Journal Câbles sous-marins et répéteurs

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
1
19
oct.
2005
Cher journal,

Je me creuse le méninges et échauffe google à la fois pour comprendre et pour trouver des informations et/ou de la documentation sur la pose des câbles sous-marins qui permettent à l'humanité d'être on line.

Est-ce que ces fameux câbles baignent à 4000 mètres de fond ?
Le cas échéant, comment fait-on pour les entretenir et/ou poser des répéteurs (tous les 50 à 80 km j'ai cru comprendre...) ?
Comment ces répéteurs sont-ils alimentés ?

Bref, ce monde mystérieux des liaisons physiques intercontinentales est un sujet me fascine actuellement...

Y a-t-il quelqu'un parmi l'auguste assemblée des linuxfriens pour éclairer ma lanterne dans les abysses du savoir ?

NB 1 : j'ai pas mis ce post en forum car, l'expérience aidant, je me rends compte que les âme généreuses en réponse s'y font rares...

NB 2 : sans m'impressionner par un trop grand nombre de considérations physiques, que je ne suis pas à même de comprendre, quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi le premier câble transatlantique de télégraphie n'avait pas de répéteurs ?
http://www.arte-tv.com/fr/connaissance-decouverte/aventure-h(...)
  • # Fausse route

    Posté par . Évalué à -9.

    NB 1 : j'ai pas mis ce post en forum car, l'expérience aidant, je me rends compte que les âme généreuses en réponse s'y font rares...


    Te répondre t'encouragerait-il à continuer dans cette voie ?
    Tu fais fausse route mon ami :-)
    • [^] # Re: Fausse route

      Posté par . Évalué à 10.

      En même temps, même si c'est une question, elle a entièrement sa place dans les journaux :
      1- c'est pas une question technique (dans le sens des forums linuxfr)
      2 - c'est une question très interessante, qui ne mérite pas de mourir dans un forum
      3 - c'est une question ouverte, qui peut permettre de grandes discussions sur les noeuds intercontinentaux (iles ayant un fort moyen de pression/espionnage/ paradis informatiques), les sous-marins d'écoutes des cables, des transmissions par satellite, echelon, les chinois du FBI dans les alims, de mandriva et d'ubuntu.

      Bref, il est m^me marrant que l'auteur ait pensé mettre cette question dans les forums.
      --->[]
      • [^] # Re: Fausse route

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.


        2 - c'est une question très interessante, qui ne mérite pas de mourir dans un forum


        Ton aimable intervention me permet effectivement de mettre en avant ce qui fait ma curiosité : le problème du support physique et des conditions matérielles d'existence de cet OS qui nous fait tous triper (et nous étriper). Que resterait-il de Linux sans électricité ? Que resterait-il des réseaux sans liaisons ?

        Encore une fois, je n'ai que très peu de connaissance en ce domaine et je sais que parmi les lecteurs de ce journal il se trouvera des gens ayant fait de longues études ou ayant fait de la plongé (?) à même de faire part de leurs connaissances.


        Bref, il est m^me marrant que l'auteur ait pensé mettre cette question dans les forums.


        (Petite) coquetterie de ma part, le Nota Bene me permet de montrer patte blanche et de faire chauffer les brillants cerveaux qui lisent ces journaux (cela dit sans ironie aucune) avec un sentiment de culpabilité amoindri...
      • [^] # Re: Fausse route

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        2 - c'est une question très interessante, qui ne mérite pas de mourir dans un forum

        Par contraposée, toute question, même intéressante, est-elle condamnée à mourir si elle est postée dans les forums?
  • # Piste ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est clair que c'est un domaine peu connu et je serais heureux d'avoir les réponses que tu demandes.

    Pour le fait que le premier câble sous-marin n'aie pas de répéteur, je pense que c'est dû au très faible débit.

    En effet, quelque soit la longueur du câble, si tu appliques une impulsion électrique d'un côté, elle resortira de l'autre côté. Il n'y a pas d'évaporation ou de perte (ou très très peu).

    Cependant, il existe le phénomène de "dispersion", à savoir que selon la fréquence, un signal ne se déplace pas à la même vitesse.
    Dans les télécoms modernes, un signal est toujours composé de plusieurs ondes à différentes fréquences. C'est la modulation.

    Or, si tu appliques ton signal à un câble trop long, une partie de ton signal, la partie à fréquence haute (si ma mémoire est bonne) ira plus vite que la partie à fréquence basse et finira même, si tu es trop long, par rattraper le signal précédent !

