Journal Le markdown, sous Emacs, et plus largement sous Linux

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
37
20
mai
2018

Sommaire

La plupart d'entre vous connaissent le markdown, utilisé bien sûr ici même sur linuxfr, sur tant de forums, sur github 1, un peu partout dans le monde. Il peut servir à créer une page web, écrire des méls, aux forums, aux pages de documentations, à prendre des notes, ou des bouquins. Même si vous ignoriez le nom vous connaissez donc un peu la syntaxe, comme cela :

> ce chevron sur un forum

> indique une ligne de commentaire, vous citez un gars puis le descendez.

Pour reprendre la présentation de son auteur, John Gruber 2 le markdown est
1. une syntaxe permettant de formater du texte
2. un outil permettant de convertir du texte ainsi formaté en HTML (un script perl).

Il s'agit donc d'un language de markup, léger (language de balisage, semblent dire les kébékoués). Du markup mais moins léger ce serait par exemple XML ou HTML, justement.

Le markdown fut créé en 2004 ; le HTML datant de 97. Les deux définitions du markdown ont depuis connu des implémentations alternatives puisque 1. des variantes sont apparues quant à la syntaxe et 2. d'autres implémentations sont apparues. Cette page 3 présente différentes versions.

Je ne présenterai pas toutes les possibilités ici, mais en gros en markdown on peut formater (gras, italique), structurer (titres avec niveau), annoter (référence en bas de page). A priori rien d'extraordinaire donc, si ce n'est peut-être que la syntaxe est très lisible : écrire directement en markdown est plus que possible - simple ; même un homme politique y arriverait. Tout document markdown est valide ; il n'y a pas de syntaxerror en markdown. Dans la partie de Emacs je précise un peu de syntaxe.

Les Nuls béats devant l'absence de Syntax Error

Perso c'est le besoin de prise de note qui m'invite à m'y intéresser. La popularité du markdown fait qu'on peut trouver des éditeurs y compris libres sur toute plateforme (mobiles inclus) ; reste à synchroniser ces fichiers et voici le plus essentialiste logiciel de prise de note imaginable.

Si vous voulez une présentation de la syntaxe, en français, assez complète, il y a celle de Fabien Huet ici 4. Quant à cette dépêche, voyons les plus classiques editeurs, puis la question de l'export.

Les éditeurs

Éditeurs de texte : les fondateurs

Prenez un éditeur de texte centenaire, ajoutez une seule extension et roule ma poule.

Emacs

Cette première partie discute de l'implémentation de Markdown dans Emacs, et donc pas du protocole Markdown en soi. Bon cela dit ce sera l'occasion de détailler la syntaxe par comparaison avec un invité mystère.

Emacs possède un mode markdown, créée par Jason Blevins et dont la release initiale date de 20075, qui permet de prévisualiser en live le formatage, et d'ajouter quelques commandes pour

  • insérer des éléments mardown plus facilement,
  • ou encore réoordoner les listes,
  • naviguer dans les sections,
  • réordoner les sections
  • ou actionner un export en html, mais via un exporteur à préciser.

Je ne cite volontairement pas de raccourci clavier de ce mode ; d'une part les utilsateurs Emacs changent tous des milliards de choses, d'autre la doc de Jason Blevins explique la logique des raccourcis (bien entendus regroupés sous Control+c), donc lisez son truc les amis.

Ce mode dérive de outline-mode, qui est le mode créé en 1986 qui implémente la structuration via des titres, la navigation dans le document (de titre en titre), et la visibilité. Grâce à outline, on peut donc également jouer sur l'affichage : masquer tout sauf les titres, dérouler seulement le contenu du titre actuel, etc… On peut notamment se créer un buffer en read-only qui affiche un table des matières, et sert uniquement à naviguer.

