Journal (24755) ...

Posté par .
Tags : aucun
3
23
juin
2007
...

5 heures... Putain, 5 heures à s'en prendre plein la tronche...

Toute cette histoire commence comme toutes les autres journées, il y a deux jours. Après une dure journée de travail à mon nouveau travail d'esclave, je suis réveillé par un message sur mon répondeur d'un gendarme qui m'invite à le rappeler, ce que je fais. Sans aucune présentation particulière, il me demande si la ligne 06 xx xx xx xx est bien la mienne, et si cela fait longtemps, questions auxquelles je réponds par l'affirmative. « Il faut que je vous vois demain ! » m'annonce-t'il. Inquiet, je cherche à en savoir davantage. « Oh, rien de bien grave, c'est pour une broutille » précise-t'il, « mais il faut que je vous vois ». Évidemment, le fait qu'il s'agisse d'une broutille ne me rassure qu'à moitié. Quelle broutille pourrait justifier que je sois convoqué sans que les faits me soient clairement exposés ? Comme je bosse le lendemain, je demande à décaler la chose à samedi. « Attendez, je regarde, ok pour 14h30 ! ». Va pour samedi 14h30 alors. Est-ce que j'ai seulement le choix ?

Commence alors une interminable attente de deux jours, dont chaque seconde qui s'écoule dure une éternité. Deux jours d'attente à me torturer l'esprit à n'en plus dormir. Mais qu'ai-je donc bien pu faire ? Suis le sujet d'une plainte ? C'est possible. Suis-je au c½ur d'une enquête ? Oui, il semblerait. Le fait que je reçoive de temps en temps des appels de numéros étranges dont les auteurs semblent être étranger à notre langue m'aurait-il impliqué dans une affaire liée à la drogue ou au terrorisme, ou que sais-je encore ? Aurait-on piraté ma ligne et s'en seraient-ils servi pour commettre des délits ? Que de questions sans réponse.

Voilà qu'arrive enfin le jour de ma convocation, et je prends donc ma voiture pour me rendre à la gendarmerie, à 25 km de là. Je trouve une porte close aux vitres teintées, et un digicode. Je m'apprêtais à appuyer sur le bouton d'appel lorsqu'une personne est venue m'ouvrir. C'était une famille qui était là et qui attendait que leur cas soit traité. La salle d'attente est minuscule, elle fait à peine trois mètres de côté. Dans le fond, face à la porte d'entrée, se trouve un guichet derrière lequel ne se cache personne. Sur la droite, deux petits fauteuils adossés au mur font face à une petite table carrée sur laquelle reposent diverses revues, notamment de la Sécurité Routière, ainsi que quelques revues de gendarmes, entre autres. Le mur de gauche est orné d'une grande fenêtre coulissante qui donne sur un bureau aux murs blancs, et dans lequel un gendarme est affairé sur un ordinateur. Visiblement, il consulte sa messagerie.

Après vingt minutes d'attente, un gendarme arrive finalement. Il m'annonce qu'il va me falloir patienter. J'attends, et j'en profite pour lire la propagande sur la table. En effet, quelle que soit la revue, le contenu est assez infecte. Je repose le tout et je lance donc une partie de Sudoku sur mon téléphone portable. Que l'attente est longue !

Finalement, ça y est, c'est mon tour. Le gendarme me demande de le suivre, et me guide dans un dédale de couloirs étroits et sombres. C'est à peine si l'on pourrait se croiser à deux, et de face, mes épaules frôlent les murs. Parfois, une porte de bureau ouverte laisse entrer un peu de lumière, et l'on distingue les défauts et tâches du vieux lineau sur le sol. Les murs, de couleur claire, sont agrémentés de tableaux où sont punaisées ou scotchées de nombreuses feuilles. Parfois des cartes grises, d'autres des publicités de la sécurité routière, des demandes de congé, des petites annonces, ou encore des notices à l'attention des gendarmes (« Pensez à votre gilet pare-balle » (...) « Discret et efficace » (...) « Vous sauve la vie »). Dans un recoin des couloirs se trouvent des porte-manteaux surchargés de blousons et casquettes de la gendarmerie.

Au terme de notre périble, on arrive dans ce qui semble être son bureau. La pièce n'est pas grande, quatre mètres de côté à tout cassé, mais est plutôt bien éclairée par la lumière qui entre par l'unique fenêtre donnant sur la rue. Le sol est recouvert d'un carrelage à petit carreaux de cinq centimètres de côté environ et de couleur claire, tandis que les murs semblent être tapissés d'une moquette poussiéreuse. Au centre de la pièce se trouvent deux bureaux se faisant face, ornés chacun d'un écran d'ordinateur et de nombreux papiers. Le mur de droite est longé par une table sur laquelle s'entasse une imprimante et pas mal de dossiers poussiéreux d'archives. À gauche se trouve disposés trois fauteuils, adossés au mur. Il me présente un fauteuil et s'installe dans le sien, face à son écran d'ordinateur. La porte reste ouverte, notre discussion fait donc parti du brouhaha du couloir.

« M. xxxx, dois je vous mettre en garde à vue tout de suite ? ». L'annonce fait l'effet d'une bombe. Qu'est ce que c'est encore que cette histoire ? me dis-je dans ma tête... Il me demande si j'ai apporté mon téléphone avec moi, je réponds par l'affirmative. Il prend son fixe et m'appelle pour vérifier. Il me demande si je connais Mlle xxxx xxxx. Évidemment que je la connais, c'est mon amie depuis plus de 6 ans ! (Enfin, c'est compliqué, notre couple bat sérieusement de l'aile depuis un moment, mais je me bats régulièrement pour que les hauts l'emportent sur les bas). « Mlle xxxx xxxx a déposé une plainte pour des appels malveillants, et mes recherches m'ont amené à votre numéro ». Comment ça des appels malveillants ? Ça fait presque un mois qu'on est en quasi-rupture et qu'elle est partie, et j'ai du l'appeler deux fois ! « Trois » me répond-il, « j'ai la liste sous les yeux ». En effet, je suis tombé une fois sur son répondeur, l'appel a duré deux secondes...

« Savez-vous que le harcèlement est un délit ? » me lance-t'il sèchement. Et moi qui ne comprends toujours pas en quoi j'ai bien pu harceler quelqu'un, je n'entends même pas le détails des textes de loi qu'il me dicte. [Ça en est donc rendu là de notre relation ? C'est ainsi que la loi s'immisce dans les problèmes de couples ? Mais bordel, j'emmerde la justice, qu'est-ce que ça peut bien lui foutre que j'aime encore ma moitié ? On n'en est pas à notre premier coup dur...]

Assommé par le choc, je réponds sans trop écouter aux questions que l'on me pose. Chacune de mes réponses occasionne une saisie consciencieuse sur l'ordinateur IBM. Entre deux réponses, je distingue un gros logo IC@RE sur l'écran. Ainsi c'est donc ça leur logiciel ? Tiens, il semble avoir fermé le document, à moins que ce ne soit un problème, car à la réouverture de son traitement de texte, j'ai nettement reconnu le fenêtre de récupération de document d'OpenOffice.org. Au moins, sur ce point les différentes news DLFP disaient la vérité.

Régulièrement, mon interrogatoire est entrecoupé par la venue de ses collègues, qui prennent un plaisir à peine dissimulé à lire par dessus son épaule tous les détails intimes de notre relation que j'ai déjà donnés. Il faut dire que les questions se font de plus en plus précises, mais j'essaye de ne pas dévoiler trop de choses de notre intimité. Ce qui n'empêche pas le gendarme de s'improviser psychologue et de me donner des conseils. Qu'est-ce que je peux bien en avoir à foutre de ses conseils sur notre couple et sur son analyse de ma personne ? J'aurais donc un « comportement déviant » et il préfère prévenir que guérir. Que sont ces fadaises ?

L'interrogatoire se poursuit encore longtemps. Le gendarme me demande si je reconnais bien le délit. Je précise que je ne reconnais qu'avoir téléphone à trois reprises à mon (ex-?)amie, et ne lui ai parlé que deux fois. Il me fait signer la décharge, que j'essaye de survoler, mais mon cerveau à déconnecter, à chaque mot que je lit mon esprit divague, et la lecture du suivant me fait oublier le précédent. Je signe toutes les pages.

« Puisque vous avez reconnu votre culpabilité dans l'affaire, il va me falloir procéder à une prise de vos empreintes, un prélèvement ADN et à trois photographies anthropomorphiques ». [Hein !? C'est quoi ce bordel ?] « Vous pouvez vous opposer au prélèvement ADN, mais cela peut vous conduire à une emprisonnement immédiat » [Putain mais c'est dingue, c'est quoi ce pays ?] « Vous opposez-vous au prélèvement ADN ? ». Ma réponse est vague. Si je m'oppose, il risque de me mettre en garde à vue rien que pour me faire chier. Qui va sortir la chienne, s'occuper des chats et autres ? Il me présente un autre document, je signe. Il m'annonce que désormais je serai fiché, et donc connu des services de police et de gendarmerie blablabla... Je n'entends pas le reste, mon cerveau a déconnecté, il blablate dans le fonds pendant que je me demande comment j'en suis arrivé là.

Il prend un petit appareil photo-numérique et me sort de ma torpeur en m'invitant à le suivre. Il m'entraîne à nouveau à travers les couloirs, puis ferme une porte derrière moi, et me demande de me mettre dos contre elle. Il se recule et prend plusieurs clichés. Il me demande de me tourner d'un quart de tour et de regarder le mur. Il prend d'autres photographies. Retour dans son bureau. Il m'abandonne quelques minutes le temps d'aller chercher un kit de prélèvement ADN. Le kit se présente dans une enveloppe scellée et opaque, du genre des enveloppes antistatiques qui servent à empaqueter les disques durs et divers composants informatiques. Il l'ouvre et en ressort une grande feuille blanche pliée en six ou en huit. Il la déplie, il s'agit visiblement de l'environnement de travail stérile. Il fouille au fond du kit, et en retire des gants en latex bleus, un masque pour le visage, ainsi que d'autres petites choses. Il enfile les gants et met le masque, et m'indique la procédure. Il me tend une sorte de gros coton-tige blanc, au manche en plastique, et me demande de le conserver sous la langue, puis après quelques minutes de le frotter contre mes joues. Une fois fait, il récupère la chose et l'applique sur une plaquette cartonnée où deux encoches rondes ont été aménagées à cet effet. Il essuie le coton-tige sur les encoches, puis le jette. La plaquette cartonnée est alors positionnée sur la table en position horizontale, probablement pour laisser le temps à la salive de sécher. Pendant ce temps, il reprend son clavier qu'il pose sur le plan de travail stérile, bousculant au passage mon prélèvement ADN, et commence à compléter les informations me concernant. Puis il replie la plaquette du prélèvement, et la range dans son enveloppe scellée prévue à cet effet, que je dois une fois encore signer.

Il me demande de le suivre à nouveau dans les couloirs, jusqu'à l'étagère qui fait office de bureau de prise d'empreintes. Il m'asperge les mains d'alcool, et me demande de les frotter entre elles, puis fait le relever de mes empreintes. D'abord la main droite. Le pouce en premier, puis l'index, etc. jusqu'à oriculaire. C'est lui qui applique mes doigts sur la feuille, il me demande de ne pas bouger, de ne pas appuyer. Chaque relevé d'empreinte nécessite de frotter le doigts sur l'encreur. Vient le tour de la main gauche. Puis il recommence la prise d'empreinte des deux mains, pour remplir d'autres cases de la feuille. Cette fois, il prend le pouce en entier, et ensuite les quatre autres doigts d'un coup. Une fois fait, il me tend un chiffon pour m'essuyer. L'encre ne fait que s'étaler, elle ne part pas. Je m'en fous plein les mains, mais je n'en ai franchement rien à foutre. Il m'annonce qu'il va appeler le procureur pour lui exposer la situation, et me fait patienter dans la salle d'attente, celle par laquelle je suis arrivé.

Au bout d'un quart d'heure il revient et me conduit de nouveau à son bureau. Là, il m'annonce que le procureur à décidé de me poursuivre, je suis donc convoqué en vue d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Ce qui veut dire qu'à l'issu de cette comparution, mon casier ne sera plus vierge [dingue, mais qu'est ce que j'ai bien pu commettre bordel de merde !]. La convocation est pour le mois prochain, en pleine semaine, pendant mes heures de boulot. Il m'annonce que je ne suis pas obligé d'accepter que l'affaire soit traitée de la sorte, mais la procédure normale sera plus longue et moins sympa pour moi, et que je risquerai plus gros. J'accepte la chose, et puis je m'en fous à vrai dire, j'hallucine grave. Il me demande si je souhaite désigner un avocat. Je réponds que je n'ai pas d'argent, il me dit alors qu'il sera commis d'office, que ça ne me coutera rien. Il me demande le montant de mes revenus. Je réponds que je sors d'un RMI, et que je n'ai pas encore touché mon premier salaire de mon nouveau travail, payé au smic horaire. Il m'annonce que j'ai droit à une prise en charge partielle de mes frais de justice si mes revenus sont entre huit cent et quelques euros et mille trois cent et quelques euros. J'ai pas retenu les montants. Je répète que j'étais au RMI, ce qui fait environ 380 euros [Putain, il va capter ce que je lui dis]. Dans ma tête, je me demande ce que je peux bien en avoir à branler d'une aide juridictionnelle, la réponse arrive d'elle-même : je suis obligé de me faire accompagner d'un avocat. Pour moi, ce sera donc le commis d'office. Mon dossier sera torché comme tout le reste. Ce ne sont après tout que des taches d'encre que l'on étale en essayant de les nettoyer, je m'en foutrais jusqu'aux épaules que je n'en aurais plus rien à foutre.

Il me raccompagne jusqu'à la salle d'accueil, il est 19h30. Je le quitte sans un mot, je sors de ces lieux infectes et remonte dans ma voiture. Le trajet retour s'effectue d'une manière surréaliste, j'ai la tête ailleurs, je ne me souviens pas de grand chose. Ma vie en est donc rendue là ? Mon esprit s'égare, j'ai de l'encre plein les doigts, une encre anthracite, sale, comme si j'avais les mains crasseuses. Et si j'allais au plus simple et que dans ce virage je tirais tout droit ? Mes problèmes se résoudraient d'un coup un poteau plus loin, pile dans l'axe celui-là... Mais non, finalement j'arrive chez moi, c'est désert depuis quelques semaines, il n'y a que les animaux pour m'accueillir. Ils me font une fête incroyable, je leur ai visiblement manqué. Ils ne comprendront jamais tout ce qui est en train de m'arriver. Ils sont à des années lumières de ce genre de ce futiles considérations. Qu'est ce que l'homme a bien pu se pourrir l'existence.

Je remonte dans mon bureau, ma machine est toujours allumée, je ne l'avais même pas éteinte en partant. Je prends alors la résolution de ne plus laisser de traces et de faire de mes toutes mes données, aussi non-importantes soient-elles, un secret personnel enfoui au plus profond de moi. C'est que désormais, je suis fiché... On ne sait jamais ce qui peut m'arriver. Je me rappelle alors de quelques journaux qui traitaient du sujet sur linuxfr. Je lance konqueror, ouvre la page correspondante et arrive sur le site... Tiens, et si je racontais ma vie dont personne n'a rien à foutre ?
  • # Journée de m***e

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Ce genre de journée arrive forcement un jour ou l'autre.
    Bon par contre fallait refuser le fichage ADN parce que ca va te suivre un petit moment (et vu le b****l qu'il y a dans ce fichier parfois).
    Bon courage et prend un vrai avocat ...
    • [^] # Re: Journée de m***e

      Posté par . Évalué à 9.

      C'est une fiction post-apocalyptique ou bien le vrai recit de ta journee?
      En tout cas, j'aurais refuse le prelevement ADN.