    C'est pour cette raison que, par exemple, un RJ-45 ne peut dépasser une centaine de mètres (me souvient plus de la distance exacte).
    Les répéteurs sont donc chargés de recevoir le signal juste tant qu'il est encore compréhensible et de le renvoyer, tout neuf tout beau.

    Or, avec le télégraphe, il n'y a pas de modulation. Pas de modulation, pas de dispersion.

    Enfin, ça c'est mon idée à priori, qui va se faire sauvagement critiqué et corrigé par des gens plus compétents.

    Notons qu'actuellement, on utilise surtout de la fibre optique, et c'est encore une autre histoire.
    • [^] # Re: Piste ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Bon, j'avais une super réponse mais l'envoi a foiré et entre temps Mes Zigues a repris la plupart de ce que je voulais dire. Alors juste pour compléter (infos à vérifier, ça vient d'un cours d'intro aux communications optiques) :

      - à l'heure actuelle, pour les fibres longue distante, on utilise des fibre monomode et non pas multimode (parce que justement à cause de la dispersion, ce n'est pas viable en multimode sur les grandes distantes). L'inconvénient est que ça nécessite de la connectique de haute technologie (fibres alignées au micron près (valeur à vérifier !!!)).
      - en ce qui concerne les répéteurs, ils sont 100% analogiques (optiques), il n'y a pas de conversion analogique/numérique/analogique (parce que ça coute de l'énergie je crois, et puis ça induit des retards, ou un truc comme ça (bon, je ne suis pas sûr de la raison en fait, à vérifier aussi)).
      - pour les cables près des côtes, on enterre quand on peut, en effet. Dans tous les cas, on rajoute une gaine de protection autour (que ce soit enfoui ou pas). Tout ça à cause des filets de pêcheurs, etc.
      - pour l'alimentation, j'avais cru comprendre que c'est la gaine de protection métallique elle-même qui conduit l'électricité, mais c'est à confirmer.

      Bonnes recherches,
      je peux te filer les coordonnées de gens un peu plus spécialisés là-dedans si tu veux.
      • [^] # Re: Piste ?

        Posté par . Évalué à 5.

        en ce qui concerne les répéteurs, ils sont 100% analogiques (optiques)

        Si mes cours de l'année passée sur les fibres optiques valaient quelque chose ce n'est pas tout à fait exact. Le problème est que l'on n'est capable de doper le signal que depuis peu de temps. Un bon nombre de fibre sous-marine utilisent donc encore des répéteurs faisant une CAN/CNA et étant alimentés par le courant transporté par le câble. Un câble contenant plusieurs fibres, bien évidemment (je suppose qu'on peut trouver des schémas de sections de câble un peu partout sur le net).
        Quant au dopage analogique du signal (là, c'est un peu loin, les physiciens sont les bienvenus pour étoffer), il s'agit d'une section de fibre dans laquelle un composé est présent (rechercher "fiber doping" sur google pour des exemples de ce composé) qui permet a une lumière additionnelle injectée dans la fibre (ie venant d'un autre laser) de se mettre en phase avec celle qui arrive, et on a donc un signal renforcé. Bien entendu, là aussi on a besoin de courant.
        Le principal avantage de la deuxième méthode est de supprimer les latences induites par la première. En effet, il devenait difficile de fabriquer du matériel numérique (et surtout, des convertisseurs) pouvant suivre la cadence, et cela poussait les prix vers le haut. Maintenant, on peut faire des fibres plus rapides pour moins cher. Enfin, tout ça, c'est une vue simpliste hein, celle qu'on nous donne quand on doit les utiliser, pas quand on fait de la recherche dessus...
    • [^] # Re: Piste ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Bien sur qu'il y a des pertes en lignes, si tu trouve un supra-conducteur a température ambiante tu es riche.

      Sur chaque conducteur normal nous avons une perte en ligne (la résistance de la ligne) ou nous perdons de l'énergie.
      en courant alternatif nous avons aussi un affaiblissement supplémentaire qui augmente avec la fréquence .
      Plus on monte en fréquence plus l'affaiblissement serat élever,
      En télégraphie on transmet en morse, cad on "travail avec un interrupteur (le manipulateur)" donc c'est je met du courant j'en met pas.
      Je sais pas si il utilisait une tension continue (pas d'affaiblissement que les pertes en lignes) ou une tension alternative de quelque Hz.
      Sur 2500km ca passe plus ou moin bien.

      Aujourd'hui, nous utilisons de la fibre optique, donc beaucoup moin d'affaiblissement, pour alimenter les amplificateurs il suffit de mettre dans le câble une ligne d'alimentation.

      un lien sur les câbles
      http://www.ifremer.fr/exploration/enjeux/cables/
    • [^] # Re: Piste ?