Le mode le plus célèbre de Emacs, et qui dérive également de outline-mode, est org-mode, qui fut créé en 2003 6, soit environ un an avant Markdown. Ses fonctionnalités sont beaucoup plus vaste, car s'ils permet un syntaxe de formatage, org-mode est avant tout un gestionnaire de tâche, voire de projet, ou même insérez ici quelque chose de farfelu. Donc tout markdown à son équivalent chez org-mode, l'inverse étant loin d'être vrai.

Un peu de comparaison de la syntaxe mardown / org mode.

  1. Titre
    • MK : # niveau 1, ## niveau 2
    • ORG : * niveau 1, ** niveau 2
  2. Gras
    • MK : **gras**
    • ORG : *gras*
  3. Italique
    • MK : *italique*
    • ORG : */italique/*
  4. Souligné
    • N'existe pas en MK
    • ORG : souligné
  5. Barré
    • MK : ~~construisez des prisons pas des écoles!~~
    • ORG : +vive le privateur!+
  6. Référence
    • MK : [^1] puis en bas [1]: ma note
    • ORG : [fn:1] puis plus bas [fn:1] ma note
  7. Citation
    • MK : > Une ligne de citation commence par >
    • ORG : #+BEGIN_QUOTE un commentaire contructif #+END_QUOTE
  8. Liste

    • MK :
      1. un
      2. deux
      3. trois
         + une liste non numérotée à l'intérieur d'une liste numérotée!
         + voilà on pourrait continuer longtmeps
    
  • ORG : bah en gros c'est pareil

Les listes : les deux syntaxes permettent de rédiger une liste à l'intérieur d'une liste. Powa Bunga! En org-mode, pour marquer un élément de liste on commence une ligne par un chiffre ou - ou +, en Markdown c'est chiffre ou * ou - ou + (parce que en org le * est réservé aux titres). Toujours concernant les listes, sous Emacs, si vous êtes sur un élément, Alt+Entrée insérera un nouvel élément de liste. Voilà voilà!

Les Tableaux ne font pas partie de la spec à la base. Mais bon y'a du Markdown qui le gère. Un tableau s'écrit comme cela en Markdown

| bon voilà je mets la barre verticale | une deuxième sépare la colonne |
|--------------------------------------|--------------------------------------|
| ensuite l'espace se gère | enfin en tout cas dans Emacs! |
| on peut même appeler des commandes | pour insérer des lignes ou colonnes! |

Dans org-mode en gros c'est pareil.
Bon si vous cherchez bien vous trouverez
une micro différence!

| mon tablea | une deuxième colonne |
|------------+----------------------|
| voilà      | c'est la même!       |

Ce qui est sympa est que pour démarrer un tableau, dans markdown mode comme org-mode, on tape simplement | en début de ligne, puis on appuie sur <TAB>, et là bam! magie. Ensuite quand on créé des lignes et des commandes tout s'indente comme il faut.

Pour créer un paragraphe en markdown, on saute deux lignes. Un saut de ligne simple sera exporté comme un retour charriot - mais certaines implémentations de la conversion HTML ignoreront tout simplement le saut de ligne (genre pour les commentaires sur le web).

Conclusion, si le markdown-mode est correctement supporté par Emacs, la syntaxe org-mode, pour la partie texte riche, structuration basique, annotation , n'a donc pas à pâlir devant markdown. Attention par contre la syntaxe peut devenir beaucoup moins humaine lorsqu'il s'agit de fonctionnalités avancées de org-mode. La citation ne fait pas vraiment partie des fonctions habituelles de org-mode et peut illustrer cela. (Bon sans parler des raccourcis mais là ce n'est plus le sujet!!)

À quoi bon donc utiliser markdown mode sous Emacs? Bah simplement à travailler directement dans cette syntaxe comprise de tant d'autres applis que Emacs. Bien sûr vous pouvez rester en org mode puis utiliser les commandes pour convertir en markdown. Voire rediger un document mardown à l'intérieur d'un fichier org. Pourquoi faire simple? On parle de Emacs après tout…

Quel que soit le mode (org, markdown), vous pourrez exporter en HTML ou autre et il est possible que vous puissiez écrire et publier vos articles de blog directement depuis Emacs. (Je n'ai jamais utilisé mais bon.)

