Journal petite analyse des réseaux sociaux

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
19
22
mai
2012

Sommaire

Bonjour,

Les linuxfriens qui lisent les journaaux savent que je suis un réseau social addict (et j'ai même fini par craquer et créer un compte Facebook).

Or, aujourd'hui, j'aimerais faire une petite comparaison ni éthique ni technique mais bien sur le contenu, qui ne concerne bien entendu que ma propre expérience.

Différence avec le blog

Chez moi, le blog sert à publier des textes relativement travaillés, réfléchis et qui ont une pertinence « intemporelle ». Ils ne sont donc pas une réaction émotive à un événement ou une idée passagère. Il s'en suit que certains billets sont encore consultés des mois voire des années plus tard. Certains connaissent même une popularité tardive, phénomène qui ne semble pas exister sur les réseaux sociaux. Sur les réseaux sociaux, une information disparaît dans l'oubli total en quelques heures seulement.

Twitter

Étant donné la brièveté des messages, Twitter favorise en fait les sites web externes. Si un bon mot ou une petite phrase est parfois populaire et reprise, on est souvent dans l'échange de liens. Et c'est une excellente chose.

Sur Twitter, on est très peu dans le côté social et beaucoup plus dans les centres d'intérêts. On connaît peu de gens dans ceux qu'on suit. La seule chose qui importe est la pertinence des informations.

Il s'en suit que tout lien intéressant se trouve à un moment ou un autre sur Twitter et que Twitter permet d'obtenir des liens qui nous intéresse tout en ayant une certaine diversité.

Par contre, le flot est tellement important que beaucoup d'information se perd. Ainsi, un lien posté la nuit ne trouvera aucun écho mais ne sera pas non plus repris le matin. Il s'en suit que certains twitteurs répètent et répètent plusieurs fois le même lien. Cela fonctionne à petite échelle mais rajoute un bruit de fond incessant.

Identi.ca

Pendant libre de Twitter, on pourrait s'imaginer y trouver la même chose en modèle réduit. Et bien force est de constater que identi.ca est beaucoup beaucoup moins actif et réactif que Twitter. Sur identi.ca, une petite minorité d'acharné fait l'animation et, au final, on voit toujours les 4-5 mêmes posteurs. Les informations ne sont reprises et discutées que lorsqu'elles concernent directement le logiciel libre. Tout ce qui sort un peu du domaine du logiciel libre se réduit à peau de chagrin.

Exception avec les groupes, qui permettent de recevoir des informations liées à un domaine sans pour autant suivre toutes les personnes et ce qu'elles postent dans d'autres sujets. Les groupes ont cependant leur limite: à parti d'une certaine taille, le flux est tel qu'il est ingérable et qu'il n'y d'autre solution que de se désinscrire. En dessous d'une certaine taille, ils sont inutiles.

Facebook

Il existe beaucoup de blagues sur les utilisateurs de Facebook, sur le fait que les filles posent avec des « duck face » ou mettent des photos de twilight dans leur profil, que les mecs mettent des photos de bagnoles ou de eux torse-nu en vacances à la plage.

Tout cela est vrai. Les informations sur Facebook sont très rarement intéressantes et sont noyées dans les flots de messages inutiles et les publicités. Une information qui vous semble importante est très rarement reprise alors que des photos amusantes ou des news people sont reprises des milliers de fois. Le principe même de Facebook est de toute façon de noyer toute véléité d'organisation: amis ou abonnement ? page ou groupe ? abonnement ou page ? post ou article ? post ou message privé ? C'est la confusion la plus totale et il n'y a aucune manière satisfaisante de faire le tri.

Notons que si on veut s'intéresser à la vie locale, Facebook est la seule plate-forme sociale un peu pertinente.

Mais un énorme point noir: tout ce qui n'est pas Faebook n'a aucune chance d'exister par soi-même. Les utilisateurs de Facebook ne cliquent pas sur les liens. Ils ne sortent jamais du message Facebook. En conséquence de quoi, une information devra être copié-collée sur Facebook si on veut la diffuser. D'ailleurs, le principe des partages via Facebook fait en sorte que si il y a un lien dans un texte, cliquer sur partager ne partagera que le lien et non le texte. Cela semble intéressant mais, au final, cela casse la communication et donne le réflexe de ne pas partager de lien, de ne pas cliquer sur des liens.

Lorsqu'on poste un texte sur Facebook, le niveau des commentaires et du débat décolle très très rarement, se cantonnant dans les « trop fort » ou les « oulala » (avec, bien entendu, des exceptions)

Google+

G+ tranche avec Facebook de par sa simplicité théorique. Cependant, si cette simplicité et ce lissage enchante les technophiles, il repousse la majorité qui trouve G+ « non-intuitif ».

Il s'en suit que le monde G+ est peuplés de technophiles et que, pour beaucoup, tout ce qui est sur G+ est intéressant.

C'est en quelque sorte une bulle où les geeks se réfugient. Si, socialement, ils ont un compte facebook pour voir les photos de famille, ils se replient sur G+ en espérant de tout cœur que celui-ci reste un endroit élitiste.

