Journal La quadrature du net en difficulté

Posté par .
Tags : aucun
25
22
jan.
2010
Bonjour a tous.

En ce beau vendredi (chez moi en tout cas, il fait beau), je suis tombé sur cette news de PCInpact :
http://www.pcinpact.com/actu/news/55074-quadrature-net-don-f(...)

Bien que n'ayant pas réussi a trouver le billet de Benjamin Bayart (si quelqu'un le trouve, merci de poster le lien), je pense qu'il est urgent de réagir : La quadrature du net est le seul organisme à avoir un minimum de reconnaissance en dehors du cercle malgré tout restreint des informaticiens et autres geek. Si les propos rapporté par PCInpact sont vrai, alors la quadrature (du moins BB) se sent abandonné et sans soutien.

Combien d'entre nous ont suivi les actions de cette association? Combien sommes nous a avoir applaudit les discours de Benjamin Bayard?

Je sais que les temps sont difficiles, que certains ont probablement déjà fait des dons pour Haïti, que c'est la crise et tout, mais je pense que nous pouvons nous séparer d'au moins 5 eu pour soutenir ce combat qui est aussi le notre.

Pour donner :
http://www.laquadrature.net/fr/support-la-quadrature-du-net
  • # Le lien

    Posté par . Évalué à 10.

    http://blog.fdn.fr/post/2010/01/21/La-quadrature-jette-l-%C3(...)

    Ça fait pas énormément longtemps que ce blog est en place, mais B. B. post des trucs assez intéressants.
  • # Grillé !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bon j'avais déjà un journal rédigé sur ce sujet mais, fatalitas, je suis allé boire un thé à la machine du boulot.
    Je le poste quand même ici (même si on perd les hyperliens) :

    Il faut sauver La Quadrature de Net !

    La Quadrature de Net est une organisation de défense des droits et libertés sur Internet qui est très active sur les sujets comme LOPPSI ou HADOPI.
    Elle propose de s'informer sur ces questions par l'intermédiaire d'articles d'analyse et elle milite inlassablement pour faire progresser l'idée qu'un internet libre et ouvert.

    Benjamin Bayart, président de FDN et qui participe au volet administratif de la Quadrature a lancé un appel sur son blog en annonçant que l'organisation était menacée.
    La Quadrature de Net vit des dons des particuliers et du soutien de divers acteurs (Benjamin cite l'Open Society Institute de la fondation Soros) mais l'état des comptes est plus qu'alarmant.

    Je cite : "Si l'OSI est le seul organisme à penser que les luttes pour un Internet neutre et libre valent le déplacement, et si personne n'est prêt à mouiller la chemise (et à sortir le portefeuille), alors il faut peut-être arrêter (...) Pour le moment, ma conclusion est sans appel: sur un rythme comme celui-là, c'est simple, il faut arrêter. Finir ce qu'on peut des luttes en cours sur le budget déjà en caisse (pas négligeable, mais on n'atteindra pas l'été), et passer à autre chose".

    Ce serait vraiment écoeurant qu'une association aussi active, d'une telle qualité, qui combat pour une cause si importante pour l'avenir et qui concerne autant de monde, soit forcée de mettre la clé sous la porte car personne ne veut donner un kopeck pour la soutenir.
    Les ennemis (nombreux) de la neutralité des réseaux et les partisans (nombreux) de restrictions des libertés sur le net n'ont pas de problèmes d'argent eux. Si des organisations comme la Quadrature disparaissent qui va informer les parlementaires français ou européens ? Les lobbyistes d'Orange ?

    Si vous croyez en cette cause mais que vous n'avez pas les compétences ou le temps pour vous impliquer directement dans ce combat alors il faut donner un peu d'argent. C'est comme ça que nous pouvons montrer que ce sujet est important pour nous.

    Allez sur la page de soutien de la Quadrature et faites un don (par paypal ou par chèque) => http://www.laquadrature.net/fr/support-la-quadrature-du-net

    C'est important d'agir maintenant !
  • # 2 cents

    Posté par . Évalué à 3.

