Journal Pourquoi je contribue ?

29
30
août
2014

Bonjour tout le monde.
J'aurai voulu savoir, parmi ceux qui contribuent, d'une manière ou d'une autre, a l'opensource, quelles sont les raisons qui vous poussent a sacrifier (beaucoup) de votre temps libre.

Pour ma part je contribue (très modestement) a Kea/Bundy d'ISC et depuis très récemment j'essaie de contribuer a DragonflyBSD (je commence petit … récemment fait une menu modif pour les spinlocks), le tout cote code (je suis assez mauvais pour la creation de doc …), et aussi très périodiquement j'essaie de pousser quelques minuscules patches pour FreeBSD (principalement quelques overflows checks pour quelques utilitaires de base tels que vi ou sysct et un patch pour l'utilitaire … patch :-) mais ca remonte deja …).
Pourquoi ?
- C'est genial d'avoir une influence positive sur de projets d'aussi grande ampleur, meme en étant un tout petit maillon.
- Je m'améliore techniquement, mon niveau en C a progressé et jusqu'alors pas trop ose changer le code source d'un kernel ou d'une libc.
Ca me fait beaucoup moins peur maintenant.
- Avoir affaire a d'autres personnes très talentueuses que je n'aurai jamais connu sinon.
- Voir que ce qu'on a fait est utile et sert a beaucoup de monde, cela fait bien plaisir ma foi :-)

David C.

  • # Pour l'honneur !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 30/08/14 à 11:04.

    Un peu tout pareil, mais j'y ajouterais quelques points.

    Le plus important (pour moi), c'est que cela donne de la visibilité. J'ai mon job actuel grâce à mes contributions au logiciel libre. J'ai fais ma plus grosse conférence scientifique grâce à mes contributions au logiciel libre (Pour la petite note, j'ai fais une thèse en informatique, au final, en conférence, les gens me connaissent pour ma contribution à LuxRender et absolument pas pour mes travaux de recherche qui sont passablement minables ;)

    En second lieu, je contribue quand un logiciel me casse les yeux ;) Si cela ne marche pas comme je veux, je contribue, et cela me simplifie la vie (Sauf quand mon patch de deux lignes est discuté pendant 12 mois, là je perd patience, et je quitte le projet ;)

    Dernier point, j'insiste sur le coté technique, si je n'avais pas contribué au libre, je serais surement un ingénieur en costume cravate payé 2 fois plus que maintenant, mais je m’ennuierais. Grâce au libre, j'ai acquis beaucoup de compétences qui me permettent d'avoir un job qui me motive à me lever le matin (mais bien moins payé, faut pas déconner ;)

    • [^] # Re: Pour l'honneur !

      Posté par . Évalué à 2.

      mais bien moins payé, faut pas déconner

      Pourquoi faudrait-il nécessairement être moins bien payé pour les métiers pour lesquels on est passionné (marche avec logiciel libre mais aussi jeux vidéo) ?

      • [^] # Re: Pour l'honneur !

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Parce que si tu es passioné, il y a moins besoin de d'attirer. Contrairement à un job chiant pour lequel il faut compenser le manque d'attrait avec un salaire pour avoir de (bons) candidats. Après, il y a des limites personnelles et ce n'est pas une règle universelle mais c'est valable pour n'importe quel avantage d'un job.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Pour l'honneur !

          Posté par . Évalué à 7.

          Ouais, tu me sors la justification classique que sortent tous les employeurs dans ce genre de travail (voir la vidéo du SNJV par exemple). Cette justification fait croire que la passion peut remplacer le salaire à la fin du mois. Maintenant, si on remet notre cerveau en marche, qu'est-ce qui justifie, à compétences égale, de ne pas avoir le même salaire sous prétexte que dans un cas, ce sont des passionnés, et dans l'autre, ce ne sont de simples salariés ? Absolument rien.

          • [^] # Re: Pour l'honneur !

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            C'est un avantage comme un autre. Pourquoi accepter d'être payé moins pour un travail avec des temps de trajets moins élevés ? Pour un travail avec des horaires plus flexibles ? Le salaire n'est qu'une des motivations pour faire venir les employés, l'attractivité du poste en est une autre. Tu n'y accorde peut-être pas beaucoup d'importance, d'autres beaucoup plus. Ça ne veut pas dire qu'un poste extrêmement intéressant peut être payé en dessous du SMIC mais en dessous de la moyenne (pour des postes similaires dans une région géographique proche, pas la moyenne des salariés mondiaux), certainement.

            Maintenant, si on remet notre cerveau en marche, qu'est-ce qui justifie, à compétences égale, de ne pas avoir le même salaire sous prétexte que dans un cas, ce sont des passionnés, et dans l'autre, ce ne sont de simples salariés ?

            Qu'est-ce qui justifie, à compétence égales, d'avoir le même salaire qu'un autre ? Il y a tellement de différence entre deux postes à compétences égales que tu ne peux pas te baser uniquement là dessus pour comparer.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Pour l'honneur !

              Posté par . Évalué à 7.

              Qu'est-ce qui justifie, à compétence égales, d'avoir le même salaire qu'un autre ?

              Toute la fonction publique est fondée sur ce principe. Donc, ce n'est pas totalement déconnant hein. En revanche, ce que tu me dis, ça ressemble furieusement à tout ce qu'on peut entendre de la part de ceux qui veulent payer moins leurs salariés. Si je résume, ça revient à dire que les salaires sont basés sur le mérite individuel (reste à savoir comment est calculé ce mérite) de chacun, et tous les salariés qui défendent cette vision pensent qu'ils méritent assurément plus que les autres. Mais dans les faits, ça revient à tirer tous les salaires vers le bas, parce que ce n'est qu'une version déguisée du diviser pour régner. Il n'y a pas d'égalité entre le salarié et l'employeur dans la négociation du salaire, hein, donc si la loi impose qu'à compétence égales, salaire égal, ça sera ça de plus pour les salariés. Les grilles de salaires présentes dans les conventions collectives servent aussi à ça.

              • [^] # Re: Pour l'honneur !

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Toute la fonction publique est fondée sur ce principe.

                Il me semblait que c'était basé sur le diplôme qui est une appréciation très grossière (je dirais même mauvaise) des compétences.

                En revanche, ce que tu me dis, ça ressemble furieusement à tout ce qu'on peut entendre de la part de ceux qui veulent payer moins leurs salariés.

                Je l'ai entendu de gens qui ont changé de job pour un moins bien payé ou ont envisagé de le faire. À partir d'un certain niveau de salaire, tu accorde plus d'importance à l'environnement qu'à la différence de salaire.

                reste à savoir comment est calculé ce mérite

                Tu m'expliquera comment tu calcul les compétences d'une personne.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Pour l'honneur !

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Il me semblait que c'était basé sur le diplôme qui est une appréciation très grossière (je dirais même mauvaise) des compétences.

                  Pour entrer dans la fonction publique, tu passes un concours qui établit tes compétences et donc ton salaire (ce qui répond ainsi à ta dernière questions).

                  • [^] # Re: Pour l'honneur !

                    Posté par . Évalué à -4.

                    Pour entrer dans la fonction publique, tu passes un concours qui établit tes compétences et donc ton salaire (ce qui répond ainsi à ta dernière questions).

                    Ou pas.

                  • [^] # Re: Pour l'honneur !

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Donc, tes compétences n'évoluent plus après avoir passé le concours ? Le salaire est en suite basé sur le résultat du concours ou le type qui a fait 90% a le même salaire que celui qui a fait 50% ? Comment un concours évalue la capacité du type à s'intégrer l'équipe actuelle ?

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Pour l'honneur !

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Donc, tes compétences n'évoluent plus après avoir passé le concours ?

                      Si, c'est pour ça que tu passes des échelons au cours du temps (ce qui te fait progresser dans ton salaire), et tu peux aussi demander un avancement où tu passes directement à un échelon supérieur après qu'on ait vérifié tes compétences, et tu peux aussi passer d'autres concours internes.

                      Le salaire est en suite basé sur le résultat du concours ou le type qui a fait 90% a le même salaire que celui qui a fait 50% ?

                      La réussite au concours montre que tu as un ensemble de capacités requises, le concours n'est pas là pour déterminer cet ensemble pour chaque candidat. Ta remarque est d'ailleurs intéressante parce qu'elle rentre complètement dans le schéma que j'indiquais où un «mérite» individuel serait à récompenser. Or réussir mieux à un concours qu'un autre candidat ne montre pas qu'on mérite davantage, mais simplement… qu'on a mieux réussi ce concours particulier. Est-ce qu'avec d'autres questions ou d'autres épreuves le classement aurait été différent ?

                      Comment un concours évalue la capacité du type à s'intégrer l'équipe actuelle ?

                      Pour pas mal de concours, il y a un entretien ou un examen oral.

                      • [^] # Re: Pour l'honneur !

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Si, c'est pour ça que tu passes des échelons au cours du temps (ce qui te fait progresser dans ton salaire),

                        Donc quelqu'un qui fait le même job mais mieux n'est pas augmenté ?

                        La réussite au concours montre que tu as un ensemble de capacités requises

                        C'est bien ce que je veux dire. Cependant quelqu'un qui a de meilleurs compétences est plus intéressant pour l'entreprise, elle peut donc se permettre de le payer mieux ou de lui offrir d'autres avantages pour l'attirer.

                        Or réussir mieux à un concours qu'un autre candidat ne montre pas qu'on mérite davantage, mais simplement… qu'on a mieux réussi ce concours particulier.

                        Donc, c'est bien un moyen très mauvais d'évaluer les compétences et donc le salaire qui en découle.

                        Est-ce qu'avec d'autres questions ou d'autres épreuves le classement aurait été différent ?

                        Complètement, ce qui montre bien que c'est une méthode biaisée d'évaluation.

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: Pour l'honneur !

                          Posté par (page perso) . Évalué à -5.

                          Donc quelqu'un qui fait le même job mais mieux n'est pas augmenté ?

