Sondage Filaire vs sans-fil

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
5
22
mar.
2015

On pourrait avoir le même type de sondage sur l'usage du téléphone, mais commençons par les ordinateurs fixes/portables. Depuis quand n'avez-vous pas utilisé le (ou un des) port(s) ethernet de votre ordinateur?

  • je suis toujours en filaire :
    1897
    (66.9 %)
  • depuis une journée :
    248
    (8.7 %)
  • depuis une semaine :
    108
    (3.8 %)
  • depuis un mois :
    110
    (3.9 %)
  • depuis six mois et plus :
    221
    (7.8 %)
  • mon ordinateur n'a jamais "subi l'ethernet" (ou il utilise encore Token Ring, FDDI, ATM, FrameRelay, etc.) :
    69
    (2.4 %)
  • mon ordinateur n'a même pas de port ethernet :
    105
    (3.7 %)
  • Je n'utilise jamais d'ordinateur ; ce n'est pas ce port qui vous cherchez ; c'est le port ethernet qui m'utilise :
    78
    (2.8 %)

Total : 2836 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Pratique ma foi

    Posté par . Évalué à 3.

    Je préfère le fil au hertzien, c'est plus sécurisé, sans risque pour la santé… mais je reconnais qu'avec un ordinateur portable, c'est vraiment pratique de pouvoir le balader partout, dans le salon, a table au petit déjeuner et alors il n'y a pas le choix, c'est le WIFI.

    • [^] # Re: Pratique ma foi

      Posté par . Évalué à 4.

      pareil… comme j'ai refais toute l'électricité de la ruine maison que j'ai achetée, j'ai posé des prises réseau partout (1 à 4 par pièce, y compris cuisine, atelier à la cave et c'est en attente pour le garage et en façade de celui-ci pour le jardin)

      De toutes façon, même avec un portable je suis assis pour l'utiliser. Donc pas vraiment « mobile », une réseau n'est jamais loin

      • [^] # Re: Pratique ma foi

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu n'as pas oublié les WC, j'espère car pour une utilisation assis et peinard…

        Il se prend pour Napoléon, son état empire.

    • [^] # Re: Pratique ma foi

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je préfère le fil au hertzien, c'est plus sécurisé, sans risque pour la santé…

      Tu parles de l'Ethernet, pas du CPL, qui rayonne beaucoup.

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: Pratique ma foi

      Posté par . Évalué à 1.

      +1
      Pourquoi avoir un truc mauvais pour la santé, alors que le bon vieux ethernet (pas si vieux car on pourrait être au coax aussi, souvenir souvenir) est partout dans la maison au Gbit.
      Non franchement, Wifi c'est bien chez MacDo, mais pas utile à la maison.

    • [^] # Re: Pratique ma foi

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      J'ai résolu le problème, j'ai un dock :)

      Is it a Bird? Is it a Plane?? No, it's Super Poil !!!

    • [^] # Re: Pratique ma foi

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je préfère le fil […] sans risque pour la santé…

      En es tu sûr ?

      Déjà, il y a le risque évident de se prendre les pieds dedans et de se casser le cou.
      Ensuite, il n'y a pas de preuve que c'est vraiment sans risque.

  • # Plusieurs réponses

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Mon ordi n'a pas de port Ethernet, mais j'utilise un dock au boulot. Donc j'ai pas utilisé Ethernet depuis 2 jours : chez moi c'est wifi.

    It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

  • # Hybride

    Posté par . Évalué à 3.

    Mon PC est relié en filaire à un bridge Wi-Fi qui établi le lien avec mon routeur. Ça a plusieurs utilités :

    1. Ne pas avoir de fil entre mon routeur et l'espace de travail qui sont dans deux pièces différentes.
    2. Relier des équipements qui n'ont pas de cartes Wi-Fi.

    Les performances sont plutôt bonnes et j'en oublie même parfois que je suis en fait en Wi-Thernet.

    • [^] # Re: Hybride

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Du fil. Chez moi c'est tout petit, le pc est à coté du routeur lui même à coté de la prise téléphonique, et j'ai pas de deuxième pièce (enfin si les toilettes et la douche, mais ma chasse d'eau n'est pas 2.0).

  • # Filaire nom de diou !

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Le PC est sur sa plaque, câblé de partout, je travail/glande à mon bureau, zatsaule.

    Love – bépo

  • # A t-on le choix ?

    Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 22/03/15 à 17:54.

    Pour une tablette ?
    ou un smartphone ?

    Alors on se grille la tronche ….

