Oracle achète Sun

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
25
20
avr.
2009
Technologie
Le géant américain Oracle bien connu pour son système propriétaire de gestion de base de données vient de s'offrir Sun Microsystems pour la somme de 9,5 dollars par action, soit une transaction estimée à 7,4 milliards de dollars.

Pour rappel, Sun a racheté la société MySQL AB (MySQL) en janvier 2008 pour un milliard de dollars, et Innotek (VirtualBox) en février 2008 pour étendre la famille Sun xVM.

Oracle de son côté édite quelques logiciels libres, tels que Berkeley DB, OCFS, btrfs (ajouté dans Linux 2.6.29), et est le 4e plus gros contributeur du noyau Linux (2.6.29) (devant Red Hat, Intel, IBM, ... si on considère le nombre de lignes modifiées). Oracle a racheté la société finlandaise Innobase (moteur InnoDB pour MySQL) en octobre 2005. Ce rachat est à l'origine du nouveau moteur Falcon prévu pour MySQL 6. Oracle a racheté la société BEA en janvier 2008 pour 8,5 milliards de dollars. BEA est une référence dans le monde des serveurs d'applications propriétaires et commerciaux basés sur Java.

L'accord cite principalement « les deux principaux actifs logiciels de Sun : Java et Solaris ». On peut se demander ce qu'il adviendra des produits libres de Sun (Java, MySQL, OpenOffice.org, VirtualBox, OpenSolaris, GlassFish, OpenSPARC, NetBeans, etc.) et surtout de leur politique globale vers le libre.

IBM désirait racheter Sun pour 9,40 dollar par action au maximum, offre déclinée il y a deux semaines (6 avril) par Sun.
  • # Falcon ou InnoDB ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Vu qu'Oracle possède maintenant MySQL et InnoDB, le moteur Falcon va-t-il continuer d'être développé ou bien InnoDB va-t-il être remis (en est-il totalement sorti ?) dans MySQL ?

    Par contre, je ne m'inquiéterais pas trop pour Java : Oracle y a massivement recours, pour tous les outils qui gravitent autour de sa SGBDR. Arrêter Java serait suicidaire, et le rendre proprio serait très mal vu par la communauté, et de toute façon Oracle n'a peut-être pas envie d'assumer seul le développement de Java...
    • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Je me pose le même genre de question pour zfs, sachant qu'Oracle pousse btrfs. zfs va-t-il être abandonné? Mergé avec btrfs si possible?

      Oracle et Sun ça peut faire une bonne synergie au niveau des produits (java, hardware...), mais quelques-uns pourraient passer à la trappe...
      • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Il me semble, qu'en gros, btrfs n'existe que parce que zfs ne peut pas être inclus linux (license opensource mais non compatible GPL).
        Maintenant qu'Oracle possède zfs, il peut le passer en GPL et l'inclure dans le noyau (ça serait + simple que de continuer btrfs, zfs possède quelques années d'avance de développement sur btrfs, est déjà en production sur les serveurs et les baies de stockage).
        • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

          Posté par . Évalué à 10.

          Ce qui m'inquiète c'est que maintenant qu'Oracle possède Solaris et ZFS, ils n'ont plus d'intérêt de s'occuper de Linux et btrfs.
          • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            >>> Ce qui m'inquiète c'est que maintenant qu'Oracle possède Solaris et ZFS, ils n'ont plus d'intérêt de s'occuper de Linux et btrfs.

            Chris Mason, leader du développement de btrfs et employé d'Oracle a posté sur LWN pour dire qu'il n'y avait aucun danger d'abandon de la part d'Oracle :

            http://lwn.net/Articles/329130/
            • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              N'y a t'il pas quelqu'un qui, il y a "peu" de temps disait que si on l'élisait, il serait le président du pouvoir d'achat ?

              Bref : les promesses n'engagent que ceux qui les croient !
              • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

                Posté par . Évalué à 2.

                "N'y a t'il pas quelqu'un qui, il y a "peu" de temps disait que si on l'élisait, il serait le président du pouvoir d'achat ?"

                En fait c'est pas faux , il a juste mal formulé sa phrase (comme dans d'autre discours d'ailleur (cf discours sur les chercheurs ) ) . Il est effectivement le président de SON pouvoir d'achat (d'ou son auto augmentation ).
            • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Ben, c'est justement le fait que le dev principal se sent obligé de le preciser le jour du rachat qui m'inquieterai. C'est que l'idée est peut être dans les couloirs.
              • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                Oracle peut abandonner btrfs mais pas Linux. Il aurait alors la charge seul de Solaris alors que Linux est co-géré.

                Abandonner Linux est à mon avis sucidaire pour eux.

                Pour Btrfs, j'ai pas d'avis tranché... C'est vrai que passer le code de ZFS en GPL (ou BSD) pourrait être plus simple...
          • [^] # Re: Falcon ou InnoDB ?

            Posté par . Évalué à 5.

            Oui, ils peuvent essayer de refaire tout ce qui a "bien réussi" à Sun, et dans quelques années, IBM pourra racheter Oracle pour 9.40$/action et...

            Non, attendez, je crois que j'ai un air de déjà vu là!
  • # Contribution

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Voici un lien qui explique les contributions d'Oracle à l'écosystème Linux :
    http://www.oracle.com/technologies/linux/linux-tech-leadersh(...)

    C'est vrai que ces contributions semblent très correctes et de ce coté on ne peut pas critiquer la société.

    En revanche je suis plus sceptique sur la fameuse "distribution" Unbreakable Linux qui n'est qu'une reprise du Code Red Hat avec un support payant vendu par Oracle.
    Je n'ai pas l'impression que cette initiative ait déclenché l'enthousiasme délirant des entreprises.
    • [^] # Re: Contribution

      Posté par . Évalué à 4.