                          Mieux : que tu te flingues à aider tout le monde (tes administrés) le plus possible, ou que tu passes du temps à la machine à café à taper la discutte (pour le bien du poste, hein), tu es augmenté pareil, oui. Et si tu énerves trop ta hierachie, on te propulse à un meilleur poste (car tu vas refuser un poste qui t'inspire moins, et comme ton supérieur veut se débarrasser de toi mais qu'il ne peut pas te virer, il va te mettre une super appréciation).
                          Ca te choque? ;-).

                          Je connais la France, mais je doute que ce soit différent en Belgique.

                          • [^] # Re: Pour l'honneur !

                            Posté par . Évalué à 4.

                            ça va les clichés ? ha oui, tu connais quelqu'un dont le frère connaît très bien la tante de quelqu'un à qui s'est arrivé, c'est ça ?

                          • [^] # Commentaire supprimé

                            Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 01/09/14 à 23:21.

                            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                            • [^] # Re: Pour l'honneur !

                              Posté par (page perso) . Évalué à -5.

                              Et j'avoue que pour une fois, je trouve que tu as été très modéré.

                              Fait attention, c'est contagieux, à force tu vas te mettre à penser que je suis finalement qu'un messager qui ne fait que constater, dans ton domaine dont tu parles de manière désabusée mais aussi d'autres ;-).

                              Mais sinon, le commentaire de rewind m'a bien fait rire en effet, on se demande de qui il parle avec "tu connais quelqu'un dont le frère connaît très bien la tante de quelqu'un à qui s'est arrivé", car il ne faut pas bien longtemps (un stage suffit), si on ne veut pas faire l'autruche pour ne pas casser ses idéaux, pour voir que l'usager est le dernier des soucis pour nombre de personnes (et c'est pratique, car tu peux même en profiter pour faire bosser un max ceux qui culpabilisent et font alors ton taf, le bonheur :) )

                              Naturellement, celui qui fait du bon boulot n'a pas le temps de faire cela et est donc, hors compétition

                              Chut! ;-)


                              Bon, ben force est de constater que France ou Belgique, même plaisirs!

                            • [^] # Re: Pour l'honneur !

                              Posté par . Évalué à 4.

                              C'est le seul endroit que j'ai vu que lorsqu'on se trouve au fond du trou, il y a un gars pour prendre une pelle et creuser, et le gars qui essaie, tant bien que mal, de faire sortir du trou se faire remettre à sa place.

                              Oh, j'ai déjà vu ça dans une boîte privée. Je n'y serais pas resté 8 ans ;-)

                              • [^] # Commentaire supprimé

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                                • [^] # Re: Pour l'honneur !

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  Je suis curieux, l'esprit scientifique, je me demande jusqu'où ils peuvent creuser

                                  ya le mangeur de cailloux à un moment, pas besoin d'aller plus bas ;-)

                        • [^] # Re: Pour l'honneur !

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Donc quelqu'un qui fait le même job mais mieux n'est pas augmenté ?

                          Si, comme je l'ai expliqué, il peut demander un avancement et donc être augmenté plus vite que son voisin. Mais il faut lire la phrase en entier.

                          Donc, c'est bien un moyen très mauvais d'évaluer les compétences et donc le salaire qui en découle.*

                          Absolument pas. Tu as un ensemble de compétences à satisfaire pour un poste. Le concours permet de savoir qui satisfait cet ensemble de compétences, rien d'autre.

                          Le problème, c'est que tu vois le problème de manière individualiste, alors que la fonction publique voit son problème de manière globale (sans compter qu'il faut assurer des critères permettant de ne pas remettre en cause les fonctionnaires recrutés).

                          • [^] # Re: Pour l'honneur !

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Avec tout ça, ton explication qui montre comment le fonctionnariat organise bien les salaires, comment ça se fiat que les enseignants aient des salaires si faibles selon toi ? Et surtout (pour reprendre le sujet de départ) pourquoi diable des gens choisissent l'éducation nationale plutôt que l'enseignement privée comme choix de carrière ?

                            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: Pour l'honneur !

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Pour entrer dans la fonction publique, tu passes un concours qui établit tes compétences

                    Dans la réalité, quand l'énoncé du concours de Technicien Supérieur Territorial commence par "N'utilisez pas vos compétences techniques", autant passer par un tirage au sort pour établir les compétences.

                    Des années après, j'en rigole encore. Jaune.

              • [^] # Re: Pour l'honneur !

                Posté par . Évalué à 5.

                Si je résume, ça revient à dire que les salaires sont basés sur le mérite individuel (reste à savoir comment est calculé ce mérite) de chacun, et tous les salariés qui défendent cette vision pensent qu'ils méritent assurément plus que les autres.

                Tu résume mal. Ça veut dire qu'un contrat ça établie un échange entre une force de travail et des avantages principalement financier mais pas que. Personnellement je pense que les salariés qui travaillent à horaires devraient être payés plus que ceux qui travail avec un horaire flexible (à compétence égale). Je comprends que ceux qui travaillent à Paris sont payés plus pour pouvoir vivre. C'est 2 exemples qui sont en ma défaveur.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: Pour l'honneur !

                  Posté par . Évalué à 10.

                  Dans la vraie vie les contrats ne sont pas régis par une quelconque préoccupation de justice sociale ou d'équité, mais par les rapports de force. C'est ainsi que des professions pénibles et peu intéressantes peuvent également être mal payées.

                • [^] # Re: Pour l'honneur !

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je comprends que ceux qui travaillent à Paris sont payés plus pour pouvoir vivre

                  C'est une tournure ambigüe et je dirai même fausse.
                  Ce n'est pas l'employeur qui se dit "pauvre petit employé, il vit à Paris, la vie est chère, je vais lui donner plus". C'est l'employ(able)é qui se dit "Si c'est pas pour tel salaire, ça sert à rien que je reste à Paris où la vie est plus cher qu'ailleurs".
                  Et pour ceux qui n'ont pas la possibilité de faire jouer un quelconque rapport de force, et bien ils vivent loin et se paye du transport. Le smic est le même partout.

                  • [^] # Re: Pour l'honneur !

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Ce n'est pas l'employeur qui se dit "pauvre petit employé, il vit à Paris, la vie est chère, je vais lui donner plus". C'est l'employ(able)é qui se dit "Si c'est pas pour tel salaire, ça sert à rien que je reste à Paris où la vie est plus cher qu'ailleurs".

                    C'est l'employeur qui ne trouve pas d'employé s'il ne met pas une certaine valeur minimale.
                    C'est l'employé qui se dit "si je suis payé moins que X €, je ne peux pas travailler à Paris".
                    C'est le propriétaire qui se dit "je peux mettre tel loyer parce qu'il y a beaucoup de monde qui cherche".
                    etc

                    Tu met le curseur là où tu veux j'm'en fou. Ma phrase n'indique en rien qui fait quoi, elle dis que les salaires à travail identiques sont généralement mieux payé à Paris et que je comprends cet état de fait car la vie est plus chère là bas.

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Pour l'honneur !

                Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                Toute la fonction publique est fondée sur ce principe. Donc, ce n'est pas totalement déconnant hein.

                Ben justement, vu l'efficacité réelle de ce dont tu parles, ça montre ce qu'il ne faut pas faire… Merci pour la démo!

                Mais dans les faits, ça revient à tirer tous les salaires vers le bas, parce que ce n'est qu'une version déguisée du diviser pour régner.

                Bizarrement, dans l'informatique du moins, où il y a de la recherche de compétence, les salaires sont plus que tirés vers le haut.
                La réalité te fait mentir.

                Cette justification fait croire que la passion peut remplacer le salaire à la fin du mois.

                Et c'est vrai : il n'y a pas que le salaire dans la vie. Perso, je pourrai gagner 2x plus, mais dans un pays qui ne me plait pas plus que ça, des trajets plus long, un boulot moins interessant etc… J'ai choisi une amélioration globale de ma qualité de vie alors uqe toi tu penses juste à l'amélioration d'un compte en banque.
                Tu penses peut-être qu'au fric, d'autres pensent au confort global de vie. Et si tu n'es pas capable de comprendre qu'un boulot interessant a une valeur (qui fait descendre le salaire), c'est triste… Pour toi.

                Note : dans de nombreux cas, tu peux avoir le jackpot (boulot interessant et salaire élevé du fait de ta rareté), ce n'est pas incompatible, juste que pour un boulot interessant, tu auras plus de candidats donc l'employeur peut choisir, normal et tout à fait légitime. tout ce négocie, et c'est un accord avantages/inconvénients entre deux entités.

                • [^] # Re: Pour l'honneur !

                  Posté par . Évalué à 9.

                  Bizarrement, dans l'informatique du moins, où il y a de la recherche de compétence, les salaires sont plus que tirés vers le haut.

                  Il y a un déficit de candidats en informatique, c'est uniquement ça qui explique les salaires à peu près décents dans ce secteur. Et encore, pas dans tout le secteur.

                  Tu penses peut-être qu'au fric, d'autres pensent au confort global de vie.

                  Tu peux avoir ce genre de raisonnement quand tu gagnes déjà suffisamment bien ta vie. Mais il y a quand même un minimum avant d'atteindre un «confort global de vie» et je pense qu'avec un salaire médian autour de 1600€ par mois, beaucoup de gens n'ont pas ce minimum. Ne prend pas ton cas pour une généralité.

                  Et si tu n'es pas capable de comprendre qu'un boulot interessant a une valeur (qui fait descendre le salaire), c'est triste… Pour toi.

                  Je comprends très bien le phénomène économique, je le conteste c'est tout. Mais si tu ne peux pas comprendre qu'il existe d'autres voies que la concurrence entre tous, c'est triste… Pour toi.

                  tout ce négocie, et c'est un accord avantages/inconvénients entre deux entités.

                  Négociation parfaitement inégale : l'employeur décide, le salarié signe.

                  • [^] # Re: Pour l'honneur !

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Négociation parfaitement inégale : l'employeur décide, le salarié signe.