Petite note : à force de jouer avec la syntaxe je vois qu'on peut quand même créer des bugs dans le mode Markdown. La prévisualisation s'emmêle un peu ; ça m'aurait étonné! Vive les zéros et les uns. Puisque fermer le document et le réouvrir résout le problème; et qu'il faut de nombreux allers retours pour le provoquer, ça passe.

Vim

Il va de soi que vim supporte le markdown. Ouvrons le donc ah bah ça y est il est déjà ouvert. Deux petites parenthèses :
1. je n'ai pas testé Neovim mais à priori pas de changement à attendre là dessus
2. alternativement à vim, des éditeurs de texte dédiés markdown proposent les touches vim. À quel point c'est complet je vous laisse me dire dans les commentaires =)

J'ai testé un mode markdown de 2012, vim-markdown, qui fut écrit par Benjamin D. Williams 7. On peut installer son package de différentes manières, j'ai testé avec Vundle. Facile. Même une homme politique y arriverait. Edit: on me signale que non.

Le folding se gère avec les commandes vim habituelles. Le plugin ajoute des commandes de navigation, de structuration, de formatage des tableaux (:TableFormat, que je trouve tout de même un peu pénible à appeler alors que je suis habitué à l'avoir en auto ; je ne sais pas si les vim'ers keymappent beaucoup ou peu). On peut également se créer une table des matières pour naviguer. La touche o sur une liste va automatiquement insérer un nouvel élément de liste. Vous devrez vous appuyer sur un programme externe à vim pour générer l'export.

Bref tout semble là, mais comme je l'écrivais il n'y a pas qu'un seul plugin markdown. Voyez par exemple un courte discussion reddit ici 8 - reddit c'est tellement plein de bons conseils!

Éditeurs de texte : les jeunes

Chez les éditeurs modernes j'ai constaté une approche plus modulaire. À vous de vous constituer votre markdown, pièce par pièce.

Atom

Arf déjà je colle du markdown dans Atom pour voir, paf le chien, la moitié n'est pas bien rendue. Donc la première expérience refroidit presque autant que la pluie normande en février. (Je rigole, vive la crème fraîche.) Bon allez cela dit notons qu'il y a tout un tas de package destinés au markdown : pour améliorer le parsing / ajouter d'autres variantes, export en pdf, folding, insérer des images, tout plein de choses. Donc je suppose qu'en installant les bons on arrive à une bonne expérience. Ça vous fera un tas de paquet à tester par contre.

On retrouve un petit peu cet avis sur ossblog 9 (les grands esprits se rejoignent, hein).

Sublime

Rappel : Sublime est propriétaire. Bouh.

Bon Sublime ne fait rien d'emblée. Donc il faut lui installer un premier package pour le rendu syntaxique, puis un autre pour l'export html, un autre pour le folding, un autre pour aligner les tables. Voyez une description claire ici (http://putaindecode.io/fr/articles/sublime-text/markdown/). Donc pareil que Atom on va être dans du modulaire.

Brackets

Euh désolé mon yaourt -Sy brackets prend des heures, c'est un peu comme La Poste. Encore un peu… ah je vide le cache de 25go de pacman, je relance.., arf non je dois augmenter le quota alloué à /tmp (qui par défaut 50% de RAM), reboot & relancer,… Nous y sommes! (pinaise j'aurai du passer par AppImage là!)

Brackets gère de base la coloration syntaxique, donc comme Atom, sauf qu'il semble un peu mieux la gérer. Dans le gestionnaire d'extension, on trouve deux extensions pour avoir des preview, une pour avoir une barre d'outil spécifique. Je n'arrive pas à installer les extensions mais, il semble bien que Brackets soit un peu léger là.