      Quand tu cherches "prelevement ADN" dans google, on trouve un nombre de cas de prelevements abusifs proprement hallucinant.
      • [^] # Re: Journée de m***e

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Désolé pour tout ce qui t'arrive, on vit vraiment dans un drôle de monde.

        Pour le prélèvement ADN, franchement je ne pense pas que ce soit facile de le refuser. C'est très facile à dire mais quand on se retrouve seul devant un policer c'est certainement une autre histoire, en plus pour le moment ça doit être le cadet de tes soucis.

        Maintenant, vu ce que tu nous raconte je ne pense pas non plus que tu risque grand grand chose même avec un mauvais avocat (J'y connais rien mais bon...). On croise les doigts pour toi, tiens nous au courant.
    • [^] # Re: Journée de m***e

      Posté par . Évalué à 8.

      3 coups de fil en un mois = harcèlement ? C'est relativement douteux O o comme conclusion je trouve (et je ne crois pas que c'est à ce gendarme d'en décider). Pourquoi as-tu répondu à ses questions, après tout tu n'y étais pas obligé.
      • [^] # Re: Journée de m***e

        Posté par . Évalué à 7.

        Le gros problème de ces procédures est l'humain. C'est le gendarme qui a auditionné qui va appeler le procureur et lui raconter ce qui a été entendu, avec sa propre interprétation et appréciation de l'honneté de l'auditionné. Pour peu qu'il soit tombé sur quelqu'un de mauvaise humeur, un cowboy, qqun qui en fait une affaire personnelle, un aigri, alors celui ci aura formulé d'une certaine manière les dires de cooker.

        Le procureur fait lui aussi son interprétation d'où un deuxième que les faits soit mal perçus, mal compris, voire déformés. Apres tout, ce ne sont que des humains.

        Ceci explique les énormes aléas du syst
        • [^] # Re: Journée de m***e

          Posté par . Évalué à 9.

          pour ce qu'il a dit avec un bon avocat ce sera vite effacé vu qu'il n'est pas habitué a ce genre de stress et donc la situation lui a fait dire un peu n'importe quoi
          moi je me demande si une plainte pour denonciation calomnieuse ne serait pas envisageable
      • [^] # Re: Journée de m***e

        Posté par . Évalué à 1.

        a partir de 2 c'est du harcelement ! sexuel, moral, telephonique etc ...
        • [^] # Re: Journée de m***e

          Posté par . Évalué à 3.

          je precise quand meme:

          harcelement : action d'agacer, exiter, importuner par des paroles ou des actes réitérés.

          actes reitérés : quand ils y en a plusieurs, et plusieurs c'est a partir de 2, et oui.
      • [^] # Re: Journée de m***e

        Posté par . Évalué à 7.

        Ça dépend ce qu'il lui a dit...Si "C'est bonjour comment ça va" on peut considérer que la fille est une mauvaise coucheuse, si c'est "Sale pute je vais te pourrir la vie", elle a bien raison de l'envoyer chez les flics. J'ai une copine qui s'est fait pourrir la vie par un ex et qui n'a pu s'en défaire qu'en le balançant aux flics.

        Finalement, on a une version de l'histoire ce qui rend bien difficile de juger. Je remarque juste que tous les commentaires prennent le parti de l'auteur ("Mon pauvre...") et pas celui de son ex. Peut être parce les moules de tribunes sont essentiellement des mecs...
        • [^] # Re: Journée de m***e

          Posté par . Évalué à 10.

          Enfin 3 coups de fils en 3 mois faut pas abuser...

          Et un fichage pour ça, c'est carrément absurde !

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Journée de m***e

            Posté par . Évalué à 5.

            Et quand quelqu'un t'insulte sur la voix publique , ou crache , tu apelle tout le temps les flics ?

            Y'a a un moment ou il faut savoir prendre sur soit, et un moment il faut savoir appeler les flics, mais deux coups de fils ne peuvent pas te pourir la vie sauf si menace (de mort, ou autre). Il n'a jamais été question de menace dans cette affaire (regarde la convocation).

            Enfin moi les flics, on m'a agressé une fois , et on a piqué mon vélo qui était garé une autre fois. Ils ont jamais rien retrouvé.

            Je dis pas que c'est facile le boulot de flic (je pense meme le contraire), mais faire chier quelqu'un pour DEUX coups de fil (il y en avait un des trois qui était tombé sur le répondeur) je trouve ca très très moyen, surtout avec le nombre d'affaire que je qualifierais de plus importante (meurtre non élucidé, viol, ...)
            (D'autant que dans mon cas ca fait trois ans que j'attend la lettre m'indiquant si ils abandonnent ou continuent l'enquete, lettre qu'ils devaient m'envoyer au bout d'un an ...)
            • [^] # Re: Journée de m***e

              Posté par . Évalué à 5.

              Je sais par expérience que dans ce genre d'affaire, plus vite tu mets le holà, meilleur c'est. Ça peut très vite s'envenimer et ça devient insupportable pour les deux: pour celui ou celle qui est harcelé mais aussi pour celui/celle qui harcèle: il ne pense plus qu'à ça, commence à suivre sa victime, reste devant chez elle la nuit, etc...

              J'imagine que c'est une affaire plutôt banale qui doit arriver tout le temps: si ça trouve, les flics savent par expérience que foutre les jetons ça calme l'histoire dans 90% des cas. Dans ce cas, c'est tout bénef pour tout le monde et ça vaut le coup de "faire chier quelqu'un" pour lui éviter de plus gros ennuis...
              • [^] # Re: Journée de m***e

                Posté par . Évalué à 4.

                dans ce cas je vais envoyer une plainte contre tout le monde.
                On sait jamais, quelqu'un l'ensemble du monde pourrait un jour essayer de me harceler.

                Maintenant on est partis dans minority report, et on arrive a le justifier !!!

                Enfin si tel était vraiment le cas (désarmorcer la situation) le flic peut te convoquer pour te faire la moral, et ensuite tu rentre chez toi.
                La c'était pas faire la moral, désolé! (a moins que quand tes parents te font la moral, ils te font passer devant les juges, prennent tes empreintes digitales et adn, ....)
              • [^] # Re: Journée de m***e

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Oui mais dans ce cas, il se contente de te faire la morale en te convoquant officiellement (non pas en t'appelant ainsi : c-a-d avec une lettre officielle) et il te met en garde. Il ne te fait pas signer des pseudo-aveux ou ficher avec les délinquants sexuels. Je le sais bien car ça m'est déjà arrivé pour tapage nocturne. Depuis je n'ai pas recommencé. Mais il faut avouer que c'était bien avant l'ère Sarko.
              • [^] # Re: Journée de m***e

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                C'est sur que si après ces 5h00 de torture psychologique, il se plante dans un virage, son ex ne sera plus harcelé.

                Quoi que, le remord des fois ...
    • [^] # Re: Journée de m***e

      Posté par . Évalué à 1.

      Je compatis sérieusement en espérant que les con patissent finalement.

      Mais bon, ça aurait pu être pire, ça aurait pu être le sujet d'une chanson :
      http://fr.youtube.com/watch?v=xfgjkvW_DcA
  • # Heu

    Posté par . Évalué à 10.

    Heu waw, c'est ... je trouve pas les mots, mais en tout cas bonne chance.



    Quand je voit comment je harcele mon ex j'espere qu'elle tombera jamais là dessus :D
    • [^] # Re: Heu

      Posté par . Évalué à 4.

      Pareil là, je suis KO, fiction ou pas (la façon dont c'est écrit fait évidement penser à une histoire bien que ça me paraît réel) ça réveil violemment les instincts paranoïaques...
  • # Casier

    Posté par . Évalué à 7.

    Ne t'inquiète pas trop pour ton casier, il m'est arrivé le même genre de truc débile (mais moins extrème, c'était il y a quelques années), et le flic m'avait dit que mon casier ne serait plus vierge quelque soit le jugement, mais il y a eu non lieu, et ensuite l'avocat nous a dit que même si on avait été condamnés (on était plusieurs), vu la faible gravité des trucs reprochés il n'y aurait sûrement pas eu d'inscription dans le casier judiciaire.

    À part ça, c'est triste mais il y a quelque temps j'aurais pensé que tu racontais de la fiction, maintenant je trouve ça complètement plausible :(
    • [^] # Re: Casier

      Posté par . Évalué à 6.

      rien n'est plus aléatoire...
      j'ai été "entendu" comme "témoin direct" dans une affaire d'outrage à agent où l'outrageant était en train de se faire tabasser par les flics... ben c'est inscrit, pas dans un des casiers, mais c'est inscrit : dis toi que dès qu'un flic relève quoi que se soit de toi (nom, tel, adresse, immatriculation) c'est stocké : le pire c'est que ls flics ne regardent même pas si tu étais en tort ou pas, il voient juste le motif, le proc aussi, et ça leur suffit amplement pour se faire une idée sur toi, sans même savoir à quoi tu ressembles...
      • [^] # Re: Casier

        Posté par . Évalué à 2.

        Si j'ai bien compris des que tu as été convoqué par la police il reste une trace dans leurs fichier pendant lomgtemps.
        Ce que je ne sais pas c'est si lorsque ces fichiers sont consulté ( par exemple pour une demande d'habilitation secret défense, où de bagagiste dans aéroport ) Si c'est le simple fait d'être dans le fichier qui est éliminatoire où si c'est y être en tant que prévenus/suspect. Car tu peux être convoqué en tant que victime ( par exemple si les flics pense avoir retrouver la voiture qu'on t'a volé ) où témoin.

        Pour les contrôles d'identité ( ceux motivés car tu n'était pas tout à fait dans ton droit mais qui ne justifie pas pour autant de mettre en branle la machine judiciaire) Ils doivent être detruit après six mois si il n'y a pas de suite.

        Pour les R.G. En général tu sais si tu rentre dans les catégorie de personne potentiellement fichée, et souvent tu es même sur que tu l'est. Puisqu'on parle d'ex. J'avais une ex qui recevait régulierement des blagues des R.G. tellement qu'elle avait l'habitude d'embeter leurs service ( responsable politique et ex syndicaliste). Théoriquement le fichier RG est confidentiel défense. Donc si tes futurs employeurs ont besoin d'y acceder ils aurons les moyens d'en faire une étude détaillé, et de decider au cas par cas.

        Voir par la pour plus d'info sur les fichiers de la police
        http://www.renseignementsgeneraux.net/
        • [^] # Re: Casier

          Posté par . Évalué à 1.

          LA CNIL doit être pas mal au courant de ce genre de choses...
  • # Fait un livre...

    Posté par (page perso) . Évalué à -6.

    Si tu as voté Sarkozy, faut assumer maintenant !!

    Cela dit, je te suis reconnaissant d'avoir reconnu ta culpabilité, ça évitera à la société de supporter le cout d'un procés qui traine en longueur...

    Un conseil, efface ton disque dur de toutes traces de fichiers litigieux, la perquisition n'est pas loin, tu aurais en plus la SACEM, SPEDIDAM, SDRAM, SACD, CC, WARNER, Walt Disney, Univers sale sur le dos.
    Et évite de penser à étrangler ton ex, sous peine de voir surgir une dizaine de bonhommes armés et casqués a travers tes fenetres...

    Et puis est-ce bien légal de parler d'une affaire en cours ? je crois qu'avec ce journal tu viens de signer ton passage à la case prison...
    • [^] # Re: Fait un livre...

      Posté par . Évalué à 2.

      Et puis est-ce bien légal de parler d'une affaire en cours ?

      Tu n'as pas entendu parler de... disons... l'affaire d'Outreau (pour prendre un exemple flagrant), pendant le cours de celle-ci ? Donc je ne pense pas que ce soit illégal en soit. Il y a peut-être des limites, mais dans ce cas, je ne vois pas en quoi il les aurait dépassées (à moins que cette "liberté" ne soit limitée qu'aux journalistes ?)
      • [^] # Re: Fait un livre...

        Posté par . Évalué à 7.

        Le secret de l'instruction, si je ne me trompe pas, concerne l'instruction!
        Pas les victimes (oui de mon point de vu la victime c'est lui, meme si il a dis 'va te faire foutre grosse salope' au téléphone à deux reprises).
        Des conférences de presses sont souvent organisés par les victimes sans que personne y trouve a redire.

        De plus il nous ait impossible de remonter à l'affaire réelle (aucune donnée personnelle n'a été dévoilé, l'affaire n'est pas assez spécifique pour pouvoir l'identifier).
        Il s'agit juste d'un anonyme qui raconte ce qui vient de lui arriver.

        Ps: tu peux porter plainte pour
        - dénonciation calomnieuse
        - Faux témoignage
        - procédure abusive

        Enfin je te conseille
        - Demande l'aide juridictionelle, ca peut VRAIMENT aider. Tu peux demander les != aides auquel tu as le droit à ton assistante sociale.
        • [^] # Re: Fait un livre...

          Posté par . Évalué à 4.

          Le problème de l'aide juridictionnelle c'est que c'est très lent, et les procédures sont plus rapides.

          Je suis étudiant et j'ai déposé une demande d'AJ le mois dernier je n'attend pas de réponse avant 6~8 mois. J'avais jusqu'à lundi pour faire deux référés et si j'avais pas pu avancer 300¤ pour l'avocat et l'huissier ben c'était DMC !
    • [^] # Re: Fait un livre...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Hum, je pense pas qu'il risque quoi que ce soit pour divulgation d'information sur une affaire en cours...

      Premièrement car il ne fais pas partie du personne judiciaire, de plus en tant qu'accusé je vois pas ce qu'on pourais lui reprocher.
      (Il n'a cité personne, ni même les lieux en question)

      Par contre si j'étais lui je ferais effectivement une opération disparition de contenu de disque dur...
      (ou du moins déplacement en dehors du domicile)
  • # Alain Lamare

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Si tu veux l'agacer parle à un gendarme de l'affaire "Alain Lamare" "http://www.affaires-criminelles.com/dossier_14-1.php

    C'est dommage que tu ne veuilles pas te battre pour trois coup de téléphone on peut rien te reprocher.

    Et ne jamais signer quoi que se soit. Je sais, c'est dure. Par le de persécution policière à ton employeur.

    Et maintenant tu peux dire que l'on t'as menacer pour signer car c'est vrai . On t'as fait du chantage (profite aussi de la guerre entre la justice et la police).

    Honnêtement, je n'ai jamais cru en la justice. La justice est une arme de guerre, cela n'a jamais pour la recherche de la vérité (pour la vérité fait philo). Il suffit de regarder la justice sur les sociétés qui s'étalent sur les pages de ce site. Et je te ne parle parle même pas du reste.

    Et ton Ex, oublie là. Il y a d'autres filles, bien mieux.
    • [^] # Re: Alain Lamare

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Sympa le dénouement de ton affaire "Alain Lamare"

      "Trois ans après son arrestation et après plusieurs expertises et contre-expertises psychiatriques contradictoires, Alain Lamare est déclaré irresponsable de ses actes et ne sera donc jamais jugé. Une ordonnance de non-lieu est rendue le 14 janvier 1983."

      C'est beau l'iresponsabilité... C'est beau aussi d'avoir un avocat pret a défendre l'indéfendable pour sa gloriole personnel...
      • [^] # Re: Alain Lamare

        Posté par . Évalué à 5.

        Pas d'accord, l'affaire date de 78 donc avec les 30 ans de sûretés maximum il aurait pu sortir l'an prochain, si il avais pris le maximum ce qui n'est même pas sûr.

        Actuellement il est toujours en hôpital psychiatrique il aurait pu sortir en 1989 et même avant si les médecins l'avait déclaré "guéri" comme il peut y rester toutes sa vie.

        J'aimerai bien voir une étude sur le taux d'évasions hôpital/prison et le taux de récidives hôpital/prison je ne suis pas sûr que le résultat soit favorables aux prisons !

