Journal La SACD sur le Parti Pirate

Posté par .
Tags :
25
3
juin
2014

En trainant sur la tribune, je suis tombé sur ce billet particulièrement détestable qui, grâce à un magnifique sophisme assimile le parti pirate au front national : http://www.europe.blog.sacd.fr/troublantes-similitudes/.

D'ailleurs, je constate moi aussi une convergence assez surprenante :

  • Guillaume Prieur publie des textes de nature politique, Hitler également
  • Mes sources laissent penser qu'il fait caca, Hitler également
  • Prieur rime avec "Führer"

Troublantes similitudes.

  • # A ce que j'ai lu, il n'y a pas que le parti pirate qui est ainsi sali.

    Posté par . Évalué à 1.

    La Quadrature du Net également me semble-t-il.

    A mon avis ça mérite un procès pour diffamation.

    • [^] # Re: A ce que j'ai lu, il n'y a pas que le parti pirate qui est ainsi sali.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je ne pense pas qu'il y ait matière à attaquer pour diffamation. L'auteur porte des insinuation certes détestables, mais ce qu'il relève est réel et n'est intrinsèquement insultant pour personne : de fait, le Parti Pirate et le Front National se rejoignent sur certains points. Le fait que Marine Le Pen se pose en défenseur de la neutralité du réseau n'est pas une nouveauté, la différence principale avec le Parti Pirate, c'est que pour le FN, il s'agit d'un point anecdotique de leurs programmes, alors que pour le Parti Pirate, il s'agit d'une conviction forte.

      Le procédé est détestable, mais pour un lecteur un minimum sensé, ça ne vaut pas grand chose à mon avis. Il ne suffit pas de trouver des similitudes avec un parti extrême pour discréditer quelqu'un : tout ce que fait le FN ou Marine Le Pen n'est pas le mal absolu. Avec ce genre de raisonnement débile les Allemands auraient dû démolir leurs autoroutes à la sortie de la 2nde guerre mondiale…

    • [^] # Re: A ce que j'ai lu, il n'y a pas que le parti pirate qui est ainsi sali.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Note que tu veux que des partis ou associations qui veulent la promotion d'un Internet libre et neutre fassent des procès de diffamation envers une société que personne n'écoute, qui a un impact mineur médiatiquement ?

      Je veux bien que l'Internet libre et neutre ne signifie pas faire tout et n'importe quoi, mais la liberté d'expression c'est aussi assumer le fait que d'autres l'utilisent à mauvais escient, et pour contrer ça il suffit…. d'utiliser la liberté d'expression.

      Car si la SACD cherche la guerre, je suis sûr qu'il y a matière à dire sur leurs méthodes et de faire un contre-argumentaire plus efficace en terme d'image qu'un procès coûteux.

  • # Si on suit ce raisonnement,

    Posté par . Évalué à 2.

    Le Figaro est un journal d'extrême droite, et les journalistes sont tous des fachos !!!

    (je précise pour Le Figaro et les journaliste que mon commentaire est juste une application du raisonnement de l'autre gus de la SACD, et non mon opinion : vous n'êtes pas à ma connaissance un journal d'extrême-droite et tous les journalistes ne sont pas des fachos. Je précise pour ne pas me prendre un procès, on ne sait jamais. Aujourd'hui, on attaque pour tout et n'importe quoi. ).

    • [^] # Re: Si on suit ce raisonnement,

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Le Figaro est un journal d'extrême droite, et les journalistes sont tous des fachos !!!

      Premier commentaire de la page:

      «Je regrette le temps ou la trahison militaire était passible du peloton d exécution.»

      Je précise au Figaro et à leurs journalistes qu'ils sont bien un journal de fachos…

      • [^] # Re: Si on suit ce raisonnement,

        Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 03/06/14 à 16:25.

