Sondage La licence que je préfère utiliser pour mes logiciels est

Posté par .
Tags : aucun
0
12
fév.
2007
  • GPL :
    2186
    (51.5 %)
  • LGPL :
    213
    (5.0 %)
  • BSD :
    563
    (13.3 %)
  • Apache :
    40
    (0.9 %)
  • une autre licence libre :
    75
    (1.8 %)
  • plusieurs licences :
    118
    (2.8 %)
  • open-source :
    327
    (7.7 %)
  • propriétaire :
    312
    (7.4 %)
  • je n'utilise pas de licence :
    410
    (9.7 %)

Total : 4244 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Mes logiciels ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Quand on dit, "mes logiciels", ça veut dire :

    --> Les logiciels que je développe ?

    --> Les logiciels que j'utilise ?

    Pour les logiciels que j'utilise, je répond "plusieurs licences", je ne me cantonne pas au GPL, l'intégrisme ne mène à rien.

    Je ne développe pas de logiciels donc je ne peux me prononcer.

    Quant à vous (développeurs), arrivez-vous à imposer le GPL dans vos boites ? Ou bien codez-vous le week end ?
    • [^] # Re: Mes logiciels ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Quant à vous (développeurs), arrivez-vous à imposer le GPL dans vos boites ? Ou bien codez-vous le week end ?

      Il y a une façon assez simple et détachée de le faire : réutiliser du code déjà en GPL.

      Sinon, histoire de mettre les pieds dans l'éternel troll : quand j'ai le choix, je préfère appliquer une licence type BSD. J'aime bien la GPL, mais dans un environnement où les licences se multiplient, le copyleft fini par faire aussi du tord au logiciel libre (licences multiples pour un même logiciel, complexité de la combinaison de licences, ...).

      Après tout, aujourd'hui, je me dis que le logiciel libre gagnerait à "paraître plus cool" ;-)
      • [^] # Re: Mes logiciels ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Tu ne l'a peut être pas voulu, mais tu fait du FUD ;-)

        Je ne vois pas en quoi les licences multiples font du tord au libre, elle montre au contraire que les arrangements avec les licences libres sont possibles et faciles.
        Quant à la complexité des combinaisons de licence, elle n'est certainement pas pire que dans le cas du logiciel proprio, où chaque licence est différente, sans aucune possibilité d'arrangement, sauf à offrir un marché suffisamment énorme.

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

      • [^] # Re: Mes logiciels ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        si "paraitre plus cool" est de permettre à n'importe qui de rendre propriétaire le travail de quiconque a souhaité que son oeuvre _reste_ libre, alors NON, à mon avis, il n'y a pas besoin de ça !

        la GPL ne fait pas qu'accorder des libertés, elle les préserve dans le temps, pour tous les utilisateurs successifs, dans une sorte de "chaîne de liberté".

        c'est grâce à sa protection qu'existe aujourd'hui un environnement juridique et technique fertile dans lequel nous évoluons. Il n'y aucune raison de l'affaiblir, mais au contraire de l'adapter aux nouvelles menaces qui planent sur la "chaîne de libertés" : informatique dite "de confiance", brevets sur les logiciels, tivoisation du hardware, etc...

        viva la GPLv3 ! :)
    • [^] # Re: Mes logiciels ?

      Posté par . Évalué à 0.

      --> Les logiciels que j'utilise ?

      Dans ce cas, la question aurait été ou devrait être formulée ainsi:

      "La licence que je préfère pour les logiciels que j'utilise est:"
  • # MIT

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Même si j'ai répondu BSD ... car en gros ça se ressemble.

    Même si j'aime bien quand les gens contribuent, je préfère laisser les gens libres au maximum et je vois mes maigres contributions plus comme un don. Et un don n'implique pas d'obligation de donner n retour même si c'est généralement considéré comme plus poli.

