Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
4
mar.
2003
Commercial
N'ayant pu répondre à l'article "Linux au ski" (pas assez de XPs..) et étant le directeur technique de la société qui a conçu et installé ces bornes, je poste cette news qui permettra de compléter les infos.

NdM : je me permets de passer cette dépêche en page principale, qui fait suite à la dépêche précédente sur Linux au ski. Merci à Joël pour ces compléments d'informations sur la configuration utilisée. Val Thorens vous permet désormais par exemple d'utiliser votre portable et de vous connecter à Internet par le biais d'un serveur DHCP. L'article fait un peu publicité, mais il est complet. En effet, outre les bornes dont cet article parle (nous sommes bien la Sté Neptune Internet Services basée à Grenoble) nous venons d'installer à l'Office du Tourisme de Val Thorens, en plus des 3 bornes en réseau "classiques" comme à Serre Chevalier, une borne permettant aux utilisateurs de laptops de se connecter à Internet avec un sytème de contrôle du temps (tickets temps) le tout toujours sous Linux.

Le principe en est simple : une machine "maître" configurée en mini-routeur détecte la connexions d'un portable (via DHCP) sur un hub embarqué (8 ports) . Au préalable le "client" a acheté à l'accueil un "ticket temps" d'une durée variant de 15min à 5h sur lequel un "login" généré aléatoirement figure, ce sera son identifiant de connexion.

Sur le moniteur de la machine maître un écran de monitoring est affiché sur lequel les clients verront leur temps se décompter. Sur ce même écran ils pourront également consulter une animation Flash leur permettant de configurer leur portable en "automatique", l'aide en ligne proposant la configuration pour les divers OS (Windows et Mac) sous forme de "screenshots".

Une fois le portable détecté sur le réseau, le client ouvre un navigateur et tape une Url imposée (genre http://laptop.cybertable.com). A noter qu'à ce stade le client ne peut sortir sur le Net même si un autre client a déjà initialisé une connexion car la machine maître controle chaque connexion DHCP et ne permet de sortir sur Internet (via règles iptables) qu'une fois l'authentification confirmée. Cette adresse est résolue en local grâce à un mini serveur DNS (en effet le client n'accède pas aux serveurs DNS à ce stade, vu qu'ils ne sont pas routés sur le Net) , un serveur Apache étant embarqué également il répond donc et fournit au navigateur du laptop une page d'authentification via un formulaire très classique où on lui demande d'entrer un identifiant libre (c'est celui-ci qui sera affiché sur le moniteur de contrôle, pas le login du ticket pour éviter les "vols de logins) et le login du ticket proprement dit.

Si le ticket est valide (il est créditeur et existe dans la base de données la machine maître initialise la connexion (RTC, RNIS ou Adsl), une page Web avise le client du progrès de la connexion et lui signale à la fin qu'il est connecté. Il est invité à ne pas refermer cette page afin de visualiser de temps à autre le temps qu'il lui reste, une page Web se rafraichissant toutes les 10 secondes lui fournissant cette information.

La fin de la connexion est simplissime, le client débranche son câble réseau, il peut ensuite revenir utiliser le même ticket s'il lui reste du crédit dessus.

Entre temps, un serveur situés en nos locaux a reçu toutes les minutes une trame d'information permettant d'enregistrer les ventes et les historiques des connexions. Si pour une raison ou une autre (congestion du réseau) les paquets émis par la borne ne peuvent joindre le serveur, ils sont "marqués delayed" et seront réémis à la prochaine connexion de la machine.

Comme toutes les autres bornes sous Linux que nous fournissons, cette borne est joignable à distance (via PPP et ensuite SSH) pour les opérations de maintenance éventuelles (pour les connexions RTC et Numéris) ou via SSH pour tout ce qui est Adsl.

Celà fait 3 ans maintenant que nous installons des bornes sous Linux dans des établissements grand public tels que les bars en station. Nous avons conçu le produit de manière à ce qu'il soit le plus robuste possible car les clients "premier niveau" que sont les gérants des hôtels ou bars (par opposition aux clients finaux, les "utilisateurs ayant acheté un ticket) ne connaissent pour la plupart absolument rien à Internet et bien souvent rien non plus aux ordinateurs, leur métier étant de vendre de la boisson il était hors de question que ceux-ci en plein boum de 17h (arrêt des remontées mécaniques par ex) soient sollicités par tel acheteur de temps de connexion constatant un problème ou autre joyeuseté informatique.

Nous constatons un taux de hot-line absolument ridicule considérant que pour cet hiver par exemple nous avons une moyenne de 800 à 900 connexions par jour achats ou réutilisations de tickets. C'est donc une totale réussite et un challenge gagné car d'année en année nous gagnons des parts de marché face à une concurrence qui s'appelle Netanoo ou Passman lesquels n'ont pas les mêmes moyens que nous, peut s'en faut. Donc en conclusion Linux à disposition du grand public c'est possible et les clients oublient vite Microsoft, même s'ils peuvent être un tout petit peu désemparés au début, mais l'interface a été spécialement conçue pour qu'ils soient le moins paumés possible et c'est payant (sic).