    Je vais profter du vendredi pour exprimer ma gêne sur le sujet :
    Je n'aime pas l'amalgame qui a été fait entre téléchargement et logiciels libres. Que ceux pompant des films et des musiques sur les réseaux P2P se soient servis de l'argument "logiciel libre" pour défendre le téléchargement illégal, ça me reste en travers de la gorge. (en fait pour être honnête il s'agit d'une conjonction d'intérêts qui a mené à cette situation. Mais cette conjonction d'intérêts n'aurait pas dû mener à une mise en commun du discours.)
    J'ai plusieurs fois trouvé très limite certains articles publié sur PCinpact. Pourtant ce média excelle bien souvent, et là encore j'ai trouvé que se servir de la réputation de ce média pour y publier des articles défendant clairement une position "tout gratuit, téléchargeons" m'a également géné : clairement j'ai trouvé cela totalement démagogique.

    Mr Bayard a un discours d'une telle limpidité, malgrès une prise en compte de la complexité du problème, que c'est un régal de l'écouter (plus que de le lire). Mais je crois simplement, et bien humblement, qu'à partir du moment où "on" a commencé à défendre des positions, des propositions, alors que peut être "on" aurait dû se contenter de pointer la réalité de la globalité du problème, on a pactisé avec le diable. J'exagère, bien sûr, mais néanmoins, le risque est pris de voir le logiciel libre mis dans le même sac que des demandes de solutions de type "licence globale" (pour le téléchargement). Or je ne crois que cela soit aux intellectuels de proposer des modèles économiques aux industriels. Si ces derniers se sont laisser déborder, tant pis pour eux, ils seront remplacés par de nouvelles industries et de nouveaux acteurs. Pointer les dangers du verrouillage du marché, et rapeller l'importance d'une vraie inter-opérabilité, ok. Mais se transformer en centre de la défense des intérêts des téléchargeurs : pas d'accord + danger et démagogie.

    L'édition commence à proposer, par contre, des choses intéressantes, par la voix d'une entreprise française, pour les livres électroniques. Les drm empêchent de copier (c'est bien ça évite le piratage, mais c'est con aussi ça empêche l'interopérabilité et ça empêche aussi de préter son livre à un pote... sans le donner à la terre entière). Les drm, donc, et finalement, empêche de pouvoir jouir du bien posséder. Alors pourquoi posséder ce bien sur son ordi ? Pourquoi ne pas confier cela à un service en ligne web2.0 ?
    Bien entendu cette société ne présente pas sa solution comme cela, mais c'est ce que moi j'en retiens car c'est il me semble très très intéressant.
    1. ne pas permettre le partage n'importe comment de fichiers protégés
    2. préserver le modèle économique actuel, ajoutant simplement la dimension "électronique"
    3. garantir l'interopérabilité et l'accès depuis de multiples plateformes.
    4. fédérer les acteurs autours de formats standardisés et pérennes
    Je ne sais si cette société va réussir à devenir partenaire des éditeurs, mais je suis sûr que les éditeurs vont être très attentifs à l'idée ;) Ben ouaih, car après tout : le fichier drmisé est présent sur mon ordi, ok, mais je peux rien en faire (d'ailleurs mon ordi comprends pas les drm...), alors pourquoi ne pas plutôt y avoir accès en-ligne ? physiquement il est pas sur mon ordi, mais réellement j'ai plus de liberté.

    Mes deux cents à moi qui ne quitte pas sa place de grain de sable sur une plage ;-)
    • [^] # Re: 2 cents

      Posté par . Évalué à 6.

      Il me semble que même RMS pousse aux échanges non marchand contre le versement de la contribution créative.

      En gros, une somme d'argent doit être obligatoirement versé aux artistes mais la distribution "nc" devient la norme.

      Cela évite le problème de la redistribution que pose toute taxe, tout en rendant légal une pratique généralité comme au temps des radios libres.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: 2 cents

        Posté par . Évalué à 10.

        Il me semble que même RMS pousse aux échanges non marchand contre le versement de la contribution créative.
        Pourquoi pas, tant qu'on a le choix?

        Je dis bien "tant qu'on a le choix", parce que ça me ferait chier de payer ne serait-ce que 1€/mois pour avoir le droit d'écouter les chanteurs qui veulent nous casser Internet depuis 10 ans.

        Que penserait Stallman si on lui demandait de payer 1$/mois, avec 80% versés à Microsoft, 15% à Adobe et des miettes pour les autres éditeurs, en proportion de la quantité de logiciels qu'ils se font contrefaire?

        La réponse du logiciel libre, aux aspects néfastes du privateur, c'est "On va faire nous aussi des trucs, avec des licences gentilles."