Encore d'autres éditeurs

Je pense qu'après les mastodontes (VIM Emacs Atom Sublime), nous aurons deux cas : soit un éditeur plus léger ne gérant que l'aspect coloration syntaxique, comme gedit - encore qu'avec des plugins gedit puisse faire un peu mieux-, soit un éditeur dédié Markdown ne gérant que cela. Ce n'est pas vraiment ce que je cherche sous Linux, mais ossblog 9 en liste plusieurs qui pourraient vous intéresser (Harroopad, Abricotine, StackEdit…). Harrropad gère les raccourcis vim.

Y'en a qui masquent carrément la syntaxe. Bon ça c'est pas mon truc. L'éditeur tu écris d'abord **cela, puis tu tape deux fois **, et là au lieu de laisser affiché ce que tu as tapé **cela** eh bien il n'affiche plus que cela. Une aberration quant à la philosophie originelle. Cependant si vous pensez le contraire eh bien, je vous présente md-editor 10.

L'export en HTML

Bon une fois qu'on a son fichbar en .md ou .markdown, vous voudrez parfois générer le HTML promis. Et la déjà qu'on sort d'une guerre d'éditeurs, on tombe dans le clash des worflow. À noter que je parle ici de fichier, mais on peut imaginer exporter seulement un bout, je pense par exemple dans Emacs a l'export de la sélection.

Comme on l'a vu en intro, le créateur de Mardown a codé un outil pour convertir le md en HTML : markdown.pl, un script perl, que vous pouvez donc utiliser, soit en l'invoquant vous même, soit parce que votre éditeur préféré l'appellera pour vous.

Ce script perl, n'est pas la seule solution. Il y en a écrit en C, Haskell… Ou on peut utiliser pandoc. Voici une petite page de comparaison 11 : pandoc est différent, notamment car il gère plus de formats d'export, mais aussi parce qu'il ajoute des choses, comme les notes inline. Si je compare par exemple le script perl avec pandoc, sur ce document, il y à déjà le tableau que seul pandoc sait interpréter, ensuite pour les notes pandoc remplace le "nom" de mes notes par 1, 2, 3, 4, .. en mettant dans le bon ordre.

Alors attention, comme il y a plusieurs versions de mk il y a eu tentative de normer tout ça, le CommonMarkdown 12, sans que ça n'ait encore aboutit - ils devaient d'ailleurs proposer un truc en 2017 doc ils sont en retard, tout est fichu on va tous mourir. Bref, donc les différents outils de conversion vont différer, et sur certains points ce sera délibérément.

Ensuite il y a le Github Flavoured Markdown (GFM) 1, qui diffère encore… tient ce serait peut-être lui le prétendant au markdown universel? En fait le GFM est bien une suite au CommonMarkdown. Par rapport au Markdown original, GFM ajoute le barré, l'autolien : je tape juste https://linuxfr.com et le lien se fait automatiquement, les tableaux, les listes de tâches comme ça
- [ ] je dois vraiment finir cette dépêche
- [ ] mais j'ai la vaisselle à faire
- [x] mais d'abord je dois acheter le liquide vaisselle.

Nous sommes repartis pour un tour : dans Emacs on aura en complément du markdown mode le gfm-mode, dans vim le plugin vim-gfm-syntax, … ou pas : comme on parle surtout d'ajouts à la spécification, le même mode peut tout gérer sans problème. Vos retours d'expérience sur le sujet seront appréciés.

À propos de Android

ps oui bon je sais on chroot et sous android on vim ou emacs mais là c'est vraiment pas mon sujet du tout et pis voilà!

bon je ne vais pas me substituer au play store ou fdroid, il existe bien sûr de (trop?) nombreux éditeurs de markdown sur Android. Dont du libre. Citons d'abord Simple Markdown 13, qui propose d'avoir deux rendus, le rendu pur texte, de l'autre le rendu du résultat. A mon goût c'est un peu dommage de ne pas avoir la live preview mais il est vrai que ce type de fonction peut être une tannée à implémenter!

Ensuite il y a Markor 14, mais qui est fait pour prendre des notes.
Si on s'aurorise le propriétaire (déconseillé en pleine période de Ramadan) alors comme de coutume sur Android la liste devient gigantesque.

