Gaël Duval fait le point sur Mandrake

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
10
déc.
2003
Mandriva
Dans un interview accordé à JDnet, Gaël duval fait le point sur l'année 2003 de Mandrake après les problèmes qu'ils ont connu. Il parle aussi de Red Hat et SuSE ainsi que des perspectives 2004 pour Mandrake.

Il y annonce la fin du plan de redressement de Mandrake pour le printemps prochain ainsi que la sortie de nouveaux produits en direction des entreprises pour l'année 2004.

Donc des bonnes nouvelles pour LA distribution française ;-)

Aller plus loin

  • # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

    Posté par . Évalué à 7.

    Donc des bonnes nouvelles pour LA distribution française ;-)

    Et bientôt LA distribution européenne vu que les capitaux de SuSE vont devenir américains !
    • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

      Posté par . Évalué à 7.

      si le "LA" signifie l'unique, ba c'est pas le cas. Un petit tour sur Distrowatch me donne comme distribution française :
      AbulÉdu, DemoLinux, Drinou, Flonix, Freeduc, GeeXboX, LinuxConsole, Mandrake, Nasgaia, Oralux, SystemRescue.
      Et vu que la Nasgaia 1.0 va bientôt sortir et promet énormément, je conseillerais plutôt de mettre "la distribution française la plus populaire actuellement"...
      • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

        Posté par . Évalué à 5.

        Je reprend le ton de l'article et j'ai compris, comme beaucoup de monde je pense, "LA" dans le sens de "la distribution majeure".

        Bien sûr que je n'oublie pas le travail de mes concitoyens français et européens !
        • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

          Posté par . Évalué à 4.

          Hmmm non, je dirai plutôt la distribution "commerciale" française.
          C'est ce qui la différencie des autres dictributions françaises.

          Le fait qu'une distrib soit fournie par une société, c'est rassurant pour un daissideur ou pour le service public. Pour le DLFPiste moyen, c'est plutôt un détail.

          Tiens je viens de parler de service public ; il serait temps qu'ils se mettent à Linux nos ministres. On ne sort pas de l'ENA nous, alors ils devraient y arriver... Allez, tous avec moi :
          Raffarin au MandrakeClub !
          Raffarin au MandrakeClub !
          Raffarin au MandrakeClub !
          • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

            Posté par . Évalué à 1.

            mouais... mais bon.. J espere que Raffarin ne le fera pas, je prefere qu il s occupe de gerer son travail, a part rendre visite et faire des conneries pour l instant je ne l ai pas vu faire grand chose.
            • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

              tu veux dire à part la réforme du régime des retraites dont tous les gouvernements parlent depuis 20 ans sans avoir le courage de s'y attaquer ?
              • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                Posté par . Évalué à 3.

                arf...
                de la politique sur linuxfr..
                En tout état de cause et de toute façon, une reforme des retraites qui allonge la durée du travail dans un pays avec trois millions de chomeurs est très probablement une bonne grosse connerie, comme toute logique idéologique sais faire.
                Ce genre de débat n'a pas sa place ici tu ne trouves pas ?
                • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Un débat à sa place ici s'il est issu d'une problèmatique qui concerne en particulier linux mais qui peu avoir des répercussions beaucoup plus vastes...et politiques. On peut très bien voir linux comme un magnifique exemple de travail collaboratif dans la gratuité et pour le plaisir de donner (svp pas de troll sur la gratuité, je trouvais la phrase plus belle comme ça c'est tout ). Des fois je me dis que linux est la preuve vivante qu'une société plus solidaire est possible. En ce sens il n'y a pas plus politique que linux...
                  • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Snif ... c'est beau ... ;)
                    Non sans rire, je t'approuve à fond... m'enfin le discours de soutient aux exploits de notre cher premier ministre déborde du thème principal du forum.
                    Le poitevin sur sa pente rude (sic) ne parle pas de logiciels libre/gratuité/travail collaboratif dans sa reforme de retraite.

                    Maintenant, à ce propos, il devrait peut être penser aux logiciels libres qui lui feraient gagner quelques précieux deniers.
                    bref.
    • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

      Posté par . Évalué à -1.

      Moi qui croyais naivement qu'une des forces du libre, c'etait son cote international. Ca m'attriste un peu de voir qu'on fait encore dans le cocardisme facile.

