Journal Linux pas prêt pour le desktop ? Pas grave !

Posté par . Licence CC by-sa
21
13
mar.
2015

En 2015, Linux n'est toujours pas prêt pour le desktop ? Pas grave, le desktop est mort.

Nous passons la majorité de notre temps dédié à l'informatique dans un navigateur, à utiliser des applications et des services Web. GMail, Google Drive, Google Docs, Facebook, Google Inbox, Overleaf, Office365 et j'en passe sont très populaires.

HTML5 Logo - I have seen the future, it's in my browser

Il faut dire que les avantages de cess applications sont nombreux : pas d'installation nécessaire, pas de mises à jour et elles facilitent la collaboration entre plusieurs personnes.

Alors, bien sur, j'entends d'ici les esprits chagrins se précipitant sur leurs claviers mécaniques pour taper un commentaire sous emacs dans leur VT100. Ils me diront que cette mode les fait bien sourire, que pour les applications complexes, le Web ne fait pas le poids et qu'ils attendront longtemps avant d'avoir leur Eclipse, Matlab ou Comsol en Web. Méfiez vous, ça pourrait arriver bien plus tôt que vous ne le pensez.

Cette tendance au Web pose de nombreuses questions, pour le logiciel libre et plus largement pour la maîtrise de nos données. La tentation est grande d'utiliser un service hébergé par une grosse société comme ceux cités plus haut. Premier problème, ces applications ne sont souvent pas libres. Et surtout, nos données sont stockées chez les fournisseurs d'application Web, ne nous appartiennent plus et sont utilisées, analysées et monétisées.

Heureusement, les développeurs libres ne sont pas en reste, et permettent au libristes de bénéficier de tous les avantages des applications Web à travers tout un tas de projets :

La difficulté est qu'installer une application Web, c'est chiant. Il faut un serveur Web, la bonne version de Node.js/Ruby/Python, récupérer les dépendances et tout configurer. C'est en général bien plus compliqué que d'installer une simple application desktop. Sans compter qu'il faut être vigilant au problématiques de sécurité.

Quelques projets tentent d'apporter une réponse à ce défi, via différents approches.

Yunohost offre la possibilité d'installer les applications libres Web les plus connues en un seul clic sur un bouton dans une interface Web. Principale limitation (peut-être ?), le clic sur un bouton d'installation déclenche le lancement d'un script shell (Exemple pour roundcube). Cette approche a le gros avantage de pouvoir intégrer très rapidement des applications à Yunohost. On peut cependant se poser des questions sur la pérennité de cette approche, en termes de maintenabilité des scripts shells et de compatibilité des différents scripts entre eux.

Sandstorm vise les mêmes objectifs. Par contre, il est plus ambitieux en termes d'isolation et packaging d'applications : système de gestion et construction de paquets (spk), isolation des différentes applications en utilisation les cgroups, fonctionnement des applications dans un système de fichiers restreint etc. (How Sandstorm works, Sandstorm porting guide).

Cozy Cloud ou OwnCloud ambitionnent de fournir un ensemble complet de services (explorateur de fichiers, gestionnaire de contact, calendrier, bookmark etc.) dans une seule application web, un cloud personnel, éventuellement extensible via des plugins.

Pour finir, les projets Unhosted et remoteStorage fournissent une API REST pour permettre à une application Web d'accéder à du stockage distant. L'idée est est que l'application Web ne soit pas forcément hébergée par vous mais qu'elle puisse accéder à votre stockage personnel via remoteStorage en faisant des appels javascript dans votre navigateur. Vous ne maîtrisez pas l'application, qui peut éventuellement être propriétaire, mais au moins les données sont sotckées chez vous.

Parmi toutes ces approches, celle de Sandstorm me semble la plus prometteuse. J'aime bien aussi le principe de remoteStorage, mais ce projet ne me paraît pas très populaire.

Et toi, journal, qu'en penses-tu ? Quel est le meilleur moyen de faciliter l'utilisation d'application Web libres ? Ou alors est-tu encore dans le déni et crois-tu encore que les GUI 90s style ne sont pas encore mortes ?

Bon trolldi.

  • # Pas concerné

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Et toi, journal, qu'en penses-tu ? Quel est le meilleur moyen de faciliter l'utilisation d'application Web libres ? Ou alors est-tu encore dans le déni et crois-tu encore que les GUI 90s style ne sont pas encore mortes ?

    Personnellement, je ne suis pas dans le déni, je suis simplement un observateur extérieur à tout ça, pas concerné par ces sujets. Ça donne un point de vue amusant lorsqu'il arrive des problèmes, avec des services qui ferment ou qui fuient des données par exemple.

    • [^] # Re: Pas concerné

      Posté par . Évalué à 7.

      Personnellement, je ne suis pas dans le déni, je suis simplement un observateur extérieur à tout ça, pas concerné par ces sujets

      Évidemment, si tu n'utilises pas du tout d'applications Web, tu peux te sentir "pas concerné" par tout ça. Tout comme les utilisateurs d'applications en ligne de commande sont pas tellement concernés par ce qui se passe dans le domaine des interfaces graphiques.

      Mais quand même, tu auras remarqué qu'il y a un grand nombre de tes contacts qui utilisent des applications Web, que ce soit Facebook, Gmail ou Google Docs. Et ça pose des problèmes de maîtrise de ses données personnelles. En tant que "geek" (ou au moins personne qui comprend l'informatique), je me sens un peu obligé de "montrer la bonne voie" pour garder la maîtrise des ses données.

      Et clairement, je ne peux pas opposer LibreOffice à Google Docs. La possibilité de travailler en temps réel à plusieurs est ce qui attire dans ces plateformes. Aussi le fait qu'ils n'ont pas besoin d'aller télécharger et installer un logiciel. Je voudrais pouvoir proposer WebODF par exemple, mais ce genre d'applications Web reste chiant à installer, même pour quelqu'un qui maîtrise un peu l'informatique.

      • [^] # Re: Pas concerné

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        • Slack entre collègues remplace allègrement irc, on retrouve globalement les mêmes choses, avec des fonctionnalités en plus ou intégrées par défaut et en plus c'est beau.
        • inbox/gmail c'est accessible partout, synchro partout, rapide et beau.
        • trello pareil, synchro partout, rapide et beau
        • google docs/excel : pas de problème pour les docx, temps réel multi-utilisateurs peu importe qu'on soit sous mac/windows/linux, utilisation sympa du système de commentaire et encore une fois c'est simple, rapide et beau
        • on peut aussi caser spotify et netflix dans la liste

        En général beau ça veut dire facile d'utilisation et en ce moment avec des petits trucs fonfon de material design et des bonnes couleurs. En plus, tous s'intègrent entre eux. On en pense ce qu'on veut mais faut avouer que c'est efficace et super agréable.

        Et mes données personnelles… j'y suis sensible mais pas autant que d'avoir des bons outils.
        Et le manque de pérennité… ouais ça peut arriver mais ça aura été bien le temps que ça aura duré.

        En tout cas pour moi dans ces sujets il y a un gap énorme entre ce que propose le libre et ce qui existe sur le marché, même si c'était compliqué d'installer des softs j'y passerai le temps qu'il faut mais si une fois installé c'est tout moisi bein c'est pas la peine.

        • [^] # Re: Pas concerné

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          … un gap énorme entre ce que propose le libre et ce qui existe sur le marché …

          Je dirais plutôt une différence entre ce que nous arrivons à faire nous-même pour l'instant et ce que les multinationales proposent.

          "Nous", c'est la population, ou les peuples vis-à-vis des "puissantes" multinationales. Puissante car nous leur donnons aveuglément notre confience. Mais pourquoi ne pas avoir davantage confiance en nous-même dès le départ ?

          Ce que nous faisons nous-même, ce sont en la matière des logiciels libres. Dans d'autres domaines, ce sont des semences naturelles que nous avons pu sélectionner durant des siècles pour obtenir ici du bon blé, de l'orge, des légumes, des fruits, etc. Ces semences, nous pouvons le replanter d'une année à l'autre ; nous pouvons les partager et en faire ce que nous voulons ; nous savons de quoi il en retourne.

          Ce que les multinationales proposent, ce sont en la matière des logiciels privateurs. Dans cet autre domaine, ce sont des ogm terminator, des semences que nous devons payer ; dont les graines récoltées sont stériles ; pour lesquels nous devons payer d'autre produits toxiques, etc.

          C'est incomparable !

          Encore faut-il que la population se réveil et se réapproprie les techniques, les technologies, la connaissance, l'industrie, l'agriculture, etc.

          « Le libre » ne désigne pas une Xème multinationale. « Le libre » ne désigne rien du tout ! Parlons de nous, de nous tous et parlons de nos logiciels, nos logiciels libres ! Opposons-les aux leurs, leurs logiciels privateurs, leurs logiciels privateur à Microsoft, leurs logiciels (privateurs) à Adobe, leurs logiciels à Apple, leurs logiciels à Google, à Facebook, etc.

