Surveillance de l'internet : la polémique enfle

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, ZeroHeure, NeoX et palm123. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
55
7
déc.
2013
Internet

Le Parlement français cherche-t-il à légaliser un dispositif de surveillance de masse d'Internet au détour d'un projet de loi sur l'armée ? C'est la question qui agite de plus en plus d'associations et journalistes spécialisés, après que plusieurs d'entre eux se sont alarmés du contenu de l'article 13 du projet de loi de programmation militaire, actuellement examiné par le Parlement.

En cause, la possibilité donnée aux services de renseignement de collecter en temps réel les informations et documents transitant sur les réseaux électroniques…

À l'origine, le gouvernement souhaitait créer un cadre légal pour la géolocalisation temps réel de suspects suivis dans le contexte de la prévention du terrorisme. Mais le Sénat a voulu aller plus loin pour, d'après le Canard Enchaîné, autoriser les services de renseignement à utiliser plus largement cette technique, mais aussi d'autres types d'investigations modernes telle que l'interception de courriels. L'Assemblée a suivi.

Résultat : des hacktivistes, des journalistes et des associations de professionnels vent debout qui craignent qu'il ne s'agisse d'autoriser des dispositifs de surveillance de masse comme ceux utilisés par la NSA, les grandes oreilles américaines.

Le site Numerama parle de « loi martiale numérique », le journal PCINpact évoque un « patriot act à la française », la Quadrature du Net, organisation d'internautes, s'insurge contre une « surveillance généralisée ». Les organisations professionnelles ne sont pas en reste. L'ASIC, qui représente en France des sociétés comme Facebook et Google demande un moratoire, quand le syndicat des éditeurs de services logiciels — le Syntec numérique — exige le retrait pur et simple de l'article.

En face, le sénateur Jean-Pierre Sueur, à l'origine du texte, se défend. D'après lui, il s'agit au contraire de mieux protéger les Français, en unifiant l'ensemble des régimes d'exception au sein d'un seul, celui des écoutes administratives. Mais l'ASIC conteste cette position. Dans une note, elle mentionne que l'article 13 étend les régimes actuels sans reprendre les gardes-fous existants.

Quoiqu'il en soit en pleine affaire Snowden, la polémique tombe mal pour le gouvernement , d'autant que la semaine dernière, le journal le Monde a révélé que les services français partageaient avec les Américains des montagnes de données collectées via des sondes d'interception placées à des points stratégiques d'Internet. Génant.

  • # Désolé de ne pas réagir au contenu...

    Posté par . Évalué à 4.

    Mais s/ après que plusieurs d'entre eux se soient alarmés/ après que plusieurs d'entre eux se sont alarmés

    Voir http://www.academie-francaise.fr/apres-que

  • # Et où est passée la licence globale ?

    Posté par . Évalué à -2.

    Sur la licence globale enterrée malgré l'engouement qu'elle aurait sans doute eue auprès des citoyens : http://www.lalliance.org/pages/2_1.html

    Concernant la surveillance du web, tails qui utilise tor pour compliquer la tache des " cyberpoliciers " s'améliore de jour en jour .

    Si vous avez un avis éclairé sur tails, n'hésitez pas à le partager .

    Pour tester : https://tails.boum.org/index.fr.html

    :=)

    • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Et c'est bien le problème. Après les barbouzeries des pieds nickelés des services de renseignement américains et français, on va progressivement avoir un internet chiffré, rendant impossible les enquêtes légales. On commence à lire le terme d'internet opaque, c'est très bien pour notre vie privée et très dangereux pour notre sécurité. Tous les imbéciles qui ont voulu jouer à James Bond en-dehors de tout contrôle démocratique obligent les citoyens à construire eux-même leur sécurité parce qu'ils n'ont pas été capables de le faire eux-mêmes correctement. Ils ne méritent pas leur salaire.

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à -4.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 07/12/13 à 12:05.

          Le blanchiment d'argent, la vente de médicaments et de drogues, les escroqueries, les virus, le commerce illégal, la pédophilie etc., ça se fait par pigeon voyageur ? Les mafieux n'utilisent ni internet ni le téléphone ?