Le syndrome du « pas de lien » est nettement moins marqué. Des informations peuvent très vite être reprise des dizaines de fois. Il est d'ailleurs amusant de constater à quel point un texte fouillé ou réfléchi peut être repris très vite sur G+ et rester complètement ignoré sur Facebook, alors que l'on retrouve les même personnes dessus !

Le niveau des commentaires sur G+ est, par contre, incroyable: chaque post est ±garanti de recevoir quelques commentaires, généralement de qualité et posant de réelles questions. G+ est donc une plateforme très ouverte en ce qui concerne le débat.

Diaspora

C'est malheureux à dire mais les seules informations qui sont populaires sur diaspora concernent… Diaspora lui-même. On trouve donc relativement peu de débat, peu d'information qu'on n'aurait pas trouvé ailleurs.

On pourrait croire que, comme sur identi.ca, le logiciel libre serait très représenté. Il reste pourtant anecdotique, les libristes ayant en fait investi G+.

Les commentaires eux-mêmes sont rares (sans doute à cause du peu d'utilisateurs actifs) et, si certains sont constructifs, on observe une beaucoup plus grande tendance à la critique négative là où, sur G+, les commentaires sont très souvent constructifs.

Conclusion

Les conclusions sont simples:

  • Twitter est l'outil par excellence de découverte d'informations complexes et originales. C'est également un bon outil de diffusion si on a des followers et qu'on poste aux heures de pause pendant le travail. Twitter est également un outil d'ouverture du web, même si cela parait contradictoire.

  • G+ est l'outil idéal pour débattre, affiner ses opinions ou tester ses idées. Quel que soit le sujet (les geeks ont toujours une opinion pour tout)

  • Facebook est indispensable pour communiquer dans des communautés non-technophiles (que ce soit une passion, une localité, etc). Mais il est extrêmement bruyant et très peu rentable en terme de diffusion/collecte/débat.

  • Identi.ca n'est utile que si l'on tient à communiquer avec une petite fraction de libristes. Les groupes ne se révèlent utiles que très anecdotiquement et une grande partie des utilisateurs sont plus actifs sur Twitter. Il n'y a donc pas d'intérêt pratique à utiliser identi.ca

  • Diaspora est réservé… à ceux qui veulent tester Diaspora. C'est dommage à dire mais le constat est flagrant. Certes, on peut y rencontrer des libristes convaincus mais la mixité et le nombre étant très faible, cela n'a finalement aucun intérêt direct.

  • # Et les autres

    Posté par . Évalué à  2 .

    Tient, un article récent du Monde sur les réseaux sociaux qui se démarquent de Facebook en mettant en avant le fait de restreindre la diffusion de ce qu'on y raconte (ce qui ne semble pas être le but que tu recherches, mais bon) :
    http://www.lemonde.fr/vous/article/2012/05/21/reseauter-en-paix-sans-risque-de-se-faire-epier_1704821_3238.html

    Apparemment certains commencent à marcher pas mal, contrairement aux initiatives comme Diaspora (dont l'article parle rapidement).

  • # Intéressant

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Ah, c'est très intéressant de prendre effectivement les choses sous un autre angle, moins technique.

    Tu dis que les billets des blogs peuvent avoir du succès encore après des années, voire un succès neuf. Ça tient à un fait essentiel: ils sont accessibles par les moteurs de recherche.

    Cette comparaisons des réseaux montre une chose: ce sont peu ou prou tous des « bulles » comme tu dis, ils sont fermés. Pourquoi est-ce que les trucs légers sont sur fb ou les technophiles sur G+ ? Je pense qu'il faut arrêter d'essayer (et là ce n'est pas à toi que je m'adresse, mais à ceux qui font ces réseaux: créateurs et utilisateurs) de faire des réseaux pour un truc arrêté, pour une « cible ».

    Bref, je ne surprendrai personne en donnant mon avis: un protocole est nécessaire pour faire un truc fédéré, plus général, quitte à faire des communautés avec ensuite. Et là, je ne vois que XMPP et Friendica qui partent dans cette voie (Diaspora peut être ?).
    D'autre part, il faut réussir à gérer intelligemment un côté public accessible par les moteurs, et un côté privé.

    • [^] # Re: Intéressant

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      PS: et j'ai oublié de te demander: où situes tu DLFP, notamment au niveau de la pertinence des commentaires et des débats possibles ?

      • [^] # oulala

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        trop fort !

      • [^] # Re: Intéressant

        Posté par . Évalué à  10 .

        DLFP

        DLFP tranche avec Facebook de par sa simplicité théorique. Cependant, si cette simplicité et ce lissage enchante les technophiles, il repousse la majorité qui trouve DLFP « non-intuitif ».

        Il s'en suit que le monde DLFP est peuplés de technophiles et que, pour beaucoup, tout ce qui est sur DLFP est intéressant.

        C'est en quelque sorte une bulle où les geeks se réfugient. Si, socialement, ils ont un compte facebook pour voir les photos de famille, ils se replient sur DLFP en espérant de tout cœur que celui-ci reste un endroit élitiste.

        Le syndrome du « pas de lienjournal bookmark » est nettement moins marqué. Des informations peuvent très vite être reprise des dizaines de fois en dépêche. Il est d'ailleurs amusant de constater à quel point un texte fouillé ou réfléchi peut être repris très vite serènement sur DLFP et rester complètement ignoré sur Facebook, alors que l'on retrouve les même personnes dessus !

