Journal Code source de Arx Fatalis libéré

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
14
14
jan.
2011
Un journal bookmark car je n'ai rien vu passer: Arkane Studios vient de sortir un patch pour ce jeu vieux de 8 ans (dont je suis fan) mais en "profite" pour publier également le code source sous GPL !

On parle bien sûr ici du moteur et des traitements internes du jeu, tout ce qui est "art" n'est pas libéré.

L'archive stipule que le code source "complet" du jeu est sous GPL v3, moins quelques trucs brevetés/proprio (EAX, etc.).

Excellent nouvelle, pour ma part, qui va ressusciter ce jeu mythique.
  • # Avec un lien, c'est mieux

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

  • # Eurk

    Posté par . Évalué à 1.

    À chaque fois qu'une entreprise produisant du proprio fini par libérer des
    sources, j'ai l'impression que c'est codé avec les pieds. Pas vous ?
    • [^] # Re: Eurk

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      j'ai l'impression que c'est codé avec les pieds

      Tout ce qui n'est pas codé par (mettre ici le prénom et nom de la personne qui parle) est codé avec les pieds. Par définition ;-).
      • [^] # Re: Eurk

        Posté par . Évalué à 10.

        Il y a même des trucs codés par moi qui sont codés avec les pieds !

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Eurk

          Posté par . Évalué à 3.

          Tu utilises un clavier Dvorak avec tes doigts de pied ?
        • [^] # Re: Eurk

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          sont codés avec les pieds !

          Il m'arrive même parfois de garder les pantoufles, qui sont, comme chacun le sait, les moufles des pieds.

          * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

          • [^] # Re: Eurk

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Beau moyen de moufler sur la tribioune.
            Ou de pantoufler sur LinuxFR ?
    • [^] # Re: Eurk

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Après ta remarque, je suis allé voir, en me disant que ça allait faire ma soirée, mais non.

      Globalement, c'est du code objet assez propre. Ça manque peut-être un peu de commentaires, et surtout de documentation, mais c'est pas codé avec les pieds pour autant.

      T'as du tomber sur une horreur, car j'ai ouvert 10 fichiers qui allaient plutôt, sauf un qui n'était pas beau.

      Peut-être que tu n'est pas habitué à voir du C++. Avant de l'apprendre, je trouvais le C++ super moche. Maintenant, je trouve toujours ça aussi moche, mais terriblement puissant.

      Envoyé depuis mon lapin.

      • [^] # Re: Eurk

        Posté par . Évalué à 0.

        J'ai ouvert plein de fichiers... et je trouve le code très moyen sur mes critères actuels.

        - Le code système dépendant mélangé avec le code indépendant. --> portabilité nulle pour linux
        - Parfois utilisation du C, parfois du C++, pas de règles de nommage claire ---> maintenance affreuse
        - pas d'utilisation de la STL ---> roue réinventée

        Mon avis est que s'il fallait porter Arx Fatalis sous linux on aurait plus vite fait de recoder...
    • [^] # Re: Eurk

      Posté par . Évalué à 3.

      Bof même quand c'est sous GPL des le départ ça peut être très pourris, suffit que la boite aie dédiée une heure et 0,1 homme au codage de la fonction et à l'heure de la pause café en plus.

      Exemple : les scripts et les paquets sous GPL fournies par Brother pour le support de leurs imprimantes sous Linux.
    • [^] # Re: Eurk

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Oui, la seule différence avec le reste du proprio, c'est qu'ils n'ont pas honte.

      Blague à part, on ne peut que saluer ces actions ; merci à eux.
      • [^] # Re: Eurk

        Posté par . Évalué à 0.

        Marrant, parce que quand je vois la grosse majorite du code libre, il me donne envie de vomir en comparaison de ce que je vois autour de moi.

        Faudrait avoir un minimum d'humilite et etre realiste. Vous comparez un truc largement inconnu a quoi ? Firefox ? kernel ? KDE ?

        Pourquoi vous le comparez pas a du code libre proportionnelement aussi connu et utilise ? La vous verrez a quel point le code libre peut etre pourri.
        • [^] # Re: Eurk

          Posté par . Évalué à 8.

          Marrant, parce que quand je vois la grosse majorite du code libre, il me donne envie de vomir en comparaison de ce que je vois autour de moi.
          C'est bien joli les paroles en l'air mais moi je veux des sources :-°
          • [^] # Re: Eurk

            Posté par . Évalué à 1.