      Posté par . Évalué à 8.

      C'est pour cette raison que, par exemple, un RJ-45 ne peut dépasser une centaine de mètres (me souvient plus de la distance exacte). Les répéteurs sont donc chargés de recevoir le signal juste tant qu'il est encore compréhensible et de le renvoyer, tout neuf tout beau.


      Pas vraiment. Vu la façon dont fonctionne un cable RJ45 il pourrait faire jusq'à 1000m de long sans qu'il y ait d'interférences de ce type (a condition qu'il soit suffisament blindé - pour un signal à 100mhz en ethernet).
      Le problème des cables RJ45 est le suivant si on est sur un cable réparti (ie si il y a un hub ou un switch d'un coté ou de l'autre du cable) le répartiteur ne peut plus détecter les colides/priorités.
      Donc si le cable est tout seul sur le réseau tout va bien (par exemple un lien de routeur à routeur). Par contre si il y a plus d'une machine susceptible d'emmettre sur ce cable d'un ou de l'autre coté c'est la cata : on peut se retrouver avec deux paquets emmélés l'un dans l'autre sans qu'aucun dispositif ne puisse s'en rendre compte.
      D'ou les limitations à 150m en ethernet pur 100mhz et à 100m dans les modes mixes.
      • [^] # Re: Piste ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Si on parle de câble électrique (par exemple en cuivre), il faut bien voir que le câble parfait n'existe pas, même bien blindé. On peut modéliser ca par une résistance en série, une inductance série, une capacité entre les conducteurs ... et tout ca est proportionnel à la longueur du câble !

        Tous ces effets parasites ont une fâcheuse tendance à filtrer le signal que l'on veut transmettre, notamment les hautes fréquences. C'est pourquoi pour une qualité de câble donnée, plus il est long moins on peut envoyer des hautes fréquences, donc moins de débit.

        Une solution est de réduire la fréquence du signal en augmentant le nombre d'états distincts du signal (phase, amplitude) : c'est pourquoi plutôt que du Morse (deux états), on utilise des modulations comme le QPSK (4 états), le 16QAM (16 états comme son nom l'indique), 64QAM, V90, OFDM et tout plein d'autres pour les modems RTC, ADSL, câble, satellite, TNT ...
        http://en.wikipedia.org/wiki/Phase-shift_keying
        http://en.wikipedia.org/wiki/16QAM
        http://en.wikipedia.org/wiki/Orthogonal_frequency-division_m(...)

        En électronique HF, un aspect important est également l'adaptation de la ligne. Pour faire simple, le signal a une fréquence tellement élevée que sa longueur d'onde n'est plus négligeable par rapport à celle du câble. Il faut allors faire très attention à la longeur du circuit pour avoir le moins de pertes possibles. Sur vos cartes mères, les zig-zag que font certaines pistes (souvent les horloges) servent à compenser ce phénomène. Idem pour les pistes allant vers les antennes sur vos cartes Wi-Fi.
        http://www.setileague.org/hardware/mixerpcb.jpg
        Mais même EDF fait de la HF (ca signifie d'ailleurs HyperFréquence, pas juste Hautes Fréquences) : à 50Hz, le courant a une longueur d'onde d'environ 600Okm, ce qui n'est pas négligeable pour une ligne haute-tension traversant le pays.

        Quand tout ca ne suffit plus, il faut effectivement avoir recours à des amplificateurs qui vont "regonfler" le signal atténué pour qu'il puisse poursuivre sa route sans sombrer dans le bruit. Mais les répéteurs ont aussi leurs inconvénients : bande passante limitée, distortion, et surtout besoin d'une alimentation ! Y'a des prises de courant au milieu de l'Atlantique ? Ah, ben il va falloir transporter ca aussi, en plus de l'information.


        Si on parle de fibre optique, c'est (presque) pareil. Après tout, la lumière c'est aussi une onde électromagnétique. On utilise un laser en proche infrarouge, parce que c'est dans cette bande que la fibre est la plus transparente. Malgré ca, on a quand même un phénomène d'atténuation sur les grandes distances. On peut faire des répéteurs électriques (avec un détecteur, un ampli et un émetteur laser) mais on perd une grande partie de l'intérêt de la fibre optique car l'électronique est plus lente, et les conversions répétées dégradent le signal.