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 10.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Bienvenue dans le monde moderne. Comment filer un mec qui ne sort pas de chez lui et dont on n'a aucune idée de l'endroit où il habite?
              Nan parce qu'avec le courrier, tu savais dans quel bureau de poste il postait.
              Avec le téléphone, tu pouvais te démerder aussi.
              Avec 3 connexions VPN dans des pays qui ne gardent aucun journal, c'est beaucoup moins simple.

              Et puis les temps changent et les attentes du public aussi. Boucler une enquête sur des années? "Mais quelle bande de branleurs!". Du coup on a eu un président qui a eu l'idée géniale de quantifier les résultats, et les conséquences sont simples: si on ne peut pas boucler très vite, on met ça de côté jusqu'à ce que que le quota de la période soit passé.

              • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                Posté par . Évalué à -1.

                un mec qui ne sort pas de chez lui

                ça existe dans la vraie vie ça ?

                si c'est «non» le reste de l'argumentation est un peu foireux…

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 07/12/13 à 17:44.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Nan parce qu'avec le courrier, tu savais dans quel bureau de poste il postait.

                Il remplissait gentiment la case "expéditeur" avec son vrai nom et sa véritable adresse?

                http://devnewton.bci.im

                • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Le tampon indique le bureau de poste d'expédition…

                  • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                    Donc tu as déjà du bol d'être tombé par hasard sur une lettre avec un contenu permettant de montrer clairement la culpabilité de l'expéditeur…

                    Chef, le coupable habite le XV arrondissement de Paris, on le tient!

                    http://devnewton.bci.im

                    • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Donc tu as déjà du bol d'être tombé par hasard sur une lettre avec un contenu permettant de montrer clairement la culpabilité de l'expéditeur…

                      D'abord, on ne tomberait pas « par hasard » sur une lettre (sauf à mettre en place un gigantesque système de surveillance digne de la Stasi), on ciblerait des gens, par exemple des suspects d'affaires criminelles (et pour ça le destinataire de la lettre peut suffire : par exemple un complice, ou la mère du suspect, etc.). Ensuite, si tu surveilles un suspect, tu peux accumuler des tas d'indices qui, sans prouver sa culpabilité, aident à affiner ton enquête et focaliser tes recherches, donc :

                      Chef, le coupable habite le XV arrondissement de Paris, on le tient!

                      Non, par contre on sait que le « coupable » (présumé innocent, en général, quoi qu'en dise Manuel Valls) était près de tel bureau de poste tel jour à tel moment de la journée ce qui, à moins qu'il se déplace constamment en jet supersonique privé, permet assez facilement 1) d'avoir une idée de ses habitudes 2) de restreindre l'espace de recherche.

                      Je ne dis donc pas que c'était fait, mais c'était certainement une méthode plausible.

            • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

              Posté par (page perso) . Évalué à -2.

              On est d'accord sauf que maintenant, les mafias utilisent aussi internet.

        • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

          Posté par . Évalué à 2.

          gni ?

          un petit argumentaire là dessus ? Parce-que tant que les méchants étaient les pédonazis, j'arrivais à suivre mais si la mafia s'en mêle, je suis un peu largué.

      • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Il a déjà été "révélé" que les réseaux pédophiles sont largement en avance sur le citoyen moyen. Donc fliquer les gens qui se protègent mal, ça n'avancera pas la lutte contre la pédophilie.
        (Me rappelles les arguments à la con sur la censure pour éviter à nos enfants de tomber sur des sites pédophiles: est-ce que c'est déjà arrivé à quelqu'un de "tomber" sur un site pédophile??)
        M'est avis que les autres activités répréhensibles mais lucratives n'ont pas attendu le Sénat pour utiliser des solutions bien tortueuses également.

        • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

          Posté par . Évalué à 5.

          les réseaux pédophiles sont largement en avance sur le citoyen moyen

          en lisant le blog de zythom, on a plutôt l'impression que les «protections» mises en œuvre sont plutôt légères.

          On appréciera au passage le glissement du «pédophile» (isolé ?) au «réseau». Tout de suite çafoulatrouille Que des pédophiles existent, c'est une malheureuse évidence. Plus haut il est fait mention d'un gus qui ne sort jamais de chez lui. Et le pédophile aussi ?

