GNOME Scan 0.6 : vulgariser la numérisation

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
0
11
mar.
2008
Gnome
Alors que GNOME print et maintenant GtkPrint offrent une solution efficace pour l'impression, simple tant pour le développeur que pour l'utilisateur, GNOME manque toujours cruellement d'une solution de numérisation en phase avec ses impératifs d'ergonomie, de simplicité, d'accessibilité et de modularité. Gnome Scan ambitionne de combler ce besoin et je vous propose d'en savoir (beaucoup) plus en lisant la suite de cet article. Contrairement à l'impression, la numérisation reste un domaine utilisé principalement par les professionnels et les passionnés, certains utilisateurs la fuient tout simplement. On s'épargnera la description de la situation sous les systèmes d'exploitations propriétaires. Sous GNU/Linux, la décision a été prise il y a de nombreuses année de décharger le noyau du support des scanners, il sera géré en espace utilisateur. Le projet SANE est l'API et l'implémentation de référence pour le support des scanners sous GNU/Linux et plus. SANE est indépendant de l'interface. De nombreuses interfaces sont apparues : un exemple en GTK+ fourni avec SANE, un fork de ce dernier baptisé XSane et développé par Oliver Rauch, OpenOffice dispose d'une interface rudimentaire au dessus de SANE, Kooka pour KDE 3, Eikazo en py/gtk, etc. GNOME est le grand absent de cette liste, et les distributions orientées GNOME se sont rabattues sur XSane. Ce logiciel reproduit certaines erreurs de conception de plusieurs logiciels fournis avec les scanners : un logiciel tiers qui veut s'intégrer partout et centraliser tous les accès au scanner.

Mark Finlay avait commencé le projet GNOME Scan en 2004, mais il mourut avant de pouvoir donner vie aux maquettes d'un logiciel de numérisation. Ross Burton at Alan Horkan s'étaient jurés d'accomplir ce projet en sa mémoire. Finalement en mars 2006, après des pérégrinations autour de la numérisation, je lance la discussion sur la conception d'une bibliothèque proposant la numérisation clef en main pour les développeurs et une interface facile pour les utilisateurs. Martin Schön m'aida beaucoup dans les discussions sur l'architecture du projet. Le projet démarre, prend forme dans le cadre du Google Summer of Code 2006 sous la houlette de Vincent Untz (aussi connu sous le nom de « Dieu »). Un long cycle de développement aboutit, vers Noël 2006 à Gnome Scan 0.4. La 0.4 reste une preuve de principe : la numérisation dans une bibliothèque, ça a du sens. Les premiers problèmes se posent : le logiciel n'est pas assez flexible face à la diversité des scanners, de l'utilisation de la numérisation et de la disparité des pilotes de scanner SANE.

Le printemps 2007 est l'occasion de repenser GNOME Scan pour qu'il soit plus modulaire et plus flexible. Après quelques semaines de brouillonnage et de diagramme, je me lance dans la réécriture du projet. Une fois de plus, Google apporte son soutien financier et Vincent Untz son soutien psychologique. Août 2007, une ébauche de greffon AbiWord intègre la numérisation et la ROC directement dans AbiWord. Ryan Paul gratifie cette nouvelle d'un article sur Ars Technica. Moment de gloire. AbiScan reste cependant une preuve de principe s'appuyant sur des technologies très fraîches : OCRopus, GEGL et GNOME Scan. Après le GSoC, la décision est prise de suivre le cycle de GNOME et de calquer la numérotation de version sur celle de GNOME. La branche 0.5 est donc une branche instable qui aboutira sur la 0.6, stable (en terme d'utilisation, pas d'API).

La phrase maîtresse de GNOME Scan est : « Rendre la numérisation aussi simple que l'impression tant pour les utilisateurs que pour les développeurs. »

Comme prévu, en parallèle avec GNOME 2.22, GNOME Scan 0.6 sort, traduit en 15 langues dont 6 à 100%. Cette version apporte un jeu de fonctionnalités très pertinent :
  • Une interface de numérisation simple, réciproque de l'impression
  • Un traitement des images adapté aux grosses résolutions grâce à GEGL, conçu pour Gimp
  • Une API extensible pour l'adapter aux spécificités de l'application
  • Un utilitaire de numérisation pour enregistrer dans une image
  • Un greffon Gimp pour numériser dans un nouvelle image ou dans un nouveau calque.
  • Une infrastructure prête pour le futur : branchement à chaud, traitement d'image, multiples API d'accès au scanner, etc.
  • Par défaut, rotation et amélioration automatique des couleurs sont proposées.
  • Une interface optimisée pour la numérisation de masse, rapide et efficace avec la prise en charge des chargeurs de document, la réduction de l'interaction avec le logiciel si l'utilisateur doit manipuler lui-même les pages à numériser, etc.
  • L'enregistrement automatique des options de numérisation par application.
Le futur est prometteur, plein de choses sont à améliorer, à tous les niveaux. La 0.8 prévue pour GNOME 2.24 en septembre prochain devrait recevoir beaucoup de consolidation de l'API, amélioration du support des scanners (options évoluées, disparité des scanners, branchement à chaud, boutons matériels et optimisations de l'interface comme la possibilité de revenir en arrière, la réduction du nombre de popup, etc.)

GNOME Scan utilise désormais l'infrastructure de gnome.org pour les sources, le téléchargement, la page web, le suivi des bug, le blog, etc. Des paquets deb sont disponibles pour Ubuntu dans ma PPA pour gutsy. Je migre désormais en Hardy pour la suite du développement.

