Destitution du Debian Project Leader ?

Posté par . Modéré par Florent Zara.
0
21
sept.
2006
Debian
Suite au lancement de l'initiative dunc-tank, plusieurs développeurs se sont inquiétés du conflit d'intérêt latent d'une telle initiative, où le Project Leader est complètement impliqué.

Une procédure de destitution a été lancée, et a déjà reçu les soutien suffisants pour que la motion soit portée aux votes.

Le projet Debian traverse donc une crise identitaire majeure, espérons que ceci ne nuira pas à la vitalité du Projet.

NdM : Cette dépêche représente uniquement l'avis de son auteur sur le sujet, il est cependant intéressant de souligner les mouvements actuels au sein du projet Debian.

NdM 2 : D'autres développeurs ont répondu par un message de soutien au DPL. Techniquement, l'idée traîne depuis 1 mois sur les listes privées de la distribution, et il est apparu assez vite qu'aucun consensus immédiat n'était réalisable.

Malgré une forte levée de boucliers, le DPL a choisi (avec trois autres personnes dont la notoriété et l'appartenance au projet est évidente) de contourner complètement les règles communautaires tant usuelles que réelles (la Constitution Debian, §5.3 impose en effet au DPL de ”prendre des décisions compatibles avec le consensus des opinions des développeurs”). Prétextant que l'initiative dunc-tank n'est pas affiliée au projet, il a complètement éludé toute discussion, et imposé son idée.

Un tel comportement — en particulier de la part du Project Leader — est naturellement propice à se poser des questions quant à la capacité de celui-ci de représenter le Projet.

Aller plus loin

  • # quand la bureaucratie recontre le libre

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    si j'ai bien compris, certains veulent virer le seul DLP qui a réussi à faire bouger les choses et qui semble avoir mis les moyens nécessaire en oeuvre pour qu'une release soit obtenu dans des délais résonnables.

    L'integrisme à toujours tuer plus de choses qu'il n'en a creer ... l'integrisme sur les procedures, ne vas pas permettre à débian de tenir ses délais ... car

    PRENDRE DU TEMPS POUR FAIRE RESPECTER LA PROCEDURE S'EST AUSSI PERDRE DU TEMPS SUR L'EMPAQUETAGE, LE TEST, LA VALIDATION DES LOGICIELS.
    • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      A noter la réponse du DPL à cette demande de vote pour le virer :

      I'm seconding this because I do think it's a fair question for the project
      to consider, and to make it clear I don't personally have any problem with
      being recalled if that's what the project thinks is right and proper. If
      I'm not DPL, I expect I'll continue doing what I have been: working on
      dunc-tank.org, working on helping the release team get the release out,
      poking at the security infrastructure to make sure it keeps behaving
      itself, and continuing to support other folks who've approached me in
      the past year where they still want that support.


      Franchement je pense que ce type est le mec qu'il faut pour améliorer les choses chez Debian.
      Tout le monde avait gueulé au moment du retard de Sarge et ce DPL a été élu largement sur sa volonté d'améliorer les choses dans ce domaine. Il fait donc le boulot pour lequel il a été élu, il va au turbin, il bosse et soutient le projet, il propose des idées innovantes...et même quand des gens lancent un appel au vote pour le virer il n'est pas aigri.
      Franchement Anthony Towns il a la classe !
      • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Franchement je pense que ce type est le mec qu'il faut pour améliorer les choses chez Debian.

        Forcément, grâce à ses idées (disons-le) populistes, il s'est fait un nom hors du projet.

        Tout le monde avait gueulé au moment du retard de Sarge et ce DPL a été élu largement sur sa volonté d'améliorer les choses dans ce domaine.

        Bien sûr. Sauf que les retards de sarge étaient en grande partie dûs à des problèmes avec les ftp-masters. Dont... Anthony Towns. Sans oublier que la release n'a pas avancé pendant un an au départ, sous la direction... d'Anthony Towns, jusqu'à ce qu'il démissionne.

        Franchement Anthony Towns il a la classe !

        Non mais franchement tu l'as vu ?
      • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

        Posté par . Évalué à 10.

        ce type est le mec qu'il faut pour améliorer les choses chez Debian.

        Le mec en question est responsable, en très grande partie, du retard de Sarge.
        Il a intégré la JVM de sun dans non-free sans consulter debian-legal alors que d'autres paquetages attendait depuis longtemps sa validation.
        Il en a profité pour cracher sur gcj et toutes les personnes qui y ont contribué.
      • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ton commentaire est marrant de désinformation, tout ce que tu énonce est FAUX et démontrable.

