Journal TomTom au pays des Schtroumpfs

Posté par .
17
29
avr.
2011

TomTom l'entreprise bien connue pour avoir rejoint l'OIN une fois versé sa dîme à Microsoft (ça c'était pour rester dans le ton d'Albert_) pour avoir l'autorisation d'avoir des noms de fichiers de plus de 8 caractères sur un système de fichier FAT32 a décidé de transmettre les données récoltées sur le dos des conducteurs bataves à la police, batave elle aussi, pour améliorer la rentabilité le placement des radars sous prétexte de diminuer l'insécurité routière.

http://www.20min.ch/ro/multimedia/stories/story/TomTom-aide-la-police-a-placer-les-radars-13449621

En tout cas cette affaire n'aide pas à soigner la paranoïa que l'on peut générer une fois que l'on s'intéresse aux traitements de nos données privées.

  • # Ben oui mais bon...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    En même temps, l'article du 20 Minutes suisse précise bien que les propriétaires des TomTom « étaient au courant que TomTom pouvait revendre ces données à des sociétés tierces ».
    Alors peut-être que c'était écrit au fin fond du manuel de l'utilisateur, mais c'était écrit.

    Ça fait surtout hurler les conducteurs parce qu'une grande majorité s'en sert justement pour... échapper au radars, et que finalement, on leur en rajoute en utilisant le même moyen.
    Je trouve au contraire que c'est de bonne guerre : la police a besoin de connaître les endroits les plus fréquentés par automobilistes, et TomTom le revend des données probablement très précises sur les déplacements des néerlandais.

    Les données ont probablement été anonymisées (si tant est que TomTom peut accéder à l'identité du propriétaire du GPS), donc il n'y a pas vraiment de problème de vie privée.

    Et tenez vous bien : il paraît même que votre opérateur de téléphonie mobile utilise vos positions enregistrées par ses antennes pour améliorer sa couverture et qualité de service.
    Inadmissible !

    • [^] # Re: Ben oui mais bon...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      D'ailleurs, si de telles données sont enregistrées, à qui peuvent-être elles vendues sans que les utilisateurs crient au scandale ?

      • À un futur pompiste qui cherche à s'installer, c'est OK ?
      • Au gouvernement pour refaire l'autoroute sur laquelle je passe tous les jours, pas de problème ?
      • À ma radio qui m'annonce la position des bouchons, ça m'arrange ?
      • À la police, qui veut encore réduire ma vitesse et faire de l'argent sur le dos du citoyen-que-je-conduis-trop-bien,-même-trop-vite, ah ben non, c'est du vol !

      La réaction du PDG de TomTom est d'ailleurs intéressante : « Nous n'aimons pas cela car nos clients ne l'apprécient pas ».
      Donc la prochaine fois, ils choisiront leur client pour la revente des données, mais la vie privée n'a rien à voir là dedans.

      Et si certains savent comment TomTom récupère de telles données, cela m'intéresse, car le GPS en lui-même est un système passif.
      Est-ce un envoi lors d'une synchronisation avec un ordinateur, pendant une mise à jour des cartes ? Ou via un réseau GSM avec une puce dans le GPS ?

      • [^] # Re: Ben oui mais bon...

        Posté par . Évalué à 3.

        dans certain GPS, tu as une puce GSM pour recevoir les infos trafics. Je supposes que tu peux aussi t'en servir pour emmètre des données.

      • [^] # Re: Ben oui mais bon...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je peux te donner la réponse, et non ce n'est pas avec le récépteur FM

        C'est effectivement à la synchro avec un PC avec leur logiciel (Windows ou MacOS bien sûr), le GPS récupère la dernière position des satellites pour une synchro plus rapide, les dernières cartes et les modifications effectuées par les utilisateurs pour signaler un changement

        il en profite également pour renvoyer les infos des routes empruntées, et probablement des vitesses sur ces routes, aux serveurs de Tomtom

        MAIS

        il pose la question avant, au premier démarrage en fait (ou après un reset, pour le vendre par exemple) il demande si l'utilisateur accepte d'envoyer ces informations anonymes ou pas.
        (Et je suppose qu'il respecte ce choix évidemment)

    • [^] # Re: Ben oui mais bon...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      &#x00> Je trouve au contraire que c'est de bonne guerre : la police a besoin de connaître les endroits les plus fréquentés par automobilistes

      Ben oui et si on leur demande il vont dire « On est là pour la sécurité des automobilistes ! ». Par contre souvent, ce qu'il se passe c'est : « Bon, ça fait 10 min que y a pas eu d'excès de vitesse, on est le 30 du mois, on a pas nos quotas, on change de coin » (Variante : « Merde, il pleut, on s'en va ! »).

      J'suis pas anti-policier, il en faut, mais ils feraient mieux de s'occuper des choses importantes au lieu d'emmerder les gens à 36 Km/h dans une zone 30 !

      • [^] # Re: Ben oui mais bon...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        J'suis pas anti-anti-policier, mais c'est marrant, j'entends régulièrement ce genre de commentaires mais je n'ai jamais vu de flics dans les zones à 30 et seulement une à deux dans des zones à 50...

        Pourtant ça fait quelques années que je conduis et des radars mobiles j'en ai vu, mais toujours sur des (grosses) départementales où on a tendance à pousser un peu sur la grande ligne droite ou sur autoroute...

        Alors, j'ai peut-être une utilisation biaisée de mon véhicule (je fais surtout de la ville pour aller au taf soit une vingtaine de bornes par jour), mais je ne me suis jamais fait flashé et les personnes que je connais qui se sont fait flashé ont été chopé sur autoroute (les deux exemples types sont un pote commercial qui fait des milliers de bornes, il couvre tout l'Est de la France, et roule 20/30 km/h au-dessus des limitations et un autre pote qui fait régulièrement Besançon-Pau et se fait flasher à chaque fois...).

        Donc les flics dans les zones 30, mythe ou réalité?

        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

          Posté par . Évalué à 6.

          Dans les zones 30, je ne sais pas, mais dans les zones à 50, on en voit un paquet. Et plus souvent à des endroits où il est facile de prendre quelqu'un au-dessus de 50 que près des écoles.
          Cependant, on m'a raconté récemment l'histoire d'un abruti qui s'est fait prendre à 60 dans une zone 30, près d'une école, à l'heure de la sortie des classes, avec un 40T sur une rue interdite aux poids-lourds (ouais, franchement, le crétin le cherchait. Une annulation de permis serait à mon avis le minimum), donc,ça arrive quand même, mais je n'ai clairement pas l'impression que ça soit si fréquent que ça.

        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          J'ai donnée un exemple exagéré, personnellement j'en ai jamais vue non plus.

          Par contre, dans les villages (pas des villes, des villages, entre 500 et 2000 habitants) autour de chez moi, ils sont souvent embusqué (oui, planqué comme des voleurs) dans les buissons.

          Personnellement, hors village, j'ai pas de limites, je ne me considère pas comme dangereux pour les autres à 110 Km/h en ligne droite avec pleine visibilité. En village, je dépasse rarement 55 Km/h (à 56 ça flash :) ).

          • [^] # Re: Ben oui mais bon...

            Posté par . Évalué à 2.

            Le père d'un ami a moi les a gentiment fait dégager lorsqu'ils se mettaient sur sa propriété privée pour mieux se cacher... Et je trouve que c'est de bonne guerre !

            Le pire c'est que ces cons là ne voulaient pas partir au début, genre "mais monsieur on ne fait que notre métier
            -Oui, mais allez le faire sur la voie publique, pas dans ma propriété, vous n'avez rien à faire ici !"

        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          mais je n'ai jamais vu de flics dans les zones à 30

          Pareil, j'ai déjà vu des radars indicatifs(ils affichent un sourire si tu roule pas trop vite, et comptent les personnes qui passent sous les 30 et au dessus des 30) mais jamais de flics dans une zone 30

        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

          Posté par . Évalué à 1.

          Un de mes amis s'est fait choper a une bifurcation du periph qui passe en 20m de la vitesse du periph (80 je crois) a 30km/h. Maintenant il va falloir comment m'expliquer non seulement ce qu'un radar fait a cette endroit la mais surtout quel est l'interet de ce genre de changement de vitesse en dehors de mettre des amendes. Faire travailler les carrossiers?

