Richard Stallman et la révolution du logiciel libre - Une biographie autorisée

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
25
21
jan.
2010
GNU
Initiée par Framasoft il y a plus de deux ans et finalisée par les éditions Eyrolles, la biographie de Richard Stallman est sortie officiellement aujourd'hui. Elle comporte trois auteurs : le journaliste Sam Williams, dont la traduction de Free as in Freedom : Richard Stallman's Crusade for Free Software aura servi de base à l'ouvrage, l'enseignant chercheur Christophe Masutti, qui a coordonné la traduction pour Framasoft en collaboration avec Richard Stallman lui-même, venu ici non sans originalité modifier, annoter, et compléter sa propre biographie.

L'aventure de ce framabook si particulier est racontée par Christophe Masutti sur le Framablog. Il explique notamment comment et pourquoi Richard Stallman est intervenu dans le projet : « il a souhaité hacker le livre ».

Le livre est sous GNU Free Documentation License (c'est la première fois qu'Eyrolles publie d'emblée sous une licence libre). Vous en trouverez les sources sur le site Framabook, qui en propose également une lecture en ligne grâce à l'outil d'édition La Poule ou l’Oeuf .
  • # Ça va les chevilles ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Je commence à lire la préface, et je tombe sur le rabâchage habituel :
    (Pour comprendre en quoi il est erroné et abusif de désigner l’ensemble par « Linux », voir http://www.gnu.org/gnu/gnu-linux-faq.html).

    je vais lire la page, et là, franche rigolade :

    Many other projects contributed to the system as it is today, but they don't insist on calling it XYZ/Linux. Why should we treat GNU specially?

    Thousands of projects have developed programs commonly included in today's GNU/Linux systems. They all deserve credit for their contributions, but they aren't the principal developers of the system as a whole, so they don't ask to be credited as such.

    GNU is different because it is more than just a contributed program, more than just a collection of contributed programs. GNU is the framework on which the system was made.


    Et zsh/python/vim, tous ces logiciels qui ne sont pas dans la liste des paquets GNU, c'est du pipi de chat donc ? Ce n'est pas "more than just a collection of contributed programs" comme le GNU tout puissant ? Faut qu'il arrete de se la péter comme ça, un peu d'humilité cela ne fait pas de mal. L'autre jour c'était sous sa seule impulsion que les logiciels libres existait, maintenant les distributions Linux ne fonctionnent qu'avec du GNU, le reste genre openssh qui est issu de OpenBSD ou X11 or opengl, c'est rien du tout et cela ne mérite pas d'être aussi bien crédité que le projet GNU...

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

      Posté par . Évalué à 7.

      en 2 mots :
      GNU ce sont les programmes " userland" , Linux, c'est le noyau.
      Aucun des programmes que tu cites n'est nécessaire pour faire fonctionner une distribution GNU/Linux minimale, les outils GNU, eux, sont nécessaires pour faire fonctionner une distribution GNU/Linux minimale.

      Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

      • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

        Posté par . Évalué à 8.

        Tout dépend de la vision de "minimale".
        Si on veux faire les choses bien, dès qu'une distribution n'est plus minimale au sens GNU (c'est à dire avec la commande ssh, avec X, etc), on ne devrait pas dire GNU/Linux, mais GNU/BSD/MIT/Apache/Linux.

        C'est le même chipotage que de dire "Il faut dire GNU/Linux".

        Je ne comprend même pas pourquoi le poste de ∫ầřυårðīņ s'est fait descendre, parce que des distribs avec QUE du GNU, j'en connais pas. Et d'ailleurs avec que du GNU, on va pas loin.

        Je ne suis pas anti-GNU, c'est du libre toussa toussa, mais vraiment, GNU n'est pas le centre du monde.
        • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          GNU/BSD/MIT/Apache/Linux.

          le GNU n'est pas là pour la licence mais pour les programmes du projets GNU

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Je suis au courant, mais le projet OpenBSD, la fondation Apache, etc, c'est pareil, non ?
            Ou c'est moins pure ?
            • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Tout à fait, mais c'est quoi le projet MIT?

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                Posté par . Évalué à 4.

                Licence_MIT , X11 quoi.
                • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  On te dit que c'est pas une licence, tu réponds que tu es au courrant mais tu postes quand même un lien vers la licence MIT. Dans le genre auto-contradiction récursive…
                  • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    On te dit que c'est pas une licence

                    Tu as lu ça où ? Il lui a été précisé que « MIT » ne désignait aucun projet logiciel.
                  • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Désolé, je n'avais pas compris.
                    Je parlais de X11, ce n'est pas le "projet MIT", mais de la fondation X.org.

                    C'est un petit bout de code que je ne te ferais pas l'affront de te présenter :)
                    • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Le problème c'est que tu mélange GNU qui est un projet et MIT qui est une licence quand tu dis GNU/BSD/MIT/Apache/Linux

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Mouais, remplace MIT par X11 :)

                        C'est juste jouer sur les mots, j'avais l'habitude de la licence MIT c'est tout.
                        • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                          Posté par . Évalué à -1.

                          des distributions sans Xorg, sans openssh, sans "ce que tu veux qui n'est pas GNU" , y en a dans des milliers de machine aujourd'hui.
                          - > Poste de télévision Philips. ( DirectFB )
                          -> serveurs
                          -> box
                          -> machines à laver
                          -> routeur NetGear
                          -> ...
                          Le noyau, par contre, ne peut pas fonctionner sans la glibc .