          Quelle est la proportion de telle affaires où l'informatique sert plus que pour étayer des faits prouvés par ailleurs voir reconnus ?
          Si c'est aussi efficace que la vidéo protection surveillance, le jeu n'en vaut pas la chandelle.

          • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Si c'est aussi efficace que la vidéo protection surveillance, le jeu n'en vaut pas la chandelle.

            Quand on échange sa liberté contre sa sécurité on perd généralement les deux (adaptation libre d'un célèbre adage).

          • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

            Posté par . Évalué à 3.

            On appréciera au passage le glissement du «pédophile» (isolé ?) au «réseau».

            Un autre glissement qu'on peut apprécier, c'est celui de « pédophile » à « criminel dévoreur d'enfant », dans un pays où la pédophilie n'a a priori rien de répréhensible.

            • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

              Posté par . Évalué à 3.

              dans un pays où la pédophilie n'a a priori rien de répréhensible.

              Quelle est ta définition de la pédophilie ?

              • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                Posté par . Évalué à 8.

                Je crois qu'il veut insister sur la différence entre un homme attiré sexuellement par les enfants et un homme qui passe à la pratique.

                Après tout, on les voit comme des monstres, mais ils n'ont pas vraiment "décidé" cette attirance.
                Par contre, en pratique, je ne sais pas si ça se soigne bien ou pas, ni s'il y a des pédophiles qui résistent toute leur vie à la tentation.

                • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Je crois qu'il veut insister sur la différence entre un homme attiré sexuellement par les enfants et un homme qui passe à la pratique.

                  Ou une femme, je ne suis pas sexiste :)

                  Après tout, on les voit comme des monstres, mais ils n'ont pas vraiment "décidé" cette attirance.

                  Tout à fait, mais tout l'intérêt des monstres c'est que leur existence seule suffit à les condamner, et qu'absolument rien ne peut permettre de les disculper. Voir à ce sujet l'excellent M le Maudit.

                  Par contre, en pratique, je ne sais pas si ça se soigne bien ou pas, ni s'il y a des pédophiles qui résistent toute leur vie à la tentation.

                  J'pense qu'on se soigne à peu près aussi facilement de la pédophilie que de l'homosexualité ou de l'hétérosexualité : par cacheton ou par mutilation.

                • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je crois qu'il veut insister sur la différence entre un homme attiré sexuellement par les enfants et un homme qui passe à la pratique.

                  Ok… Je pense que ce qui intéresse les autorités, ce sont les personnes commettant des actes pédophiles, pas ceux qui se contentent de fantasmer platoniquement.

                • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  s'il y a des pédophiles qui résistent toute leur vie à la tentation.

                  Je me souviens avoir lu au moins une bribe de témoignage d'un pédophile, qui disait qu'il n'avait commit aucun répréhensible, mais que certaines fois c'était difficile.

                  Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

              • [^] # Re: Et où est passée la licence globale ?

                Posté par . Évalué à 3.

                J'ai la même définition que l'OMS, à ceci près que l'OMS considère cela comme une maladie.

                Le droit français permet de condamner les relations sexuelles avec mineurs ou la pornographie impliquant des mineurs, mais pas la préférence sexuelle ou le désir. Wikipedia détaille un peu plus.

  • # Appel à trad

    Posté par . Évalué à 4.

    Je profite subrepticement de la dépêche pour relayer un appel à trad de compte-rendus des séances d'enquête du Parlement Européen sur la surveillance sur Internet. C'est certes ramassé, mais ça peut déjà être utile pour avoir une idée de la teneur des débats. Les morceaux traduits sont disponibles ici et voilà le pad de traduction.

    À votre clavier, à 5 ça ira très vite, lisez en traduisant, on corrigera :)

  • # Pourquoi légiférer ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je ne saisi pas où est la nécessité de légiférer.

    Si on a une affaire de terrorisme (ou de pédophilie, pédo-nazisme, téléchargeurs fous, ou carrément des enfants qui disent des gros mots), même une simple suspicion permet d'ouvrir une enquête. Il suffit que le juge d'instruction soit ok.
    S'il y a enquête, tous les moyens sont disponibles : écoutes téléphoniques, interception des emails, garde à vue, etc.