      • [^] # Re: Ben oui mais bon...

        Posté par . Évalué à 3.

        J'suis pas anti-policier, il en faut, mais ils feraient mieux de s'occuper des choses importantes au lieu d'emmerder les gens à 36 Km/h dans une zone 30 !

        Et le jour où il y a un accident dans une zone à 30 parce qu'un idiot roulait à 60, combien vont se plaindre que les limitations ne sont appliquées qu'après qu'il y ait des morts ?

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Ben oui mais bon...

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        la police a besoin de connaître les endroits les plus fréquentés par automobilistes

        Euh.... j'avais pas l'impression que les limitations de vitesses avaient pour but de faire du C.A., mais de limiter les accidents, donc pas besoin de savoir ou les gens roulent vite pour placer des radars fixes et/ou mobiles et donc acheter des données qui devraient être confidentielles : il suffit de regarder les zones accidentogènes.

        Parce que attraper des gens à 55 au lien de 50 dans une zone ou il n'y a jamais d'accident c'est juste un moyen de se faire du fric et/ou de se la jouer un peu oppresseur.

        La loi n'est pas censée être une règle débile que tu appliques comme une machine, mais un façon d'optimiser le vivre ensemble pour le bien de tous. Enfin, dans une vrai démocratie.

        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

          Posté par . Évalué à 0.

          Je multi-plussoie ! (enfin, si je pouvais, en vrai je ne plussoie qu'une fois ^^)

          Aujourd'hui, de plus en plus, les radars ne sont plus là pour éviter les accidents mais pour rapporter du pognon à l'etat.

          Le pire, c'est la facon dont on nous les a amenés : Au début c'etait "vous inquietez pas, on mettra systematiquement un panneau avant pour prévenir de la présence du radar"... Puis ensuite "ah ben merde, ca rapporte pas autant que ca pourrait... On va donc mettre des radars fixes sans panneau pour prévenir avant, ca marchera mieux"...

          On notera qu'avant, les radars étaient placés aux endroits qui étaient statistiquement les plus accidentogènes (d'après les données des préfectures). Aujourd'hui, les nouveaux radars sont placés aux endroits où ils pourraient rapporter le plus...

          • [^] # Re: Ben oui mais bon...

            Posté par . Évalué à 2.

            ah oui mais ça coûte cher un radar, et comme on veut pas augmenter les impôts, faut bien trouver une solution de financement ;)

            Mais bon mettre des radars partout où ça rapporte, ça permet aussi d'éduquer le chaland à respecter la limitation de vitesse où qu'il soit.

            Pour cela j'apprécie particulièrement la mise en place de radars tronçons qui donnent la vitesse moyenne d'une voiture entre deux points précis.

            Je trouve également dommage qu'au niveau des péages, avec ticket à l'entrée il n'y ait pas une amende automatique si la moyenne calculée est supérieur à la vitesse max.

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Ben oui mais bon...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'suis pas anti-policier, il en faut, mais ils feraient mieux de s'occuper des choses importantes au lieu d'emmerder les gens à 36 Km/h dans une zone 30 !

        C'est justement ce que je reproche à la police : s'occuper trop de faire du fric sur les autoroutes et pas assez aux endroits où il y'a des piétons.

        Je n'en vois jamais aux sorties des ronds-points retirer le permis des automobilistes qui brûlent la priorité aux piétons et pourtant il y'a de quoi faire.

        Les zones 30 c'est des zones où il y'a normalement beaucoup de piétons et, à mon sens, le piéton doit avoir une priorité et une protection absolue. Un automobiliste à 36 dans une zone 30 : retrait de permis (et le plus longtemps possible).

        Mais bon, un permis de moins, c'est moins d'argent à l'état, à la police, à quelques puissants lobbys ... Bref, la police ne veut pas retirer des permis, elle veut juste mettre des amendes, c'est plus rentable.

        "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Un automobiliste à 36 dans une zone 30 : retrait de permis (et le plus longtemps possible).

          Le problème pour moi des zones 30, c'est qu'elles ne se justifie que pendant certaines heures. Par exemple, en Belgique, toutes les zones aux alentours des écoles sont limitées à 30km/h mais ça ne se justifie que le matin, le midi et à quatre heure, pas pendant les vacances, les weekend, la nuit, à 10h du matin… Du coup, ces zones ne sont jamais respectées.

          L'idéal pour moi, ce serait des zones 30 qui ne serait valable uniquement quand il y a du monde.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Ben oui mais bon...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Mais oui bien entendu. Les automobilistes n'arrivent pas à respecter un panneau simple avec un chiffre dedans et tu veux des panneaux avec des vitesses différentes suivant la tranche horaire ?

            À partir du moments où tu prends ta voiture, tu est un privilégié. Tu as le priviliège de lancer une tonne de métal à des vitesses élevées, de rejeter des substances cancérigènes dans l'air, d'avoir des infrastructures bêtonnées dédié, d'avoir un éclairage dédié, ... Alors tu pourrais au moins faire l'effort de respecter les règles. Les voitures n'ont rien à faire dans les rues, n'ont rien à faire près des écoles (parce que oui, il y'a des enfants qui restent jouer dans la cours après les heures), ...

            Faut arrêter, la voiture a déjà beaucoup de priorité et les sanctions pour les violations du règlement sont misérables. Tu tues quelqu'un par accident avec une voiture ou avec un fusil, tu verras la différence ... pourtant le résultat est le même.

            "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

            • [^] # Re: Ben oui mais bon...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Les automobilistes n'arrivent pas à respecter un panneau simple avec un chiffre dedans et tu veux des panneaux avec des vitesses différentes suivant la tranche horaire ?

              En Allemagne, il y a des panneaux de limitation à 30 "7-17h jour de semaine" (pour les écoles) et "22-6h" (pour le bruit), et c'est très bien respecté, les allemands seraient-ils plus intelligents que les français?

              • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                Posté par . Évalué à 2.

                Parfois, je me pose sincèrement la question :-)

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                Posté par . Évalué à 0.

                Apparement, ils sont plus enclins à faire ce qu'on leur dit.
                Ça marche aussi bien pour "roulez à 30 entre 7h et 17h" que pour "assassinez ces femmes et enfants qui ne vous ont rien demandés".

                Je manque régulièrement de me faire écraser parce que certains allemands ont tendance à accélérer quand ils voient qu'un piéton traverse au rouge. Alors quand j'entends parler d'intelligence...

                L'herbe est toujours plus verte chez le voisin.

                • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  L'herbe est toujours plus verte chez le voisin.

                  Oh non, vivant chez eux pour le moment j'ai plein d'autres exemples pas sympa pour eux ;-).

            • [^] # Re: Ben oui mais bon...

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est le cas en Belgique aussi, dans mon village il y a un panneau lumineux, zone 30 uniquement au heure de sortie d'école, et c'est bien respecté...

              • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ah, j'en ai jamais vu par chez moi, au moins ça existe, ça finira peut-être par arriver.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Ben oui mais bon...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Mais oui bien entendu. Les automobilistes n'arrivent pas à respecter un panneau simple avec un chiffre dedans et tu veux des panneaux avec des vitesses différentes suivant la tranche horaire ?

              Beaucoup de gens respectent les vitesses quand ils les trouvent justifiées, il n'y a pas grand monde en ville qui dépasse les 50km/h en ligne droite par exemple.

              À partir du moments où tu prends ta voiture, tu est un privilégié. Tu as le priviliège de lancer une tonne de métal à des vitesses élevées, de rejeter des substances cancérigènes dans l'air, d'avoir des infrastructures bêtonnées dédié, d'avoir un éclairage dédié, ...

              Tu n'as surtout pas le choix de prendre ta voiture. Entre les grèves et les retards, il est vraiment difficile de se fier aux transports en commun. Sans compter que le temps de trajet est souvent plus long. De plus, comme il est obligatoire d'avoir une voiture pour les jours où les transports en communs ne circulent pas, les frais fixes ne sont pas compenser par les économies de carburant lié réalisés en prenant un transport en commun. Enfin, les connexion bus/trains ne sont pas toujours les plus heureuses.

              Avant de vouloir limiter la voiture, il faut commencer par rendre les autres moyens de transport concurrentiels.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                Avant de vouloir limiter la voiture, il faut commencer par rendre les autres moyens de transport concurrentiels.

