Journal Le Cloud computing français

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
14
14
août
2011

Alors que l'on voit partir certaines technologies critiques aux États unis, tout ne semble pas perdu et ils semble que le gouvernement soit conscient que le cloud computing de chez amazon , Google, Microsoft ou Appel pose de gros problèmes de sécurité des données.

En réaction au lieu d'interdire le principe du cloud Computing en France avec une loi Hadopi 12 et de créer un comité de surveillance privé, ils ont préférés créer un groupement d'entreprise française qui proposeras le même genre de service mais qui feras cocorico.

Les entreprises en questions sont :

  • Dassault Systèmes
  • Orange
  • Thalès

Dommage de ne pas voir OVH ou Bull (avec leur filiale Amesys) qui ont, ils me semblent des compétences toutes indiquées dans le domaine tout en étant, je crois plus prompte à choisir du logiciel libre.

  • # Savoir faire ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Je me demande sérieusement si OVH et Bull ne font parti du projet parce qu'elles n'ont pas souhaité en faire parti, ou si ils ont été simplement évincé.

    Quels sont les compétences des 3 entreprises dans le domaine du Cloud ? Je trouve pas grand chose sur le web. Seul DS propose une solution Cloud ... basée sur Amazon... (Non, le cloud d'Orange est tout sauf un Cloud ... : http://pro.01net.com/editorial/535179/le-cloud-pro-d-orange-ne-vole-pas-haut/ )

    Personnellement, ça me rappel l'histoire du moteur de recherche Chiracien ...

    • [^] # Re: Savoir faire ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Tu insinuerais qu'il y aurait des passes-droit entre Dassault et le gourvernement ? Ce serait mesquin :)

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Savoir faire ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Pourtant, ce ne serait pas la première fois

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Savoir faire ?

      Posté par . Évalué à 10.

      La question n'est pas de savoir pourquoi OVH n'en fait pas parti mais pourquoi on retrouve dans la liste les principales entreprises de techno françaises qui ont de très nombreux contrats et liens avec la défense. Car là c'est assez flagrant...

      Et franchement niveau sécurité des données, je ne suis guère plus rassuré que ça soit dassault ou thalès ou amazon...

      • [^] # Re: Savoir faire ?

        Posté par . Évalué à 3.

        La question n'est pas de savoir pourquoi OVH n'en fait pas parti mais pourquoi on retrouve dans la liste les principales entreprises de techno françaises qui ont de très nombreux contrats et liens avec la défense.

        Parce que, comme c'est dis dans le lien, cela va d'abord servir aux administrations françaises, je présume.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Savoir faire ?

        Posté par . Évalué à 8.

        Dassault Systèmes n'a rien à voir avec Dassault Aviation et autres marchand d'armes (même si au départ c'était une filiale du premier). J'ai eu la chance d'y faire mon stage de fin d'étude. DS est surtout un éditeur de logiciel (dont Catia et Solidworks représente l'immense majorité de leurs bénéfices), avec de très bon ingénieurs. DS est assez détaché du groupe Dassault (qui n'est d'ailleurs actionnaire qu'à 40% environ).

        En gros, la seul entreprise qui a des liens forts avec la défense est Thalès, et justement, le rôle de Thalès dans le groupe est d'assurer la sécurité des données.

        Non, moi ce qui me choque, c'est que dans le groupe, il n'y a pas réellement d'entreprises ayant de réel compétence dans le Cloud (outre que celle d'"utilisateur"), et le seul reproche que j'ai à faire à DS, c'est outre une hiérarchie très présente qui à mon humble avis est contre-productif, c'est qu'ils ne se donnent pas totalement les moyens de leurs ambitions...

        • [^] # Re: Savoir faire ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Non, moi ce qui me choque, c'est que dans le groupe, il n'y a pas réellement d'entreprises ayant de réel compétence dans le Cloud (outre que celle d'"utilisateur")...

          Graahhh! Je l'avais pas vu celle là...

          Ça fait depuis la version 2.0 de VMWare Infrastructure qu'ORANGE travail sur les CLOUD PRIVES et MIXTES. Alors, oui, c'est un peu différent du CLOUD publique, mais de là à dire qu'ils n'ont aucune expérience! Dit tout de suite qu'ils n'ont aucune expérience en réseau...

          • [^] # Re: Savoir faire ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Dit tout de suite qu'ils n'ont aucune expérience en réseau...

            Moi je le dis : Orange ne comprennent rien au réseau, vu que pour eux « Internet illimité » ça n'inclut pas le courrier électronique.

            • [^] # Re: Savoir faire ?

              Posté par . Évalué à 6.

              Bah tu confonds la connerie des commerciaux (comme tu l'as, si justement, évoqué dans un autre poste) et les capacités des techniciens et ingénieurs.
              Maintenant, FT/ORANGE, ça fait des années qu'ils font du réseau et je pense que tu les sous-estimes un peu trop sur ce sujet.

              Maintenant, FT/ORANGE, c'est ça :
              1963 : Aristote, premier commutateur électronique
              1963 : S63, poste téléphonique optimisé
              1967 : Satellite géostationnaire de télécommunications
              1977 : Étude et développement des câbles optiques
              1977 : Création du télétexte
              1978 : Mise au point du réseau Transpac
              1980 : Invention du Minitel
              1984 : co-invention de l'ATM et premier switch pré-ATM.
              1982 : Marathon, premier prototype de téléphone mobile
              1987 : Visage, visiophone grand public
              1987 : Lancement du réseau numérique à intégration de services RNIS (Numéris)
              1988 : Lancement de solution de radiodiffusion numérique (DAB)
              1988 : Démonstration de télévision haute définition
              1991 : Invention du Bi-Bop, premier téléphone mobile grand-public
              2001 : Développement d'objets et vêtements communicants
              2004 : Création de la Livebox
              2005 : Recherche sur le Giga Ethernet
              2006 : Unik Le projet Européen Spice sur les architectures de service (http://www.ist-spice.org/)
              2006 : La téléphonie haute-définition, utilisant le principe de la téléphonie large-bande
              2007 : Bubbletop, Pikeo, SoundTribes, Liveradio
              2008 : Home Library
              (Source)

              Alors, oui, il y a plein de truc pas terribles, de gros échec comme les Bi-Bop (pour parler de l'un des plus gros...), mais il y a aussi de bonnes invention, sans parler des recherches sur plusieurs protocoles et normes utilisés encore aujourd'hui.

