Journal Un candidat au troll du vendredi

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
3
5
déc.
2008
Le Causeur.fr nous gratifie aujourd'hui d'un article intitulé « Libérons-nous du libre - Le logiciel libre, nouvel opium du peuple 2.0 ? » qui ne devrait pas tous vous laisser indifférent.

http://www.causeur.fr/liberons-nous-du-libre,1449

J'en parle sur le Framablog en me demandant si finalement cela dessert réellement le logiciel libre.
http://www.framablog.org/index.php/post/2008/12/05/ces-logic(...)

Et au delà de la caricature il y a quelques bons mots comme « ces logiciels qui ont les trippes à l'air » pour caractériser les logiciels libres et leur code source ouvert, ou encore les install-party vues comme des « réunions Tupperware du logiciel libre ».
  • # Rigolo

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'ai lu le texte, il m'a l'air bien rigolo. Je m'attendais à une critique un peu constructive du logiciel libre (par exemple : pourquoi des critères si restrictifs pour les licences libres ?). Mais non.

    Une description humoristique, à donner aux païens adorant les logiciels privateurs :)
    • [^] # Re: Rigolo

      Posté par . Évalué à 4.

      Voir mon commentaire laissé sur le blog.

      En fait, ce portrait dressé du mouvement libre me paraît plutôt sympathique. Les attaques gratuites ressemblent plus à du second degré dirigé contre les ayatollahs du logiciel privateur ;-).
      Mais bon, ça c'est l'impression que ça me laisse, car au fond, je pense que l'auteur essaye vraiment de se moquer de la communauté du libre.
      • [^] # Re: Rigolo

        Posté par . Évalué à 2.

        Exactement.

        Le gars connait très bien le milieu et je ne prends pas du tout son article au premier degré. On est loin des approximations d'articles (souvent élogieux d'ailleurs) du Monde, de Libé du Figaro ou de ce que vous voulez d'autre. Là le mec prend un peu à contre pied la "folie médiatique du libre", et faut reconnaître qu'il vise pas mal juste sur certains points.
  • # C'est pas pour t'embêter,...

    Posté par . Évalué à 2.

    ...mais le titre sur le Framablog contient une fôte: "tripes", ça ne prend qu'un "p"...
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Libre vs propriétaire

      Posté par . Évalué à -3.

      j'ai toujours cru que l'informatique venait du monde militaire....
      LE premier calculateur Américain pour dechiffrer les codes secret d'outre Rhin
      Arpanet ,ancêtre d'internet, d'inspiration militaire

      Bref, ce n'est pas universitaire à la base, mais bien militaire.
      • [^] # Re: Libre vs propriétaire

        Posté par . Évalué à 6.

        Et Church, Turing, Gödel aussi, qui ont fourni les bases de l'informatique sur le plan théorique, ce n'étaient pas des universitaires ?

        Ta réponse est bien évidemment simpliste.
        • [^] # Re: Libre vs propriétaire

          Posté par . Évalué à -1.

          Comme celles du Belge
          C'est bien complexe tout ça
          • [^] # Re: Libre vs propriétaire

            Posté par . Évalué à 5.

            Alan_Turing si tu veux un article court sur la bio d'un mec qu'on pourrait considérer comme le premier informaticien.

            Là ou tu as vrai, c'est qu'une des premières appli pratique de l'informatique a été militaire. Mais réduire le début de l'informatique à ça c'est très réducteur, comme tu pourras le voir ici.
            • [^] # Re: Libre vs propriétaire

              Posté par . Évalué à -1.

              L'interêt de l'informatique n'est elle pas dans l'applicatif ?
              A quoi sers l'informatique sans applicatifs ?
              • [^] # Re: Libre vs propriétaire

                Posté par . Évalué à 6.

                L'informatique parfois c'est beau.
                Même si ça ne servait à rien, ça serait déjà ça de pris :)

                BeOS le faisait il y a 15 ans !

              • [^] # Re: Libre vs propriétaire

                Posté par . Évalué à 4.

                T'as pas dû lire la bio de Turing ... Il a fait les deux. Genre le décryptage d'enigma grâce a des machine, c'est lui, la conception des premières machines il y a participé, il n'a pas fait que de la théorie et loin de là.

                Certe l'aspect pratique de l'informatique est ultra important, mais on ferait quoi comme applicatif si personne ne s'était penché sur les problèmes posé par les système d'exploitation, de la concurence, de l'algèbre relationnelle pour les bases de données et le SQL, sur les langages de programmation, la compilation, les interprêteurs, les garbage collectors, les graphes et la modélisation qui vont du plan de la ville jusqu'à des problèmes d'interraction entre des quantités énormes de gène, les checksums pour trouver et corriger les erreurs de transmission réseau, les algorithmes de compression généraux donc la théorie de l'information, le divx et les transformées de fourrier, les projections en 3D, j'en passe et des meilleures ?