        Je ne dit pas qu'il faut envoyer tout les détenus en hôpital, se serait la catastrophe, les psychiatres libérant tous les cas non psychiatriques, mais pour les cas psychiatriques c'est adapté !
  • # Anti Sarko ?

    Posté par . Évalué à -4.

    Belle histoire, mais tu aurais dû augmenter le nombre d'appels pour que ça fasse plus vrai.

    Une rapide recherche sur google, donne une définition complètement différente du harcèlement téléphonique :
    http://c-c.joueb.com/news/harcelement-telephonique
    • [^] # Re: Anti Sarko ?

      Posté par . Évalué à 10.

      • [^] # Re: Anti Sarko ?

        Posté par . Évalué à 4.


        Code pénal

        Article 222-16 En vigueur
        Modifié par Loi n°2003-239 du 18 mars 2003 art. 49 (JORF 19 mars 2003).

        En vigueur, version du 19 Mars 2003

        LIVRE II : Des crimes et délits contre les personnes.

        TITRE II : Des atteintes à la personne humaine.

        CHAPITRE II : Des atteintes à l'intégrité physique ou psychique de la personne.

        Section 1 : Des atteintes volontaires à l'intégrité de la personne.

        Paragraphe 2 : Des violences.

        Les appels téléphoniques malveillants réitérés ou les agressions sonores en vue de troubler la tranquillité d'autrui, sont punis d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende.

        Au vu de l'article tu as deux cartes à jouer
        1) Les appels etait il malveillant c'est a ton ex et au procureur de le prouvé c'est con tu as avoué que les appels étaient malveillants. Il est peut être encore possible de revenir sur ces aveux.
        2) Il faut verifier la définition de réitérés. Un tribunal ne retiendras que deux appels vu la durée du 3e. Je ne suis pas sur que deux appels en un mois sont considerés comme réiteré surtout si tu as declarer au gendarme que demoiselle en question est ta copine et que votre couple bat de l'aile.

        Concretement dans le cadre de la reconnaissance préalable de culpabilité il y a 9 chance sur 10 qu'on te propose une peine bidon, Avec un peu de chance tu auras même une dispence de peine.
        Cependant je pense qu'un avocat compétent peut obtenir l'aquittement.
        Attendu qu'il n'y a aucune preuve que les appels était malveillants (Enfin si tu as avoué :( )
        Attendu qu'il n'y a eu que deux appels.
        Seul ton avocat peut te renseigné sur les jurisprudences...
      • [^] # Re: Anti Sarko ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Beau scan, mais je trouve qu'il y a beaucoup de parties effacées.
        Par exemple "Natinf", qui après une recherche est une codification des délits. Je ne vois pas pourquoi tu le masques, cela n'a rien de personnel... à moins que tu n'es pas trouvé le code correspondant à ton infraction ?

        Et ce n'est qu'une des parties effacées, d'autres me paraissent étrange...

        En lisant les autres commentaires, tu penses que le gendarme sort avec ta copine. D'autres pensent que le gendarme est pourri.

        Ce qui est sûr, c'est qu'ils ont assez de boulot comme ça et quand ils peuvent se passer de faire de la paperasse, ils ne se gênent pas. Donc ça m'étonnerais qu'il accepte de recevoir une plainte de ta copine.

        Dans le cas où il sort avec ta copine, je pense que tu peux porter plainte contre lui. Il n'a pas le droit d'enquêter sur une affaire l'impliquant et de toute façon la plainte n'est pas recevable, donc tu peux demander des dommages et intérêts.

        Mais bon, je reste quand même sur mon idée que c'est une belle histoire. Si elle est tellement vrai, vas voir les tv/magazines de gauche, ils se feront un plaisir de dévoiler ton histoire. Mais je suis sûr qu'en creusant, ils s'apercevront de la supercherie.
        • [^] # Re: Anti Sarko ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Beau scan, mais je trouve qu'il y a beaucoup de parties effacées.
          Par exemple "Natinf", qui après une recherche est une codification des délits. Je ne vois pas pourquoi tu le masques, cela n'a rien de personnel... à moins que tu n'es pas trouvé le code correspondant à ton infraction ?

          Bah peut-être que lui n'a pas fait de recherche, et donc peut-être qu'il ne sais pas ce que c'était, et qu'un chiffre obscur, ça pourrait être un numéro "unique", retrouvable quelque part. Donc s'il ne sais pas ce que c'est, ça me parait normal.

          Et ce n'est qu'une des parties effacées, d'autres me paraissent étrange...

          Euh... dans l'ordre : un numéro de procédure, un lieu, un nom, un lieu, un lieu, un nom, un lieu, un nom+adresse, le "natinf", un lieu, un nom, un lieu, une date+heure, une adresse, deux signature (avec un nom en plus, probablement)
  • # Facile

    Posté par . Évalué à 10.

    Appelle ton ex pour lui demander de retirer sa plainte !
  • # WoW...

    Posté par . Évalué à 9.

    C'est vraiment illégal ? Parce que des personnes qui m'appelle 3 fois et plus par mois j'en connais, je vais devenir riche et mettre tous mes amis (ma famille) (et les prospecteurs télé2) en tôle ?

    Je suis le maître du monde ! Hahahaha osez un peu m'appeller encore !
  • # Bravo

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Vraiment bravo ton journal est très bien écrit, c'est fluide, détaillé et passionnant. J'aimerais pouvoir écrire aussi bien.

    Pour l'histoire du fichage d'ADN, en cas de refus tu risque 1 an de prison et 15 000 euros d'amende (source : canard enchaîné du 20/06/07). Toujours d'après l'article, un prélèvement coûte 400¤ et au total on en dépense pour 320 millions d'euros par an. Ça doit être le "chaque euro dépensé sera une dépense utile".

    Encore bravo pour ton journal et surtout bonne chance.
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à 3.

      Ca fait 800 000 prélèvements par an. Ca fait pas un peu beaucoup ?
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        oui surtout que dans l'article ils parlent de de 500 000 fiches... après il y a peut être d'autres coûts ou bien les chiffres sont bidons (le total, le prix par prélèvement ou les deux).

        J'ai cherché un petit peu et je n'ai pas trouvé grand chose de précis.
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par . Évalué à 2.

        si ils font un prélevement a chaque mis en examen, non
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Il doit y avoir d'autres coûts, wikipedia parle de 400 000 entrées en 2006. Mais dans tous les cas, ça reste extrêmement abusif, d'autant que comme pour l'auteur du journal, on l'utilise pour de simples suspects.

        Plus d'infos : http://rebellyon.info/article3813.html
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à 2.

      (source : http://www.lexinter.net/PROCPEN/fichier_national_automatise_(...)

      Article 706-55

      (Loi nº 2001-539 du 25 juin 2001 art. 26 Journal Officiel du 25 juin 2001 en vigueur le 1er janvier 2002)Loi nº 2001-1062 du 15 novembre 2001 art. 56 Journal Officiel du 16 novembre 2001)(Loi nº 2003-239 du 18 mars 2003 art. 29 Journal Officiel du 19 mars 2003)

      Le fichier national automatisé des empreintes génétiques centralise les traces et empreintes génétiques concernant les infractions suivantes :
      1º Les infractions de nature sexuelle visées à l'article 706-47 ;
      2º Les crimes contre l'humanité et les crimes et délits d'atteintes volontaires à la vie de la personne, de torture et actes de barbarie, de violences volontaires, de menaces d'atteintes aux personnes, de trafic de stupéfiants, d'atteintes aux libertés de la personne, de traite des êtres humains, de proxénétisme, d'exploitation de la mendicité et de mise en péril des mineurs, prévus par les articles 221-1 à 221-5, 222-1 à 222-18, 222-34 à 222-40, 224-1 à 224-8, 225-4-1 à 225-4-4, 225-5 à 225-10, 225-12-1 à 225-12-3, 225-12-5 à 225-12-7 et 227-18 à 227-21 du code pénal ;
      3º Les crimes et délits de vols, d'extorsions, d'escroqueries, de destructions, de dégradations, de détériorations et de menaces d'atteintes aux biens prévus par les articles 311-1 à 311-13, 312-1 à 312-9, 313-2 et 322-1 à 322-14 du code pénal ;
      4º Les atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation, les actes de terrorisme, la fausse monnaie et l'association de malfaiteurs prévus par les articles 410-1 à 413-12, 421-1 à 421-4, 442-1 à 442-5 et 450-1 du code pénal ;
      5º Les crimes et délits prévus par l'article 2 de la loi du 24 mai 1834 sur les détenteurs d'armes ou de munitions de guerre, l'article 3 de la loi du 19 juin 1871 qui abroge le décret du 4 septembre 1870 sur la fabrication des armes de guerre et les articles 24 à 35 du décret du 18 avril 1939 fixant le régime des matériels de guerre, armes et munitions ;
      6º Les infractions de recel ou de blanchiment du produit de l'une des infractions mentionnées aux 1º à 5º, prévues par les articles 321-1 à 321-7 et 324-1 à 324-6 du code pénal.
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par . Évalué à 3.

        sur legifrance, la loi date du 13 décembre 2005

        De plus si je regarde bba en parlant de sarko :

        En 2004, il avait encore gagné, toujours avec Dominique Perben, assisté cette fois de l’ancien ministre socialiste Daniel Vaillant, le prix Orwell pour l’ensemble de son oeuvre en raison du FNAEG, fichier génétique initialement conçu pour les délinquants sexuels, et qu’il avait étendu à quasiment tous les mis en examen, qu’ils soient simples suspects, mineurs, et y compris en cas de relaxe ou d’acquittement.

        Alors oui bba c'est biaisé mais voila ...

        Et des cas de personnes innocenté voulant se faire radier du FNAEG mais n'y arrivant pas , il y en a!
        • [^] # Re: Bravo

          Posté par . Évalué à 7.

          oh le but du jeu est simple, le maximum de personnes dans un zoli fichier, innocentes ou pas on s'en fout, l'important c'est que le fichier il soit GROS et que tout le monde soit dedans.

          comme ça ça va permettre de résoudre plein de futures affaires, et aussi de faire peur à ceux qui pourraient mal tourner et sont assez malins pour réfléchir un peu. ah, et si un autre pays cherche un jour un tueur sanguinaire dont il a récupéré des échantillons d'ADN, pourquoi, oui pourquoi, refuser de passer leurs échantillons au crible ?

          puis un jour ton ennemi juré trouve une combine pour que ça soit ton adn et pas la sienne qui apparaisse tout partout sur les lieux d'un crime lambda et là ca devient drole \o/ pareil en cas de bug ou autre manipulation dans leur jolie base : c'est l'informatique, l'informatique a toujours raison, l'ordinateur est votre ami !

          ça fait peut-être peur mais c'est très logique de leur point de vue. et puis les VIP auront droit à leur fichier séparé pour éviter les bavures et autres erreurs impertinentes des journalistes
          • [^] # Re: Bravo

            Posté par . Évalué à 2.

            ou alors meme fichier mais avec le champs 'don't touch' à 1
            (ben oui sarko a du demander la bd à son copain bush, donc les colonnes sont en anglais.
            Moi méchant ? )
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à 3.

      Si tu refuses le fichage d'ADN tu risques un an de prison et 15 000 euros d'amendes mais si tu acceptes tu es fiché dans leurs services, si j'ai bien compris ? alors dans les deux cas tu es bai... ? (l'un est sans vaseline et l'autre avec)
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par . Évalué à 3.

        Attend y a pire :
        une personne a refuser de se faire ficher.
        Le procureur a essayé de le mettre sous l'inculpation de 'délit continu' (permettant de condamner autant de fois que l'on veut pour la meme infraction en gros)
        D'après ce que j'ai compris cette astuce juridique n'a été utilisé qu'une seule fois ... en algérie, pour ceux qui refusaient de s'enroler.

        L'affaire qui a été cité (ce qui fait que j'ai connu ca :)
        http://refusadn.free.fr/spip.php?page=imprimer&id_articl(...)

        plus d'explication sur le fichage & le délit continu
        http://souriez.info/imprimer.php3?id_article=366
  • # bonne chance

    Posté par . Évalué à 2.

    en espérant que ton affaire soit "oubliée" ou que tu n'auras rien...
    au pire comme il est dit plus haut : demande lui de retirer sa plainte, peut être que c'était juste une leçon qu'elle voulait te donner.

    quoiqu'il en soit, oublie la, elle ne valait pas le coup. Va voir ailleurs, tu verras il y a mieux qu'une personne qui dépose plainte pour 3 appels à la con juste pour te mettre dans la merde.
    • [^] # Re: bonne chance

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      C'est fou comme les gens comprennt les commentaires de travers...

      Moi qui me fait mettre en négatif plus haut parce que j'ai oublié de mettre 27 smileys...
      et toi qui écrit "au pire comme il est dit plus haut : demande lui de retirer sa plainte, peut être que c'était juste une leçon qu'elle voulait te donner." alors que c'est justement le pire à faire et que ce commentaire ce veut humoristique...
      • [^] # Re: bonne chance

        Posté par . Évalué à 1.

        Il faut peut-être aussi imaginer qu'après avoir lu ce journal, on ne s'attend pas vraiment à des commentaires humoristiques sur le sujet.
        Voilà, juste pour dire oui au second degré mais pas à n'importe quelle sauce...
        • [^] # Re: bonne chance

          Posté par . Évalué à 4.

          C'est pas dans ces cas là où on aime rire ?
        • [^] # Re: bonne chance

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Si le monsieur avait souhaité éviter les commentaires humoristiques, ouvant même aller jusqu'au douteux, il n'aurait pas posté de journél sur DLFP...

          Site tout de même bien connu pour être utilisé par des gens sans retenue, capables de faire des blagues débiles (mais souvent délicieusement drôles) au sujet du décès de la Princesse Diana, lors de sa tentative ratée de reccord mondiale de vitesse dans un tunnel, et de pleurer pendant des semaines après avoir visionner la destruction d'un vieux VAX.
          • [^] # Re: bonne chance

            Posté par . Évalué à 3.

            d'ailleurs c'est Diana qui a inventé le concept de départ arrêté.
  • # Refuser le fichage ADN

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    En complément du lien donné plus haut, une brochure bien plus complète sur le fichage ADN, les conséquences et les moyens de le refuser : http://infokiosques.net/spip.php?article=451 (infokiosques.net c'est bon, mangez-en).
    • [^] # Re: Refuser le fichage ADN

      Posté par . Évalué à 3.

      je cite le moyen de refuser :

      Tant que nous ne sommes pas condamné-e-s pour les faits qui nous sont reprochés, le prélèvement ADN ne peut être fait sans notre consentement : notre corps est considéré comme une propriété privée.


      mais bon apres une condamnation c'est plus chaud pour refuser (mais pas impossible)
  • # Détails.

    Posté par . Évalué à 10.

    Je pensais laisser les choses se dérouler en m'en prenant plein la gueule, histoire d'essayer de sauver ce qui pouvait encore l'être, et d'épargner mon amie, d'autant que je ne peux pas envisager une seule seconde faire du mal ou seulement être méchant avec elle.

    Mais voilà, je découvre à la lecture de ma convocation ( http://cjoint.com/data/gyaeM0VwsE.htm ) qu'elle réside désormais à proximité (merci les pages blanches) du gendarme qui a traité mon affaire avec un zèle qui me semble démesuré. 1,2 km d'après Mappy, et moitié moins à vol d'oiseau sur le plan. Bref, sur le plan, sa nouvelle adresse est à une rue de la sienne...