              Ils ont certes des commerciaux déconnecté des réalités techniques, des managers un tantinet sans scrupules, mais techniquement, ils ont des ingénieurs compétent et participent beaucoup à la formation (pas mal d’apprentis et de stagiaires de tout niveaux). FT/ORANGE n'y connait rien en réseau? bah y a pas mal d'ingénieur toute écoles confondu qui doivent être profondément nul alors...

              Histoire de savoir de quoi tu parles, jette un coup d'œil sur Wikipedia
              Venant de toi, ce genre de propos m'étonne.

              • [^] # Re: Savoir faire ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Ah, mais on peut faire des trucs géniaux en recherche, si ça n'est pas convenablement commercialisé ça ne sert à rien. Par exemple, Always Innovating : ils ont développé des idées géniales, mais ça n'a servi strictement à rien : heureusement qu'Asus a finalement repris leurs idées plusieurs années plus tard.

                Ce qui compte pour les vrais gens, ce n'est pas ce qui sort des labos, mais ce qu'on peut acheter. Une boîte avec une super technologie (disons un réseau urbain câblé) et des commerciaux ou des exploitants de merde restera une boîte fournissant de la merde.

                FT/ORANGE n'y connait rien en réseau?

                Leurs labos s'y connaissent sans doutes, leurs techniciens aussi. Mais leurs service commercial gâche tout, donc en pratique, oui, ils n'y connaissent rien.

                • [^] # Re: Savoir faire ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  Autrement dit : une invention mal commercialisée est une invention inutile.

                  • [^] # Re: Savoir faire ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Doit on en déduire que Linux est inutile? Parce-que tu vas pas me dire que la commercialisation de Linux est une grande réussite... Je parle bien de commercialisation là.

                    • [^] # Re: Savoir faire ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Ben non, tu mélanges. Plus haut, tu parlais à la fois de prototypes et de produits finaux.

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: Savoir faire ?

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Non : ce qui est écrit ci-dessus comme quoi, ce qui sort des Lab et qui est mal commercialisé ne sert a rien est faut. Cette affirmation remet en cause tout le logiciel libre.

                        Je m'explique :
                        Le logiciel libre, créé la plupart du temps par des passionnés (des gens qui aiment développer en dehors de leur travail), n'étant pas commercialisé. Il est distribué dans l'optique d'être amélioré par d'autres et/ou pour créer un autre programme avec le code. Le but de tout ceci étant de laisser le contrôle aux utilisateurs des logiciels qu'ils utilisent.

                        Affirmer qu'un logiciel non commercialisé (ou de manière incorrecte) est inutile, c'est aussi affirmer que l'explication ci-dessus est fausse...

                        L'histoire de la société qui n'a jamais sut commercialiser ses recherches, celle-ci ayant été reprise par ASUS : ce n'était pas inutile, ça a servi à ASUS...

                        La recherche n'est JAMAIS inutile tant qu'elle donne des résultats.

              • [^] # Re: Savoir faire ?

                Posté par . Évalué à 0.

                Essaye la commande "mail" derrière une Orange-box, tu verra que l'internet illimité d'Orange n’inclus pas le courrier électronique.

                Le fait est qu'aujourd'hui ils ne vendent que de la merde (en tout cas aux particuliers), indépendamment de la compétence de leurs ingés.

                Please do not feed the trolls

              • [^] # Re: Savoir faire ?

                Posté par . Évalué à 6.

                2004 : Création de la Livebox

                D'une part, c'est deux ans après Free.

                D'autre part, sur celles que j'ai eues, il était écrit Sagem ou Invetel. Je suis pas sûr que ce soit Orange/FT qui les ait crées.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Savoir faire ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  En même temps, vu leur tendance à planter, ce n'aurait pas vraiment été une gloire.

                  DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

              • [^] # Re: Savoir faire ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Commentons un peu les avancées récentes de France Télécom, donc.

                2001 : Développement d'objets et vêtements communicants

                Tant que ça n'est pas effectivement proposé, c'est comme si ça n'existait pas.

                2004 : Création de la Livebox

                En retard de quelques années sur Free.

                2005 : Recherche sur le Giga Ethernet

                En retard de 6 ans : le 1000Base-T, ça date de 1999.

                2006 : Unik Le projet Européen Spice sur les architectures de service (http://www.ist-spice.org/)

                Jamais entendu parler.

                2006 : La téléphonie haute-définition, utilisant le principe de la téléphonie large-bande

                Sérieux, ça se fait encore, de la recherche sur la téléphonie hors Internet ?

                2007 : Bubbletop, Pikeo, SoundTribes, Liveradio
                2008 : Home Library

                Jamais entendu parler.

                Donc, sur 7 développements, 1 qui ne verra jamais le jour, 2 pour rattraper leur retard et le reste parfaitement inconnu. Ça c'est de la recherche… Oui, à une époque, France Télécom innovait et en faisait profiter ses clients. Mais aujourd'hui, à part vendre du bridage d'Internet…

                • [^] # Re: Savoir faire ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Sérieux, ça se fait encore, de la recherche sur la téléphonie hors Internet ?

                  Que je sache, Internet Protocole est indépendant de la couche 1 du modèle. Quand on parle large-bande, c'est bien de la couche matériel dont on parle.

                  Donc, sur 7 développements, 1 qui ne verra jamais le jour, 2 pour rattraper leur retard et le reste parfaitement inconnu. Ça c'est de la recherche… Oui, à une époque, France Télécom innovait et en faisait profiter ses clients. Mais aujourd'hui, à part vendre du bridage d'Internet…

                  Ben si on limite à l'usage privé, je te l'accorde, c'est pas folichon. Mais comme évoqué ailleurs, les offres Pro sont plus étoffées.

          • [^] # Re: Savoir faire ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Tout est dis dans ton propre commentaore, "depuis la version 2.0 de VMWare Infrastructure". Alors, certes, ils ont de bon ingés et techos pour utiliser des solutions existantes de virtualisation / cloud, mais ça s'arrête la.

            Construire un Cloud en utilisant des technos propriétaires provenant d'Amérique possède à peu prêt les mêmes inconvénients qu'utiliser un Cloud d'une boîte américaine...