En guise de conclusion

Bon bah vive le markdown, espérons juse que GFM permettra d'avoir vraiment une syntaxe prenant le pas sur les autres, peut être-ce déjà le cas après tout.

  • # Un autre

    Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

    Il est également possible d'utiliser les éditeurs de texte de KDE, en particulier associés à https://github.com/KDE/kmarkdownwebview
    Ça peut donner des résultats sympas comme ce qui est mis en avant ici :
    Screenshot

    • [^] # Re: Un autre

      Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

      J'utilise CuteMarkEd. mais je ne connaissais pas kmarkdownwebview pour KDE..

    • [^] # Re: Un autre

      Posté par . Évalué à 9 (+6/-0).

      La prochaine étape c’est que la fenêtre de droite soit directement éditable ! Euh… attendez…

  • # Docx2MD

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

    Une implémentation bien cool (parmi mille autres, il se trouve que c'est là-dessus que je bosse en ce moment) de Markdown, c'est https://readthedocs.org (dont il existe un clone gratos, http://www.mkdocs.org) qui permet de produire vite et bien de la jolie doc qui va bien (intéropérable, versionnable, épastrouillable) avec des extraits de code, des vidéos et tout l'bazar :)

    En ce moment ce qui manque, c'est pas des exporteurs outline (MD, org, pandoc, etc.) vers les langages "finaux" (HTML, pdf, doc, rtf, etc.) mais le contraire, des trucs capables d'exporter des torchons documents en traitement de texte (avec des styles, des sauts de pages en dur et autres horreurs) ou des pages web bouffies "riches", vers la pureté virginale des langages d'outline.

    • [^] # Re: Docx2MD

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      Pandoc arrive à faire des trucs.
      par contre pour la doc qui a de la gueule c'est plus du restructuredText que du markdown avec sphinx même si ce dernier accepte du markdown tu es assez vite limité.

      • [^] # Re: Docx2MD

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

        Ce projet d'un livre sur OpenGL en Python a été posté sur la mailing-list de docutils la semaine dernière.

        L'auteur du document a du patcher la commande rst2html pour produire le résultat que l'on voit en ligne : ce qui veut dire que l'on atteint là les limites de ce que fourni le format. Je ne connais pas assez les différents formats de textes balisés pour comparer ce qu'il est possible de produire, mais là je suis bluffé par le résultat.

        • [^] # Re: Docx2MD

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 21/05/18 à 20:44.

          oua ça a l'air pas mal comme bouquin, mais est-ce abordable par un être normal? en intro il a l'air de dire qu'il faut connaitre python mais qu'il explique la partie OpenGL. As tu un avis là dessus

          • [^] # Re: Docx2MD

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

            Absolument pas, je trouve juste que le résultat est beau. Autant sur le point esthétique que sur le contenu.

            La séparation entre l'art et la technique est vraiment contre nature, mais elle dure depuis tellement longtemps que l'on ne sait plus très bien à quand remonte son origine. (Robert Pirsig)

            • [^] # Re: Docx2MD

              Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

              La séparation entre l'art et la technique est vraiment contre nature, mais elle dure depuis tellement longtemps que l'on ne sait plus très bien à quand remonte son origine. (Robert Pirsig)

              Depuis qu'on a inventé les mots « objectif » et « subjectif » ? :)

        • [^] # Re: Docx2MD

          Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

          L'auteur du document a du patcher la commande rst2html pour produire le résultat que l'on voit en ligne : ce qui veut dire que l'on atteint là les limites de ce que fourni le format.

          Ça dépend des modifications qu'il a fait. Si le format d'entré n'a pas bougé alors ce n'est pas une limitation du format mais plutôt de l'outil.

          Après ces formats ne sont pas imaginé pour faire de ce genre de rendu là (comme md n'est pas prévu pour faire des slides).

      • [^] # Re: Docx2MD

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 24/05/18 à 00:18.

        tu es assez vite limité.

        Limité, délivré 🎜 (1)

        Sérieusement, les limitations, en matière de document, c'est bien.

