Red Hat Enterprise Linux 6.2 : virtualisation, performances et anniversaire !

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags :
29
8
déc.
2011
Red Hat

Red Hat a annoncé le 6 décembre dernier la version 6.2 de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), distribution commerciale destinée aux professionnels et aux entreprises.

Pour rappel, RHEL 6 est disponible depuis novembre 2010 et apporte de nombreuses nouveautés, tant au niveau de la prise en charge matérielle que logicielle. RHEL 6.2 arrive donc un peu plus d'un an après, une manière pour Red Hat de fêter le premier anniversaire de la branche 6.

Les changements sont détaillés en seconde partie de cet article.

Sommaire

Prise en charge du matériel

Comme à chaque mise à jour, de nombreux pilotes matériels sont améliorés, que ce soit au niveau stockage, réseau, ou graphique : on peut noter l'amélioration de la prise en charge des GPU ATI/AMD séries HD2xxx, HD4xxx, HD5xxx et FirePro, ainsi que l'arrivée de la prise en charge des récentes HD6xxx, HD6xxxM et dernières arrivées de la gamme FirePro. Côté Nvidia, l'accélération 2D/Xv est maintenant possible sur les GeForce GT2xx (et Quadro équivalentes), tandis que la prise en charge des fonctions "suspend" et "resume" est améliorée.

Ces nombreuses mises à jour de pilotes permettent à RHEL d'améliorer globalement ses performances, certains tests ayant montré une amélioration de 30 % dans le cas de débits réseaux. L'annonce de Red Hat détaille même d'excellentes performances dans le cadre de l'utilisation du progiciel SAP : grâce à un serveur HP DL980 G7 équipé de 80 cœurs, Red Hat a atteint le plus haut score dans l'outil de mesure !

Système et sécurité

Kdump est un outil qui permet d'analyser les plantages du noyau en sauvegardant certaines données dans un fichier. Il est dorénavant possible de l'utiliser avec des partitions Btrfs (bien qu'il ne soit disponible qu'en avant-première technologique), ext4 et XFS. Kdump est d'ailleurs aussi disponible pour les processeurs PPC64 et systèmes IBM POWER Series.

Le module noyau pkgtemp est dorénavant déprécié, car toutes ses fonctionnalités sont fusionnées dans le module coretemp. Ce dernier permet donc non seulement la lecture des températures des cœurs du processeur, mais aussi du package CPU.

Red Hat Enterprise Linux 6.2 intègre "Trusted Boot", qui tire partie d'une technologie Intel nommée "Trusted Execution Technology". Via l'installation du paquet tboot, il est possible de vérifier le lancement du noyau lors de la phase de démarrage afin de gagner en sécurité.

Lorsque SELinux est utilisé en conjonction avec Netfilter, il retourne une valeur "NF_DROP" lorsque ce dernier effectue un drop du paquet, du moins jusqu'à RHEL 6.1. Maintenant, en cas de drop, le signalement se fait via un message "fatal error", de sorte que certains programmes puissent avoir l'information plus rapidement.

Installation

Le noyau Linux, et l'initrd en particulier, prennent de plus en plus de place. RHEL 6.2 compresse donc dorénavant l'initrd en LZMA au lieu de Gzip. Sur un DVD x86_64 de RHEL 6.1, le fichier isolinux/initrd.img occupe 34 Mo d'espace disque ; sur un DVD x86_64 de RHEL 6.2, le même fichier occupe 29 Mo.

Côté installations par le réseau, il est maintenant possible d'utiliser une adresse IPv6 statique en plus des paramètres classiques "dhcp" et "auto".

Virtualisation

L'une des grosses nouvelles de cette version de RHEL 6.2 concerne la virtualisation. Red Hat a travaillé sur l'utilisation de son système en machine virtuelle VMware, et le résultat donne la prise en charge de son offre de haute-disponibilité (High Availability Add-On). GFS2 est bien entendu de la partie !