        • [^] # Re: Savoir faire ?

          Posté par . Évalué à -2.

          Pour avoir qq connaissances bien placees chez DS et en avoir discute pas plus tard qu'hier soir, DS dans le cloud (ou plus generalement dans un milieu legerement plus dynamique que la cao), ca va probablement etre une catastrophe.
          Encore un truc bien francais, un service pourri, hors de prix avec une reactivite quasi nulle. Mais bon, ca fait cocorico.

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: Savoir faire ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            un service pourri, hors de prix avec une reactivite quasi nulle

            Ça doit être pour imiter leur concurrents.

            DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

            • [^] # Re: Savoir faire ?

              Posté par . Évalué à -2.

              Ca doit etre pour ca, effectivement, surtout en debarquant 5 ans apres tout le monde.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

    • [^] # Re: Savoir faire ?

      Posté par . Évalué à 3.

      (Non, le cloud d'Orange est tout sauf un Cloud ...

      Je te renvoie sur les corrections de l'article en question.

      Sinon, pour ton information, ORANGE travail sur la virtualisation et le cloud depuis un bon moment déjà est ils sont bien en avance (du point de vu technique) sur pas mal de leur concurrents dans le domaine.

      Je te l'accorde, ils sont en retard du point de vu commerciale et il reste pas mal de chose à mettre en place pour l'ouverture vers extérieur.

      • [^] # Re: Savoir faire ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        ils sont en retard du point de vu commerciale

        Ne t'inquiète pas, on peut compter sur leurs commerciaux pour transformer leurs avance technique en quelque chose de tout à fait merdique.

        il reste pas mal de chose à mettre en place pour l'ouverture vers extérieur.

        Ha ha ha ha ha ! Orange, ouvert vers l'extérieur ?

        • [^] # Re: Savoir faire ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Ha ha ha ha ha ! Orange, ouvert vers l'extérieur ?

          Ben ouai, c'est pas comme si ils participaient pas à plusieurs projets Open sources ou comme si c'était une multinational développant pas mal de projet en Afrique...

          Ne t'inquiète pas, on peut compter sur leurs commerciaux pour transformer leurs avance technique en quelque chose de tout à fait merdique.

          C'est bien le problème de la majorité des commerciaux quelque soit leur boite...

          Bon, après, je vous l'accorde, c'est pas non plus ma boite préféré, mais ce n'est pas une raison pour leur coller des défauts qu'ils n'ont pas.

          Sinon : Info sur le cloud OBS

      • [^] # Re: Savoir faire ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Sais-tu ou je peux trouver plus d'infos sur la virtualisation et le cloud d'Orange ?

        Sinon, en ce qui concerne l'article, désolé, les corrections ne corrigent pas grand choses, il ne s'agit pas réellement d'une plateforme de Cloud, juste une plateforme de vente de logiciel personnalisé à installer en local.

        De plus, l'intégration n'est pas parfaite (voir l'avant dernier point de la correction : "il y a des interactions deja possibles entre applications, par exemple pour le stockage dans Xambox des documents produits par certaines applications comme EBP et CEGID..." signifie à demi-mots qu'il y a encore du potentiel, du chemin à parcourir, même si l'intégration d'une gestion centralisé des utilisateurs est un plus).

        Certes c'est un "bon" début, ça peut-être utile pour le marché visé (TPE/PME) mais on est bien loin de ce que proposent par exemple Google ou Microsoft (Je pense notamment à Google Apps ou aux services Live, pas à Azure et consort qui concerne surtout les développeurs et peut le marché visé par Orange).

  • # Choix des participants

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je suis presque étonné de voir débarquer Orange la dedans. Au vu des prix par rapport au service qu'ils proposent sur Internet (*) ou la téléphonie Mobile (**), je doute qu'ils soient les fournisseurs les plus aptes à prendre part à un marché fortement concurrentiel ou pouvant mettre en valeur une idée de prestige français.

    Tout cela pour dire que si je peux comprendre le choix technologique de l'alliance avec l'éditeur de logiciel français N°1, l'entreprise de technologie française de pointe Thalès, il n'en va pas de même pour le choix du plus gros FAI français; Pour sa seule importance en clients? Cela ne me semble pas valider ses compétences techniques. Sauf bien sûr si quelqu'un me montre une innovation effectuée par ce fournisseur à la traine depuis des années (***).

    (*)Services internet: Enregistrement de la tv par adsl: rien de prévue dans leur offre sauf une solution 5€ supplémentaires. Bien sur, une personne compétente en informatique (même juste un peu) peu réussir à enregistrer son émission, mais certainement pas avec leur aval...

    (**)Quelqu'un à vu le prix des forfaits data?

    (***) Pour moi l'internet en France est tiré par Free, suivi dans l'ordre de SFR, Bouygues et même Darty qui proposent des services proches pour un prix proche. Orange propose des services moindre pour un prix supérieur. Mais il s'agit d'une opinion personnelle...

    • [^] # Re: Choix des participants

      Posté par . Évalué à 2.

      l'alliance avec l'éditeur de logiciel français N°1

      Je n'étais pas au courant.

      Moi Orange est celui qui me surprend le moins pour la simple raison qu'il est tout ou parti publique, je ne suis pas gêné que des services de l’État se servent principalement de service publique/semi-publique.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Choix des participants

        Posté par . Évalué à 5.

        Je n'étais pas au courant.

        Eh bien si, le premier éditeur Français en valeur est Dassault Système avec CATIA

        • [^] # Re: Choix des participants

          Posté par . Évalué à 1.

          Ma remarque n'était pas ironique.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Choix des participants

      Posté par . Évalué à 8.

      Orange c'est aussi OBS etc. Qu'on aime ou qu'on aime pas limiter orange aux crétinbox, ça donne forcément une vision partielle de la chose.

      • [^] # Re: Choix des participants

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En effet, maintenant leurs services sont ils réellement performant pour des services pro? Je crois me souvenir par exemple que pour une entreprise celle ci disposerait d'un nombre d'adresse mail limité, le surplus étant vendu par tranche de 20 ou de 50... Si tu gère tes adresse toi même en passant par OVH par exemple tu as un nombre d'adresse illimité raccordé à ton nom de domaine...
        Mais il est vrai que comparé à la concurrence rapidement par internet ils on l'air de proposer davantage de services que leur concurrents direct free sfr et bouygues.