    De plus, lorsque je vois les problèmes d'incompatibilité de nombreuses licences entre elles, je me dis qu'une licence plus permissive ne pose pas ce genre de problème.

    Dernière chose, une licence courte (comme MIT) a l'avantage d'être rapide a lire et facile a comprendre, contrairement à la GPL.

    Copyright (c) ...

    Permission is hereby granted, free of charge, to any person obtaining a copy of this software and associated documentation files (the "Software"), to deal in the Software without restriction, including without limitation the rights to use, copy, modify, merge, publish, distribute, sublicense, and/or sell copies of the Software, and to permit persons to whom the Software is furnished to do so, subject to the following conditions:

    The above copyright notice and this permission notice shall be included in all copies or substantial portions of the Software.

    THE SOFTWARE IS PROVIDED "AS IS", WITHOUT WARRANTY OF ANY KIND, EXPRESS OR IMPLIED, INCLUDING BUT NOT LIMITED TO THE ARRANTIES
    OF MERCHANTABILITY, FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE AND NONINFRINGEMENT. IN NO EVENT SHALL THE AUTHORS OR COPYRIGHT HOLDERS BE LIABLE FOR ANY CLAIM, DAMAGES OR OTHER LIABILITY, WHETHER IN AN ACTION OF CONTRACT, TORT OR OTHERWISE, ARISING FROM, OUT OF OR IN CONNECTION WITH THE SOFTWARE OR THE USE OR OTHER DEALINGS IN THE SOFTWARE.
    • [^] # Re: MIT

      Posté par . Évalué à 5.

      Globalement je suis d'accord avec toi (je suis plutôt BSDiste). Le problème, c'est que si ce genre de licence a une valeur juridique aux USA par exemple, elles n'en ont pas en France (à cause entre autres de la dernière partie en majuscules : tu n'as pas le droit de te dédouaner en disant « je ne fais que fournir le logiciel, je garantis rien », au moins en droit français).

      Du coup, même si tout plein de gens gueulent contre la multiplication des licences, ben je commence tout doucement à tendre vers la CeCILL-b (une sorte de licence BSD adaptée au droit français). Surtout qu'il y a une clause permettant de passe le soft directement en GPL quand on sort de la France, si l'on veut (et donc la compatibilité est assurée).
      • [^] # Re: MIT

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le problème, c'est que si ce genre de licence a une valeur juridique aux USA par exemple, elles n'en ont pas en France (à cause entre autres de la dernière partie en majuscules : tu n'as pas le droit de te dédouaner en disant « je ne fais que fournir le logiciel, je garantis rien », au moins en droit français)
        Je ne pense pas que ce genre de clause pose problème, vu qu'elle se retrouve dans quasiment toutes les licences : GPL, BSD, CLUF Windows,...
        • [^] # Re: MIT

          Posté par . Évalué à 2.

          Ben si, en plus de devoir être rédigée en Français pour être légale en France, il y a un certain nombre de choses qu'il t'est interdit d'affirmer dans une licence.
    • [^] # Re: MIT

      Posté par . Évalué à 6.

      > De plus, lorsque je vois les problèmes d'incompatibilité de nombreuses licences entre elles

      Les incompatibilités c'est dans les deux sens. Dans les grandes ligne la gauche est incompatible avec la droite et vice versa. Le libre est incompatible avec le propriétaire et vice versa. Que la GPL soit incompatible avec les licences propriétaires (et vice versa) n'en est qu'une conséquence et non la cause.
      Supprime l'incompatibilité de la GPL avec les licences propriétaires, et il n'y a plus de GPL, il n'y a pas de code qui reste libre, il y a du code qui peut être libre ou propriétaire. Mon code, je veux qu'il reste libre, toujours, pour que les utilisateurs soit toujours libres.

      > je préfère laisser les gens libres

      C'est très naïf.
      Libre à tout le monde de déposer de brevets, d'avoir des EULA à la con, etc.
      C'est ça laisser les gens libres ? Une toute petite minorité profite des brevets, etc de la "liberté" BSD, et une grande majorité est "enchainée".