      Ca me fait penser, toutes proportions gardées, aux trolls d'il y a quelques mois sur Slashdot, ou certains demandaient de boycotter Mandrake car soutenir Mandrake c'est soutenir la France, donc la dictature en Irak.

      C'est clair que c'est valorisant pour la France que des francais aient pris l'initiative, en partie réussie, de democratiser Linux et qu'ils arrivent a s'en tirer financierement (ce qui a mon avis est plus interessant que de voir 11 gus en short reussir a taper dans un ballon), mais de la a insister (surtout sur un site francophone).

      [-1, Troll]
      • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

        Posté par . Évalué à 5.

        Il n'y a rien de mal à être fier de notre distrib' française tout en sachant qu'elle est reconnue internationalement et que bien évidemment elle intègre des logiciels libres développés par des personnes originaires des 4 coins du Monde.

        Il n'empêche que pour nous français (enfin à l'époque), on pouvait se dire : "Tiens je vais prendre une 'tite Mandrake, c'est français et pas mal ficellé, et surtout bien françisé, alors qu'avec la RedHat, bah c'est américain, tu n'as pas la fierté de son origine, et au niveau traduction français c'est pas mauvais mais c'est pas non plus impec' (cf certains manuels).

        Il en va de même pour nos voitures, notre gastronomie, nos avions (Airbus et notre regretté Concorde)... On est bien content que çà soit français mais également content que çà soit reconnu internationalement.
      • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        > Ca me fait penser, toutes proportions gardées, aux trolls d'il y a quelques mois sur Slashdot, ou certains demandaient de boycotter Mandrake car soutenir Mandrake c'est soutenir la France, donc la dictature en Irak.

        Ya pas que sur slashdot que ça pense comme ça. Ya aussi des gens trés bien comme le secrétaire adjoint à la Défense Américaine Paul Wolfowitz. Sauf que ce garçon a les moyens de réellement boycotter la France... et quelques autres pays par la même occasion.
        http://fr.news.yahoo.com/031210/202/3jh22.html(...)

        Personnellement je ne voit absolument rien de mal a soutenir notre petite entreprise nationale qu'est Mandrake tant que ça ne signifie pas de conspuer les "concurrents" étrangers.
        Il me parait tout a fait honnête de promouvoir Mandrake dés que l'occasion se présente sans tomber dans les travers du protectionnisme américain à outrance.
      • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

        Posté par . Évalué à 10.

        il n'y a aucun mal a apprécier un effort national industriel.

        n'oublions pas qu'un effort francais peut aussi être utile à une industrie informatique francaise. il n'y aucun mal à cela.

        ensuite, cela peut s'inscrire dans un cadre européen puis international etc.


        et personnellement, je pense qu'il faut INSISTER sur cela parce que l'industrie informatique en france est moriboooonde et cela est mauvais pour NOUS mais aussi pour un marché international SAIN (non, je considère pas sain que tout soit américain et défié par seulement la chine et quelques _petites_ sociétés israeliennes ou japonaises, finlandaises et autres)

        et ce n'est absolument pas un discours anti-étranger, je suis aussi fervent client apple et redhat. que le meilleur gagne, mais alors, il faut au moins saluer des efforts locaux de faire mieux.

        aimer son pays n'est pas un crime.

        cela ne me fait pas penser aux appels à boycott des farfelus de slashdot qui est injuste et complètement hors sujet.
        • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Oui, tout à fait d'accord. Pour une fois que l'on a un produit industriel qui a un potentiel, pourquoi ne pas chercher à l'aider ?
          Croyez-vous que les Américains ont des états d'âme en soutenant leurs industries à bout de bras ?
          Et bien non : cf l'acier, Boeing, Intel (qui peut se payer un proc à 1500$ à part l'armée américaine ???) et bien d'autres.
          C'est dommage que l'état ait dépense 450 millions d'euros dans Bull et ne daigne même pas intervenir pour Mdk (un 'trou' de 4 millions 'seulement') mais d'un autre côté, cela n'en rajoute que du mérite à Mdk !

          Rien de franco-Français là-dedans : Mdk correspond à mes besoins, donc je soutiens. Il se trouve qu'elle est basée en France et que cela fait bosser des Français. Je ne vois pas qui peut être contre avoir des emplois très qualifiés en France ...
        • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

          Posté par . Évalué à 6.

