Journal Bagnole, pouvoir, autorité

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
-46
18
avr.
2016

-- Coup de gueule qui fait suite à des articles lu ici et là et dans des sharlii d'"informaticien-es" ou autres récemment. Je voulais que ça soit court (pour avoir plus de chances d'être lu, mais la concision n'est pas toujours bonne enseignatrice).

Ha! La bagnole (je parlerai de bagnoles ici pour tout types de véhicules motorisé)! Les joies de la route, la possibilité de se déplacer, toujours plus vite, toujours plus loin. La liberté en somme - si, c'est ce qu'on nous dit à la télé. Bon elle a un coût cette liberté, c'est sûr que c'est pas la classe ouvrière et les prolétaires qui pourront jouir de celle-ci (pas vraiment faites pour ell-eux non plus, va!). Mais bon au final, tué des lapins sur la route, fracasser les vélos en ville, casser le pare choc pour pouvoir se garer à tout prix, payer une assurance et les malus qui en suivent, les amendes d'excès de vitesses parce que c'est aussi facile que d'ouvrir la bouche et insulter le voisin, et j'en passe… La route, c'est tout ça, vécu par des milliers de personnes en même temps, en communion. Des autorutions tout les jours en ville, pour fêter les bonheurs du progrès et de la sacro sainte vie capitaliste! Haaaa!

Rouler, accélérer, vivre, - tuer - c'est aussi simple que ça.

La bagnole répond à des besoins que cette société tentent de créer, et chacun-es s'est convaincu de sa nécessité (je ne reviens pas là dessus - j'écourte, mais l'idée que la vie est une perte de temps, la voiture en est une réponse : plus vite, plus loin). Le soucis, c'est que la bagnole, c'est bien une force, un pouvoir contre - que l'on peut aisément utilisé. Les automobilistes l'ont bien compris. Je suis cycliste tout les jours (comprenez que je suis cycliste que sur mon vélo, et qu'un automobiliste en est de même dans sa voiture), et combien de fois a-t-on voulu me bloquer sur le côté droit pour m'empêcher de passer, me klaxonner/crier dans la gueule car je me mets devant, ou faire semblant de me foncer dessus/accélerer/froler pour me faire peur puisque je leur avait fait une remarque sur leur comportement, … Oui bien sûr, y a des con-nes partout me dit-on (même chez les cyclistes)!

Mais ce que vous ne comprenez pas les automobilistes, c'est que vous êtes toujours - et à tout moment - sur la route en position de force. La route c'est pas un long fleuve tranquille- même pour un automobiliste c'est sûr. Alors qu'en est-t-il de cell-eux qui n'ont pas la puissance de moteur que ces véhicules? Quand sur la route tu te trouves à +de 90% autour de toi avec des véhicules capables de faire du 0 à 100km/h en quelques secondes, que veux-tu faire toi, humble cycliste face à ça? Oui si on était 'civilisé' - blablablablabla. Arrêtez vos conneries! C'est pas le cas, et sera jamais le cas. Pourquoi? Car on est pas au même niveau face à la route. La bagnole est indéniablement un outil de pouvoir. Le pouvoir est ce qui conserve cette hiérarchie dans nos relations, et qui empêche tout dialogue à égalité. C'est la bagnole qui mène la danse, et c'est une saloperie que demander aux autres (non motorisé), d'appliquer le code. La route est une jungle, une loi du plus fort, et ce n'est pas un pseudo code de la route (fait pour la bagnole) respecté qui fera changer le paradigme actuel. Partir avec un vélo, ou se trouver à pied près de la route (c'est à dire en ville globalement - quasi tout le monde) nous rend automatiquement vulnérable et plus faible face aux bagnoles. Et je ne demande pas aux automobilistes de faire attention à l'autre non motorisé (et de ralentir par exemple), mais qu'olle descende de celle-ci et qu'olle résigne à son outil de dominance (n'y a rien de 'raisonnable' face à toute cette violence - repensons le moyen de transport autrement - mais d'abord stoppons tout).

C'est sûr ça que je réponds aujourd'hui et que je vais conclure.

Vous, en tant que automobilistes, vous vous plaignez toujours qu'olle n'y a pas que vous qui joue à ce jeu - griller feu, clignotant, vitesse, … Et que même soit disant des insupportables cyclistes se mettent en danger inconsciemment par mauvaise conduite, et que c'est de leurs fautes s'olle y a un accident au final. Olle y en a même qui répondent, vous font la morale et vous gueule dessus quand vous les doubler, qui vont même à vous péter le rétro, vous cracher sur la vitre, voir même vous crève les pneus, ou vous crame totalement la bagnole. C'est insupportable, n'est-ce pas?
Vous vous étonnez que cell-ui qui subit l'oppression, le pouvoir de la bagnole (synonyme parfois de pouvoir tout court) ne se taise et se manifeste face à cette violence? Rouler/marcher sur le trottoir et baisser la tête, c'est la vision de la chose? Vous vous étonnez encore que des imbéciles à deux roues (et pas seulement) puissent répondre à votre attitude meurtrière et polluante? Vous pensez sincèrement que vous êtes les seul-es, et que les autres (cell-eux n'ayant pas le pouvoir de la vitesse et de la puissance) devraient simplement vous suivre gentiment derrière votre cul pour respirer vos cochonneries, et entendre vos bourdonnements de moteurs!? Vous avez créer et construit ce qu'est devenu ce monde, ces villes, et on devrait subir vos caprices car vous avez juste les moyens de faire chier le monde!? Et vous pensez que je vais partager quoi que ce soit avec vous (en l’occurrence la route -ici)? Vous pensez sincèrement que je vais résigner comme beaucoup à simplement avoir le droit de prendre le bus, ou pire le métro?!
- je m'arrête là pour ne pas dire de vulgarité.

L'oppresseur-e se défendra toujours, olle est en position de pouvoir, en est bien conscient-e, et c'est bien ça qui lo dérange : la remise en question sur son statut hiérarchique et d'autorité contre le confort et la commodité.

-- et j'ai relu encore pour la n'ième fois des hommes (cis et blanc sans doute), qui s'étonnent que des luttes de femmes osent se regrouper seulement entre "femmes" (ou plutôt cell-eux qui subissent l'oppression patriarcale, homophobe, transphobe, … et/ou vivant dans l'intersectionnalité) - non mixte. Holalà! "C'est pas égalitaire"! Mais, nom d'un Gnu, l'oppression est factuelle, la violence est quotidienne. Certes 'tu' te sens concerné, mais contrairement à la bagnole (ou tu peux faire le choix de la brûler), tu seras encore aujourd'hui la représentation et l'image de l'oppresseur, et donc indirectement tu profites de ce privilège (et tu en profites même souvent inconsciemment, voir consciencieusement - comme en bagnole) - vis à vis des autres et de l'image genré que tu peux représenter. On ne dit pas que tout les Hommes sont des oppresseurs, mais qu'ils bénéficient des facilitées et des avantages qu'offrent cette société inégalitaire, et c'est ce tremplin qui est intolérable dans une société qui se voudrait égalitaire. Laisser cette masse, cette réalité, victime de l'oppression; de s'organiser, parler, gueuler, se défendre, s'autonomiser, lutter, reprendre de l'espace, de la force face à l'oppression/l'oppresseur-e, c'est juste … évident. Je ne suis pas à même de parler à la place de ce que peuvent vivre [certaines] femmes, tout simplement car je ne vis pas cette réalité -par l'image que je représente. C'est permettre un rapport de force plus fort (face à cette violence, à cette oppression), puisque c'est une lutte mené par les premièr-es concerné-es. Ça ne m'empêche pas d'écouter, de combattre les idées et les attitudes, et de me dire qu'au final en y réfléchissant j'ai des attitudes qui perpétue cette position dominante et que je ne m'en étais pas forcément aperçu. Le travail/l'action n'est pas le même selon sa propre position imposé/choisi.

  • # la bagnole ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ha! La bagnole (je parlerai de bagnoles ici pour tout types de véhicules motorisé)!

    et merde, tu as vexé mon conducteur de bus ou de transilien :/ Comment je fais pour aller au taf' demain moi ? Même le tram risque de me lâcher à ce compte et y aller à pinces n'est pas une option.

    • [^] # Re: la bagnole ?

      Posté par . Évalué à -7.

      Je ne pense pas que tu as lu, et que tu fasses du vélo en ville, car je trouve sincèrement que ce sont les chauffeurs de bus et taxistes qui sont le plus dangereux pour les cyclistes - et donc sont tout autant complice. C'est ce que je pense, prête-y attention ou pas. Mais c'est bien ça, tout ça répond à un mode de vie qu'on nous impose, et qu'au final on accepte plus ou moins volontiers.

      • [^] # Re: la bagnole ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu manges quoi ? Non parce que les tracteurs tout ça…

        Un cycliste

        "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

        • [^] # Re: la bagnole ?

          Posté par . Évalué à -5.

          Au début du texte, j'ai dis que dans bagnole, j'englobais tout les véhicules motorisé.

          Et vu la vitesse de la plupart des tracteurs, et le nombre qui roulent sur les routes, …

      • [^] # Re: la bagnole ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        tu as quoi après le transilien (ou le RER si tu préfères), tu vas vraiment sur les rails à vélo !?

        Pour le bus, je te rejoins ; ce matin le mien a fait le trajet habituel de 10 min en environ 6 min, j'étais content d'en descendre sans rien avoir percuté, à croire qu'il ne connaissait que la pédale d'accélérateur o_O J'ai failli croire qu'il nous faudrait sauter en route quand il ouvrirait les portes, mais finalement il a dû s'emmêler les 2 pieds sur la pédale du milieu…

    • [^] # Re: la bagnole ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Ça m’a choqué aussi cette phrase. Je me suis dit oulala il commence mal… ou alors extrêmement bien si son but est de troller :)

      J’ai lu le texte quand même jusqu’au bout !

  • # Je confirme!

    Posté par . Évalué à 10.

    Je confirme! Tu aurais du faire court.

    • [^] # Re: Je confirme!

      Posté par . Évalué à -10.

      Pour ne pas être moinser, sans doute, mais c'est pas vraiment ce qui m'importe sur le coups.

      • [^] # Re: Je confirme!

        Posté par . Évalué à 10.

        Le problème avec les coups de gueules, c'est qu'ils se produisent rarement dans un état d'esprit permettant d'être rationnel, cohérent et compréhensible.

        La première règle est de ne jamais rien poster sous le coup d'une émotion.

        J'ai d'ailleurs failli à cette règle aujourd'hui. À 'enseignatrice', j'ai souri. À 'tué des lapins', j'ai soupiré. À 'autorution', j'ai froncé les sourcils. Aux 3ième 'olle', j'ai décidé de pousser moi même un petit coup de gueule.

        Objectivement, le problème est surtout dans la forme. Je suis plutôt d'accord avec le fond de l'article.

        • [^] # Re: Je confirme!

          Posté par . Évalué à 2.

          Un truc rigolo pour détendre l'atmosphère: Dans Google, une des premières références pour 'enseignatrice' est https://www.edmodo.com/cutterfrench

          • [^] # Re: Je confirme!

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Les enseignateurs et les enseignatrices siègent au Palais Bourbon (enseignat). Avec les députés, ils exercent le pouvoir législatif.

        • [^] # Re: Je confirme!

          Posté par . Évalué à -7.

          Sauf que ce coups de gueule, cet état d'énervement je l'ai un peu tout les jours. Et vu la distance que je fais à vélo, j'ai le temps d'y penser.

          • [^] # Re: Je confirme!

            Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 19/04/16 à 10:19.

            Le soucis sur la route est de rouler apaisé. Pour moi c'est le problème.

            Tout le monde que je connais, monte d'un cran d'énervement sur la route. Et je n'associe pas ça au véhicule du tout. Et je connais des baba-cools à vélo (comme toi peut-être ?), des mères de famille tout ce qu'il y a de tranquille… et moi-même qui me revendique humaniste universel, amoureux de tout et haineux de rien.

            Mais pour une raison que j'ignore encore, il y a une espèce de stress, de relation de force permanente qui s'installe. S'arrêter pour laisser traverser un piéton est une torture, et le feu orange signifie "ça passe encore" plutôt que "désolé, tu prendras le prochain". Je me discipline au quotidien, mais mon comportement apaisé est encore conscient et réfléchi. Si je me laisse aller, je redeviens un connard.

            Bon, je me soigne : ça fait des années que j'ai pas klaxonné quelqu'un comme représailles. C'est déjà pas mal, mais bordel, pourquoi je m'arrête pas machinalement à l'orange ?

            • [^] # Re: Je confirme!

              Posté par . Évalué à 3.

              Le soucis sur la route est de rouler apaisé. Pour moi c'est le problème.

              C'est pas une phénomène qui est nouveau:
              https://en.wikipedia.org/wiki/Motor_Mania
              https://www.youtube.com/watch?v=hk-c5jlk48s

              Depending on the time of day, the French go either way.

