Libraries.io sous licence libre

Posté par . Édité par Nÿco et Xavier Teyssier. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa
33
18
mar.
2016
Communauté

Les sources du site Libraries.io viennent d'être publiées sous licence AGPL-3.0. Et c'est une très bonne nouvelle.

Ce site analyse les paquets d'une trentaine de dépôts dans différents langages (npm, Packagist, Pypi, Cargo, etc.) pour en exposer une série de statistiques intéressantes, concernant leurs dépendances, leurs licences, etc.

Une de ses premières applications pratiques est la possibilité de connaître les mises à jour nécessaires sur l'ensemble des dépendances d'un projet donné. L'analyse croise également les informations des paquets avec celles des dépôts Github correspondant, permettant notamment d'associer un nombre de contributeurs actifs sur projet.

À partir de cette information, le site permet d'afficher la liste des modules ayant un Bus factor problématique : c'est-à-dire ceux dont dépendent de nombreux autres modules et qui ne sont maintenus que par une équipe très restreinte. La page est clairement présentée comme une expérimentation, mais elle s'inscrit dans une démarche pédagogique, incitant explicitement à contribuer à ces projets.
Dans le même esprit, une page liste les paquets qui ne déclarent pas de licence et incite à en suggérer une.

Forum Programmation.autre Versions minimales requises pour bibliothèques dans les dépendances

Posté par (page perso) .
3
19
fév.
2012

Bonjour,

J'espère ne pas poser de question qui serait super simple à résoudre par google, mais j'avoue que je ne sais pas trop quoi chercher.

Alors voilà mon souci : j'ai commencé un petit projet (un jeu de tarot) en Vala, et je viens, avec une joie indicible, de commencer à mettre tous les fichiers pour les autotools.

Dans le fichier configure.ac (et j'imagine qu'il y a le même genre de choses quand on veut proposer des paquets pour des (...)

CUDF, ou la résolution de dépendances universelle

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier.
16
19
mai
2010
Technologie
Lors du dernier FOSDEM, une conférence sur le sujet de la résolution des dépendances dans les distributions a été faite par Stefano Zacchiroli qui (rien à voir) est devenu DPL Debian depuis.

La plupart des distributions se basent sur un ensemble de paquets (contenant logiciels, bibliothèques, et autres) liés entre eux par différents types de dépendances. Les formats de paquets les plus répandus sont les fichiers deb (Debian et dérivées), et rpm (Red Hat et dérivées). Les outils dpkg et rpm permettent de manipuler les paquets en local. La couche du dessus, qui contient des outils comme apt et yum, permet la résolution des dépendances. L'utilisateur peut donc choisir les paquets qu'il souhaite installer, et les dépendances sont résolues afin que les paquets nécessaires soient installés et que les éventuels paquets en conflit soient supprimés. L'outil de résolution des dépendances a pour seul but de répondre aux besoins de l'utilisateur sans enfreindre les règles de dépendances et de conflits définies. Éventuellement, cet outil peut répondre qu'il n'existe aucune solution au problème posé...

Dans les faits, il existe différents solveurs de dépendances différents entre les distributions, et même au sein de chaque distribution. Dans la plupart cas, il n'existe pas de bonne raison à cet état de fait. Seuls certains domaines spécifiques (par exemple, l'embarqué) peuvent nécessiter un algorithme de résolution différent. Lors de sa conférence intitulée « Cross-distro dependency resolution: reusing solvers among distros », Stefano Zacchiroli, développeur Debian, présente le travail réalisé dans le but de créer un format standard de description des problèmes de résolution de dépendances. Ceci a pour but de pouvoir abstraire ces derniers en omettant les spécificités de chaque distribution (par exemple, transformer les différents niveaux de liens entre les paquets dans Debian : Depends/Recommends/Suggests/Conflicts/Replaces/etc. et la notion de paquets virtuels), et donc de pouvoir travailler sur des solveurs performants et éventuellement utilisés largement par les différentes distributions, en évitant la duplication du travail.

Plus de détails dans la suite de la dépêche

NdM : Merci à Adrien Cunin pour son journal à l'origine de la dépêche.