        Tu donnes l'impression de quelqu'un qui juge de l'extérieur sans avoir essayer de comprendre ce qui se passe à l'intérieur.

        Ceci dit, tu réagis comme le DPL veut que les utilisateurs réagissent. Mais ne te pose pas plus de questions que ça. Du moment que tu crois que le DPL à fait bon oeuvre, c'est le plus important (attention ne pas tomber de l'escabot).

        M.
        • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          >> Tu donnes l'impression de quelqu'un qui juge de l'extérieur sans avoir essayer de comprendre ce qui se passe à l'intérieur.

          Scuse moi je savais pas qu'il fallait être un dev Debian pour être autorisé à porter un jugement.

          >> Ceci dit, tu réagis comme le DPL veut que les utilisateurs réagissent.

          Les utilisateurs, ils ne veulent pas des flame wars interminables sur les mailings lists Debian. Ils veulent une distro qui 1) soit stable 2) sorte dans les temps. (dans cet ordre).
          Le DPL propose un appel aux dons afin d'aider la sortie d'Etch et on veut le virer ? Vu la réaction de certains on dirait qu'il a lancé un appel à manger les bébés...

          >> Ton commentaire est marrant de désinformation, tout ce que tu énonce est FAUX et démontrable.

          Comme je me targue d'honnêteté intellectuelle je serais content d'apprendre la vérité de ta part et, en conséquence, de modifier mon avis.
          • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            La question à mon avis n'est pas de savoir si le dunc-tank est une bonne idée ou pas. Le réel problème est que malgré qu'après discussion avec les développeurs ceci a semblé une mauvaise idée, le DPL l'a cautionné. Vu la position qu'il a, il ne peut pas se permettre d'agir ainsi, si une majorité de la communauté n'est pas d'accord...
            • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              > Le réel problème est que malgré qu'après discussion avec les développeurs ceci a semblé une mauvaise idée, le DPL l'a cautionné.

              Ceci est faux, une majorité des développeurs était pour mais il n'y avait pas de consensus... et en l'absence de consensus, le DPL ne voulait pas pousser cette initiative au sein de Debian.

              Il a donc choisi de le faire à l'extérieur.
              • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Je me suis basé sur l'article, donc j'ai peut-être mal interprété, merci de rectifier. Ceci dit, ce que je voulais souligner c'est qu'à mon avis, s'il y a autant de discusssion autour du sujet, c'est en grande partie du au fait que le nom du DPL apparaît sur le projet dunc-tank. Et étant donné son poste, je pense qu'il n'aurait pas du agir ainsi, puisqu'au final il représente d'une certaine manière (que ceci soit juste ou pas n'est au final pas la question) la communauté de développeurs qui sont derrière.

                A mon avis, il aurait mieux du dire qu'il ne fait que soutenir le projet (puisqu'il est entre autres à l'origine de l'idée si je ne me trompe pas ?).

                Mais je me demande, quand on dit payer les développeurs pour qu'ils s'y mettent à plein temps, concrètement, ça veut dire qu'ils ne feront que ça pendant un mois ou deux, en gros ça remplace leur emploi ?
          • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            >> Scuse moi je savais pas qu'il fallait être un dev Debian pour être autorisé à porter un jugement.

            je ne suis pas dev Debian, mais je m'informe

            >> Les utilisateurs, ils ne veulent pas des flame wars interminables sur les mailings lists Debian

            t'en a vu beaucoup d'utilisateurs se plaindre des flamewars sur les ML.

            >> Ils veulent une distro qui 1) soit stable 2) sorte dans les temps
            La stabilité demande peut être du temps. Et essayer de réduire les délais pour absolument tenir la roadmap ça se fera nécessairement au détriement de la stabilité.

            A noté que Debian n'est jamais sortie à temps et c'est pas ce qui a empêcher son nombre d'utilisateurs d'augmenter.

            >> Le DPL propose un appel aux dons afin d'aider la sortie d'Etch et on veut le virer ? Vu la réaction de certains on dirait qu'il a lancé un appel à manger les bébés...

            la qualité de debian revient au fait qu'elle suit un code de conduite écrit noir sur blanc, comme l'indique l'auteur de la news, le DPL a décidé de contourner tous ça pour faire à son idée sans tenir compte de l'avis des autres développeurs et ça c'est mal.