            • [^] # Re: Je confirme!

              Posté par . Évalué à 1.

              mais bordel, pourquoi je m'arrête pas machinalement à l'orange ?

              Peut-être que le signal passe brutalement de vert "tu peux passer" à orange (*) "arrête-toi" sans aucun avertissement, ce qui ne favorise pas une décélération progressive. Et si tu piles, tu cours le risque de l'accident (c'est ce qui se passe au niveau des feux dont l'appareil photo est réputé …)

              Si l'orange signifiait simplement "attention, tu peux passer mais dans 10 secondes le feu passe au rouge" (10 et non 3, qu'on puisse ralentir sans piler), peut-être serait-ce préférable.

              (*) jaune en fait

              • [^] # Re: Je confirme qu'on est pas sur un circuit

                Posté par . Évalué à 5.

                Si l'orange signifiait simplement "attention, tu peux passer mais dans 10 secondes le feu passe au rouge
                

                Le feux vert signifie implicitement "attention, je peux passer à l'orange", faut juste relacher l'accélérateur.

                Allez tous vous faire spéculer.

                • [^] # Re: Je confirme qu'on est pas sur un circuit

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Le feux vert signifie implicitement "attention, je peux passer à l'orange", faut juste relacher l'accélérateur.

                  Le feux vert signifie implicitement "attention, je peux passer à l'orange", faut juste relacher écraser l'accélérateur.

              • [^] # Re: Je confirme!

                Posté par . Évalué à 5.

                Si l'orange signifiait simplement "attention, tu peux passer mais dans 10 secondes le feu passe au rouge" (10 et non 3, qu'on puisse ralentir sans piler), peut-être serait-ce préférable.

                Sauf que dans les faits, quand c’était comme ça 1980-1990, dès que le feu passait à l’orange tout le monde accélérait pour essayer de passer avant le rouge… celui qui se ratait ne pouvait de toute façon pas s’arrêtait puisque à pleine vitesse. Cette règle a apaisé pas mal les choses. Et tu as le droit de passer à l’orange si tu ne pouvait pas t’arrêter en sécurité.

                • [^] # Re: Je confirme!

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Sauf que dans les faits, quand c’était comme ça 1980-1990, dès que le feu passait à l’orange tout le monde accélérait pour essayer de passer avant le rouge…

                  Pour le cas de Paris ça n'a rien changé alors.

                  • [^] # Re: Je confirme!

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Et en plus, ils s'engagent dans les carrefours sans s'assurer qu'ils ont la place pour en sortir en cas de bouchon, ce qui, d'une part, est une infraction au code de la route (Article R415-2) et d'autre part est complétement con puisque c'est évident que cela va bloquer l'autre sens de circulation ou d'autres mal-comprenants entreprendrons le même style de manœuvres sur les carrefours en amont. C'est ainsi qu'un bouchon sur une artère peut se propager à l'ensemble du réseau à l'échelle d'un quartier voire de la ville. Ça peut même finir par former des boucles de carrefours bloqués et ralentir encore plus le trafic dans l’artère originellement encombrée.

                    Je me demande si quelqu'un a déjà essayer de modéliser ce phénomène. Je suis persuadé que le débit s'écroule très vite dés le premier bouchon et fini par ralentir aussi les axes normalement fluide. Perso, ça me rappelle les réseaux ethernet d'y a 20 ans avec CSMA/CD et la détection de collision. A partir d'un certain taux de charge sur certains ports des hub, il y avait trop de collision et de réémissions et le débit s'écroulait d'un coup pour le monde.
                    L'arrivée de la voiture autonome et sa généralisation qui permettra de remplacer le cerveau déficient des usagers par quelque chose de plus fiable devrait avoir le même effet sur le réseau routier que le passage à l'ethernet commuté et le remplacement des hubs stupide par des switchs.

                    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                    • [^] # Re: Je confirme!

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      Et en plus, ils s'engagent dans les carrefours sans s'assurer qu'ils ont la place pour en sortir en cas de bouchon, ce qui, d'une part, est une infraction au code de la route (Article R415-2) et d'autre part est complétement con puisque c'est évident que cela va bloquer l'autre sens de circulation ou d'autres mal-comprenants entreprendrons le même style de manœuvres sur les carrefours en amont.

                      Ah oui ça c'est mes préférés. Pour "gagner" 3 mètres les gens finissent par perdre 10 minutes. La place de l'Opéra est assez propice, par exemple. Une fois j'ai du laisser passer deux feux verts sans avancer parce que je ne pouvais même plus passer à vélo tellement c'était emberlificoté. Je sais pas combien de temps ceux en voiture ont attendu :-D

                      Et c'est vraiment le pire de l'abrutissement automobile, puisqu'ils se retrouvent eux aussi dans la merde. Si encore ils y mettaient les autres pour gagner pour leur pomme ; mais même pas. Darwin aurait eu des choses à en dire.

              • [^] # Re: Je confirme!

                Posté par . Évalué à 5.

                Peut-être que le signal passe brutalement de vert "tu peux passer" à orange (*) "arrête-toi" sans aucun avertissement, ce qui ne favorise pas une décélération progressive.

                Il suffit de décélérer lorsque c’est encore vert. Par exemple sur une route droite où tu vois le feu de loin et tu as vu qu’il est vert depuis un petit moment, normalement en toute objectivité tu devrais te dire que tu vas te taper l’orange, mais non, les gens accélèrent généralement…

                Par contre je reconnais que quand tu fais ça (ralentir quand c’est encore vert pour être sûr de pouvoir s’arrêter à l’orange) tu te fais copieusement klaxonner par celui qui te suit… la plus part du temps… mais ça moi perso je m’en tape.

                • [^] # Re: Je confirme!

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Il suffit de décélérer lorsque c’est encore vert. Par exemple sur une route droite où tu vois le feu de loin et tu as vu qu’il est vert depuis un petit moment, normalement en toute objectivité tu devrais te dire que tu vas te taper l’orange, mais non, les gens accélèrent généralement…

                  SI je ne m'abuse, en agglomération de type métropole, la temporisation des feux verts est parfois réglée pour, quand tu roules à 50 km/h, tu as tous les signaux au vert. Dans ce contexte, ralentir à chaque feu (surtout en cas de circulation un peu dense) peut générer des perturbations de circulation.

                  La quantification de "un petit moment" risque aussi de générer des problèmes d'homogénéité d'interprétation entre conducteurs …

                  • [^] # Re: Je confirme!

                    Posté par . Évalué à 4.

                    la temporisation des feux verts est parfois réglée pour, quand tu roules à 50 km/h, tu as tous les signaux au vert

                    Parfois mais c’est loin d’être partout.

                    La quantification de "un petit moment" risque aussi de générer des problèmes d'homogénéité d'interprétation entre conducteurs …

                    De toute manière, feu ou pas, quand tu suis un véhicule tu dois être en mesure de ne pas l’emboutir s’il freine au maximum. Si par exemple un animal ou un enfant traverse la route de manière impromptue il va certainement déclencher l’ABS en appuyant de toutes ses forces sur le frein.

                    Je crois que c’est le comportement qui me saoule le plus, les gens qui viennent se coller à ton cul. Même à 130 km/h sur l’autoroute il y en a que ça ne gênent pas d’être à un mètre de la voiture qui les précède…

                    Dans ce cas, je freine fort, au plus sec possible sans me faire rentrer dans le cul… (faut avoir l’œil dans le rétro…) je peux vous dire qu’après ils laissent une distance de sécurité…

                    • [^] # Re: Je confirme!

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Dans ce cas, je freine fort, au plus sec possible sans me faire rentrer dans le cul… (faut avoir l’œil dans le rétro…) j

                      J'en ai croisé une fois il avait carrement mis un mégaphone sur le toit de sa voiture. Ding le mec.

                      Allez tous vous faire spéculer.

                    • [^] # Re: Je confirme!

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Jeune permis, je m'amusais à appuyer sur la pédale de frein juste assez pour allumer les feux stop. Ça calme généralement le jeu. Mais une fois, le lendemain du remplacement des disques et plaquettes de frein avant, j'ai voulu faire cela. La voiture a pilé net en ville. Résultat, deux autres voitures mortes ( voitures de moins de 2 ans bien édutié pour absorber les chocs avant qui plus est ) et la mienne à juste eu droit au redressement du coffre. Bon, je me suis quand même pris un petit malus pour non maitrise du véhicule.

                      Depuis, j'ai arrété. Mais je m'amuse autrement. Zigzag léger, ralentissement en frein moteur, je prends le temps.

                      • [^] # Re: Je confirme!

                        Posté par . Évalué à 3.

                        moi je balance des chouinegomes et des ventouses sur mes poursuivants P:

                        splash!

                        • [^] # Re: Je confirme!

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Mes gosses s'en chargent.

                        • [^] # Re: Je confirme!

                          Posté par . Évalué à 1.

                          On sent bien là le libriste, pour certains c'est des bananes :-P

                          Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

            • [^] # Re: Je confirme!

              Posté par . Évalué à -1.

              une raison que j'ignore encore,

              C'est pas compliqué à comprendre pourquoi? Tu te poses 5 minutes sur le bas côté, et tu sentiras (tout le monde le sens pas de la même manière-va!) le bourdonnement, cette pression, … Tout bouge en ville, le calme n'existe pas, et vu qu'elles sont traversées par les routes, c'est le stress permanent. Essaie par exemple de chercher ton chemin dans une nouvelle ville à vélo pendant les heures de pointes, toute la concentration que cela demande, avec tout l'environnement qui tourne à 100 à l'heure (50 normalement XD) c'est juste crevant et stressant.
              Le soucis c'est que vous pensez qu'il est possible d'avoir de villes apaisantes avec les bagnoles au centre?

              • [^] # Re: Je confirme!

                Posté par . Évalué à 2.

                C'est pas compliqué à comprendre pourquoi? Tu te poses 5 minutes sur le bas côté, et tu sentiras

                Ca n'explique pas pourquoi. Et pour le resentir, pas de soucis, vu que j'en parle dans mon commentaire.

                Le soucis c'est que vous

                Qui ?

                • [^] # Re: Je confirme!

                  Posté par . Évalué à -3.

                  'Vous' je pose la question à tout le monde.

                  • [^] # Re: Je confirme!

                    Posté par . Évalué à 2.

                    A tout le monde mais pas à toi. Donc c'est les autres le problème. Attention à ce mode de pensée : tout le monde l'a !

                    • [^] # Re: Je confirme!

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Je me pose pas la question, car je connais déjà mon point de vue sur la question.

              • [^] # Re: Je confirme!

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Le soucis c'est que vous pensez qu'il est possible d'avoir de villes apaisantes avec les bagnoles au centre?

                Ah, ça parle d'urbanisme en fait, ton texte ! T'as pensé à faire une version en français ? Si ça se trouve, c'est intéressant, constructif, avec des infos et des propositions ? Là on (les filles et les garçons, nan mais je précise hein) se rend pas bien compte :p

                • [^] # Re: Je confirme!

                  Posté par . Évalué à -2.

                  C'est un billet d'humeur.

                  -- on n'exclue pas, mais il exclue.

                  • [^] # Re: Je confirme!

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    C'est un billet d'humeur.

                    Je parle de la forme ; Honnêtement, j'aurai préféré le lire en suédois avec google translate ;)

                    on n'exclue pas, mais il exclue.

                    Ben, oui, CQJVD : en général, il y a moyen d'éviter l'exclusion en utilisant une autre forme.

                    s'olle y a un accident au final. Olle y en a même qui répondent

                    Alors celle-là, par contre, je l'avais jamais vute :) c'est documenté quelque part ces graphies, voire carrément ces nouvelles formes lexicales, ou c'est juste balancé comme ça pour voir si ça colle au mur ? Si on applique à la ville (et à la route en général) tes recommandations en utilisant la même méthodologie, ça (neutre, très pratique, chic et pas cher, tu devrais essayer) risque d'être violent :D

                    • [^] # Re: Je confirme!

                      Posté par . Évalué à 10.

                      Attends, je crois que tu viens de me faire comprendre la graphie olle ! C'est une synthèse de « on-il-elle », c'est ça ? Ils ont complètement perdu la raison les défenseurs du genre ?

                      Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

                • [^] # Re: Je confirme!

                  Posté par . Évalué à 6.

                  (les filles et les garçons, nan mais je précise hein)

                  Sale fasciste patriarque blanc ! Et ceux qui ne définissent pas leur genre, tu y penses ?

            • [^] # Re: Je confirme!

              Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 19/04/16 à 14:10.

              Le soucis sur la route est de rouler apaisé. Pour moi c'est le problème. (…) Bon, je me soigne : ça fait des années que j'ai pas klaxonné quelqu'un comme représailles. C'est déjà pas mal, mais bordel, pourquoi je m'arrête pas machinalement à l'orange ?

