Journal Windows éventuellement en open source?

Posté par . Licence CC by-sa
18
3
avr.
2015

Bonjour à tous,

Décidément, Microsoft semble vouloir alimenter les vendredis sur LinuxFR. Après cette image d'un CEO de Microsoft devant un énorme "Microsoft AIME Linux" (que j'aurais eu tendance à considérer comme un fake absolument délirant si ce n'était vraiment ce qui a été présenté), après le support de Linux dans des produits tels que Azure, après la libération du coeur de .NET et de beaucoup d'outils reliés, voici maintenant le CTO de Microsoft Azure (pas le premier venu donc) qui déclare :

Un Windows open-source est certainement possible (It's definitely possible, it's a new Microsoft.) [à 38:40]

(It's really a matter of really offering the customer the choice and not locking people out of different technologies based on some fundamental choices that they made) [à 14:28]

Le simple fait que le CTO d'une division de Microsoft se déplace à ce genre de conférence est déjà marquant.
Au fil de la discussion, on voit bien qu'il y a manifestement des gens chez Microsoft qui se rendent compte que le paysage technologique change et changera, que ce soit avec ou sans eux. Qui constatent qu'ils doivent s'adapter au fait qu'ils ne peuvent plus tout contrôler comme ils l'ont fait, qu'ils ne peuvent plus poursuivre leur politique de fermeture et d'étouffement, et que s'ils ne s'adaptent pas à cette nouvelle réalité, ce sera la fin à plus ou moins long terme.

Il y a évidemment un monde entre les paroles et les gestes, mais je considère ce genre de déclarations (je vous conseille d'écouter la vidéo, ou à tout le moins d'aller voir le résumé sur Wired) comme particulièrement encourageante pour le monde du libre.

[troll mode on ] (on est vendredi tout de même)
Windows pourrait-il un jour se retrouver sur l'ordinateur de Richard Stallman? Apple sera-t-il le dernier distributeur d'un OS fermé? Ça laisse songeur…

  • # De l'openwashing

    Posté par . Évalué à 10.

    Dans la suite du concept de greenwashing, l'openwashing est le fait de blanchir une société structurellement contre le principe du développement open source et éventuellement d'une gouvernance ouverte. Microsoft avec son département de communication fait de l'openwashing. À l'heure où Windows 10 sortira bientôt en licence privatrice, les libristes au cœur d'artichaut se feront une joie d'acheter Windows 10 parce que dans X années, il est potentiellement possible que Windows soit par hasard open source. Je n'apprécie pas que ce genre de communication ne soit pas suivi rapidement d'un acte. Pour moi, je le maintiens, c'est donc de l'openwashing nécessaire avant la sortie de Windows 10.

    • [^] # Re: De l'openwashing

      Posté par . Évalué à -7.

      Oui bien sur ! Microsoft essaie désespérément d'attirer 1% du marché avec cette annonce. Que feraient ils sans ce pourcent essentiel à leur survie?!

      • [^] # Re: De l'openwashing

        Posté par . Évalué à 10.

        peut-être que beaucoup de gens en entreprise commencent à réfléchir autrement l'informatique : collaborer sur un projet libre, pour avoir un logiciel adapté à son besoin, plutôt que de payer une licence d'utilisation et devoir s'adapter au logiciel…

        • [^] # Re: De l'openwashing

          Posté par . Évalué à -2.

          Possible, mais c'est encore anecdotique comparé au nombre de sociétés, et être open source est rarement l'élément majeur pour la décision, être gratuit l'est certainement plus. Il est plus qu'évident que MS n'a pas dit ça pour s'attirer leurs faveurs.

      • [^] # Re: De l'openwashing

        Posté par . Évalué à 8.

        Pas vraiment d'accord : un des messages qui ressort de cette conférence est justement qu'on n'en est plus au temps où le L.L. représentait quelques barbus dans un garage. Vers la fin du talk, Mark Russinovich précise d'ailleurs que Linux représente le cinquième des instances Azure. Ça commence à devenir pas mal moins négligeable.

        Si on considère en plus le fait que l'équation "PDM Linux = PDM L.L." est particulièrement fausse, et que même si on considère seulement Linux, on a dépassé le 1% dans le marché pro depuis belle lurette, il ne reste plus grand chose à ton commentaire…

        • [^] # Re: De l'openwashing

          Posté par . Évalué à -5.

          Oh mais tout a fait.

          Maintenant dis-moi, ces boites qui utilisent Linux, combien l'ont choisi parce qu'il est open source ?

          Ah oui, quasi aucune. Elles l'ont choisi car il répond à leurs besoins, tout simplement. Etre open source ou pas, elles s'en foutent un peu.

          • [^] # Re: De l'openwashing

            Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 03/04/15 à 21:21.

            l'aspect open source peut être un critère dans l'expression du besoin, tu ne crois pas ? Typiquement, je pourrais imaginer une société qui préfère se baser sur un logiciel libre, pour pouvoir avoir une réelle concurrence dans la prestation de service.

            EDIT : nos commentaires se sont croisés ;-)

            • [^] # Re: De l'openwashing

              Posté par . Évalué à 8.

              Pour qui ?

              Quand tu es Facebook, Google, Amazon ou Twitter et tu veux un OS customisé à fond pour tes 300'000 machines qui ne font que 3 choses différentes, oui certainement.
              Quand tu es une boite qui fait du HW et tu veux un OS embarqué, probablement.

              Quand tu es Coca-Cola, Danone, Nestle, Orange, Kraft, Novartis, etc… et que tu as 20'000 serveurs faisant 4000 choses diffèrentes et 100'000 desktops avec 200 types d'utilisateurs différents tu t'en fous royalement de pouvoir changer le kernel, tu ne vas pas t'amuser à maintenir ce genre de trucs. Tu veux un OS qui permette de faire tourner les softs métiers dont tu as besoin, tu veux une faible maintenance, tu veux de la performance en scénario général, tu veux un bon support.

              Faut revenir un peu sur terre, les gens qui veulent changer le code d'un OS, c'est une faible minorité. Suffit de regarder les contributions au kernel et autres parties du 'core' pour voir quel type de boite est intéressée et quel type ne l'est pas.

              • [^] # Re: De l'openwashing

                Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 04/04/15 à 08:34.

                Tu permet que l'on résume ton commentaire ? Allez :

                Quand tu es Coca-Cola, Danone, Nestle, Orange, Kraft, Novartis, etc… (…) Tu veux (…) les softs métiers.

                Voilà, c'est tellement mieux ainsi. Merci ! Effectivement, les entreprises s'en foutent du système, ils veulent simplement faire tourner leurs softs métiers et ceux dont le métier a besoin.

                Faut revenir un peu sur terre

                Oui, en effet.
                Les entreprises s'en foutent de Microsoft.
                Ça ou autre chose, peu importe, tant que c'est :

                faible maintenance (…) performance en scénario général (…) bon support.

                Si en plus elles bénéficient de la mutualisation du coût de développement, de la possibilité de mettre en concurence la totalité de la pile, de la possibilité d'adaptation au besoin précis quant c'est nécessaire mais sans changer de crèmerie, d'un affaissement drastique des coûts de préservation des données métiers sur le long terme, d'un même système sur diverses plateformes, … tout ça ne sont que des bonus.

                Pour finir, on peut reprendre le point central de ton commentaire :

                applications métiers.

                La plateforme de Microsoft bénéficie d'un vaste éco-système applicatif, développé par de nombreux éditeurs externes, et c'est grâce à cela que cette plateforme est encore utilisée. Pas pour elle, mais pour ces applications métiers et celles dont le métier a indirectement besoin. Le verrouillage opéré en politique général (imbrications d'éléments disparates [sharepoint, ad, exchange], installations tierces rendues difficiles [uefi avec signature ms au lieu de signatures constructeurs], etc…) ne sont que des tentives de préservation du marché par enfermement de celui-ci. MS aurait pu choisir d'innover, plutôt. Bon, c'est comme ça. Nous le savons tous : c'est à la fois le principal avantage de Microsoft et son principal problème : son système n'avance qu'au rythme imposé par d'autres, en laissant de nombreux trous derrières.

                Et moi je vois déjà arrivé des applications métiers livrées parfois packagés rpm, souvent mal packagés, ou pas du tout, et de plus en plus souvent maintenant en sandbox ou containers, portées sur Red Hat. Tout les jours. L'évolution est visible, palpable, quotidiennement. Tu as raison : les entreprises s'en foutent du système ;-)

                • [^] # Re: De l'openwashing

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Si en plus elles bénéficient de la mutualisation du coût de développement, de la possibilité de mettre en concurence la totalité de la pile, de la possibilité d'adaptation au besoin précis quant c'est nécessaire mais sans changer de crèmerie, d'un affaissement drastique des coûts de préservation des données métiers sur le long terme, d'un même système sur diverses plateformes, … tout ça ne sont que des bonus.

                  Oui oui toute la théorie habituelle qu'on a déja entendu 5000 fois, et en réalité, quand on regarde ce que font les entreprises, plutôt que ce qu'elles pourraient faire selon l'idéalisme des Linuxiens ?

                  Ah oui, quasiment aucune ne fait cela. C'est la distrib standard, sans aucune adaptation du code, c'est tous les serveurs sur du x86-64 ou x86, c'est aucun développement système en interne.

                  Ces histoires de "ils peuvent adapter" c'est aussi rigolo à lire que les gens qui disent "on peut relire le code, c'est plus sûr". C'est toute la différence entre la belle théorie dans un monde imaginaire et la pratique dans le monde réel.

                  La plateforme de Microsoft bénéficie d'un vaste éco-système applicatif, développé par de nombreux éditeurs externes, et c'est grâce à cela que cette plateforme est encore utilisée. Pas pour elle, mais pour ces applications métiers et celles dont le métier a indirectement besoin. Le verrouillage opéré en politique général (imbrications d'éléments disparates [sharepoint, ad, exchange], installations tierces rendues difficiles [uefi avec signature ms au lieu de signatures constructeurs], etc…) ne sont que des tentives de préservation du marché par enfermement de celui-ci. MS aurait pu choisir d'innover, plutôt.

                  Tu ne connais rien à la plateforme Windows, et tu te permets de dire qu'elle n'a aucun avantage, tu te fiches de moi ?

                  Tiens petite question, tu m'expliques comment tu fais sous Linux pour auditer la création de processus ou la création de connections réseau proprement ? Comment :
                  a) Tu associes la création du processus au processus parent (savoir que le malware a été lancé par firefox)
                  b) Tu associes la création de la connection réseau à un processus (savoir que firefox se connecte a www.MalwareCommandAndControl.com )

                  Bref, des trucs logiques et simple quand tu veux auditer une machine pour t'assurer que rien ne se produit qui sorte de l'ordinaire.
                  Si tu me sors auditd, je te dirais que tu ne l'as certainement jamais utilisé en production.
                  Si ce n'est pas auditd ben… il n'y a rien d'autre, c'est auditd et kauditd l'infrastructure d'audit de Linux.

                  Windows ? C'est des policies d'audit standard, toute simples.

                  Active Directory et Group Policy sous Linux ? Rien d'équivalent.

                  Concept de domaines et trust dans un sens ou l'autre ou les deux pour isoler les réseaux mais garder l'acces à certaines ressources ? Rien d'équivalent

                  Intégration d'IPSEC dans un domaine de manière utilisable, histoire de protèger ton réseau ? Rien d'équivalent

                  Le fait de pouvoir installer des applications un poil récentes sans devoir updater tout son système et tout revalider ? Impossible sous Linux

                  etc…

                  Il faut être vraiment aveugle pour oser dire que le succès de Windows en entreprise ne repose que sur ses applications.

              • [^] # Re: De l'openwashing

                Posté par . Évalué à 10.

                Pour qui ?

                Juste un exemple : labview. Au taf, les gens utilisent labview avec du matériel assez cher. Or il se trouve que le passage windows XP vers windows 7 nous oblige a racheter une version plus récente de ce logiciel… mais la nouvelle version ne fonctionne pas avec certains matériels anciens, qui fonctionne et coûte très cher !

                Dans ce cadre, la pérénité de la solution est à réfléchir : Labview fait gagner du temps de développement, mais nous enchaîne totalement. Que fait-on le jour où labview meurt ? c'est la misère. Avec ce type de réflexion, on peut commencer à réfléchir autrement : par exemple réaliser les acquisitions en python. C'est plus long, plus complexe au départ, mais sur du moyen/long terme tu maîtrises nettement mieux les choses.

                Pour libreoffice, on peut avoir le même type de raisonnement : plutôt que de payer des licences MS Office, on pourrait mettre cet argent pour développer libreoffice. Au début on a un logiciel moins bien, mais sur du long terme, tous les utilisateurs de libreoffice en profite.

                Bref, on entre dans l'ère de la collaboration, et non de la compétition…

                • [^] # Re: De l'openwashing

                  Posté par . Évalué à -1.