                          Pour faire un parallèle :
                          FreeBSD , le système d'exploitation, n'inclue que le noyau FreeBSD et l'espace utilisateur ( avec la libc FreeBSD ). Il fonctionne parfaitement , avec son ls, son df, son Gparted , son fdisk , son ufs2 ... Pas de serveur X dans le système de base.
                          Pour GNU/Linux, il est évident que le concept est plus difficile à concevoir parce que ce sont les distributions qui font l'OS à leur sauce. et les distributions incluent tout un tas de logiciels qu'elles souhaitent. et que la place de ces logiciels a la même importance que ce soit ls ou Xorg. Mais c'est d'abord le choix des distributions .
                          Et lorsqu'une distribution donne la liste de tous les logiciels qui la compose, ce n'est ni le choix de GNU, ni celui de Kernel.org , c'est le choix de Canonical ou RedHat .
                          Mais encore une fois, je répète: bâtir une distribution incluant uniquement les outils GNU et le noyau Linux, c'est possible.
                          ( on peut même y adjoindre un affichage graphique sans Xorg , mais ce sera difficilement un logiciel GNU ).

                          Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

                          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                            Posté par . Évalué à 3.

                            et sans doute avec BusyBox, qui n'est pas un outil du projet GNU, d'ailleurs directFB non plus n'est pas dans le projet GNU.
                            Et dans l'embarqué, ce sont souvent des libc alternatives qui sont utilisées, genre uclibc.

                            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                            Posté par . Évalué à 2.

                            des distributions sans Xorg, sans openssh, sans "ce que tu veux qui n'est pas GNU" , y en a dans des milliers de machine aujourd'hui.Cite moi une distribution alors :)
                            - > Poste de télévision Philips. ( DirectFB )
                            -> serveurs
                            -> box
                            -> machines à laver
                            -> routeur NetGear
                            Dans l'ordre :
                            La télé Philips à plein de truc non GNU dedans ! Genre, un navigateur web... Opéra ! \o/ Opéra qui s'affiche bien sur sans couche graphique... :)

                            Les serveurs n'ont pas tous intérêt à avoir un serveur X installé certes, mais il faut bien qu'ils soient joignable en SSH et que tourne un serveur web, samba, ftp, ce que tu veux...

                            Les boxs sont devenu des boites très complexes, elles décodent du h264, font du SIP, du http, du SCCP, du netbios, des jeux vidéos, etc. Rien de tout ça ne fait partit du projet GNU !

                            Les machines à laver, ba... Je sais pas, je demanderais à ma copine, c'est elle la pro la dessus :)

                            Les routeurs NetGear ont plein de choses qui ne font pas partit du projet GNU (http, drivers, etc...)
                            Mais encore une fois, je répète: bâtir une distribution incluant uniquement les outils GNU et le noyau Linux, c'est possible. Mais tu ne fera rien avec !FreeBSD , le système d'exploitation, n'inclue que le noyau FreeBSD et l'espace utilisateur ( avec la libc FreeBSD ). Il fonctionne parfaitement , avec son ls, son df, son Gparted , son fdisk , son ufs2 ... Pas de serveur X dans le système de base.J'utilise NetBSD, c'est le parfait exemple de ce que l'on pourrait faire avec une distrib GNU/Linux. En effet, dans le systeme de base de NetBSD, il n'y a rien (mais quand même ssh :p). Ma machine ne pourrait même pas faire serveur, je ne pourrais même pas aller sur le net, etc. On peut transposer ça à une distrib GNU/Linux.
                            Donc, je le répète, obliger les gens à dire GNU/Linux, c'est de l'hypocrisie, il faudrait dire BSD/X11/Apache/GNU/Linux.
                            • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                              Posté par . Évalué à 5.

                              je demanderais à ma copine, c'est elle la pro la dessus :)

                              s'il faut ta copine pour faire fonctionner la machine à laver, cela veut dire que cela ne tourne pas uniquement avec gnu/linux, il faudrait donc dire copine/gnu/linux pour être précis ;)

                              obliger les gens à dire GNU/Linux, c'est de l'hypocrisie, il faudrait dire BSD/X11/Apache/GNU/Linux.

                              c'est justement ce que gnu.org dit dans le lien qui pointe plus haut (sans parler d'hypocrisie bien sûr) :

                              http://www.gnu.org/gnu/gnu-linux-faq.html#many

                              Since a long name such as GNU/X11/Apache/Linux/TeX/Perl/Python/FreeCiv becomes absurd, at some point you will have to set a threshold and omit the names of the many other secondary contributions.
                              /.../
                              It can't be fair to give all the credit to one secondary contribution (Linux) while omitting the principal contribution (GNU).


                              alors maintenant en fait on apprend que c'est linux qui est secondaire, GNU qui est la principale contribution, et tout le reste (tex, apache, perl, X11) qui n'est pas aussi important que gnu, c'est sûr que sans Apache et tout le reste, Linux dans les serveur (ah pardon, GNU/Linux si je ne veux pas me prendre un procès Stallmanien) serait vraiment au niveau qu'il est aujourd'hui.

                              Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                            Le noyau, par contre, ne peut pas fonctionner sans la glibc .
                            Dit ça aux mecs qui font android.
                            • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                              Posté par . Évalué à 1.

                              android n'utilise pas l'userland NetBSD ?
                              ça serait: NetBSD/Linux non ?
                              :)

                              Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

            Posté par . Évalué à 5.

            Il y a justement des programmes de poids dans les projets issus de Apache et BSD.

            Et un linux "minimal", avec uniquement des projets GNU, cela ne va vraiment pas loin, à part pouvoir écrire sur emacs en console, il n'y a même pas Apache pour faire serveur web, ni X11 pour faire tourner des programme GNU comme gnome, ni openssh pour se connecter dessus à distance de manière sécurisée, bref GNU dépend autant des autres que les autres dépendent de lui.