    • [^] # Re: A t-on le choix ?

      Posté par . Évalué à 1.

      On peut tout à fait brancher une tablette en ethernet avec l'adaptateur adéquat. Pour les téléphones, je pense que c'est un autre problème. Je viens d'emménager dans un appartement doté d'ethernet dans toutes les pièces, et je compte, à terme, désactiver le réseau Wi-Fi.

      • [^] # Re: A t-on le choix ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je ne sais pas quelle est ta définition d'une tablette. Mais pour moi les adaptateurs Ethernet pour ce matériel sont loin d'être courant. J'aurrais même tendance a concidérer que ce n'est reservé qu'as quelques modéle spécifiques (même dans le cas du simple adaptateur disponible en option).

        Pour les téléponnes mobiles, sans radio, ça serais original. Ou alors on en reviens au PDA des années 90 et l'age d'or des «Palm pilot» (Nostalgie …)

        --

        Mon ancien apart était équipé d'ethernet un peu partout … cablé comme du téléphone. Donc vérifie.

        • [^] # Re: A t-on le choix ?

          Posté par . Évalué à 8.

          Je ne sais pas quelle est ta définition d'une tablette. Mais pour moi les adaptateurs Ethernet pour ce matériel sont loin d'être courant.

          Ça se trouve. Le vrai problème est de trouver le joli enrouleur automatique design pour 20 mètres de câble qui permettra de rester mobile jusqu'aux toilettes :/

          • [^] # Re: A t-on le choix ?

            Posté par . Évalué à 6.

            Alors déjà toi, on sait tu lis les news LinuxFr.org !

            ;-)

            • [^] # Re: A t-on le choix ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Et on peut s'imaginer de quoi sont faites les traces sur l'écran ;)

              « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

              • [^] # Re: A t-on le choix ?

                Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 25/03/15 à 01:58.

                Il est vrai qu'à lire les études sur la propreté des claviers de nos pc - réputés plus sales que les cuvettes des toilettes - faire attention de pas toucher quoi que ce soit sans s'être lavé correctement les mains n'est visiblement pas évident pour tout le monde. Mais dans ce cas là, le smartphone, très utilisé dans les lieux d'aisance, peut aussi devenir un objet des plus gores…
                Pensez-y la prochaines fois que qu'on vous passe quelqu'un au téléphone ^^

                • [^] # Re: A t-on le choix ?

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Est-ce vraiment une mauvaise chose de se confronter à des germes histoire de rendre son corps plus résistant ?

                  Ma fille mangeait du sable sur la plage à deux ans, mon fils bouffait les feuilles des arbres à l’automne… doit-on vraiment passer de la Javel dans le jardin pour être en bonne santé ? Ou vivre en appartement pour éviter ces porcs d’insectes qui défèquent dans le jardin, dans la cuisine… ?

                  • [^] # Re: A t-on le choix ?

                    Posté par . Évalué à 10.

                    Il y a plusieurs choses à dire à ce sujet.

                    Il y a, en gros, 4 types de germes, et deux types d'immunité.
                    Les agents infectieux se divisent entre :

                    • Parasites
                    • Champignons
                    • Bactéries
                    • Virus Certains incluent les prions, mais ils ont un mode de transmission suffisamment spécifique pour ne pas nous intéresser ici. De toute façon, l'immunité est sans effet sur eux. L'immunité est divisée entre immunité adaptative et immunité innée. Il existe une autre division, la séparation immunité cellulaire/immunité moléculaire, mais elle nous intéresse peu ici.

                    Les parasites ont généralement un mode de transmission spécifique. La plupart se transmettent sur un mode féco-oral, et impliquent donc la consommation d'aliments souillés par des excréments. Du fait de la généralisation de l'usage des toilettes, l'incidence des contaminations parasitaires est très faible dans les pays industrialisés, toutefois le manque de toilettes est un problème au niveau mondial. La plupart des parasites sont bien adaptés au système immunitaire et réussissent à nous infecter malgré lui. Le parasite le plus dangereux au niveau mondial est Treponema Pallidum, l'agent du paludisme, qui infecte plusieurs millions de personnes chaque année dans le monde.

                    Les champignons ne sont pathogènes que dans des conditions de sensibilité particulière, comme un SIDA ou une immunodépression. Autant dire que tu ne les rencontreras pas tous les jours et qu'ils ne menacent pas ta fille.