                  C'est plus long, plus complexe au départ, mais sur du moyen/long terme tu maîtrises nettement mieux les choses.

                  Ca depend si faire les acquisitions c'est ton coeur de metier (j'en sais rien, peut etre, mais j'ai l'impression que c'est plutot d'etudier les donnees). Si ca l'est, oui, t'y gagnes probablement, sinon, c'est tres probablement une erreur de faire ca plutot que de payer quelqu'un dont c'est le metier de developer ce genre de technologie.
                  Une autre facon de dire ca est que tu finit "prisonnier" de ta propre technologie.

                  Pour libreoffice, on peut avoir le même type de raisonnement : plutôt que de payer des licences MS Office, on pourrait mettre cet argent pour développer libreoffice. Au début on a un logiciel moins bien, mais sur du long terme, tous les utilisateurs de libreoffice en profite.

                  • Alors, chef, voila l'idee geniale que j'ai eu: plutot que de payer pour un produit qui marche aujourd'hui, on va utiliser un produit gratuit qui repond pas au besoin, et filer le pognon a quelqu'un controle pas, en esperant tres fort que a) il va faire ce qu'on veut et que b) il le fera suffisament vite. Et dans qq annees, on recommence pour les nouvelles features qu'office a ajoute entre temps. Elle est geniale mon idee, non?

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: De l'openwashing

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Adrien a écrit:

                l'aspect open source peut être un critère dans l'expression du besoin, tu ne crois pas ?

                pasBill pasGates a écrit:

                tu veux un OS customisé à fond pour tes 300'000 machines qui ne font que 3 choses différentes

                Faut revenir un peu sur terre, les gens qui veulent changer le code d'un OS, c'est une faible minorité

                Homme de paille en vue !

                Quand Adrien dit que l’aspect open source peut être un critère dans l’expression du besoin, à aucun moment il ne dit que le besoin est celui de vouloir changer le code d’un OS pour le customiser à fond pour 300 000 machines qui ne dont que 3 choses différentes. Bref, tu es en train de réfuter un adversaire que tu as créé de toute pièce en lui attribuant des arguments sorti de ton chapeau.

                L’aspect open source ne permet pas que de customiser à fond un OS, sinon tout le monde utiliserait Gentoo ou LFS.

                Personnellement l’aspect open source est très important car il est souvent synonyme de méthode de travail. Personnellement j’utilise Debian pour cette raison: Debian n’est pas qu’un dépôt de paquet, c’est une méthode de travail.

                Par exemple Debian fournit le moyen de savoir quel fichier a été installé par quel paquet, Debian renseigne tous les auteurs, Debian trace tous les patchs appliqués, Debian adapte chaque paquet pour fournir une méthode de travail la plus cohérente possible entre tous ces paquets, Debian fait le suivi de ces paquets, Debian accueille mes remontées d’information et en cas de bug peut me mettre en relation directe avec le responsable du code, Debian trace tout et peut relier chacun. Tout cela est peut-être possible sans open-source, mais cela est une nécessité dans l’open-source, ce qui fait qu’en choisissant l’open source, je sais que tout cela vient avec. Parce que cet effort est nécessaire à la maintenance à long terme d’un projet open source, je sais qu’en choisissant un projet qui a fait ses preuves de long-terme en open source, je reçois tout cela.

                Avec Windows (par exemple), qui pourtant a fait ses preuves de long terme, je n’ai rien de tout cela, l’équipe peut faire sans, donc elle fait sans.

                Il y a certainement plein d’autres raisons qui ne sont pas la customisation et qui comptent pour d’autres, et qui sont induits par l’aspect open source.

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                • [^] # Re: De l'openwashing

                  Posté par (page perso) . Évalué à -7.

                  Bref, tu es en train de réfuter un adversaire que tu as créé de toute pièce en lui attribuant des arguments sorti de ton chapeau.

                  Bref, tu es en train d'inventer des explications qui n'ont rien à voir, pour ne pas regarder en face la réalité.

                  Personnellement l’aspect open source est très important car il est souvent synonyme de méthode de travail. (…)

                  Mais qu'est-ce qu'on s'en fout : la méthode de travail, c'est pour tes logiciels donc ton taf à toi, et l'OS sous-jacent on l'installe juste et fait les MAJ, point. Qu'il soit open source n'apporte absolument rien à ça.

                  Désolé, mais l'open source c'est pour fabriquer la chose, pour pouvoir faire évoluer l'OS, et pBpG a bien raison sur ce point : des entreprises en ont besoin, oui, mais pour la majeure partie des entreprises il faut juste que l'OS marche (et les fauché prennent Linux pour pas payer, croire que c'est pour l'open source est vraiment faire l'autruche lorsqu'on regarde les critères)

                  Il y a certainement plein d’autres raisons qui ne sont pas la customisation

                  C'est surtout "oublier" que Windows est fortement customisable (non, pas pour installer sur un sparc, mais bon Linux abandonne aussi ces architectures car tout le monde s'en fout en fait, mais pour tout ce qui est souhaité par 99% des entreprises, c'est customisable), contrairement à ce que les anti-Microsoft veulent croire.

                  Désolé, mais si Linux marche, c'est surtout parce que… C'est gratuit. L'open source est un moyen, pas un fin en soit.

                  • [^] # Re: De l'openwashing

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    « Désolé, mais l'open source c'est pour fabriquer la chose, pour pouvoir faire évoluer l'OS, et pBpG a bien raison sur ce point : des entreprises en ont besoin, oui, mais pour la majeure partie des entreprises il faut juste que l'OS marche (et les fauché prennent Linux pour pas payer, croire que c'est pour l'open source est vraiment faire l'autruche lorsqu'on regarde les critères) »

                    D'accord avec monsieur pBpG pour une fois. Nonobstant je ne comprends pas ce qui justifie la parenthèse : pourquoi le seul critère dans la balance entre Linux et widows serait-il le prix ?
                    Je ne connais rien au monde de l'entreprise mais tout un tas d'autres critères me paraissent pouvoir jouer. Non ?
                    Par exemple (sans chercher à être exhaustif) : d'un côté le prix certainement, mais aussi la fiabilité, la pérennité et la possibilité de mise en concurrence des prestataires liés à la nature libre du logiciel. De l'autre, le côté rassurant du système bien connu par le décideur ignorant mais aussi par le premier quidam se déclarant technicien compétent, les cadeaux reçus par les négociateurs, la crainte de l'inconnue, le conformisme (personne n'a jamais été viré pour avoir choisi mirosoft), et le côté rassurant de factures couvertes de zéros.

                    • [^] # Re: De l'openwashing

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      pourquoi le seul critère dans la balance entre Linux et widows serait-il le prix ?

                      De même que « pourquoi le seul avantage de l’open source serait de pouvoir tweaker le code pour gagner des cycles cpu ? »

                      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                  • [^] # Re: De l'openwashing

                    Posté par . Évalué à 10.

                    Désolé, mais si Linux marche, c'est surtout parce que… C'est gratuit. L'open source est un moyen, pas un fin en soit.

                    Redhat n'est pas gratuit , c'est du Linux, et pourtant ça marche aussi très bien .

                  • [^] # Re: De l'openwashing

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                    Mais qu'est-ce qu'on s'en fout : la méthode de travail, c'est pour tes logiciels donc ton taf à toi, et l'OS sous-jacent on l'installe juste et fait les MAJ, point. Qu'il soit open source n'apporte absolument rien à ça.

                    Tu n’as pas compris, je parle de la méthode de travail à laquelle se soumet la distribution, dont j’utilise la production. Je ne parle pas là en tant que développeur, mais en tant qu’administrateur système.

                    Ce qu’apporte l’open source, ce sont des contraintes à respecter, par exemple un projet comme Debian est obligé de tracer toutes les contributions, parce qu’ils distribuent des programmes qu’ils ne développent pas eux-même, ils ne peuvent pas par exemple se planquer derrière un « tu signes là et tout ce que tu fais appartient à l’entreprise ça simplifie vachement les choses ». Alors ça aussi peut être plus ou moins fait dans le libre, mais ça ne peut être fait qu’à l’échelle d’un logiciel, pas à l’échelle d’une distribution. Il y a de telles contraintes (techniques, légales, sociales) à respecter pour faire une distribution open-source de la taille de Debian qu’un projet de ce type est contraint de développer des outils et des méthodes de travail efficaces et fonctionnelles. C’est pourquoi par exemple apt fait plus de choses que msiexec.

                    Je n’ai pas besoin d’être développeur pour apprécier le fait que apt fasse plus de chose que msiexec, et je peux aussi apprécier que par l’open source induise des contraintes qui doivent être prises en compte, et donc apprécier d’avoir des distributions (je ne parle toujours pas de développement) qui prennent en compte ces contraintes et qui ont appris à faire avec.

                    Pour moi une distribution comme Debian est moins une distribution de logiciels qu’une méthode de travail: les logiciels sont distribués par Debian certes, mais ils sont distribués selon la méthode Debian, et c’est cela qui compte pour moi.

                    Quand tu écris:

                    on l'installe juste et fait les MAJ, point.

                    Un projet comme Debian est justement une méthode de travaille pour installer et faire les MAJ, point. Et cette méthode a été élaborée pour prendre en compte toutes les contraintes que le libre apporte, et ça fait beaucoup de contraintes ! Un outil qui satisfait toutes ces contraintes est nécessairement très robuste.

                    Dans ton métier tu fais peut-être plus de développement que d’administration (qui se limite peut-être à ton poste de développement), donc peut-être que tu ne mesures pas l’importance d’une distribution vue comme une méthode de travail. Dans mon métier je fais plus d’administration que de développement, et j’apprécie les outils, les recommandations, et la rigueur de la méthode de travail Debian.

                    Je sais que cette rigueur est due en grande partie au caractère open source de ce projet. Par exemple distribuer et assembler des milliers de logiciels qui évoluent chacun à leur rythme avec des milliers de contributeurs qu’on ne revoit parfois jamais, Microsoft n’a jamais eu à faire ça, donc ils n’ont pas eu à développer les outils et les méthodes pour gérer ce problème.

                    Par exemple mediainfo n’est pas dans leur dépôt de source de Microsoft, mais il est dans celui de Debian, et Debian adapte l’installation et la mise à jour de mediainfo selon la méthode Debian et Debian distribue mediainfo selon les critères de qualité de Debian, ce qui compte beaucoup pour un administrateur système qui n’a pas envie de vérifier à la main que le spyware est bien désactivé (comme sous Windows).

                    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                    • [^] # Re: De l'openwashing

                      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                      Un projet comme Debian est justement une méthode de travaille pour installer et faire les MAJ, point.

                      Correction : pour installer et faire les MAJ de logiciels qui remplissent un critère (être dans les dépots), et plein de logiciels ne seront jamais dans les dépots (licence par compatible).

                      tout de suite, c'est moins vendeur.

                      Sinon, Mac OS X est non libre et il y a Mac Ports et Homebrew, faut croire que ce n'est pas le fait que l'OS soit non libre qui bloque.
                      Je dirais : rien à voir.

                      Par exemple mediainfo n’est pas dans leur dépôt de source de Microsoft, mais il est dans celui de Debian

                      Oui, une vieille version et sinon crève (on ne te laisse pas le choix de la version), du fait de la politique d'administration choisie. Ce n'est pas le bonheur total non plus.
                      donc en pratique l'admin Linux doit souvent aller taper dans un repo ailleurs et a les mêmes problèmes que l'admin Windows.

                      tout de suite, c'est (encore) moins vendeur.

                      Si tu veux dans l'exemple personnel, les admins Windows prennent le binaire et déploient sur toutes leur machines Windows avec les outils de déploiement Microsoft, qui contrairement à ce que tu peux imaginer existent. (Microsoft fournit des outils pour le déploiement, si si, et ceux la acceptent bien plus de logiciels que les dépots Debian qui refusent une grosse patie des logiciels).
                      Si à la limite tu avais parlé du Mac App Store (qui a bien plus de logiciels que les dépots Debian)…

                      . Par exemple distribuer et assembler des milliers de logiciels qui évoluent chacun à leur rythme avec des milliers de contributeurs qu’on ne revoit parfois jamais, Microsoft n’a jamais eu à faire ça, donc ils n’ont pas eu à développer les outils et les méthodes pour gérer ce problème.

                      En effet, ils déploient juste 100x plus de MAJ sur la planète entière que Debian, pour plusieurs logiciels (Windows, Office, Visual C++…)
                      Tu veux juste ignorer ce que tu n'aimes pas, ça n'empèche pas que c'est la (et Debian, c'est rigolo, mais ils te disent quand même "1 an puis crève" alors que Microsoft fait durer ses OS 10 ans, eux).
                      Tu choisis encore une fois d'ignorer les avantages de ce que tu n'aimes pas, en oubliant que 1 an avant de tuer une version, c'est vraiment peu (voire pas du tout) gérable pour beaucoup d'admins. Tu y arrives, c'est cool, mais je me dis que tu dois pas avoir trop de logiciels à utiliser (parce que de migrations Debian qui cassent des applis internes, ben ça existe).

                      un peu facile de voir que les avantages de ce qui plait et de ne voir que les désavantages de ce qui ne plait pas.