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

          Posté par . Évalué à 2.

          [...]des distribs avec QUE du GNU, j'en connais pas.

          Ututo et gNewSense, d'après RMS. (Ce sont là d'ailleurs ses propres mots lors d'une conférence que j'ai visualisée en streaming je-sais-plus-quand.) Il dit d'elles que ce sont des distributions entièrement libres mais je ne sais pas si c'est ce que tu entendais par "que du GNU". Et je ne suis même pas certain de m'entendre sur la compréhension ou l'interprétation de GNU...

          Enfin, je suis d'accord de dire que c'est du découpage capillaire. Linux ou GNU/Linux, kif-kif pour moi. De plus le premier est plus facile à prononcer que le second...

          - Alors comme ça t'es sous Linusque?
          - Heu... non: GNU/Linux.
          (moment de silence)
          - Ah?... C'est quoi la différence?
          - Y en a pas, c'est juste le nom rigoureusement exact de...
          - Ah, okkkkaaaaaaaaaaaaaaaaaaayyy. 'Fin c'est nunusque, quoi?
          (long moment de silence...)
          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            > Ututo et gNewSense, d'après RMS.
            non, ça c'est (comme tu le dis) des distribs entièrement libre au sens fsf.

            La seule distrib purement GNU aurait du être ... GNU ...
            Mais vu que le hurd (le noyau) n'est jamais sorti...

            D'ailleurs, petit aparté (vu qu'on est vendredi), XNU ça ne représente pas un peu ce que hurd aurait du être ?
            • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

              Posté par . Évalué à 4.

              D'ailleurs, petit aparté (vu qu'on est vendredi), XNU ça ne représente pas un peu ce que hurd aurait du être ?
              Non. Si Hurd et XNU utilisent le micro-noyau Mach, Hurd est multi-serveurs, c-à-d que les services de l'OS (système de fichier, pile réseau etc) sont des processus avec leur propre espace d'adressage, donc si l'un plante il emporte pas tout le système avec lui, mais le coût de la communication entre tous ses processus et les changements de contexte associés provoque de gros problèmes de performances.

              Quand à XNU, ils ont juste collé un gros gros bout de code BSD dans le même espace d'adressage que Mach, ce qui leur donne un truc qu'ils appellent "noyau hybride" qui en gros n'apporte rien par rapport à un noyau monolithique (si le fs ou la pile réseau plante, ils peuvent très bien emporter tout le système avec eux, vu qu'ils partagent l'espace d'adressage du noyau).

              Après je peux avoir oublié des trucs ou dit des conneries je suis pas expert sur le sujet ^^.
          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Personnellement, je dis (à l'oral) souvent GNUx (GNOUxe) pour faire une contraction avec GNU et Linux.

            Et les gens ne me posent pas de questions après, je suis tranquille ^^
      • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        > GNU ce sont des programmes " userland"

        > les outils GNU, eux, sont nécessaires pour faire fonctionner une distribution GNU/Linux minimale.

        Etrange, je croyais qu'on pouvait avoir des linux avec dash par exemple, on peut aussi y rajouter des distrib sans glibc


        > GNU is the framework on which the system was made

        mouai, GNU voudrait surtout tirer un peu la couverture à soit après l'échec cuisant de Hurd...

        D'ailleurs là dessus, si on lit le 4° lien de la dépêche [http://www.framablog.org/index.php/post/2010/01/19/richard-s(...)] il y a des choses qui me font bondir :
        lorsque Sam Williams relate la tension entre Eric S. Raymond et Richard Stallman, on comprend que Raymond accuse Richard d’être la principale cause du manque de réactivité du projet Hurd [...], et que cette accusation est fondée [...]. Pour Williams, et aussi pour Raymond, c’est le « micro-management » à la Stallman, c’est à dire sans concession, qui a freiné Hurd, avec pour conséquence la popularisation du noyau Linux, qui obéit, lui, à un schéma de développement beaucoup plus ouvert. [...]. Richard l’explique autrement, tant en montrant que Hurd n’est pas une mince affaire qu’en montrant aussi que le noyau Linux n’est pas la panacée

        Finalement je comprend pourquoi il a voulu récrire des passages...

        Et d'ailleurs, un truc que je ne comprend vraiment pas du tout :
        le livre Free as in Freedom n’a jamais obtenu l’appui formel de Richard Stallman. Pire : Richard aurait déjà affirmé qu’il était hors de question de venir lui demander un autographe sur le livre. On peut légitimement se demander pourquoi…
        et un peu plus loin
        Richard me confia qu’il n’avait jamais lu le livre de Sam Williams

        Donc c'est pas mal quand même, le gars crache sur le bouquin sans jamais l'avoir lu ! Si au moins il l'avait lu je comprendrais tout à fait qu'il puisse ne pas l'apprécier, mais là ...
        • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          le gars crache sur le bouquin sans jamais l'avoir lu !
          et
          Richard aurait déjà affirmé ...

          Cette phrase n'est pas affirmative, faut pas généraliser, il n'y a pas de preuve.
          En outre refuser un autographe ce n'est pas exactement cracher sur un livre. Et de la part de RMS refuser ça peut être pour des raisons éthiques.
          Et enfin, pourquoi être surpris qu'il ne l'ait pas lu ? il n'y était pas obligé, quand même. En plus c'est sa vie qui est racontée, il la connait déjà, non ?

          Je ne veux pas faire l'apologue de RMS, mais je trouve les réactions anti-Stallman assez euh... excessives ? stimulantes ? basiques ?

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            > Et de la part de RMS refuser ça peut être pour des raisons éthiques.
            pour quelles raisons vu qu'il accepte la version dont il est question dans la news ?