        Je m'étonne de voir très peu de monde adopter cette attitude quand il s'agit de culture, et préférer "parasiter" le modèle propriétaire.
        On parle maintenant de faire contribuer tout le monde à leur business model, via une "licence globale", qui si elle devenait obligatoire serait un vrai "impôt Sacem".

        Il serait peut-être temps de leur tourner le dos, non?

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: 2 cents

          Posté par . Évalué à 5.

          On parle maintenant de faire contribuer tout le monde à leur business model, via une "licence globale", qui si elle devenait obligatoire serait un vrai "impôt Sacem".

          Même pas : la licence globale permettrait à ceux qui le veulent de télécharger sans contrepartie. Ce qui est proposé c'est plutôt une "redevance globale" sur un acte interdit par la loi. Et comme c'est illégal, pour le faire passer, on va décréter que c'est une mesure de soutien à la création française parce que les FAI font leur beurre sur le dos des créateurs. C'est assez comique cet argument.
        • [^] # Re: 2 cents

          Posté par . Évalué à 2.

          Non, le système proposé n'a rien à voir avec la licence globale.

          La contribution créative c'est l'internaute qui choisi ses artistes mais la somme par an est fixé.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: 2 cents

            Posté par . Évalué à 5.

            « Non, le système proposé n'a rien à voir avec la licence globale.

            La contribution créative c'est l'internaute qui choisi ses artistes mais la somme par an est fixé. »


            Non non vous confondez tout !

            On reprend depuis le début :
            La contribution créative, c'est la proposition de Philippe Aigriain formalisée dans son libre « Internet et Création »[1] (et non pas « Création et Internet », l'appellation courrante d'HADOPI). C'est la position officielle de la Quadrature du Net dont Philippe Aigrain est un des co-fondateurs.

            RMS défendait avec feu[2] Francis Muguet le Mécénat Global.

            Pour autant ça n'empêche pas RMS de soutenir[3] la Quadrature du Net ou d'accepter aimablement de faire une conférence aux côtés de Jérémie Zimermann, autre co-fondateur et porte parole de la Quadrature du Net, pour un discours qui n'est pas orienté sur les logiciels libres, mais sur sujets défendus par la Quadrature du Net.


            La contribution créative, donc, *c'est* la licence globale, mais avec un nom différent et une approche un tout petit peu améliorée. Le grand changement, c'est qu'il est impossible de faire passer quelque chose en conservant le nom « licence globale ». Les députés ont déjà voté un amendement « licence globale » lors de DADVSI et c'est encore bien trop frai dans leur tête. Le traumatisme est encore bien trop présent dans les esprit pour que ça puisse être revoté une fois.

            Le mécénat global, lui, comme son nom l'indique, repose sur le mécénat, c'est à dire un acte volontaire. L'idée étant que quand ça te plait, tu appuies sur un bouton et ça crédite automatiquement l'artiste. C'est simple, c'est indolore (pas plus douloureux en tout cas que d'envoyer un SMS surtaxé avec « love » au 694242 ou pour voter pour une émission à la con sur ft1), donc il n'y a pas de raison que les gens ne le fassent pas pour les personnes qu'ils aiment.


            J'espère que c'est plus clair maintenant ;)

            [1] http://www.ilv-bibliotheca.net/librairie/internet_et_creatio(...)
            [2] http://www.pcinpact.com/actu/news/53669-mecenat-global-franc(...)
            [3] http://www.youtube.com/watch?v=Webu3eEX0eE
            [4] http://www.laquadrature.net/fr/conference-avec-richard-stall(...)
    • [^] # Re: 2 cents

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Alors pourquoi posséder ce bien sur son ordi ? Pourquoi ne pas confier cela à un service en ligne web2.0 ?
      Bien entendu cette société ne présente pas sa solution comme cela, mais c'est ce que moi j'en retiens car c'est il me semble très très intéressant.
      1. ne pas permettre le partage n'importe comment de fichiers protégés
      2. préserver le modèle économique actuel, ajoutant simplement la dimension "électronique"
      3. garantir l'interopérabilité et l'accès depuis de multiples plateformes.
      4. fédérer les acteurs autours de formats standardisés et pérennes
      Je ne sais si cette société va réussir à devenir partenaire des éditeurs, mais je suis sûr que les éditeurs vont être très attentifs à l'idée ;) Ben ouaih, car après tout : le fichier drmisé est présent sur mon ordi, ok, mais je peux rien en faire (d'ailleurs mon ordi comprends pas les drm...), alors pourquoi ne pas plutôt y avoir accès en-ligne ? physiquement il est pas sur mon ordi, mais réellement j'ai plus de liberté.