                    Les bactéries sont, elles, omniprésentes et jouent un rôle considérable dans la biosphère. La grande majorité des bactéries est non pathogène. Les bactéries ont des contraintes fortes pour vivre de façon autonome et leur composition est remarquablement stable au cours du temps ; ce qui fait que nous luttons principalement contre elles via l'immunité innée. J'y reviendrai.

                    Les virus sont extrêmement variés et de transmission très majoritairement inter-humaine, à l'exception de quelques-uns qui peuvent aussi infecter l'animal (grippe, rage, Ebola). Du fait de leur rapidité d'adaptation, l'immunité antivirale est majoritairement adaptative.

                    Qu'est-ce que l'immunité innée ? Elle est mise en place par des cellules et des molécules qui reconnaissent des motifs constants : telle cellule ne reconnaîtra qu'un seul sucre, qui ne se trouve jamais à l'état normal dans l'organisme mais compose la paroi bactérienne de façon systématique. La bactérie ne peut changer son sucre simplement (dans le but de tromper nos défenses) et cette immunité est programmée de façon génétique. Il est inutile de chercher à l'entraîner, ça ne marche pas. Un motif sera reconnu ou non, et s'il est reconnu à 3 ans, il sera reconnu à 15, puis à 40. C'est plus compliqué à 70 ans, mais c'est parce qu'au-delà de 70 ans tout se déglingue. Ça ne veut pas dire que la bactérie ne peut nous infecter : si tu mets un gramme de bactéries dans le sang, tu auras une belle infection. L'immunité innée se situe majoritairement aux portes d'entrées de l'organisme : peau, muqueuses. Elle se situe peu dans les organes profonds : muscles, cerveau, sang… En effet, pour parvenir aux organes profonds, il faut passer par une porte d'entrée.

                    L'immunité adaptative est mise en place par des cellules qui éditent leur propre séquence génétique, cas unique en biologie, pour produire des protéines aléatoires destinées à reconnaître des motifs aléatoires. Ces protéines sont soit fixées à la membrane cellulaire, soit libérées dans le sang : on parle alors d'anticorps. Ceci se passe de la façon suivante :

                    1. Une cellule édite sa séquence génétique et produit une protéine aléatoire.
                    2. La cellule est testée sur toutes les séquences existant dans l'organisme. Si une séquence est reconnue, la cellule est détruite. Ceci évite les maladies auto-immunes¹.
                    3. Les cellules non détruites passent dans le sang et testent toutes les protéines qu'elles trouvent.
                    4. Quand une protéine provoque une réponse, la cellule se multiplie et active la synthèse d'anticorps. Elle procède à plusieurs cycles d'amélioration de sa réponse : édition aléatoire de la "recette de cuisine" - test de la nouvelle réponse - réédition de la recette. Ceci prend du temps : une à trois semaines. Le fait d'avoir modifié sa séquence génétique permet de transmettre la recette à ses descendantes, ce qui permet d'augmenter la synthèse d'anticorps.
                    5. Certaines descendantes repassent en mode "attente" et sont prêtes à se réactiver, ce qui permet une synthèse rapide et puissante d'anticorps en cas de nouvelle exposition.

                    L'immunité adaptative est plus complexe que l'immunité innée, elle est apparue plus tard dans l'évolution. Elle sert surtout à lutter contre les virus, ainsi on n'est jamais réinfecté par le même virus (sauf mutation). A l'inverse, on peut être réinfecté par la même bactérie.
                    Que voit-on avec ceci ? Eh bien qu'il est inutile de s'exposer volontairement à une bactérie ou un champignon. L'immunité face à eux est innée et ne s'adaptera pas. Quant à un parasite, c'est à éviter absolument car il sautera sur l'occasion de te contaminer.
                    Pour les virus, il est possible de s'y exposer volontairement… à condition de ne pas se mettre en danger du fait de cette exposition. C'est le principe du vaccin : on injecte des protéines virales séparées, des "bouts de virus", ainsi que des adjuvants destinés à faire croire au système immunitaire que c'est un méchant virus dangereux et qu'il faut y répondre.

                    Mais sinon, non, bouffer de la terre, ça va juste lui faire risquer une diarrhée ou une infection parasitaire (genre une toxocarose) sans rien apporter sur le plan immunitaire.

                    ¹ En pratique, certaines séquences ne sont pas testées, du coup certaines protéines nerveuses et testiculaires sont sensibles aux anticorps. L'organisme protège ces organes par une barrière. Si cette barrière est rompue, une auto-immunisation peut se produire.

                    Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

                    • [^] # Re: A t-on le choix ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Que voit-on avec ceci ? Eh bien qu'il est inutile de s'exposer volontairement à une bactérie ou un champignon.