          • [^] # Re: Pas concerné

            Posté par . Évalué à 6.

            Mais quel amas de conneries…

            Linux aujourd'hui c'est Redhat, Google, Intel, etc… sans eux ce serait un petit OS incapable de régater avec les gros.

            Faudrait penser à arrèter de réflechir comme un adolescent idéaliste et revenir sur terre. Si tu n'aimes pas les multinationales, arrètes d'utiliser Linux.

            • [^] # Re: Pas concerné

              Posté par . Évalué à 5.

              Je pertinente ton commentaire parce que j'ai moi aussi tout de suite pensé à Redhat.

              Il n'empêche que Linux n'était pas à la base un produit pensé par une multi-nationale, que Linux est un bon exemple que le libre ne s'oppose pas au capitalisme, contrairement au capitalisme qui lui, a tendance à vouloir faire disparaître toute autre forme de création de richesse.

              Pour rester dans la comparaison entre le logiciel et l'agriculture. Je souhaite conserver la possibilité d'utiliser du logiciel libre (ie : d'écrire « moi-même » mes propres logiciels) tout comme je souhaite pouvoir récolter et planter mes propres semences.

              Est-ce que tu te rends bien compte que les grandes multi-nationales sont en train de breveter le vivant, est-ce que cela ne t'inquiète pas plus que ça ?

              Pour te répondre sur « amas de conneries » et sur « adolescent idéaliste » je citerai John Lennon, traduit en français par mes soins : « Vous pouvez dire que je suis un rêveur, mais je ne suis pas le seul. »

              • [^] # Re: Pas concerné

                Posté par . Évalué à 4.

                Il n'empêche que Linux n'était pas à la base un produit pensé par une multi-nationale, que Linux est un bon exemple que le libre ne s'oppose pas au capitalisme, contrairement au capitalisme qui lui, a tendance à vouloir faire disparaître toute autre forme de création de richesse.

                Tout a fait, je n'ai pas dit le contraire.

                Est-ce que tu te rends bien compte que les grandes multi-nationales sont en train de breveter le vivant, est-ce que cela ne t'inquiète pas plus que ça ?

                Mais… quel est le rapport ? La personne du dessus nous sort un post bien puant qui amalgame multinationale avec merde (proprio, OGM,…), et LL avec le bon fromage d'artisan, faut arrêter de délirer !

                Les vaccins qui lui ont permis d'arriver à l'adolescence, tu veux parier qu'ils ont été développé par une multinationale ? La bouffe pas cher qui a permis à ses parents de lui donner une vie confortable, tu veux parier que c'est des multinationales qui ont développé et optimisé le flux ? L'ordinateur qu'il utilise c'est un artisan qui l'a construit de manière à être peu cher et puissant ? La voiture que ses parents ont utilisé et qu'il utilise lui même probablement ? Etc…

                Si son post est là pour dire "des fois les multinationales c'est mal", on va dire qu'il enfonce des portes ouvertes et qu'il ne sait pas s'exprimer. Si c'est pour dire que les multinationales c'est de la merde, c'est un adolescent idéaliste.

                • [^] # Re: Pas concerné

                  Posté par . Évalué à 5.

                  La bouffe pas cher qui a permis à ses parents de lui donner une vie confortable, tu veux parier que c'est des multinationales qui ont développé et optimisé le flux ?

                  C'est clairement l'industrialisation de l'agriculture (agriculture intensive) qui a permis aux gens d'avoir à bouffer après la deuxième guerre on est bien d'accord.

                  Sauf que comme tout progrès il est à double tranchant.

                  En l'occurrence il a permis l'essor de multi-nationales telles que Mosanto, dont on peut raisonnablement se demander si de nos jours elle continue à œuvrer pour le bien de l'humanité (pour nourrir la planète et lutter contre la faim dans le monde comme ils disent eux-même) ou bien si elle ne cherche qu'à maintenir un système qui ne profite qu'à une proportion extrêmement réduite de cette humanité.

                  Comme tu le fais remarquer tout n'est pas blanc ou noir. J'ajouterai que ce qui était blanc par le passé peut maintenant être noir… et inversement.

            • [^] # Re: Pas concerné

              Posté par . Évalué à -2.

              Linux aujourd'hui c'est Redhat, Google, Intel, etc… sans eux ce serait un petit OS incapable de régater avec les gros.

              Et oui bien sur linux a ete cree par des multinational et a tout de suite etait un acteur majeur du marche…
              Que ne faut il pas lire des fois enfin le "petit" OS qui etait meme pas dans le retro il est en effet pas dans le retro il faut juste utiliser une lunette pour tenter de le voir depuis Redmond tellement il est devant. Alors tu vas me sortir le desktop et en effet Linux la n'est pas majoritaire c'est le seul et unique endroit mais Windows ne l'est que pour 3 raisons:

              • la vente liee
              • l'innertie des utilisateurs
              • les applications historiques

              mais il est en train de perdre enormement de terrain face a MacOS. Et ce n'est surement pas la qualite des PCs qui va aider a ameliorer cela.

              Faudrait penser à arrèter de réflechir comme un adolescent idéaliste et revenir sur terre. Si tu n'aimes pas les multinationales, arrètes d'utiliser Linux.

              Hummm… vu que ce sont des ados idealistes qui l'on cree et l'ont amene la ou c'est je pense que c'est de l'aigrissement qui te fait dire ca.

              • [^] # Re: Pas concerné

                Posté par . Évalué à 8.

                mais il est en train de perdre enormement de terrain face a MacOS. Et ce n'est surement pas la qualite des PCs qui va aider a ameliorer cela.

                Foutaises. PC, ça veut dire ordinateur personnel.
                Foutaises bis. Apple installe Mac OS sur, et vends, des IBM PC, avec architecture intel.
                Conclusions des foutaises: si les PC sont de mauvaise qualité, alors Apple fait de la mauvaise qualité. Point.

                D'un particulier qui ne sait rien de l'informatique, entre "mon PC windows" me fait sourire. Sur un site dédié à l'informatique ou de la bouche d'un collègue, ça me fout en rogne.

                Hummm… vu que ce sont des ados idealistes qui l'on cree et l'ont amene la ou c'est je pense que c'est de l'aigrissement qui te fait dire ca.

                Idéaliste? De mémoire, Linus ne cherchait qu'à se faire un jouet, pas à concurrencer un autre kernel. Adolescent? Je doute qu'il était encore dans l'adolescence quand il à créé son noyau. À 22 ans, on n'est plus vraiment adolescent chez moi.

              • [^] # Re: Pas concerné

                Posté par . Évalué à 1.

                il faut juste utiliser une lunette pour tenter de le voir depuis Redmond tellement il est devant.

                Merci pour ce grand moment d'humour. (Information pour le n00b: Android n'est pas une distrib Linux)

                mais il est en train de perdre enormement de terrain face a MacOS. Et ce n'est surement pas la qualite des PCs qui va aider a améliorer cela.

                Mais… qu'est ce que tu viens nous la rabâcher avec Windows contre MacOS ? On parlait de Linux et de multinationales.
                T'as ce besoin impossible à contrôler de trouver un truc mal à dire sur MS ou Windows ? C'est juste trop dur pour toi de te contrôler dés que tu vois mon nom ? C'est quand même pathétique.

                Hummm… vu que ce sont des ados idealistes qui l'on cree et l'ont amene la ou c'est je pense que c'est de l'aigrissement qui te fait dire ca.

                Oui oui je suis aigri, voila. D'un autre coté, au moins je ne fais pas dans l’obsessionnel vis à vis de certaines sociétés et ne passe pas mon temps à déverser mon vomi sur elles, c'est toujours ça.

                • [^] # Re: Pas concerné

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Information pour le n00b: Android n'est pas une distrib Linux

                  Source?
                  Android est bien basé sur Linux, non? À la rigueur, tu aurais dit: pas une distrib GNU/linux, j'aurai compris, mais la…

                  Pour le reste: perso, ça me fait sourire les gens qui tapent aveuglément sur MS: on dirait moi quand j'étais ado et que je n'utilisais que windows :)
                  Le mieux reste encore de les ignorer en général, ou de leur expliquer que malgré les comportements de MS (qui sont de toute façon juste ceux d'une boîte faite pour gagner de l'argent), ils sont ceux qui ont permis, avec IBM, de rendre l'informatique accessible à ceux qui ne sont ni fortunés ni informaticiens.
                  Mais c'était à une époque ou Linux n'était qu'un jouet… Linux est annoncé officiellement en 1991, ce qui ne veut pas dire qu'il était fonctionnel ni même aussi stable ne serait-ce que le célèbre Quick and Dirty Operating System, rachété par MS, encore moins qu'il y avait du support. Windows 3.1 est sorti en 1992, l'année ou Linux v0.12 est sorti. Ça laisse songeur quand même.