            De plus le projet Dunc-Tank, c'est un peu du foutage de gueule parce que l'idée de payer des devs pour releaser etch a été débattu sur les ml privées de debian il y'a déjà quelques semaines et cet appel au don est un espèce d'habillage pour faire passer la pillule.

            Ensuite ça pose des question éthique, car non seulement le DPL utilise sa notoriété pour lever des fonds en dehors du projet mais en plus ce sera pour payer des déceloppeurs qui sont ses amis. De plus pourquoi payer tel dev, plutôt que d'autres ? le travaille des autres a moins d'inportance ? ce genre d'actions ne va t'il pas en démotivé certains, on aura un effet encore plus pervers si d'autres devs s'arrête de bosser.

            >> je serais content d'apprendre la vérité de ta part
            >>>>Tout le monde avait gueulé au moment du retard de Sarge et ce DPL a été élu largement sur sa volonté d'améliorer les choses dans ce domaine

            comme dis dans les autres commentaires, il est loin d'être étranger au retard de sarge

            >> il propose des idées innovantes?
            lesquelles ?

            M.
            • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              > La stabilité demande peut être du temps. Et essayer de réduire les délais pour absolument tenir la roadmap ça se fera nécessairement au détriement de la stabilité.

              Ca aussi, c'est des suppositions non-fondées. Martin Joey Schulze, un des principaux opposants à Dunc-Tank a d'ailleurs fait un billet pour contre-carrer ceux qui disent que etch c'est de la merde et qu'en sortant en décembre on ne releaserait pas une bonne Debian.

              http://www.infodrom.org/~joey/log/?200609102259

              Il l'a d'ailleurs ironiquement appelé "Debian Etch is not ready for release"

              > le DPL a décidé de contourner tous ça pour faire à son idée sans tenir compte de l'avis des autres développeurs et ça c'est mal.

              Le DPL a simplement fait usage de sa liberté individuelle pour lancer une initiative qu'il croit utile, et il a tenu compte de l'avis de la minorité de développeurs qui étaient contre puisqu'il n'a pas utilisé l'argent de Debian pour la réaliser mais celle de donateurs qui savent ce pourquoi ils ont donné.

              > comme dis dans les autres commentaires, il est loin d'être étranger au retard de sarge

              Attribuer le retard d'une distribution comme Debian a une seule personne est malhonnête intellectuellement. Quand bien même il a fait des erreurs en tant que Release Manager à l'époque, pourquoi les DD n'ont pas réagi ?

              Mais c'est la mode de casser de l'Anthony Towns dans la communauté francophone. Sur les 7 personnes demandant la démission de Anthony il y a 5 français, et les français représentent moins de 10% de Debian.

              A bon entendeur, salut.
              • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

                Posté par . Évalué à 9.

                Attribuer le retard d'une distribution comme Debian a une seule personne est malhonnête intellectuellement.
                Attribuer la sortie dans les temps d'une distribution comme Debian à deux personnes est tout simplement dégradant pour les centaines d'autres développeurs !
              • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                > Ca aussi, c'est des suppositions non-fondées.
                non c'est de l'expérience en dev

                > pour contre-carrer ceux qui disent que etch c'est de la merde
                c'était pas mon propos

                > Le DPL a simplement fait usage de sa liberté individuelle pour lancer une initiative qu'il croit utile, et il a tenu compte de l'avis de la minorité de développeurs qui étaient contre puisqu'il n'a pas utilisé l'argent de Debian pour la réaliser mais celle de donateurs qui savent ce pourquoi ils ont donné.

                non, il a utilisé son statut de DPL, et a joué sur l'ambiguité pour lever des fonds

                > celle de donateurs qui savent ce pourquoi ils ont donné
                et ils ont donnés pourquoi ces donateurs ? j'aimerai qu'on m'explique, parce que je comprend pas comment 2 (juste 2) dev vont pouvoir automagiquement régler plus de 300 bugs bloquant pour la release ? j'aimerai bien qu'on m'explique la méthode parce que ça pourrait intéresser beaucoup de monde. Je trouve que Dunc-Tank manque de transparence sur ce point.