        Le niveau des commentaires sur DLFP est, par contre, incroyable: chaque post est ±garanti de recevoir quelques commentaires, généralement de qualité et posant de réelles questions. DLFP est donc une plateforme très ouverte en ce qui concerne le débat.

    • [^] # Re: Intéressant

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      C'est intéressant en effet, Ploum décrit ici les réseaux sociaux comme des curateurs communautaires. Dans cette catégorie, on pourrait aussi bien mentionner Reddit par exemple.

      Mais globalement, comme tu le fais remarquer Goffi, un des problèmes des réseaux sociaux est qu'ils s'excluent mutuellement, parce qu'ils ne sont pas fédérés. Contrairement à un forum de discussion habituel, la communication sur les réseaux sociaux n'a pas vocation à se restreindre à une liste de membres, mais à inclure tous les "amis", tous les "suiveurs", bref tous les contacts qu'on a dans sa vie numérique, et c'est sans doute là l’attrait de FB et Twitter : faire participer ceux qui n'auraient pas osé auparavant.

      Finalement, vu sous cet angle (mais il y en a bien d'autres, évidemment), les réseaux sociaux ne sont que de grosses listes de diffusion user-friendly, où "envoyer à tous" est le principe et "envoyer à des contacts précis" l'exception. Et où, bien entendu, chaque adresse e-mail serait accessible grâce à un gigantesque annuaire planétaire.

  • # D*

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Il me parait un brin rapide de dire que les utilisateurs de Diaspora ne s'intéressent qu'à diaspora… Quels tags suis tu?

    Je vois de très nombreux postes sur Linux, par exemple ; il y a aussi certains frénétiques qui postent de jolies nimages (non je ne parle pas du tag NSFW…)

    Évidemment du fait du la faible population et non représentativité, certains sujets manquent ; il ne faut pas s'attendre à un déluge de posts concernant l'ethnologie… Mais c'est vrai des autres réseaux… On voit par contre des billets politiques…

    • [^] # Re: D*

      Posté par . Évalué à  1 .

      Diaspora* c'est surtout une superbe banque d'image ou les gens partagent des photos parfois vachement biens, parfois bofs,
      à part ça vu qu'il y a encore moins de monde que sur G+ c'est un peu la dèche.

  • # La solution ?

    Posté par . Évalué à  2 .

    Tout cela est vrai. Les informations sur Facebook sont très rarement intéressantes et sont noyées dans les flots de messages inutiles et les publicités. Une information qui vous semble importante est très rarement reprise alors que des photos amusantes ou des news people sont reprises des milliers de fois. Le principe même de Facebook est de toute façon de noyer toute véléité d'organisation: amis ou abonnement ? page ou groupe ? abonnement ou page ? post ou article ? post ou message privé ? C'est la confusion la plus totale et il n'y a aucune manière satisfaisante de faire le tri.

    Tu n'as qu'à boobiser facebook.

    https://symlink.me/projects/weboob/wiki/How_to_contribute

    Le FN est un parti d'extrême droite

    • [^] # Re: La solution ?

      Posté par . Évalué à  3 .

      Ah, je me demandais aussi pourquoi la nécessaire weboobisation du web n'apparaissait pas dans les premiers commentaires :) Merci à toi !

      • [^] # Re: La solution ?

        Posté par . Évalué à  6 .

        Justement, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de boobiser le Web.

        Je pense que c'est un moindre mal de boobiser ce qui est volontairement inaccessible (ou les utilisations dérivées).

        Exemple : inutile de boobiser hotmail, gmail ou le webmail de free. Ils proposent tous du pop et de l'IMAP. On peut déjà l'automatiser.

        Par contre, le webmail de voilà, qui a pour but d'enfermer les utilisateur (en leur proposant de rapatrier leurs mails des autres messageries via imap ou pop, mais en interdisant de le faire dans l'autre sens) pourrait être intéressant à boobiser. Il rentre dans la première catégorie. Les gens qui font exprès de mettre des restrictions.

        Dans la seconde catégorie, on peut mettre DLFP. Il n'y a pas de restrictions, le code du site est libre, une bonne partie du contenu aussi. Mais il n'est pas prévu de base de faire de l'IMAP ou du POP avec (ni même du NNTP).

        Weboob permet d'utiliser du SMTP (ensuite on met ce qu'on veut derrière). Un module libérateur de voilà pourrait utiliser les mêmes fonctionnalités.

        Dans le cas de facebook, on est clairement dans l'enfermement assumé de l'utilisateur.

        Le FN est un parti d'extrême droite

  • # Et Linuxfr ?

    Posté par . Évalué à  5 .

    Ce n'est pas une sorte de réseau social à ciel ouvert avec des commentateurs très pertinents (ou qui veulent l'être :) ? Quelque part entre twitter et google plus ?

  • # Google+ appelé « ville fantôme » (virtual tumbleweed town)

    Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 22/05/12 à 17:31

    Le niveau des commentaires sur G+ est, par contre, incroyable: chaque post est ±garanti de recevoir quelques commentaires,

    Une étude chiffrée a des données contraires :

  • # Facebook

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 . Dernière modification : le 22/05/12 à 18:01

    Bizarrement, je trouve que Facebook est justement mieux que Twitter et au moins équivalent à Google+ pour le partage d'information.

