Journal L'open source Tea party et Mark Shuttleworth

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
28
19
oct.
2013

Suite à la sortie de la dernière version d'Ubuntu ( la 13.10, et j'invite les gens à aider sur la dépêche en cours d'écriture ), Mark Shuttleworth, fondateur de la distribution et de son sponsor principal Canonical, a posté sur son blog pour annoncer le nom de code de la prochaine version, que je laisse les gens découvrir en allant lire l'article en question, "Quantal, raring, saucy…".

Mon but n'est pas de spoiler la surprise, mais plus d'interroger la communauté linuxfrienne dans sa diversité et sa globalité sur tout ce qui entoure l'article. Je passerais sur les remerciements mérités de Mark envers la communauté Ubuntu qui apporte beaucoup à Canonical, pour me concentrer sur les points les plus polémiques de son article.

On peut commencer par l'affirmation de Mark qui explique que Canonical dirige le monde de GNU/Linux vers le mobile, je cite :

I think we are leading the GNU/Linux world into a very important arena, which is mobile personal computing

Stricto sensu, c'est pas la première distribution GNU/Linux, vu que Debian a déjà été porté sur divers téléphones ( le Neo Freerunner par exemple ), et que pour le grand public, j'aurais tendance à dire qu'Android, qui n'a pas grand chose de GNU en dehors de gcc, est déjà la depuis longtemps ( sans parler des divers choses comme le palm pre, le n9, qtopia, etc ).

Donc déjà, ma première interrogation est de savoir si il est vraiment sincère quand il parle de GNU/Linux, sachant qu'Ubuntu Touch n'a pas sensiblement beaucoup plus de morceaux de GNU qu'Android, et que l’appellation GNU est surtout pour moi le fait de suivre la philosophie du projet GNU plus que d'avoir un pourcentage critique de composant du projet. Et à ce niveau la, je pense que RMS et MS sont en désaccord sur certains points comme l'affaire Amazon, et qu'il me parait donc malvenu pour le second de se réclamer du mouvement fondé par le premier.

Ou est ce que mark dit "GNU/Linux" sans mentionner une seul fois Android parce qu'il estime que Android n'est pas Linux parce que les APIs sont différentes et propre à l'OS alors que c'est pas le cas d'Ubuntu Touch dans sa vision des choses ?

Donc voila, je pige pas, et les seuls interprétations que j'ai sont toujours un chouia négative, ce qui me désole un peu, et j'invite donc quelqu'un à clarifier la situation, à défaut de me convaincre.

Ensuite, mon second point, c'est sur Mir. Mark semble croire que Mir a été attaqué uniquement pour des raisons politiques, ce qui est extrêmement vague.

Mir is really important work. When lots of competitors attack a project on purely political grounds, you have to wonder what THEIR agenda is. At least we know now who belongs to the Open Source Tea Party ;) And to put all the hue and cry into context: Mir is relevant for approximately 1% of all developers, just those who think about shell development.

Je ne sais pas exactement ce qu'il veut dire par la, mais visiblement, tout le monde comprends quand on dit "c'est pour des raisons politiques", par "c'est pour des raisons autre que la technique, car si c'était technique, j'aurais raison".

Pour ma part, j'ai vu des gens qui ont réagi à cause de Canonical, c'est vrai, et je ne compte plus le nombre de gens qui se méfient de tout ce qu'ils font, et la plupart du temps à tort.

Mais j'ai aussi vu des raisons d'ordres techniques comme les analyses de Matthew Garett ou des gens qui avaient en tête la problématique de maintenance sur le long terme, les soucis de coopération entre distributions, et l'impact sur les tests et les remontés de patchs qui font que le libre marche si bien.

Donc si on prends ces 2 groupes avec d'un coté les développeurs et packageurs impactés ( groupe A, avec par exemple les devs de Wayland, ou de Kubuntu ), et de l'autre le reste ( groupe B, ie les autres devs, les commentateurs sur Phoronix ), j'ai le sentiment que les gens qui pourraient avoir un plan ( ie, agenda dans l'original, si quelqu'un a une meilleur traduction ) sont les gens du groupe A, mais que les critiques d'ordre purement politiques et non techniques sont dans le groupe B.

Et donc du coup, dire que le groupe B sont tous rassemblés dans un courant visant à ralentir Canonical pour je ne sais pas quel raison me parait des plus curieux. Je fait parti des 99%, et même si Wayland/mir ne m'importe pas directement pour mon travail dans le libre, j'ai aussi droit d'avoir un avis sur le sujet, et je ne crois pas avoir été contacté au sujet d'un plan ( ce qui bien sur est aussi ce que je dirait si c'était le cas, j'ai bien conscience de ce problème ).

Donc encore une fois, est ce moi qui a une vision tronqué des choses ( car je pense que mon acharnement à parler de systemd n'est plus à démontrer ), ou est ce que Mark a l'air de faire preuve d'une forme de paranoia des plus dommageables pour le projet Ubuntu, car elle clive un peu plus les différentes communautés du logiciel libre ?

Ou est ce que sa vision est dans un autre cadre, voyant les gens plus de part leur affiliation professionnelle ( salariés Red Hat, Intel, Google, etc ) que par le projet, et plaçant donc tout sur un plan commercial et voyant des mouvements cachés pour l’empêcher de croitre ou autre chose encore ?

Enfin le dernier point qui m'a sauté aux yeux, c'est la mention de Mint. Je cite :

My affection for this community in its broadest sense – from Mint to our cloud developer audience, and all the teams at Canonical and in each of our derivatives, is very tangible today

Pour moi, Mint cherche très clairement à s'éloigner de Canonical. Ils ont commencés à regarder du coté de Debian sauf erreur de ma part, et même si je pense que les devs de la distribution prennent certains choses par dessus la jambe ( CVE-2012-1566 par exemple, les méthodes de développement et leur code python en général ), je reconnait aussi qu'ils arrivent à mobiliser les gens autour du projet et c'est un travail colossale. Et je reconnait aussi que j'ai beaucoup moins à redire sur le code de Cinnamon, sauf sur le design générale mais j'attends de voir la version 2.0 pour voir si ça continuer à faire saigner mes yeux d'ex-ergonome de formation ).