                > pourquoi les DD n'ont pas réagi
                c'est ce qu'ils font en ce moment

                > c'est la mode de casser de l'Anthony Towns dans la communauté francophone
                je vois pas le rapport, une explication ? le fait que la plupart des DD qui ont secondé la GR montre juste qu'il ont le courage de leurs opinions, il y'a peut être aussi beaucoup de DD (francophones ou non) qui n'en pense pas moins mais préfère de pas s'exprimer publiquement sur la question.

                Ce que je vois aussi c'est que les DD qui ont secondé ne sont pas là pour enterré Debian mais pour essayer de dire 'y'en a marre des conneries', ce que je vois moi c'est ce que font ces DD très actifs dans debian :
                + http://qa.debian.org/developer.php?login=madcoder
                + http://qa.debian.org/developer.php?login=aurel32
                + http://qa.debian.org/developer.php?login=joss
                + http://qa.debian.org/developer.php?login=jblache
                + http://qa.debian.org/developer.php?login=schizo
                + http://qa.debian.org/developer.php?login=barbier

                et puis je regarde ce que fait le DPL :
                + http://qa.debian.org/developer.php?login=ajt

                chacun en tira les conclusions qui lui plairont ...

                M.
                • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

                  Posté par . Évalué à 3.

                  autant je suis d'accord avec la première partie, autant comparer l'action d'un dev debian sur le nombre de paquets qu'il maintient me semble idiot...

                  - d'une part parce que certains paquets prennent plus de temps que d'autres

                  - d'autre part parce qu'il n'y a pas que le développement pur qui fait partie du chemin des paquets dans la distribution (il y a la gestion des serveurs en tant que machines, il y a la gestion des paquets autorisés à entrer dans debian, càd le rôle des ftp-masters, la correction ou gestion de bugs divers...)

                  Anthony Towns est actif dans debian depuis longtemps, autant je veux bien qu'on dise qu'il a des idées pourries parfois (ou souvent) autant ca m'emmerde qu'on dise qu'il ne donne pas ou peu pour debian, en terme de temps ou d'investissement personnel.
      • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

        Posté par . Évalué à 1.

        ben quoi, c'est comme ca que ca marche dans la vraie vie :
        on vote pour des gens qui disent qu'ils vont changer tout ca, mettre des flics partout, reformer.
        et quand ils le font, tout le monde descend dans la rue : "ouais, on voulait que ca change, mais pas pour nous!!"
    • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

      Posté par . Évalué à 1.

      et l'intégrisme sur les dérégulations, c'est mieux peut-être ?
      • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

        Posté par (page perso) . Évalué à -6.

        le rapport avec mon propos ?

        ( PS: sinon pourquoi suis je à actuellement -8 sur mon précendent commentaire ? )
        • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

          Posté par . Évalué à 4.

          Dans ta signature, on lit « It's human nature to "trust but not verify." -- D. Conway ». J'ai, et je pense n'être pas le seul, l'impression que tu crois beaucoup ce qu'affirme ledit DPL, sans vérifier. Ce qui devrait répondre à ta question.
          • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            j'affirme que tu devrais aussi lire la seconde sitation et arreter de croire un peu tout et n'importe quoi, sans meme savoir, sous pretexte que ...

            si tu suppose qu'en disant cela je n'ai pas lu l'ensemble des liens, cela veut dire aussi que je n'ai pas correctement rempli ma mission de modéro sur cette depeche.

            Il se peut que je ne l'ai pas rempli ... il se peut aussi que je ne l'ai pas complementement rempli ... il se peut que je l'ai rempli ...

            ... et je ne répondrais pas à cette question mais une chose est sur, beaucoup croit plus qu'ils ne pensent réellement.

            Et si faire remarquer que le temps perdu a palabrer pour virer un DLP vaut - pour certains - plus la peine que de reussir à livrer une release ( pour plus tard virer ce meme DLP ), est considéré comme ne pas avoir lu , ne pas avoir compris , ne pas avoir reflechi ... alors soit, croyez ce que vous voulez. Mais à mon sens, toute mode de pensée unique restera une mode de pensée inique. et cela s'applique aussi au logiciel libre.
            • [^] # Re: quand la bureaucratie recontre le libre

              Posté par . Évalué à 0.

              j'aimerai qu'on m'explique, parce que je comprend pas comment 2 (juste 2) dev vont pouvoir automagiquement régler plus de 300 bugs bloquant pour la release ? j'aimerai bien qu'on m'explique la méthode parce que ça pourrait intéresser beaucoup de monde. Je trouve que Dunc-Tank manque de transparence sur ce point.