                    Il y a des métiers, en informatique ou pas, où les candidats sont tellement rares à pouvoir occuper certains postes que ce sont eux qui ont l'avantage dans la négociation.
                    Quand certaines entreprises mettent des mois/années à trouver un candidat potable avec l'aide pourtant de cabinets de recrutements divers et variés, s'ils trouvent un candidat adéquat disponible t'inquiète pas que le candidat peut se montrer exigeant et l'employeur s'y plie.

                    • [^] # Re: Pour l'honneur !

                      Posté par . Évalué à 8.

                      Avec 3 millions de chômeurs, permet moi de croire que ce que tu cites est une exception extrêmement minoritaire et que dans l'immense majorité des cas, c'est bien l'employeur qui décide.

                      • [^] # Re: Pour l'honneur !

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Pas forcément.
                        Il y a des secteurs qui malgré le chômage élevé ont bien du mal à trouver des candidats potables car grand nombre de chômeurs ne peuvent prétendre que sur une faible partie du marché de l'emploi, qui sont en général bouchés.

                        Mais dans les cas où les candidats se trouvent en abondance, bien entendu que l'employeur décide car il a le choix. Et alors ? Tu veux éviter ce phénomène comment exactement ?

                        Je pense que la meilleure solution dans ce cas, si ça manque de travail à salaire décent dans un domaine particulier, il ne reste qu'à fonder sa boîte et tenter la chose. On peut devenir employeur, ce n'est pas quelque chose de simple et ça permet à la personne de contrôler son destin (et de choisir son salaire, du moins si ça fonctionne).

                        • [^] # Re: Pour l'honneur !

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                          Fonder une boîte, c'est, en partie, changer de boulot. Tu te retrouve à devoir chercher des clients et réussir à leur vendre ton produit, ce qui te prends une partie plus ou moins importante de ton temps de travail. Ce n'est pas vraiment quelque chose d'intéressant pour tout le monde.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Pour l'honneur !

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            C'est vrai mais pas toujours suivant le métier notamment dans le secteur du petit commerce ou de l'artisanat.
                            Le problème mentionné est qu'apparemment l'employeur aurait un trop grand pouvoir, mais rien n'empêche techniquement de devenir son propre employeur si l'offre disponible ne convient pas.

                            Être employeur n'est pas simple et n'est pas le souhait de tout le monde, mais justement, si le métier d'employeur ne te convient pas, tu dois accepter certaines de leurs décisions car eux ils ont fait ce métier à ta place pour que tu fasses ce qui, en théorie, t'intéresse.

                            • [^] # Re: Pour l'honneur !

                              Posté par . Évalué à 6.

                              C'est vrai mais pas toujours suivant le métier notamment dans le secteur du petit commerce ou de l'artisanat.

                              C'est un conseil qui ne peut marcher que si peu de gens l'appliquent. On n'a pas besoin de millions de nouveaux petits commerçants et artisans. Toutes les "solutions" individuelles à la précarité et au chômage ont pour principe de fonctionner au détriment de quelqu'un d'autre (si j'augmente mon "attractivité" sur le marché du travail, j'améliorerai ma situation au détriment d'un autre qui verra l'amélioration lui passer sous le nez). C'est grosso modo un jeu à somme nulle, à l'échelle de la société.

                              Le problème mentionné est qu'apparemment l'employeur aurait un trop grand pouvoir, mais rien n'empêche techniquement de devenir son propre employeur si l'offre disponible ne convient pas.

                              Si c'est pour être à la merci d'un ou deux clients uniques (par exemple dans une relation de sous-traitance), ce n'est pas forcément mieux.

                              si le métier d'employeur ne te convient pas, tu dois accepter certaines de leurs décisions car eux ils ont fait ce métier à ta place pour que tu fasses ce qui, en théorie, t'intéresse

                              Employeur n'est pas un métier. Par "employeur" on désigne en général l'entreprise elle-même : en effet cela recouvre des tâches différentes (administration, gestion, comptabilité…) qui ne sont pas souvent effectuées par la même personne, sauf TPE.

                              Tu pensais peut-être à "patron" qui est plus une situation sociale qu'un métier (le patron d'une entreprise de plomberie a pour métier la plomberie, pas le fait d'être patron).

                              • [^] # Re: Pour l'honneur !

                                Posté par (page perso) . Évalué à -3. Dernière modification le 31/08/14 à 21:49.

                                Toutes les "solutions" individuelles à la précarité et au chômage ont pour principe de fonctionner au détriment de quelqu'un d'autre (si j'augmente mon "attractivité" sur le marché du travail, j'améliorerai ma situation au détriment d'un autre qui verra l'amélioration lui passer sous le nez). C'est grosso modo un jeu à somme nulle, à l'échelle de la société.

                                On m'aurait menti, créer est impossible pour l'être humain, il ne sait faire que prendre un travail à un autre sans jamais créer rien de plus?
                                Ou pas. Non, ce n'est pas un jeu à somme nulle.

                                Si c'est pour être à la merci d'un ou deux clients uniques (par exemple dans une relation de sous-traitance), ce n'est pas forcément mieux.

                                Mais c'est quand même peut-être mieux, tu ne sais pas trop (perso, je préfère, je suis libéré du carcan du salariat et je bosse avec des gens qui veulent bosser avec moi, pas qui sont liés par la loi. ah oui, zut, j'avais oublié, le salariat et son CDI sont le graal intouchable…).

                                Employeur n'est pas un métier. Par "employeur" on désigne en général l'entreprise elle-même

                                Ca ne change rien au sujet : on peut le retourner comme on veut, n'importe qui peut créer une entreprise, en être le méchant actionnaire, bref, n'importe qui peut être ce méchant employeur conspué, et donc avec les mêmes problèmes (budget non infini tout ça). Zut alors.

                        • [^] # Re: Pour l'honneur !

                          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                          Mais dans les cas où les candidats se trouvent en abondance, bien entendu que l'employeur décide car il a le choix. Et alors ? Tu veux éviter ce phénomène comment exactement ?

                          La seule solution est de limiter le temps de travail (passer à 32, voire 30 heures…), sans interdire plus mais en les taxant plus fortement (le contraire de ce qu'a fait Nicolas) pour les domaines tendus.
                          Mais bon, les gens sont plus à niquer le voisin et travailler plus que de partager le travail…

                          il ne reste qu'à fonder sa boîte et tenter la chose.

                          Oui, mais la tu parles des gros mots : attaquer le méchant patron, c'est facile, aussi facile que de devenir patron, mais attaquer le méchant patron permet de trouver un bouc emissaire ce qu'on ne peut plus faire si on le devient soit-même.

                          • [^] # Re: Pour l'honneur !

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            La seule solution est de limiter le temps de travail (passer à 32, voire 30 heures…), sans interdire plus mais en les taxant plus fortement (le contraire de ce qu'a fait Nicolas) pour les domaines tendus.
                            Mais bon, les gens sont plus à niquer le voisin et travailler plus que de partager le travail…

                            Je ne suis pas contre un partage du travail mais j'estime que cela ne répond pas exactement à la question à savoir : l'employeur décide du salaire si les candidats en face sont en abondances.

                            Diminuer le temps de travail permet effectivement de diminuer la pression de l'emploi et donc de diminuer le chômage. Après il faut arriver à payer correctement ces emplois malgré la baisse du temps de travail (si tu payes 30h comme 35h, certains métiers vont devenir assez peu rentables et supprimés) et cela n'est pas possible pour les secteurs où le manque de candidat est criant.

                            Bref, je ne suis pas contre en soi, mais je n'ai pas l'impression que c'est la solution à ce problème mais à un autre (le chômage).

                            • [^] # Re: Pour l'honneur !

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 31/08/14 à 18:09.

                              et cela n'est pas possible pour les secteurs où le manque de candidat est criant.

                              D'où une autre partie de mon message (celle où on n'interdit pas de passer au dessus de la durée légale. Je ne suis pas pour interdire de travailler plus, mais qu'il coûte plus cher autant pour l'employeuer que l'employé).

                              Bref, je ne suis pas contre en soi, mais je n'ai pas l'impression que c'est la solution à ce problème mais à un autre (le chômage).

                              Il me semble que c'est lié : plus le chômage biasse, moins il y a de recherche de travail, et donc plus l'employeur doit monter l'offre financière et autres conditions.

                        • [^] # Re: Pour l'honneur !

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Mais dans les cas où les candidats se trouvent en abondance, bien entendu que l'employeur décide car il a le choix. Et alors ? Tu veux éviter ce phénomène comment exactement ?

                          La question initiale, c'est de savoir si, à compétences égales, on doit avoir un salaire égal ou si, comme c'est le cas pour les logiciels libres, on doit accepter de baisser son salaire parce que c'est cool les logiciels libres (en tout cas, pour l'employeur). Donc, ça ne remet pas en cause la capacité de choix de l'employeur parmi plusieurs candidats si c'est ta question.

                          • [^] # Re: Pour l'honneur !

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            comme c'est le cas pour les logiciels libres, on doit accepter de baisser son salaire parce que c'est cool les logiciels libres

                            Tu extrapole beaucoup les propos. Une partie des boulot dans les logiciels libres sont plus intéressants que la moyenne et valent donc la peine (pour certains) d'avoir un salaire moins important.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                            • [^] # Re: Pour l'honneur !

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Alors, je reprends : oui pour certains, ça vaut la peine. Mais ça ne devrait pas valoir la peine parce que, selon moi, le salaire devrait être le même. Je ne vois pas en quoi j'extrapole quoi que ce soit.

                              • [^] # Re: Pour l'honneur !

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                selon moi, le salaire devrait être le même.

                                Le même que quoi ? Tu as le cas de deux postes équivalent, l'un avec que du proprio et l'autre avec que du libre ? (Déjà, ce ne sera pas équivalent vu que ce ne sera pas les mêmes outils).

                                Je ne vois pas en quoi j'extrapole quoi que ce soit.