            • [^] # Re: Pas concerné

              Posté par . Évalué à 2.

              Faudrait penser à arrèter de réflechir comme un adolescent

              C'est vrais que commencer un commentaire avec "Mais quel amas de conneries…" j'ai rarement vu plus mature comme attitude ça me laisse pantois d'admiration. :-|

              kentoc'h mervel eget bezan saotred

              • [^] # Re: Pas concerné

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                justement, une fois sortie de l'adolescence, on évite de sortir autant de condensé de phrases anti on ne sait quoi et pro un truc qui n'existe pas (la personne ne parle certainement pas de libre, complètement différent de ce dont il parle), et quand on est plus mature, on détecte plus vite ce genre de gamineries "le monde est binaire, d'un côté les gentils y compris moi et de l'autre les méchants".
                Bon, certes, il y en a qui ne sortent jamais de l'adolescence…

                (oui, c'est de l'attaque purement gratuite et puérile, disons blasé même).

          • [^] # Re: Pas concerné

            Posté par . Évalué à 6.

            "Nous", c'est la population, ou les peuples vis-à-vis des "puissantes" multinationales. Puissante car nous leur donnons aveuglément notre confience. Mais pourquoi ne pas avoir davantage confiance en nous-même dès le départ ?

            Sauf que ces « puissantes multinationales » dont tu parles, c’est justement la partie du peuple qui s’est sortie les doigts du cul pour fournir un service. À peu près toutes les multinationales dans les nouvelles technologies ont commencé de 0.

            Qu’ils ne l’ont pas fait selon les termes qui sont en accord avec ton éthique/esthétique personnelle (cad sous forme libre) — ce dont je suis d’accord, moi aussi j’aurais préféré un Gmail libre — ne veut pas dire que « le peuple » ne s’est pas pris en main. Que je sache, Dropbox n’est pas né d’une intervention Divine.

            Bill Gates, Larry Page et Mark Zuremberg et font tout autant partie du « peuple » quoi toi et moi (ou Linus Torvalds).

          • [^] # Re: Pas concerné

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            C'est incomparable !

            Oui, incomaprable dans la bétise, à vouloir opposer le libre aux multinationales.
            Google donne une tonne de fric au libre
            Red Hat est une multinationale, focalisée sur le libre
            MySQL, c'est libre, mais supporté par une multinationale
            Linux, sans le fric de multinationales, n'irait pas loin (on n'est plus au truc de geek)
            Open Compute, ça vient d'une multinationale horrible comme Facebook
            etc…

            Opposons-les aux leurs, leurs logiciels privateurs, leurs logiciels privateur à Microsoft, leurs logiciels (privateurs) à Adobe, leurs logiciels à Apple, leurs logiciels à Google, à Facebook, etc.

            Oppose, mais pour le moment j'ai plus de liberté avec Microsoft, Adobe, Apple, Google, Facebook, qu'avec ton fantasme : du libre qui n'existe pas n'apporte pas plus de liberté que la faible liberté apportées par le non libre.

            Et surtout, tu n'as pas compris un truc : les multinationales sur lesquelles tu craches, à la base c'est l'un "d'entre nous" (la population, ou les peuples vis à vis de… Rien, en fait). en ne comprenant pas les liens entre les gens, tu ne risques pas d'apporter une solution.

            « Le libre » ne désigne pas une Xème multinationale, non, mais il ne s'y oppose pas, il les accueille même, sans rejet idéologique hors sujet, contrairement à ce que tu veux faire croire.

            « Le libre » est ouvert, lui.

      • [^] # Re: Pas concerné

        Posté par . Évalué à 2.

        Et clairement, je ne peux pas opposer LibreOffice à Google Docs. La possibilité de travailler en temps réel à plusieurs est ce qui attire dans ces plateformes. Aussi le fait qu'ils n'ont pas besoin d'aller télécharger et installer un logiciel. Je voudrais pouvoir proposer WebODF par exemple, mais ce genre d'applications Web reste chiant à installer, même pour quelqu'un qui maîtrise un peu l'informatique.

        Ça a toujours été le même problème avec le Libre : si tu essayes de le faire valoir pour des critères autres que sa liberté, on pourra toujours trouver mieux en proprio. Tu n'as aucune chance de favoriser le Logiciel Libre et le respect de la vie privée si tu te mets comme objectif de pouvoir présenter un logiciel aussi bon techniquement que les alternatives proprios.

        Essayer de dire à quelqu'un qu'il aura aussi bien en Libre est un mensonge : il faut être honnête et lui expliquer que ça sera un peu moins bien, mais au moins il sera libre et sa vie privée sera respectée. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

  • # Perdu

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    que pour les applications complexes, le Web ne fait pas le poids

    Tu te trompes complètement en pensant que le web remplace les applications bureau…

    Je ne sais pas ce qu'il en est avec Windows 8 mais c'est surtout la faute de Windows 7 qui n'est pas du tout intégré avec le web…

    Les gens que je connais sous MacOSX utilisent tous l'application de mail/contact/agenda/cartes/lecteur gdrive,dropbox,… Pourquoi, parce que c'est tout simplement plus pratique/rapide que ne le sera jamais une application Web (victime elle aussi de la loi de Moore sur le débit). Et c'est pas pour rien que y'a pas de web sur les téléphones…

    Mais maintenant que les bureaux Windows/Mac/Linux visent tous l'intégration avec le web, les gens vont certes utiliser des services distants mais de moins en mois d'applications web…

    • [^] # Re: Perdu

      Posté par . Évalué à 3.

      Tu te trompes complètement en pensant que le web remplace les applications bureau…
      simplement plus pratique/rapide que ne le sera jamais une application Web

      Je pense que tu as raison dans une certaine mesure. Mais si on regarde les choses sous un autre angle, Google vends déjà des Chromebook avec un OS qui fait juste tourner un navigateur Web. Ils fournissent tous leurs services sous forme d'applications Web.
      Pour les développeurs, ils fournissent toute une bibliothèques de composants d'interface graphiques Polymer pour développer des applications web s'intégrant bien avec Android, mais fonctionnant aussi bien sur d'autres plateformes. Javascript est le langage le plus populaire sur Github. Bref, je crois que faut vraiment pas négliger cette tendance au développement d'application Web. Faut reconnaître que c'est vraiment pratique de juste taper une URL pour accéder à une application. Rien à installer, tes contacts ont automatiquement la même version, sans rien installer eux aussi, quel que soit leur OS.

      Honnêtement, de nos jours, une application Web, c'est pas plus lent qu'une application desktop (enfin me semble-t-il).

      (victime elle aussi de la loi de Moore sur le débit)

      Tu pourrais développer ce point, je ne l'ai pas compris. Une application web, ça utilise pas énormément de débit, en tous cas, bien moins que streamer une vidéo par exemple.

      Mais maintenant que les bureaux Windows/Mac/Linux visent tous l'intégration avec le web, les gens vont certes utiliser des services distants mais de moins en mois d'applications web…

      C'est vrai que les applications desktop s'intégrent de plus en plus avec les services distants. Quand au fait qu'on va utiliser de moins en moins d'applications web pour cette raison, je ne suis pas convaincu.

      • [^] # Re: Perdu

        Posté par . Évalué à 8.

        Honnêtement, de nos jours, une application Web, c'est pas plus lent qu'une application desktop (enfin me semble-t-il).

        Ca depend quel application. Je peux t'en citer pas mal qui auront du mal a soutenir la charge.

        • [^] # Re: Perdu

          Posté par . Évalué à 2.

          Ca depend quel application. Je peux t'en citer pas mal qui auront du mal a soutenir la charge.

          Alors, fais-le :) , ca apportera au débat. Personnellement, je n'ai pas de noms en tête.

          Comme on parle d'applications Web libres qu'on déploie soi-même pour soi et ses contacts, on suppose que le nombre d'utilisateurs reste <= 30 personnes par exemple.

          • [^] # Re: Perdu

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            Facebook, Google+, … C'est largement moins rapide que les applis du même nom… Normal, vu que l'appli fait les taches en arrière plan alors que dans le web, j'ai pas encore entendu parlé de gestion des threads…

            Et sinon, pour les chomebooks ok, mais il ne faut pas oublié que Microsoft est toujours numéro 1 des ventes de pc et eux font l'inverse: applis universelles window 10 qui ne seront pas des applis web… Canonical fait pareil…

          • [^] # Re: Perdu

            Posté par . Évalué à 3.