              Et si c'était culturel ? Par exemple, les Anglais et les Canadiens n'ont (majoritairement) pas ce problème. Ils s'arrêtent simplement quand il y a un piéton et n'ont pas l'air aigri. Le flegme britannique ? En généralisant un peu, j'ai l'impression que le conducteur est en moyenne beaucoup plus nerveux à Nice et Marseille qu'en Charente. De même à Paris, tout le monde passe au orange et personne ne s'arrête au passage piéton, mais à Lille, le code de la route est respecté sur ce point.

              • [^] # Re: Je confirme!

                Posté par . Évalué à 5.

                Et si c'était culturel ? Par exemple, les Anglais et les Canadiens n'ont (majoritairement) pas ce problème. Ils s'arrêtent simplement quand il y a un piéton et n'ont pas l'air aigri. Le flegme britannique ?

                J'ai remarqué ça aussi à Geneve et à Karlsrhue. Ca m'a fait tout drôle d'ailleurs la première fois que je suis allé à Genève.
                Par contre en Belgique (au moins à Bruxelles), j'ai l'impression que c'est un peu comme en France.

            • [^] # Re: Je confirme!

              Posté par . Évalué à 2.

              Je reviens des pays-bas, c'est étonnant mais les conducteurs étant beaucoup plus disciplinés, le stress en voiture est bien moindre.

              À bon entendeur,

        • [^] # Re: Je confirme!

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Aux 3ième 'olle', j'ai décidé de pousser moi même un petit coup de gueule.

          euh, je ne suis sans doute pas introduit dans les bons milieux, mais « olle » en lieu et place de « il », ça veut dire quoi ?

          enseignatrice, j'avais compris enseignante j'ai loupé un truc ?

          je suis à la rue, là. Mes balles 2 (on en est à Bâle 3, mais c'est un autre sujet).

          • [^] # Re: Je confirme!

            Posté par . Évalué à -7.

            Olle pour ne pas dire il, mais j'aurai pû dire ille, voir ule, ul, etc… Pour que ça soit plus jolie, je devrai plutôt toujours tenter de mettre au maximum avec 'on' mais c'est pas facile non plus avec le français.

            • [^] # Re: Je confirme!

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Olle pour ne pas dire il, mais j'aurai pû dire ille, voir ule, ul, etc…

              Arrivé à ce niveau-là t'aurais aussi pu fermer ta gueule.

              • [^] # Re: Je confirme!

                Posté par . Évalué à -2.

                T'inquiètes la prochaine fois c'est ce que je ferai pour toi.

            • [^] # Re: Je confirme!

              Posté par . Évalué à 4.

              Encore « olle » pour la contraction de « on-il-elle », « ille » pour la contraction de « il-elle », je vois comment c'est construit; mais « ule » ou « ul » ça sort d'où ? d'un délire syntaxique complet ? On fait du délire syntaxique en se moquant complètement de l'étymologie des langues ? D'une part, utiliser « on » cela ne fait pas plus joli, c'est juste du français correct; d'autre part, ce n'est pas difficile en français sauf si l'on est atteint de délire de persécution au point de croire que la grammaire d'une langue véhicule des préjugés de rapports dominant-dominé, et d'amalgamer les genres grammaticaux aux genres biologiques ou sociologiques.

              Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

              • [^] # Re: Je confirme!

                Posté par . Évalué à -7.

                Pourquoi? Pour une vraie neutralité, et sortir de la binarité Genderqueer.

                • [^] # Re: Je confirme!

                  Posté par . Évalué à 10.

                  Déjà, pour commencer, parce que le notion de genre (queer) ne s'applique qu'à des personnes, et que quand tu écris par exemple : « s'olle y a un accident au final », le pronom « il » est impersonnel !!! Apprends déjà ta grammaire ou soit plus cohérent dans tes usages des pronoms issus de ton imagination, et après on en reparlera. À moins que tu aies aussi pour ambition de personnifier les choses, voire faire de l'animisme en personnifiant le « il » dans « il pleut ».

                  Personnellement, la théorie queer je m'en fous. Les LGBT mènent la vie qu'ils souhaitent, cela ne me pose aucun soucis. Mais commencer à vouloir modifier la grammaire d'une langue pour d'obscures raisons entièrement étrangères à la grammaire : faut pas pousser mémé dans les orties !

                  Cela étant, des adeptes de queer theory se sont pris un magnifique poisson d'avril de la part de deux philosophes des sciences (Anouk Barberousse et Philippe Huneman) qui ont réussi a publié un article vide de sens dans une revue avec révision par des paires (dans la lignée des canulars à la Sokal). :-)

                  On eût pu prêter aisément à Benedetta Tripodi, auteure d’un récent article d’« ontologie politique alternative » badiousienne intitulé « Ontology, Neutrality and the Strive for (non)Being-Queer », un destin brillant dans l’univers de la théorie critique et postmoderne. Porteuse d’une pensée dont la radicalité n’a d’égale que le souci de ne point adhérer aux us sémantiques les plus bourgeois, cette jeune philosophe semblait en effet allier aux nouveaux herméneutes du gender les figures de proue de la métaphysique française contemporaine, à commencer bien entendu par son représentant le plus médiatique, Alain Badiou. Néanmoins, Benedetta Tripodi n’existe pas, ce qui constitue un handicap assez fâcheux dans l’académie comme au dehors. Elle est l’alias d’une intervention – ou comme disent les artistes, une « performance » – dont nous souhaitons expliquer ici les raisons et la signification.

                  En automne 2015, à la suite d’un appel à communication de la jeune revue Badiou Studies sur le thème « Towards a queer badiouian feminism », nous avons soumis, sous le pseudonyme de Benedetta Tripodi, l’article susmentionné. Il a été évalué, accepté pour publication et publié dans le numéro 4 de cette revue. Par ailleurs il n’a absolument aucun sens, et nous sommes bien placés pour le savoir puisque nous l’avons intégralement rédigé (même s’il comporte de longues citations de Badiou et d’autres auteurs).
                  lire la suite (pdf de 23 pages)

                  Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

                  • [^] # Re: Je confirme!

                    Posté par . Évalué à -10.

                    Déjà, pour commencer, parce que le notion de genre (queer) ne s'applique qu'à des personnes, et que quand tu écris par exemple : « s'olle y a un accident au final », le pronom « il » est impersonnel !!!

                    D'accord avec toi. Mais avec toi mais pourquoi garder le pronom tout court ? - sauf pour vraiment parler de personnes au masculin.

                    À moins que tu aies aussi pour ambition de personnifier les choses, voire faire de l'animisme en personnifiant le « il » dans « il pleut ».

                    non. C'est juste pourquoi dire 'il'? Pourquoi le garder alors que dans pleins d'autres langues on utiliserait réellement un pronom neutre - on ne parle pas de personnes ici.

                    modifier la grammaire d'une langue pour d'obscures raisons

                    C'est pas d'obscure raisons. C'est juste politique. Je suis sans doute maladroite sur ma manière de faire - oups, mais voilà.

                    • [^] # Re: Je confirme!

                      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                      D'accord avec toi. Mais avec toi mais pourquoi garder le pronom tout court ? - sauf pour vraiment parler de personnes au masculin.

                      comment comprends-tu le terme « neutre » ? (oui, il est masculin et neutre). Si tu as la réponse, tu comprendras ta connerie (c'est féminin pour le coup) à te féminiser. Ce n'est que mon avis (neutre donc, même si masculin).

  • # Essais le cheval

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Tu verras tu es pas si mal à vélo face aux voitures. Il y a une tel incompréhension des automobilistes et du danger qu'ils représentent qu'un mouvement cherche à faire changer la réglementation en Angleterre (Pass Wide and Slow Campaign).
    Sinon, en tant que piéton, j'ai des automobilistes dans ma famille qui pensent qu'il devrait être illégal pour les piétons d'avoir des écouteurs. Eux qui sont dans l'habitacle insonorisé de leurs véhicules.

    • [^] # Re: Essais le cheval

      Posté par . Évalué à 5.

      Sinon, en tant que piéton, j'ai des automobilistes dans ma famille qui pensent qu'il devrait être illégal pour les piétons d'avoir des écouteurs.

      Et pourtant…

      En 2012, une étude américaine, largement reprise dans l’Hexagone, évoquait le triplement en six ans du nombre d’accidents de piétons portant des écouteurs. La victime-type a 21 ans. Dans un tiers des cas, un klaxon ou un avertisseur a précédé l’impact. En vain.

      «  Il y est beaucoup question d’accidents avec des trains [55%, ndlr]. C’est que les configurations de ville aux USA sont très différentes  ! En France, on n’a pas de chiffres, pas d’étude similaire.  »

      Eux qui sont dans l'habitacle insonorisé de leurs véhicules.

      Étrangement, un automobiliste qui aurait des écouteurs (ou tout dispositif sur les oreilles permettant de capter la radio, de la musique, un appel téléphonique ou un son, est sanctionné d'une amende de 135 € et de 3 points en moins sur le permis… Et ils ne font pas de cadeau si tu n'étais pas au courant faute de ne pas avoir de TV depuis 20 ans…

      • [^] # Re: Essais le cheval

        Posté par . Évalué à 9.

        L'automobiliste tue par ce genre de négligence. Je sais pas comment le faire comprendre autrement, mais la voiture est un véritable danger ça tire des gens tous les jours et on continue de comparer ça avec le vélo ou autre. Déjà tu es coupé du bruit extérieur par ton habitacle. En plus de ça tu a largement le moyen de t'en passer et d'utiliser ton autoradio ou un haut parleur

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Essais le cheval

        Posté par . Évalué à 0.

        Je reviens avec mon histoire de pouvoir, quand il y a collisions, qui est-ce qui qui tue. C'est pas étonnant que celui de la bagnole ne soit pas touché vu qu'il est dans l’habitacle.

      • [^] # Re: Essais le cheval

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Comme précisé par d'autres, le piéton est un danger pour lui-même pas pour les autres.
        Ensuite voici la publication et non son résumé.
        L'étude en question cite une autre étude qui la contredit et qui ne trouve pas d'effet de distraction sur les personnes avec des écouteurs (Il pourrait y avoir un problème de la taille de l’échantillon). S'il n'y pas d'effet de distraction il ne reste donc plus que le problème de l'écoute et donc par conséquent que volume de l'appareil.
        Personnellement, j’entends très bien le bruit ambiant très agréable de la ville. C'est de la responsabilité de la personne d'être capable d'entendre son environnement.
        Cette étude ne fait pas de différences entre les personnes communiquant au téléphone et celles écoutant leur baladeur ou téléphone en tant que baladeur or l'autre publication a noté une différence.
        La plupart des accidents reportés sont dus à des trains, je trouve cela étrange, il y a peut être un biais méthodologique qui explique cela.
        Il y a de plus en plus de piétons avec des écouteurs, cette étude ne prend pas en compte ce simple fait.
        Bien sûr, tous les chiffres de la publication sont tirés des USA. La structure des routes, les réglementations, le comportement des automobilistes et des piétons ne sont pas les mêmes qu'ici.

        La presse oublie souvent les nuances présentent dans les études et choisit souvent les plus sexy sans pour autant vérifier leurs qualités. La publication cité ne fait pas exception.

        • [^] # Re: Essais le cheval

          Posté par . Évalué à 4.

          La plupart des accidents reportés sont dus à des trains, je trouve cela étrange, il y a peut être un biais méthodologique qui explique cela.

          C’est surtout qu’un automobiliste il peut parfois réussir à piler s’il a de bons réflexes et de bons freins. Un conducteur de train, ou de tram, pas vraiment. La distance de freinage est pas la même.

          Par ailleurs en voiture un conducteur peut adapter sa vitesse en fonction de la situation (pleine nuit avec pas un chat vs. jour de braderie) alors que le tramway lui se doit d’avancer toujours à la même vitesse.

    • [^] # Re: Essais le cheval

      Posté par . Évalué à 4.

      Eux qui sont dans l'habitacle insonorisé de leurs véhicules.

      J'entends toujours vachement mieux quand je conduis seul et sans autoradio/CD/autre, qu'en tant que piéton avec des écouteurs.

      Déjà qu'il y a des voitures qu'on entend pas (voitures électriques ?), je préfère utiliser tous mes sens pour éviter de me faire rouler dessus. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai entendu une voiture bien avant de la voir.

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # (lambda (dominant victime) (tumblr dominant victime))

    Posté par . Évalué à 6.

    Transposer les poncifs à la tumblr aux automobilistes vs. les cyclistes et les piétons ? Je n'y avais jamais pensé, ça mériterait presque un plussage pour originalité.

  • # gloubiboulga

    Posté par . Évalué à 10.

