Déjà plus de deux ans depuis le lancement de LinuxJobs.fr, site d’emploi du logiciel libre

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
27
1
mar.
2018
Communauté

LinuxJobs.fr est un site d’emploi proposant régulièrement des offres d’emploi pour des postes utilisant les technologies du logiciel libre et de l’Open Source. Après son lancement en novembre 2015, le projet s’insère peu à peu dans le paysage du recrutement des communautés du Libre.

LinuxJobs.fr

En 2017, 255 offres d’emploi ont été publiées et 149 recruteurs se sont inscrits sur le site. Des chiffres qui démontrent l’intérêt du public et des recruteurs pour un site d’emploi qui défend les spécificités du Libre. Plus d’informations dans la suite de la dépêche.

Des offres pour des villes comme Lille, Marseille, Rennes, Lyon et d’autres sont régulièrement proposées et mises en avant. Afin de pérenniser l’activité, le site est devenu payant pour les recruteurs début 2017. Un billet sur mon blog personnel récapitule de manière exhaustive cet aspect.

Réseaux sociaux

Pour suivre l’engouement du public pour les réseaux sociaux, le compte Twitter de LinuxJobs.fr a été créé peu avant son lancement et a récemment dépassé les mille abonnés.

Avec le fort développement du réseau social Mastodon en 2017, LinuxJobs.fr a créé sa propre instance et propose plusieurs comptes relayant les offres d’emploi, avec aujourd’hui 600 abonnés en cumulé.
Le réseau social Mastodon

Un compte Diaspora* a également été créé grâce au pod Framasphere de Framasoft (on les remercie !) avec aujourd’hui autour de 140 abonnés.

Contributions au logiciel libre

Les besoins de LinuxJobs.fr l’ont amené à contribuer à différents logiciels libres, de Jobskee ou à tout plein d’outils pour assurer la diffusion des annonces vers les réseaux sociaux, comme feed2tweet, feed2toot, db2twitter ou retweet.

Objectifs pour la suite

Nous souhaitons continuer à faire connaître LinuxJobs.fr plus largement au sein des communautés du logiciel libre et de l’Open Source afin de mettre en avant la spécificité des professionnels du logiciel libre et les entreprises qui l’utilisent.

Une nouvelle version majeure du site pourrait voir le jour dans le courant de cette année (on va tout faire pour en tout cas).

Nous continuerons également à accompagner les professionnels du logiciel libre en présentant nos offres sur les médias et les réseaux sociaux qu’ils utilisent au quotidien. Et, bien sûr, participer au développement et à la promotion du logiciel libre à chaque fois que l’on peut.

  • # Il n'y a jamais la moindre indication de salaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est vraiment rédhibitoire pour moi. Pourquoi ne pas mettre au moins une fourchette, le moindre indice ? Certes, je ne trouve pas que le salaire soit le plus important des critères, mais ça a son importance. Et je n'ai pas envie d'appeler chaque boîte juste pour avoir une idée du salaire.

    Sinon, sur le site en lui-même, c'est une excellente initiative. Pour mon prochain boulot, je me pencherai dessus ; marre de bosser sur du tout-Microsoft :p

    • [^] # Re: Il n'y a jamais la moindre indication de salaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      En effet un grand nombre de recruteurs est frileux à communiquer sur le salaire à l'embaûche, j'imagine pour se laisser une marge de négociation.

      Côté LinuxJobs.fr, nous réfléchissons actuellement à donner un score aux recruteurs, selon différents critères pour établir une liste des meilleurs recruteurs. L'un de ces critères pourrait être d'indiquer le salaire dans un champ qui resterait toutefois facultatif. Cela inciterait ceux qui le peuvent à indiquer le salaire d'embaûche. Nous n'en sommes qu'au stade de la réflexion pour l'instant.

      • [^] # Re: Il n'y a jamais la moindre indication de salaire

        Posté par . Évalué à 5.

        Perso je suis dans une petite boite et souvent nos recrutement sont assez ouvert. Suivant la personne qu'on trouvera, sont expérience, le potentiel qu'elle a, on peut varier le salaire de 50%.
        Dans ce sens une fourchette de salaire est un peu limitative.

    • [^] # Re: Il n'y a jamais la moindre indication de salaire

      Posté par . Évalué à 2.

      Pareil ici. On connait le besoin, mais il y a souvent plusieurs facons de resourdre le probleme et le salaire depends vraiment du profil. Ca peut doubler pour un type super competant. Donc donner un salaire c'est pas facile.

      • [^] # Re: Il n'y a jamais la moindre indication de salaire

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 02/03/18 à 19:57.

        Mouai.

        Des expériences que j'ai eues, les RHs savaient très bien la fourchette, mais ne la communiquaient en gros que si le candidat demandait plus. Si jamais tu demandes en dessous, par manque de confiance en toi (hé, tout ceux qui réussissent aux tests ne sont pas forcément passés par la case études sup' et n'ont donc pas forcément eu de moyen de savoir à combien ils cotent sur le «marché du travail») ou pour une autre raison, ben, tu te fais juste niquer.

        Du coup, la question qui fini ce post: et si le candidat vous demande de lui faire une offre? Vous refusez parce que vous voulez savoir combien il veut ou vous donnez des chiffres dans le vide? Genre, vous savez pas à combien vous payez votre employé le moins estimé compétent dans un domaine particulier? Vous n'êtes pas capables à partir de cette info de savoir à combien de moins ou de plus vous acceptez une nouvelle tête?

