IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

Posté par  . Modéré par Manuel Menal.
Étiquettes : aucune
0
28
jan.
2004
Commercial
Ironie du sort somme toute assez prévisible, IBM semble très bien concilier ses activités dans le monde du logiciel libre et ses vieilles activités, puisque la compagnie vient de se voir accorder un brevet concernant.. une méthode de rémunération des développeurs de logiciels 'Open Source'.

La méthode est relativement simple, et s'approche des systèmes du vieux Free Software Bazaar ou, plus récemment, des bounties : les 'demandeurs' établissent leurs besoins de façon assez précise, et proposent ainsi sur un site consacré différents modules avec leurs spécifications, les prix qu'ils proposent, et d'autres informations. De là, les développeurs indépendants annoncent leur volonté de participer, et fournissent, avant l'éventuelle date limite, leur code, qui sera approuvé ou non par les demandeurs. S'il l'est, le programmeur reçoit une certaine somme d'argent ; l'originalité tient dans le fait que les programmeurs qui auraient fait un module passant les tests de base mais n'ayant pas été sélectionné se verraient aussi payer une somme bien moins importante, mais suffisante pour inciter les développeurs à continuer.

Comme le note The Inquirer, c'est certainement ingénieux, mais est-ce réellement une invention ? Une occasion de se demander encore une fois comment le monde du Libre doit gérer l'apparition d'intérêts commerciaux et de grosses compagnies - quelles limites, quelles règles, s'il doit y en avoir.

Aller plus loin

  • # Y'en a marre !

    Posté par  . Évalué à 8.

    Si ça continue, je brevète la façon de pisser debout !

    Alors, la prochaine fois que vous irez aux toilettes, soit vous me verser des royalties en restant debout, soit vous vous asseyez sur la lunette comme les filles!
    • [^] # Re: Y'en a marre !

      Posté par  . Évalué à 1.

      M'en fous je pisse sur une jambe :)
      Et c'est breveté!
    • [^] # Re: Y'en a marre !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      vous vous asseyez sur la lunette comme les filles!

      Impossible, je viens de déposer le brevet.
      Retenez-vous, ou sinon il faut s'abonner au LunnetteClub pour 13$/mois
    • [^] # Re: Y'en a marre !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Si ça continue, je brevète la façon de pisser debout !

      Ca n'a pas déjà été fait par le W3C ?
    • [^] # Re: Y'en a marre !

      Posté par  . Évalué à 0.

      Ca a déjà été fait depuis longtemps par la dame pipi.
    • [^] # Re: Y'en a marre !

      Posté par  . Évalué à 2.

      Et moi la facon de pisser debout sans les mains.

      Ce procede est encore experimental et hautement risque mais un jour .... profit !
      • [^] # Re: Y'en a marre !

        Posté par  . Évalué à 2.

        Les manchots du monde entier font ça depuis des siècles. Il y a Prior Art.
    • [^] # Re: Y'en a marre !

      Posté par  . Évalué à 3.

      Si ça continue, je brevète la façon de pisser debout !

      Alors, la prochaine fois que vous irez aux toilettes, soit vous me verser des royalties en restant debout, ...


      D'accord ! Je te les verse en liquide ?!
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  . Évalué à 7.

    une nouvelle facon de travailler : aucun contrat de travail, aucune sureté que ton boulot va être rémunéré, aucune protection sociale...

    ils brevetent l'esclavage !
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      N'importe quoi :(
      Leur brevet annule la validité des CDIs, CDDs, et autres ?

      A mon humble avis la plupart des gens qui participent à ce genre de bounties auraient fait le travail "for fun". Il ne viendrait pas, je pense, à l'esprit de quelqu'un d'équilibré de gagner sa vie ainsi.
      • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

        Posté par  . Évalué à 2.

        Arrete, tu vas casser le rêve des geeks qui croient qu'ils vont devenir multimillionnaires en faisant du code GPL !
      • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Etant donné le nombre de +/- (0/#5...) que je prends sur ce post, je réalise que peut-être je me suis mal exprimé.

        "Il ne viendrait pas, je pense, à l'esprit de quelqu'un d'équilibré de gagner sa vie ainsi", avec des bounties. Pas en développant du libre, ce qui, je suis sûr, est possible (et mon rêve, par ailleurs).

        Enfin, le "n'importe quoi" était motivé par l'apparente inéluctabilité du post parent. Alors que cette méthode de paiement est loin d'être la seule, et est loin de compromettre l' "industrie" du logiciel libre.

        Est-ce plus clair comme ça?
    • [^] # plutôt de l'artisanat que de l'esclavage

      Posté par  . Évalué à 7.

      Ce n'est pas de l'esclavage puisque les développeurs ne sont pas contraints de répondre à l'offre.

      À mon avis ça s'apparente plutôt à de l'artisanat et autres free-lance / professions libérales. Comme il n'y a pas de salariat, il n'y a pas non plus de contrat de travail. Un artisan n'est pas sûr que son travail sera rémunéré, puisqu'il doit tenter de vendre le produit de son travail. enfin, les artisans ont beaucoup moins de protections sociales que les salariés (pas de chômage, pas d'arrêts maladie, etc.).

      En fait ce qu'ils proposent est quelque part plus confortable que l'artisanat classique, puisque dès le moment où le logiciel produit répond aux contraintes, on est sûr de toucher quelque chose. Bref, on est sûr de vendre à au moins un certain prix pourvu qu'on travaille bien. Maintenant, libre à chacun d'estimer si ce prix minimum vaut l'effort.
      • [^] # Re: plutôt de l'artisanat que de l'esclavage

        Posté par  . Évalué à 10.