    En tant que cycliste de tous les jours, je dois également faire face aux queues de poissons, aux refus de priorités, aux insultes et aux largesses de nos amis automobilistes. Cependant, il y a aussi les motards qui circulent vraiment trop vite ou qui font vrombir leurs engins pour qu'on daigne leur laisser la voie libre. Que dire des piétons distraits ou insouciants qui traversent sans prévenir et sans regarder ? Ou des gosses en scooter qui zigzaguent étroitement entre les véhicules ? Je vois même des cyclistes téméraires ne pas indiquer leurs changements de direction ou refuser des priorités.
    Tout ça pour dire que c'est un peu facile de toujours taper sur les automobilistes. Ils sont l'espèce la plus représentée sur les voies de circulations (et de loin), normal qu'ils soient du coup plus stigmatisés.
    Nous les cyclistes ne devons pas nous sentirs supérieurs moralement aux autres espèces d'usagers de la route sous prétexte que nous utilisons un mode de transport "écolo", propre, hype ou tout autre qualificatif sensé être valorisant. Comme tu dis, il y a des cons partout, même chez les cyclistes et je peux te dire que je croise aussi bien des routiers, des cyclistes, des motards ou même des pietons qui, dès qu'ils sont sur une route, roulent terriblement des mécaniques (si on peut dire) et se croient tout permis, surtout d'écrabouiller leurs prochains.

    Enfin, mon commentaire est nommé Gloubiboulga car c'est ce à quoi j'ai pensé quand j'ai essayé de lire pour la troisième fois ton billet. L'émotion a semble-t-il pris le pas sur le raisonnement

    • [^] # Re: gloubiboulga

      Posté par . Évalué à -6. Dernière modification le 19/04/16 à 00:21.

      Enfin, mon commentaire est nommé Gloubiboulga car c'est ce à quoi j'ai pensé quand j'ai essayé de lire pour la troisième fois ton billet. L'émotion a semble-t-il pris le pas sur le raisonnement

      Non la tension était bien retombé lors de la publication. C'est juste un ras le bol quotidien.

      L'idée n'est pas de revenir sur les con-nes de tout bords. Soit. Mais plutôt sur le fait que c'est presque une obligation. Il y a rien de plaisant à rouler en ville, et se retrouver derrière le pot d'échappement, car on ne pourrait zigzaguer entre les bagnoles, passer devant tout le monde pour gagner de l'avance en grillant le feu rouge qui nous permettra d'avoir le temps pour se mettre sur la voie de gauche plus sûrement afin de tourner à gauche, … tout ça sont des mécanismes, des choses qui sont quasi-obligatoire si on ne veut pas subir les lois de la route. Je prends le vélo pour pleins de raisons, mais le fait que la route soit souvent rempli de véhicules (je bosse aussi comme certains) et donc bouchonner de bagnoles hyper large, ferait que mon véhicule perdrait totalement de son intérêt si je respectais certaines règles. Je ne veux pas tout simplement, car c'est pas comme ça que je vois les choses, et ça serait une bonne raison de continuer à rendre invisible les autres non motorisés.

      • [^] # Re: gloubiboulga

        Posté par . Évalué à 3.

        Il y'a pas mal de mauvaise foi. Tu n'es pas obligé de griller des feux pour t'insérer et tourner à gauche à l'intersection suivante.

        • [^] # Re: gloubiboulga

          Posté par . Évalué à -6.

          J'ai plusieurs cas en tête. Si. Pas toujours, mais ça sert.

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à 3.

            J’aimerai bien un exemple… Je grille des feux en vélo auxquels je m’arrête quand je suis en voiture…

            Pourtant je pourrais les griller pareil en voiture (visibilité parfaite permettant de s’assurer qu’il n’y a personne) mais je ne le fais pas.

            Sont apparus des petits panneaux adressés aux cyclistes sur les feux, qui te permettent de « griller » le feu, soit pour aller à droite, soit pour aller tout droit, ils sont de plus en plus répandus. Comme quoi à plein d’endroit tu peux t’engager au rouge en vélo sans gêner ceux qui ont le vert du fait de la largeur bien moindre que tu occupes en vélo par rapport à une voiture.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 2.

              J’aimerai bien un exemple… Je grille des feux en vélo auxquels je m’arrête quand je suis en voiture…

              Juste après un carrefour, il y a une entrée de tunnel pour la voie de droite, et je peux continuer tout droit si je prends celle de gauche. Pour être sûr de pas être géner (voiture, scooter, …), je prends de l'avance, sinon je ne peux pas m'engager en sécurité - car par défaut en vélo on se trouve souvent à droite (cette exemple est en côte).

              Là où je suis y a pas ces fameux panneaux comme on peut voir à Paname, mais en effet, cela montre bien que un petit véhicules peut facilement griller le feu rouge sans gêner.

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à 4.

                Je ne suis pas sur Paris. Comme quoi ça devient de plus en plus fréquent un peu partout.

                C’est marrant, en rentrant en bus cet après-midi j’ai vu un mec en vélo sur le trottoir. J’ai réalisé qu’à sa place je ferais peut-être de même (c’est pas un trajet que je fais en vélo) parce que la largeur de la piste (voie ?) cyclable comment dire… 60 cm… de l’autre côté il y a le terre-plein donc le bus ne fait pas d’écart… ça doit frôler sévère… Le trottoir quant à lui est bien large.

        • [^] # Re: gloubiboulga

          Posté par . Évalué à 5.

          Sans y être obligé comme tu dis, quand d’un côté tu as zéro risque en le grillant et de l’autre côté le léger risque que la voiture qui te suit et démarre en même temps que toi te percute parce que son conducteur est distrait… je dirais que ton instinct de survie rentre en jeu…

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à -1.

            je dirais que ton instinct de survie rentre en jeu…

            Ça devient bien quasiment une obligation. Soit tu subit, soit tu te faufile pour te démerder, mais prenant des risques quoi qu'il en soit.

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à 4.

            je fais du vélo tous les jours-

            Au feu je me mets devant la bagnole et si je dois tourner à gauche je lève le bras gauche et je vais où je veux. Si ça gueule ou ça klaxonne tant pis, c'est pas grave.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 5.

              Si ça gueule ou ça klaxonne tant pis, c'est pas grave.

              Je pense que le journal devrait se résumer à ça !

              Je fais pareil. Tant que je ne fais pas le con, je m'en fou de me faire klaxonner. Il faut s'affirmer sur la route.
              Et honnêtement, je me souviens de toutes les fois ou je me suis fais klaxonner "pour rien" et c'est trois fois en 20 ans. Bof quoi.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à -1.

              Oulah, on ne roule pas dans la même ville alors. Tant mieux pour toi. Mais y a les scooters et motos qui te coupent. Et être devant, faut pouvoir l'être un certains moment.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 19/04/16 à 17:18.

              Si la bagnole empiète complètement sur l’espace réservé aux vélos ça veut dire que tu grilles le feu pour te mettre devant ! ;)

      • [^] # Re: gloubiboulga

        Posté par . Évalué à 10.

        L'idée n'est pas de revenir sur les con-nes de tout bords

        pouvez-vous SVP cesser cette façon d'écrire ? Ca rend le texte illisible. Si la règle de français correspindant à la formulation correcte ne te convient pas, va te plaindre à l'académie française pour faire évoluer la règle (et met en place un mouvement pour ça). Mais pitié, cessez cette façon de mettre des tirets avec les formes masculines/féminines qui rend le texte illisoble.

        • [^] # Re: gloubiboulga

          Posté par . Évalué à -9.

          Si la règle de français correspondant à la formulation correcte ne te convient pas, va te plaindre à l'académie française pour faire évoluer la règle …

          Il n'y a AUCUNE raison que cette secte de cooptés et dont les finance sont opaques (*) vienne dicter la façon d'écrire ou parler la langue désignée comme celle de la république. A minima il faudrait une instance d'élus (ou de tirés au sort).

          (*) article réservé aux abonnés

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à 6.

            Il n'y a AUCUNE raison

            Si, une seule, la nécessité d’un code commun qui participe à la cohésion d’un peuple, d’une société.

            Quand à la raison qu’il a d’écrire comme ça, pour soi-disant lutter contre la domination des hommes sur les femmes, je la trouve bien stupide. Cette « domination » existe-t-elle également chez les anglophones, qui n’ont qu’un genre pour les noms ? Il me semble bien que oui… ça n’a vraiment aucun rapport…

            Ce serait déjà plus lisible s’il se contentait de donner la priorité au féminin sur le masculin…

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 10.

              Ce serait déjà plus lisible s’il se contentait de donner la priorité au féminin sur le masculin…

              Mais bon sang tu l'as lu le journal ?! On en a marre de donner la priorité !!

              splash!

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 2.

              Si, une seule, la nécessité d’un code commun qui participe à la cohésion d’un peuple, d’une société.

              Un code commun, une langue commune, pourquoi pas … Mais (sans rentrer dans le débat du choix de ladite langue commune) il est scandaleux de confier la normalisation de la langue en question à un cercle fermé qui choisit lui-même ses membres.

              Certes l'académie française clame ne pas imposer mais simplement suivre, mais il n'en demeure pas moins qu'elle intervient tout de même, et qu'elle a un poids non négligeable (et AMHA peut être un exemple flagrant de la définition du mot "immobilisme").

              -

              Quant'à la façon d'écrire du rédacteur du journal, bon, comment dire, c'est juste illisible au premier abord, et, une fois le code de transcription péniblement compris (Mès, qu'es aquò, "olle" ?) … ben c'est toujours aussi dur à lire. Je doute fort de la pertinence de cette tentative de changement de graphie (et quoi qu'il en soit, les participe passé en -er et les infinitifs en -é, c'est juste insupportable O:-) ) …

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à 0.

                les participe passé en -er et les infinitifs en -é, c'est juste insupportable O:-)

                Sur ça j'abuse, j'avoue.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 1.

              Cette « domination » existe-t-elle également chez les anglophones, qui n’ont qu’un genre pour les noms ? Il me semble bien que oui… ça n’a vraiment aucun rapport…

              Tu fais une erreur de logique.
              En anglais, "free software" veut à la fois dire: "logiciel libre" et "logiciel gratuit". L'idée est de remplacer "free" par un autre mot. Pourtant, en français (et dans d'autres langues), on voit quand même des gens confondre libre et gratuit.
              Selon ta logique, il faudrait conclure que remplacer "free software" par un autre terme n'a absolument pas d'impact.
              Pourtant, je doute réellement que ça soit le cas.

              En l’occurrence, on a un préjugé, qui existe chez les francophones et chez les anglophones, pour la raison X. Et, pour lutter contre ce préjugé, pour l'aider à disparaître, on fait des actions. En français, certains pensent (à tort ou à raison) que le genre des mots entretient le préjugé. Cela ne veut pas dire que dans les pays où il n'y a pas de genre, le préjugé n'existe pas ou même existe moins.

              Ce serait déjà plus lisible s’il se contentait de donner la priorité au féminin sur le masculin…

              Je pense qu'on verrait tout autant de réactions, surtout basées sur "tu te dis pour l'égalité mais là tu favorises le féminin".
              Je pense que quoi qu'on fasse, il y aura toujours des réactions de gens qui sont persuadé que si on adopte leur méthode, tout sera parfait, alors que ce n'est pas le cas.
              Et que du coup, il faut se faire à l'idée qu'on aura toujours des commentaires (et toujours les mêmes).

              (ce n'est pas une réaction sur le féminisme, juste sur 2 erreurs de logique courantes et pas forcément faciles à réaliser)

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à 3.

                Si on veut jouer à ça, autant ne pas mettre ces trucs du style développeur-euses (truc horrible que j'ai vu dans Linux mag - faut arrêter là. O peut se plaindre au rédac chef ?), mais aller jusqu'au bout et citer les développeuses et développeurs : un peu plus long à écrire mais plus correcte et plus lisible.

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à 1.

            cooptés

            coopté-e-s

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à 7.

            Il n'y a AUCUNE raison que cette secte de cooptés et dont les finance sont opaques (*) vienne dicter la façon d'écrire ou parler la langue désignée comme celle de la république. A minima il faudrait une instance d'élus (ou de tirés au sort).

            Au delà de la légitimité de l'académie française, il y a probablement quelque chose de moins moche, plus lisible et plus intelligent à faire que de mettre des e-es partout. Mais bon, je doute que ce soit en dehors des capacités de ces personnes.

    • [^] # Re: gloubiboulga

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 19/04/16 à 01:02.

      En tant qu'automobiliste, je viens cet après-midi de me faire doubler par la droite à un rond point par un scooter alors que je regardais à gauche les autres véhicules et lorsque je me suis engagé, je ne l'avais pas vu sur ma droite, chauffard que je suis et je l'ai un peu bousculé au point qu'il chut.
      C'est moi qui assumerai tous les torts, car il était devant moi et que je dois rester maître de mon véhicule. Pourtant je croyais que doubler à droite surtout dans une file unique était une infraction. Et quand on joue les fanfarons au moins on se méfie. Le jour où l'on sanctionnera toutes les infractions et que l'on ne tolérera pas celles de ces cyclistes qui passent impunément au rouge, doublent à droite, roulent sur les trottoirs bondés, ceux-là même qui ont faillit plusieurs fois me rouler dessus lorsque je suis piéton alors que le feu est vert pour moi. Peut être alors que je deviendrai un peu plus conciliant en ne serrant pas à droite pour empêche de passer ces "bobos qui peuvent se permettre d'habiter en ville près de leur lieu de travail".