        Évidemment, pour la thèse d'un astronome (tiens, le boulot de Carsten Dominik, le créateur d'org-mode) les limitations vont devoir être contournées (contournééé 🎜 oups, pardon) mais pour un rapport de stage, une présentation commerciale ou même la doc d'une lib lambda, ça devrait doit suffire:

        Si tu peux pas produire ton texte avec les outils d'enrichissement standard (niveaux de titre Hn, gras, italique, tableaux, code, etc. quand même, quoi) alors soit t'es en train de faire de la PAO (genre un CV bien condensé sur une page, avec les coordonnées en regard à droite, truc de toutes façons notoirement galère à produire avec un ttt de texte) soit mauvais texte, changer texte.

        Autre truc pas trop HS: Une idée maîtresse des langages d'outline, c'est un fichier par document, et c'est pas grave si le client se retrouve avec un énorme truc à scroller, avant on aimait bien les précédent / suivant, maintenant les gens ont de grands écrans, voire des phones, et le paradigme a subtilement changé, il y a des avantages, ça dépend aussi du contexte, faut s'adapter.

        1: en fait je fais ce commentaire juste pour caser cette (tousse, tousse) blague, le reste est juste du remplissage pédantophile :)

  • # wat

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-0). Dernière modification le 21/05/18 à 00:49.

    le HTML datant de 97

    Le premier draft date de 1991, et 1995 pour la première release (HTML 2.0).

    • [^] # Re: wat

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Ouais, ça me paraissait bien tard, 97… Je crois que j'avais déjà internet à l'époque, et je ne faisais pas du gopher…

  • # Geany et son plugin

    Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

    Salut,

    J'utilise geany et son plugin markdown depuis 2 ans pour prendre mes cours à la fac : Cours en markdown

    Le plugin permet l'affichage d'un rendu en direct (mode aperçu), mais derrière j'utilise derrière pandoc pour sortir un fichier imprimable grâce au moteur latex.

    J'ai commencé à faire une doc pour tout ça, mais en ce moment le plugin markdown pour geany est en train de sortir des paquets de ma distribution préférée pour une sombre histoire d'incompatibilité gtk3+, il faut compiler à la main, c'est moins pratique…

    Markdown c'est le pied, essayer c'est adopter.

    • [^] # Re: Geany et son plugin

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

      Amusant, de mon côté, j'ai fait la même chose avec le format restructuredText. Au début pour prendre mes cours, avec une sortie sous Latex. Avec le temps, le format est juste devenu un moyen d'écrire du latex rapidement. Mes derniers documents (ici un cahier de notes sur arduino ont désormais beaucoup plus de style ^^

      • [^] # Re: Geany et son plugin

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

        Mes derniers documents (ici un cahier de notes sur arduino ont désormais beaucoup plus de style

        Salut. Très sympa le style de tes cahiers de notes. Pour info, quel package latex utilises-tu pour obtenir ce résultat ?

        • [^] # Re: Geany et son plugin

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

          Merci !

          C'est principalement du fait maison. Je m'étais fixé comme règle de ne pas avoir à patcher le fichier source et tout personnaliser à travers les styles latex (ce qui n'a pas été possible, j'ai 4 appels à sed dans mon Makefile, principalement pour remettre en forme les tableaux).

          Si tu as envie de t'en inspirer, tu pourras trouver les sources pour les modifier.

      • [^] # Re: Geany et son plugin

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

        Vraiment très chouette le cahier Arduino.
        Avec quoi fais tu les petits schémas ?

    • [^] # Re: Geany et son plugin

      Posté par . Évalué à 1 (+1/-0). Dernière modification le 21/05/18 à 12:37.

      Pour la prise de note à la Fac, je n'ai pas trouvé mieux que Zim-Wiki.
      Il utilise un langage de balisage léger "hybride", un mix DocuWiki/Markdown.
      En gros c'est un wiki en local, avec qqs parapètres type serveur web/wiki (genre DocumentRoot, HomePage, InterwikiKeyword, etc.).
      La facilité d'interconnexion entres les UE/UCE donne une autre approche de l'apprentissage.