Un travail collaboratif

GNOME Scan est vraiment au cœur de la pile de numérisation du bureau. En amont, il y a SANE, HAL, OCRopus et GEGL ; en aval il y a Gimp, AbiWord, Evolution, OpenOffice, F-Spot et tant d'autres applications qui gagneraient à intégrer la numérisation. En théorie, toute application qui imprime devrait numériser.

GNOME Scan fut le premier projet à s'appuyer sur GEGL, ce qui lui donna un coup de pouce non négligeable. Aujourd'hui, GIMP tire aussi partie de GEGL. Cela prouve que l'intuition des développeurs de GIMP de créer un GStreamer de l'image était juste. KDE traîne toujours des tableaux interminables d'octets pour faire transiter les images dans libkscan !

Le cas SANE

SANE a de nombreux mérite, mais pose également quelques soucis. Le standard de SANE est très minimal et n'évolue quasiment pas. De sorte que l'idée d'une version 1.2 avant la 2.0 a eu du mal à faire son chemin. L'évolution de SANE depuis 10 ans a été d'implémenter de nouveaux pilotes et de corriger les bugs. Or il y a clairement des manques dans SANE voire des erreurs conceptuelles qu'il faut résoudre, tant du point de vue du développeur de pilote que du développeur d'interface.

En tant qu'interface, GNOME Scan est en butte à quelques problèmes :
  • Les pilotes sont très très très disparates. Certains se contentent d'exposer les registres de la puce, d'autres proposent des options de haut-niveau mais incomplètes. Le nommage des options est anarchique.
  • Le concept d'option est utilisé pour représenter les capteurs, les options et les groupe d'options, dans la même structure, au final, c'est l'interface qui doit faire le tri.
  • SANE ne parle quasiment pas des évènements matériels (boutons, capteur, etc.). La seule chose qu'une interface peut connaître, c'est qu'une option est définie par le matériel plutôt que par le logiciel. Aucune sémantique n'est donnée, de sorte que l'interface ne peut pas savoir à quelle action correspond l'évènement : "numériser", "annuler", "éjecter", "automatique", "papier inséré", "couvercle ouvert" ? Il y a tant de possibilités !
Au final, les pilotes n'exposent pas toutes les capacités du matériel, plus ou moins selon la volonté du développeur, et de manière incohérente. C'est très pénible lorsque l'on veut maîtriser un minimum l'interface pour offrir à l'utilisateur un logiciel intelligent et non un simple configurateur de pilote.

HAL

Actuellement je développe le support des scanners dans HAL grâce au travail effectué dans SANE pour publier un fdi depuis la 1.0.19. C'est encore dans un git local et j'ai l'intention de publier ça rapidement sur HAL et être hébergé sur freedesktop.org. Ça se présente sous la forme d'un greffon au démon hald, qui est exécuté sur chaque scanner branché et reconnu. Il détermine le nom de scanner SANE, observe les capteurs et publie un signal au besoin. Il implémente l'interface org.freedesktop.Hal.Device.Scanner qui permet simplement à l'interface de prendre possession du scanner pour l'utiliser. C'est assez pénible de se dire qu'il faut dupliquer le code de gestion des évènements si on veut en tirer partie dans l'interface elle-même.

Reconnaissance optique de caractères

GNOME n'a rien pour la ROC. J'ai timidement lancé le projet libaccroc dont le but est de produire une API GObject simpliste qui permet de faire abstraction du moteur de ROC (OCRopus, tesseract, gocr, ocrad, claraocr, hocr, etc.) et de choisir globalement le moteur de son choix. GNOME Scan proposera une sous-classe depuis la chaîne de traitement intégrant directement la ROC. Il y a du boulot également au niveau de l'intégration d'unpaper ou de greycstoration qui permettent d'apprêter une image pour la ROC.

Une fois ce travail effectué, on pourra revenir à la charge sur AbiScan et avoir un truc stable et fonctionnel. On peut même se permettre de parler d'une fonctionnalité ultime. OpenOffice.org-gnome pourra en tirer parti également.

KDE

Kooka a longtemps été une très bonne alternative à XSane pour KDE, il a notamment été "bibliothèquisé" pour tenter de répondre au besoin des autres applications (DigiKam). KDE 4 propose libkscan qui reprend le concept de Kooka. À la différence de GNOME Scan, l'API de libkscan est très très simpliste. Un widget KScanDialog avec deux signaux "scan-terminé" et "roc-terminée" et deux appels de fonction pour récupérer l'image dans un tableau d'octets ou le texte reconnu. Je suis un peu déçu car KDE semble absent dans les discussions en amont pour SANE et HAL. Vos retours sont les bienvenus (captures d'écrans, commentaires, liens, etc.). J'espère qu'avec HAL-scanner, la collaboration fera jour.

Interface

J'ai à cœur de faire de GNOME Scan l'interface la plus optimisée, pour la numérisation la plus efficace et la plus accessible. Je tiens par exemple à permettre de se passer de l'aperçu avant et après numérisation, notamment en ce qui concerne les ROC. L'utilisateur doit pouvoir se contenter de sélectionner format de papier, orientation, résolution, couleur et peut-être rotation ainsi que les options de sortie (nom de fichier, de calque, d'album photo, etc.) et lancer directement la numérisation. Pas besoin d'assistant à 12 étapes. La numérisation de masse doit être extrêmement rapide : Appuyer sur Entrée déclenche la numérisation suivante. Il faut également pouvoir revenir en arrière aisément pour changer juste une option et continuer (ex: numériser d'abord les photos paysage puis les photos portrait, sans relancer toute la machinerie).

Il y a beaucoup de boulot à ce niveau, et les retours, rêves, idées concrètes, patchs sont les bienvenus.