      Un dictateur a besoin de beaucoup de liberté, mais il ne défend pas la liberté. Microsoft veut un maximum de liberté (donc MS adore la BSD). Mais ce n'est pas pour la liberté des utilisatieurs.
      • [^] # Re: MIT

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        > De plus, lorsque je vois les problèmes d'incompatibilité de nombreuses licences entre elles

        Les incompatibilités c'est dans les deux sens. Dans les grandes ligne la gauche est incompatible avec la droite et vice versa. Le libre est incompatible avec le propriétaire et vice versa. Que la GPL soit incompatible avec les licences propriétaires (et vice versa) n'en est qu'une conséquence et non la cause.
        Supprime l'incompatibilité de la GPL avec les licences propriétaires, et il n'y a plus de GPL, il n'y a pas de code qui reste libre, il y a du code qui peut être libre ou propriétaire. Mon code, je veux qu'il reste libre, toujours, pour que les utilisateurs soit toujours libres.


        Je pense qu'il voulait faire référence aux incompatibilités entre les bibliothèques sous BSD (comme OpenSSL) et les logiciels sous GPL, qui ne peuvent être distribués sous forme binaire en étant liés à ces dernières (voir les nombreux paquets de debian dépendant de SSL, comme squid).
        • [^] # Re: MIT

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          mieux vaut choisir un autre exemple que OpenSSL qui n'est pas sous BSD 'même si dans le style BSD) et dont l'incompatibilité avec la GPL provient d'une "clause de publicité" (advertising clause) "à la xfree86" (ayant causé le fork en xorg notamment) http://www.gnome.org/~markmc/openssl-and-the-gpl.html

          de l'intérêt de s'appuyer sur des licences standards (BSD ou GPL, tant que c'est libre...) plutôt que de chercher à réécrire la sienne...
          • [^] # Re: MIT

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            et du coup on ne peux pas avoir Zfs dans le kernel linux, alors qu'avec les kernel BSD, aucun problème ...
            Et le Zfs de sun est un logiciel libre.
      • [^] # Re: MIT

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Microsoft veut un maximum de liberté (donc MS adore la BSD).


        Tu voulais certainement parler d'Apple ?

        Ouuupsss ! j'ai oublié, il ne faut pas critiquer Apple ici, la dernière fois que j'ai dis que c'était des *culés de profiteur, j'ai pris -10 !

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: MIT

          Posté par . Évalué à 2.

          > Tu voulais certainement parler d'Apple ?

          Aussi.
      • [^] # Re: MIT

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        > Libre à tout le monde de déposer de brevets, d'avoir des EULA à la con, etc.

        Oui libre. Dans ma boîte, avec certains produits hardware on distribue aussi les sources des drivers et des outils qui vont avec. On distribue ces sources en license BSD. Comme ça les gens qui ont payés le produit peuvent modifier le code, réutiliser une partie de nos routines etc. Pour les clients, je trouve normal qu'ils puissent le faire avec notre code sans avoir des restrictions et des interdictions à tout va. Bien sûr rien ne nous oblige à le faire, on aurait très bien pu poser une license GPL ou même garder les sources fermés avec une license bien proprio. Mais voilà, moi je trouve cela plus cool.

        > Microsoft veut un maximum de liberté (donc MS adore la BSD).
        Microsoft n'utilise pas la license BSD pour ses produits. Et si Microsoft veut intégrer du code BSD dans ses produits, tant mieux pour eux. Si cela te dérange, tu peux ajouter à la license une clause spéciale d'exception pour Microsoft.

        C'est quand même fou avec fous avec ces histoire de licenses le nombre de philosophes de comptoir qu'on peut trouver!
        • [^] # Re: MIT

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Euh, discriminer des personnes dans une licence, je me demande si ça ne rend pas du coup non libre aux yeux de Debian...
  • # GPL, évidemment

    Posté par . Évalué à 4.

