teddyredm3cl a écrit 50 commentaires

  • # Parrot

    Posté par . En réponse au message Recherche de stage noyau Linux en Île-de-France. Évalué à 1.

    Sur Paris même il y a la société Parrot qui fait du kernel Linux pour ses produits embarqués. Tu peux aller voir si ça te convient.

  • [^] # Re: suite irq sauvegarde

    Posté par . En réponse au message IRQ gpio sauvegarder pendant une disable_irq comment faire pour les reseter avant un enable_irq. Évalué à 2.

    Si tu es en flux tendu sur ta FIFO la manière la plus simple de la vider consiste à la lire en boucle. La bonne séquence à faire c'est :

    1) Acquitter les interruptions
    2) Lire ta FIFO jusqu'à ce qu'un bit de status t'indique que la FIFO est vide
    3) Quitter ton handler d'IT

    Comme ton FPGA continue de te streamer des infos pendant ce temps il peut faire bouger ta GPIO d'IT pendant n'importe laquelle de ces étapes après l'acquittement. et ce n'est pas grave ! :)

    Si des données arrivent entre 1 et 2 tu va les lire pendant l'étape 2. Une nouvelle interruption matérielle peut-être levée si la FIFO dépasse son seuil de déclenchement d'IT. Cela signifie qu'à la sortie de ton handler d'IT une nouvelle interruption est levée et que tu a vidé la FIFO à l'avance. ça te coûte quelques cycles d'exécution, pas très grave. C'est à mon avis en raison d'une situation de ce type que tu vois deux interruptions.

    Si des données arrivent entre 2 et 3 tu va quitter ton handler alors que ta FIFO n'est pas vide. Aucun soucis, ils seront lus la prochaine fois.

    Une des questions à se poser c'est en cas de fin de stream : ta FIFO peut contenir des informations utiles mais si elle en contient moins de la moitié le FPGA n'aura pas forcément levé une interruption.

    Ce schéma est assez classique aussi tu le retrouvera dans plusieurs drivers. Si tu veux bien cerner ce qui peut se passer je t'invite à faire des diagrammes de séquences pour ton FPGA et ton drivers, voir quelles combinaisons d'événements peuvent se produire et évaluer si dans tous les cas tu ne crée pas une situation d'interblocage.

    Cette dernière étape est un peu pénible mais d'expérience il vaut mieux se poser ces questions au moment ou tu écrit le driver. Sinon tu peux laisser passer des bugs invisibles qui transformeront ton système en une jolie petite brique et il sera en général assez pénible de comprendre d'où vient le problème.

  • # Il est urgent de ne rien faire

    Posté par . En réponse au message IRQ gpio sauvegarder pendant une disable_irq comment faire pour les reseter avant un enable_irq. Évalué à 1.

    Afin de répondre à ta question il faut savoir que tu manipules deux types d'interruptions.
    - Les interruptions matérielles, qui sont gérées par la couche matérielle GPIO je suppose. Ces interruptions sont remontées via un contrôleur matériel d'interruptions au processeur. Ce contrôleur peut être configuré pour masquer ou laisser passer certaines interruptions ainsi que gérer les priorités.
    - Les interruptions logicielles, c'est la façon générique de manipuler les interruptions que reçoit le processeur donc après le passage dans le contrôleur d'interruption.

    Les fonctions enable_irq / disable_irq vont certainement uniquement masquer les interruptions au niveau du contrôleur d'IT, ce qui veut dire que pendant que tu désactives les interruptions le matériel continue de recevoir des interruptions et de les remonter au contrôleur d'IT.

    La solution que tu demandes consisterais à désactiver les interruptions matérielles pendant ton traitement. C'est possible mais je ne suis pas sûr que Linux te fournisse un lien entre ton interruption et la fonction de désactivation de la source de cette interruption (ça existe peut-être ceci dit)

    Pourquoi Linux fonctionne de cette manière ? Car en général quand on désactive / réactive les interruptions c'est pour ne pas être interrompu pendant une section critique, ce genre de chose. Quand on réactive les interruptions on souhaite souvent être prévenu si un événement a eu lieu pendant ce temps.

    En désactivant les interruptions matérielles tu dois être absolument certain qu'aucune race condition ne peut arriver. Si le volume d'interruptions est soutenable par le système je te conseille de ne pas chercher à désactiver les interruptions matérielles. Dans le pire des cas ton handler d'IT sera appelé quelques fois pour rien, ça ne devrait pas être grave.