        Rien à voir, ce dont tu parles c'est le champ "commentaires" qui est à éviter comme la peste sur sur Le Figaro comme sur Liberation, Youtube, …
        Il faudrait que quelqu'un mette sur github une liste des url de sites grand public + id de la div des commentaires sur lequel faire style="display:none"
        Ainsi on pourrait facilement cacher cette engeance que l'on ne saurait voir

        • [^] # Re: Si on suit ce raisonnement,

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ça dépend, ça peut indiquer que c'est un journal lu par quelques fachos.

          • [^] # Re: Si on suit ce raisonnement,

            Posté par . Évalué à 10.

            Ça dépend, ça peut indiquer que c'est un journal lu par quelques fachos.

            Non, car les gens qui squattent et polluent les commentaires ne sont pas du tout représentatifs des gens qui lisent les articles des sites grands publics

            Les lecteurs dégoûtés par les commentateurs s'en vont, et quand les dégoûtés sont partis, il ne reste plus que les dégoûtants.

  • # Pas possible O.o

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 03/06/14 à 12:26.

    Wat ? Le parti pirate c'est des fronationés ? O.o
    Et moi qui croyais que c'était des communiss' d'un nouveau jore o.O

    Je suis déçu<

    Sinon ça me rappelle la fois où la SACEM avait essayé de répandre la rumeur que Jamendo se faisait du blé en faisant réinterpréter les titres français à succès par des musiciens d'europe de l'est sous-payés.

    Faudrait faire une compil' de leur propagande ce serait rigolo.

    splash!

  • # Article lumineux!

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 03/06/14 à 13:01.

    Voici le commentaire "en attente de modération" que j'ai laissé sur le site de ce monsieur en réponse au service après-vente de son article qu'il effectue dans les commentaires


    Petite réponse pour les amateurs de raccourcis

    C'est un peu cliché de reprocher aux autres ses propres travers.
    Votre article est-il autre chose qu'un grosser raccourci ?

    si un électeur du Parti pirate ne sera pas nécessairement un futur électeur du Front national
    […]
    des motivations sans doute différentes de celles des pirates

    Monsieur est trop bon pour cette concession

    les positions adoptées sur le numérique et le droit d’auteur relèvent […] d’une forme de populisme.

    Le mot "populisme" est déjà en lui-même, à l'instar de "bobo" par exemple, une façon facile de jeter l'opprobre avec un concept que chacun définit à sa sauce ; mais avec votre "relève d'une forme de populisme", on atteint des sommets dans la précision des concepts.

    Pour reprendre les termes de Karl Popper, votre proposition est "non réfutable".

    D’un côté, les défenseurs du Net […] D’un autre côté, des gens classés à l’extrême droite du paysage politique et qui depuis des années ont enfourché comme cheval de bataille la défense de la liberté d’expression sur Internet.

    A partir de là, deux explications possibles :
    - la votre, convergence de point de vue entre les défenseurs du net et les fachos
    - une seconde qui se contente de relever que là comme ailleurs, le front national est un parti attrape-tout prêt à reprendre n'importe quelles revendications populaires y compris contradictoires avec d'autres attrapées auparavant.

    Quand on a affaire à deux explications possibles, on a recours au Rasoir d'Ockham qui permet de trancher pour la plus simple.

    Et dès le dimanche soir des élections, les premières réactions de quelques geeks ne disaient pas autre chose : finalement, avec 24 députés, le FN pourra défendre de bonnes positions sur le numérique et le droit d’auteur.

    Arff, là c'est le clou du spectacle. Quelques geeks décrétés (par vous) représentatifs de toute la population qui a intérêt à préserver la liberté du Net et un équilibre en matière de droits d'auteur totalement oublié depuis par exemple la rédaction de la constitution américiane[1] au profit des rentiers ?

    [1] The Congress shall have Power … To promote the Progress of Science and useful Arts, by securing for limited Times to Authors and Inventors the exclusive Right to their respective Writings and Discoveries.—United States Constitution, Article I, Section 8

    Depuis l’objectif initial de promouvoir les progrès de la science et des arts utiles a été oublié, remplacé par le droit divin des rentiers du copyright à conserver leurs rentes, et le « limited times » a été reculé à chaque fois que Mickey risquait de tomber dans le domaine public.