      >>Je n'ai pas l'impression que cette initiative ait déclenché l'enthousiasme délirant des entreprises.
      Non, mais je pense que c'est plus lié au support du fournisseur du hardware, je ne crois pas que le support serait encore valide.
      Parmis les gens qui gravite autour d'Oracle dans les entreprises peut connaissent Unbreakable Linux et RedHat a bonne réputation.
      Perso je ne parle jamais de 'Unbreakable Linux' (à cause de ta dépêche justement) et dans mon entourage je ne connais pas un DBA en ayant entendu parlé.
      Les offres commercialles ne parlent jamais de la distribution d'Oracle (en tout cas en France) et je ne la vois donc pas percer un jour.
    • [^] # Re: Contribution

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Sans doute déjà connu, mais tous les projets Open Source d'Oracle:
      http://oss.oracle.com

      Concernant "Unbreakable", je suis plus mitigé: certes, le terme marketing de l'époque était blâmable, mais pour les entreprises, le produit Oracle Enterprise Linux présente des avantages de tailles:
      - c'est finalement une Red Hat Enterprise repackagée (dont le support est payant)
      - c'est moins cher en terme de support que chez Red Hat
      - pour des systèmes hébergeant des DBs Oracle, c'est bonheur: l'intégralité du support soft est assuré par un seul et même éditeur -> Oracle
      • [^] # Re: Contribution

        Posté par . Évalué à 7.

        Double bonheur alors : il devient possible de faire tourner Oracle sur un OS Oracle sur une machine Oracle !

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: Contribution

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Et on aura peut-être même le choix entre les systèmes : Linux ou Solaris.
          Sans parler des architectures : x86 ou Sparc.
          • [^] # Re: Contribution

            Posté par . Évalué à 10.

            > Et on aura peut-être même le choix entre les systèmes : Linux ou Solaris.
            > Sans parler des architectures : x86 ou Sparc.

            tu le fais mal :

            Et on aura peut-être même le choix entre les systèmes : Linux ou Oracle.
            Sans parler des architectures : x86 ou Oracle.
      • [^] # Re: Contribution

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        >>> c'est moins cher en terme de support que chez Red Hat

        D'un autre coté vu les pointures noyau qui bossent chez Red Hat et la quantité ahurissante de travail que cette boite abat pour le libre je ferai plus confiance à un support payant de sa part plutôt qu'à un support payant Oracle.
        • [^] # Re: Contribution

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          tu es dûr... sur la globalité, c'est clur que Red Hat travaille beaucoup plus.... mais il y a quelques très très bons aussi chez Oracle, qui travaillent sur les FS, sur le kernel, la gestion mémoire, etc....

          comme dis plus bas dans un commentaire, il est clair qu'Oracle ne corrigera jamais un bug dans le paquet amarok, mais ils contribuent quand même pas mal au libre, et ont (à ma connaissance) toujours fourni le code sous GPL - au moins pour la partie Open Source.

          Le RDBMS, c'est sûr qu'on trouvera jamais le code source sur google !
    • [^] # Re: Contribution

      Posté par . Évalué à 3.

      Concernant les contributions au noyau linux, j'avais vu passer sur ce site un commentaire disant que Oracle fait surtout des modifications qui l'arrangent et qui sont assez spécifiques à ses produits. Je ne sais pas si c'est vrai mais ça fait relativiser un chiffre brut, et donne un autre son de cloche par rapport au site d'Oracle, qui n'est pas forcément la source la plus objective d'ailleurs.
      • [^] # Re: Contribution

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        >>> Oracle fait surtout des modifications qui l'arrangent

        Comme toutes les autres boites il me semble non ?
        • [^] # Re: Contribution

          Posté par . Évalué à -4.

          Quelle indulgence pour une boite qui n'est que 14e contributeur au kernel pour un effectif de quelques dizaines de milliers de personnes.

          Est-ce le même partrick_g qui poste ces journaux ;-)
          http://linuxfr.org/~patrick_g/27223.html
        • [^] # Re: Contribution

          Posté par . Évalué à 0.

          J'aurais du dire : "qui sont spécifiques à leurs produits et qui ne servent à personne d'autre", pour être plus clair.
      • [^] # Re: Contribution

        Posté par Anonyme . Évalué à 7.

        disons que je verrais pas trop la logique pour Oracle de payer des développeurs pour produire un drivers pour une carte wifi ou une carte vidéo par contre je peux facilement comprendre qu'ils sponsorisent le travail sur les nouveaux systèmes de fichiers et il me semble que cela impacte légèrement plus que Oracle ce genre de choses... En gros chacun son domaine d'expertise.
        • [^] # Re: Contribution

          Posté par . Évalué à 5.

          >>sur les nouveaux systèmes de fichiers et il me semble que cela impacte légèrement plus que Oracle ce genre de choses
          Non je ne crois pas, depuis la 10g il existe ASM (successeur d'OCFS) qui est un système de fichier purement dédié aux traitements de leur base de données.
          Pourquoi ils se sont lancé dans un système de fichier comme btfs je n'en sais rien et je me suis souvent demandé ou était leur intérêt.
          • [^] # Re: Contribution

            Posté par . Évalué à 6.

            en ce qui concerne l'ASM, ce n'est pas vraiment un système de fichier dans le sens où les tablespace ne sont pas visibles depuis unix.

            L'ASM du point de vue de l'admin unix, c'est un peu comme un raw device, sauf que cette fois plus besoin de créer de Volume Group ni de Logical Volume, tout est géré par Oracle (et après on vient dire que emacs est un OS !!).

            L'OS ne fait que servir à Oracle des disques (SAN la plupart du temps), et Oracle se débrouille pour faire le mirroring etc...
  • # Evil factor ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Pour moi oracle c'est :
    - la location du logiciel non par machine, mais par processeur ;
    - les failles ouvertes durant plusieurs mois ;
    - les consultants hors de prix.

    Qu'est-ce que cela augure pour java ? Peut-être rine, mais par contre je me fais beaucoups de soucis pour les produits MySQL.