          Tout à fait d'accord. Il n'y a pas de "anti-étranger" là dedans - d'un coté, il ne faut pas tomber dans le "syndrome Bull" qui a consisté à privilégier au niveau national une entreprise française peu performante, de l'autre ce n'est pas une raison pour dénigrer tout ce qui est français et j'ai l'impression que c'est pourtant souvent le cas.

          Donc pour résumer mon point de vue : que le meilleur gagne, mais si c'est MandrakeSoft, alors c'est encore mieux car c'est la France/l'Europe, et donc directement nos emplois : quand je vois la difficulté qu'ont certains de mes amis et ma famille à trouver un travail dans le domaine de l'informatique alors qu'ils ont tous des bac+5/8/école d'ingé. etc., c'est très inquiétant ! Surtout que la plupart du temps c'est pour faire de la gestion, du conseil ou du technico-commercial... La raison en est simple à mon avis : la grande majorité des entreprises phare en informatique sont américaines ou asiatiques et donc les emplois les plus intéressants dans le domaine de la recherche & développement sont outre atlantique...

          D'ailleurs, c'est intéressant de comparer la situation avec celle de l'aéronautique/aérospatiale : sans Airbus et Ariane que serait la technologie Européenne dans ce domaine ? Et malheureusement ce sont des projets qui ont du être soutenus à bout de bras par les gouvernements. On dirait qu'il faut décréter pour réussir ici.

          Et pour en revenir à l'informatique, je suis un peu perplexes vis à vis de projets comme Debian (par exemple) : je suis conscient que c'est un superbe projet, avec plein d'idéaux derrière et je suis vraiment heureux que ça existe, mais comment un tel projet peut-il à terme créer des emplois ? [ pas la peine de troller, c'est juste une question que je me pose ! :-) ]

          D'un autre coté, il me semble que MandrakeSoft, même si cette société ne fait vivre (directement) qu'une cinquantaine de personnes, est plus en ligne avec ma conception d'un idéal pour l'avenir car elle associe un fort engagement logiciel libre à la réalité économique et sociale, qui est une économie de marché.

          J'aimerais beaucoup connaître vos points de vue les plus divers sur ces sujets qui sont à mon avis clé pour l'avenir de notre société européenne...
          • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

            Posté par . Évalué à 9.

            Parfaitement d'accord. Avec tout.

            Si l'état peut aider MandrakeSoft, c'est avant tout en devenant client.
            Personnellement, ça m'embête un peu de payer des impôts pour (en partie) engraisser Microsoft alors que cet argent pourrait servir à payer des emplois en France.

            Pour ce qui est des autres distributions, je pense que chacune a sa place. Je comprends qu'on préfère des trucs 100% libres et gratos comme Debian, mais :
            - des fois c'est bien de pouvoir passer un coup de fil à un fournisseur quand on a un problème. Je sais, quand on utilise Linux quotidiennement depuis quelques années, on voit peut-être pas l'intéret.
            - payer pour Linux, c'est pas "la honte". C'est aussi lui reconnaître une valeur. Ca n'enlève pas les qualités de "libre" à Linux.

            De toutes façons, Mandrake Debian et autres : l'essentiel est qu'il y ait le choix.
          • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Mandrake correspond à une réalité économique.
            Debian ne joue pas dans la même cour, pour moi, c'est une meta-distribution à partir de laquelle on peut en faire d'autres.
            En comparant les distros aux PC, Mandrake est une machine prête à l'emploi tandis que Debian est une machine en kit.
            Ma conviction est qu'il y a de la place pour les deux et que les deux sont nécessaires.
            • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Moi j'ai une debian, et je ne te comprend pas.

              Metadistribution, machine en kit ? Etrange ! Je n'ai rien de tout cela.

              Mais j'ai mis un cd, j'ai fait un apt-get, un peu de config et puis voilà c'était fait. C'est une démarche similaire aux autres (redhat, mandrake, ...) mise part que la configuration se fait souvent à la main (dans un éditeur et avec mc).
              • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Tu démontres bien ce que je dit :
                «j'ai mis un cd, j'ai fait un apt-get, un peu de config .... la configuration se fait souvent à la main (dans un éditeur et avec mc). ».
                Je comprend bien tout ça, mais ce n'est simple que pour nous, pas pour des gens "normaux" !