    Je te déconseille d'essayer d'utiliser le timestamp pour décider si une IT est à jeter ou non, c'est trop hasardeux car Linux n'est pas assez précis là dessus et que ça rajoute encore plus de race conditions.

    ça te plaît qu'on te dise qu'il est urgent de ne rien faire ou la solution proposée ne convient vraiment pas à ton usage ? Si c'est le cas essaye de nous expliquer plus en détail ce que tu fais ça pourra nous aider à mieux répondre.

  • [^] # Re: code des drones parrot ?

    Posté par . En réponse au journal Qualcomm & les drones & Ubuntu. Évalué à 2.

    Le code open-source utilisé sur le drone est disponible sur ce site.

    Le code applicatif complet du drone n'est pas disponible et il n'y a pas de documentation. Un peu hostile comme environnement pour changer le code du drone :)

  • [^] # Re: Pas d'alternatives connues a mon avis

    Posté par . En réponse au message clavier ergonomique. Évalué à 1.

    Je l'utilise pour coder au boulot en qwerty en aveugle 5j/7.

    Chez moi j'ai encore un clavier plus classique en azerty mais je vais le remplacer par un TEK assez rapidement. J'attendais de voir s'il me convenait bien avant d'investir dans 2 claviers mais c'est le cas (je l'utilise depuis environ 1 mois).

    Le plus problématique etre les deux clavier différents ce n'est pas tellement le changement Azerty/Qwerty c'est le positionnement des touches SHIFT et CTRL.

  • [^] # Re: Pas d'alternatives connues a mon avis

    Posté par . En réponse au message clavier ergonomique. Évalué à 1.

    Oui, j'ai pris le TEK, la variante avec 2 touches en dessous des touches CTRL (Alt+touche morte) avec les switchs mécaniques marrons (soft tactile je crois).

    Au final je n'ai pas encore trouvé d’utilité pour les touches mortes, je l'utiliserais sûrement pour l'accentuation mais je n'ai pas encore décidé quelle disposition qwerty avec accent utiliser.

  • # Pas d'alternatives connues a mon avis

    Posté par . En réponse au message clavier ergonomique. Évalué à 1.

    J'ai également cherché a prendre un nouveau clavier pour des problèmes de ce style et après avoir essayé plusieurs claviers (TypeMatrix, Happy Hacking, TEK) je l'ai pris et j'en suis vraiment satisfait.

    Pendant mes recherches je n'ai pas trouvé d'autres marques combinant tous les avantages que j’apprécie dans celui-ci donc je ne pense pas qu'une alternative Azerty ou Bépo existe clef en main. A voir s'il existe des autocollants pour changer la disposition qui ne soit pas trop désagréable au toucher ? Dans tous les cas note que pou respecter la symétrie certaines touches ne sont pas a leur emplacement habituel sur un clavier plus standard et que ce ne sera donc jamais vraiment un azerty.

    Je te conseille d’écrire au constructeur pour leur demander si une version Azerty est éventuellement prévue.

    Bon courage dans tes recherches !

  • # Retour d'expérience++

    Posté par . En réponse au message Que faire après un DUT Informatique. Évalué à 1.

    Alors pour la poursuite d'étude en Licence, c'est plutôt faisable. Pour ma part j'ai fais un DUT génie logiciel, et environ la moitié de la promotion a continué vers des études supérieures (écoles d'ingénieur, licence ou licence pro).

    Moi j'ai fais la fac. A ce titre, toutes les facs ne se valent pas dans leur contenu. Celle ou j'ai fais ma Licence est Paris 6 (UPMC) car leur nombre d'étudiants étant très important, ils peuvent se permettre d'ouvrir un grand panel d'options. Du coup, comme j'avais déjà un bon bagage générique en informatique, j'ai put commencer à me spécialiser dans des matières plus pointues (programmation de micro-controleurs, compilation, langages fonctionnels…).

    Globalement la licence a été plutôt simple à obtenir. Après j'ai poursuivi en Master d'informatique embarqué dans la même fac, mais il existe beaucoup de Master dédiés à la programmation qui pourraient plus te correspondre.

    J'ai travaillé après mon DUT et je travaille actuellement après mon Master. Après mon DUT j'étais technicien, plutôt mal payé rétrospectivement avec peu de latitude pour organiser mon travail. Le Master me permet de travailler comme ingénieur en étant mieux payé (même poste/salaire que mes collègues sortis d'école d'ingé) et surtout cela me permet de mieux choisir ou et comment je bosse.

    Donc si tu en as la possibilité et l'envie, je te recommande de continuer les études sur le long terme ça ne peut que te rendre service (et te permettre de suivre des cours de plus haut niveau si tu considères que le DUT est trop facile pour toi).

