du terrain, c'est un coup dur pour la diversité des moteurs de rendu sur mobile

    Est ce que l'on a vraiment besoin de diversité des moteurs de rendu, lorsqu'on en a un libre qui peut répondre à tous les besoins ?

    Dans le meme genre on pourrait dire que :

    • evince qui utilise libpoppler plutot que reimplementer le rendu du pdf lui meme c'est un coup dur pour la diversité des moteurs de rendu pdf
    • apache qui utilise openssl plutot que réimplementer SSL c'est un coup dur pour la diversité des outils SSL
    • le support de linux pour tout un tas d'architectures et de materiel different c'est un coup dur pour la diversité des OS
    • les nombreux front-end de gcc pour differents languages c'est un coup dur pour la diversité des compilateurs
    • tous ces programmes qui utilisent la libc, c'est un coup dur pour la diversité de l'utilisation des interfaces du kernel
    • de facon generale, tout programme qui utilise une lib plutot que réimplementer ce qu'elle fait c'est un coup dur pour la diversité
    • [^] # Re: Diversité

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Le problème de manquer de diversité, c'est le manque de standard. Et le manque de standard, ça ne facilite pas la tâche d'un nouveau moteur qui voudrait repartir de zéro pour une raison ou une autre (parce que quelqu'un a découvert un nouveau design qui améliorerait énormément la vitesse de rendu, la sécurité, la consommation…). Être tout seul ne veut pas dire qu'on ne suit pas le standard mais ça n’encourage pas à le faire (et l'historique de webkit ne joue pas en leur faveur).

      apache qui utilise openssl plutot que réimplementer SSL c'est un coup dur pour la diversité des outils SSL

      Pour l'instant, c'est assez difficile de sortir du standard SSL, donc ce n'est pas trop problématique.

      le support de linux pour tout un tas d'architectures et de materiel different c'est un coup dur pour la diversité des OS

      Je ne vois pas ce que tu veux dire mais si tu veux parler du problème de l'hégémonie de Linux et les standards, regarde du côté des système de fichier supportés par Linux et les BSD.

      les nombreux front-end de gcc pour differents languages c'est un coup dur pour la diversité des compilateurs

      Quand on a essayé de compiler Debian avec LLVM, 10% des paquets de compilaient pas, si ce n'est pas une preuve du problème de l'hégémonie d'un composant qui implémente des trucs hors standard.

      de facon generale, tout programme qui utilise une lib plutot que réimplementer ce qu'elle fait c'est un coup dur pour la diversité

      Quand il n'y a qu'une seule lib, oui. Si c'est assez diversifié, ça ne pose pas de problème.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Diversité

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Pour l'instant, c'est assez difficile de sortir du standard SSL, donc ce n'est pas trop problématique.

        Je crois que tu as une conception erroné du « standard SSL »

        Déjà on dis TLS, parce que SSL c'est dépassé.

        Ensuite, il existe de nombreux bugs et incompatibilité dans les différentes implémentations qui oblige a faire pas mal de hack pour blacklister certaines implémentations, ou se limiter à une version inférieure.

        • [^] # Re: Diversité

          Posté par . Évalué à 2.

          enfin ssl/tls est un mauvais exemple, on a divers libs implémentant le protocole

  • # Opera Ice => mobile, Opera => desktop

    Posté par . Évalué à 1.

    En gros, je ne lis pas dans la news un quelconque indice que presto sera abandonné sur les machines de bureau. Et c'est d'ailleurs peut-être la raison du fait que le moteur ne soit pas libéré.

    M'enfin, c'est vrai que ça ressemble à un coup dur pour presto.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.