                Voici une autre image relative aux meubles :
                Je me suis acheté un grand bureau chez un gros marchand scandinave : j'ai passé pas mal d'heures à l'assembler. Chez un autre marchand, un livreur m'aurait apporté de bureau tout monté.
                Dans le premier cas, c'est Debian, dans l'autre c'est Mandrake.

                Autre exemple : dans une Mandrake 9.2, OpenOffice.org est prêt pour l'emploi. Si on ne le veut pas, il faut l'enlever.
                Pour obtenir la même chose avec Debian, il faut charger OOo, le correcteur orthographique qui va bien, le déclarer au fond de la config et déclarer les bonnes fontes qui seront lissées.
            • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

              Posté par . Évalué à 4.

              Je pense que vous sous-estimez Debian.

              A mon avis, la debian a un train d'avance sur toutes les distributions et sa domination va aller croissant. Car :
              - elle a le meilleur systeme de mise a jour, dpkg, apt, dselect and co (deplus gratuit). Sur ce point les autres ont en partie rattrape le retard en terme technique (uniquement). Mais
              - c'est la seule a avoir pousse l'idee du libre avec succes dans la gestion de la distribution. Il y a plus de 1000 mainteneurs debian et ca marche.
              L'avantage ? Une perennite a toute epreuve. Quid de Suse apres le rachat de Novell, exemple de Redhat qui reste libre mais perd son aspect gratuit dans la pratique. Avenir de Mandrake (sur le long terme on entend bien).

              Autre point: Debian a resolu depuis longtemps le probleme de perennite / longevite / stabilite / maintenance d'une distribution avec les cibles stables, testing et unstable. Tres important dans le milieu professionnel.

              Redhat l'a compris et a lance le projet fedora pour avoir une distrib basee sur une communaute et separer sa branche professionnelle pour assurer une plus grande longevite a ses distribs pro.
              Bref si on regade de plus pres, Redhat se colle au modele Debian. A la difference que :
              - Debian est et restera gratuit (et libre mais redhat est encore libre aussi) dans la pratique
              - Debian a de nombreuses annees d'experience dans cette gestion. Redhat demarre a peine.

              Il y a aussi des signes, comme HP qui vient d'annoncer son extension du support de la debian.

              Debian est en train de devenir la distribution majeure de Linux et je ne vois pas comment cela pourrait s'arreter.
              Pour le grand public, aucune distrib n'est prete encore et les differences s'estomperont d'ici la conquete du poste client.
              • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                Posté par . Évalué à 0.

                Tout-a-fait d'accord.

                Debian n'est pas particulierement facile a utiliser pour un neophyte, mais c'est une bien meilleure base pour batir une distrib que RawHide et ses infames rpms. Donc pour faire une distrib simple a utiliser, a configurer, il faudrait:
                1) Prendre Debian comme base
                2) Choisir les logiciels par defaut, et limiter leur nombre au maximum (un seul browser, un seul mailer, un seul desktop... L'utilisateur installera d'autre soft s'il les veut)
                3) Faire des outils de config graphiques

                Tiens... C'est justement ce que fait Lindows. Dommage que ce soit pas libre, que le nom soit merdique et qu'ils font se logguer l'utilisateur en root par defaut.
                • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Cette distribution existe, elle est hipanophe est s'appelle GNU/linex. Contrairement à Lindows elle est libre. http://www.linex.org/(...)
                • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                  Posté par . Évalué à 2.

                  > 1) Prendre Debian comme base
                  > 2) Choisir les logiciels par defaut, et limiter leur nombre au maximum (un seul
                  > browser, un seul mailer, un seul desktop... L'utilisateur installera d'autre soft s'il les
                  > veut)
                  >3) Faire des outils de config graphiques

                  Tiens c'est justement exactement la Mandrake 9.2 Discovery. A non, ils n'ont pas comme Debian, enfin... il y a un noyau Linux, un XFree, du Perl, etc. Pareil que Debian quoi :-)

                  > Tiens... C'est justement ce que fait Lindows. Dommage que ce soit pas libre, que le
                  > nom soit merdique et qu'ils font se logguer l'utilisateur en root par defaut.