    Alors j'ai encore du mal à me faire à une telle éventualité, mais il semblerait qu'elle ait déjà trouvé quelqu'un avec qui vivre, visiblement un gendarme. Je n'ose imaginer que cela fasse longtemps que cela dure, quoi que... Que penser aujourd'hui ? En tout cas, le fait qu'ils aient une liaison ou se connaissent particulièrement pourrait expliquer pas mal de choses. Notamment le fait que le gendarme l'appelait par son prénom au lieu de donner son nom de famille. Ben oui, je viens seulement de tilter...

    Étant actuellement dans l'incapacité de tenir un raisonnement sensé, quelqu'un pourrait-il me dire si le fait qu'une liaison entre mon ex et le gendarme qui a traité mon affaire de la sorte pourrait éventuellement me servir pour ma défense ?

    Désolé si je ne réponds pas immédiatement, je crois que je suis assommé par les évènements, et je tombe littéralement de fatigue. Merci à vous.
    • [^] # Re: Détails.

      Posté par . Évalué à 9.

      Sachant que c'est surement ce gendarme qui était l'interlocuteur du procureur, et si il a vraiment une relation avec ton ex, alors cela intéressera assurément ton futur avocat.

      Ca pourrait peut etre se retourner contre lui/eux pour plainte non fondée, abus de pouvoir, trafic d'influence...

      Si c'est ça, c'est vraiment gerbant de voir qu'une institution militaire comporte ce genre de personnes...

      Il faudrait vérifier qu'elle a porté plainte en personne, car il est techniquement possible qu'il ait fait une fausse plainte... enfin là j'imagine vraiment le pire des scénarios.
      • [^] # Re: Détails.

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Mouais. Avant de réussir à impliquer un flic, je pense qu'il faut s'accrocher et réunir un dossier vraiment béton, puis avoir la chance de tomber sur les bonnes personnes à tous les niveaux. Et la parole d'un flic pèse beaucoup plus que celle d'un honnête citoyen. Rien qu'à voir toutes les condamnations pour violence et outrage qui reposent sur le simple témoignage du flic.

        Comme disait Coluche : "Parce que les mecs quant ils ont des traces, y paraît qu'y peuvent porter plainte. Remarquez, heu, y faudrait qu'y viennent au commissariat pour porter plainte. J'les plains les mecs. Non, dans l'ensemble y viennent pas. On n'a pas à se plaindre."
    • [^] # Re: Détails.

      Posté par . Évalué à 3.

      Clairement, ça pourra être très utile à ton avocat, je ne sais pas trop comment ça se passe avec un avocat commis d'office, mais il faudra vraiment que tu lui parles de ça.
    • [^] # Re: Détails.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      On peut être choqué pour une telle convocation basée sur si peu d'appels mais sans aller jusqu'à penser qu'elle a une relation avec un gendarme simplement parce qu'il habite non loin de ton ex-copine.
      Je peux raisonnablement penser que tu es de bonne foi et que ce dépôt de plainte paraîtrait exagéré compte-tenu du nombre d'appels très réduits. Simplement, ce que nous ne savons pas, ce sont les propos tenus (d'ailleurs, si tu l'avais menacé , ce n'aurait pas été une plainte pour harcèlement, en y repensant) lors des conversations en question. Sans cette information, nous ne pouvons pas te juger ni te condamner par rapport à cette affaire. Je crois qu'il faut faire attention avec le sentimentalisme. La résolution de l'affaire demeure entre les mains du juge mais avec ta reconnaissance préalable de culpabilité, ça risque d'être plus difficile pour toi. Prends vraiment conseil auprès de l'aide juridique, tu as le droit d'être informé de tes droits et le droit d'être défendu correctement. Après tout, tu es venu de ton plein grès et de bonne foi, tu n'as pas été arrêté ni placé en garde à vue.
      Concernant la façon dont le gendarme a l'air de t'avoir traité, je ne sais pas s'il a été abusif car les phrases expriment mal les sentiments mais tu pouvais refuser de signer. Je suis d'accord que face à un représentant de l'ordre, on peut avoir du mal à « résister », mais si tu ne te sentais pas coupable, il fallait refuser. Sinon, concernant le prélèvement d'ADN, je suis d'accord : c'est abusif mais ce n'est malheureusement pas parti pour changer. Es-tu prêt à risquer les 150 000¤ d'amende (sans parler de la prison) pour défendre cette cause ?
      Tout ceci laisse un goût plutôt amer de culture de résultats avec le nombre de fiches ADN à alimenter...
    • [^] # Re: Détails.

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Faut voir ce que ca coute, mais dans ce genre de cas, un détective privé peut pas mal aider.
      L'autre solution consiste a oublier tout ça et surtout les personnes trop impliquées et a bien leur montrer qu'avec ou sans eux, ta vie continue. Et la c'est gratuit. Accroche toi a ce que tu as, quitte a faire du tri dans tes relations.
      • [^] # Re: Détails.

        Posté par . Évalué à 1.

        moins cher : un appareil photo. si il ont une liasion, ils vont bien se voir de tps en tps non ? au pire pour eviter de se faire remarquer, envoi un ami....
        • [^] # Re: Détails.

          Posté par . Évalué à 2.

          En france, sauf erreur de ma part,
          un particulier n'as pas le droit d'enqueter/espionner
          Seul le gouvernement ou un détective privé peut le faire.
          (mais je peux me tromper;))
          • [^] # Re: Détails.

            Posté par . Évalué à 1.

            Oula. Seul les forces de l'ordre ont le pouvoir d'enquête. Tu peux toujours enquêter mais tu sera vite restreint par les diverses lois sur le respect de la vie privée (violation de domicile, harcèlement, etc...).

            Un detective privé n'a pas plus de droit qu'une personne quelconque.
            • [^] # Re: Détails.

              Posté par . Évalué à 1.

              Un detective privé n'a pas plus de droit qu'une personne quelconque.

              Par contre il a plus de temps ...
  • # on sait jamais

    Posté par . Évalué à 10.

    ... peut-être que quelqu'un dépliera mon commentaire et le lira !

    Chapeau, tu as un don pour l'écriture, tu rends très très bien ce que tu as vécu.

    Sur le fond, on sent très bien que cette histoire t'a provoqué un électrochoc. Il te sera impossible désormais de continuer à essayer de "réparer les pots cassés" comme tu faisais jusqu'à peu. C'est un STOP définitif.

    On ne sait pas ce qu'il s'est passé dans ta tête, dans la tête de ton ex et dans la tête de ce gendarme, peu importe car toi seul peut en tirer une leçon sur la vie. Peut-être es-tu allé effectivement trop loin avec elle ? Peut-être que non, dans ce cas cette femme que tu crois aimer ne mérite plus ton attention. Peut-être encore que le gendarme a été un peu trop zélé, dans ce cas il pourrait être utile que ton ex lise ton récit et décide éventuellement de retirer sa plainte.

    Dans tous les cas, NE LA CONTACTE PAS, en cas d'absolue nécessité fais passer ton message par une tierce personne la plus neutre possible entre vous deux.

    Bon courage.

    Si tu devais commettre un nouveau crime, détourne plutôt quelques millions d'euros, tu auras moins d'ennuis...
    • [^] # Re: on sait jamais

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si tu devais commettre un nouveau crime, détourne plutôt quelques millions d'euros, tu auras moins d'ennuis...

      Il s'agit d'un délit dans les deux cas et non d'un crime. En outre, on peut détourner plusieurs millions et faire malgré tout plusieurs années en prison, demande à un certain Alain C. de Grenoble.
      • [^] # Re: on sait jamais

        Posté par . Évalué à 9.

        Oui, mais au moins y'a pas de fichage ADN pour les affaires de corruption et d'abus de biens sociaux...
        • [^] # Re: on sait jamais

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Étonnant, n'est-ce pas ?
          C'est le seul délit qui ne soit pas concerné par le prélèvement d'ADN...
          Peut-être parce que le détournement d'argent est devenu très immatériel.
          • [^] # Re: on sait jamais

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Ou peut-être parce que c'est ce pour quoi ceux qui font les lois risquent le plus de se faire condamner ?
  • # qui ménage sa monture va loin

    Posté par . Évalué à 9.

    Je viens seulement de lire ton 2ème message.

    Tes soupçons peuvent être fondés, ou cela peut-être une sorte de parano liée à la difficulté de mettre fin à cette relation.

    Quoiqu'il ne soit tu n'es pas dans l'état optimal pour avoir un bon jugement, tu es trop impliqué émotionnellement et déstabilisé.

    Je te conseille de ne faire aucune vague, mais va voir des personnes ressources : ta famille, ton médecin, ou une assistante sociale. Des gens qui te connaissent. Ils te diront la vérité sur toi, crois-les.

    Dans tous les cas de figure il faut essayer de minimiser l'impact que ceci aura sur toi. Si tu ne le fais pas tu le regretteras dans le futur.
  • # Invraisemblable

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    En dépit de ton scan de la convocation (aisément trafiquable) j'ai toujours des gros doutes sur la véracité de cette histoire.

    Ce qui me choque le plus c'est l'histoire de la reconnaissance de culpabilité. Tu écrit noir sur blanc que tu n'a reconnu devant le gendarme que le fait d'avoir téléphoné à trois reprises : "Le gendarme me demande si je reconnais bien le délit. Je précise que je ne reconnais qu'avoir téléphone à trois reprises à mon (ex-?)amie, et ne lui ai parlé que deux fois."
    C'est très différent de reconnaître avoir passé 3 appels et de reconnaître avoir harcelé téléphoniquement une personne. Le premier comportement est légal et l'autre est délictueux.
    Tu n'a donc jamais reconnu ta culpabilité (et ce n'est pas le fait de signer le compte-rendu de l'entretien (" Je signe toutes les pages") qui y change quoi que ce soit.

    Il est donc absolument incompréhensible et invraisemblable que le gendarme te dise ensuite " Puisque vous avez reconnu votre culpabilité dans l'affaire"....alors que tu n'a jamais reconnu cette fameuse culpabilité !!!
    • [^] # Re: Invraisemblable

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      A la relecture du journal je penche de plus en plus pour une fiction.
      Outre le problème de la reconnaissance de culpabilité évoqué plus haut il y a aussi le problème du procureur :

      "Il m'annonce qu'il va appeler le procureur pour lui exposer la situation (...) Au bout d'un quart d'heure il revient et me conduit de nouveau à son bureau. Là, il m'annonce que le procureur à décidé de me poursuivre."

      Tout cela alors que tu n'a eu ton ex- au bout du fil que deux fois en un mois ! Le procureur est, par définition, un professionnel du droit qui sait pertinemment comment qualifier des faits. Il est impossible qu'il décide de poursuivre un individu pour de tels actes anodins et parfaitement légaux (sous réserve d'une conversation normale lors des appel et pas de menaces de mort).
      Deux conversations en un mois ce n'est pas du harcèlement et aucune cour de condamnera un individu pour ça. Le procureur le sait et il n'a donc aucune raison de poursuivre.
      je pense qu'on peut vraiment en conclure que ce récit est une pure invention.
      Autre hypothèse (déjà évoqué dans les commentaires) : Si ton récit est vrai alors je pense qu'il faut songer à une possible malveillance du gendarme. Après tout c'est lui qui affirme que tu a reconnu ta culpabilité (alors que c'est faux), c'est lui qui affirme que le procureur a décidé de te poursuivre (alors que c'est manifestement impossible).
      • [^] # Re: Invraisemblable

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Autre choix, c'est de l'intox mais venant de elle/le gendarme/le procureur

        On peut imaginer qu'elle connait le gendarme qui connait le procureur et pour des motifs plus ou moins douteux "ils" (elle et/ou le gendarme) ont voulu le faire flipper et au final il ne se passera rien de concret.

        J'aimerai bien savoir aussi ce qu'il s'est dit au téléphone...
      • [^] # Re: Invraisemblable

        Posté par . Évalué à 9.

        Le procureur est, par définition, un professionnel du droit qui sait pertinemment comment qualifier des faits.

        Gendarme - Allo Monsieur le procureur,
        Procureur - Oui,
        G - Gendarmerie xxx, j'ai ici un individu qui viens d'avouer sa culpabilité dans une histoire de harcellement.
        P - ha bon...
        G - Oui, Madame xxx a porté plainte la semaine derniere, et crains pour sa securitée.
        P - je donne un avis favorable à la poursuite de cet individu...
      • [^] # Re: Invraisemblable

        Posté par . Évalué à 1.

        Je ne pense pas que de telles suppositions soient une base sérieuse pour conclure à la fiction.

        Pour avoir été une fois en prise avec la police, je px affirmer que tout ce qui est écrit est réaliste.
    • [^] # Re: Invraisemblable

      Posté par . Évalué à 2.

      sauf que tu oublie quelquechose de TRES importante
      quand tu as pris n heures dans la geule, tu ne souhaite qu'une chose c'est que ca se termine.
      Les gendarmes/flics le savent très bien et en profitent pour faire du forcing!
      Ce que visiblement sait assez bien faire ce gendarme.

      Me demande si on peut pas renié la signature de cette déclaration vu les conditions dans lesquelles elle c'est passé (choc émotionel, toussa)
  • # La meilleure défense...

    Posté par . Évalué à 8.

    Il faut absolument que tu prenne un Avocat.
    OK ça va te couter plus de 1000 Euros et tu auras droit à l'assistance juridique dans 1 ans.
    (Note que c'est basé sur les revenus que tu viens de declarer au Fisc pas sur tes revenus actuel ni ceux que tu as perçu au moment des fait )

    - refuses la reconnaissance préalable de culpabilité 3 coup de fils c'est même pas un delit. On à tous passé plus de 3 coup de fils à nos ex. Tu peux a mon avis demander un jugement normal, c'est plus long tant mieux ça te laisse du temps pour preparer ta défense, Il y a des chances que tu sois reconnus innocent. De plus comme tu seras juger dans deux ans tu auras l'argent pour payer l'avocat qui va bien.

    -Porte plainte des que possible pour fausse dénonciation contre ton ex (Verifie si tu peux le faire avant le jugement ) , ça vaut effectivement la peine de verifier si ça ne serait pas la nouvelle copine du Gendarme auquel cas, c'est la future copine d'un chomeur...

    Bref je sais bien que c'est dégeulasse et encore plus quant ça vient de quelqu'un que tu aimes mais ne lache pas l'affaire lève toi et marche puis rentre lui dedans à cette salope.

    Commence par voir un avocat, il te donneras des meilleurs conseils que nous.
    C'est facile prend les pages jaunes aux pages avocats et cherche un spécialiste de ton genre de cas.

    Pour le fichage ADN si tout se passe bien dans deux ans t'es innocent ton ADN doit alors être détruit, je sais bien que c'est pas facile de refuser. Je pensais pourtant qu'il fallait être reconnus coupable par un tribunal avant que le fichage aie lieu, à verifier car tu as peut être un vice de procédure...
    • [^] # Re: La meilleure défense...

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est dingue comme cette histoire prend les proportions d'une affaire d'état ou lalutte d'un brave petit gars contre l'oppression du sytème policier et judiciaire.

      Primo, on n'a que sa version des faits. Je suis sûr que le gars Cooker est très gentil et ne ferait pas de mal à une mouche mais on ne sait absolument pas comment s'est passé sa vie avec son ex et comment s'est passé la rupture.

      Secundo, on ne sait pas ce qu'il a dit dans ces coups de fils: en tout cas, comme le dernier a duré deux secondes, on peut supposer que l'ex n'était pas particulièrement heureuse de l'avoir au bout du fil. À cause des appels précédents? Quoi qu'il en soit, si elle lui a demandé de lui foutre la paix, c'est son droit et Cooker doit le respecter. (Même si tu la traites de "salope", puisque bien évidemment, c'est forcément elle qui a tort et qu'elle n'a pas pu être harcelée...)