                      • [^] # Re: De l'openwashing

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Oui, une vieille version

                        Faut pas exagérer quand même.
                        La version packagée dans testing a 2 mineures de retard et date de septembre 2014. C'est pas ce que j'appelle une "vieille" version.
                        Experimental est à jour.

                        on ne te laisse pas le choix de la version

                        Les choses sont claires dès le début. L'utilisateur sait à quoi il doit s'attendre. Si ça ne lui convient pas, rien ne l'empêche d'installer manuellement le paquet que tu fournis ou d'utiliser une autre distribution.

                        Microsoft fournit des outils pour le déploiement, si si, et ceux la acceptent bien plus de logiciels

                        A ma connaissance, dans la majorité des cas (soit dès que tu n'utilises pas les GPO) cela nécessite de mettre en place une infra destinée à répondre à ce besoin (et je ne crois pas que le déploiement par GPO puisse gérer les dépendances aussi finement).
                        Dans tous les cas, cela nécessite un gros boulot de packaging (il y a encore une grande quantité de logiciels qui ne sont pas en msi).
                        Si je me trompe, je suis tout à fait curieux d'en apprendre plus sur le sujet (ça me servira grandement pour le boulot). ;)

                        donc en pratique l'admin Linux doit souvent aller taper dans un repo ailleurs

                        Et il continue à bénéficier de la méthode de travail (pour reprendre Thomas) définie par Debian, ainsi que des outils de déploiement fournis et du confort qu'ils apportent.

                        Sur quoi tu te bases pour le "souvent" ?

                        (et Debian, c'est rigolo, mais ils te disent quand même "1 an puis crève"

                        Wheezy aura bientôt 2 ans, Squeeze en a 4, reçoit toujours des mises à jour et en recevra jusqu'en 2016, soit un support de 5 ans.

                        Microsoft fait durer ses OS 10 ans, eux

                        Et on voit ce que ça a donné avec XP. Un an après l'arrêt du support, encore plus de 15 % de parts de marché et un Windows 8 qui ne convainc pas (malgré toutes les qualités qu'il a probablement). On peut dire que ça a plutôt jouer contre eux et qu'ils ne semblent pas prêt à refaire la même erreur (vu le rythme qu'ils tiennent depuis Vista).

                        There is no spoon...

                        • [^] # Re: De l'openwashing

                          Posté par . Évalué à 1.

                          La version packagée dans testing a 2 mineures de retard et date de septembre 2014. C'est pas ce que j'appelle une "vieille" version.
                          Experimental est à jour.

                          Tu resumes efctivement tres bien debian. Faut utiliser une version de test pour avoir un soft vieux de 6 mois, et une version experimentale pour avoir un soft a jour.
                          Et quand la version de test deviendra stable, tu seras bloque pendant 3 ans avec un soft vieux d'un an au moment de la sortie.

                          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                          • [^] # Re: De l'openwashing

                            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                            Ouh la belle attaque facile… "Utiliser une version de test", mais ça vous fait pas mal parfois ? Tu es conscient que "testing" est une classification de niveau d'intégration de la distribution et que ça n'a pas le même sens qu'une beta pour un logiciel ?

                            Testing et sid sont largement utilisables en desktop au quotidien sans aucune instabilité particulière (c'est ce que je fais d'ailleurs, et je suis loin d'être le seul). Je rappelle également que sid sert (servait ?) de base à Ubuntu… qui n'est pas considéré à ma connaissance comme une distribution en test permanent ou complètement instable.

                            Par contre, ce que Debian propose, c'est de pousser les tests, l'intégration et la correction de bug des paquets qu'ils distribuent au point de fournir une distribution qui n'aura pas de risque de péter à chaque mise à jour et qui sera sûre (au niveau failles de sécurité). La contrepartie, c'est que les versions de logiciels sont figées à un moment précis afin de travailler sur une base stable (parce que c'est logiquement plus facile).
                            Là encore, l'utilisateur est prévenu et fait ses choix en fonction de ses besoins. J'utilise testing/sid en desktop et stable sur les serveurs.

                            Moi ça me convient mais je conçois que certains utilisateurs n'y trouvent pas leur compte. Il existe d'ailleurs d'autres distributions avec un fonctionnement différent (Arch par exemple).

                            There is no spoon...

                            • [^] # Re: De l'openwashing

                              Posté par . Évalué à 0.

                              Ouh la belle attaque facile… "Utiliser une version de test", mais ça vous fait pas mal parfois ? Tu es conscient que "testing" est une classification de niveau d'intégration de la distribution et que ça n'a pas le même sens qu'une beta pour un logiciel ?

                              Oui, j'en suis conscient. Toujours est il que testing s'appelle testing et pas stable, pour une bonne raison. Et experimental s'appelle comme ca pour une raison aussi.
                              Fait un apt-get update sur un des deux,t'as des chances d'avoir un systeme en carafe, et ca c'est inacceptable, desktop ou pas.

                              Je rappelle également que sid sert (servait ?) de base à Ubuntu…

                              Base qui est stabilisee avant d'etre distribuee. La question c'est pas de savoir si "oh mon dieux ubuntu est basee sur sid", mais "est il possible d'avoir des softs a peu pres recent sur debian sans devoir prendre un risque demesure pour l'integrite de ses paquets?".
                              Tu peux branler le mamouth tout ce que tu veux, la reponse est non. Soit t'as des vieux softs, soit t'as des ppa des bois, qui vont a l'encontre du concept de distro (avec en plus tous les problemes de secu que ca amene). Ou les backports, si t'as de la chance.

                              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                Fait un apt-get update sur un des deux,t'as des chances d'avoir un systeme en carafe, et ca c'est inacceptable, desktop ou pas.

                                C'est un risque en effet. Ce n'est pas inacceptable pour tout le monde pour autant. Et les choses sont claires d'emblée.

                                De plus, existe t'il un système à l'épreuve de cela ? Il m'est arrivé de péter un Windows Server en prod en faisant simplement les mises à jour Microsoft. Et je crois me souvenir que certains correctifs déployés par Microsoft pour XP ou 7 ont engendré pas mal de soucis. Ça c'est inacceptable.

                                Soit t'as des vieux softs, soit t'as des ppa des bois, qui vont a l'encontre du concept de distro (avec en plus tous les problemes de secu que ca amene). Ou les backports, si t'as de la chance.

                                Et ? En quoi peut-on reprocher cela à Debian ? C'est un mode de fonctionnement proposé. Libre à chacun d'y adhérer ou non.

                                There is no spoon...

                                • [^] # Re: De l'openwashing

                                  Posté par . Évalué à 5.

                                  Ce n'est pas inacceptable pour tout le monde pour autant.

                                  C'est inacceptable pour quiconque travaille sur sa machine, la disponibilite de l'os doit etre de 100%.

                                  De plus, existe t'il un système à l'épreuve de cela ?

                                  Non, mais tu noies le poisson. Le fait est que l'erreur est humaine, et que ca arrive de deployer accidentellement une mise a jour qui pete des choses. MS l'a fait, Apple l'a fait aussi, ca reste rarissime, et ils se font gueuler dessus comme du poisson pourri quand ca arrive, parce que c'est pas cense arriver.

                                  Ya une difference avec le mode de fonctionnement de testing/experimental, ou les patchs sont balances quasiment sans tests, et les utilisateurs sont censes les rapporter ces bugs.
                                  Si ta testing te pete a la gueule, on te repond "euh, ben oauis. C'est une testing, ca arrive, on va voir si on peut corriger ca". Si t'insiste pour que ca soit corriger "la, main'nant toussuite", on va t'envoyer chier, a raison, on va te pointer le repo stable.
                                  Si ta stable te pete a la gueule, c'est une faute grave de la part de l'equipe responsable, et ils bossent non stop pour corriger ca.
                                  Si tu comprends pas la difference entre les deux, je sais pas quoi te dire.

                                  Et ? En quoi peut-on reprocher cela à Debian ? C'est un mode de fonctionnement proposé. Libre à chacun d'y adhérer ou non.

                                  En quoi peut on reprocher a debian d'avoir fait ce choix? Peut etre parce que c'est eux qui ont fait ce choix? Que tu soit libre de pas utiliser debian (encore heureux!) ne change pas grand chose aux decisions qu'a fait debian.

                                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                                  • [^] # Re: De l'openwashing

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                    Donc c'est bien ce que je dis : dans le cas de Microsoft, Apple et Debian Stable, c'est inacceptable, puisque le "contrat" c'est que ça ne casse pas. Dans le cas de Debian Testing/sid, c'est un risque connu, inhérent au modèle, donc acceptable. Si tu utilises et que ça pète, tu attends que ce soit résolu.
                                    Pour autant, dans les faits, c'est utilisable au quotidien et chacun évalue sont niveau d'acceptibilité de la chose. Moi ça me convient, ça ne me pose pas de problèmes si mon portable ne redémarre pas. Je me retrousserai les manches et j'essaierai de trouver une solution. Au pire, je reintègrerai le snapshot LVM de la partition système.

                                    C'est inacceptable pour quiconque travaille sur sa machine, la disponibilite de l'os doit etre de 100%.

                                    Tout dépend de ce que tu veux. Si tu veux du très récent, très à jour, il y aura eu moins de tests de fait, donc tu t'exposes à un risque plus important que ça pète. Donc à toi de faire le choix en fonction de tes priorités. Microsoft propose autre chose (avec d'autres inconvénients - pas de dépôts, mises à jour à la main, et plus largement pas libre…). Un desktop full web ou un client léger avec un serveur TSE proposent encore autre chose : ça pète jamais au niveau client, les appli sont à jour mais tu ne maîtrises plus ces mises à jour… C'est toujours un compromis. Je ne connais pas de solution parfaite.

                                    En quoi peut on reprocher a debian d'avoir fait ce choix? Peut etre parce que c'est eux qui ont fait ce choix?

                                    Ce choix est donc criticable, ok. J'entendais quelque chose de plus fort avec le terme "reprocher".

                                    There is no spoon...

                                  • [^] # Re: De l'openwashing

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Ya une difference avec le mode de fonctionnement de testing/experimental, ou les patchs sont balances quasiment sans tests, et les utilisateurs sont censes les rapporter ces bugs.

                                    Évite de mettre experimental/testing dans le même panier. Testing est une branche utilisable où les paquets sont d'abord passés par sid avant, donc jugé assez stable pour passer à testing (je rappelle que testing est la future stable). Expérimental n'est qu'un dépôt de paquets de test

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 05/04/15 à 11:48.

                                Base qui est stabilisee avant d'etre distribuee. La question c'est pas de savoir si "oh mon dieux ubuntu est basee sur sid", mais "est il possible d'avoir des softs a peu pres recent sur debian sans devoir prendre un risque demesure pour l'integrite de ses paquets?".

                                T'as essayé ubuntu pendant plus de deux semaines avant de dire ces conneries ? Debian testing n'est pas moins stable qu'ubuntu sur un desktop, arrête de raconter de la merde. À te lire on croirait que sous testing le moindre apt-get upgrade te colle des sueurs froides et que sur ubuntu aucune mise à jour ne te causera de problèmes. C'est pas debian testing vs ubuntu que tu nous racontes, là, c'est arch linux vs debian stable. Et juste au niveau de la stabilité, parce que niveau obsolescence, essaye d'avoir tous tes paquets dans leur dernière version sur une ubuntu pendant plus de 6 mois, sans installer de PPA, tu m'en diras des nouvelles.

                                splash!

                                • [^] # Re: De l'openwashing

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Et juste au niveau de la stabilité, parce que niveau obsolescence, essaye d'avoir tous tes paquets dans leur dernière version sur une ubuntu pendant plus de 6 mois, sans installer de PPA, tu m'en diras des nouvelles.

                                  Ben stadire qu'une ubuntu, t'en a une environ tous les 6 mois, donc pas de soucis. Une debian stable par contre … /o\

                                • [^] # Re: De l'openwashing

                                  Posté par . Évalué à 5.

                                  Et juste au niveau de la stabilité, parce que niveau obsolescence, essaye d'avoir tous tes paquets dans leur dernière version sur une ubuntu pendant plus de 6 mois, sans installer de PPA, tu m'en diras des nouvelles.

                                  Ben ca peut vouloir dire 2 chose:
                                  - soit une distro qui dure plus de 6 mois est une mauvaise idee
                                  - soit le concept de repo central est pas aussi genial que certain le laissent entendre, et ramene des inconvenients a peu pres aussi gros que les avantages

                                  Je te laisse en tirer les conclusions pour debian.