        En bref, genre, c'est aux candidats de faire le taf de la RH? Bah non, désolé, mais moi, j'ai la chance d'avoir des compétences dans un domaine ou trouver du travail est pas trop dur, et sincèrement, la négo, c'est pas mon trip, alors je préfère savoir à combien le mec qui cherches mes compétences est prêt à me payer pour pouvoir choisir, ça va avec le fait que je suis OK pour bouger sur toute la France (voire plus, parce que perso, m'en tamponne de l'endroit, si je m'y sens bien), tu vois?

        • [^] # Re: Il n'y a jamais la moindre indication de salaire

          Posté par . Évalué à 2.

          tu parle du cas d'une grosse boite super rigide. Dans ce cas c'est vrais. Pour une petite boite c'est tres different. deja il y a pas de RH. et pour le salaire tu essaye pas d'entuber tes future employees, sinon ils partent vite ailleurs…

  • # France ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Coucou, bon travail !
    Y a t'il un plan pour ouvrir à d'autres pays comme la Suisse ou la Belgique ?

    • [^] # Re: France ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      La Belgique est une demande récurrente, nous y réflechissons sérieusement. Toutefois LinuxJobs est pour l'instant très axé sur la France et ouvrir à un nouveau pays demande un travail certain niveau communication pour "amorcer la pompe" entre les recruteurs qui postent les annonces et le public qui se rend sur le site.

  • # Manquements au bout de 2 ans…

    Posté par . Évalué à 10.

    Si on ne peut que saluer une belle initiative, on ne peut aussi que regretter certains principes élémentaires non suivis :

    • « le site d’emploi de la communauté du logiciel libre » : prétentieux et faux !
    • absence de mentions légales (noms et coordonnées de l'éditeur du site, lieu d'hébergement des serveurs, traitement des données personnelles…) ;
    • utilisation de ressources externes traceuses des utilisateurs sans leur accord préalable (jquery.com…) ;
    • absence de mention de la licence du code du site web : est-il un logiciel libre ? Où est le lien vers les sources ? Où sont les sources ?

    Pour la 3e année ?

    Avec tous mes encouragements pour les améliorations.

    • [^] # Re: Manquements au bout de 2 ans…

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      • il y a en effet un appel à jquery et je dois t'avouer n'y avoir jamais prêté attention. Si tu me l'avais déjà remonté, je n'en avais pas pris connaissance. Je mets le fait de l'auto-héberger dans la todo-list. Pour info nous avons supprimé récemment l'utilisation de Piwik pour justement supprimer le traçage.
      • l'origine du code du site est donné dans l'article : le projet Jobskee http://jobskee.com, logiciel libre, je le cite d'ailleurs quasi systématiquement mais on peut le mentionner sur le site.
      • Mea Culpa pour les mentions légales, nous avons fait la déclaration à la CNIL en 2017, il faut en effet que nous arrivions à les produire. C'est dans les objectifs 2018.

      Comme dit dans l'article, le site a commencé à générer un peu d'argent en 2017. Nous avons axé l'utilisation de l'argent à développer des fonctionnalités urgentes et nous allons nous en servir pour les points ci-dessus - en particulier l'aspect légal - en 2018.

  • # Filtres: tests simple => raté.

    Posté par . Évalué à 7.

    Quand je vois un site de recrutement lié au logiciel libre, à destinations d'informaticiens, un des premiers trucs que je regarde c'est: fait-il la confusion entre les différentes technologies?

    Pour ça, on fait une recherche sur le nom d'une techno, et on regarde les résultats. J'ai fait 3 tests:

    • avec C++: quelques offres, qu'une consultation rapide et en diagonale semble indiquer C only.
    • avec C#: aucun résultat, ni erroné ni valide.
    • avec go: des résultats. Taux de pertinence: 0%. Le site cherche en fait toutes les occurrences de la regex "go", ce qui implique donc que des choses genre mon*godb, rigo*ureux sont du go… damned (hum… comment on fait pour mettre en gras juste une partie d'un mot?).

    Du coup, je resterai sur chooseyourboss moi, le seul que j'ai vu sur lequel il y a un filtre des techno qui marche de façon décente.

  • # lolix v3

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    En fait, linuxjobs.fr, c'est lolix v3 mais en PHP. avoue ! :-)

  • # Télétravail / travail à distance

    Posté par . Évalué à 9.

    Je trouve amusant que l'on parle de plus en plus de télétravail et que les sites ne proposent pas ce choix.

    Certes souvent c'est une négociation, mais pas toujours ! Et puis indiquer si un employeur est open ça peut changer beaucoup de choses.

    Personnellement je fais une différence aussi entre le télétravail dans le sens ou le travail se fait à distance mais de partout, genre à la maison. Et le travail à distance, qui peut se limiter à d'autres sites de l'entreprise ou des espaces de co-working.

    J'ai bien conscience que ces définitions sont personnelles, si vous avez de meilleures définitions je suis preneur…

    Désolé si je suis hors sujet…

    • [^] # Re: Télétravail / travail à distance

      Posté par . Évalué à 3.

      Je me suis fait la même réflexion en voyant que le menu « Villes » ne contenait pas une option « Télétravail ».

      On pourrait imaginer une offre disponible à Lyon ainsi qu'en télétravail, ou bien à Grenoble avec télétravail partiel possible… Dans ce cas, l'employeur pourrait tagger son offre avec à la fois la ville en question et « Télétravail »… non ? C'est par exemple ce que fait Mozilla pour ses offres d'embauche.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.