        Depuis quelques années, on sait faire des répéteurs entièrement optiques. Ca consiste en une portion de fibre dopée (à l'erbium si mes souvenirs sont bons) qui a la particularité d'avoir une absorbtion négative si elle est excitée par une autre fréquence. C'est un peu comme si on envoyait une alimentation optique (juste de la puissance lumineuse sans information) sur une fréquence X, à un ampli travaillant sur le signal utile (fréquence Y) afin de le revigorer. Gros avantage : pas besoin de transporter des électrons, ni de mettre des amplis au fond de l'océan, ni de faire des conversions optique-electrique-optique.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fibre_optique
        http://perso.wanadoo.fr/christian-cyril.cordat/fibre.html
        http://www.unilim.fr/theses/2003/sciences/2003limo0043/these(...) (notamment partie IX)
        • [^] # Re: Piste ?

          Posté par . Évalué à 3.

          tout a fait d'accord sauf sur un point :
          Sur vos cartes mères, les zig-zag que font certaines pistes (souvent les horloges) servent à compenser ce phénomène.
          Il semblerait qu'en realite c'est juste pour que toutes les pistes des bus aient exactement la meme longueur ; pour qu'on accuse pas le typon d'engendrer des delais != suivants les bits , et pas tant pour une adaptation d'impedance.
          • [^] # Re: Piste ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Oui, tu as raison. J'ai voulu simplifier un peu trop en mettant adaptation d'impédance et longueur de ligne dans le même sac (même si c'est lié).
            Donc les motifs sur les PCB tiennent bien compte du phénomène de transmission hyperfréquence, et il faut que les pistes aient toutes la même longueur sur un bus pour que les signaux arrivent en phase.
    • [^] # Re: Piste ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      (pour les gens qui ne s'en rendraient pas compte, je préfère prévenir par avance que je ne connais rien au sujet)

      Cependant, il existe le phénomène de "dispersion", à savoir que selon la fréquence, un signal ne se déplace pas à la même vitesse.
      Dans les télécoms modernes, un signal est toujours composé de plusieurs ondes à différentes fréquences. C'est la modulation.

      Or, si tu appliques ton signal à un câble trop long, une partie de ton signal, la partie à fréquence haute (si ma mémoire est bonne) ira plus vite que la partie à fréquence basse et finira même, si tu es trop long, par rattraper le signal précédent !
      Il rattraperas le signal précédent basse frèquence, mais pas le signal précedent de même fréquence si ? Pourquoi ne peut-on pas se contenter de coder des signaux indépendants sur les différentes frèquences ? (par exemple donner aux communications téléphoniques une latence moindre que celle de l'internet).

      Autre question, pourquoi ne peut on pas resynchroniser les signaux à l'arrivée au lieu de le faire à intervalles réguliers ?
      • [^] # Re: Piste ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Il rattraperas le signal précédent basse frèquence, mais pas le signal précedent de même fréquence si ? Pourquoi ne peut-on pas se contenter de coder des signaux indépendants sur les différentes frèquences ?

        Si on ets absolument certain que deux ondes ne vont pas se "croiser" à un mauvais moment, on peut.
        La mauvaise nouvelle c'est qu'il est très difficile d'être certains que deux ondes ne se croisent pas.
        Supposons qu'un recepteur recoive en même temps ou avec un décalage insuffisant deux ondes normalement distinctes. Il s'agit alors de les déméler.
        Avec des ondes lumineuses choisies judicieusement c'est possible, mais avec des ondes electrique, qu'elles soient codées en fréquence ou en intensité c'est totalement imposible, a moins de limiter grandement les plages de fréquences ou d'intensité valides.
    • [^] # Re: Piste ?

      Posté par . Évalué à 2.

      En ce qui concerne le télégraphe, j'avais vu dans une emission d'arte que pour traverser l'atlantique ils avaient quand meme du booster le signal en entrée.
      Je ne me rappelle plus des chiffres exacts mais pour avoir dans les 5 à 10 V à l'arrivé ils devaient envoyé plusieures centaines de Volt au départ!
  • # Quelques réponses

    Posté par . Évalué à 10.

    Les répéteurs sont assemblés avant la mise en cale. Les répéteurs sont alimentés électriquement par une ligne électrique incluse dans le cable.

    Les cables sont posés sur le fond marin et enfouis dans les zones cotières.

    Pour la réparation, en cas de coupure, on détermine où est la panne (pour cela il utilise l'écho). Ensuite, à l'endroit de la panne il remontent le cable (avec un crochet il le ramasse au fond de l'eau), coupe le cable pour déterminer plus précisément où est la panne (encore un coup d'écho) font un epissure laisse couler le cable et ainsi de suite jusqu'à la coupure.