    Copyright Duration and the Mickey Mouse Curve
    Source: Copyright Duration and the Mickey Mouse Curve

    En conclusion, je n’ai pas voté ni eu la tentation de voter pour le parti pirate, mais s’il est vrai qu’on a les ennemis qu’on mérite, alors votre article apporte de l’eau à leur moulin.

    • [^] # Re: Article lumineux!

      Posté par . Évalué à 5.

      Mais "malheureusement", les commentaires s'arrètent juste après ce fameux 6e commentaire qui a l'air de clore le débat par cette phrase:

      J’ai voté Hollande en croyant sincèrement à sa volonté de mettre fin à Hadopi, je voterai désormais FN jusqu’a ce qu’ils comprennent.

      CQFD, le guignol a atteint son objectif en censurant toutes les autres réponses. Vu que j'ai aussi laissé mon message et que l'article est passé sur NextInpact, il y a du avoir du monde.

      Si je n'appréciais déjà pas l'article d'origine, la méthode et la conclusion affichée me choquent au plus haut point, dignes d'un régime totalitaire: propagande.

      • [^] # Re: Article lumineux!

        Posté par . Évalué à 2.

        Juste pour info, je viens d'y retourner et le compteur des messages est toujours bloqué sur le message pro-FN que tu cites, et le mien toujours "en attente de modération".
        https://qsnapnet.com/snaps/5nky93yg30nyu8f

        De deux choses l'une : soit on a affaire à quelqu'un qui ne sait pas gérer son propre blog, ce qui le qualifie évidemment pour avoir une position d'expert sur les questions liées au net, soit il a décidé de ne pas publier ce message, ce qui est une belle confirmation de sa part que son article ne tient pas la route :)

  • # PP etc

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Si les propos tenus par l'article sont diffamatoires envers le PP, c'est au PP d'intenter une action, ou pas. C'est à eux de décider.

    Il peuvent aussi demander à ce que l'article soit supprimé, ils ont le choix, ils peuvent en faire la demande par le juge, et demander le remboursement des frais auprès du responsable éditorial du site et de l'hébergeur.

    Il y a des lois, il faut s'en servir.

    C'est au Parti Pirate de prendre une décision.

    Non, la SACD n'est pas si petit.

    • [^] # Re: PP etc

      Posté par . Évalué à 9.

      Il peuvent aussi demander à ce que l'article soit supprimé, ils ont le choix, ils peuvent en faire la demande par le juge, et demander le remboursement des frais auprès du responsable éditorial du site et de l'hébergeur.

      Ou alors demander le blocage du site :D

      • [^] # Re: PP etc

        Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 03/06/14 à 16:56.

        le mieux dans ce genre de cas c'est de demander à un avocat d'envoyer une mise en demeure, (plus une demande de dédommagement car on a pas trouvé les cgu)

        edit: je connais un cabinet d'avocat spécialisé si ça vous intéresse…

    • [^] # Re: PP etc

      Posté par . Évalué à 10.

      Il peuvent aussi demander à ce que l'article soit supprimé, ils ont le choix, ils peuvent en faire la demande par le juge, et demander le remboursement des frais auprès du responsable éditorial du site et de l'hébergeur.

      Donc de la censure ? La censure c'est pas bien, sauf quand c'est pour supprimer des trucs avec lesquels on est pas d'accord ?

      Je trouve le contenu de l'article assez stupide, mais je ne vois pas pourquoi il devrait etre supprimé.

  • # Droit de réponse

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Un truc pourrait être judicieux pour le PP, ce serait d'exercer son droit de réponse.

    • [^] # Re: Droit de réponse

      Posté par . Évalué à 3.

      Tout a fait. En tous cas merci a la SACD de faire une pub pareille au Parti Pirate, il faut avouer que c'était assez inespéré tant ce parti a du mal à être visible.