Mais j'ai encore vu hier qu'Ubuntu ne fait pas grand chose pour intégrer Mint dans son giron. Le fait que par exemple python-apt ne gère pas du tout les PPA pour Mint ( ou plutôt, que ça marche par hasard dans certains cas ), comme vu dans ce bug

Donc est ce Mark tente encore de faire de la propagande, ou est ce que contrairement à ce que j'ai vu, la communauté Mint et la communauté Ubuntu collabore beaucoup plus, avec les patchs de la première poussé vers la seconde, et vice-versa ?

Au final, suis je le seul à voir assez régulièrement une thématique de "nous contre les autres" dans les articles de Mark ?

  • # Grand seigneur

    Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 19/10/13 à 14:50.

    Au final, suis je le seul à voir assez régulièrement une thématique de "nous contre les autres" dans les articles de Mark ?

    Non. En tout cas je le vois aussi. Mais depuis Thawte il est comme ça, aussi. C'est le coté cow-boy, "shoot from the hip" des communiqués de presse de la silicon valley, c'est sur que mélangé à la culture GNU ça fait un cocktail explosif, je trouve ça plutôt marrant perso, considérant le contexte.

    Pour ce qui est de se la péter "on est les premiers à digital convergence monde Linux blah" t'es dur, c'est plus qu'à moitié vrai. Debian sur un phone, je m'amuse régulièrement avec, c'est pas ce que j’appellerai de la convergence. Sauf le respect que j'ai pour PalmOS, que je sache ça ne tournait pas sur le desktop.. Il faut être un peu honnête et reconnaître royalement à Ubuntu d'être virtuellement les premiers à réaliser la si tant fameuse convergence digitale dans l'écosystème Linux.

    On pourrait parler d'Android aussi, note bien, c'est quand même pertinent (limite) même si je n'ai pas d'exemple là comme ça de desktop Android.

    Note également que Microsoft, l'air de rien, semble l'avoir réalisée aussi, cette digital convergence (je n'ai pas réellement utilisé de machines Win8/WP8/xx donc je parle sur le papier) il faut leur accorder ça.

    Après on pourra passer à une critique constructive de l'implémentation, et tous les messages que tu lies me rassurent à chaque fois quant à l'existence (au-delà de la simple possibilité) d'une telle critique.

    • [^] # Re: Grand seigneur

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si on prends ça du point de vue de la convergence, certes, ils sont globalement pionniers. Et je veux bien reconnaitre à Canonical la capacité à aller la ou il faut au bon moment. Par exemple, se lancer sur le desktop au bon moment ( mais pas les premiers ), se lancer dans le cloud rapidement ( mais en train de se faire rattraper ), aller sur le mobile quand justement, ils sentent qu'il y a un truc.

      Mais la convergence tel qu'elle est présenté par ubuntu Touch ( et surtout l'idée d'avoir un dock pour le tel ), j'ai des doutes. La convergence, pour une bonne part des gens, c'est d'avoir facebook et gmail sur le mobile et sur le pc, et c'est déjà fait. La convergence à la Canonical avec 1 seul appareil, j'y croit pas trop.

      Je me trimballe partout avec mon pc portable, et je vois bien que tout le monde n'a pas un chargeur pour moi, n'a pas les cables, etc. Donc j'ai le pc, et il me faut le reste. J'ai branché mon téléphone mobile sur la télé, c'est gentil, mais pas pratique.

      Ensuite, je pense que d'un point de vue commercial, le message est bien ficelé. Tu dit aux OEMs ( ie tes futurs clients ) "vous pourrez réduire vos couts de R&D avec nous, il y a un seul type d'OS de votre télé à vos pcs en passant par les mobiles, avec un seul store à gérer", tu dit aux développeurs la même chose, c'est séduisant, je le conçois. Mais dans l'état des techniques et du parc déployé, ç'est pas encore ça AMHA, et Canonical a partout des concurrents plus gros, et il y a des limites à ce que tu peux faire avec une petite équipe sous pression.

    • [^] # Re: Grand seigneur

      Posté par . Évalué à 10.

      Ubuntu d'être virtuellement les premiers à réaliser la si tant fameuse convergence digitale

      Tu veux dire qu'ils croisent les doigts ?

      splash!

      • [^] # Re: Grand seigneur

        Posté par . Évalué à 5.

        Et dans convergence, y a "ence. - entre autres. Si on y met les doigts,… ah non c'est dégeulasse !

        • [^] # Re: Grand seigneur

          Posté par . Évalué à 8.

          ah non c'est dégueulasse !

          Ouais, ben, si t'aimes pas ça, n'en dégoûte pas les autres, hein !

          Il se prend pour Napoléon, son état empire.

          • [^] # Re: Grand seigneur

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ouais, ben, si t'aimes pas ça, n'en dégoûte pas les autres, hein !

            C'est ce que mes parents m'ont toujours dit. Merci d'avoir donné un autre sens à ma vie.

    • [^] # Re: Grand seigneur

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Non. En tout cas je le vois aussi

      En fait, en lisant certaines de ses réponses, on voit que pour lui, c'est une question de contrôle :

      "One of the ideas in systemd that we think is really bad is to bring lots of disparate pieces of technology into a single process. So lots of formerly-independent pieces of code, which happen to be under the control of folks driving systemd, have been rolled into that codebase." 
      

      http://www.markshuttleworth.com/archives/1295#comment-403228

      D'un point de vue technique, systemd a plein de petit exécutables, et upstart a les mêmes ambitions de remplacer cron, at, le gestionnaire de session, etc. Donc c'est pas sur le point de vue technique que le problème se pose, mais bien sur les droits de commits.

      Hors, c'est bien Canonical qui contrôle sa stack via des projets persos, avec unity, mir, launchpad, software-center, etc. Donc même la, il se rends pas compte de son hypocrisie, et ce qui gène c'est le contrôle des autres.

      ". In addition, I am concerned that the people funding the project have a very specific agenda and no intention of letting Canonical succeed if they can help it." 
      

      http://www.markshuttleworth.com/archives/1295#comment-403224

      Encore une fois, il pense que les devs externes vont bloquer Canonical, sans dire ouvertement pourquoi, donc pour lui, c'est une question de contrôle.