Bonne journée à tous ...

Joël

Pour tout renseignements :

Jeremy Hollett, J.Kermabon, A. Montes
Neptune Internet Services
2, rue de la Paix
38000 - GRENOBLE
services@neptune.fr
Tel : 04.76.63.94.18

Aller plus loin

  • # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    ça me fait penser à ce que j'avais fait pour un club info:

    http://www.rootix.info/ascreb.html(...)

    http://www.guilloux.info/?action=aigle(...)

    Si ça répond pas, attendez et réessayer plus tard, j'ai bridé apache volontairement.

    Christophe

    • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

      Posté par . Évalué à 5.

      Salut

      Je suis aussi président d'un club info. Et j'aboutis au meme conclusion que toi, surtout en ce qui concerne le manque de convivialité et de reconnaissance de la part des adhérents...

      Par contre, tu m'étonnes un peu en disant que seules les disquettes (avec ou sans automount ?) posaient problème quand tes adhérents utilisaient Linux. Ici, les deux postes Linux que j'ai imposés sont *beaucoup* moins utilisés que les 3 postes Windows...

      @+
      • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        pop! pop! pop!

        La conviviatlité, c'est aux permanents de faire en sorte de la maintenir!
        Par exemple, dans un club info dont je m'occupe, un permanent a lancé, pendant une soirée, un petit concours de googlewhack (en gros, c'est un jeu avec Google, plus de détails sur : www.googlewhack.com/ ).
        Et bien plusieurs adhérents se sont pris au jeu et pendant toute la soirée, le club a été bien animé.
        C'est en organisant régulièrement des soirées comme celle là, soit improvisée, soit préparée, que l'on réussira à conserver (rétablir ?) la convivialité !

        Pour la reconnaissance des adhérents, ce n'est pas, amha, particulier aux clubs Info. Comment une personne lambda, qui ne connait rien en info, pourrait avoir de la reconnaissance pour les informaticiens puisque cette personne, n'y connaissant rien, ne peut pas savoir quel a été le travail accomplis!
        Et ce n'est pas particulier à l'informatique, je crois que ça peut se généraliser à la majorité des corps de métiers : si on ne voit pas la masse de travail accomplie, on ne peut pas être reconnaissant!

        --
        Xavier Teyssier
        • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Pour la convivialité, je suis d'accord.
          Pour la reconnaissance, non parce que les adhérents savent qu'ils sont dans un cadre animé par des gens qui ne sont pas payés et s'imaginent qu'on doit leur fournir une qualité de service digne d'un provider internet. Il n'y a pas besoin de connaissance en informatique pour savoir ça ! Tu te place dans un contexte d'une entreprise. Redescent sur terre, on se place dans le cadre d'un club ! Et ce que je dis, c'est que certains ne comprennent pas où ils sont quand ils sont au club.
          Et peut-être (sûrement) que la remise en route des animations va faire prendre conscience de ça et rendre le système de permance moins transparent.
          Ce qui compte d'abord avant tout c'est le contact !

          Christophe

          • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ben en fait, tout dépend de ce que tu appelles reconnaissance

            Au club info, la grande majorité des adhérents sont satisfait de ce qu'ils ont et surtout, quand quelque chose marche pas (ordinateur, scanner, accès Internet ou autre), il est très rare qu'ils s'en plaignent.
            Quand au fait d'avoir de la reconnaissance pour les services qui sont en place, je maintiens ce que j'ai dit. Le fait d'être dans un Club ou dans une entreprise ni change rien. S'ils ne connaissent pas l'informatique et ne se sont jamais impliqués dans une asso, ils ne peuvent pas savoir combien d'heures la mise en place de tout ça a pris, ni quels en sont les difficultés. A partir de là, il n'y a aucune raison pour qu'ils aient la moindre reconnaissance envers qui que ce soit.
            La seule chose qu'ils peuvent voir, et donc apprécier à leur juste valeur, c'est notre présence le soir. Et encore, je n'en suis pas si sûr...
            • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

              Posté par . Évalué à 5.

              Salut

              Ben en fait, tout dépend de ce que tu appelles reconnaissance

              Ne pas se faire injurier et menacer par d'autres résidents de ta cité universitaire ?

              Ne pas voir des gens considérer que tu es en permanence à leur disposition alors que tu es bénévole ?

              Qu'on te réponde quand tu arrives dans ton Club et que tu dis bonjour ?


              Au club info, la grande majorité des adhérents sont satisfait de ce qu'ils ont et surtout, quand quelque chose marche pas (ordinateur, scanner, accès Internet ou autre), il est très rare qu'ils s'en plaignent.

              Tu me les vends combien, tes adhérents ?
              Non, parce que entendre râler les miens en permanence, c'est assez gonflant...
              Ça dépent peut-être de la région : tu habites où ?