    [ J'ai essayé d'éviter les anglicismes, mais les ai finalement maintenu pour les concepts de facebook tels qu'ils apparaissent dans l'interface par défaut. Quand je parle de « subscription », il s'agit d'une personne dont j'ai souscrit aux publications sans être ami avec elle.
    Par ailleurs, quand je dis « contact », il s'agit d'un ami ou d'une subscription ]

    En vrac, par rapport à Twitter :

    • on n'a pas la limite ridicule de 140 caractères (de plus, je trouve absurde que les url soient comptabilisées dans la longueur du message, et imposent du coup l'utilisation de tinyurl et autres).
    • on peut choisir facilement avec qui on veut partager une information (ça n'a pas toujours été le cas, le lancement de g+ a fait bouger les choses)
    • les like, bien utilisés, permettent de rendre plus visibles une information populaire/intéressante, et quand on publie ils donnent un retour (on sait qu'on n'a pas balancé un lien dans le vide)
    • on a un aperçu du contenu d'une page liée, qu'il soit textuel ou multimédia, ce qui aide à choisir de cliquer ou non
    • la gestion des listes de contacts est beaucoup plus agréable à utiliser que twitter (j'y reviens en fin de commentaire)
    • les commentaires sont facilement accessibles - l'interface ne Twitter ne se prête pas trop à des débats sur une publication.

    Petite illustration (la capture d'écran date un peu mais n'est pas obsolète pour ce propos) :

    Partage d'information sur Facebook

    Longtemps, Facebook avait l'inconvénient de nécessiter des relations à double-sens : pour lire les publications d'une personne je dois être ami avec, et elle peut ainsi lire les miennes. Désormais, on peut souscrire aux publications publiques de quelqu'un, et c'est comme un 'follow' sur Twitter.

    Ratio signal/bruit (SNR)

    Oui, par défaut, quand on a plus d'une dizaines de contacts, on se retrouve à devoir chercher l'information dans un bruit important. Mais, dans mon expérience, c'est sur facebook qu'on peut le mieux améliorer ça.

    Premier moyen, choisir individuellement la quantité d'information qu'on reçoit d'un contact :

    Choisir la visiblité des publications d'un contact

    Je peux réduire la quantité d'info, le type d'info, ou ignorer complètement un contact. En pratique, la plupart de mes contacts qui postent plus d'une fois par jour se retrouvent dans « j'ignore complètement ». Le SNR de mon « flux global » (News Feed dans l'interface) est déjà multiplié significativement.

    Seuls restent visibles dans le News Feed ceux qui ne postent presque jamais, et ceux qui ont pour habitude de poster des informations intéressantes, même si elles ne m'intéressent pas toujours personnellement.

    On peut aussi choisir de faire disparaître une publication du flux, et les algos de facebook essaieront de rendre moins visibles les publications similaires. Je ne sais pas comment ça fonctionne en pratique.

    Deuxième : les listes. Elles sont plus ou moins équivalentes au cercles de G+.

    J'ai une liste d'« amis proches » dont je lis presque tout. Je peux voir leurs posts et activités dans un flux à part, ou dans le flux global. Elle me sert aussi quand je publie quelque chose, si je ne veux pas que tous mes contacts puissent le voir.

    On peut avoir des listes par intérêts, j'ai par exemple une liste "Info-UdS" dans laquelle j'accède aux posts concernant mon université. On peut y mettre des contacts ou des pages.

    Sur Twitter c'est en théorie possible, mais quand j'ai voulu essayer, il m'a fallu 3 clics avec une petite latence à chaque ajout de contact. Sur fb, c'est un clic par contact. Ou alors quelques lettres à taper puis .

    En bonus, mais on est ici plus dans l'aspect social que « partage d'information » : les « groupes ». L'information postée dessus sera reçue par toutes les membres. Ça permet par exemple :
    - à un groupe d'amis de préparer un voyage au FOSDEM, avec synchronisation des départs/arrivées à Bruxelles, et mutualisation du coût d'hébergement
    - à une classe ou promo de partager des informations sur un cours, les exams, …

    Pour résumer, sur Facebook, on peut facilement séparer « personnes qui ne publient que des informations intéressantes, souvent sur un sujet particulier » (tweets) avec « activités des amis et liens vers des lolcats ou chansons sur youtube ». Et dans la deuxième catégorie, on peut facilement ignorer les amis qui ne publient rien d'intéressants et ne font que du bruit.

    Il est évident que même si je défends ici Facebook pour la facilité et efficacité du partage d'information qu'il offre, je ne suis pas le dernier à critiquer sa centralisation des données et son business-model. Mais sur ce point, les deux autres ne sont pas mieux, et Google est même pire (ils stockent en plus les recherches, les mails, les documents, … de ses utilisateurs).

    • [^] # Re: Facebook

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      Google est même pire (ils stockent en plus les recherches, les mails, les documents, … de ses utilisateurs)

      Pas tout à fait. Les informations publiées sur G+ sont lisibles par tous, ils n'ont pas la politique de fermeture de Facebook, au moins.