                  Ah tiens... Mandrake est libre, et ils ne sacrifient pas les principes de sécurité de base (pas de root par défaut). En plus, Mandrake n'est pas américain.

                  C'est agaçant, hein ?
              • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                Posté par . Évalué à 4.

                > A mon avis, la debian a un train d'avance sur toutes les distributions et sa
                > domination va aller croissant. Car :

                j'entends dire ça depuis des années de la part des pro-debian :)

                > elle a le meilleur systeme de mise a jour, dpkg, apt, dselect and co (deplus
                > gratuit). Sur ce point les autres ont en partie rattrape le retard en terme technique
                > (uniquement).

                URPMI est aussi bien avec en plus RPMDrake qui donne la possibilité de tout faire à la souris.

                > c'est la seule a avoir pousse l'idee du libre avec succes dans la gestion de la
                > distribution.

                Dans la mesure où Red Hat & Mandrake sont très à cheval sur la notion de logiciel libre, je n'ai pas du tout la même opinion que toi. Il me semble que la présence de packs RH ou Mandrake dans les magasins par exemple, donne une visibilité au logiciel libre bien supérieur que Debian.

                > Avenir de Mandrake (sur le long terme on entend bien).

                La communauté Cooker est énorme ! Si MandrakeSoft disparait, je doute fortement que Mandrake disparaisse - ça a d'ailleurs failli arriver il y a presque un an et on a vu comment ça s'est passé sur les listes de diffusion...

                > Autre point: Debian a resolu depuis longtemps le probleme de perennite /
                > longevite / stabilite / maintenance d'une distribution avec les cibles stables, testing
                > et unstable. Tres important dans le milieu professionnel.

                Excuses-moi mais ça c'est une blague - tu ne peux pas connaitre le milieu professionnel et écrire ça - dans le milieu professionnel on achète le plus souvent une solution et les garanties qui vont avec (je ne dis pas que c'est bien).

                > Redhat l'a compris et a lance le projet fedora pour avoir une distrib basee sur une
                >communaute et separer sa branche professionnelle pour assurer une plus grande >longevite a ses distribs pro.
                >Bref si on regade de plus pres, Redhat se colle au modele Debian. A la difference >que :
                >- Debian est et restera gratuit (et libre mais redhat est encore libre aussi) dans la >pratique
                >- Debian a de nombreuses annees d'experience dans cette gestion. Redhat >demarre a peine.

                Et si on regarde de plus près : Mandrake a ce modèle depuis 5 ans et au niveau innovation, il me semble que cette distribution fait énormément, conséquence évidente du fait que c'est une distribution dite "commerciale".

                > Debian est en train de devenir la distribution majeure de Linux et je ne vois pas
                > comment cela pourrait s'arreter.

                Ecris que c'est ce que tu souhaites, mais ce n'est pas la réalité du tout. La distribution majeure de Linux, c'est Red Hat - ce serait être aveugle de ne pas le constater.

                >Pour le grand public, aucune distrib n'est prete encore et les differences
                >s'estomperont d'ici la conquete du poste client.

                Mouhais.
                • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                  Posté par . Évalué à 1.

                  URPMI n'est pas aussi abouti que apt (ex: gestion des suggestions,...) et il y a aussi des front-ends graphiques sur debian. Mais en disposer aussi en mode console est un enorme plus.

                  >> c'est la seule a avoir pousse l'idee du libre avec succes dans la gestion de la
                  >> distribution.

                  >Dans la mesure où Red Hat & Mandrake sont très à cheval sur la notion de logiciel libre, >je n'ai pas du tout la même opinion que toi. Il me semble que la présence de packs RH >ou Mandrake dans les magasins par exemple, donne une visibilité au logiciel libre bien >supérieur que Debian.

                  Tu n'as pas compris. La distribution debian est geree par une communaute et non par une entite quelconque (societe dans le cas de mandrake). Rien a voir avec la visibilite mais la perennite.

                  > La communauté Cooker est énorme ! Si MandrakeSoft disparait, je doute fortement >que Mandrake disparaisse - ça a d'ailleurs failli arriver il y a presque un an et on a >vu comment ça s'est passé sur les listes de diffusion...