              Quand au fait d'avoir de la reconnaissance pour les services qui sont en place, je maintiens ce que j'ai dit. Le fait d'être dans un Club ou dans une entreprise ni change rien. S'ils ne connaissent pas l'informatique et ne se sont jamais impliqués dans une asso, ils ne peuvent pas savoir combien d'heures la mise en place de tout ça a pris, ni quels en sont les difficultés.

              Et je maintiens aussi.

              Il s'en trouve même pour s'étonner qu'au Club ça marche moins bien qu'à la fac de Sciences.
              J'ai cru rêver quand j'ai répondu qu'ils ont un budget autrement plus conséquent, et surtout des administrateurs payés à temps plein...

              Pour moi l'ignorance n'est pas une excuse. Au contraire, quand on ne sait pas de quoi on parle, on ferme sa gueule.


              A partir de là, il n'y a aucune raison pour qu'ils aient la moindre reconnaissance envers qui que ce soit.

              Je ne suis pas.
              Quand tu constates ce que coûte l'accès à un cyber-café, et que le Club Info de ta cité te demande 10 euro par an et le respect de son règlement pour accéder à internet, tu voudrais me faire croire que même le plus stupide des abrutis n'est pas capable de comprendre qu'il est débitaire, et plus qu'un peu, envers les personnes qui font marcher cette structure ?


              La seule chose qu'ils peuvent voir, et donc apprécier à leur juste valeur, c'est notre présence le soir. Et encore, je n'en suis pas si sûr...

              Oui, ce n'est vraiment pas sûr : il faudrait encore qu'ils se donnent la peine de venir !

              @+
        • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

          Posté par . Évalué à 3.

          Salut

          pop! pop! pop!
          La conviviatlité, c'est aux permanents de faire en sorte de la maintenir!

          Ben tiens.
          Je passe déjà un temps fou, sur mon temps libre, pour faire marcher le matériel, le réseau, Linux, et la partie administrative ; et il faudrait en plus que je mette un joli nez rouge et que je fasse le clown ?


          Par exemple, dans un club info dont je m'occupe, un permanent a lancé, pendant une soirée, un petit concours de googlewhack (en gros, c'est un jeu avec Google, plus de détails sur : www.googlewhack.com/ ).
          Et bien plusieurs adhérents se sont pris au jeu et pendant toute la soirée, le club a été bien animé.
          C'est en organisant régulièrement des soirées comme celle là, soit improvisée, soit préparée, que l'on réussira à conserver (rétablir ?) la convivialité !

          Des soirées réseau, on en fait aussi ; des permanences, il y en a une par jour, et il y a un groupe très sympathique d'adhérents que j'apprécie.

          Mais de l'autre côté, il y a une majorité de gens qui pensent que les choses leur sont acquises, que ça marche comme ils l'entendent, que la cotisation ridicule qu'il ont payée (10 euro) leur permet d'exiger un fonctionnement continu et à leur convenance :

          «Ouais, sur ce poste le lecteur de disquette il marche pas, et sur celui-là le lecteur CD-ROM il est pas connecté à la carte son, c'est inadmissible !»

          Et ce, alors que je viens de passer de passer au moins 30 heures dans la semaine à me battre avec du vieux matériel qui veut pas marcher. Super.

          Ou encore, ils considèrent que tu es à leur disposition à partir du moment où tu es dans la salle info :

          « Tu sais comment graver / faire marcher kazaa / ... ? »
          « Excuse-moi, mais si tu as un problème ou une question, il faut venir à la permanence, maintenant, je suis occupé et non disponible»
          « PFFFFFF »
          Voir, en partant :
          « Sale con »
          « T'es qu'un malade »
          « Je te trouve vraiment con »
          ...

          Tu vas me sortir que c'est de ma faute ?
          Non content d'y passer trop de temps, il faudrait en plus que je suis constament à la disposition d'une centaine de personnes, c'est sûrement ça ?

          Et je ne parle même pas de leur je-m'en-foutisme vis-à-vis de mon boulot.

          « BAOUM ! »
          « Euh, s'il te plait, il faut faire attention au matériel du Club, et évitez de taper dedans... »
          « Ouais ouais, c'est ça »
          « Nan je suis sérieux là ! »


          Pour la reconnaissance des adhérents, ce n'est pas, amha, particulier aux clubs Info. Comment une personne lambda, qui ne connait rien en info, pourrait avoir de la reconnaissance pour les informaticiens puisque cette personne, n'y connaissant rien, ne peut pas savoir quel a été le travail accomplis!
          Et ce n'est pas particulier à l'informatique, je crois que ça peut se généraliser à la majorité des corps de métiers : si on ne voit pas la masse de travail accomplie, on ne peut pas être reconnaissant!

          Tu veux que je réponde franchement ?
          Je me fiche royalement de savoir ce qu'ils imaginent.

          Le Club marche d'une certaine manière, ils lisent et signent un règlement en arrivant, et ils ne le respectent pas. Tu vas peut-être me dire que c'est aussi parce qu'ils n'en ont pas connaissance ?