            Essaye donc d'ouvrir des fichiers de 1G ou plus et faire des traitements dessus. Franchement c'est peut etre faisable mais j'ai comme un doute en fait :)

            • [^] # Re: Perdu

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              En JS/web, j'ai déjà parsé des fichiers .zip de 700Mo (ok pas encore 1Go), qui contenaient des boot.img (format d'encapsulation kernel + initramfs venant d'Android), initramfs qui contient des fichiers init.rc, et ait analysé ces-dits init.rc (entre autre hein, j'analyse plein de trucs dans le .zip)
              Avec des temps de travail tout à fait raisonnables comparé à l'équivalent en script shell (qui utilise unzip et autres outils prévus pour).
              Par contre effectivement, fallait au moins 4Go de RAM de dispo… (assez probablement parce que je sais pas coder en JS, le fichier est pas censé être chargé en entier en mémoire)

              Sinon la notion du "web" fait que les calculs/accès sont principalement cachés (aux sens hidden et cached) côté serveur. Pour la recherche dans mes mails, j'ai pas réussi à trouver mieux que gmail…
              Vu comme ça, y a que les cas où:
              - ton desktop est une bête de course, et tu veux faire des calculs peu parallélisables
              - tu as de gros fichiers locaux à gérer

              Où le web ne peut pas gagner.
              Tout le reste (notifications, push, UI, intégration, etc.) n'est qu'une question d'API disponible, et avance à grands pas. cf les modifs de Chrome 42 par exemple, même si celles là sont plus pour les mobiles, elles permettent qu'une appli Web ait les même capacités qu'une appli Android "normale"

        • [^] # Re: Perdu

          Posté par . Évalué à 2.

          Ca depend quel application. Je peux t'en citer pas mal qui auront du mal a soutenir la charge.

          Ça me parait peu probable. Évidemment, il faut télécharger l'application à la première utilisation pour la mettre en cache, ça peut être un peu long (mais pas plus que de télécharger un binaire à installer). Ensuite, il n'y a que les données qui transitent. Et alors là, je ne vois pas vraiment quel type d'application peut gérerer des flux de données assez importants pour mettre ta connexion à genoux (traitement d'image, de vidéos, ou de documents sonores peut-être? Et encore, il doit y avoir moyen d'utiliser des caches en local pour ne pas attendre la fin du transfert pour commencer à travailler, ou simplement d'héberger son répertoire de travail sur le serveur distant). Pour la très grande majorité des applications, les seules informations à envoyer proviennent des actions des utilisateurs (clics ou frappes clavier).

      • [^] # Re: Perdu

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 14/03/15 à 03:53.

        Je pense que tu as raison dans une certaine mesure. Mais si on regarde les choses sous un autre angle, Google vends déjà des Chromebook avec un OS qui fait juste tourner un navigateur Web. Ils fournissent tous leurs services sous forme d'applications Web.

        Et où est la révolution ? Il y a 15 ans, on installait déjà des iPAQ en quantité, véritables clients-légers dotés seulement d'un navigateur Web, et qui ensuite se connectaient aux serveurs de l'entreprise par un client Web Citrix, donnant ainsi accès aux données et applications où que l'on soit.

        Je demande ça sérieusement, parce que déjà à l'époque, beaucoup annonçaient la mort de l'ordinateur personnel et le retour de l'infomatique centralisée avec ses clients légers (c'était l'époque où les dissaïdors se touchaient la nouille sur les débuts du SAAS). Plus de 15 ans après, et il est aisé de constater que ça n'a pas été le cas, cette solution ne répondant qu'à certains besoins seulement, elle a seulement été employée comme complément lorsqu'elle était plus adaptée.

        Alors qu'est-ce qui a changé ?

        Personnellement, j'ai l'impression que les applications Web répondent seulement à certains besoins très particuliers, mais qu'elles ont de nombreuses contraintes et limitations, voire des risques, non négligeables. De là à prédire une fois encore la mort du desktop, c'est aller un peu vite en besogne, et oublier que la bande-passante n'est pas gratuite ni disponible partout, et qu'une clé USB peut se montrer bien plus pratique qu'un Cloud ou autre SAAS pour accéder à ses données et applications où que l'on soit.

        • [^] # Re: Perdu

          Posté par . Évalué à 3.

          elles ont de nombreuses contraintes et limitations, voire des risques, non négligeables.

          Tiens, ça me fait penser à l'usine à gaz sur laquelle un collègue bosse. Le «bébé» est une appli web, datant de l'ère pré-HTML5, donc avec une IHM en flex (le truc qui nécessite un plug-in, vous savez?).
          Quand je vois la complexité de maintenance du bouzin, je me permets de sérieusement remettre en cause le choix de faire une application web. Mais, c'est peut-être pas du uniquement au fait que ce soit une appli web, qui multiplie les langages pour un seul projet: SQL, pgSQL, java, PHP, flex… et si un jour ils arrivent à tout réécrire en HTML5, on pourra remplacer flex par 3 langages. Dommage que je verrai pas ça, ça m'aurait bien fait marrer je pense.

          Bref. Je suis d'accord avec toi. Le web, c'est bien, mais de croire qu'on peut tous mettre dans le «cloud» (tant qu'à parler d'un sujet buzz, autant utiliser la novlangue) me paraît utopique. Certains aspects sont pratiques: personne ne peux le nier. Mais… ça fait depuis que le web est né que ces aspects sont pratiques. Rien de neuf sous le soleil.

    • [^] # Re: Perdu

      Posté par . Évalué à 4.

      Une autre réponse que je voulais apporter à ta question, c'est que tu utilises une interface native pour accéder à un service Web, ça ne change pas grand chose. Tu est toujours en train d'utiliser un service Web.

      Par exemple, quand tu utilises Dropbox (ou Google Drive), tu utilises peut-être l'application native Dropbox. Mais tu utilises aussi le côté serveur de Dropbox, sur lequel tu mets tes données d'ailleurs.

      Mon problème est que je ne veux pas utiliser le service Dropbox, parce que je veux garder mes données et ne pas les filer à une entité tierce. Je veux un service qui fasse comme Dropbox (parce que la synchro et la collaboration, c'est pratique), mais que j'installe moi-même sur une machine que j'administre moi-même pour garder la maîtrise de mes données.

      Tu me répondras que je peux utiliser Owncloud (et c'est vrai). Je trouve que ça reste un peu chiant à installer, il faut que j'installe le paquet, que je configure nginx et php-fpm, que je vérifie que ma config est bien sécurisée. Pour moi c'est pas trop un gros problème, mais je trouverais ça bien que tout le monde puisse installer owncloud facilement, et arrête qu'ils arrêtent d'utiliser Dropbox par la même occasion.

      • [^] # Re: Perdu

        Posté par . Évalué à 2.

        mais je trouverais ça bien que tout le monde puisse installer owncloud facilement, et arrête qu'ils arrêtent d'utiliser Dropbox par la même occasion.

        Ça ne prendrai pas: les gens ne sont pas prêts pour l'auto-hébergement. Sauf quelques exceptions de geeks motivés qui ont du temps et que ça intéresse, bien sûr, ainsi que quelques entreprises qui veulent avoir leurs données chez eux et qui, de toute façon, hébergent déjà divers services en interne.

        La puissance des applications web, ce n'est pas le fait qu'elles soient exécutées via un navigateur, mais le fait que le serveur est disponible, régulièrement «gratuitement», à tout le monde.

  • # Qui est "nous" ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Nous passons la majorité de notre temps dédié à l'informatique dans un navigateur

    La majorité du temps que je passe devant un ordinateur c'est au boulot, et à part les pauses linuxfr ce n'est pas dans un navigateur. Je ne crois pas que toutes les applications utilisées dans le cadre du travail puissent être remplacées par du web.

    De manière générale, ce qu'on fait avec un ordinateur dépend énormément des personnes.

    J'en connais qui jouent à des jeux video : une application web n'aura jamais les mêmes performances.

    J'en connais qui ont besoin d'utiliser leur machine sans accès à Internet : par exemple, visite chez Papi-Mamie qui n'ont pas Internet.

    Sans doute que de plus en plus de personnes utilisent des applis web, mais pourquoi en déduire que le desktop est mort ? Pourquoi les deux ne pourraient pas continuer à cohabiter comme c'est le cas actuellement ?

    • [^] # Re: Qui est "nous" ?

      Posté par . Évalué à 4.

      J'en connais qui jouent à des jeux video : une application web n'aura jamais les mêmes performances.

      Oui, les jeux et d'autres applications. Tout ce qui demande un peu de puissance de calcul en local : édition bitmap/vectorielle/vidéo, MAO, etc… continuera d'exister. Mais pour toutes les applications pour lesquelles le web suffit (typiquement, un client mail, un traitement de texte, un agenda, un client de messagerie instantané, etc…) c'est le client léger, utilisant un navigateur plus ou moins universel et des standards communs, qui va l'emporter. Clairement, pour la portabilité.

      • [^] # Re: Qui est "nous" ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Je globalement très d'accord avec ta remarque, et j'ajouterais que la majorité de la population utilise uniquement des applications simples : client mail, messagerie, traitement de texte etc.

