Journal Watson, Jeopardy et le test de Turing

Posté par (page perso) .
35
17
jan.
2011
Vous connaissez tous le jeu Jeopardy qui passe sur les télévisions de plusieurs pays. En gros les candidats gagnent de l'argent en répondant à des questions. Mouaif pas très nouveau tout ça.
Le seul truc un peu original c'est qu'en fait l'interrogateur donne la réponse et que c'est au candidat de reconstituer la question.
Exemple: Si l'interrogateur vous dit "LinuxFR" vous devez répondre "Quel est le site francophone qui rassemble le plus de trolleurs"....ou un truc de ce style.

C'est un jeu télévisé très populaire aux USA ou il est diffusé depuis des décennies. C'est sans doute cette popularité qui a décidé IBM a tenter un gros coup technologique et publicitaire.
Il y a 15 ans IBM avait déjà défié et vaincu le champion du monde d'échecs avec son calculateur Deep Blue. Cette fois c'est au Jeopardy que s'attaque la firme américaine avec son programme d'intelligence artificielle Watson.
Ce programme tourne sur une bonne machine: 10 racks de serveurs Power 750 ce qui représente 360 processeurs Power7 pour un total de 2 880 coeurs de calcul (80 teraflops). On ajoute à ça une tonne de RAM (15 Teraoctets) pour stocker la base de connaissances et la bête est maintenant prête à défier ces chétifs humains.
Bien entendu, comme l'immense majorité des supercalculateurs, Watson fonctionne sous Linux et utilise plusieurs logiciels libres (Eclipse, Hadoop, UIMA, etc).

Si on y réfléchit on se rend compte que le Jeopardy, bien que moins prestigieux intellectuellement que le jeu d'échecs, est sans doute bien plus difficile à aborder pour un ordinateur. Aux échecs tout est mathématisable et la difficulté réside presque uniquement dans la profondeur de calcul que la machine peut atteindre. Avec le Jeopardy on rentre dans la zone floue du "langage naturel" et la programmation d'une machine devient d'un seul coup plus ardue. Pour vraiment prétendre être un maître de ce jeu il faudrait comprendre réellement les questions ce qui impliquerait d'être capable de passer le fameux test de Turing.

IBM n'a pas (encore) cette prétention mais il semble que Watson se défende déjà plus que correctement. La confrontation télévisée est prévue pour le mois de février (un million pour le gagnant !) mais une répétition à déjà eu lieu le 13 janvier entre deux champions humains (Ken Jennings et Brad Rutter) et le calculateur d'IBM.
En dépit du fait que Jennings et Rutter sont des super spécialistes (74 victoires d'affilée pour l'un et 3.25 millions de dollars de gain pour l'autre) c'est la machine qui a remporté la manche lors de cette répétition. Les gains s'établissent à 4 400$ pour Watson, 3 400$ Jennings et 1 200$ pour Rutter.

Évidemment pour arriver à ce résultat la base de connaissance est cruciale. IBM annonce que Watson a été "nourri" avec 200 millions de pages de texte et plus d'un million de livres divers et variés (encyclopédies, scénarios de films, journaux, magazines, livres pour enfants, etc).
A partir de cette énorme base les algorithmes moulinent toute l'information et établissent des corrélations entre les données pour pouvoir reconstituer les questions du Jeopardy. Pour bien jouer il faut pouvoir prendre en compte l'ironie, l'argot, les jeux de mots, la subtilité de certaines questions. Comme les questions du jeu valent de plus en plus cher il faut aussi un petit peu de sens stratégique pour savoir quand répondre (si la probabilité de succès est forte) et quand passer la main (au cas ou la machine n'est pas sûre de sa réponse et risque de tout perdre).