      C'était mon petit coup de gueule sur le comptoir de DLFP

      • [^] # Re: gloubiboulga

        Posté par . Évalué à -10.

        Voilà on revient sur le fait que tout le monde doit s'adapter à la loi de la voiture, parce que ça et ça…

        • [^] # Re: gloubiboulga

          Posté par . Évalué à 6.

          Non, tout le monde doit appliquer le code de la route, qui a été fait pour que que chacun puisse cohabiter dans une relative sécurité. Le code de la route, c'est pas que le code des voitures.

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à -1.

            Les véhicules à moteur (à partir d'une certaines cylindrée) sont légalement obligé de connaître le code de la route alors que pour le commun des piétons/vélo/roller/chien de traîneau il est fortement conseillé mais pas légalement obligatoire de connaître le code :)
            Si tu cartonnes un gosse en vélo, même si c'est lui qui a tenté de faire un face avec ta voiture tu sera le fautif/perdant. (en tout cas en belgique, fort probablement pareil en france)

            Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à -3.

            Le code de la route a été fait car il y a des bagnoles. C'est au nom de la bagnole, et vue par la bagnole qu'on doit appliquer le code de la route. Un feu rouge, alors qu'on tourne à droite en vélo, n'a pas toujours de sens - c'est qu'un exemple.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 4.

              Un feu rouge, alors qu'on tourne à droite en vélo, n'a pas toujours de sens - c'est qu'un exemple.

              Evidemment, les piétons n'ont qu'a attendre que le vélo passe s'ils souhaitent traverser.

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à -4.

                J'ai pas dis ça, au contraire! Le piéton est plus fragile que le cycliste vis à vis de la circulation, donc c'est à la cycliste de ne pas gêner, laisser la priorité.

                • [^] # Re: gloubiboulga

                  Posté par . Évalué à 2.

                  N'importe quoi. Du même niveau que les eur-euses de tes commentaires (oui je t'ai catalogué). Un cycliste est aussi fragile q'un piéton. Par contre de par sa vitesse, un cycliste est plus dangereux.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 19/04/16 à 18:26.

              On pourrait dire la mêm chose pour une "bagnole". C'est pour ça qu'il y a des flèches clignotantes à droite pour traiter ce cas de figure.
              Le code de la route s'applique à tous et tes considérations écolos n'y changent rien.

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 19/04/16 à 20:12.

                Ah c'est à ÇA que ça sert ? À force de les voir

                • allumé à gauche quand la voiture tourne à droite
                • éteints quand la voiture tourne d'un côté ou de l'autre (de préférence à droite en me coupant la route)
                • allumé d'un des deux côtés quand la voiture va tout droit (de préférence allumé à droite pour me faire piler parce que j'ai cru que ça voulait dire qu'elle allait tourner)

                je pensais que c'était un élément décoratif simplement un peu moins extrême que les néons sous l'habitacle.

                • [^] # Re: gloubiboulga

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 19/04/16 à 23:34.

                  je parlais des feux de siignalisation à droite:
                  DLFP

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à 1.

                On pourrait dire la mêm chose pour une "bagnole".

                Non, c’est pas pareil. En voiture, si tu tournes à droite au rouge, tu gènes ceux à ta gauche (qui ont le vert donc) et qui veulent aller tout droit (à ta droite), ce qui n’est pas le cas en vélo (d’autant plus si tu as une bande cyclable à droite).

                • [^] # Re: gloubiboulga

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Non, c’est pas pareil. En voiture, si tu tournes à droite au rouge, tu gènes ceux à ta gauche (qui ont le vert donc) et qui veulent aller tout droit (à ta droite), ce qui n’est pas le cas en vélo (d’autant plus si tu as une bande cyclable à droite).

                  Et si c'est une voiture et un vélo qui arrivent ? je pense pas qu'on puisse trouver un cas pertinent où un vélo pourrait passer et pas une voiture…

                  • [^] # Re: gloubiboulga

                    Posté par . Évalué à 3.

                    C'est relativement simple de trouver un exemple pertinent. Si la route à droite comprends une bande cyclable tu peux t'insérer, les automobilistes n'ont pas à la chevaucher en marche normale.

                    • [^] # Re: gloubiboulga

                      Posté par . Évalué à 1.

                      C'est relativement simple de trouver un exemple pertinent. Si la route à droite comprends une bande cyclable tu peux t'insérer, les automobilistes n'ont pas à la chevaucher en marche normale.

                      Donc je répète… la voiture ne chevauchera pas la bande cyclable, mais il est possible qu'un autre cycliste arrive par cette voie et donc que le premier cycliste qui a grillé son feu rouge pour passer gène le second qui lui est passé au vert…
                      Donc cet exemple ne démontre pas une situation où il est inutile pour le cycliste de respecter le feu rouge.

                      • [^] # Re: gloubiboulga

                        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 21/04/16 à 15:31.

                        Avoir le droit de passer ne se substitue pas à regarder si la voie est libre. Quand un panneau t'indiques que tu as le droit de griller le feu pour aller à droite, il t'indique aussi que tu n'as pas la priorité, il faut prendre ça comme un "cédez le passage".

                        C'est du bon sens et le fait que tu fais semblant de ne pas le savoir est juste de la malhonnêteté.

                        Si on a créé des feux c'était pour gérer des carrefours complexe et trop denses où les priorités de droite et cédez le passage ne permettaient pas une circulation fluide, pas pour rendre les gens débiles au point d'écraser aveuglément l'accélérateur et de s'insérer dans les carrefours sans se préoccuper des autres usagers. D'ailleurs le code de la route stipule bien que même au vert tu ne dois t'engager que si la voie est libre.

                        • [^] # Re: gloubiboulga

                          Posté par . Évalué à -1.

                          C'est toi qui est malhonnête pour le coup, on ne parlait pas des feux qui sont accompagnés de panneaux indiquant aux cyclistes qu'ils peuvent passer, on parlait des feux en général, et plus particulièrement ceux que certains cyclistes ne respectent pas du tout sous prétexte qu'ils ne gênent personne…

                          Désolé mais si tu me dis je peux passer s'il y a personne, je te répond que c'est pareille en bagnole et je ne m'autorise pourtant pas le droit de le faire.

                          • [^] # Re: gloubiboulga

                            Posté par . Évalué à -7.

                            on ne parlait pas des feux qui sont accompagnés de panneaux indiquant aux cyclistes

                            Ça parlait de feux en général, en effet, donc des feux accompagnés de panneaux indiquant aux cyclistes pouvant passer, sauf qu'en France c'est surtout à paname, mais les routes sont pareils ailleurs, c'est juste que le panneaux est absent, mais que le même cas de figure peut s'appliquer.

                            Si tu fais pas la différence entre 2m de largeur sur la route qui peut difficilement s'arrêter car faisant centaines de kg, et 50cm (longueur d'épaule, en général, sauf vtt-c, ça ne dépasse pas la largeur d'épaule) qui fait une 50ène de kg, et donc s'arrête plus facilement (selon type freins et usure), c'est que tu ne manques pas de mauvaise foi.

                            certains cyclistes ne respectent pas du tout sous prétexte qu'ils ne gênent personne…

                            La bagnole et l'automobiliste, ça lui fait chier qu'on puisse le dire qui casse les *** avec son engin. On gêne parce que ça (vous les automobilistes) vous gêne qu'on puisse occuper votre espace - et que en plus on ne respecte pas le code de la route (ce que vous, vous êtes censé appliquer).

                            • [^] # Re: gloubiboulga

                              Posté par . Évalué à 4.

                              sauf qu'en France c'est surtout à paname

                              J’habite une ville moyenne à 250 km de Paris et je peux te dire qu’il y en a un paquet. Quasiment à tous les feux où un cycliste peut passer au rouge sans jamais (quelque soit l’heure…) gêner la circulation en fait…

                              À la lecture de tes propos je commence à me demander si l’agglomération dans laquelle j’habite fait exception en la matière… mais j’en doute.

                              une 50ène de kg

                              Il faut vraiment que tu te mettes à manger plus de protéines pour prendre un peu de masse toi ! ;)

                              Je te trouve quand même un poil extrémiste dans l’idée que tu te fais de la mentalité des automobilistes… Dans leur grande majorité les automobilistes ne sont pas tout le temps en voiture, ils sont aussi plus ou moins souvent eux-mêmes piétons, déjà…
                              ```

                              • [^] # Re: gloubiboulga

                                Posté par . Évalué à -7.

                                J’habite une ville moyenne à 250 km de Paris et je peux te dire qu’il y en a un paquet. Quasiment à tous les feux où un cycliste peut passer au rouge sans jamais (quelque soit l’heure…) gêner la circulation en fait…

                                Quand je parlais de ça, c'est surtout les panneaux. Pour quasiment tout les cas, un cycliste ne généra pas. Mais dans mon expérience, ces panneaux qui indiquent que le cycliste peut passer sans respecter le feux, c'était à paname. Après, je connais pas toutes les villes de France :D

                                Je te trouve quand même un poil extrémiste dans l’idée que tu te fais de la mentalité des automobilistes… Dans leur grande majorité les automobilistes ne sont pas tout le temps en voiture, ils sont aussi plus ou moins souvent eux-mêmes piétons, déjà…

                                C'est je pense sur la définition, et de ce que je considère ce qu'est un automobiliste. L'automobiliste, c'est l'humain qui rentre dans la bagnole pour conduire, c'est à ce moment là que c'est un automobiliste, dès sortis, ce n'est plus le cas. Y ne se définit pas par l'obtention du permis (que j'ai perso - aussi), mais par le fait de conduire à un moment 't'.

                                motor mania

                                • [^] # Re: gloubiboulga

                                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 22/04/16 à 14:35.

                                  Je parlais bien des panneaux…

                                  tourne à droite

                                  va tout droit

                                  Après, je connais pas toutes les villes de France :D

                                  Mais ça ne t’empêche pas de prétendre, deux fois, que ça ne concerne pratiquement que Paname…

                                  Y ne se définit pas par l'obtention du permis

                                  C’est pas la seule faute mais celle-là pique beaucoup ! (Il ne se définit pas…)

                                  • [^] # Re: gloubiboulga

                                    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 22/04/16 à 16:56.

                                    Y ne se définit pas par l'obtention du permis

                                    C’est pas la seule faute mais celle-là pique beaucoup ! (Il ne se définit pas…)

                                    Ce n'est pas une faute, c'est de la revendication politique :-/

                                    « il » est du genre masculin (sur le plan grammatical) alors que l'automobiliste peut très bien être un homme, une femme, un trans : c'est discriminant ! Par contre écrire « l'automobiliste » ne semble pas la gêner, va savoir pourquoi ? (peut-être l'apostrophe, si elle avait du écrire « le » conducteur, elle aurait peut-être inventé un nouvel article défini, va savoir…)

                                    Bien que le pronom « il », dans ce cas, soit complément neutre du point de vue des genres sociologiques, cela ne semble pas la satisfaire. Alors, on tente des innovations en fouillant dans les voyelles, on prend un rapprochement sonore entre « il » et « y » selon certaines prononciations, et le « y » acquière une nouvelle fonction grammaticale en plus de celle de pronom adverbial.

                                    Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

                                    • [^] # Re: gloubiboulga

                                      Posté par . Évalué à -7.

                                      L'automobiliste c'est autant le automobiliste, que la automobiliste.

                                      'Il' est neutre sur ce point de vue, j'en conviens, mais j'ai déjà répondu là dessus, dans ce cas pourquoi utiliser 'il' - parce que c'est comme ça? c'est pas une réponse qui me satisfait.

                          • [^] # Re: gloubiboulga

                            Posté par . Évalué à 6.

                            Désolé mais si tu me dis je peux passer s'il y a personne, je te répond que c'est pareille en bagnole et je ne m'autorise pourtant pas le droit de le faire.

                            Pareil pas vraiment. Il y'a plusieurs paramètres à prendre en compte :

                            1) L'encombrement d'un véhicule : une auto prend énormément de place comparé à un deux-roues, il lui est donc beaucoup plus difficile de s'insérer efficacement dans un carrefour.

                            2) La visibilité. En deux-roues on a une vision bien plus périphériques et il est beaucoup plus facile de faire le point sur la situations d'un bref mouvement de tête et ce sans devoir s'arrêter avec une inertie permettant de s'insérer au mieux. En bagnole tu ne vois pas grand chose, d'autant plus avec les autos modernes aux montants de pare-brise de plus en plus larges. C'est d'ailleurs incroyable de voir que des véhicule dans lequel on voit si peu même en tournant la tête soient autorisés sur route. C'est d'ailleurs pour ça qu'il y'a autant de feux.

                            3) La capacité d'accélération. Une auto est peu efficace de 0 à 30km/h par rapport aux deux-roues, motorisés ou non. En tout cas c'est mon expérience, à vélo je démarre invariablement plus vite. Il n'y a qu'une auto équipée d'un launch contrôle qui peut faire ça.