  • [^] # Re: Salaire ?

    Posté par . En réponse au message [CDI sur Montpellier] Ingénieur test & validation (middleware ou bas niveau) Linux. Évalué à 1.

    Je ne vois pas de modification de l'annonce présente sur ce site : le salaire n'est toujours pas indiqué.

  • # Salaire ?

    Posté par . En réponse au message [CDI sur Montpellier] Ingénieur test & validation (middleware ou bas niveau) Linux. Évalué à 1.

    Bonne description du poste, mais il manque quand même la rémunération.

  • [^] # Re: Vérifiabilité

    Posté par . En réponse au journal Si je devais voter en ligne. Évalué à 4.

    Deux remarques :

    • Avant de faire confiance à un logiciel ou un protocole il faut le comprendre. Combien de personnes sont capables de comprendre ce genre de système de vote ? Pour la plupart ce ne sera pas plus vérifiable qu'un vote électronique à l'UMP.
    • Corrompre n/2+1 noeuds me semble très probable avec ce genre de système, il suffit d'utiliser une faille affectant le logiciel de référence qui est utilisé par plus de 50% des votants.
  • # Vérifiabilité

    Posté par . En réponse au journal Si je devais voter en ligne. Évalué à 5.

    Sans rentrer dans les détails, je trouve que ta proposition illustre bien le problème de la vérifiabilité. Tu peux considérer qu'avec la crypto ta solution de vote est vérifiable mathématiquement. Pour référence, dans le vote papier, on peut vérifier son vote car le processus est simple à comprendre par des mécanismes simples.

    Voilà, juste pour remarquer que vérifiable ne signifie pas forcément vérifiable par tout le monde… :)

  • [^] # Re: Bof

    Posté par . En réponse au journal Espionnage sous Linux ou délire paranoïaque ?. Évalué à 2.

    De ce que je comprends, il ne s'agit pas d'abstraire les fils d’exécutions possibles mais les instructions à la manière d'un Abstract_syntax_tree. Une fois les programmes représentés sous une telle forme, la comparaison des deux graphes pour voir les différences me semble théoriquement faisable.

  • # Putain

    Posté par . En réponse au journal Putain d'ornithorynque (╯°□°)╯︵ ┻━┻ô. Évalué à 10.

    Vivement la dépêche :)

  • [^] # Re: Pourquoi ne pas utiliser le même environnement que les hackers du noyau chevronnés?

    Posté par . En réponse au message Travail autour de la compilation d'un kernel. Évalué à 3.

    Même si vim n'a pas ta préférence, avec cscope il fait ce dont tu as besoin je pense. Voici un descriptif de l'aide :

    commandes cscope :
    add  : Ajouter une base de données    (Utilisation : add file|dir [pre-path] [flags])
    find : Rechercher un motif            (Utilisation : find c|d|e|f|g|i|s|t name)
           c: Trouver les fonctions appelant cette fonction
           d: Trouver les fonctions appelées par cette fonction
           e: Trouver ce motif egrep
           f: Trouver ce fichier
           g: Trouver cette définition
           i: Trouver les fichiers qui #incluent ce fichier
           s: Trouver ce symbole C
           t: Trouver cette chaîne
    help : Afficher ce message            (Utilisation : help)
    kill : Fermer une connexion           (Utilisation : kill #)
    reset: Réinitialiser toutes les connexions  (Utilisation : reset)
    show : Afficher les connexions        (Utilisation : show)
    
    

    Un raccourci pour aller à une définition, un autre pour revenir. Si jamais ça te tente de tester, voici un petit tuto qui m'a permit de m'y mettre, ça prends 20 minutes max à tester.

    Tutoriel Vim/cscope

  • [^] # Re: plop

    Posté par . En réponse au message fonction rm -rf. Évalué à 3.

    / peut-être détruit si l'on passe l'option --no-preserve-root à rm.

  • [^] # Re: Lapin compris

    Posté par . En réponse au journal Mise à disposition progressive du contenu: bonne idée.. Évalué à 3.

    Juste pour préciser, le second ouvrage est traduit c'est "Réinventer la bande dessinée". La BD numérique y est plus détaillée avec certains mécanismes comme un fil qui permet au lecteur de suivre le sens de lecture pour les BDs sur plusieurs écrans de scrolling.