        Espérons qu'il en sorte quelque chose de positif alors!

        • [^] # Re: Choix des participants

          Posté par . Évalué à 2.

          Plus performant, je sais pas, ça dépend des avis :-)

          Évidemment, si tu compares avec des low costeurs dont le service tombe en panne 5h/mois, ça n'est pas plus performant. Sauf si tu prends en compte la qualité de ce service. Tu as déjà vu ftp2.fr.debian.org en panne ? :-)

          • [^] # Re: Choix des participants

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Évidemment, si tu compares avec des low costeurs dont le service tombe en panne 5h/mois, ça n'est pas plus performant. Sauf si tu prends en compte la qualité de ce service. Tu as déjà vu ftp2.fr.debian.org en panne ? :-)

            Ouais enfin en plusieurs années chez OVH je me souviens pas de downtime, alors que quand j'étais sous Ubuntu j'utilisais systématiquement les dépôts belges étant donné que les dépôts français (hébergés par FT) étaient systématiquement injoignables pendant cinq jours après la sortie d'une nouvelle version.

            • [^] # Re: Choix des participants

              Posté par . Évalué à 3.

              Ouais enfin en plusieurs années chez OVH je me souviens pas de downtime, alors que quand j'étais sous Ubuntu j'utilisais systématiquement les dépôts belges étant donné que les dépôts français (hébergés par FT) étaient systématiquement injoignables pendant cinq jours après la sortie d'une nouvelle version.
              On compare pas des trucs très différents ici?
              Des miroirs publics, des offres pros, des offres d'hébergements? Il ne manque que les offres de virtualisation et les pages persos.

              • [^] # Re: Choix des participants

                Posté par . Évalué à 3.

                Clairement, le miroir n'était qu'un exemple pour signaler qu'Orange ça n'est pas que les livebox. On aurait aussi pu parler d'opentransit, des LS, de rain, de transpac (snif).

                Bref, autant de choses qui peuvent justifier un peu plus le choix d'orange. Quoi qu'on en pense.

                Mais bon, de toute façon, ils auraient du faire ça avec OVH. OVH c'est plus mieux, c'est plus flambi, les boites mails sont illimitées, et surtout, ça tombe jamais en panne, et c'est pas travaux.ovh.net qui dira le contraire ;-)

  • # OVH et Bull

    Posté par . Évalué à 10.

    Dommage de ne pas voir OVH ou Bull (avec leur filiale Amesys) qui ont, ils me semblent des compétences toutes indiquées dans le domaine tout en étant, je crois plus prompte à choisir du logiciel libre.

    Honnetement, autant laisser ces 2 boites francaises innover comme elles en ont l'habitude et les laisser en dehors de cet énième machin bureaucratique qui fera pschiiit avec nos impots.

    • [^] # Re: OVH et Bull

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      qui fera pschiiit avec nos impots

      Perso, c'est bien ce qui m'agace.
      Une entreprise nulle qui fait un produit qui ne marche pas, c'est son problème.
      Un machin appuyé par l'état, probablement à coups de millions, qui ne marchera que pour des clients naïfs ou obligés (ou les deux en même temps), ça, franchement, ça m'agace.
      Pourquoi ils ne me le file pas l'argent "en trop" ? Ce que j'en ferai ne donnera pas plus de résultats, mais au moins ça fera plaisir à une personne qui n'est pas déjà pétée de thunes :-)

      • [^] # Re: OVH et Bull

        Posté par . Évalué à 6.

        Si c'est pour installer quelques VMs dans un datacenter et baptiser ça "Cloud Computing", ils devraient s'en sortir honorablement, car ils le font déjà.

      • [^] # Re: OVH et Bull

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Car c'est dans le cadre du Grand Emprunt.

        Ils ont un budget a utiliser dans la branche "nouvelle technologie", ils ont prévus de dépenser une bonne partie pour la fibre optique et vu qu'il leur reste une partie ils décident de donner de l'argent pour un truc "Hype"

        • [^] # Re: OVH et Bull

          Posté par . Évalué à 5.

          Il y aurait eu plus "fort" à faire. Relancer la production de TOx/MOx !

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: OVH et Bull

      Posté par . Évalué à 2.

      Si FT est présent, Bull sera présent de façon indirecte.

    • [^] # Re: OVH et Bull

      Posté par . Évalué à 4.

      qui fera pschiiit avec nos impots.

      C'est vrai que Bull par exemple a jamais fait pchit avec nos impots. D'ailleurs, bull a toujours été rentable et n'a jamais eu besoin d'être renfloué 10x de suite par l'état.

      • [^] # Re: OVH et Bull

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        À ce propos, philosophiquement nous sommes actionnaires de Bull non ?
        À combien de pourcents ? Au moins 50%.
        Que les actionnaires favorables au maintient de Bull lève la main.
        ... zéro main levée, hop, un boulet en moins.

        • [^] # Re: OVH et Bull

          Posté par . Évalué à 9.

          Tu étais actionnaires de ft quand ils l'ont privatisé? Tu étais d'accord?
          Et pour la privatisation de la poste, tu étais d'accord?
          Non? Ben continue!
          Et maintenant, fais le cochon.

        • [^] # Re: OVH et Bull

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Bravo, 8000 chômeurs en plus (rien qu'en France) \o/

          Sinon, la part de l'État dans Bull est de 5%, et c'est un retour tout récent.

  • # Perdu ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    tout ne semble pas perdu […]

    Ben, si, au contraire, vu ce qui est en train d'être mis en place, c'est perdu d'avance au contraire.

    • [^] # Re: Perdu ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Par tout j'entends, toutes nos technologies sensibles ne sont pas encore parties et ils semble que le sujet est pris en compte (au moins de temps en temps).

      Dans les technologies hautement sensibles qui ne sont pas délocalisées qui me viennent en tête, il y a nos armements (notamment le famas, même s'il n'est plus monté à St Étienne) et dans l'énergie on a su garder les compétences.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # le cloud compting tout court.