                                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par . Évalué à 2.

                                "est il possible d'avoir des softs a peu pres recent sur debian sans devoir prendre un risque demesure pour l'integrite de ses paquets?"

                                Oui, avec une Debian sid. Ça marche sans aucun problème (je le fais depuis des années). Et tu ne prends absolument aucun risque, enfin pas plus que pour l'installation d'un paquet sur une autre distrib (parce que oui, pour avoir des paquets récents, il faut les installer, truc de dingue).

                                Soit t'as des vieux softs, soit t'as des ppa des bois, qui vont a l'encontre du concept de distro (avec en plus tous les problemes de secu que ca amene)

                                Il n'y a pas de ppa dans Debian. Tout est dans la distro, à jour. Sauf pendant quelques mois où tu as une demi-version de retard parce qu'ils sont en train de stabiliser pour la prochaine stable (c'est le cas en ce moment). Mais rien de bien grave, sauf pour les shootés de la version la plus récente.

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par . Évalué à 6.

                                Je ne comprends pas ce débat. Comment voulez-vous à la fois avoir la toute-dernière version de tous les logiciels, et en meme temps avoir des logiciels suffisament testé et éprouvés pour être certain de n'avoir aucun problème ? C'est juste antinomique.
                                Si l'aerospatiale utilise du matériel qui a 40 ans, c'est pas pour rien. Ils veulent de l'éprouvé, du 100% fiable : ils choisissent du très éprouvé, qui approche du 100% fiable.
                                Debian propose les deux : du tout-frais, si ca merde c'est normal, et du très éprouvé. Ils sont meme tellement gentils qu'ils proposent aussi l'entre-deux.

                      • [^] # Re: De l'openwashing

                        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                        (Microsoft fournit des outils pour le déploiement, si si, et ceux la acceptent bien plus de logiciels que les dépots Debian qui refusent une grosse patie des logiciels).

                        Tu compares les outils Microsoft pour créer et maintenir soi-même son propre dépôt avec le dépôt maintenu par Debian. Si tu veux être honnête, compare plutôt avec les outils Debian pour créer et maintenir soi-même son propre dépôt avec la méthode Debian, et là aussi, oh mystère, oh magie, faire son propre dépôt Debian permet d’accepter des logiciels que Debian refuse !

                        Bref, argument invalide.

                        Oui, une vieille version et sinon crève

                        Et à propos des vieux logiciels… pouvoir faire du pinning sur des dépots supplémentaires, c’est ça aussi “la méthode Debian”. Quand j’ajoute sous Ubuntu le PPA d’une appli non packagée, je respecte 100% la méthode Debian.

                        Bref, argument invalide.

                        on ne te laisse pas le choix de la version

                        On te laisse le choix de créer ton propre dépôt/paquet selon la méthode Debian.

                        Bref, argument invalide.

                        un peu facile de voir que les avantages de ce qui plait et de ne voir que les désavantages de ce qui ne plait pas.

                        J’assume complètement de préférer l’avantage de la méthode Debian qui me permet de monter de version stable en version stable, userland compris, avec des outils robustes et éprouvés pour le faire (et pour gérer les crises quand ça arrive), je préfère vraiment ça à l’autre avantage de l’OS qui sera certes supporté 10 ans, mais qui ne pourra pas être monté en version (userland compris).

                        Ta phrase ne sert à rien, sauf si tu la prends dans l’autre sens, demande-toi pourquoi ça plaît, ça plaît parce quand les avantages sont préférés.

                        C’est normal que les avantages plaisent, et que les désavantages ne plaisent pas.

                        Bref, argument invalide.

                        En effet, ils déploient juste 100x plus de MAJ sur la planète entière que Debian, pour plusieurs logiciels (Windows, Office, Visual C++…)

                        Comparer « déployer 1000 fois trois logiciel » avec « déployer trois fois 1000 logiciels » c’est comme comparer « tromper 1000 personnes une fois » avec « tromper une fois 100 personnes ».

                        Bref, argument invalide.

                        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                        • [^] # Re: De l'openwashing

                          Posté par . Évalué à -5.

                          Et à propos des vieux logiciels… pouvoir faire du pinning sur des dépots supplémentaires, c’est ça aussi “la méthode Debian”. Quand j’ajoute sous Ubuntu le PPA d’une appli non packagée, je respecte 100% la méthode Debian.

                          Il est oû ce PPA pour MediaInfo ? Nulle part. Celui pour Adobe Acrobat ? Nulle part. Apache OpenOffice ? Tu connais la réponse.

                          Bref, en théorie c'est super, en pratique c'est tout autre chose. Et l'utilisateur, il s'intéresse à la vie réelle, pas à la théorie.

                          On te laisse le choix de créer ton propre dépôt/paquet selon la méthode Debian.

                          Bref, argument invalide.

                          Merci pour ce grand moment d'humour. Ce qui nous intéresse c'est la réalité pour l'utilisateur/entreprise, pas la théorie.
                          En pratique, quasiment personne ne fait cela, car il faut maintenir soi-même, et qu'on ne trouve pas ces dépots maintenus par d'autre fréquemment.

                          Bref, ces arguments sont tout à fait valide. L'utilisateur qui veut ces softs, en pratique, il ne peut pas. En théorie il pourrait, mais en pratique il ne peut pas.
                          Sous Windows, en pratique, il peut installer la dernière version, ça marche.

                          Comparer « déployer 1000 fois trois logiciel » avec « déployer trois fois 1000 logiciels » c’est comme comparer « tromper 1000 personnes une fois » avec « tromper une fois 100 personnes ».

                          Office et tous les outils/softs inclus dedans, Exchange, SQL Server, Windows et tous les outils/composants inclus dans l'OS, System Center, IIS, Visual Studio, les extensions à VS à travers NuGet, etc…

                          C'est pas 3 softs, c'est énormèment plus, parce que si tu comptes le package pour nano dans Debian, faut bien penser à compter notepad aussi.

                          • [^] # Re: De l'openwashing

                            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                            Et l'utilisateur

                            De quel utilisateur on parle ? D'un admin sys ou de Mme Michu ?

                            car il faut maintenir soi-même, et qu'on ne trouve pas ces dépots maintenus par d'autre fréquemment.

                            Je ne crois pas que Microsoft fournisse un dépôt de déploiement logiciels (même pour ses propres produits). La mode des magasins d'applications risque de changer cela, mais ce n'est pas encore pensé pour l'entreprise.
                            Un admin sys qui veut faire du déploiement en entreprise va devoir se taper le packaging et la maintenance/suivi qui va avec pour TOUS les logiciels qu'il va devoir déployer sous Windows (et avec des subtilités pour chacun d'entre eux, pour pas dire une méthode de packaging spécifique à chacun, et en prenant en compte l'hétérogénéité du parc Windows).

                            Installer et mettre à jour à la main chaque logiciels sous Windows, ça n'a rien à voir. C'est l'usage classique. Les dépôts de logiciels maintenus par d'autres bonnes âmes pour Windows se comptent sur les doigts de la main et sont loin d'avoir le niveau des dépôts Debian tant en qualité qu'en quantité d'applications fournies. Et je ne parle pas du niveau d'intégration à l'OS.

                            De la même manière, les logiciels qui ne sont pas intégrés aux dépôts officiels Debian et qui n'ont pas de dépôts du tout, restent une exception.

                            Il est oû ce PPA pour […] Adobe Acrobat ?

                            Ah, parce que la licence d'Adobe l'autoriserait ? Faut pas être de mauvaise fois, ce n'est pas la faute de Debian.

                            Il est oû ce PPA pour […] Apache OpenOffice ?

                            Là ?

                            There is no spoon...

                            • [^] # Re: De l'openwashing

                              Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                              De la même manière, les logiciels qui ne sont pas intégrés aux dépôts officiels Debian et qui n'ont pas de dépôts du tout, restent une exception.

                              Lol.

                              Désolé, autant d'aveuglement ne peut pas me donner une autre réaction que celle-la.
                              Il a fallu plus de 5 ans pour que mon logiciel trouve un mainteneur Debian, et je ne suis pas un cas isolé.
                              Nier autant le problème est vraiment se foutre de la gueule du monde.
                              (pas de dépot du tout? Effectivement, les développeurs font toujours pour la distro qu'ils utilisent, c'est assez évident. La question n'est pas un dépot, mais un dépot pour sa distro.)

                              Bon, de toute façons c'est la même histoire depuis la nuit des temps des distro Linux, des gens pensent que leur façon de faire est parfaite et ne comprennent pas pourquoi "ça ne prend pas", d'autres répondent pourquoi, et les premiers font l'autruche en disant "non non c'est parfait" (il manque encore la partie "de toutes façon MS c'est que grâce à la vente liée qu'il marche, pas du tout parce qu'on fait mal"), donc bon, on continuera encore longtemps à se faire chier à installer des logiciels sous Linux (heureusement qu'il est gratuit, pour 99% des utilisateurs, ceux qui ne bidouillent pas l'OS, c'est la seule chose qui importe, ça aussi que vous vouliez voue le cacher ou pas ça restera factuel).

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                                Il a fallu plus de 5 ans pour que mon logiciel trouve un mainteneur Debian, et je ne suis pas un cas isolé.

                                Pourquoi ?

                                des gens pensent que leur façon de faire est parfaite

                                J'espère que tu ne m'inclus pas dans "ces gens", car à aucun moment je n'ai dit que ce que proposait Debian était parfait. C'est une façon de faire, elle a ses avantages et ses inconvénients. Elle a aussi des utilisateurs qui en sont satisfaits et d'autres à qui ça ne convient pas.
                                Pourquoi autant de véhémence ? Windows est dans le même cas : répondre à d'autres besoins pour d'autres utilisateurs.

                                Tu t'acharnes à défendre Windows et la façon d'y installer des logiciels, en défonçant le mode de distribution Debian. Mais en quoi est-ce comparable ? Microsoft ne fourni pas de dépôts pour mediainfo que je sache ! Alors pourquoi tomber sur le dos de Debian en leur reprochant de ne pas distribuer ton programme via leurs dépôts ?
                                Tu fournis un msi exe (lol) et un deb, où est le problème ?

                                There is no spoon...

                                • [^] # Re: De l'openwashing

                                  Posté par . Évalué à 4.

                                  Tu t'acharnes à défendre Windows et la façon d'y installer des logiciels, en défonçant le mode de distribution Debian. Mais en quoi est-ce comparable ? Microsoft ne fourni pas de dépôts pour mediainfo que je sache ! Alors pourquoi tomber sur le dos de Debian en leur reprochant de ne pas distribuer ton programme via leurs dépôts ?

                                  Ce n'est pas vraiment ça. Un groupe se borne à dire que l'install de softs sous Linux est hyper-géniale comparé à Windows, et on pointe du doigt un vrai gros problème : l'install de softs récents et softs hors distribs.

                                  Est-ce que ca veut dire que la méthode Windows est supérieure en tout points ? Non. Cela veut simplement dire que la méthode de dépots tels que concus aujourd'hui a des avantages, et aussi de gros inconvénients.

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par . Évalué à 10.

                                Il a fallu plus de 5 ans pour que mon logiciel trouve un mainteneur Debian, et je ne suis pas un cas isolé.

                                Pour le coup, je vais me mettre en mode Zenitram pour répondre à Zenitram : «tu as payé quelqu'un pour le faire ? Non, tu veux du gratuit mais tu ne veux pas payer pour ça, et tu te plains alors que personne ne te doit rien.» Je l'ai bien fait, ça va ?

                                • [^] # Re: De l'openwashing

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 06/04/15 à 12:02.

                                  Ca ne m'aurait pas dérangé de payer (un peu, car c'est la valeur d'une population Linux pour le moment), mais ce n'a pas l'air d'être un critère pour trouver un mainteneur.
                                  Je vais faire mon Zenitram : je n'hésite pas à payer tous les gens qui m'aident dans des choses dont j'ai besoin. Mais comme tu ne connais pas Zenitram, tu as des préjugés sur lui, tu t'en fous complet de la réalité…

                                  Et surtout, tu refuses de voir le problème : le problème n'est pas de payer, mais que le travail soit rentable (et non, avoir 36 formats de packaging n'est pas rentable, ni pour moi ni pour Linux en général). Surtout, attaquer personnellement pour ne pas regarder le problème remonté en face.

                                • [^] # Re: De l'openwashing

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 06/04/15 à 14:19.

                                  tu as payé quelqu'un pour le faire ?