      Autre exemple :

      "And if you dig into it you’ll find that they are typically working to ensure that they control a particular piece of the stack, and the existence of an alternative foils that plan"
      

      http://www.markshuttleworth.com/archives/1295#comment-403227

      Je passe sur le fait que pour lui le fait qu'il case sans arrêt sa rhétorique de "clean" and "lean" pour ses projets la ou les autres sont bloated.

      • [^] # Re: Grand seigneur

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Matthew Garrett / Aaron Seigo pensent qu'il n'y a pas de critique technique particulière de Wayland ; ils supposent donc que c'est plutôt un problème de contrôle / licence. Les critiques techniques seraient donc des prétextes pour éviter de dire tout haut tout fort.

  • # Mir

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Dans les commentaires, Mark détaille un peu plus son propos.

    Entre autre :

    Neither you nor I can tell right now which codebase is better. I think it’s healthy that projects stay open minded. When a project says “we will not accept a patch to enable support for Mir” they are saying you should not have the option. When that’s typically a project which goes to great lengths to give its users every option, again, I suggest there is a political motive. It may be dressed up, but at the end of the day it’s groups or companies acting to reduce the level of competition and diversity, which I think is unhealthy, and which I suspect you would also not want to see happen.

    I think you’ll find that Mir and Wayland live quite happily together in the world. The fact that Mir’s existence has been blown into a huge controversy is what’s interesting; consider carefully why people who generally accuse Canonical of not writing enough free software are so upset that Canonical should write this free software.

    Pour être clair, il ne s'en prend pas à ceux qui n'aiment pas Mir ou qui préfèrent utiliser le compositeur Wayland de leur choix.
    Il s'en prend à ceux qui mettent concrètement des bâtons dans les roues du projet Mir. Ce n'est pas la même chose.
    Refuser des patchs qui n'auraient pourtant pas engagé à grand chose (vu que Canonical les maintiens), ce n'est pas pareil que de juste troller sur Phoronix.

    Quand on regarde l'affaire du revert des patch XMir chez Intel, pour le coup c'était 100% politique.
    Peut-être qu'il se passe d'autres trucs du même genre en coulisse, ce qui pourrai expliquer le ton « conspirationniste » de Mark dans son post.

    What[ch] closely to see how competitors to Canonical torture the English language in their efforts to justify how those toolkits should support Windows but not Mir.

    Vu sous cet angle, j'ai du mal à lui donner tort…

    • [^] # Re: Mir

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Quand on regarde l'affaire du revert des patch XMir chez Intel, pour le coup c'était 100% politique.

      Non, c'est une question de coût. Intel s'engage sur le support de ses pilotes. Introduire le support de Mir, c'est potentiellement introduire pleins de bugs qui viennent de là qu'Intel n'a pas forcément le temps de corriger. Dans un monde idéal, ça ne poserait pas de problème, ici, il faut faire la balance entre ce qu’apporte une fonctionnalité et qu'elle coûte. Et je comprends tout à fait qu'Intel n'ait pas envie de dépenser de l'argent sur un système d'affichage auquel ils ne croient pas alors qu'il y a des version OpenGL à rattraper.

      C'est la même raison qui a fait retirer le protocole gopher de Firefox, ce n'est pas une décision politique d'attaquer gopher mais ça un coût.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Mir

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        We do not condone or support Canonical in the course of action they have
        chosen, and will not carry XMir patches upstream.
        -The Management

        Ils ne donnent que des raisons politiques.

        • [^] # Re: Mir

          Posté par . Évalué à 1.

          Ah non, je n'y vois aucune raison, politique ou non.
          Ils disent juste qu'il ne supporteront pas les patches pour XMir, rien de plus.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Mir

            Posté par . Évalué à 9.

            Mmmh, leur message veut dire: nous n'acceptons pas l'attitude de canonical, sous entendu vis a vis de mir/wayland.

            Si c'est pas politique, je sais pas ce que c'est.

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

            • [^] # Re: Mir

              Posté par . Évalué à 7.

              Ah merde, j'ai appris un mot. J'avais lu « condamn » au lieu de « condone » qui après vérification signifie « tolérer / fermer les yeux ».

              Bon bah au temps pour moi, c'est politique.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Mir

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                • [^] # Re: Mir

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ceci dit, la réponse de Michael Hall sur le fait que Mir sera condamné à n'être qu'une solution pour Ubuntu si les patchs sont refusés est à mon avis une prédiction qui va se réaliser.

                  Toutes les tentatives d'intégration d'unity n'ont pas abouti ( au moins sur Fedora ) et Canonical ne fait pas vraiment d'efforts pour l'intégration de certains autres produits, Par exemple, juju qui encourage l'usage de ppa et de apt dans tout les charmes sans faire d'abstraction propre comme puppet, ansible ou autres, ce qui implique une dépendance forte à la distro.

                  Il y a des produits qui sont mieux distribués ( bzr, storm ), mais les expériences passés montrent que Canonical n'a pas forcément le temps ou les ressources à investir pour ça sur des projets critiques ou ils veulent aller vite. Et je pense que Mir en fait parti ( à plus forte raison si le projet est un peu en retard, ce qui est pas étonnant vu l'ampleur de la tache, et c'est même plutot bien qu'ils soient tellement avancés ).

                  Donc à partir de la, je pense que Canonical paye en partie le prix de son focus passé, et le prix de son agilité.

        • [^] # Re: Mir

          Posté par . Évalué à 10.

          Ce n'est pas parce que ça vient du management que c'est automatiquement politique.

          Je l'avais écrit de la même manière à l'époque:

          "J'ai N développeurs, et c'est pas assez pour faire tout ce qu'on me demande avec le niveau de qualité qu'on me demande". Tu peux appliquer cette phrase à tout chef d'équipe dans le monde. On n'a jamais assez de dévs.

          Alors je vais voir les p'tits gars "Linux".