                Je ne suis pas pour limiter la voiture mais pour l'interdiction pure et simple de l'automobile, mais je sais que je rêve et donc je fais avec.

                Maintenant j'ai des propositions pour déjà limiter sans impacter trop les utilisateurs. Déjà une police présente là où il y'a réellement besoin, soit où les piétons se trouvent et aux heures où ils se trouvent. En cas d'infractions dans ces zones et à ces moments, retrait de permis sans discussion. Sur les autoroutes, je suis d'avis que c'est une zone réservée aux automobiles et les contrôles de vitesses devraient être pratiquemment inexistant.

                Ensuite il faut se rendre à l'évidence, le co-voiturage pour diminuer le traffic ne fonctionne pratiquement pas. Il faut que des modèles d'automobiles une place ou deux existent, qu'ils soient légers et économiques. On économise ainsi de l'essence en ne tractant pas 4 sièges vides.

                Il faut arrêter avec les taxes sur la consommation d'essence (et autres trucs pour lutter contre le CO2 en forme de taxe). Il faut le contraire : celui qui dépose son permis, ou le perd, bénéficie d'une réduction importante d'impôts. À partir du moment où il est à pied, il devient une charge plus légère pour la société (n'utilise plus les routes, doit marcher régulièrement donc une santé meilleure, moins de risque de provoquer un accident, pollue moins, ...). Par exemple je sais que chez moins 15% de mes impôts partent dans le traffic automobile (chiffre paru dans le journal la semaine passée) alors que je n'ai pas de véhicules et ai renoncé à mon permis !!! Pourquoi je ne peux pas avoir une réduction d'impôts de 15% ?

                Il faut une répression terrible sur les chauffards. Ceux qui passent une certaine limite dans les villes et villages (+20km/h en dessus) doivent être punis sévérement et un retrait de permis à vie. Rien ne justifie un tel excès.

                Sinon supprimer l'automobile reste la solution la plus complète :)

                "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Je ne suis pas pour limiter la voiture mais pour l'interdiction pure et simple de l'automobile, mais je sais que je rêve et donc je fais avec.

                  Et par quelles moyens veux-tu remplacer la voiture?

                  Pourquoi je ne peux pas avoir une réduction d'impôts de 15% ?

                  Parce que tu utilise beaucoup les routes indirectement, via les marchandises que tu achêtes qui sont livrées par camion, les services de la poste qui l'utilise, les services comme l'électricité ou le téléphone qui l'utilise pour déplacer leurs véhicule afin de raccorder les maisons…

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Et par quelles moyens veux-tu remplacer la voiture?

                    Les transports publiques. Si tout l'argent investit dans l'automobile était investit dans les transports publiques, il y'aurait bien des changements. 15% des dépenses de l'état + ~5000 €/an par automobiliste, ça en fait de l'oseille.

                    Sinon pour les marchandises, on peut passer au rail depuis longtemps et on le fait déjà, la poste utilise le rail pour répartir le courrier entre les régions et c'est seulement la livraison depuis l'office de poste jusqu'à la maison qui est en véhicule mais on peut très bien le faire à pied, ...

                    "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                    • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Et comment fait-on pour aller de la gare à l'office de poste, comment fait-on pour améliorer le traffic dans des villes où le réseau arrive déjà à saturation, on ne peut pas démolir des quartier du jour au lendemain, ce sont des travaux qui se font sur des dizaines d'années, en attendant, il faut bien améliorer l'existant des voitures.

                      On ne pourra de toute façon pas mettre une gare tous les kilomètres, une grande distance pour des personnes âgées ou handicapées. Le tout rail est impossible, on peut augmenter le transport par train mais on ne peut pas se passer des routes.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Je fais 30 km par jour pour aller et revenir du taf.
                        En pratique je traverse Paris avec un peu de proche banlieue de chaque coté.

                        En transport, ça me boufferait de 2h00 à 3h00 par jour. Là je le fais systématiquement en 2h00. En plus çà me coute beaucoup moins cher.

                        Par contre, il faut être réaliste, les automobilistes et 2 roues motorisées font en règle générale n'importe quoi ! il faut donc anticiper au maximum les imbécilités que les autres vont probablement commettre.

                        Néanmoins, je m'inscris en faut avec un certain nombre des commentaires ci dessus : le trajet que je fait est dans la moyenne de la région parisienne. Je suis très loin d'être un surhomme, c'est donc réalisable par la moyenne de la population. Et je le fait en vélo.

                        Le cout pour la collectivité est quasi nul (les cyclistes blessent et tuent très peu de monde, n'émettent pas de particules et très peu de gaz à effet de serre, ne nécessitent qu'une infrastructure très modérée), les avantages sont nombreux (le vélo contribue à l'amélioration de la santé des pratiquants, permet de se détendre avant et après le travail), par contre, la part de la voirie qui leur est consacré est ridicule et les automobilistes trouvent que c'est encore trop (alors qu'ils se réservent l'essentiel de la voirie).

                        Enfin une dernière réflexion historique : il y a 60 ans, il n'y avait quasi pas d'automobiles et tout le monde arrivait à se déplacer au quotidien. Comment se fait il qu'aujourd'hui ce ne serait plus possible ?

                        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Et je le fait en vélo.

                          Dans mon cas, c'est impossible si je n'ai pas des douches sur place ou alors je dois déménager dehors.

                          Enfin une dernière réflexion historique : il y a 60 ans, il n'y avait quasi pas d'automobiles et tout le monde arrivait à se déplacer au quotidien. Comment se fait il qu'aujourd'hui ce ne serait plus possible ?

                          Il n'y avait souvent que l'homme qui travaillait dans le ménage, il était donc beaucoup plus facile de trouver une habitation près du boulot.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Je fais 30 km par jour pour aller et revenir du taf.
                          En pratique je traverse Paris avec un peu de proche banlieue de chaque coté.

                          Ha ben voilà, fallait le dire tout de suite. Je l'avais compris à partir de cette phrase :
                          > Je ne suis pas pour limiter la voiture mais pour l'interdiction pure et simple de l'automobile

                          Bon, alors deux petits exemples :

                          • j'habite à 40 bornes de mon école, le bus le plus proche qui y va est à 15 bornes (et ouais, j'habite dans un village de 1000 habitants et pas dans la même région donc pas de bus direct) et il part et arrive 30 min ou 1 heure (je sais plus exactement) avant moi (en voiture) ;
                          • mon père travail en Suisse à 30 bornes de la maison et j'ai rarement vu des bus internationaux.
                          • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Attention, tu mélanges les réponses de deux compte différents. L'auteur de la phrase:

                            Je ne suis pas pour limiter la voiture mais pour l'interdiction pure et simple de l'automobile

                            est Etienne Bagnoud qui, si ça n'a pas changé, habite en Suisse.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Enfin une dernière réflexion historique : il y a 60 ans, il n'y avait quasi pas d'automobiles et tout le monde arrivait à se déplacer au quotidien. Comment se fait il qu'aujourd'hui ce ne serait plus possible ?

                          Entre-temps, comme je l'appris à mes dépens, la société a évolué et certaines infrastructures se sont développées sous l'idée que l'automobile serait le principal moyen d'y accéder. Je pense par exemple aux complexes de grande surfaces construits à la périphérie des villes. On ne peut atteindre certains que par la voiture (ou le vélo)!

                          Anecdote: alors que j'étais étudiant j'ai un jour décidé d'acheter un petit four électrique (environ 9l): j'ai découvert que ce type d'article n'apparaissait pas sur les rayons des supermarchés de centre-ville ou dans les magasins d'électro-ménager, qui semblent ne pas (ou ne plus) s'intéresser à cet objet très bas de gamme. Je me suis donc rendu dans un hypermarché de la périphérie, en faisant le dernier km à pied: hors de tout sentier, car pour aller au supermarché en question il y a une route pour les voitures et pas d'accès pour les piétons. (Au passage, je remarque que l'inaccessibilité d'un lieu sans voiture est une forme de discrimination financière, un peu comme quand un commerçant demande deux pièces d'identité pour vérifier un chèque.)

                          Avant de se débarrasser des voitures ou de diminuer fortement leur utilisation, il faudra réaménager quelques coins ...