                  Ce n'est pas les listes de diffusion qui comptent, mais les gens qui font le boulot. Si mandrakesoft disparait la distrib mandrake va perdre ses forces vives.

                  > Excuses-moi mais ça c'est une blague - tu ne peux pas connaitre le milieu professionnel et écrire ça -

                  sans commentaires...

                  > dans le milieu professionnel on achète le plus souvent une solution et les garanties qui vont avec (je ne dis pas que c'est bien).

                  ALors tu fais comment pour garantir un produit detenu par un editeur qui ne le maintient plus lui meme. Dans le monde pro, les durees de vie ne se comptent pas en mois...

                  > Et si on regarde de plus près : Mandrake a ce modèle depuis 5 ans et au niveau
                  > innovation, il me semble que cette distribution fait énormément, conséquence
                  > évidente du fait que c'est une distribution dite "commerciale".

                  Ce modèle depuis 5 ans ? Ah bon ? Ou est la distrib communautaire (tu n'as pas compris ce sens) ? Ou sont les distibs anciennes encore supportées (la plus ancienne supportée est la 9.0)
                  donc pour toi commercial implique innovation... ca devient un peu n'importe quoi la.

                  Oui aujourd'hui la majeure est redhat. Mais l'etape suivante dans le libre c'est Debian.
                  Ce n'est pas une question technique ou de preference de distribution, c'est une questio nde philosophie et de modele (et sa qualtie technique et son organisation superieures ne sont qu'un plus). Dans 3 ans, Debian sera la. Les autres ? Dans quel etat ?
                  • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Pas mal, mais peut mieux faire !

                    > Mais en disposer aussi en mode console est un enorme plus.

                    Un plus par rapport à quoi ? urpmi tourne aussi en console.

                    > Ou sont les distibs anciennes encore supportées

                    Et la distrib Debian la plus ancienne encore supportée ? Bah, c'est la distribution stable. (Et pour cause : Ils ont fait un sondage pour savoir qui utilisait encore la potato, et la conclusion était que quasiment tout le monde avait déjà migré ...)
          • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Il faut arrêter de voir l'emploi comme un but en soi. Le progrès technique et l'augmentation de la productivité sont censés libérer l'humanité du joug du travail, tout de même...

            L'emploi est un moyen parmi d'autres de créer et de pouvoir se procurer des « richesses » (même si ce terme est à préciser). Mais le travail salarié avec ses contraintes héritées de la fabrique du XIXe siècle ne convient pas à toutes les productions.

            Dans le domaine immatériel, notamment, on demande au salarié d'être créatif tout en l'enchaînant 8 heures par jour à son bureau, ce qui est contradictoire. De plus, on conserve une structure hiérarchique de type contremaître/manoeuvre qui s'avère anti-productive : si Linux est meilleur techniquement que Windows, n'est-ce pas parce que les gens qui le créent sont leur propres chefs et y mettent donc toute leur passion ?

            Enfin, si l'on peut se procurer des richesses gratuitement, comme les logiciels libres, il n'est plus besoin de travailler dans le but de les acquérir.
            • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

              Posté par . Évalué à 4.

              Enfin, si l'on peut se procurer des richesses gratuitement, comme les logiciels libres, il n'est plus besoin de travailler dans le but de les acquérir.

              Youpi ! Et comment fais tu pour bouffer, payer ton loyer, le chauffage, ou des fringues ? Tu vas mettre ton collant brun et ton chapeau à plume vert pour aller prendre l'argent aux riches pour le redistribuer travailleurs exploités ou sans emploi afin de rendre ce monde plus juste.

              L'emploi n'est pas un but mais si tu ne veux pas vivre sur une bouche d'aération le reste de ta vie et crever dans l'indifférence, il faut parfois le considérer comme tel.

              Il ne faut pas chercher à prôner l'utopie d'un monde libéré par le logiciel libres, le LL n'est qu'un moyen pas un but.
              • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                Faut-il être salarié pour gagner sa vie ? C'est là le problème. Le salariat est non seulement une forme adoucie de l'esclavage, mais de plus, il est inadapté à la création d'objets immatériels, où seule compte la qualité, pas la quantité. Un développeur de LL ne rend compte ni à un patron, ni à un client, seulement à une communauté de pairs qu'il respecte. Il est à tout moment libre et cette liberté est la cause de la meilleure qualité des LL.

