La gendarmerie inventorie son parc et reverse ses contributions !

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
16
juin
2005
Communauté
L’annonce a été faite lors du groupe de travail « poste de travail libre » de l’agence pour le développement de l’administration électronique. Déjà annoncé lors de Solutions Linux 2005, une des motivations de l’utilisation du logiciel libre par la gendarmerie est la maîtrise de son système d’information. Dans ce cadre, il est aisé de comprendre qu’inventorier son parc de machines et de logiciels est une nécessité.

OCS Inventory était une des solutions libres existantes. La communauté était peu active, qu’à cela ne tienne les développeurs s’approprient le code et « fork » : bienvenue à OCS Inventory New Generation ! Trois mois après, le code est aujourd’hui à la disposition de tous sur SourceForge (en version bêta). L’information s’est répandue dans les directions informatique des ministères : « les gendarmes remettent çà ! ». Qu’ils ne m’en veulent pas alors de saluer cette nouvelle contribution au monde du libre. Il y avait eu cette annonce sur LinuxFR : « la totalité de la gendarmerie migre sous OpenOffice.org » qui faisait ensuite la une de 01 Informatique. Quelques semaines après, c’étaient les contributions des gendarmes à OpenVPN et à la solution de web SSO LemonLDAP qui faisaient sensation. Force est de constater qu’ils ne s’arrêtent pas, c’est au tour d’OCS Inventory NG !

Sur le site, la genèse du projet est brièvement rappelée. Plus intéressante est la description des motivations du projet. Oui, pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’un outil d’inventaires de parc et comment fonctionne OCS Inventory NG.

Devant ce travail, je ne formulerai qu'un seul souhait : que nous mettions vite cette solution en oeuvre au sein de mon ministère. Adieu alors les questions du genre « combien avons nous de M$ XP ? »

Aller plus loin

  • # Et bein !!! :)

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    On peux dire ce que l'on veux, mais il y a des jours on on peux être fière de notre Gendarmerie !

    Surtout que après visite du site, les captures d'écrans sont faites avec Mozilla® Firefox™ : http://ocsinventory.sourceforge.net/fr/screenshot-ng.php(...)

    Ils sont mûrs pour la banquise :)
    • [^] # Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

      Posté par . Évalué à -7.

      A quand des logiciels libres de controle et de suivi des mouvements pour les porteurs de bracelets electroniques. Les logiciels libres peuvent ils etre utilises pour limiter les libertés ?
      • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

        Posté par . Évalué à 10.

        Les logiciels libres ne sont pas une solution contre le « mal » (puisqu'il n'y a pas de telle chose en dehors de toute interprétation) mais contre l'arbitraire. L'arbitraire arrive quand on ne peut avoir le contrôle sur quelque chose... ce qui n'est pas le cas avec les logiciels libres. Le jour où il y a des logiciels libres dont l'utilisation limites nos libertés (et ça doit déjà être le cas pour certains si on cherche bien) alors notre pouvoir est celui de lire le code et de dire : « ce logiciels fait cela » et continuer d'informer les gens pour que de telles applications soient freinées. Mais leur utilisation ne peut être controlée que dans le cadre de leur utilisation et non dans le cadre de leur concept ou de leur conception. On peut dire la même chose avec la connaissance. Quand on produit de la connaissance elle peut être utilisée pour le meilleure et pour le pire.
        • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

          Posté par . Évalué à 0.

          D'abord, je te ferai remarquer que c'est toi et seulement toi, asailor, qui aborde la notion de « mal ». Le post, qui s'est largement fait censuré (pourquoi ? un car de CRS est-il passé par là ?), n'aborde que la notion de liberté. Liberté, de la même racine que le « libre », de logiciel libre. Toi, même tu y reviens avec ta notion d'arbitraire, puisque qu'est que l'arbitraire si ce n'est une situation qui tend à faire perdre le libre arbitre de la personne, sa liberté de choix donc. Dans un même champ est donc ta dénonciation, qui rejoins du coup celle que tu sembles dénigrer.
          Ce sont tes perspectives de luttes, envers ceux qui veulent réduire nos libertés, qui diffèrent dans le sens où toi, tu préconises un « laissez-faire » pour après « prendre-acte » et enfin un « pouvoir-dénoncer ». Renoo semble lui, en posant ainsi sa question, vouloir entrer en résistance directe et sans compromis avec ces gens. Ca lui aura value un beau -10 ! Faudra qu'on m'explique ...

          > leur utilisation ne peut être controlée que dans le cadre de leur utilisation et non dans le cadre de leur concept

          Je ne pense pas. Je trouve au contraire très hypocrite un tel discours. Même si un de mes produits n'est pas liberticide dans l'absolu, mais que le context bien réel lui (une société unidimensionnelle vouée uniquement au bénéfice financier, par ex ...) laisserait tout à penser qu'il sera très problament utilisé dans un cadre liberticide sans que ne n'y puisse grand chose, je me ferai un devoir devoir de ne pas le créer.

          > Quand on produit de la connaissance elle peut être utilisée pour le meilleure et pour le pire.

          C'est, par exemple, le discours d'un bon nombre de chercheurs ou scientifiques qui savent pourtant pertinament à quel dessein fubèbre seront destinées leurs découvertes ou inventions. Et il est beaucoup trop facile de se dédouaner de la sorte de ses responsabilité et contribution au système.

          Bon reste à savoir si le car de CRS ou de scientifiques peu enclin à la remise en cause repassera par là ... :)

          il court, il court ...
          • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

            Posté par . Évalué à 4.