Côté KVM, Red Hat a apporté quelques améliorations à sa solution de virtualisation. La première consiste à partager le temps processeur plutôt que d'allouer un processeur entier afin d'optimiser son utilisation. Il y a aussi eu des améliorations de performance côté réseau, grâce à "macvtap/vhost" qui permet d'atteindre le débit maximal d'une interface réseau sans saturer le processeur ni utiliser l'assignation de la carte physique (PCI passthrough) à la machine virtuelle. Cette dernière fonctionnalité est cependant présente en avant-première technologique.

Une autre avant-première technologique intéressante est l'ajout du paquet libvirt-snmp qui comme son nom l'indique, ajoute la prise en charge de SNMP dans libvirt. Un hôte KVM RHEL 6.2 peut, par exemple, envoyer des traps SNMP à une solution de supervision réseau.

Le "ballooning" est une technique qui permet à un hyperviseur d'allouer à ses systèmes invités plus de mémoire vive qu'il n'en possède réellement, en se basant sur le fait qu'une machine ne consomme que rarement toute sa mémoire vive. Un domU Xen paravirtualisé RHEL 6.2 prend désormais en charge cette technologie, et on peut aussi lui attribuer (pour l'architecture x86_64) jusqu'à 128 Go de mémoire vive.

RHEL 6.2 marque aussi l'arrivée de LXC, en tant qu'avant-première technologique, toujours via l'interface libvirt.

Stockage et haute disponibilité

Les utilisateurs de LVM seront ravis d'apprendre que dorénavant, les partitions seront activées et désactivées plus rapidement.

Côté stockage réseau, le protocole iSER (iSCSI Extensions for RDMA) est maintenant pris en charge par RHEL 6.2, aussi bien dans le cas d'une target iSCSI que d'un initiator.

Red Hat prend maintenant en charge l'utilisation de XFS en tant que ressource de stockage dans le cadre de son offre de haute disponibilité.

Autre grande nouvelle (après l'utilisation de l'offre haute disponibilité avec VMware), c'est la prise en charge de Samba dans un environnement cluster, qui fonctionne grâce à GFS2, le système de fichiers partagé.

En route vers RHEL 7

Red Hat prépare déjà le terrain de sa prochaine version majeure, et n'a pas hésité à demander l'avis de ses clients via son portail dédié. Il semble que les demandes de nouvelles fonctionnalités ont été très nombreuses.

Red Hat continue toutefois d'assurer la maintenance de RHEL 5, puisque la version beta 5.8 devrait être disponible plus tard dans le mois.

  • # Utilisation desktop?

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Qu'en est-il des évolutions au niveau desktop?

    Est-ce que RHEL/CentOS sont des solutions viables sur le desktop ? Je pense aux mises à jours de logiciels comme Firefox, aux codecs, aux drivers pour les nouveaux gadgets.

    Je me pose de plus en plus cette question car la pérénité d'une release et sa stabilité pourrait être un gros argument pour une grande partie des utilisateurs (RH dans les entreprises, CentOS chez papy/mamy)

    • [^] # Re: Utilisation desktop?

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Il y a une offre RH sur le site web ( http://www.fr.redhat.com/products/rhel/desktop/ ), au tarif de 50 euros par an, ( soit le même tarif que mandriva ou suse, ou pas loin, ce qui montre une certain convergence à ce niveau ).

      Je pense que tu dois bien réussir à trouver un commercial pour répondre à tes questions, ils sont la pour ça.

    • [^] # Re: Utilisation desktop?

      Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 08/12/11 à 18:55

      Ma réponse sera incomplète, mais tu peux regarder du côté de EPEL et rpmfusion, une fois le dépôt Continuous Release configuré, pour ces exemples là : ils permettront d'avoir les fonctionnalités pas toujours cool mais indispensables pour papy facilement, avec des dépôts de qualitay. Pour le navigateur, Google fournit un dépôt pour Chrome (et le google-talkplugin, et google-earth) : donc toujours le dernier à jour. Pareil pour Adobe et son flash. Pratique pour ces fonctionnalités pas toujours cool

    • [^] # Re: Utilisation desktop?