                                Tu dis

                                On doit accepter de baisser son salaire parce que c'est cool les logiciels libres

                                Or, c'est une extrapolation. Je ne connais personne qui est prêt à baisser son salaire parce qu'il aura le droit d'utiliser Notepad++. Par contre, il y a des postes dans le logiciel libre (mais pas tous) plus intéressant.

                                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Pour l'honneur !

                        Posté par . Évalué à 5.

                        Tu mélange un peu tout là. Les métiers où tu prend le premier venu, tu le forme quelques jours et c'est parti sont de plus en plus rare (en France), dans la pratique tu n'es jamais un candidat parmi les 3 millions de chômeur, tu es un candidat parmi les chômeurs du coin qui ont des compétences dans le même domaine que le tiens et là d'un coup les proportions ne sont plus les même surtout quand tu quitte Paris et surtout quand ton niveau d'expertise augmente.

                        Dans les faits il y a un certains nombre de métiers de services dans le bâtiments qui manquent cruellement de personne (plombier, etc) et les salaires montent mécaniquement.

                        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: Pour l'honneur !

                    Posté par (page perso) . Évalué à -6. Dernière modification le 31/08/14 à 17:19.

                    Mais il y a quand même un minimum avant d'atteindre un «confort global de vie» et je pense qu'avec un salaire médian autour de 1600€ par mois, beaucoup de gens n'ont pas ce minimum.

                    Pour moi aussi le confrt minimum c'est 500 m2 de maison et une Ferrari.
                    Faut arrêter les conneries des fois, le "confort minimum" pas attenit avec 1600€/mois, le problème est psychologique, pas financier.

                    Je comprends très bien le phénomène économique, je le conteste c'est tout. Mais si tu ne peux pas comprendre qu'il existe d'autres voies que la concurrence entre tous, c'est triste… Pour toi.

                    Vas-y, propose en un autre.
                    Un qui marche, un qui est un frantasme mais dont on voit tout de suite que par définition ça va merder, et/ou qui a déjà été tenté et dont ça a foiré, ce n'est pas une proposition.
                    Désolé de vivre dans la vraie vie, avec des êtres humains, et pas des "hommes parfaits qui veulent tous aider leur prochain".

                    Négociation parfaitement inégale : l'employeur décide, le salarié signe.

                    A partir du moment où tu touches plus que le SMIC, ce n'est pas l'employeur qui décide, mais le salarié qui a eu un pouvoir de négociation.
                    Pour information, 85% des salariés français touchent plus que le SMIC. Dans les 15 autres pourcents, plein ont d'autres avantages non obligatoires (subvention aux tickets resto etc)

                    Cette phrase est juste du Calimero de personne ne comprennant comment marche une discussion entre employeur et employé, et qui veut absolument voir les patrons comme les méchants. "Malheureusement", la réalité est tout autre.
                    Désolé, c'est bien une négociation.

                    Saloperie de réalité.

                    • [^] # Re: Pour l'honneur !

                      Posté par . Évalué à 6.

                      Vas-y, propose en un autre.
                      Un qui marche, un qui est un frantasme mais dont on voit tout de suite que par définition ça va merder, et/ou qui a déjà été tenté et dont ça a foiré, ce n'est pas une proposition.

                      Ce que je propose concerne toute la fonction publique en France. Tu as le droit de croire que c'est un fantasme mais c'est une réalité pour des millions de personnes.

                      Cette phrase est juste du Calimero de personne ne comprennant comment marche une discussion entre employeur et employé, et qui veut absolument voir les patrons comme les méchants. "Malheureusement", la réalité est tout autre.
                      Désolé, c'est bien une négociation.

                      C'est toi qui vois les choses de manière manichéenne (bien/mal), pas moi. La seule chose que je dis, c'est qu'il n'y a pas d'égalité entre employeur et salarié au moment de la négociation de contrat. Oser affirmer le contraire comme tu le fais, c'est se voiler la face et refuser de voir la réalité. Et c'est toi qui fait le raccourci que les employeurs sont tous des salauds et qu'ils représentent le mal, pas moi, je n'ai jamais sous-entendu rien de tel.

                      • [^] # Re: Pour l'honneur !

                        Posté par (page perso) . Évalué à -6. Dernière modification le 31/08/14 à 17:44.

                        Ce que je propose concerne toute la fonction publique en France.

                        Je t'ai déjà répondu à ce sujet, mais tu as "oublié" de répondre…
                        Donc, merci, tu confirmes que tu parles de fantasme, et les administrés voient tous les jours la réalité de ce que tu proposes et ils ont pas du tout envie de subitr ça ailleurs…

                        Merci pour la démonstration. Et ce n'est pas en faisant l'autruche que tu vas convaincre, au contraire. C'est juste triste.

                        • [^] # Re: Pour l'honneur !

                          Posté par . Évalué à 6.

                          Tu m'expliques où est-ce que tu as vu que les français ne voulaient plus de leur administration à cause du mode de rémunération ? Tu fumes ou quoi ? C'est dans ta tête ça, uniquement. La réalité me donne plutôt entièrement raison pour l'instant. Ce que tu appelles réalité, c'est ce que toi tu aimerais imposer aux autres parce que tu penses que c'est mieux, mais je t'assure que tu prends ton cas pour une généralité. Et puis, si c'est tellement le bonheur ultime d'être fonctionnaire, je t'en prie, passe un concours (ben quoi, tu nous la fais bien pour patron régulièrement, alors pourquoi pas hein).

                        • [^] # Re: Pour l'honneur !

                          Posté par . Évalué à 4.

                          les administrés voient tous les jours la réalité de ce que tu proposes

                          J'ai du mal à suivre… Ils voient quoi exactement, les administrés ?

                  • [^] # Re: Pour l'honneur !

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    beaucoup de gens n'ont pas ce minimum

                    Il est surtout très variable en fonction des personnes (s'ils ont des enfants ou pas, s'ils tendent vers un train de vie élevé ou pas…), des lieux de vie, des lieux de travail… Vouloir que l'état impose ce minimum à chacun me semble une très mauvaise idée pour contenter tout le monde.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Pour l'honneur !

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Tu es donc contre l'idée du SMIC, c'est bien ça ?

                      • [^] # Re: Pour l'honneur !

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Tu veux vraiment discuter ou tu veux juste troller ? On ne parle pas d'un salaire minimum global mais de fixer un salaire par niveau de compétence.

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Pour l'honneur !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Pour ma part en plus de la visibilité (il est certain que ça simplifie énormément la recherche d'un travail) j'ajouterai la vanité. J'aime bien voir mon profil Ohloh (maintenant OpenHub) grossir.

      Ma motivation première reste le "Pour ma gueule, et je partage ensuite".

  • # Et le temps pas libr e?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Tu sais, y a des gens qui font du libre sur autre chose que leur temps libre :)

    mais sinon, pour ce que je contribue ( en dehors de ce que je fait parce que j'aime ça et parce que ça me permet de financer mon dispendieux style de vie de playboy ), il y a le coté "résoudre ses problémes" et la prise d'autonomie que ça represente.

    Et quand tu regardes la litérature sur le sujet, les gens citent souvent un livre de Daniel Pink qui explique que la motivation vient de 3 choses, L'autonomie ( autonomy ), le fait d'avoir un but ( purpose ) et l'expertise/maitrise ( mastery ). Et en effet, on retrouve plus ou moins ça dans les contributions au logiciel libre, d'une façon ou d'une autre.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Drive:_The_Surprising_Truth_About_What_Motivates_Us

    Ensuite, le livre est assez récent, donc je ne saurait dire si c'est vrai ou pas, même si je reconnais que ça colle pas mal à mon expérience personnel.

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: On n'est pas des kamikazes

      Posté par . Évalué à 6.

      Sans compter que sacrifier veut dire "rendre sacré", c'est un terme explicitement religieux…

      • [^] # Re: On n'est pas des kamikazes

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Tiens, je n'y avais jamais pensé mais c'est évident, maintenant que tu le fais remarquer. Pour en revenir à la contribution au logiciel libre, c'est dans ce cas un véritable sacrifice pour quelqu'un qui serait adepte du kopimisme.

    • [^] # Re: On n'est pas des kamikazes

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est principalement ce genre de point de vue que je cherchais a voir aussi. Sacrifier est peut-être un peu fort dans votre cas :-) je veux dire contribuer (activité non lucrative a part ceux qui en vivent) au lieu de justement faire ce que la majorité des personnes font.
      Ce que j'entends souvent :

      • Ok cool hmmmm t'es payé ? Noooon ? …. No way je ferai jamais ca.
      • Copain :Je voudrai bien mais bon j'ai la nouvelle série top moumoute/nouveau jeu Steam/whatever … Desole ! Moi :Tu sais, contribuer ce n'est pas juste coder … tu peux juste traduire une doc en fr dans le logiciel dont tu te plains l'absence de … Copain : Ah noooon alors qu'ils se dem**dent !
      • Windows au moins n'a pas besoins de contributeurs, l'Open Source ca craint on dirait !!
      • [^] # Re: On n'est pas des kamikazes

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        On dirait bien une grosse faute de conjugaison dans ta signature.

      • [^] # Re: On n'est pas des kamikazes

        Posté par . Évalué à 6.

        au lieu de justement faire ce que la majorité des personnes font

        Elle fait quoi la majorité ? Si tu compare une activité par rapport à toutes les autres pour sûr qu'on est pas majoritaire. Mais que dis-t-on à ceux qui font de la cuisine pour le plaisir par exemple ?

        Je pense qu'il y a 3 types d'activités loisir (= qu'on pratique sur son temps libre) :

        • les productives : faire du logiciel libre, de la cuisine, de l'art,…
        • les improductives : regarder un écran (que ce soit une chaîne de télévision ou une vidéo qu'on a téléchargé légalement ou non ne fait pas grande différence), écouter de la musique,…
        • les actives mais non-productives : le sport de manière général

        On associe souvent le loisir à la seconde catégorie, la première c'est une activité qui doit être rémunérer pour avoir un quelconque intérêt et la troisième on le fait uniquement parce qu'on veut mincir. Bref c'est des clichets qui n'ont pas vraiment de lien avec l'informatique.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: On n'est pas des kamikazes

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Tu as oublié de mettre le bricolage dans la première catégorie. Et quand tu explique aux gens que c'est comme faire du bricolage, ils comprennent tout de suite mieux en général.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Pour le plaisir

    Posté par . Évalué à 9.