            > Je ne veux pas faire l'apologue de RMS, mais je trouve les réactions anti-Stallman assez euh... excessives ? stimulantes ? basiques ?
            S'il était moins mis (autant de lui même que venant d'autres personnes) en avant comme étant le "créateur des logiciels libres", le gars sans qui rien de tout cela n'existerait les réactions seraient surement moins excessives.
            Le truc c'est que RMS a quand même un côté : j'ai foiré GNU (je parle du projet dans sa globalité), je suis un piètre manager d'équipes open sources (les exemples sont nombreux, emacs et gcc suffissent mais hurd est surement pas mal), mais je colle GNU à côté de linux qui lui a réussi pour qu'on m'oublie pas, je suis quand même le créateur !

            Ce côté est pour le moins gonflant, surtout quand on regarde tout le libre hors fsf.

            (et si je ne me trompe pas, mais je ne trouve plus les sources, peut-être un bouquin chez moi, RMS a quand même avancé dans le libre après s'être fait jeté d'équipes de dev, le libre étant aussi une solution pour ne pas pouvoir être éjecté d'un projet, et le "style" de management à la RMS va tout de même dans ce sens)
            • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Le truc c'est que RMS a quand même un côté : j'ai foiré etc.
              et
              s'être fait jeté d'équipes de dev

              C'est peut-être vrai, mais on lis tout et son contraire sur RMS.
              Alors écoute, feuillette le bouquin, il y a dedans pas mal d'anciens collègues qui parlent de lui sur un ton plutôt admiratif. Ça remet les pendules à l'heure.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

              • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                Posté par . Évalué à 5.

                Lit la genese d'xemacs par le boss de lucid.
                Le mec s'annonce comme un ami de RMS, et il dit avoir du respect pour le sieur RMS.
                Et pourtant, c'est pas un portrait joli joli de RMS, que ce soit au niveau collaboration, technique ou management.

                Les propos de membres de comite gcc qui disent qu'ils font tout pour avoir des meetings sans RMS qui bloque tout parce qu'il comprend rien sont assez croustillants.

                Je comprends parfaitement qu'on puisse admirer/respecter RMS pour son engagement et ses idees, maintenant quand on regarde sa carriere objectivement de management et de developement, ben heu, c'est dur de dire que le mec est bon dans ces deux domaines.
                Disons que ses 2 bebes majeurs (emacs et gcc) ont ete forkes violemment par des gens pourtant de tres bonne volonte a la base, et les fork ont surpasse le projet initial.
                Et le 3ieme (hurd) est mort ne.
                • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Tu a des liens ?
                  • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                    Posté par . Évalué à 10.

                    genese d'xemacs:
                    http://www.jwz.org/doc/lemacs.html

                    Sur gcc et son steering committee:
                    http://www.softpanorama.org/People/Stallman/history_of_gcc_d(...)
                    tout a la fin:
                    The SC specifically avoids getting involved in technical issues whenever possible. Even when the SC is asked to decide something, they never go to RMS when they can help it, because he's so unaware of modern real-world technical issues and the bigger picture. It's far, far better to continue postponing a question than to ask it, when RMS is involved, because he will make a snap decision based on his own bizarre technical ideas, and then never change his mind in time for the new decision to be worth anything.

                    He can be convinced. Eventually. It took the SC over a year to explain and demonstrate that Java bytecode could not easily be used to subvert the GPL, therefore permitting GCJ to be checked in to the official repository was okay. I'm sure that someday we'll be using C++ in core code. Just not anytime soon.


                    Interest of other more flesh and motivated developers (as well as RMS personal qualities first demonstrated in Emacs/Emacs saga) led to a painful fork:

                    Ya cette discussion sur slashdot aussi, interessant:
                    http://developers.slashdot.org/article.pl?sid=04/08/13/23562(...)

                    While a skilled and brilliant C and LISP hacker, RMS is a reactionary fuckhead when it comes to anything other than C or LISP.

                    Remember, in Free Software, you have the freedom to do anything you want -- except disagree with RMS.

                    Venant d'un mainteneur gcc.
                • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Je connais l'histoire d'XEmacs, j'utilisais LucidEmacs autrefois. Jamie Zawinski n'est pas exempt de critiques non plus ; je trouve qu'il a toujours refusé de comprendre (je ne veux pas dire d'accepter) le point de vue de RMS.

                  C'est facile de refuser les idées de Stallman, car c'est un homme qui comme il le dit a "bâti (sa) carrière en disant non à des choses que les autres acceptent sans trop se poser de questions". Un exemple: quand Perens et Raymond ont sorti le terme open-source, RMS disait que c'était une énorme connerie et on l'a beaucoup moqué. N'empêche on a vite vu la confusion apparaître, et Bruce Perens est revenu sur ses positions.

                  Mais bon, ça ne sert à rien de tour à tour sortir nos exemples et contre-exemples. Le bouquin contient plein de témoignages. Lis-le, c'est très intéressant, il dessinne une personnalité intransigeante qui est à mon avis ce qui donne sa force à RMS.

                  "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                  • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                    Posté par . Évalué à 6.

                    ben heu, comment dire.
                    Le jamie en question, il ecrivait du code libre, toute la chaine etait developpee en gpl, normal vu que c'etait base sur emacs.

                    Les problemes qu'il a eu avec RMS n'etait pas d'ordre philosophique, ils etaient visiblement sur la meme longueur d'onde la dessus.
                    C'etaient des problemes de collaboration (RMS qui change de mainteneur sans meme en aviser lucid, qui apres tout investissait un gros paquet de fric dans emacs), de management et des pb techniques (genre RMS qui defend des events sous forme texte au lieu de structure de donnees evoluee).