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    le cloud computing de chez amazon , Google, Microsoft ou Appel pose de gros problèmes de sécurité des données

    C'est pas pour faire mon gros lourd, mais centraliser toutes ses données et applications au même endroit, avec plein d'accès différents pour plein de monde, question sécurité ça amène des questions, non ? Quand ils se seront fait hacker et piquer l'intégralité de leurs données deux ou trois fois, ils finiront peut-être par se rendre compte que le cloud c'est un concept complètement moisi, que ce soit aux Etats-Unis ou chez nous.

    • [^] # Re: le cloud compting tout court.

      Posté par . Évalué à 3.

      Tu parle du « Public Cloud ». Certains comme Oracle mises principalement sur le « Private cloud » (Oracle aime bien se dernier).

      https://secure.wikimedia.org/wikipedia/en/wiki/Cloud_computing#Public_cloud

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: le cloud compting tout court.

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Quand ils se seront fait hacker et piquer l'intégralité de leurs données deux ou trois fois,

      D'une, qui te dis que tu es meilleur qu'Amazon et compagnie pour la gestion de la sécurité? Tu penses pouvoir être meilleur? C'est aussi ça la délégation à un prestataire (qu'il s'appelle Amazon ou autre, ça reste un prestataire, à moins que tu fasses tout tout seul?)
      De deux, voit pas trop le rapport : pour la majeure partie des "utilisateur" (les boites qui utilisent Amazon pour filer leur service), c'est crypté en AES-256, Amazon et les vilain pirates d'Amazon se retrouvent avec un nom de fichier (un ID) et un beau tas d'octets chiffrés. Ca va pas les avancer des masses.

      ils finiront peut-être par se rendre compte que le cloud c'est un concept complètement moisi, que ce soit aux Etats-Unis ou chez nous.

      Ou alors, c'est ce qui fait qu'on peut déployer un service rapidement, avant le concurrent qui se fait chier à monter des serveurs lui-même, et on rafle la mise. Il y en aura toujorus pour critiquer, en attendant les utilisateurs de ce genre de service sont très heureux.

      • [^] # Re: le cloud compting tout court.

        Posté par . Évalué à 7.

        Le problème c'est pas de faire appel à un prestataire, c'est que tout le monde fait appel aux 2-3 mêmes.
        Si il y avait une flopée de petits prestataires partout sur le territoire, yaurait rien à redire.

        • [^] # Re: le cloud compting tout court.

          Posté par . Évalué à 3.

          Amazone, Google, Microsoft, Oracle, VMWare, Bull, OVH, IBM, SAP, … et là je ne parle que de ceux que je connais.

          Didier Girard expliquait dans une conférence que chez Sfeir, ils déploient d'abord chez Google pour déployer vite, puis font passez sur des infrastructures qu'ils montent eux même après. Dans cette même conférence il expliquait que pour lui Google App Engine lui permettait de ne pas avoir à se soucier de l'infrastructure pour le service ABonEntendeur.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: le cloud compting tout court.

      Posté par . Évalué à 1.

      ce soit aux Etats-Unis ou chez nous.

      Aux États Unis, tu es sous le coup du patriot act, pas chez nous.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: le cloud compting tout court.

        Posté par . Évalué à 6.

        C'est pour çà qu'il y aura bientôt "Cloud computing" et "Cloud computing" by Orange/Thales/Dassault

      • [^] # Re: le cloud compting tout court.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est pareil en France avec les loi équivalentes

        Si la police demande a Orange un accès a ton cloud, Orange acceptera directement...

        Alors oui ça sera pas la police des US, mais au final ça ne change pas grand chose

        • [^] # Re: le cloud compting tout court.

          Posté par . Évalué à 4.

          Sauf que tu oublie la principale cible de ce projet : les administrations françaises.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

          • [^] # Re: le cloud compting tout court.

            Posté par . Évalué à 1.

            Quand les données ne seront pas dans des datancenters us, elles seront dans des datacenters français, voire européens.
            Donc les us ne pourront pas les prendre.

            Ca voudra dire que les données seront protégées?
            Non, ça voudra dire que les us ne pourront pas les prendre sans les demander.
            Ca voudra dire que quand ils voudront nos données, on saura quelles données ils veulent, quelles données ils ont obtenues, et éventuellement, on pourra demander un service en échange. Et encore plus exceptionnellement, qu'on pourra leur refuser.
            Mais on leur donnera quasiment toujours, légalement ou pas, il ne faut pas réver.

            • [^] # Re: le cloud compting tout court.

              Posté par . Évalué à 2.

              Ils veulent pouvoir faire du clud computing sans être vulnérable à une indiscrétion des États Unis ou plus précisément rendre cette indiscrétion plus complexe.

              Là ce que tu nous décris c'est tout aussi valable sans cloud, c'est juste des histoires de politique étrangère. Donc je ne vois pas ce qui les ferais regretter l'état actuel.

              Au passage la centralisation des données c'est aussi pouvoir les supprimer plus rapidement en cas de besoin.

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                Posté par . Évalué à 3.

                Là ce que tu nous décris c'est tout aussi valable sans cloud, c'est juste des histoires de politique étrangère. Donc je ne vois pas ce qui les ferais regretter l'état actuel.

                Quand tu dis qu'on est pas vulnérable au patriot act ici, tu exprimes, c'est ce que je comprends, que ces données, par exemple tes données personnelles de sécurité sociale, tes empreintes digitales, ton casier judiciaire, ne finiront pas aux usa sans que tu le saches.
                Ce que je dis, c'est que c'est faux, pour ces raisons de politique étrangère.

                Après, tu peux continuer à regarder dans un cadre légal strict la situation présente pour que ça te permette de dire, et peut être de croire, que si nos données sont dans un serveur maintenu par des français, on est pas sous le coup du patriot act donc nos données sont sauves.
                Mais c'est faux.
                Le patriot act est simplement l'expression de la volonté d'avoir accés aux données privées de manière secrète et sans barrière, donc nos données sont une cible de cette volonté et ne seront jamais sauves, même si on n'est pas dans le champ du patriot act, parce qu'on reste dans le champ de cette volonté (qui se traduira pas des accords secrets au pire).

                la seule chose qui pourrait protéger tes données, cloud ou pas cloud, c'est une volonté poitique de le faire, au niveau international (on se protège des us, nos données ne sont pas cessibles dans aucun contexte, même européen) ou plus universel (les données des citoyens européens sont hors de portées des services de renseignements même européens, même français) mais cette volonté n'existe pas en france.