        Encore que pour les jeux vidéos, je ne suis pas sur. Nvidia bosse déjà sur des solutions dites de Gaming as a service. L'idée est que le rendu du jeu vidéo se fasse sur le serveur et soit streamé sous forme de vidéo. Pour l'instant, y'a encore des problèmes de latence.

        Peut-être que ça marchera, peut-être que ça ne marchera jamais. Ça aurait quand même de bon côtés : pour les LAN parties, pas besoin de faire attention à installer la même version du jeu sur tout les postes. D'ailleurs pas d'install du tout, pas de téléchargement de mises à jour de 14Go avant de jouer. On clique et le jeu se lance. Au niveau facturation aussi, on peu imaginer un service d'abonnement où pour un abonnement mensuel donné, on a accès à toute une bibliothèque de jeux…

        • [^] # Re: Qui est "nous" ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Encore que pour les jeux vidéos, je ne suis pas sur. Nvidia bosse déjà sur des solutions dites de Gaming as a service. L'idée est que le rendu du jeu vidéo se fasse sur le serveur et soit streamé sous forme de vidéo. Pour l'instant, y'a encore des problèmes de latence.

          Ca fait des années qu'on nous promet ça (j'ai plus la date de la première annonce en tête, on la trouve dans le dernier Canard PC entre autres)… et on ne voit toujours rien venir. Mais entre la consommation en bande passante / qualité vidéo et le lag, je ne suis vraiment pas persuadé de la pertinence de la chose au moins à moyen terme.

          La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

      • [^] # Re: Qui est "nous" ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        toutes les applications pour lesquelles le web suffit (typiquement, un client mail, un traitement de texte

        Tu as des exemples de clients mails libres meilleurs que Thunderbird ou de traitements de texte en ligne libres aussi puissants que Libreoffice?

        http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: Qui est "nous" ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Jamais dit meilleurs, j'ai dit « aussi bien ». J'entends « aussi bien » pour les 99% d'utilisateurs qui utilisent seulement les fonctionnalités basiques de leurs programmes. Pour un client mail : lire et envoyer des mails, pas créer des règles taribiscotées de filtrage ou utiliser PGP… Pout un traitement de texte : faire un document avec des titres et des paragraphes, du texte souligné et une photo de chaton à la fin, pas faire un mailing ou utiliser des tableaux croisés dynamiques… rigolez pas, je suis sûr qu'on peut en intégrer à un document Word !

          Donc, évidement, le webmail Google n'est pas aussi puissant qu'un thunderbird (ou un mutt), dans l'absolu. Sauf que pour beaucoup, sisi, c'est aussi puissant, comprendre : ça fait le job.

          • [^] # Re: Qui est "nous" ?

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est même plus puissant sur pas mal d'aspects:
            - la recherche est souvent bien plus efficace qu'en local (en plus on a pas forcément envie d'avoir tous ses emails en local)
            - l'antispam est potentiellement meilleur sur gmail qu'en local/son propre serveur (ok, moins finement configurable, mais en considérant que chez gmail il y a des gens que pour ce problème et qu'ils ont des millions de comptes sous la main, ça aide bien pour détecter le spam)

            • [^] # Re: Qui est "nous" ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              sur gmail

              gmail est libre maintenant?

              http://devnewton.bci.im

              • [^] # Re: Qui est "nous" ?

                Posté par . Évalué à -2.

                (j'ai pas suivi qu'on cherchait un truc libre)

                Mais gmail est sous qu'elle license ? C'est le problème des trucs non "distribués"… la license n'est juste pas applicable.

                • [^] # Re: Qui est "nous" ?

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Ha non, la license joue aussi dans ce cas. Il y a les licenses de type AGPL qui oblige de redistribuer s'il y a simplement utilisation.

            • [^] # Re: Qui est "nous" ?

              Posté par . Évalué à 3.

              C'est même plus puissant sur pas mal d'aspects:

              Et ça pêche sérieusement sur d'autres:

              • Pas d'Internet, pas de données ni d'application.
              • Intégration à l'environnement inexistante que je ne parviens pas à imaginer.

              Et il y à des problématiques que je ne suis pas sûr que les applications web traitent souvent correctement, notamment: quid de l'accessibilité pour les gens qui ont des problèmes de vue?

          • [^] # Re: Qui est "nous" ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            pour les 99% d'utilisateurs

            On linuxfr, we are the 1%

            http://devnewton.bci.im

            • [^] # Re: Qui est "nous" ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Je voulais pas paraître prétentieux en disant ça. Je ne me considère pas comme faisant partie d'une élite mais j'ai beau chercher autour de moi et des gens qui utilisent un client lourd pour leur mail, il y a dix ans il y en avait encore un peu, maintenant il n'y a plus personne… Moi j'en utilise un, pour la simple et bonne raison que j'ai plusieurs adresses mail et que j'aime bien tout avoir au même endroit (et là même Google et consors proposent cette fonctionnalité via le web si on accepte de donner à l'un accès à tous les autres).

              J'ai une très bonne amie, loin d'être neuneu, qui utilise le vocable « mail » pour parler d'un message privé sur Facebook… J'ai même plus envie d'expliquer la différence, c'est peine perdue :/

              À vrai dire l'utilisation d'un client lourd pour le mail, hors entreprise, c'est probablement plutôt de l'ordre de 0,01% à mon avis.

              • [^] # Re: Qui est "nous" ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Et même sur téléphone ? Personnellement, je n'ai jamais vu personne utiliser un webmail sur un téléphone.

                • [^] # Re: Qui est "nous" ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  C'est là ou ca devient compliqué de savoir.

                  Typiquement, l'appli gmail sur android: est-ce qu'elle est codée:
                  - en mode java bien lourd, en ouvrant sa socket a l'ancienne
                  - en mode html+css+js en utilisant une webview chrome ?

                  L'un est une webapp, l'autre ne l'est pas. Qu'est ce que ca change à l'utilisation ? Rien. C'est strictement pareil à l'usage.

                  Finalement, c'est plus une question qui intéresse le développeur (quel est le plus simple a développer ?), mais dire que webapp => webmail, c'est n'avoir rien compris aux applications web telles qu'elles se profilent.

              • [^] # Re: Qui est "nous" ?

                Posté par . Évalué à 5.

                J'ai une très bonne amie, loin d'être neuneu, qui utilise le vocable « mail » pour parler d'un message privé sur Facebook… J'ai même plus envie d'expliquer la différence, c'est peine perdue :/

                "Mail" veut dire courrier en anglais : ça peut donc s'appliquer aussi bien à un message reçu via Facebook qu'à un message reçu via SMTP.

                Tu réagis un peu comme un employé de la Poste qui serait choqué qu'on emploie le vocable "colis" à la fois pour un Colissimo et un envoi via DHL. Ton amie a raison de s'en foutre.

              • [^] # Re: Qui est "nous" ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Moi j'en utilise un, pour la simple et bonne raison que j'ai plusieurs adresses mail et que j'aime bien tout avoir au même endroit (et là même Google et consors proposent cette fonctionnalité via le web si on accepte de donner à l'un accès à tous les autres).

                Moi, j'ai plus tendance à utiliser une webapp pour les mails, alors que je suis plutôt le genre à préférer avoir les choses en local.

                Sinon, je dirais, au bureau tout le monde utilise des clients lourds pour les mails. Mon père à son taf aussi. Je ne crois pas que dans mes tafs précédents les gens utilisaient des clients légers.

                Donc, en regardant autour de moi, je dirai que: pour les utilisations personnelles, le webmail à un côté sympa. Pour les application plus professionnelles, franchement, c'est quand même mieux le client lourd: j'aurai pu utiliser le client léger fournit par MS (impossible de me rappeler du nom…) mais vue la lenteur et le manque d'ergonomie j'ai fini par perdre mes réticences. Finalement, même chez moi je suis en train de passer au client lourd: plus rapide à lancer, ne nécessite pas l'ouverture du navigateur (très, très, très important!), empreinte mémoire bien plus réduite, fonctionnalités largement supérieures (les filtrages et règles sont bien plus puissants que tout ceux que j'ai pu voir sur les divers webmail que j'ai utilisés. Je n'ai, ceci dit, jamais utilisé celui de google, sauf pour une @pourriel.).

                J'ai une très bonne amie, loin d'être neuneu, qui utilise le vocable « mail » pour parler d'un message privé sur Facebook… J'ai même plus envie d'expliquer la différence, c'est peine perdue :/

                Et je connais un site spécialisé dans l'informatique, ou des gens parlent de mail pour désigner un courriel, traduction officielle du mot e-mail anglais. Pourtant, les gens n'y sont pas neuneu :)

        • [^] # Re: Qui est "nous" ?

          Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 14/03/15 à 12:38.