                Pour un paquet de problème on se bat avec l'exponentielle qui se cache derrière, on aurait pas l'air ridicule si on savait pas que ce sont des problèmes NP-complets ou pire et qu'on peut laisser tourner les calculs pendant un bail?


                Parce que tu crois qu'ils sont sortis d'ou tous ces trucs ?
              • [^] # Re: Libre vs propriétaire

                Posté par . Évalué à 8.

                Computer Science is no more about computers than astronomy is about telescopes. -- Edsger Dijkstra
            • [^] # Re: Libre vs propriétaire

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Alan_Turing si tu veux un article court sur la bio d'un mec qu'on pourrait considérer comme le premier informaticien.

              Mouais, j'aurais plutôt dit Ada_Lovelace, mais la wikipédia oriente plutôt vers Charles_Babbage, dont Ada a exploité les travaux.
      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 2.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Libre vs propriétaire

      Posté par . Évalué à 2.

      je me suis permis de copier ton commentaire sur le site en question...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Libre vs propriétaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      l'informatique cela vient des mondes universitaires et de la recherches, mondes typiquement (et historiquement) pour l'échange du savoir et des connaissances
      Le monde universitaire est tellement ouvert au partage des connaissances qu'il n'y a jamais de problèmes entre les labos, c'est connu :-) Même entre deux équipes dans un même établissement il y a des coups bas. Ne pas idéaliser l'université.
      Les plus vieux bizbiz que je connaissent remontent à l'époque du papyrus. Les dirigeants égyptiens ont décidé de limiter l'exportation de papyrus afin de limiter les possibilité de divulgation des connaissances vers la Grèce. D'où l'invention du parchemin. Ce n'étaient pas des universités à l'époque, mais le principe était le même.
  • # Tiens, tiens ...

    Posté par . Évalué à 1.

    Encore une fois, on a la joie de lire que Linux == Ubuntu ...

    Je cite, quand même :

    “Ubuntu… dans une langue africaine, cela veut dire l’humanité vers les autres. C’est un nom, parmi tant d’autres, donné au système d’exploitation Linux. Un système qui a la particularité d’être libre et gratuit, ‘gratuit parce que libre, et non l’inverse’, comme tient à le préciser l’un des responsables de l’association des utilisateurs de logiciels libres Aru 2L.” Ce genre de réunions Tuperware du “logiciel libre” a lieu un peu partout en France, pour “convertir” vertueusement nos vieux PC poussifs, victimes d’une triste addiction aux logiciels commerciaux, en bêtes de course, équipés de pied en cap en applications libres, détachées de tout “marché”… le tout sous le patronage symbolique d’un nom emprunté à une culture sub-saharienne du tiers-monde. C’est dire…
  • # Arrêtons nous...

    Posté par . Évalué à 2.

    On est en train de donner une énorme couverture médiatique à un type qui visiblement ne sait pas de quoi il parle mais qui a bien compris que pour faire monter son nom dans les résultats de recherche google n'avait qu'à balancer un bon gros troll.

    Et le pire c'est que la mayonnaise prend. Ce billet est de plus en plus propagé à travers les blogs et sites d'informations. Le risque que des personnes lisent cet article et ne puissent pas prendre assez de recule s'accroit, au risque de propager ce genre de clichés.
    • [^] # Re: Arrêtons nous...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je pense qu'on peut propager : si ça rend l'auteur populaire, c'est pour son ridicule. Exemple, la comparaison des install-parties avec les messes : la messe, c'est tous les dimanches, c'est habituel, régulier, et l'install-party, c'est un événement typiquement exceptionnel (on n'a pas besoin de réinstaller un GNU/Linux tous les dimanches, quoi…).
      • [^] # Re: Arrêtons nous...

        Posté par . Évalué à 6.

        N'accorderiez vous pas trop d'importance à une bouffonnerie ?

        Moi ça m'a fait sourire. Oui il se moque de l'aspect religieux du logiciel libre et en partant de Stallman faut quand même avouer qu'il n'y a pas à chercher bien loin l'analogie. Mais surtout il égratigne aussi bien le pape du mac que le gourou de microsoft en employant la même comparaison et le même regard moqueur à l'égard des leurs fans.
        • [^] # Re: Arrêtons nous...

          Posté par . Évalué à 2.

          Le truc c'est que les bouffonneries de Stallman, même si c'est de l'autodérision, finissent par être assimilées à celles de Jobs ou de Ballmer ... Et du coup réduisent le logiciel libre à une armée de Fanboy Bisounours fanatiques au même titre que les fanboys d'Apple ou de Microsoft.