      • [^] # Re: Facebook

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Petite rectification pour les paranos : Les informations publiées sur G+ peuvent être lisibles par tous, mais on peut évidemment ne partager qu'avec certains cercles :-)

      • [^] # Re: Facebook

        Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

        Surtout que dire que Google est pire la dessus…

        Google+ n'essaye pas de remplacer le mail, Facebook si… Genre, être sur facebook et avoir un contact en amis, c'est ne plus jamais recevoir de mail de sa part… C'est vraiment le truc qui me gonflait quand j'étais sur facebook…

        De plus, Google ne se donne pas le droit de faire de l'argent avec tes données (hors pertinence des résultats dans leur moteur de recherche): revente photos, …

        Pour finir, Facebook ne stockent pas tes recherches sur Internet mais MSN le fait pour eux… Donc bon…

      • [^] # Re: Facebook

        Posté par . Évalué à  2 .

        D'un autre côté, Facebook, lui, n'est jamais allé dans mon carnet d'adresse Google, piocher la fiche à mon nom (merci le mac pour ça …), chopper TOUTES mes coordonnées (numéros de téléphone fixe et mobiles et adresses mail pro et perso), et les publier sur un profil public sans me demander mon avis au moment où j'ai cliqué sur "rejoindre g+". Informations qui une fois supprimées restaient accessibles sur le site mobile \o/

    • [^] # Re: Facebook

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      NB : ce commentaire n'a rien à voir avec l'entrée en bourse de Facebook, et je ne possède pas d'actions FB.

    • [^] # Re: Facebook

      Posté par . Évalué à  6 .

      À la lecture de ton commentaire plutôt bien fait, j'ai eu l'impression de lire la théorie de ce que pourrait être fessebouc.
      Après, je suis utilisateur - enfin, j'ai un compte.
      Et dans la pratique, cela n'a rien à voir, c'est remplis de frustrations:
      Il n'y a pas de notion de cercle pour séparer ses posts.
      Les contenus sont en moyenne de piètre qualité (et je ne parle pas de ceux de mes contacts en particulier).
      Les contenus sont noyés dans les publications automatiques des applications (de merde!) et le classement par pertinence est une misère.
      Il affiche "il n'y a plus de posts" alors que si je vais sur le mur de mes contacts, il y a du contenu que je n'ai pas vu.
      Le contenu public reflète le reste du web et du mail: 99% de fake et de spam.
      Bref, c'est pour moi un mal nécessaire, pour pouvoir prendre un contact rapidement (comme si les gens ne savaient plus donner leur adresse mail), mais surement pas un outil où je chercherai et produirai du contenu de qualité.

      • [^] # Re: Facebook

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        « j'ai eu l'impression de lire la théorie de ce que pourrait être fessebouc »

        C'est partiellement de la théorie : les utilisateurs qui publient de l'information sérieuse, comme sur g+ et twitter, sont plus rares (mais leur nombre est croissant).

        En pratique ça marche plutôt bien pour moi, sauf que l'essentiel de l'information intéressante sont des liens drôles plutôt qu'informatif.

        Je pense que le point important de mon commentaire plus haut, c'est « ignorer la plupart des contacts ». Sur mes 92 « amis », 20 sont complètement ignorés, une bonne partie de ceux qui ne sont pas sont peu actifs et seront ignorés si ça change.

        Si je peux dire ça ainsi, je ne lis que mes « contacts de qualité ».

        « Les contenus sont noyés dans les publications automatiques des applications (de merde!) »

        J'avais le problème au début, mais avec le tri expliqué plus haut, ce bruit a presque entièrement disparu. Je dois occasionnellement ignorer une application qui se met à spammer, mais moins d'une fois par mois.

        « Il n'y a pas de notion de cercle pour séparer ses posts. »

        Si, les listes. Et facebook est il me semble meilleur pour remplir automatiquement les listes (exemples : liste avec toutes les personnes qui ont le même employeur ; liste avec toutes les personnes qui vivent dans un rayon de 5 km + quelques personnes que j'y vois souvent ; …)

        Facebook « cercles »

        • [^] # Re: Facebook

          Posté par . Évalué à  3 .

          J'ai peut être un problème psychologique avec fessbooq, reste que lorsque j'y suis, je ne me sens pas à l'aise alors que sur gplus, je le suis parfaitement.
          Pourtant, je suis conscient que la finalité des deux boîtes est la même: faire du fric en ciblant au mieux le client. Mais j'ai l'impression que le ggl le fait avec plus de tact, donc plus habilement.

          Par contre, ton "tri" ne me convient pas. Je ne veux pas ignorer mes amis mais seulement les messages automatiques des applications (de merde!!) qu'ils utilisent. Et non, je ne changerai pas d'amis, ils sont intéressants même si ils se font un peu "avoir" par le système.

          • [^] # Re: Facebook

            Posté par . Évalué à  2 .

            Je ne veux pas ignorer mes amis mais seulement les messages automatiques des applications (de merde!!) qu'ils utilisent

            En fait tu peux ignorer par application
            Chaque fois que tu vois la publication d'une application, tu peux choisir "masquer les messages de cette application".
            Bon par contre, sur facebook, il y a beaucoup d'applications… mais à un moment t, il n'y en a que quelques une à la mode

            • [^] # Re: Facebook

              Posté par . Évalué à  1 .