    Donc quoi ? Ils veulent quoi en plus ?
    Ah… j'ai compris : il veulent pouvoir le faire sans ouvrir d'enquête. Ah ok.
    En fait non pas ok. S'il n'y a pas d'enquête c'est qu'il n'y a pas de problème. Donc pas la peine de perdre du temps à faire des écoutes, vérifier quels sites on visite, etc.
    Non franchement je n'y comprends rien.

    La seule hypothèse qui reste est qu'on nous prend pour des jambons.
    C'est pas comme si c'était le cas dans 91,63% des cas.

    • [^] # Re: Pourquoi légiférer ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      91,63% des cas avec une marge d'erreur de 8,37%

      une stat sans intervalle de confiance c'est le mal.

      • [^] # Re: Pourquoi légiférer ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        une stat sans intervalle de confiance c'est le mal.

        Je dois dire que je ne pige pas (je ne suis pas du tout spécialiste du domaine, pas même de loin).
        Il y a eu très exactement 4384 morts officiels sur la route l'année dernière, c'est quoi l'intervalle de confiance ? Zéro car c'est le nombre exact ?
        41,6% de la surface de mon logement est occupé par des pièces à vivre. Zéro aussi ?
        19,16% de mon budget est affecté à la nourriture. Zéro toujours ?

        Je suppose que l'intervalle de confiance s'applique lorsqu'on extrapole le résultat à partir d'un échantillon. Ce qui n'est pas le cas avec mes 91,63% qui sont fictivement basés sur le compte exact des fois ou il y a entubage par rapport aux fois ou c'est cool.

        • [^] # Re: Pourquoi légiférer ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Zéro car c'est le nombre exact

          oula non, les morts sur la route sont comptabilisé les morts lié à un accident de la route, jusqu'à 30 jours après l'accident (de mémoire, la durée est peut être différente).

          Est ce que le type qui meure au 31em jour est mort sur la route ou ps ?

          Enfin, là c'est un nombre (absolu),pas une stats.

          Concernant ton logement, et tn budget bouffe, même chose. Tu parle que d'une observation, et tu n'utilise pas cette observation pour parler d'autres faits similaires

          Une stats, c'est à comprendre comme

          Une statistique (des statistiques au pluriel) est une quantité calculée à partir d'un certain nombre d'observations (ou échantillon). On parle également de donnée statistique.

          Si ton ensemble d'étude (ie chiffré) est inférieur à ton ensemble sur lequel ta stat est appliqué, alors il te faut un interval de confiance :)

          • [^] # Re: Pourquoi légiférer ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Est ce que le type qui meure au 31em jour est mort sur la route ou pas ?

            Ça dépend de la rapidité des pompiers à arriver et évacuer. En occurrence 31 jours, ca commence à faire long…

            • [^] # Re: Pourquoi légiférer ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Il a pu partir en vacances et revenir mourir plus tard. Pourquoi attendre bêtement sur le bitume ?

        • [^] # Re: Pourquoi légiférer ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Celle la ratée :

          41,6% de la surface de mon logement est occupé par des pièces à vivre. Zéro aussi ?

          Tu as compté comment les mètres carrés? Avec un outil de mesure. Qui a une marge (+/- 1 mm par exemple).
          Cette marge se retrouve (multipliée car tu as fait plusieurs mesures) dans ton 41,6% (+/- les erreurs de mesures donc).

          Autant un mort et un mort et on le mesure assez facilement (encore faut-il que tu saches qu'un mort qui meure trop tard après l'accident n'est pas compté, donc c'est "suivant la méthode de comptage choisie"), autant ton budget est au centime près qui n'est pas divisé (la par contre… Je sèche pour t'embéter), autant je ne sais pas quoi dire sur la prise de jambon, mais une mesure de surface, c'est bien un des plus grand exemples de besoin d'intervalle de confiance! (par exemple, la mesure loi Carrez de la surface de ton logement est de 5%, vu que tu fais 2 mesures, une totale, une pièces à vivre, ça fait pour schématiser rien de mathématique une marge de confiance de +/-10%)

          • [^] # Re: Pourquoi légiférer ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Avec un outil de mesure. Qui a une marge (+/- 1 mm par exemple).

            effectivement il y a une incertitude sur la mesure, mais ce ne sont pas des stat.