                          Je partage ton enthousiasme pour le vélo mais les cyclistes sont confrontés à ce qui est dans certaines villes une difficulté de taille: survivre. Mais dans les villes où les automobilistes sont habitués aux cyclistes et où les aménagements sont adéquats, quel plaisir!

                          • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Entre-temps, comme je l'appris à mes dépens, la société a évolué et certaines infrastructures se sont développées sous l'idée que l'automobile serait le principal moyen d'y accéder. Je pense par exemple aux complexes de grande surfaces construits à la périphérie des villes. On ne peut atteindre certains que par la voiture (ou le vélo)!

                            D'ailleurs dans cette catégorie, un Decathlon va s'ouvrir dans mon coin mais la seule manière d'y aller autrement qu'en voiture (genre en vélo pour le faire réparer) ça sera de remonter une bretelle d'autoroute....

                          • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                            Posté par . Évalué à 2.

                            C'est sympa aussi le velo pour ramener les grosses courses d'une famille pour le mois...

                          • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Je partage ton enthousiasme pour le vélo mais les cyclistes sont confrontés à ce qui est dans certaines villes une difficulté de taille: survivre

                            C'est vrai que c'est pas toujours facile 8-)

                          • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Je partage ton enthousiasme pour le vélo mais les cyclistes sont confrontés à ce qui est dans certaines villes une difficulté de taille: survivre.

                            ça c'est du FUD. Les gens qui ont peur de ne pas survivre à vélo sont ceux qui n'essayent pas ou roulent sur les trottoirs.

                            On y survit très bien, il suffit de prendre sa place, et de ne pas faire son joli esclave qui se sert contre le trottoir pour laisser passer les tanks.

                            • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              ça c'est du FUD. Les gens qui ont peur de ne pas survivre à vélo sont ceux qui n'essayent pas ou roulent sur les trottoirs.

                              Ayant fait du vélo dans plusieurs villes, il y en a quand-même où on se sent plus en sécurité et plus respecté que d'autres. Et puis, en cas de contact, c'est quand-même certainement moins cool pour le cycliste que l'automobiliste.

                • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je ne suis pas pour limiter la voiture mais pour l'interdiction pure et simple de l'automobile

                  Réaction typique pariso-parisien. Il y a des gens qui ont BESOIN d'une voiture, typiquement les personnes qui habitent en milieu rural.

                  Alors oui, je sais, personne ne les force à habiter à la campagne, ils ont qu'a habiter en ville, c'est plus écolo, gnagnagna... En attendant, je veux bien qu'on m'expliquer comment ferait l'agriculteur pour aller nourrir ses vaches à 5h du matin s'il habitait en ville et qu'il ne se déplacait qu'en bus... On aurait besoin de millions de petits bus individuels : des voitures.

                  Sans compter le fait que, si les gens qui habitent à la campagne venaient tous en ville, cela entrainerait mécaniquement une hausse des loyers (hausse de la demande), et qui c'est qui viendrait se plaindre ? Les memes qui disent aujourd'hui que "les gens qui vivent à la campagne ils ont qu'a venir en ville ils auront plus besoin de voiture et c'est plus écolo gnagnagnagna"...

                  Ensuite il faut se rendre à l'évidence, le co-voiturage pour diminuer le traffic ne fonctionne pratiquement pas. Il faut que des modèles d'automobiles une place ou deux existent, qu'ils soient légers et économiques. On économise ainsi de l'essence en ne tractant pas 4 sièges vides.

                  Pourcentage du poids des 4 sièges par rapport au poids total de la voiture ??? Quasiment nul. C'est pas tes 4 sièges vides qui te font consomer plus !

                  Sur le reste, je suis d'accord.

                  • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Tiens, j'ai (encore ?) dit une connerie : tu n'es pas parisien. Désolé !

                  • [^] # Re: Ben oui mais bon...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Pourcentage du poids des 4 sièges par rapport au poids total de la voiture ??? Quasiment nul. C'est pas tes 4 sièges vides qui te font consomer plus !

                    Effectivement, ce qui fait consommer, c'est clairement le reste de la voiture, et en particulier le moteur et l'essence ...

                    Je ne suis pas pour limiter la voiture mais pour l'interdiction pure et simple de l'automobile
                    Réaction typique pariso-parisien. Il y a des gens qui ont BESOIN d'une voiture, typiquement les personnes qui habitent en milieu rural.

                    Dans l'interdiction il s'agit certainement de l'usage privé quotidien de la voiture, sinon ce n'est pas tellement tenable comme position.

  • # Quelques questions honnêtes :

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Est-ce qu'il est légitime de considérer de telles données comme privées une fois qu'elles ont été anonymisées ? Après tout, est-ce le moyen de collecte qui importe ? Ne s'agit-il pas simplement d'information statistiques sur (éventuellement) la fréquentation des routes, les horaires, les vitesses de circulation … Pas de quoi s'émouvoir alors ?

    Par ailleurs, l'objectif paraît assez légitime. En France n'a t'on pas divisé par quasiment deux le nombre tués sur les routes grâce à un positionnement judicieux des contrôles automatiques permanents ? Si les donnés vendues contribuent à améliorer encore ce résultat, les victimes potentielles épargnées auront-elles vraiment raison de se plaindre ?

    Par ailleurs, il me semble que tomtom demande explicitement l'autorisation de collecter et réutiliser les informations des GPS qu'elles vend. Ceux qui acceptent ne le font-il pas dans le but de contribuer à une œuvre collective d'amélioration de la circulation ? Peut-être certains imaginaient-ils que cela irait uniquement dans le sens de meilleurs produits fournis par tomtom. Mais au regard de l'objectif poursuivi, la revente aux forces de l'ordre — qui tirent leur légitimité de l'organisation sociale — n'est-elle pas également parfaitement justifiée ?

    • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 30/04/11 à 09:45.

      En France n'a t'on pas divisé par quasiment deux le nombre tués sur les routes grâce à un positionnement judicieux des contrôles automatiques permanents ?

      Non. Il y a également bien d'autres facteurs. La tendance à la baisse de la mortalité remonte à plus loin que l'installation des radars. Il faut prendre en compte :

      • l'amélioration de la sécurité active des voitures (abs, esp, etc)
      • l'amélioration de la sécurité passive des voitures (résistance crash test, airbags)
      • l'amélioration des "accessoires" : sièges bébés, réhausseurs enfants.
      • l'amélioration des infrastructures : construction d'autoroutes (qui sont moins meurtrières), réaménagement de carrefours, suppression de passage à niveau, nouvelles normes dans les tunnels...
      • mise en place d'un contrôle technique pour éliminer les épaves roulantes
      • renforcement des contrôles pour conduite en état d'ivresse.
      • etc.
      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Il me semble que l'ensemble des mesures que vous citez ont été mises en place depuis souvent longtemps … et sans effets remarquables par une analyse superficielle des données de la sécurité routière. Alors que selon ma mémoire — qui pourrait bien entendu me tromper — la décroissance du nombre de morts sur les routes (en France) s'est produite très brusquement dans les années qui ont suivi l'apparition des radars automatiques.

        Me tromperais-je ?

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par . Évalué à 9.

          Oui, mais ça emmerde beaucoup de monde et ceux-ci ne sont pas près d'avouer les effets positifs de rouler moins vite.

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Personnellement, je suis pour les radar (quand cela ce justifie). Mais pour comparer les chiffres, il faudrait être sûr que les méthodes de calculs soient les mêmes (ce ne serait pas la première fois qu'un gouvernement change les méthodes de calculs des statistiques pour appuyer ses politiques).

            De plus, je ne suis pas sûr que compter uniquement les morts soient une bonne idée, qu'en est-il des accidents grave où les gens ressortent handicapés à vie et doivent passer 20 ans en centre de rééducation, ce n'est pas grave?

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 6.

            Je doute assez fortement de l'influence du radar automatique sur la réduction des accidents mortels. Le crédit me semble plutôt à mettre sur la volonté affichée du gouvernement depuis quelques années à faire baisser la mortalité routière, à grand renfort de campagnes choc, d'opérations de prévention et, probablement, de formation. Certes, les radars automatiques ont fait partie de ce projet, mais je ne suis pas persuadé que l'objectif atteint n'aurait pas pu l'être sans.
            L'excès de vitesse est considéré comme le principal problème de sécurité routière, alors que, bien avant, viennent la vitesse excessive et le non-respect des distances de sécurité.