          Cordialement, Aurélien.
          • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je passe déjà un temps fou, sur mon temps libre, pour faire marcher le matériel, le réseau, Linux, et la partie administrative ; et il faudrait en plus que je mette un joli nez rouge et que je fasse le clown ?

            Absolument pas!
            Déjà parce que je fais la distinction entre les permanents et les admins.
            Dans ton cas, si tu es celui qui gère le club et/ou le matériel, il est évident que tu ne vas pas en plus "faire le clown".
            En revanche, je suppose que tu as d'autres permanents qui eux ne participent que peu, voire pas, au côté technique des choses. C'est de la part de ceux là que j'attends plus d'implications dans la vie du club.

            Des soirées réseau, on en fait aussi ; des permanences, il y en a une par jour, et il y a un groupe très sympathique d'adhérents que j'apprécie.

            Pareil chez nous. Et c'est ce groupe qui est important, les autres, moins (pas ?) sympatiques, on s'en fiche!

            il y a une majorité de gens qui pensent que les choses leur sont acquises, que ça marche comme ils l'entendent, que la cotisation ridicule qu'il ont payée (10 euro) leur permet d'exiger un fonctionnement continu et à leur convenance
            Et bien tu n'as pas de chance! Sur nos 200 adhérents, j'en ai guère qu'une dizaine qui nous emmerde comme ça. Tous les autres, au pire, s'en foutent, et en général sont tout à fait compréhensif.

            Ou encore, ils considèrent que tu es à leur disposition à partir du moment où tu es dans la salle info : [...]
            l faudrait en plus que je suis constament à la disposition d'une centaine de personnes, c'est sûrement ça ?


            Et bien tu les envois vers quelqu'un d'autres!
            Quand ils viennent m'interrompre alors que je bosse au club info, je leur dis simplement que le permanent de service est là-bas, et que c'est donc à lui qu'il faut s'adresser.
            S'ils deviennent emmerdant (style celui qui a débarqué un samedi matin chez moi à 7h30 du mat pour savoir si je pouvais ouvrir le club), tu leur expliques (pas forcément gentiment, ça marche aussi!) que tu es aussi étudiant et que t'as autres choses à foutre.
            Avec moi, ils n'ont quasiment jamais insisté et tout c'est très bien passé!

            Tu veux que je réponde franchement ?
            Je me fiche royalement de savoir ce qu'ils imaginent.


            Mais moi aussi!
            Pour ce qui est du manque de respect, je n'ai pas de solution miracle :-(
            On en a quelques uns (7 pour être précis!) dont le compte a été verrouillé une semaine, ceux là sont devenus plus raisonnable, mais ce n'est malheureusement pas la meilleure solution...
            • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

              Posté par . Évalué à 1.

              Salut

              Absolument pas!

              Ouf, je suis rassuré quelque part ;-)


              Déjà parce que je fais la distinction entre les permanents et les admins.
              Dans ton cas, si tu es celui qui gère le club et/ou le matériel, il est évident que tu ne vas pas en plus "faire le clown".
              En revanche, je suppose que tu as d'autres permanents qui eux ne participent que peu, voire pas, au côté technique des choses. C'est de la part de ceux là que j'attends plus d'implications dans la vie du club.

              En fait ici, on vient à peine de mettre en place ce système. Donc, y'a encore (beaucoup de) quelques ratés, comme des adhérents qui ne prennent pas la peine de lire les affiches que je mets... Ils doivent considérer que c'est pour décorer :)


              Pareil chez nous. Et c'est ce groupe qui est important, les autres, moins (pas ?) sympatiques, on s'en fiche!

              Si tout pouvait etre aussi simple... Le problème est que j'ai du mal à ignorer quelqu'un qui me critique, meme si je le trouve con...


              Et bien tu n'as pas de chance! Sur nos 200 adhérents, j'en ai guère qu'une dizaine qui nous emmerde comme ça. Tous les autres, au pire, s'en foutent, et en général sont tout à fait compréhensif.

              Peut-etre la mentalité du Sud...


              Et bien tu les envois vers quelqu'un d'autres!
              Quand ils viennent m'interrompre alors que je bosse au club info, je leur dis simplement que le permanent de service est là-bas, et que c'est donc à lui qu'il faut s'adresser.

              Le seul problème, c'est qu'ici le Club peut très bien etre ouvert meme s'il n'y a pas de permanent. C'est d'ailleurs le principe.
              Donc, quand j'arrive, je suis souvent le seul responsable dans la salle, et si je ne répond pas à leur question, ils devront se déplacer pour venir à une permanence. C'est tout à fait normal, mais ils ne le comprennent pas...
              Et je ne parle pas de 10 personnes, mais de la majorité des adhérents.


              S'ils deviennent emmerdant (style celui qui a débarqué un samedi matin chez moi à 7h30 du mat pour savoir si je pouvais ouvrir le club), tu leur expliques (pas forcément gentiment, ça marche aussi!) que tu es aussi étudiant et que t'as autres choses à foutre.