              Ben disons que le travail des mainteneurs ne change pas beaucoup pendant le passage de testing à stable. Je cite une courte phrase du livre de Raphaël Hertzog (j'espère que je vais pas aller en prison pour ça) :
              Le Release Manager aura préalablement prononcé une période de freeze (gel), où il devra approuver chaque mise à jour de testing. Le but est d'empêcher toute nouvelle version (et ses nouveaux bogues) et de n'approuver que des mises à jours correctives.
              Puis il explique que le release manager est le seul à pouvoir modifier les paquets.

              Avec le nombre de paquets dans Debian, ça représente quand même du boulot.
  • # Hum ?

    Posté par . Évalué à 10.

    http://www.dunc-tank.org/about/board.html

    Elle est bizarre leur tribune...
  • # Debian...

    Posté par . Évalué à 10.

    Debiaaan, ton univers impitoyable
    Debiaaan, glorifies la loi du plus lent
    Debiaaan, et sous ton retard implacable
    Debiaaan tu ne redoutes que la mort

    On aurait pas un peu la démocratie à fleur de peau chez Debian ? Parce que virer le garçon c'est une chose, lui trouver un remplaçant en est une autre...
    • [^] # Re: Debian...

      Posté par . Évalué à -1.

      > Debiaaan tu ne redoutes que la mort

      Non. Je propose :
      - "Debiaaan tu ne redoutes qu'Ubuntu".

      Mais ça sonne horriblement moche.
      • [^] # Re: Debian...

        Posté par . Évalué à -5.

        Tu n'as pas d'autre connerie a dire, parce que franchement là tu atteins des niveaux record. Ici, Ubuntu n'a strictement rien a voir la dedans et tu te ramène avec ton gros troll velu.
        • [^] # Re: Debian...

          Posté par . Évalué à -1.

          > Tu n'as pas d'autre connerie a dire

          C'était tout à fait sérieux.
          D'ailleurs je vais en faire un disque.
  • # LWN : Debian s'enterre dans les résolutions

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    http://lwn.net/Articles/200311/

    People who have been following the discussions in the Debian Project know that the developers currently have a few outstanding general resolutions to consider - and the small task of getting a new distribution out by the end of the year. Now, it seems that some developers feel that the best way to push things forward is with a new resolution recalling project leader Anthony Towns - apparently for a perceived conflict of interest resulting from his participation in the Dunc-Tank effort. There have been many seconds, but also a counter proposal reaffirming support for Mr. Towns. And, for good measure, there's another resolution calling for a freeze on general resolutions.

    Traduction :
    Les gens qui ont suivi les discussions au sein du projet Debian savent que les développeurs ont actuellement quelques résolutions exceptionnelles à examiner - ainsi que la modeste tâche de sortir une nouvelle distribution avant la fin de l'année. Maintenant il semble que certains développeurs pensent que le meilleur moyen de faire avancer les choses est de proposer une nouvelle résolution afin de remplacer Anthony Towns, le leader du projet, et ceci car ils percoivent un conflit d'intérêt du fait de sa participation au projet Dunc-Tank. Il y a eu plusieurs soutiens à cette proposition mais également une contre-proposition qui réaffirme son support à Anthony Towns. Enfin, pour faire bonne mesure, il y a une autre résolution demandant un gel des résolutions.

    Je pense que le meilleur commentaire de ce gachis c'est celui-ci (trouvé sur LWN) :

    Is it just me, or is this starting to sound like a Monty Python sketch?
  • # Le projet Debian traverse donc une crise identitaire majeure,…

    Posté par . Évalué à 6.

    C'est le moins que l'on puisse dire. Sans vouloir troller sur «Mark Shuttleworth a-t-il eu tort ou raison, a-t-il accéléré ou ralenti la sortie de crise (parce qu'on espère bien que la grande distribution qu'est Debian ne va pas finir aussi piteusement.)* de Debian, une distribution particulièrement emblématique*» je comprends de mieux en mieux les raisons qui ont fait que le contributeur Mark Shuttleworth ait fini par forker.

    J'espère sincérement que Debian va se rétablir, parce qu'au temps ou j'avais tâté de la Mandriva (Mandrake à l'époque), il a fallu Debian pour que je sois convaincu. C'est à la fois subjectif, mais aussi objectif : aujourd'hui, sur mon Ubuntu, je ne me semble pas être vraiment sorti du giron de Debian, peut-être à tort, j'en conviens. Je considère quand même que c'est toujours plus ou moins ma distribution aussi. Donc, oui, ça me pince le c½ur.