    Je contribue à un logiciel que j'aime, dans une communauté que j'aime, et mon travail sert à beaucoup de monde puisque ce logiciel est assez populaire.

    • [^] # Re: Pour le plaisir

      Posté par . Évalué à 2.

      Quel est ce logiciel si je puis me permettre ? :-)

      • [^] # Re: Pour le plaisir

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        ça commence par p et ça finit par ython.

        • [^] # Re: Pour le plaisir

          Posté par . Évalué à 1.

          Wow respect Antoine :-) mon langage de script prefere d'ailleurs ;-)

          • [^] # Re: Pour le plaisir

            Posté par . Évalué à 6.

            mon langage de script prefere d'ailleurs ;-)

            Tu n'a sans doute jamais essayé le perl :)

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: Pour le plaisir

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Tu n'a sans doute jamais essayé le perl :)

              il souhaite sans doute se relire 6 mois après :-) sans croire que c'est quelqu'un d'autre qui a écrit le code en one-liner :p

              • [^] # Re: Pour le plaisir

                Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 31/08/14 à 09:44.

                Un bon one-liner est une programme qui à deux lignes.

              • [^] # Perl

                Posté par . Évalué à 4.

                il souhaite sans doute se relire 6 mois après :-)

                Je viens justement d’ajuster (pour le boulot) du code Perl que j’ai écrit en bonne partie il y a plus de 10 ans… sans souci. Perl n’empêche pas d’indenter correctement, d’utiliser des noms significatifs pour les variables, fonctions, classes…
                Il faut peut-être plus de temps pour lire une expression régulière qu’une ligne de code classique, mais pas par rapport au nombre de lignes de code qu’elle remplace.

                sans croire que c'est quelqu'un d'autre qui a écrit le code en one-liner :p

                Évidemment, si tu fais en uniligne le code que tu as besoin de réutiliser, tu ne choisis pas la facilité…

                Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

            • [^] # Re: Pour le plaisir

              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 31/08/14 à 07:01.

              Grand fou !! j'ai commence ma carriere entre autres avec ca je ne reviendrai jamais en arriere ;-)

            • [^] # Re: Pour le plaisir

              Posté par . Évalué à 0.

              Quelle horreur…

        • [^] # Re: Pour le plaisir

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Tu oublies ses contributions à ce logiciel populaire qui commence par s et termine par pip :-) cf. https://www.openhub.net/accounts/pitrou/positions

          Merci Antoine pour ton engouement à cette époque et que tu en sois revenu pour des contributions plus fondamentales maintenant (et autant utiles). Autant garder cette motivation le plus longtemps possible ! (tu pourrais nous en parler dans une dépêche collaborative ?) vu que haypo< nous boude dernièrement ?

          • [^] # Re: Pour le plaisir

            Posté par . Évalué à 3.

            Autant garder cette motivation le plus longtemps possible ! (tu pourrais nous en parler dans une dépêche collaborative ?) vu que haypo< nous boude dernièrement ?

            haypo ne boude pas, il fait du footing :-) (aux dernières nouvelles)

            Pour la dépêche collaborative, heu… sur quel sujet ? Ma motivation, c'est un peu narcissique. Si c'est pour parler de Python, pourquoi pas, je pourrais faire une dépêche sur Numba, tiens.

  • # L'exercice

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pour ma part c'est beaucoup pour l'exercice : pratiquer, m'entraîner, découvrir et m'améliorer. J'essaie aussi de produire autre chose que du code, comme des sprites ou de la musique, et jusque là j'ai plus souvent lancé des projets libres que contribué à des projets tiers.

    À ce sujet, je cherche un jeu libre auquel contribuer graphiquement, de préférence en dehors des styles FPS et stratégie. Des idées ?

  • # Pour ma gueule, et je partage ensuite

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est simple, lorsque j'ai besoin d'une option dans un logiciel, je la code et la repousse.
    Je contribue donc uniquement pour couvrir mes besoins.

    Et il m'arrive de le faire au boulot lorsqu'on utilise un logiciel libre.

    S'il y a un problème, il y a une solution; s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

    • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

      Posté par . Évalué à 5.

      Pareil ici.

      Mon but c’est d’avoir un environnement qui me convient. Quand je rencontre un bug dans un logiciel que j’utilise, je corrige et j’envoie le patch upstream, quand une fonctionnalité me manque idem, et quand je trouve pas de projet qui correspond à mon besoin je code et je met sur mon github.

      J’ajouterai que github est une petite révolution pour ce genre de petites contributions. Je fork, je corrige, je clique sur pull request, et c’est fait.

      • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        J’ajouterai que github est une petite révolution

        Sérieux, je suis pas d'accord. Github marche bien quand on est toujours dedans, et qu'on ne bosse qu'avec ça. C'est d'ailleurs le but de la plateforme: enfermer les développeurs à l'intérieur et faire en sorte qu'ils n'en sortent pas.

        J'ai essayé l'autre jour de patcher des bugs dans un projet hébergé par github. Au début, je fais un rapport de bug, me disant que je vais y uploader mon patch (correctement formaté avec git format-patch origin/master). Ah pas possible. On peut seulement uploader des images. Sérieux?!
        Je me suis retrouvé à devoir "forker" le projet (sur le site web seulement), modifier mon .git/config pour ajouter mon remote, pousser mes commits, retourner sur le site, et finalement faire une demande de pull (on peut même pas faire une demande par commits, mais pour tous les commits d'une branche donné. Uh?!). Sérieux, on trouve ça plus simple?!? En plus si je veux suivre le projet, je me retrouve à devoir gérer 2 remotes depuis mon dépôt local. Note que c'est courant voire normal de gérer plusieurs remotes si t'es un mainteneur d'un gros projet, mais c'est lourd pour un contributeur intermittent (qui envoie un patch tous les 36 du mois) car on peut se retrouver vite à s'emmêler les pinceaux. Avoir des branches locales et se baser sur un seul remote est bien plus facile.
        Bien sûr la raison est de te pousser à gérer tout cela dans ton navigateur, sur le site web, puisque leur UI a un workflow adapté à ces logiques incongrues. Mais franchement je préfère de loin gérer le plus de truc possible dans ma console.

        Je parle même pas de la sémantique. C'est pas un fork que je veux faire! Je veux juste patcher un projet, pas le forker. C'est d'ailleurs terrible pour les petits projets: combien de fois (des dizaines!) je me suis retrouvé sur un projet github à me demander s'il s'agit de l'upstream ou non. Pour des petits projets, un moteur de recherche peut répondre plusieurs pages github et la première n'est régulièrement pas l'upstream.

        Non, moi si je veux publier un projet, je reste sur tuxfamily ou autre petit hébergeur. Au moins, ils essaient pas de se faire passer pour du réseau social.
        Et je dis tout ça, mais j'ai pas mal utilisé Github, quotidiennement et des milliers de commits lorsque je bossais pour une startup qui l'utilisait. Ça marche très bien tant qu'on reste dedans et qu'on s'adapte à leur logique bizarre de fork, y a pas à dire. Mais c'est loin d'être la meilleure logique de contribution.

        Sinon pour répondre, moi aussi, c'est pour moi: je veux réparer des logiciels ou avoir des fonctionnalités, je les code. J'ai appris à ne plus me reposer sur et attendre les autres, mais à faire les choses moi-même.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 31/08/14 à 10:31.

          Github marche bien quand on est toujours dedans

          Github marche aussi très bien pour les mainteneurs qui décident de mettre en place à côté des canaux plus classiques type mailing-list. Github marche bien aussi quand on est pas toujours dedans.

          Que certains mainteneurs décident de se passer de ces canaux plus classique n’est pas la faute de github mais bien plus la supériorité du workflow github du point de vue des-dits mainteneurs. Et que ce soit github ou autre (oui, je reconnais parfaitement que certains mainteneurs préfèrent d’autres workflows que github :)), ça me paraît normal que ce sot le mainteneur qui définisse le workflow qu’il préfère — après tout c’est lui qui a à gérer des patchs tous les jours.

          J'ai essayé l'autre jour de patcher des bugs dans un projet hébergé par github. Au début, je fais un rapport de bug, me disant que je vais y uploader mon patch (correctement formaté avec git format-patch origin/master). Ah pas possible. On peut seulement uploader des images. Sérieux?!

          Gist est fait pour ce genre de choses.

          (on peut même pas faire une demande par commits, mais pour tous les commits d'une branche donné. Uh?!). Sérieux, on trouve ça plus simple?!?

          Ben… oui.

          Dans le workflow git (git en général, pas github) conseillé par 99% des gens (statistiques Bullshit©), les patchs sont supposés se faire dans des branches à part, et les merge se faire en mergant des branches, pas des patchs individuels à coup de cherry-pick. Et c’est pas pour faire joli :
          - c’est vachement plus simple pour rebase (rebase sur master c’est une très très mauvaise idée)
          - c’est vachement plus simple pour gérer les dépendances entre fonctionnalités
          - c’est vachement plus simple pour git log branch1..branch2

          combien de fois (des dizaines!) je me suis retrouvé sur un projet github à me demander s'il s'agit de l'upstream ou non. Pour des petits projets, un moteur de recherche peut répondre plusieurs pages github et la première n'est régulièrement pas l'upstream.

          Heu… tu vas sur https://github.com/joincamp/flp.mobi/ par exemple, et juste en dessous du nom tu as « forked from fmap/flp.mobi ». Tu vas sur https://github.com/joincamp/flp.mobi/network/members et tu as le graphe des forks, avec l’upstream en tant que racine de l’arbre. Le seul truc un peu mal fait c’est que c’est pas clair du tout pour un mainteneur de dire « je passe la maintenance à x » (je sais même pas si c’est possible autrement que par un README en fait). Mais c’est pas tellement dramatique dans la mesure ou tu peux autoriser celui à qui tu passes le lead à push dans ton dépot :)

          • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

            Posté par . Évalué à 2.