          Vu l'état actuel de Thunderbird, faire mieux n'est plus si difficile que ça …

          3615Malife : plus aucun client "lourd" de messagerie ne me convient aujourd'hui :( je trouve Thunderbird tout moins bien qu'avant, Sylpheed/Claws trop archaïques (pas de mails en HTML), Apple Mail trop lourdingue, etc. A la limite, c'est encore Outlook que je trouve le moins pire.

          BeOS le faisait il y a 15 ans !

          • [^] # Re: Qui est "nous" ?

            Posté par . Évalué à 3.

            A la limite, c'est encore Outlook que je trouve le moins pire.

            Tu devrais essayer Evolution

            Moi perso j'utilise Claws Mail mais je peux comprendre qu'il ne convienne pas à tout le monde. Par contre il me semble qu'il y a un plugin pour lui faire afficher les mails HTML.

            • [^] # Re: Qui est "nous" ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Evolution plante à fond les manettes, et il perd les pédales quand une connexion foire. Par ailleurs, il n'est pas vraiment évolué depuis les années 2000…

          • [^] # Re: Qui est "nous" ?

            Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 14/03/15 à 20:19.

            J'aimais vraiment bien KMail, jusqu'à ce que je réalise que son support du Disconnected IMAP était complètement pété (j'ai perdu des données avec ces bugs…). Mais c'était il y a plusieurs années. J'ignore si ça s'est stabilisé depuis.

            N.B. l'avantage des clients lourds pour le mail, c'est le support du chiffrement/signatures.

            • [^] # Re: Qui est "nous" ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Perso, après un passage par Thunderbird, je suis revenu a KMail.

              Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

            • [^] # Re: Qui est "nous" ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Le problème de KMail ce sont les dossiers avec un nombre élevé de messages à un certain moment il ne fonctionne plus. J'ai eu le soucis avec un dossier recevant les messages d'une liste de diffusion plutôt active, une fois le dossier purgé ça allait mieux mais il m'a fallu du temps pour comprendre que ça venait de là.

  • # Le desktop est mort ? Ah bon

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Nous passons la majorité de notre temps dédié à l'informatique dans un navigateur, à utiliser des applications et des services Web

    Je vais vite aller le dire à mes 35.000 collègues, ils n'ont pas dû s'en rendre compte eux non plus :o)

    Blague à part, une bonne partie d'entre nous passent encore leur journées de travail sur des desktop, avec les applications installées sur le disque dur du poste, à commencer par Windaube et la suite Office. C'est pareil chez les clients (pharmaceutiques) que je visite, et puis dans le domaine la paranoïa ambiante fait qu'on préfère garder ses données chez soi.

    Après, les browsers on y passe un peu de temps quand même pour accéder à des ressources sur l'intranet. Je dis bien "les browsers" car nous avons encore tout un tas de chouettes choses "optimisées pour IE" c'est à dire "impossible à exploiter autrement et que nous ne nous sommes pas donné la peine de mettre à jour".

    Bon, il y a quand même eu une belle concession de faite au "cloud" ou au web, à vous de trancher : notre CRM y est, avec toute notre base "client" entièrement gérée par notre super partenaire absolument pas désintéressé… Quand la ligne internet tombe (pas souvent) c'est plutôt chouette, on peut rentrer chez nous. Pareil en déplacement quand il n'y a pas de réseau, il vaut mieux avoir fait une copie de ses fichiers en local.

    Et à la maison c'est pareil, je ne suis pas près de confier mes données à un tiers. Réactionaire ? Certainement, et j'assume. Le web offre des possibilités stupéfiantes mais le fait de dépendre d'une connexion pas assez fiable - ainsi que la difficulté d'avoir un niveau de confidentialité correct et facilement vérifiable - font que je préfère encore travailler et stocker en local.

    Ad hoc et ab hac

    • [^] # Re: Le desktop est mort ? Ah bon

      Posté par . Évalué à 2.

      La phrase est évidemment excessive, c'est trolldi. Les applications n'ont pas remplacé toutes les applications desktop. Mon argument, c'est de dire que les applications Web offrent plein d'avantages et qu'elles sont appelées à se développer dans les années à venir.

      Et à la maison c'est pareil, je ne suis pas près de confier mes données à un tiers. Réactionaire ? Certainement, et j'assume. Le web offre des possibilités stupéfiantes mais le fait de dépendre d'une connexion pas assez fiable - ainsi que la difficulté d'avoir un niveau de confidentialité correct et facilement vérifiable - font que je préfère encore travailler et stocker en local.

      Ah mais avec ça, je suis d'accord ! Je n'envisage pas non plus de filer toutes mes données à une entité externe, d'où le besoin d'applications Web libre, que l'on déploie soi-même et que l'on maîtrise. D'ailleurs, ces applications existent ou commencent à exister.

      Le principal problème à mon sens, c'est que c'est applications restent difficiles à installer/déployer. Je me pose la question des solutions qu'on peut apporter à ce problème.

      • [^] # Re: Le desktop est mort ? Ah bon

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        c'est applications restent difficiles à installer/déployer. Je me pose la question des solutions qu'on peut apporter à ce problème.

        Il n'y a aucun soucis à trouver une personne capable de les déployer, cela pullule. Bon c'est pas gratuit ; c'est sur.

  • # réseau

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ouais,

    Moi j'adorerais voir une personne utiliser ses applications web sur ma connexion de merde : plutôt adsl512 lorsque tout va bien, pic à 56 Ko en heures de pointes et parfois 5-10 déconnexion dans la journée.

    Lorsque les FAI vont prioritiser les débits et que les gens vont devoir payer 10-20 euros de plus par mois pour taper 3 Lettres par an dans un office450, ca va être vachement drôle à voir. Parce que pour vendre de la VOD HD à tout le monde, soir ils vont installer des milliers de nra et retirer des milliers de kilomètres de cables, ou installer des centaines de milliers de bornes 4G, ou vont faire comme maintenant : partager la misère. Si tu payes ton abo VOD, tu auras un bon réseau vers tes films, sinon on t'expliquera que la vitesse indiqué c'est JUSQU'À 8 Mo, mais qu'aux heures de pointes (de 8h à 23h), ils peuvent rien te garantir.

    Moi mon fai essaie de me vendre un abo jusqu'à 18Mo alors que je n'arrive même pas à voir 1 Mo et me certifie que je vais bien avoir ces 18 Mo, mais dès que je leur demande s'ils s'engagent à me les fournir et me rembourse le mois si plus de 3 jours dans le mois je ne les ai pas, il est plus intéressé à me les vendre.

    Pour revenir aux applis web, si j'étais crosoft, à terme, j’arrêterais la distribution / développement des applis stand-alone et plus une seule copie pirate dans la nature, il suffit de casser la compta avec WIN10 et plus aucune applis nos mis à jour volontairement par crosoft ne tournera, fini les téléchargements sauvage, les CD que l'on se prêtent….

    Ainsi obligation d'être en web + supplément pour le réseau, la nouvelle taxe crosoft arrivera comme cela, avec un partenariat avec les FAI et la bénédictions des politiques qui y verront un relais de croissance.

    • [^] # Re: réseau

      Posté par . Évalué à 2.

      soir ils vont installer des milliers de nra et retirer des milliers de kilomètres de cables

      Il y a déjà des milliers de NRA , environ 16000.

    • [^] # Re: réseau

      Posté par . Évalué à 1.

      Je crois que c'est déjà fini pour les CDs que l'on se prête, non ?

  • # Au contraire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 13/03/15 à 18:13.

    C'est marrant, j'aurais dit le contraire. Il y a, disons six ou sept ans, il y a eu une mode des applications Web. Et puis, depuis quoi, trois ou quatre ans, il semble y avoir eu un retour vers les logiciels natifs : combien de personnes utilisent sur leur téléphone un logiciel dédié à la lecture de leur journal préféré, ou à l'écoute de leur radio préférée ? Logiciels qui, soit dit en passant, n'apportent à mon avis strictement rien qu'un site Web ne pourrait fournir, mais allez savoir, c'est une espèce d'effet de mode, sans doute poussé par ces acteurs — journaux, radios, que sais-je encore… — qui ne doivent rien avoir de mieux à faire que de payer des développeurs pour chaque plate-forme…

    Tiens, encore récemment, un ami me cherchait sur son téléphone des détails précis sur Google Maps, je crois : ne les trouvant pas, je lui ai suggéré de regarder sur OpenStreetMap, où ils figuraient bien. Mais quand je lui ai suggéré d'utiliser quotidiennement OSM à la place de Google Maps, il m'a répondu qu'il n'avait pas installé le logiciel pour ça et qu'il allait voir si c'était disponible. Un logiciel dédié pour consulter une carte qui est déjà disponible sous forme de site Web, WTF‽ Comme si un raccourci vers la page Web de cette carte ne suffisait pas…

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ah oui, et j'ai remarqué que tous ces gens n'utilisent pas le mot logiciel, ils parlent d'« applis », ça a l'air d'aller avec cette mode de logiciels à peu près aussi utiles que des raccourcis vers un site Web.