    A partir de tes recherches et avec tous les jolis commentaires que tu vas recevoir, tu pourrais écrirte un joli article dans Wikipédia où on peut apprendre qu'en 1959 le premier cable téléphonique sous-marin entre l'Europe et les États-Unis a été inauguré.
  • # Ben ...

    Posté par . Évalué à 6.

    Quand je vois les informations que Google me sort, je me dis que tu dois être exigeant :)

    Allez un peu en vrac :

    Les moyens de France Télécom Marine http://www.marine.francetelecom.fr/moyens.htm

    Le musée des télécoms :
    http://www.leradome.com/mt_musee/htdocs/mtp5.htm

    On y signale qu'à l'époque des signaux télégraphiques :
    - Signal basique "binaire" oblige, on'avait pas besoin de répéteurs par rapport au téléphone analogique qui est une modulation d'une plus large gamme de signaux.
    - La fiabilité des équipements n'aurait de toute façon pas permis d'immerger des répéteurs que l'on aurait pas su aller remplacer (alors que ca se fait de temps en temps sur les cables actuels).

    Le site des amis des câbles sous-marins (navigation laborieuse mais des infos sympas en page "actualités" et "historique")
    http://www.chez.com/cablesm/

    Coté profondeur, sur le site de l'IFREMER, on apprend que Alcatel a le record de réparation d'un cable à une profondeur de 8000 mètres (jolie piscine).

    M
    • [^] # Re: Ben ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > Le site des amis des câbles sous-marins (navigation laborieuse mais des infos sympas
      Heuu pour être laborieuse, elle est laborieuse... J'ai rien pigé a comment ça marche... Ou plutot ça marche pas du tout.
      • [^] # Re: Ben ...

        Posté par . Évalué à 6.

        Si si ... sous la frame de pub bien envahissante, il y a une seconde frame un peu "bouffée" qui contient le menu.

        Allez un lien direct pour montrer que ca marche : "le piratage des câbles" (si ca ca n'attire pas le visiteur :p)
        http://www.chez.com/cablesm/html/piratagecable.htm

        M
        • [^] # Re: Ben ...

          Posté par . Évalué à 2.

          Mwai, il parait que les cables sous-marins en fibre optique peuvent être "écoutés" par les militaires via des techniques "d'épluchages" des gaines.
          (fiabilité de la source inconnue, donc j'y mettrais pas ma main à couper... :p )
  • # En 45...

    Posté par . Évalué à 2.

    Sujet très intéressant !

    J'apporte ma pierre:

    Selon un reportage sur la guerre froide passé récemment sur arte, les américains avaient posé un système d'écoute sur le cable de communication sous-marin à l'extrême-est de l'URSS. Pour l'alimenter, ils utilisaient... un petit réacteur nucléaire "tout simplement" posé au fond de l'eau.

    C'est vrai que cela parait dingue, mais moi ce qui me fait peur, c'est ce que doivent développer à l'heure actuelle les labos de recherche militaire du monde entier. Parce que si déjà à l'époque, il faisaient ce genre de chose...
    • [^] # Re: En 45...

      Posté par . Évalué à 2.

      Tu sais, les égyptiens ont construit les pyramides d'une manière qu'on serait encore bien incapable de refaire aujourd'hui, et à l'époque de la guerre froidre, les américains ont marché sur la lune, ce que beaucoup s'accordent aujourd'hui à dire que ce ne serait plus une chose aussi aisée de nos jours.
      • [^] # Re: En 45...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.


        Tu sais, les égyptiens ont construit les pyramides d'une manière qu'on serait encore bien incapable de refaire aujourd'hui


        Pardon ?

        Je vous recommande la lecture instructive et amusante du livre de Jean-Pierre Adam Le passé recomposé, chroniques d'archéologie fantasque dans lequel cette aimable plume décrit la façon dont les égyptiens construisaient leurs pyramides, jolis dessins à l'appui :

        En gros avec un plan légèrement incliné qu'ils batissaient en brique d'argile autour de l'édifice et qu'ils montaient à mesure de l'élévation de celui-ci (excusez l'éventuelle imprécision du propos mais je n'ai plus le livre sous la main...).
        • [^] # Re: En 45...

          Posté par . Évalué à 4.

          Ce dont tu parles, c'est juste d'une hypothèse parmis d'autres, et elles sont nombreuses. À ce jour, aucune n'a pas résisté à une analyse plus approfondie, même pas celle là, du fait que plus on monte en hauteur, et plus le chemin en spirale autour de la pyramide s'aminçit et moins il devient envisageable d'y faire transiter des blocs de plusieurs dizaines de tonnes (surtout dans les virages, zones particulièrement fragiles).