IBM affirme que ce programme de développement (nommé DeepQA research project) pourra avoir des applications dans divers domaines. La vice-présidente d'IBM Research, Katharine Frase, évoque une assistance aux médecins sous la forme d'un programme d'intelligence artificielle capable d'interpréter les réponses des malades: "Les patients n'emploient pas les termes que les médecins ont appris à la faculté pour décrire leurs maux. Ils emploient simplement les termes qu'ils ont appris auprès de leurs parents en grandissant".
Selon elle un programme du type de Watson pourrait interpréter ces déclarations floues et établir des corrélations avec les informations médicales pertinentes disponibles dans les journaux spécialisés.
On évoque aussi une assistance juridique pour les avocats ou même, pourquoi pas, une intégration dans les moteurs de recherche que nous utilisons tous.

Bien entendu ces perspectives ne sont pas pour tout de suite. Pour l'instant il n'y a eu qu'une répétition et le vrai test contre les humains n'aura lieu que le mois prochain. Il n'empêche qu'au tout début du programme DeepQA research project les représentants d'IBM avaient déclarés que: "Si le programme parvient à battre les humains alors le domaine de l'intelligence artificielle aura fait un bond en avant".
Nous y sommes !
  • # Pas d'accord !

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    En général je souscris totalement aux textes de Patrick_g, mais en tant qu'ex joueur d'échecs, je ne peux laisser passer

    >>>Aux échecs tout est mathématisable et la difficulté réside presque uniquement dans la profondeur de calcul que la machine peut atteindre.

    Non, la difficulté c'est que la valeur des pièces est relative, comme par exemple dans l'étude de Mitrofanov. dans laquelle les blancs, avec 2 pions, gagnent contre Dame+Cavalier+fou des noirs.
    L'autre difficulté, c'est de correctement évaluer une position. Même des très forts joueurs seront en désaccord sur certaines positions.
    Cela ne sert à rien de calculer loin si on donne des conclusions fausses à la moitié du calcul !

    Quelques références

    http://en.wikipedia.org/wiki/Leopold_Mitrofanov

    en images
    http://www.youtube.com/watch?v=2vgIQikkoKQ

    sinon
    http://www.xs4all.nl/~timkr/chess2/mitrofanov.htm

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: Pas d'accord !

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Je suis d'accord avec toi, il y a en gros deux variables: la rapidité de calcul et la fonction d'évaluation de la position des pièces.

      Pour la première variable Deep Blue avait des circuits spécialisés. Selon l'article Wikipédia : "The system derived its playing strength mainly out of brute force computing power. It was capable of evaluating 200 million positions per second".

      Pour la fonction d"évaluation c'est en gros une bibliothèque des parties déjà jouées par les maîtres du jeu d'échecs:
      "Deep Blue's evaluation function was initially written in a generalized form, with many to-be-determined parameters (e.g. how important is a safe king position compared to a space advantage in the center, etc.). The optimal values for these parameters were then determined by the system itself, by analyzing thousands of master games. The evaluation function had been split into 8,000 parts, many of them designed for special positions. In the opening book there were over 4,000 positions and 700,000 grandmaster games. The endgame database contained many six piece endgames and five or fewer piece positions. Before the second match, the chess knowledge of the program was fine tuned by grandmaster Joel Benjamin.

      Tout ça a l'air quand même bien plus calculatoire que le traitement du langage naturel non ?
      • [^] # Re: Pas d'accord !

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Qu'est que tu appels calculatoire ici ? Parce que bon, d'un point de vue matérialiste on peut dire que c'est le cerveau qui manipule le langage naturel, et que le cerveau n'est jamais qu'un périphérique de stockage & traitement de l'information, bref un schmilblick qui fait du calculatoire, non ?

        Y a-t-il une démonstration sur l'incalculabilité/indécidabilité d'un langage naturel ?
        • [^] # Re: Pas d'accord !

          Posté par . Évalué à 2.

          Y a-t-il une démonstration sur l'incalculabilité/indécidabilité d'un langage naturel ?

          Faudrait que tu précises ta question déja :) Una langage est un langage, ce qui est incalculable ou indécidable c'est un problème. Bien formalisé de préférence, sinon la notion n'a pas vraiment de sens?

