Journal Minix plus utilisé que Linux!

Posté par . Licence CC by-sa
41
8
nov.
2017

Dans un revirement de situation aussi ironique que déconcertant, beaucoup de médias anglophones rapportent la confirmation que le Intel Management Engine (Intel ME) utilise Minix comme système d'exploitation. Rappelons que le ME est un ensemble matériel et logiciel composé d'un processeur additionnel qui fonctionne à un niveau de privilège plus élevé que l'OS lui-même… Vous en avez peut-être déjà entendu parlé plus tôt cette année, après la divulgation d'une faille zero-day concernant l'AMT (faisant partie du ME dans certaines configurations) permettant la prise de contrôle à distance indépendamment de l'OS

D'un point de vue purement factuel, il est donc correct de dire que Minix équipe plus de PC que GNU/Linux… La question est surtout de savoir si c'est une bonne chose. Dans une lettre ouverte à Intel, Andrew S. Tanenbaum (l'auteur principal de Minix)… ne parle de rien de tout ça. Il reproche simplement à Intel de ne pas lui avoir dit que "Minix était maintenant l'OS le plus utilisé sur x86"—à noter toutefois que s'il roule bien sur un x86, ce n'est pas le processeur central mais bien un Intel Quark intégré au chipset, ce qui mitige quelque peu la revendication.

Pour autant, s'il y a une chose que je retiens de cette lettre ouverte, c'est sa position sur la liberté de l'utilisateur :

If nothing else, this bit of news reaffirms my view that the Berkeley license provides the maximum amount of freedom to potential users. […] Many people (including me) don't like the idea of an all-powerful management engine in there at all (since it is a possible security hole and a dangerous idea in the first place), but that is Intel's business decision and a separate issue from the code it runs.

Traduction de mon cru :

Ultimement, cette nouvelle me permet d'insister sur le fait que la licence BSD maximise la liberté des utilisateurs potentiels du logiciel. Plusieurs personnes (moi compris) n'aiment pas du tout l'idée d'un Intel ME tout puissant (puisqu'il s'agit d'une source potentielle de failles et, plus généralement, une idée dangereuse), mais il s'agit d'une décision d'affaires d'Intel distincte du code utilisé pour la mettre en place.

On remarquera qu'il considère que sa licence maximise la liberté de l'utilisateur… qui se révèle ici être Intel. Je ne discuterai pas de l'interprétation légale de cette attribution, mais elle n'est pas délirante si on considère le ME comme un produit en soi, qui pourrait aussi bien être entièrement implémenté in silico. Il est toutefois dommage qu'un des plus grands chercheurs du domaine se contente de cette interprétation. Bien sûr, rien ne l'oblige à prendre position, mais il passe ainsi à côté (probablement volontairement) du cœur du problème : qui est l'utilisateur du code, en réalité? Est-il acceptable de permettre à nos machines d'exécuter du code sans que nous n'ayons aucun contrôle sur celui-ci?

Dans certains cas, par exemple des firmwares très petits, cela peut être justifié par la simplicité du matériel et du logiciel de contrôle, mais dans ce cas-ci, nous parlons bel et bien d'un OS POSIX et sommes donc très loin du contrôleur de four micro-onde. Indépendamment de ce que la licence permet ou ne permet pas à l'utilisateur, il n'est pas acceptable que l'on puisse faire glisser la sémantique jusqu'à qualifier Intel comme étant l'utilisateur unique de toutes les machines basées sur ses processeurs…

  • # Licence

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+18/-7).

    Ultimement, cette nouvelle me permet d'insister sur le fait que la licence BSD maximise la liberté des utilisateurs potentiels du logiciel.

    L'utilisateur, c'est moi. Donc non, cette licence ne maximise pas la liberté des utilisateurs mais maximise éventuellement la liberté des entreprises, voir des développeurs.

    Dans certains cas, par exemple des firmwares très petits, cela peut être justifié par la simplicité du matériel et du logiciel de contrôle,

    FAUX. Si le firmware est petit, cela signifie qu'il est "facile" de le refaire en libre donc cela n'a aucun intérêt de fournir un blob binaire.

    Bref, à mon sens, encore une fois on voit l'intérêt des licences type GPL qui assure que le code reste libre après modification et rediffusion ! Merci Richard & Co.

    • [^] # Re: Licence

      Posté par . Évalué à 8 (+8/-2). Dernière modification le 08/11/17 à 08:50.

      En fait, dans ce cas précis, GPL ou BSD ne change rien à l'affaire. Si Intel est "l'utilisateur", alors il n'a pas à divulguer le code source (sauf à lui-même…), même si la licence est GPL.