                                  Par curiosité, peux-tu me donner le point d'entrée chez Debian (et d'autres distros) pour payer afin d'avoir son logiciel dans le repo Debian à partir du moment où tu te conformes au règles (genre que ce soit libre, ce qui n'est pas une contrainte légère, la où d'autres acceptent bien plus de logiciels, mais admettons, acceptons ces contraintes)?
                                  J'ai trouvé où payer pour Windows et Mac, mais j'avoue : je ne suis pas assez intelligent dans les méandres de Debian pour trouver où payer chez Debian; en plus alors certes ils ne disent pas explicitement quel est le temps de validation mais chez Microsoft et Apple c'est de l'ordre de la semaine en pratique (pour Mac), j'espère avoir le même ordre de grandeur (et pour l'ensemble des versions stables en prod, pas pour la prochaine stable dans 3 ans, ça serait bof). tu pourras certainement me conseiller, j'ai d'autres logiciels à mettre dans Debian, merci (et si tu es incapable de me trouver une telle page, c'est que tu ne sais pas de quoi tu parles, d'un des problèmes justement!).
                                  Et j'espère, vu la part de marché de Debian (et la valeur des utilisateurs), que ça ne dépasse pas 80€ (prix par an pour Windows, plus de 90% du marché, et Mac, plus de 5% du marché, alors que pour trouver 1% d'utilisateur de Debian…), question de rentabilité (c'est logique quand même qu'on cherche la rentabilité)

                                  J'attends cette information pratique plutôt qu'une morale théorique qui part en fumée dès qu'on essaye de l'appliquer.

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par . Évalué à 4.

                                Il a fallu plus de 5 ans pour que mon logiciel trouve un mainteneur Debian, et je ne suis pas un cas isolé.

                                Oh mon Dieu ! Personne ne voulait travailler gratuitement pour toi tant que ton produit n'interessait pas suffisament de monde, c'est scandaleux !
                                Sois heureux qu'il y ait aujourd'hui quelqu'un qui travaille gratuitement pour toi (si, si : pour toi), au lieu de te plaindre que ca n'ait pas été le cas plus tot.
                                Ingrat !

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par . Évalué à 1.

                                Il a fallu plus de 5 ans pour que mon logiciel trouve un mainteneur Debian, et je ne suis pas un cas isolé.

                                Tu pouvais le faire, ça te rendrait plus crédible.

                          • [^] # Re: De l'openwashing

                            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                            Il est oû ce PPA pour MediaInfo ?

                            Bémol : je fournis un .deb pour Debian (comme un .rpm pour CentOS).
                            Parce que j'ai pitié des utilisateurs Linux, qui me le demandent (mais c'est vrai, excusez-moi, j'invente ces mails d'utilisateurs qui souhaitent ne pas installer Debian Testing et avoir la dernière version de MediaInfo sans pour autant risquer de casser tout le reste, j'invente ces utilisateurs qui pendant des années n'avaient rien quand ils tapaient "mediainfo" dans leur depot…)
                            Je le fais, mais tous ne le font pas, car c'est un travail énorme que de se taper toutes les bizarretés de chaque version et fork Linux (les scripts à adapter etc…). Merci OBS pour aider (mais ce truc n'existe pas, car c'est inutile du point de vue des fans de Linux qui ont tout dans les repos… Ha la réalité…)

                            On tout cas ça me fera toujours aussi rire cet aveuglement "tout est parfait pour ma distro préférée", même moi ayant une utilisation assez limitée de Linux me retrouve face au mur des logiciels non disponibles (ou pas dans la bonne version), alors je me dis qu'en fait, les gens doivent utiliser Linux pour faire juste du web, parce que je ne comprend pas sinon comment ils font pour ne pas avoir de problème de repo (ou alors, je me dis qu'ils sont tellement dedans et savent faire autrement, ce qui n'est pas le cas de tout le monde, qu'ils oublient).
                            Bref : rigolo, quand on confronte la réalité à la jolie théorie. On va s'arrêter la, que ça continue d'être cette belle théorie.

                            • [^] # Re: De l'openwashing

                              Posté par . Évalué à 6.

                              Là il faudrait arrêter de dire n'importe quoi. Faire un seul package pour toutes les distros un tant soit peu modernes (< 7 ans) n'a rien d'impossible, on voit plein de logiciels (libres ou pas) le faire, que l'on pense à Sublime Text par exemple, ou Antidote pour rester dans le francophone (dans ce dernier cas, il y a même une intégration avec les browsers et les logiciels de traitement de texte). Oui, ça s'installe dans /opt, ça ne passe pas par le gestionnaire de paquets et ce n'est pas conforme au modèle de chaque micro-distribution, mais ça marche, et ça marche bien (les icônes sont présentes dans les menus contextuels, la charte graphique s'adapte, etc.).

                              Tout cela n'est peut-être pas aussi simple que sur Windows ou MacOS, c'est un fait, mais de là à soutenir que c'est impossible sous Linux, c'est carrément de la mauvaise foi.

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par . Évalué à -1.

                                Tout cela n'est peut-être pas aussi simple que sur Windows ou MacOS, c'est un fait, mais de là à soutenir que c'est impossible sous Linux, c'est carrément de la mauvaise foi.

                                Personne ne dit que c'est techniquement impossible, on dit juste que c'est super douloureux et couteux en temps à faire, ce qui fait que la grosse majorité des éditeurs et développeurs ne le font pas.

                          • [^] # Re: De l'openwashing

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            Il est oû ce PPA pour MediaInfo ? Nulle part. Celui pour Adobe Acrobat ? Nulle part. Apache OpenOffice ? Tu connais la réponse.

                            Tu compares la possibilité de faire ce PPA et son existence. Ça ne tient pas.
                            Je parle ici de méthode de travail, donc “comment on fait un dépôt?” rentre en compte dans cette méthode de travail.
                            Si je veux faire un PPA pour MediaInfo ou Apache OpenOffice, la réponse au “comment” existe, nous parlons ici de méthode de travail induite par les contraintes open source, et cette méthode de travail peut répondre au besoin “créer un PPA pour MediaInfo”.

                            parce que si tu comptes le package pour nano dans Debian, faut bien penser à compter notepad aussi.

                            Tu me montres comment je désinstalle le paquet notepad proprement avec msiexec?

                            Bref, ces arguments sont tout à fait valide. L'utilisateur qui veut ces softs, en pratique […]

                            Les arguments sont tout à fait invalide, le débat ici ne porte pas sur le fait de savoir si un soft est empaqueté, mais sur la manière dont un soft est empaqueté ou empaquetable.

                            De la même manière que tu as transformé la problématique open source en problématique de tweak pour performance, tu es en train de transformer la problématique méthode de travail en problématique de présence d’un paquet dans un catalogue. Tu vas de raisonnement fallacieux en raisonnement fallacieux, soit ta démarche est malhonnête, soit ta démarche est maladroite, mais ta démarche n’est pas raisonnablement recevable.

                            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                            • [^] # Re: De l'openwashing

                              Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                              Tu compares la possibilité de faire ce PPA et son existence. Ça ne tient pas.

                              Ca tient dans le sens théorie vs pratique.
                              en pratique, c'est tellement un problème que tout le monde dans la communauté essaye de résoudre, mais c'est un bordel complet parce que personne ne se met d'accord sur une méthode.
                              Du coup, on se met à devoir coder 36 trucs pour 0.1% de part de marché à chaque fois (les distros Linux ne sont pas Windows ou Mac).
                              Et le problème est bien la : ça n'existe pas (note : en fait, [si], juste pas à jour car facile de commencer, difficile de tenir sur le long terme, du coup un autre s'y est mis, mais voila c'est toujours du "tiers" sans promesse)

                              La question n'est pas que ce soit faisable, mais son rapport gain/coût; le problème est que même petits, les Linuxiens n'arrivent pas à se mettre d'accord sur un travail commun et refont donc 100x le même travail quand ils ont envie, et dit aux autre "merde" quand ils n'ont pas envie.
                              Ce n'est pas pour rien qu'on voit souvent un package Windows, un Mac, un .rpm ou .deb (suivant l'auteur) pour une version d'une dsitro, et abandon pour le reste.

                              En pratique, c'est juste une démonstration que c'est la grosse merde pour qui veut packager pour "Linux" (qui n'existe pas, il faut packager pour 10x 0.1%!)
                              Bref, le plaisir de faire chier qui veut essayer de distribuer sous Linux, même en libre. Il faut vivre avec… Mais qu'on vienne pas dire que c'est facile : ça ne l'est pas.

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                Mais qu'on vienne pas dire que c'est facile : ça ne l'est pas.

                                Je parlais de méthode de travail qui permet de résoudre des problématiques complexes, je n’ai jamais dit que c’était facile.

                                Le problème vois-tu avec pasBill pasGates et toi est que vous êtes trop souvent à détourner les conversations pour en faire dire ce que vous voulez. L’un transforme la problématique source ouverte en problématique d’économie de cycle CPU, toi tu transformes la problématique résolution de problème complexe en une problématique de facilité, hors il n’était pas question ici de savoir si c’est facile, mais de savoir si le problème peut être résolu.

                                Oui l’open source est complexe, et c’est justement la raison de mon premier argument: l’open source est tellement complexe et induit de si grandes contraintes qu’un outil qui sait gérer cette complexité et qui sait faire avec ces contraintes est nécessairement robuste, et cette robustesse induite est un critère de choix en lui-même.

                                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                                • [^] # Re: De l'openwashing

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 06/04/15 à 18:03.

                                  tu parles de moyens, tu t’intéresses aux moyens en théorie, mais les moyens c'est cool pour s'amuser, pas plus, si ils ne remplissent pas un objectif.
                                  Il faut regarder le résultat, et force est de constater que le résultat est un méga bordel avec de la duplication de taf à fond.

                                  La méthode de travail a un "petit" problème : il ne résout pas le problème en pratique.
                                  Te cacher derrière les moyens qui seraient propres, ça marcherait si c'était nouveau (pas encore démontré), mais hic : ça fait plus de 10 ans que ça merde.

                                  Désolé, derrière les beaux mots qu'on met derrière la superbe méthode de travail, il y a un unique constat : des gens incapables de travailler ensemble alors qu'ils ont une part de marché ridicule (oui, heureusement il y a les serveurs, où les gens sont assez doué pour contourner ces problèmes de méthode de travail).

                                  concentres-toi sur la beauté de la théorie, on n'a juste pas les mêmes objectifs (le mien est que ça marche, qu'il y est du monde, pas que ce soit joli sur le papier). Je dirai que les gens font malgré ça (ça marche à certains endroits, grâce à d'autres qualité, mais certainement pas parce que la méthode de travail est superbe toute parfaite)

                                  Et ça va te surprendre, cette manie de gens de refuser de se mettre d'accord afin de ne pas faire 10x le même travail m'attriste, car du coup on laisse les Google, Apple, Microsoft et autre un sacré marché (Linux sur le desktop est encore plus mort que Windows sur le desktop tellement les gens s'amusent à packager 10x MySQL mais ne s’intéresse pas aux utilisateurs plus que ça avec la possibilité d'utiliser un OS sans trop de limitation en applis : Apple a gagné, il a compris les avantages d'un repo Linux et a su supprimer les défauts, les Linuxiens en sont encore à nier les défauts, pas gagné)

                                  • [^] # Re: De l'openwashing

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                    La méthode de travail a un "petit" problème : il ne résout pas le problème en pratique.

                                    Alors ça ! Mon premier commentaire introduisant la discussion sur la méthode de travail était justement basée sur ma propre expérience d’administration système, en se basant sur le fait expérimental qu’elle résout mes problèmes en pratique.

                                    Alors ça c’est une forme d’homme de paille étonnante : attribuer à son interlocuteur le fait qu’il ne parle qu’en théorie et pas en pratique… C’est bien tenté, mais là encore, tu es encore en train de chercher à fourvoyer les intelligences, mais tu n’es pas assez subtile encore.

                                    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                                    • [^] # Re: De l'openwashing

                                      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                                      attribuer à son interlocuteur le fait qu’il ne parle qu’en théorie et pas en pratique…

                                      Parler de son cas personnel, c'est de la théorie (c'est évident qu'on trourera une personne pour dire "chez moi ça marche")
                                      Je te parle de plus de monde (me basant sur mon expérience, oui, mais voila, elle correspond à pas mal de monde qui abandonne devant tant de merdes, et je me permet d'affirmer connaitre les 3 platformes majeures pour pouvoir savoir ce qu'il y a en face, pas rester dans mon coin sur un OS adoré).

                                      Je te parle de pratique, celle qui fait qu'un OS est utilisé (note je ne dis pas que Linux n'est pas utilisé, il l'est… Sur les serveurs, pour les raisons déjà expliquées).

                                      Après, certes, on peut vouloir rester "super dans 1% des cas", mais alors qu'on ne vienne pas dire que c'est parfait de manière générale (et encore moins que c'est à cause de la vente liée que MS ou Apple sont plus appréciés, ce n'est justement pas le cas car eux font attention, très attention, au developpeurs)

                                      • [^] # Re: De l'openwashing

                                        Posté par . Évalué à 4.