        Ca signe la mort des SS2I alors.
        Plus possible de faire du code pourrave et d'envoyer la plus belle commerciale pour rattraper le coup.

        Allez au r"voir -------> []
      • [^] # Re: plutôt de l'artisanat que de l'esclavage

        Posté par  . Évalué à 2.

        Un artisan n'est pas sûr que son travail sera rémunéré, puisqu'il doit tenter de vendre le produit de son travail.

        N'abusons pas.
        Essaie de ne pas payer ton menuisier ou ton plombier.
        Et certains sont aussi des artisans.

        De plus ta baguette de pain, n'importe qui peut te l'acheter et tu peux adapter la quantite de travail a la demande.
        Ca n'est pas forcement le cas pour le plugin sur le logiciel X qui n'interesse que la poignee qui utilise X et qui pour fonctionne correctement demanderas une grosse charge de travail.

        Quant a la loi de l'offre et de la demande, elle est valable pour tout le monde.
      • [^] # Re: plutôt de l'artisanat que de l'esclavage

        Posté par  . Évalué à 1.

        Par contre on est pas sur de vendre le soft avant de le developper... C'est cool: plutot que de demander un devis, on demande le soft, et si on en veut pas on paye pas.
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Ca me semble en effet impossible à appliquer en France.
      A moins que tu fasse ça en dehors de ton boulot ? Le problème c'est
      que dle éveloppement OpenSource interresse principalement des gens qui sont déjà informaticiens.
      Et si tu veux travailler en dehors de ton contrat de travail, il faut que ton patron te donne son accord. Quelle
      boite d'informatique autoriserait son employé à faire du
      développement en dehors de ton boulot : réponse Aucune !

      J'ai pas envie de donner de mauvaise idée à qqun, [mais y'a d'autres qui ont du y penser avant moi ] Mais
      je me demande si c'est possible de mettre cela en place en interne pour créer une part de salaire variable au développeur ?
      J'ai appris que mon Chef de Projet avait une part de variable ! (C'est lamentable à mon avis, vu qu'il a pas trop de marge de manoeuvre dans mon contexte). en plus ton variable, ils te le verse qu'une fois par an ! pas cool.
      Du coup si j'étais Chef de Projet, je me demande si je serais pas tenté de mettre les fonctionnalités à coder sous un bugzilla ou autre, et voir qui code quoi. Ca aiderais à faire des évaluations.
      Mais ca risquerais de foutre une ambiance de merde dans l'équipe.
      • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

        Posté par  . Évalué à 6.

        Ce doit être pour ça que la mention "développeurs indépendants" s'est subtilement glissée dans la depeche...
        (pure spéculation bien entendu)

        D'ailleurs en tant qu'indépendant je trouve le principe interessant, même si l'application me parait difficile.

        J'ai tendance à croire qu'il y a plus de potentiel dans la mutualisation des financements, c'est à dire plusieurs sociétés qui financent le developpement d'une partie d'un logiciel et/ou de fonctionnalités au travers d'un projet créé et géré par un indépendant.
        • [^] # Re: Coopérative GPL ?

          Posté par  . Évalué à 3.

          Tiens enfin une reflexion un peu plus profonde.
          Moi aussi, il me semble que le potentiel du logiciel libre pourrait vraiment s"'exprimer par des coopératives d'entreprises.
          Si l'on regarde bien, c'est presque ce qu'il se passe dans des projets comme Apache, Eclipse... mais je ne suis pas sûr que ce soient les meilleurs exemples.
          Je trouve que des entreprise non informatiques pourraient se regrouper pour réaliser un logiciel qui répond à des exigences communes (à leur métier).
          Dans ce cas la license GPL a beaucoup d'avantages car elle assure chaque entreprise que a tout moment elle peut

          • (faire) dévellopper une fonctionalité par ses propres moyens
          • se retirer du projet et garder tout les bénéfices de son investissement (faire un fork).



          • De plus la GPL ne requiert de donner les sources (et le droit de les modifier...) qu'a ceux à qui l'on distribue le logiciel. La coopérative garde donc le contrôle de son produit (elle peut monnayer sa distribution à une entreprise hors de la coopérative). Elle peut bien sûr décider à un moment de rendre partie ou totalité de l'application publique.
            Quand je vois le prix des licences pour les logiciels entreprises (logiciel de gestion....) il me semble qu'une coopérative d'une vingtaine de moyenne entreprise pourrait faire pas mal (sur environs deux ou trois ans).

            Qu'en pensez-vous ?
          • [^] # Re: Coopérative GPL ?

            Posté par  . Évalué à 2.

            Ça me paraîtrait rationnel du point de vue des entreprises. C'est d'ailleurs ce qu'a fait l'industrie du cinéma avec Film Gimp, non ?

            Reste à créer une entité qui puisse communiquer sur ce thème auprès des entreprises et proposer les compétences requises. Un éditeur de seconde génération, quoi...
            • [^] # Re: Coopérative GPL ?

              Posté par  . Évalué à 2.

              "Reste à créer une entité qui puisse communiquer sur ce thème auprès des entreprises et proposer les compétences requises<\i>"

              N'est ce pas un rôle taillé sur mesure pour la technopole de Soissons ?
              Il ne resterais plus qu'a trouver des entreprises clientes ;-)
          • [^] # Re: Coopérative GPL ?