    C'est triste que Sun parte ainsi ...
    • [^] # Re: Evil factor ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      la location du logiciel non par machine, mais par processeur ;

      Ça pourrait changer, car leur politique vis à vis de la virtualisation n'est pas claire du tout à cause de ça.
    • [^] # Re: Evil factor ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Je ne comprends pas cet attachement en vers MySQL, alors qu'il est bien en retrait techniquement parlant par rapport à son concurrent le plus direct : PGSQL.

      C'est bien entendu dommageable de voir une solution libre disparaître. Mais rien est encore fais et je ne crois pas que MySQL soit en concurrence avec Oracle. Ce sont deux produits complémentaires.

      Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

      • [^] # Re: Evil factor ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        pour ton commentaire vis à vis pgsql, je dirais que par expérience a toute les fois qu'on a hésité entre les deux, on a pris mysql car

        il y a plus de doc, beaucoup d'outils d'admin
        beaucoup de compagnie offre du support...

        www.solutions-norenda.com

        • [^] # Re: Evil factor ?

          Posté par . Évalué à -1.

          il y a plus de doc, beaucoup d'outils d'admin
          C'est peut-être parce qu'il y en moins besoin ;)

          beaucoup de compagnie offre du support...
          et çà, ça peut changer plus que rapidement....
        • [^] # Re: Evil factor ?

          Posté par . Évalué à 8.

          La doc de postgres est vraiment bien fournit :

          http://www.postgresql.org/docs/

          Cela ne veut pas dire que la doc de mySQL ne l'est pas non plus.
          • [^] # Re: Evil factor ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Et ayant à utiliser les deux, je trouve plus rapidement l'information que je veux dans la doc de postgresql, pour mysql je dois souvent passer par une recherche.
            C'est probablement parce que les gens qui ont écrit la doc de PG pensent plus comme moi :-)
    • [^] # Re: Evil factor ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Dans certains cas, c'est pire que ça...

      Par exemple, pour Oracle Data Integrator [1] (ancienement Sunopsis avant le rachat par Oracle), le prix dépends du nombre de base de données auxquelles tu te connecte. Pour un ETL, c'est quand même moche.

      Accessoirement, toute la documentation qui existait sur le site de Sunopsis a disparu, car l'ancien site redirige vers le site Oracle sur une page annonçant le rachat par Oracle[2]. DU coup, tout ce qui est référencé par Google et dans les forums pointe sur du vide. J'espere qu'il ne feront pas la même chose pour Java...

      [1] http://www.oracle.com/technology/products/oracle-data-integr(...)
      [2] http://www.oracle.com/sunopsis/index.html
  • # 9.40 dollards ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Ils ont refusé de se faire racheter pour moins de 10$ ? Comme c'est bizarre ... ;-)

    Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

    • [^] # Re: 9.40 dollards ?

      Posté par Anonyme . Évalué à 2.

      Euh problème de lecture?

      Ils se sont fait racheter pour $9.5 par action. La différence entre l'offre d'IBM et celle de Oracle est donc de 1c. Les deux sont en dessous de $10 par action.
      • [^] # Re: 9.40 dollards ?

        Posté par . Évalué à 8.

        Euh problème de calcul ?

        Ré-essaye : $9.5 - $9.4 = x
        (hint : x != 0.01)

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: 9.40 dollards ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        s/La différence entre l'offre d'IBM et celle de Oracle est donc de 1c/La différence entre l'offre d'IBM et celle de Oracle est donc de 10c.
      • [^] # Re: 9.40 dollards ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui problème de lecture. J'ai ratté les deux mots qui suivaient. Je pensais donc à une étourderie de l'auteur je m'excuse.

        Moinisez moi si vous voulez.

        Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

      • [^] # Re: 9.40 dollards ?

        Posté par . Évalué à 2.

        D'ailleurs il semblerait que l'offre d'oracle était plus intéressante niveau parachute doré pour les dirigeants de Sun. Ça n'augure pas que du bon si les dirigeants quittent le navire, on verra bien dans quelques mois...
        • [^] # Re: 9.40 dollards ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ça n'augure rien de bon mais rien de mauvais non plus, je comprend que les dirigeant veulent partir après s'être fait racheté, c'est plus les même responsabilités.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: 9.40 dollards ?

            Posté par . Évalué à 7.

            Oui, c'est surtout les ingénieurs les plus doués/emblématiques/importants et les grand chefs de projets qu'il faut surveiller, si on en voit plusieurs s'en aller dans les mois qui viennent il faudra alors s'inquiéter de l'avenir des projets de feu Sun.
      • [^] # Re: 9.40 dollards ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Le vrai problème avec l'offre d'IBM était qu'ils auraient eu les autorités antitrust sur le dos, avec obligations peut-être de se séparer de parties de Sun qu'ils voulaient vraiment, et donc au final décider de se désengager du deal.
  • # Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est tout à fait non pertinent de juger l'implication d'Oracle dans le noyau Linux au seules contributions apportées au noyau 2.6.29 puisque c'est dans cette version qu'a été inclus btrfs. Si on regarde le 2.6.28 par exemple, le résultat est tout autre: http://lwn.net/Articles/312074/ (14ème contributeur en nombre de lignes…)
    • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il est inutile de considérer la contribution au noyau Linux d'Oracle. Ses contributions en termes de logiciels libres sont certes intéressants, mais quand je compare à ce qui vient avec ma debian, ce ne sont pas des composants principaux.

      Alors quelle est réellement la contribution globale d'Oracle au système GNU? Oracle défendra-t-elle nos valeurs libres face aux menaces qui guettent notre communauté tout comme l'ont fait Sun, IBM et d'autres.

      Si oui, alors c'est une bonne chose. Néanmoins nous ne le saurons pas avant que le rachat et la passation de pouvoirs aient été faits.

      De ce que je connais d'Oracle (et c'est assez superficiel) allié à ma touche de pessimisme ambient, ils pensent plutôt "open source", et je doute qu'ils nous protègeront contre SCO v2.0...
      • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

        Posté par . Évalué à 8.