          Un problème qu'on peut voir avec le langage, déja, c'est de savoir extraire le sens à partir d'une phrase du langage. De trouver la sémantique d'une phrase en quelque sorte. Déja, pour une phrase prise hors contexte, ça ne va pas de soi : "la petite brise la glace", par exemple, est ambigue : tu peux lui associer plusieurs sens, et ce avant même qu'on ait défini formellement ce qu'est le "sens", la sémantique d'une phrase ... Ce problème ce serait
          : associer une sémantique à une phrase, à un texte. Déja, on peut se rendre compte que le sens associé à la phrase dépend de tes connaissances.


          Ou encore de trouver une grammaire formelle du langage (mais on sait qu'une telle grammaire produit des phrases qui n'ont pas de sens ...)
          • [^] # Re: Pas d'accord !

            Posté par . Évalué à 3.

            Au vue de sa question, j'ai surtout l'impression que l'auteur veut pas que les échecs se réduisent à des calculs. C'est un dérivé de la manie de sortir du champs de "l'Intelligence" tout ce que les ordinateurs arrivent à faire mieux que l'homme.

            "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Pas d'accord !

            Posté par . Évalué à 2.

            > mais on sait qu'une telle grammaire produit des phrases qui n'ont pas de sens
            Ce qui ne veut pas dire qu’une telle grammaire est incapable de reconnaître toutes les phrases qui ont du sens, ce qui est tout de même le but d’une grammaire formelle dans le domaine du langage naturel.
    • [^] # Re: Pas d'accord !

      Posté par . Évalué à 6.

      Merci pour l'étude, elle est effectivement remarquable...
      Ceci dit dans cet exemple, nous sommes dans le cas d'une fin de partie, pour laquelle l'ordinateur peut calculer toutes les branches (et non pas seulement une estimation)...
    • [^] # Re: Pas d'accord !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Les échecs sont quand même un jeu à information complète. Il est (théoriquement) possible de calculer l'intégralité de l'arbre des possibilités et donc d'évaluer les chances de victoire d'une position donnée.

      Après en pratique on doit utiliser des heuristiques pour éviter de calculer tout l'arbre et c'est difficile à écrire. C'est d'ailleurs la même chose pour le jeu de Go, sauf que l'arbre des possibilités du Go explose beaucoup plus vite que celui des échecs.

      Ceci dit, ça n'est pas parce qu'un jeu est déterministe et à information complète que c'est un jeu inintéressant. C'est pas parce qu'IBM a réussi à faire un ordinateur qui gagne au échec qu'il n'est plus intéressant de jouer aux échecs pour des êtres humains. Justement parce qu'un être humain il n'est pas capable de calculer l'arbre en entier et il va donc utiliser des heuristiques, des positions connues, etc... Il va devoir réfléchir quoi :)
  • # On peut jouer ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Python
    • [^] # Re: On peut jouer ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Quel est le plus célèbre revolver de la firme Colt ?
    • [^] # Re: On peut jouer ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Trouble Obsessionnel Compulsif remarquable chez la personne de totof2000.
      Le sujet utilise ce mot dans un message sur deux. La communication avec le sujet s'avère donc difficile. Le sujet semble reconnaitre qu'il est obsédé, mais ne donne aucun signe de volonté de guérison.
      Les raisons de ce trouble n'ont pas encore pu être déterminées, bien que l'hypothèse d'un grand stress soit la plus probable. Dans ce cas, un traitement de 6 mois hors de tout lien avec le monde informatique serait un début. Il faudrait prévoir une activité sociale ou ouvrière pour remplacer l'emploi du sujet. Ce genre de traitement n'est pas sans risque, une surveillance stricte par les proches du sujet sera nécessaire.
    • [^] # À mon tour:

      Posté par . Évalué à 2.

      42
      • [^] # Re: À mon tour:

        Posté par . Évalué à 2.

        Merde, j'aurais dû regarder la date de ce journal et finir de lire ce long fil de commentaires, d'abord...
  • # Principe du jeu

    Posté par . Évalué à 6.

    Lu sur le lien wikipédia : "À partir de réponses, trois candidats doivent trouver la question correspondante."

    Comment on fait pour trouver LA question ? Je ne vois pas pourquoi il y aurait unicité de la question... je suis même convaincu du contraire !