      • [^] # Re: Au contraire

        Posté par . Évalué à 7.

        Oui d'ailleurs pour beaucoup de personnes une appli = "un logiciel pour téléphone ou tablette".

        Pour le coup je pense que l'engouement n'est pas dû qu'au marketing mais à un véritable avantage utilisateur, sur smartphone c'est plus rapide (à lancer au moins, et à exécuter si c'est du natif) et plus pratique. Pour monsieur tout le monde aller sur le ouaibe depuis son smartphone c'est : lancer le navigateur, attendre, taper un truc, attendre, arriver sur google, cliquer, attendre, arriver sur le site, se manger un pop up pour télécharger l'appli, plus une navigation plus lente (bouton back qui lance peut-être une requête), pas de plein écran par défaut, etc. Une app c'est : clic, attente.

        Donc même si il ne s'agit que d'un raccourci vers un site web, c'est toujours ça de gagné. Au fond, et au minimum, c'est un gestionnaire de bookmarks amélioré.

      • [^] # Re: Au contraire

        Posté par . Évalué à 6.

        tu vas bientôt nous concocter un journal dont toi seul a le secret pour nous expliquer que appli != logiciel?

        Pis en l'occurence, ces applis sont des sites internet, pas web, la plupart des applis n'ont pas des masses de html.

        Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Logiciels qui, soit dit en passant, n'apportent à mon avis strictement rien qu'un site Web ne pourrait fournir

      Push

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par . Évalué à 4.

      Pour cette mode des applications smartphone, tu as raison, depuis quelques années la mode est à l'installation d'applis natives. Je pense que ça tient à la faisabilité technique (et pas au fait que les gens sont idiots…). Par exemple, c'est facile de faire une appli qui accède au micro, à la cam, au GPS, c'est plus difficile en web. Même chose, c'est facile de faire des applications qui répondent au gestures (swipe, pinch to zoom etc.), en web c'est plus compliqué. Même chose, je suppute que les bibliothèques graphiques sont plus faciles à utiliser pour faire des applications natives que les bibliothèques graphiques pour faire du Web (même si ça change, hello WebComponents). Peut-être aussi à la réactivité sur les téléphones les plus anciens. Une application en Java, c'est plus rapide qu'un truc en JS.

      Pour Google Maps, par exemple, moi je suis content de pouvoir utiliser le GPS de mon téléphone. Également l'application native me permet de zoomer plus facilement.

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Un logiciel dédié pour consulter une carte qui est déjà disponible sous forme de site Web, WTF‽ Comme si un raccourci vers la page Web de cette carte ne suffisait pas…

      Les performances sont tout autre.
      C'est aussi une des raisons pour lesquelles les gens prennent des apps : ça tue moins leur batterie, ça rame moins.
      Note: ce n'est pas suffisant, par exemple OSMand basé sur les cartes OSM rame à mort sur mon smarphone alors que Google Maps ne rame pas. Donc quand j'ai du réseau, mon choix est vite fait : pas OSMand! Ne parlons pas de OSM en web… Il y a des sites qui ont essayé le web only, ils en sont revenus.
      Note 2 : je parle de smartphone vu qu'il parait que le Desktop est mort :).

      Il y a, disons six ou sept ans, il y a eu une mode des applications Web.

      J'ai l'impression que le journal date de 2008-2010, en effet :).

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      n'apportent à mon avis strictement rien

      Ben fait le test sur un téléphone:
      - Google+ dans chrome
      - Google+ via l'appli

      Tu vas vite voir la différence… Le 1er rame et le second est fluide…

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par . Évalué à 9.

      Comme si un raccourci vers la page Web de cette carte ne suffisait pas…

      Ben je sais pas toi, mais chez moi, les sites web ont du mal a faire le copilote avec voix + localisation gps. Ils sont aussi super lent, avec une latence de malade sur la gestion des touch events.
      On va pas parler des performances réseau pure, parce que bon, avec un ping de 150ms dans le meilleur des cas, je te laisse calculer le temps que ca prend pour faire les 10 a 20 requêtes traditionnelle pour charger la page d'accueil.

      Apres, on peut parler de choses comme les push notifications, le stockage local, l'accès a la keychain pour la securite, les animations qui marchent de façon efficace, les economies de batteries/ram/cpu par rapport au js, le multithreading largement simplifie, mais vu comment t'as l'air bien informe sur le sujet et ta propension naturelle a decider que quelque chose est pourri et tordre la réalité pour la faire rentrer dans ta vision farfelue du monde, je pense que je ferais aussi bien d'aller pisser dans un violon.

      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

      • [^] # Re: Au contraire

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ben forcément, on ne parle pas de la même chose là. Moi, je parlais de journaux et d'une carte, d'un plan de ville, et toi tu me réponds logiciel de calcul d'itinéraire et de navigation : pour ce dernier cas, je suis tout à fait d'accord sur l'utilité d'un logiciel natif.

        • [^] # Re: Au contraire

          Posté par . Évalué à 8.

          Et t'as jamais utilise un itineraire sur un plan de ville? Tu trouves pas que c'est plus simple d'avoir une appli qui fait carte + itineraire que d'utiliser un site web pour les cartes et une appli pour les itineraires?
          Et ce qui est encore plus genial, c'est qu'apres ton premier commentaire, degoulinant de pedantisme tanguynien comme a ton habitude, sur les problemes de fermeture de services en ligne et leur fuites d'info personelle, tu viens nous expliquer qu'il vaut mieux utiliser un service en ligne.

          Pour les journeaux, tu peux voir un mode offline, push notification, une typographie bien plus fine, et une navigation bien plus fluide.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Un avantage d'OSM (OsmAnd+ sur ma tablette), tu récupères tes cartes en local et tu peux naviguer sans connexion.

      Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par . Évalué à 4.

      J'ajouterais également la tendance de certaines distributions Linux comme Debian de vouloir développer des build reproductible, chercher à limiter les appels vers des services externes (lib javascript, Google API…), etc.

      Nos distributions font un boulot très intéressant pour pouvoir installer et controller son environnement en local. Si on utilise des appli web, on perd en partie ce bénéfice, mais pourtant beaucoup d'organisations (et de particulier) ont besoin de cette maitrise.

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par . Évalué à 4.

      Ou comment ne rien comprendre aux besoins des gens.

      Ces 12 derniers mois je suis allé :
      - aux Pays-Bas
      - en Grèce
      - en France
      - en Suisse

      Je n'avais pas de connection sur mon téléphone dans ces pays, car le roaming coûte la peau des couilles et prendre une carte SIM c'est chiant.

      Heureusement j'ai un téléphone avec une app qui me donne des cartes offlines.

      Bonne chance pour faire ça avec ton site web.

      • [^] # Re: Au contraire

        Posté par . Évalué à 2.

        Je n'avais pas de connection sur mon téléphone dans ces pays, car le roaming coûte la peau des couilles et prendre une carte SIM c'est chiant.

        Ca dépend des telco. Chez Sosh, sur le forfait à 19,90€ par mois, tu as 5Go d'internet et les SMS inclus en Europe par an. Mais c'est vrai, c'est prévu pour des résidents français et pour l'Europe.

    • [^] # Re: Au contraire

      Posté par . Évalué à 2.

      qui ne doivent rien avoir de mieux à faire que de payer des développeurs pour chaque plate-forme…

      Faut voir. Sont en quel langage les applications en question? Parce qu'en fait, le natif, ça peut être portable. Voire même porté.

  • # Logiciel libre / serveur distant

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Qu'est ce que ca change que le logiciel soit libre ou non si on ne peut pas accéder à ses données ?

    Déporter ses données sur la machine d'un autre "cloud" c'est pire que tout pour la liberté de l'utilisateur.

    Les micro serveurs autohebergés je suis pour. On peut faire des serveurs pseudo-gérés par d'autres qui restent à jour en terme de sécurité (ce que font les mises à jour auto de Windows par exemple)

    Mais ce que tu proposes c'est d'héberger ses données dans des sociétés à l'autre bout du monde. et là je dis STOP.

    • [^] # Re: Logiciel libre / serveur distant

      Posté par . Évalué à 1.

      Mais ce que tu proposes c'est d'héberger ses données dans des sociétés à l'autre bout du monde. et là je dis STOP.

      S'indigner, c'est bien. Lire le journal, c'est mieux…

      Je parle justement des problèmes de l'auto-hébergement sur un serveur personnel dans le journal. Et je sais pas ou tu as vu que je proposais de mettre mes données chez Google. Je pars justement du constat que beaucoup de gens le font et que ce n'est pas souhaitable.

  • # Je suis vraiment d'accord avec toi.