    Au passage, des développeurs de Debian accpetent-ils de donner leurs visions des futurs possibles voire probables de Debian, des solutions nécessaires pour s'en sortir, des conséquences sur les autres distributions. ?

    * Oui, je sais : «Parle pour toi». Mais même si des disrtibutions comme Red Hat (dontFedora) ou SUSE sont aussi des poids lourds entre autre historiquement, peut-être plus que Debian. Cette dernière reste une référence pour beaucoup de monde. Sans dire que c'est la meilleure, force est de reconnaître son extraordinaire vivacité, au moins jusqu'à un passé proche. Alors pas de guerre de distributions. Merci.
  • # Note sur les NdM

    Posté par . Évalué à 4.

    NdM : Cette dépêche représente uniquement l'avis de son auteur sur le sujet, il est cependant intéressant de souligner les mouvements actuels au sein du projet Debian.

    Je tiens a souligner que c'est un avis partagé par d'autres développeurs et biaiser la news comme ceci est tout bonnement inacceptable.

    De plus la news était parfaitement objective par rapport à celle postée en première page concernant dunc-tank.
    • [^] # Re: Note sur les NdM

      Posté par . Évalué à 10.

      Et si ils n'avaient pas mis cette note, ils y en auraient eu certains qui n'auraient pas manqué de dénoncer la partialité des modos.

      Quand il faut chier au goût de tout le monde.
      M'etonne pas qu'il y ait de moins en moins de dépêches.
      Moi qui ne connait absolument rien aux débats, je suis content qu'on me mette en garde.
      • [^] # Re: Note sur les NdM

        Posté par . Évalué à -3.

        Sachant que la note ne reflète pas l'avis de bon nombre de personnes. Il vallait mieux s'abstenir ou ne pas dire que c'était uniquement l'opinion du posteur de la dépêche mais que cette opinion n'était pas partagée par tout le monde.
        • [^] # Re: Note sur les NdM

          Posté par . Évalué à 2.

          Je suis tout seul à ne pas voir d'avis ou d'opinions dans cette dépèche ?
          De quel avis parlez vous ? Je ne voit que des faits.
          • [^] # Re: Note sur les NdM

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Prétextant que l'initiative dunc-tank n'est pas affiliée au projet, il a complètement éludé toute discussion, et imposé son idée.

            Un tel comportement — en particulier de la part du Project Leader — est naturellement propice à se poser des questions quant à la capacité de celui-ci de représenter le Projet.


            Tu ne voit toujours que des faits ?? Moi, j'y voit quand même plutôt une attaque en règle du DLP ...
            • [^] # Re: Note sur les NdM

              Posté par . Évalué à 2.

              Le DPL est passé en force, c'est un fait.

              Les développeurs debian ont lancé une procédure de destitution, encore un fait.

              Ensuite l'auteur de la nouvelle ne fait qu'établir un lien de cause à conséquence. Il ne dit même pas qu'il se pose la question sur la capacité du DPL à représenter le projet, il dit juste qu'il est normal que certains se la posent.
              Quelle opinion exprime-t-il ?
              • [^] # Re: Note sur les NdM

                Posté par . Évalué à 3.

                Prétextant que l'initiative dunc-tank n'est pas affiliée au projet, il a complètement éludé toute discussion, et imposé son idée.


                Et ce participe présent il est objectif et factuel lui aussi ?
                Il n'a pas comme une légère connotation de quelqu'un qui prend parti ?
              • [^] # Re: Note sur les NdM

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                > Il ne dit même pas qu'il se pose la question sur la capacité du DPL à représenter le projet, il dit juste qu'il est normal que certains se la posent.

                Bah, retournes en cours de Français, étudie les figures de style, et cherche "pretexte" dans le dictionnaire. Si tu ne vois rien de subjectif dans ce texte, on est en droit de se poser des questions sur tes compétences dans la langue de molière.
        • [^] # Re: Note sur les NdM

          Posté par . Évalué à 10.

          Faut arrêter de pinailler


          NdM : Cette dépêche représente uniquement l'avis de son auteur sur le sujet, il est cependant intéressant de souligner les mouvements actuels au sein du projet Debian.