      Tertio, si tu es flic et que la fille va déposer une plainte, tu fais quoi? Tu peux laisser pisser au risque que ça s'envenime: le gars éconduit continue d'appeler, suit la fille, passe la nuit devant chez elle,... C'est arrivé à une copine. Soit tu convoques le mec, tu lui sors le grand jeu (procureur, ADN,...) pour lui flanquer un peu les foies, en espérant que ça le calme et qu'il réalise que c'est FINI et qu'il doit passer à autre chose. Moi ça me parait une conduite pas trop débile.

      On peut bien sûr y voir la main noire de l'état policier se refermer sur les citoyens-moutons innocents, moi j'y vois surtout une histoire banale de rupture, mal vécue par celui qui s'est fait jeté et qui le ronge doucement. Franchement, le coup de l'ex qui est maintenant la copine du gendarme qui profite de son statut pour l'écarter, ça sent un peu la parano...

      Le meilleur conseil qu'on puisse donner à Cooker est de sortir avec ses potes, de prendre des vacances, de courir 20 bornes tous les jours, bref de laisser un peu retomber la pression. On s'est tous fait jeter un jour, c'est pas marrant mais ça ne vaut pas non plus la peine de rester scotcher sur une histoire morte et de se pourrir la vie avec.
      • [^] # Re: La meilleure défense...

        Posté par . Évalué à 4.

        Ok, je comprends tout à fait qu'avec ma version seule il ne soit pas possible de se faire une idée plus précise. À vrai dire, je n'étais pas venu chercher du soutien, juste relater la pourriture d'un système.

        Maintenant, je vais apporter une ou deux corrections à ton commentaire et éclaircir certains points sans pour autant entrer trop dans les détails :

        1°) J'ai passé 3 coups de fils, dont seulement deux ont abouti, parce que l'un d'eux est tombé sur un répondeur (appel de 2 secondes sans message).

        2°) Le premier coup de fil (abouti) a eu lieu le 1er juin à 16h30, le deuxième (répondeur) a eu lieu le 12 juin (11 jours plus tard) à 17h50, et le troisième (abouti) le même jour à 18h15.

        3°) Je n'ai certes pas été tendre dans mes communications, mais aucune menace, ni autres choses dans ce genre.

        Je prends cependant bonne note de ton dernier conseil, c'est de toutes façons la voie dans laquelle je m'étais engagé depuis un moment. Merci à tous.
      • [^] # Re: La meilleure défense...

        Posté par . Évalué à 5.

        Secundo :
        En deux coups de fils, si tu arrive a parler de harcelement, tu es tres tres tres fort.
        Qu'est ce que je dois dire à tous les démarcheurs ?

        Tertio : si tu es flic et que les éléments ne sont pas assez probants il est de ton devoir de prévenir la personne que rien ne sera fait pour 2 coups de fil. Par contre éplucher les relevé pour 2 coups de fils ca ressemble clairement à du zele.
        Il n'y a pas eu de menaces ni rien (en tout cas pas de plainte par rapport à ca)
        Si tous les policiers se donnaient autant de mal pour résoudre leurs affaires, y aurait plus de vol de vélo \o/

        moi j'y vois surtout une histoire banale de rupture, mal vécue par celui qui s'est fait jeté et qui le ronge doucement. Franchement, le coup de l'ex qui est maintenant la copine du gendarme qui profite de son statut pour l'écarter, ça sent un peu la parano...
        C'est clair que prélever l'adn c'est tout a fait normal pour deux coups de fils après une rupture.
        Attend ca fait 2 commentaires que tu fait sur dlfp?
        Allez hop ton adn !
        • [^] # Re: La meilleure défense...

          Posté par . Évalué à 4.

          En deux coups de fils, si tu arrive a parler de harcelement, tu es tres tres tres fort.
          Qu'est ce que je dois dire à tous les démarcheurs ?

          Cooker nous dit que s'il n'a pas proféré de menaces, il n'a pas été très tendre dans ses appels: la fille a pu considérer que c'était du harcèlement, surtout si elle lui avait dit de la laisser tranquille. En plus, des gens qui ont vécu 6 ans ensemble se connaissent certainement assez pour savoir si ça risque de déraper. Nous n'avons que la version de Cooker pas les arguments de la fille ni la façon dont elle a ressenti les choses.

          si tu es flic et que les éléments ne sont pas assez probants
          Je ne pense pas que nous ayons assez d'éléments encore une foispour juger de la légitimité de la plainte. Ce qui ressort du journal, c'est qu'on lui a fait tout un tas de misère pour deux coups de fil: présenté comme ça, c'est sûr que c'est un peu gros. Seulement, faire preuve d'un peu de septicisme et d'esprit critique n'a jamais fait de mal. En lisant son histoire et les commentaires, les questions que je me pose c'est: Il se présente comme une victime, mais qu'en pense l'ex? Le coup des empreintes et de l'ADN, c'est juste pour lui faire peur ou c'est une vraie procédure? Si c'est le cas, est-ce que c'est simplement pour 3 coups de téléphone ou bien y a t-il autre chose (que nous ne connaissons pas)? C'est toujours plus facile de réagir au quart de tour, en se basant sur les clichés qui nous arrangent (flic= tortionnaire, arabe= voleur, fonctionnaire=feignant, fille=salope suivant son bord)
          • [^] # Re: La meilleure défense...

            Posté par . Évalué à 10.

            Nous n'avons que la version de Cooker pas les arguments de la fille ni la façon dont elle a ressenti les choses.

            Elle n'a qu'à faire un journal !
          • [^] # Re: La meilleure défense...

            Posté par . Évalué à 6.

            oula, ça fait plusieurs messages que tu n'es pas gentil avec Cooker, il pourrait porter plainte pour outrage avec création d'état psychologique dépressif, on va te faire peur en brûlant ta maison, mais c'est juste pour te convaincre d'arrêter de poster sur linuxfr.
          • [^] # Re: La meilleure défense...

            Posté par . Évalué à 3.

            parce que tu crois que les démarcheurs sont franchement tendre ?

            Je suis d'accord pour dire qu'on a qu'une version de l'histoire, mais je suis absolument pas d'accord pour dire
            1°) Avec deux appels c'est de la malveillance. surtout aux heures des appels !
            Des appels à deux heures du mat corroborerait bcp plus à une qcq malveillance.
            2°) Parce que "ca peut" déraper alors on porte plainte et on fiche les gens? La c'est VRAIMENT minority report. A la clé il y a un risque de vrai condamnation. Je croyais qu'il existait un principe dans un état de droit qui s'appellait 'présomption d'innocence'.
            La tu semble plutot etre partie sur 'non benefice du doute et presomption de culpabilité'.
            Attend mes voisins 'peuvent' recevoir des amis, je vais porter plainte pour tapage nocturne parce que 'je les connais et ca peut déraper'.
            (C'est drole que tu réponde jamais a ces exemples).
            3°) Sur un 'ca peut' tu fiche quelqu'un pendant 25 ans. Si c'était avéré tu fait quoi, tu le démembre pour stocker tous ses abatis pour etre sur qu'il recommence pas ?

            Je ne suis pas contre la prévention, mais il faut qu'elle soit JUSTE ET PROPORTIONNE. Ce qui ne semble absolument pas le cas.
            • [^] # Re: La meilleure défense...

              Posté par . Évalué à 2.


              3°) Sur un "ça peut" tu fiche quelqu'un pendant 25 ans. Si c'était avéré tu fait quoi, tu le démembre pour stocker tous ses abatis pour etre sur qu'il recommence pas ?



              Oui c'est pour les archives ... comme avec l adn :)
            • [^] # Re: La meilleure défense...

              Posté par . Évalué à 3.

              Je ne suis pas contre la prévention, mais il faut qu'elle soit JUSTE ET PROPORTIONNE. Ce qui ne semble absolument pas le cas.


              Qu'en sais tu? Tu as la version d'une des deux parties, c'est un peu léger pour se faire une idée tu ne crois pas?

              Et si tu parles de présomption d'innocence, je suis tout à fait d'accord pour l'appliquer...à tout le monde, y compris au flic: c'est bizarre mais tout le monde a pris le parti de Cooker, y compris quand il a évoqué la possibilité d'une liaison entre le gendarme et son ex. C'est sûr, un flic c'est forcément pourri. Personne ne semble même s'être posé la question de savoir si un tel déploiement de moyen n'avait pas une raison valable... Alors, il suffit qu'un truc soit écrit dans un journal pour que ce soit parole d'évangile? Si on peut et doit se poser la question de savoir si la procédure était justifiée, il faut aussi instruire charge: le couple a-t-il connu des antécédents de violences, y a t'il déjà eu des plaintes de déposées, etc?... c'est peut être pour ça que les flics ont pris l'histoire au sérieux? Ce ne sont, me semble-t-il que des questions de bon sens, qui ne remettent en rien en cause la présomption d'innocence de qui que ce soit.

              Ce qui est fascinant dans cette histoire, ce n'est pas l'histoire elle même mais la façon dont les gens réagissent immédiatement, sans prendre le moindre recul, le moindre temps de réflexion. Et pas question de poser la moindre question, d'émettre le plus petit doute sur la véracité du récit: c'est beaucoup plus croustillant d'imaginer une sombre manipulation, un complot judiciaro-gendarmesque. On dirait ces émission de télé pourries genre "l'arène de France" où l'indignation, la compassion déclenchée par un témoignage judicieusement choisi remplace la réflexion: je ne suis pas certain que ce soit un signe de santé pour notre démocratie.
              • [^] # Re: La meilleure défense...

                Posté par . Évalué à 4.

                Ben ce n'est pas difficile :

                - le couple a-t-il connu des antécédents de violences ? Non.
                - y a t'il déjà eu des plaintes de déposées ? Non.
                - des antécédents judiciaires ? Non.
                - des menaces ? Non.

                Elle est partie début juin, j'ai appelé une fois, elle m'a dit avoir besoin que je la laisse tranquille. Ok. J'ai rappelé 11 jours après. Entretemps, j'avais entrepris de faire la fête avec des potes, histoire de me changer les idées, d'où ma consommation exceptionnel d'alcool relatée dans un journal précédent.

                Mais bon, j'ai tiré un trait sur notre histoire, je n'ai jamais cherché à lui pourrir la vie, et je ne vais pas commencer maintenant. Ce n'est plus cela qui me motive désormais, et je compte bien dépenser mon énergie à démontrer l'absurdité de la situation actuelle devant la justice...

                Quand je pense que lorsque j'ai été agressé et que j'ai eu des côtes cassées, mon agresseurs n'a eu que 300 euros d'amende et aucun prélèvement d'ADN ou aucune prise d'empreinte, ça laisse rêveur. D'ailleurs, l'affaire n'avait été jugée qu'au tribunal de police, c'est dire... Enfin bon, on verra bien, toute cette histoire ne fait finalement que commencer.
                • [^] # Re: La meilleure défense...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  C'est qu'il n'ont pas tapé assez fort, tout simplement... Il faut 8 jours d'interruption de travail pour que ce soit considéré comme un délit et passe en correctionnel.

                  C'est con, mais c'est comme ça, tu peux tabasser quelqu'un mais faut juste qu'il puisse se relever et retourner bosser dans la semaine qui suit.
              • [^] # Re: La meilleure défense...

                Posté par . Évalué à 3.

                il y a la version ... et les faits.
                Et désolé, les faits parlent d'eux meme.

                Déja rien que prendre l'adn pour une histoire de harcelement téléphonique est complétement disproportionné.
                Il a violer personne non?
                Il a tué quelqu'un ?

                y compris quand il a évoqué la possibilité d'une liaison entre le gendarme et son ex.
                Me souviens pas avoir pris son parti a ce moment la (en réalité j'en suis meme sur, je viens de vérifier).

                Si bien entendu tu fait des généralisation abusives et prete des propos que les gens n'ont pas tenus ...


                C'est sûr, un flic c'est forcément pourri.
                Idem jamais dis ca.
                Tu as vraiment un drole de concept de 'benefice du doute' et présomption d'innocence.
                Si on pense pas comme toi c'est qu'on est forcément coupable c'est ca ?

                Ce ne sont, me semble-t-il que des questions de bon sens, qui ne remettent en rien en cause la présomption d'innocence de qui que ce soit.
                Y'a t'il eu contact physique?
                Y'a t'il eu menaces ?
                Ca n'apparait pas sur la convocation, donc les 'questions de bon sens' prennent quand meme un coup dans l'aile.
                Qu'il y ait eu des passages difficile, sans aucun doute (sinon ils ne seraient pas séparé), mais sans menace ni preuve, insinuer que cooker ou autre peut etre a battu sa femme est assez 'fort de café'.
                Oui on ne sait pas si il y a eu des affaires avant, mais il y a aussi ce qu'on apelle 'le benefice du doute'.

                Surtout quand on vois que tu prete des propos a des gens qui ne les ont jamais tenus.

                Les faits sont
                - 2 appels, aggresifs mais non menacants (sinon ca serait dans la plainte)
                - Une convocation pour harcelement téléphonique

                Meme si il y a eu des violence précédente, je ne vois pas ce qui pourrait légitimer
                - une menace de garde a vue
                - un prelevement adn
                a part peut etre l'omniscience de l'administration.

                Enfin les plaintes je peux te citer des plaintes proprement abusives, comme le mari qui se fait battre par sa femme, et sa femme porte plainte en premier pour maltraitance, ce qui fait qu'il s'en prend plein la gueule lorsqu'il va déposer plainte. alors oui bizarrement, que ce genre de comportement existe (je n'ai pas dis courant) ne m'étonne guère.

                J'en ai aussi des bonnes sur les flics , comme la brigade des mineurs qui dis 'non nous on peut pas enlever des enfants (sur commission rogatoire d'un juge), c'est trop dur' et que donc ce sont les assistantes sociales qui vont enlever les enfants dans des couples violent.
                Si je voulais dis 'ils sont nazes ces flics' tu vois que je n'ai pas besoin de cooker pour le faire
                (et a coté de ca, je me suis fait arreter pour un controle de routine par des flics tres sympa itou, donc non je ne pense pas que tous les flics sont naze. Il y en a comme partout, c'est tout)

                Et pas question de poser la moindre question, d'émettre le plus petit doute sur la véracité du récit: c'est beaucoup plus croustillant d'imaginer une sombre manipulation, un complot judiciaro-gendarmesque.
                Oh un devin omniscient.
                Ou ais-je émis une manipulation, un complot ?
                Tous les commentaires sont beaucoup plus basés sur l'absurdité du systeme judiciaire qu'un quelconque complot.
                Une bonne partie des commentaires est entre autre offusqué qu'on prenne l'adn pour une histoire sans grand risque.
                Une autre partie est offusqué du pouvoir qu'on laisse aux policiers, car que cette histoire soit vrai ou fausse : aurait elle pu se passer ?
                oui!
                Et que peux tu faire dans ce cas ?
                Rien!

                alors avant de faire la moral aux autres (mais peut etre es tu proche des forces de l'ordre, ce qui n'est pas un mal, mais montrerait aussi dans ce cas que tu ne prend pas le recul necessaire) essaie de comprendre les commentaires !
                • [^] # Re: La meilleure défense...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Je n'ai jamais prêté aux gens des propos qu'ils n'ont pas tenus: quand je dis "tout le monde" c'est que le ton général des commentaires est celui de la compassion avec l'auteur du journal. Je ne t'ai jamais cité nommément, mon propos est plus général.

