Freeduc-cd 1.1

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Fabien Penso.
Étiquettes :
0
7
nov.
2002
GNU
OFSET met à disposition la version 1.1 du cédérom Freeduc. En plus des suppressions de bugs, de nouvelles applications ont été ajoutées comme WIMS et GRASS. Comme d'habitude, plus d'informations dans la Zone Freeduc. Le système cédérom «live» de Freeduc ne nécessite aucune installation pour son utilisation. D'un point de vue utilisateur, le système utilise XFCE et les applications sont accessibles depuis différents tiroirs.

L'idée du système cédérom «live» de Freeduc est de rendre très facilement disponible aux utilisateurs - des enseignants essentiellement - les applications libres éducatives.

D'un point de vue technique, c'est basé sur KNOPPIX/Debian, ce qui nous permet de facilement ajouter et mettre en paquet des logiciels supplémentaires.

Aller plus loin

  • # Changelog extrait de l'annonce

    Posté par  . Évalué à 1.

    The 1.1 version will come with some bugs
    fix (in particulary the one that prevent X window to start automaticly
    in some computer) and a pre-installed WIMS server.

    Wims is a kind of wonderfull tools, it is a web based math server. It
    allows the teacher to organize virtually mathematic lesson. Wims is also a fine example of the share philosophy within the free software
    community as it is heavily based on other Free Software as Maxima, Pari, Povray, etc.
  • # les photos d'écran sont impressionantes !

    Posté par  . Évalué à 1.

    les photos d'écran sont impressionantes quand on pense qu'il n'y a pas besoin d'installation pour utiliser tous ces softs grâce au Cd bootable !
    • [^] # Oui mais ..

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      une distribution sur cd bootable ca demande plus de ressources qu'une distribution classique.
      Et comme l'équipement informatique utilisé dans l'éducation est souvent assez ancien, ca risque de poser des problèmes.
      Qu'elle est la config minimale ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.