                                        Parler de ton experience à toi, c'est valable, parce que "elle correspond à pas mal de monde". Mais parler de la sienne, c'est pas valable, meme si elle correspond à pas mal de monde ?

                                    • [^] # Re: De l'openwashing

                                      Posté par . Évalué à -2.

                                      Alors ça ! Mon premier commentaire introduisant la discussion sur la méthode de travail était justement basée sur ma propre expérience d’administration système, en se basant sur le fait expérimental qu’elle résout mes problèmes en pratique.

                                      Et moi quand je dis que ce système de paquets est pourri, tu crois que je parles en théorie ? Et Zenitram quand il en parle, tu crois que c'est basé sur de la théorie ?

                                      Faut penser à ouvrir un peu les yeux, le monde ne s’arrête pas à ton expérience personnelle.

                                      • [^] # Re: De l'openwashing

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                        Si tu vas par là, il ne s'arrête pas non plus à la votre ;)

                                        Thomas n'a jamais dit que tu ne te basais que sur de la théorie. L'idée de théorie/pratique, elle est de Zenitram si je ne m'abuse.

                                        Est-ce que pour autant, du fait que nous ne sommes pas d'accord avec vous, vous pouvez partir du principe que nous ne parlons qu'en théorie sans jamais avoir pratiqué ou constaté ce que nous ressentons/exprimons (et pas seulement sur nos cas personnels) ?

                                        Le débat est intéressant pourtant. J'aurais bien aimé en apprendre plus sur le déploiement d'applications sous Windows par exemple. Dommage qu'il soit pourri par des querelles de clocher sans intérêt (et je m'excuse d'y avoir contribuer).

                                        Le modèle Debian a certes les inconvénients que vous exposez, mais il a aussi ses afficionados. Le fait qu'ils ne représentent qu'un pourcent de parts de marché ne signifie pas que c'est insignifiant en nombre d'utilisateurs et que ceux-ci ou les auteurs/mainteneurs de ce modèle doivent être méprisés.

                                        There is no spoon...

                                        • [^] # Re: De l'openwashing

                                          Posté par . Évalué à -1.

                                          Mais il n'y a rien à mépriser chez Debian. Ils font leur choix, c'est leur projet, ils en font ce qu'ils veulent. Il y a des avantages, et des inconvénients à leur modèle. Simplement il faut arrêter avec cette histoire du modèle de dépôts Linux étant forcément la panacée comparé au modèle Windows/Mac, c'est loin d'être le cas.

                                        • [^] # Re: De l'openwashing

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 06/04/15 à 23:22.

                                          Si tu vas par là, il ne s'arrête pas non plus à la votre ;)

                                          La notre?
                                          Combien d'applis pour Windows et Mac pour combien pour Linux? Pourquoi Linux pour le desktop ça fait 10 (ou 15, je sais plus) ans qu'il commence demain et que toujours rien?
                                          Désolé, c'est juste 2 gars certes, mais qui essayent d'expliquer pourquoi les autres n'ont rien à battre de Linux (et donc ne squattent pas LinuxFr).
                                          Ce n'est pas 2 gars, "juste" un écosystème qui marche pour deux OS et pas 1 OS (encore uen fois, en dehors du cas spécifique des adorateurs de la bidouille sur les serveurs, mais la Linux est pris aussi parce que bon, c'est moins cher que Windows qu'on ne peut alors pas contrefaire car la machine est pas chez nous, pas parce que c'est libre hein, soyons sérieux).

                                          Thomas n'a jamais dit que tu ne te basais que sur de la théorie.

                                          On s'est perdu en cours de route surtout.
                                          Reprenons un peu plus haut : "Tu compares la possibilité de faire ce PPA et son existence. Ça ne tient pas."
                                          --> Ben si, ça tient, "c'est possible" n'est pas la réponse adéquate, car ce qui est critiqué c'est que c'est compliqué. Il faudrait un jour accepter que pour le moment, les dépots Linux, ben ça marche si tu es "mainstream" (au sens de ce que aiment les mainteneurs sinon crève) et que rien n'est fait pour les gens "différents" (tout bêtement, des gens qui veulent des applis pas "mainstream" Linux).
                                          c'est la réalité : Windows permet d'avoir plus d'applis, et Mac a pris tous les avantages des dépots Linux en en supprimant les inconvénients (du pur bonheur pour les utilisateurs, comme pour les développeurs), pourquoi essayer de le nier à coup de "mais moi j'ai tout ce que je veux"? (forcément, quand on est limité, on va trouver une excuse pour dire "non non je ne le suis pas").

                                          Le fait qu'ils ne représentent qu'un pourcent de parts de marché ne signifie pas que c'est insignifiant en nombre d'utilisateurs et que ceux-ci ou les auteurs/mainteneurs de ce modèle doivent être méprisés.

                                          Tout à fait.
                                          Mais bizarrement, quand on demande de respecter Windows, par exemple en reconnaissant que la méthode qu'on n'aime n'est pas "scalable" (genre à plus de 100 000 applis), c'est des coup "c'est pourri" sans une demande de se calmer de ta part.
                                          Faudrait commencer à arrêter de dire que la façon Linuxienne est parfaite et dire "tu as tort, regarde chez moi c'est tranquille dans mon cas" dès qu'on dit que ça a quelque défauts.

                                          Mais sinon, qui a parlé de mépris? voila, merci pour la démo : la moindre critique, et hop position défense, c'est forcément du mépris. Hum. Voila tout ce qui calme dans l'idée de discussion : l'impossibilité de commencer à imaginer la possibilité potentielle que la personne en face émette simplement… une critique, et pire, qu'elle soit valide.

                                          • [^] # Re: De l'openwashing

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                            la moindre critique, et hop position défense, c'est forcément du mépris

                                            J'essayais juste de tempérer et j'exprimais mon sentiment simplement. ;)

                                            On s'est perdu en cours de route surtout.

                                            Je le crois aussi. :)

                                            c'est des coup "c'est pourri"

                                            Non non, je n'ai jamais dit que c'était pourri. C'est différent et ça ne me plaît pas, mais je reconnais volontiers que ça a des avantages (mais aussi des inconvénients).

                                            car ce qui est critiqué c'est que c'est compliqué. Il faudrait un jour accepter que pour le moment, les dépots Linux, ben ça marche si tu es "mainstream" (au sens de ce que aiment les mainteneurs sinon crève) et que rien n'est fait pour les gens "différents" (tout bêtement, des gens qui veulent des applis pas "mainstream" Linux).

                                            Oui c'est compliqué. Mais c'est aussi le prix à payer pour respecter le modèle proposé et bénéficier de ses avantages.
                                            Comparer avec Windows, c'est pas juste je trouve. Comme je le disais plus haut, Windows n'a pas de système de distribution de logiciels par dépôt centralisé. Et en ce qui me concerne, pour m'y être un peu intéressé pour le boulot, mettre en place un système équivalent pour Windows est loin d'être simple et nécessite aussi du boulot en packaging (là où les mainteneurs Debian le font pour moi). De plus, concernant le packaging, il y a vite beaucoup de cas particuliers : exe, msi, zip ; options d'installation gérées via des commutateurs, ou via un ini, ou via un xml, ou pas du tout et il faut toucher à la bdr en post-install ; peu ou pas de doc ; gestion des licences et numéros de série… Un paquet Debian, c'est plus simple, clairement documenté et "standard".

                                            Quant à Apple, là encore, c'est biaisé. Ils ne souffrent pas de l'hétérogénéité des distributions linux. Il n'y a qu'un Mac OS, il n'est géré que par Apple (et que sur leur matos qui plus est). Nécessairement, c'est plus simple d'imposer un store sans subir les contraintes auxquelles font face les distrib linux. Google avec Android est dans un cas similaire.
                                            La seule solution serait qu'une personne ou entité "impose" (ou fédère) toute la communauté autour d'une seule méthode. Pourquoi pas, mais il faudrait voir dans quelles conditions (même 1% de parts de marché, ça fait du monde à fédérer autour d'un point aussi essentiel).
                                            Et si ça ne convient pas à certains ?
                                            On les empêche de faire une alternative pour ne pas créer d'hétérogénéité (et on perd au passage un peu de la philosophie du logiciel libre) ou on laisse faire au risque de voir emerger un nouveau "standard" à prendre en compte, avec des utilisateurs frustrés de ne pas voir leur logiciel préféré dans leur distribution et des développeurs/éditeurs frustrés de ne pouvoir le distribuer ou mécontents de devoir prendre en compte un cas supplémentaire ? Dur de répondre quand les deux sont de fait radicalement opposés et qu'il ne peut y avoir d'entre-deux…

                                            Combien d'applis pour Windows et Mac pour combien pour Linux? Pourquoi Linux pour le desktop ça fait 10 (ou 15, je sais plus) ans qu'il commence demain et que toujours rien?

                                            Est-ce que pour autant c'est uniquement lié aux défauts de la méthode de distribution de logiciels sous linux ?

                                            There is no spoon...

                                            • [^] # Re: De l'openwashing

                                              Posté par . Évalué à 0.

                                              Oui c'est compliqué. Mais c'est aussi le prix à payer pour respecter le modèle proposé et bénéficier de ses avantages.

                                              Ben… c'est bien ce qu'on dit. Ces avantages niveau dépôt ont un prix, que certains trouvent très élevé

                                              Comparer avec Windows, c'est pas juste je trouve. Comme je le disais plus haut, Windows n'a pas de système de distribution de logiciels par dépôt centralisé.

                                              Tout à fait. Mais c'est justement ça le truc : D'un côté t'as un dépôt et peu de flexibilité, et de l'autre t'as pas de dépôt officiel mais une flexibilité énorme.

                                              Avantages et inconvénients.

                                              Est-ce que pour autant c'est uniquement lié aux défauts de la méthode de distribution de logiciels sous linux ?

                                              Non, c'est juste un des éléments, à mon sens.

                                            • [^] # Re: De l'openwashing

                                              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                              (là où les mainteneurs Debian le font pour moi).

                                              Non, ils ne le font pas, sauf exception (les logiciels dans le repo), c'est un des points dans la critique, et tu le passes sous silence. Et après tu demandes des positions moins extrêmes? Mais tu es dans une position extrême! celle de vouloir (te) cacher que non, il n'y a pas toujours de "on fait pour moi".
                                              Depuis le début, j'ai expliqué pourquoi c'est faux, c'est méprisant de voir revenir ce genre de phrase 3 commentaires plus loin, ça montre que tu ne cherches même pas à comprendre ce qui est dit.

                                              Quant à Apple, là encore, c'est biaisé. Ils ne souffrent pas de l'hétérogénéité des distributions linux.

                                              Justement… C'est un autre point de la critique!
                                              Comme tu dis très bien : "souffrent".
                                              Et pourquoi ils ne souffrent pas? Parce que des gens (ici des actionnaires) se sont mis d'accord et sont ensemble.
                                              Ont dit : diviser pour mieux régner, mais avec Linux même pas besoin de chercher à diviser, ils se divisent tout seuls!

                                              (même 1% de parts de marché, ça fait du monde à fédérer autour d'un point aussi essentiel).

                                              C'est un des gros points de la critique : seulement 1%, et déjà incapable de se fédérer, la honte. Un peu comme l’extrême gauche française qui veut tout changer mais incapable de fédérer, de se mettre d'accord pour juste arriver à proposer quelque chose qui pourrait marcher si ils se mettaient d'accord déjà entre eux.
                                              Il y a quasi personne à fédérer, mais déjà impossible à fédérer (et pire : un rejet de ceux qui tentent de fédérer, voir toutes les initiatives tentées et échouée pour fédérer, quelque soit le sujet lié à Linux), comment peut-on imaginer ça???
                                              Bref, le côté positif de l'analyse doit dépendre du point de vue…

                                              Comparer avec Windows, c'est pas juste je trouve. Comme je le disais plus haut, Windows n'a pas de système de distribution de logiciels par dépôt centralisé.

                                              1/ Mais ça marche 10x mieux en terme d'offre logicielle, même avec un truc aussi "pourri", pourquoi? Ne pas se poser la question…
                                              2/ Google, Apple et Microsoft ont compris que ça manquait, et tiens ils s'y mettent! sur les smartphones pour commencer (le plus rentable), mais ça vient sur le desktop petit à petit… Mais sans les inconvénients. Linux avait 10 ans d'avance sur une méthode, mais n'a pas voulu utiliser cette avance (c'est plus rigolo de se déchirer) du coup cet argument "Linux a des repos, c'est facile" va disparaitre et bientôt se retourner contre lui (dans quelques années : "Linux avec des repos c'est trop cool? Laisse-moi rire, il y a 10x moins de logiciel que dans le repo Mac ou Windows")

                                              Un énorme gachi. C'est triste, mais sans doute encore plus triste de voir les Linuxiens ne même pas pouvoir le reconnaitre, et ne pas voir que le futur n'est pas très positif à ce sujet.