                      Juste un hic pour les bactéries. Avec ton raisonnement, il serait impossible de se vacciner contre une bactérie. Bon, voici une petite liste de maladies qui sont provoquées par des bactéries :
                      - tétanos
                      - tuberculose (pas forcément le meilleur exemple, le vaccin n’est pas top)
                      - dyphtérie

                      pour lesquelles on a des vaccins. L’immunité adaptive fonctionne aussi pour les bactéries (et probablement aussi pour les parasites, encore que là la difficulté à mettre au point un vaccin contre le paludisme montre que c’est loin d’être évident).

                      Mais sinon, non, bouffer de la terre, ça va juste lui faire risquer une diarrhée ou une infection parasitaire (genre une toxocarose) sans rien apporter sur le plan immunitaire.

                      Certaines études disent le contraire (cf http://news.sciencemag.org/biology/2015/01/environment-more-genetics-shapes-immune-system par exemple). Il sera malade, mais ça lui apportera :). Mais effectivement, c’est sujet à controverses dans le milieu médical. Sinon, j’avais lu qu’un gamin bouffait environ 1kg de terre par an…

                      Mes commentaires sont en wtfpl. Une licence sur les commentaires, sérieux ? o_0

                      • [^] # Re: A t-on le choix ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Pour la diphtérie et le tétanos, le vaccin cible les toxines produites par les bactéries, pas les bactéries elle-même.

                      • [^] # Re: A t-on le choix ?

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Effectivement, c'est un tableau général, après il existe des cas particuliers. Les 3 infections bactériennes que tu cites (auxquelles on peut ajouter la coqueluche) ont des particularités : on vaccine, pour deux d'entre elles, contre la toxine et non contre la bactérie en elle-même.

                        Pour la tuberculose, c'est une bactérie très particulière : le Bacille de Koch appartient à la famille des mycobactéries, caractérisées par une paroi très résistante et très étanche. Ceci a plusieurs conséquences : d'une part, le BK a un métabolisme lent car les métabolites franchissent mal cette paroi. En contrepartie, les antibiotiques la franchissent mal aussi et c'est pourquoi un traitement antituberculeux dure au moins 6 mois. Ceci explique aussi le caractère lent de la tuberculose : alors que la plupart des infections bactériennes sont pliées en une semaine, la tuberculose dure plusieurs mois.
                        D'autre part, la paroi rend le BK résistant à la phagocytose, qui est le principal mécanisme de défense inné. En effet, une fois phagocyté, le BK résiste aux acides et aux enzymes de la vésicule de phagocytose (le phagolysosome).

                        Du coup, l'immunité innée marche assez mal sur la tuberculose. On a donc développé un vaccin, qui n'est pas d'une grande efficacité contre la tuberculose pulmonaire, la plus fréquente et la plus connue (il ne réduit son incidence que de 50%, donc c'est pas fou). En fait, là où le vaccin marche bien, c'est dans la prévention des formes rares et moins connues du grand public : les tuberculoses foudroyantes (miliaire, méningite tuberculeuse). Ces formes sont plus fréquentes chez l'enfant et les personnes immunodéprimées, c'est pourquoi le vaccin n'est pas recommandé chez l'adulte. Au lieu d'empêcher d'avoir la tuberculose, le vaccin donne le temps de la traiter.

                        Mais surtout, ces infections bactériennes sont assez spécifiques et sont à transmission principalement interhumaine. Les bactéries de l'environnement (hors tétanos) donnent des infections beaucoup plus stéréotypées et peu dépendantes du type de bactérie impliqué : abcès pour une infection localisée, diarrhée-vomissements pour une infection digestive. La réponse à ces infections est tout aussi stéréotypée. C'est en ça que ça ne sert pas à grand chose de tenter de s'immuniser contre les bactéries de l'environnement. En fait, l'organisme n'essaie même pas : si tu survis à un tétanos, tu restes sensible au tétanos ! Ce qui fait que tu t'immunises, ce sont les adjuvants, la magie noire du vaccin qui te fait te sentir super mal, mais qui dit à ton corps "je suis accroché à un trrrrrès méchant composé, faites vite des anticorps contre lui !".
                        Pire : ce n'est pas parce que tu es immunisé à un agent A que tu es immunisé à ses apparentés : l'immunité n'est pas, ou peu, transposable. La preuve : il faut se revacciner contre la grippe tous les ans¹.