                            Note: personnellement je ne grille pas les feux mais je suis pour un aménagement du règlement (les fameux tourne à droite autorisés) quand les conditions le permettent. Et je comprends (même si je ne cautionne pas) pourquoi de nombreux cyclistes les grillent. Perso en dehors de l'aspect "suivi stric des règles" c'est surtout pour être mieux respecté sur la route que je m'arrête systématiquement, parce que c'est fou ce que quelqu'un devient con et dangereux quand il est jaloux.

                            • [^] # Re: gloubiboulga

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Mais ce sont probablement des considérations qui sont déjà prise en compte pour décider si tel ou tel carrefour peut autoriser un cycliste à s’insérer même lors d'un feu rouge. En particulier, dans les villes où ces panneaux sont déjà largement présents, on peut supposer que s'il ne sont pas présent à certains carrefours, c'est qu'il y a probablement une bonne raison ou peut-être que cela a été oublié évidemment, mais ce n'est pas au cycliste de choisir les carrefours où il veut bien ou non respecter le code de la route il me semble.

      • [^] # Re: gloubiboulga

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Un gros coup de gueule qui aurait effectivement mérité d'être plus court et plus lisible … et qui est un peu trop généraliste.

        En effet, va à la campagne : là tu seras moins dérangé par les voitures … et par contre, tu comprendras dessuite l'utilité des bagnoles. La vie dans les campagnes a été grandement amélioré depuis que les voitures sont accessibles au plus grand nombre : il n'y a plus l'isolement qu'il y avait ne serait ce que 50 ans en arrière !

        Bon courage dans ta circulation à vélo en ville !

        • [^] # Re: gloubiboulga

          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 19/04/16 à 15:37.

          Bon courage dans ta circulation à vélo en ville !

          Ça fonctionne sans problème au Pays-Bas, je peux aller prendre des photos si tu veux :P (les gens ont l'air d'avoir un moins gros cul en passant :D )

          Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

      • [^] # Re: gloubiboulga

        Posté par . Évalué à 7.

        Le jour où l'on sanctionnera toutes les infractions et que l'on ne tolérera pas celles de ces cyclistes qui passent impunément au rouge, doublent à droite, roulent sur les trottoirs bondés, ceux-là même qui ont faillit plusieurs fois me rouler dessus lorsque je suis piéton alors que le feu est vert pour moi. Peut être alors que je deviendrai un peu plus conciliant en ne serrant pas à droite pour empêche de passer ces "bobos qui peuvent se permettre d'habiter en ville près de leur lieu de travail".

        Le truc c'est que ça c'est l'argument paresseux.

        C'est un non sens de vouloir attendre que tout le monde soit irréprochable pour faire un effort. Je suis cycliste et je m'arrête aux feux, tous les piétons ne traversent pas aux rouges, etc etc. Peut-être que si tout le monde arrêter de classer les gens dans des cases serait déjà un premier pas. Il n'y a pas que des mauvais automobilistes, motards, cyclistes, piétons mais on ne retient que ceux-là. Est-ce une raison pour mal se comporter auprès des autres ? J'en doute.

        Rajoutons enfin que ce n'est pas parce qu'on est vu à un instant T dans un véhicule que ça doit nous coller à la peau. J'ai beau utiliser essentiellement le vélo et le train pour mes transports quotidien, je possède aussi une voiture, j'ai un permis transports de personnes, j'emprunte parfois la moto d'un copain et bien sûr comme tous le monde je suis aussi piéton. Qui suis-je ?

        Peut-être finalement que si on forçait tout le monde à prendre des leçons de vélo/voiture/camion/bus/moto chacun aurait une meilleure compréhension des autres, notamment de qui voit quoi.

      • [^] # Re: gloubiboulga

        Posté par . Évalué à 4.

        déjà tu parles d'un accident avec un scooter, et ensuite tu embraie sur les "dangereux cyclistes".

        Pour le scooter, j'espère que tu as mis dans le constat que le scooter t'avais doublé sur la droite alors que tu t'insérais dans le rond point… Car oui c'est totalement interdit si il n'y avait qu'une seule voie, et dans ce cas il y a de forte chance qu'il prenne au moins 50% des torts, si ce n'est pas tout. (c'est comme une queue de poisson. Si tu peux prouver la queue de poisson, c'est pas parce que tu lui a embouti l'arrière que tu es en tort…)
        Si c'est toi qui a changé de voie, là par contre …

        Quant aux infractions, ce matin j’attends patiemment, en vélo à un feu. Quand je vois une mémé que j'avais doublé le griller allègrement et s'insérer dans le croisement.
        Je l'ai doublé à nouveau 5mètres plus loin, une fois le feu passé au vert (car une mémé ça avance pas vite…).

        Et j'ai pesté contre cette mémé qui met tout le monde en danger.

        Comme quoi, c'est pas parce qu'on est cycliste qu'on ne respecte pas les règles, quand elles ne nous mettent pas en danger. Et ce n'est pas parce que la mémé a décidé de ne pas respecter le feu que je me suis cru obligé de faire de même sous des prétextes fallacieux de "les autres ils font pas mieux".

    • [^] # Re: gloubiboulga

      Posté par . Évalué à 10.

      J'ai essayé qu'une fois de lire, ça m'a suffit.
      Les normes du billet "coup de gueule" sont respectées.

      Par contre, c'est nouveau cette mode de vouloir tout conjuguer au féminin et au masculin en même temps?
      C'est franchement pénible ces -e-s rajoutés à tout va.

      • [^] # Re: gloubiboulga

        Posté par . Évalué à -10.

        -> C'est franchement pénible que pour la plupart des mots en français soit toujours au masculin et pensé au masculin, et soit parfois interdit au féminin.

        • [^] # Re: gloubiboulga

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Genre grammatical != genre sexuel. Une chaise n'a pas de poitrine, un canapé n'a pas de pénis.

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à 10.

            c est parce que tu sais pas choisir ton mobilier

            splash!

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              c est parce que tu sais pas choisir ton mobilier

              t(a) mobilier(e) ?

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 20/04/16 à 00:15.

              Il y a des pièces difficiles à classer!

              Table ou guéridon?

              Une chose est certaine, c'est qu'il ne s'agit ni d'une chaise ni d'un canapé!

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à 2.

                C'est du mobilier intersexué. Je propose, pour les désigner, les pronoms « al » ou « ale » (pour ce dernier, si il fait l'unanimité, c'est moi qui paye la tournée au pub :-).

                Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

                • [^] # Re: gloubiboulga

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  « ale » c'est « elle » en picard, donc pas top :)

                • [^] # Re: gloubiboulga

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Je dirais plutôt qu'il est ambisexué, ses attributs sont facilement identifiables et s'ils se distinguent, c'est plus par leur nombre que par leur genre! :)

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à -7.

            Pourquoi choisir il, et pas elle dans ce cas? Pourquoi faire la différenciation en m'étant des objets au masculin et d'autre au féminin vue qu'apparement ça n'a pas de sens. Un jardinier est un statut, une jardinière c'est juste un pot de fleur : c'est logique tout ça?

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 5.

              Tu cherches a démontrer quoi ? Que la langue française est un héritage extraordinaire de règles absolument pas logiques et inutilement compliquées ?

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à 7.

                Tu cherches a démontrer quoi ?

                Sa stupidité.

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à 1.

                Fort probablement une mise en évidence de la différence avec les anglo saxons qui utilise "it" de nature neutre (bien qu'en Globish on l'utilise consciemment moins souvent).

                Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Pourquoi choisir il, et pas elle dans ce cas?

              Et pourquoi écrire "orthographe" avec "ph" et non avec un "f" ? C'est historique, c'est étymologique, cela vient des langues anciennes. Non ce n'est pas logique. La langue française n'est pas logique, comme toutes les langues naturelles. Un mot au féminin pourra être au masculin ou neutre dans une autre langue, et certains mots (en français ou d'autres) ont changé de genre au cours des siècles.

              • [^] # Re: gloubiboulga

                Posté par . Évalué à -7.

                Langue naturelle? C'est quoi ça?
                Naturellement on parle au masculin?

                • [^] # Re: gloubiboulga

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Le concept de langue vernaculaire te sied-t-il mieux ? Cela t'évitera un sophisme ridicule par homonymie.

                  Le terme langue naturelle est à entendre par opposition au langue formelle (comme les langages de programmation, par exemple).

                  Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 4.

              et "une statue" c'est juste un fantasme de jardinier :/

              splash!

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par . Évalué à 7.

              Un jardinier est un statut, une jardinière c'est juste un pot de fleur : c'est logique tout ça?

              Jardinière semble également être l'équivalent féminin de jardinier.

              jardinière \ʒaʁ.di.njɛʁ\ féminin (équivalent masculin : jardinier)

              (Jardinage) Femme dont le métier est de travailler aux jardins, ou qui cultive un jardin pour en vendre les produits.
              Femme qui conçoit des jardins.

              Au demeurant, ton exemple montre bien tout comme le genre des mots, le contexte participe à leur sens. Ton exemple peut s'étendre à d'innombrables autres mots (chauffeur/chauffeuse, etc.).

              Le problème avec les gens comme toi, vous qui cherchez à sexualiser la langue, c'est que vous ne cherchez à le faire que pour des raisons idéologiques, sans aucun (ou quasi-aucun) recul étymologique ou historique, alors même que la langue, fruit d'une lente évolution, a été patiemment et savamment construite et améliorée au fil des siècles. Ce n'est certes pas parfait, mais il y a des raisons logiques à ces choix et évolutions.

              Je t'accorde que depuis une vingtaine d'années, les réformes ne se font plus vraiment suivant une logique d'amélioration, mais davantage selon des raisons idéologiques, et cela ne s'inscrit pas seulement dans le contexte anti-raciste (tête-de-nègre, etc.) ou anti-sexiste (en partie le cas qui nous concerne), mais également dans la médiocratie ambiante, afin de tenter de masquer la catastrophe du nivellement par le bas appliqué à l'Éducation Nationale ces dernières décennies.

              C'est limite si cela ne donnait pas l'impression qu'on n'apprenait plus aux élèves à lire et à écrire en Français correctement, mais qu'il était plus facile de réformer la langue pour qu'ils arrivent tout de même à avoir la moyenne dans des dictées ultra-simplifiées et soumises à une notation laxiste + 10et supprimer les notations.

              J'ai déjà exprimé mon opinion quant à cette manière d'écrire-e-e-e-e, et je trouve ça illisible et calligraphiquement dégueulasse, me concernant, c'est une gêne considérable, qui non seulement ralentit ma lecture, mais qui de surcroît rend les textes bien moins intelligibles.

            • [^] # Re: gloubiboulga

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Et pourquoi forcément garçon ou fille ? Ou 50-50 ? Quid des cisgenres qui se sentent 1/3 garçon et 2/3 fille ? Je propose d'écrire chaque mot sur ce modèle :

              jardini-er{p}-ère{q}-[V(p,q), p+q = 1]

          • [^] # Re: gloubiboulga

            Posté par . Évalué à 6.

            Genre grammatical != genre sexuel. Une chaise n'a pas de poitrine, un canapé n'a pas de pénis.

            Nous noterons tout de même qu'un homme possède bien une poitrine (et 2 seins). Par contre, point de vagin !

            Mais bon, on voyait où tu voulais en venir :)

    • [^] # Re: gloubiboulga

      Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 19/04/16 à 12:53.

      Le coup du bruit du moteur c'est ton resentie, ces obv qu'en becane je modifie le pot uniquement dans le but d'être signalé.

      Allez tous vous faire spéculer.

      • [^] # Re: gloubiboulga

        Posté par . Évalué à -1.

        Je pense que tout le monde avait compris que y avait des bagnoles en ville… c'est tellement bruyant qu'on entend plus que ça!

    • [^] # Re: gloubiboulga

      Posté par . Évalué à 3.

      je croise aussi bien des routiers, des cyclistes, des motards ou même des pietons qui, dès qu'ils sont sur une route, roulent terriblement des mécaniques (si on peut dire) et se croient tout permis, surtout d'écrabouiller leurs prochains.

      +++ je rêve d'un monde où les droits du piéton s'effaceraient devant les droits de la tomate :o

      splash!

    • [^] # Re: gloubiboulga

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 19/04/16 à 15:56.

      dès qu'ils sont sur une route, roulent terriblement des mécaniques (si on peut dire) et se croient tout permis, surtout d'écrabouiller leurs prochains.

      C'est tellement instinctif, que c'était le thème principal du jeu Carmageddon, où entre autres choses, il fallait écraser des piétons, qui a rencontré un grand succès à sa sortie (et qui n'a pas manqué de faire naître les inévitables polémiques). :)

      C'était l'époque du premier GTA (le meilleur de la série à mes yeux, je n'ai pas connu les suivants qui pour moi n'avaient pas le charme du premier), et on a passé des heures de folie et alcoolisées en soirées réseaux avec des potes à s'éclater sur ces jeux (ainsi que Moto Racer, Plane Crazy, Warcraft, et j'en passe).