      FAUX. Si le firmware est petit, cela signifie qu'il est "facile" de le refaire en libre donc cela n'a aucun intérêt de fournir un blob binaire.

      Ma montre (une montre à LCD à 10$) possède un firmware. Il n'est pas libre. Je ne vois pas l'intérêt qu'il le soit, puisqu'il fait intrinsèquement partie de l'objet. C'est de ces situations dont je parlais, et la raison pour laquelle je citais le micro-onde en exemple. Là-dessus, même "Richard & Co." pense la même chose :

      As for microwave ovens and other appliances, if updating software is not a normal part of use of the device, then it is not a computer. In that case, I think the user need not take cognizance of whether the device contains a processor and software, or is built some other way. However, if it has an "update firmware" button, that means installing different software is a normal part of use, so it is a computer.

      • [^] # Re: Licence

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1).

        Je ne vois pas l'intérêt qu'il le soit, puisqu'il fait intrinsèquement partie de l'objet.

        Un des intérêt serait que son code soit facilement auditable et qu'il puisse bénéficier des améliorations fournies par la communauté (pour le prochain modèle, par exemple).

        • [^] # Re: Licence

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Un des intérêt serait que son code soit facilement auditable

          Avec une montre ou le truc d'Intel, tu n'as ni accès au processeur, ni à la mémoire où est écrit le code, ni rien. Donc tu as zéro possibilité de vérifier que c'est bien le bon code qui est exécuté, ni même d'être certain que le processeur fonctionne comme tu le penses.
          Open Source ou pas, le résultat est le même.

        • [^] # Re: Licence

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-0).

          Tout a fait. Ma montre GPS a un firmware non libre et c'est vraiment dommage car j'aimerais pouvoir corriger les bugs stupides et ajouter quelques fonctionnalités !

      • [^] # Re: Licence

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        Ma montre (une montre à LCD à 10$) possède un firmware. Il n'est pas libre. Je ne vois pas l'intérêt qu'il le soit, puisqu'il fait intrinsèquement partie de l'objet. C'est de ces situations dont je parlais, et la raison pour laquelle je citais le micro-onde en exemple.

        À partir de combien de LoC considère-t-on qu'un firmware n'est plus "petit" ?

        • [^] # Re: Licence

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1).

          À partir de combien de LoC considère-t-on qu'un firmware n'est plus "petit" ?

          àmha, à partir de 1 ligne de code exécutée, un firmware — étant du logiciel par nature1 — n'a aucune raison de ne pas être libre si l'on souhaite garder la maîtrise en tant que réceptionnaire de l'info finale de ce qui est effectué… Si en plus, c'est un appel vers un serveur, ce qui est en distant pourrait être installé chez soi, idéalement (résiste au problème de l'île déserte où tu n'as même pas de connexion internet…).

          Pour moi, du code est du code : si quelqu'un l'a écrit et qu'il n'y a rien à cacher (surtout pour un firmware permettant une connexion réseau), autant le mettre en libre, ce qui simplifie sa distribution, accessoirement.
          Pour les artworks, étant fan de culture libre (dessins 2D & 3D, musique, vidéos…), il va aussi de soi pour moi que le libre y est adaptable, ce pourquoi à TuxFamily.org nous l'avons intégré depuis 2006 en terme d'aide pour l'héberger — au moins — et à le publier en terme de licence : https://faq.tuxfamily.org/CommunicationLibreArt/Fr (j'ai d'autres liens pour compléter et approfondir le contexte).

          Le rien à cacher est utilisé à tort et à travers àmha, il est pourri par les juristes et des censeurs auto-déclarés de surcroît (mais qui peut donc abonder en ce sens ?!), le réutiliser pour promouvoir le libre me semble naturel : sur Internet, tout comme en place publique (par nature), le droit à l'image est réduit, les moyens utilisés devraient pouvoir être libres à toute personne présente àmha (et sur Internet, cela fait beaucoup de monde qui connaît déjà les avantages du libre :D).


          1. j'ai lu le point de vue de RMS sur les firmwares quand je m'occupais du modem fast 800, et ça m'aidait peu à défendre mon point de vue, même si pragmatique pour la FSF… Il m'a tout de même bien aidé (et répondu) à l'époque pour préciser ce qui était raisonnable de demander, j'ai bien apprécié. 

      • [^] # Re: Licence

        Posté par . Évalué à 9 (+6/-0).