                Et comme les données vont être regroupées, elles seront encore plus vulnérables. Donc là, on est simplement dans l'économique, des entreprises françaises vont être subventionnées.

                • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  qui se traduira pas/qui se traduira par

                • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Le patriot act est simplement l'expression de la volonté d'avoir accés aux données privées de manière secrète et sans barrière, donc nos données sont une cible de cette volonté et ne seront jamais sauves, même si on n'est pas dans le champ du patriot act, parce qu'on reste dans le champ de cette volonté (qui se traduira pas des accords secrets au pire).

                  Demander aux autorités françaises, lancer une opération clandestine sur le territoire français ou une opération de piratage informatique, moi j’appelle ça une barrière. Si on parle d'accord secret genre backdoor placé intentionnellement par notre gouvernement, ça s'appelle simplement intelligence avec une puissance étrangère. C'est le genre de délit où tu passe devant une court de justice classique mais devant un tribunal militaire. J'ose encore croire (peut être suis-je naïf, que nos gouvernement ont encore suffisamment de patriotisme pour ne pas intriguer contre leur propre pays).

                  Et comme les données vont être regroupées, elles seront encore plus vulnérables.

                  Tu as déjà travaillé dans une entreprise ou une administration dont les données n'ont pas à être divulguée ? J'ai eu l'occasion de travailler au CEA sur des simulateurs nucléaires, rien ne m'empêchait de sortir toutes informations dont j'avais besoin. Il y a aussi des entreprises où la politique de mots de passe est pourri (tu peut déduire les mots de passe à partir du login et tout le monde utilise le même login) et je ne parle pas de PME. Laisser des gens qui savent gérer ça les gérer ne me semble pas idiot et utiliser des connexions chiffrées entre le lieux où sont stockées les données et là où elles sont utilisées, ça ne me paraît pas idiot.

                  la seule chose qui pourrait protéger tes données, cloud ou pas cloud, c'est une volonté poitique de le faire, au niveau international (on se protège des us, nos données ne sont pas cessibles dans aucun contexte, même européen) ou plus universel (les données des citoyens européens sont hors de portées des services de renseignements même européens, même français) mais cette volonté n'existe pas en france.

                  Merci de nous expliquer qu'une données non accessibles n'est pas accessibles. Mais la seule manière que je connais d'arriver à cela c'est de ne pas les mettre sur l'Internet. Mais je ne pense pas que toutes les entreprises vont se mettre à déployer leur propre réseau physique multi-site (et encore il faudrait surveiller les câble des WANs).

                  Le gouvernement propose une solution aux problématiques de sécurité d'un grand nombre d'entreprises en France (j'avais vu passer un rapport là dessus). Ce n'est probablement pas la panacée. Mais ce n'est pas si mal que cela.

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Demander aux autorités françaises, lancer une opération clandestine sur le territoire français ou une opération de piratage informatique, moi j’appelle ça une barrière.

                    Quel piratage?
                    Il suffit de demander à l'admin.

                    Comme l'admin est nommé par la société qui gère le bouzin, que la société qui gère le bouzin c'est toujours les même et que leurs patron obéissent aux politiques (on parle bien de dassault ou orange ou thales?) dans une relation de réciprocité avec les politiques qui ne prennent pas de décision non favorable en échange (pas de drones américains récemment), la société en question ne nommera pas d'admin qui ne comprend pas ce mode de raisonnement et donc fera ce qu'il faut le moment voulu.
                    Bref, les données ne sont pas plus en sécurité entre leurs mains que dans un pays où il y a un patriot act, c'est juste qu'ici, c'est tacite, non écrit dans la loi, bref encore moins transparent.

                    Donc pour que ces données ne soient pas mésusés dans ce circuit, ça dépend entièrement de la volonté politique, pas du contexte technique ou économique.
                    Et comme le contexte politique en france, c'est depuis longtemps (74) de collaborer avec les usa à fond, tout en ouvrant bien grand sa gueule sur la scène pour montrer qu'on est libre et indépendant, les données en question ne sont pas plus en sécurité sur des serveurs français.

                    Tu as déjà travaillé dans une entreprise ou une administration dont les données n'ont pas à être divulguée ?
                    L'armée.

                    J'ai eu l'occasion de travailler au CEA sur des simulateurs nucléaires, rien ne m'empêchait de sortir toutes informations dont j'avais besoin.
                    C'est scandaleux, mais ça ne m'étonne pas, je te crois. Ca correspond à ce que j'ai pu observer à tous les niveaux de la société française et ça correspond à ce dont je parlais.
                    On peut réfléchir pendant des plombes si le gouvernement vient du peuple ou si le peuple fait le gouvernement, comme la poule et l'oeuf, mais le résultat, la situation est la même, tu ne peux pas compter sur le gouvernement pour faire ce qu'il faut dans ce domaine, quelle que soit son orientation politique. De la même façon que les gens se ruent sur facebook ou sur windows ou sur les pcs, les gouvernments ne voient pas d'alternative à la collaboration avec washington.
                    Donc si les dossier médicaux contiennent un jour le code ADN et si ces dossiers sont un jour (déjà?) en ligne, croire qu'ils ne seront pas à un moment ou à un autre aux usa, c'est croire à la fois à la sécurité par l'obscurité (le gouvernement s'en charge!) et à la marmotte (les américains ne feront pas tout pour l'avoir).

                    • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Donc si les dossier médicaux contiennent un jour le code ADN et si ces dossiers sont un jour (déjà?) en ligne, croire qu'ils ne seront pas à un moment ou à un autre aux usa, c'est croire à la fois à la sécurité par l'obscurité (le gouvernement s'en charge!) et à la marmotte (les américains ne feront pas tout pour l'avoir).

                      Les dossiers médicaux français sont déjà en ligne il me semble, enfin il faut que la personne le demande pour qu'on l'active. Y a juste qu'il y a pas l'ADN dedans

                      La sécurité était bien rigolote au début de l'expérimentation, le mot de passe par défaut de Robert Dupont étant DupontRo :)

                      • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Y a juste qu'il y a pas l'ADN dedans
                        Tant mieux tant que ça dure. Ca finira par y être. Comme disait un prof d'anthropologie de saint denis, une caractéristique de cette société est d'utiliser toute technique scientifique dans tous ses aspects possibles.

