Fuite d'un rapport de la CNIL sur les élections prud'homales par Internet en 2008

62
18
mar.
2012
Internet

Contexte

Pour les élections prud'homales françaises de 2008, il a été décidé de tester le vote électronique par Internet pour Paris. Des cartes électorales permettant le vote par Internet ont été envoyées aux électeurs et comportaient un identifiant et un mot de passe numérique. Comme ces traitements font appel à des données personnelles, la CNIL s'est sentie compétente pour contrôler l'usage de ces données (à la différence des machines de vote) et a procédé à des contrôles pendant le déroulement du scrutin. Elle a relevé plusieurs irrégularités dans un rapport non diffusé au public mais qui a fuité samedi dernier sur le site Ordinateurs-de-vote.

Sommaire

Ce vote électronique repose sur une urne électronique conçue par Élection Europe et hébergée chez Thalès. Le vote électronique était ouvert pendant trois semaines et surveillé par un bureau de vote assisté d'un comité technique indépendant. Voici ce qu'ont observé les rapporteurs de la CNIL :

Vérification du logiciel installé

Dans une délibération de 2006 la CNIL a estimé que :

[…] l'obligation d'expertise préalable du système constitue une garantie essentielle de l'intégrité des systèmes de vote électronique

Le rapport fait remarquer que le logiciel en question n'a pas été expertisé entièrement et qu'aucun système d'identification de version n'a été mis en place. En outre, le système a été modifié à deux reprises sans nouvelle expertise pendant le scrutin.

Ceci fait conclure au rapporteur que « rien ne permet de garantir que le programme utilisé le jour de l'élection est bien celui expertisé » et aussi « que l'absence d'expertise des codes sources dans leur intégralité ne permettait pas de s'assurer du correct fonctionnement du dispositif de vote ».

Chiffrement du bulletin de vote

Voici les recommandations de la CNIL en 2003 sur le chiffrement du bulletin de vote :

Le bulletin de vote doit être chiffré par un algorithme public réputé « fort » dès son émission sur la machine à voter ou le terminal d'accès à distance et être stocké sur le serveur des votes sans que ce chiffrement n'ait été à aucun moment interrompu.

Lors des contrôles, le rapporteur a observé que le bulletin n'était pas chiffré de bout en bout mais était transmis sans secret jusqu'au serveur de vote (via https mais juste avec un mécanisme d'obfuscation) et chiffré uniquement avant d'être envoyé au serveur de base de données. Ceci entraîne que « Le temps de cette transformation, même réduit, conduit le bulletin à être en «clair» »

Scellement de l'urne électronique

L'urne électronique est l'équivalent de l'urne transparente et visible du public utilisée dans un vote papier. Voici la recommandation de la CNIL pour obtenir les mêmes garanties :

Les systèmes de vote électronique expertisés et utilisés doivent faire l'objet d'un scellement c'est-à-dire d'un procédé permettant de déceler toute modification de ce système. Le procédé de scellement doit lui-même être agréé. La vérification du scellement devrait pouvoir se faire à tout moment, y compris durant le déroulement du scrutin et par tout électeur.

Le scellement consistait à donner à des membres du bureau les clefs de descellement permettant de déchiffrer les bulletins et de vérifier que l'urne n'avait pas subi de modification en début de scrutin.

Le constat de la CNIL concernant le scellement est juste magique :

  • Le système a été modifié deux fois sans descellement de l'urne sur simple accord oral du bureau de vote ;
  • Des comptes de connexion détenus par les sociétés Thalès et Élection Europe ne faisaient pas partie du dispositif de scellement et ont permis de se connecter au système pendant le scrutin. Les droits effectifs des comptes n'ont pas été testés, juste leur appartenance à un groupe ;
  • Le système d'empreinte utilisé ne portait pas sur l'ensemble du système (les procédures stockées étaient ignorées par exemple). De plus, un changement dans l'algorithme a empêché de comparer les empreintes avant et après le scrutin ;
  • Le scellement physique de l'urne était partiel et « la baie de "supervision et sauvegarde" n'avait pas été scellée, tant physiquement que logiquement » ;
  • Contrôle citoyen non disponible.

Tout ceci fait conclure « que ces éléments démontraient que le système de vote électronique adopté ne faisait pas l'objet d'un scellement de nature à garantir la sécurité et la confidentialité des données à caractère personnel des électeurs » et que « les modifications et accès au dispositif de vote durant le scrutin soulevaient de graves difficultés en matière de garantie de confidentialité et d'intégrité des votes ».

Conclusions

La CGT a publié sur son site à l'époque les résultats avec la répartition des votes électroniques et papier. On constate en particulier qu'un tiers des votants ont utilisé le vote électronique et une différence de 10 points entre le résultat de la CGT sur les votes électroniques et le vote papier (due à des problèmes pour voter CGT dans l'outil).

L'objectif avoué du vote électronique qui était de lutter contre l'abstention n'a pas été rempli puisque la participation fut encore plus faible qu'en 2002.

Des problèmes de cette ampleur sur un vote papier auraient entraîné une réaction citoyenne immédiate. Ici le vote électronique empêche le contrôle citoyen et on voit, par l'absence de publicité autour de ces problèmes, que le gouvernement et l'organisme de contrôle indépendant qu'est la CNIL préfèrent cacher les problèmes plutôt que de risquer une remise en cause du scrutin.

  • # Rien de nouveau malheureusement

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Rien de nouveau malheureusement :

    Bref on sait depuis que les scrutins institutionnels en vote électronique ou pire en vote par internet sont problématiques, et personne n'a encore de solution pour les rendre contrôlables par les citoyens. De manière générale (avec ou sans logiciel libre), on ne sait pas faire de scrutin à bulletin secret réellement contrôlable par des électeurs pris au hasard.

    À noter un débat sur le sujet sur NewsRing en ce moment.

  • # Vote confisqué

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ne pouvant pas faire confiance à la prise en compte des résultats par internet (possibilité de fraude ou d'intimidation, impossibilité de recomptage des voix etc.), je me rappelle ne pas avoir voté à ces élections et avoir vécu cela comme une confiscation de mon vote.

    Il faut vraiment faire comprendre à tous les citoyens que le vote électronique (a fortiori le vote par internet) est l'ennemi de la démocratie.

    • [^] # Re: Vote confisqué

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Déjà il faut faire comprendre que la mise en place d'un vote démocratique est impossible (cf le paradoxe d'Arrow).

      Si en plus on ne peut pas faire confiance au système utilisé, il est vrai que la légitimité de chaque élection est d'autant plus discutable.

      Qu'est-ce que la puissance ? Rester debout au coin d'une rue et n'attendre personne.

  • # Impossibilité mathématique

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Il est strictement impossible de réaliser un vote électronique de confiance.
    Pouvoir recompter et vérifier les votes est strictement incompatible avec le secret du vote si celui-ci est dématérialisé.
    Ceux qui autorisent les machines de vote ont des formations littéraires (ou artistiques) et n'ont aucune rigueur dans leur raisonnement… à moins qu'il n'aient été été corrompus par les marchands de machines à voter.

    Comment se fait-il que ceux qui sont opposés à ces machines soient ceux qui les connaissent le mieux ? Nos édiles pourraient au moins se poser cette question à défaut de pouvoir y répondre par eux-même.

    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je ne suis pas d'accord quand tu dis qu'il est impossible de vérifier un vote électronique. On peut parfaitement imaginer une machine qui imprime un billet avec le résultat du vote qui sera déposer dans une urne, ça permet l'avantage de compter automatiquement les bulletins tout en permettant une vérification.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par . Évalué à 10.

        Encore une fois, deux possibilités:

        • Tu fais confiance à la machine. Donc tu n'as pas besoin d'imprimer le billet.
        • Tu ne fais pas confiance à la machine, tu dois recompter à la main. Pourquoi on a acheté une machine chère et compliquée déjà?