        Ma perception est qu'Oracle c'est depuis 98 (au moins) est intéressé à Linux.
        Oracle fait une très forte propagande de Linux en entreprise (Larry Hallisson a une profonde haine en vers Bill Gate, ca a beaucoup aidé à définir le cap).
        Oracle voit en Linux un concurrent direct de MSWindows, Oracle défendra 'nos valeurs' si tout comme IBM, SUN et d'autres il voit une menace pour lui même.
        Oracle est impliqué dans le libre, il a donné btrfs à la communauté, et malgrès tout il contribue toujours plus au noyau, c'est positif.
        Bon s'il contribue c'est uniquement dans l'intérêt de son SGBDR (libaio par exemple) si une boite privée spécialisée dans le logiciel privateur trouve un intérêt dans le libre et que le libre trouve également son intérêt il n'y a rien a redire non ? (Surtout que tout le monde c'est réjouit du passage de Qt en LGPL permettant ainsi au logiciel proprio de s'en servir sans à voir à donner en retour au libre : caractéristique majeur de cette GPL amoindrie)

        Pour ta debian, tu n'y vois pas beaucoup d'impact, le problème c'est qu'en en entreprise c'est Redhat ou Suze (celon les pays) quand l'application est critique (SGBRD ou autre), pourquoi parce qu'il y a une société derrière et d'ailleurs je pense que c'est la même raison qui fait que MySQL et préféré à postgreSQL (je n'ai aucun argument technique un faveur de l'un ou de l'autre je ne connais que le second)
        • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

          Posté par . Évalué à 4.

          Moi ce qui m'inquiete, c'est pas les contributions a linux ou quoi. Pas grand chose a cogner de leur contrib au kernel, Sun ne possedait pas le noyau et ya suffisament d'acteur importants autour pour prendre la releve s'il faut.

          Nan, ce qui m'inquiete, c'est les produits que Sun possedait.
          Java en tete, Glassfish dans une moindre mesure.
          OpenOffice aussi, ainsi que Virtual Box (quoique virtual box est pas gigantesque dans le domaine de la virtualisation).

          Pour le hard, je suis curieux de savoir ce qu'Oracle compte faire.

          Oracle c'est une boite qui vit grace a un seul produit, sa DB.
          Ya effectivement un enooooorme boulot derriere, mais ca reste un enorme monstre, tres ferme...
          Disons qu'il faut faire avec quand les clients exigent Oracle, mais la plupart des techniciens s'y connaissant un peu proposeront un PgSQL/MySQL (laissez les trolls a la porte, svp) avant de proposer un oracle.
          Et maintenant, il ne reste donc plus que 2 fournisseurs de db, Oracle et PgSQL (ok, oracle possedait une partie de mysql indirectement, mais la c'est carrement tout).

          IBM aurait certainement ete preferable, de part leur orientation OpenSource quand ca arrange leur business.
          Dans le cas de Java, ca les arrange clairement, et ca leur donne une arme pour faire la nique a MS.
          Glassfish serait surement passe a la trappe pour pas faire d'ombre a leur websphere, mais au moins le bebe Java aurait ete entre de bonnes mains (ptetre meme qu'ils auraient enfin eu les coucougnettes de faire un peu le menage dans le langage pour lui apporter qq nouveautes technique qui commencent a lui faire defaut).
          Et au moins, IBM a prouve qu'ils etaient capable de faire autre chose qu'un seul produit.
          • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

            Posté par . Évalué à 5.


            Disons qu'il faut faire avec quand les clients exigent Oracle, mais la plupart des techniciens s'y connaissant un peu proposeront un PgSQL/MySQL


            Mouais, mais non. Dans ton entourage peut-être, parce que chez pas mal de gens, c'est Oracle direct. Un détail qui a son importance, moi, dans mes 5 dernières années d'études, tout ce qui touchait à la base de donnée, c'etait de l'Oracle.

            Donc, moi, je prefere postgres, parce que l'esprit opensource, parce ça compile presque partout, parce que je hais la complexité inutile d'Oracle à mon niveau, etc...

            Mais pour plein d'autres, Oracle répond parfaitement à leur besoins.
            • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

              Posté par . Évalué à 10.

              Mais pour plein d'autres, Oracle répond parfaitement à leur besoins.

              Je formulerais plutôt ça: pour la plupart des gens oracle dépasse (souvent largement) leurs besoins et ils se retrouvent à payer (cher) une solution surdimensionnée.

              Je ne doute pas que pour les montée en charge astronomiques et les besoins de disponibilités absolus, un oracle (bien configuré avec des admins compétants à son chevêt en permanence) est la meilleure solution. Mais dans beaucoup de cas on le choisit pour une raison aussi idiote que le "personnes n'a été viré pour avoir choisi IBM", là où un (my|pg)sql (encore une fois bien configuré avec des admins compétents) aurait très bien fait l'affaire.
            • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

              Posté par . Évalué à 7.

              Disons que qq1 qui connait les differents produits sur le marche ne proposera Oracle en premier lieu que dans certains cas tres tres precis.

              Parce que pour la majorite des besoins, un MySQL/PgSQL c'est achement moins cher, achement plus souple, aussi performant et achement moins chiant a developper/deployer quand meme (je veux bien m'enboucanner avec un monstre si ca un interet, mais si c'est bouffer du oracle par principe, tres peu pour moi).

              Apres, oui, un dev qui a connu que du oracle va surement proposer Oracle parce que c'est ce qu'il connait (et il a raison, ca serait idiot de proposer un truc qu'on connait pas).
              • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

                Posté par . Évalué à 6.

                Moi je suis totalement du même avis, mais, Oracle à ces avantages (pas pour moi, mais bon...) :
                Des outils graphiques.
                Des assistants bien foutu (OMS).
                Des procédure PLSQL.
                Des vues performante.
                etc...

                Pour les outils graphiques, chez postgres, à part pgAdminIII, c'est calme.
                Les assistants graphiques, il n'y en pas, à mon humble connaissance.