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Pour ma part j'utilise CentOS 6 sur un laptop et je n'est aucun problème concernant les codecs (depots RPMforge) et Firefox 8 (Depot Rémi)

      Niveau stabilité rien à dire

    • [^] # Re: Utilisation desktop?

      Posté par . Évalué à  3 .

      Tu peux aussi penser à ScientificLinux chez Papy et Mamy. Ça a l'air de suivre un peu mieux le rythme ces derniers temps.

      • [^] # Re: Utilisation desktop?

        Posté par . Évalué à  4 .

        Effectivement, ScientificLinux n'ayant pas les contraintes de CentOS, les sorties étaient plus rapide.

        CentOS sort la version 6.1 dans les prochains jours (ils sont en train de pousser sur les miroirs). Avec les tests automatisés qui ont été introduit ces derniers temps, l'équipe de CentOS envisage une sortie rapide de la 6.2.

        • [^] # Re: Utilisation desktop?

          Posté par . Évalué à  2 .

          Pourquoi tu dis que Scientific Linux n'a pas les contraintes de CentOS ? Lesquelles sont elles ?
          Je suis curieux car justement la "lenteur" de sorties des mises à jour chez CentOS commence à me poser problème (ce n'est pas une critique hein, juste une constatation).

          • [^] # Re: Utilisation desktop?

            Posté par . Évalué à  4 .

            En gros, ScientificLinux n'est qu'une "simple recompilation" des sources de RHEL (sans vouloir dévaloriser le travail des équipes de SL). C'est plus rapide mais ça ne garantie pas une totale compatibilité binaire avec RHEL. Il y a eu des précédents où les dépendances d'un paquet de SL n'étaient pas les mêmes que le paquet de RHEL.

            Au contraire, CentOS garantie ça et doit parfois faire le travail de corriger la chaine de compilation.

            Si tu cherche un peu, tu verra que pendant l'attente de CentOS 6, ça a trollé un max sur le sujet.

            • [^] # Re: Utilisation desktop?

              Posté par . Évalué à  1 .

              Merci pour les infos, je n'étais pas au courant de ce genre de problèmes.
              Du coup, le problème viendrait de chez RedHat et de leur fichier SPEC mal remplie ?
              Parce que si tu reprends les src.rpm et que tu rebuildes, tu devrais te retrouver dans le même cas.
              Merci pour les précisions.

              • [^] # Re: Utilisation desktop?

                Posté par . Évalué à  0 .

                Parce que si tu reprends les src.rpm et que tu rebuildes, tu devrais te retrouver dans le même cas.

                CentOS ne peut pas faire ça parce que ça revient à utiliser la marque Red Hat sans son autorisation.
                Ils doivent donc modifier les .spec tout en respectant la compatibilité binaire (ce qui n'est pas toujours évident).

                • [^] # Re: Utilisation desktop?

                  Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                  C'est une des choses que je comprend pas trop (mais j'avoue que je ne m'y connais pas du tout) : chercher dans tous les fichiers "Red Hat", remplacer par "CentOS", ça ne casse pas de compatibilité binaire, il me semble... Donc pourquoi ça casse (comme il parait avec SL)?

                • [^] # Re: Utilisation desktop?

                  Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 10/12/11 à 22:54

                  C'est un peu plus compliqué que ça.

                  Tout d'abord, les fichiers SPECS sont parfois erronés ou incomplets. Probablement que ça compile chez RedHat parce que leurs procédures de compilation (scripts ou autre) fonctionnent malgré ces défauts.

                  Ensuite, les fichiers SPECS définissent les dépendances. Ils ne définissent pas l'environnement de compilation. Sur la mailing list de CentOS [1], l'exemple de kdbg est donné. D'après ce qu'on voit, les environnements de compilation de RHEL et de SL étaient différents : RHEL avait la libfam alors que SL ne l'avais pas. Si le ./configure inclus la libfam quand il la trouve, on en arrive à ce résultat.