            Une partie des sources de Win2k etait sur P2P il y a de cela quelque annees et j'imagines qu'elles trainent toujours dans les parages. C'etait deja mieux a l'epoque, et ca s'est evidemment ameliore depuis (de meme que les gros projets OSS se sont ameliores)
            • [^] # Re: Eurk

              Posté par . Évalué à 10.

              Quoi?
              Tu nous encourages à télécharger illégalement le code de Win2k??

              Mais je vais contacter Hortefeux et Besson pour qu'il t'arrêtent tout de suite, espèce de traître espion collabo des Chinois!
    • [^] # Re: Eurk

      Posté par . Évalué à 2.

      Peut-être parce qu'il y autre chose à faire que de bien gaulé une fonction ou du code. Le but étant la fonctionnalité. 99,99% des gens se foutent complètement de comment c'est codé tant que cela marche.
      • [^] # Re: Eurk

        Posté par . Évalué à 3.

        D'un autre cote, plus c'est implemente a la rache, plus c'est dur de corriger des bugs, faire evoluer la fonctionnalite ou en rajouter d'autres.
        Donc si t'es vraiment feature ou user oriented, t'as encore moins d'excuses de faire ca.

        Ya jamais de bonnes excuses a torcher un truc vite fait mal fait, ca te retomberas toujours sur le gueule et te feras toujours perdre plus de temps que si t'avais fait le truc proprement en premier lieu.

        If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

        • [^] # Re: Eurk

          Posté par . Évalué à 2.

          Sauf que sur les jeux commerciaux de cette époque (c'est peut-être moins le cas aujourd'hui), on rajoutait peu de fonctions après la sortie. Les "patchs" étaient plutôt des corrections de bugs. Je ne sais pas comment ça se passait pour les consoles, où la mise à jour des copies existantes était impossible.
          • [^] # Re: Eurk

            Posté par . Évalué à 2.

            Ce qu'il dit reste valable : quand il faut écrire un patch pour une fonction écrite à la pisse d'âne et dont la moindre modification peut (ou pas... en fait, on sait pas tellement c'est mal codé) avoir des effets de bord sur tout ou partie du reste du programme, je pense que tu apprécies (ou pas...).
            • [^] # Re: Eurk

              Posté par . Évalué à 2.

              On peut rajouter que du code mal ecrit cache les bugs.
              C'est vachement plus dur de trouver un bug a la relecture dans un code a la mord moi le noeud qui part dans tous les sens et fait un peu n'importe quoi.

              Dans un code clair et bien structure, ca a tendance a sauter aux yeux.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: Eurk

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Le truc c'est que même si tu ne patch pas après la sortie, pendant le dévelopement tu as des testeurs qui vont de remonter des bugs et si ton code est crade tu auras plus de mal à les corriger.
      • [^] # Re: Eurk

        Posté par . Évalué à 2.

        99% des gens se fichent de savoir comment un pont est construit, du moment qu'ils peuvent marcher/rouler dessus.
    • [^] # Re: Eurk

      Posté par . Évalué à 3.

      Pourrais-tu donner des exemples concrets ?
  • # l'art...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    ce qui est "art" n'est pas libéré.

    Dommage, on commence à se retrouver avec pas mal de moteurs, maintenant ce qui manque c'est la partie artistique.
    Snif... Vivement qu'on ai de l'art libre. Pas gagné vue le nombre de personnes non codeur sensibilisé au libre.
    • [^] # Re: l'art...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      On ne "commence" pas à se retrouver avec pas mal de moteurs, le code dans le jeu libre n'a jamais été le soucis, du moins il y a toujours eu bien plus de code que de données à y lier pour faire des jeux.

      Et c'est toujours très difficile de sensibiliser au libre un artiste, pour avoir un frère artiste, il y a une connexion entre l'artiste et son œuvre qui n'existe pas entre un développeur et son code, et qui m'est complètement incompréhensible.

      Ya quand même OpenGameArt qui va dans le bon sens. Et on voit parfois de jolis trucs libres niveau art. (Les sources de Big Buck Bunny et Sintel, ou ça par exemple : http://www.ogre3d.org/forums/viewtopic.php?f=8&t=55153 )
  • # Publié, pas libéré

    Posté par . Évalué à -9.

    Tout est dans le titre.

    Arrêtons de parler des logiciels proprios comme si ils étaient captifs. Ils appartiennent à leurs propriétaires, ceux-ci décident du mode de distribution et c'est leur DROIT.
    • [^] # Re: Publié, pas libéré

      Posté par . Évalué à 4.