        Moi je n'attendrais pas ne bouton "upgrade firmware", je démarrerais dès que l'appareil est capable d'envoyer des informations à l'extérieur et/ou d'enregistrer l'activité de l'utilisateur.

    • [^] # Re: Licence

      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+11/-3).

      Tout à fait d'accord avec toi !

      Dans cet autre article, sur le même sujet, on peut voir à quel point la GPL gène les entreprises dans leur activité de privatisation :

      « Un autre indice [montrant qu’Intel était intéressé par l’OS] était la discussion sur la licence », poursuit-il. « J’ai (implicitement) compris que le fait que MINIX 3 utilise la licence Berkeley était très important. J’ai déjà été confronté à cette situation lorsque des entreprises m’ont dit qu’elles détestaient la GPL parce qu’elles ne voulaient pas dépenser beaucoup de temps, d’énergie et d’argent pour modifier un bout de code, et être ensuite obligées de le donner à leurs concurrents gratuitement. Ces discussions ont été la raison pour laquelle nous avons mis MINIX 3 sous licence Berkeley en 2000. »
      https://www.developpez.com/actu/171796/Intel-aurait-il-utilise-Minix-3-s-il-etait-sous-GPL-Le-createur-de-Minix-se-dit-decu-de-ne-pas-avoir-ete-informe-de-l-utilisation-de-son-OS/

      Cela donne aussi une idée de qui favorise le développement de ce type de licences et la propagande qui les promeut.

      • [^] # Re: Licence

        Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

        Le truc avec la license BSD, c'est qu'on oublie ce pour quoi elle a était crée: pour faire la nique au gouvernement US.
        Depuis elle est devenue "une license utilisé comme une autre", alors que non, elle a était pensé comme un moyen de disposer du beurre et de l'argent tout en donnant à tous TCP/IP, c'est tout.

        Alors qu'il y ai des dérives avec cette license, lol, c'est son but.

        Allez tous vous faire spéculer.

        • [^] # Re: Licence

          Posté par . Évalué à 6 (+5/-1).

          Le truc avec la license BSD, c'est qu'on oublie ce pour quoi elle a était crée: pour faire la nique au gouvernement US.

          Moi qui pensais que c'était juste un autre errement de l'université américaine qui a commis le LSD et TCP/IP.

    • [^] # Re: Licence

      Posté par . Évalué à 10 (+13/-2).

      L'utilisateur, c'est moi.

      Tu es l'utilisateur final, mais l'utilisateur bénéficiant des clauses BSD est bien Intel. La licence BSD n'est pas transitive comme la GPL: les libertés peuvent disparaître d'un coup dans la chaîne d'utilisation.

      C'est le grand paradoxe de la licence BSD: elle offre plus de libertés, mais entre autres elle donne la liberté de retirer ces libertés aux utilisateurs "suivants". Je trouve aussi que c'est extrêmement frustrant.

      • [^] # Re: Licence

        Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+12/-4).

        Je l'ai déjà dit lors d'une précédente discussion sur LinuxFR :

        La possibilité de retirer des libertés à d'autres personnes, c'est à dire de les asservir, ne peut pas être considéré comme une liberté. La propriété (intellectuelle ou pas) est basé sur un appareil répressif carcéral, militaire et juridique qui en fait par nature un outil de lutte contre les libertés. L'esclavage n'est pas une liberté, mais c'est une possibilité.

        C'est pourquoi je ne considère pas que les licences sans copyleft donnent plus de liberté. Elles ne font que donner plus de pouvoirs (ou possibilités) : en particulier celui de réduire les libertés des autres.

      • [^] # Re: Licence

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 08/11/17 à 10:19.

        Avec la BSD (et similaires), il s'agit de liberté individuelle. Avec la GPL, il s'agit de liberté collective.

        Y'a une différence d'ordre politique ici.

        • [^] # Re: Licence

          Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+8/-10). Dernière modification le 08/11/17 à 11:02.

          La liberté individuelle dont tu parles est une fiction qui masque la nature de cette possibilité : le pouvoir d'oppression. Pouvoir priver les autres de liberté n'est pas une liberté.

          L'esclavagiste n'est pas libre d'esclavagiser, il a le pouvoir d'esclavagiser. Ta fiction de "liberté individuelle" permet à l'esclavagiste de faire croire qu'en l'empêchant d'esclavagiser on réduit sa liberté, alors qu'on ne fait que réduire son pouvoir… et libérer des esclaves.

          • [^] # Re: Licence

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-2).