          Certe il y a du vrai, mais c'est un peu dommage si la caricature fini par brouiller d'autres choses essentielles, genre
          * que le logiciel libre, "ça marche", dans le sens ou ça peut produire un logiciel de qualité;
          * Ça marche, dans le sens ou on est capable de trouver des modèles économiques qui marchent, et qui sont efficaces par la mutualisation des moyens de dev;
          * Ça marche, dans le sens ou des géants comme IBM, qui sont pas du tout idéalistes, s'y intéressent et investissent du vrai argent dedans;
          * Ça marche, et ça crédibilise (en vrai) la notion de partage de l'information et de libre circulation de l'information grâce au numérique et Internet, dans la continuité d'autres mouvement comme celui de la musique libre, etc.


          Donc oui, c'est un peu dommage si ça conduit à la "ridiculisation" et la décridibilisation d'un discours qui devrait être le porte étendard d'une culture d'Internet et du numérique dont on voit tous les jours qu'elle transforme durablement la société.

          Transformation qu'on retrouve dans les lois votées a l'assemblée, sur le vote électroniques, sur les DRM, sur la protection des mineurs, etc.

          Bref amha si il y a un truc important pour l'avenir et pour peser dans ces débats, c'est de se débarasser de ses clichés pour pouvoir tenir des discours avec des arguments qui peuvent peser en montrant que non, les libristes ne sont pas que des adeptes idéalistes ou fanboy qui suivent un gourou sans esprit critique, mais qu'on a un vrai discours avec des réalisations concrêtes et réalistes ...
    • [^] # Re: Arrêtons nous...

      Posté par . Évalué à 4.

      Franchement, j'ai jamais lu un article aussi juste sur le libre en tant que communaute sociale. Je suis d'accord en tout point.

      Ce genre de réunions Tuperware du “logiciel libre” a lieu un peu partout en France, pour “convertir” vertueusement nos vieux PC poussifs, victimes d’une triste addiction aux logiciels commerciaux, en bêtes de course, équipés de pied en cap en applications libres, détachées de tout “marché”…

      Elle soulève aussi des questions éthiques et politiques.” On imagine que les dirigeants mondiaux ainsi taclés ne s’en sont pas remis. “Le logiciel propriétaire est immoral et ne doit pas exister…”, dit-il encore, pas à court d’une sottise. Le monde tremble sur ses bases.

      Y'a pas a dire, la seule chose qui fait que je suis encore un peu geek libriste, c'est que j'ecris ce commentaire.
      • [^] # Re: Arrêtons nous...

        Posté par . Évalué à 2.

        Franchement, j'ai jamais lu un article aussi juste sur le libre en tant que communaute sociale. Je suis d'accord en tout point.

        Moi, ça me donne une belle impression de caricature et de généralisation à tort et à travers.
        Certes, y a des libristes comme ça, qui hurlent « windaube $ux » (j'en ai fait partie, mais j'étais jeune, tout ça).

        Après, y en a aussi qui ont pris du recul, et qui sont capables de reconnaître les qualités de Windows, de .NET, de Skype, et des autres logiciels proprios. Et ils sont plusieurs à trainer ici, je crois.

        Quand au fait d'espérer que Microsoft perde des parts de marché (C'est ce que je crois décoder quand il dit « On imagine que les dirigeants mondiaux ainsi taclés ne s’en sont pas remis. »), je pense que la situation de monopole a plus à voir que le fait d'être libriste.
        • [^] # Re: Arrêtons nous...

          Posté par . Évalué à -1.

          Quand au fait d'espérer que Microsoft perde des parts de marché (C'est ce que je crois décoder quand il dit « On imagine que les dirigeants mondiaux ainsi taclés ne s’en sont pas remis. »), je pense que la situation de monopole a plus à voir que le fait d'être libriste.

          euh, non, le "On imagine que les dirigeants mondiaux ainsi taclés ne s’en sont pas remis." c'est juste pour dire que Bush et Sarko on traitraipeur de Stallman
          • [^] # Re: Arrêtons nous...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            on traitraipeur de Stallman

            Et ? on s'en fout, son but n'étant pas de faire peur... d'ailleurs je ne vois pas ce qui peut faire peur dans les logiciels libres.
            • [^] # Re: Arrêtons nous...

              Posté par . Évalué à 1.

              oui, en fait je crois surtout que tu n'as meme pas cherche a comprendre le sens et le second degre de la phrase et du paragraphe de l'article original.
              • [^] # Re: Arrêtons nous...

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Si j'ai très bien compris le second degré, par contre je n'ai pas compris à qui il s'adresse ni ce qu'il en tire comme conclusion.
          • [^] # Re: Arrêtons nous...

            Posté par . Évalué à 3.