        Et personnellement, je fais moins confiance à la machine qu'à des humains qui se surveillent les-uns les-autres.

        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Et personnellement, je fais moins confiance à la machine qu'à des humains qui se surveillent les-uns les-autres.

          Personnellement, je fais plus confiance à la combinaison des deux que les deux pris individuellement.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Quel intérêt si tu recomptes manuellement malgré tout ? Avoir les résultats une demie-heure plus tôt ? Tout ça pour quels risques ?

        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Tu n'es pas obligé de tout recompter, exactement comme quand on recompte avec une élection utilisant des bulletins papier.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

            Posté par . Évalué à 3.

            Ben justement, si tu ne fais pas confiance à la machine, si, tu vas bien devoir tout recompter. Ou alors cas extrêmes:
            "La boite là-bas, qui s'en occupe?
            -Moi. Pas la peine d'ouvrir, 246 pour X et 23 pour Y. Je le sais j'ai bourré l'urne moi-même!!"

            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Si tu recompte à certains endroits et que c'est chaque fois la même chose que la machine, tu peux te dire que la machine a raison. Mais il faut partir du principe que tu as un minimum confiance dans la machine.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Si tu recompte à certains endroits et que c'est chaque fois la même chose que la machine, tu peux te dire que la machine a raison.

                Non, il peut y avoir certaines machines truquées/buguées et pas d'autres.

                • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ce serait quand même un sacré hasard que ça n'induise pas de résultat différent des autres machines non truqués. Parce que si le résultat semble bizarre, c'est facile de recompter à cet endroit.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Parce que si le résultat semble bizarre

                    Qu'est ce qu'un resultat « bizarre » ?

                    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                      Beaucoup d'électeurs qui le critique, ne correspond pas aux autres bureaux… Il y a pleins d'indicateurs qui peuvent être utilisés.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                        Posté par . Évalué à 5.

                        Genre comme en 2002 avec JMLP au second tour ?

                      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Beaucoup d'électeurs qui le critique, ne correspond pas aux autres bureaux…

                        Dans un bureau, il y a un millier d'inscrits en général. A moins qu'il y'ait aucune voix pour le candidat pour lequel tu as voté, tu peux difficilement critiquer le résultat : tu ne sais pas ce que les autres ont voté (sans compter que ce n'est pas parce qu'ils disent avoir voté untel qu'ils ont pas voté pour un autre).

                      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                        Posté par . Évalué à 7.

                        Beaucoup d'électeurs qui le critique, ne correspond pas aux autres bureaux… Il y a pleins d'indicateurs qui peuvent être utilisés.

                        Nonobstant la faute magistrale de grammaire, définis-moi un indicateur pertinent de "beaucoup d'électeurs qui le critiquent".

                        Une manifestation? Ben c'est plus la peine de voter alors, autant demander à la CGT et FO de décider ensembles qui devra être le prochain président.

                        Trop de bruit sur un forum? Et si au lieu de s'embêter avec des élections, on organisait un sondage Linuxfr?

                        Un référendum pour confirmer le résultat du vote?

                        ne correspond pas aux autres bureaux…

                        Je peux tout autant en conclure que le bureau différent est le seul qui n'ait pas été affecté par le bug/piratage/autre.

                        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          Une manifestation? Ben c'est plus la peine de voter alors, autant demander à la CGT et FO de décider ensembles qui devra être le prochain président.

                          Mais qu'est-ce que tu ne comprend pas quand je dis que ça sert uniquement d'indicateur. Ce n'est pas celui qui crie le plus fort qui a le plus de voix, c'est uniquement pour recompter.

                          Je peux tout autant en conclure que le bureau différent est le seul qui n'ait pas été affecté par le bug/piratage/autre.

                          Et alors, tu recompte dans ce bureau, c'est le bon nombre, tu peux alors décider de recompter dans un des bureaux différents pour voir si ce n'est pas là qu'est le problème.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Donc il suffit que beaucoup (c'est combien ?) personne critiquent le resultat de chacun des bureaux (y'a pas de raison qu'on puisse critiquer que les resultats de son bureau) pour que nous devions recompter sur tout le pays. Dans ce cas facile à atteindre il suffit de definir « beaucoup » 

                            De plus si les gens se plaignent s'est certainement qu'il ne sont pas d'accord avec le résultat et donc qu'ils ont voté autre chose, tu remet donc en question l'anonymat du vote.

                          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Oui ben à moins de s'en foutre royalement, il va falloir un peu plus qu'un "indicateur".
                            Il va falloir des règles claires. Et "beaucoup d'électeurs critiquent le résultat", ça ne ressemble pas à l'embryon d'une idée qui permettrait de définir une règle claire!

                            Bref, au lieu de mettre en place une usine à gaz dans laquelle on recompte toujours à la main parce que les perdants pleurent toujours sauf si le référendum de la semaine suivante dit que c'est pas la peine, je préfère qu'on compte directement à la main!

                            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Moi j'aimerais justement améliorer la situation actuelle où on ne compte qu'une fois à la main (quand ce n'est pas un vote électronique) parce que je trouve qu'améliorer la situation actuelle ne serait pas un mal. Sans compter que le vote électronique permet de s'assurer que son vote a été pris en compte avec des système comme https://linuxfr.org/news/fuite-d-un-rapport-de-la-cnil-sur-les-elections-prud-homales-par-internet-en-2008#comment-1331734 .

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                                Posté par . Évalué à 3.

                                J'attends toujours la réponse à la même question:
                                -Quel est le problème avec la situation actuelle?
                                -En quoi une machine à voter pourrait résoudre ce problème?

                                Évidemment si la réponse est "ça va plus vite" et "ça coûte moins cher", alors oui, la machine à voter apporte un plus. Mais on n'a vraiment, mais alors absolument pas la même conception de la démocratie et du vote.

                                Pour moi la possibilité d'une fraude de masse non détectée, c'est gravissime, mais si c'est acceptable parce qu'en échange on gagne du temps par d'autre, alors que puis-je répondre?

                                • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                  -Quel est le problème avec la situation actuelle?

                                  Je ne lui fait pas entièrement confiance

                                  -En quoi une machine à voter pourrait résoudre ce problème?

                                  Elle apporte un comptage différent donc la sommes des deux comptage me semble plus sûr qu'un seul des deux. De plus, elle permet à chacun de vérifier, indirectement, que son vote a été pris en compte.

                                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                  • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                    Dans ce cas, pour être sûr de gagner de la confiance au lieu d'en perdre, il faut :
                                    - tout recompter à la main quand même (sinon, je ne truque que les machines qui ne sont pas recomptées),
                                    - garantir que la machine n'induit pas elle-même un risque de brèche dans l'anonymat (il n'y a pas que le résultat qui compte dans un vote).

                                    Donc finalement, pour faire ce que tu suggères, il faudrait :
                                    - ajouter un code-barre sur les bulletins,
                                    - les compter à la main,
                                    - puis les passer au code-barre au fur et à mesure pour corroborer avec une machine.

                                    Personnellement, je n'accepterais rien de plus opaque (voter dans la machine qui imprime le bulletin, par exemple : qui me garantit qu'elle ne retient pas l'heure ou le numéro de mon vote, et donc pour qui j'ai voté indirectement ?). Je trouve que c'est très lourd pour un gain minime. Et je suis personnellement plus inquiet par les fraudes au niveau au-dessus (agrégation des résultats par ville, qui vérifie ? et là la machine ne résout rien).

                                    Au passage, tu dis qu'en France les bulletins ne sont comptés qu'une fois, mais en fait, c'est deux fois (en parallèle, par deux personnes). Tu participes souvent au comptage après les élections ? Une machine te rassurerait vraiment plus ?

                                    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      sinon, je ne truque que les machines qui ne sont pas recomptées

                                      Mais comment pourrais-tu savoir quelles machines ne sont pas recomptées?