              Ah, moi, la dernière fois qu'un adhérent est venu me voir à mon étage, ça c'est très mal passé. En gros, il voulait qu'on le rembourse, et je ne pouvais/voulais pas car le contraire est indiqué dans le règlement. Ça ne lui a pas plu, il s'est énervé, m'a conseillé de pas faire le malin avec lui, m'a poussé, menacé, injurié.

              Enfin, ça reste un cas isolé...


              Pour ce qui est du manque de respect, je n'ai pas de solution miracle :-(

              Tu me décois beaucoup !

              ;-)

              Plus sérieusement, c'est dommage que ça n'existe pas, parce que c'est l'un des plus gros problèmes que j'ai...


              On en a quelques uns (7 pour être précis!) dont le compte a été verrouillé une semaine, ceux là sont devenus plus raisonnable, mais ce n'est malheureusement pas la meilleure solution...

              Mais pourquoi j'y ai pas pensé plus tot ? C'est pourtant évident !
              Mouarf, mouarf, merci du tuyau :o)

              @+
              • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Le seul problème, c'est qu'ici le Club peut très bien etre ouvert meme s'il n'y a pas de permanent.

                Euh... Dois je comprendre qu'il peut y avoir, à un moment donné, les ordinateurs en présence d'adhérent sans la moindre surveillance ?
                Vous ne craignez pas de vols ou dégradations ?

                Ça ne lui a pas plu, il s'est énervé, m'a conseillé de pas faire le malin avec lui, m'a poussé, menacé, injurié.

                On a eu un cas d'adhérent emmerdant comme ça (il s'est énervé car il n'aimait pas le sourire de la permanente!!!)
                Le lendemain, il s'est retrouvé avec la menace d'une exclusion définitivé de la cité, depuis, on ne l'a pas revu. Entretenir de très bonnes relations avec le directeur de la cité peut avoir du bon.

                Mais bon, de manière générale, il vaut mieux, quand c'est possible, éviter les sanctions, c'est pas vraiment bon pour l'ambiance...
      • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        sans automount. En fait, c'est délicat à utiliser, il faut de l'assistance pour utiliser la disquette sous Linux même avec un automontage. A l'époque, le clicodrome n'était pas forcément parfait.
        Et c'est vrai que si un poste Windows est présent, ils vont systématiquement dessus en priorité.

        Le seul truc qui me faisait peur au début c'était la lancement de la connexion internet. Il y a un compteur de temps. En fait c'est "tout con", il y a un icone sur le bureau windows ou linux qui s'appelle internet et qui fait un telnet sur le serveur. Il suffit de rentrer son login/mdp et le shell est en fait pas un vrai shell mais le compteur de temps qui se lance. Il détecte depuis quelle station il est lancé, l'utilisateur qui l'a lancé et lance la connexion qui ouvre le firewall, note l'heure de début.
        A la femeture du telnet (petite croix sous windows, ctr-c, perte du réseau de la station cliente), la connexion se referme. ça n'a jamais déconner.
        Il met à jour toutes les trois minutes la base mysql aussi en cas d'arrêt non prévu.

        Les gens amènent leur PC s'ils veulent et se branchent, dhcp + telnet à faire et ça roule.
        On peut ajouter du temps de connexion en cours de route. Ce qui me fait rire, c'est que certain ont trouvé une combine pour gagner du temps. Il ouvre internet, vont sur leur webmail, commence à taper un mail, ferme le telnet, finissent de taper leur mail, rouvrent la connexion et envoient leur mail.
        ça fait que les machines sont monopilsées plus longtemps. Mais bon...
        Le principal bug qu'on a eu, c'est que de temps en temps, le fichier /etc/passwd crashe quand le serveur est surchargé, qu'il y a une inscription en cours.
        Le serveur n'avait pas été prévu au départ pour 16 postes clients. On pensait pas que ça allait aussi bien marcher. Il sera refait avec un openldap sur un openbsd sans doute mais je ne m'en occupe plus.

        Christophe

        • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

          Posté par . Évalué à 3.

          Salut

          sans automount. En fait, c'est délicat à utiliser, il faut de l'assistance pour utiliser la disquette sous Linux même avec un automontage. A l'époque, le clicodrome n'était pas forcément parfait.


          D'ailleurs, si tu as réussi à faire marcher automount correctement avec les disquettes, je suis intéressé. Moi, ça marche pas du feu de dieu : Kde n'embrouille souvent les pédales, notamment avec les répertoires.


          Et c'est vrai que si un poste Windows est présent, ils vont systématiquement dessus en priorité.


          Au point que, quand Windows ne marche plus sur un poste où y'a les deux, ils ne remercie pas Linux de continuer à marcher, ils râlent parce qu'ils vont devoir l'utiliser...


          Le serveur n'avait pas été prévu au départ pour 16 postes clients. On pensait pas que ça allait aussi bien marcher.