            • c’est vachement plus simple pour rebase (rebase sur master c’est une très très mauvaise idée)

            Pourquoi ?

            • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

              Posté par . Évalué à 2.

              Parce que master est supposé être périodiquement renvoyé sur origin. Or, si un cycle pull — merge — push ne pose aucun souci, un cycle pull — rebase — push peut très bien changer le hash d’un commit qui a déjà été push, ce que le remote origin apprécie moyennement.

              Un rebase qui pète la synchro entre ton dépôt local et la branche distante t’oblige à supprimer la branche distante, ce qui est rarement un problème pour les branches de fonctionnalité (qui sont d’ailleurs assez souvent purement locales jusqu’au tout dernier moment), mais qui pour master peut être catastrophique quand plusieurs devs bossent sur le même origin/master.

              • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                Posté par . Évalué à 1.

                Alors, si j'ai bien compris. C'est le rebase de master qui est une mauvaise idée. Mais rebaser ta branche perso sur master lorsque celle ci a bougé c'est tout à fait logique

                • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 31/08/14 à 13:06.

                  Oui, je crois qu’on s’est compris :)

                  Et effectivement c’est ma faute, j’aurais du dire « rebase de master c’est une mauvaise idée », pas « rebase sur master c’est une mauvaise idée ».

                • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Sauf si ta branche perso est déjà publiée, et qu'il y a des gens qui la suivent.

                  • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Pour moi une branche perso, bah c'est perso donc je la manipule sans me soucier des autres, donc rebase fréquents, fusion/split de commits, ……. Du coup, c'est pas vraiment fait pour être publié, le dépôt github n'est en général qu'un clone public de ton repo privé hébergé ailleurs sur lequel tu bosses directement. Et sinon au pire il suffit de fetch et reset --hard sur la branche, pas la mort

          • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            ça me paraît normal que ce sot le mainteneur qui définisse le workflow qu’il préfère — après tout c’est lui qui a à gérer des patchs tous les jours.

            Ça je suis d'accord. Je ne me suis d'ailleurs jamais plaint à un mainteneur d'un projet sur github directement, et je suis le processus demandé douloureusement mais silencieusement. Je répondais juste à la remarque générale comme quoi tu trouvais ce nouveau workflow git (car non ce n'est pas le workflow prévu pour git, j'y reviens plus bas) révolutionnaire.

            Gist est fait pour ce genre de choses.

            Tututut. Demandons par exemple au développeur originel de git, Linus Torvalds: https://github.com/torvalds/linux/pull/17#issuecomment-5654674
            Donc non clairement, ce n'est pas le workflow prévu par git.
            Ensuite il y a des logiques de workflow différentes, et chacun est libre, encore une fois. Je n'arrive pas avec mes gros sabots voir un mainteneur d'un projet et lui dire que son workflow pue et qu'il devrait changer. Mais lire que git est fait pour ce workflow, ben non clairement. Là faut pas abuser, surtout quand l'auteur de git a déjà dit maintes fois que c'est pas le cas et refuse tout "pull request" passant par le système complètement cassé de github.

            Dans le workflow git (git en général, pas github) conseillé par 99% des gens (statistiques Bullshit©), les patchs sont supposés se faire dans des branches à part, et les merge se faire en mergant des branches, pas des patchs individuels à coup de cherry-pick.

            Comme dit juste au dessus, c'est pas vrai. Cette façon de faire est une spécificité github. Mais effectivement quand on reste dans la "communauté" github de gens qui ne connaissent que cette façon de faire, on a l'impression que tout le monde aime cela. Ben moi en dehors de cette communauté, je rencontre aussi plein de gens qui n'aiment pas.
            Je fais des branches à part pour à peu près tout (je suis un grand partisan d'un workflow par "branche de fonctionnalité"), mais il y a plein de cas pour lesquels ne pas avoir 2 branches séparées est valable, ne serait-ce que pour 2 patchs mineurs sans aucun rapport, et sur des fichiers totalement différents (ils ne peuvent pas interférer). En gros faut quand même distinguer une branche de fonctionnalité d'un bug fix de quelques lignes.

            Ensuite, dans mon précédent message, je parlais pas de cherry-pick (j'ai pas compris pourquoi tu m'en parlais). On ne fait pas de cherry-pick tout le temps, effectivement ce serait très lourd. Non on git am (on peut le git apply d'abord s'il s'agit d'un patch compliqué et qu'on veut le tester en profondeur sans avoir peur de le pousser par erreur) un patch proprement formatté par github, avec message, auteur et tout. On teste, puis on pousse.
            Pour des petits contributeurs, il est normal de faire les choses par fichiers. Rends toi compte que le système à la github est en train de pousser les gens à mettre en ligne un dépôt public, pour des fois un patch d'une ligne, et qu'ils ne reviendront jamais sur ce dépôt? C'est le marteau pour écraser la mouche. Github simplifie cela en rendant cette partie facile, mais la contrepartie c'est qu'on se retrouve à avoir des dizaines de clones publiées pour plein de projets (les fameux "forks") qui sont juste des zombies laissés à l'abandon.
            Donc non le coup de merger des branches, c'est bien entre contributeurs importants, ceux pour qui effectivement cela devient plus pratique d'avoir une branche publique. Tu penses que combien de personnes ont leur propre branche sur les projets énormes comme linux? Les divers mainteneurs, et quelques contributeurs très prolifiques. Et encore souvent, eux se feront des branches sur un même dépôt, pas leur propre dépôt!
            Et tu penses que faire son propre dépôt devrait être la norme, même pour les contributeurs mineurs? C'est de la folie. C'est pas pour rien que git send-email a été inventé. C'est parce que contribuer par patch est la norme des petits contributeurs, les branches publiques, on les laisse aux gros contributeurs.

            Encore une fois, de la littérature par l'auteur de git: https://www.kernel.org/doc/Documentation/SubmittingPatches
            Comme tu le vois, les pull requests sont un seul point, le dernier, pour envoyer des patchs (point 16 de la section 1). Tout le reste se concentre sur le formattage de patch en fichier à envoyer par email (note que lu comme ça, ça a l'air compliqué, mais je pense que c'est parce que c'est un vieux texte. De nos jours, quasi tout ce blabla se fait en une ligne: git format-patch origin/master, "master" à remplacer par une autre branche selon la branche qui sert réellement d'origine). Parce que franchement faire un dépôt public pour un patch, c'est vraiment en faire un peu trop.

            Je pense que github a même cet effet pervers d'empêcher les gens à apprendre à connaître vraiment git et son fonctionnement. On rencontre régulièrement des gens qui veulent qu'on fasse tout sur github, mais c'est uniquement parce qu'il ne connaissent que cela et qu'ils se rendent compte qu'il ne savent pas utiliser git en dehors des boutons du navigateur (sérieusement, le fait que tu me répondes "cherry-pick" à un "format-patch" par exemple me fait des doutes quant à ta compréhension de comment marchent les patchs formattés par git; le fait que tu me parles de "branches" alors que github fait même carrêment des clones de partout aussi).

            • c’est vachement plus simple pour rebase (rebase sur master c’est une très très mauvaise idée)

            Oulaaaaah! C'est une très mauvaise idée… sur toutes les branches publiques! Encore une fois, il y a plusieurs logiques. Certains vont effectivement rebaser des branches de fonctionnalités, même publiques (il y a effectivement 2 écoles majeures: les rebaseurs fous, et les mergeurs fous. Curieusement tu m'as l'air d'être un mix des deux…). Mais c'est loin de faire l'unanimité. Encore une fois, tu dis ça à Linus, il t'insultera allégrement. Sa logique, qui est le workflow du projet du noyau linux, et donc probablement très répandue, est de ne jamais rebaser une branche de fonctionnalité publique. C'est exactement la même chose que master, dont tu parlais plus bas. Une branche publique, quelle qu'elle soit, se retrouve copiée dans les dépôts locaux de tous ceux qui ont cloné le dépôt. Et il est tout à fait possible que quelqu'un ait commencé à bosser dessus. Rebaser dans ce cas fout le bordel (oblige de créer une série de patchs et/ou stasher pour ce qui n'est pas déjà sous la forme de commits, supprimer sa branche locale, la recréer, et ré-appliquer tous ses propres patchs. Très lourd). En outre tu casses un historique de hash de commit, ce qui peut créer des problèmes de discussions. À partir du moment où une branche a été rendue publique, on a pu discuter certains commits sur une mailing-list/chat/tracker/etc. Et on rend tout nommage de commit inutile si on se permet de renommer (par rebase) à tout va.