            Mon rez-de chaussé est occupé à 42% (+/- 4,2%) par des pièces à vivre (mesure), ma maison entière est occupée à 47% (après correction à la louche selon la méthode pifométrique) +/- 30 %

            Là, on se rapproche des stats… et l'incertitude toute pourrie est liée au fait que mon échantillon est tout pourri aussi.

      • [^] # Re: Pourquoi légiférer ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Je suppose que l'intervalle de confiance s'applique lorsqu'on extrapole le résultat à partir d'un échantillon. Ce qui n'est pas le cas avec mes 91,63% qui sont fictivement basés sur le compte exact des fois ou il y a entubage par rapport aux fois ou c'est cool.

        j'ai pas tout compris, mais je m'aperçois que le calcul mental n'est pas la force première des armés…

        à la rache 91,63 % avec un intervalle de confiance de 8,37% ca fait 2 nombres qui additionnés font 100%, donc parlant de possibilité d'entubage, je pensais que la "masse" allait y voir un brin d'humour…

        làs…

        c'était tout de même mieux a vent.

  • # Et dans un registre proche

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    On m'a pointé sur irc :
    https://bugzilla.mozilla.org/show_bug.cgi?id=693450#c24
    ( et http://googleonlinesecurity.blogspot.it/2013/12/further-improving-digital-certificate.html )

    Je laisse les gens choisirent entre :
    - l'ANSSI est pas capable de gérer correctement la délégation de ses certificats

    ou
    - l'ANSSI cherche à abuser de ses certificats.

    Je miserais plus sur le premier, vu les histoires qu'on me raconte sur le dit organisme, mais bon…

    • [^] # Re: Et dans un registre proche

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bonsoir,

      comment Google s'est rendu compte du problème?
      Est ce que cela peut être automatisé?

      • [^] # Re: Et dans un registre proche

        Posté par . Évalué à 5.

        Comme lorsque google l'a vu en Iran : Ses certificats sont en dure dans le code de chrome, il voit immédiatement toute usurpation.

        "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Détecter les certificats mensongers

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Il y a plusieurs solutions. Dans des cas similaires précédents (l'opération Tulipe Noire, par exemple), Google avait utilisé OCSP http://www.bortzmeyer.org/6960.html Il y a aussi des règles spéciales dans Chrome pour prévenir Google en cas de certificats suspects de la maison mère (si l'utilisateur a Chrome). Enfin, il y a la possibilité d'un utilisateur qui détecte le loup (il suffit d'une courte bogue dans le logiciel d'interception qui laisse échapper un message d'erreur non-Googlien), copie le certificat, et l'envoie à Google.

    • [^] # Re: Et dans un registre proche

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      ANSSI has found that the intermediate CA certificate was used in a commercial device, on a private network, to inspect encrypted traffic with the knowledge of the users on that network.

      • [^] # Re: Et dans un registre proche

        Posté par . Évalué à 2.

        Comme pour l'affaire des certificats DigiNotar, grâce aux serveurs OCSP. Seulement le problème c'est que là, c'est l'administration du Trésor qui a voulu installer un MITM (pour contrôler l'usage d'Internet par ses agents peut-être !?).

        Cela ne présage rien de bon pour l'IGC/A !

  • # Anti-américanisme primaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Depuis un certain temps, les contenus de linuxfr qui concernent la vie privée, la neutralité du net, les libertés, etc. se retrouvent affublés de l’étiquette « anti-américanisme primaire » :

    Tous les contenus étiquetés antiamericanismeprimaire

    Ça m’intéresserait que les auteurs ce cet étiquetage nous expliquent le fond de leur pensée…

    • [^] # Re: Anti-américanisme primaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ce sont des agents de la NSA qui tentent subtilement de discrédité toute opposition à leur omnipotence.

      Omnipotence qui interdit à toute personne d'exprimer une opinion contraire aux intérêts de ceux qui manipulent la NSA, évidement.

    • [^] # Re: Anti-américanisme primaire

      Posté par . Évalué à -2.