                  Voilà le genre de détails auxquels CentOS fait très attention. C'est plus long, mais le résultat est normalement garanti 100% compatible avec RHEL.

                  [1] http://lists.centos.org/pipermail/centos/2011-March/108389.html

        • [^] # Re: Utilisation desktop?

          Posté par . Évalué à  1 .

          Quand j'écrivais "l'équipe de CentOS envisage une sortie rapide de la 6.2", je n'imaginais pas que ça serai aussi rapide !
          http://qaweb.dev.centos.org/qa/node/120

          Visiblement, sous réserve de validation par la QA, dans quelques jours ça sera installable via le dépôt CR...

    • [^] # Re: Utilisation desktop?

      Posté par . Évalué à  1 .

      Pour un desktop, Fedora reste quand meme la meilleur solution me semble t'il ...

      • [^] # Re: Utilisation desktop?

        Posté par . Évalué à  5 . Dernière modification : le 08/12/11 à 20:02

        Ben perso j'suis assez d'accord, mais ce n'était pas la question. Si la question avait été plus large, perso je lui aurait pointé Debian, connaissant un peu ses préférences à priori (d'ailleurs je soupçonne un peu de malice dans sa question :p) J'suis assez d'accord parce que tout le système Fedora est robuste et stable. Papy peut cliquer sur "mise à jour" sans que tu sois obligé de modifier ton week end suivant (...) Le problème du desktop pour papy/mamie c'est plutôt du côté du desktop : avoir un environnement qui ne bouge pas tout les 4 matins, et qui t'assures qu'ils ne perdront pas confiance en l'informatique parce que leur bureau a bouger totalement, et leurs habitudes avec. Bref, un bureau qui bouge pas, à part le fond d'écran et firefox (ou chrome)

        • [^] # Re: Utilisation desktop?

          Posté par . Évalué à  4 .

          Comme ton italique l'indique, a priori est une locution qui nous vient de la péninsule italienne, y'a quelques siècle. Du coup, ça serait cool d'éviter de mettre un à. C'est mon ophtalmo qui m'a forcé à te le dire hein, moi j'voulais pas.

          "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

          • [^] # Re: Utilisation desktop?

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Commentaire probablement inutile, mais "à priori" est désormais accepté par l'académie française, à côté de "cédérom" et "sandouiche".
            http://www.langue-fr.net/spip.php?article128

            • [^] # Re: Utilisation desktop?

              Posté par . Évalué à  7 .

              a ce ritme dans 50 an on écrira touss kome sa et sa sera axepté par lacadémi oci.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Utilisation desktop?

              Posté par . Évalué à  1 .

              Oui mais non, si tu ajoutes l'accent tu ne les mets pas en italique en général. Sinon c'est un archaïsme.

              "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

            • [^] # Re: Utilisation desktop?

              Posté par . Évalué à  4 .

              "sandouiche"

              Ouille! ça pique les yeux ça.

          • [^] # Re: Utilisation desktop?

            Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

            Oui c'est comme dire "des scénarii", à part montrer sa pédanterie et être déconseillé par le Conseil supérieur de la langue française, ça n'a aucun intérêt.

            • [^] # Re: Utilisation desktop?

              Posté par . Évalué à  2 .

              Ben non, l'usage courant en français veut qu'on utilise pas les pluriels latins (les anglais le font par exemple), et qu'on colle pas des accents partout. Après, les gars de l'académie qui veulent faire "open" et "new age" t'en collent partout, mais quand tu voix leurs recommandations en matière de terminologie informatique, on peut peut être choisir de ne pas appliquer tous leurs gentils conseils.

              "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

              • [^] # Re: Utilisation desktop?

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Ben non, l'usage courant en français veut qu'on utilise pas les pluriels latins

                Hum. On dit bien "Un visa", qui est un pluriel (on utilise le pluriel de visum pour le singulier, encore pire).

                • [^] # Re: Utilisation desktop?