          Ca veut simplement dire que les modos ne prennent pas parti . En plus le reste de la phrase qui parle de la polémique montre bien que l'auteur n'est pas seul à avoir cette opinion. "Les mouvements" c'est pas l'auteur tout seul qui les provoque.
          C'est une tournure de phrase fréquente, y compris sur les sites de presse qui publient des opinions.

          Ils avaient simplement pas envie de mettre les doigts dans ce panier de crabe et auraient pu tout aussi bien refuser la news.
          Ah mais non y'aurait eu un journal pour dénoncer la censure.
          Et si elle avait été en première page, on aurait vu débarquer un afficionados d'une distrib concurrente débarquer et balancer "On s'en tape de la vie des debianneux"

          Franchement je leur tire mon chapeau de continuer à faire leur boulot et prendre des pincettes. Perso, j'aurais jeté l'éponge depuis longtemps.
          Lâchez les 5 mns.
  • # Ah...Debian...

    Posté par . Évalué à -5.

    C'est l'une des raisons qui font que j'ai arreté de l'utiliser, j'en ai marre de ce ratio bruit/info bien supérieur à 100 sur toutes les listes debian. Ils se prennent tous pour le leader, la "démocratie participative"...
    Heureusement qu'il y a Ubuntu qui maintient la cohérence et le bateau à flot. Perso je suis de plus en plus pessimiste qud je vois toutes ces polémiques parce que un quidam a décidé que pour lui ça n'allait pas...
    Il serait bien que Debian trouve un vrai leader qui serait capable de faire le ménage et vraiment diriger la distribution.
    Dunc-Tank est une bonne idée pour lutter contre les querelles politiques intestines et inutiles du projet...
    • [^] # Re: Ah...Debian...

      Posté par . Évalué à 7.

      Ben moi je la trouve plutôt bien la démocratie participative. Le dirigeant viole la constitution pour ses propres intêrets et le peuple peut choisir de l'evincer. Tiens il est oû le danger du populisme là-dedans. Ca avance moins vite, mais pour Ubuntu il reste à souhaiter que le despote sera éclairé sinon on sait pas si ils vont pas avancer plus vite dans la direction ... du précipice.

      J'ai marché dedans ?
      • [^] # Re: Ah...Debian...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        >> Le dirigeant viole la constitution pour ses propres intêrets

        Faire un appel aux dons pour aider à la sortie de Etch en Décembre tu appelle ça "ses propres intérêts" ?
        • [^] # Re: Ah...Debian...

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui c'est vrai j'aurais pu formuler ca de façon plus neutre mais je voulais insister sur les l'organisation par sur la polémique pour laquelle je ne saurais prendre parti d'ailleurs , étant donné que n'y entends rien.
    • [^] # Re: Ah...Debian...

      Posté par . Évalué à 3.

      il y aurait bien Staline mais il est mort il y a quelques 50 ans.
    • [^] # Re: Ah...Debian...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      En te lisant je me disais, c'est marrant, c'est aussi stupide que ce qu'un guignol a écrit sur le blog de MadCoder.

      Et puis j'ai vu ton pseudo.

      Il serait bien que Debian trouve un vrai leader qui serait capable de faire le ménage et vraiment diriger la distribution.

      Mais tu devrais être super content, parce que le DPL actuel fait un super boulot de ménage. Il a réussi à énerver (et violemment), le seul FTP-master actif, le responsable de la presse, et des mainteneurs de SELinux, KDE, GNOME, la glibc, SANE, Mozilla, et j'en oublie. Une fois que tous ces méchants râleurs seront partis, c'est sûr, ça va aller mieux.
      • [^] # Re: Ah...Debian...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ah, la menace de 'on va partir' revient au galop ...

        Et oui, Debian a déjà connu des départs violents sur des postes à haute visibilité, et elle s'en est chaque fois sortie renforcée.

        Depuis que Joerg Jaspert fait de l'obstruction au traitement de NEW, Jeroen van Wolfellar s'y implique de nouveau, au moins pour les NEW qui sont importants pour la release.

        En ce qui concerne le "responsable de la presse", Joey Schulze n'est pas seul, il y a Alexander Schmehl aussi, et depuis la création de debian-publicity, je peux t'assurer qu'on a des remplacants potentiels si nécessaire.

        Pour toutes les autres équipes que tu mentionnes, il y a des mainteneurs des deux opinions (sauf peut-être sane) et les paquets sont suffisamment importants pour trouver des mainteneurs remplacants si nécessaire.