API

Il faut également que la numérisation soit très accessible pour le développeur. Cela passe d'abord par une API flexible et simple. Écrire des greffons pour différentes applications aide à concevoir quelques choses d'efficace. L'optimisation de l'API (éviter d'exposer trop de fonctions qui amèneraient le développeur à la confusion), la documentation, le développement de passerelles, l'écriture de tutoriels sont impératifs pour la démocratisation de la numérisation dans GNOME.

Techniquement, GNOME Scan doit tirer toujours plus parti de GEGL, notamment de la nouvelle API d'opération qui permettra une gestion bien meilleure de la chaîne de traitement (multi processus, progression continue de bout en bout, etc.)

Contribuer

Depuis 2 ans, je travaille quasiment seul sur ce projet. Les traducteurs aident, Ross Burton m'a envoyé quelques patches et il est désormais contributeur de GNOME Scan. Philip Sadleder et quelques autres utilisateurs des premières heures m'ont bien aidé à corriger des anomalies ou retrouver de la motivation. Vincent Untz m'a toujours volontiers distribué des coups de fouets pour relancer le projet. Mais j'ai toujours cette crainte de concevoir un projet finalement clos, réduit à ma propre vision de la numérisation.

Aussi, n'hésitez pas à contribuer en envoyant vos idées sur le bugzilla. Telle fonctionnalité, tel comportement, tel traitement d'image, telle option, etc. Que chacun donne son avis, ça me permettra d'avoir une vision globale et d'offrir une solution vraiment adaptée à l'utilisateur.

Remerciements

Je tiens à remercier tout ceux qui m'ont apporté leur soutien, tout spécialement sur ce site, mais également sur Jabber, IRC, le bugzilla, par courriel ; en envoyant des idées, des rapports de bogue, parfois maladroits mais ô combien utiles et encourageants.

La route est encore longue, mais la voie est libre !

Aller plus loin

  • # Bravo !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Merci pour cette magnifique dépêche.
    Je trouve ton boulot sur Gnome Scan particulièrement impressionnant et ça ajoute beaucoup que la news soit rédigée du point de vue du développeur principal du logiciel.
    • [^] # Re: Bravo !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Au fait j'y pense Etienne : Pour augmenter la visibilité de Gnome Scan à l'occasion de la sortie de cette nouvelle version pourquoi ne pas traduire ta dépêche en anglais et la proposer à LWN ou à Arstechnica ?
      • [^] # Re: Bravo !

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Ave,

        Il y a l'annonce sur gnome-annouce, je doit poster un billet sur le blog de gnome-scan, je verrai plus tard pour plus de com'. C'est déjà assez chronophage.

        Étienne.
  • # Chouette !

    Posté par . Évalué à 3.

    Je ne suis pas développeur, je ne connaissais pas, je n'ai pas personnellement de scanneur.

    Mais j'abonde dans ton sens pour ce qui est de l'interface, on doit pouvoir numériser à la chaîne avec une seule action.

    Bonne continuation, vivement une bonne interface pour scanner et se passer de Windows.
    • [^] # Re: Chouette !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Et même sans parler de numérisation à la chaîne.
      Il y a deux semaine j'ai installer une distribution "user-friendly" sur la machine d'une néophyte en ce qui concerne l'utilisation d'une interface Gnome (puisque c'était l'interface installée), et lorsque j'ai lancé Xsane pour expliquer comment numériser ses documents avec son scanner...ça a donné ça :

      - "Bon tu vois pour numériser c'est simp...(apparition de l'interface d'Xsane)...heu...en fait ça c'est Xsane, c'est un logiciel très complet et il faut quand même que je t'explique quelques trucs et comment l'utiliser avant de te lâcher seule avec..."
      - "Oui hein...houlhalhaaa ça a l'air compliqué ton truc là...ya pas plus simple ? Je veux juste scanner..."
      - "Sisi...il existe un logiciel beaucoup plus simple, qui est en cours de développement, et justement l'auteur a dit sur un forum que la nouvelle version va être disponible dans peu de temps...mais bon en attendant si t'as besoin, faut que tu puisse scanner...alors la c'est le réglage de la résolution...l'unité c'est le DPI et..." ( cours théorique de 20 minutes)

      Comme quoi, le travail d'Étienne est plus que nécessaire !
      • [^] # Re: Chouette !

        Posté par . Évalué à 6.

        alors la c'est le réglage de la résolution...l'unité c'est le DPI et..

        C'est vrai les histoires de résolution perturbent pas mal de monde mais d'un autre côté un logiciel de scan qui ne me permette pas de sélectionner la résolution et bien je n'en veux pas ...
        • [^] # Re: Chouette !

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Je suis bien dacccord avec toi. Mais il est possible de présenter les réglages de résolution et autres sous une interface du style :

          -1 Numériser pour éditer et imprimer.
          -2 Numériser pour publier sur Internet.
          -3 Passer en mode avancé.

          Le mode avancé, 3, étant bien entendu un mode affichant tous les réglages possibles y compris la résolution.

          Les modes 1 et 2 sélectionnent respectivement 300 dpi et 75 dpi, le mode 1 sauvegardant en Tiff ou PNG sans compression destructive, le mode 2 sauvegardant en Jpeg à 80% de qualité.

          Ce sont des exemples, on peut imaginer une interface avec des réglages façon potentiomètres pour régler la "précision" et la "qualité" au lieu de résolution et compression...avec des indicateurs genre "précision suffisante pour publier sur Internet", "précision nécessaire pour imprimer" etc...Il y a ce type de réglage de la résolution dans Gnome Scan.

          Ce n'est pas exactement ce qu'on trouve dans la version de gnome-scan que j'ai essayé (0.4) mais ça s'en rappoche.
          • [^] # Re: Chouette !