          Chez nous l'accès est réservé aux membres du Club, et il y a un système de réservation avec la loge pour utiliser les postes. Ce qui limite les utilisateurs à environ 110 à l'heure actuelle (il y a 1000 résident dans ma cité U).

          Et c'est la direction de la cité qui nous offre gracieusement l'accès ADSL.


          Il sera refait avec un openldap sur un openbsd sans doute mais je ne m'en occupe plus.

          Quand à moi, je commence à me poser des questions sur le futur de ma précense dans mon Club...

          @+
          • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            tiens, j'ai trouvé mon clone de président de club info ;)

            Avant que je m'occupe du projet internet: 30 adhérents à l'année
            Après: 200-250 à l'année avec des soirées pleines en continue de 20h00 à 23h00 plus 3h00 de rabe assez souvent tous les soirs.
            Une heure coute 1€ à un adhérent et c'est gratuit pour les permanents. L'argent permet de faire fonctionner une partie de l'asso dont dépend le club mais l'argent revient tout le temps dans les frais du club, les machines neuves sont achetées par le CROUS assez souvent. L'accès bureautique ne nécessite que l'inscription de 4€.
            Le futur, c'est simple: soit y a quelqu'un de compétent et ça se passe bien, soit y a quelqu'un d'autres et là je ne sais pas. Pas testé.
            Pour info, c'était Xavier (ci-dessus) mon successeur et tu as remarqué qu'on a des avis divergents :)
            Enfin moi je préfèrais rendre l'accès au maximum gratuit et plutôt remettre la balance côté CROUS que côté adhérent concernant les dépenses. Mais bon, ils font ce qu'ils veulent :)

            Christophe

            • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

              Posté par . Évalué à 1.

              Salut

              tiens, j'ai trouvé mon clone de président de club info ;)

              Très franchement, c'est ce que je me suis dit en lisant ta page.

              Et en plus, je suis breton ;-)


              Avant que je m'occupe du projet internet: 30 adhérents à l'année


              Avant que je ne sois responsable, c'était l'Antiquité. Pas de règles pour respecter le matériel, peu d'adhérents (mais à mon avis c'est plus Internet que moi qui en est la cause, quoique je ne sois pas étranger à son arrivée).
              Depuis que je suis là, c'est le Moyen-Age. J'ai tout réorganiser, passer des machines clientes sous Linux, fait un serveur digne de ce nom de A à Z, imposer des règles claires et mis en place un système d'avertissements pour qu'elles soient respectées...
              Et maintenant, on entre dans l'ère Moderne : un grand nombre d'adhérent, une organisation claire et efficase des responsables (chacun à un role précis, etc), une permanence par jour (avant c'était une par semaine), 5 postes nickel (mais non, il n'est pas lent le cyrix 133 avec 64 Mo de mémoire (sous Linux)... Enfin si peut-etre, mais quand on sait pas l'utiliser, donc du coup je suis le seul à pouvoir le faire, donc il est tout le temps libre pour moi :o) au lieu de 2 qui marchait assez bien, un en panne, et un avec 48 Mo de mémoire sous Windows 2000.

              'Fin bref, j'y ai investi pas mal de temps quoi :o)


              Après: 200-250 à l'année avec des soirées pleines en continue de 20h00 à 23h00 plus 3h00 de rabe assez souvent tous les soirs.

              On a un système très intéressant de réservation, sur un cahier qui est à la loge.
              L'une des rares bonnes choses qui ont précédées mon arrivée ;)


              Pour info, c'était Xavier (ci-dessus) mon successeur et tu as remarqué qu'on a des avis divergents :)


              Ah nan, sur quoi ?


              Enfin moi je préfèrais rendre l'accès au maximum gratuit et plutôt remettre la balance côté CROUS que côté adhérent concernant les dépenses.

              Oui, mais avant que le CROUS daigne se bouger...
              Encore que le CNOUS semble avoir décidé qu'il devait y avoir une salle internet en libre accès dans toutes les cités U. Et j'ai la désagréable impression que ça va se monter, au niveau local, sans meme prendre la peine de regarder s'il n'y a pas déjà en place une structure qui marche très bien et qui ne refuserait pas, mais absolument pas, des ordinateurs récents...

              Il est probablement plus intéressant de couler les Clubs qui existent déjà.


              Mais bon, ils font ce qu'ils veulent :)

              Ça... Celui qui fait décide.

              A part ça, je ne sais pas si je reste sur Montpellier l'année prochaine. Et venir faire mes études dans ma région d'origine est une idée qui me taraude depuis quelques temps.
              Il y a quoi, comme étude en informatique, sur Rennes (si c'est bien là qu'est votre cité) ?
              Je viendrais bien squatter dans ce Club :)

              @
              • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Je viendrais bien squatter dans ce Club :)

                Tu vas tomber à pic !
                Xavier vient de terminer son école d'ingé et donc un successeur technique serait pas mal.
                Donc l'année prochaine, le niveau de compétence dispo pour le serveur va chuter.
                Prend la cité Beaulieu 29 à Rennes. Tu seras à côté du club.