                        De façon générale, il faut se poser la question de la pertinence de tenter de s'exposer pour s'immuniser. l'intérêt de l'immunité est de dire "si je rencontre cet agent, je n'y serai pas sensible". Mais si tu t'y exposes, tu y es sensible la première fois. C'est un peu comme si, pour ignifuger une maison, on y mettait le feu : c'est sûr que ce qui restera ne sera pas inflammable. Ce n'est pas pour autant une bonne idée de provoquer l'événement à éviter².

                        ¹ : Là encore, j'ai simplifié pour la concision. La réalité est que les anticorps ciblés contre un agent A se fixeront, en faible quantité, à un agent A'. C'est donc une question de quantité d'anticorps. Un vaccin permet de produire une quantité faible mais suffisante d'anticorps. Une authentique infection fait produire une quantité largement excédentaire d'anticorps, et donc il s'en fixera suffisamment à l'agent A' pour le détruire aussi. Du coup, si on a chopé la grippe l'année X et que le virus n'a pas trop muté, il n'est pas nécessaire de se vacciner l'année X+1.

                        ² : C'est, là encore, une simplification pour la concision. Il y a un exemple de pathologie qu'il vaut mieux attraper dans l'enfance : la varicelle. La varicelle de l'enfant, bien que bénigne, n'est pas grave (sauf chez le nouveau-né), et elle est macroscopiquement immunisante (le virus persiste dans l'organisme à vie, mais les symptômes ne reviendront jamais). La varicelle de l'adulte, elle, présente un risque élevé de complications graves, pouvant mener au décès, c'est pourquoi on vaccine les jeunes parents qui n'ont pas eu la varicelle dans l'enfance. C'est, je crois, le seul exemple de maladie qu'on bénéficie à attraper tôt.

                        Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

                      • [^] # Et les allergies ?

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Des travaux récents suggèrent que ne pas s'exposer suffisamment à l'environnement "classique", dans le sens de celui auquel l'homme a quasiment tout le temps été plongé, provoque des allergies parce que le système immunitaire est mal entraîné, cf. le lien suivant par exemple mais c'est une thématique à la mode:

                        http://www.lemonde.fr/sciences/video/2015/03/26/s-exposer-aux-microbes-pour-prevenir-les-allergies_4602084_1650684.html

                        Toi qui a l'air d'en connaître un bout sur la question, t'en penses quoi ?

  • # pourquoi se limiter à ces choix?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    je trouves que le sondage manque de choix, je ne sais pas quoi répondre parce que ma tour est en ethernet en permanence et mon netbook (ordi portable) est en wifi voire ethernet selon le besoin (pour récupérer beaucoup de données sur le réseau local rapidement par exemple)

  • # objectif du sondage?

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    l'objectif du sondage est d'avoir des stats sur les craintes pour sa santé à cause des ondes?

    personnellement je ne craints pas plus les ondes dégagées par mes équipements wifi que par tout les autres dispositifs qui nous entourent et ils sont très nombreux, beaucoup sont hors de notre contrôle

    • [^] # Re: objectif du sondage?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Je le verrais plutôt lié à la disparition du port ethernet sur certains ordinateurs portables fins.

      • [^] # Re: objectif du sondage?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        en général sur ces machines il me semble qu'un adaptateur usb>ethernet est fournis, il est sinon possible d'en acheter

        • [^] # Re: objectif du sondage?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          usb>ethernet est fournis, il est sinon possible d'en acheter

          Si c'est pas malheureux ! Quand je penses aux galères qu'on a eu avec les modems USB et combien on était heureux de tout passer en ethernet …

    • [^] # Re: objectif du sondage?

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 24/03/15 à 11:22.

      C'est bien connu que les ondes électromagnétiques ne sont pas jojos pour la santé. Regardez comme la lumière (visible) c'est méchant.

      • [^] # Re: objectif du sondage?

        Posté par . Évalué à 5.

        Les ondes électromagnétiques ça peut être méchant. S'il n'existe a priori aucune contre-indication au spectre visible (encore que), abuser des UV est clairement reconnu comme mauvais et peut causer des mélanomes. De l'autre côté du spectre, le côté thermique est aussi nocif à forte dose, et il est déconseillé de faire sécher son chat dans un micro-ondes.

        Concernant le spectre visible, il me semble qu'une lumière bleue trop puissante peut nuire à la rétine. Voici ce qu'en dit l'UE.

        Tout est dans la modération.

        Après il faut voir les niveaux d'émission concrets dans les habitations et la nocivité réelle des fréquences considérées.