            Mais est-ce que Minix ou Windows oppressent les gens ?
            Je veux dire, ta comparaison avec l'esclavagisme est bancal. L'esclave en général ne l'était pas de son propre chef, c'est quelqu'un ou la société qui le rendait esclave de force.

            Ici le logiciel sous BSD devenu propriétaire ou le logiciel propriétaire d'origine, tu n'es pas obligé de l'acheter, et même si tu l'achètes tu es loin de vivre une oppression quelconque. Tu as des limitations plus ou moins fortes, mais rien qui ne t'amène à ce genre de situation (pour la simple raison qu'entre autre la loi te protège de ce genre de possibilités).

            • [^] # Re: Licence

              Posté par . Évalué à 3 (+6/-5).

              Mais est-ce que Minix ou Windows oppressent les gens ?

              Windows non mais Microsoft oui en m'obligeant a payer pour un systeme que je n'utilise pas a chaque fois que j'achete un ordinateur.

              • [^] # Re: Licence

                Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

                Quel est le rapport avec licences BSD/GPL ?

              • [^] # Re: Licence

                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+6/-4).

                Tu peux acheter un ordinateur d'Apple ou un ordinateur sans système d'exploitation préinstallée. Le choix est moins large, mais il existe.

                Et malgré tout, ce n'est pas une oppression pour autant. Vous mettez vraiment la vente liée à la même marche que l'esclavagisme ? C'est quand même assez insultant pour les esclaves que d'oser faire le rapprochement.

                • [^] # Re: Licence

                  Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                  D'ailleurs, en parlant d'Apple, leur exemple est assez parlant au sujet des BSD.

                  L’idée de mettre du code sous licence BSD, c'est de dire: mon code est vraiment libre, il est la pour améliorer l'existant et l’état de l'art concernant tel ou tel sujet. On se fiche de savoir qui va le reprendre derrière, on espère juste qu'il va améliorer le monde dans son ensemble concernant certains points.

                  Et donc, en parlant d'Apple, il s'agit d'un bon exemple finalement: MacOS est devenu bien meilleur depuis qu'ils ont repris des bouts de code BSD, ils ont eu une bien meilleure base pour leur systeme. Par contre, derrière, ils en profite pour développer des bloatwares en mode iTunes pour emprisonner l'utilisateur, mais aussi pour développer Webkit, ce qui était une bonne initiative.

                  Bref, quand quelqu'un release du code sous BSD, de mon point de vue, il faut comprendre que la personne ne cherche pas forcement a conquérir le monde avec son repo github. Il veut juste améliorer l'existant et maximiser son impact. Et c'est une noble cause.

                  • [^] # Re: Licence

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+3/-3).

                    Webkit, ce n'est pas trop du BSD.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Licence

            Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+12/-4).

            Je suis déçu, tu ne vas pas assez loin je trouve, personnellement, j'aurais invoqué le IIIième Reich.

            • [^] # Re: Licence

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2). Dernière modification le 08/11/17 à 12:53.

              Si je comprends bien c'est une critique de pure forme que vous faites de ce propos. Et de fait « esclavagiser » pique à double titre. D'une part une périphrase comme « réduire en esclavage » ou le mot juste « asservir » auraient été plus appropriés. D'autre part le terme paraît un peu fort d'où peut-être cette critique amplifiant l'hyperbole initiale.

              Nonobstant, ce commentaire me paraît approprié et une forme plus explicite de ce qu'avait énoncé précédemment le même auteur. En effet, il rappel — à sa manière certes — que le droit d'auteur est fondamentalement une entorse aux droits fondamentaux. Entorse justifié par ses fins. Mais que le pouvoir doit savoir garder proportionnée à sa finalité. Chose que d'aucuns ont largement perdu de vue, conduisant aux aberrations que l'on sait.

              • [^] # Re: Licence

                Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                Techniquement, je ne pense pas qu'on parle d'asservissement. L'asservissement, ça revient à priver quelqu'un de sa liberté sans contrepartie acceptable. À ma connaissance, jamais Microsoft ou Apple n'a obligé personne à travailler (nonobstant les enfants chinois dans leurs usines, mais ce n'est pas de ça dont on parle). Ce qu'ils font, c'est (1) de contourner et influencer les lois destinées à protéger les citoyens de manière à augmenter leurs profits, et (2) de te vendre des produits dont tu n'as pas forcément besoin, pour lesquels tu n'as pas les détails du fonctionnement, et desquels tu n'es pas réellement propriétaire. Ça peut être apparenté à de la tromperie ; il y a aussi de graves problèmes de violation de la vie privée (qui sont toujours difficiles à qualifier tant qu'il n'y a pas de préjudice), mais de toutes manières on parle de mauvaises pratiques commerciales, pas d'esclavagisme.