    Ou alors il manque une explication... et comme je ne me reconnais pas dans "Vous connaissez tous le jeu Jeopardy", une âme charitable pourrait-elle m'aider là-dessus ?
    • [^] # Re: Principe du jeu

      Posté par . Évalué à 1.

      De mémoire… et là je parle du temps ou Philippe Risoli présentait l'émission… il y a un thème à un groupe de question.

      Ex: Question à 1000€, thème « Rugby ».

      Du coup à partir du thème et de la réponse, le nombre de questions possibles est assez réduit (mis à part la formulaire elle même de la question).
      • [^] # Re: Principe du jeu

        Posté par . Évalué à 1.

        Je pense qu'il y a unicité de la réponse normalement.
        Pour reprendre l'exemple ci-dessus on aurait comme réponse "Ce club a remporté le championnat de France en 2010" et comme réponse attendue "Qu'est ce que Clermont ?"

        Bon du coup c'est à peine plus intéressant que de demander "Quel club a remporté le championnat de France de Rugby en 2010 ?" mais bon, c'est le jeu :/
        • [^] # Re: Principe du jeu

          Posté par . Évalué à 1.

          s/comme réponse attendue/comme question attendue/
        • [^] # Re: Principe du jeu

          Posté par . Évalué à 1.

          "Ce club a remporté le championnat de France en 2010" et comme réponse attendue "Qu'est ce que Clermont ?"
          J'aurais plutôt dit : « Qu'est-ce que l'ASM ? ».
    • [^] # Re: Principe du jeu

      Posté par . Évalué à 10.

      « et comme je ne me reconnais pas dans "Vous connaissez tous le jeu Jeopardy" »

      En même temps, il fallait s'y attendre de la part de celui qui écrit :

      « Vous n'êtes pas sans savoir que le mécanisme d'allocation mémoire du noyau Linux utilise un algorithme de type "buddy allocation" pour les pages mémoire et un autre de type "slab allocation" pour les objets qui se situent à un niveau "plus haut" que les pages mémoire »
      • [^] # Re: Principe du jeu

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Comme tu t'en doute c'est juste une manière plus ou moins habile d'introduire le sujet. Je connaissais très vaguement Jeopardy et pas du tout les algos d'allocation mémoire avant d'écrire ça.
        Le pire c'est qu'avec ma mémoire de poisson rouge j'aurai tout oublié sur ces sujets dans quelques semaines.
        • [^] # Re: Principe du jeu

          Posté par . Évalué à 6.

          Raaaah mais tu gâches tout!

          Pense à tous tes fans qui étaient persuadés que tu maitrisais le noyau jusqu'au moindre point-virgule!

          C'est un peu comme dire que le Père Noël n'existe pas ça!
        • [^] # Re: Principe du jeu

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          je le savais! y'a qu'un mec qui bulle toute la journée pour trouver le temps d'écrire des dépêches pareilles!

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Principe du jeu

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Oui, toujours se méfier des solipsistes :-)
    • [^] # Re: Principe du jeu

      Posté par . Évalué à 4.

      Ben c'est facile, la question est « Combien font six fois neuf ? ».

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # 42

    Posté par . Évalué à 10.

    Peut-être qu'on va enfin pouvoir savoir quelle est la question à cette foutu réponse.
    • [^] # Re: 42

      Posté par . Évalué à 8.

      Combien font six fois neuf ?
    • [^] # Re: 42

      Posté par . Évalué à 1.

      "quel nombre multiple de 12 est adulé par les geeks du monde entier ?"

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: 42

        Posté par . Évalué à 10.

        quel nombre multiple de 12

        Hum....J'espère qu'avec 360 processeurs, IBM va faire mieux.
        • [^] # Re: 42

          Posté par . Évalué à 3.

          je crois que je ne passe pas moi-même le test de Turing :)

          Quoique, faire des erreurs bêtes, c'est peut-être ce qui rend humain ?