                Le reste, postgres le fait, mais le libre ne parle tellement que de mySQL et son pote PHP... Du coup, les procedure et C, java, Perl, pgsql de postgres, tout le monde s'en fou :)
                • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Pour les outils graphiques, sql developer est sympa, je l'avoue, mais ca reste ud oracle, avec des trucs tres lourds.

                  Il a par exemple ce tres vilain bug sur le dump d'une base:
                  Les type Raw sont bien dumpes, certes, mais la valeurs est... le toString() du byte array java!!!
                  en clair?
                  On se retrouver avec un Insert into Table(bla) values (Byte[]@0xff4ceb).
                  Et la pour le coup, ca le fait pas trop.

                  Dieu merci, on peut dumper les tables et ca marche. Mais c'est super pete couille quand t'as 30 tables dans ta db...

                  autre exemple, leur oracle.jdbc.pool.OracleConnectionPoolDataSource pour serveur j2ee est heuuu.. comment dire.
                  Mon pool se vautrait lamentablement sans rien dire va comprendre pourquoi.
                  L'implem de la factory du pool etait super funky (en gros: enorme limitation due a 3 lignes de code foireuses, j'ai plus les details en tete, ca fait qq mois deja, mais je peux me replonger dedans si ca interesse qq1).
                  Ah, et leur Timestamp with local timezone est en pratique inutilisable si t'ouvres pa la connection SQL toi meme (perso, j'utilise des pool et j'ai autre chose a foutre que d'instantier le driver moi meme... surtout avec hibernate...).

                  Deja, la doc est tres rock'n'roll la dessus. Dur de trouver qq chose de pertinent.
                  Ensuite, pour monitorer le pool via jmx, bon courage (je t'aide, pas possible).
                  Et une foultitude de petits trucs qui te pourrissent la vie derriere.
                  Pas de Primary key avec une constraint sur le lower case (ca se contourner par un unique index name on table Lower( field), mais bon c'est pete couille quand meme).
                  Tout ces petits trucs sont tres certainement l'heritage de 25 ans de code, donc sont la pour une bonne raison, mais ca saoule quand meme.

                  T'as certes des outils qui sont pratiques, mais t'as tellement de pitis defaut planques au fin fond du systeme que ca aneantit completement l'interet.
                  C'est tres shiny en surface, ca a l'air super simple, tu te plonges dedans et c'est un merdier sans nom.
                  T'as besoin de ce merdier quand tu veux de tres grosses perfs, pour le commun des mortels, ca fait que te pourrir la vie.

                  Les performances, la tenue en charge, c'est tres tres bien, mais quand t'en as besoin.
                  Pour le reste, ca pourri la vie du dev' au quotidien, du coup si les perfs ne sont pas absolument necessaire, t'as bien mieux fait de partir sur un mysql/pgsql.

                  Les updates dans une table pour changer le fuseau horaire et tout le toutim, c'est tres casse couille.

                  pgsql est moins connu, mais ceux qui ont besoin des features que tu cites le connaissent, donc tout va bien :)
              • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

                Posté par . Évalué à 1.

                mouais... juste en passant :
                Pour une grosse base de données performante, tolérante aux pannes, robuste et disponible, bien documentée et avec un très bon support, le mieux que je connaisse c'est DB2 sur Mainframe. En comparaison, Oracle c'est bien compliqué, c'est plus difficile à administrer, et pour obtenir un service équivalent au final ça coûte bien plus cher.

                Pour moi le choix c'est MySql en local ou DB2 en central. Mais pas Oracle, oh non !
                • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Ce que tu as dit m'a fait sursauter : DB2 Mainframe, une base de données performante ?

                  Ce n'est pas ce que j'en ai retenu la dernière fois que j'ai dû l'utiliser.
                  Nous avions un gros projet (> 2000 mois/homme) qui avait commencé son développement avec Oracle 8i sous AIX. Nous avions ensuite migré sous DB2/zOS (nous utilisions un moteur de mapping objet/relationnel), pour des raisons politiques. Les temps des transactions ont tout simplement explosé. Nous avons passer des mois à optimiser la base, toutes les recommandations IBM y sont passées : optimisation index, partionnement, convertion des VARCHAR en CHAR, ...

                  Ce que j'en ai retenu : DB2 z/OS c'est très bien pour les bases hiérarchiques, mais inutile de chercher à faire du relationnel avec. Toute sa conception est basée sur les concepts de BD mainframe. C'est donc on ne peut plus optimisé pour les bases "à la papa" mais pas pour les besoins des BD "nouvelles technos". DB2 UDB (versions AIX et autres OS) a une conception totalement différente et se révella plus concurentiel vis à vis d'Oracle sous AIX pour ces applications.
                  Ca me ferait bien rire de voir un datawarehouse sous DB2/zOS.
                  Au final, le projet a choisi de passer en prod sur du Oracle en cluster pour un coût bien plus faible.

                  J'ai eu la même conclusion entre l'utilisation de Websphere zOS et Websphere/Weblogic sous AIX.

                  Euh et pour le prix, c'est une blague ?

                  Pour l'aspect robustesse, un bon cluster bien administré, ça peut faire l'affaire.
                  • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                    Quoi? 2000 mois/homme? Ça me semble gigantesque! Ils ont prévu un allongement de l'espérance de vie? Parce que ça fait quand même 166 ans par personne (sans compter les jours de congé et de maladie). Ça aurait été 2000 mois-homme, j'y aurais cru.

                    ----> [ ]
          • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            >>> Et maintenant, il ne reste donc plus que 2 fournisseurs de db, Oracle et PgSQL

            Heu y'a pas IBM avec DB2 et Microsoft avec MS-SQL aussi ?
            • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

              Posté par . Évalué à 10.

              Techniquement oui, j'ai ete un peu rapide en besogne.

              DB2, c'est comme d'hab avec les produits IBM.
              T'achete une licence DB2, et next thing you know, tu te retrouves avec un z server, z/os, websphere, Lotus notes, des thinkpads pour tout le monde et un stock de slips bleu "IBM" dans ton armoire, parce que ca s'integre mieux tout ca (bon ok, j'exagere, mais c'est une tendance chez ibm, t'achetes un truc chez eux, et tu te retrouves le doigt pris dans un engrenage a devoir prendre toute la suite chez eux).