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    En lisant ton journal, j'ai eu le profond sentiment que tu avais réussi a mettre des mots sur une chose que j'essaye d'exprimer depuis longtemps.

    Le logiciel libre, dans sa forme Desktop as perdu beaucoup d'importance par rapport a tout ce qui ne demande aujourd'hui qu'un navigateur pour fonctionner. Et en ce sens c'est la maitrise du serveur, et non plus forcément de la machine qui fait tourner le navigateur, ou du réseau qui prévaut de plus en plus.

    C'est en ce sens que j'utilise aujourd'hui une «tablette» ou que j'installe un serveur http sur mon laptop (pour avoir des applications web, mais déconnecté)

    Le desktop est il en train de mourir pour autant ?
    En fait je redécouvre en ce monent ce que sont les vraie joie du Desktop, sa souplesse et son confort, et en ce sens je le trouve immortel. Mais peu être ne l'est il que pour ceux qui ont la sensibilité de pouvoir percevoir sa supériorité, ou qui ont un réel besoin de ces qualitées.

    Je crois que ça exclue notre céléble Mme Michu … mais peu être que ce n'est pas louer assez de capacité de réflexions a ces consomateurs d'informatique populaire.

  • # Quelques solutions simples

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Il faut dire que les avantages de ces applications sont nombreux : pas d'installation nécessaire, pas de mises à jour

    La difficulté est qu'installer une application Web, c'est chiant. Il faut un serveur Web, la bonne version de Node.js/Ruby/Python, récupérer les dépendances et tout configurer. C'est en général bien plus compliqué que d'installer une simple application desktop. Sans compter qu'il faut être vigilant au problématiques de sécurité.

    Il est certain que si tu aimes les applications web parce qu'elles n'ont pas besoin d'être installées, mais que tu veux en outre les installer toi-même, tu as un sérieux problème. Mais la solution à ce premier problème est simple: il suffit d'utiliser des applications natives.

    Quant au deuxième problème, tu l'énonces ainsi:

    [les applications web] facilitent la collaboration entre plusieurs personnes.

    Cette tendance au Web pose de nombreuses questions […] pour la maîtrise de nos données.

    Ce ne sont pas les applications qui ont un avantage à être sur le web, mais les données sur lesquelles nous travaillons. Et une mise en réseau propre et efficace de nos données supposerait:

    • un protocole valable pour tout type de données, c'est à dire agnostique concernant la nature des données,
    • contrôlé par le possesseur des données.

    Et àmha, il existe une solution toute bête: le système de fichier par le réseau (NFS).

    Pour résumer: applications locales, travaillant des données sous format inter-opérable déposées sur un système de fichier exporté sur le réseau.

    • [^] # Re: Quelques solutions simples

      Posté par . Évalué à 3.

      Et àmha, il existe une solution toute bête: le système de fichier par le réseau (NFS).

      Bonne chance pour faire une application iOS/Android qui accède à ces données, y compris sur un réseau qui n’autorise que HTTP/HTTPS.

      Bonne chance pour faire de la gestion fine de droits par application, du partage de données.

      Bonne chance pour faire un mode offline.

      • [^] # Re: Quelques solutions simples

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Je ne nie pas l'aspect difficilement réalisable de la chose. Je m'amuse, ou peut-être regrette, que le système de fichier par le réseau était, il n'y a pas si longtemps, à la mode.

        L'arrivée de l'ordinateur personnel remettait en cause l'architecture unité centrale / terminal qui prévalait alors, et l'informatique cherchait à mettre en réseau les données et la puissance de calcul de toutes ces nouvelles machines:

        • Un des buts de Plan9 était de permettre la création de réseaux de machines de bureau.
        • DragonFly BSD adaptait le noyau BSD pour créer à terme un « single system image », cluster ou l'ensemble des nœuds forme un tout unifié.
        • Mosix, OpenMosix, Kerrighed, avaient le même but sur linux, et répartissait une charge de calcul sur plusieurs postes.
        • Des systèmes de fichiers en réseau, mais avec persistance des données en cas de panne de faille d'un nœud étaient étudiés.
        • Les plus réalistes se contentaient de mettre la racine du système de fichier sur un serveur, et de la servir à plusieurs postes.

        Le web regorge de traces de cette époque: sources, documentations, discussions, etc. Mais les difficultés rencontrées pour la création de Single System Images semblent avoir conduit à l'abandon de la mise en réseau des système de fichiers.

        En outre, l'apparition du P2P, mais aussi des résaux non filiaires a relevé les exigences théoriques de tels systèmes: dans l'idéal, il faudrait qu'il n'y ait pas de machine centrale mais que toutes soient égales, et que le réseau résiste aux déconnections, ce qui complique la tâche des développeurs.

        Bref, personnellement, je trouvais ces projets bien plus intéressants que le pauvre serveur https de données personnelles d'aujourd'hui. Certains y voient le futur, je n'y vois que le passé.

    • [^] # Re: Quelques solutions simples

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Et àmha, il existe une solution toute bête: le système de fichier par le réseau (NFS).

      Encore mieux : sshfs

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # Je le disais en rigolant ..

    Posté par . Évalué à 3.

    Par pure provoc … je disais que le prochain poste client de mes collègues pourrait être
    sous android :)

    Dans l'info de gestion ou l'on ne fait que saisir des données pour les éditer, bosser avec une tablette semble le truc à la mode.

    Jeune cadre, vieux cons … tondeur d'oeuf et autres tables ou sultans ( NDT : contrôleur de gestion comptables et consultants ) tous veulent des webapps, tout doit passer par le web, FULL WEB sinon rien.

    Mais il est vrai qu'entre un poste de m….. sous windows et une tablette qui juste marche … je peu les comprendre.

    Tout se recentre sur le(s) serveur(s) / services etc … et c'est normal

    Maintenir des poste clients devient trop cher et improductif, maintenir des terminaux permet de diminuer les couts et au passage on passe en mode hébergement avec un cout par mois pour tout.

    Logiciel, Matériel, Services etc …

    Non le poste client LOURD restera l'apanage des développeurs … pendant encore quelques temps

    L'utilisateur lambda, le mari de Mme Michu, lui sera content avec son navigateur/tablette sur lequel il pourra tout faire avec 1 doigt. (dès qu'il l'aura retiré d'un de ses orifices)

    La place du libre dans tout cela … pas évident
    La place de google … de plus en plus énorme

    Il a envahi notre espace personnel, et va maintenant envahir notre espace professionnel
    Et pas que des geeks et autres "ingénieurs informaticiens"

    https://www.google.com/work/android/

    • [^] # Re: Je le disais en rigolant ..

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Mais il est vrai qu'entre un poste de m….. sous windows et une tablette qui juste marche … je peu les comprendre.

      Au moins, le poste Windows, il a des mises à jour pendant des années, pas juste les deux mois après la sortie. On va avoir une belle surprise un de ces jours avec les produits Android un peu partout.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Je le disais en rigolant ..

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Une tablette n'est pas nécessairement android.
        Apple fait du support à plus long terme de ces produit (même si certains dirons toujours que ce n'est pas assez long)
        Microsoft fait aussi des tablettes (surface) et apportent probablement plus de support que l'abandon pur et simple propose avec les produits Android.

        Mais Gooogle est pas plus con que les autres, si le marché de l'entreprise est demandeur, ils arriverons bien à sortir du Android LTS avec des condition spécifique pour au moins pouvoir assurer les mis a jour de sécurité (qui terminera avec un coût final 4x supérieur, «Pro» oblige)

  • # Euh...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Nous passons la majorité de notre temps dédié à l'informatique dans un navigateur, à utiliser des applications et des services Web. GMail, Google Drive, Google Docs, Facebook, Google Inbox, Overleaf, Office365

    Sources ? Parce que là, j'ai quand même de sérieux doutes sur ces chiffres.

    * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # "Delenda est" applications web

    Posté par . Évalué à 9.

    Les applications web sont une imposture pour l'utilisateur :
    - elles ne sont pas au niveau des applications desktop : aucun traitement de texte, juste des machines à écrire virtuelles basiques, les webmails sont une catastrophe en terme d'ergonomie, lourds, lents, incapables de démarrer en mode hors ligne.
    - un réseau ne peut jamais fonctionner correctement (quand il existe) car il est toujours sous-dimensionné, qu'il soit prévu pour la circulation routière, ferrée ou aérienne ou pour les télécoms. Pour les télécoms il dépend en plus de la bonne volonté d'un opérateur qui n'a aucune obligation légale de bon fonctionnement.
    - libre ou pas, ça n'a pas d'importance car je ne peux pas savoir à quel code source correspond l'appli web que j'exécute. Il ne suffit pas de me dire que c'est etherpad pour que ce soit vrai.
    - c'est gonflé de prétendre que les logiciels desktop style 1990 sont morts et de faire de la propagande pour le minitel des années 80.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.