    Désolé pour les tenants du don sans réciprocité mais le logiciel dévelopé dans mon ministère l'est avec de l'argent public, le nôtre. Il me semble logique et responsable de défendre que cet apport fait avec notre bien commun soit utilisé pour notre bien commun. Sans appropriation privée de bien public.

    Pour les logiciels que je promeut dans mon ministère, je suis par beaucoup contre plus libéral: toutes les licences sont les bienvenues, même des propriétaires s'il n'y a pas moyen de faire autrement. Seule limite: pas de formats de document propriétaires.

    Et en plus, on verse des dons aux GPListes dont nous utilisons les softs. Ben oui, c'est comme ça à l'étranger.

    Tux Vivra !
    • [^] # Re: GPL, évidemment

      Posté par . Évalué à 3.

      > on verse des dons aux GPListes dont nous utilisons les softs.

      Un budget "dons aux auteurs de logiciels GPL" dans l'administration !? C'est très fort !
      Je doute que vous puissiez procéder sans justification, à un virement bancaire sur le compte d'un particulier. Comment faites-vous pour que ça passe ? Vous demandez une facture, un reçu de don ou autre ?
      J'ai rencontré ce problème par le passé, il est très difficile à une boite de remercier simplement les auteurs d'un logiciel libre.
      • [^] # Re: GPL, évidemment

        Posté par . Évalué à 1.

        > il est très difficile à une boite de remercier simplement les auteurs d'un logiciel libre

        Non, effectivement, nous ne pouvons pas faire un virement sans justification. C'est la limite. Il faut quelque chose à payer: CD, manuels, livres, services, jusqu'à une casquette ou une tasse à café (2 accessoires indispensables à tout programmeur digne de ce nom ;-))

        Pas de solution miracle à votre remarque, hélas.
  • # CeCiLL

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Et la licence CeCILL personne n'en parle ?
  • # Autre \o/

    Posté par . Évalué à 3.

    Au choix, la beerware ou la gatoware... Tout dépend du public visé :)
  • # open-source

    Posté par . Évalué à 2.

    Comment une licence peut elle être "open source" ?

    Je croyais qu'"open source" c'était une philosophie concernant la manière dont est développé le logiciel, mais que ça n'avait rien à voir avec la licence.

    Est-ce que pour qu'un logiciel puisse être qualifié d'"open source" il y a des contraintes sur ce que doit permettre ou pas sa licence ?

    Est-ce que si je développe un logiciel sous une licence pas libre du tout, qui permet rien ou presque, mais que je fait voir le source à tout le monde et que j'accepte les patchs si on m'en cède les droits, je suis "open source" ?
    • [^] # Re: open-source

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Open source, c'est à source ouverte, pas forcément libre. Effectivement, je ne pense pas que ça ait à voir avec la licence.

      En revanche, qu'un logiciel soit libre ou non, ça dépend bien de sa licence.
  • # Déja vu?

    Posté par . Évalué à 0.

    heu.. c'est moi où ce sondage, à peu de chose près, à déja été fait?...
  • # La Licence IV

    Posté par . Évalué à 4.

    ben la licence IV bien sûr !
  • # GPLv2

    Posté par . Évalué à 1.

    ben oui, parce que je me méfie encore de la v3...

    D'ailleurs c'est pas nouveau, en fouillant je m'aperçoit que tout le code que j'ai publié un jour ou l'autre (bon, d'accord, ça fait pas beaucoup) était en GPLv2 et pas v2 et supérieure :)

    Évidemment ça ne s'applique pas au code que je contribue, dans ce cas j'utilise la licence du projet...

    Quand à ce que j'utilise, je le préfère libre et conforme aux DFSG.
  • # vive l'anarchie

    Posté par . Évalué à 0.

    je n'utilise pas de license, moi je suis passé à la candeur supérieure






    heh

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.