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              je doute assez fortement de l'influence du radar automatique sur la réduction des accidents mortels.

              De part le fric que rapporte les radars, il est évident que ca a permis de payer quelques campagnes de sécu routière.

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par . Évalué à -1.

              L'excès de vitesse est considéré comme le principal problème de sécurité routière, alors que, bien avant, viennent la vitesse excessive (...)

              Très bon !

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par . Évalué à 4.

          Il me semble que l'ensemble des mesures que vous citez ont été mises en place depuis souvent longtemps … et sans effets remarquables par une analyse superficielle des données de la sécurité routière. Alors que selon ma mémoire — qui pourrait bien entendu me tromper — la décroissance du nombre de morts sur les routes (en France) s'est produite très brusquement dans les années qui ont suivi l'apparition des radars automatiques.
          Me tromperais-je ?

          Oui, l'ensemble des mesures que j'ai cité sont en constante amélioration. Les normes évoluent, la diffusion technique se propage, les capacités de calcul de déformation s'améliorent de jour en jour. Ca se voit sur le graphique, bien avant les radars, la baisse était déjà engagée. Cela a continué pendant, et cela continuera après. On ne doit pas attribuer les dernières baisses de mortalité exclusivement aux radars.

          Sur une portion de route donnée, la mise en place d'un radar a sans doute un effet immédiat mais celui ne s'améliorera jamais dans le temps, il restera des accidents qu'il ne pourra jamais empêcher. Par contre les voitures et la technologie vont continuer à s'améliorer, toujours sur cette même portion, des accidents seront de plus en plus évités et leur gravité de moins en moins grave.

          Nous sommes de plus en plus obsédés par les effets à court terme et de moins en moins par le long terme.

          Merci de garder cela à l'esprit.

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par . Évalué à 5.

          J'espère que ma mémoire ne me joue pas de tours non plus, mais cette baisse spectaculaire correspond également à la reclassification des "tués sur la route" en changeant le délai entre accident et décès.

          Ex: avant, si après l'accident, tu crevais après 30jours d'agnonie: tué sur la route

          Maintenant, non, tu seras affecté à une autre colonne. Un grand progrès pour la sécurité routière...

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            En fait, sauf erreur de wikipedia (cf. page citée plus haut) c'est précisément le contraire. Et par ailleurs, il reste a expliquer ce qui d'un coup aurait changé (autre que les radars automatiques) pour expliquer l'inflexion très sensible de la courbe aux environs de 2002.

            Ceci étant dit, ce même graphique semble démontrer que les autres mesures de sécurité routières ont bien des effets continus et appréciables sur la dangerosité de routes de France.

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par . Évalué à 5.

        De plus, si le positionnement de radar automatique était judicieux, il ne devrait pas y avoir de radar-jackpot. Lors de l'expérimentation de radar automatique qui s'est déroulée dans la région de Montréal, au Québec, les 15 radars ont rapporté environ 15 millions sur 1 an d'utilisation. Mais l'un d'entre eux a rapporté plus de 40% de cette somme.
        Certes, il s'agissait d'une expérimentation, mais il apparaît qu'un radar mal placé sert essentiellement à faire du fric. De plus, les résultats concernant la diminution des accidents ont été faits n'importe comment et ce défaut de protocole nuit à l'image des radars automatiques.

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          La politique des radars diffèrent selon les pays. En Suisse, les radars sont là pour se faire du blé, tandis qu'en France ils ont plutôt un objectif de prévention. Ainsi, en France, on te met des gros panneaux "attention, dans quelques dizaines de kilomètres, des radars !", les radars ont de belles bandes jaunes et noirs et font un flash bien visible, alors qu'en Suisse c'est plutôt "planquons-les derrière un buisson, et surtout pas de flash".

          Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      En France n'a t'on pas divisé par quasiment deux le nombre tués sur les routes grâce à un positionnement judicieux des contrôles automatiques permanents ?

      Tiens, aujourd'hui c'est la journée des blagues sur la sécurité routière ?

      Bon, 2 scénarios possibles :

      • Je roule à 65 Km/h dans un village, la police me prend aux jumelles (ou alors radar automatique) mais on ne m'arrête pas et 500 mètres après je tue un gosse qui traversait au mauvais moment, au mauvais endroit.
      • Je roule à 65 Km/h dans un village, la police me prend aux jumelles et m'arrête. 500 mètre plus loin, je suis à 50 Km/h et je laisse passer le gosse.

      J'ai pris la limite des 65 Km/h parce que en dessous d'une quinzaine de Km/h la polices n'arrête pas.

      Au final le système français actuelle c'est du vol et les radars ne sont là que pour faire du fric. D'ailleurs la politique de : « l'amende arrive chez vous, comme ça vous pouvez contester pour pas prendre les points mais vous payer quand même » le prouve.

      Pour les radars sur autoroute, j'ai un autre exemple : vers là où j'habite, y a une autoroute : 2 × 3 voies limitées à 110 Km/h et je roule généralement à 130 Km/h. Est-ce moi qui suis le plus dangereux ou le mec à 115 Km/h qui reste dans sa voies pendant 10 minutes pour doubler un autre à 114 Km/h (qui, du coup, bloque le 3 ème lorsqu'un camion approche et qui, une fois le dépassement fini ne se rabat pas) ? Si les flics passent par là, c'est moi qu'ils arrêteront.

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Le problèmes des flics qui t'arrête, c'est qu'ils ne peuvent pas être partout et surtout tout le temps au même endroit. Si tu te fais arrêter une fois, tu ne prendra pas l'habitude de freiner à cette endroit. Par contre, avec un radar automatique, tu va toujours freiner à cette endroit, et donc, cet endroit va devenir plus sécurisé car les gens ne dépassseront plus la limite de vitesse.

        Par exemple, un radar placé en bas d'une descente sur l'autoroute juste avant une montée évite que les gens aillent s'encastré dans les camions qui sont dans la montée et qui ne roulent pas vite. Par contre, un radar sur une ligne droite où il n'y a pas beaucoup de monde est souvent débile, je te l'accorde.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Par contre, avec un radar automatique, tu va toujours freiner à cette endroit, et donc, cet endroit va devenir plus sécurisé car les gens ne dépassseront plus la limite de vitesse.

          À l'endroit où est placé le radar. Pas 1 km après ni 1 km avant. Il y a des bagnoles de tourisme qui sont capable d'être à 110 Km/h devant le radar et monter à 150 Km/h quelques centaines de mettre plus loin.

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 2.

            Il y a des bagnoles de tourisme qui sont capable d'être à 110 Km/h devant le radar et monter à 150 Km/h quelques centaines de mettre plus loin.

            Aucune acceleration ta voiture! Change la et prends en une avec des pneus large en plus!

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 2.

            Et cela rend l'endroit d'autant plus dangereux, car il sera sujet à de grands changements de vitesse : le fait de freiner brusquement alors qu'on est à haute vitesse peut soit faire perdre le contrôle de sa voiture, soit surprendre les autres et c'est ainsi qu'on cause des accidents !

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par . Évalué à 9.

        Pour les radars sur autoroute, j'ai un autre exemple : vers là où j'habite, y a une autoroute : 2 × 3 voies limitées à 110 Km/h et je roule généralement à 130 Km/h. Est-ce moi qui suis le plus dangereux ou le mec à 115 Km/h qui reste dans sa voies pendant 10 minutes pour doubler un autre à 114 Km/h (qui, du coup, bloque le 3 ème lorsqu'un camion approche et qui, une fois le dépassement fini ne se rabat pas) ? Si les flics passent par là, c'est moi qu'ils arrêteront.

        Le plus dangereux, c'est celui qui n'adapte pas sa vitesse à celle du flux.

        Donc toi.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          Et qui te dis que j'adapte pas ma vitesse ?

          J'ai écris « et je roule généralement à 130 Km/h » pas « je roule toujours à 130 Km/h ». Si une voiture roule à 105 Km/h j'suis moins dangereux en la dépassant à 130 Km/h plutôt qu'à 110 Km/h.

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Par quel raisonnement saugrenu faut-il passer pour arriver à cette conclusion ? Quand on roule plus vite, on a moins de temps pour réagir en cas de danger, donc on est plus dangereux.