                  Mais quand tu dis que les faits parlent d'eux même: non.
                  Quels faits? Ceux que rapportent l'auteur? Encore une fois ce ne sont pas les faits, c'est UNE version des faits. La nuance est de taille... C'est d'ailleurs pour ça qu'une instruction judiciaire est faite à charge et à décharge et que dans un procès, on entend les parties civiles et la défense.
                  Et justement, c'est pour ça que je ne me place pas comme un devin omniscient: j'essaie d'avoir une démarche critique, c'est çà dire me poser des questions sur une histoire dont je ne connais qu'un des volets. Cooker nous dit qu'il n'y a jamais eu de violence ou de menace. Très bien, j'en prends acte. Mais je peux aussi me poser la question de la confiance que je peux avoir dans sa réponse. Ça te semble complètement ahurissant d'imaginer qu'un des protagonistes d'une affaire présente les choses (consciemment ou non) sous un jour qui lui est favorable? Je n'ai jamais dit qui avait raison ou tort dans l'histiore, si la police a fait du zèle ou si l'auteur est un manipulateur, j'essaie simplement de poser des questions et de mettre les choses en perspectives. J'imagine qu'un journaliste doit travailler de cette façon: on a une histoire puis ensuite on interroge tous les protagonistes pour avoir une vue d'ensemble. Ici, on a seulement une version des faits mais ce qui est étonnant c'est que tout le monde (enfin pour être précis et te faire plaisir, la grande majorité des commentateurs) prend le partie de Cooker sans se poser beaucoup la question de savoir si sa vision des choses est partiale... C'est ce point seulement, cette quasi-unanimité immédiate qui me fait m'interroger: ça me paraît toujours dangereux de réagir affectivement et seulement affectivement sur des faits partiels. J'espère pour toi que tu te méfies un peu plus quand tu regardes la télé ou que tu lis les journaux, sinon, on doit pouvoir te faire avaler pas mal de couleuvres...

                  Dernière précision: je ne suis pas proche des forces de police ni de l'appareil judiciaire et je crois avoir très bien compris les commentaires.
                  • [^] # Re: La meilleure défense...

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Les faits .... il y en a certains objectifs, comme le scan de la convocation.
                    Dans ce scan (d'un document officiel) il est fait état donc des 2 faits que j'ai pris en compte , je le rappel :

                    Les faits sont
                    - 2 appels, aggresifs mais non menacants (sinon ca serait dans la plainte)
                    - Une convocation pour harcelement téléphonique


                    Alors oui tu peux 'douter' de ces faits, tu peux supposer des tas de choses, allant de l'innocence pure au barbarisme le plus sanglant.

                    toujours est il que
                    il y a eu une plainte pour 2 voir trois appels en un mois, et qu'il a été 'convié' à la gendarmerie pour ca.

                    Je vois pas en quoi cela le présente sous un 'jour favorable'.

                    A moins bien entendu que tu réfute le fait que le scan soit celui d'un document officiel, dans ce cas tu réfute toute l'histoire, et il n'y a donc pas lieu d'en discuter, non?
                    • [^] # Re: La meilleure défense...

                      Posté par . Évalué à -1.

                      La convocation est un fait, le reste est spéculation: ce que décrit Cooker est peut être exact, nous n'avons aucun moyen d'en juger puisque l'authenticité de sa version (même s'il la faite de toute bonne foi) peut être mise en doute, puisqu'il est impliqué.
                      Ce que j'ai seulement répété dans mes commentaires, c'est mon étonnement devant la quasi unanimité des réactions, sans prendre parti pour une version ou l'autre. J'estime en savoir trop peu pour me faire une idée sur le fond.
              • [^] # Re: La meilleure défense...

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Et si tu parles de présomption d'innocence, je suis tout à fait d'accord pour l'appliquer...à tout le monde, y compris au flic: c'est bizarre mais tout le monde a pris le parti de Cooker, y compris quand il a évoqué la possibilité d'une liaison entre le gendarme et son ex. C'est sûr, un flic c'est forcément pourri. Personne ne semble même s'être posé la question de savoir si un tel déploiement de moyen n'avait pas une raison valable... Alors, il suffit qu'un truc soit écrit dans un journal pour que ce soit parole d'évangile? Si on peut et doit se poser la question de savoir si la procédure était justifiée, il faut aussi instruire charge: le couple a-t-il connu des antécédents de violences, y a t'il déjà eu des plaintes de déposées, etc?... c'est peut être pour ça que les flics ont pris l'histoire au sérieux? Ce ne sont, me semble-t-il que des questions de bon sens, qui ne remettent en rien en cause la présomption d'innocence de qui que ce soit.

                Hé ho ! Ma présomption d'innonce à moi, t'en fais quoi là ? Aurais-je écrit quoique ce soit qui puisse laisser penser que je prenne explicitement et uniquement le parti de Cooker ? T'as vu : c'est facile de faire soit-même des amalgames et des préjugés en donnant la leçon aux autres. Merci de ne pas tous nous mettre dans le même sac.
                • [^] # Re: La meilleure défense...

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Qui a émis un doute sur la version de l'auteur (à part dire que c'est du roman)? Pas beaucoup... Et pourquoi la plupart des commentaires allaient dans son sens, celui d'un abus de la police?
                  Le seul jugement qu'il y a de ma part là dedans, c'est qu'on ne se pose décidément pas suffisament de questions (moi compris), même et surtout des questions qui nous dérangent parce qu'elles vont contre nos idées préconçues. Je trouve ça un peu inquiétant pour notre libre arbitre...
              • [^] # Re: La meilleure défense...

                Posté par . Évalué à 3.

                Mouais...
                autant je suis d'accord pour dire "on n'a qu'une version des faits", autant je trouve que tu va assez loin là.
                il y a plusieurs niveaux dans l'indignation populaire, et le fait que la majorité aient de la compassion ne signifie pas qu'elle a tords.
                Toi, tu garde tes distances, bien, ici beaucoup réagissent avec leur "bon sens".
                Je trouve celà un peu exagérer de t'en prendre ici a ceux qui aide cooker . est-ce qu'on t'accuse nous de ne pas le defendre ?
                tu restes, dans la froideur de la toute logique, refusant de statuer.. tu me fais penser a ceux qui devant ceux qui parlent de privation de liberté disent "mais non attentez, on va voir ce qu'il va faire.." (mettez le politique react devotre choix : lepen, sarko, devilliers en fonction a votre couleur politique)

                heureusement que parfois il y a des gens qui s'impliquent....
                bientot on trouvera normal l'ADN des la naissance, les fichiers nationaux avec les langues parlé au sein du foyer...

                revenons à l'affaire...
                qu'est-ce qu'on peux considerer comme faits (sans être parano sur les dires de cooker) :
                - le passage par la case ADN => dejà je trouve celà revoltant.
                - il est poursuivi pour cette affaire.
                qu'est-ce qu'on peu considérer comme sûr à 99% (sans être parano) :
                - le fait qu'il y ai eut que 2 conversations en 1 mois.(le policier ne ll'as pas contredit)

                voilà, moi ca me suffit.
            • [^] # Re: La meilleure défense...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ah ? Les démarcheurs te traitent de tous les noms de saints ? Ils t'insultent si tu ne prends leur camelote ? Ils te menacent si tu oses répondre que tu n'es pas intéressé ?
              Il y a délit d'harcèlement et menaces envers une personne physique, il ne faudrait pas confondre.
      • [^] # Re: La meilleure défense...

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        >>> Le meilleur conseil qu'on puisse donner est (...) de courir 20 bornes tous les jours

        Je préfère la prison !
      • [^] # Re: La meilleure défense...

        Posté par . Évalué à 9.

        Moi, le truc qui me semble bizarre c'est ce passage (je prend pas partie hein, enlevez votre curseur d'"inutile") :


        Mlle xxxx xxxx a déposé une plainte pour des appels malveillants, et mes recherches m'ont amené à votre numéro


        Pourquoi a-t-il eu besoin de faire des recherches ? S'ils discutaient, elle savait qui l'appelait et donc elle pouvait porter plainte directement contre Cooker
    • [^] # Re: La meilleure défense...

      Posté par . Évalué à 6.

      Pour le fichage ADN si tout se passe bien dans deux ans t'es innocent ton ADN doit alors être détruit, je sais bien que c'est pas facile de refuser. Je pensais pourtant qu'il fallait être reconnus coupable par un tribunal avant que le fichage aie lieu, à verifier car tu as peut être un vice de procédure...


      Tu es sûr de toi ? Il me semble qu'il suffit qu'il y ait des « indices graves ou concordants ». Nul besoin de condamnation. D'ailleurs il me semble à lire un billet de l'inénarrable maître Éolas à ce sujet [1] qu'un acquittement ne suffit pas pour être effacé du fichier, on y reste de toute manière 25 ans minimum et 40 ans si on est condamné.

      [1] http://maitre-eolas.fr/2007/05/09/616(...)
      • [^] # Re: La meilleure défense...

        Posté par . Évalué à 5.

        Bon à prioris après relecture de la brochure infokiosque j'ai dit une connerie
        Cependant je pense que ce fichage est abusif au vu de ce qu'on entend appeler quelqu'un n'est pas un delit.

        Pour les proportions de l'affaire
        On en connais pas la nature des conversation et il est tout à fait possible que cooker soit un gros c... ( De toute façon vu qu'il n'uttilise plus mandriva c'est un traitre qui ne merite que ce qui lui arrive ). Mais il y a la présomption d'innocence donc dans le doute je considère que le monsieur est un type bien.
        Si il a appeler sa copine a 3 reprise pour l'insulter alors oui c'est grave. Si il l'a appelé 3 fois en un mois en lui demandant de tout recommencer alors c'est banal...

        Bref une seule solution pour eviter ce genre de problème : appliquer la méthode Geek: Rennoncer aux femme pour se consacrer aux sciences...
  • # jamais sans mon avocat

    Posté par . Évalué à 7.

    grace a ton journal, je viens de me dire que si une convocation m'arrive dans la boite au lettre.

    je payerais (helas) un avocat pour m'accompagner quelques soit le motif.
    • [^] # Re: jamais sans mon avocat

      Posté par . Évalué à 5.

      La convocation ne m'est arrivée que par téléphone.

      Bizarrement, je commence à trouver cela de plus en plus louche (cf. un commentaire plus haut dans lequel j'expose quelques faits troublants concernant le zèle avec lequel mon cas a été traité par ce gendarme et le fait qu'il connaisse peut-être la personne à l'origine de la plainte).

      Et puis après coup, je me souviens que la moitié de ce que j'ai dit n'était pas noté sur ma déclaration. Notamment le fait que j'ai dit vers le début de l'interrogatoire que je présentais mes excuses à Mlle xxxx xxxx si mes appels l'avaient importunés. Cela n'a pas été mentionné. De même, je n'ai effectivement jamais reconnu avoir commis un délit, juste avoir passé 3 coups de fils, dont 2 seulement ont abouti.

      Évidemment, avec la pression (attendre pendant plus d'une heure en salle d'attente, le fait que d'entrée de jeu il me menace d'une garde à vue, la progressivité dans les signatures : reconnaissez-vous ceci ? [Oui-mais-non] « Signez-là ! » [la tête ailleurs] « Puisque vous avez reconnu votre culpabilité blablabla » etc.

      Je ne suis pas facilement impressionnable en temps normal, mais je crois que là j'ai surtout été KO d'entrée de jeu, et visiblement je m'y suis mis tout seul comme un grand avec l'aide d'un gendarme qui savait mener sa barque et a mis un zèle excessif à remplir ses quotas.

      Bref, en effet, je pense que se faire accompagner d'un avocat est désormais la meilleure chose à faire dès le début, pour éviter de se retrouver dans ce genre de situation par la suite.
      • [^] # Re: jamais sans mon avocat

        Posté par . Évalué à 7.

        La prochaine fois quant un Gendarme te proposes gentillement de te mettre en garde à vue tu lui dit oui !
        Pourquoi
        Car tu as droit à un avocat des la première heure de garde à vue ces droits sont assez limité Il ne pourras pas te conseiller sur le fond car il n'a pas le temps de prendre connaissance du dossier. Mais
        1) Ca fait une personne non flic à qui parlé ce qui est précieux
        2) Il va t'expliquer comment ça se passe

        Note que des ta garde à vue t'es notifié tu as le droit d'exiger une visite medicale.
        C'est pareil ça passe une heure de garde à vue, ca te donne également une personne qui ne t'en foutras pas plein la geulle...

        Enfin je pense que la meilleure attitude vis à vis d'une garde à vue si celle ci parait tendue c'est de se tenir strictement à l'attitude Je n'ai rien à declarer
        Je sais bien que c'est dur car au début tu te dit qu'en expliquant 5 minutes ça va eclaircir la situation mais AMHA c'est beacoup plus facile de dire des le début je n'ai rien à declarer et je ne declarerais rien, plutot que de commencer à parler puis de s'arreter.
        Evidémment pour ce dernier conseil voit avec ton avocat.

        Bien qu'ayant des activitées Borderlines (Pas vraiment illicite mais suffisament hors norme pour attirer l'oeil de la police ) mes rencontre avec les policiers se sont toujours suffisament bien passé pour que ça ce limite à un controle d'identité . Donc mon expérience de la question se limite à la lecture de quelques kit de survie au cas où...
  • # "PAF, prend ce point dans ta gueule c*nasse"

    Posté par . Évalué à 3.

    est-ce que tu peux nous garantir que les faits se sont bien passés tels que tu les décris, et que tu n'aurais rien omis qui pourrait nous empêcher de comprendre pleinement cette affaire ?

    On espère en tout cas que tu ne lui as pas reproché sa conduite en voiture dans les mêmes termes que pour l'autre fille, car on dirait que tu as parfois le vocabulaire parfois un peu... corsé :
    http://linuxfr.org/~Cooker/24649.html

    "visage de grande c*nne", "prend ce point dans ta gueule c*nasse" (même si c'est point et non pas poing...), "loin d'être une bonnasse" ...

    En tout cas, insulte ou pas, si cela s'est bien passé comme tu le dis, la procédure me semble très limite, 2 coups de téléphones en 15 jours, c'est très loin d'être du harcèlement...
    Je ne vois pas non plus le rapport avec le prélèvement ADN...

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: "PAF, prend ce point dans ta gueule c*nasse"

      Posté par . Évalué à 3.

      Je suis d'accord avec ce qui est dit plus haut pour tout ce qui concerne l'incessante recherche d'objectivité non respecté, mais il me semble pas du tout que http://linuxfr.org/~Cooker/24649.html soit corsé.

      Il est facile de prendre deux ou trois phrase hors de son contexte etde faire dire quelque chose d'autre que ce que l'auteur voulait dire. Le journal suscité, je l'aurais pu écrire, ce qui ne fait pas de moi un homme violent avec les femmes (je suis même plutôt timide et renfermé). Il est clairement défouloir, mais pas au dessus des bornes de la bienséance, il suffit de le lire pour s'en rendre compte.
      • [^] # Re: "PAF, prend ce point dans ta gueule c*nasse"

        Posté par . Évalué à 4.

        on peut très bien être violent avec les mots sans l'être dans les actes. Mais je me demandais si ce n'était pas d'avoir été violent par la parole qui aurait pu justement lui être reproché...

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: "PAF, prend ce point dans ta gueule c*nasse"

        Posté par . Évalué à 5.

        Tiens d'ailleurs, en relisant le journal et les commentaires (juste pour le plaisir, hein, c'était un bon journal, je suis pas un fouille merde), on voit

        «Aïeuh, pas de bol j'ai ma copine qui lit souvent au-dessus de mon épaule»

        ( http://linuxfr.org/comments/840271.html#840271 )

        Et le mystère s'épaissit, Cooker aurait t'il mentionné sa petite amie en souvenir du bon vieux temps ? Parce qui si on regarde les dates, elle était déjà partie, et ne devait pas évoquer des pensées très agréables (commentaire écrit le 10 juin, soit deux jours avant les deux derniers coups de fils, le premier datant du 1 juin)

        Bon personnellement, je crois a la petite nostalgie, mais je dois avouer que c'est ... troublant !

        PS : quoiqu'il en soit, j'espère que cette histoire est un fake, et si ca ne l'est pas, Cooker, tu as toute ma sympathie et mon soutien.
        • [^] # Re: "PAF, prend ce point dans ta gueule c*nasse"

          Posté par . Évalué à 3.