          "Vous bossez sur la pile Linux les gars?
          -Euh, tu veux dire les 3, chef? Là on a X, Wayland (le futur) et Mir (l'autre futur)
          -Ah tu vas me clarifier ça tout de suite!!
          -X c'est maintenant, aujourd'hui, c'est la solution historique. Wayland c'est la solution nouvelle génération qui fait consensus… sauf chez Canonical, ils ont un autre truc: Mir.
          -Pourquoi ils font pas comme tout le monde?!?
          -Pour diverses raisons, mais ils nous envoient du code.
          -Et qui va se taper le boulot de maintien s'ils lâchent tout pour Wayland? Et qui va régler les problèmes s'ils ne répondent pas assez vite?
          -Ben euh… nous…
          -Voilà! Tu me vires Mir du pilote presto! On ne peut pas s'éparpiller comme ça. S'ils veulent faire mumuse dans leur coin, qu'ils maintiennent leur propres pilotes, mais sans nous!"

          Je passerais sur l'hôpital qui se fout de la charité du côté Canonical dans l'existence même de Mir au lieu de la participation à Wayland, qui n'a évidemment aucune raison politique…

    • [^] # Re: Mir

      Posté par . Évalué à 9.

      Moi je vois surtout KDE visé et surtout Martin Graesslin de Kwin.

      Mais son argument était surtout: tant que Mir ne concerne qu'une seule distribution, on ne l'acceptera pas en upstream. Et quand tu dis que canonical va gérer la connexion à Mir, donc tout va bien, je pense que KDE attend toujours que la promesse de l'investissement de canonical via des patchs se réalise enfin (je ne sais plus de quand ça date).

      En gros, ça fait des années qu'ils sont fâchés, et maintenant MS décide que c'est les autres les méchants…

      • [^] # Re: Mir

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Canonical a proposé des patchs pour Mesa et pour les drivers libres. Ils ont été ignorés (ou acceptés puis rejetés).

        Concernant les autres bureaux comme KDE, Canonical a juste dit "SI vous êtes intéressez par Mir ALORS on est prêt à vous aider pour écrire le code en nécessaire".
        Canonical n'a jamais parlé de porter Kwin et Mutter d'autorité. Ce n'est même pas nécessaire, vu que rien ne les empêchent de fonctionner en version Wayland sur Ubuntu (par contre ils ne pourront plus se reposer sur Canonical pour la maintenance de leur pile graphique).

        • [^] # Re: Mir

          Posté par . Évalué à 6.

          Je parlais de patchs promis par Canonical à KDE bien avant cette histoire, du temps où X était encore acceptable.

          • [^] # Re: Mir

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ah, ok.
            Je n'en ai jamais entendu parlé, tu as un lien explicatif ?

            • [^] # Re: Mir

              Posté par . Évalué à 1.

              J'ai recherché, mais je ne retrouve plus la source … si quelqu'un d'autre s'en souvient, ça serait cool de sourcer effectivement. Je crois que c'était expliqué dans un blog d'A seigo ou M Graesslin mais ça m'énerve, je ne le retrouve plus.

              Plus spécifiquement, c'était à propos de patchs propos pour kwin qui devaient venir pour l'améliorer et ils ne sont jamais arrivés.

              Désolé de ne pas avoir le lien direct

              • [^] # Re: Mir

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Et tu sures d'avoir bien compris ce sont tu parles?

                Genre Canonical avait des patchs pour Kwin caché, tu déconnes j'espère?

                Les gens qui bossaient sur Kubuntu pour Canonical sont des devs KDE, ils ont toujours bossé pour KDE en étant payés par Canonical…

                Donc je vois pas bien, surtout que du code produit par des employés de Canonical dans KDE, il y'en a un paquet et on en trouve aussi dans la glib, …

      • [^] # Re: Mir

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        et maintenant MS décide que c'est les autres les méchants

        C'est clair que « MS », déjà, c'est un nom de méchant :-p

    • [^] # Re: Mir

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il s'en prend à ceux qui mettent concrètement des bâtons dans
      les roues du projet Mir. Ce n'est pas la même chose.

      On est dans le domaine du logiciel libre. Le code est la, et le plus gros baton que tu puisses mettre dans les roues de quelqu'un, c'est de refuser de coopérer, ce qui force l'autre à faire le travail qui aurait pu être partagé. Mais ça reste aussi du logiciel libre, et personne ne te promet rien en terme de travail.

      Refuser des patchs qui n'auraient pourtant pas engagé à grand
      chose (vu que Canonical les maintiens), ce n'est pas pareil
      que de juste troller sur Phoronix.

      C'est une bonne remarque, et je comprends un peu mieux d'un coup la position de MS.

      Si ça coute rien de maintenir les patchs pour le projet upstream, alors ça ne coute rien à Canonical de les maintenir, donc je ne voit pas comment l'argument peut être avancé pour dire qu'il y a des batons dans les roues.

      Et si ça coute de maintenir les patchs à Canonical, ou du moins suffisament que ça soit vu comme "des batons dans les roues", alors le cout aurait été le même avec ou sans le commit.

      Donc je pense que le point n'est pas de savoir si le patch est accepté ou pas, d'un point de vue technique car l'endroit ou est le patch n'a que peu d'importance, vu que dans les 2 cas, Canonical va faire le boulot. Par contre, avoir intel qui dit "on ne veut pas de mir", ça reste un camouflet pour la réputation de Canonical et pour le succès de son discours commercial.

      Dire "intel soutiens notre initiative" est autrement mieux que "intel nous a dit non". Et c'est la que la position de Mark est malhonnête, car il parle de choses qui se passent d’après lui derrière les coulisses sans donner de raisons, et qui au final ont des actions sur ce que Canonical fait dans les coulisses.

      IE, maintenant, je comprends un peu mieux d’où me viens le sentiment d'hypocrisie de l'article, ce qui prouve que j'ai bien fait de poster le journal car la discussion m'a permis de mettre le doigt dessus (et tu as le droit d'être pas d'accord avec ma vision, je précise)

      What[ch] closely to see how competitors to Canonical torture
      the English language in their efforts to justify how those
      toolkits should support Windows but not Mir.