                Ce qui est assez ironique, c'est que c'est parfois les mêmes qui affirment que les GAFAM sont des esclavagistes, mais qui se moquent de l'utilisation du vocabulaire de la piraterie pour les problèmes de contrefaçon.

                • [^] # Re: Licence

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

                  Je pense que le terme qui conviendrait serait aliénation au lieu d'asservissement. Je dis ça, je dis rien.

                  • [^] # Re: Licence

                    Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+4/-7).

                    T'as déjà entendu parler de l'hégémonie du grand capital ?

                    Tu t'intéresses pas à la politique. Ben tu devrais.

                    • [^] # Re: Licence

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+4/-2).

                      Je sais parfaitement ce qu'est l'hégémonie du capital et au delà de m'intéresser à la politique, je m'intéresse notamment à la littérature à propos de ces questions. Ceci permet entre autres de préciser les idées et d'utiliser les bons mots selon le paradigmes et l'échelle.

                      Il est très facile (trop ?) de généraliser un propos et de s'attaquer directement à la source de ce qui nous semble être le problème en y énonçant notre radicalité. Face à des gens qui auraient déjà cette sensibilité au structuralisme du capital, présenter un lexique comme rapport de force, aliénation, force de travail, etc. n'est d'une utilité dialectique quasi-nul puisque tout ces mots font référence au courant de pensé anti-capitaliste.

                      Oui, aliénation, c'est complètement marxiste …

                      Maintenant, on est pas dans un meeting du PCF ou du NPA ici. Il y a des gens qui ont d'autres idées et d'autres paradigmes. Alors, j'aurais très bien pu laisser un commentaire comme: "c'est le capital, les méchants bourgeois, ils nous asservissent tous" mais ça aurait été inaudible pour pas mal de gens puisque ce serait juste une réaction primaire inintelligible pour peu qu'on n'est pas connaissance des outils qui permettent de critiquer le capitalisme.

                      Dans le cas présent, dans le paradigme de la critique du capitalisme, il est bien question d'aliénation entre le client et ces entreprises. Et ce de cette aliénation ainsi que de d'autres paramètres qui caractérisent le capital, on peut en convenir à un asservissement face à l'implacable hégémonie du capital.

                      Donc ouais, puisque je suis de cette sensibilité, ouais tu as raisons. Mais arnaudus à tout aussi raison de critiquer l'utilisation du mot asservissement si on est pas adepte de la doctrine marxiste et c'est là où il y a d'autres mots qui existent et qui peuvent expliquer plus précisément la situation. Donc avant que le grand soir arrive, il faudrait surtout que les gens nous (te ?) comprennent.

                  • [^] # Re: Licence

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                    Étymologiquement on comprend bien pourquoi aliénation pourrait convenir (moins bien qu'asservissement de toute évidence) pour désigner l'appropriation d'une personne humaine par une autre. Toutefois les dictionnaires et l'usage ne plaident pas dans ce sens.

                • [^] # Re: Licence

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                  « Ce qui est assez ironique, c'est que c'est parfois les mêmes qui affirment que les GAFAM sont des esclavagistes […] »

                  Y en a-t-il vraiment qui le fassent ? En tout cas pas dans ce fil assurément, à moins d'une grave mésinterprétation des propos précédents.

                  • [^] # Re: Licence

                    Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                    Non non, pas dans ce fil. Je pense quand même que l'homme de paille que j'ai fabriqué reste réaliste, et que dans une certaine rhétorique libriste, les GAFAM sont des esclavagistes, mais que le téléchargement illégal est du partage de la culture.

                    • [^] # Re: Licence

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                      « […] l'homme de paille que j'ai fabriqué reste réaliste […] »

                      Merci d'en faire état ouvertement. Mais la logique d'un tel comportement m'échappe. De mon point de vue, le sujet — la nature des droits sur l’immatériel — est d'une importance primordiale. S'y comporter en troll, paraissait discourtois et inapproprié. Qu'est qui cause ce revirement ?

            • [^] # Re: Licence

              Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

              Si j'évoque l'esclavagisme plutôt que le nazisme, c'est que à la question "est-ce que l'esclavagisme est acceptable ?" ceux qui se disent libéraux ont longtemps hésité à répondre oui ou non. Et il me semble que les détracteurs du copyleft s'ancrent largement dans la pensée dite "libérale".