            Posté par  . Évalué à 2.

            De plus la GPL ne requiert de donner les sources (et le droit de les modifier...) qu'a ceux à qui l'on distribue le logiciel. La coopérative garde donc le contrôle de son produit (elle peut monnayer sa distribution à une entreprise hors de la coopérative).

            Ah non, on peut pas vraiment garder le controle puisque quelqu'un qui a le logiciel, et les sources a le droit de la copier a qui il veut, et ceux-la auront les memes droits que les autres (droit de modifier, entre autres).

            Donc ta cooperative monnaye sa distribution a UNE entreprise hors de la cooperative, et celle-la la met avec les sources sur un FTP anonyme... C'est legal.
            • [^] # Re: Coopérative GPL ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Exact, c'est légal, mais celui qui fait ça n'est jamais aussi crédible que le vrai mainteneur du logiciel. Je peux vendre Qt et MySQL qui sont en GPL.
              Mais si quelqu'un cherche de l'aide, il s'adressera à MySQL-AB ou à Trolltech plutôt qu'à moi.
              L'expérience montre que les auteurs d'un projet n'en perdent jamais la maîtrise tant qu'il est bien conduit.
      • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

        Posté par  . Évalué à 0.

        > J'ai appris que mon Chef de Projet avait une part de variable !

        tu habite sur quelle planete ?

        c'est la regle

        les parts variables , 13emes mois , les interressements , ... etc ce sont les seuls moyen qu'ont les differents acteurs (employes, drh ,...) pour satisfaire les uns et les autres sans que le salaire depasse une fourchette donnée.

        J'ai eu jusqu'a 2 mois de salaire variable alors que je n'etais qu'un dev de base.
        • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          > tu habite sur quelle planete ?
          C'est pas la première fois que l'on/je me pose cette question

          >...sans que le salaire depasse une fourchette donnée.
          Oui je comprends le truc
          Maintenant c'est tellement tabou en France le salaire, que j'en discute
          pas comme ca avec les chefs de projets.
          C'est quelque chose qui m'étonne quand même. Je vois pas tout à fait
          en fonction de quoi ton salaire varie ?

          >J'ai eu jusqu'a 2 mois de salaire variable alors que je n'etais qu'un dev de base.
          Ah ouais ? La je suis encore plus surpris. Mais c'étais plutot parce que
          tu étais seul sur le projet non ? Même question : ton salaire varie
          en fonction de quoi ? du nombre de lignes codées ? du respect des dates de livraison ?

          Merci de me faire sortir de ma planète

          --SpeLL
          • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

            Posté par  . Évalué à 1.

            >Merci de me faire sortir de ma planète

            Ben, discute avec les autres justement, je pense pas que ce soit tabou avec tout le monde de parler de ça.
            Ton salaire peut varier selon l'humeur de celui qui te fais travailler et selon ton mérite, tout simplement. T'as jamais eu de primes (à part les primes traditionnelles (noël, fin d'année)?

            Pour le reste, je vois pas en quoi du développement remunéré en dehors des heures de travail peut déranger une entreprise. Vous avez bien vous aussi des exemples de personnes qui ont développé et commercialisé un logiciel tout en travaillant en SSII, non?
            • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              >T'as jamais eu de primes (à part les primes traditionnelles (noël, fin d'année)?
              Bien sur que non. J'ai travaillé 3 ans dans une start-up qui faisait
              tout pour pas se casser la gueule, (mais fallait bien que ca arrive).
              Pas question de primes, d'augmentations ou de déjeuners offerts par la boite.
              On a quand même eu un repas offert à noël dans la seule salle assez grande, la salle des serveurs !
              • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

                Posté par  . Évalué à 1.

                Ah ben oui, une start-up, comme son nom l'indique, c'est comme toute boîte quand ca démarre: y'a pas tout les avantages qu'on trouve dans une structure qui commence à avoir de bonnes fondations qui permettent un agrément de salaire de temps à autres... J'ai bien fait finalement d'être méfiant et de ne pas suivre ce mouvement à l'époque ;-)
                Je comprend mieux ton incompréhension quand on parle de salaire variable aussi facilement.
                T'inquiète pas, la reprise pointe son nez il parait (on reparle même de semblants de start-ups de nouveau, mais te fait pas piéger cete fois :-P ) [/offtopic]
              • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

                Posté par  . Évalué à 2.

                On a quand même eu un repas offert à noël dans la seule salle assez grande, la salle des serveurs !

                Au moins il y avait du monde pour faire le service :)
      • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

        Posté par  . Évalué à 7.

        A moins que tu fasse ça en dehors de ton boulot ? Le problème c'est
        que dle éveloppement OpenSource interresse principalement des gens qui sont déjà informaticiens.
        Et si tu veux travailler en dehors de ton contrat de travail, il faut que ton patron te donne son accord. Quelle
        boite d'informatique autoriserait son employé à faire du
        développement en dehors de ton boulot : réponse Aucune !