                  Posté par . Évalué à  1 .

                  Ca vient du parfait passif (au féminin) de videre, qui se trouve être visa, que tu as pu confondre (ah bah bon, ça arrive :D ). Donc visa = "qui a été vue". Mais c'est pas grave hein (les remarques impertinentes c'est bien, mais faut vérifier avant).

                  "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

                  • [^] # Re: Utilisation desktop?

                    Posté par (page perso) . Évalué à  0 . Dernière modification : le 10/12/11 à 21:05

                    Dans d'autres langues (par exemple : Allemand), ils ont gardé le latin :
                    - Das (=un) Visum
                    - Die (=des) Visa
                    et bondissent quand je dis "un visa" tellement ça leur parait gros comme erreur.

                    Comme quoi... a moins que les allemands se trompent?
                    Des dicos aussi se trompent?
                    http://fr.wiktionary.org/wiki/visum#Latin
                    Cas Singulier Pluriel
                    Nominatif visum visa
                    Vocatif visum visa
                    Accusatif visum visa
                    Génitif visī visōrum
                    Datif visō visīs
                    Ablatif visō visīs

                    Sinon, je ne vois pas ce que vient faire videre dans l'histoire :
                    http://fr.wiktionary.org/wiki/videre#Latin
                    videre: Infinitif de video.

                    Mais c'est pas grave hein (les remarques impertinentes c'est bien, mais faut vérifier avant).

                    • [^] # Re: Utilisation desktop?

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      http://en.wiktionary.org/wiki/visa#Etymology
                      Après on peut jouer, et encore je suis sympa j'utilise tes sources.
                      Bye.

                      "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

                      • [^] # Re: Utilisation desktop?

                        Posté par . Évalué à  3 .

                        Comme l'article que j'ai cité ne cite pas ses sources, voici une source originale, en langue français qui plus est :
                        http://www.cnrtl.fr/etymologie/visa
                        Et ça c'est du fiable.
                        Jamais nié le fait que visa puisse avoir le bonheur d'être le pluriel de visum, mais on parle pas du même visa.

                        "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

        • [^] # Re: Utilisation desktop?

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          Non non, pas de malice, bien que je comprends.

          Je viens moi-même de passer à Fedora et je suis extrêmement séduit. Parfait pour mon utilisation.

          Par contre, je me vois mal installer ça à Papy et Mamy car:

          • Y'a quand même des trucs expérimentaux (genre le xorg.conf a été cassé par l'outil système de config de clavier, plus rien ne boote)
          • Les technologies sont pas toujours éprouvées
          • Il y a souvent des mises-à-jour et il y en a beaucoup
          • Le support est de un an seulement, donc il faut changer tous les ans minimum.

          Je trouve que Ubuntu et Ubuntu LTS est parfait pour ce genre de situations. Les geeks utilises Ubuntu et mettent à jour à chaque Beta, tout en installant une LTS (en attendant la sortie de la première revision, genre X.04.1, c'est encore mieux).

          Mais comme je suis déçu par la tournure que prend Ubuntu et que je souhaite mettre GNOME chez Papy/Mamy, après avoir testé OpenSuse, je me dit que le couple Fedora/CentOS pourrait éventuellement remplacer Ubuntu/Ubuntu LTS. (à voir si il faut pas trop chipoter pour configurer une CentOS et surtout si le support hardware suit)

    • [^] # Re: Utilisation desktop?

      Posté par . Évalué à  3 .

      Ma réponse est non, pour un end-user qui veut un usage loisir, RedHat n'est pas adapté. Les logiciels sont vieux, Firefox en version 3.5 quand même :/ Alors après tu peux ajouter des repos non officiels tenus par des gens motivés, mais ça me parait pas très propre comme solution. Il y a toujours la question de savoir si le gars va continuer ou non, et si il réagit vite aux nouvelles versions.