                                              bon, à chaque fois je m'y lance en me disant que ça va rentrer tellement c'est énorme, mais à chaque fois le mur : les mêmes délires reviennent, "trop génial c'est parfait", en n'essayant même pas 2 secondes de reconnaitre les problèmes (et en demandant ensuite de ne pas être extrèmes? Jolis mots…). Laissons tomber : vous avez raison, continuez comme ça, on ne change pas une équipe qui perd.

                                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                                Posté par . Évalué à 3.

                                                Il y a une différence entre "ne pas reconnaître un problème" et accepter un compromis. Tu parles d'un "énorme gâchis [..] que les Linuxiens ne [peuvent] même pas reconnaître", moi je pense que c'est toi qui occulte (volontairement?) certaines choses qui satisfont moins ton propos.

                                                L'offre logicielle est loin d'être le seul et unique objectif : la qualité et la sécurité de cette offre l'est tout autant. Je n'ai certainement pas besoin d'expliquer en quoi exécuter un .exe trouvé sur un quelconque site de téléchargement gratuit est probablement une mauvaise idée

                                                La manière de procéder de Debian a l'avantage de la sécurité, tant sur le plan technique (connexion sécurisée, vérification de signatures, d'intégrité, etc.) que sur le plan applicatif (je sais que si j'installe le paquet vlc, c'est vraiment vlc qui sera installé…). Oui, cette politique, associée au fait que (généralement) seuls les logiciels libres peuvent être inclus dans les dépôts officiels, limite le choix.
                                                Mais, à comparer aux stores de Microsoft, Google ou Apple, où la validation d'une application est finalement quasi-automatique pour peu que l'on sache s'y prendre, c'est sans commune mesure en termes de qualité.

                                                Il y a un choix à faire ici : on peut tout accepter directement et figer toutes les distributions pour que n'importe quelle application packagée en barbare "fonctionne" sur Linux. Ou on peut préférer privilégier la qualité et la sécurité de ces applications. Évidemment, des choix intermédiaires sont aussi possibles, pas de faux dilemme ici.

                                                Tu peux décider (et c'est ton choix) que tu t'en fiches de la sécurité et de la qualité parce que ça empêche d'avoir MediaInfo dans Debian Stable 2 jours après que tu aies releasé une version mineure, mais tu n'as pas non plus à traiter d'inconscients et de débiles ceux qui, eux, y tiennent plus que d'avoir "1.5 millions d'applications" à leur disposition.

                                                • [^] # Re: De l'openwashing

                                                  Posté par (page perso) . Évalué à -2. Dernière modification le 07/04/15 à 09:17.

                                                  tu n'as pas non plus à traiter d'inconscients et de débiles

                                                  Ca tombe bien, je n'ai pas insulté.
                                                  Critiquer != traiter de débile (une personne que je n'arrive pas à convaincre n'est pas débile, sauf de ton point de vue)

                                                  Voila : tout de suite les grands mots dès qu'on n'est pas dans ce qu'on veut entendre. Merci pour la démonstration.

                                                  Quand au choix, on verra dans 10 ans ce qu'il en sera advenu, la réalité nous dira qui a fait le bon choix (bon, ça fait des années que ça montre que ça ne marche pas, attendons encore quelques années).

                                                  • [^] # Re: De l'openwashing

                                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                                    Mais pourquoi tu tiens absolument à avoir raison à la fin !? On te dis et on te répète qu'il n'y a pas de bon ou de mauvais choix. Ce sont des conceptions différentes qui répondent à des besoins différents pour différentes personnes. On a jamais dit que ce que proposait Debian était la meilleure solution sur tous les plans…

                                                    Non, ils ne le font pas, sauf exception (les logiciels dans le repo), c'est un des points dans la critique, et tu le passes sous silence

                                                    Dans la mesure où dans ce paragraphe, je ne parle que des dépôts Debian et des paquets qui s'y trouvent, si, ils le font bien pour moi.

                                                    L'exception ce ne sont pas les logiciels dans le dépôt. Les mainteneurs Debian le font, sauf exception (les logiciels hors repo). Tu distords la réalité pour justifier ton propos.

                                                    mais avec Linux même pas besoin de chercher à diviser, ils se divisent tout seuls!

                                                    Et pourquoi faudrait-il voir ça comme quelque chose de négatif ? Ils ne se divisent pas tout seul, ils entretiennent la diversité.

                                                    Et pourquoi ils ne souffrent pas? Parce que des gens (ici des actionnaires) se sont mis d'accord et sont ensemble.

                                                    Et tu as vu des actionnaires (ou des gens plus généralement) capables de se mettre d'accord et de décider/imposer pour l'ensemble de la communauté linux ? Non parce que la différence est peut-être aussi de ce côté là tu sais…

                                                    seulement 1%, et déjà incapable de se fédérer, la honte.

                                                    Oui, certes, 1% ça fait petit comme ça. C'est souvent le cas avec les proportions. Seulement, entre fédérer 10 personnes (1% de 1000 utilisateurs) et 20 000 (1% de 2 000 000), c'est pas tout à fait pareil. Pourtant, c'est 1% dans les deux cas. Marrant, non ?
                                                    Pourquoi veux-tu absolument qu'une communauté qui dans son ensemble tient à sa diversité et à son hétérogénéité, se fédère ? Ça t'empêche de dormir la nuit ? Après tout, puisque visiblement tu n'adhères pas à ce mode de fonctionnement, pourquoi prends-tu cela autant à cœur ?

                                                    1/ Mais ça marche 10x mieux en terme d'offre logicielle, même avec un truc aussi "pourri", pourquoi? Ne pas se poser la question…

                                                    Ça marche dis fois mieux, c'est déjà une interprétation de la chose. Qu'il y ait plus de logiciels dispo, ça c'est un fait, ok. Est-ce que pour autant c'est imputable seulement au mode de distribution ? Je ne pense pas qu'Apple et Microsoft se soient fait uniquement sur le mode de distribution de logiciels. Que ça y ait contribuer, certainement, et je n'ai jamais dit le contraire. Mais ce n'est pas le seul critère non plus.

                                                    Linux avait 10 ans d'avance sur une méthode

                                                    Ah bon !? Je croyais pourtant que le fait que ce soit hétérogène et qu'il soit difficile de faire rentrer des paquets dans les dépôts officiels faisait que c'était une mauvaise méthode (excuse-moi d'avance si j'ai mal interprété tes propos). Pourtant ça fait des dizaines d'années que le modèle n'a pas évolué (dans son principe et dans l'hétérogénéité)… A quel moment linux a t'il pu avoir dix ans d'avance alors ?

                                                    Un énorme gachi. C'est triste, mais sans doute encore plus triste de voir les Linuxiens ne même pas pouvoir le reconnaitre, et ne pas voir que le futur n'est pas très positif à ce sujet.

                                                    Pourquoi un gâchis ? Ça c'est ton point de vue. Il est loin d'être universel. Comment voudrais-tu que les "linuxiens" reconnaissent l'idée d'un gâchis qui n'en est pas un à leurs yeux ? Ce n'est pas pour autant qu'ils ne sont pas capables de reconnaître les faiblesses du système - ce que je n'ai pas manqué de faire dans ce fil pourtant, même si tu sembles l'occulter complètement, préférant penser que je suis obtus, convaincu d'avoir raison et du fait que la méthode Debian est la meilleure au monde.

                                                    There is no spoon...

                                                  • [^] # Re: De l'openwashing

                                                    Posté par . Évalué à 4.

                                                    Tout de suite les grands mots? Voyons voir ces messages en question :

                                                    seulement 1%, et déjà incapable de se fédérer, la honte. Un peu comme l’extrême gauche française qui veut tout changer mais incapable de fédérer […]

                                                    Linux avait 10 ans d'avance sur une méthode, mais n'a pas voulu utiliser cette avance (c'est plus rigolo de se déchirer)

                                                    Un énorme gachi. C'est triste, mais sans doute encore plus triste de voir les Linuxiens ne même pas pouvoir le reconnaitre

                                                    ça me fera toujours aussi rire cet aveuglement "tout est parfait pour ma distro préférée",

                                                    je m'y lance en me disant que ça va rentrer tellement c'est énorme,

                                                    les mêmes délires reviennent

                                                    D'accord, tu n'as pas nommément traité les gens de débiles. Tu as simplement dit qu'ils étaient comme l'extrême gauche (?), aveugles, qu'ils déliraient et qu'il est inacceptable que ton point de vue ne soit pas pris en compte "tellement c'est énorme".

                                                    Tu as volontairement mis de côté tous les autres facteurs pouvant mener à l'adoption d'un OS plutôt qu'un autre, pour décider que "la réalité montre" que le système de dépôts est un délire.

                                                    Tu décides aussi que ton discours n'est pas ce que je veux entendre, alors que c'est faux. Le fond de ce que tu dis me semble juste, il faut trouver une manière de faciliter la portabilité des applications (en particulier celles moins standards). C'est juste que 1) tu occultes complètement les efforts et progrès faits en ce sens depuis plusieurs années (Docker, Steam, etc.) et 2) c'est toi qui monte sur tes grands chevaux dès que quelqu'un ose dire qu'il voit certains avantages au mode de distribution actuel (dans ce cas-ci dans Debian), la plupart du temps en te présentant d'un air contrit comme un martyr de la cause :

                                                    Voila tout ce qui calme dans l'idée de discussion : l'impossibilité de commencer à imaginer la possibilité potentielle que la personne en face émette simplement… une critique, et pire, qu'elle soit valide.

                                                    les mêmes délires reviennent, "trop génial c'est parfait", en n'essayant même pas 2 secondes de reconnaitre les problèmes (et en demandant ensuite de ne pas être extrèmes? Jolis mots…)

                                                    Après, chacun son point de vue : tu penses dire les choses franchement, telles qu'elles sont, contrairement à tes détracteurs qui (selon toi) s'enferment dans leur tour d'ivoire. Je pense que, sur ce point, tu as clairement tort.

                                          • [^] # Re: De l'openwashing

                                            Posté par . Évalué à 3.

                                            Désolé, c'est juste 2 gars certes, mais qui essayent d'expliquer pourquoi les autres n'ont rien à battre de Linux (et donc ne squattent pas LinuxFr).

                                            Les deux gars m’expliquent qu’il y a des problèmes avec le système de package de Linux.

                                            Le problème, c’est que dire que c’est à cause de ça que Linux décolle pas sur le desktop, c’est une affirmation franchement extraordinaire qui demande des preuves extraordinaires.

                                            Je veux dire, si c’était aussi simple que l’équation meilleur système de packaging = système dominant sur le desktop :
                                            - pourquoi Windows était en quasi-monopole quand il n’avait aucun système de package ? Moi, je me rappelle l’époque W95/98, où le workflow pour installer un logiciel c’était telecharger.com, prendre une version d’évaluation, google « trucmuche crack », aller sur un site douteux, se faire véroler la machine…
                                            - pourquoi MacOS X n’écrase pas Windows là, maintenant ?

                                            Il n’y a pas de problème à émettre des critiques sur le système de package, le problème c’est quand tu le présentes comme la raison de l’échec de Linux sur le desktop. C’est franchement prendre tes délires (le délire comme quoi le succès d’un OS provient surtout de ses qualités/défauts techniques) pour la réalité.

                                            Question : là, demain, d’un coup de baguette magique, tous ces problèmes que tu pointes sont résolus. Tu t’attends franchement que Linux devienne le système dominant sur le desktop ?

                                            • [^] # Re: De l'openwashing

                                              Posté par . Évalué à 3.

                                              • pourquoi MacOS X n’écrase pas Windows là, maintenant ?

                                              Parce que même si le rapport qualité prix n'est pas si mauvais qu'il pourrait en avoir l'air, les prix sont extravagant ?
                                              Le ticket d'entrée pour un portable est à 1k€. Pour un MBA 11 pouces et 128Go de SSD. Le gros 15 pouces est à 2800€…

                      • [^] # Re: De l'openwashing

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Si à la limite tu avais parlé du Mac App Store (qui a bien plus de logiciels que les dépots Debian)…

                        Je ne comprends pas cet argument.
                        A quoi sert-il d'avoir 20 logiciels tous mal faits qui ne répondent qu'à moitié au besoin ?
                        Pourquoi parler en terme de nombre de logiciels disponibles plutot qu'en besoin couverts ?

                        • [^] # Re: De l'openwashing

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Pourquoi parler de logiciels mal faits ?

                          • [^] # Re: De l'openwashing

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Parce qu'on parle en nombre total et le nombre total contient de bons et de mauvais logiciels

                            • [^] # Re: De l'openwashing

                              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                              …et CHP est le juge pour décider de ce qu'est un bon ou un mauvais logiciel, pas les utilisateurs desdits logiciels.