                                      voter dans la machine qui imprime le bulletin, par exemple : qui me garantit qu'elle ne retient pas l'heure ou le numéro de mon vote, et donc pour qui j'ai voté indirectement ?

                                      Ce n'est pas le cas en France mais en Belgique les bulletins sont fournis par l'état dans le bureau de vote, il pourrait donc y avoir un numéro imprimé à l'encre invisible et pouvoir le deviner avec l'ordre de passage du bureau.

                                      et là la machine ne résout rien

                                      Si puisque tu repars avec un ticket dont tu peux vérifier qu'il a bien été pris en compte. Voir le commentaire https://linuxfr.org/news/fuite-d-un-rapport-de-la-cnil-sur-les-elections-prud-homales-par-internet-en-2008#comment-1331734

                                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                  • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    -Quel est le problème avec la situation actuelle?

                                    Je ne lui fait pas entièrement confiance

                                    Va falloir être plus explicite. Parce que moi je peux te dire que la solution vote électronique, je ne lui fais pas du tout confiance.

                                    -En quoi une machine à voter pourrait résoudre ce problème?

                                    Elle apporte un comptage différent donc la sommes des deux comptage me semble plus sûr qu'un seul des deux. De plus, elle permet à chacun de vérifier, indirectement, que son vote a été pris en compte.

                                    Pour le comptage différent: c'est tout-à-fait faisable humainement.
                                    On peut imaginer une règle qui veut que l'équipe qui a fait un premier comptage soit intégralement remplacée par une autre équipe en cas de recomptage.

                                    Pour la vérification indirecte:

                                    Il y a plusieurs façons de faire une machine à voter. Une consiste à tout faire faire par la machine: le vote électronique, le placement d'un bulletin dans une enveloppe, la mise de l'enveloppe dans l'urne. On peut imaginer une vitre qui sépare le votant du robot pour qu'il voit bien comment ça se passe.

                                    Rien ne lui garantit cependant que la machine a incrémenté son compteur correctement!

                                    Si on ne va pas jusque là, je peux très bien remplacer à la dernière minutes le bulletin dans l'enveloppe, ou encore l'enveloppe complète avant de la mettre moi-même dans l'urne. Plus tard je déclare soupçonner une irrégularité et le comptage sera différent dans les deux cas. C'est bien embêtant parce qu'il faut alors tout recommencer (ou décider arbitrairement quel comptage est le plus sûr!)

                                    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      Va falloir être plus explicite. Parce que moi je peux te dire que la solution vote électronique, je ne lui fais pas du tout confiance.

                                      Rien ne me dis que l'agrégation des résultats est faite correctement. Je veux pourvoir avoir la bdd à télécharger et faire les sommes moi-mêmes. Mais pour ça, il faut que je suis sûr qu'au moins une partie des gens ont vérifier le vote avec un système comme https://linuxfr.org/news/fuite-d-un-rapport-de-la-cnil-sur-les-elections-prud-homales-par-internet-en-2008#comment-1331734 sinon on peut me fournir n'importe quoi comme bdd.

                                      Rien ne lui garantit cependant que la machine a incrémenté son compteur correctement!

                                      Si, puisque tu retourne avec un ticket numéroté (mais pas ton numéro) que tu peux vérifier chez toi.

                                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                LOL

            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Ben justement, si tu ne fais pas confiance à la machine, si, tu vas bien devoir tout recompter.

              Tu n'es pas obligé de tout recompté, tu peux faire un contrôle probabiliste. Le résultat n'est pas sûr à 100% mais une affirmation du type: j'ai trouvé A voix pour le candidat X et je suis sûr à 99% que le véritable résultat A' égale A à 0,1 près. Pour une élection cela suffit à obtenir un résultat satisfaisant (de toutes façons, tous les résultats sont faux, sans être insincères). On utilise ce genre de technique en contrôle qualité dans les chaînes d'assemblages où pour les contrôels de billets dans les transports en commun et dans le trains.

              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                Posté par . Évalué à 3.

                C'est acceptable pour une chaîne de production parce qu'on souhaite un certain résultat, c'est acceptable pour les contrôles dans le train etc. parce qu'on ne peut simplement pas contrôler tout le monde.

                Pour le vote, soit on compte suffisamment de voix mais pas toutes, et donc on ouvre la porte aux problèmes (sur une faible proba, c'est acceptable de pas avoir le bon président?), soit on anticipe le résultat et il va falloir être très persuasif pour partir d'une hypothèse totalement impartiale de "X va arriver en tête, Y en second et Z en troisième" sans faire un tollé chez tous les autres candidats.

                • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  (sur une faible proba, c'est acceptable de pas avoir le bon président?)

                  Je suis certain que c'est la situation actuelle. Les fraudes existent, et en dehors d'elle, il est inimaginable que dans la France entière tous les résultats de tous les bureaus de votes soient absolument corrects. Ce qui compte c'est d'avoir une marge d'erreur qui soit petite.

                  Si on revient aux machines à recompter les bulletins, on pourrait obtenir une marge d'erreur suffisamment petite pour être acceptable dans l'application éléction du PR. Mais la confiance qu'on a dans le résultat du vote n'est pas déterminée par la marge d'erreur sur le résultat: cette dernière n'est qu'un ingrédient participant à la confiance dans le résultat. La confiance qu'on porrte à une chaîne de confiance est toujours inférieure à celle qu'on porte à chacun des maillons. C'est plutôt pour ça qu'on devrait préférer la solution «les citoyens et les assesseurs contrôlent le résultat du vote» à la solution «l'organisme A porduit des machines, l'organisme B détermine quelles machines contrôler, l'organisme C les contrôle effectivement.» En plus dépouiller c'est sympa, ça fait rencontrer des gens nouveaux.

                  • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Certes, actuellement, la proba est également non nulle.
                    Mais pour que l'erreur soit orchestrée (fraude massive), il faudrait une sacrée organisation!

                    Avec une machine à voter, il suffit d'une intrusion dans le système du fournisseur qui passe inaperçue chez lui, et boum, toutes les machines seront impactées!

                    Même si la supercherie est découverte, qu'est-ce qu'on fait? On recommence l'élection parce que les résultats sont inutilisables? Quelle que soit la décision, quelque chose sera définitivement cassé: Il y aura eu un précédent!
                    Et je ne parle pas de la psychose sur tous les résultats antécédents!

    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il y a quelques articles sur les « Zero Knowledge Proofs » qui affirment qu’ils pourraient en théorie permettre un vote vérifiable et anonyme. Rien de concrètement utilisable pour l’instant, et je n’ai jamais pris le temps d’aller regarder les détails, mais méfions-nous des péremptoires « ça ne marchera jamais ».

      Toutefois, en l’état actuel des connaissances (les ZKP en sont vraiment à leurs balbutiement, on ne sait rien coder de vraiment gros dedans), je suis d’accord qu’aucun système de vote électronique ne peut fonctionner.

      Et même s’il y avait une avancée mathématique significative, comment l’expliquer aux gens et avoir confiance dans l’implémentation alors qu’une simple urne traditionnelle est si élégante et… transparente.

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Et même s’il y avait une avancée mathématique significative, comment l’expliquer aux gens et avoir confiance dans l’implémentation alors qu’une simple urne traditionnelle est si élégante et… transparente.

        C'est effectivement ça le gros problème. La crypto, c'est horriblement compliqué à comprendre et à prouver. Même en tant qu'informaticien (non-spécialisé en sécurité), je serais bien incapable de certifier qu'une machine de vote fonctionne correctement (surtout s'il faut vérifier la théorie et ensuite l'implémentation). En gros, il y aura juste les gens avec des doctorats en cryptographie qui pourront vérifier la machine…

        Mais la question de base c'est surtout : A quoi ça sert le vote électronique ? Quel est le problème réel qu'il résout ? Devoir attendre 5h pour avoir les résultats d'une votation ?