            Posté par . Évalué à -1.

            300 dpi pour imprimer n'est pas toujours nécessaire. Pour plein de documents le 150 dpi est largement suffisant, ça permet d'aller plus vite. C'est pour ça que je n'aime pas les choix automatiques et que je préfère que ça me présente directement le mode avancé. Je ne suis pas contre les 3 mode mais il faut pouvoir avoir une option qui permet de toujours travailler en mode avancé pour ne pas avoir à le sélectionner à chaque fois, ce qui deviendra pénible à la longue.
            • [^] # Re: Chouette !

              Posté par . Évalué à 3.

              ce qui serait pratique, c'est d'avoir des "profils":
              - un profil pour imprimer
              - un profil pour ce qui va sur internet
              - etc

              ensuite libre à l'utilisateur de préférer 150 dpi au lieu de 300 dpi pour imprimer, il existe un profil par défaut, il peut le modifier et enregistrer ses préférences pour les fois d'après, ce qui permet d'avoir un usage simple tout en étant pas rigide (et ne pas être obligé d'uitliser à chaque fois le mode avancé en changeant à chaque fois les paramètres)
            • [^] # Re: Chouette !

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              L'idée pourrait être que lorsque tu choisisse un mode, le logiciel s'en souvient la prochaine fois. Donc tu sélectionne une fois le mode avencé et c'est tout. Et bien sûr un bouton pour pouvoir changer.
          • [^] # Re: Chouette !

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Ave,

            Attention à ne pas confondre gnome-scan et flegita. À terme, flegita permettra de choisir une action : "imprimer", "enregistrer", "envoyer", etc. qui pré déterminera la résolution, la couleur, le format de sortie, etc. sans empêcher l'affichages des options avancée. Actuellement, il y a le code pour gérer les actions, mais qu'une action et c'est encore préliminaire. Je me concentre sur l'essentiel.

            GnomeScan, en tant que module de l'infrastructure doit s'effacer au maximum pour laisser l'application décider.

            Donc pas de "mode", c'est contre productif, ça va vite saoûler les utilisateurs avancé qui vont systématiquement passer en mode avancé (un clic de plus), etc.

            Cordialement,
            Étienne.
  • # packaging

    Posté par . Évalué à 2.

    Bravo pour ce super boulot, je surveille Gnome Scan depuis un moment et je regrette souvent de ne pas être en mesure d'aider... mais ça devrait arriver un de ces jours :).

    Plus sérieusement par contre, qu'en est-il de l'entrée dans debian ? Le bug ouvert dans wnpp date d'un an et demi oO alors que les paquets existent, donc je suppose qu'il manque un DD pour envoyer et maintenir le paquet ?
    • [^] # Re: packaging

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ross Burton envoie actuellement les paquets dans debian. babl et gegl sont déjà dans debian. Gnome Scan suivra.
  • # Reconnaissance de QCM

    Posté par . Évalué à 1.

    Je profite d'une discussion sur le scan pour savoir si vous connaissez des logiciels qui assurent les fonctions de correction de QCM ?
    • [^] # Re: Reconnaissance de QCM

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ave,

      Ce serait super d'avoir un logiciel qui s'appuye sur Gnome Scan pour faire ça. Mais ce n'est pas le but de flegita. Gnome Scan est conçu pour être réutilisable et proposer une interface bien chiadée, optimisée et adaptable. Voir un logiciel de correction automatique de QCM basé sur GNOME Scan serait merveilleux :D Je pense que l'arrivé des passerelles en python, vala et consort aidera à voir fleurir les utilisations de GNOME Scan.

      Pour le moment, place à la consolidation de l'API, du code, des fonctionnaltiés de base (boutons, branchement, etc.)

      Étienne.
  • # Des nouvelles

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je me souviens avoir été très enthousiaste de voir la « naissance » de gnome-scan, il est vrai que le bureau gnome manque d’un vrai support pour les scanner et l’ocr (gscan2pdf ne fonctionne pas mal). Il avait été annoncé à la sortie de gutsy mais plus de nouvelles depuis…

    Je ne suis pas développeur… mais je peux tester. Et donc je viens d’ajouter les dépôts à mon sources.list (je suis en hardy alpha) mais pas de « gnome-scan » dans synaptic. Il y a le « vieux » gnomescan-0.4.1-0ubuntu4 et c’est tout.
    Les autres paquets du dépôt ne semblent pas présents non plus.

    Merci pour le travail et pour cette superbe dépèche, il faudrait un billet sur planet-gnome et/ou planet-ubuntu (peut-être Vincent Untz ou Ross Burton ?).

    O.
    • [^] # Re: Des nouvelles

      Posté par . Évalué à 4.

      Le ppa d'Étienne pour Ubuntu :
      https://launchpad.net/~bersace/+archive

      C'est vrai que ce serait intéressant de rajouter http://blogs.gnome.org/gnome-scan/ à p.g.o.
    • [^] # Re: Des nouvelles

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Dès que j'ai fini ma màj vers Hardy, j'envoie le paquet pour hardy. Actuellement que pour gutsy.

      Tu peux dors et déjà choper les debs et les recompiler. Il te faut t'assurer d'avoir gegl et babl pour hardy. (également dans la PPA).

      Étienne.
      • [^] # Re: Des nouvelles

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        J’attendrais : je sais compiler des sources, mais pas les .debs — oui, je sais, ça ne doit pas être bien sorcier.
      • [^] # Re: Des nouvelles

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Merci pour la mise à jour des dépôts.