              Tout à fait, c'est une intention louable, qui ne fonctionne pas.
              Tu actives la fonction mais les posts reviennent, inlassablement.
              D'ailleurs, c'est ce qui m'a fait mieux comprendre le rapprochement de plus en plus marqué avec M$

              • [^] # Re: Facebook

                Posté par . Évalué à  3 .

                Tout à fait, c'est une intention louable, qui ne fonctionne pas. Tu actives la fonction mais les posts reviennent, inlassablement.

                Heu non ca marche très bien… Tu dis toujours des trucs aussi gros que celui là ou "Il n'y a pas de notion de cercle pour séparer ses posts" alors que facebook avait les listes des plombes avant l'arrivée de G+ ?

                La différence entre G+ et facebook c'est surtout les utilisateurs et la façon de l'utiliser… Inverse les deux populations, tu feras les mêmes critiques mais dans l'autre sens.

                • [^] # Re: Facebook

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Tu dis toujours des trucs aussi gros que celui là

                  Je ne tiens pas de statistiques à jour sur cet aspect, mais il me semble que non: généralement, je suis de bonne foi.

                  Pour le premier, je cite:

                  Deuxième : les listes. Elles sont plus ou moins équivalentes au cercles de G+.

                  Donc, "plus ou moins", c'est pas moi qui le dit. Et pour avoir posté sur les deux outils, je confirme que les cercles sont natifs à G+ et pas à FB.

                  Pour le second, bah écoute, si j'avais le temps, et l'envie, je te ferai des captures d'écran, mais tu vas devoir me croire, j'ai essayé plusieurs fois et je continue à voir les posts que j'ai sois disant exclu.

              • [^] # Re: Facebook

                Posté par . Évalué à  2 .

                chez moi ça marche (tm)

                Que reproches tu aux listes de fb ?
                cest beaucoup moins ergonomique que les cercles de g+, mais il me semble que ça couvre aussi bien le besoin

          • [^] # Re: Facebook

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            faire du fric en ciblant au mieux le client.

            ça c'est ce que font toutes les boites.

            La difference pour google/facebook et consort c'est que l'utilisateur n'est pas le client mais la marchandise.

    • [^] # Re: Facebook

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      on n'a pas la limite ridicule de 140 caractères

      Petite précision, il y a bien une limite de caractères sur Facebook (comme sur Twitter). Elle n'est pas de 140 mais de 420 caractères. La plupart des gens ne la remarquent pas (« se midi jé manger 1 pom », ça reste sous le plafond), mais elle existe.

      • [^] # Re: Facebook

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Heu, non. La limite est, depuis décembre, plutôt de l'ordre de 60000 caractères. Elle était précédemment de 5000 (http://www.tomsguide.fr/actualite/facebook-statuts,1815.html par exemple, je suis pas allé chercher très loin)

        • [^] # Re: Facebook

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Toutes mes excuses, j'avais loupé l'information. Les clients mobile que j'utilise sur smartphone continuent de limiter les messages à 420 caractères (la limite originale des statuts Facebook), je n'ai pas cherché plus loin.

  • # retroshare

    Posté par . Évalué à  7 .

    Un autre réseau social qui est sympa est retroshare.

    Oui, c'est moins bien pour faire de la pub de son blog, et l'on est pas amener à avoir des milliers "d'amis" mais quand on a accès à une communauté sympa, c'est très enrichissant.

    • [^] # Re: retroshare

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Et c'est un vrai réseau, pas une base de données!

      Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

    • [^] # Re: retroshare

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Le truc, c'est que Google+ (par exemple), c'est pas pour avoir une communauté sympa, c'est pour partager des liens avec ses contacts…

      L'avantage sur le mail ? C'est que ca ne vient pas pourrir la boite mail de tes contacts et du coup tu te fais pas engueuler…

      Eux font le choix d'aller sur G+ quand ca leur dit…

      • [^] # Re: retroshare

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        L'avantage sur le mail ? C'est que ca ne vient pas pourrir la boite mail de tes contacts et du coup tu te fais pas engueuler…

        Si le but c'est de partager des liens avec ses contacts pourquoi ne pas simplement mettre un flux sur une page web ou un newsgroup pour distribuer des news à un groupe ?

        • [^] # Re: retroshare

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 23/05/12 à 13:02

          Parce que je vais pas faire une page web pas centre d'interet, par groupe de contacts et double poster quand ca peut intéresser différents groupes… C'est pour cela que les cercles de G+ sont très bons…

          De plus, faire une page web, c'est inaccessible pour mes contacts (enfin la plupart)… Et ca voudrait dire une page web par contact donc ingérable… Ou alors il faut redévelopper un truc comme G+, mais ca existe déjà, y'a juste pas d'utilisateurs…

  • # Moultipass (et il manque LinkedIn)

    Posté par . Évalué à  1 .

    Linuxfr pour le libre et la tribune, Facebook pour la famille, Twitter pour l'actu, G+ pour les geekos et "Angry Birds", et LinkedIn pour le professionnel. On construit son propre "réseau social" à partir d'un mix de tout ça en utilisant une interface web fédératrice genre seesmic (ou un client genre gocoincoin), en prenant les "meilleurs éléments" de chaque plateforme (un peu comme la "femme de voyage").