      Vu sous cet angle, j'ai du mal à lui donner tort…

      Si il parle de toolkit, c'est facile, il y a soit gtk, soit qt. Gtk s'oriente pour rester full linux, vu que la position est "on a pas des masses de ressources, y a que gnome qui fait des retours donc on s'oriente pour leurs besoins". Gtk sous windows est AMHA pas super bien maintenu.

      Quand à QT, c'est pas maintenu par un concurrent de Canonical que je sache, donc sa pique est aussi incorrect.

      Sauf si il parle de KDE, auquel cas j'invite les gens à lire les commentaires de l'article suivant :

      https://plus.google.com/107555540696571114069/posts/76Nd9RSTZWp

      Notamment le fait que Martin Gräßlin, l'un des seuls dev à avoir dit ouvertement "je ne supporterais pas mir tant que mir restera mono distribution" est aussi le mainteneur d'un des composants de kde qui n'est pas porté sous Windows.

      Au passage, je ne vois pas non plus en quoi le support de windows est un souci, car ça touche plus de monde que Ubuntu par un ou deux ordres de magnitudes, et parce que Microsoft et Canonical sont maintenant des PPV vu la fermture du bug #1 sur launchpad.

  • # Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

    Posté par . Évalué à 1.

    On peut commencer par l'affirmation de Mark qui explique que Canonical dirige le monde de GNU/Linux vers le mobile, je cite :

    I think we are leading the GNU/Linux world into a very important arena, which is mobile personal computing

    Tu sais, le plus important n'est pas tellement qu'il y en a déjà avant lui et déjà après lui des distributions gnu/linux portées sur le mobile.

    En tant qu'ex-développeur mobile, ce qui me parait évident, c'est que tout ces efforts vont débaucher au mieux sur un succès… d'estime. En tous cas je parie sur un échec commercial.

    C'est pas un problème pour les gens qui font ça par passion, mais si j'avais un business comme Shuttleworth (j'ai un mois de revenu d'avance seulement, mais imaginons), je me focaliserais sur résoudre enfin le bug #1 qui a été résolu lui selon lui, mais en tout cas pas par les distributions GNU/Linux.

    J'en dis pas plus sinon on va me reprocher de parler pour rien dire.

    • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tu sais, le plus important n'est pas tellement qu'il y en a déjà
      avant lui et déjà après lui des distributions gnu/linux portées
      sur le mobile.

      C'est une vision, c'est vrai qu'en pratique, on s'en fout un peu de ce qu'il dit. Ensuite, pour les gens qui fotn ça par passion, et j'en fait parti, la reconnaissance des autres est globalement la seule chose qu'on reçoit, donc nier ça en s'appropriant la "gloire" va un peu à l'encontre d'une des motivations primaires.

      • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

        Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 19/10/13 à 18:18.

        Ensuite, pour les gens qui font ça par passion, et j'en fait parti, la reconnaissance des autres est globalement la seule chose qu'on reçoit, donc nier ça en s'appropriant la "gloire" va un peu à l'encontre d'une des motivations primaires.

        J'envisageais les choses d'un autre point de vue, mais tu as parfaitement raison là dessus.

        Ceci dit, pour moi qui ait un peu envie de démontrer aux incompétents qui trustent les postes de gens sérieux dans l'informatique en France, un succès d'estime ne me suffirait pas ; donc personnellement, si je restais spécialisé dans le mobile, je focaliserais mon énergie et mes maigres talents sur Firefox OS, parce que ça oui, j'y crois beaucoup.

        Raison simple : le WEB est le seul système d'exploitation qui a une chance sérieuse de concurrencer iOS (qui va rester important mais décliner) et surtout Android.

        C'est la réflexion que je me suis faite après avoir lu cet éditorial[1] de l'étonnant Paul Krugman, qui après avoir été une épine constante[2] de le pied George W Bush, après avoir dénoncé ses confrères économistes "we are in the middle-age of macro-économy"[2] montre en peu de mots à son habitude qu'il a tout compris de l'informatique[1]

        • [1] The decline of e-Empires
        • [2] Merci à Der Spiegel de me l'avoir fait découvert en 2004. 130 Zeilen Empörung. A l'époque, je pensais naivement que c'était Chirac et Schröder qui embêtaient Bush. Ah ah ah.
        • [3] The answer, I think, is that we’re living in a Dark Age of macroeconomics. Remember, what defined the Dark Ages wasn’t the fact that they were primitive — the Bronze Age was primitive, too. What made the Dark Ages dark was the fact that so much knowledge had been lost, that so much known to the Greeks and Romans had been forgotten by the barbarian kingdoms that followed.Paul Krugman
        • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

          Posté par . Évalué à 7.

          Aujourd'hui j'ai appris que le WEB est un système d'exploitation.

          • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

            Posté par . Évalué à -3.

            Mieux vaut tard que jamais :)
            Cherche dans les archives du blog de Tristan Nitot, il a compris ça depuis très longtemps, et c'est lui qui me l'a fait comprendre.

          • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

            Posté par . Évalué à 4.

            Ben ça ne me parait pas déconnant, quand on voit comment HTML5 a évolué (WebGL, stockage local, websockets, la balise video, etc) on a bientot tout ce qu'il faut pour créer un OS juste avec ça et un noyau.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

              Posté par . Évalué à -1.

              oui, on pourrait appeler ça Chrome OS ou Firefox OS par exemple

              je donne le lien vers l'article brillant de Tristan Nitot : http://standblog.org/blog/post/2004/07/14/93113583-le-navigateur-en-tant-que-plate-forme
              2004 : moi je trouve ça incroyablement visionnaire
              surtout que c'est pas juste qu'il a deviné que ça allait arrivé, lui et plein d'autres ont fait plein d'efforts dans ce sens

              • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

                Posté par . Évalué à 2.

                Chrome OS ou Firefox OS sont des systèmes d'exploitation, le WWW (World Wide Web), couramment appelé web, est un réseau basé principalement sur le protocole HTTP.

                Alors certes on peut maintenant réaliser un OS généraliste avec un noyau et un navigateur web, c'est bien ce dont il s'agit dans l'article de Tristan Nitot, il parle du navigateur en tant que plate-forme. Il ne va pas jusqu'à faire ce raccourci stupide : le web est un OS.