              Pour SQLServer, paraitrait il qu'il est pas si mal que ca, mais windows only, donc ca te limite un peu dans ton infrastructure...
            • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

              Posté par . Évalué à 1.

              >[...]MS-SQL aussi ?
              La tu aurais un lien car j'ai de gros doute, MS-SQL est historiquement un fork de Sybase, Sybase et MS se sont répartis les serveurs Sybase == Unix MS-SQL == Windows. Vers le milieu des années 90 Sybase et MS ont abandonnés leur partenariat (je ne me rappelle plus des raisons) et MS-SQL a commencé à vivre de ses propres ailles (sans quelques vacheries de la part de MS notamment sur TDS)
              A ma connaissance MS-SQL n'a jamais fonctionné ailleurs que sous MSWindows, mais si tu as des liens prouvant le contraire je suis preneur.
          • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

            Posté par . Évalué à 3.

            [...]
            >Java en tete, [...]
            Sur ce point je ne pense pas qu'il y ait d'inquiétude à avoir, Oracle et pro-Java.
            >OpenOffice aussi, ainsi que Virtual Box (quoique virtual box est pas gigantesque dans le domaine de la virtualisation).
            Sur ces softs je ne sais vraiment par quoi penser, surtout pour virtual box...

            >Oracle c'est une boite qui vit grace a un seul produit, sa DB.
            Et Siebel et People Soft et ces ETL etc (une centaine de produits)

            >Disons qu'il faut faire avec quand les clients exigent Oracle, mais la plupart des techniciens s'y connaissant un peu proposeront un PgSQL/MySQL (laissez les trolls a la porte, svp) avant de proposer un oracle.
            Oui alors ils s'y connaissent vraiment un peu, voir pas du tout.

            >Et maintenant, il ne reste donc plus que 2 fournisseurs de db, Oracle et PgSQL (ok, oracle possedait une partie de mysql indirectement, mais la c'est carrement tout).
            MySQL peut forker si jamais Oracle ne fille pas droit, sous Linux il y a aussi Sybase, DB2, Teradata et sans doute d'autre (des techniciens ayant des connaissances en SGBDR pourront te le confirmer)

            >IBM aurait certainement ete preferable, de part leur orientation OpenSource quand ca arrange leur business.
            C'est exactement la même chose pour Oracle.
            >Dans le cas de Java, ca les arrange clairement, et ca leur donne une arme pour faire la nique a MS.
            Pour Oracle aussi, et ce n'est pas d'hier qu'ils font la promotion de Java. Par contre à la différence d'IBM je ne crois pas qu'ils contribuent, Oracle fait la promotion de Java pour le développement auprès de leur clients (et ils en ont beaucoup) et leurs outils graphiques sont en Java.
            • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

              Posté par . Évalué à 2.

              Sur ce point je ne pense pas qu'il y ait d'inquiétude à avoir, Oracle et pro-Java.
              Ca j'en doute pas, dur de racheter sun sans etre pro java.
              La question c'estp lutot quelle direction ils vont donner au langage, et j'ai plus tendance a faire confiance a ibm sur ce coup la.

              MySQL peut forker si jamais Oracle ne fille pas droit.
              MySQL peut forker, certes, mais vu le niveau atteint par le produit, c'est pas 3 devs benevoles qui vont pouvoir maintenir le bestiau, il faut une bonne grosse boite avec plein de dollars dans la poche.
              Je dit pas que c'est impossible ou que ca n'arrivera pas, mais ca limite les possibilites.


              Oui alors ils s'y connaissent vraiment un peu, voir pas du tout.
              Je sais bien qu'oracle tient tres bien la charge et est tres tres costaud. Oracle est sur le marche depuis des decennies et se vend toujours, la preuve que c'est un bon SGBDR. Et il est tres certainement le plus adapte pour de gros besoins.

              Par contre, il est tres lourd, tres chiant a utiliser pour un developpeur et clairement surdimensionne pour enormement d'application, la ou un pgsql/mysql feront tout aussi bien le boulot, en etant bien plus souple et moins cher.
              • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                >Et il est tres certainement le plus adapte pour de gros besoins.
                En effet, c'est sans doute pour ça que parmi les plus grosses BDD du monde dans le monde de l'internet on compte beaucoup d'Oracle... Ou pas : http://venublog.com/2008/04/16/notes-from-scaling-mysql-up-o(...)

                Je ne me rappelle plus qui disait ça, mais en gros je me rappelle avoir lu : pour des besoins faibles jusqu'à moyen élevés tu prends des bdds genre mysql/pgsql, pour des besoins élevés tu prend oracle, et pour des besoin très élevé tu prends des mysql/pgsql ...

                J'aime beaucoup la différence de vision qu'on a avec mon frère qui bosse souvent avec du mssql ou du oracle, et moi principalement avec du mysql/pgsql. Lui voit beaucoup de chose dans la bdd en disant "c'est bien ca a cette fonctionnalité telle bdd", et moi je lui répond, bah moi j'ai ça dans mon middle, pour moi le job de la bdd c'est stocker mes donner et les rendre rapidement quand je lui demande, tout le reste c'est l'affaire d'autres couches (qui ne m'enferme pas dans un éditeur qui plus est).

                Qui plus est je fais pas cracher ses tripes à mysql/pgsql niveau fonctionnalités, mais par contre j'ai souvent des bonnes fonctionnalité dans mon Middle, et je doute de perdre des tonnes en performances au final.

                Qui plus est il y a 6 mois j'ai du installer Siebel + Oracle sur mon poste, ça m'a pris 2 semaine, j'ai cru mourir car je ne connaissais pas trop les install "type oracle", la doc est très moyenne qui plus est(très fournie mais pas pour faire mon install correctement, on aurait dit le monde des bisounours la doc), et mon DBA m'a dit, "dans la précédente boite ou je travaillais, ce type d'install prenait une semaine à 5 personnes"...