        J’ai donc testé et voici les premières impression :
        — Mon scanner en réseau (imprimante multifonction HP fonctionne \o/) ;
        — il me semble que c’est plus long, surtout le traitement, en fait ;
        — dommage qu’il n’y ait pas un nom par défaut ;
        — comme déjà discuté plus haut, pouvoir régler au dpi près la qualité ne me semble pas nécessaire ;
        — tout fonctionne très bien ;
        — le bouton « suivant » à la fin de la numérisation est… surprenant. J’aime beaucoup l’idée mais l’interface n’est pas assez explicite à mon goût : il lui faudrait un autre nom et que la fenêtre change totalement en proposant un autre texte et trois boutons du type : « La numérisation de votre image est terminées voulez vous : { Quitter | modifier les réglages | numériser un nouveau document } ». Peut-être même un quatrième bouton avec « ouvir le dossier contenant les images numérisées » (comme sound-juicer le faisait avant la 2.22, ce n’est peut-être pas conforme aux « normes gnome »).
        En « poussant » le concept on pourrait même imaginer la vue d’une « icône » telle que celle de Nautilus dans les dossiers.

        Ici, un vilain mockup : http://nemolivier.free.fr/images/gnome-scan.png

        Un petit rapport de bug ;o) ?
  • # Boudage des scanners

    Posté par . Évalué à 4.

    Tout d'abord merci et bravo pour ce logiciel.

    Ensuite, une chose m'étonne toujours, c'est que à notre époque ou le numérique est de plus en plus présent, les gens impriment beaucoup mais ne scannent pas.

    Personnellement, c'est le contraire, je n'imprime presque jamais, mais je scan.
    Cela permet d'archiver beaucoup de documents dans peu de place.

    Le résultat est que aujourd'hui on ne trouve presque plus de scanner hormis dans les combinés scanner / imprimante.

    Pourquoi pas plus de modèles ? Le modèles plat comme les canon lide 20 / 30 font défaut. Étrangement, vu que les portables on de plus en plus la côte, un scanner à plat fin tiens très bien dans le sac du portable.

    Personnellement, j'ai scanner plat et j'espère qu'il ne va pas tomber en rade parce que je ne sais pas par quoi je vais pouvoir le remplacer.

    Voilà, c'est tout, je faisais juste part de mon incompréhension de sortir des données de l'ordinateur plutôt que dans rentrer dedans.
    • [^] # Re: Boudage des scanners

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Personnellement, j'ai scanner plat et j'espère qu'il ne va pas tomber en rade parce que je ne sais pas par quoi je vais pouvoir le remplacer.

      Les imprimantes multifonctions Epson et surtout HP sont au même prix que les scanners. En prime, ça sert de photocopieuse et dans bien des cas, surtout pour un usage personnel, la photocopieuse sert plus que l'imprimante.
      • [^] # Re: Boudage des scanners

        Posté par . Évalué à 3.

        Je sais bien, et c'est bien ce que trouve dommage.
        C'est bien d'avoir des combinés comme ça, c'est bien pratique. Cependant, la tendance actuelle des constructeurs est de remplacer tout leur scanner par des combinés.
        Comme je l'ai dit, je numérise plus que j'imprime. et mon scanner là, il tien dans mon sac. Et bien faire tenir l'imprimante dans la sacoche du portable, c'est plus embêtant.
        J'aimerai pouvoir continuer à pourvoir numériser des documents partout où je vais avec mon portable, mais si ça continue comme ça, ce ne sera bientôt plus possible.

        Je trouve donc bien l'existence des combinés, mais c'est dommage qu'elle ai tué la présence des simples scanners.
        • [^] # Re: Boudage des scanners

          Posté par . Évalué à 8.

          À une époque très reculée sur l'échelle du Temps Informatique, il existait même des scanners à main, qui étaient super pratiques parce qu'ils pouvaient tenir dans la main.

          Leur gros avantage, c'était quand même de pouvoir scanner n'importe quoi un peu n'importe où et n'importe comment. Bon, leur gros inconvénient, c'était justement que ça scannait vraiment n'importe comment. :-D

          Bon, sinon, je crois que la large démocratisation des appareils photo numériques est en grande partie responsable de cette raréfaction des scanners, dont la principale utilité était justement de numériser des photographies argentiques.

          Alors du coup, on les retrouve principalement dans les multifonctions en effet, car ils se trouvent y être très utiles pour faire des photocopies très facilement, ce qui est souvent loin d'être aussi simple avec un scanner et une imprimante distincts. Comble du luxe, les multifonctions sont au même prix voire moins cher que les scanners seuls.
          • [^] # Re: Boudage des scanners

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Dans un temps très reculé aussi...il y avait des imprimantes à aiguilles et des petits scanners qui se fixaient sur la tête de l'imprimante à aiguilles.

            On passait la page à numériser dans l'imprimante en lançant une impression spéciale qui n'imprimait rien et du coup le scanner numérisait ce qu'il y avait sur la page, ligne par ligne ! \o/

            J'en avais un raccordé à un Amstrad CPC 6128 et fixé sur la tête de l'imprimante 9 aiguilles dédiée à cette machine. Il numérisait en noire et blanc uniquement.

            C'était les premières imprimantes multifonctions ;-)
          • [^] # Re: Boudage des scanners

            Posté par . Évalué à 3.

            Ça, je n'avais pas du tout pensé au phénomène de l'appareil photo, d'ailleurs en te lisant, j'ai d'abord cru que tu disais que maintenant, les gens prenaient en photos les documents qu'il scanne, comme le fait mon frère.

            C'est sûr que peut bien expliquer. M'en était le plus souvent sortie pour numérisé plutôt des documents que de photos argentiques (je n'ai pas du le faire souvent ça), je n'y avait pas du tout pensé.