            Alors bien sûr, master est la pire, puisque c'est la branche principale où les chances que quelqu'un ait déjà commencé à bosser à partir de là est la plus forte, mais les autres branches publiques sont aussi en danger.
            La technique du rebase sur les branches de fonctionnalité publique peut fonctionner "à peu près" pour les projets avec très peu de développeurs, et en particulier où en général une branche de fonctionnalité ne sera éditée que par une seule personne. Dans le cas de github (qui encore une fois, ne fait rien comme les autres), ça passe souvent car non seulement y a qu'un mec qui bosse seul sur la branche, mais surtout il a son propre dépôt avec en général le seul à y avoir les droits d'écriture. Il reste tout de même le problème de l'historique des hashs, mais au moins on ne se marche pas sur les pieds. En gros ils ont réglé le problème du travail collaboratif en le rendant intrinsèquement non-collaboratif. :-/
            Et encore une fois, parce que malheureusement tu sors à chaque fois que ce sont les workflows prévus pour git, et donc je crains que tu me croiras pas si je te dis qu'énormément de gens en dehors de github ne veulent pas de cela, je te redonne le workflow de Linus: https://www.mail-archive.com/dri-devel@lists.sourceforge.net/msg39091.html
            J'aime pas jouer à l'argument d'autorité, mais tu me laisses pas le choix avec tes arguments de "statistiques Bullshit©", qui sont effectivement erronés (et surtout biaisé par le prisme de ceux qui sont beaucoup sur github, je pense). :P

            Heu… tu vas sur https://github.com/joincamp/flp.mobi/ par exemple, et juste en dessous du nom tu as « forked from fmap/flp.mobi ». Tu vas sur https://github.com/joincamp/flp.mobi/network/members et tu as le graphe des forks, avec l’upstream en tant que racine de l’arbre. Le seul truc un peu mal fait c’est que c’est pas clair du tout pour un mainteneur de dire « je passe la maintenance à x » (je sais même pas si c’est possible autrement que par un README en fait). Mais c’est pas tellement dramatique dans la mesure ou tu peux autoriser celui à qui tu passes le lead à push dans ton dépot :)

            Mouais je comprendrais jamais comment on peut trouver sain cette nouvelle mode de tout forker. Comme tu le confirmes, rien n'est clair. Et je suis désolé, même le "forked from" est loin d'être la première chose que tu vois en arrivant sur la page (encore une fois, pour ceux qui passent leur temps dans github, c'est peut-être évident, mais pour les autres…).
            Avec ton exemple, je suis en effet totalement dans le flou. Y a une vingtaine de forks, la plupart quasi les mêmes, mais parfois avec une petite différence, rarement mais parfois avec beaucoup de différences. Et ironiquement, le dépôt original a été vidé (et le README ne passe pas la maintenance justement). Donc si t'es un dév, ou un utilisateur, tu fais quoi? Tu testes les 21 forks un à un pour voir ce qui a changé?
            Franchement ce système de fork, c'est plus du réseau social qu'autre chose (plein de gens me forkent! Oh oui allez y, forkez moi! ;-p), mais je trouve cela anti-productif.

            Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

            • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

              Posté par . Évalué à 1.

              Donc non clairement, ce n'est pas le workflow prévu par git.

              J’ai dit Gi*s*t, pas Git.

              Et sur le reste de ton message tu surinterprètes. Le truc que je dis être accepté (pifométriquement) par 99% des utilisateurs Git, c’est que le boulot se fait sur des branches fonctionnalités séparées et non pas directement sur master. Pour le reste, rebase vs merge, une branche par hotfix ou une unique branche hotfix, je sais bien qu’il y a autant d’opinions (tout aussi valables les unes que les autres) que de personnes, et non je dis pas que le workflow Github est LE workflow Git, d’autant plus que celui que j’ai mis en place au boulot en diffère substantiellement :)

              Ce que je dis (et où je suis en profond désaccord), c’est que je trouve le workflow Github particulièrement adapté à ce qui m’intéresse pour comment j’aborde mes contributions aux logiciels libres : des petits patchs sur des projets, pas de grosses contributions qui demandent de grosses discussions, des tests/synchronisations fréquents, etc.

              Le seul point qui a l’air de te chagriner c’est la multiplication des clones. Je ne vois pas du tout le problème : sauf très rares exceptions, le mainteneur c’est la racine de l’arbre. C’est une règle assez simple et claire je trouve.

              D’un autre côté, la solution mailing list, ça veut dire :
              - devoir s’inscrire à une mailing list (et les 3/4 des processus d’inscriptions aux ML sont ignoblement pénibles). Ça inclut choisir un mot de passe (genre je n’ai pas assez de mots de passe à gérer avec les 57 bugzilla et les 473 autres sites qui demandent une inscription…), et le risque (loin d’être négligeable puisque au final tout mail que tu envoies sur une ML se retrouvera broadacsté à des centaines voire des milliers d’inconnus) que le dit mail se retrouve dans la nature et devienne un nid à spams.
              - faire chier 200 personnes qui n’en ont rien à faire de ton petit bug avec un message
              - puis, pendant 2 mois, te faire spammer ta boîte mail avec des messages dont tu n’as que faire jusqu’à ce que tu aies le courage de suivre la procédure kafkaïenne de la mailing list pour te désincrire (et ce jusqu’au prochain bug)

              Alors oui, si tu es un contributeur régulier les ML c’est cool. Oui, si le patch est important (grosse fonctionnalité) pouvoir en discuter en public c’est cool.

              Pour des patchs d’une dizaine de lignes je préfère 100 fois deux clics sur une interface web

              Avec ton exemple, je suis en effet totalement dans le flou

              Mon exemple est un peu particulier dans le sens ou l’upstream a été obligé (DCMA notice) d’arrêter son dépôt, et qu’il peut donc difficilement désigner explicitement un repreneur sans se faire taper sur les doigts (et sans que ce repreneur lui-même aie le même problème).

              Mais il illustre un autre avantage (mineur je le reconnais) de cette incitation au fork : même si un jour le dev initial décide (sur un coup de tête, problème légal,…) de tout supprimer, le code est toujours là. Avantage que n’auront pas les petits projets sur des trucs genre sourceforge.

              • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                bla bla mailing list

                La plupart des mailing-list accepte les mails des gens hors-ml (souvent après modération dans 99% du temps). Donc ce n'est pas un grave problème. D'autant plus que si c'est un simple "bug + patch", le bugtracker est plus approprié (et celui-ci ne spam pas grand chose en général).

                Mais il illustre un autre avantage (mineur je le reconnais) de cette incitation au fork : même si un jour le dev initial décide (sur un coup de tête, problème légal,…) de tout supprimer, le code est toujours là. Avantage que n’auront pas les petits projets sur des trucs genre sourceforge.

                Euh, par définition, tous les gens qui ont le dépôt git ont la même chose, pas besoin de github …

                • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  J’ai dit Gi*s*t, pas Git.

                  Ah ok, bon ben voilà. S'ils inventent encore d'autres trucs pour contourner le fait qu'ils prennent pas de fichiers… C'est pourtant simple les fichiers. Un concept que tout le monde comprend parmi les développeurs, non? Pourquoi remplacer cela par un service de copier-coller en ligne?

                  bla bla mailing list

                  La plupart des mailing-list accepte les mails des gens hors-ml (souvent après modération dans 99% du temps). Donc ce n'est pas un grave problème. D'autant plus que si c'est un simple "bug + patch", le bugtracker est plus approprié (et celui-ci ne spam pas grand chose en général).

                  Effectivement ça peut déranger d'envoyer ton patch sur la mailing list, mais donc uniquement parce que c'est pas vraiment l'endroit (c'est dur de faire du suivi dans un contexte de flot d'emails. On perdrait les patchs!). D'ailleurs certains projets filtrent même les fichiers des emails (pour éviter les gens qui mettent d'énormes fichiers, ou bien les fichiers à but malveillant, etc.). Sur les mailing lists GIMP par exemple, ton email arriverait sans le patch. Tout ça pour dire que c'est vraiment pas l'endroit.

                  Ensuite oui, je suis d'accord que ça veut dire devoir s'inscrire encore à un énième site pour déposer son rapport de bug. Et ça c'est chiant. C'est un problème qui existe depuis l'aube de l'internet. Mais centraliser tout dans les mains d'une unique entreprise n'est pas, et ne sera jamais selon moi, la solution (même si c'est effectivement celle que poussent comme par hasard toutes les entreprises, entre les "connect by Facebook" et autres trucs du même acabit). Les solutions acceptables seraient plus dans l'optique openid, avec le succès (peu) qu'on connaît (mérité peut-être car je ne trouve pas la solution technique si adéquate). En attendant, faut faire avec. Je préfère tout de même faire un énième compte sur le site d'un projet auquel j'ai décidé de faire confiance (sinon je leur enverrais pas de patch probablement), plutôt que pousser l'ensemble des développeurs du Libre à s'enfermer dans un unique "réseau social développeur", propriétaire et sous le contrôle d'une unique société.
                  Note que j'ai rien contre les sociétés qui font cela. C'est une très bonne idée et un plutôt ok service dans le cas de github. Je suis juste pour la diversité, et je refuse de mettre tous mes œufs dans un même panier. Donc je ne ferai jamais la promotion publique d'un service en particulier. Enfin si, je peux dire "c'est bien, ça marche" (c'est le cas de github: "c'est bien, ça marche", mais ça a vraiment rien d'une révolution et leur workflow est tordu et mal-foutu par endroit. Cf. cette discussion), si on me demande, mais ça s'arrête là. :-)

                  Mais il illustre un autre avantage (mineur je le reconnais) de cette incitation au fork : même si un jour le dev initial décide (sur un coup de tête, problème légal,…) de tout supprimer, le code est toujours là. Avantage que n’auront pas les petits projets sur des trucs genre sourceforge.

                  Euh, par définition, tous les gens qui ont le dépôt git ont la même chose, pas besoin de github …

                  Tout pareil: c'est le principe de git. Je vois pas le rapport avec le fait que ce soit sous github, sourceforge, auto-hébergé ou autre. À te lire, on dirait que github a inventé git!

                  [Note: pour être clair, je réponds à Moonz, pas à Zul. Mais comme je suis globalement d'accord avec Zul, j'ai pris son message comme base.]

                  Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                  • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                    Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 01/09/14 à 17:06.

                    J’ai dit Gi*s*t, pas Git.

                    Ah ok, bon ben voilà. S'ils inventent encore d'autres trucs pour contourner le fait qu'ils prennent pas de fichiers… C'est pourtant simple les fichiers. Un concept que tout le monde comprend parmi les développeurs, non? Pourquoi remplacer cela par un service de copier-coller en ligne?

                    Les gist sont dans un dépôt git à part entière. Donc la question pourrait plutôt être : pourquoi gérer les fichiers ailleurs que dans un dépôt ?

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

              Posté par . Évalué à 2.

              Je pense que github a même cet effet pervers d'empêcher les gens à apprendre à connaître vraiment git et son fonctionnement.

              La plupart des gens n'ont pas envie d'apprendre la CLI pénible de git. github est ce qui a rendu git utilisable pour le plus grand nombre.