                Avec la différence de prix entre ça + les licences par rapport à des war déployés en 10s dans des tomcat interrogeant du mysql, je peux me payer quelques serveurs de plus pendant quelques années ...
                • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

                  Posté par . Évalué à 3.


                  bah moi j'ai ça dans mon middle, pour moi le job de la bdd c'est stocker mes donner et les rendre rapidement quand je lui demande, tout le reste c'est l'affaire d'autres couches (qui ne m'enferme pas dans un éditeur qui plus est).


                  Oui, mais niveau performance, c'est bien d'avoir des procédures de fou furieux coté bdd, de pouvoir poussé des types objets, XML, etc...

                  Sans compter les sauvegardes à chaud et autres sucreries !
            • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

              Posté par . Évalué à 1.

              <<Et maintenant, il ne reste donc plus que 2 fournisseurs de db, Oracle et PgSQL (ok, oracle possédait une partie de mysql indirectement, mais la c'est carrément tout).>>

              Tu oublies Ingres qui est aussi très utilisé et sponsorisé par Red Hat. J'ai même entendu dire que Red Hat serait intéressé par le rachat d'Ingres Corporation.
          • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            dans la vraie vie - le monde professionnel, avec des données vraiment importantes: comptes bancaires, factures de téléphone - on ne parle même pas de PG/MySQL.

            Selon le volume, on trouve:
            - Oracle number one et meilleure DB
            - SQL SErver pour les petits joueurs / pro microsoft
            - DB2 pour les pro IBM

            Dans le monde de la banque, on trouvera aussi encore beaucoup de Sybase, certains produits comme Murex sont développés dessus.
            • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

              Posté par . Évalué à 4.

              Dans la vraie vie comme tu dis, plus les données sont importantes, financièrement parlant, plus le critère de choix devient financier également et non plus technique. Bref, c'est l'assureur qui choisit et non le directeur technique.
      • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

        Posté par . Évalué à -4.

        > mais quand je compare à ce qui vient avec ma debian ...

        Ca doit être difficile à vivre pour un adepte de la Debian de voir ce que sa distri doit à RH ...
        • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

          Posté par . Évalué à 7.

          chhhhht, malheureux, ne va pas froisser les adeptes de st debian.

          Ca release une passoire d'ssl pendant 2 ans (pour finir par engueuler ces cons d'openssl qui ont pas ete auditer le code de debian, c'est bien que c'est leur faute a eux et pas a debian, non mais), ca se fait piquer ses cles d'authent des paquets (mais c'est pas leur faute non plus), ca release une fois tous les 4 ans quand c'est pret (mais pas vraiment en fait, de temps en temps, on s'amuse a releaser avec les depots de secu commente), l'equipe de secu se barre au guatemala pendant 3 mois (mais ils ont la courtoisie de prevenir en disant "demerdez vous maintenant, nous on va sirotez des pina colada et se taper des putes sur la plage").
          Mais ca reste malgre tout la meilleur distrib du monde, la plus top au niveau secu, la plus top pour le desktop, la plus top pour tout en fait.

          Et pis c'est 100% libre. Bah oui, on distribue du code/firmware pas libre, mais on est malin, on le met dans non-free, meme si c'est pas officielement supporte par debian, c'est maintenu et heberge par debian.
          Sont fute chez debian.

          Pourquoi?
          Mais parce que.
          Ils ont un contrat social, un systeme democratique qui fait qu'une fois qu'un mainteneur python se barre chez boubounetou et laisse tomber ses paquets debian, il est impossible de le virer et de le remplacer par qq1 qui ferait le boulot, laissant le paquet en rade pendant 6 mois, malgre des gens qui demandent a reprendre le boulot.
          Mais c'est la faute a boubounetou qui a debauche le dev.

          Faitez vous plaisir, faites disparaitre ce message dans les abimes du -42.
    • [^] # Re: Le quatrième plus gros contributeur au noyau Linux?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est tout à fait non pertinent de juger l'implication d'Oracle dans le noyau Linux aux seules contributions apportées au noyau 2.6.29 puisque c'est dans cette version qu'a été inclus btrfs.

      Il ne faut pas non plus regarder le noyau 2.6.16 dans lequel OCFS2 (version 2) a été intégré alors :-) C'est moi qui ait rajouté le lien vers les stat' du noyau 2.6.29 (dernier noyau stable). Il faut toujours prendre les nombres avec des pincettes, mais c'était pour montrer qu'Oracle est quand même un tout petit peu impliqué dans le développement du noyau (entre autres projets libres).
  • # Toutepuissance de l'applicatif ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Je trouve cela un peu triste et revelateur de voir que Oracle , le créateur d'un applicatif "quelquonque" a eu les moyens de racheté un createur d'hardwares, os, logiciels, langages etc. Ok sun allait mal mais bon.

    Comparaison foireuse: microsoft à dit a IBM que l'avenir étant dans le logiciel pas le materiel, mais il n'a pas (encore ?) acheté IBM/HP/Dell/lenovo.

    Est ce inquiétant pour l'avenir ?
    • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Oracle c'est bcp plus qu'un "applicatif quelconque", une base de donnees de ce type ca a des schedulers, memory managers, ... tres complexes qui peuvent rivaliser avec ceux d'un OS, sans parler de tout ce qui est clustering, backup a chaud, ...
    • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

      Posté par Anonyme . Évalué à 5.

      Il faut dire que en dehors des souris le matos Microsoft c'est pas trop ça. Suffit de voir tous les déboirs avec les Xbox ou le Zune.
      • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Je serais curieux de voir des chiffres de vente de consoles.

        A mon avis (et de ce que je vois dans mon entourage) c'est:
        xbox
        wii
        ps3

        (ou peut etre wii devant)
        • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

          Posté par Anonyme . Évalué à 3.