            Merci donc pour cet éclaircissement. Même si je trouve ça dommage, c'est au moins explicable.
    • [^] # Re: Boudage des scanners

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Oui, les gens impriment beaucoup, beaucoup trop. C'est sans doute une question d'habitude notamment pour tout ce qui est document officiel qui pourrait juste être scanné et non photocopié. C'est également une question de formation, peu de gens sont formés à utiliser efficacement l'informatique. Je le constate tous les jours là où je travaille (pas du tout dans l'informatique) et c'est une catastrophe. J'ai même vu des personnes imprimer des documents pour les scanner ensuite (rare mais véridique). Moi même j'essaie de convaincre pas mal de monde de m'envoyer les documents par courrier électronique au lieu de me les donner en version papier, surtout quand ce sont des documents dont l'usage est
      - limité dans le temps (une semaine)
      - limité dans mon activité

      On a à notre disposition des photocopieurs performants qui font tout, imprimante, photocopie, scanner et je dois être l'un des rares à utiliser la fonction scanner en lieu et place de la photocopie (et surtout qu'avec les chargeurs on peut scanner en recto verso 45 documents très facilement et très rapidement)

      Autrement sur les scanners plats j'en ai un aussi, assez âgé (6 ans) et c'est un régal de le mettre avec l'ordinateur portable et pouvoir aller à la médiathèque pour des recherches et scanner directement.

      Sur l'article en lui même, n'étant pas un adepte de Gnome mais plus de KDE, je salue quand même ce développement. Il me semble que c'est plus dans le domaine de la reconnaissance optique des caractères qu'il y a des manques au niveau de Linux que dans les outils pour scanner, même si effectivement il manque une interface simplifiée pour scanner (et enregistrer en différent format, pdf par exemple)
      • [^] # Re: Boudage des scanners

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est vrai que l'OCR, c'est pas encore au point au niveau LL. Déjà, en anglais c'est une gageure, mais alors quand il s'agit de passer au français, ouh là !

        Y'a pas un super projet genre universitaire/recherche qui pourrait voler au secours des malheureux (dont votre serviteur) qui numérisent les bouquins ou les pdf gallica en passant par des logiciels proprios shareware sous wine (comble de l'horreur :D) ?

        Avec tout ce qu'on voit dans le domaine de la recherche sur les réseaux neuronaux qui poutreraient des ponayz, ça me désespère...
        • [^] # Re: Boudage des scanners

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu soulèves je crois un point important, c'est l'utilisation des travaux universitaire. J'avais vu sur une brochure une école à paris dont une partie des cours était sur la reconnaissance de caractère manuscrite.

          Quand on donne des cours d'IA à des étudients sur de l'écritures manuscrite, on pourrait penser qu'on pourrait avoir un logiciel correct pour les documents dactylographiés.
        • [^] # Re: Boudage des scanners

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Pour le moment, en ROC en français pour linux, il y le couple gscan2pdf / tesseract.
          Tu trouvera un tuto par là : http://ubunteros.tuxfamily.org/spip.php?article160

          Je n’ai pas fais beaucoup d’essais mais mon frère (instit, et le passage à linux nécessitait qu’il puisse faire de la ROC) me dit que c’est mieux que ce qu’il avait sous windows !
          • [^] # Re: Boudage des scanners

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ave,

            Dommage que le gars derrière gscan2pdf ne participe pas assez en amont. Y'a besoin de main pour libaccroc. Moi-même, j'avais écrit gokr, un interface gtk+ à gocr avant de me lancer dans gnome-scan. L'approche de GNOME Scan est bien plus utile.

            flegita 0.4 avait la sauvegarde en PDF, une image par page, mais sans la ROC. Elle sera certainement de retour dans la 0.8. Parcontre, pour la ROC, y'a encore pas mal de boulot et je ne sais pas si ça rentre dans flegita ou si je le laisse pour AbiWord/OOo.

            Cordialement,
            Étienne.
          • [^] # Re: Boudage des scanners

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Wouah ! Pinaise, ça dépote tesseract ! Ça n'a pas à rougir face aux solutions proprios, sans rire.

            On peut déplorer l'interface en ligne de commande carrément barbare, et celle un tantinet (je sais, j'exagère :D) austère de gscan2pdf. Manque plus qu'un algo pour détecter les images (voire les extraire) et ce sera le pied. Ça existe déjà en libre, à ce qu'il semble, yaka tuyauter le tout... Et l'implémentation dans kooka aussi, tant qu'à faire. Djeust dou itte, oui m'enfin !

            Je regrette aussi le manque de visibilité, j'avais pourtant cherché pas sur l'ocr libre et les seuls programmes que j'avais trouvé étaient soit totalement à la ramasse, soit à destinations des pros avec ultra-customisation préalable (je sais plus comment ça s'appelait ce truc).

            Un jour lointain j'ferai ça peut-être.
            • [^] # Re: Boudage des scanners

              Posté par . Évalué à 1.

              Je viens, également, de tester tesseract depuis gscan2pdf et je dois dire que suis agréablement surpris par l'excellent résultat de la ROC.

              Je n'ai pas tout compris à gscan2pdf lors du scan si on sélectionne "tous" pour les pages il ne s'arrête que quand on annule et si l'on sélectionne juste 1 page, il ne scanne rien et à la fin il ne lance pas la ROC alors que l'on a coché l'option...
            • [^] # Re: Boudage des scanners

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Regarde du côté d'OCRopus.
            • [^] # Re: Boudage des scanners

              Posté par . Évalué à 2.