      N'importe quoi :
      1. tout comme les DRM, c'est sous contrôle intégral du loueur : on ne possèderait plus ce qu'on a acheté ;
      2. physiquement, le fichier serait sur ton ordinateur dès que tu veux le lire, copié en mémoire ou, le plus souvent, sur le disque dur.

      Donc, comme toute l'informatique nébuleuse, c'est une démission, qui consiste à sous-traiter jusqu'à ses propres biens artistiques. Et ça ne protège rien du tout, puisque ça permet toujours, et heureusement, de récupérer une copie locale.
    • [^] # Re: 2 cents

      Posté par . Évalué à 8.

      c'est bien ça évite le piratage, mais c'est con aussi ça empêche l'interopérabilité et ça empêche aussi de préter son livre à un pote... sans le donner à la terre entière

      Tu as mis le doigt sur le noeud du problème.

      La copie "locale", à destination des amis et de la famille, du "cercle privé" en somme, est plus ou moins autorisée par la copie privée, très difficile à poursuivre et sans grand impact économique. Une copie discrète, qui n'a pas attendu Internet pour se pratiquer: avant il y avait les "CD gravés", encore avant les "copies de K7", et mes parents m'ont parlé des "vinyl copiés sur K7".

      Le soucis, c'est qu'avec Internet, ce cercle privé devient, de fait, public: des millions de gens qui ne se sont jamais rencontré et ne se connaissent pas, vivant dans des pays différents, ont la possibilité d'échanger des oeuvres entre eux. On change radicalement d'échelle. Ce n'est plus "des copies pour la famille et les amis" mais "des copies pour tout ceux qui en veulent". Open bar, en somme.

      Et c'est très délicat de faire le tri entre les deux usages, tant techniquement que légalement: les DRM ne savent pas, et ne peuvent pas savoir, que la copie que tu veux faire est destinée à la sauvegarde, à ta famille ou à la terre entière. Le réseau ne peut pas savoir que l'échange de données entre l'utilisateur A et l'utilisateur B contient de la vie privée, une énième copie de la dernière daube d'Hollywood. Et regarder ce qui se passe entre A et B, pour vérifier si c'est pas une énième copie, c'est une intrusion dans leur vie privée.

      Du coup, la seule riposte trouvée par les producteurs de contenu (je sais, le mot "contenu" n'est pas beau, mais c'est comme ça qu'ils appellent ce qu'il produisent, s'ils n'ont pas envie d'appeler ça "oeuvre", "art" ou "création", c'est eux qui voient vu que c'est eux qui font), c'est d'essayer de casser les libertés et les technologies qui peuvent protéger indifféremment la contrefaçon et la vie privée.

      Ce qui est moche, c'est que les gens qui font de la contrefaçon mettent, au final, en danger des libertés sans en faire usage. Oui, parce que j'ai du mal à voir l'aspect "vie privée" dans une énième copie anonyme d'un contenu reproduit à des millions d'exemplaires.

      Au final, il me semble que, si on a 10€/mois à investir quelque part, non seulement c'est une bonne idée de les investir dans nos libertés, mais en plus c'est une mauvaise idée de les mettre dans un VPN destiné à faire de la contrefaçon.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: 2 cents

        Posté par . Évalué à 2.

        Mais complètement d'accord !

        La seule utilité du VPN (pour les téléchargeurs de contenu copyrighté) c'est de montrer qu'il y a des gens qui peuvent investir sur des modèles économiques de type 'abonnement'.

        Maisdétourner l'utilisation du VPN, c'est comme faire l'amalgame 'Bittorrent sert à télécharger des ISOs de distributions Linux': c'est un prétexte qui ne peut au final que nuire.
    • [^] # Re: 2 cents

      Posté par . Évalué à 4.

      Peti apparté concernant PCINpact: autant la couverture des sujets par Marc Rees et son équipe est intéressante et pertinente, autant les commentaires en général sont navrants.

      Impossible pour moi de revenir sur ce site: lire un article, c'est aussi participer au débat d'idées dans les commentaires, et sur PC INpact, je ne peux pas.
      • [^] # Re: 2 cents

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Un des problèmes des commentaires, c'est qu'il n'y a pas de hiérarchies (comme ici ou sur Slashdot), impossible d'avoir une discussion vraiment suivie, une réponse se perd dans un tsunami de bons mots.
        Dommage.
      • [^] # Re: 2 cents

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        En gros, si je comprend bien, tu condamnes le site à la vue des visiteurs du site?