      Les dépôts RPMFusion sont vides pour CentOS/RHEL, même si leur wiki décrit la procédure pour les utiliser. RPMForge fonctionne, mais contient peu de logiciels. Bref c'est assez la galère. KDE4 est trop ancien, même Gnome2 n'est pas dans sa dernière version. J'avais notamment pas moyen d'activer les effets de bureau, et pas les options du touchpad dans le centre de configuration (pas de défilement vertical)...

      Par contre RHEL/CentOS/Fedora déchirent pour ce qui touche aux serveurs et surtout à la virtualisation. Ils ont la meilleure implémentation de KVM + Virt-manager du monde, avec toutes les options expérimentales utiles (SPICE...).

      Pour une utilisation loisirs, Fedora est plus indiquée. Logiciels très récents, bonne stabilité (sauf sur les dernières déclinaisons de KDE, apparemment), tous les avantages de RedHat sans les inconvénients.

      • [^] # Re: Utilisation desktop?

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        "Firefox en version 3.5"

        Est-ce handicapant? (si on n'est pas geek et qu'on veut pas les dernières nouveautés) As-tu d'autres exemples que Firefox où l'ancienneté pose problème?

        (quand je vois une Ubuntu LTS, cela me semble tout à fait comparable)

        • [^] # Re: Utilisation desktop?

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Pour papy ça peut devenir inquiétant. Certains site bancaire affiche dans un beau rouge que l'on utilise une version pas du tout à jour et dangereuse.
          Pas de quoi rassurer Papy qui à vu le p'tio lui monter un nouveau système au prétexte que c'est le top du top ;-)

          Mais côté navigateur, je commence à me demander si la bonne solution existe, entre un firefox qui évolue vite (peut-être trop, car certains site pose quelques problème avec la dernière mouture, même si la faute incombe peut-être à un autre pièce du puzzle du web ?), un chrome pas respectable, un chromium pas forcément à jour (et sans support du pdf parfois), un konqueror pas forcément simple pour Papy, un reqonk pas totalement stable/fini, Papy va peut-être devoir faire autre chose que butiner toute la journée, ou se mettre à apprécier la navigation en mode console ^^

          • [^] # Re: Utilisation desktop?

            Posté par . Évalué à  3 .

            un chrome pas respectable, un chromium pas forcément à jour

            Pas respectable est un avis subjectif, propriétaire est une information objective.
            Question sécurité Chrome est probablement le meilleur, Firefox a "mis en pause" le projet Electrolysis; personnellement ça me suffit pour décider, après chacun a ses propres critères..

            • [^] # Re: Utilisation desktop?

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Je suis d'accord sur presque tout. L'aspect "vole" d'informations d'un logiciel/service, quel-qu’il soit me gène, et me suffit pour m'interroger sur la pertinence de son utilisation.
              Je faits le rapport entre ce qu'il m'apporte et ce qu'il me coûte (même si le cout n'est pas en dollar sur mon compte). En fonction du résultât, j'utilise, ou pas.

              Quand à l'aspect propriétaire ou privateur, j'opte toujours pour la solution alternative libre, même si je dois perdre un certain nombre de fonctionnalités (par exemple 3d).
              Sauf quelques cas malheureusement obligatoires (chez moi le flash est obligatoire). On en revient au calcul personnel de ce que ça me coute d'utiliser ou non ce type de produit et des compromis que j'accepte ou non.

    • [^] # Re: Utilisation desktop?

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      De mon point de vue, c'est tout à fait utilisable en desktop.
      Mon corpo lappy est en RHEL6 depuis le début de l'année, après 2 ans passés sous Debian - ma boite a fait le choix de RHEL pour les desktops Linux, et ca juste marche.

      Le passage 6.1 -> 6.2 a certes été un peu chaotique (pendant la phase beta), mais sinon, ca juste marche.
      J'ai toujours un ffx 3.6, mais c'est pas vraiment un handicap pour moi. Pareil pour les codecs, j'ai pas encore trouvé de trucs que j'arrivais pas à lire.

      • [^] # Re: Utilisation desktop?

        Posté par . Évalué à  -2 .