          La précision s'impose, c'est effectivement le côté nostalgique. C'était un jeu à une époque entre ma copine et moi, et il m'arrivait souvent de me prendre des calottes sur la tête lorsque je racontais des âneries (notamment la moindre critique du sexe opposé) qu'elle faisait semblant de mal prendre. D'ailleurs, ça finissait souvent en bastons de calottes où il m'arrivait fréquemment de perdre. ;-)

          Bon, vu les circonstances, je précise que les calottes étaient de gentilles tapes amusées, et non pas des grands coups de lattes, et qu'elle tapait certainement plus fort que moi.

          Mais bon, c'est tous les jours pareils, chaque situation te rappelle les bons moments passés ensembles, notamment quand tu regardes ton DVD tout seul dans ton canapé alors qu'avant tu te chamaillais pour grapiller un peu de place. La guerre pour accéder à la salle de bain le matin, etc. Bref, ça fait encore partie du domaine du réflexe sentimental.

          Pour le reste, j'entends bien finalement contacter un vrai avocat et voir ce qu'il m'est possible de faire :
          - revenir sur mes aveux
          - signaler les irrégularités éventuelles de la procédure
          - discuter d'une possible collusion d'intérêts (le fait que le gendarme la connaisse éventuellement personnellement)
          - etc.

          Finalement, je vais peut-être faire en sorte de lui retourner son zèle mal placé dans la figure, d'autant qu'après coup, j'ai l'impression d'avoir été mené en bateau du début à la fin pour qu'il puisse m'en faire bouffer un max avec finalement un truc anodin à la base. Le but n'est pas de l'atteindre à elle (après tout, je peux comprendre qu'elle souhaite mettre un terme définitif à une relation), mais à lui, parce que j'ai franchement l'impression qu'il a abusé. Je ne parlerai pas (encore ?) de certains détails encore plus troublants liés à un appel téléphonique de sa part aujourd'hui même (oui oui, un dimanche, on a dit harcèlement ?).
          • [^] # Re: "PAF, prend ce point dans ta gueule c*nasse"

            Posté par . Évalué à 10.


            Je ne parlerai pas (encore ?) de certains détails encore plus troublants liés à un appel téléphonique de sa part aujourd'hui même (oui oui, un dimanche, on a dit harcèlement ?).


            Tu en as trop dit ! raconte maintenant !
          • [^] # Re: "PAF, prend ce point dans ta gueule c*nasse"

            Posté par . Évalué à 1.

            j'entends bien finalement contacter un vrai avocat

            C'est pas evident et plus facile à dire qu'a faire, mais si tu as le courage de depenser du temps de l'energie et de l'argent, tu as raison, ne laisse pas passer ça.

            Et franchement, pour déposer une plainte pour deux coups de fils, il ne faut pas avoir peur du ridicule, ou alors, être sur qu'on tombera sur une oreille très attentive...
  • # Pour la prochaine fois...

    Posté par . Évalué à 4.

    Je sais que c'est facile à dire, et on n'a jamais la bonne idée au bon moment, mais une chose à faire aurait pu être, tout à la fin, de demander à déposer plainte pour harcélement téléphonique. Tu montres le journal des appels reçus sur le fameux téléphone, qui devrait logiquement avoir quelques entrées liées à cette fameuse fille. Soit le gendarme est obligé de reconnaître (ou de laisser tomber pour ne pas perdre la face) la stupidité de son attaque, soit il va s'offrir le luxe d'avoir démarré une procédure pour rien et de perdre une part de sa crédibilité face à ses chefs.
  • # de l'intéret de s'intéresser au droit et de se méfier de la police

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Sans se prononcer sur les faits, car il a été suffisement dit ici que nous ne sommes pas bien placé pour les juger (et d'ailleurs, je ne suis pas juge), cette histoire m'évoque quelques réflexions:

    Qu'il ai fait du zéle ou non, je ne crois pas que le flic se soit mis hors la loi: il a une plainte, nominative, il convoque la personne pour une audition. Au cours de cette audition, la personne reconnait des faits, et signe un document ou ces faits sont qualifiés de malveillants. Le flic en référe au procureur, qui décide de poursuivre... Par ailleurs, le flic applique, scrupuleusement, une loi qui lui permet de relever empreinte, ADN, et tt le bazar.

    On peut imaginer que le code de procédure ai été un peu oublié (c'est commun, il me semble...et ce n'est pas simple a prouver!), sur le fond, le flic applique la loi.
    Certes, les faits ne semblent pas le justifier, mais la loi semble permettre ce genre de trucs, alors... . Donc, plutôt que de se plaindre de l'attitude hypotétiquement déplorable du flic, il faudrait se plaindre de la loi déplorable que nous avons tous laissé passer, et qui permet au flic son comportement.

    deuxiéme reflexion, ne jamais signer un document dont on approuve pas totalement le contenu! et en particulier si ce documentt a été rédigé par un flic qui vous accuse de quelque chose... En l'espéce, c'est presuqe des aveux que Cooker a signé, supayr!

    aprés, quand a savoir si cette femme se sent vraiment harcelé par Cooker, c'est fort possible (mais rien ici ne le dit) et si c'est le cas, il faut effectivement lui donner les moyens de faire cesser cet état de fait. Je ne suis pas convaincu qu'une procédure policiére soit le mieux pour ça, mais aprés tout, nous en savons bien peu. Quoi qu'il en soit, que cooker ai ou non quelque chose a se reprocher, ça ne rend pas pour autant plus acceptable le fait qu'un policier soit autorisé a de telles mesures, pour des choses vraisemblablement si peu avérées. Sans ces mesures, quue je qualifierais "d'intimidation", il est probable que Cooker ai su garder la téte froide, n'ai pas signé d'aveu, et que la partie judiciaire, si elle doit avoir lieu, se soit déroulée de façon un peu moins déséquilibrée.

    en espérant n'avoir pas dit trop de conneries..

    \Ö<

  • # Ahh les gonzesses, tout un programme...

    Posté par (page perso) . Évalué à -4.

    Hello,

    désolé pour ce qui t'arrives....
    Mon conseil sur les ruptures: http://www.frenchtouchseduction.com/articles/partir-cest-rev(...)
    ou encore http://www.frenchtouchseduction.com/articles/loin-des-yeux_6(...)

    A toi de devenir un PUA pour te venger parce que là, ça semble aller loin quand même.
  • # Les mechants "flics" ont bon dos

    Posté par . Évalué à 3.

    Je suis fils d'un colonel de gendarmerie qui passe sa vie a essayer de faire le bien et de faire avancer les choses et je dois dire que je suis assez ecoeuré par les amalgames qui sont fait ici...

    1 - Les policiers ("les flics") ne sont pas des gendarmes, cela n'a rien à voir.
    2 - Aussi bien les policiers que les gendarmes, sont très souvent des gens qui ont un idéal et qui veulent passer leur vie au service des autres.

    Il y a effectivement des excès, des gens qui dépassent les bornes etc... Mais je peux vous dire (mon père ayant passé un temps pas possible à infliger des blames) que cela se fait très rarement impunément et que les officiers de gendarmerie auxquels remontent les plaintes accordent bien souvent plus de crédits aux dires de la population qu'au dire dire du gendarme dans un cas de litige.

    J'ai une question maintenant: Que se passerait-il sans gendarmes/policiers ?
    On vivrait tous en harmonie main dans la main comme des bisounours ?
    C'est agréable de le croire mais... est-ce vraiment possible ?


    • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il serait plus correct de ne pas fustiger les autres parce qu'ils font des amalgames en répondant par d'autres amalgames.
      Même si ta première lecture t'a donné l'impression qu'on était *tous* contre *les* gendarme*s*, il faudrait que tu reprennes une lecture plus attentive et tu verras que certains ont quand même assez tôt le bémol quant au fait qu'on ne disposait que de la version de "Cooker". Maintenant, on peut mettre en doute le bien fondé de la démarche du gendarme en question sans remettre en cause toute la maréchaussée. Maintenant, je pense qu'il serait bon d'avoir l'avis d'un vrai gendarme, si ton père veut bien éclairer nos lanternes, sur la véracité de l'histoire.
      • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

        Posté par . Évalué à 3.

        Effectivement, ma première phrase manquait de précision.
        Je souhaitais plutôt dire "par les amalgames qui sont fait par certaines personnes ici".

        Je suis d'accord avec toi sur le fait que certaines personnes ont émis des réserves sur cette histoire n'ayant qu'une version des faits mais je ne peux m'empêcher (même après relecture) de ressentir un sentiment de tristesse à l'idée qu'un ensemble de personnes que je classe dans la catégorie "personne capable de réfléchir et de mettre de l'eau dans son vin" éprouvent un tel "rejet/dégoût" de l'institution policière/gendarmique.

        En ce qui concerne cette histoire précisément il me faudrait très certainement plus de détails (lieu de la gendarmerie et nom du gendarme en question, numéros/identifiants des procès verbaux etc..) pour que je prenne le temps d'en parler à mon père.

        Je sais par contre qu'il la trouvera très louche en particulier le:


        L'interrogatoire se poursuit encore longtemps. Le gendarme me demande si je reconnais bien le délit. Je précise que je ne reconnais qu'avoir téléphone à trois reprises à mon (ex-?)amie, et ne lui ai parlé que deux fois. Il me fait signer la décharge, que j'essaye de survoler, mais mon cerveau à déconnecter, à chaque mot que je lit mon esprit divague, et la lecture du suivant me fait oublier le précédent. Je signe toutes les pages.

        « Puisque vous avez reconnu votre culpabilité dans l'affaire...


        Il sera sûrement étonné du peu d'énergie mis en oeuvre par notre ami Cooker pour assurer sa défense et prouver sa bonne foie, ne serait-ce qu'en proposant d'appeler ou de rencontrer son ex-copine en présence du gendarme.

        Les gendarmes ont très souvent un rôle de conciliateur et passent beaucoup de leur temps à apaiser des tensions.

        De la même façon, je ne crois pas qu'il soit vraiment dans les prérogatives d'un "gendarme de base" d'appeler directement le procureur sans en référer au moins a son officier supérieur. (Je peux aussi demander son avis à mon père sur ce sujet).

        J'ai peut-être/sûrement un avis biaisé sur la situation mais j'ai toujours trouvé les gendarmes très humains dans leur manières. Ils sont la "police de proximité" qui manque tant dans les grandes agglomérations.
        • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

          Posté par . Évalué à 3.

          J'ai relaté la procédure telle qu'elle s'était déroulée, et pour l'instant je ne souhaite pas donner davantage de détails pouvant permettre d'identifier l'un des intervenants, en tout cas certainement pas de manière publique.

          Par contre, si ton père pouvait donner une appréciation sur le déroulement des choses, à savoir si cela lui semble être normal, exagéré, ou un abus, cela me serait utile, histoire de voir un peu plus clair dans cette affaire. Donc pour préciser un peu la manière dont se sont déroulées les choses, la mise en pression et devant le fait accompli s'est passée ainsi :

          1°) convocation par une appel téléphonique concernant une « broutille »
          2°) longue attente sur place
          3°) d'entrée de jeu, il « menace » de me mettre en garde à vue (« Dois-je vous mettre en garde à vue tout de suite ? »), il ne semble donc plus que je sois dans le cadre de la « broutille »
          4°) il dirige les questions, interprète mes propos, n'indique pas tout ce que je dis (notamment les excuses que j'ai formulé très tôt dans l'interrogatoire), fait de la psychologie à deux balles (il déclare estimer qu'il aurait décelé chez moi un « comportement déviant », et qu'il « préfère prévenir que guérir »)
          5°) il me demande si je reconnais le délit, mais je ne reconnais que les faits que j'ai mentionné (« trois appels dont deux seulement ont aboutis »)
          6°) il me fait signer tout ce qu'il a écrit (et moi je signe comme un con, parce qu'il ne me propose aucune autre alternative, parce que ça fait longtemps que je ne suis plus dans le trip, parce que... enfin, je l'ai fait quoi)
          7°) il me déclare que « puisque j'ai reconnu ma culpabilité, je vais être l'objet d'un prélèvement ADN, prise d'empreintes etc. »
          8°) juste avant de procéder au prélèvement ADN, alors même qu'il avait déballé le kit sur la table, il m'annonce que je peux m'opposer à la chose mais que je suis alors susceptible d'être emprisonné (pas certain du terme exact employé, mais l'idée de détention a été clairement formulée) immédiatement (tu parles d'une alternative, ayant des animaux à charge, entre autre, il était donc hors de question de les abandonner, donc j'ai accepté)
          9°) il appelle le procureur (enfin « la » d'après ce que j'ai compris par la suite), qui décide de me poursuivre
          10°) il fait du forcing pour que j'accepte que mon affaire soit jugée de la sorte, car d'après lui ça serait « plus rapide et mieux pour moi ».

          En te remerciant.
          • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

            Posté par . Évalué à 3.

            A mon avis, tu ne devrais pas ecouter les avis [1] de linuxfr, mais plutot directement aller chez un avocat. Renseignes toi a ta mairie, il existe des permanences juridiques gratuites. De plus, un avocat ne te fera jamais payer lors du premier coup de fil non plus. Tu l'appelles, tu evoques ta situation et il saura te repondre:
            -s'il accepte de s'occuper de toi
            -combien ca va te couter.
            Libre a toi de continuer. Si tu l'apitoies un minimum, tu pourras meme ecoper d'un ou deux conseils gratuits.
            Je crois que des que tu as affaire a la justice, il faut oublier toute notion de justice [2]. La justice, c'est un gros machin qui ne t'ecoutes pas, qui se base sur des faits _ecrits_ et non pas sur ce que tu peux penser de l'affaire. A mon avis le gendarme est loin d'etre un manche: "tres bien, vous avez reconnu la culpabilite, signez ici", ca, ca va te plomber tout pour la suite.
            Moralite: appelle ta mairie, lis du droit, beaucoup de droit, et passe par la case avocat ca t'evitera un max de complications pour tout ce que tu voudrais entreprendre et qui risque de te retomber sur la figure par la suite.

            [1] gag
            [2] oui, j'aime les paradoxes.
          • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

            Posté par . Évalué à 2.

            Je comprends tout à fait ton souhait de protéger la vie privée des personnes en question et ton attitude est très louable!

            J'ai envoyé un mail à mon père lui relatant ton histoire avec tes mots en lui demandant juste "son avis" sur cette histoire en tant que gendarme. Je ne te promets rien d'autant que (bien que "fonctionnaire" :-) il est plutôt occupé mais cette histoire me touche et j'aimerai aussi beaucoup savoir ce qu'il en pense.

            Quoi qu'il en soit, comme quelqu'un d'autre l'a déjà dit, ne perds pas foi en la justice, elle saura faire la part des choses.
        • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          j'ai personellement assisté a de nombreuses reprises a a des scénes ou les gendarmes et le policiers faisait tout pour *envenimer* l'ambiance. Je pense notamment a certaines manifs, ou des flics en civil se font passer pour des casseurs, provoquent les manifestants et autres joyeusetés....

          Ça ne signifie aucunement que c'est tjrs le cas, ni de tous les flics, hein. Mais faudrait voir a faire la part des choses, merci.

          Y'a des bon flic et des mauvais flics. Et une fois ce constat fait, on peu encore reprocher aux bons flics d'étre flic, parceque la fonction est tt de même particulière...

          \Ö<

          • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

            Posté par . Évalué à -1.

            Pfff....
          • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Y'a des bon flic et des mauvais flics. Et une fois ce constat fait, on peu encore reprocher aux bons flics d'étre flic, parceque la fonction est tt de même particulière...