                Cela dit, je suis d'accord : il faut de l'argent pour vivre (mais pas pour acheter des licences de LL, tu me le concéderas). La force du libre est de ne pas interdire la commercialisation des logiciels, ce qui permet la coexistence de plusieurs modèles complémentaires, comme le montre le fil plus haut sur Debian/Mandrake. Mais j'avoue que je considère Mandrake seulement comme nécessaire (indispensable, même) à une transition vers un modèle à la Debian.

                Le libre me paraît intéressant comme voie vers la disparition du salariat.
            • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

              Posté par . Évalué à 1.

              si Linux est meilleur techniquement que Windows, n'est-ce pas parce que les gens qui le créent sont leur propres chefs et y mettent donc toute leur passion ?

              Encore faudrait-il que cette superiorite technique existe.

              Au fait, personnellement je m'emmerde pas au boulot, j'y vais pas uniquement pour avoir mon cheque a la fin du mois.
              • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Il y a un excellent livre d'André Gorz, Misère du présent, richesse du possible, où l'auteur raconte pourquoi on est revenu du toyotisme, le mode de production de Toyota, qui mettait l'accent sur le qualitatif plus que sur le quantitatif, à la différence du fordisme.

                On demandait en effet aux ouvriers à la fois de prendre des initiatives et d'obéir. Il pouvaient déterminer comment produire quelque chose, mais pas quoi produire. D'être partiellement libres, quoi. Face à cette contradiction insurmontable, l'expérience n'a pu être poussée plus loin et on est revenu à des formes de production plus contraignantes.

                Dans le libre, le producteur ne choisit pas seulement la manière dont il code, mais aussi ce qu'il code, ce que ne peut faire un salarié chez un éditeur ou une SSII.

                Et on sait très bien que face aux contraintes de production d'un éditeur, le salarié aura tendance à faire strictement ce qu'on lui demande : la plus petite qualité acceptable dans le minimum de temps. Une différence de qualité majeure entre les LL et les logiciels propriétaires, c'est le fameux « ça sortira quand ça sera prêt », alors que les éditeurs sortent un produit non totalement débugué à une date fixée à l'avance.
                • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Dans le libre, le producteur ne choisit pas seulement la manière dont il code, mais aussi ce qu'il code, ce que ne peut faire un salarié chez un éditeur ou une SSII.

                  Faudrait que tu viennes bosser ici (et ce n'est pas que MS), tu decouvrirais des choses.

                  Et on sait très bien que face aux contraintes de production d'un éditeur, le salarié aura tendance à faire strictement ce qu'on lui demande : la plus petite qualité acceptable dans le minimum de temps. Une différence de qualité majeure entre les LL et les logiciels propriétaires, c'est le fameux « ça sortira quand ça sera prêt », alors que les éditeurs sortent un produit non totalement débugué à une date fixée à l'avance.

                  Ah oui.

                  Ca explique donc pourquoi Win2000 est sorti avec plus de 2 ans de retard, XP avec plus d'un an de retard, WS03 avec plus de 2 ans de retard, pourquoi on a tout arrete pour faire un audit de code qui a tout repousse de 2 mois, etc...
                  Ca explique aussi pourquoi il y a eu autant de problemes avec le VM manager des kernels 2.4

                  Faut sortir de l'imaginaire et entrer dans le monde reel mon cher, tu n'as clairement aucune idee de comment ca fonctionne reellement.
                  • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Je ne parlais pas que des OS, mais des logiciels en général. J'ai bossé chez un petit éditeur français qui sort ses releases à une date fixée en comité de direction. Moralité : la veille de chaque release, les développeurs passent une nuit blanche pour corriger les bugs majeurs et laissent passer plein de bugs dits mineurs. Et pourtant, la boîte marche. Peut-être parce que ses concurrents font la même chose et qu'il n'y a pas encore d'alternative libre...

                    Sinon, tu as vraiment le choix de développer ce que tu veux ? Si tu veux développer un module d'import-export Word vers OpenOffice.org, ton boss ne te dira rien ?
                    • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Moi aussi je parles des logiciels en general.
                      Tu veux que je te liste des LL pourris ? Il y en a plein, suffit d'aller jeter un oeil sur sourceforge.