    Sinon j'avais aussi vu des comics numériques Marvel qui étaient conçu pour le numérique, avec des effets de progression dans l'image, une l'apparition des bulles dans l'ordre de lecture à certains moment. Les codes utilisées étaient juste une adaptation au numérique des codes de la BD papier du coup c'était très intuitif à aborder même pour une première lecture.

  • [^] # Re: Hack ROM

    Posté par . En réponse à la dépêche Préservation du jeu vidéo. Évalué à 2.

    Comme les problèmes de préservation sont identiques pour les jeux originaux et les versions modifiées, il n'y a pas de raison d'en parler spécifiquement dans ce papier. Même si ça aurait été hors sujets pour le rapport de kekun, n'hésite pas lancer une dépêche ou à écrire un journal sur le ROM hacking toutefois car il y a effectivement des choses à dire. :)

  • [^] # Re: émulation bas niveau de qualité

    Posté par . En réponse à la dépêche Préservation du jeu vidéo. Évalué à 2.

    En fait bien souvent ces clones sont livrés avec un nombre de jeux restreints inclus dans la console, du coup ils n'ont besoin que du matériel que ces jeux utilisent, leur objectif n'est pas la préservation et il font au moins cher, c'est industriellement cohérent.

    Par contre dans le cas d'un FPGA on parle de logique programmable donc tu disposes du code VHDL/Verilog qui décrit la logique interne de la console. L'idée serait donc d'avoir un circuit FPGA dans le PC quand on charge l'émulateur il peut y charger la description du circuit et l'utiliser pour les parties trop coûteuses à émuler en logiciel. Idéalement le code VHDL/Verilog devrait être libre afin de pouvoir améliorer la description de la console.

    En fait ce système n'est qu'une amélioration de l'émulation avec le même problème principal : sans spécification précise des composants matériels d'origine il n'est pas possible d'écrire une description du circuit de qualité.

  • # émulation bas niveau de qualité

    Posté par . En réponse à la dépêche Préservation du jeu vidéo. Évalué à 3.

    L'émulation bas niveau n'est pas forcément coûteuse en temps de calcul. La technologie FPGA devient de plus en plus abordable, on peut imaginer mettre la partie difficile à émuler dans le FPGA et gérer en logiciels des aspects plus simples comme l'affichage ou les entrées sorties. Si l'on veut une machine parfaite, il suffit de la refaire entièrement en matériel, comme le montre ce genre de projets :

    http://en.wikipedia.org/wiki/Minimig

    Il me semble que des consoles clones d'ordinateurs ou de consoles classiques étaient ressorties avec des système à base de FPGA dans ce genre.

  • [^] # Re: Légal?

    Posté par . En réponse au journal Google, entreprise vertueuse. Évalué à 2.

    C'est vrai, c'est un peu réducteur les gens sont capables de penser par eux-même.

  • # Merci tout plein !

    Posté par . En réponse à la dépêche Meilleurs contributeurs LinuxFr.org : Les gagnants de mars 2012. Évalué à 2.

    Voir son pseudo ici c'est rigolo, par contre je n'ai rien reçu sur ma boite mail ni dans mon spam alors que l'adresse mail du compte est valide. Est-ce qu'il serait possible d'avoir plus d'infos sur l'entête du mail pour faire une recherche plus précise (on ne sait jamais) ou d'avoir un petit renvoi de mail.

  • [^] # Re: Pitié

    Posté par . En réponse au journal Mélenchon à 14% d'intentions de vote.... Évalué à 4.

    Il n'y a aucun rapport entre la forme du discours et la volonté d'appliquer le discours. Sa stratégie clivante avec les médias s'est avérée la bonne puisqu'il obtient une bonne visibilité médiatique pour faire passer son programme. Prends Eva Joly qui propose également des mesures radicales proches du front de gauche sur le revenu maximal et qui est ignoré des médias car trop austère. Même en changeant de lunettes on parle pas d'elle. Donc oui entre être ignoré des médias et imposer certains de ses thèmes dans le débat je pense que le Front de Gauche a utilisé une bonne stratégie.

    Le petit journal comme source d'information politique ça atteint vite ses limites…

  • [^] # Re: Linuxfr autosondeur

    Posté par . En réponse au journal Mélenchon à 14% d'intentions de vote.... Évalué à 5.

    Mr Troll élu avec 95% des voix :p

  • [^] # Re: 2 tours

    Posté par . En réponse au journal Mélenchon à 14% d'intentions de vote.... Évalué à 1.

    Pour ton ami Gaulliste hésitant, il peut aller voir Nicolas Dupont-Aignan. Il s'appelle aussi Nicolas mais son programme est assez radicalement différent, en particulier sur la vision de l'Europe.