          Enfin, un hors série de Science & Vie et une émission (sur Arte je crois) avait fait le récapitulatif de toutes ces techniques, et expliquait justement qu'à ce jour, aucune n'avait fait ses preuves, toutes avaient plus ou moins été « démontées », d'autant qu'il fout penser avec les techniques et les matériaux de l'époque, et non celles ou ceux d'aujourd'hui.

          On retrouve également la théorie d'une rampe unique que l'on aurait élevée en même temps que la pyramide montait (problème, la rampe aurait du être immensément longue, et immensément large, ce qui aurait représenté un travail encore plus titanesque que la « simple » construction de la pyramide), la théorie d'un assemblage de treuils à la chaîne sur les parois de la pyramide (le hic, si je me rappelle bien, c'est que je crois qu'on ne sait pas si les égyptiens connaissaient la grue ou assimilé), et même depuis peu, la théorie de pierres synthétiques, reconstituées à partir de mélange de sable, de chaux et autres matériaux sous forme de poudre (et donc très facilement transportables), et moulées à même la pyramide (ce qu'une première étude de surface et de composition semble accréditer, au moins pour certaines pierres, les pierres de soutennement devant être pour leur part très résistante, cette technique ne pouvait donc pas servir pour toutes les parties de la pyramide).

          Bref, aujourd'hui, malgré toutes notre technologie, on n'est pas foutu de savoir comment des hommes sans aucun moyen technique avancé ont pu construire il y a de cela plus de 5000 ans des édifices de cette grandeur avec une telle précision. On serait d'ailleurs incapables de construire une pyramide grandeur réelle à l'heure actuelle d'après ce que j'ai cru comprendre.

          Quand on voit que nos bâtiments modernes s'écroulent quelques mois après leur construction (la BNF qui perd des plaques de façade régulièrement, le terminal 2E, etc.), ça la fout mal en comparaison des pyramides multi-millénaires et des châteaux multi-centenaires, parfois de plus de 1000 ans, qui se dressent encore fièrement dans nos paysages. Ajouté à la virtualisation de nos société, c'est à se demander si notre civilisation laissera des traces dans l'histoire de l'Humanité, et si dans 10000 ans, lorsqu'il n'y aura plus d'énergies fossiles, on se souviendra qu'un jour, l'Homme est allé marcher sur la lune :-) (bon, peut-être que d'ici là, on aura trouvé une autre source énergétique pour nous déplacer, mais je me fais un film ;-))
          • [^] # Re: En 45...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            N'étant ni architecte ni archéologue, je ne peux que me fier à des livres que je sais estimer à la fois sérieux et documentés.

            Le must serait que l'on puisse organiser une rencontre à trois avec Jean-Pierre Adam...

            Cela dit je partage complètement l'analyse faite dans ton dernier paragraphe. J'ai lu quelque part une anecdote sur un vieux ensemble immobilier anglais (était-ce Oxford ?) pour lequel les charpentiers venus refaire la charpente il y a quelques années admiraient le fait que les bâtisseurs de l'époque avaient planté les arbres en prévision de ces travaux futurs. Cela laisse effectivement rêveurs sur la perception qu'on pouvait avoir du temps à l'époque et la notre...
            • [^] # Re: En 45...

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est pas un roi français qui a fait planter des forets entières en provence pour prévoir leur utilisation comme mat de bateau plusieurs dizaine/centaine d'années plus tard ?

              "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: En 45...

            Posté par . Évalué à 3.

            "la BNF qui perd des plaques de façade régulièrement"

            C'est le même mec qui a fait l'Opéra Bastille et la Grande Arche?!? Faut lui trouver du goudron et des plumes, à lui!!! :-))
          • [^] # Re: En 45...

            Posté par . Évalué à 1.

            Ce dont tu parles, c'est juste d'une hypothèse parmis d'autres, et elles sont nombreuses.

            Hein ? Mais ça fait un petit bout de temps qu'on sait d'où viennent les pyramides.
            Alors voilà, il y a longtemps, une race d'extra-terrestres s'amusait à jouer avec des aliens. Tout est expliqué dans le documentaire "Alien vs Predator"... ;o)

            Bon, Ok, je --->[ ]
            • [^] # Go' aould ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Pas du tout, efface !

              Il s'agit de parasites du système immunitaire et du système nerveux humain qui prennent le contrôle de l'esprit, qui ont réutilisé des technologies ancestrales de nos -très anciens- ancêtres pour construire ces docks pour leur vaisseaux spatiaux: les pyramides.

              J'ai bon ?
        • [^] # Re: En 45...