        Et surtout, tu mets dans le même sac 99% des gens qui ne commentent pas avec les 1% qui commentent.

        Non, désolé, je ne vois pas le rapport entre la rédaction de PC INpact à qui tu dis en gros "vous faites de bons articles, mais ça ne me fera quand même pas venir, donc bon autant que vous fassiez des articles pour le proprio" et ses visiteurs, surtout qu'il faut cliquer volontairement pour afficher ne serait-ce que le premier commentaire.

        C'est avec un comportement comme celui-ci que les libristes se font plaisir sur un site en "dénonçant grave" alors que tout le monde est d'accord, et ce dans leur petit monde de déjà convaincu, et que les autres sont incité à ne pas en parler.

        PC INpact fait bien plus pour La Quadrature du Net que LinuxFr: ici, on a déjà la fibre, on connait la quadrature, on donne déja, PC INpact ramène des gens nouveaux, et l'important est de grossir. Donc je trouve ton commentaire bien méchant par rapport à PC INpact et ce qu'ils font : les commentaires sont peut-être navrant, mais c'est seulement en allant chercher dans des terrains non propices au libre qu'on pourra avoir une voix qui se fait entendre.
        • [^] # Re: 2 cents

          Posté par . Évalué à 3.

          Comme je disais, j'estime que les commentaires sont un échange autour de l'article. Avoir l'un sans l'autre ne me convient pas.

          Note que je suis d'accord avec toi: c'est réducteur, voire con cet amalgame entre les lecteurs et les posteurs de commentaires.

          Peut-être que oui, une disposition en arborescence, un système de notation pourrait aider à combattre cette problématique ?

          Mais voilà, c'est un fait. Je n'y arrive pas en l'état actuel des choses.
          • [^] # Re: 2 cents

            Posté par . Évalué à 5.

            Non !

            Ce qui pourrait aider, c'est qu'ils bannissent leur smileys animés pour boutonneux en sevrage de MSN.
            • [^] # Re: 2 cents

              Posté par . Évalué à 2.

              • [^] # Re: 2 cents

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Parce que tu crois que nos trolls pour l'orthographe, pour savoir si BSD est libre dans la philosophie du libre, on parler de bronsorisation, c'est mieux?

                On a chacun nos façons de voir les choses, et eux doivent dire la même de nos et nos masturbations intellectuelles d'ici.
                • [^] # Re: 2 cents

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Pas faux, sauf que je n'exprime que mon sentiment, ce qui fait que je ne peux m'y intéresser à titre personnel, tout comme celui à qui tu as répondu.

                  Je ne prétends pas en faire une vérité.
        • [^] # Re: 2 cents

          Posté par . Évalué à 2.

          « PC INpact fait bien plus pour La Quadrature du Net que LinuxFr »

          Tout à fait. Surtout que PCINpact a fait le choix de l'indépendance. Ça a demandé beaucoup de courage de la part de son fondateur alors qu'il aurait été tellement plus simple de se vendre à un grand groupe comme font tant d'autres (non non, pas de noms) et empocher le pactole.

          Par ailleurs le ton libre de PCINpact lui a valu de nombreuses rancœurs tant du côté des confrères que des politiques. Ce qui a valu pas mal de manœuvres peu avouable et parfois franchement « dégeulasse » (il n'y a pas d'autres mots).

          Tout ceci, il faut l'assumer. Si on rajoute en plus le changement subit de référencent de google qui a diminué fortement l'afflux de lecteurs sur pcinpact il y a quelques années, ça peut causer des soucis :
          http://www.pcinpact.com/actu/news/52922-crise-pas-que-les-au(...)


          Bref, PCINpact défend nos libertés, de même que la Quadrature du Net, que l'UFC et plein d'autres. Chacun à leur manière, chacun complémentaire avec l'autre.

          La moindre des choses, à mon humble avis, serait qu'on reconnaisse les mérites de PCINpact, au moins intellectuellement et éviter de critiquer gratuitement (attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas critiquer ou être consensuel). Si on veut aller plus loin on peut aussi prendre un abonnement premium sur pcinpact, pour les aider et faire un geste pour un site qui a tant fait sans rien demander en retour ou presque.
      • [^] # Re: 2 cents

        Posté par . Évalué à 2.