        C'est ton droit de dire du mal de dunc-tank, et d'être aussi négatif que possible, mais arrête de proférer des scénarios catastophes qui n'ont pas lieu d'être.
        • [^] # Re: Ah...Debian...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Parce que tu crois vraiment qu'on trouve des remplaçants compétents pour maintenir les paquets ou administrer les machines comme ça ? Sur la dernière année, plusieurs personnes ont abandonné progressivement l'équipe GNOME, et faute de remplaçants ce sont principalement deux développeurs qui s'occupent d'une centaine de paquets. Je doute que les autres équipes aient moins de difficultés à recruter.

          Franchement, arrête le délire. Des gens comme Manoj ou Joey qui partent, ils ne sont pas remplaçables. Pas comme ça. Et pas sans de gros retards.
      • [^] # Re: Ah...Debian...

        Posté par . Évalué à 3.

        Jar Jar, pourrais-tu m'expliquer pourquoi il y a si peu de ftp-mastert? C'est un truc que je n'ai jamais compris, et à chaque fois ça revient sur le tapis. Et aussi, comment se fait-il qu'Anthony Towns ait été élu DPL, si apparemment il pose tant de problèmes (il devait en être de même avant son élection, non?).


        note: ce sont de vraies questions
        • [^] # Re: Ah...Debian...

          Posté par . Évalué à 2.

          il y a peu de ftp-master parce que ce sont des postes clés : ce sont les seuls responsables légalement de ce qui est offert par debian; ni les mainteneurs de paquet, ni les release managers n'ont cette responsabilité. C'est un poste assez exigeant, il y a pas mal de sélection à l'entrée.

          Anthony Towns a été élu parce que cette année, il a été considéré meilleur que les autres par ceux qui ont voté (ce n'est pas un vote à l'unanimité cependant, faut pas rêver, donc il a effectivement posé des problèmes à certains dès le début) : il faut savoir que le DPL n'est élu que pour un an, et qu'ensuite on recommence. Comme pas mal de gens pensent que le DPL ne sert pas à grand chose (il n'y a pas qu'en politique que l'abstention peut être dangereuse), des gens peuvent passer à l'usure. Et il faut voir aussi qu'un candidat parfait, ca n'existe pas, c'est juste que selon le candidat, il va poser des problèmes qui impactent plus ou moins les uns ou les autres.
          • [^] # Re: Ah...Debian...

            Posté par . Évalué à 1.

            C'est marrant de considérer l'abstention comme dangereuse, alors que finalement, le danger, ce sont ces minorités qui cherchent à imposer leur système à ceux qui n'en veulent pas.
    • [^] # Re: Ah...Debian...

      Posté par . Évalué à 6.

      C'est vrai qu'Ubunu et son jacobinisme (et son marketing impossible à assumer), ça marche super bien en ce moment...

      2 maj foireuses assez scandaleuse en plein foin/buzz "LTS" et "linux pour les humains" qui ne toucheront plus jamais à la console soit disant, sans compter la dernière sur Flash (soit disant faut pas activer les backports, sauf qu'ils sont activables en 2 clicks sans avertissement, encore une maintenance pas assumée). Un desktop-cd comme cd par défaut, qui foire 2 fois sur 4, quand Knoppix à coté boot correctement...

      Quelle naïveté de croire qu'un bon gros chef autoritaire va tout régler par un coup de baguette magique.
  • # Commande debian

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    apt-get remove --purge towns

    ->[]

    Debian est mal barrée avec ce gus en tant que DPL
  • # Mark Shuttleworth DPL!

    Posté par . Évalué à 4.

    La vraie question, c'est: " Quand est-ce que Mark sera DPL pour faire avancer le bousin?".

    Maintenant, lancez les cailloux!
    • [^] # Re: Mark Shuttleworth DPL!

      Posté par . Évalué à 6.

      Nan il faut séparer les pouvoirs.
      Y'a pas une américaine milliardaire d'origine iranienne qui s'est payé un voyage dans l'espace pour 25 millions de $ ? :D
  • # Dire du mal de Debian

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    Et après on s'étonne que des gens viennent du mal de Debian sur la tribune... Forcément ! Avec des tels exemples de concussion, corruption, prévarication, conflits d'intérêts et népotisme, alors oui, c'est sûr, faut s'y attendre, hein !
    C'est pas avec Ubuntu que ça arriverait, ça ! Tss tsss.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.