                    Pour les anecdotes sur rms, ya effectivement a boire et a manger, en revanche, quand ca concerne ses competences techniques, j'ai encore jamais lu quelque chose qui lui faisait des eloges.
                    Et pour ce qui est de sa gestion de projet, les faits parle d'eux meme.

                    Tiens, en passant, je suis tombe la dessus a l'instant:
                    http://www.xemacs.org/About/XEmacsVsGNUemacs.html
                    La prose d'rms est sacrement rigolote quand meme:

                    But this is worse than competition--it is unfair competition. The XEmacs developers can and do copy code they like from Emacs. If I could copy the code I like from XEmacs in the same way, at least the rivalry would be fair. But I can't do that, because substantial parts of XEmacs don't have legal papers, or don't have known authors.
                    Il peut pas, il peut pas... Il veut pas surtout! le code est gpl, il peut tres bien prendre le code.
                    Il refuse parce que la fsf n'est pas detenteur du copyright, mais il peut tres bien le faire. C'est franchement malhonnete de dire ca.
                    • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      quand ca concerne ses competences techniques, j'ai encore jamais lu quelque chose qui lui faisait des eloges.

                      Dans le livre, il y a des grosses pointures qui avouent leur admiration devant ses capacités de programmeur.
                      Extrait de la p.41:
                      Son statut de légende vivante n’en fut que renforcé au sein de la communauté. Déjà consacrée lors de son travail sur Emacs, la capacité de Stallman à produire seul un travail équivalent à celui de toute l’équipe des programmeurs de Symbolics (équipe au sein de laquelle on comptait plus d’un hacker légendaire), constitue l’un des plus grands exploits humains de l’ère de l’information.

                      Moi je suis bien incapable d'en juger.
                      Mais tellement de gens disent ou répètent des trucs négatifs sur Stallman, que c'est à croire que c'est branché, à la mode, dans la nouvelle communauté hacker de s'affranchir du gourou.
                      Oui je suis excessif, c'est exprès ;-)
                      En tout cas, si certains critiquent ses compétences technique, il y a d'autres son de cloche, sacrément différents même. C'est pour ça que je répètes encore "lis le livre", va voir.

                      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Il faut comprendre que Richard n'était pas en excellents termes avec Sam Williams.
          Suite à la parution de l'ouvrage Rihcard en a eu des échos par des proches qui lui en ont parlé et il a sans doute au moins survolé le livre.

          Lorsqu'il dit qu'il en l'avait pas lu, il faut plutot comprendre : "lu de A à Z attentivement". :)
      • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

        Posté par . Évalué à -3.

        en 2 mots :
        Le Fax c'est une fonctionnalité "en plus" , l'imprimante, c'est le noyau.
        Aucun des composants que tu cites n'est nécessaire pour faire fonctionner un modèleFax/imprimante minimal, les composants du FAX, eux, sont nécessaires pour faire fonctionner un modèle Fax/imprimante minimal.
        • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Je ne suis pas d'accord.
          Linux, sans X (en poste client), tu va pas loin.
          Je vois clairement ce que tu veux dire, mais il est possible de remplacer plusieurs (peut être toute ?) des parties GNU par d'autre (BSD par exemple).

          Je reprend depuis le début.

          Linux, c'est un noyau.
          GNU/Linux, c'est un noyau est un userland basique.

          Personne n'utilise Linux avec juste les outils GNU (sauf RMS qui surf sur le net à base de netcat...)

          Ensuite, GNOME, par exemple, fait partie du projet GNU, mais il utilise X11, qui lui n'en fait pas partit (licence X11/MIT).

          Donc, pour moi, forcer ('fin, personne n'est forcer, je ne le fait pas d'ailleurs) à dire GNU/Linux, c'est une hypocrisie.
          • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Personne n'utilise Linux avec juste les outils GNU (sauf RMS qui surf sur le net à base de netcat...)

            euh, surfer avec netcat ??? tu confonds avec icecat :
            http://www.gnu.org/software/gnuzilla/
            • [^] # Re: Ça va les chevilles ?

              Posté par . Évalué à 8.

              RMS, utiliser un browser web? Non, non, il confond pas (c'etait dit pour rigoler je pense, en exagerant la realite).

              En fait RMS ne lit pas les page dans un browser, sa machine perso n'est pas connecte au net de facon ininterrompue (ca peut se comprendre vu qu'il voyage beaucoup, parfois dans des endroits sans connexion).

              Il utilise un script qui recupere les pages avec wget et qui lui envoie ensuite par mail.

              Apres on en conclut ce qu'on veut sur l'avis du bonhomme sur les problematiques techniques du web...

              Source:

              http://article.gmane.org/gmane.os.openbsd.misc/134979

              For personal reasons, I do not browse the web from my computer. (I
              also have not net connection much of the time.) To look at page I
              send mail to a demon which runs wget and mails the page back to me.
              It is very efficient use of my time, but it is slow in real time.
  • # Bravo la matinale !

    Posté par . Évalué à 7.

    Il vient d'y avoir une chronique sur ce livre dans La Matinale (sur Canal+), avec au passage une explication de ce qu'est le libre.

    C'était nickel, de loin la meilleure présentation destinée au grand public que j'ai pu voir. A la fois rigoureux et accessible, j'espère qu'on pourra la revoir à postériori, le discours mérite d'être noté pour pouvoir le ressortir à postériori.

    En tous cas, j'aurai eu du mal à dire mieux.
    • [^] # Re: Bravo la matinale !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est visible (en flash) à cette adresse : http://player.canalplus.fr/#/310662
      Aller à la partie 2, puis environ 54 minutes 30 secondes.
      • [^] # Re: Bravo la matinale !