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: 42

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Il fallait bien sûr comprendre que 42 en base de 16 est un multiple de 12 en base de 16...
    • [^] # Re: 42

      Posté par . Évalué à 2.

      Combien fait approximativement : 1337 * pi %.

      Trouvé là : http://danstonchat.com/11879.html.

      Pas mal hein ?
      • [^] # Re: 42

        Posté par . Évalué à 2.

        Non, pas trouvé.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: 42

          Posté par . Évalué à 2.

          Le point de fin de la phrase a été inclus dans l'URL. L'adresse est : http://danstonchat.com/11879.html
          • [^] # Re: 42

            Posté par . Évalué à 5.

            J'avais compris. C'était juste pour dire une connerie.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: 42

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est réussi.

              Bravo !!!
    • [^] # Re: 42

      Posté par . Évalué à 4.

      Combien y aurait-il de tomes écrits par Douglas Adams dans sa plus célèbre trilogie si elle en comptait 37 de plus ?
    • [^] # Re: 42

      Posté par . Évalué à 7.

      Combien chausse une fillette ?
      • [^] # Re: 42

        Posté par . Évalué à 9.

        Tiens, ça me rappelle une petite blague de bon goût.

        Deux évêques se croisent aux WC, et le premier dit au second : « dis-moi, tu n'aurais pas grossi ces derniers temps ? », puis l'autre lui répond : « Moi ? Non, je rentre encore dans du douze ans ».

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Coup de vieux

    Posté par . Évalué à 7.

    Il y a 15 ans IBM avait déjà défié et vaincu le champion du monde d'échecs avec son calculateur Deep Blue.

    Ouch, ça fait mal !
    • [^] # Re: Coup de vieux

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Ce qui a changé énormément pendant ces 15 ans c'est la pénétration des logiciels libres sur ces machines.

      - En 1997 Deep Blue tournait sous AIX et tout le reste était du software bien secret et proprio d'IBM.
      - Maintenant Watson tourne sous Linux et utilise des tas de logiciels libres plutôt que de réinventer la roue. Et même pour les trucs moins généralistes, comme le framework d'analyse des informations UIMA, le code développé par IBM a été mis sous licence Apache et donné à la communauté il y a des années (c'est même devenu un standard OASIS).

      C'est un gros changement culturel qui s'est déroulé depuis 15 ans je trouve.
      • [^] # euh... dites

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        la blague des évèques (un peu plus haut)
        ça fait mal (au-dessus)
        la pénétration

        dites, on est sur quel site ici?

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Intelligence artificielle

    Posté par . Évalué à 4.

    Bonjour patrick_g et merci pour ce journal fort sympathique.

    Mais bien que je sois d'accord avec la beauté de la performance, et la quantité de données ingérées et « computées » par Waston, je ne suis pas vraiment d'accord avec la citation :

    "Si le programme parvient à battre les humains alors le domaine de l'intelligence artificielle aura fait un bond en avant".

    Car pour moi, ce n'est pas encore de l'intelligence artificielle. Car on a donné à l'ordinateur tout ce qu'il devait apprendre, ce qu'il devait retenir, et comment il devait l'interpréter. Ex: avec le jargon et les jeux de mots.

    Le vrai bond en intelligence artificielle sera pour moi quand on donnera à Watson l'url de Wikipédia, et qu'il s'en démerdera à partir de ses algorithmes de langage naturel qu'il a appris, pour « comprendre » ce qu'il y a dedans…

    Mais bon, c'est pour pinailler, la performance reste belle :-)

    En revanche, je suis étonné du « monstre » informatique (80 Téraflops, 15 Téra de RAM, 200 millions de pages de texte et 1 million de livres…) qu'il faut pour battre un champion de Jeopardy, car même avec tout ça , il n'écrase pas les candidats…
    • [^] # Re: Intelligence artificielle

      Posté par . Évalué à 10.

      Le vrai bond en intelligence artificielle sera pour moi quand on donnera à Watson l'url de Wikipédia, et qu'il s'en démerdera à partir de ses algorithmes de langage naturel qu'il a appris, pour « comprendre » ce qu'il y a dedans…
      Pour moi, ça sera quand il viendra faire un journal sur linuxfr pour se plaindre que ses modifs ont été supprimées par une cabale d'admins wikipédia.
      • [^] # Re: Intelligence artificielle

        Posté par . Évalué à 5.