      T'es probablement sur le mauvais site pour combattre le terme de « logiciel libre » et le verbe « libérer » qui en dérive naturellement et désigne l'action de transformer une œuvre quelconque en œuvre « libre » (càd soumise à une licence de type « logiciel libre »)
      • [^] # Re: Publié, pas libéré

        Posté par . Évalué à -5.

        Vous modifiez à votre sauce la définition du verbe "libérer".

        Ça ne tient pas, désolé.

        Intentez "GPLiser" si vraiment vous avec besoin d'un verbe à consonnance libriste mais je maintiens que le verbe "libérer" n'est pas judicieux et donne au logiciel tantôt proprio une image péjorative.
        • [^] # Re: Publié, pas libéré

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          donne au logiciel tantôt proprio une image péjorative.

          Ben... Péjoratif est un peu fort, j'aurai dit négatif. Et oui, c'est négatif, du point de vue des libriste.
          Suivant le groupe où on est, le langage s'adapte.

          Mais ça veut dire ni "péjoratif" (juste que c’était pas libre, et ils le libèrent, donc le code source du moteur est libéré, logique non?), ni que c'est illégal (ne pas libérer est un droit, et dire qu'ils libèrent ne veut pas dire que le non libre est illégal).

          La, avec ton argument, on n'aurait pas le droit d'appeler le logiciel libre comme ça parce que le code proprio n'est pas "enfermé". On n'utilise plus rien dans ce cas...
          • [^] # Re: Publié, pas libéré

            Posté par . Évalué à 10.

            Je te corrige, le code proprio est enfermé. Je le montre :

            > Arrêtons de parler des logiciels proprios comme si ils étaient captifs. Ils appartiennent à leurs propriétaires, ceux-ci décident du mode de distribution et c'est leur DROIT.

            L'erreur se situe là. Parce que les auteurs ne sont pas propriétaire de leur code (au sens juridique), le code appartient à la société entière, comme n'importe quelle autre oeuvre de l'esprit. Seulement, la société, sympa, leur laisse un monopole temporaire sur l'exploitation commerciale de leur oeuvre. Et les auteurs en font bien ce qu'ils veulent de ce monopole. Soit il garde l'oeuvre en otage avant de la remettre à la société (à qui elle reviendra de toute façon) et en ce sens, un code propriétaire est bien enfermé. Soit il libère l'oeuvre de ce monopole et en font profiter la société entière avant terme (avec parfois quelques conditions supplémentaires, comme pour le copyleft).

            Ne nous laissons pas abuser par le terme de propriété intellectuelle. Un artiste ou un programmeur n'est jamais propriétaire de son oeuvre ou son code, il a un monopole temporaire sur son exploitation, rien de plus. Et ça s'arrête 70 ans après sa mort, quoiqu'il arrive.
        • [^] # Re: Publié, pas libéré

          Posté par . Évalué à 0.

          Reste plus qu'a t'attaquer a l'affreulogisme privateur.

          Bon courage, sinon.

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

        • [^] # Re: Publié, pas libéré

          Posté par . Évalué à 9.

          Ta proposition non plus ne tient pas. « publier » est trop général, on peut publier sous licence non libre. GPLiser est trop spécifique, on n'a pas besoin de spécifier la licence, juste qu'elle est libre (sens FSF ou OSI selon les gens). « Logiciel libre » est l'expression consacrée, l'expression complète c'est « publier sous licence de logiciel libre » et dans cette expression, le seul mot spécifique du concept c'est « libre », c'est le seul utilisable pour dériver un verbe.

          > donne au logiciel tantôt proprio une image péjorative.
          1) Plein de gens ici ont une mauvaise image des logiciels proprios, et ici c'est un journal, où « les libristes parlent aux libristes ». On a quand même le droit d'utiliser le vocabulaire qu'on veut dans le jargon. Si les sites de fans de produits Microsoft parlent de licences Cancer c'est aussi leur droit, j'irai pas là bas leur faire des commentaires.
          2) On aurait probablement pu trouver mieux, mais c'est trop tard, c'est l'expression consacrée. T'avais qu'à proposer des dépêches avec tes idées de vocabulaire il y a 15 ans.
    • [^] # Re: Publié, pas libéré

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et pourtant il à bien été libéré à mon sens.

      Maintenant qu'ils l'ont mis sous licence libre, il ne peuvent plus enlever son droit. N'importe qui l'ayant téléchargé peut le redistribuer sous cette licence même si les propriétaires changent d'avis.
      Juste publié ne te garanti absolument pas cela, il suffit de voir le nombre de licence pseudo-libre qui ne font que te laisser voir le code.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.