                Ça pourrait éventuellement avoir un sens si on considérait l'ensemble des machines physiques utilisant le web comme étant une seule et même machine, un seul et même système, mais là on part dans la science-fiction pure.

                • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

                  Posté par . Évalué à -1.

                  le WWW (World Wide Web), couramment appelé web, est un réseau basé principalement sur le protocole HTTP.

                  C'est gentil de vouloir m'apprendre des choses que je sais déjà[1], mais j'ai l'impression que toi tu oublies que peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse.

                  [1] en réalité tu te trompes, le réseau c'est internet, le web c'est une application d'internet. Moi aussi je peux voir les choses par le petit bout de la lorgnette tu vois ?

                  Tristan Nitot parle du navigateur, oui.

                  Mais tu crois que Chrome(OS) et Firefox(OS) sont deux navigateurs différents donc deux OS différents ?

                  Bien sûr que non, ce que veut vraiment dire Nitot, c'est que l'important c'est l'environnement de programmation, le WEB donc pour résumer, c'est à dire les APIs, les versions actuelles et sans cesses améliorées d'HTTP, d'HTML, javascript et CSS, les navigateurs (surtout Chrome et Firefox qui laissent le reste loin derrière), les outils qui vont avec, le public considérable que ça permet de cibler.

                  Ma conclusion : le WEB est bien le système d'exploitation le plus important du moment, c'est lui qui a vaincu le monopole de Microsoft (iOS et Android ont aussi aidé, mais seulement après lui et en fait largement grâce à lui).

                  • [^] # Re: Réponse lapidaire : Ubuntu mobile ne peut aller que dans le mur

                    Posté par . Évalué à 7.

                    en réalité tu te trompes, le réseau c'est internet, le web c'est une application d'internet

                    Tout à fait. Une application d'Internet c'est exact. Donc pas un OS. Je conçois ton propos et je vois bien que le web (http, html, javascript, etc…) s'impose au détriment d'autres technologies mais je continue de dire qu'affirmer « Le web est le nouvel OS » est, au mieux, un raccourci maladroit.

                    Je suis sûr que tu sais ce qu'est un système d'exploitation mais sinon tu peux aller voir ici.

                    On pourrait éventuellement comparer le web à un système d'exploitation distribué mais là encore ce n'est pas vraiment le cas.

                    le WEB est bien le système d'exploitation le plus important du moment

                    C'est ton droit d'affirmer ce genre de propos, c'est mon droit de trouver ça trop simplificateur pour avoir une quelconque pertinence.

                    peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse

                    C'est pas pour ça qu'on peut affirmer que le vin rouge est un type de flacon…

  • # Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

    Posté par . Évalué à 2.

    Voici mon interprétation basée sur le fait que Mark Shuttleworth a besoin de gagner sa vie en publiant gratuitement une distribution grand public (ce que Mandrake/Mandriva n'avait pas réussi à faire).

    (Note: j'utilise ici le terme générique "environnement de bureau" pour parler aussi des "shells")

    I think we are leading the GNU/Linux world into a very important arena, which is mobile personal computing

    Mark fait référence aux distributions desktop classiques (avec par exemple LibreOffice, Gnumeric, Gwenview, Qalculate!, Geany, NetBeans, FileZilla, Transmission, Thunderbird…). Et à part des distributions qui tournent sur machine virtuelle d'un mobile, je n'ai pas encore vu cela. Donc, pour moi il ne ment pas, il exagère, et c'est normal dans un discours promotionnel.

    Mir is really important work. When lots of competitors attack a project on purely political grounds, you have to wonder what THEIR agenda is. At least we know now who belongs to the Open Source Tea Party ;) And to put all the hue and cry into context: Mir is relevant for approximately 1% of all developers, just those who think about shell development.

    Mark aimerait bien :

    • que les développeurs d'environnement de bureau travaillent ensemble sur un projet unique (au lieu de s'éparpiller entre KDE4, Trinity, Gnome3, Cinnamon/Mate…) ;
    • qu'ils partagent ses idées de convergence (compatible avec les petits écrans des netbooks par exemple) mais aussi ses idées de simplicité/élégance (un peu comme l'interface MacOS) ;
    • que ce projet soit hébergé sur https://launchpad.net/ ;
    • et accessoirement qu'il soit nommé Unity.

    Blague à part, c'est ce qu'il a réussi à faire avec Compiz qui était le futur des effets graphiques du bureau il y a encore quelques années.

    Et c'est logiquement ce qu'il aimerait bien que Wayland fasse : une étroite collaboration avec les contraintes de ses idées de bureau. Et comme ce n'est pas possible, Mark développe un autre projet (Mir) pour simplifier la vie de ses développeurs : cycles des projets synchronisés, ajout de fonctionnalités dans un projet pour en simplifier un autre, communication simplifiée entre développeurs…

    Dans son message, Mark montre la vision/justification qui l'intéresse. C'est logique, c'est humain, il ne faut pas chercher à interpréter autrement son message. En caricaturant, cela pourrait donner : "je paye les développeurs de Mir, ce qui permet de sortir des versions régulièrement, et ceux qui critiquent qu'ils essayent de faire de même et de tenir les échéances."

    My affection for this community in its broadest sense – from Mint to our cloud developer audience, and all the teams at Canonical and in each of our derivatives, is very tangible today.

    Là encore, Mark fait sa promotion. Pour son business, il a besoin de rassembler :

    • à la fois le grand public qui s'en fou du libre ;
    • mais aussi les libristes qui peuvent donner de leur temps et lui faire de la publicité gratuitement.

    Mais à mon goût, il a peur que le logiciel développé avec son argent serve d'avantage d'autres distributions que la sienne. Par exemple, les modifications nécessaires pour aboutir à Ubuntu Touch pourraient être utilisées par Mint ou CyanogenMod pour des distributions desktop sur mobile sans référence à Ubuntu/Canonical, et donc sans que Mark puisse rentabiliser son investissement.

