Créer des cursus d’enseignement et d’apprentissage tout à distance, qu’avec des logiciels libres ?

Posté par  . Édité par Davy Defaud, palm123, ted, Benoît Sibaud, Ysabeau et Snark. Modéré par Ysabeau. Licence CC By‑SA.
28
23
nov.
2020
Éducation

En ce mois de novembre 2020, j’ai créé une chaîne vidéo, « Enseigner en ligne : logiciels libres et didactique », principalement à destination des enseignants, avec pour but de parler des logiciels libres dans la pratique de l’enseignement, dans un format vidéo court et accessible, afin de mettre à portée de tous des mots et les connaissances pratiques nécessaires pour défendre le Libre dans l’éducation.

Il n’aura échappé à personne que la crise sanitaire de 2020 a poussé de force de nombreux enseignants dans l’enseignement tout en ligne presque du jour au lendemain. En quelques jours, il aurait fallu reconsidérer complètement l’approche didactique, se former et de surcroît réfléchir aux outils employés pour ne pas livrer les apprenants pieds et poings liés aux GAFAM.

Une action de fond a été entreprise par de nombreux libristes engagés pour faire connaître, inventorier et mettre à disposition des services libres, dont les CHATONS (collectif des hébergeurs alternatifs transparents ouverts neutres et solidaires), l’APRIL, le collectif Fée (Faire école ensemble) et Framasoft notamment. Cette chaîne de vidéos a pour objectif de mettre bout à bout des solutions libres, d’observer comment elles peuvent se compléter, comment en tirer le meilleur parti, quelles possibilités sont offertes, quelles limites, quels modèles didactiques sont à considérer. Destinées en priorité à des enseignants et des enseignantes créant des cursus partiellement en ligne, hybrides ou tout à distance, ces vidéos interrogent également la didactique de l’enseignement en ligne ainsi que le rôle des logiciels libres et propriétaires à l’école.

La genèse du projet a son intérêt. En 2016, j’avais décidé de me spécialiser dans la création de cursus tout en ligne pour l’enseignement et l’apprentissage des langues grâce à un master tout à distance pour l’enseignement du français en tant que langue étrangère. Nourri par les propos de Richard Stallman sur l’éducation, je pensais me former à la création de cursus tout à distance, respectueux de la vie privée des apprenants. Mes espoirs ont été douchés au Kärcher. Les logiciels libres n’étaient que marginalement présents dans les cours, et il n’était pas question de faire des recherches dans ce domaine puisque cela correspond à de la pédagogie et non pas à de la didactique des langues. Enfin, le plus triste, lors de mon inscription on m’a fait comprendre que sans Gmail je ne serai pas en mesure de travailler collaborativement avec les apprenants et enseignants de l’université sur divers types de documents, puisque c’était l’outil de référence. Voilà comment pendant deux ans je n’ai utilisé quasiment que des logiciels propriétaires pour la collaboration, alors que les dix années précédentes m’avaient amené à utiliser GNU/Linux, des logiciels libres et à faire passer par le réseau Tor toutes mes connexions. Pendant mon cursus, j’ai pu proposer quelques alternatives pour communiquer (Framatalk et Signal), mais je ne savais rien de nombreux logiciels pourtant très performants, comme OnlyOffice. J’ai donc été très déçu en essayant de remplacer Google Docs par Etherpad (dont les possibilités sont très limitées). C’est à ce moment que j’aurais aimé tomber sur les vidéos que j’ai commencé à créer. Cela m’aurait permis de préserver mes données personnelles et donner les outils et les arguments pour amener tout de suite le changement à d’autres apprenants (futurs spécialistes en TIC) qui étaient demandeurs. Avec ces vidéos, j’espère délivrer un contenu de qualité et créer un dialogue avec la communauté des ingénieurs pédagogiques.

Après un premier lot de vidéos rendues publiques le 8 novembre 2020, je publierai une fois par semaine (parfois plus). Pour se faire une idée des thèmes traités :

À terme, l’ambition est de détailler tout ce qui est nécessaire à la création de cursus d’apprentissage tout en ligne.

Enfin, il est à noter que ce contenu pourrait intéresser les enseignants de langue, quelle que soit la langue qu’ils enseignent. Aussi, j’ai pensé utile de créer un sous‑titrage en anglais : Teach with proprietary softwares? Really?

Aller plus loin

  • # Beau travail

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Félicitations pour tout cela, c'est intéressant et utile. Effectivement, il existe des outils libres pour faire des choses dans le domaine de l'éducation.

    Pour info, sur numericatous.fr, je présente pas mal d'outils libres, même si je suis moins orienté éducation et plus vie de tous les jours et tpe, peut-être des choses qui pourraient se recouper ?

    J'utilise également Peertube ;-)

    • [^] # Re: Beau travail

      Posté par  . Évalué à 1. Dernière modification le 25/11/20 à 01:57.

      Votre site est très intéressant, merci pour le partage de cette ressource. Oui, on peut en discuter, vos thématiques m'intéressent beaucoup à titre personnel.

  • # Peertube? bof

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Je n'aime pas la présentation de ton site, utilisant certainement Peertube. Je suis de ceux qui veulent des outils libres qui font plus léger et efficace que les privateurs, et non qui essayent de les copier. Le comble ce sont ces vidéos à droite qui n'ont aucun lien apparent avec le Schtroumpf

    • [^] # Peertube? bof

      Posté par  . Évalué à 2.

      Salut,
      Pour répondre à Stéphane, l'instance de Peertube sur laquelle je publie (qui n'est pas vraiment mon site) utilise l'apparence d'origine, mais on peut tout à fait créer sa propre charte graphique et en modifier l'apparence, c'est ça qui fait toute la beauté de la chose. Peut-être qu'une apparence épurée intéresserait une communauté d'utilisateurs. De nombreuses instances ont été paramétrées avec une apparence différente.
      Peertube est en train de se démocratiser, dans l'enseignement supérieur au moins: Toutes les académies disposent maintenant de leur propre serveur Peertube afin que les enseignants puissent publier librement leurs vidéos avec leurs identifiants Education Nationale.
      Je suis d'accord avec les vidéos à droite qui n'ont aucun lien avec la tambouille quand on arrive sur le site, ça s'améliore une fois qu'on a lancé une recherche. Mais pareil, ça peut être codé et rectifié pour satisfaire les besoins de tout un chacun.
      En fait, c'est à ma connaissance le seul réseau décentralisé de publication de vidéo comprenant une fédération (si c'est le bon terme) permettant de rechercher dans l'ensemble du réseau Peertube, et en libre ! Mais si quelqu'un connaît mieux, je suis preneur !!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.