          Les ventes ne veulent:

          1 - rien dire sur la qualité (cf le "petit" problème de surchauffe des xbox et ce n'est qu'un problème parmis d'autre)
          2 - Microsoft vend la Xbox a perte donc cela change un petit peu la donne. Les chiffres de 2005 donnaient une perte de 4 milliards de dollars sur la Xbox et en 2007 (d'après une recherche très rapide sur google) la situation était toujours la même.

          Alors certes Microsoft peut se permettre cela (40 milliards en caisse) mais bon financièrement et techniquement parlant ce n'est pas un succés.

          http://en.wikipedia.org/wiki/Xbox_360_technical_problems
          • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Bizzare, d'après une recherche également très rapide sous Google on trouve des informations plus récentes dans les premiers résultats, mais bon c'est sûr, ca casse tout de suite l'argumentaire :
            http://www.jeuxvideo.fr/microsoft-division-jeux-degage-benef(...)
            Comme quoi grâce à google tout le monde peut avoir raison.
            • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

              Posté par Anonyme . Évalué à 2.

              Peut être que tu n'as pas su lire et/ou compris que l'on parlait de hardware?

              La division jeu comprend comme son nom l'indique le mot jeu c'est à dire du software...
              • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ben tu parles de succès financier, il est évident que le but d'une console comme la xbox n'est pas de faire de la thune sur le hardware de base mais sur le contenu et les produits dérivés.
                Bref tu vends la console le plus bas possible pour avoir la base d'utilisateur la plus large possible, et t'espère que sur le long terme tu vas rentrer dans tes frais.
                Donc c'est tout à fait pertinent de prendre en compte les résultats de la division jeu dans son ensemble pour mesurer le succès "financier".
                • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Ça dépend ce que comprend la division jeu, si ça inclue aussi les jeux PC (mais peut-être que ce n'est pas significatif), les souris, les joysticks, etc. Avoir les chiffres de vente de la Xbox permet au moins d'avoir un point de comparaison équivalent avec les autres vendeurs.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

                  Posté par Anonyme . Évalué à 1.

                  le début du fil est là: https://linuxfr.org/comments/1025917.html#1025917
                  Je te laisse chercher la définition du mot matos qui est une abréviation du mot matériel au cas où tu ne sois pas au courrant.
        • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

          Posté par . Évalué à 6.

          Je ne sais pas ce qu'il en est en France, mais dans le monde (ou aux états unis, je n'arrive pas à déterminer si les chiffres que je cite sont pour le monde entier pour les états unités seulement) la Wii depuis sa sortie a toujours été largement devant la xbox.

          D'après http://arstechnica.com/gaming/news/2008/05/npd.ars en avril 2008 les chiffres étaient :
          Wii : 714 200
          Xbox 360 : 188 000
          PS3 : 187 100
          et... la PS2 : 124 400.

          Et toujours d'après http://arstechnica.com/gaming/news/2009/03/npd-feb.ars en février 2009 :
          Wii : 753 000
          Xbox 360 : 391 000
          PS3 : 276 000
          PS2 : 131 000
          • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Quelle que soit la console, les gens en achètent de plus en plus. Étonnant.
            • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              Au contraire, c'est normal vu la publicité Wii avec laquelle on est matraqué.
              Pareil pour l'iPhone et autres produits « populaires ».
            • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

              Posté par Anonyme . Évalué à 4.

              Oui et non. Les jeux aux sens large ont toujours été populaire. Les jeux vidéos sont sur un créneau porteurs, il y a aussi plus de jeux de plateau vendu qu'avant pour s'en convaincre il suffit de voir toutes les nouveautés ainsi que les suites ce qui montre bien que cela se vend et bien. Pour les jeux vidéos cela a commencé par les consoles, puis les PC sont arrivés et les consoles ont pris du recul mais les jeux sur PC ont souffert de l'effet "BSOD" et du fait qu'il devenait trop complexe (pire que emacs parfois pour s'en servir). De plus tu peux associer à cela que Papa en avait assez d'avoir son PC avec plein de merdier et de devoir le re-installer tous les mois, on appelle cela l'effet "je suis administrateur par defaut" et "les programmes ne peuvent pas s'installer en mode non administrateur". Du coup le coté spécialisé de la console et le fait que pour s'en servir c'est uniquement je met le CD dedans (pas besoin de downloader 100 megas d'upgrade de drivers et/ou de patchs), les consoles sont plus stable (enfin presque toutes...) et de plus les éditeurs de jeux ont aussi été forcé de refaire du travail plus propre et de lancer des versions finies de leur jeux et non pas des versions à patcher le jour même de leur sortis.
    • [^] # Re: Toutepuissance de l'applicatif ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Est ce inquiétant pour l'avenir ?

      je ne sais pas, il faudrait peut-être consulter un oracle pour prévoir l'avenir !

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # L'avis d'un consultant Forrester

    Posté par . Évalué à 4.

    • [^] # Re: L'avis d'un consultant Forrester

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-antitrust-(...)

      - Dans la vie, il faut toujours se fier aux apparences. Quand un homme a un bec de canard, des ailes de canard et des pattes de canards, c’est un canard. C’est vrai aussi pour les petits merdeux.

    • [^] # Re: L'avis d'un consultant Forrester

      Posté par . Évalué à 3.

      Donc, il n'y a rien a craindre.
      Puisque l'Expert Consultant n'avait pas vu le coup venir :
      [cite]
      Je n'avais pas du tout pensé à l'hypothèse d'un rachat de Sun par Oracle.
      [/cite]
      Et qu'il dit maintenant que c'est grave pour l'OpenSource :
      [cite]
      D'abord je pense que cela fera énormément de mal à l'Open Source.
      [/cite]

      ... on peut peut-être se demander si c'est si grave que ça. s'il se gourre souvent dans ses (non) prédiction.
      D'ailleurs, c'est amusant de voir que sur la même page, d'autre dépêche annonce qu'un Expert "voit" que c'est un coup dur pour Microsoft.

      Bon, si c'est un coup dur pour Krosoft et aussi pour le libre ... c'est que Oracle/Sun va devenir le nouveau maître du monde alors ... non ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.