      Et n'en déplaise aux trou-du-culs liberticides, malgré cet engouement pour ces jeux, en 25 ans de conduite, je n'ai jamais écrasé personne, ni eu le moindre accident, ni volé de voiture, j'ai 50% de bonus + bonus individuel maximal sur mon assurance et mes 12 points9 points sur le permis, puisqu'on m'a aligné pour port d'écouteurs (sans même qu'ils ne soient utilisés), puisque faute de téléviseur, je n'étais pas au courant de la nouvelle lubie politicarde en la matière (après les feux de croisement en plein jour, l'éthylotest, etc.), nouvelle pompe à fric pour compenser la baisse du racket routier liée à l'adaptation des gens aux emplacements de radars.

  • # Mais ce que vous ne comprenez pas les automobilistes, c'est que vous êtes toujours - et à tout momen

    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 19/04/16 à 08:37.

    Mais ce que vous ne comprenez pas les automobilistes, c'est que vous êtes toujours - et à tout moment - sur la route en position de force.

    Euh, ça s'apprend c'est rappelé à chaque étape de l'apprentissage requis pour (essayer d') avoir le permis de conduire.

    M'est avis est qu'ils feraient bien de le repasser.

    C'est fou ça ! Une voiture c'est bien plus lourd qu'un piéton ou un cycliste ! Multiplier ça par la vitesse, et bonjour l'impact. Même à 20 km/h. Et en plus un conducteur doit faire gaffe à plein d'angles morts. Donc en position de force ET borgne.

    Ces conducteurs sont totalement à l'ouest ou quoi ?!

    "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # Mwai

    Posté par (page perso) . Évalué à 9. Dernière modification le 19/04/16 à 09:00.

    Toi tu vas pas au boulot le long du canal du midi avec tous ces connards de:
    - cyclistes
    - piétons
    - joggeurs

    Bref, je pense que tu veux critiquer l'être humain, pas l'automobiliste…

    De plus que si tu es parisien, le débat est faussé, vu que l'automobiliste parisien est un être à part…

  • # On est toujours le "con" d'un autre

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    A l'époque où j'étais parisien, j'ai participé à quelques vélorutions. Puis j'ai arrêté, parce qu'au final la manifestation se déroulait exactement de la même manière que ce que les différents cyclistes reprochaient aux voitures. "Oui, nous c'est une fois par mois qu'on a le droit d'être con alors on leur montre". Je ne vais pas m'étaler sur le sujet, juste que je me suis dit : "si c'est pour être aussi con d'un côté que de l'autre, j'ai pas envie de prendre parti".

    Dans des villes comme Grenoble, où le vélo est vraiment beaucoup utilisé, ce sont les piétons qui doivent faire attention aux cyclistes. Le centre ville est limité à 30km/h partout, et les rois de la route sont les cyclistes. Ils refusent la priorité aux piétons, même sur les passages aménagés. Ils prennent les sens interdits, etc. Bref, ils sont en position de force et se comportent exactement comme ce que tu reproches aux automobilistes.

    Le fait que le cycliste soit plus fragile que l'automobiliste ne doit pas déporter le débat : tu dis que c'est la jungle ; à partir du moment où tu vas dans la jungle et que tu as identifié que tu étais plus fragile que les autres, c'est ton choix et de ta responsabilité d'en assumer les conséquences.

    Maintenant, si on veut vraiment s'attaquer au fond du problème, c'est que les pôles de vie et les pôle de travail sont de plus en plus distincts, probablement en partie dû à la stratégie de centralisation de la France, et à l'individualisation de la société (diminution des transports publics / transports en commun)

    Si c'est le problème que tu veux résoudre, je t'invite à évoquer le sujet et les solutions qu'on pourrait y apporter. Là, tu t'attaques aux symptômes.

    p.s : j'aime le vélo.

    • [^] # Re: On est toujours le "con" d'un autre

      Posté par . Évalué à 6.

      (diminution des transports publics / transports en commun)

      ?

      Là où je suis (Lyon), c’est bien plutôt l’inverse : de nouvelles lignes régulières (T5 il y a 4 ans, T6 en préparation) et prolongement d’anciennes lignes (T3 & métro B en cours par exemple).

      • [^] # Re: On est toujours le "con" d'un autre

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        En général quand tu habites en ville, les transports en commun sont plutôt bons. C'est quand tu habites hors des grandes agglomérations que tu deviens "laissé pour compte des transports en commun".

        On supprime toutes les lignes SNCF secondaires, les grandes liaisons se font entre grandes villes, entre les deux tu n'existes pas. Si tu prends le train entre Lyon et Paris, c'est 2h, mais si tu habites entre les deux, tu n'existes pas (sauf Dijon).

        Regarde la Suisse, par exemple, où tu peux te rendre quasiment partout en train… c'est très différent de la France en terme d'infrastructures de transports en communs.

        • [^] # Re: On est toujours le "con" d'un autre

          Posté par . Évalué à 2.

          Regarde la Suisse, par exemple, où tu peux te rendre quasiment partout en train… c'est très différent de la France en terme d'infrastructures de transports en communs.

          C’est très différent en terme de superficie et de densité de population aussi.

          On supprime toutes les lignes SNCF secondaires

          Certaines, oui. Toutes, clairement pas.

          Et en parallèle de ça tu as un développement assez important des lignes autocar.

          • [^] # Re: On est toujours le "con" d'un autre

            Posté par . Évalué à 2.

            Certaines, oui. Toutes, clairement pas.

            En tout cas, les régions en sauvent quelques-unes.

          • [^] # Re: On est toujours le "con" d'un autre

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Les lignes autocar qui se développent ne sont pas des lignes de proximité mais des lignes moyenne/longue distance qui se positionnent sur des trajets identifiés comme rentables.

            Carte des lignes autocar de Comparabux

            C'est ce genre de ligne que tu évoques quand tu parles des lignes de bus qui se développent ? Y'a pas de pb de connectivité sur ces lignes, c'est déjà bien desservi (en quantité, pas en tarif) par la SNCF… c'est pas sur ce genre de ligne qu'on a besoin de plus de transports en communs.

            • [^] # Re: On est toujours le "con" d'un autre

              Posté par . Évalué à 1.

              je pense qu'il parlait des lignes TER desservis par de bus

              • [^] # Re: On est toujours le "con" d'un autre

                Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 20/04/16 à 12:14.

                Un peu des deux. Les moyennes/longue distance qui se substituent pas mal aux Corails/Intercités (dont la SNCF semble vraiment vouloir se débarrasser pour le coup) et la substitution par la SNCF de TER « trains » par des TER « autocars » sur les lignes moins fréquentées.

  • # TL;DR

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Deux choses:
    - Je n'ai pas lu jusqu'au bout: c'est long, c'est du resucé, déjà lu des 100aines de fois ici.
    - Ton vomi n'apporte rien à rien … tu prêches ici un public de 90% de convertis (les autres, comme moi qui conduit quotidiennement un gros fourgon OU une grosse moto en ont soit rien à foutre, soit compatissent).

    Va donc réitérer ta prose sur des forums de caisseux types auto-plus & co si tu veux que ça serve à quelque chose car là, ça revient à pisser dans un violon.

    Cordialement,
    Un automobiliste motocycliste qui s'en branle.

    • [^] # Re: TL;DR

      Posté par . Évalué à -4.

      Va donc réitérer ta prose sur des forums de caisseux types auto-plus & co si tu veux que ça serve à quelque chose car là, ça revient à pisser dans un violon.

      La preuve que non, vu le moinssage.

      • [^] # Re: TL;DR

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        La preuve que non, vu le moinssage.

        Je pense que ton moinssage est dû à la forme. Par exemple, je suis d'accord avec le fond. Oui le vélo c'est bien, oui, certains automobilistes sont dangereux. Mais je n'ai pas plussé (ni moinssé, de toutes façons c'était déjà à -33, mais j'aurais pu).

        Quelques éléments qui je pense explique le moinssage de ton texte :
        - Il est exagéré ("tué des lapins sur la route, fracasser les vélos en ville, casser le pare choc" … "vous crame totalement la bagnole")
        - Il est caricatural (tous les automobilistes sont mis dans le même sac) ;
        - Il est hors-sujet (troll féministe) ;
        - Il y a des fautes de grammaire et d'orthographe.

        • [^] # Re: TL;DR

          Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 19/04/16 à 14:49.

          C'est un billet d'humeur, d'où un peu l'exagération - ou pas (ce sont des choses qui arrivent).
          Hors-sujet, non car je fais le même lien avec le problème d'oppression et de rapport de force. Certain-es s'en étonne, c'est ce que je lis dernièrement. Moi ça m'étonne tout simplement pas.

          • [^] # Re: TL;DR

            Posté par . Évalué à 4.

            Certain-es s'en étonne

            Mais arrête, on te dit !

            ­La faculté de citer est un substitut commode à l'intelligence -- Somerset Maugham

  • # Partage des espaces?

    Posté par . Évalué à 1.

    N'y a-t-il pas plutôt un problème de partage des espaces publics? La courtoisie me semble la qualité manquant le plus dès que les êtres humains commence à se croiser en masse dans un espace contraint. Que ce soit sur la route (où effectivement le cycliste est le plus faible) ou même dans une file d'attente à la banque, il y en a toujours pour râler ou s'imposer aux autres.

    Perso, je suis adepte de la multimodalité, à pied, à métro, à moto, en caisse. Quelque soit mon mode de transport, je constate toujours des comportements inconscients.

    Exemple : hier une cycliste au téléphone en pédalant et qui grille 2 feux rouges. Plus loin, une caisse qui tourne à droite et franchi la piste cyclable, où pourtant il y avait un vélo. Que ce soit la cycliste ou l'automobiliste, ils sont aussi dangereux l'un que l'autre. La seule différence entre eux, c'est la fragilité. Alors, oui, l'automobiliste paraissant mieux protégé nous pouvons penser qu'il sera moins attentif, plus inconscient. Mais dans la réalité, je pense que ce n'est pas si simple. Et je voudrais bien savoir ce qui pousse les plus fragiles à ce mettre autant en danger parfois.

    Pour en revenir au titre de mon commentaire, à mon humble avis, ceux sont les comportements individualistes qui nous cause tant de tracas. Dès que nous sommes au volant, au guidon, avec ou sans moteur, nous sommes seuls et n'avons qu'un objectif, aller de A à B en un minimum de temps (sauf quand on joue les touristes). Et si nous acceptions que tous les autres autour veuillent, à raison, aller de leur A à leur B facilement? Peut-être est-ce une pensée un poil naïve, voire utopique. Mais à mon humble avis, il n'y a qu'en se facilitant les déplacements les uns les autres que la situation pourra s'améliorer.

    • [^] # Re: Partage des espaces?

      Posté par . Évalué à -5.

      Peut-être est-ce une pensée un poil naïve, voire utopique. Mais à mon humble avis, il n'y a qu'en se facilitant les déplacements les uns les autres que la situation pourra s'améliorer.

      Mais les bagnoles ont déjà leur espace partout. C'est pas étonnant qu'au final ça bouchonne entre eux du fait que la bagnole c'est souvent large, et ça prend de la place. Donc tu rajoutes les autres non motorisés, et voilà un beau bordel.

      aller de A à B en un minimum de temps

      Le contexte joue beaucoup c'est sûr, mais n'est pas près de changer non plus.

      • [^] # Re: Partage des espaces?

        Posté par . Évalué à 3.

        Je pense que si les voitures n'existaient pas il est peu probable que tu puisse rouler sur des voies goudronnées et larges comme tu en profites et de bénéficier de telles infrastructure. Sans compter tout l'argent public sous forme de taxes et autres prélèvements divers qui viennent améliorer ton petit confort de bobo.
        Par ailleurs, je trouve assez hypocrite de se plaindre de la pollution en ville et de profiter largement des bienfaits du transports routier qui vient t'apporter tes produits frais dans ta petite épicerie du coin et tous les autres biens de consommation dont tu bénéficies.

        • [^] # Re: Partage des espaces?

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          Je pense que si les voitures n'existaient pas il est peu probable que tu puisse rouler sur des voies goudronnées et larges comme tu en profites

          Ceci dit le vélo s'accomode beaucoup mieux des traces de boue que l'extension pénienne de marque allemande des gros cons de bourgeois dans ton genre, alors le goudron entretenu avec les impôts des pauvres faudrait plutôt vous le couler dans le gosier.

          J'aurais pu répondre intelligemment à la remarque fondée sur la complexité du système réel, mais à force d'insulter de bobo tous les non-100%-automobilistes, tu récoltes ce que tu sèmes.

          • [^] # Re: Partage des espaces?

            Posté par . Évalué à 2.

            Le seul bobo que je vise est le posteur du présent journal auquel je réponds et qui invoque l'écologie à tout bout de champ pour justifier ses propres incivilitésalors qu'il ne voits pas ses contradictions. Et le gros bourgeois accèlère à l'arrêt un bon coup pour t'en remettre plein les naseaux. C'est cadeau !