        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

          Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 19/03/12 à 12:02.

          Le problème du vote classique est qu'il coute cher a organiser. Du coup, pour que la démocratie puisse tout de même avoir un sens, on s'est organisés en démocratie indirecte: on élit des représentants qui votent en fonction de leur représentation.

          Un système de vote moins couteux et moins contraignant permettraient aux citoyens de prendre part plus activement à l'élaboration des lois plutot que de se le voir confisqué par une élite.

          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Ce n'est pas uniquement un problème de coût qui aboutit à des perversions de la démocratie — dont les faiblesses des systèmes indirectes et (peu) représentatifs. En effet la démocratie pour de grands groupes humains pose des problèmes théoriques bien plus ardus ; difficultés qui étaient déjà perçu à l'époque des lumières. Ainsi, par exemple J.-J. Rousseau ne concevait-il les institutions démocratiques que pour de petites communautés.

            Par ailleurs, la confiscation de pouvoir par une élite semblent bien moins résultés des avanies des systèmes de vote que des mécanismes sociaux du comportement humain ; c'est du moins l'un des éléments marquants à retenir de l'œuvre de P. bourdieu, l'un des plus éminents sociologue que la francophonie (et le monde) ait produit.

          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

            Posté par . Évalué à 4.

            Le problème du vote classique est qu'il coute cher a organiser

            Ça dépend. Il faut être une circonscription déjà très importante pour que le coût de la machine et de sa maintenance éventuelle soit inférieur à celui d'une urne et d'un paquet d'enveloppes et de bulletins en papier recyclé. Tout le reste, le personnel, la mobilisation des locaux, et l'envoi des professions de foi des candidats aux foyers de chaque commune reste inchangé.

            Le seul intérêt qu'il y aurait à voter électroniquement serait de pouvoir le faire à distance. Par que, franchement, s'il faut se déplacer au bureau de vote, fournir sa pièce d'identité et sa carte d'électeur et entrer dans un isoloir pour utiliser la machine qui s'y trouve, ça n'a franchement aucun intérêt pour l'électeur. Ça n'apporte rien de plus qu'un bulletin papier.

            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Il y a moins de monde payé à compter.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                Précision : les citoyens ne sont pas payés pour dépouiller ou être scrutateurs. Le personnel municipal mobilisé pour pallier le manque de citoyens si. La conclusion serait plutôt de sensibiliser les citoyens sur le sujet (une campagne de pub du ministère de l'intérieur ou de la mairie par exemple), plutôt que de les encourager à ne pas participer/rien vérifier en les remplaçant par des ordinateurs de vote, et plutôt que d'affaiblir/banaliser le vote institutionnel.

                • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  En Belgique, les citoyens sont convoqués obligatoirement pour compter les votes et sont payés. C'est donc un argument plus valable sans compter que dans certaines circonscription, le bulletin de vote serait beaucoup trop grand pour être facilement manipulable.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                    Posté par . Évalué à 2.

                    En Belgique, les citoyens sont convoqués obligatoirement pour compter les votes et sont payés.

                    Mouais, c'est peut-être ce que tu voulais dire mais justement, c'est ce qui apporterait du crédit à la machine à voter et c'est donc un effet pervers. Chez moi, en France, ma commune compte 7000 habitants et il y a quand même cinq bureaux de votes pour cette quantité. Si on tient compte du fait que tous les habitants ne sont pas électeurs (les enfants, principalement) et que le taux de participation n'atteint jamais 100 %, on atteint des chiffres tout-à-fait raisonnables par bureau. Aux dernières élections, il y en a eu 537 dans le mien.

                    Ces bulletins ont été répartis en trois tables de quatre personnes et malgré cela, on n'a jamais manqué de scrutateurs, ni d'assesseur. La liste des volontaires est en général complète avant midi. Le dépouillement, lui, a été bouclé en moins de deux heures.

                    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      La participation en Belgique est l'ordre de 90-95%, ça fait plus de bulletins. On parle de 20k bulletins de vote pour ma commune.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Pour combien de bureaux ?

                        Et même si tous les votes doivent se faire dans le même, avec un tel taux de participation, il ne devrait pas être difficile d'augmenter le nombre de scrutateurs…

                        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Le taux de participation est élevé parce que le vote est obligatoire, pas parce que les gens veulent voter. Les assesseurs sont obligés d'être présent pour le décompte. Il n'y a pas plus de gens motiver pour ça qu'ailleurs, je dirais même moins au vu de la participation.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Les poursuites sont quand même rare, sauf pour les assesseurs au cas où ils se retrouveraient avec un manque de personnel (les gens risques une amende et le retrait des droits civiques, ce que je trouve normal car "perdre" une journée pour participer a la démocratie c'est un très faible sacrifice)

                            Mais il me semble que la rémunération était plus symbolique qu'autre chose

                            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Mais il me semble que la rémunération était plus symbolique qu'autre chose

                              Mais beaucoup de symbolique, ça finit quand même par peser.

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                              Posté par . Évalué à 4.

                              ce que je trouve normal car "perdre" une journée pour participer a la démocratie c'est un très faible sacrifice

                              Désolé mais non.

                              Aller voter c’est être d’accord avec le système électoral en place. Être obligé de voter c’est être obliger de participer à un système pour lequel on n’est pas forcément d’accord.

                              La liberté, dans une démocratie, c’est aussi la liberté d’être contre cette démocratie (oui, ça semble paradoxal).

                              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                En même temps tu n'étais pas concerné par sa remarque : il ne parlait pas de ceux qui ne vont pas voter (aïe double négation), mais justement de ceux qui vont voter. Et il estimait que pour ceux qui vont voter, donc qui participent à la démocratie telle qu'elle est pratiquée actuellement, « "perdre" une journée c'est un très faible sacrifice ».

                                Après on retrouve toujours les différentes catégories :

                                • ceux qui voudraient voter mais ne peuvent pas, parmi lesquels des étrangers (n'ont pas forcément le droit à chaque élection), des privés de droit civique (n'ont pas le droit), etc.
                                • ceux qui pourraient voter mais ne sont pas inscrits sur la liste électorale, parmi lesquels ceux qui s'en fichent, ceux qui n'acceptent pas le système actuel, ceux qui ont oublié, etc.
                                • ceux qui sont inscrits sur la liste électorale mais ne votent pas, parmi lesquels ceux qui n'acceptent pas le système actuel mais un peu quand même, ceux qui ont oublié le jour du vote, ceux qui se sont abstenus volontairement, etc.
                                • ceux qui ont voté nul ou blanc d'ailleurs, parmi lesquels ceux qui n'acceptent pas le système actuel mais un peu plus quand même, ceux qui n'aiment aucun des candidats, ceux qui se sont trompés, etc.
                                • ceux qui ont exprimé un candidat préféré (ou moins détesté c'est selon), parmi lesquels ceux qui voulaient vraiment voter pour lui/elle/cette liste, ceux qui se sont trompés, les erreurs ou fraudes indépendants de la volonté d'un électeur, etc.
                                • ceux que j'aurais oublié par ailleurs et qui doivent bien être quelque part.
                                • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                  Non je parlais bien des assesseurs.

                                  Obliger quelques centaines (milliers?) de personnes a être présent un jour dans leur vie dans un bureau de votre pour compter les votes, je trouve que c'est un prix très peu cher payé pour bénéficier des avantages de la démocratie.

                                  Mais bien entendu j'avais pas tenu compte du fait que certaines personnes pouvaient être contre le démocratie telle quel existe chez nous (ou la démocratie tout simplement).