                      Sinon, tu as vraiment le choix de développer ce que tu veux ? Si tu veux développer un module d'import-export Word vers OpenOffice.org, ton boss ne te dira rien ?

                      J'ai choisi d'etre dans un team qui fait du reseau, c'est ce que je fais, j'ai le loisir de creer des outils comme je le veux si j'estimes qu'ils sont utiles, etc...
                      Il y a bien entendu des limites, mais si tu veux faire un filtre d'import-export pour OO, tu vas pas chez MS, donc le probleme ne se pose pas.
                      Si tu crois que les devs de LL font tout le temps ce qui leur plait, tu te fourres le doigt dans l'oeil profond. Va demander a Linus si il se marre tous les jours a integrer des patchs, ou d'autres a ecrire du code ininteressant dans des modules qui leurs appartiennent.
                      • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Tu veux que je te liste des LL pourris ? Il y en a plein, suffit d'aller jeter un oeil sur sourceforge.

                        Un dev qui fera un soft libre pourri fera certainement pire chez un éditeur.

                        Il y a bien entendu des limites, mais si tu veux faire un filtre d'import-export pour OO, tu vas pas chez MS, donc le probleme ne se pose pas.

                        Ce serait pourtant une amélioration au produit : il y a bien des filtres WordPerfect développés par MS, non ? Je crois en fait que c'est exactement le problème. Si tu « abuses » de ta liberté (si elle n'est plus en phase avec la politique de la boîte), c'est la porte. Ou la fenêtre, chez vous, peut-être ;-)

                        Si tu crois que les devs de LL font tout le temps ce qui leur plait, tu te fourres le doigt dans l'oeil profond. Va demander a Linus si il se marre tous les jours a integrer des patchs, ou d'autres a ecrire du code ininteressant dans des modules qui leurs appartiennent.

                        Ils peuvent arrêter à tout moment.
                        • [^] # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Un dev qui fera un soft libre pourri fera certainement pire chez un éditeur.

                          Ca tu n'as rien pour le prouver, d'autre part si le dev fait des softs pourris rien ne dit qu'il sera engage.

                          Ce serait pourtant une amélioration au produit : il y a bien des filtres WordPerfect développés par MS, non ? Je crois en fait que c'est exactement le problème. Si tu « abuses » de ta liberté (si elle n'est plus en phase avec la politique de la boîte), c'est la porte. Ou la fenêtre, chez vous, peut-être ;-)

                          Ca depend du point de vue, je consideres pas que c'est une amelioration vu qu'OpenOffice reste a peu pres inexistant niveau parts de marche, le jour ou ca changera on en rediscutera.
                          D'autre part la question n'est pas si c'est une amelioration ou pas, tu ne vas pas chez MS si tu veux faire un truc en rapport avec du libre, tu le sais a l'avance.

                          Ils peuvent arrêter à tout moment.

                          Oui, moi aussi, de la meme maniere que les devs de LL payes par Redhat, Mandrake, etc...
  • # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

    Posté par . Évalué à 2.

    Mandrake a l'air de mieux se porter, c'est bon signe (plus de demande de contribution notamment) ; par contre je ne sais pas si Mandrake arrivera à améliorer sa visibilité au niveau utilisateur final mais en entreprise (surtout avec leur version 64 bits), ils ont une chance...
  • # Correction

    Posté par . Évalué à 2.

    La news est sur JDnet et pas zdnet
  • # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

    Posté par . Évalué à 2.

    Une petite chose m'irrite cependant: la PUB en plein milieu de l'interview pour M$ Windows Server 2003 !!!

    Ils abusent quand meme...
  • # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je suis content pour Mandrake, mais je deplore ce passage : "La restructuration a consisté à réduire les dépenses d'exploitation de façon importante, et nous avons dû procéder à des licenciements économiques".

    Etant moi meme passé par deux licenciements économiques en 1 an et demi, je souhaite bon courage aux anciens pingouins Francophones dans leur quête de libre.

    Steph
  • # Re: Gaël Duval fait le point sur Mandrake

    Posté par . Évalué à 3.

    Le Club Mandrake va également être amélioré pour pouvoir satisfaire les attentes du plus grand nombre

    Quelqu'un a des infos la dessus ?

    Ma petite suggestion :
    -la paiement mensuel
    -le silver au prix du standard

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.