            C'est fort probable qu'ils aient « peur » de le recevoir (parce que c'est quelqu'un qui ne mâche pas ses mots, parce qu'il est mal rasé, tout ça).
            Et comme c'est pas un personnage très important globalement, effectivement, ils peuvent s'éviter cette peur.
            Après, j'ai pas souvenir d'avoir vu un libriste penser que Bush ou Sarko avaient été taclés par Stallman.
            M'enfin.
      • [^] # Re: Arrêtons nous...

        Posté par . Évalué à 3.

        Le libre en tant que communaute sociale est une généralisation à deux balles de ceux qui ne connaissant pas toutes les facettes du libre, d'autant plus quand c'est le seul axe de présentation. D'ailleurs je défends qu'il n'y a pas qu'une seule communaute sociale autour du libre, c'est donc une double généralisation à deux balles.
  • # man humour

    Posté par . Évalué à 10.

    Oh les gars ( les filles et les transgenre aussi sinon je vais être accusé de sexisme)

    Vous croyez vraiement que cet article est au premier degré, je vous laisse juste lire 2 choses la bio de l'auteur

    François-Xavier Ajavon, 30 ans, dont certains naïfs affirment qu’il soutiendra un jour sa thèse de philosophie, devrait avoir résolu son complexe d'Œdipe depuis le retour d'Ingrid B, notre mère à tous

    et le Bandeau de pub du haut

    L'hiver sera froid faite un geste, abonnez vous pour sauver les sans Aubry


    Bref je pense que le site anonnce clairement la couleur, c'est un site humoristique
    Bon je reconnais que le style est pas terrible, et que le texte n'est pas si marrant,
    c'est une chose de raconté des blagues mais c'en est une autre de bien le faire...
    • [^] # Re: man humour

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le lien abonnement est également assez éloquent :

      Peut-être pensez-vous que ce salon est peuplé par une bande d’amis qui refont le monde en s’amusant. Vous n’avez pas entièrement tort.

      et dans le manifeste :

      Tenez-vous bien. Vous êtes dans un salon. Les invités ont le droit d’être ironiques, polémiques, mordants, de mauvaise foi et même parfois, à l’extrême rigueur, un peu barbants.
      [...]
      Reste à expliquer ce que nous entendons faire ici. Exactement ce que l’on faisait dans les salons : converser. Refaire le monde (qui, entre nous, en a bien besoin). Nous moquer des puissants et des mondains, des producteurs de lieux communs et marchands de bouillie imprimée. Et de nous-mêmes. Et les uns des autres. Entre gens de bonne compagnie, on est toujours prêts à s’engueuler.
  • # Youpie

    Posté par . Évalué à 10.

    Un journal qui nous parle d'un article d'un blog qui parle d'un autre article. Heureusement qu'il reste la possibilité de troller dans les commentaires...

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Ce type sait écrire... faire des belles phrases...

    Posté par . Évalué à 2.

    ... il lui reste à apprendre à penser, à raisonner.

    Je méprise (vraiment !) ceux qui s'étalent de manière tellement péremptoire sur un sujet qu'ils ne maîtrisent visiblement pas (il le connaît certes mieux que le quidam moyen mais très insuffisamment au vu du nombre de conneries qu'il raconte). Un tel comportement est une insulte à l'intelligence de ses lecteurs.
  • # MacWorld et les barbus

    Posté par . Évalué à 8.

    On les retrouve aussi lors des grand-messes que savent organiser les professionnels du secteur, et notamment la grande réunion des fanatiques des produits Apple, la “MacWorld Expop” de San Francisco où l’on voit chaque année s’illuminer le visage extatique d’informaticiens barbus devant les discours emphatiques de leur maître à penser, le créateur de l’entreprise, Steve Jobs.

    Ouh la la, que de confusion... J'y étais au dernier MacWorld, mais même sans y aller j'aurais su qu'il n'y a pas de barbus ni trop d'adeptes du LL à MacWorld. (Bon, OK, il y avait moi qui exposait pour un logiciel libre... Mais je n'ai pas de barbe!)

    MacWorld c'est plutôt le repaire des hipster qui pensent que c'est cool d'acheter tous les gadget que Steve Jobs a envie de leur vendre. C'est très axé "consommateur" (car avec les produits Apple on est surtout amené à consommer), et très différent du monde des logiciels libres avec une logique plus participative.

    Bref, vu de loin tous ceux qui sont adeptes d'informatique ou de gadget high-tech ça paraît peut-être similaire, mais pour écrire un article il faut regarder d'un peu plus près pour éviter les confusions.
  • # J'aim' béh!

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Quitte à me faire flinguer, personnellement, le billet m'a franchement fait rire, car assez symptomatique de la vision que peut avoir quelqu'un d'extérieur à la communauté face à un Stallman bénissant les ordinateurs ;-). En fait, je me demande d'ailleurs la dose réelle de second degré dans ce billet ^^ et n'ai pas pris le billet comme une critique agressive.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.