  • # Twitter et Facebook.

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Je ne parle que de ce que j'utilise.

    Twitter

    J'ai du me créer un compte twitter pour m'inscrire à une conf l'an dernier.
    Pour moi, ça sert uniquement à se convaincre qu'on a des gens qui nous écoutent/lisent (pour les twits sérieux des gens dépressifs), ou à faire un clavardage public, de préférence un peu léger. De temps à autres, un bon lien, ou une question.

    On connaît peu de gens dans ceux qu'on suit. La seule chose qui importe est la pertinence des informations.

    Ben, je connais la majorité des gens que je suis, et ils sont peu nombreux à mettre des infos pertinentes…

    Par contre, le flot est tellement important que beaucoup d'information se perd.

    Beaucoup de gens créent plusieurs comptes, ce qui permet de trier. Par exemple, un compte rigolo, pour {l,d}ire des blagues et discuter trivialités, un compte sérieux pour suivre les collègues qui parlent de travail, etc.

    Facebook

    Une information qui vous semble importante est très rarement reprise alors que des photos amusantes ou des news people sont reprises des milliers de fois.

    Pour les mêmes raisons qu'on parle rarement de trucs sérieux pendant les émissions de divertissement à la télé : car facebook ne se veut pas un moyen de véhiculer l'information, et les utilisateurs ne vont pas dessus pour chercher de l'info. Ils vont chercher des jeux et organiser des soirées. C'est une approche très unix : une tache, un outil. Et là, facebook fait la job: proposer un réseau social orienté divertissement.

    Le principe même de Facebook est de toute façon de noyer toute véléité d'organisation: amis ou abonnement ? page ou groupe ? abonnement ou page ? post ou article ? post ou message privé ? C'est la confusion la plus totale et il n'y a aucune manière satisfaisante de faire le tri.

    Aucune confusion de mon côté, et, pour autant que je sache et constate, pas de confusion du côté de mes contacts.
    Je pense que c'est ton manque d'habitude de l'outil qui te rend confus ; je trouve ça très clair, et je l'utilise de manière cohérente et, trouvé-je, naturelle.

    Notons que si on veut s'intéresser à la vie locale, Facebook est la seule plate-forme sociale un peu pertinente.

    Depuis que j'habite à l'étranger dans un pays où tu distingues un autochtone d'un étranger au premier coup d'œil et où les minorités sont vraiment peu nombreuses, je ne saurais me passer de Facebook. C'est extrêmement pratique. On utilise ça pour organiser rencontres, événements, activités, pour vendre du mobilier, pour trouver des étudiants/profs particuliers, pour glaner des conseils administratifs, etc.
    C'est un forum, un outil de sondage, une mailing-list, etc, en fonction de ses besoins.
    Sans doute est-ce mon ignorance, mais je ne connais rien qui arrive à la cheville de facebook pour un expat dans mon genre. Craigslist et Meetup ont leurs avantages, mais c'est pas encore ça.

    D'ailleurs, le principe des partages via Facebook fait en sorte que si il y a un lien dans un texte, cliquer sur partager ne partagera que le lien et non le texte. Cela semble intéressant mais, au final, cela casse la communication et donne le réflexe de ne pas partager de lien, de ne pas cliquer sur des liens.

    Le réflexe de ne pas partager est le tien : une grosse partie des utilisateurs partage sans relâche.
    Par ailleurs, les commentaires du contenu original sont partagés. Si le texte que j'écris quand je retransmet un message était retransmis aussi, ça créerait des problèmes de vie privée car ce partage devrait alors être transitif. La solution de ne republier que le contenu (et ses commentaires originaux) me parait bonne. Et, en tant qu'amis de Machin, j'ai aussi accès au texte qu'il a rédigé en partageant le contenu, donc la communication est toujours possible.
    Cela étant, personne (à par toi ?) ne semble chercher la discussion. Tu montre ton appréciation (ou non) du contenu avec un commentaire, et basta. Si je veux organiser un débat, je poste un lien vers mon blog avec son système de commentaires.

    Lorsqu'on poste un texte sur Facebook, le niveau des commentaires et du débat décolle très très rarement, se cantonnant dans les « trop fort » ou les « oulala » (avec, bien entendu, des exceptions)

    Tu vas pas te plaindre non plus que le service chez MacDo ne soit pas aussi bon qu'au Fouquet's ?
    Facebook ne cherche pas à générer du débat ou des commentaires. Ça n'a jamais été son but, et ça ne l'est toujours pas. Faut pas s'étonner de ne pas y trouver des analyses politiques ou des critiques constructives : personne n'y en cherche, personne n'y va en faire.
    Si tu reproches à ton tournevis de ne pas être un marteau, c'est peut-être que ta notion d'outil est trop manichéenne.

    • [^] # Re: Twitter et Facebook.

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Sans doute est-ce mon ignorance, mais je ne connais rien qui arrive à la cheville de facebook pour un expat dans mon genre

      Je fais tout ce que tu décris par mail. Qu'est-ce qui selon toi fait que tu trouves ça plus pratique via FB (au niveau fonctionnalité/interface, pas seulement parce que tout tes potes sont dessus et ne répondent plus aux mails)?

      Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

      • [^] # Re: Twitter et Facebook.

        Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

        Les gens n'utilisent plus le mail sauf quand ils sont forcés. Je connais plusieurs personnes qui ne répondent jamais à leur email mais commentent toutes les photos sur Facebook. J'ai un ami, que je vois régulièrement, qui devait m'envoyer des photos par mail. Chaque fois que je le vois, je lui rappelle mais son PC a planté, ça marche pas, etc. Et, en arrivant sur Facebook, j'ai découvert que les photos y étaient depuis le jour où elles avaient été prises.

        Je pense que, tout simplement, Facebook ajoute un côté fun/addictif à l'interaction sociale là où le mail est rébarbatif pour beaucoup.

        Je suis le premier à déplorer ce fait mais, force est de constater, c'est le cas.

        • [^] # Re: Twitter et Facebook.

          Posté par . Évalué à  1 .

          Les gens n'utilisent plus le mail sauf quand ils sont forcés.

          C'est une question de cercles d'amis et de famille. Forcément si tu as commencé à utiliser les réseaux sociaux avec certains amis, toute ta communication avec ces personnes finit par passer par ce canal. En plus si tu trouves normal que tes amis et familiers commentent en quelques minutes ce que tu écris, tu as désormais l'impression que 48 h pour recevoir une réponse par mail c'est que ces gens ne s'intéressent plus au reste. Mais c'est juste un canal différent avec sa constante de temps différente. Mes communications par e-mail continuent de fonctionner comme avant, avec ses délais, les mails sans réponse, les messages au téléphone « as-tu reçu mon mail ? ». Ça a toujours été comme ça et ça va continuer. J'envoie même des lettres manuscrites qui mettent des jours à traverser le pays, et je reçois des réponses des semaines ou des mois plus tard, ou bien jamais. C'est le moyen le plus lent, et pourtant c'est celui que je réserve aux personnes qui comptent le plus pour moi.

      • [^] # Re: Twitter et Facebook.

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Alors, voici quelques utilisations que j'ai, où facebook me parait vraiment plus pratique que l'email (ou ftp, aussi) :

        Contact

        • Adresse « atemporelle » (contrairement à un email qui change bien plus souvent)
        • Possibilité de trouver quelqu'un soi-même¹, avec un minimum d'informations via
          • nom/prénom
          • connaissance commune
          • Participation commune à un événement

        Très pratique quand on se rencontre lors d'un événement public, où même dans la rue, et qu'on ne peut échanger ses coordonnées par écrit/carte de visite. Il n'est même pas nécessaire de demander "dis, tu pourrais demander à ton colocataire de demander à son cousin les coordonnées du frère de sa copine ? Je voudrais savoir quelle marque de pot il utilise sur son solex !". Suffit de regarder les photos de la soirée, et voila : il a été taggé, et je peux lui envoyer un message.

        Organisation d'événements

        • Ajout/suppression dynamique d'invités
        • Modification des lieux/dates
        • Possibilité de savoir immédiatement qui vient ou non
        • Choix dynamique de la publicité de l'événement (public/privé, possibilité d'inviter ou non)
        • Possibilité de découvrir des activités créées par des gens qu'on ne connaît pas (comme un forum)

        Diffusion d'informations

        • En publiant (exemple purement hypothétique, hein) un message sur comment quitter un pays (ou, déjà, une ville/région) après un tremblement de terre et un incident nucléaire à 80 km de chez soi, je suis sûr que tous les expats de la région, amis ou pas, qui consultent facebook se retrouvent avec l'information très vite grâce aux groupes communs et du forward ciblé.

        Vente/achat

        • Gestion dynamique d'une liste de produits, avec photos et commentaires
        • Possibilité de sélectionner qui a accès ou non à la liste

        Conclusion

        La plupart de ces usages, dynamiques par excellence, ne sont pas faisable sans faire des échanges ou renvois d'emails, sans utiliser un service supplémentaire (comme meetup, flickr, un forum, craigslist), ou sans recouper des informations provenant de plusieurs sources (tout en sachant que certaines personnes ont des identités différentes sur différents sites).

        Aussi, j'ai accès à l'information sans avoir à la chercher.
        Si je cherche du travail à Singapour, pas besoin de demander "Eh, tu travaillais pas à Singapour il y a 4 ans?" il suffit de regarder son profil (et, dans le pire des cas, de vérifier sur linkedin après-coup). Peut-être même le sais-je déjà car j'ai récemment vu ses photos de Singapour.

        • [^] # Re: Twitter et Facebook.

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Merci pour ta réponse.

          Pour tous les usages que tu as décrit, j'utilise les technos à papy, mail, forum, chat, blogs et je cherche à savoir quels sont vraiment les super fritures que proposent les sites comme fb.

          Ce que je retiens pour l'instant, ces avantages sont surtout "tous mes potes sont dessus" et "les gens utilisent leurs vrais noms", ce qui est important, mais pas en rapport avec la qualité technique du produit.

          Ce succès n'est d'ailleurs pas toujours un avantage: fb est filtré et donc inutilisable dans pas mal d'entreprises.

          Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.