        FF 3.6 est tout à fait suffisant. J'ai utilisé une CentOS quelque temps sur un bureau KDE 3.5, c'est très stable et très agréable.

        Pour Fedora j'ai tendance à préconiser l'installation de la version n-1 quand on veut un système bien solide. Avec la transition vers GNOME 3 je dirais même qu'installer une Fedora 14 aujourd'hui ne serait pas un choix trop con. Qu'on ne s'y trompe pas, j'apprécie GNOME 3 (c'est mon environnement de travail sous Arch), mais niveau stabilité pour le plus grand nombre, on repassera (pour le moment du moins).

      • [^] # Re: Utilisation desktop?

        Posté par . Évalué à  2 .

        Tu décris une situation d'entreprise, où même IE6 est suffisant. Mais si tu es un particulier et que tu veux t'attaquer aux vidéos en html5 de Youtube, Firefox 3.6 n'est pas adapté.

    • [^] # Re: Utilisation desktop?

      Posté par . Évalué à  -1 . Dernière modification : le 11/12/11 à 19:03

      == Mon expérience avec CentOS sur le desktop ==
      Comme j'en avais marre d'utiliser des distributions instables et que je n'aime pas Debian à cause de modifications apportées à certains paquets (notamment exim4), ça fait maintenant un bon moment que j'utilise CentOS 5.x.

      Je l'ai installé sur les PC de mes parents qui sont tous deux des newbies en informatique. L'installation elle même demande pas mal de temps, parce qu'il ne supporte pas nativement le matériel moderne. Pour le wifi, il suffit de recompiler un noyau récent, par contre pour gérer les chipsets Intel intégrés GMA 945, il m'a fallu recompiler depuis les sources un X.org récent, Mesa, et pas mal de dépendances, et puis KMS dans le noyau.

      J'ai fait l'erreur d'installer XFCE depuis les dépôts extra CentOS, parce que nautilus manquait des fonctions cruciales (p.e. mode liste). Mais les éléments d'XFCE plantent trop souvent (xfdesktop tout le temps, xfce4-panel dans une moindre mesure, le gestionnaire de volume sonore de temps en temps). J'ai finalement amélioré Thunar (qui a de sérieux problèmes de performances à la base) et installé un système hybride GNOME/XFCE, avec le desktop nautilus modifié pour utiliser l'association Thunar sur les dossiers plutôt que nautilus lui-même, avec Xfwm4 (qui n'a jamais planté) comme gestionnaire de fenêtres, et tout le reste en GNOME.

      J'ai aussi eu quelques soucis avec le fait qu'ext3 réserve 5% de l'espace disque, par défaut, au root, et ainsi quand il n'y a que 4% d'espace disque restant, les fichiers de config des programmes ont la fâcheuse tendance d'être détruit, ne faisant plus que zéro octets, parce que les programmes ont une mauvaise gestion des erreurs. Mousepad était encore meilleur que ça puisqu'il SEGFAULTAIT bourrin dans ces circonstances.

      Moyennant ça, il n'y a pas de problème de stabilité majeur. Les seuls problèmes restant sont gedit qui semble figer en prenant 100% du CPU dans certaines circonstances rares, et fusesmb qui plante souvent (provenant de RPMforge), NFS n'ayant pas une tolérance d'erreur suffisante pour être utilisable. L'édition de partition de musique n'est pas encore au point, avec rosegarden qui plante quand même assez souvent.

      Sinon, mplayer, firefox, sylpheed, gthumb, GIMP, xterm et le calendrier d'Evolution marchent très bien. Le bon vieux GDM est très stable, complet, et joli. Le noyau 2.6.32.x que j'ai compilé marche très bien. Les problèmes viennent surtout des paquetages ne provenant pas de Red Hat.

      Enfin, il m'a fallu beaucoup de temps pour avoir un système fonctionnel, mais maintenant, ça marche pas mal.

      PS: Avec les distro bleeding-edge comme ArchLinux ou Fedora, j'ai beaucoup plus de problèmes, notamment des régressions à toutes les mises à jour.