        Euh.... C'est quand même fou ça! Perso, je suis le big boss de ma boite, j'ai jamais interdit à mes employés de coder en externe, de faire des sites html, des applics php, perl, java & co, surtout si ça concerne le libre! En plus, c'est pas implicite à ton boulot, faut quand même que ce genre de truc soit spécifié sur le contrat,de manière explicite. Etant un fondu d'informatique, j'm'en voudrais un peu d'avoir une telle attitude.
        Maintenant, c'est vrai que
        -je suis passionné d'informatique, de codage et de linux (grâce à lui mes ordis me servent enfin à quelque chose. Non, pas de troll, juste de l'humour ;-)
        -je vis en province
        -je suis pas coté en bourse et franchement je m'en tamponne le coquillard...
        • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          > En plus, c'est pas implicite à ton boulot, faut quand même que ce genre de truc soit spécifié sur le contrat,de manière explicite
          Effectivement c'est marqué noir sur banc sur les deux contrats de travail que j'ai eu.
          D'autre part je me souviens qu'un prof d'informatique (mais c'étais au Lycée, vers 92) disait que tous ce que l'on codait même chez soi appartenait à la boite ou l'on était employé. [peut-être que ca à changé depuis - ca doit concerner la loi de 78 info & libertés- ]
          Maintenant oui tu as raison, je fais parti d'une grosse boite d'info sur la région parisienne.
          Amusant : Un pdg qui code et qui est passionné de linux ? et qui fait un joli site en xhtml ? Jamais j'aurais cru que ca existait.
          • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

            Posté par  . Évalué à 2.

            Bah, y'a pas que des méchants pdg ;-)
            En fait, on est 5 potes dans la boite, je suis le boss mais ça aurait pu tout aussi bien être un autre. L'en fallait un, et c'est moi puisque j'ai perdu au tarot !!! (si si véridique). Maintenant, on cherche pas à se faire des millions d'euro, juste de quoi vivre et avoir une certaine liberté, et j'échangerai pas ça même pour un poste à 5000 euro par mois ;-)
            92, rah l'année du bac electronique! @#!&:-( de physique ;-) Tu as raison, c'est effectivement ce que m'avait aussi dit un de mes profs d'info. Je pense quand même que ça a du changer sinon quid des blogs, wiki & compagnie ?
            Merci pour le site, et surtout merci à CSS ZenGarden, que je considère comme un référence à ce niveau, et qui m'a énormément aidé ;-)
            • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              > Bah, y'a pas que des méchants pdg ;-)
              Désolé de pas te croire sur parole.
              Je préfère penser le contraire, ca évite les mauvaises surprises.
              (C'est bien connu que si on lève la tête on voit que des trous du cul
              au dessus de soi.) ;-)
              > L'en fallait un, et c'est moi puisque j'ai perdu au tarot !!!
              Warf ! Elle est géniale cette histoire.
              > merci à CSS ZenGarden
              C'est clair que j'ai décourvert y'a pas longtemps, et que ca a changé ma vision du web.
          • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

            Posté par  . Évalué à 1.

            En l'occurrence, le travail effectué avec le materiel de l'entreprise , appartient a l'entreprise ,

            Si le travail est effectué chez toi :
            1) peut appartenir a l'entreprise si il est suffisemment proche de ce que tu fais pour l'entreprise...
            2) a toi et seulement a toi sinon.

            1)-> en gros, si tas eu des formations sur les serveurs d'app, que tu fait du serveur d'app toute la journée, et que t'en refait le soir en rentrant chez toi, eh bah, c'est l'entreprise qui a droit a ton travail.
            • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

              Posté par  . Évalué à 2.

              Non, pas si tu arrives à prouver que tu as fais tout ça en dehors de tes heures de travail et sans utiliser les outils de ton entreprise.

              De plus, beaucoup de ces clauses ont été considérées comme Léonines, et désormais, les clauses de non concurrence n'existent plus par exemple.
              • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

                Posté par  . Évalué à 1.

                Non, pas si tu arrives à prouver que tu as fais tout ça en dehors de tes heures de travail et sans utiliser les outils de ton entreprise.

                C'est souvent un peu plus vague que ça et c'est bien là le problème. Dans mon contrat il est écrit que ce qui a été développé "avec les moyens mis à ma disposition par l'entreprise" appartiennent à l'entreprise. Pas très clair. Avec un avocat sous le coude on peu faire dire un peu n'importe quoi à ce genre de clause. Comme dis plus haut, avoir suivi une formation sur un sujet particulier ça peut rentrer dans "les moyens mis à ta disposition par l'entreprise". Les contrats sont souvent très vagues pour ratisser le plus large possible. En cas de litige tu te démerde pour prouver ta bonne foi.

                désormais, les clauses de non concurrence n'existent plus par exemple.

                T'as vu la vierge!!! Ce genre de clause est systématique si tu es cadre. Certaines clauses de ce genre sautent parce qu'elle sont beaucoup trop large mais c'est tout. Légalement on ne peut pas t'empêcher d'exercer ton métier. Si tu as une clause qui t'interdit de bosser pour une boite d'info elle ne vaut rien. Si par contre tu as une clause qui t'interdit de bosser pour LE concurrent direct de ta boite c'est valide. Tu peux très bien trouver un boulot d'informaticien ailleurs donc la clause ne t'empêche pas d'exercer ton métier.
                De plus, une clause de non concurrence doit obligatoirement être limitée dans le temps (en général 1/2 ans) et normalement aussi géographiquement.
        • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

          Posté par  . Évalué à 1.

          Il est courant d'avoir une mention t'interdisant d'avoir une autre activité professionnelle.
          Apres il faut voir ce que l'on entend par activite professionnelle... je presume que du moment qu'il n'y a aucune notion de profit ce doit être bon, mais dès lors que tu mets une simple pub sur un site ça en doit plus l'être...
        • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

          Posté par  . Évalué à 1.

          je suis le big boss de ma boite...
          je suis passionné d'informatique, de codage et de linux...
          je vis en province...