                                  Mais si une personne anarchiste est convoqué comme assesseur, elle peut tjr expliquer pourquoi elle ne veut pas être prise. Et partir même si le président du bureau dit avoir besoin d'elle, elle sera peut être condamnée a un amende (dans les 250€) et un retrait des droits civiques

                                  Sinon sur le cout, en 2007 c'était 4 assesseurs par bureau sauf les bureaux électronique ou c'était 5. Et ils étaient payé 15€, voir 22.50 dans les bureaux de vote électronique (car ils ferment plus tard, mais je ne sais pas si c'est pour résorber le retard a cause des pannes, ou parce qu'il n'y a plus besoin de compter a la main)

                                  Sinon en Belgique y a pas de liste électorale, c'est l'état civil - les personnes qui n'ont plus leurs droit civique

          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

            Posté par . Évalué à 2.

            Le choix d'utiliser le vote électronique pour lutter contre l'abstention pour ces élections vient de la même erreur d'analyse que tu fais dans ton message : un problème politique ne se règle pas simplement en changeant la méthode de vote : c'est pas en parlant de la viande Hallal qu'on mobilise les électeurs autour d'un projet de société…

        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          evoir attendre 5h pour avoir les résultats d'une votation ?

          Non, c'est plutôt éviter que perdre 5h un dimanche.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

            Posté par . Évalué à 4.

            Sérieux ? Ta démocratie est à 5h près ? Tu considères qu’accomplir ton rôle de citoyen c’est perdre ton temps ?

            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Je considère que c'est plus intéressant de contrôler les votes suspect que de tout contrôler.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                Posté par . Évalué à 4.

                Et tu fais comment pour savoir si un vote est suspect ou pas ?

                • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Ben si je suis pas content du résultat, alors je considère que le vote est suspect!

                  -----------> [ ]

                • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  https://linuxfr.org/news/fuite-d-un-rapport-de-la-cnil-sur-les-elections-prud-homales-par-internet-en-2008#comment-1331567

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Je re-réponds ici. Tu ne peux pas savoir quels votes sont suspects, car tu ne connais pas les votes des autres votants. Donc, à partir du moment où le candidat pour lequel tu as voté a une seule voix ou plus, le vote n'a pas de raison d'être suspect. Mais il y a impossibilité de vérifier que le résultat fourni par la machine prend en compte le vote des votants (c'est à dire, que si tu appuies sur le bouton De Villepin ça ne note pas une voix pour Nihous et que la machine n'a pas bugué).

                    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Si, il y a des moyens pour le vérifier, qui permettent de vérifier qu'il n'y a pas eu d'erreur quand on fait les sommes cf. https://linuxfr.org/news/fuite-d-un-rapport-de-la-cnil-sur-les-elections-prud-homales-par-internet-en-2008#comment-1331734

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Ce qui pose d'autres problèmes : cf https://linuxfr.org/nodes/89870/comments/1332385
                        Dans tous les cas, ce vote est moins efficace que le vote papier.

                        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          J'y ai aussi répondu. Et je trouve que pouvoir vérifier mon vote après est une solution plus efficace.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            Tu peux déjà aller vérifier la prise en compte de ton vote en participant au dépouillement.

                            Après, c'est trop tard.

                            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Je l'ai déjà dit, si ça te suffit tant mieux pour toi.

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Et je trouve que pouvoir vérifier mon vote après est une solution plus efficace.

                            Mais cela pose le problème de la vente de vote (comme dit par Benoît) et aussi du secret du vote : quelqu'un pourrait te forcer à montrer ton vote.

                            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              La vente et le secret du vote sont lié (puisque le premier ne peut pas être efficace sans le second) et c'est un point à améliorer mais je pense que c'est faisable. (puisqu'on parle bien de vérifier son vote indirectement via le vote d'un autre)

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Et puis si le vote peut être suspect, je prend un exemple fictif, si sarkozy fait 1% à neuilly, c'est une bonne raison pour recompter que le vote soit par papier ou par bulletin. Le vote n'est pas invalide, il mérite vérification, ce que veut dire suspect.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Oui mais si le fraudeur s'y prend mieux, Sarkozy fera 70% à Neuilly au lieu de 80%, donc personne n'y verra que du feu. Donc dans ton cas, on ne détectera que les fraudes les plus évidentes, mais pas les autres.

                        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Sauf que ça ne lui sera pas vraiment utile, s'il veut que ça lui rapporte, il doit modifier le résultat à beaucoup d'endroit ce qui sera détecté par les recomptage manuels.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          C'est effectivement ça le gros problème. La crypto, c'est horriblement compliqué à comprendre et à prouver. Même en tant qu'informaticien (non-spécialisé en sécurité), je serais bien incapable de certifier qu'une machine de vote fonctionne correctement (surtout s'il faut vérifier la théorie et ensuite l'implémentation). En gros, il y aura juste les gens avec des doctorats en cryptographie qui pourront vérifier la machine…

          Et encore, une machine ça bugue. Avec une coupure de courant, un problème disque, un aimant, l'humidité etc. Et il faudrait expertiser chaque machine une par une le matin du vote dans chaque bureau pour être sûre qu'elle soit bien conforme : c'est impossible.

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par . Évalué à 3.

        Sans vouloir être mauvaise langue, on ne compte plus les systèmes de cryptographie "inviolables avec les technologies actuelles" qui sont tombés bien plus vite que les prédictions de leurs inventeurs.

        Je vois arriver la conclusion "sans appel" sur une solution qui marche… et 2 ou 3 ans plus tard, une autre équipe émet un "oups, en fait si, on peut gruger le système!"

    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

      Posté par . Évalué à -4.

      Un petit troll pour la route "Ceux qui autorisent les machines de vote ont des formations littéraires (ou artistiques) et n'ont aucune rigueur dans leur raisonnement" ;).
      Le fait est que le vote actuellement ne rapporte d'argent qu'aux imprimeurs. Certains fabricants de matériel électronique voient ici un marché potentiel, qu'ils veulent prendre (et c'est le boulot d'une entreprise).

      A mon avis, le vote électronique n'est ni plus, ni moins fiable que le vote papier. Sa préparation impose des contraintes fortes sur le(s) fournisseur(s), pas vraiment compatible avec les critères de rentabilité. Il existe peu ou prou les mêmes problèmes pour le modèle papier : toute la sécurité dépend des assesseurs, souvent, mais pas toujours fiables.

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Le problème du vote électronique, c'est que c'est le même logiciel sur toutes les machines de vote. Il y a de grandes chances que si quelqu'un trouve UNE faille, il puisse l'exploiter pour changer énormément de votes sur énormément de bureaux de vote.

        Avec le vote papier, frauder sur 1000 bureaux de vote ça demande une organisation gigantesque…

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        "le vote électronique n'est ni plus, ni moins fiable que le vote papier"

        Absolument pas d'accord ! Pour avoir confiance dans le vote papier il te suffit d'assister à un scrutin (il y a une élection bientôt !) y compris son dépouillement. Pour réaliser le contrôle du scrutin il suffit à chaque citoyen d'être présent, de savoir lire et de savoir compter.

        J'ai réalisé le dépouillement lors du premier tour de la précédente élection présidentielle et je peux te dire qu'on n'arrête pas de compter (pas tout seul), de recompter, de recompter à nouveau et tout ça publiquement sous le regard et contrôle des autres citoyens. C'est largement plus contrôlable qu'une machine car une machine c'est un objet technique, il faut donc déjà savoir autre chose que juste lire et compter.

        Et de toute façon, le vote n'a pas être à rentable, c'est un des coût de la démocratie, la rentabilité n'a rien à voir là dedans.

        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Et de toute façon, le vote n'a pas être à rentable, c'est un des coût de la démocratie, la rentabilité n'a rien à voir là dedans.

          Ce n'est pas une question de rentabilité mais si on peut baisser les coûts pour un résultat où on a autant confiance, alors pourquoi pas. Sans compter que c'est quand même chiant de compter les bulletins, si on peut avoir un résultat où on a autant confiance tout en monopolisant moins de monde, ça peut être intéressant.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Compter les bulletins n'est pas chiant, c'en est presque amusant (il n'est pas interdit que la bonne humeur règne autour de la table de dépouillant, tout en étant concentré et sérieux) et c'est surtout un excellent exercice pour la démocratie. Le genre d'exercice qui fait prendre conscience de l'importance de la transparence du scrutin, faut-il mettre un prix sur cet exercice ?