        « Peti apparté concernant PCINpact: autant la couverture des sujets par Marc Rees et son équipe est intéressante et pertinente, autant les commentaires en général sont navrants.

        Impossible pour moi de revenir sur ce site: lire un article, c'est aussi participer au débat d'idées dans les commentaires, et sur PC INpact, je ne peux pas. »


        Bonjour Graveen,

        Je te propose de créer un compte et de décocher l'option
        « Afficher directement les commentaires dans les actualités »
        dans la page de configuration de tes préférences ( http://www.pcinpact.com/compte/ ).


        Parce que ça serait bête de te priver des news de Marc Rees, *la* référence journalistique sur le sujet avec Astrid Girardeau de libération.
    • [^] # Re: 2 cents

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      L'édition [...]. Alors pourquoi posséder ce bien sur son ordi ? Pourquoi ne pas confier cela à un service en ligne web2.0 ?

      SI je comprends bien, tu proposes que plutôt que de télécharger le fichier d'un livre électronique en ligne et de le lire en "offline", il faudrait pouvoir le lire en restant déconnecté ? Je vois 3 problèmes pour cela:
      - Cela empêche de lire le livre dans un endroit non connecté à Internet, en voiture par exemple, ou dans un lieu isolé du wifi ou du 3G
      - Il faudrait que l'affichage du dit livre ne se fasse pas sur une page HTML, mais via un application (généralement closed-source) fonctionnant dans le navigateur, afin que l'on ne puisse pas copier-coller le contenu qui s'affiche. Pour cela, il faudrait employer des applications "lourdes", comme de l'ActiveX, du Java, du .Net, etc, le tout "compilé" ou désigné afin de limiter le désassemblage. Et même cela n'est pas 100% sûr, il n'y a qu'à voir comment des applications destinées à protéger les droits numériques et qui tournent chez l'utilisateur, se font décortiquées.
      - D'un point de vue écologique, je ne suis pas sûr que ce soit très bon que de monopoliser un processeur de x Ghz et un écran de x pouces, pour simplement lire un livre. Un hardware capable de lire un livre électronique http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_%C3%A9lectronique est sans doute plus écologique en terme de consommation électrique. Problème : Tous ne sont pas adaptés à faire tourner un navigateur web + java/.NET/autre
      • [^] # Re: 2 cents

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Il faudrait que l'affichage du dit livre ne se fasse pas sur une page HTML, mais via un application (généralement closed-source) fonctionnant dans le navigateur, afin que l'on ne puisse pas copier-coller le contenu qui s'affiche.

        Ça porte un nom : DRM (digital restriction management), ou MTP (mesures techniques privation) en français.
    • [^] # Re: 2 cents

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Je n'aime pas l'amalgame qui a été fait entre téléchargement et logiciels libres.

      Dans le cas d'HADOPI, personnellement ce n'est pas le téléchargement ou le partage de fichiers sous droit d'auteur qui me pose problème. Mais bien plutôt les effets collatéraux de cette loi qui font une attaque contre les utilisateurs de logiciels libres :
      - le fameux "mouchard HADOPI", qui est décrit comme étant le seul moyen de prouver son innocence : Rien n'indique qu'il ne pourra fonctionner sur nos distributions Linux. Et de toute façon, je n'installerai pas un gros binaire closed-source dans ma machine
      - le risque d'erreur ("faux positifs") des mécanismes de surveillance d'HADOPI sont énormes. Il y a quelques années, un organisme de type de la BSA avait sommé un serveur FTP publique d'être fermé. La raison ? Il partageait un binaire d'Office. Mais en lisant le courrier envoyé, il était reproché de partager un programme "openoffice.msi", et non pas un MS Office... L'organisme expéditeur de la missive a bien évidement fait sont méa culpa, mais cela montre les risque d'erreurs pour les mécanismes de collecte d'informations automatisés
      - toutes les dérives concernant le filtrage du web. On a bien vu (notamment en Australie) que que les blacklistages "à la hache" d'adresses IP, de serveurs, de DNS, ont un bon taux de "faux positif", quand ils ne servent carrément pas à faire de la censure pure et simple (même sur des sujets qui n'ont rien à voir avec le téléchargement illicite).

      Donc pour moi, l'action de la Quadrature du net va dans le sens de la protection du logiciel libre.
    • [^] # Re: 2 cents

      Posté par . Évalué à 4.