          Woua,

          Et, heu ... dis-moi, vous ne cherchez pas a embaucher par hazard ? (et même que je suis serieux)

          rien a voir, t'es dans quelle region ?
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  . Évalué à 3.

      Le problème, c'est qu'ils brevettent. Ensuite, je viens de lire le 1er tome d'une excellente histoire des techniques (De l'outil à la machine, par Jean Beaudet ), où l'auteur explique que la révolution industrielle a remplacé l'esclavage par la gestion des ressources humaines, c'est-à-dire la contrainte physique par la contrainte économique et l'aliénation.

      Ce n'est pas de l'esclavage, car il n'y a pas de contrainte phyique, mais en plus, comme tout le code produit est sous GPL, il n'y a plus d'aliénation. Le code n'appartenant pas à celui qui aura "loué la force de travail" du développeur, ce dernier sera toujours propriétaire de son travail.

      Donc, ce n'est ni de l'esclavage, ni de l'aliénation. Reste la contrainte économique...
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  . Évalué à 10.

    Ils sont cons chez IBM. Ils avaient trouvé un moyen d'outsourcer moins cher qu'en Inde et maintenant ils veulent payer les développeurs.
    Rien compris au libre ces gars là. ;*)

    OK, ->[]
    p'tain, y neige ! <-[]
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

    IBM est la compagnie possédant le plus grand nombre de brevets (25772, cf http://www.ibm.com/ibm/licensing/patents/portfolio.shtml(...) ). Dans la seule année 2003, ils en ont déposé 3415.

    Cependant, je n'ai jamais entendu parler d'action offensive d'IBM avec leurs brevets - ils les utilisent de façon défensive, on dirait. une recherche google "ibm patent lawsuit" renvoie des résultats à propos du procès IBM vs. SCO, et des résultats ne concernant pas directement IBM. Comparer avec les boîtes à business-model Légal (Eolas par exemple) qui utilisent leurs maigres brevets pour attaquer à tort et à travers en espérant ramasser des sous:
    http://searchenginewatch.com/sereport/article.php/2164761(...)
    http://www.theregister.co.uk/content/6/26802.html(...)
    http://www.wired.com/news/politics/0,1283,17688,00.html(...)
    http://www.infoworld.com/article/04/01/21/HNedata_1.html(...)
    http://www.wired.com/news/ebiz/0,1272,59010,00.html(...)

    Enfin, ce brevet ne me semble pas spécialement dangereux, il ne s'agit pas d'un brevet logiciel mais d'un brevet sur une méthode - loin d'être la seule méthode pour payer des développeurs opensource ;-)
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  . Évalué à 9.

      "Cependant, je n'ai jamais entendu parler d'action offensive d'IBM avec leurs brevets"

      Jusqu'à changement de statégie, de direction, ....
      Potientiellement, le risque est réel
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      C'est le genre de truc qui n'est pas brevetable en Europe, bien heureusement (les méthodes commerciales). MAIS il faut bien prendre garde que ça n'arrive pas durant les prochains épisodes sur la brevetabilité.
      Tenez-vous toujours informés là-dessus !
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  . Évalué à 2.

      Cependant, je n'ai jamais entendu parler d'action offensive d'IBM avec leurs brevets - ils les utilisent de façon défensive, on dirait.

      Va demander à Sun ce qu'ils en pensent. J'ai vu un article en anglais sur Internet là-dessus (ca doit se retrouver).

      La méthode, ce n'est pas de faire un procès, c'est de menacer d'en faire un. Les joueurs d'échecs disent que : "La menace est plus forte que l'exécution". La légende bien répandue selon laquelle IBM a la plus grande et meilleure équipe d'avocats au monde y est aussi pour quelque chose. À part SCO (des idiots n'ayant rien à perdre qui jouent au poker menteur), qui a envie de se frotter à l'équipe légale d'IBM ?

      Bref, on fait un (mauvais) arrangement avec IBM. Et on se tait (ben oui, dur de dire au grand jour qu'on s'est fait délester de X millions). Pourquoi crois-tu qu'IBM a eu un procès antitrust dans les années 80 ?
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      > une recherche google "ibm patent lawsuit" renvoie des résultats à propos du procès IBM vs. SCO, et des résultats ne concernant pas directement IBM.

      Oulàlà, mais Google n'est qu'un pauvre moteur de recherche... il ne dit pas s'il n'y a pas eu de d'attaque ou même de négociations sous le manteau engageant des brevets IBM (logiciels ou pas).
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Il me semble que IBM est le plus gros 'breveteur' au monde. Donc, c'est vraiment un truc qu'il font systèmatiquement (même pour des choses assez exotiques).
    Je pense que c'est surtout pour se protèger (lois US) . S'ils veulent aller dans cette direction (ce type de developpement), ce n'ai pas si mal que cela. C'est comme RedHat ou d'autres qui essaient de se blinder contre des attaques juridiques (voir l'histoire du brevet sur l'integration d'un doc vidéo (plus vaste que cela, il me semble) dans une page HTML).... Je ne crois pas à de mauvaises attentions.
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  . Évalué à 7.

      C'est comme l'industrie de l'armement, c'est toujours pour se défendre des gros méchants voyous d'en face qui attaqueraient les petits gentils. Ce qui est curieux c'est que c'est toujours les plus puissants qui cherchent à se défendre !

      Non, aucune mauvaise intention là dedans. Sur ce, je vais aller couper les mains de mon voisin dès fois qu'il aurait l'intention de me voler quelque chose.
    • [^] # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

      Posté par  . Évalué à 3.