              Je conseille la lecture de ce livre qui rappelle comment des acteurs politiques ou des auteurs "libéraux" de premier plan ont justifié voire pratiqué l'esclavagisme :

              Contre-histoire du libéralisme - Domenico LOSURDO

              Contre-histoire du libéralisme - Domenico LOSURDO - Éditions La Découverte

              Le libéralisme continue aujourd’hui d’exercer une influence décisive sur la politique mondiale et de jouir d’un crédit rarement remis en cause. Si les « travers » de l’économie de marché peuvent à l’occasion lui être imputés, les bienfaits de sa philosophie politique semblent évidents. Il est généralement admis que celle-ci relève d’un idéal universel réclamant l’émancipation de tous. Or c’est une tout autre histoire que nous raconte ici Domenico Losurdo, une histoire de sang et de larmes, de meurtres et d’exploitation. Selon lui, le libéralisme est, depuis ses origines, une idéologie de classe au service d’un petit groupe d’hommes blancs, intimement liée aux politiques les plus illibérales qui soient : l’esclavage, le colonialisme, le génocide, le racisme et le mépris du peuple.

              Dans cette enquête historique magistrale qui couvre trois siècles, du XVIIe au XXe, Losurdo analyse de manière incisive l’oeuvre des principaux penseurs libéraux, tels que Locke, Burke, Tocqueville, Constant, Bentham ou Sieyès, et en révèle les contradictions internes. L’un était possesseur d’esclaves, l’autre défendait l’extermination des Indiens, un autre prônait l’enfermement et l’exploitation des pauvres, un quatrième s’enthousiasmait de l’écrasement des peuples colonisés… Assumer l’héritage du libéralisme et dépasser ses clauses d’exclusion est une tâche incontournable. Les mérites du libéralisme sont trop importants et trop évidents pour qu’on ait besoin de lui en attribuer d’autres, complètement imaginaires.

              Domenico Losurdo est professeur de philosophie à l’université d’Urbino, en Italie. Il est l’auteur de nombreux livres, régulièrement traduits en anglais, allemand ou espagnol. En français, ont été notamment traduits Hegel et la Catastrophe allemande (Albin Michel, 1994) et Le Révisionnisme en histoire (Albin Michel, 2006).

      • [^] # Re: Licence

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+4/-4).

        C'est le grand paradoxe de la licence BSD: elle offre plus de libertés, mais entre autres elle donne la liberté de retirer ces libertés aux utilisateurs "suivants".

        Il faut arrêter avec cette phraséologie fausse qui a super bien marché (et qui marche toujours). Cela a été tellement dit et répété qu'on le prends pour vrai sans réfléchir. La phrase : "la licence BSD offre plus de libertés" est fausse tout comme "la licence GPL est virale". Ces deux phrases simplistes des anti-copyleft sont géniales car plein de monde les croit vrais sans jamais se poser la question de : sont-elles justes ?

        Donc pour moi, elles sont toutes les deux fausses donc toute conversation dessus dérive sur des débats sans fin. Il y a même des fanatiques du troll qui nous ressortent constamment les "nazis" sans se rendre compte de l'hérésie de leur blabla…

      • [^] # Re: Licence

        Posté par . Évalué à 0 (+3/-5).

        elle donne la liberté de retirer ces libertés aux utilisateurs "suivants".

        C'est complètement faux.

    • [^] # Re: Licence

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

      L'utilisateur, c'est moi. Donc non, cette licence ne maximise pas la liberté des utilisateurs mais maximise éventuellement la liberté des entreprises, voir des développeurs.

      As-tu achetéà Intel une licence pour accéder à ta machine à distance via le AMT ? Si oui tu en est l'utilisateur. Si non même si le code tourne sur ta machine on pourrait considérer que tu n'es pas utilisateur de ce minix embarqué puisque tu n'interragis pas avec.

      • [^] # Re: Licence

        Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-1).

        FAUX. Si j'utilise la machine de quelque manière que ce soit (même pour chauffer une pièce) et que ce code tourne sur la machine et qu'il est GPL, alors si je le demande, le code source doit m'être fournit. On s'en fou de savoir si j’interagis ou pas avec ce code.

        • [^] # Re: Licence

          Posté par . Évalué à 0 (+1/-3).

          Ça c'est ton interprétation.

          T'as le code source de ta machine à laver, de ton chauffe-eau, de ta voiture ?

          • [^] # Re: Licence

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 08/11/17 à 21:48.

            Qui a dit que cela tournait sur des OS GPL ?

            Si oui, je rappelle que la GPL n'impose aucunement la diffusion du code source sur le net, il impose la diffusion du code source aux clients qui le demande (qui a leur tour peuvent le rediffuser).