      • [^] # Re: Droit de réponse

        Posté par . Évalué à 4.

        Tout a fait. En tous cas merci a la SACD de faire une pub pareille au Parti Pirate

        Comparé à la pub que LinuxFR est en train de faire à nos amis les presseurs de disques….

      • [^] # Re: Droit de réponse

        Posté par . Évalué à 3.

        Certes mais je ne suis pas sûr que le blog de la SACD ait lui aussi une visibilité exceptionnelle (en tout cas avant d'avoir été repris par le premier site francophone sur linux, évidemment)

  • # Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    Franchement, aujourd'hui, je crois qu'il vaut mieux être assimilé au Front National qu'à l'UMP.

    Quand au PS… je rappelle que la traduction de nazi c'est National-Socialisme… D'ailleurs le candidat soutenu par le PS pour la présidence de l'europe, l'Allemand Martin Schulz, a un slogan de campagne en allemagne que ne renierai pas le Front National
    « Vous aurez un président allemand à la Commission européenne seulement si vous choisissez Schulz et le SPD »
    http://www.slate.fr/monde/87519/spd-allemand-pub-martin-schulz

    Les médias s'étonne qu'en Allemagne les électeurs n'ont pas voté pour les "extrêmes", peut-être qu'en fait, en Allemagne comme en France, les électeurs ont voté pour des nationalistes.

    • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

      Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 04/06/14 à 23:53.

      Quand au PS… je rappelle que la traduction de nazi c'est National-Socialisme…

      Toutes les mouvances du socialisme (à part celle à laquelle tu fais référence) accordent une grande importance à la lutte au niveau international, à l'entraide entre les peuples. À l'universalité de l'Homme, à l'humanisme. Un monde nationaliste, constitué d'états s'appliquant à se différencier les uns les autres par leurs traditions et leur spécificités c'est l'antithèse du socialisme.

      Hitler était aussi doué en politique qu'en peinture… Ou, une bonne illustration du « plus c'est gros, plus ça passe ».

      Les médias s'étonne qu'en Allemagne les électeurs n'ont pas voté pour les "extrêmes", peut-être qu'en fait, en Allemagne comme en France, les électeurs ont voté pour des nationalistes.

      Ce qui me surprend le plus c'est qu'une partie croissante des électeurs votent pour des euro-sceptiques, voir des europhobes, pour les représenter au parlement… européen… O_o Comme quoi, même si c'est pour faire blocage, voir carrément saboter, ils reconnaissent implicitement que le pouvoir politique, le vrai, est dorénavant supra-national.

      Franchement, aujourd'hui, je crois qu'il vaut mieux être assimilé au Front National qu'à l'UMP.

      J'ai des chaussures spéciales, j'avais le droit de lui sauter dessus à pieds joints ! ;)

    • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      je rappelle que la traduction de nazi c'est National-Socialisme

      Comme tous les états qui ont « démocratique » dans leur nom prouvent bien que la démocratie c'est en fait la dictature !

      • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Comme tous les états qui ont « démocratique » dans leur nom prouvent bien que la démocratie c'est en fait la dictature !

        Peut-on dire de même des pays qui insistent à mentionner « république » dans leur nom, comme la République Française et ses armoiries fascistes ? ^^

        Troll à part, le pompon est souvent tenu par ceux qui insistent à placer les trois termes « république », « populaire » et « démocratique » dans leur nom (comme la République populaire démocratique de Corée), probablement qu’on les place là à défaut de pouvoir les trouver ailleurs… /o\

        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Peut-on dire de même des pays qui insistent à mentionner « république » dans leur nom, comme la République Française et ses armoiries fascistes ? ^

          Le rapport ?
          La définition d'une république est que le chef de l'État est issu d'une élection. Donc que ce soit fasciste ou pas…

          Ce terme est simple, sans ambiguïté, n'a rien à voir avec la notion de démocratie ou tout le reste et reste neutre. Le terme de République est plutôt à rapprocher à celui de monarchie, qui est également un terme neutre n'ayant aucun notion de valeurs ou d'idées.