        Posté par . Évalué à 2.

        Très bonne présentation en effet. On se cotise pour l'embaucher cette petite ?
      • [^] # Re: Bravo la matinale !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Richard Stallman, c'est le Luke Skywalker de l'informatique

        Pour une émission grand public, ça fait très geek quand même.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Bravo la matinale !

          Posté par . Évalué à 10.

          Richard Stallman, c'est le Luke Skywalker de l'informatique

          avec les poils et la carrure, moi j'aurais plutôt tendance à penser à Chewbacca :)

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Bravo la matinale !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      De même, Télérama en a parlé ici :
      [http://www.telerama.fr/techno/richard-stallman-hacker-vailla(...)]

      J'ai trouvé l'article très intéressant, et sans biais ou parti pris. C'est pas dans le 20 Minutes qu'on peut avoir cette qualité * !

      * le vendredi c'est permis ^^
    • [^] # Re: Bravo la matinale !

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      C'est pas mal pour de la télé, mais on était tout de même à un poil de cul du dérapage quand la présentatrice a opposé logiciel libre et logiciel "commercial", contrairement à la chroniqueuse qui elle utilisait bien la nomenclature stallmanienne et ne parlait que de "privateur".
      • [^] # Re: Bravo la matinale !

        Posté par . Évalué à 3.

        Bof, nomenclature qui est péjorative en elle-même.

        Ce que je trouve amusant c'est que pas de monde est choqué (y compris moi) quand la RIAA et compagnie ont nommé les copieurs non-autorisé en 'pirates' mais par contre RMS voudraient renommer les logiciels propriétaires en logiciels 'privateurs' terme péjoratif en lui même..

        Je trouve cela plutôt hypocrite comme nommage, tout comme GNU/Linux d'ailleurs..

        Et non, même si on est Vendredi je ne dis pas cela pour troller, c'est mon opinion..
        • [^] # Re: Bravo la matinale !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          ça n'a rien d'hypocrite quand tu mènes un combat pour la liberté des utilisateurs. Dans cet optique, un logiciel non libre est privateur de liberté (pour l'utilisateur).

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Bravo la matinale !

          Posté par . Évalué à 3.

          Ce que dit l'April :
          Le terme de « logiciel privateur » ou « programme privateur » peut être préféré à celui de « logiciel propriétaire » parce que ces programmes privent les utilisateurs de leurs libertés. Ils maintiennent les utilisateurs dans un état de division et d'impuissance.

          Division car il est interdit de partager le programme et impuissance parce que les utilisateurs ne disposent pas du code source, ne peuvent pas le modifier pour corriger des erreurs ou l'adapter à leurs besoins, et ne peuvent pas même vérifier ce que fait réellement le programme.

          Un logiciel libre respecte la liberté de l'utilisateur en lui garantissant les quatre libertés essentielles que tout utilisateur de programme doit avoir :

          * liberté d'utilisation du programme
          * liberté d'étudier le code source du programme
          * liberté de modifier le programme
          * liberté de distribuer des copies du programme original ou modifié
          • [^] # Re: Bravo la matinale !

            Posté par . Évalué à 3.

            CIGREF

            Les utilisateurs de logiciels privateurs savent très bien soigner les divisions et leur impuissance quand ils le veulent.

            Et on peut noter qu'un logiciel libre ne garantit pas non plus la fusion des bonnes volontés (yaka voir tous les forks sur un même domaine) ni la puissance des utilisateurs à améliorer les logiciels qu'ils utilisent (yaka voir les mammouths du style OOo et Firefox qui bougent très difficilement).


            En fait, un utilisateur de logiciel a les libertés qu'il veut bien revendiquer (et pour lesquelles il est prêt à mettre les moyens). La licence accordée par l'éditeur du logiciel est bien accessoire.

            BeOS le faisait il y a 15 ans !

          • [^] # Re: Bravo la matinale !

            Posté par . Évalué à 4.

            Personellement je considère qu'un programme propriétaire est 'privateur' quand l'utilisateur est forcé de l'utiliser a cause de l'effet réseaux: exemple type: Microsoft Office et son format de donnée propriétaire.

            Tout les programmes propriétaires ne sont pas dans ce cas la, exemple: Paint.NET.

            Quand un utilisateur fait librement le choix d'utiliser un programme propriétaire (souvent parce que ce dernier est supérieur techniquement ou a une interface mieux concue, par exemple j'utilise Paint.NET car je n'aime pas l'interface de Gimp), il a utilisé sa liberté de choix alors dans ce cas je trouve qu'appeler ce programme privateur est insultant pour celui qui produit le programme et pour l'utilisateur..

            Mais bon raisonner avec des militants qui considèrent que tout les programmes devraient être libre..
            • [^] # Re: Bravo la matinale !

              Posté par . Évalué à 2.

              Quand un utilisateur fait librement le choix d'utiliser un programme propriétaire (souvent parce que ce dernier est supérieur techniquement ou a une interface mieux concue, par exemple j'utilise Paint.NET car je n'aime pas l'interface de Gimp), il a utilisé sa liberté de choix alors dans ce cas je trouve qu'appeler ce programme privateur est insultant pour celui qui produit le programme et pour l'utilisateur.
              Quand un auteur de programme fait le choix délibéré de priver l'utilisateur des libertés mentionnées ci-dessus, je ne vois pas en quoi il est péjoratif de dire que ce programme est privateur. Ici « privateur » est un terme technique bien plus précis et approprié que « propriétaire ».