      Je ne sais pas qui est a l'origine du tag (tu devrais demander aux admins de te donner les noms :P), j'ai retagge sur cet article parce que ca repete les memes poncifs et qu'on a droit toujours aux memes declarations a l'emporte piece.

      Bon, vu des US ca fait doucement rigoler:

      • Dans la phrase "le gouvernement souhaitait créer un cadre légal pour la géolocalisation temps réel de suspects", c'est pas la geolocalisation qui est important, c'est plutot 'cadre legal'. Parce que malgre toutes les jolies declarations des differents politiques au moment des revelations sur la NSA, ca fait longtemps que la France fait pareil (mais tant que ca se fait pas depuis le territoire francais…)

      • Tous les sites autour du numerique et autres associations nous font des articles outrages mais ce qu'on pourrait se demander c'est qu'est ce qu'ils branlaient depuis debut Octobre. Ca fait juste 2 mois qu'un amendement a ete depose et plus d'un mois que les discussions ont ete bouclees. Au niveau veille ca fait vraiment pitie et apres on se demande pourquoi ces gens la ne sont pas credibles…

      • Malheureusement, je pense que la majorite des gens s'en foutent. Gueuler dessus en exagerant parce qu'on s'apercoit que c'est trop tard et qu'on a rate le coche, ca marche tout de meme rarement. Les gouvernements vont vers toujours plus de controle mais la seule difference avec avant c'est l'acces facile aux donnees plutot que l'acces tout court. Du coup, se battre contre c'est un peu voue a l'echec et c'est assez difficile de trouver un argumentaire efficace au milieu de tous les appels contre la dictature, la loi martiale, etc.

      Bref, avec des acteurs numeriques, associations et citoyens soit nullissimes soit desinteresses, on n'a que ce qu'on merite.

  • # C'est moi?

    Posté par . Évalué à 3.

    Ou bien quelque chose de grave est en train de se préparer? Comment on en est arrivé là?

  • # Surveillance vs démocratie

    Posté par . Évalué à 5.

    Les autres pays à pratiquer ou à avoir pratiquer la surveillance généralisée sont l’Allemagne de l’Est, les dictatures sanguinaires auxquelles nos belles sociétés françaises ont vendu leurs technologies de surveillance de pointe et les États-Unis.
    Moins une classe dirigeante est légitime (et je ne parle pas là que du PS, pour ceux qui auraient encore l’illusion qu’il y a eu un changement), plus elle surveille la population.

    Et les terroristes sont bien utiles pour justifier la surveillance massive de la population.

    Pour avoir une bonne idée du sens des priorités des classes dirigeantes européennes, on peut se reporter par exemple aux attentats terroristes qui ont eu lieu dans le métro londonien pendant que la police était occupée à molester les manifestants contre le G8.
    Il faut bien arriver à l’évidence : les opposants (même pacifiques) au régime sont une cible plus prioritaire pour nos dirigeants que les terroristes qui s’en prennent à la population.

    Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

    • [^] # Re: Surveillance vs démocratie

      Posté par . Évalué à 3.

      Sauf qu'en entreprise cela fait longtemps que la surveillance est pratiquée au nom de l’efficacité professionnelle et de la sauvegarde de la bande passante, (même si ce n'est que pour palier à l'incompétence de l'encadrement : un type qui passe sont temps à glander sur internet ne produit rien et est donc sanctionnable au vu de ses résultat).

      A tel point que la plus part font du MITM. Il suffit de regarder les offres de proxy MITM (existent même en open-source :http://mitmproxy.org/index.html par exemple !) avec génération de certificat à la volée.

      De même avec le DPI présent dans toutes les grandes entreprises et les administrations.

      Personne ne proteste vraiment contre cet état de fait qui est légitimé par la jurisprudence actuelle, même si on peut estimer que c'est une violation de l'article n° 19 de la déclaration des droits de l'Homme (https://fr.wikisource.org/wiki/D%C3%A9claration_universelle_des_Droits_de_l%E2%80%99Homme#Article_19) car la plus part estiment que cette surveillance n'est pas permanente et qu'elle est justifiée par le droit de l'employeur.

      Par contre cela habitue les citoyens à la surveillance et permet de légitimé des lois comme la LPM !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.