        • [^] # Re: Partage des espaces?

          Posté par . Évalué à -2.

          comme tu en profites et de bénéficier de telles infrastructure

          C'est vrai, c'est le pur bonheur!
          Tu sais, le VTT ça a ces bons côté.

          -ha! se faire insulter de bobo, c'est bien mal me connaître.

          de profiter largement des bienfaits du transports routier qui vient t'apporter tes produits frais dans ta petite épicerie du coin

          Oui, vu que j'ai choisis de ne pas polluer avec mon véhicule (ce n'est absolument pas la seule raison qui me fait prendre le vélo le matin, mais apparement c'est ça qui te dérange), j'ai juste le droit de crever la dalle, parce que si je fais un choix, je dois juste aller au bout du bout et rester dans mon coin.
          Quand y'aura des potagers en ville, tu me fais signe, je viendrai volontier; mais juste me rétorquer sur le fait que je m'appuie sur un système capitaliste et pollueur, c'est vraiment drôle! Tu crois que c'est choisis ou subit? Tout comme la route…

    • [^] # Re: Partage des espaces?

      Posté par . Évalué à 2.

      hier une cycliste au téléphone en pédalant et qui grille 2 feux rouges. Plus loin, une caisse qui tourne à droite et franchi la piste cyclable, où pourtant il y avait un vélo. Que ce soit la cycliste ou l'automobiliste, ils sont aussi dangereux l'un que l'autre.

      Aussi dangereux l'un que l'autre ? La cycliste a mis sa propre vie en danger, mais l'automobiliste a mis celle de quelqu'un d'autre en danger. C'est exactement ce que dénonce l'auteur du journal : il y a dissymétrie ! Le seul dangereux était bien l'automobiliste.

  • # Super, …

    Posté par . Évalué à 9.

    … encore un journal où les commentaires seront plus intéressant que le journal que je n'aurai pas lu.

    • [^] # Re: Super, …

      Posté par . Évalué à -1.

      ça aura le mérite de ça au moins ^

  • # Cycliste à Angers

    Posté par . Évalué à 4.

    Bonjour,

    Je suis cycliste à Angers depuis un bonne dizaine d'année. Pour être honnête, je me suis équipé d'un VAE (Vélo à Assistance Electrique) depuis quelques années, surtout depuis que je peux transporter deux de mes enfants (un siège avant et un siège arrière).

    Je ne me déplace pas exclusivement en vélo, je n'arrive pas à transporter des plaques de placoplatre sur mon porte bagage, mais je l'utilise au maximum.

    J'ai appris à vivre avec la voiture. Il faut dire quand même que les angevins sont assez cool, on peut dire que c'est grâce à cette douceur angevine qui doit dé-stresser les automobilistes :-) De plus , l'agglomération (Angers et les communes limitrophes) ont construit et construisent encore des pistes cyclables. Le réseau n'est pas parfait, mais sur les 5 kilomètres de trajet, je dois rouler à 80% sur des pistes cyclables (j'entends pas piste cyclable une voie pour les vélos, distinctes de la voie pour voiture). On peut critiquer les formes de pistes cyclables, le fait est qu'il en existe. Néanmoins, je n'y ferais pas rouler mes enfants (tant que les pistes cyclable ne seront pas séparées physiquement de la route).

    Bref, je disais que j'avais appris à vivre avec la voiture : je suis équipé d'un ciré jaune fluo. Du jour au lendemain, j'ai bien senti que les automobilistes me voyaient. Alors que sans ciré, je pouvais passer inaperçu, maintenant une voiture ne peut plus dire qu'elle ne m'a pas vu, sauf à reconnaitre qu'elle ne regardait pas la route mais ses pieds. J'ai également équipé mon VAE d'un vrai klaxon (un klaxon de peugeot 605), parce qu'une sonnette de vélo face à une voiture, c'est comme le bruit d'une mouche quand un train passe. Je m'en sers très peu, seulement lorsque les voitures font des bêtises manifestes (comme tourner à droite en me coupant la route). Parfois, je me demande quand même si les voitures comprennent lorsque je les klaxonne, comprennent-elles que c'est le vélo qui les a klaxonné ?
    A faire toujours le même trajet, je connais les feux et sait quand ils passeront au vert. Je peux ainsi commencer à partir 1s avant pour faciliter mon entrée dans le carrefour.
    Et le plus important, j'ai appris à anticiper les bêtises des automobilistes. Je sais qu'à tel endroit, la voiture devant moi est susceptible de me couper la route. En anticipant le danger potentiel, je m'adapte pour l'éviter (je ne vais pas me dans l'angle mort d'une voiture qui risque de tourner à droite en coupant la piste cyclable, je ne suis pas fou).

    J'évite également de prendre la place des voitures : s'il y a une piste cyclable, je l'utilise. J'évite de (trop) bloquer ou ralentir la circulation des voitures : rien de plus dangereux qu'un automobiliste qui s'énerve. Je respecte le code de la route, et je peste intérieurement lorsque d'autres cyclistes ne le respectent pas. Quel exemple pour nos enfants ! et quel manque de respect pour les autres usagers de l'espace publique.

    Bref, la voiture est plus puissante que le vélo. C'est un fait. On peut râler contre, c'est tout à fait normal. Mais il ne faut pas lutter contre la voiture, elle est plus forte que nous cyclistes. Évitons l'affrontement et l'accident. C'est bête à dire, mais le combat est perdu d'avance, la voiture a gagné (pour le moment). Seul une volonté politique peut changer la donne, une volonté de développer les modes de déplacement doux, de reprendre de l'espace à la voiture.

    • [^] # Re: Cycliste à Angers

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Seul une volonté politique peut changer la donne, une volonté de développer les modes de déplacement doux, de reprendre de l'espace à la voiture.

      Introduire un bonus écologique de 10000 € pour motiver l'achat et l'utilisation d'un vélo par exemple? Avec cet argent, il y aurait de quoi s'acheter un chouette vélo! :)

      Réduire la dépendance de nos sociétés à la voiture est effectivement un projet politique d'envergure. Pour réduire cette dépendance, il y a plein de choses à faire comme par exemple développer le télé-travail, développer les autres formes de transport (transports collectifs et vélo par exemple), décentraliser un maximum les services essentiels.

      • [^] # Re: Cycliste à Angers

        Posté par . Évalué à 1.

        Je pensais plutôt au développement des pistes cyclables, de préférence de vraies pistes cyclables (celles où l'on n'a pas peur d'y faire rouler ses enfants).

      • [^] # Re: Cycliste à Angers

        Posté par . Évalué à 9.

        Introduire un bonus écologique de 10000 € pour motiver l'achat et l'utilisation d'un vélo par exemple? Avec cet argent, il y aurait de quoi s'acheter un chouette vélo! :)

        En plus avec l'argent restant on pourrait acheter un moteur essence pour mettre sur le vélo et avancer tout seul ! \o/

        splash!

    • [^] # Re: Cycliste à Angers

      Posté par . Évalué à -5.

      Et le plus important, j'ai appris à anticiper les bêtises des automobilistes.

      C'est pour ça que je pense sincèrement qu'il n'y a pas plus d'accidents. Mais ce n'est pas normal qu'on soit obligé de développer des reflexes de vulcain pour rouler en ville. Ce qui induit le fait que en effet, il est assez dangereux pour un-e enfant de rouler en ville - malheureusement.

      J'évite également de prendre la place des voitures

      La ville est déjà totalement au nom de la bagnole.

      • [^] # Re: Cycliste à Angers

        Posté par . Évalué à 0.

        Et le plus important, j'ai appris à anticiper les bêtises des automobilistes.

        Mais ce n'est pas normal qu'on soit obligé de développer des réflexes …

        D'un autre côté, quand je suis en voiture, j'ai les mêmes réflexes. J'évite simplement de me mettre en danger inutilement (rouler dans l'angle mort d'une voiture reste dangereux).

        J'évite également de prendre la place des voitures

        La ville est déjà totalement au nom de la bagnole.

        je disais cela car je vois parfois des cyclistes sur la route, à ralentir les voitures, alors qu'il y a une piste (ou un chemin) cyclable sur le côté.

      • [^] # Re: Cycliste à Angers

        Posté par . Évalué à 10.

        pour un-e enfant

        pitié…

    • [^] # Re: Cycliste à Angers

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pour avoir migré de Toulouse vers Angers, ce sont les gens en général qui sont moins stressés…

  • # Pas le choix.

    Posté par . Évalué à 7.

    Ils sont mignons ces gentils cyclo-bobo…

    Juste pour dire que je suis pas l'automobiliste de base, je vais au boulot en vélo 2 fois par jour (j'aime manger chez moi avec les enfants), ça me fait 4,2Km 4 fois, qu'il fasse beau ou pas. Je fais du vélo depuis que je peux pour me déplacer, genre 14 ou 15 ans. Ça n'a jamais été pour l'écologie, mais bon, l'impact est le même. Globalement, ma voiture ne me sert que pour aller en course ou en "ballade", donc une ou deux fois par semaine.

    Mais il faut le dire, des fois on a pas le choix d'utiliser la voiture. Et pitié, ne nous sort pas le couplet cyclo-bobo sur ces connards de bobo qui veulent habiter en ville et vivre à la campagne ou qu'il faut adapter sa vie gningnin…
    A Paris, c'est du banlieue<=>banlieue les trajets. Quand je vivais à Paris, je prenais les transports (et n'avais même pas de voiture) mais je peux comprendre que pour certaine personnes, c'est impossible (même si je trouve ça con d'être dans les bouchons tous les jours !). Donc comment tu veux que ces gens fassent ? Changer de travail, de lieu de vie, de mode de transport ? Impossible. Tout le boulot est au même endroit et les habitations n'y sont pas. Et les transports, franchement…
    Le seul moyen de ne pas faire chier les autres (et je suis sérieux) c'est réellement de mettre fin à ces jours. Et ça honnêtement, pour les beaufs de base égoïste non écolo, ce n'est pas possible. Tant que l'on acceptera pas (et je ne suis pas pour ça, j'ai moi même des enfants) de "réduire" la population, c'est foutu, il faudra s'y faire. Il va falloir vivre avec "les autres".

    • [^] # Re: Pas le choix.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 19/04/16 à 15:26.

      Donc comment tu veux que ces gens fassent ? Changer de travail, de lieu de vie, de mode de transport ? Impossible. Tout le boulot est au même endroit et les habitations n'y sont pas. Et les transports, franchement…

      Pour beaucoup, c'est impossible ou très difficile, tu as raison. Cependant, cette “société de la voiture” n'est pas apparue comme ça, sortie de nulle part, mais elle est le résultat d'une évolution de la société. Il n'est pas inimaginable de changer le cours des choses, mais, tu le soulignes, on ne peut pas se reposer uniquement sur les comportements individuels pour opérer ce changement: il s'agirait donc d'un projet politique.

      • [^] # Re: Pas le choix.

        Posté par . Évalué à 5.

        il s'agirait donc d'un projet politique.

        Tout à fait, individuellement, tu peux le faire, mais il faut le faire pour soi-même, pas dans une optique de combat de vie, sinon, on est aigri et "militant" sur la route et les autres ne peuvent pas forcement comprendre.

    • [^] # Re: Pas le choix.

      Posté par . Évalué à 0.

      Y'aurait beaucoup à repenser. Je comprends tout à fait qu'aujourd'hui il y a des exigences, et que la vie/société/boulot impose certaines choses. Mon texte voulait simplement revenir sur le fait que la bagnole est un vrai outil de puissance et de pouvoir, et que ça a considérablement construit/transformé la ville - et ailleurs - au nom de celle-ci. Et pour d'autres raisons (que je parle), la bagnole tel qu'elle se trouve n'a pas sa place dans une relation à égalité vis à vis de son environnement. Et cet environnement, ce sont les autres non motorisés (pas que), des êtres vivants, et que le rapport de force est tel de nos jours, qu'il est parfois très difficile de faire autrement que sans bagnole, ou la bagnole d'autres. Sauf que tout ça, y'a des conséquences.
      Aujourd'hui c'est un fait, et tout le monde n'est juste pas à même de pouvoir (vs oppression ou volonté personnel) vivre autrement. Chacun-es se démerdent comme on peut.

  • # Ceci m'évoque cela

    Posté par . Évalué à 2.

    Mieux écrit et plus ancien, ça me fait penser à ce texte : https://infokiosques.net/lire.php?id_article=346

  • # Cela m'évoque ceci...

    Posté par . Évalué à 1.

    Utiliser un language non sexiste, ça ne s'improvise pas :
    - site d'Elianne Viennot "Pour un language non sexiste"
    - quide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe, publication de novembre 2015 de la part du "Haut conseil de l'égalité entre les femmes et les hommes"
    Sinon je suis assez d'accord avec toi sur le fond.
    Un cycliste nantais

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.