      • [^] # Re: Geany et son plugin

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-1).

        Zim est super mais ce qui est dommage est qu'il ne sais pas faire de sur-chiffrement. En gros, il ne sais pas travailler sur un zim chiffré or dans certains cas, c'est bien d'avoir un document chiffré. À vrai dire, pas mal d'éditeur n'ont pas cette possibilité de travailler sur des documents chiffrés.

        Et non, pas de conteneur chiffré… car à un moment, sur mon poste ou celui d'un collègue, le document est en clair et finit en clair dans un courriel, une clef USB ou un équivalent dropbox.

      • [^] # Re: Geany et son plugin

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        Pareil je n'utilise plus que Zim pour la doc perso et la prise de note.
        Seul petit reproche : le plugin "tableau" est encore assez lourdingue.

  • # Asciidoc

    Posté par . Évalué à 8 (+5/-0). Dernière modification le 21/05/18 à 22:13.

    Quand je pense au nombre d’années que j’ai passé à me faire suer avec des traitements de texte WYSIWYG avant de découvrir markdown… je suis bien triste !

    C’est vraiment un plus d’avoir des documents au format texte, ça permet tous les traitements imaginables sans avoir à utiliser des bibliothèques et des outils précis. Pas de programme à installer, ça reste confortable de travailler avec un simple éditeur de texte. Même si, en effet, avoir le rendu en direct peut apporter un certain confort (mais aussi une distraction). Avec un langage de balisage léger, tu peux changer la charte graphique de tous tes documents à moindre coût, puisque fond et forme sont bien séparés.

    Par contre, j’ai abandonné Markdown (sauf pour Github…) je suis passé à asciidoc, et je vais bientôt passer à son successeur : asciidoctor. Même si la syntaxe me plaît moins que celle du markdown original (d’un point de vue esthétique), elle est plus riche, elle permet par exemple de faire des tableaux. Il y a des variantes de markdown qui le proposent aussi, mais je trouve l’éco-système autour d’asciidoc plus satisfaisant. Dans asciidoc j’apprécie notamment de pouvoir générer directement un document HTML5 (avec les images inline). Pour moi c’est le format de diffusion parfait, pas besoin de lecteur particulier, le navigateur fait l’affaire. Il me semble que PDF est aussi maintenant pris en charge directement par Chrome et Firefox certes… Avec une feuille de style adéquate j’obtiens un document qui respecte la charte graphique du modèle de document Word de l’entreprise. Les gens voyant qu’il s’agit d’un HTML qu’il ne peuvent (ou plutôt ne savent) éditer, vont souvent poser la question (« C’est quoi ? »). C’est une bonne occasion de présenter l’outil. Dans ces cas là il suffit de communiquer le fichier source, les gens comprennent instantanément le principe.

    Pandoc est aussi un outil bien utile à connaître, je confirme !

    • [^] # Re: Asciidoc

      Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

      Je plussoie pandoc, je l'ai longtemps utilisé pour générer ma documentation markdown vers différents formats (man, html, pdf). Markdown ♥

      l'azerty est ce que subversion est aux SCMs

  • # Haroopad

    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

    Il existe aussi Haroopad qui implemente pas mal de fonctions
    (http://pad.haroopress.com/)
    mais qui n'est plus trop mis a jour

  • # Txt2tags

    Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

    À l'époque où je prenais des notes de cours, j'utilisais txt2tags (il n'a plus l'air très maintenu :( ). C'est un format plutôt agréable je trouve et qui permettais de sortir divers formats. Sa grand particularité était de pouvoir gérer des pre et post processeurs. Ça permet de customiser sa syntaxe. Par exemple pour utiliser des raccourcis ou palier à certaines limitations de la syntaxe (tous les markup sont limités quand on utilise LaTeX comme format de sorti).