    Google gagne de l'argent avec la pub affichée par les apps Android et Apple gagne sur la vente de musique/app/contenus. Comment Canonical va pouvoir s'en sortir financièrement ? Si Ubuntu Touch est 100% libre et gratuit, pourquoi HTC (ou un autre constructeur) payerait Canonical pour intégrer un dérivé de cette distribution sur leur produits ?

    Mais à trop écarter le reste de la communauté libre, Mark en paye aussi les frais. C'est le cas de l'Ubuntu Edge : si Mark avait impliqué le reste de la communauté libre dans la collecte, j'aurai probablement participé (et je ne pense pas être le seul). Mais la présentation du produit manquait des garanties "100% libre", "développement ouvert", "hackable facilement".

    Sinon, je crois personnellement à la convergence mobile/PC. Je suis persuadé qu'en 2014 ou 2015, des téléphones portables pourront être utilisés comme PC de bureau en les connectant sur un écran d'ordinateur (avec ou sans station d'accueil) et en utilisant clavier et souris bluetooth.

    Dans tous les cas, la convergence est déjà en route matériellement :

    Pour en revenir au sujet : ce n'est finalement pas facile de gagner sa vie en tant qu'éditeur de distribution grand public.

    • Quel modèle économique conseillerez-vous à Mark ?
    • Quelle stratégie de communication ?
    • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Donc, pour moi il ne ment pas, il exagère, et c'est normal dans
      un discours promotionnel.

      Ce que tu appelles exagération, j'appelle ça mensonge par omission.

      Mais à mon goût, il a peur que le logiciel développé avec son
      argent serve d'avantage d'autres distributions que la sienne.
      Par exemple, les modifications nécessaires pour aboutir à
      Ubuntu Touch pourraient être utilisées par Mint ou CyanogenMod
      pour des distributions desktop sur mobile sans référence à
      Ubuntu/Canonical, et donc sans que Mark puisse rentabiliser
      son investissement.

      Ah oui, un peu comme un noyau ou les plus gros contributeurs seraient concurrencé directement par les plus petits sur le domaine du serveur ?

      C'est le cas de l'Ubuntu Edge : si Mark avait impliqué le
      reste de la communauté libre dans la collecte, j'aurai
      probablement participé (et je ne pense pas être le seul).

      J'aurais participé si les specs avaient été plus précises. Et aussi moins que 800€, car si les gens ont trouvés le freerunner trop cher à l'époque, que dire du Edge.

      Quel modèle économique conseillerez-vous à Mark ?

      De ne pas partir dans tout les sens. C'est ce que Mandriva a fait ( partir partout ), mais sans l'argent pour tenir, on a vu ce que ça a donné. RH s'est focalisé sur un domaine à la fois, et on a vu aussi ce que ça donne, pareil pour Suse, les 2 vont bien.

      Quelle stratégie de communication ?

      ne pas cliver le libre, ne pas se mettre à dos les gens qui partagent pas sa vision. C'est pas dur, et pourtant, il n'a pas l'air d'y arriver. Les bourdes sont nombreuses. Le coup de "tout les devs debian sont des devs ubuntus", l'invitation à quitter suse pour ubuntu, les remarques sexistes et la façon dont il a mal réagi par la suite, les piques sur ses concurrents, le coté dictatorial pour les changements de cap, etc, etc.

      Revoir chaque chose, et se dire de pas refaire la même connerie.

    • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 19/10/13 à 18:25.

      Quel modèle économique conseillerez-vous à Mark ?

      Laisser tomber le mobile (voir plus haut), se focaliser sur ce qu'il avait prévu de faire au début, c'est à dire une distribution Linux que les gens normaux peuvent et ont envie utiliser sans se prendre la tête. Pour cela, travailler main dans la main avec Debian, et se concentrer sur ce qui est important pour les utilisateurs, ce qui est très rarement la même chose que les projets excitants techniquement.

      Oui c'est pas gagné, mais comme tu poses la question, je te donne mon avis ;)

      • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

        Posté par . Évalué à 10.

        Le seul moyen d'avoir une distro Linux qui s'installe et s'utilise sans se prendre la tête est un moyen déjà connu et utilisé depuis belle lurette par les constructeurs PC et par Apple: contrôler le matériel!

        Actuellement, on vend Linux (GNU/Linux, appelez ça comme vous voulez) comme un OS au grand public. Et c'est pour ça que ça n'avance pas: le grand public veut un ordinateur qui marche, pas un assemblage de matériel et logiciel qu'il ne comprend pas.

        Du coup, il y a autrement moins de barrières à l'adoption d'un téléphone Ubuntu avec un OS Ubuntu vendu ensembles qu'à l'adoption d'une distro Linux sur le PC du bureau.

        Alors moi je ne lui conseillerais certainement pas de lâcher le mobile pour continuer à faire seulement un OS! On a vu à quel point ça cartonne pour toutes les autres distros…

        • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 19/10/13 à 21:19.

          Le seul moyen d'avoir une distro Linux qui s'installe et s'utilise sans se prendre la tête est un moyen déjà connu et utilisé depuis belle lurette par les constructeurs PC et par Apple: contrôler le matériel!

          Je suis d'accord avec toi : c'est une condition nécessaire et non suffisante pour sortir de l'impasse actuelle. Il aurait fallu faire depuis longtemps d'ailleurs (mais bon, on ne peut pas changer le passé). Chrome OS et Firefox OS ont pensé à ça dès le départ, le premier marche très bien et le second, je pense qu'il va très bien marcher aussi. (D'ailleurs je viens de ramener un smartphone Firefox OS de Colombie)

          Alors que GNU/linux… ça fait (malheureusement) longtemps que ça m'inspire cette citation d'Albert Einstein :

          Insanity: doing the same thing over and over again and expecting different results.

          • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Il aurait fallu faire depuis longtemps d'ailleurs (mais bon, on
            ne peut pas changer le passé).

            Mandriva a tenté ( chez feu-surcouf notamment , ou la :
            http://www.theregister.co.uk/2003/07/03/mandrake_supplying_linux_on_hp/ ( en 2003 ).

            Suse a tenté (
            http://news.cnet.com/2100-7344_3-5205117.html en 2004 )

            Red hat a tenté ( http://www.engadget.com/2007/09/01/hp-selling-linux-loaded-laptops-in-australia/ , ou une autre fois aussi en 2004 , suite à http://news.cnet.com/2100-7344_3-5205117.html ).