                        • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Tant mieux tant que ça dure. Ca finira par y être. Comme disait un prof d'anthropologie de saint denis, une caractéristique de cette société est d'utiliser toute technique scientifique dans tous ses aspects possibles.

                          Il/tu n'es(t) pas dedans ? :)

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Je ne m'exclue déjà pas quand je parle du manque d'organisation et du fait d'ouvrir sa gueule et de ne pas en faire assez.

                            En ce qui concerne 'il' , il a probablement dit la phrase différemment et mieux pour exprimer à la fois le fait d'en faire partie, de savoir en faire partie, d'essayer de s'en extraire pour pouvoir la penser et de voir néamoins l'impact de sa propre présence dans la société depuis son observation et à cause d'elle, ce qui est toute la problèmatique de l'anthropologue tout en parlant d'elle d'un façon précise, exhausite et concise. Il y avait même surement une touche d'humour, un peu désespéré devant l'abime, une consolation, il a du dire donc: notre société post moderne techno scientifique, avec un sourire en coin.
                            De l'ironie d'anthropologue aussi drole qu'une blague d'informaticien. Il y a 1 sorte d'homme, l'anthropologue est l'autre.

                            Je te conseille donc ce livre qui est un des livres les plus beaux et droles que j'ai lus, qui parle d'un aventurier moderne, africain, qui a niqué en long en large et en travers les colonisateurs qui se croyaient ses maitres, et les autres: http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%89trange_Destin_de_Wangrin

                    • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Il suffit de demander à l'admin.

                      Tu as raison, même si c'est moins simple que pour les TPEs (MS, Google, etc) de la Silicone Valley.

                      Et comme le contexte politique en france, c'est depuis longtemps (74) de collaborer avec les usa à fond, tout en ouvrant bien grand sa gueule sur la scène pour montrer qu'on est libre et indépendant, les données en question ne sont pas plus en sécurité sur des serveurs français.

                      Je fais une aparté, c'est pas aussi vrai que tu le dis. Je sais qu'on ressort toujours le même exemple, mais nous ne sommes pas en Irak (du moins nos forces armées ni sont pas). Il y a aussi l'exemple Polansky sur un autre plan. Ce que tu décris est plutôt l'image du Royaume Unis que du notre (même si on en est pas forcément très loin).

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: le cloud compting tout court.

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Tu as raison, même si c'est moins simple que pour les TPEs (MS, Google, etc) de la Silicone Valley.
                        Au plus c'est "haut", au plus c'est grave, au plus c'est sensible, au plus ça devient secret. Au plus c'est secret, au plus on peut tricher, personne ne le saura.

                        Je fais une aparté, c'est pas aussi vrai que tu le dis. Je sais qu'on ressort toujours le même exemple, mais nous ne sommes pas en Irak (du moins nos forces armées ni sont pas).
                        Encore faudrait il voir pourquoi on y est pas. Il y a le discours de l'ONU d'un coté, il y a d'autres raisons par ailleurs, un ensemble de raisons. Mais on n'a pas voté non pour autant au conseil de sécurité, si je me souviens bien. Donc on reste dans l'écart entre la grande gueule et les actions.
                        Le premier ministre japonais avait dit à l'époque, se mettre entre les usa et les français en ce moment, c'est comme s'interposer dans un couple qui s'engueule, tu crois qu'ils se détestent et ils finissent par te tapper dessus ensemble.

                        Ce que tu décris est plutôt l'image du Royaume Unis que du notre (même si on en est pas forcément très loin).
                        Ils sont plus clairs dans leurs action.

                        Quand il y a l'opération condor en amérique du sud, les français accueillent les exilés et se révoltent contre la pratique de la torture. Mais en secret, ils balancent les opposants actifs, filent des informations sur les vols qu'ils font, et ils disparaissent pendant les escales. Mais on ne se salit pas les mains, et on parle bien.

                        Quand les anglais disent qu'ils ne veulent pas d'une défense européenne, ils le font. Quand sarkhozy enterre la défense européenne en signant l'accord avec les anglais, il présente ça comme faire avancer la défense européenne.
                        C'est la même chose, mais il y en a un des deux qui n'annonce pas la couleur.Il faut ménager la sensibilité gaulliste dans son parti et le cocorico on est les meilleurs de la population. Mais du gaulllisme, il ne reste que la façade, le discours.
                        S'il y avait eu de la volonté de faire quelque chose en informatique, on aurait mis en place des équivalents à ariane ou airbus au niveau processeur et au niveau logiciel il y a un certain temps. Donc les datacenters ...

                        Mais le discours de l'onu reste un moment fort, où les intérêts et la volonté d'indépendance et le discours se rejoignent. Une dernière étincelle du gaullisme, son dernier reste: le discours fort. Maintenant, on est passé dans une autre époque, on va faire des discours en afrique pour leur apprendre à être des hommes.

  • # Le projet de CC français opensource existe déjà, et Bull y participe

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Voilà, tout est dit dans le titre, ou presque
    La page du projet est
    et la liste des participants

    J'avais interviewé Stéphane Laurière de la responsable de la R&D de Mandriva sur les différents projets de Recherche de Mandriva et notamment celui-ci, j'en donne l'extrait :

    Le deuxième défi concerne l’automatisation et l’évolutivité. C’est un sujet très à la mode aujourd’hui, qui est appelé infor­ma­tique en nuage (cloud com­puting). Cela englobe les tech­no­logies concernant les grappes (cluster) et l’automatisation globale des ser­veurs dans le nuage. Donc, le but ici est de diminuer le coût de la main­te­nance de ser­veurs com­plexes et de ren­forcer la solidité et la fia­bilité des ser­vices exé­cutés dans les banques de données. Man­driva est impliqué depuis quelques mois dans 2 grandes ini­tia­tives fran­çaises de recherche sur infor­ma­tique en nuage. La pre­mière est appelée Com­pa­tible One. Le site est http://​com​pa​ti​bleone​.org. Il ras­semble de grands four­nis­seurs de logi­ciels et des four­nis­seurs de banques de données en France pour créer une pile open source com­plète de logi­ciels pour la gestion des nuages : ​de l’infrastructure maté­rielle à l’API pour les déve­lop­peurs de logi­ciels. Le but étant de fournir une plate-​​forme intégrée qui soit com­pa­tible avec les outils majeurs dans l’industrie aujourd’hui. Donc nous voulons per­mettre aux déve­lop­peurs de créer une appli­cation évolutive à faible coût qui peut se déplacer faci­lement d’un four­nisseur de nuage à l’autre, le but étant ici de lutter contre le danger de ver­rouillage de nuage ce que nous voyons aujourd’hui comme un risque dans ce secteur émergent.