    Par contre, il ne s'agissait que d'un format éphémère pour moi. Uniquement pour la prise de note. Ensuite on passe en LaTeX pour avoir un rendu PDF correct et maintenir le format markup est plutôt rébarbatif (il faut faire des pieds et des mains pour avoir tout ce que l'on veut dans le format markup). L'exemple le plus simple c'est les diagrammes. Lors de la prise de notes je dessinais, pour ensuite faire un truc avec Tikz. Ça n'a pas de sens d'intégrer un Tikz ailleurs que dans du LaTeX.

    Actuellement j'écris très peu. J'utilise MD pour ici, github et gitlab. Si je veux faire une présentation j'utilise généralement reveal.js, mais j'écris directement du HTML (pas envi de m'embêter à découvrir comment reveal interprète MD). Pour prendre des notes j'utilise du mind mapping (j'aimais bien XMind, mais les dernières versions sont pas terribles…).

    Les asciidoctor, pandoc et autres sont super intéressants, mais j'en ai pas du tout le besoin.

    • [^] # Re: Txt2tags

      Posté par . Évalué à 3 (+0/-0).

      « pallier certaines limitations », pas de "à" après pallier.

      C’est ma faute… Pour éviter d’être pédant en corrigeant toutes les fautes que je lis1, j’ai décidé de corriger les gens seulement sur celle-ci, mais systématiquement :) Alors ne la refais pas !

      C’est peut-être une cause perdue, j’ai l’impression que cette faute est en train de passer dans le langage courant, vu le nombre de personnes qui la font…

      [1] En plus je ne suis pas le dernier à en faire moi-même…

    • [^] # Re: Txt2tags

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      J'utilise toujours txt2tags, ça me convient parfaitement. Et c'est extensible facilement

  • # Orgzly : Org-Mode sous Android

    Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

    Pour l'org-mode sous Android, en logiciel libre, il y a orgzly, vraiment sympa à utiliser, en liste de tâches, prise de notes, etc.
    Il ne gère pas toute la syntaxe org-mode (pas les tableaux par exemple), et ne sert pas vraiment à éditer du texte pour le mettre en forme derrière. Il sert plutôt sur l'autre aspect de l'org-mode, l'organisation etc. C'est facile de gérer des propriétés diverses, des dates limites, des trucs comme ça.

    Bref, à découvrir pour ceux qui aiment l'org-mode !

    Yth.

  • # Alt Error ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+0/-0).

    Y-aurait-il une approximation dans l'alt de la première photo de l'article ?
    J'y lis "Les Nuls béats devant l'absence de Syntax Error" or il me semble que Syntax Error est bien présent sur cette photo.
    Certes les Nuls regardent ailleurs et il n'est donc pas dans leur champ visuel.

  • # asciidoc / atom

    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

    merci pour l'article

    dans le genre markdown "évolué" (p. ex. pour écrire un article ou un bouquin pour un flemmard comme moi), si vous ne connaissez pas la troïka infernale d'la mort qui tue

    • asciidoc
    • atom (avec les bons plugins)
    • pandoc

    ben c'est à -> voir sur mon wiki

    depuis que j'ai découvert ça j'ai dit adieu à LaTeX (R.I.P LaTeX)

  • # Vim + pandoc

    Posté par . Évalué à 0 (+0/-0). Dernière modification le 23/05/18 à 22:27.

    Personnellement,

    Après être passé par Zim, Qownnotes et Org-mode… je suis passé à Vim + Pandoc. J'utilise Vim-notes pour prendre des notes rapidement dans un dossier synchronisé avec Nextcloud que je retrouve aisément sur mon téléphone si besoin. Je peux rechercher dans mes notes, jouer des mots-clefs…. et un avec un template bien fait je prends toutes les notes en markdown puis je génère des pdf, des docx ou des odt autant que de besoin en fonction des réunions avec pandoc.

    C'est pratique, ça prends pas beaucoup de place et c'est durable. Org-mode permettait quelques trucs en plus (pas négligeable) mais reste une syntaxe moins standard (moins démocratisée en tout cas) que markdown.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.