                Christophe

              • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Oui, mais avant que le CROUS daigne se bouger...

                Pour ça, il faut les harceler :)

                L'année dernière, quand j'ai pris la direction du club, il y avait 6 machines (dont 3 prêtées par le CROUS).

                Fin octobre 2001, j'ai déposé un premier projet au CROUS pour demander 5 machines supplémentaires.
                La suite fut longue (très!), mais après avoir vus plusieurs fois le directeur du CROUS, celle du service étudiant du CROUS, etc., ils ont décidé que mon projet était viable, et l'ont lancé pour 3 cités !
                Au final, j'ai récupéré les sous de 2 cités (y'en a qui ont grincé des dents :-), ce qui nous a fait 11 beaux ordinateurs de plus, et la 3° cité a préférée laisser tomber :-(
                Entre ma première demande et l'arrivée des machines, près de 14 mois!

                Il y a quoi, comme étude en informatique, sur Rennes (si c'est bien là qu'est votre cité) ?
                Supélec (mais est ce vraiment de l'INFO?), l'INSA, et l'IFSIC (http://www.ifsic.univ-rennes1.fr(...) : un institut qui offre une formation d'ingénieur (validée par la CTI), un DESS, licence maitrise...)

                C'est bien là qu'est le Club Info (cité de Beaulieu)

                Je viendrais bien squatter dans ce Club :)

                Tu y seras le bienvenue! Il y a toujours des choses à faire pour les gens motivés :-)
  • # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

    Posté par . Évalué à 10.

    Voilà une bien belle initiative et une réussite.
    je pense que la réussite est au rendez-vous parce que justement, et c'est relativement exeptionnel, tout a été conçu pour des non-informaticiens.
    Vouloir transformer les utilisateurs en guru bidouilleurs est une abbération qui freine beaucoup les logiciels libres.
    (Il suffit de voir, par exemple la crétinerie des interfaces de logiciels comme Cinelerra et Kino. Cela fait 15 ans que je suis monteur professionnel et je n'avais jamais rien vu de si mal fichu.
    Le moteur (le code) est sans doutes bon, mais la carosserie et l'agencement sont totalement à revoir :( )

    L'ergonomie et la simplicité d'usage sont primordiales et manifestement cela a été compris par cette société :)

    Bravo !

    PS< moderateur : publicité = rendre public. Ce n'est pas forcément péjoratif lorsqu'il s'agit de bonnes choses ;)
    • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

      Posté par . Évalué à 4.

      J'imagine que pour ameliorer cinelerra et kino tu as fait par de tes conseils precieux aux developpeurs?
    • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      la crétinerie des interfaces de logiciels

      Quel dommage de gacher un commentaire avec de telles paroles. Etant développeur de profession, je peux affirmer que faire une IHM ça coûte cher et faire une bonne/belle IHM ça l'est encore plus. D'autant que, comme tu le dis, les compétences requises ne sont pas les mêmes.

      Bref, un peu de tolérance, non seulement il s'agit d'un travail souvent bénévole et puis tous les goûts sont dans la nature.

      PS: en tant que professionnel, peut-être peux-tu donner une référence d'un outil avec une bonne IHM/ergonomie.
    • [^] # Re: Bornes publiques pour connexions de portables sous Linux

      Posté par . Évalué à 6.

      pour kino il est expressement expliqué que l'interface essaye de coller à vi, heureusement ! car si l'auteur avait aimé emacs cela aurait été lourd et consomé beaucoup de ressource en plus d'etre incompréhensible. :-)

      c'est juste que tu n'est pas habitué, moi j'ai commencé par kino, maintenant ulead machin ou adobe pretruc j'ai vraiment du mal a m'habitué, j'ai cette sensation que ces logiciels me prenne pour une personne qui a du mal à utiliser son cerveau

      c'est dommage le debut est génial et je suis tout à fait d'accord la dessus.

      c'est chouette ce que linux peut faire.
  • # Quelle évolution en deux ans de temps !

    Posté par . Évalué à 7.

    Je vois que la dépeche précédente n'est passé inaperçue, Joel.
    En tout cas, je n'imaginais pas le degré technique que le projet avait pu atteindre depuis que je ne travaille plus à Neptune. Quand je pense à ce à quoi il ressemblait au tout début, c'est toujours grisant de voir son évolution.
    A la lecture, le système de connexion pour les portables me parait un peu compliqué mais je ne vois que peu de méthodes pour identifier correctement de telles connexions...
    Quant au modérateur, il a raison: c'est de la publicité mais au vu de la qualité technique intrasèque de la solution et de son succès, c'est un gage qui est offert aux monde des Logiciels Libres, car on a la preuve que des utilisateurs non-informaticiens finaux peuvent utiliser sans sourciller des systèmes alternatifs à celui de Microsoft, contrairement à ce que l'on pourrait croire !
    Seul bémol: dommage que le nom de code Solstice ne soit pas Libre (si je ne m'abuse)...
    En tout cas, beau travail (et merci aussi à Emmanuel Benoit pour avoir repris le flambeau derrière moi) !
    • [^] # Re: Quelle évolution en deux ans de temps !