      « Je vais profter du vendredi pour exprimer ma gêne sur le sujet :
      Je n'aime pas l'amalgame qui a été fait entre téléchargement et logiciels libres »


      Moi ce qui me dérange, c'est l'amalgame entre la Quadrature du Net et le téléchargement. Je ne dis pas que c'est un amalgame entre la classe et la coquetterie que tu fais, mais le fait est que tu poste ça sur un journal qui parle de la Quadrature du Net. Pis encore, sur un journal qui parle des difficultés financière de la Quadrature du Net, au risque de faire hésiter des personnes qui auraient envie de donner un peu de temps ou un peu d'argent.


      Alors qui fait cet amalgame selon toi ?

      La Quadrature du Net ? Certainement pas. La Quadrature du Net a été créée (autant que je sache, je n'étais pas là à l'époque, je peux me tromper) parce que l'April a choisit de ne pas se positionner sur ce sujet. Que son but c'est de défendre le Logiciel Libre et rien d'autre.

      Contrairement à l'époque DADVSI où il était clair que la loi était néfaste aux logiciels libre (eucd.info était une initiative de l'April), ce n'était pas le cas pour HADOPI. Du moins au début. Ça n'a pas empêché les députés et les ministres, jamais à cours de créativité quand il s'agit de faire des conneries, d'instaurer une présomption de culpabilité qui ne pourrait uniquement être démenti par l'installation d'un mouchard non interopérable. Là bien sûr l'April a réagit également, mais uniquement sur ce sujet, par sur le reste de la loi.

      Alors si ce n'est ni l'April ni la Quadrature du Net, alors qui entretient l'amalgame selon toi ?

      Marc Rees de pcinpact ? J'en doute fort. Marc fait d'excellents articles et est très calé juridiquement, ses article sont exceptionnellement documentés et je l'ai rarement vu tomber dans les idées reçues faciles.

      Une dernière chose : ton commentaire à charge contre le téléchargement « libre » parle de « tout gratuit ». Or il ne s'agit pas de ça. Que ce soient la Quadrature du Net (avec la contribution créative), RMS (avec le mécénat global), libre accès (in libro véritas, dogmazic, kassandre etc.), pcinpact, l'UFC, ..., tous défendent un nouveau modèle de rémunération. Il ne s'agit pas de tout gratuit.

      Il existe probablement des kevins qui veulent du tout gratuit et qui se disent qu'ils ont eu Ubuntu gratuitement il peuvent bien avoir pulp fiction gratuitement aussi. Mais ça ne saurait représenter la position officielle de n'importe quel organise qui ait été un jour contre HADOPI.
  • # Dépêche

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ça me semble valoir le coût d'une dépêche, non ? Un modérateur pour promouvoir le journal en page d'accueil ?
    • [^] # Re: Dépêche

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Valoir le coup. D'autant que le coût d'une dépêche, il n'est vraiment pas élevé. :-)
    • [^] # Re: Dépêche

      Posté par . Évalué à 2.

      Quitte a faire une dépèche, je pense que ce qu'a écrit patrick_g serait un meilleur choix, j'en ai presque des remords a l'avoir "grillé" comme il dit...
      • [^] # Re: Dépêche

        Posté par . Évalué à -1.

        Oui patrick_g, c'est le seul que je peux lire quand il parle kernel. Un mix de clarté, d'accessibilité sans pour autant laisser de côter la précision nécessaire.
  • # Pourquoi ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Il faut sauver la quadrature. Ok, mais pourquoi ? C'est quoi le bilan de leur action ?

    Pourquoi l'APRIL ne pourrait pas faire mieux dans le domaine qu'eux ?

    Je ne remets pas en cause la volonté, mais quitte à investir, autant investir au bon endroit.

    Et aujourd'hui, les arguments ne me semblent pas évident et aller de soit.
    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Ils ont fait bien plus de chose que l'April sur le sujet.

      J'ai vu plein de fois cité le nom de la quadrature du net sur le Monde ou le figaro, jamais concernant l'April.