      Mais personne ne peut jurer que jamais IBM ne se servira de ce genre de brevet stupide (breveter une idée est tout de même un comble) pour attaquer une offre concurrente (ou menacer de le faire).
      De plus, faudra m'expliquer un truc: breveter une idée c'est mal (voire les discussions lors de la tentative de faire passer les brevets logiciels en Europe) mais quand c'est IBM qui le fait c'est pas grave car ce sont des gentils, et blablabla. Pourquoi ?! IBM est une société qui a eu de nombreux dirigeants et tout autant de politiques et stratégies commerciales différentes, et il ne faudrait pas l'oublier sous prétexte qu'actuellement IBM soutient le LL et fait des pubs pour Linux.
  • # A ce propos...

    Posté par  . Évalué à 6.

    Ne serait il pas possible de payer des developpeurs en cheque emploi services afin d'ajouter des fonctionnalites aux logiciels libres ?
    C'est fiscalement interessant et en "sponsorisant" ainsi certains projets je suis sur que ça les boosterait considerablement...
    • [^] # Re: A ce propos...

      Posté par  . Évalué à 1.

      les CES c'est pour les particuliers .... pas les entreprises
      Encore heureux ! on y serait tous ...
      • [^] # Re: A ce propos...

        Posté par  . Évalué à 1.

        Ordonnance n°2003-213 du 18 décembre 2003, JO du 20 décembre 2003 p. 21806)

        Mesures intéressant les entreprises et les associations.

        Création du service emploi-entreprise

        http://www.apce.com/index.php?n=1&rubrique_id=500000000&typ(...)

        Bienvenue dans lavraievie.com :-\
        • [^] # Re: A ce propos...

          Posté par  . Évalué à 1.

          Bienvenue dans lavraievie.com :-\

          euh... et en quoi est ce genant ?

          Ca simplifie considerablement la gestion des TPE et ça n'est pas une regression sociale pour les salaries à ce qu'il me semble...
          • [^] # Re: A ce propos...

            Posté par  . Évalué à 3.

            C'est génant dans le sens où ça officialise l'emploi précaire : l'employé jetable.

            C'est une régression sociale. Jusqu'à maintenant, soit tu te fait embaucher et l'entreprise doit s'investir et s'engager réellement pour ça, soit tu es travailleur indépendant et tu gère toi même ta carière, tu as une certaine liberté et donc des compensations par rapport au côté précaire. Hors là tu n'a ni liberté ni engagement de l'entreprise, bref, tu n'es qu'un vulgaire kleenex pour l'entreprise qui du reste n'aura aucun intérêt à embaucher réellement, d'où encore plus de chomage et ainsi de suite.
            • [^] # Re: A ce propos...

              Posté par  . Évalué à 1.

              C'est un amalgame un peu rapide.

              Les conditions d'utilisation par les entreprises sont plus restrictives que pour les particuliers. Ca ne revient pas du tout à avoir un employé jetable.

              Quand à croire que soit tu te fait embaucher et l'entreprise doit s'investir et s'engager réellement pour ça, soit tu es travailleur indépendant et tu gère toi même ta carière c'est oublier un peu vite l'enorme part de salaries interimaires.

              Il y a un manque de souplesse et d'aisance qui je suis sur bloque l'embauche de salaries dans les entreprises où le patron est le seul salarié, et à mon avis ce type d'initiative est plutôt positive dans ce cas la.
      • [^] # Re: A ce propos...

        Posté par  . Évalué à 1.

        Et pourquoi les particuliers ne pourraient ils pas financer du developpement ?
    • [^] # Re: A ce propos...

      Posté par  . Évalué à 1.

      il existe le portage salarial, ideal pour du travail "a la mission" en préservant les avantage sociaux du salariat. Cependant, attention aux clauses d'exclusivités (plutôt fréquentes ;-) de votre employeur, pour eviter les ennuis ...
      http://www.clamatis.com(...) (pour infos ..)
      • [^] # Re: A ce propos...

        Posté par  . Évalué à 1.

        Il me semble que la légalité du portage salarial n'est toujours pas tranchée, car elle entre en conflit avec les articles du code pour la régie (Articles L125-1 à L125-4). Surtout le L125-3 :

        Toute opération à but lucratif ayant pour objet exclusif le prêt de
        main-d'oeuvre est interdite sous peine des sanctions prévues à l'article
        L. 152-3 dès lors qu'elle n'est pas effectuée dans le cadre des
        dispositions du livre 1er, titre II, chapitre IV du présent code relatives
        au travail temporaire (...)

        Pour référence, l'article des sanctions :

        Toute infraction aux dispositions des articles L. 125-1 et L. 125-3 est
        punie d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 200 000 F ou
        de l'une de ces deux peines seulement.

        De ce que j'en sais, le portage salarial n'est que toléré à l'heure actuelle, donc méfiance tout de même. En cas de problème de l'entreprise de portage avec la justice, les employés perdent tous les avantages (chomage, sécurité sociale, ...) acquis pendant la période du portage.

        Mais bon, si on se réfère strictement à ce code, les SSII ne valent pas mieux, et pourraient être appellées à fermer (ha, doux rève ;-)), donc ne pas oublier la distinction entre la loi écrite et la loi appliquée.
        • [^] # Re: A ce propos...