              Oui mais bon rendons a Cesar ce qui est a Cesar et Tessarac c'est HP qui l'a redonne a la communaute. Le gros du boulot vient de chez eux et on peut les en remercier.
    • [^] # Re: Boudage des scanners

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Regarde du côté des mange-feuilles.

      Étienne.
    • [^] # Re: Boudage des scanners

      Posté par . Évalué à 3.

      Ensuite, une chose m'étonne toujours, c'est que à notre époque ou le numérique est de plus en plus présent, les gens impriment beaucoup mais ne scannent pas.

      C'est peut-être parce que la lecture sur papier est (bien) plus agréable que sur écran, que l'on peut annoter le papier comme on le désire avec un simple crayon/stylo/surligneur, que l'on peut accrocher, déposer un simple papier où l'on veut (et par-dessus tout, on est pas obligé d'allumer l'ordinateur pour lire le papier, et ça, même pour un geek, c'est pas forcément tout le temps désagréable).

      Personnellement, je me sentirais incapable de corriger les fautes d'un rapport que j'ai tapé sur écran (Sauf pour quelques paragraphes, mais après, faut pas déconner).

      Pareil les livres en CC/LAL/whatever qui circulent sur internet, je les lis une fois imprimés.
      Et je parle pas des divers "guides de l'utilisateur de [insérez ici le logiciel de votre choix]" que j'ai sur papier chez moi. Ce qui a l'avantage (en plus de faire une excellente lecture de chevet) d'économiser une fenêtre sur l'écran.

      Pour finir, le papier, c'est quand même le moyen le plus pérenne de stocker l'information : on a juste besoin d'un œil et de lumière.
      La solution numérique, il faut de l'électricité, un ordinateur, des logiciels, et j'en oublie surement : c'est indéniablement plus lourd, il faut vérifier la compatibilité entre les logiciels et les formats, et tout.
  • # SANE

    Posté par . Évalué à 1.

    C'est vrai que SANE à quelques manques et quelques problèmes architecturaux qui peuvent devenir gênants.

    Récemment j'ai eu entre les main un scanner à diapo avec chargeur, et le driver (coolscan) exportait une foules d'option tout aussi incompréhensibles les unes que les autres. Pour scanner correctement il faut faire le focus et le réglage de la colorimétrie. J'ai jamais réussi à faire l'un des deux, donc j'avais des scans flous avec pas de vert.


    • [^] # Re: SANE

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ave,

      Je n'ai vraiment aucune compétence sur la numérisation de diapo/film. Ton avis m'intéresse ! RV sur le bugzilla. Ce serait pas mal au moins pour le greffons Gimp de gérer la numérisation de diapos.

      Étienne.
  • # Phocopieur

    Posté par . Évalué à 2.

    Je sais pas si c'est prevu, mais un mode photocpieur serait assez pratique. Ca serait un mode ou l'on sélectionne le scanneur/l'imprimante(et éventuellement leur paramètres), puis on appuie sur un bouton ca scane et ca imprime.

    C'est assez pratique pour "photocopier" des documents pour les personnes qui maîtrise pas trop l'informatique.
  • # GNOME Scan 0.6 : vulgariser la numérisation

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Enculé de scanners de merde de putain de conneries de scan.


    Ça c'est fait, maintenant je m'en vais comme un prince --->[]
  • # Dématérialisation

    Posté par . Évalué à 7.

    Hello everybody,

    Félicitations, encouragements et tout plein de bonnes choses pour ton projet Étienne...

    Une petite idée qui un jour m'a traversée l'esprit:
    (peut être que ça existe déjà par ailleurs ou que ce n'est techniquement pas réalisable)

    On est sur un formulaire "web",
    un bouton "Parcourir",
    je clique,
    une boîte de dialogue qui souvre et dans la partie gauche,
    oh my God,
    en plus du "Home sweet home",
    du "Desktop",
    et patati et patata,
    le scanner!
    Je clique,
    ça numérise,
    bouton "Envoyer"
    et c'est dématérialisé!

    C'est à dire voir le scanner comme un dossier qui contient un fichier...

    Car actuellement c'est je numérise, j'enregistre dans un fichier, le bouton "Parcourir", je sélectionne le fichier, j'envoie le fichier et je retourne supprimer le fichier...
    • [^] # Re: Dématérialisation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ave,

      C'est pas intuitif, c'est comme si tu voyais le presse papier comme un dossier. L'idée à laquelle j'avais pensé, c'est clic-droit > numériser dans le champ juste à côté de coller.

      Un greffon epiphany serait la solution idéale pour cela.

      Étienne.
      • [^] # Re: Dématérialisation

        Posté par . Évalué à 2.

        Je voyais le scanner comme un "vulgaire" lecteur, au même titre qu'un lecteur de disquette (bon ok c'est démodé;-), un lecteur de cd, etc... avec un seul fichier un pneu particulier...
  • # Numeriser c'est bien, conserver c'est mieux

    Posté par . Évalué à 2.

    Juste une petite reflexion sur les temps de conservation des supports numériques.

    Faut pas oublier que les galettes en plastoc se dégradent très vite (qques années), et qu'on retrouve encore des bouqins conservés dans le sable de nos jours.

    Donc, scanner c'est bien, mais il ne faut pas oublier de stocker sur des supports durables, et quand on a pas de lecteur a bande magnétique (50 ans de conservation ?), je crois qu'un disque dur conserve a priori les données 20 ans, mais à vérifier.

    En résumé, scanner c'est bien, graver c'est reculer.
    • [^] # Re: Numeriser c'est bien, conserver c'est mieux

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      > et qu'on retrouve encore des bouqins conservés dans le sable de nos jours.

