L'ESA lance son Summer of Code

Posté par . Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
42
6
juil.
2011
Communauté

L'agence spatiale européenne (ESA) lance un projet inspiré du Google Summer of Code : le SOCIS (Summer of Code in Space).

Destiné aux étudiants inscrits dans une institution européenne, ce projet vise à associer un étudiant à un projet libre et un mentor, tout comme le GSoC. Les projets doivent être en lien avec le domaine spatial. On retrouvera donc par exemple RTEMS, un système d'exploitation temps réel, parmi les projets candidats.

Ce SOCIS étant le premier du genre, les délais sont assez courts pour les inscriptions. Ainsi, les projets doivent déposer leur candidature avant le 15 juillet et les candidatures acceptées seront annoncées le 18 juillet. Les étudiants pourront ensuite postuler. La période de développement sera entre août et octobre.

Une liste de diffusion a également été mise en place pour les éventuelles questions et annonces liées à l'événement.

Le code produit devra être publié sous une licence libre. Ce projet s'inscrit dans la volonté de l'ESA de pousser à l'utilisation des logiciels libres dans le spatial.

Un entretien avec Lennart Poettering

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
64
5
juil.
2011
Technologie

Lennart Poettering est un développeur Red Hat/Fedora connu pour être remarquablement prolifique. Après Avahi et Pulseaudio c'est maintenant le démon d'init systemd qui l'occupe depuis plusieurs mois et qui a fait une entrée tonitruante dans le monde du libre.

Lennart ne déguise pas sa pensée et il ne craint pas de choquer en dévoilant ses opinions. Il est d'avis que seuls les systèmes basés sur Linux peuvent vraiment concurrencer les OS propriétaires et, en conséquence, ses choix techniques ne tiennent pas compte des autres systèmes libres.
Son franc-parler a parfois provoqué des batailles homériques sur les listes de discussion des différents projets et les gens du GCU-Squad sont à deux doigts de lancer un tueur à gages à ses trousses.

Pour toutes ces raisons, il est sans doute bon de faire le point avec lui et de l'interroger calmement sur ses projets et sur sa vision du libre.
LinuxFr a donc effectué un entretien avec Lennart, dont vous trouverez une traduction en seconde partie de la dépêche.

Encore une fois les anglophones sont incités à lire la version originale de l'entretien qui est postée en commentaire de la dépêche.