              Mais bon raisonner avec des militants qui considèrent que tout les programmes devraient être libre.
              Cite-moi un seul avantage intrinsèque au logiciel privateur (et j'insiste sur le mot « intrinsèque »).
              • [^] # Re: Bravo la matinale !

                Posté par . Évalué à 2.

                Qu'est-ce que le soleil au dessus des véhicules de la SNCF a à voir avec le logiciel ?

                Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

              • [^] # Re: Bravo la matinale !

                Posté par . Évalué à 7.

                Le logiciel privateur a l'avantage intrinsèque de faciliter énormément sa commercialisation.

                Il y en a certainement d'autres.

                BeOS le faisait il y a 15 ans !

                • [^] # Re: Bravo la matinale !

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Tu peux vendre du logiciel libre. Il paraît que les Red Hat partent comme des petits pains :)
                  • [^] # Re: Bravo la matinale !

                    Posté par . Évalué à 2.

                    C'est pour ça que j'ai dit "faciliter".

                    Au contraire, faire du logiciel libre a l'inconvénient intrinsèque de compliquer la vente de logiciels. Certains y arrivent, mais restent l'exception (la plupart sont obligés de packager avec du service pour justifier l'achat du logiciel).

                    BeOS le faisait il y a 15 ans !

                    • [^] # Re: Bravo la matinale !

                      Posté par . Évalué à -1.

                      non, je crois pas.
                      En fait, traditionnellement, les entreprises s'approprient le maximum de ce qu'elles font.
                      Mais une entreprise pourrait parfaitement faire un logiciel sous GPL ( V1 2 ou 3 d'ailleurs ) , et le vendre uniquement. ( et donner binaires et sources uniquement à leurs clients ).

                      Avec le risque de voir apparaître un fork reprenant 100% du code que l'entreprise vend, risque minime quand il s'agit de s'adresser à une clientèle localisée géographiquement, et risque s'accroissant uniquement avec le temps qui passe.

                      Mais ça n'a aucun intérêt, puisque même les entreprises qui font du proprio y associent presque toujours des services , pourquoi les entreprises qui font du libre n'y associeraient pas des services ? Et pourquoi ne publieraient-elles pas leurs codes ?

                      Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

                      • [^] # Re: Bravo la matinale !

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Mais une entreprise pourrait parfaitement faire un logiciel sous GPL ( V1 2 ou 3 d'ailleurs ) , et le vendre uniquement. ( et donner binaires et sources uniquement à leurs clients ).

                        Avec le risque de voir apparaître un fork reprenant 100% du code que l'entreprise vend, risque minime quand il s'agit de s'adresser à une clientèle localisée géographiquement, et risque s'accroissant uniquement avec le temps qui passe.


                        Elle pourrait, tu as bien fait d'utiliser le conditionel. Car personne ne le fait, pourquoi ? A cause de ce risque que tu juges negligeable, alors qu'il est tout sauf negligeable.

                        Mais ça n'a aucun intérêt, puisque même les entreprises qui font du proprio y associent presque toujours des services , pourquoi les entreprises qui font du libre n'y associeraient pas des services ? Et pourquoi ne publieraient-elles pas leurs codes ?

                        Je peux te lister plusieurs milliers de sharewares et autres auquel il n'y a aucun service associe.

                        Du cote de la GPL par contre, c'est plutot le desert.
                        • [^] # Re: Bravo la matinale !

                          Posté par . Évalué à 2.

                          A cause de ce risque que tu juges negligeable, alors qu'il est tout sauf negligeable.C'est un avantage d'être libre pour la renommer, surtout pour les petits projets ou le fork et la mise en place de la renommer nécessiterait autant que de créer le même projet.

                          Par contre, il est évident que pour un projet, comme, au pif windows|photoshop|3DSMax, si il était open source au pire ( :) ) GPL, ne pourrait plus vivre sur le même modèle. Et franchement, je vois mal un seul modèle qui permettrait à ce même projet de gagner ne serait ce que 1/10 de ce qu'il gagne aujourd'hui.

                          C'est bien, c'est mal ? Je laisse à chacun le soin de méditer la dessus :).
                        • [^] # Re: Bravo la matinale !

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Elle pourrait, tu as bien fait d'utiliser le conditionel. Car personne ne le fait, pourquoi ? A cause de ce risque que tu juges negligeable, alors qu'il est tout sauf negligeable.
                          Les entreprises qui font du libre , la plupart du temps, fournissent le code à tout le monde. ( c'est à dire que les sources sont disponibles pour toute personne qui est intéressée ).
                          Les entreprises qui font du propriétaire, la plupart du temps, ne se posent pas la question.
                          Prend le cas des boites qui font du GRC . Souvent, ces boites associent la vente de leur logiciel à tout une série de services, et souvent la part " vente " pure du logiciel ne représente même pas 10% de leurs chiffres d'affaires. ( j'ai le nom d'une boite dans la tête, mais, pour des raisons de confidentialité, je ne la citerai pas ).
                          Il serait tout à fait envisageable, et pour des raisons publicitaires, et pour accroître leurs capacités de services , pour ces boites de basculer vers la GPL-v3 .
                          Et si elles ne le font pas, c'est d'abord pour des raisons de refus tout simplement de discuter de ces possibilités.

                          Je peux te lister plusieurs milliers de sharewares et autres auquel il n'y a aucun service associe.
                          Et moi je peux te lister des centaines d'entreprises vendant du logiciel non libre qui associent du service à l'utilisateur. De Nero à Adobe.
                          D'ailleurs, beaucoup de lois réglementant le commerce obligent ces entreprises à être à l'écoute de leurs clients.
                          Le shareware ou le freeware ne sont tout simplement que des petits outils pour lesquels l'utilisateur qui ne connaît pas ces outils court des risques à les utiliser aveuglément.