      Posté par . Évalué à 4.

      Salut Raphaël

      Compliquée ... oui certes quelque peu mais plus au niveau de la logique des programmes, mais si l'on veut libérer l'exploitant de la surveillance et du controle du temps il fallait bien passer par un ticket que le client achète. A partir de là il fallait bien qu'il s'identifie. On a choisi de le faire via HTTP. Mais la solution va s'améliorer, là c'est du béta-test et nous sommes sur la breche ...

      En fait ce qui est compliqué c'est d'expliquer à un utilisateur la configuration que doit avoir sa bécane portable. Le reste est affaire de quelques secondes. On aurait aussi pu au lieu d'un écran de monitoring faire du push et envoyer toutes les minutes le compteur sur le navigateur du client mais s'il désactive les pop-ups on est marrons comme disent les avocats ... ;o)) . Bref nous aloons voir comment tout elà est vécu à Val Thorens et on fera comme pour les Cybertables, on améliorera ... cycle normal non ?

      Joël
      • [^] # Re: Quelle évolution en deux ans de temps !

        Posté par . Évalué à 2.

        Compliquée ... oui certes quelque peu mais plus au niveau de la logique des programmes, mais si l'on veut libérer l'exploitant de la surveillance et du controle du temps il fallait bien passer par un ticket que le client achète. A partir de là il fallait bien qu'il s'identifie. On a choisi de le faire via HTTP. Mais la solution va s'améliorer, là c'est du béta-test et nous sommes sur la breche ...

        Cela me semble de toute façon être l'une des solutions les plus simples pour ce faire, avec, en plus, l'avantage de fonctionner quelque soit le système en face.... Sinon, il aurait fallu scanner la machine d'en face, identifier l'OS, et essayer d'utiliser une fonctionnalité quelconque dudit OS pour demander l'authentification, et là, c'est vraiment pas gagné (déjà parce qu'il aurait fallu avoir tous les outils de communication requis, et parce que, surtout, il n'y aurait pas nécessairement eu d'outil approprié).

        Enfin bref, HTTP, au moins, c'est standard, et on peut s'attendre à ce que quiconque voulant connecter son portable au 'net ait au moins un navigateur.
        • [^] # Re: Quelle évolution en deux ans de temps !

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Moi j'avais choisi la solution telnet (aussi standard) parce que l'arrêt brutal de la connexion se détecte facilement.
          Comment vous avez fait avec le navigateur ? A part une applet java, je ne vois pas trop ?

          Christophe

          • [^] # Re: Quelle évolution en deux ans de temps !

            Posté par . Évalué à 1.

            Je ne sais pas comment c'est fait exactement, mais les solutions possibles sont:

            1) En se basant sur le fait que la fenêtre a cessé de se rafraichir, ce qu'elle fait normalement toutes les dix secondes
            2) En pingant (!) la machine
            3) En utilisant le serveur DHCP

            Euh, Joel ?....
            • [^] # Re: Quelle évolution en deux ans de temps !

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              ah oui un détail, les machines servent de bureautique aussi sans ouvrir d'accès internet et donc on ne peut pas compter une machine qui est effectivement reliée et pingable dans ce cas.

              Christophe

            • [^] # Re: Quelle évolution en deux ans de temps !

              Posté par . Évalué à 3.

              Manu

              Oui, on pingue l'ip du laptop (ou des laptops) et si ça répond plus c'est que le client a débranché son câble réseau du hub. On suppose ici que nous échappons aux congestions du Net (pour les pings timeout) vu que nous sommes sur un réseau local a 10 Mbps. C'est en fait une solution mixte entre tes trois propositions Manu car DHCP a révolu son bail et on ne pingue plus la bécane. On en conclut dés lors qu'il n'y a plus personne au bout et que le type est déjà en train de boire sa bière au bar en matant les jolies skieuses Bélouchistanaises (bien vu non ?).

              Se baser sur le rafraichissement de la fenêtre c'est pas top car rien ne dit que le client ne vas pas taper l'Url qu'il désire sur le Net dans la même fenêtre que celle ou le sytème dialogue avec lui, même si nous lui conseillons de la garder ouverte et d'en ouvrir une nouvelle dans l'aide en ligne sur le moniteur. On sait en 5 ans d'expriences ce qu'un type peut faire sur une bécane et nous nous méfions beaucoup beaucoup ..... Manu sait de quoi je parle ...

              On ne se base pas sur la disparition de l'interface ppp0 car un autre laptop peut lui être connecté et il ne faut donc pas couper sa connexion à lui , donc ppp0 doit rester up.

              Voilà en gros la méthode retenue .. elle a le mérite d'être simple et assez sure alors pourquoi se prendre la tête hein, je vous le demande !

              ;o)

              Joel

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.