            Si l'idée est d'aller plus vite (le bureau ou j'étais ce fut dans les 700 votes, ça a peut être pris 3h, 3h pour un mandat de 5 ans, c'est 0,007% du temps du mandat) pourquoi ne pas envisager une machine à compter les bulletins ? Ah mince il faudra quand même sortir les bulletins des enveloppes.

            Enfin, est ce que le coût est vraiment si en faveur des machines à voter ? Une urne transparente ce n'est que 215€ HT et ça ne nécessite pas maintenance ni d'électricité pour fonctionner.

            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Compter les bulletins n'est pas chiant, c'en est presque amusant

              Chacun ses hobbys.

              Le genre d'exercice qui fait prendre conscience de l'importance de la transparence du scrutin, faut-il mettre un prix sur cet exercice ?

              Je ne vois pas bien ce que ça apporte. Et je préfère avoir des gens qui recompte des cas suspect et des cas aléatoires plutôt que des gens qui comptent tout et qui recomptent après ces cas-là.

              , ça a peut être pris 3h, 3h pour un mandat de 5 ans,

              Par ici, on vote presque tous les ans, ça fait une différence.

              Enfin, est ce que le coût est vraiment si en faveur des machines à voter ? Une urne transparente ce n'est que 215€ HT et ça ne nécessite pas maintenance ni d'électricité pour fonctionner.

              En Belgique, c'est l'état qui imprime les bulletins de vote.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par . Évalué à 5.

        Le vote papier est démocratique jusque dans la fraude : ne peuvent frauder sur un vote électronique que ceux qui ont les compétences et l'accès au système. Pour le vote papier, c'est plus accessible.

        Sauvez la démocratie : tuez un geek

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par . Évalué à 3.

        Le vote électronique avec machines de vote est moins fiable que le vote papier, en tout cas c'est l'info qui ressort d'un document Elections présidentielles et législatives 2007 municipales et cantonales 2008 publié par l'Observatoire du vote.

        Ils se sont basé sur la différence entre l'émargement et le nombre de bulletins comptabilisés. Pour le vote papier, 5% des bureaux sont dans ce cas contre 30% pour les bureaux avec vote électronique.

        Les chiffres viennent d'élections françaises lors de la mise en place des machines à vote mais même pour une période de rodage c'est beaucoup.

        En fait elles peuvent potentiellement bien compter si elles sont bien faites mais on peut pas le vérifier c'est trop dommage mais c'est uniquement après avoir provoqué plusieurs erreurs.

    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

      Posté par . Évalué à 1.

      Il y a une proposition de méthode de vote cryptographique relativement simple à comprendre et à utiliser, c'est les systèmes de vote avec vérification bout-à-bout. L'idée de base est la suivante :

      • On numérote les bulletins. On ajoute un identifiant à chaque option avec de l'encre invisible. Le couple numéro de bulletin et identifiant d'option forme un nombre unique.
      • Le citoyen prend un bulletin et va dans l'isoloir. Il coche son vote puis s'il souhaite vérifier son vote, il révèle le numéro caché de son option à l'aide d'un stylo révélateur. Et le note sur le talon du bulletin qu'il conserve.
      • Les votes sont comptés et la liste des couples numéro de bulletins + numéro de choix est publiée.
      • Le citoyen regarde si son numéro est dans la liste.
      • Les résultats sont calculés à partir de la liste d'identifiants et d'une liste associant à chaque numéros de bulletins/options le choix correspondant.

      Bon le mécanisme tel que je l'ai décrit comporte sans doutes des erreurs en l'état, mais le concept d'avoir la possibilité de vérifier le scrutin par bulletin est assez géniale et le mécanisme me parait assez simple. Je vous renvoie à la page Wikipédia et à l'article présentant le procédé pour plus de détails.

      Un autre truc intéressante, c'est qu'il est adapté au vote électronique avec machines de votes car l'électeur pourra vérifier son bulletin, mais qu'il peut aussi être utilisé avec un scrutin papier classique bien que je pense que la transparence et l'habitude de vérification citoyenne offrent des garanties déjà suffisantes dans ce dernier cas.

      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Si je ne me trompe pas, avec ce système, un électeur peut prouver pour qui il a voté. Pas très bon pour le secret du vote.

        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

          Posté par . Évalué à 1.

          Effectivement avec la liste traduisant les identifiants bulletin+choix et choix réel c'est théoriquement possible. Cette liste est d'usage restreinte à certains représentants mandatés par les partis mais il pourrait y avoir une fuite. A voir si le fait de pouvoir contrôler finement le système de vote est un avantage assez grand pour compenser ce problème.

          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Pour assurer la vérification, j'avais vu une conférence qui expliquait un moyen qui ne permettait pas de remonter à son vote.

            Quand on vote, le système imprime deux bulletins identiques avec un numéro d'identification et le choix de l'électeur. Quand on sort de l'isoloir, on dépose chaque bulletin dans une urne différente. Une urne sera utilisée pour compter les voix, dans l'autre, on pioche un bulletin en sortant. Quand on rentre chez soi, on peut vérifier par Internet que le numéro indiqué sur le bulletin correspond bien au voté indiqué.

            Cette méthode permet de vérifier que les votes ont bien été pris en compte tout en garantissant le secret du vote.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Comment fait celui qui vote en premier ? Il pioche son bulletin ?

              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Tu peux faire des règles comme "il faut que 10 personnes aient voter pour que tu puisse piocher un bulletin".

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

              Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 21/03/12 à 17:01.

              • Il faut aussi convaincre/prouver à l'électeur que le numéro d'identification de son bulletin ne l'identifie pas lui, que le numéro est bien aléatoire d'une part et suffisamment imprévisible d'autre part.
              • Le système permet de vendre sa voix plus facilement et avec garantie (donc plus cher) en donnant le numéro de son bulletin.
              • Il est plus facile de mettre un bulletin dans une urne close (il tombe en vrac dedans) que d'en piocher un et un seul aléatoirement dans une urne accessible à chaque passage d'électeur. Là il faut imaginer un système genre « le loto » avec un tambour de lessiveuse et des bulletins papier (moins pratique que des boules de loto…) et en plus la possibilité d'ajouter et d'enlever au fur et à mesure.
              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Il faut aussi convaincre/prouver à l'électeur que le numéro d'identification de son bulletin ne l'identifie pas lui, que le numéro est bien aléatoire d'une part et suffisamment imprévisible d'autre part.

                Si on distribue une carte à mettre dans la machine comme on distribue les bulletins de vote, ça ne me semble pas difficile. Surtout si la carte n'a pas de marque distinctive extérieur.

                Le système permet de vendre sa voix plus facilement et avec garantie (donc plus cher) en donnant le numéro de son bulletin.

                C'est effectivement un problème. Il faudrait réfléchir à une amélioration qui permettrait d'éviter ça.

                Il est plus facile de mettre un bulletin dans une urne close (il tombe en vrac dedans) que d'en piocher un et un seul aléatoirement dans une urne accessible à chaque passage d'électeur. Là il faut imaginer un système genre « le loto » avec un tambour de lessiveuse et des bulletins papier (moins pratique que des boules de loto…) et en plus la possibilité d'ajouter et d'enlever au fur et à mesure.

                Oui mais ça ne me semble pas insurmontable.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              « Il y a deux façons de prouver qu’un système correct : le rendre si simple qu’il est évidemment correct, ou le rendre si compliqué qu’il n’est pas évidemment incorrect. »

              Je te laisse trouver de quel côté se trouvent, respectivement, l’urne transparente et la machine à voter.

              • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Comment peux-tu prouver que les sommes des différents bureaux de votes ont été bien faites, que les résultats ont été bien transmis?

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                  Posté par . Évalué à 1.

                  L'idée est de dire qu'une part significative des gens va vérifier que les chiffres de leur commune sont justes ; donc ça permet de vérifier que la transmission est bonne. À partir de là, on peut faire une somme des résultats et roulez jeunesse. Comme souvent les gens présent au dépouillement s’intéresse un minimum, ce sont les mêmes qui regardent les chiffres des communes voisines et constatent que le chiffre remonté pour leur bureau de vote colle à ce qu'ils ont vu la veille.
                  Les candidats après doivent se sentir suffisamment concerné pour faire la somme de tous les résultats locaux.

                  • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 21/03/12 à 22:03.

                    En France, les candidats signent le procès verbal centralisateur de la commune (qui regroupe les résultats des procès verbaux de chaque bureau de la commune). Donc ils valident la somme au niveau de la commune. Ensuite la mairie remonte les résultats à la préfecture. La préfecture remonte les résultats à l'Intérieur. Qui les publie sur le net notamment.

                  • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Si ça te suffit, tant mieux pour toi.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Contrôle citoyen toussa.

                      Le décompte est public, tu peux donc venir dans le bureau de vote et noter les résultats puis comparer avec ce qui est publié dans la presse bureau par bureau.

                      Si j'ai le courage, lors du premier tour de la présidentielle j'irais assister au dépouillement, je noterai le décompte de mon bureau de vote et je comparerai avec ce qui est publié dans la presse.

                    • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Ce que je ne comprends pas, c’est ce que tu espères de plus avec un vote électronique :

                      • système actuel : tu vas au dépouillement, tu notes le résultat de ton bureau (que tu penses sincère puisque tu l’as vérifié), puis tu vérifies sur le décompte détaillé publié par l’Intérieur,
                      • vote électronique avec identification des bulletins : tu vas au bureau de vote, tu récupères un bulletin au hasard, tu vérifies sur Internet.

                      Dans les deux cas, presque personne ne va le faire, et tu n’as toujours aucun moyen de vérifier les résultats des bureaux autres que le tien. Notamment, le bourrage des urnes (bien plus problématique et courant dans les pays où les élections sont truquées, comme la Russie, que la modification des votes existants) reste possible exactement de la même manière.

                      Les techniques compliquées et coûteuses autour du vote électronique ne servent pas à améliorer la confiance globale dans le système. Elles servent juste, en ajoutant une couche physique (la seule en laquelle tu puisses vraiment avoir confiance), à le mettre sur un pied d’égalité avec l’urne transparente.

                      • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Dans les deux cas, presque personne ne va le faire

                        Sauf qu'avec le vote électronique, tu peux demander leur bulletins à ta famille, tes amis… qui n'ont pas été dans le même bureau que toi et avoir confiance dans plus de bureau.

                        l’urne transparente.

                        L'urne transparente n'est pas utilisée en Belgique pour ne pas risquer de révéler les votes des gens.

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          En France l'urne est transparente, tu peux assister à l'ouverture du bureau de vote et vérifier que l'urne est bien vide, qu'elle est bien fermée par deux cadenas, que le compteur est à zéro, et le bulletin de vote est obligatoirement mis dans une enveloppe et lors du vote le président du bureau de vote vérifie visuellement que l'électeur n'introduit qu'une enveloppe dans l'urne.

                          Le mieux est de lire le code électoral, notamment la partie "opérations de vote", pour une fois qu'un code est parfaitement clair et lisible sans devoir être juriste.
                          http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006070239

                          Si le problème en Belgique est que l'urne n'est pas transparente et que les bulletins ne sont pas sous enveloppe (du coup comment on peut assurer le secret du vote entre l'isoloir - s'il y en a - et le moment du vote ?), il faut faire changer la loi sur ces points et pas forcément rentrer dans des considérations très techniques.

                          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            du coup comment on peut assurer le secret du vote entre l'isoloir - s'il y en a - et le moment du vote ?

                            Parce que le bulletin est plié. Ce n'est une élection pour un candidat mais pour une liste avec le choix du candidat dans la liste. Par exemple, voilà deux bulletins de vote http://www.elections2010.belgium.be/ballots/cha/kamer_luxemburg_fr.pdf et http://www.elections2010.belgium.be/ballots/cha/kamer_luxemburg_fr.pdf

                            Je ne vois pas ce qu'apporte une urne transparente. De toute façon, soit l'urne est vide au début et on peut le constater (je pense) soit l'urne est déjà rempli parce qu'on n'est pas à l'ouverture et donc qu'elle soit transparente ou pas, ça n'apporte rien.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                            • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Je ne vois pas ce qu'apporte une urne transparente.

                              Tu vois ton enveloppe tomber, tu vois qu’il n’y a pas de double fond, bref, tu vois tout. C’est sans doute une question d’habitude, mais moi j’ai plutôt la réaction inverse : qu’apporte une urne opaque ? (se passer d’enveloppe, OK) qu’est-ce qu’elle risque de cacher ?

                        • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          L'urne transparente n'est pas utilisée en Belgique pour ne pas risquer de révéler les votes des gens.

                          Hmm… parce que vous n’utilisez pas d’enveloppe, ou parce que vous ne mélangez pas l’urne avant de l’ouvrir ? Parce qu’une urne bien secouée, comme je l’ai vu faire dans mon bureau, il faut avoir joué dans Rain Man pour arriver à suivre une enveloppe. (Je concède que cette opération de mélange ne figure pas dans le code électoral.)

                          • [^] # Re: Impossibilité mathématique

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Parce qu'il n'y a pas d'enveloppe.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # tivo

    Posté par . Évalué à 2.

    Est ce qu'un mécanisme de type tivo ne permettrait pas de s'assurer que le logiciel tournant sur le site Internet est bien conforme ?

    Le vote par Internet serait tout de même un net progrès en terme de démocratie directe !

    • [^] # Re: tivo

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il y a deux problèmes avec le vote par internet :
      - Si on trouve une faille, on peut probablement l'utiliser pour changer non pas 50 ou 100 votes, mais des milliers.
      - Les ordinateurs des gens sont vérolés de partout. Ca va être la fête pour les vendeurs de botnet et autres chevaux de Troie. Même avec un système de vote 100% fiable (ce qui n'existe pas), le chaînon le plus faible c'est le PC avec lequel les gens vote et c'est impossible à sécurisé.

      • [^] # Re: tivo

        Posté par . Évalué à 10.

        Seul l'isoloir obligatoire permet de s'assurer que le vote n'est ni forcé ni acheté.

        (D'où la règle consistant à forcer le votant à prendre plusieurs bulletins, même si ça l'agace parce qu'il a envie d'afficher son vote publiquement.)

        • [^] # Re: tivo

          Posté par . Évalué à 2.

          (D'où la règle consistant à forcer le votant à prendre plusieurs bulletins, même si ça l'agace parce qu'il a envie d'afficher son vote publiquement.)

          C'est vraiment obligatoire ? Je pensais que c'était juste une chose qu'on faisait si on voulait pas révéler son vote publiquement, j'avais pas pensé que ça avait un intérêt par rapport au vote forcé.

          En tout cas on m'a rien dit quand j'ai pris un seul bulletin à la dernière présidentielle, si c'est pas conforme il est trop tard pour demander l'invalidation de l'élection ? Et du coup de toutes les mesures prises depuis ?