      Oui enfin avec la qualité du papier d'aujourd'hui, les écrits seront illisible dans moins d'un siècle. On a plus d'écrit qu'il y a un siècle, mais il est bien probable qu'on laisse moins de trace.
  • # Numérisation en masse....

    Posté par . Évalué à 1.

    Salut.

    Juste un petit retour d'un "numérisateur en masse" (j'ai pas encore testé GNOME scan, si ca se trouve il fait déjà très bien ce que je veux).

    Je scanne des négatifs, par planches de 24.

    Dans l'idéal, je voudrais:

    1) Preview de ma planche. Jusque la, la plupart des logiciels le permettent :-)

    2) cliquer sur un bouton "autoselection de tous les négatifs". Ca doit etre faisable, puisque de nombreux logiciels proposent de calculer automatiquement la zone du prochain négatif.

    3) En zoomant sur l'appercu (qui doit donc etre assez "fin"), ajuster rapidement les zones des négas, parceque en partique, les calculs automatiques ne tombent pas toujours juste.

    4) Cliquer sur "tout scanner"

    5) Aller regarder la télé, coder un truc dans un coin, faire la bouffe, etc.... pendant que le scanner fait le gros du boulot.

    6) Revenir plus tard dans l'interface, et pouvoir ajuster les réglages (contraste, luminosité, couleurs, etc...) image par image, et les sauvegarder.


    Je ne connais aucun logiciel qui me permette actuellement de faire exactement cette démarche, qui présente les trois avantages principaux:

    - Tous les scans sont enchainés, on peut donc faire autre chose pendant ce temps la, plutot que revenir toutes les 40 secondes sur le logiciel.

    - Le réglage de contraste/luminosité/gamma/couleurs/etc... est fait APRES le scan, ca permet donc de scanner UNE FOIS et ensuite de tester les réglages en "soft" pour voir comment on veut enregistrer la photo.

    - On peut ajuster une par une les zones de scan "a la main", et tout est correctement mémorisé avant la série de scans.



    Si en plus le logiciel fournit une bonne analyse des couleurs, et permet un ajustement automatique correct de celles ci, c'est mieux.
    Aujourd'hui, Xsane est assez mauvais sur cet exercice en couleurs, et la seule solution "acceptable" dans le monde UNIX n'est malheureusement pas OpenSource, puisqu'il s'agit de vuescan (qui sait faire une balance par défaut correcte voire bonne selon les photos, et qui fait automatiquement un "renforcement" des couleurs, pour éviter les photos ternes).


    En N&B, par contre, le Gamma/Luminosité/Contraste reste le plus efficace a mon gout....


    Voila, si GNOME scan permet déjà de faire ca, il va gagner un nouvel utilisateur d'ici quelques jours, et si l'équipe de dev est motivée pour implémenter ca, je suis volontaire pour béta-tester !!!


    A +

    VANHU.
    • [^] # Re: Numérisation en masse....

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Comme dit plus haut, tout l'aspect numérisation de diapo est passé à la trappe dans flegita. Attention à ne pas confondre gnome-scan (la bibliothèque) et flegita, l'application indépendante. C'est comme si tu demandait à GtkPrint d'imprimer un courriel, faut demander ça a Evolution.

      À part ça, un bon rapport d'anomalie dans le bugzilla sera bien plus productif, comme je ne cesse de le redire. Tu auras même le droit de pointer un lien vers ton commentaire dans le bugzilla.

      RV sur le bugzilla : http://bugzilla.gnome.org/enter_bug.cgi?product=gnome-scan

      Cordialement,
      Étienne.
  • # Détramage

    Posté par . Évalué à 1.

    Un grand merci pour ce programme qui comble un gros manque.

    Je voulais savoir si il était prévu une option de détramage ? C'est un grand classique des interfaces propriétaires pour scanneur mais qui fait cruellement défaut pour l'utilisateur lambda sous linux.

    En effet pour détramer à l'heure actuelle, c'est plutôt complexe (enfin je n'ai jamais rien trouvé de simple) au mieux il y a quelques filtres gimp mais ceux-ci ne donnent pas toujours des bons résultats. Certes l'option détramage des interfaces propriétaires est souvent grossière mais elle convient pour des scans de base.
  • # Vulgariser la numérisation ...

    Posté par . Évalué à 1.

    ... scanner du pr0n

    --> [ ]
  • # numérisation simple et applis existantes...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je ne suis pas sur du fonctionnement de Gnome pour les images, mais je suppose qu'il y a un système de chargement générique qui convertit automatiquement les fichiers...

    En tous cas dans BeOS et donc Haiku, il y a le Translation Kit qui fait ça très bien.
    Justement dans BeOS on utilisait SANE, avec un front end graphique natif, Sanity. Pour Zeta j'ai modifié Sanity pour qu'il soit utilisable comme plugin du Translation Kit.
    Le résultat étant que n'importe quelle application sachant ouvrir une image avec le Translation Kit pouvait scanner aussi, il suffisait d'ouvrir un fichier ayant un type mime spécial (indiqué sur un attribut étendu), que Sanity reconnaissait.
    Bien évidemment c'est un peu limitant comme modèle, sauf qu'on peut passer un BMessage au translateur pour ajouter ou demander des infos, donc des infos spécifiques à un scanner (résolution, ...).
    Haiku va bien sur pouvoir utiliser ça sous peu.

    (a noter que quelqu'un avait également porté gocr comme translateur aussi, donc les applis sachant lire du texte...)

    Sanity :
    http://philippe.houdoin.free.fr/phil/beos/sanity/index.html

    Il y a surement moyen d'obtenir un fonctionnement similaire dans Gnome... ça éviterait d'avoir à changer toutes les applis existantes.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.