  • # Thalès

    Posté par . Évalué à 6.

    Une erreur fréquente : contrairement au mathématicien, le nom de la société s'écrit Thales sans accent.

    • [^] # Re: Thalès

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Oui, parce que, comme France Télécom, Numéricâble ou d'autres carpettes anglaise du même acabit, ils sont infichus d'assumer leurs accents, c'est tout.

      • [^] # Re: Thalès

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Je propose de les prononcer « France Teuleucom » et « Numeuricable ».

        DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: Thalès

        Posté par . Évalué à 4.

        Ou peut-être parce qu'ils ont une vocation internationale, et que c'est vachement dur d'écrire leur nom quand les accents ne sont pas disponibles sur le clavier chez toi?

        Je veux bien défendre sa langue locale, mais en partant dans cette direction, tu vas désormais t'entraîner à écrire 华为 sur des factures, parce qu'ils sont de plus en plus présents chez nous.

        Ah pardon: Huawei, géant des télécoms chinois, qui fabrique aussi des téléphones portables.

        De toute façon, la plupart de tes interlocuteurs écriront le nom de ta boite en ASCII (ou pire: avec un simili de caractères locaux vaguement ressemblant au "é"). Donc soit on "assume" son accent et on se retrouve avec un gros bordel côté administratif (4 ou 5 versions du nom de la même entreprise), soit on utilise la base commune, et la base commune, c'est l'ASCII.

        • [^] # Re: Thalès

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Ou peut-être parce qu'ils ont une vocation internationale, et que c'est vachement dur d'écrire leur nom quand les accents ne sont pas disponibles sur le clavier chez toi?

          Et ? Si l'équipement ou le savoir-faire de mon interlocuteur est trop limité pour lui permettre d'écrire mon nom correctement, et l'oblige à utiliser une version dégradée mais lisible malgré tout, en quoi cela devrait-il m'imposer de dégrader moi-même mon nom ?

          • [^] # Re: Thalès

            Posté par . Évalué à 1.

            Ben ici (USA) j'ai le choix : soit je tape mon prénom sans accent ( « Stephane » ) dans les formulaires, et je me retrouve avec quelque chose qui ressemble à mon nom; soit je le tape avec accent ( « Stéphane » ) et le colis, je le reçois au nom de « Stphane ».

            Le choix est vite fait.

          • [^] # Re: Thalès

            Posté par . Évalué à 4.

            Personne ne t'oblige à dégrader ton nom.

            Tu peux avoir un nom d'entreprise très compliqué, et être totalement inaccessible à quiconque ne peut reproduire le jeu de caractère qui te convient.

            Encore une fois: ce sont des entreprises qui veulent des clients à l'international.
            Tu crois vraiment que le business marche mieux si pour commencer, le client ne peut pas reproduire le nom de ton entreprise correctement?
            Tu t'imagines au téléphone avec les services de la boite potentiellement acheteuse "ah mais y'a qu'à utiliser le bon encodage et la carte du clavier qui va bien, ensuite vous appuyez sur la touche "2" en haut du clavier pour produire le "é".

            C'est vrai que tu vas leur faire une très forte impression...

            Les entreprises n'ont pas pour but de défendre la langue française quitte à emmerder tous leurs interlocuteurs non francophones, mais de gagner de l'argent en facilitant la vie de ces interlocuteurs!

        • [^] # Re: Thalès

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          c'est vachement dur d'écrire leur nom quand les accents ne sont pas disponibles sur le clavier chez toi?

          De toute façon pour la majorité des français, c'est déjà impossible d'écrire en français correct, merci Microsoft.

  • # Orange

    Posté par . Évalué à 10.

    Il y a le cloud computing... et il y aura bientôt le cloud computing par Orange:

    "-Hé! mais j'ai été facturé 2€ pour récupérer mon document PDF?!
    -Ah oui, mais avec un abonnement supplémentaire de 5€/mois, vous pouvez AUSSI récupérer vos documents non MS Office à volonté!
    -Mais... un document MS Office, un document PDF, c'est des fichiers comme les autres??
    -L'abonnement de base ne concerne que les documnents MS Office... enfin, les documents MS Office d'avant Office 2007. Pour les autres, l'accès est possible n'importe quand pour une somme modique, et pour une modeste somme supplémentaire, à volonté sans supplément.
    -C'est n'importe quoi! Je paie pour avoir accès à mes données, pas suivant ce qu'elles sont! Que ce soit au volume, je pourrais presque comprendre, mais pas à la nature du...
    -[Vous avez atteint 1min sur notre ligne téléphonique d'aide à l'utilisation, chaque minute supplémentaire sera facturée 1€]
    -Qu'est-ce que c'est que ce truc??
    -Vous n'avez pas pris l'option support téléphonique illimité, à 3€/mois. Vous êtes donc facturés au-delà de la première minute.
    -Mais je ne veux pas une "aide", je vous rapporte une plainte suite à un défaut évident dans votre système de facturation.
    -Le système de facturation est conforme à ce qui est décrit dans le contrat d'utilisation, paragraphe 12.43, quatrième astérisque.
    -Bon! Ça suffit! Je veux récupérer l'intégralité de mes données en local.
    -Mais sans problème. C'est inclus dans votre abonnement pour tout document MS Office d'avant 2007 utilisant le format MS. Pour les documents MS Office 2007 et au-delà, le tarif est de 1€/document de taille inférieur à 1Mo, puis 50c/100ko supplémentaire, et pour les autres documents, 2€/document de taille inférieure à 1Mo, puis 1€/100ko supplémentaire. Vous avez aussi la possibilité de faire compresser en zip des documents pour réduire ce coût. La compression coûte 5€/archive dans la limite de 10fichiers et/ou 10Mo suivant la première limite atteinte. Le rapatriement du zip de 10Mo est en ce moment en tarif préférentiel à 5€/archive. Dépêchez-vous d'en profiter!
    -[Biiiiiiiiiip]

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.