Journal Ce que Microsoft, Oracle, IBM et SAP ne disent pas aux clients

Posté par . Licence CC by-sa
33
25
nov.
2011

Bonjour,

Dans un récent article publié sur Business Insider, Dennis Gaughan, un analyste Gartner, a présenté une étude montrant les stratégies commerciales des "Quatre Grands"

Rien de neuf sous le Soleil pour la plupart des lecteurs de LinuxFr, je pense, mais c'est intéressant de le voir exposer de manière claire et concise.

J'ai tenté d'en faire une traduction aussi proche que possible de l'esprit de l'original, en espérant ne pas (trop) choquer les lecteurs anglophones :)

Les quatres plus gros vendeurs de logiciels – Microsoft, Oracle, IBM, et SAP – ont des motifs cachés que les clients doivent comprendre, sous peine d'être poussés à acheter des produits ne correspondant pas à leus besoins.

C'est le point de départ d'une récente présentation faite par Gartner en Australie, et rapportée par IT News.

Lors d'un symposium cette semaine, l'analyste de Gartner Dennis Gaughan a expliqué ce que les quatre essayent réellement de faire, d'après l'expérience recueillie auprès des clients de Gartner.

Microsoft essaye principalement de protéger Windows et Office.

Microsoft est une compagnie basée sur une plateforme, et son but principal est de protéger ses très lucratifs monopoles que sont Windows et Office, au point tel que mettre en place d'autres plateformes soit très difficile pour leurs clients. Les nouvelles fonctionnalités ne sont mises en place qu' "au goutte à goutte" sur ces plateformes centrales, mais de nouveaux produits arrivent pour les protéger.Il (NdT: l'analyste) conseille d'être prudent avant de migrer vers Office 365, et de ne pas s'enfermer dans une réflexion "tout Microsoft".

Les produits Oracle ne fonctionnent pas vraiment bien ensembles.

Les "forces de ventes" Oracle sont très agressifs pour promouvoir les paquetages de produits ("suites"), mais ceux-ci sont bien moins intéropérants que chez SAP. Au final, l'intégration est entièrement abandonnée au client. Oracle est également très réticent à divulguer les plans d'évolution ("roadmaps"), par peur que les nouveaux produits ne "cannibalisent" les produits actuellement en place. La compagnie réalise près de 90% de ses profits sur la maintenance de l'existant et ils feront tout leur possible pour garder cet afflux de profits. Gaughan a exprimé sa surprise que tant de clients continuent à travailler avec Oracle, bien que celui-ci soit "le vendeur le plus compliqué pour traiter avec lui".

IBM veut prendre le contrôle des stratégies "IT".

IBM se targue d'être un "leader d'opinion", mais son centre de profits est de vendre des services de consultants. Pour prospérer, les chefs de projets "grands comptes" d' IBM tentent de prendre le contrôle des stratégies "IT" des entreprises, ce qui leur permet de "pousser" de nouveaux produits. Gaughan recommende d'avoir une approche collaborative ou de type "partenaire".

SAP égare les clients avec ses facturations.

Beaucoup de clients ont demandé à Gartner de les aider à comprendre le système de facturation et de licences de SAP, car cette compagnie a des termes inhabituels de facturation des données entrant et sortant des systèmes. Gaughan dit aussi qu'un grande transition technologique a été réalisée ces dernières années – passant les clients actuels de la veille technologie R/3 vers la nouvelle "Business Suite" – et est maintenant quasiment terminée, ce qui signifie que SAP va devoir être plus agressif sur les contrats de maintenance. Il (NdT: L'analyste, toujours) recommande de fixer dès maintenant le prix des contrats de maintenance.

Globalement, Gaughan dit que la plupart des innovations sont faites dans les branches "recherches" de ces compagnies. Leur but réel est de protéger l'état actuel aussi longtemps que possible.

  • # Merci

    Posté par . Évalué à 8.

    Merci pour cet article, le question que je me pose est la suivante : comment l'étude a été mené pour arriver a ces conclusions ? (pour Microsoft c'est évident , mais j'aimerais bien connaitre la méthodologie :)

    • [^] # Re: Merci

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Dans le cas de SAP, il a regardé ce que les clients demandent ?

      • [^] # Re: Merci

        Posté par . Évalué à 2.

        un commercial de SAP m'a affirmé aujourd'hui par téléphone que SAP business One était une solution complètement open-source.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Merci

          Posté par . Évalué à 0.

          D'aprés ce que j'ai vu de SAP R3 c'était de l'open source, pas du libre, pas trop le choix c'est de l’interprété et pas à la sauce byte code, non à la sauce interprété des années 80 ! alors le code tu l'as sinon ça tourne pas !

          • [^] # Re: Merci

            Posté par . Évalué à 7.

            Open Source ne veut pas dire "on peut lire le code."

  • # Evidence ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Globalement, Gaughan dit que la plupart des innovations sont faites dans les branches "recherches" de ces compagnies.

    N'est-ce pas évident ?
    Ah non, c'est vrai, dans certaines compagnies les innovations sont faites dans la branche marketing... Et d'autres dans la branche "juridique"...

    • [^] # Re: Evidence ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Et d'autres dans la branche "juridique"...