          Posté par . Évalué à 3.

          On émet des hypothèses sur "comment qu'ils ont fait?" (pour les pyramides par exemple) ou alors on a des traces sur "comment qu'ils ont fait?" (pour aller sur la Lune), mais ce que disait le monsieur c'est qu'il y'a des choses qui ont été faites, dont on sait parfois comment elles ont été faites, mais à l'heure actuelle, personne ne pourrait plus réunir les compétences et les moyens pour les refaire.
          Il me semble que c'est le cas de la Tour Eiffel: j'avais entendu dire qu'à l'heure actuelle, aucun ingénieur ou architecte ne serait capable de refaire un tel (beau) tas de feraille disposé ainsi qui tombe pas en morceau (quelqu'un en particulier pour venir nous parler d'un certain pont en contre-exemple?).
          J'insiste sur le "qui tombe pas en morceau", car si on compare certaines grandes oeuvres d'antans avec ce que l'on voudrait nous faire passer pour de grandes oeuvres éternelles construites récemment, on peut pleurer: je pense en particulier à l'Opéra Bastille ou à la Grande Arche de la Défense dont les plaques extérieures tombent (on a mis des filets de pêche autour de ces "oeuvres immortelles" pour pas que ca tombe.
          ...
          Moi j'aurais mis des clous.
  • # Du faux et du moins faux

    Posté par . Évalué à 4.

    Pour résumer donc :

    - Il y a des répétiteurs alimenté par le câble principal
    - Le câble n'est pas au fond mais entre deux eaux, avec des flotteurs lui permettant d'y rester. Sufisamment profond pour éviter les filets de pêche, pas trop pour pouvoir être réparé avec un sous marin.
    - Le premier cable date de 1956 et s'appelait TAT1
    - Le derniers opérationnel s'appel TAT14 et à été mis en service en 2000.

    Les urls qui vont bien :

    - https://www.tat-14.com/tat14/
    - http://en.wikipedia.org/wiki/Transatlantic_telephone_cable
    - http://www.answers.com/main/ntquery;jsessionid=5131u7hcvg1z?(...)
    - http://www.usc.edu/dept/engineering/eleceng/Adv_Network_Tech(...)
    • [^] # Re: Du faux et du moins faux

      Posté par . Évalué à 3.

      Si ma mémoire ne me fait pas défaut, ca n'est pas un sous-marin qui répare les câbles, c'est un navire câblier (Alcatel en a une flotte). Un robot est probablement utilisé pour repérer le câble, mais toutes les opérations de réparation sont faites sur un bateau.

      Enfin, ce sont mes souvenirs d'il y a 3-4 ans en cours (par une personne d'Alcatel)...
    • [^] # Re: Du faux et du moins faux

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      - Le câble n'est pas au fond mais entre deux eaux, avec des flotteurs lui permettant d'y rester. Sufisamment profond pour éviter les filets de pêche, pas trop pour pouvoir être réparé avec un sous marin.

      Où as tu entendu parler de flotteurs ?? Je n'ai rien vu dans tes liens.
      • [^] # Re: Du faux et du moins faux

        Posté par . Évalué à 2.

        Par un ancien collègue :-) Je n'ai pas de doc là dessus, mais ça me parait assez évident, vu la profondeur de l'océan, qu'il ne soit pas posé au fond. Cela pourrait être intéressant de comparer les distances "par le fond" et en vol d'oiseau pour voir la différence de kilomètres :-)

        Pour l'autre commentaire, oui, il est plutôt réparé par un "robot sous marin", pas un sous marin dans le sens "navire de guerre nucléaire" à la Octobre Rouge :-) Je ne crois pas, mais je n'ai pas d'info précise sur ce point là, que le cable soit remonté en surface, je ne pense pas l'opération simple et pratique, du moins pas plus que de descendre en sous marin pour réparer.

        Il est à noté que France Télécom posséde aussi des navires de pose sous marin :
        http://www.marine.francetelecom.fr/moyens.htm
        Ainsi qu'une filliale spécialisé dans le domaine : http://www.simec-sa.fr
        • [^] # Re: Du faux et du moins faux

          Posté par . Évalué à 2.

          > Cela pourrait être intéressant de comparer les distances "par le fond" et en vol d'oiseau pour voir la différence de kilomètres

          Tu plaisantes ? Je pense que tu te trompes d'échelle. L'océan fait 3000 à 6000 mètres de profondeur, dans sa plus grande partie. En apnée c'est pas évident, mais pour une distance de 4000 kilomètres, ça ne doit pas faire une grosse différence.