                          Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

                  • [^] # Re: Bravo la matinale !

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ah ? Moi qui croyait que RedHat vendait des services plutôt que du logiciel...
  • # En rupture de stock chez Eyrolles et Amazon

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    A l'heure où je poste ce message, c'est Temporairement indisponible chez Eyrolles et Temporairement en rupture de stock chez Amazon
    - http://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/richard-stallman-(...)
    - http://www.amazon.fr/Stallman-r%C3%A9volution-logiciel-biogr(...)

    Par contre il nous en reste env. 80 sur EnVenteLibre, notre boutique en ligne commune Framasoft/Ubuntu-fr
    - http://www.enventelibre.org/

    (où il y a d'autres produits, comme un magnifique mug Ubuntu dont le contre de gravité a été parfaitement calculé pour ne pas renverser le café sur l'ordi)
  • # versions électroniques

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Merci pour les version html et epub, elles vont parfaitement faire l’affaire pour ma liseuse Bookeen !
  • # Stallman pas content

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Ce qui me fait marrer, c’est de voir comment Stallman descend, dans sa préface, le travail du biographe… Pauvre Sam Williams, si c’est pour se faire humilier comme ça en public, je sais pas si j’aurai laissé ma signature, à sa place, tiens…

    Sinon, le bouquin a pas mal, assez intéressant. Quelques phrases un peu bancales par-ci par-là, mais rien de grave. Par contre, ça manque de dates, c’est parfois un peu difficile à quel moment se passe telle ou telle anecdote, dommage.
    • [^] # Re: Stallman pas content

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      >>> Ce qui me fait marrer, c’est de voir comment Stallman descend, dans sa préface, le travail du biographe…

      J'ai juste lu la préface pour le moment et je ne trouve pas qu'il le descend. Il dit juste qu'il a corrigé des erreurs et des imprécisions.
      • [^] # Re: Stallman pas content

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Heu… Quand même :
        « Outre que des faits étaient rapportés de façon erronée, il fallait des changements plus profonds. »
        « de nombreuses affirmations dans l’édition originale étaient erronées ou incohérentes. Il était nécessaire de les rectifier, mais le faire honnêtement était délicat sans une récriture totale qui n’était pas désirable. L’utilisation de notes explicites rectificatives a été suggérée, mais l’ampleur des modifications l’aurait rendue impossible dans la plupart des chapitres. Certaines erreurs étaient trop profondément ancrées dans le texte »
        Moi, quand mon prof de français me disait qu’il fallait réécrire totalement une dissertation, devant tout le monde, je me prenais la honte de la semaine ! :-)

        Même cette remarque-là me fait un peu réfléchir :
        « La première édition dramatisait exagérément de nombreux événements en y projetant des émotions. » Et alors ? Et si c’est le choix d’un auteur de projeter des émotions ? Pourquoi Stallman ne veut-il pas qu’on parle d’une « spectaculaire volte-face » quand il s’est mis à soutenir Debian ? C’est lui qui doit décider de la perception des gens, maintenant ?
        • [^] # Re: Stallman pas content

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Et encore, je ne vous parle pas de la première version de cette préface. Elle était très dure.
        • [^] # Re: Stallman pas content

          Posté par . Évalué à 3.

          ourquoi Stallman ne veut-il pas qu’on parle d’une « spectaculaire volte-face » quand il s’est mis à soutenir Debian ? C’est lui qui doit décider de la perception des gens, maintenant ?

          En même temps, si on le laisse corriger sa biographie, il ne faut pas s'étonner qu'il veuille y apporter des modifications quand il estime que l'interprétation du biographe est mauvaise...

          J'ai l'impression que ce qu'on lui reproche ici ne surprendrait personne s'il s'agissait d'un homme politique ou d'une star du showbiz.
        • [^] # Re: Stallman pas content

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Zorro a écrit:
          ****
          Même cette remarque-là me fait un peu réfléchir :
          « La première édition dramatisait exagérément de nombreux événements en y projetant des émotions. » Et alors ? Et si c’est le choix d’un auteur de projeter des émotions ? Pourquoi Stallman ne veut-il pas qu’on parle d’une « spectaculaire volte-face » quand il s’est mis à soutenir Debian ? C’est lui qui doit décider de la perception des gens, maintenant ?
          ****

          Le style de Sam Williams est assez soutenu pour dramatiser des évènements et surtout, ce que lui reprochait RMS, c'est de ne pas transcrire certains épisodes correctement.
          Je vous invite à lire dans le chaitre 1 la rencontre entre RMS et R. Sproull à propos du code source de l'imprimante puis d'aller voir ce même passage en anglais dans sa version 1.0 (sur le site O'Reilly). Pour quelqu'un qui n'est pas au fait du caractère de Stallman, cela revient au même . Pour qui se sent un petit peu tatillon, les différences sont assez importantes.

          Donc d'accord avec Zorro pour dire que lorsqu'on rédige une biographie, si on ne met pas un peu de d'emphase, elle devient vite passablement ennuyeuse. Mais il y a aussi le savoir faire : dramatiser sans fausser le propos, ce n'est pas évident. Comme RMS n'est pas un romancier, il a préféré moins d'esthétique à plus d'exactitude.
          • [^] # Re: Stallman pas content

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            ou comme tu le dis toi-même:
            un programmeur de l’envergure de Richard Stallman met un point d’honneur à vouloir reformuler avec exactitude les approximations, même lorsqu’elles ont été commises volontairement dans le but de rendre l’ouvrage plus accessible.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Un lien vers le PDF

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.