      Toi aussi, SCO te manque?

      • [^] # Re: Evidence ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Non, je trouve que Apple l'a avantageusement remplacé.

    • [^] # Re: Evidence ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Oui, moi aussi, ça me paraît étrange car évident :)

      Peut-être est-ce une erreur de compréhension/traduction de ma part:

      Overall, Gaughan said that most of the innovation being done in these companies is in their research arms. Their real goal is protecting the status quo for as long as possible.

      Si quelqu'un de plus compétent peut proposer une meilleure traduction...

      Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

      • [^] # Re: Evidence ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Retour vers l'original

        http://www.itnews.com.au/News/280268,the-truth-about-ibm-microsoft-oracle-and-sap.aspx

        “You won’t find innovation in their product portfolio,” he said. “You might find it if you try and talk to the research parts of these organisations."
        C'est plus explicite ainsi.

        “I would argue that a lot of what they are trying to do is keep status quo and find ways to increase share of wallet. There isn’t an innovation agenda. They have to think about investors. If they get on the leading edge, it exposes and impacts them on the short-term.”

        Bref, ces 4 veulent des clients captifs.

      • [^] # Re: Evidence ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        C'est relativement bien traduit.

        Je pense que l'auteur voulait insistéer sur le fait que ces innovations restent dans les branches R&D. Elle ne sont pas "reversées" dans les branches marketing/client (Garder le status quo)

        En gros : Les innovations, on vous les vendra mais vous ne les achèterez pas.

        Matthieu Gautier|irc:starmad

    • [^] # Re: Evidence ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est en fait pas évident. Si tu prends la branche recherche de Microsoft, elle ne vise pas forcément l’innovation mais souvent une recherche plus fondamentale. L'innovation sous entend de nouveaux produits, or Microsoft Research en sort assez peu. De même, Free me semble par exemple bon en innovation et quasi absent d'une recherche plus fondamentale.

      Google a aussi une stratégie d'innovation assez différente, sans presque de "branche recherche" dédiée. Bref, innovation, recherche, c'est pas forcément les mêmes choses, et c'est même en général assez dur de bien faire les deux en même temps.

  • # Gros lot

    Posté par . Évalué à 10.

    Le gagnant est celui qui utilise SAP avec des bases de données Oracle sur des serveurs IBM dont la suite bureautique est Office.

    C'est ça si j'ai bien compris ?

    • [^] # Re: Gros lot

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tu viens de décrire l'infrastructure informatique de toutes les multinationales.

      • [^] # Re: Gros lot

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        J'ose croire que Oracle utilise au moins Openoffice et des sparcs. J'ose croire que Microsoft utilise au moins sql server. Et j'ose croire que HP n'utilise pas de l'IBM. Alors oui, si on retire les concurents de microsoft, d'ibm, de SAP et d'oracle, peut etre que ton affirmation est vrai. Et peut être que vue la taille d'une multinationale classique, toutes les combinaisons de technologies ont de fortes chances de se réaliser.

        • [^] # Re: Gros lot

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Contrairement à toi, je ne serais pas étonné de voir un certain nombre de licences Microsoft chez Oracle et de voir des bases de données Oracle chez Microsoft. C'est peut-être moins vrai entre IBM et HP, car leurs offres et leurs produits sont très similaires.

          Vu la taille des multinationales, bien sûr que toutes les combinaisons de techno ont des chances d'être représentée. Mais à ce niveau c'est surtout l'aspect "si je prends du oracle+SAP+IBM+Microsoft" personne ne cherchera à me blâmer si ça marche pas comme il faudrait (à part les sysadmins et dévs internes, mais ils n'ont pas leur mot à dire)" qui est prépondérant.

          • [^] # Re: Gros lot

            Posté par . Évalué à 5.

            "si je prends du oracle+SAP+IBM+Microsoft" personne ne cherchera à me blâmer si ça marche pas comme il faudrait (à part les sysadmins et dévs internes, mais ils n'ont pas leur mot à dire)" qui est prépondérant."

            Tu pointes du doigts quelque chose d'intéressant. La soumission a des signes d'autorité ;)

            Maintenant la question est de savoir comment faire pour que les adminsys internes aient leurs mots à dire .

        • [^] # Re: Gros lot

          Posté par . Évalué à -6.

          Oracle a jete openoffice en pature a la communaute libre, donc je doute qu'ils en aient quoique ce soit a faire.
          Et la raison du rachat de sun etait probablement java, pas sparc.

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: Gros lot

            Posté par . Évalué à 2.

            Je pense qu'il à tout a fait raison sur le triste sort qui attends OpenOffice, et sur le total désintérêt d'Oracle pour ce produit et pour un ensemble d'autres : Netbeans, Glashfish, OpenSSO, ... même si ils essayent de faire mine d'éprouver un semblent d'interet pour ces produits.

    • [^] # Re: Gros lot

      Posté par . Évalué à 2.

      Le gagnant est celui qui utilise SAP avec des bases de données Oracle sur des serveurs IBM

      Les serveurs sous Windows, bien sur, ou sous AIX.

    • [^] # Re: Gros lot

      Posté par . Évalué à 0.

      On a gagné quoi ?

      Enzo Bricolo

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.