          Et la France est bien une République par définition, tout comme le Royaume-Uni est une monarchie. C'est factuel, je ne vois rien dans la définition laissant un doute.

          • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            C'est factuel mais je ne vois pas ce que ça a à faire dans la dénomination officielle de l'État. La République est le régime politique actuel de la France, mais ça n'a pas toujours été le cas, ce ne sera peut-être pas toujours le cas, et c'est indépendant de la Nation elle-même. La France était déjà la France sous la Monarchie, le Directoire, la Terreur, l'Empire et tout ce que vous voulez, et il serait plus sain de désigner ce pays sous un nom qui n'évoque que la Nation.

            Au contraire, vouloir mentionner à tout prix le régime politique est généralement mauvais signe, cela donne l'impression d'une volonté de fortifier artificiellement quelque chose qui ne serait pas assez acquis.

            D'ailleurs, c'est un point qui a récemment changé dans le domaine particulier de la poste : jusqu'à récemment, les timbres comportaient la mention « République française », qui a été remplacée depuis par « France ».

            Concernant les armoiries, je crois que la qualification de « fasciste » venait simplement du fait qu'elles incluent un faisceau. :-)

            • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Justement, je pense que ça a du sens. Prenons la définition de l'Etat (tiré ici du Larousse) :

              En droit constitutionnel, l'État est une personne morale territoriale de droit public personnifiant juridiquement la nation, titulaire de la souveraineté interne et internationale et du monopole de la contrainte organisée

              L'Etat personnifie la nation, si la structure de l'Etat change (passer d'une monarchie à une république par exemple), c'est que la nation a changé profondément ses valeurs et sa structure pour permettre la vie commune. Le fait que l'Etat dans sa forme longue représente le status actuel ne me paraît pas aberrant. Cela permet également de faire référence facilement aux différentes organisations de l'Etat dans le temps comme l'Empire français ou le Royaume de France.

              Après il n'y a pas de règle, des pays comme le Canada ont une forme longue identique au nom du pays, mais comme le pays et l'Etat ne sont pas des concepts strictement identiques, le fait que le nom diffère n'est pas gênant. Et pour faire la distinction, quoi de mieux que de préciser l'organisation étatique actuelle ?

              La France était déjà la France sous la Monarchie, le Directoire, la Terreur, l'Empire et tout ce que vous voulez, et il serait plus sain de désigner ce pays sous un nom qui n'évoque que la Nation.

              Justement, la République française est le nom officiel de l'Etat français, pas du pays qui est en effet la France.

              Au contraire, vouloir mentionner à tout prix le régime politique est généralement mauvais signe, cela donne l'impression d'une volonté de fortifier artificiellement quelque chose qui ne serait pas assez acquis.

              La République française est une dénomination qui remonte à une époque où la stabilité politique en France était loin d'être acquise. L'Empire et la monarchie étant très proches de revenir à chaque instant. Le mettre ainsi de manière officielle partout permet cette distinction mais aussi d'affirmer justement ce nouveau status comme celui qui est valide.

          • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

            Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 05/06/14 à 18:50.

            La « république » signifie « la chose publique », qui est un concept fourre-tout qu’il faut définir avant de l’employer. Je cite wikipédia :

            Le mot « république » provient du latin res publica qui signifie au sens propre « chose publique » et désigne l’intérêt général puis le gouvernement, la politique et enfin l’État.

            En ce sens, un état monarchique, en tant qu’état, est une république.

            La république (Politeia) de Platon, Le politique (Politike) d'Aristote et De la république (De re publica) de Cicéron traitent tous des formes de gouvernement. Res, en langage juridique latin, désigne la cause plaidée (Dictionnaire étymologique latin).

            En ce sens, un gouvernement monarchique, en tant que gouvernement, est une république.

            Historiquement il s'agit de la cause de la plèbe, plaidée par le tribun - représentant des « tribus » - devant le Sénat romain composé des patriarches des familles connues de Rome.