            J'avoue que je ne comprends pas ta conclusion...
            • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              et bien flic, c'est une fonction particuliére, dans une civilisation: ce sont les exécutants du pouvoir, ceux en charge de faire appliquer par les autres la loi. C'est nécessairement un agent du pouvoir. Dire ça, en soi, ce n'est pas etre contre la police il me semble... simplement, une telle position est éminemment critiquable, il me semble. En bien, pourquoi pas (encore que ce ne soit pas ma passion...) mais surtout en mal, quand on ne l'occupe pas de façon irréprochable.

              \Ö<

              • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Oui mais il n'y a pas que les « flics » qui soient chargés d'appliquer la loi et de la faire respecter. Il y a également les gendarmes, les juges, les huissiers, etc.
                Donc pourquoi spécifiquement la police ?
                • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  parceque là, c'est d'eux dont on parle ^^ aussi peut etre parceque c'est eux qui sont "au turbin" sur le terrain et donc le plus (quantitativement) suceptible d'arbitraire.

                  les autres professions que tu cite, néanmoins, sont effectivement suceptible du même type de critique, de par leur fonction.

                  \Ö<

    • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

      Posté par . Évalué à 2.

      Je crois que Raphael Surcouf t'a très bien répondu, et que dans l'ensemble, je ne cherche pas à critiquer la gendarmerie dans son ensemble, et je n'ai pas eu l'impression que les gens se soient exprimés au-delà de ce que je leur exposait.

      En l'occurrence, peut-être que le gendarme n'a commis aucun impair et s'est contenté de ne faire que son travail avec zèle, mais si avec deux appels espacés de plusieurs jours et de quelques minutes à peine et à des heures décentes je suis passible du tribunal correctionnel et du prélèvement ADN, il y a quelque chose de pourri dans le système.

      C'est ça ou alors le le gendarme en question (et non pas tous les gendarmes) est un con qui a cherché à m'en mettre plein la figure, peut-être en raison de l'hypothèse que j'ai formulé tardivement, peut-être pas.

      Cela dit, j'avoue être passablement éc½uré par toute cette histoire, et j'imagine que sans un point de vue plus éclairé que le mien, les gens doivent plus ou moins partager mon sentiment d'injustice à la lecture de mon témoignage.
    • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

      Posté par . Évalué à 3.

      Ta réaction peut se comprendre si ton père est gendarme... mais il y a une différence importante entre un "con" qui est xxxx (plombier, informaticien... mettez la profession de votre choix) et un "con" qui est gendarme :
      C'est que le gendarme peut te nuire sans que tu ne puisse rien faire... et rien qu'avec (ou à cause de) ça il est "normal" d'être moins intransigeant avec eux lors de pratique douteuse.

      Après personne n'a dit non plus qu'on avait affaire à un con ou quoi de ce soit d'autre... il y a eu beaucoup de suppositions (théories) et une majorité des gens sont d'accord pour dire que la manière dont l'affaire a été traitée parait disproportionnée.
      • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

        Posté par . Évalué à 1.

        Absolument d'accord c'est pour ça que les "dirigeants" sont d'autant plus sévère avec les gendarmes qui déconnent!

        Croyez le ou non mais ce que je viens de dire est encore plus vrai "grace/a cause" du méchant Sarkozy pour qui l'irréprochabilité et l'exemplarité des forces de l'ordre est indispensable.
    • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

      Posté par . Évalué à 4.

      Dans la vie, il y a deux types de personne : les cons et les pas cons. Le pourcentage est le même partout : y'a autant en pourcentage de cons chez les plombiers que chez les gendarmes, et y'a autant en pourcentage de pas cons chez les plombiers que chez les gendarmes. Je suis entièrement d'accord avec toi quand tu t'insurges contre le fait que l'on mette tout le monde dans le même panier, c'est un peu dur pour ceux qui mettent toute leur force pour que leur travail soit le plus parfait possible. Le problème est que l'attitude des cons détruit tout.

      Concernant maintenant l'histoire de Cooker, j'ai du mal à croire qu'il puisse avoir tort car qu'elle serait son intérêt à raconter une histoire fausse sur un site qui n'a aucun rapport avec ce qui lui est arrivé, et de plus le fait qu'il raconte son histoire ne pourra jamais l'aider dans la résolution de son problème. Je pense plutôt qu'il a été assommé par son histoire et qu'il a besoin d'une aide morale pour pouvoir assumer la suite. De plus, la présomption d'innocence fait que je ne peux pas le condamner, ni même condamner le gendarme avec lequel il a eu affaire.

      Pour finir, je rassurerais Cooker en lui disant qu'il aura maintenant affaire avec la justice qui est bien heureusement encore indépendante des forces de police (gendarmerie et police). Si le gendarme est coupable de zèle, alors la justice s'en rendra compte, comme elle pourra se rendre compte rapidement que les faits reprochés sont disproportionnés par rapport aux preuves fournies. Espérons seulement que les juges seront assez perspicaces.

      Avant de refermer mon commentaire, je voudrais poser une question à Cooker : ton ex-petite amie sera-t-elle présente à l'audience ? car la justice n'apprécierait pas son absence qui plaiderait en ta faveur.
      • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

        Posté par . Évalué à 4.

        J'oubliais de rebondir sur le possible lien entre ton ex-petite-amie et le gendarme. Si tu arrives à établir un lien entre les deux, tu pourrais marquer un point car dans ce cas le gendarme serait en position de faiblesse : il est assermenté, un faux témoignage avéré de sa part est une faute grave. Il risque gros, très gros même. Parles-en à ton avocat. Quoique là, ce n'est pas un faux témoignage... mais si pendant l'audience tu amènes le juge a lui poser la question et qu'il répond par la négative alors que tu peux apporter une preuve, alors là.....

        En parlant d'avocat, si tu as pris une assurance juridique avec ton assurance habitation, contactes ton assurance pour connaître les modalités d'application de cette assurance. Cela pourrait t'aider.
        • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

          Posté par . Évalué à 3.

          meme sans faux témoignage , si ceci est avéré, il y a indubitablement un conflit d'intérêt.

          Ps pour rdg ; si tu veux avoir mon opinion sur les flics et les gendarmes (si c'est très proche ne t'en déplaise : les deux ont la possibilité de te mettre en garde a vue,les deux peuvent enquêter, les deux représentent la force publique. Les deux, si ils ont décidé de te faire chier, le peuvent. Demande donc a ton père le fasicule de la police nationale des 12x points a controler sur une voiture ... . Un est dépendant de l'armée, l'autre de la police. ) je l'ai déja dits:
          Il y a des flics/gendarmes/ce que tu veux/... qui sont particulièrement con/imbus de leur pouvoir/... et d'autres qui meme lorsqu'ils t'arretent et que tu as fait 'un peu' le con (sans aucune gravité cependant, comme rouler sur le trottoir en vélo, en respectant toujours les piétons bien entendu ;) ) sont hyper sympa et te laisse repartir sans rien.
          • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

            Posté par . Évalué à 2.

            Je note que finalement tu ne donnes pas ton "opinion" sur les flics et les gendarmes mais que tu me dis qu'il y a des bons et des méchants. C'est pas plus mal, ça t'évites de me mettre en pétard ;-)

            Je suis d'accord avec ça même si j'ajouterais que le ratio d'enfoirés et sûrement moins important que dans d'autres professions pour la simple et bonne raison que les "bavures"/"erreurs" et autres sont détectés assez facilement et sévèrement punies.

            Les gens qui dirigent (officiers/commissaires/...) sont bien conscients que leurs hommes ont un "pouvoir" qui leur permet d'abuser d'autrui et luttent en permanence contre ça.

            Je pense aussi que tu ferais hurler beaucoup de gendarmes en les comparant à des policiers. Il y a beaucoup de moins de cowboys chez les gendarmes justement parce que le coté militaire et hiérarchique impose une surveillance et une évaluation constante de n par les n+1. Les sous-officiers et officiers de gendarmerie sont aussi très souvent mutés dans des régions différentes, sais-tu pourquoi ? Pour éviter qu'ils tissent des liens trop importants avec des locaux qui leur ferait perdre leur impartialité.

            Demande aussi a tout les "ruraux" ce qu'ils pensent de l'action de la gendarmerie qui fait un travail de proximité énorme. J'irais même jusqu'à dire que les gendarmes sont très appréciés dans nos campagnes..

            Évidemment je suis une fois de plus obligé d'admettre avoir un avis forcément partial, mais contrairement à beaucoup je connais (un poil plus) l'envers du décors.

            • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

              Posté par . Évalué à 5.

              Alors l'argument des bavures peut marcher pour les gendarmes, mais pour les policiers, il faudrait revoir la copie.

              La police, maintenant, c'est comme les enseignants : la formation est pourrie, ne sert à rien, et on les parachutes direct dans les endroits les plus difficiles. Alors, c'est normal que le nombre de bavure ait explosé ces dernières années. Le même problème de formation semble se retrouver dans les douanes également.

              Pour les gendarmes, ce problème n'existe pas car ce sont des militaires qui doivent suivre une formation digne de ce nom.

              Perso, quand j'entends certains prôner le rapprochement entre police et gendarmerie, je ne suis pas d'accord du tout. Les gendarmes font du bon boulot, ça serait dommage de casser leur travail.
            • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Les sous-officiers et officiers de gendarmerie sont aussi très souvent mutés dans des régions différentes, sais-tu pourquoi ? Pour éviter qu'ils tissent des liens trop importants avec des locaux qui leur ferait perdre leur impartialité.

              Tous les ans, pour être précis alors que pour les autres militaires, c'est tous les trois ans. Et je trouve que cela devrait être appliqué dans la Police Nationale également, histoire que ce ne soit pas toujours les derniers de la promo qui se retrouvent dans le 9-3.
              • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

                Posté par . Évalué à 2.

                Oula non pas forcement tout les ans sinon ma mère aurait fini par faire une dépression nerveuse :-)

                Ça peut être variable mais je crois que le grand maximum est 4 ans.

                Et même si ça me faisait bien chier de bouger quand j'étais gamin, je comprend maintenant très bien combien c'est important.

                A noter quand même que les "petits" gendarmes (qui ne sont pas (sous-)officiers) peuvent par contre rester plusieurs dizaines d'années au même endroit.
            • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

              Posté par . Évalué à 2.

              Je note que finalement tu ne donnes pas ton "opinion" sur les flics et les gendarmes mais que tu me dis qu'il y a des bons et des méchants.

              Si tu préfere mon opinion c'est "ca dépend". Un flic qui me fait chier parce que j'ai roulé à 93 km/h au lieu de 90, ben j'en aurais une mauvaise opinion, mais les flics qui m'ont arrété our comportement suspect et avec qui ont a parlé tranquillement, ben j'en ai une mauvaise opinion.
              Je différencie mon opinion des personnes et de l'institution.

              En ce qui concerne l'institution judiciaire (donc gendarme, flic .... mais aussi juge, procureur, etc) , ben je trouve qu'elle a beaucoup trop de pouvoir, surtout par rapport aux innocents ;)
              Cette histoire ou outreau le montre bien amha : si tu es un citoyen lambda, ben ta gueule et crève (au propre pour outreau).
              Et la loi est devenue tellement complexe que les 'méchants' qui sont au faits des lois ont plus de droits que les victimes lambda qui ne sont pas au fait /o\

              Je pense aussi que tu ferais hurler beaucoup de gendarmes en les comparant à des policiers.
              Je suis au fait que ce n'est pas la même chose (il suffit de comparer leurs horaires:D), mais reconnais qu'ils effectuent un travail très proche.


              Demande aussi a tout les "ruraux" ce qu'ils pensent de l'action de la gendarmerie qui fait un travail de proximité énorme. J'irais même jusqu'à dire que les gendarmes sont très appréciés dans nos campagnes..
              Ou simplement les gendarmes mobiles qui ont souvent eu l'approbation des citoyens ;)

              Je pense (mais je peux me tromper) que l'avènement de sarkozy avecses phrases "chocs" et le fait que quelques policier/juge/... sont (largement) moins inquiété pour des faits graves que les autres citoyens (je pense par exemple au policier remis en liberté après avoir écrasé un gamin ou au juge d'outreau qui a quand meme entrainé le suicide de quelqu'un!). on fait que la population ressent une certaines défiance (à tort ou à raison) face a des personnes qui peuvent 'tout faire'.
              L'épisode de l'émeute de la gare du nord où des rumeurs fotn état que des casseurs semblent avoir fait partie de le bac en civil - tu vois que je n'emngage pas dans ce terrain glissant - , ou des crs à aulnay (relaté par les journalistes du monde, donc plus que des rumeurs) qui tabassent des anti partisans de sarko qui étaient pacifiques, ou encore les repressions des manifs anti cpe.
              Bref tous ces actes politiques ont aussi un effet pervers sur l'appréciation du travail de la police. Les erreurs judicaires et autres procédures abusives ne sont bien entendu pas pour nous rejouir.

              Et internet cristallise un peu tout ca avec les interets judiciare et la liberté qui cède la place aux intéret économique (a moins que tu aient une autre explication de la pub dans l'hémicycle poiur la dadvsi, l'annulation du conseil d'état et de la cour d'appel de paris que les ip sont des données personnelles (alors qu'un numéro de téléphone, qui a EXACTEMENT la meme fonctionnalité, l'est lui)... )


              Pour résumer mon appréciation :
              flics, gendarmes, etc.. : dépend de la personne
              institution ... : plutot négatif (mais il n'y a pas que dans le judiciaire ou ce genre de constat peut etre mené)
            • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

              Posté par . Évalué à 3.

              J'avais oublié qu'il fallait aussi relativiser les manquements des flics suite au manque de ... budget !

              genre les tribunaux qui doivent faire appel a des société de gardiennage, les flics qui un moment n'avait meme pas suffisament de gilets par-balles pour chacun de ses fonctionnaires
              mles juges qui sont obligé de prononcé des non lieu/acquittement car les prisons sont surchargé et il n'y a pas d'éducateur etc..

              Bref c'est loin d'etre un probleme facile 'tout noir ou tout blanc' :)
            • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

              Posté par . Évalué à 5.

              "Les sous-officiers et officiers de gendarmerie sont aussi très souvent mutés dans des régions différentes, sais-tu pourquoi ? Pour éviter qu'ils tissent des liens trop importants avec des locaux qui leur ferait perdre leur impartialité."

              Ca vient de loin cette pratique, de l'ancien régime... C'est juste qu'un gendarme avait moins de scrupules à tirer sur la foule et à charger une manif' sabre au clair s'il n'etait pas dans son "pays".

              Le principe est toujours le même pour les CRS, qui interviennent toujours loin de leur bases locales.
      • [^] # Re: Les mechants "flics" ont bon dos

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        Ouai, bof ...

        Moi je dirait simplement, une chose :

        N'oubliez jamais qu'on est toujours le con de quelqu'un dans la vie ...

        A++ et méditez la dessus.
  • # Ils l'ont faite comment leur enquête ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Je comprend pas pourquoi ils sont remontés à toi. A la limite ta copine si elle a voulu porter plainte contre toi elle t'aurai nommé.
    • [^] # Re: Ils l'ont faite comment leur enquête ?

      Posté par . Évalué à 2.

      il y a bien longtemps j'ai été convoqué a la gendarmerie par lettre, en 1994, j'avais 19 ans et 7 mois, bon je me presente le regard clair l'oeuil vif, c'etait car je n'avais pas fait mon recensement a la mairie (c'est pour le service militaire), il avait eu du mal a me trouver.

      je me suis dit qu'il exagerait car je suis dans le minitel à mon nom et prenom dans mon departement de naissance, boulet !

      7 mois pour trouver mon adresse alors qu'avec un bon vieux minitel la reponse tu l'avais gratuitement en 5 minute mais je ne lui ai pas dit, hi! hi!

      alors a mon avis il ne faut pas trop comprendre comment sa marche leur enquete.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.