                              • [^] # Re: De l'openwashing

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Comme d'habitude tu fais dire aux gens ce qu'ils n'ont pas dit.

          • [^] # Re: De l'openwashing

            Posté par . Évalué à 8.

            Bah oui, la plupart de ces boîtes font simplement un choix pragmatique. Et si j'étais Microsoft, c'est exactement cela qui me ferait peur et me pousserait à changer mon modèle d'affaire…

            En fait, je ne vois pas en quoi ta réponse contredit ce que j'ai dit précédemment : tu peux bien ridiculiser l'Open source en utilisant une quelconque part de marché, manifestement même Microsoft ne voit plus les choses ainsi…

            • [^] # Re: De l'openwashing

              Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 03/04/15 à 23:36.

              Mais laissez-le parler enfin ! C'est la première fois depuis que je lis linuxfr que je vois pasBillpasGates essayer de nous convaincre que Microsoft s'appuie sur des stratégies complètement terre-à-terre et n'a aucune vision sur le long terme ! Vous n'allez pas gâcher ça !

              splash!

          • [^] # Re: De l'openwashing

            Posté par . Évalué à 7.

            Coté serveur le client lambda s'en fout, c'est pas son problème il laisse le choix à ceux qui ont un avis.
            Par contre sur ce qui le concerne, comme par exemple le poste de travail, l'engouement pour les tablettes est presque effrayant.

            Tous veulent l'application en mode web sur tablette ou smartphone.

            La raison est simple, la tablette (produit ou Microsoft est quasiment absent, comme la téléphonie) cela fonctionne, cela n’embête personne, ça dure et en plus certaines ne sont pas chères.

            Tout l'inverse du poste client sous Windows.

            Seul les outils de bureautique et leur intégration avec des produits devenus indispensable pour certains comme le BI, retiennent encore quelques aficionados, mais pour combien de temps ?

            Cela ne concerne pas que Microsoft d'ailleurs, combien de temps le modèle basé sur le prix de la licence va t il tenir ?
            Comment justifier le prix d'une licence en face d'un produit qui fait la même chose mais pour rien.

            Cela ne me surprend pas que Microsoft commence sa mutation, c'est juste une évolution.

            Au siècle dernier, et je parles de fin 80 début 90, la marge faite sur le matériel couvrait toutes les conneries promises sur le logiciel et les dépassement du projet.
            Puis la marge dégagée des licences a permis de couvrir les mêmes conneries.

            Maintenant c'est fini, le matos ne coutent plus un bras, le logiciel peut se télécharger sur internet et le cout des communications devient anodin.

            Bref maintenant il faut vendre de la compétence pour faire de la marge, ou des solutions qui fonctionnent et vendre le service qui permet de maintenir l'ensemble en exploitation.

            Il y a encore quelques années, j'élaborais beaucoup de configuration de serveurs.
            Puis d'infra structure plus complète, et depuis quelques temps je ne fais plus que de donner des ressources minimales de départ ( 2vCPU 16 Go de RAM 200 Go disques etc ..) pour des environnements virtualisés ou hébergés

            Bientôt tout sera sur le cloud, accessible depuis une tablette avec un abonnement sans engagement.
            Même plus besoin de ces parasites et autres nuisibles que sont les dev, sys admins, consultant.
            Chacun choisira sur un ou plusieurs stores ce dont il a besoin.

            Après … je sais pas … une bonne guerre peut être

        • [^] # Re: De l'openwashing

          Posté par . Évalué à 10.

          Tu mélange tout. Microsoft fait son beurre sur le desktop, là où Linux ne représente rien. Sur serveur c'est le prix et la qualité intrinsèque qui font la différence et qui font que linux est devant Windows et AIX. Le libre est un moyen de faire quelque chose de qualité pour pas chère, pas un objectif en soit. Les clients de Red Hat et ceux de MS se comportent de la même façon,il n'y a pas de synergie particulière.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: De l'openwashing

        Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 04/04/15 à 14:49.

        Peut être parce que 1% c'était au siècle dernier ?

        L'heure est aux infrastructure Cloud et aux services, avec tout ce que ça a de bon et de mauvais.

        Linux et les écosystèmes libres offrent l'avantage d'être customisables à souhait et répliquables à l'infini ce qui est parfait pour la virtualization.

        Amazon EC2, Google Cloud, Rackspace, IBM VMWare, les services privés/publiques basés sur OpenStack, tout ça c'est du Linux et il y a des raisons évidentes à ça.

        Dans ce domaine c'est Microsoft qui est en position de faiblesse: Dans le domain du Iaas personne ne veut payer pour un OS, personne n'est intéressé par les avantages bloatwares habituels de Windows (Active directory, integration…), personne ne veut déployer un windows server complet pour containérisé un simple petit service….. Ici la première distro venu fait bien mieux le boulot.

        Et je ne parle même pas des infras containers qui arrivent au galop pour finir de creuser leur tombe.

        Et dans le domain du Cloud, c'est eux qui risquent d'être réduit à 1% si ils ne changent pas leur politique sur le long terme.
        Et ça ils l'ont bien compris.

        • [^] # Re: De l'openwashing

          Posté par . Évalué à 2.

          Amazon EC2, Google Cloud, Rackspace, IBM VMWare, les services privés/publiques basés sur OpenStack, tout ça c'est du Linux et il y a des raisons évidentes à ça.

          A ma connaissance Rackspace et Amazon c'est du Xen , quant à Vmware , bin euh c'est du Vmware pas du Linux :o

    • [^] # Re: De l'openwashing

      Posté par . Évalué à 10.

      Comment le rappel le journal, ils ont libéré .NET et MSBUILD. Ce n'est pas rien. Ils ont tous mis sur github et non sur codeplex ce qui est aussi un changement de culture important. Donc dire que Microsoft fait de l'openwashing c'est du microsoftbashing .

      Effectivement l'OS de microsoft ne va pas etre liberé du jour au lendemain mais je ne pense pas que cette phrase ne soit que du buzz. Y a un vraiment tournant qui a été pris depuis l'arrivé du nouveau CTO.

      • [^] # Re: De l'openwashing

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        ils ont libéré .NET

        s/ont/sont en train de/

        mais sinon, avec la libération, ils adaptent le build à Linux aussi, ce n'est pas une simple publication de code.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: De l'openwashing

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        .NET (partiellement) open-source oui, mais libéré, pas vraiment

        sur slashdot
        l'article original

        je crois qu'on peut effectivement parler d'open-washing

        évidement, on ne peut pas s'attendre à ce qu'ils utilisent la GPL :-)

        Envoyé depuis mon Archlinux

    • [^] # Re: De l'openwashing

      Posté par . Évalué à 8.

      Je ne crois pas que beaucoup de libristes (à coeur d'artichaut ou non) vont se précipiter pour acheter Windows 10, quelles que soient les déclarations des têtes dirigeantes chez Microsoft…

      Alors oui, je le précise d'ailleurs dans le journal, des paroles ne valent pas des actes. Mais c'est déjà un pas en avant, et, chose certaine, même si ça se révèle finalement être de "l'openwashing", c'est toujours mieux que le FUD et les "Linux is a cancer" qu'on pouvait entendre il n'y a pas si longtemps…

      • [^] # Re: De l'openwashing

        Posté par . Évalué à 10.

        Linux is a cancer

        Il n'a pas tort, la philosophie du libre a bien métastasé chez MS :)

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: De l'openwashing

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      De l’openwashing doublé de vaporware ; il est facile de faire ce genre d’annonce, ça n’engage à rien et c’est gratuit.

      Je ne vois rien de particulièrement concret dans leurs déclarations, même la libération de .NET — logique de leur part dans la philosophie « embrace, extend and extenguish » — ne préfigure pas vraiment de changements de mentalité. De stratégie en revanche oui.

    • [^] # Re: De l'openwashing

      Posté par . Évalué à 4.

      À l'heure où Windows 10 sortira bientôt en licence privatrice, les libristes au cœur d'artichaut se feront une joie d'acheter Windows 10 parce que dans X années, il est potentiellement possible que Windows soit par hasard open source.

      C'est exactement ce que j'ai fait concernant les cartes graphiques. Mon coeur était chez Nvidia avant car quitte à avoir un driver propriétaire, autant qu'il marche. Quand AMD a publié ses documentations, je suis passé de leur côté, j'ai un peu galère sous Linux avec mais maintenant je ne m'en plein plus avec mon driver libre.

  • # Pas si choquant

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    MS peut vouloir suivre le modèle de Google ou d'Apple: avant ils vendaient des logiciels, maintenant ils veulent donner un logiciel pour vendre autre chose avec. Apple donne OS X pour vendre leur matériel, Google donne Chrome/ChromeOS/Android pour que les gens utilisent gmail/google/maps pour vendre de la pub, et MS pourrait donner Windows pour vendre du service (Office 365, Azure, leur drive).

  • # faux ami

    Posté par . Évalué à 9.

    Definitely signifie certainement, pas définitivement.

    • [^] # Re: faux ami

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est absolument vrai, mea culpa. D'ailleurs "définitivement" n'a pas vraiment de sens dans ce contexte; en français, définitivement est synonyme d'irrévocablement, ce qui donnerait "Un Windows open-source est irrévocablement possible"…

      Ça m'apprendra à ne pas me relire (d'ailleurs il y a aussi "le CTO du Microsoft Azure" qui pique les yeux).

      • [^] # Re: faux ami

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Corrigé, merci.

      • [^] # Re: faux ami

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        le dernier qui a affirmé se retirer irrévocablement de la politique a tenté en vain d'y revenir depuis ;-)

        abracadabrantesque, ça c'était un terme bien mieux trouvé, même si son auteur prétend qu'Alzheimer le dédouane de certains de ses errements…

        • [^] # Re: faux ami

          Posté par . Évalué à 2.

          le dernier qui a affirmé se retirer irrévocablement de la politique a tenté en vain d'y revenir depuis ;-)

          Marrant que ce soit ce que l'histoire a retenu. Pourtant, il n'a pas dit irrévocablement.

          • [^] # Re: faux ami

            Posté par . Évalué à 2.

            De mémoire, les guignols de l’info l’ont parodié plusieurs fois en « en me retirant définitivement de _____ ». Ça peut venir de là.

        • [^] # Re: faux ami

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ah bon, Rimbault prétendait avoir Alzheimer ?

          https://fr.wikisource.org/wiki/Le_C%C5%93ur_supplici%C3%A9

          • [^] # Re: faux ami

            Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 07/04/15 à 16:29.

            Rimbault, je sais pas, mais apparemment Rimbaud, oui !

            En tous cas merci, je croyais aussi que c'était un néologisme Chiraquien.

            • [^] # Re: faux ami

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Arf zut, le risque quand on veut corriger quelqu'un est d'ajouter un faute.

              La sortie de Chirac était en fait soufflée par Villepin, grand fan de Rimbaud. Il a même appelé son fils Arthur.

              • [^] # Re: faux ami

                Posté par . Évalué à 1.

                Arf zut, le risque quand on veut corriger quelqu'un est d'ajouter un faute.

                On dit une faute, tudieu !

                bépo powered

  • # Concurrence ?

    Posté par . Évalué à -4.

    Est-ce que ce ne serait pas juste une réaction pour tenter d'enfouir sous terre des projets tels que ReactOS ?

    En ouvrant le code de MsWindow$, il sera beaucoup plus facile de prétendre que d'autres l'ont copié (voir l'affaire SCO).

    • [^] # Re: Concurrence ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Est-ce que ce ne serait pas juste une réaction pour tenter d'enfouir sous terre des projets tels que ReactOS ?

      Parce que Reactos c'est pas déjà sous terre ? non mais franchement , penser que Microsoft a peur de Reactos…

      • [^] # Re: Concurrence ?

        Posté par . Évalué à -3.

        Je me demande comment ca tourne les jeux windows qui viennent de Steam. Je me demande…

        Petite indice: liquide de couleur rouge, blanc ou rose alcoolise.

    • [^] # Re: Concurrence ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 06/04/15 à 09:27.

      Au contraire, une fois open source, pour prétendre qu'ils ont copiés ce sera bien plus dur !
      Soit la date du code/commit dans reactos est antérieure et c'est un pur hasard d'avoir le même code.
      Soit on peut constater que le code est juste pas le même pour un même résultat, donc non lieu.
      Soit le code est le même et ultérieur à la publication et la le commiter de reactos/wine est stupide … ce dont je doute quelque peu.

      Par ailleurs le cas inverse est possible aussi, MS à intérêt à bien planquer le code volé aux OS opensource (je pense à la pile IP BSD qui je l'espère à étée réécrite depuis ;)

  • # Quitte à copier

    Posté par . Évalué à 2.

    Tu aurais pu citer Rainer Maria Rilke.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.