          Par contre, je me demande comment ils gèrent les reliefs sous-marins. Pour ce qui est des failles les plus profondes ils arrivent probablement à les éviter mais pour ce qui est de la fameuse épine dorsale, il me semble qu'il y a une grande faille au milieu. Bah c'est peut etre pas du tout un problème, en fait.
          • [^] # Re: Du faux et du moins faux

            Posté par . Évalué à 3.

            Tu plaisantes ? Je pense que tu te trompes d'échelle. L'océan fait 3000 à 6000 mètres de profondeur, dans sa plus grande partie. En apnée c'est pas évident, mais pour une distance de 4000 kilomètres


            Ajoutons a ca la courbure de la planete (si si, vous vous rappelez, la Terre elle est ronde), et si ca se trouve, en allant au fond, on beneficie d'un rayon de courbure inferieur et donc d'une distance moins longue qui compenseraitla distance pour aller au fond et... Houla, heureusement que le week-end arrive, 5 jours de controle motricité, ca fait dire n'importe quoi
        • [^] # Re: Du faux et du moins faux

          Posté par . Évalué à 2.

          bah c'est pas très compliqué...
          si tu pars sur une profondeur moyenne de 4km par exemple (ce qui est à peu près le cas dans l'atlantique, tu as au maximum la distance "à vol d'oiseau" comme tu dis + 8km, ce qui est epsilon rapport aux 5000km d'océan. En plus, ca part du principe que le cable descend à la verticale sur 4000m au niveau de la côte de chaque côté, ce qui n'est évidemment pas le cas, il y a une oblique qui raccourcit la longueur.

          à mon avis, les cables sont gentiments posés au fond, imagine le bordel sinon : dérive avec les courants, risques de collision avec des sous-marins (j'avoue que ce serait pas de bol, mais bon, le jour où ca arrive on a l'air cons :) )
          • [^] # Re: Du faux et du moins faux

            Posté par . Évalué à 1.

            moi j'imagine par contre tres bien l'epine dorsal avec les fameux pillow lava etc ...
            Oh un cable fondu ...
            • [^] # Re: Du faux et du moins faux

              Posté par . Évalué à 1.

              ISCPC
              La traduction n’est pas terminée, la plus grande partie de ce site est en Anglais.

              Pour les câbles et les navires câbliers

              http://www.iscpc.org/home_french.htm


              ITF Technologies Optiques
              Pour les composants optiques sous-marin

              http://www.itfoptical.com/francais/homepage.asp
            • [^] # Re: Du faux et du moins faux

              Posté par . Évalué à 2.

              il me semble que c'est avec le cable sous-marin qu'a été trouvé l'épine dorsal océanique qui remonte à 2000m de profondeur.

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Du faux et du moins faux

                Posté par . Évalué à 2.

                Heu ?
                Juste un point de détail: l'épine dorsale c'est dans le dos, il s'agit d'une partie saillante de la colonne vertébrale.
                Ce qu'il y a au fond des océans, et qui est une conséquence de l'enfouissement des plaques tectoniques quand leur densité augmente, c'est la dorsale océanique (tout court).
                Effectivement, il y a de nombreux séismes sur la dorsale et en son centre il y a un rift (vallée d'effondrement de nature volcanique) où l'activité volcanique est assez importante (en tout cas la température y est très élevée). Je me demande bien comment on gère cela sans "flotteurs" pour maintenir le câble au dessus.
                • [^] # Re: Du faux et du moins faux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Je me demande bien comment on gère cela sans "flotteurs" pour maintenir le câble au dessus.

                  Il y a peut être un système à refroidissement liquide près du cable ?
                  :)
                  • [^] # C'est chaud !

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Tu veux parler de l'eau de mer ? À la sortie des bouches volcaniques elle est à plus de 300°C (fumeurs noirs aux écosystèmes si particuliers) et elle avoisine les 70 à 80°C en moyenne dans le rift (si mes souvenir sont bons, et là en l'occurrence, il vaudrait mieux les confirmer)...
                    C'est tiède quand même !
                    (sans parler de l'activité sismique et des risques d'une coulée basaltique)
  • # Pupin

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Pour ce qui est des communications sans repeteur.

    il etait possible de faire longues distances sans repeteur avec les bobines de pupin qui dimuaient l'affaiblisement, et qui en particulier, faisait qu'il restait equivalent dans le bande passante a usage telephonique

    http://en.wikipedia.org/wiki/Pupin_coil

    Le problème c'est que a plus de 4000Hz le signal etait trés attenué, c'est pour qu'on supprimes ses bobines qui empechent par exemple d'adsl de fonctionner

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.