            On peut aussi citer le gdium, l'olpc x1, la mode des netbooks préinstallés ( eeepc ), etc.

            Donc en fait, Canonical n'a rien fait de plus que les autres, et quand je vois le peu de pc sous Linux que je croise, je me dit que c'est pas vraiment le chainon manquant.

            Tout ceci a déjà été fait, et n'a pas marché.

            • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

              Posté par . Évalué à 2.

              Merci de ces références.

              Mais pas d'accord sur ta conclusion : que ça a été un peu tenté ne prouve pas que ça ne marchera jamais.
              Je ne vois pas comment ça pourrait le prouver étant donné que Chrome OS (basé sur Linux) et Firefox OS (basé sur Linux) ont tenté ça vraiment et ont réussi pour l'un et va réussir pour l'autre.

              Non, le problème c'est que ça a été seulement un peu tenté
              Ca n'a jamais été une des 3 priorités essentielles ni de Cannical, ni des autres, eeePC excepté—et encore même eux, on se demande s'ils ont vraiment essayé de faire les choses très très bien… ou s'ils sont seulement servi de GNU/Linux de le temps de montrer que leur concept d'ordinateur d marchait et d'obtenir une grosse ristourne pour Windows XP

              En tous cas , moi je pars du principe qu'il faut s'inspirer de ce qu'il se fait de mieux, donc pas de telle distribtuion qui a lancé un modèle avec tel supermarché ; non : s'inspirer de ce qu'a fait Google pour Chrome OS et Mozilla pour Firefox OS

              • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Mais pas d'accord sur ta conclusion : que ça a été un peu tenté
                ne prouve pas que ça ne marchera jamais.

                j'ai pas dit que ça ne marcheras jamais, tu extrapoles sur mes informations.
                Et je suis pas d'accord non plus sur ta vision de ChromeOS au vue des discussions que j'ai avec un membre de son équipe de dev.

                Non, le problème c'est que ça a été seulement un peu tenté

                Non. Les OEMs étaient une priorité pour certains des éditeurs que j'ai cité, ne serais que parce que la boite était en jeu.

                Tu sembles dire "faut faire mieux", sans avoir la moindre idée des problématiques en jeu.

                A un moment, faut se rendre compte, même gratuit, pas grand monde semble vouloir de Linux sur le desktop dans l'état des choses, et une infime portion des gens sont prêt à payer, et encore une portion plus infime sont prêt à payer le véritable cout d'un OS, donc on peut difficilement trouver une business modèle potable.

                Tu cites ChromeOS et firefox os, mais le premier est à perte, et j'attends encore d'en voir un "in the wild", et le deuxième est financé par la générosité de Google.

                De même, Canonical n'est pas à l'équilibre depuis 10 ans, et Mark finance donc à perte Ubuntu. Canonical arrive à se faire un peu de blé ( on estime ça à 30 millions ) via les contrats de support pour par exemple Ubuntu et Google, ou avec Qualcomm, et d'autres activités ( vente de goodies notamment, on m'a cité des chiffres dans la dizaine de millions ) mais ç'est loin de compenser les dépenses ( voyages à gauche à droite, locaux à Londres, etc ).

                Donc les distributions Linux qui survivent sur le desktop sont soit communautaire ( Mint, Mageia, Fedora, Opensuse ) et/ou financé par d'autres secteurs ( Firefox OS, ChromeOS ) et/ou à perte ( Canonical/Ubuntu ).

                Sauf erreur de ma part, il n'y a pas eu de distribution desktop auto financé commercialement viable depuis des années. Et par autofinancé, j'entends avec suffisamment d'argent pour ne pas être comme mint qui s'appuie sur le taf de Canonical en rajoutant un minimum de dev.

        • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

          Posté par . Évalué à 9.

          Le seul moyen d'avoir une distro Linux qui s'installe et s'utilise sans se prendre la tête est un moyen déjà connu et utilisé depuis belle lurette par les constructeurs PC et par Apple: contrôler le matériel! : installer Debian !

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Mark a besoin d'un business rentable, c'est légitime, et cela explique son discours

      Posté par . Évalué à 2.

      En caricaturant, cela pourrait donner : "je paye les développeurs de Mir, ce qui permet de sortir des versions régulièrement, et ceux qui critiquent qu'ils essayent de faire de même et de tenir les échéances."

      C'est le cas. Les premiers à critiquer Mir, ce sont ceux qui développaient X.org jusqu'à présent et font Wayland aujourd'hui.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Kwin

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Martin Gräßlin a posté sa réponse. Il prend assez mal l'attaque de Mark (ce qu'on peut comprendre).

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Kwin

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      • [^] # Re: Kwin

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Et le dev de Compiz, ex-employé Canonical, réponds aussi à Mark.

        Il explique sa vision du teaparty ( un point qui domine les débats ), et il parle aussi des commentateurs sur reddit, phoronix, etc.

        Et il termine sur un sujet qui je pense est important, c'est la négativité et l'impact sur les devs.

    • [^] # Re: Kwin

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il a posté une 2eme réponse. Et en effet, je pense qu'il a mal pris le post de Mark.

  • # GNU

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ou est ce que mark dit "GNU/Linux" sans mentionner une seul fois Android parce qu'il estime que Android n'est pas Linux parce que les APIs sont différentes et propre à l'OS alors que c'est pas le cas d'Ubuntu Touch dans sa vision des choses ?

    Je pense que s'il parle de GNU/Linux sans mentionner Android, c'est tout simplement parce qu'Android n'est pas une distribution GNU/Linux. C'est une distribution Linux sans GNU, qui n'a donc aucune raison d'être mentionnée dans un discours parlant de distributions GNU/Linux.

    • [^] # Re: GNU

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Bien vu. Il ferme le bug #1 en justifiant: c'est bon, Windows ne domine plus le monde c'est Android.

      Et sur son blog il écrit "we are leading the GNU/Linux world into a very important arena, which is mobile personal computing".

      Effectivement, chacune des ces affirmations prises distinctement fait sens.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.