      • [^] # Re: objectif du sondage?

        Posté par . Évalué à 2.

        surtout les jours d'éclipses

      • [^] # Re: objectif du sondage?

        Posté par . Évalué à 4.

        Tu te prends un flash lumineux dans les yeux : c'est pas cool. Avec certaines formes de lumières ca te les endommages définitivement.
        Imagine avec un rayonnement permanent très fort que tu ne peux pas arrêter. On peut supposer que ca a un impact.

  • # Le wifi filaire, c'est mieux

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    En filaire bien sûr, parce que depuis l'invention du wifi, on a inventé le wifi filaire, bien supérieur, puisqu'il fournit des débits bien plus élevés, une bien meilleure sécurité, et se configure de façon beaucoup plus simple.

    • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

      Posté par . Évalué à 2.

      c'est quoi ca le wifi filaire ?
      Un mode ou on peut utiliser la carte wifi en meme temps que le filaire ?

      • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        C'est une façon ironique de désigner l'Ethernet, filaire, en rappelant que c'est techniquement supérieur au Wifi sur micro-ondes.

        • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 27/03/15 à 00:39.

          Héhé, ce qui est amusant, c'est qu'historiquement Ethernet est dérivé d'ALOHAnet qui était utilisé pour faire de la transmission informatique sans fil à Hawaii dans les années 70.

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

    • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Faudra que tu me dises comment tu as fait, pour ma part je n’arrive pas à lier les atomes d’oxygène afin de cabler over the air. Il doit me manquer quelques TeV dans la pièce… qu’en penses-tu ?

      Love – bépo

      • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

        Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 22/03/15 à 23:43.

        Tu n'aurais pas oublié d'effectuer l'intrication quantique des interfaces réseau par hasard ?

        • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Le problème c’est que ça marche un coup sur deux !

          Love – bépo

          • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

            Posté par . Évalué à 7.

            Le problème c’est que ça marche un coup sur deux !

            Tu as encore plus simple en évitant même le problème de l'interprétation du qbit: admettre que tous tes bits reçus sont à 1. Tu as alors une transmission certes dégradée (mais 50% de réussite par bit avec l'équiprobabilité comme hypothèse) mais transmise de façon instantanée…  :P

            • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

              Posté par . Évalué à 10.

              et je ne te parle pas des possibilité énormes de compression : du jamais vu.

              • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

                Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 23/03/15 à 15:22.

                Bonjour, voici une plainte d’Universal qui vous accuse d’avoir copié frauduleusement l’ensemble de son catalogue, certes dégradé (mais 50% de réussite par bit avec l'équiprobabilité comme hypothèse), veuillez me suivre au commissariat.

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

                  Posté par . Évalué à 10.

                  veuillez me suivre au commissariat.

                  La probabilité que je m'évade par effet tunnel n'est pas nulle.

                  • [^] # Re: Le wifi filaire, c'est mieux

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Professeur Méphisto, je suis ton moi du futur! Écoute moi bien, l'avenir de l'humanité en dépend.

                    Il faut absolument que tu ailles au commissariat sans t'en évader, car de là en découle toute une série d'événements qui sont interconnectés au niveau quantique.

                    Dans le futur, les robots pilotés par le grand ordinateur Siss Taime Dhé vont écraser toute rébellion et dominer la planète pendant 1000 cycles de Schrödinger. Tu es l'élément déclencheur de ce futur apocalyptique de par ton évasion.

                    Durant ton interrogatoire face au commissaire, tu devras placer la phrase :

                    "Est-ce que je peux brancher ma tablette sans-fil s'il vous plait ?"

                    N'oublie pas, l'avenir de l'humanité en dépend (et par effet domino l'univers visible mais j'y reviendrai une autre fois).

  • # Ethernet régulièrement

    Posté par . Évalué à 2.

    Fixe à la maison en ethernet. Au boulot portable en ethernet. A la maison portable en wifi en général et en ethernet quand j'ai besoin d'un accès rapide à mon NAS.

  • # Les deux

    Posté par . Évalué à 3.

    Mon pc fixe est en ethernet (d'ailleurs il n'a pas de wifi), mon pc mobile en sans fil (d'ailleurs il n'a pas de port ethernet.)

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Alternatives sans-fil

    Posté par . Évalué à 6.

    Dans la vie il n'y a pas que le wifi, il y a aussi le Li-Fi !

    Sinon, les plus conservateurs préféreront la solution longtemps incontournable mais plutôt onéreuse de l'IPoAC

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.