      • [^] # Re: Utilisation desktop?

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        "L'installation elle même demande pas mal de temps, parce qu'il ne supporte pas nativement le matériel moderne. Pour le wifi, il suffit de recompiler un noyau récent, par contre pour gérer les chipsets Intel intégrés GMA 945, il m'a fallu recompiler depuis les sources un X.org récent, Mesa, et pas mal de dépendances, et puis KMS dans le noyau."

        Pour moi, ce genre de choses n'est plus pensable pour une utilisation desktop. Hormis la perte de temps effarante, cela signifie que tu n'as pas les mises à jour du noyau, de X.org et de tout le reste !

        Autant faire un LFS à ce moment là.

      • [^] # Re: Utilisation desktop?

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Ce que tu décris, ça ressemble à une installation de GNU/Linux d’avant 2000 ou à un scénario catastrophe, mais absolument pas à la réalité d’une installation de distribution actuelle ! Si tu as vraiment dû faire tout ça pour obtenir une CentOS desktop, tu aurais peut-être mieux fait de recompiler Exim4 sur une Debian (puisque visiblement leur version ne te plaît pas), ça aurait été moins compliqué.

        En fait, ton témoignage me paraît tellement loin de la réalité que je me suis même demandé honnêtement s’il n’avait pas comme objectif caché de faire fuir les débutants qui voudraient se tourner vers GNU/Linux. Vu la fréquentation de ce site, ce serai tellement mal joué que j’imagine que je me trompe. En tout cas, tes parents ne doivent pas vraiment se sentir maître de leur outil informatique maintenant, ou savent-ils faire tout ça ?

        • [^] # Re: Utilisation desktop?

          Posté par . Évalué à  1 .

          Ce que tu décris, ça ressemble à une installation de GNU/Linux d’avant 2000 ou à
          un scénario catastrophe, mais absolument pas à la réalité d’une installation de
          distribution actuelle !

          C'est vrai que je n'ai pas eu de chance, mais le fait que RHEL ne soit pas vraiment pensé pour le desktop, le fait qu'en plus j'ai installé des paquetages non officiels n'a pas arrangé les choses, XFCE ne faisant pas partie de RHEL et en plus, CentOS incluant une version qui date d'une époque où XFCE n'était pas très au point.

          Le coeur de RHEL/CentOS fonctionne bien, c'est juste qu'à mon avis, il vaut mieux installer une Fedora sur le desktop, parce qu'elle contient des pilotes récents, et que les environnements comme GNOME2 et XFCE4 s'améliorent suffisamment pour que ça vaille la peine de prendre une version récente, plutôt qu'une vieille version en partie déboguée (GNOME2 est en 2.16 sous CentOS 5 et XFCE4 était en 4.4, et maintenant en 4.6).

          En fait, ton témoignage me paraît tellement loin de la réalité que je me suis même
          demandé honnêtement s’il n’avait pas comme objectif caché de faire fuir les
          débutants qui voudraient se tourner vers GNU/Linux.

          Non. En fait, maintenant que j'ai réussi à faire une bonne install de CentOS, je la recopie sur des nouveaux PC sans problème, mais, ma conclusion est que les débutants devraient plutôt essayer Fedora, Linux Mint ou Ubuntu.

          En tout cas, tes parents ne doivent pas vraiment se sentir maître de leur outil
          informatique maintenant, ou savent-ils faire tout ça ?

          Ils ne se sont jamais sentis maître de leur ordinateur, mais avec Linux, c'est bien plus facile de scripter leur interface pour qu'elle fasse ce qu'ils souhaitent le plus simplement possible.

  • # Système de fichiers

    Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 08/12/11 à 23:08

    Ne pas oublier que la RH6 propose également brtfs en "preview" c'est-à dire sans support. cf http://docs.redhat.com/docs/en-US/Red_Hat_Enterprise_Linux/6/html/Technical_Notes/storage.html

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.