            En ce sens, une « république populaire », c’est à dire « la chose populaire du peuple », est un pléonasme.

            Le mot « politique » est tout aussi galvaudé :

            • Quand il traite de l’ « organisation de la cité », c’est un synonyme de « république ».
            • Dans le sens courant politicien, la politique est un jeu d’opposition, un « parti politique » n’est pas d’abord un organisme organisant la cité, mais un camp d’opinion.

            De même, la « démocratie » est un terme vague et fourre-tout, qu’il faut définir avant de l’employer. S’il signifie « souveraineté du peuple », alors il n’est pas dit que la république française soit une démocratie…

            La définition d'une république est que le chef de l'État est issu d'une élection.

            Ça c’est la définition que l’on fait coller aux désignations de nos états à nous à notre époque. C’est une définition a posteriori. La définition en Corée est toute autre.

            Le terme de république est surtout défini à partir des gouvernements qui se revendiquent comme tels, et qui sont reconnus aujourd’hui comme légitimes. Comme la France.

            Le paragraphe Étymologie et évolution du sens de Wikipédia est très intéressant à ce sujet :

            En 1576 Jean Bodin la définit dans Les six livres de la République […] où le terme de république est […] synonyme de la souveraineté d'un prince dans l'ordre de la loi naturelle.

            Dans Du contrat social, Jean-Jacques Rousseau la définit comme « tout État régi par des lois, sous quelque forme d'administration que ce puisse être ; car alors seulement l'intérêt public gouverne et la chose publique est quelque chose. Tout gouvernement légitime est républicain. »

            En fait le discours n’est pas « c’est quoi la France ? c’est une république », mais « c’est quoi une république ? comme la France ! ».

            La république Française se définissant comme une démocratie représentative ressemble surtout à une oligarchie : le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante. Dans ce cas la politique se résume à un jeu d’influences qui n’a pas vraiment d’autre pouvoir ni d’objet que de définir l’attribution des rôles à l’intérieur même de cette oligarchie. Le politicien n’est plus celui qui organise la cité, mais celui qui évolue dans les courants de cette oligarchie.

            Renault : Donc que ce soit fasciste ou pas…

            Pour la France aux armoiries fasciste, je suis déçu que tu n’aies pas compris ce que je voulais dire. L’explication de l’emploi de cet adjectif n’est pas dans les mots que j’ai écrit, mais dans l’illustration que j’ai liée :

            faisceaux

            Les armoiries de la République française portent le faisceaux ou fasces, un très vieux symbole romain.

            De la même manière qu’Hitler reprend le très ancien symbole de la croix gammée pour son parti National Socialiste, quand Musolini quitte le Parti Socialiste Italien, il reprend le très ancien symbole des faisceaux pour symboliser son nouveau parti Fasci italiani di combattimento, qui donne le nom de faschisme.

            Exemple de faisceaux utilisés comme symbole politique en Italie sous Mussolini :

            faisceaux faschistes

            Graphiquement, les armoiries française on plus en commun avec le fascisme qu’avec la démocratie athénienne. Mais ça ne veut rien dire, c’est juste du troll, un sophisme. Si porter des faisceaux dans des armoiries fait de la France un état fasciste, alors le fait que la République Démocratique Populaire de Corée contiennent tous ces adjectifs dans son nom signifierai que ce serait vraiment un gouvernement démocratique, républicain et populaire.

            De même, s’appeller National-Socialiste ne suffit pas à démontrer le socialisme. Pour cela, il vaut mieux se fier aux faits, remarquer qu’historiquement le socialisme est très lié au communisme, et qu’historiquement la mouvance communiste française était fortement collaborationniste au début de la guerre. La mouvance « communiste résistante » est un communisme tardif qui naît et se développe pendant l’occupation, et qui se revendique fortement après guerre.

            Le PCF a condamné l’appel du 18 juin, en 1940, il encourageait les étudiants à s’engager pour une révolution socialiste pour libérer la France de « la sujétion de l'impérialisme britannique ». Ironiquement, le PCF a voulu former un « Front National de lutte pour l'Indépendance de la France ».