            Donc pour ta machine à laver, il faut vérifier si c'est du code GPL (OS ou busybox par exemple) et si oui le demander à la boite. En cas de refus de celle-ci, alors et seulement alors il y a infraction.

            Pas mal de cas d'abus via busybox ont été levé ainsi.

            Contribuer à remplacer tous les outils GNU par des outils BSD/MIT, c'est effectivement aider à ne pas avoir le code de tous ces outils (cela dit, je pense que ma machine à laver tourne sous VxWorks ou un truc du genre).

            PS : je rappelle que free qui ne voulait pas donner le code source de sa box a finit par plier sur à une attaque en justice (il me semble qu'ils ont plié avant la fin du procès). L'argumentaire de free était que la box était un bout de leur réseau et ne t'appartenait donc pas. Même ça qui était bien pensé n'a pas tenu !

            • [^] # Re: Licence

              Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 09/11/17 à 11:12.

              Qui a dit que cela tournait sur des OS GPL ?

              Personne mais la question est : est-ce que ça a besoin d'être sous GPL ?

              Perso si je prends l'exemple de mon chauffe-eau je m'en fous du code tant que c'est un truc déconnecté qui ne fait qu'une tâche basique et le fait bien. Par contre s'il s'agit d'un truc comme une télé qui est connecté au web ou ces sortes "d'assistants personnels" comme ils appellent comme Google home ou amazone Echo là j'ai plus envie d'avoir qui tourne dessus parce que ça peut avoir un impact réel sur ma vie privée, la sécurité de mes autres appareils, etc.

  • # Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

    Bien sûr, rien ne l'oblige à prendre position, mais il passe ainsi à côté (probablement volontairement) du cœur du problème : qui est l'utilisateur du code, en réalité? Est-il acceptable de permettre à nos machines d'exécuter du code sans que nous n'ayons aucun contrôle sur celui-ci?

    On peut se dire que le combat pour éviter qu'Intel continue à mettre cette horreur de ME dans les machines est orthogonal à l'OS utilisé lui-même. Ça n'enlève donc pas l'intérêt de savoir qu'ils utilisent Minix qui a l'air d'être de bonne qualité, plutôt qu'un truc potentiellement plein de bugs et propriétaire dont on ne saurait rien :)

    • [^] # Re: Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

      Oui, ce serait dommage qu'il soit possible d'accéder à la fonctionnalité avec un login vide…

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+6/-1).

      Ça n'enlève donc pas l'intérêt de savoir qu'ils utilisent Minix qui a l'air d'être de bonne qualité, plutôt qu'un truc potentiellement plein de bugs et propriétaire dont on ne saurait rien :)

      Étant donné qu'ils ne relâcheront pas la moindre ligne sur les modifications qu'ils ont apportés à MINIX. Qu'est-ce qui te garantie qu'ils ne l'ont pas transformer en monstre buggy fait à la va-vite ?

      • [^] # Re: Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

        Je ne pense pas qu'ils aient transforme le truc en monstre buggy par contre en monstre pour regarder par dessus ton epaule tout ce que tu fais ca cela m'etonnerait moins. Mais je suis probablement paranos.

        • [^] # Re: Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Sans compter qu'ils ont probablement aussi eu l'administration américaine sur le dos pour les empêcher de faire trop n'importe quoi. Parce que mine de rien, ces binaires intéressent beaucoup de monde.

          • [^] # Re: Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

            L'administration américaine s'en fout, elle a un kill switch http://blog.ptsecurity.com/2017/08/disabling-intel-me.html

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

              Elle s'en foutrait que si ça ne la concernait qu'elle. Ce n'est pas cas.

              Déjà, d'un strict point de vue administratif, elle échange des informations sensibles avec des alliés et dont elle n'a pas nécessairement envie qu'elles se retrouvent dans la nature. De ce point de vue, elle a tout intérêt à faire en sorte qu'il n'y ait pas trop de trous (ou des trous qu'elle maîtrise). Mais au delà de ça, il y a un énorme enjeu civil. Il n'y a pas aux US que l'administration américaine qui puisse être la cible de services affutés et dont la compromission gênerait beaucoup ladite administration.

              • [^] # Re: Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

                Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0).

                Si elle se tracassait vraiment des systèmes des autres, la NSA ne garderait pas autant de faille. On constate même que c'est l'effet inverse, ils préfèrent qu'il y ait des failles qu'ils connaissent.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Sans minix ça serait ironiquement peut-être encore pire…

                  Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                  Si elle se tracassait vraiment des systèmes des autres, la NSA ne garderait pas autant de faille

                  Ben pour le coup, des failles dans ME on n'en connaît pas des caisses. Y a eu le machin dans AMT, et c'est tout ?