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pour te rassurer, tu peux voir que l'APRIL soutient LQDN :
      http://www.laquadrature.net/fr/april-0
      • [^] # Re: Pourquoi ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et l'APRIL soutient la Quadrature du Net d'un tapotement sur l'épaule ou elle va répondre à l'appel aux dons ?
        • [^] # Re: Pourquoi ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Il ne t'ont pas attendu, ils le font déjà :
          http://www.laquadrature.net/fr/ils-soutiennent-la-quadrature(...)
          • [^] # Re: Pourquoi ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Ce lien ne parle nullement de soutien financier ou de quoi que ce soit de matériel. Or c'est explicitement de soutien financier dont la Quadrature manque, si j'en crois les différents liens donnés jusqu'ici.
            Donc si c'est juste du genre: "Bravo vous faites du bon boulot, on vous soutient à mort", ca n'a aucun intérêt et la Quadrature va couler. Alors si quelqu'un a des infos sur l'implication des autres associations de promotion du mouvement Libre, je suis preneur. Sinon ces "soutiens" auront le même effet qu'une tape amicale sur l'épaule.
            • [^] # Re: Pourquoi ?

              Posté par . Évalué à 5.

              Ben en même temps, ces associations on déjà du mal avec leurs propres finances, alors filer du fric a une autre asso qui n'a pas forcément les mêmes but...
    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Autant investir aux bons endroits, je doute qu'il n'existe qu'un seul bon endroit où investir.

      La problématique étant peut être plus si je dois choisir où investir.

      Pour ma part je crois qu'il est bon d'investir dans l'APRIL (dont je suis membre), comme il est bon d'investir dans l'AFUL (dont je suis membre), comme il est bon d'investir dans son LUG local (ce que je vais faire ce WE), comme il est bon d'investir dans une communauté d'utilisateur (comme je peux le faire au sein de celle de Mandriva), comme il est bon de soutenir la quadrature (ce que je vais faire ce we avec un don)

      Je ne considère que mon seul engagement va changer la face du monde, je n'ai pas le charisme d'un Gandhi pour fédérer derrière moi une "armée" de militant prêt à une marche imposante, alors je fais avec mes moyens !
    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par . Évalué à 7.

      L'APRIL et la Quadrature ont des objectifs différents et complémentaires:

      L'APRIL fait beaucoup de sensibilisation, de veille, d'informations de l'appareil politique. Tous est dans le nom la "promotion et la défense" du logiciel libre. Elle évite autant ce faire ce peut de rentrer dans un "camp" politique ce qui la grillerer auprès d'une bonne partie des politiques.

      A l'inverse la Quadrature est là pour alerter l'opinion publique et les politiques sur les abus, les dérives législatives et commerciales et autres. C'est clairement une association d'opposition.

      Tu peux difficilement promouvoir l'utilisation des logiciels libre dans la fonction publique et en même tant taper sur le gouvernement.
      • [^] # Re: Pourquoi ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Je rajouterai que la quadrature défend pas forcément les logiciel libre, mais plutôt une idée d'internet, un internet libre.
  • # Statuts de la QDN?

    Posté par . Évalué à 1.

    À ce propos, quels sont les statuts de la QDN? Il semblerait qu'il s'agisse d'une organisation sans existance juridique. C'est en fait la FDNN qui est une association qui encaisse les dons... mais quid des status?

    La question derrière, c'est de savoir si peut on déduire le don de ses impôts. Je n'en ai pas l'impression, car la FDNN devrait être déclarée d'utilité publique, ce dont je doute.

    Ils abordent la question sur la page de la QDN, mais pour dire qu'ils ne sont pas au courant...
    • [^] # Re: Statuts de la QDN?

      Posté par . Évalué à 2.

      Leur statuts juridique, c'est un collectif citoyen, donc pas vraiment de statuts juridique, je pense que c'est comme un parti politique : c'est un groupe de citoyen défendant une idée, une loi... Du moins, c'est ce que j'en ai compris.
      La FDNN est une association loi 1901 ayant pour but de financer le collectif.

      Non, on ne peu pas le déduire des impôts les dont a la quadrature (du moins, pas celon la définition suivante :http://vosdroits.service-public.fr/F426.xhtml).
    • [^] # Re: Statuts de la QDN?

      Posté par . Évalué à 2.

      A ma connaissance pour les impots,
      Les dons a une association sont partielement déductible des impots, même si elle est pas déclarée d'utilitée publique, c'est le taux de déductabilité qui change (Une histoire de 1/3 pour une asso normale et 2/3 pour une asso d'utilité publique)
      mais
      Pour que ce soit déductible, il faut que l'association aie fait des démarches auprès des impots, la par contre je me rapelle plus de la procédure, de tête signalé aux impots qu'on voudrait un agrément pour recevoir des dons et les rendre partielement déductible, puis attendre, si les impot ont pas dit non au bout d'un certain temps ça veut dire oui

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.