            Non vraiment, il ne faut pas regarder les termes comme « république », « démocratie », « socialiste » ou encore de « front-national » pour comprendre la réalité d’un parti ou d’un gouvernement, ce sont des termes utilisés par nos gouvernements, par des dictatures, par des communistes, par des nazis, par tout le monde en fait… Ce sont des termes qu’on s’attribue soi-même et qui ne disent rien de la réalité.

            Par contre le fait que le parti communiste français voyait d’un bon œil le pacte germano-soviétique, trouvant dans l’Allemagne nazie un allié socialiste, ça ce sont des faits…

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

            • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              La « république » signifie « la chose publique », qui est un concept fourre-tout qu’il faut définir avant de l’employer. Je cite wikipédia :

              Signifiais, cette signification n'est qu'historique.
              Personnellement je ne parle pas de l'origine du mot, mais de son sens actuel et le début de l'article de Wikipédia et le Larousse disent bien la même chose (je cite Larousse) :

              Forme d'organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l'exercent en vertu d'un mandat conféré par le corps social. (En ce sens « république » s'oppose à « monarchie », mais ne se confond pas avec « démocratie », dans l'hypothèse, par exemple, d'une restriction du suffrage.)

              Bref, ce n'est pas fourre tout, ça correspond exactement à ce que je disais. Après l'origine du mot était en effet différent, mais je parle en français moderne et donc avec les définitions actuelles des mots.
              En ce sens, la France est bien une République de manière indiscutable.

              Alors en effet, après tu précises bien que le sens a évolué, mais on sait très bien que tout mot évolue et je ne vois pas l'intérêt de s'offusquer de l'évolution de ce mot en particulier.

              La république Française se définissant comme une démocratie représentative ressemble surtout à une oligarchie : le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante. Dans ce cas la politique se résume à un jeu d’influences qui n’a pas vraiment d’autre pouvoir ni d’objet que de définir l’attribution des rôles à l’intérieur même de cette oligarchie. Le politicien n’est plus celui qui organise la cité, mais celui qui évolue dans les courants de cette oligarchie.

              En soit, le seul moyen d'avoir une démocratie pleine et entière serait le référendum pour chaque décision ce qu'aucun Etat a su faire. Bah oui, dès qu'il y a des représentants, de facto le pouvoir appartient au sens strict du terme à une poignée de personnes car le peuple leur a conféré ces pouvoirs.

              Personnellement, du coup je ne suis pas fan du mot oligarchie qui est trop vague pour lui conférer un sens utile (quelle est la différence sinon entre une démocratie représentative et une oligarchie, où se situe la nuance ?).

              • [^] # Re: Le vieux schéma politique usé de la gauche, la droite et les soit-disant extrêmes en épouvantail

                Posté par . Évalué à 1.

                Personnellement, du coup je ne suis pas fan du mot oligarchie qui est trop vague pour lui conférer un sens utile (quelle est la différence sinon entre une démocratie représentative et une oligarchie, où se situe la nuance ?).

                D'accord pour ne pas rester bloquer sur l'étymologie.
                Mais l'étymologie aide pourtant à saisir les nuances et ne pas tendre trop vite vers la novlangue avec le moins de mots possible.

                Une oligarchie, c'est la concentration du pouvoir dans quelques mains, pas dilué. Opposée à monarchie d'un côté et anarchie tout de l'autre côté.

                Une démocratie, c'est que le pouvoir se base sur le peuple (après, le peuple athénien était loin de compter tous les habitants d'Athènes), sans présager de comment. Une théocratie en appelle à dieu et une aristocratie revendique la qualité (!) de ses (voire son) décideurs.

                Une démocratie représentative, le pouvoir se base sur le peuple via une représentation d'un grand nombre par un petit nombre (avec somme des grand paquets couvrant l'ensemble), sans présager du mode de représentation.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.