        Oui, L’intelligence artificielle y gagnera lorsque les ordinateurs seront aussi cons que l’homme.
        • [^] # Re: Intelligence artificielle

          Posté par . Évalué à 5.

          Vaste programme.

          The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

          • [^] # Re: Intelligence artificielle

            Posté par . Évalué à 2.

            Je pense au contraire que c'est en bonne voie. Souvenons-nous d'Ariane V…

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Intelligence artificielle

              Posté par . Évalué à 2.

              C'était une référence à la réplique que de Gaule a faite suite à un « mort aux cons ». Cette fois-ci aussi le défi est de taille : modéliser la connerie humaine est un vaste programme, mot dont deux sens collent bien à la situation.

              J'ai l'impression d'être la voix off d'un ces jeux télévisuels en expliquant cela.

              The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

        • [^] # Re: Intelligence artificielle

          Posté par . Évalué à 3.

          Mais alors, que deviendront les informaticiens ?
  • # Eclipse

    Posté par . Évalué à 10.

    Quel programme nécessite 10 racks de serveurs soit 360 processeurs Power7 pour un total de 2 880 coeurs de calcul (80 teraflops) et 15 Teraoctets de RAM pour fonctionner correctement?
    • [^] # Re: Eclipse

      Posté par . Évalué à 10.

      Presque bon. La bonne qestion etait:
      Quel programme nécessite 10 racks de serveurs soit 360 processeurs Power7 pour un total de 2 880 coeurs de calcul (80 teraflops) et 15 Teraoctets de RAM pour fonctionner correctement et n'est pas emacs.

      Depending on the time of day, the French go either way.

      • [^] # Re: Eclipse

        Posté par . Évalué à 5.

        J'aurais ajouté « et ne contient pas de pare-feu », car sans cela, OOo aurait pu lui-aussi prétendre au titre.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Eclipse

        Posté par . Évalué à 1.

        J'allais écrire "et n'est pas un OS" aurait permis de ne pas citer Vista et de ne pas rajouter de mot., mais heureusement je me suis retenu..
      • [^] # Re: Eclipse

        Posté par . Évalué à 8.

        Encore plus fort:

        DLFP en RoR
  • # Comment seront choisis les questions pour la partie en février ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Il y a un hic : Les questions (enfin les réponses) utilisées pour la partie seront-elles écrites par les auteurs habituels de l'émission sans savoir qu'il y aura une machine qui participera ?

    Je pense qu'avec un minimum de réflexion, on doit pouvoir écrire des réponses spécialement pour piéger la machine.


    À noter que Deep Blue avait joué contre le champion du monde d'échec de l'époque... Ce n'était pas forcement l'adversaire le plus redoutable pour lui, car il me semble qu'il y a des grands maîtres d'échec qui sont spécialisés dans le jeu contre les programmes.
  • # What Is I.B.M.’s Watson?

    Posté par . Évalué à 4.

    J'en profite pour ajouter un lien vers un article du New York Times du juin dernier qui en parlait:
    https://www.nytimes.com/2010/06/20/magazine/20Computer-t.htm(...)

    L'article met entre autre en avant le fait qu'à la différence de DeepBlue qui était avant tout une opération publicitaire, les technologies employées pour Watson sont le cœur du métier d'IBM, l'analyse informatique de données.
    • [^] # Re: What Is I.B.M.’s Watson?

      Posté par . Évalué à 4.

      IBM faisait surtout du hardware rapide à l'époque. Cela correspondait aussi à leur métier : faire des puces.

      C'est juste le métier d'IBM qui a changé.

      "La première sécurité est la liberté"

  • # Le 21 avril 2011

    Posté par . Évalué à 2.

    Quelle est la date prévue pour le jugement dernier dans la série Terminator ?

    The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

  • # On va enfin savoir...

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    42

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.