          Posté par  . Évalué à 2.

          en effet, une condamnation pour prêt de main d'oeuvre a déjà eu lieu., Il y a eu un appel, et on attend la suite.... A terme cela devrait déboucher sur une jurisprudence. A voir donc.
          Ce qui est reproché, en gros, c'est de faire de l'interim. C'est pour cela que les sociétés de portage laisse aux intervenant le soin de trouver leurs missions.
          Mais il est vrai que l'utilisation des cdd en portage est limite, et le cdi peu adapté, même le cdi intermittent, montré un moment comme la solution. Pour l'instant, tout est en effet question de tolérance.
          En fait des discussions sont en cours entre les syndicats professionnels et les pouvoirs publics, discussions aux conclusions imminentes ..... depuis plus d'un an !! :-(
          Il semblerait que les membres principaux du syntec (à savoir les gros cabinets de conseils ) ne soient pas forcément ravis de l'emergence du portage...
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  . Évalué à 1.

    vous savez, on peut breveter globalement n'importe quoi, vu que les offices de brevets se réveillent pour simplement tamponner les formulaires...

    pour autant, cela ne veut pas dire que IBM va forcer qqun à respecter le brevet, ni que cela signifie que qu'en cas de litige le brevet ait une valeur.


    enfin bon, si on devait prendre au sérieux tous les brevets planétaires déposés par des milliers d'entreprises délirantes et validés par des administrations farfelues, vous n'oseriez même plus écraser une mouche.
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  . Évalué à 1.

    C'est quand même gonflé.

    Qu'IBM rémunère des développeurs de la communauté OpenSource c'est très bien, qu'ils pense à officialiser tout cela c'est parfait, mais le brevet ça signifie "nous on le fait mais pas les autres ou alors faudra négocier".
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Un brevet ne doit pas concerner un "procédé technique innovant" ? pour le "innovant" ça peut se dicuter quoi que je ne vois pas vraiment l'innovation (ça n'est pas utilisé mais ça n'a rien de révolutionnaire ni même de nouveau/inventé) par contre .... il est où le "technique" la dedans ?
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  . Évalué à 1.

    Gnome fait pareil : http://www.gnome.org/bounties/(...)

    Violent t-ils le brevet d'IBM ?
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  . Évalué à 0.

    Je me pose tout de même des questions sur ce model de rétribution.
    Ne va-t'on pas s'orienter vers un effet "ponte de code", surplus de patch qui gâcheront la stabilité d'un logiciel (je pense à Mozilla en particulier où il y a une grande demande de fonctionnalités pas forcement évidentes à implémenter).
    Bien sûr, ces patchs ne seront pas obligatoirement admis par le mainteneur officiel, mais utilisés tout de même avec les risques d'accusation éronnés qu'il pourraient en résulter.
  • # Génial !!

    Posté par  . Évalué à 1.

    ah oui... cool.
    hors taxe, hors TVA... souplesse des heures de travail, le reve pour l'employeur qui peut regler finement son projet, et le reve pour le codeur qui peut arrondir mes fins de mois et bosser chez moi à l'heure ou d'autres dorment et meme sur la plage de Cannes...

    Quand au brevet, c'est inexploitable. Sauf à empecher SCO/Microsoft de saisir la justice au cas ou ce soit eux qui aient déposer ce type de brevet.

    Super.... c'est l'avenir... c'est ENFIN une voie jeune, différente et internationale dans la grisaille stérile et onéreuse des ronds de cuirs administratifs qui nous étouffent et nous sucent le peu qu'on gagne ...... chapeau IBM.

    Et merci les jeunes... pour cette info.
    • [^] # Re: Génial !!

      Posté par  . Évalué à 1.

      Au sujet du brevet, il n'a aucune chance d'être valable en europe parce que c'est un brevet sur une méthode de commerce et pas sur une invention. Même les anglais qui sont à fond dans le lobbying pro-brevet informatique en europe ont dit qu'ils étaient contre les brevets sur les méthodes de commerce à la fin de leur consultation publique.
      Consultation publique où d'ailleurs ils disaient par ailleurs, que même si une majorité de gens et entités en europe étaient contre avec de bonnes raisons, ils ne faisaient pas le poids contre les quelques grosses entités financières (entendre microsoft, ibm, nokia et autres) qui étaient pour, et donc le bureau anglais restait pour.
      Quelqu'un sait quelle est la position de thomson? Avec le mp3 ca doit les démanger sérieusement.
  • # CE QUE JE VAIS FAIRE

    Posté par  . Évalué à 2.

    Dans le même ordre d'idée, voici ce que je vais faire;

    1. Il y a des étudiants qui désirent acheter sur Openstuff.net mais qui n'ont pas assez d'argent ou des gens qui ont peur de payer par VISA.
    2. J'ai beaucoup de sites à traduire car mes clients veulent généralement des sites en plusieurs langues et j'ai pas le temps.
    3. Traduire un moyen site prend environ 3 heures si c'est de l''anglais vers sa langue natale

    Voici le système que j'ai en tête depuis un mois, que j'aimerais faire pour avant mars:
    - Je paie 15 EUR de l'heure (basé sur une moyenne au mot) pour ceux qui veulent passer une heure à traduire de l'anglais vers leur langue natale.
    - Je paie en bons d'achats Openstuff.net
    - Le travail peut être partiel: traduisez pdt 25 minutes de temps libre et recever 7 EUR = un t-shirt anti-software pattern

    Les avantages:
    - Ceux qui veulent des peluches GNU et qui ne veulent pas dépenser ou qui on peur de payer par Internet peuvent quand même en avoir
    - C'est bien payé pour un étudiant (15 EUR de l'heure) et ca me coute moins cher
    - Je peux traduire vers pleins de langues que je ne connais pas. En belgique, j'ai bcp de site à faire en francais/néerlandais mais je ne parle pas néerlandais.
    - Forte réactivite (350 visiteurs par jour)

    Et j'ai de quoi proposer pas mal de travail:
    - 15 langues pour http://Openstuff.net(...)
    - 10 langues pour http://auction-in-europe.com(...) et (art-, antique-)
    - 4 autres sites vers le néerlandais

    Dites-moi ce que vous en pensez...
    • [^] # Mauvaise idée

      Posté par  . Évalué à 1.