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par . Évalué à 1.

              Quand on roule moins vite, on est plus aisément distrait par ce qui se passe à l'extérieur, on a moins de temps pour réagir en cas de danger, donc on est plus dangereux.
              Oh, tiens, ça marche aussi.

              .

              Cette obsession à ne voir comme cause d'accident QUE l'excès de vitesse (je schématise, mais les campagnes de pas mal de pays tournent autour de ça — et l'alcool bien entendu) est saoûlante : oui, plus on va vite, moins on a de temps pour réagir à conditions de circulation équivalentes, mais il suffit de savoir anticiper le danger, et ce n'est pas en roulant toujours moins vite que ça se fait (Hé, si je devais respecter tous les panneaux ralentir, je devrais rouler en marche arrière).

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Bah en même temps si c'est limité à 110, sur aucune voie on est censé rouler à plus de 110. Qu'on laisse une marge d'erreur me paraît correcte, mais que des gens jouent sur cette marge pour doubler, non. Si on ne peut pas doubler à 110, c'est que celui devant roule déjà à la vitesse maximum autorisé, et il n'y a donc aucune raison de doubler.

        À 130km/h, évidemment qu'on est plus dangereux que l'autre qui roule à 110 pour doubler celui qui fait du 105. Surtout que c'est typiquement le genre de comportement qui précède celui de coller le conducteur entrain de doubler, sans respecter les distances de sécurité.

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est peut être un peu radical comme position. Mais globalement j'suis d'accord aussi :)

        Il faudrait aussi prendre en compte l'effectif, gendarmes et policiers, dont c'est la responsabilité, déjà, d'une part ... Et d'autre part l'ensemble de leurs taches par rapport au temps nécessaire pour effectuer celle-ci, enfin ce dernier point mis en relation avec leur nouveau quota, une 'exigences de chiffres imposée. Bref il y a vraiment des moments où les flics doivent faire du chiffre rapidement, parce qu'ils ont autre à faire, et de plus important. Ce qui les conduit à placer un 'radar-bingo' à un endroit stratégique pour atteindre rapidement le quota, et pouvoir passer à d'autres choses.

        Ensuite : avez vous déjà essayer un anti-radar ? Réellement, IRL, toussa ? Un anti-radar est dans l'immense majorité des cas un parfait complément du radar pour la sécurité routière. Et c'est là un exemple frappant du fait que les radars ont une double mission : faire de la ré-éducation routière, certes, mais aussi faire rentrer les brouzoufs, et ce dernier est le plus important à l'heure actuelle. Un anti-radar détecte l'onde radio à plusieurs centaines de mètres de distance : ce qui amène l'automobiliste à lever le pied bien avant la zone d'accroche. Le radar fait moins de chiffre mais est plus efficace en terme de ré-éducation routière en général, et de prévention en direct. Moins de chiffre... Là où l'anti-radar peut d'avérer problématique c'est en ville, où on peut se dire, en théorie, que l'on voit rouler un poil vite et ne ralentir qu'à l'approche d'un radar. Or, IRL c'est faux, de très nombreux appareils électriques/électroniques fonctionnant sur les mêmes bandes de fréquences (portes automatique, alarmes, etc... à bien plus faible portée [gestion du spectre]) rendent l'anti-radar inopérant : il bippe tout le temps, vraiment. Donc en ville, avec ou sans anti-radar nous sommes exactement dans le même usage de la route. Pour les radars lasers, ils fonctionnent par impulsion, l'anti-radar n'est capable de les détecter que lorsque cette impulsion est émise, et lorsqu'elle est très proche : c'est le laps de temps entre la première mesure et la seconde qui permet, en théorie, de modifier sa vitesse. Là encore, l'anti-radar n'est pas un problème. Enfin, aux USA, les travaux publics placent des balises émettrices afin de prévenir les automobilistes (les anti-radars captent cela et préviennent, le conducteur sait "attention travaux" à l'avance). La police fait aussi cela en cas d'accident.

        Bref, l'anti-radar est un bon complément du radar dans un pur objectif de ré-éducation routière et de prévention des risques. (et même en france où sa possession est faible en nombre, parce qu'interdite, on se rends très rapidement compte de bon usage de l'appareil : la phase "je roule un poil plus vite et ralenti au signal" passe très vite, on reprends vite un comportement routier normal) Par contre, il ne l'est pas lorsqu'on considère l'objectif de faire rentrer du fric comme premier objectif...

        Son interdiction est d'autant plus bête (enfin, du point de vue "sécurité et prévention routière", car faire rentrer du fric peut aussi se défendre) qu'elle engendre chez les chauffards incorrigibles un intérêt pour des techno problématiques. On peux citer des plaques réfléchissantes (contrer par un double flash depuis longtemps), des barres de diodes infra-rouges à l'aération de la calandre (oula, celle ci...), et autres joyeusetés qui elles n'ont aucun intérêt du point de vue "sécurité routière", et qui ne modifient pas le comportement routier (voir même encourage la vitesse)

        mes deux cents.

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par . Évalué à 4.

          Un anti-radar détecte l'onde radio à plusieurs centaines de mètres de distance : ce qui amène l'automobiliste à lever le pied bien avant la zone d'accroche. Le radar fait moins de chiffre mais est plus efficace en terme de ré-éducation routière en général, et de prévention en direct.

          Donc, tu sais qu'il y a un radar bientot, tu ralentis, puis tu raccèlère dès que le radar est passé. Où est le gain en terme de rééducation routière ? Tu continues à rouler trop vite 95% du temps. Pire encore : sûr de ne pas pouvoir te faire attraper par un radar mobile, tu peux te permettre de rouler encore plus vite en dehors des zones de couverture des radars. Du coup ca fait au contraire de la déséducation routière !

          Bref, j'ai du mal à croire que les gens qui ont un anti-radar soient ceux qui se comportent le mieux sur la route, et j'aurais meme tendance à penser le contraire !

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 2.

            et si tu discutes avec eux tu constateras que 1) ils sont obligés 2) ils sont FIERS ! de feinter les méchants radars

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 0.

            Les gens ayant des anti-radars dans la situation actuelle, c'est clair.
            Si les anti-radars étaient généralisés, il n'en serait plus de même.
            Pour ceux l'utilisant à l'heure actuelle, non seulement il s'agit d'une catégorie particulière (à part qq exceptions, y a tjs des exceptions), fort probablement, mais en plus la situation de l'anti-radar induit un comportement. La situation actuelle ne permet pas de juger de l'usage qu'on pourrait tirer de l'objet : elle ne permet de juger que de l'usage qui en fait par ceux en ayant aujourd'hui.

            Si tu l'utilises pendant plusieurs mois, oui, tu verra que ton comportement change : rien ne sert de rouler au delà de la limite si ça bip tout le temps... Vraiment. (bon, bien sûr ce n'est pas miraculeux, les rois de la route ne changent pas, avec ou sans. (Eux, seuls les radars les changent :p ) De plus cela peux être utilisé à des fins préventives.

            Si j'étais jeune conducteur aujourd'hui (donc avec tout ces radars partout) et avec un anti-radar, il est très clair (mais pour moi, je ne généralise pas) que ma conduite se serait assagie plus rapidement, bien plus rapidement. La connaissance vaut mieux que la surprise. Par contre elle rapporte moins en amendes... D'ailleurs, plus globalement, je pense que les dispositifs électroniques (celui ci et d'autres : alcootest de démarrage, limitateur de vitesse) remplaceront à terme le "90" (enfin, l'autocollant A) pour les jeunes conducteurs...

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par . Évalué à 3.

              Si j'étais jeune conducteur aujourd'hui (donc avec tout ces radars partout) et avec un anti-radar, il est très clair (mais pour moi, je ne généralise pas) que ma conduite se serait assagie plus rapidement

              Franchement, je ne comprends pas pourquoi tu dis ca.

              Sans anti-radar : j'ai fait un peu le malin, je me suis fait prendre 2 fois, il me reste plus que 2 points et j'ai perdu 180 euros.... Ooops, ca me fait vite comprendre qu'il va falloir que je me calme !