          OK je sors --------> []

          • [^] # Re: tivo

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Code électoral, article 62

            A son entrée dans la salle du scrutin, l'électeur, après avoir fait constater son identité suivant les règles et usages établis ou après avoir fait la preuve de son droit de voter par la production d'une décision du juge du tribunal d'instance ordonnant son inscription ou d'un arrêt de la Cour de cassation annulant un jugement qui aurait prononcé sa radiation, prend, lui-même, une enveloppe. Sans quitter la salle du scrutin, il doit se rendre isolément dans la partie de la salle aménagée pour le soustraire aux regards pendant qu'il met son bulletin dans l'enveloppe; il fait ensuite constater au président qu'il n'est porteur que d'une seule enveloppe; le président le constate sans toucher l'enveloppe, que l'électeur introduit lui-même dans l'urne.

            C'est tout, rien sur l'obligation de prendre tous les bulletins.

      • [^] # Re: tivo

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Il y a deux problèmes avec le vote par internet :
        - Si on trouve une faille, on peut probablement l'utiliser pour changer non pas 50 ou 100 votes, mais des milliers.
        - Les ordinateurs des gens sont vérolés de partout. Ca va être la fête pour les vendeurs de botnet et autres chevaux de Troie. Même avec un système de vote 100% fiable (ce qui n'existe pas), le chaînon le plus faible c'est le PC avec lequel les gens vote et c'est impossible à sécurisé.

        Il y a aussi l'impossibilité de vérifier que la personne qui appuie sur le bouton est la bonne ; qu'elle ne vote pas sous la contrainte ; on peut détourner son vote à plein de moments sur le réseau.

    • [^] # Re: tivo

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Le vote par Internet serait tout de même un net progrès en terme de démocratie directe !

      Et un net recul de la confiance qu'on peut accorder à une élection

    • [^] # Re: tivo

      Posté par . Évalué à 3.

      Le vote par Internet serait tout de même un net progrès en terme de démocratie directe !

      C'est vrai, c'est un progrès majeur : par exemple ça éviterait à V. Poutine d'envoyer un flotte de bus de ramassage dans les maisons de retraite pour ramener des électeurs. Il aurait suffit d'envoyer des accompagnateurs pour indiquer dans quelle case cocher sur l'ordinateur pour pouvoir "voter".

      Et il ne faut pas croire qu'on soit à l'abri du type de manipulations qui se passent en Russie. S'il n'y a pas de contrôle de qui vote et dans quelles conditions, comment vérifier que le vote n'est pas acheté d'une façon ou d'une autre (soit par l'argent, ou pire par un chantage sur l'emploi ou sur la vie, hein !) ?

      Bref, le vote par internet, un petit pas (en arrière) pour la démocratie participative, un grand pas pour le rêve des dictateurs en herbe.

      • [^] # Re: tivo

        Posté par . Évalué à 2.

        comment vérifier que le vote n'est pas acheté d'une façon ou d'une autre (soit par l'argent, ou pire par un chantage sur l'emploi ou sur la vie, hein !)

        Ou pire, par des bitcoins !

        • [^] # Re: tivo

          Posté par . Évalué à 3.

          BitPan !

      • [^] # Re: tivo

        Posté par . Évalué à 3.

        par exemple ça éviterait à V. Poutine d'envoyer un flotte de bus de ramassage dans les maisons de retraite

        Pas besoin d'aller en Russie pour chercher cet exemple, on le fait très bien en France.

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # Sur le vote des élections professionnelles dans l'Éducation nationale (octobre 2011)

    Posté par . Évalué à 6.

    J'ai participé en tant que représentant syndical aux élections professionnelles 2011 dans l'éducation nationale.
    Ils avaient mis le paquet pour "montrer" que tout était sécurisé et en particulier lors du "scellement de l'urne" et du "dépouillement" où la moitié plus un des membres du bureau de vote devaient défiler avec une carte ad-hoc pour que puisse être utilisée la clé de chiffrement de l'urne, sans laquelle les votes étaient perdus. Dans l'académie de Reims nous étions 22 au bureau de vote centralisateur et donc nous avons passé notre journée à défiler avec notre carte pour "déchiffrer" les scrutins.
    A ce niveau là, je pense qu'il n'y avait pas de faille….
    MAIS…
    Au niveau du logiciel utilisé nous n'avons eu aucune réponse sinon qu'un panel d'experts s'étaient penchés sur la question…
    Cependant l'essentiel est ailleurs. Faire le meilleur logiciel ne suffit pas.
    Les votants n'ont pas tous reçu leur matériel pour voter. De plus la procédure était compliquée par les mesures de sécurisation informatique : un code unique envoyé par la poste ( donc facile à perdre mais très difficile à ré-obtenir car les code étaient en nombre limité ) pour aller chercher sur internet son identifiant de vote, le tout avec la bonne version de java et pas une autre… Bref.. beaucoup se sont arrêtés en cours de route.
    EN PLUS
    Avec ces votes électroniques les votant n'ont plus les professions de foi et listes sur papier, qu'ils recevaient chez eux et qu'ils pouvaient consulter à loisir, plus non plus d'enveloppes de vote où l'on glissait instantanément son bulletin avant de l'amener ou de l'envoyer par la poste au bureau de vote…
    Inutile de dire que dans ces conditions le taux de participation s'effondre ! Et après on dira que les syndicats ne sont pas représentatifs…
    ENFIN
    J'ai bien peur que l'étude de la CNIL sur ce scrutin ne nous arrive d'ici 3 ou 4 ans ou même après le prochain scrutin.
    Il est impératif que s'instaure un débat sur ces procédures dans le but de favoriser la participation et non dans le but de faire d'improbables économies de papier…
    Que l'on consacre une matinée de travail pour des réunions électorales et je vous fiche mon billet que la participation atteindra 100 %

    • [^] # Re: Sur le vote des élections professionnelles dans l'Éducation nationale (octobre 2011)

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Une réaction syndicale que j'ai vue passer récemment :

      http://www.ferc-sup.cgt.fr/site/spip.php?article1966
      « Suite aux graves et nombreux dysfonctionnements constatés lors du vote électronique mis en œuvre par la DGRH commune au Ministère de l’Éducation nationale et au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) pour les élections professionnelles (Commission administratives paritaires) d’octobre 2011, et face à la volonté de ce dernier de s’obstiner à les nier, la FERC Sup CGT à (sic) demandé à être entendue pas la CNIL. »

    • [^] # Re: Sur le vote des élections professionnelles dans l'Éducation nationale (octobre 2011)

      Posté par . Évalué à 3.

      En fait la situation que tu décrit était la vision qu'avait le bureau de vote lors du vote décrit dans la dépêche. L'urne semblait scellée et le comité technique assistait le bureau de vote.

      Ce que relève la CNIL, c'est que le mécanisme de scellement était bidon (il y a eu modification sans descellement) et le comité technique n'avait pas la main sur le système (à 50 km du bureau de vote d'après le compte rendu de la CGT suite à ce vote).

      Si la CNIL n'avait pas pénétré dans les locaux de Thalès pour vérifier sur place comme elle en a le droit, elle ne l'aurait jamais su. Et comme de toute façon si elle remarque des irrégularités graves elle ne rend pas publiques ses conclusions, vu du bureau de vote on doit pas trop faire la différence.

  • # Et pendant ce temps

    Posté par . Évalué à 4.

    Les élections par Internet se répandent jusqu'aux législatives. J'ai essayé de contacter mon consulat pour avoir des informations (comment ça marche, solutions techniques, etc), et je me suis pris un gros vent.

    D'après quelques retours du test grandeur nature effectué, on peut lire entre les lignes que les votes n'étaient possibles qu'avec l'OS majoritaire (ou qu'en tout cas, les utilisateurs de Mac OS ne pouvaient pas se connecter). Bien évidemment, le discours du ministre sur le sujet est assez lénifiant.

    Ce type de vote semble hélas populaire dans la population concernée (qui veut le beurre, mais surtout sans se déplacer)… Et l'opposition réagit sur les problèmes techniques mais soutient l'idée.

    • [^] # Re: Et pendant ce temps

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      On aura donc une dizaine de députés à l'Assemblée élus de façon complétement invérifiable, donc de façon anti-démocratique.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.