                  On constate même que c'est l'effet inverse, ils préfèrent qu'il y ait des failles qu'ils connaissent.

                  Ah mais ça ce n'est pas exclusif, hein. Ce n'est pas parce qu'ils laissent un truc délibérément que le reste c'est carnaval.
                  Même si ça rend la chose un peu schizophrène, il ne faut pas oublier non plus que la NSA a aussi un côté "white hat", avec des agents qui portent leurs noms sur des badges et qui travaillent dans des groupes de travail avec les industriels sur la sécu.

  • # Titre putaclick

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+12/-2).

    Ne pas oublier qu'on parle de x86 récents de la marque Intel. Il y en a beaucoup qui n'ont pas ce dispositif (car trop ancien, ou produit par AMD) et qu'il y a aussi des PowerPC, ARM et autres dans le monde. En vérité Linux et Windows doivent avoir bien plus d'utilisateurs de part le monde que Minix.

    Puis bon, un OS dont personne ne peut réellement dialoguer avec lui, et qui ne sert pas aux applications de l'utilisateur, je crois que tout le monde s'en fout de qui c'est.

    En fait, Andrew doit être content car il a découvert qu'il utilise peut être Minix tous les jours ainsi. Bah oui, sans le support de l'USB par exemple, ce n'est pas sûr qu'il l'emploie comme système principal. En attendant, la communauté Minix a du mal, la conférence annuelle de cette année a été annulée faute de présentateurs. Donc peut être que c'est un OS largement déployé, mais il lui manque beaucoup de choses et peu d'entreprises semblent intéressées à faire évoluer la monture.

    • [^] # Re: Titre putaclick

      Posté par . Évalué à 3 (+3/-3).

      Le problème c'est la tendance et l'absence de moyens de pression pour l'inverser.
      Intel est un géant. Tu crois que quelques libristes qui les boycottent à cause de ça va les faire réfléchir?
      Rien du tout. Ils ne verront pas la différence sur leur CA.

      Du coup, si AMD s'y met aussi, et bien PAF l'archi x86 sure (sure pour l'utilisateur). Ça va sévèrement réduire tes choix à l'achat de ta prochaine machine.
      Le PPC est quasiment mort.
      RiscV aura besoin, dans le meilleur des cas, de nombreuses années pour devenir intéressant.
      ARM reste une grosse foire pleine de firmwares aussi, et je ne suis pas convaincu que les gros acteurs soient sensibles à la "cause" libriste.

      S'accrocher à sa machine en disant "d'ici à ce que je la change, j'aurai des options", c'est pas mal optimiste.

      • [^] # Re: Titre putaclick

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

        Hum, je crois que tu es passé totalement à côté de mon commentaire qui critiquait le titre du journal et les propos d'Andrew que de la question des firmwares et d'Intel.

      • [^] # Re: Titre putaclick

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

        Du coup, si AMD s'y met aussi, et bien PAF l'archi x86 sure (sure pour l'utilisateur).

        AMD s'y est mis aussi, d'après libreboot les processeurs AMD après 2013 intègrent le même type de système. Avoir une plateforme x86 sans code fermé qui tourne avec des accès privilégiés semble impossible aujourd'hui.

        • [^] # Re: Titre putaclick

          Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

          Le Platform Security Processor d'AMD est même pire puisqu'il n'est pour l'instant pas possible de le restreindre et de l'arrêter après le POST contrairement à ce qu'il est possible de faire sur le Intel Management Engine avec me_cleaner
          C'est en autre pour ça que Purism utilise des processeurs Intel Skylake qui possèdent le fameux kill switch de l'IME exigé par la NSA.

          Mais pour une plate-forte x86 100% libre, mettre un coreboot ou libreboot n'est pas toujours possible même avec une plate-forme AM3+ et il faut bien choisir sa carte-mêre. Même chose en pire avec me_cleaner où la plupart du temps il n'est possible que de faire un nettoyage du BIOS/UEFI propriétaire fourni par le fabricant.

  • # Vendredi avant l’heure

    Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-2).

    Y a tellement tout dans cette lettre : du troll sur les parts de marché, du troll sur la GPL ; c’est vendredi avant l’heure.

  • # x86 forever

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

    En fait, le processeur Quark est un x86, il accepte les instructions du premier Pentium (P54c). Donc minix est bien sur des tonnes de x86!

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.