              Avec anti-radar : j'ai fait un peu le malin, le truc à sonné, j'ai levé le pied sur 1km, puis j'ai recommencé a faire le malin. Cela a recommencé tous les 10 km, mais je ne me suis jamais fait attraper. Pourquoi est-ce que je calmerai ma fougue ? Je suis sur de ne jamais me faire attraper, donc je peux rouler sereinement à haute vitesse (jusqu'a ce que les flics me choppe, et la ca fera mal... Ou bien jusqu'a ce que j'ai un accident à 150km/h, et ca fera encore plus mal).

              Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu dis que les anti-radar aident à rouler plus prudemment. Je veux bien croire que tu l'as constaté pour toi, mais je ne comprends toujours pas.

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par . Évalué à 8.

        Bon, 2 scénarios possibles :

        • Je roule à 65 Km/h dans un village, la police me prend aux jumelles (ou alors radar automatique) mais on ne m'arrête pas et 500 mètres après je tue un gosse qui traversait au mauvais moment, au mauvais endroit.
        • Je roule à 65 Km/h dans un village, la police me prend aux jumelles et m'arrête. 500 mètre plus loin, je suis à 50 Km/h et je laisse passer le gosse.

        je vais rectifier ton scenario numéro 2 :

        • Je roule à 65 Km/h dans un village, la police me prend aux jumelles et m'arrête. 500 mètre plus loin, je suis à 65 Km/h et je tue un gosse qui traversait au mauvais moment, au mauvais endroit.

        voila, sinon c'était pas la peine

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par . Évalué à 6.

        le système français actuelle (sic) c'est du vol et les radars ne sont là que pour faire du fric

        En quoi c'est du vol ?
        Par ailleurs, l'état étant lourdement endetté, nous pouvons remercier tous les chauffards pour leurs contributions via les amendes.

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par . Évalué à 7.

          oui enfin leur argent ne va pas à l'Etat, ça serait trop beau. mystérieusement une (très) grosse partie de ces sommes se fait parasiter et file en entretien, maintenance de ce matériel...

          en gros les verbalisés vont surtout engraisser des gentils gens comme la SAGEM

    • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

      Posté par . Évalué à 2.

      En France n'a t'on pas divisé par quasiment deux le nombre tués sur les routes grâce à un positionnement judicieux des contrôles automatiques permanents ?

      Quand le comportement des gens face à ces dispositifs (freiner brutalement juste avant le radar, et accélérer brutalement juste après quitte à coller ceux devant) je me permets d'en douter, parce que je ne trouve pas ça très sécuritaire…

      Ils feraient mieux de limiter la vitesse sur les voitures mêmes, on n'a pas besoin qu'elles soient capable de dépasser 150 km/h.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        on n'a pas besoin qu'elles soient capable de dépasser 150 km/h.

        Par contre, une bagnole pas capable de faire un 90 → 120 rapidement c'est pire que chiant !

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          C'est quoi le rapport? On peut très bien mettre un limitateur qui empêche l'arrivée de carburant (juste le minimum en fait) si on atteint 150km/h, ça ne change rien à la capacité d'accélération.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 3.

            Exactement comme sur les tracteurs de poids lourd: beaucoup de puissance (donc une capacité d'accélération phénoménale à vide), mais une vitesse bridée par construction.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par . Évalué à 3.

              Sachant qu'un tracteur routier est très mal équilibré pour rouler en solo. 5 tonnes à l'avant et 2 tonnes à l'arrière, ça arrache bien quand on le pousse un peu, mais si la route est un poil glissante, c'est le fossé direct.

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par . Évalué à 3.

          En meme temps construire (et vendre) des voitures de tourisme qui vont a 180/200 km/h cela sert a quoi? Surtout que cela a un impact sur le compteur de vitesse ou l'erreur de lecture est de +-5 km/h voir plus.

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Ça sert à avoir des voitures qui accélère bien de 90 à 120 par exemple, de plus, il existe des pays où c'est courrant et permis de rouler à ces vitesses.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par . Évalué à 2.

              Ah donc la mobylette qui te gratte au demarrage a de quoi rouler a 250km/h?

              Il me semble bien que la vitesse maximales d'une voiture n'a a peu pres a voir avec le couple qu'elle peut avoir.

              Au passage, pour doubler mieux entre 90 et 120km/h utiliser la quatrieme et ne restait pas, comme la majorite des gens, en cinquieme.

              Donc je redis bien cela ne sert a rien d'avoir des voitures allant a de tel vitesse.

              • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

                Posté par . Évalué à 2.

                La mobylette te gratte au démarrage parce qu'elle a une boite à variateur ce qui rend très facile de démarrer fort.

                Si tu as une boite auto ou tu sais faire un démarrage "course" elle ne te gratte pas du tout.

              • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

                Posté par . Évalué à 1.

                Ah donc la mobylette qui te gratte au demarrage a de quoi rouler a 250km/h?

                Je suis loin d'avoir une voiture de course (dacia sandero 75ch), mais les mobylettes ne me grattent pas au démarrage... Même a l'epoque où je roulais en twingo (55 ch) ce n'était pas le cas. Mais je dois être une exception : je ne mets pas non plus une seconde à démarrer comme tous les autres autour de moi. Perso ca me rend fous de voir quand le feu passe au vert, y'a 3 voitures devant moi, bah je peux pas démarrer avant au moins 4 secondes...

                Pour en revenir au sujet, je suis tout à fait d'accord : on pourrait très bien brider les voitures à 130 km/h, voire même coupler le limitateur au GPS pour brider la voiture en fonction de la limite locale, à condition qu'on puisse facilement et rapidement faire sauter temporairement (10 s) cette limitation : on peut parfois éviter un accident en accélérant un peu.

                • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

                  Posté par . Évalué à 4.

                  À force d'en entendre parler de ce truc, je me demande si quelqu'un à déjà vécu la situation réelle où
                  1. il roule normalement
                  2. constate une situation dangereuse
                  3. évite le réflexe de freiner, se dit hop, je vais accélérer, rétrograde pour gagner en accélération et évite de justesse un carton grâce au pouilléme de vitesse gagné sur les 3 secondes critiques ?

                  Parce que je l'ai aussi entendu plusieurs fois celle là sur le ton de "mais t'es malade de préférer le limiteur au régulateur, tu fais comment si tu as besoin d'accélérer subitement ? - Ben... dans quel cas ? -Imagine !"

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par . Évalué à 5.

        Je ne pense pas que le limiteur de vitesse sur les voitures soit si nécessaire que ça, essentiellement parce que les accidents les plus graves ont lieu sur route nationale ou départementale où la vitesse est déjà de 90 km/h. Même si on bride les voitures à 120, rien n'empêche de faire encore 120 sur ces routes.
        On en revient au problème du choix d'une vitesse adaptée aux conditions de circulation. Néanmoins, je ne suis pas contre l'idée de brider à 120, avec possibilité, en accélérant un grand coup, de monter jusque 130 ou 140 pendant quelques secondes pour faire diverses manœuvres. Les vieux limiteurs de certains poids-lourds permettaient de monter jusque 95 km/h (au lieu de 90) durant 2 ou 3 secondes, c'était assez pratique (mais c'était un bug, pas une feature).

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Le problème du limitateur, c'est qu'il faut que tous les pays se mettent d'accord, sinon les gens vont se mettre à acheter à l'étranger, ce qui est un problème pour l'économie et ne résoudra pas le problème. Et pour que tout les pays se mettent d'accord, il faut trouver une vitesse qui arrange tout le monde et on va finir avec un limitateur à 230.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 2.

            En effet, c'est de toutes façons la raison pour laquelle il n'y aura jamais de limiteur sur les voitures.

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 1.

            C'est déjà le cas, les constructeurs automobiles (la plupart) limitent electroniquement leurs vehicules à 250km/h (enfin pour ceux qui sont assez puissants).

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 3.

            Quel problème économique ?

            Aujourd'hui, tu achètes une Renault, elle est la plupart du temps construite à l'étranger. Ça ne change pas grand chose.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Tu l'achête dans ton pays ça fait des revenus via les taxes pour ton pays, ça fait vivre un garagiste de ton pays…

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

                Posté par . Évalué à 4.

                Comme l'essence que j'achète à Total qui ne paye pas d'impôts en France ?

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Ça rapporte quand même beaucoup à l'état via la TVA et les accises.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Et pour les voitures, c'est pareil ?