      2. J'ai beaucoup de sites à traduire car mes clients veulent généralement des sites en plusieurs langues et j'ai pas le temps.

      Tu embauches un traducteur professionnel (il y a des associations qui regroupent des traducteurs). Tarifs vers les 1€ la ligne, à 30 à 40 lignes par heure ca fait environ 30 à 40 € HT par heure en moyenne (le triple de ce que tu proposes).

      Parce que le jour où une faute de traduction d'un étudiant te causera un problème légal (produit pas conforme à la description en ligne, par ex.), tu regretteras les petites économies. Si un professionnel fait une faute, tu (ton assurance juridique) peux te retourner contre lui.

      Alors qu'un étudiant payé en peluches GNU... ;-)
      • [^] # Re: Mauvaise idée... pas sur

        Posté par  . Évalué à 1.

        J'aurais du préciser.

        Je réserve cela à mes petits sites ou aux miens.

        Pour les miens, je préfère de loin avoir un site avec plusieurs langues quitte à avoir des petites erreurs (que l'on peut corriger) sur certaines pages. C'est très important quand l'on vend par VISA car: les gens préfèrent acheter dans les sites de leur pays (leur langue). C'est bon aussi pour Google.

        Pour les petits sites, ce sont des sites où le client paie très peu et il crée/administre le site par lui même. Il peut donc corriger les éventuelles fautes lui-même. C'est juste pour lui éviter une partie du travail de création car cela complexifie tout et les gens sont très bêtes.

        Pour mes gros clients, il est évident que je n'utiliserai pas ce système.

        Par exemple, je viens de passer 3 jours à traduire l'un de mes plus gros sites en français. Je préfère de loin que quelqu'un le fasse quitte à passer 2 heures à améliorer les tournures de certaines phrases. J'ai fait le test avec ma copine: elle a traduit pdt 1 jour et demi un site de l'anglais vers le français, il m'a fallu une heure pour améliorer certaines choses.

        Bien sûr, il y aura un système de validation.

        Pour un traducteur professionnel:

        1. c'est 8 fois plus cher que mon système. Je veux traduire mes sites où je vends par VISA en bcp de langues.
        2. c'est bcp de travail car il faut lui donner dans un bon format et réintégrer tout cela dans les templates. La plupart des pages dynamiques n'ont que quelques mots plic-ploc à traduire.
        3. Quand je modifie juste la description d'un seul produit, je ne peux pas passer par 10 traducteurs. Il faut que le système s'améliore constement de lui même en faisant quelques EUR de réduction par ci par là sur les commandes.
        • [^] # Re: Mauvaise idée... pas sur

          Posté par  . Évalué à 1.

          De plus

          Je pense qu'une page d'intro bien faite doit sufir à conscientiser le traducteur.
          Du genre: si c'est mal fait on paie pas.
    • [^] # Re: CE QUE JE VAIS FAIRE

      Posté par  . Évalué à 3.

      Et les charges sociales et taxes, tu va les payer en peluche aussi ?

      Le troc c'est une bonne idée, mais si tu gagne des sous dessus ça va être très dur de rester dans la légalité...
  • # Re: IBM brevète une méthode de rémunération des développeurs d'Open Source

    Posté par  . Évalué à 1.

    Amusant les discussions suite à cet article...
    Les 3/4 des personnes perlent de rémunérations de leur contrib et de la bonne méthode pour celà...
    Bien Joué IBM : après avoir surfé sur l'image positive de Linux (histoire de se refaire une virginité après 80 ans de proprio et controlant la totalités des composantes - Hard et Soft, en échouant sur ce dernier la mutation vers les micros), ils parviennent à réinventé un modèle (TM) pour rémunérer les ... développeurs, sans en payer le prix fort :
    - à savoir un contrat de travail en règle ! (avec charges sociales, garanties, etc...)
    Et tout le monde dit "chapeau". Effectivement Très Bien joué !
    Je serais curieux de voir dans quelques années l'évolution d'un tel modèle ? Quel avenir pour les programmeurs occidentaux ? Une bonne méthode pour officialiser l' Offshore.
    Et si dans quelques années nos programmeurs ainsi "libre" se regroupaient ? Dans un truc que nous appelerions "Sociétés pour développeurs" ? histoire de faire valoir leurs droits et de pereniser leur job ...
    A bon celà existe déjà c'est "Editeur de Logiciel", tiens donc, je sais pas vous mais je crois que je vais me mettre à préférer ce modèle finalement...
    A la nature des hommes...
    Point N°1 de la charte IBM (que chaque employé doit signer obligatoirement) : L'objectif de la compagnie est de rémunérer ses actionnaires. Visiblement il y a de la marge pour que cet objectif change !
    Bien joué en tout cas IBM réussi son pari médiatique avec Linux, Aider sans arrière pensée (non non...) la communauté libre :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.