              (ça me fait marrer cette discussion, on croirait relire les barbus Linuxiens des années 90 qui s'insurgeaient contre les interfaces graphiques)

              • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 01/09/14 à 19:46.

                La plupart des gens n'ont pas envie d'apprendre la CLI pénible de git. github est ce qui a rendu git utilisable pour le plus grand nombre.

                Il n'y aucune façon d'utiliser github correctement sans connaitre git. Remarque, ça explique comment je me retrouve à avoir de nombreuses pull request à partir de la branche master d'un fork, rebasé 12 fois, avec 3 commits sans lien et des commits messages pourris. C'est ça "faciliter le boulot d'un mainteneur".

                Le workflow 'normal' d'une proposition de patch pour github à partir de rien, c'est

                • se loger sur github : click click
                • forker le projet : click click
                • cloner ton fork : git clone …. (cli)
                • configurer le remote : git remote add … (cli)
                • créer une branche feature : git checkout -b my_feature (cli)
                • coder, commiter : git add …, git commit (cli)
                • pusher sur ma branche : git push origin my_feature (cli)
                • resortir son navigateur et appuyer sur pull request (click click + tapoter une explication).

                vs

                • cloner le dépot : git clone … (cli)
                • créer une branche feature (cli)
                • coder, commiter (cli)
                • préparer un patch : git format-patch master (cli)
                • envoyer un mail avec le patch ou ouvrir un bug sur le bug-tracker

                Je me demande qui est le plus barbu (ou si c'est pas franchement strictement équivalent).

                • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                  Posté par (page perso) . Évalué à -2. Dernière modification le 01/09/14 à 23:36.

                  Je me demande qui est le plus barbu

                  Toi.

                  car :

                  (cli)

                  Voila : fail.
                  Déjà, rien que de voir comment tu parles, on voit que tu ne comprends pas le succès de GitHub.
                  Clone in Desktop.
                  (bon, pour le moment je reste sur TortoiseGit, car j'aimais bien TortoiseSvn…)
                  Bon, c'est qu'une partie de ce qui fait son succès, mais en fait je parie que tout ce qui fait que GitHub est un succès, tu déteste, par principe.

                  combien de fois faudra-t-il le répéter pour que ça rentre : à part les barbus, les gens n'aiment pas que l'homme soit au service de la machine. Tu en es encore à dire que GitHub est pourri plutôt que de te demander pourquoi il est adoré.

                  En attendant, le monde avance, avec GitHub comme point de plus en plus central pour le dév'.

                  • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Déjà, rien que de voir comment tu parles, on voit que tu ne comprends pas le succès de GitHub.
                    Clone in Desktop.

                    Super, un outil qui ne marche sur aucun système sur et pour lequel je développe.

                    Tu en es encore à dire que GitHub est pourri plutôt que de te demander pourquoi il est adoré.

                    Non, je n'ai jamais dit que Github est pourri. Pointe moi où j'ai dit ça. J'ai dit que ce n'était pas une révolution, j'ai dit que je l'utilisais, et j'ai dit que le workflow de Github n'est pas "plus simple", la preuve en est du tas de "pull request" pourrie que je dois gérer.

                • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                  Posté par . Évalué à 3.

                  se loger sur github : click click

                  En général tu es déjà loggé (sauf parano).

                  forker le projet : click click
                  cloner ton fork : git clone …. (cli)
                  configurer le remote : git remote add … (cli)

                  Si c'est la première fois que tu contribues à ce projet précis, oui. Sinon, tout ça est déjà fait.

                  ou si c'est pas franchement strictement équivalent

                  La différence, c'est que github te fournit un système de commentaires (qui sert pour les revues de code), de l'intégration avec d'autres services (par exemple pour valider la pull request sur une plateforme d'intégration continue) et différents raffinements autour de tout ça.

                  Remarque, ça explique comment je me retrouve à avoir de nombreuses pull request à partir de la branche master d'un fork, rebasé 12 fois, avec 3 commits sans lien et des commits messages pourris

                  C'est comme les patches pourris : les gens peuvent toujours s'arranger pour utiliser les outils n'importe comment. Du reste, rebase et les messages de commits sont issus de git, pas de github qui n'en peut mais ;-)

        • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

          Posté par (page perso) . Évalué à -4.

          Je me suis retrouvé à devoir "forker" le projet (sur le site web seulement), modifier mon .git/config pour ajouter mon remote, pousser mes commits, retourner sur le site, et finalement faire une demande de pull (on peut même pas faire une demande par commits, mais pour tous les commits d'une branche donné. Uh?!). Sérieux, on trouve ça plus simple?!?

          Ce qui t'embète sans doute, c'est de simplifier la vie de mainteneur (sur GitHub, il accepte ou pas ton patch, tout est prêt, pas à s'embeter, ton nom tout ça tout comme il faut, la discussion a eu lieu ailleurs).
          GitHub est super pour répartir le travail.

          Et c'est entre autres pour ça que c'est une révolution, que beaucoup de monde aime, qu'il devient incontournable pour les mainteneurs (et donc par ricochet les contributeurs)

          • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Ce qui t'embète sans doute, c'est de simplifier la vie de mainteneur (sur GitHub, il accepte ou pas ton patch, tout est prêt, pas à s'embeter, ton nom tout ça tout comme il faut, la discussion a eu lieu ailleurs). GitHub est super pour répartir le travail.

            Franchement, je ne vois pas ce qu'apporte github de plus réellement (même si je l'utilise beaucoup) à par une "jolie UI web". Pour le mainteneur, c'est kif kif. La partie compliqué de la gestion patches, c'est la discussion et le test, le 'merge' en pratique, c'est peanuts.

            Et c'est entre autres pour ça que c'est une révolution, que beaucoup de monde aime, qu'il devient incontournable pour les mainteneurs (et donc par ricochet les contributeurs)

            Révolution, révolution, arrête de regarder les shows apple :) C'est une jolie UI web avec un aspect communautaire et une super centralisation (malin pour un protocole décentralisé :D). Même "git" ce n'est pas une révolution, c'est juste celui qui marche (en comparaison à Monotone / Darcs / bazar).

            • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

              Posté par . Évalué à -5.

              Ben c'est jsutement le "a part une jolie ui" qui fait la valeur ajoutee de github.
              Les ui, c'est pour les gueux, c'est ca, toi t'es un dur, un tatoue qui aime perdre son temps en ligne de commande?

              Je peux zieuter de facon lisible (non, un diff n'est pas lisible) un patch en ligne sans avoir a puller localement, ni pourrir mes branches locales/remotes, je peux commenter sur une ligne particuliere de code et lancer une ou plusieurs discussions sur differentes parties du patch. L'email rend pas ca tres pratique.

              Le fork obligatoire est un peu deroutant, mais il permet d'avoir une visibilite sur les contributions externes du projet. Ca serait cool si on pouvait filtrer les forks abandonnes par contre, parce que ca, oui, c'est chiant.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Que de hargne :) C'est ton opinion, en aucun cas des faits objectifs.

                Il me semble que plein de projets arrivent très bien à vivre sans github, avec des mails et des diffs, des petits projets comme "linux", "*bsd", "xorg".

          • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Ce qui t'embète sans doute, c'est de simplifier la vie de mainteneur (sur GitHub, il accepte ou pas ton patch, tout est prêt, pas à s'embeter, ton nom tout ça tout comme il faut, la discussion a eu lieu ailleurs).

            La discussion, qu'elle ait lieu dans une mailing list, sur un bugtracker ou sur github, je vois pas la différence.
            Ensuite j'ose espérer que les mainteneurs github testent les patchs sur leur dépôt local, et se contentent pas de croire sur parole un inconnu. Quand ça vient d'un contributeur habituel ou que c'est un patch très mineur (changement de string ou autre), ok, se contenter de regarder la syntaxe peut suffire. Mais sinon, même un patch d'une ligne peut casser des choses, et la plupart du temps, ne pas tester n'est pas conseillé.
            Donc déjà à partir de là, faut quitter son navigateur et appliquer le patch. Une fois fait, testé et approuvé, y a juste à git push. Avec github, il faudrait revenir dans son navigateur pour faire le changement.

            Ensuite quand tu me dis "pas à s'embeter, ton nom tout ça tout comme il faut", j'ai tendance à penser que tu n'as jamais fait ou reçu de patch git, ou alors je comprends pas ce que tu veux dire.
            Quand quelqu'un m'envoie un patch git, je le git am, et j'ai un git log parfaitement "comme il faut", avec le nom de l'auteur et son email, la date de son commit (pas seulement la date à laquelle j'ai appliqué le patch, qui elle correspond au CommitDate), et finalement le message de commit qu'il avait déjà préparé. "Pas à s'embêter", comme tu dis. Une fois bien testé et approuvé, j'ai juste à git push, et c'est fini. On gère un patch envoyé en deux commandes (avec les commandes de build, etc. et tests entre-deux normalement, mais ça, c'est pareil quelque soit le workflow si on fait les choses consciencieusement), en restant dans sa console.

            Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ce qui m'irrite par dessus tout avec GitHub c'est le refus d'accepter d'autres façons de fonctionner, et ses utilisateurs. J'avais écrit sur le sujet il y a… 2 ans.

          Sinon petite astuce, tu peux ajouter .patch à une URL de pull request pour récuperer le patch. Je me suis même fait un alias pour ça : amu = "!curl ${1}|git am - #"

          En revanche pour contribuer, je n'ai pas vraiment d'astuce.

        • [^] # Re: Pour ma gueule, et je partage ensuite

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je me suis retrouvé à devoir "forker" le projet (sur le site web
          seulement), modifier mon .git/config pour ajouter mon remote,
          pousser mes commits, retourner sur le site, et finalement faire
          une demande de pull (on peut même pas faire une demande par
          commits, mais pour tous les commits d'une branche donné. Uh?!).

          Sinon, y a hub pour faire ça en cli
          https://hub.github.com/

          ( et y a sans doute des paquets pour les distros )

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.