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Et tu peux acheter une voiture étrangère construite en France !

              DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

              • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

                Posté par . Évalué à 2.

                À choisir, c'est ce que je ferais.

                Mais bon, j'ai pas les moyens d'acheter une voiture neuve.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 1.

            sinon les gens vont se mettre à acheter à l'étranger

            Ca resoud pas le probleme pour les non-residents en France (il me semble cependant qu'il existe deja des accords avec certains pays europeens pour recouvrer les amendes en cas d'exces de vitesse), mais c'est tout a fait faisable pour les vehicules immatricules en France.

            Pas de limitateur + prise en exces de vitesse => grosse amende/confiscation du vehicule.

            Tu peux deja pas conduire n'importe quel vehicule sur route en France, ajouter une reglementation de plus, c'est faisable.

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 0.

            Il suffit de faire des limitateurs qui se couplent au GPS pour savoir où on est et donc quelle est la limite locale... Certes, un GPS a un coût, mais bon, sur le cout d'une voiture...

            • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

              Posté par . Évalué à 7.

              ah j'ai moins cher : il suffit de lire et respecter les putains de panneaux qu'on t'apprend pendant le Code.

              • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Je suis tout à fait d'accord avec toi.
                Cependant il y a un problème important: sur les milliers de kilomètres que (presque) chaque personne fait chaque année, il y a toujours un moment où tu rates un panneau, où tu oublies, et même où il t'es impossible de savoir quelle est la limitation (il y a pas mal d'endroits comme ça).

                Exemple: j'ai été flashé au radar automatique (amende jamais reçue, ça m'arrange) alors que j'avais parfaitement vu le panneau indiquant le radar. C'était sur autoroute. Je roulais à environ 130 km/h. Je passe devant le radar... flash... hein ? Quoi ?! et 200 mètres plus loin, un joli panneau "110 rappel".
                Clairement, un panneau m'a échappé. J'ai pensé que le premier panneau "110" est passé lorsque j'ai doublé un poids-lourd. C'est une supposition. Peut-être que tout simplement je ne l'ai pas vu par distraction, bien que j'en doute dans ce cas précis.

                Exemple: près de chez moi, un panneau indique la sortie d'une agglomération. Mais tu es toujours entouré de maisons et d'intersections tous les 50 mètres. La sortie d'agglomération indique clairement que la limitation est désormais à 90 km/h. Mais instinctivement tu te dis qu'il est plus sage de considérer que quelque chose a été oublié et que c'est plutôt 50.
                Et bien sûr, plus loin tu trouves "50 rappel". Donc oui, un oubli. Ou plutôt une erreur.
                On fait comment pour verbaliser celui qui roule à 90 à cet endroit ? On lui explique qu'il doit adapter sa vitesse en fonction de l'environnement ? Ah ok, alors ça veut dire que les panneaux ne comptent pas (il peut y avoir des erreurs par défaut ou par excès).

                Perso, cette idée de panneaux était très bien à l'époque où il n'y en avait pas toutes les 5 secondes de trajet (sans compter les publicités, les obstacles, etc).
                Maintenant il faudrait peut-être passer à quelque chose de plus sérieux. La question est: quoi ?

      • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

        Posté par . Évalué à 4.

        freiner brutalement juste avant le radar, et accélérer brutalement juste après quitte à coller ceux devant

        Et lorsqu'ils font ca avec un radar qui mesure les distances de securite, c'est la grande rigolade assuree.

        Au final, on peut pas tout controler (pour l'instant) et c'est pas forcement souhaitable.

        Limiter a 150km/h, ca fera chier quelque uns (et le lobby automobile est puissant malheureusement), mais ca ne resoudra pas la majorite des problemes avec des exces de vitesse sur des zones limites a 50 ou 90.

        Plus de controles orientes securite, plus d'information et la certitude de se faire piquer, c'est le plus utile je pense. Et niveau education, quand on voit les gens plus haut fiers d'annoncer qu'ils font des exces de vitesse de 20km/h tout le temps, il y a encore pas mal de boulot.

        • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

          Posté par . Évalué à 4.

          quand on voit les gens plus haut fiers d'annoncer qu'ils font des exces de vitesse de 20km/h tout le temps, il y a encore pas mal de boulot

          C'est vrai.
          Le problème c'est que les raisons des limitations ne sont pas comprises.
          La liaison vitesse/accident est simpliste, c'est la liaison "vitesse inadaptée"/accident qui est logique mais comme la vitesse inadaptée est plus difficile à controler l'Etat se rabat sur "vitesse" tout court et les conducteurs n'adhèrent pas tous.
          Communiquer sur le "danger/risque" est inutile, on apprend tous les jours à prendre des risques à certains niveaux et à maitriser le niveau de risque. Pour un même risque, certains le trouveront inutile (et ne le prendront pas), certains le trouveront fort (et ne devraient pas le prendre), d'autres le trouveront acceptable ...
          Le problème c'est pas de rouler vite, mais de rouler de façon inadaptée.
          Inadapté ça peut-etre trop vite pour les circonstances (meteo, frequentation,...) mais ça peut-être aussi pas concentré (sommeil, problèmes, ...) ou pas apte (defauts de reflexes, vision nocturne, vision tout court, vieillesse ?, alcool, medicaments,...).
          Seulement le seul paramètre simple à controler c'est la vitesse...

          Tu l'aura compris je suis de ceux qui roulent "plutôt vite", mais pas tout le temps. Pas en ville, pas quand y'a du monde, pas quand "il se passe un truc bizarre devant", pas quand je suis fatigué, pas quand je discute avec mes passagers, pas quand je ne sais pas ou je vais,... . Je prends de préférence la route de nuit ( 22h-02h ) parce que dans ces heures la sur les grands parcours, il y a peu de monde, et les conducteurs qui roulent de nuit sont plutôt concentrés eux aussi. Et quand je dis "plutot vite", c'est bien moins qu'avant ... j'ai besoin de mon permis !
          Aujourd'hui rouler vite (même avec précautions) représente effectivement un risque élevé ... pas pour les humains, mais pour nos permis de conduire.

          • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

            Posté par . Évalué à 5.

            parce que dans ces heures la sur les grands parcours, il y a peu de monde, et les conducteurs qui roulent de nuit sont plutôt concentrés eux aussi.

            C'est entre 2h et 5h du matin qu'il y a, en proportion, le plus d'accidents de la route (bon, oui, juste après la tranche 22-2h, mais c'est pour dire qu'il n'y a pas forcément de rapport). Ce qu'il y a surtout, c'est qu'il y a moins de monde sur la route, donc les conducteurs qui font une connerie d'inattention risque moins de provoquer un accident que sur des plages horaires plus chargées.

    • [^] # Re: Quelques questions honnêtes :

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Par ailleurs, l'objectif paraît assez légitime. En France n'a t'on pas divisé par quasiment deux le nombre tués sur les routes grâce à un positionnement judicieux des contrôles automatiques permanents ? Si les donnés vendues contribuent à améliorer encore ce résultat, les victimes potentielles épargnées auront-elles vraiment raison de se plaindre ?

      La différence, amha, étant que en France on a cherché à les mettre aux endroits dangereux (en grande partie du moins), alors que là on le met là où les gens vont vite (ou alors TomTom a plus d'infos sur les accidents que l'état ... ?)

  • # Perle

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    «Nous n'aimons pas cela car nos clients ne l'apprécient pas», a réagi Harold Goddjin, le PDG de Tom Tom, concernant l'utilisation des données de vitesse et des itinéraires faite par la police néerlandaise.

    Eh, connard, si tu n'aimes pas ça, pourquoi tu l'as fait ? On t'a torturé pour te forcer à le faire ?

    • [^] # Re: Perle

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Eh, connard, si tu n'aimes pas ça, pourquoi tu l'as fait ? On t'a torturé pour te forcer à le faire ?

      Il a écrit au présent, cela veut peut-être dire qu'il ne pensait pas que les clients allaientt autant réagir. Après coup, il s'est rendu compte que ça n'était pas bien pour l'entreprise et donc il n'aime pas ça. Je ne voit pas le problème.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Les flics hollandais...

    Posté par . Évalué à 2.

    c'est rien qu'des bataves !

    Ça, c'est fait ! ===>[]

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.