            Intéressant.

            Même si un de mes produits n'est pas liberticide dans l'absolu, mais que le context bien réel lui (une société unidimensionnelle vouée uniquement au bénéfice financier, par ex ...) laisserait tout à penser qu'il sera très problament utilisé dans un cadre liberticide sans que ne n'y puisse grand chose, je me ferai un devoir devoir de ne pas le créer.

            Ce qui est très intègre, mais inutile à la société, voire un gâchi de capacité à limiter les dégâts.

            En théorie, si nous vivions dans un monde où tout le monde était de bonne foi et avait comme objectif prioritaire le plus grand bonheur commun, ainsi que la compréhension qu'une communication massive et sans détour est nécessaire pour se rapprocher de ce but ; dans ce cas-là, sans doute peu de gens approuveraient la technologie liberticide et personne de capable n'accepterait de la créer. Nous ne vivons pas dans un tel monde, moi-même je ne suis pas capable d'un tel altruisme bien que j'aimerais l'être. Même si on peut vouloir agir dans ce sens, ignorer les faits présents n'est qu'une erreur.

            En conséquence, si quelqu'un ne crée pas cette technologie, quelqu'un d'autre le fera. À choisir, je préfère que les autres principes de cette technologie soient tels que j'y adhère, plutôt que pas. (Bon, en fait, personnellement je refuserais parce que "c'est pas viewtiful." Rien de rationnel.)

            > Quand on produit de la connaissance elle peut être utilisée pour le meilleure et pour le pire.

            C'est, par exemple, le discours d'un bon nombre de chercheurs ou scientifiques qui savent pourtant pertinament à quel dessein fubèbre seront destinées leurs découvertes ou inventions.


            Oui. Et d'autres gens, aussi, genre ceux qui se contentent d'énoncer les choses telles que l'histoire et l'expérience prouvent qu'elles sont. Ou qui ont vu leur formidable invention utilisée dans un contexte militaire/pédophile/violemment discriminant. Aussi.
            • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

              Posté par . Évalué à 2.

              > En théorie, si nous vivions dans un monde où tout le monde était de bonne foi

              Bon déjà, loin de moi l'idée d'évoquer une certaine transcendance de la nature humaine. Que ce soit pour avancer que l'homme est bon ou mauvais par nature. Quand tu te dis incapable d'un tel altruisme, en parlant de ne pas participer au développement d'un soft liberticide, peux-tu développer tes raisons ? S'il ne s'agit pas d'une tâche alimentaire, je dirai, il me semble assez facile de ne pas collaborer, non ? S'il s'agit, par contre, d'un travail avec lequel tu gagnes ta vie, il existe plusieurs façons de ne pas te confronter de plein front au système: mauvais travail, sabotage, etc. Reste à déterminer si ce travail de sape est plus facile à mener avec un logiciel open source ou non.

              > une communication massive et sans détour
              Ben ... je ne partage guère ton opinion. Une communication massive, comme mise en commun massive d'un ensemble d'idée, me semble en fait être déjà une des sources des problèmes rencontrés dans nos sociétés modernes. Alors, tu sembles dire que c'est l'ensemble d'idées, qui sont communiquées à notre époque qu'il faudrait, qu'il faudrait revoir. Mais alors se posent des Questions très importantes: qui aura autorité de définir ce nouveau programme ? Peut-on l'élaborer démocratiquement ? Cela ne représentera-t-il pas, pour autant, une dictature de la pensée unique, celle de la majorité ? Des solutions ne sont-elles pas plutôt à chercher dans la diversité d'esprit ?

              > si quelqu'un ne crée pas cette technologie, quelqu'un d'autre le fera.

              Il y a une forme de défaussement sur l'autre que me gêne fort, dans cette proposition. Mais dans la suite de tes propos, il y a un dilemme plus intéressant: est-on mieux à même de combattre un système injuste en se plaçant à l'intérieur ou restant à l'exterieur (est-ce possible, d'ailleurs ?). Y a pas de vérité unique, je pense. Chaque cas mérite évaluation afin de déterminer la distance à observer avec le problème. Mais tu n'échaperas pas à une règle: plus tu prends part au système, plus tu devras t'assurer que ta collaboration porte une nocivité effective. Tu seras seul juge si ta collaboration relève plus du fard ou du remède à la maladie.
              • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

                Posté par . Évalué à 2.

                Aaargh. Plein de petites réponses :(.

                Bon déjà, loin de moi l'idée d'évoquer une certaine transcendance de la nature humaine

                À moi non plus, je me contente de dire qu'une telle transcendance, on n'en a pas, et d'observer certaines choses qui en découlent.

                Quand tu te dis incapable d'un tel altruisme, en parlant de ne pas participer au développement d'un soft liberticide, peux-tu développer tes raisons ?

                Non, car c'est totalement hors-contexte de ce que j'ai dit. Je voulais dire que moi-même je ne suis pas capable de faire passer le bien-être commun avant tout, quand bien même je préfèrerais. Il n'est pas possible de discuter comme on le fait et d'avoir interprété ça comme ça de bonne foi. Aussi, je te demande de ne pas recommencer.

                > une communication massive et sans détour
                Ben ... je ne partage guère ton opinion.


                Pourtant le fait est que si l'on ne dit pas ce à quoi on aspire, le reste du monde ne risque pas de le deviner. Ce n'est pas pour autant qu'on n'y aspire pas.
                Conclusion (rapide) : on ne risque pas de s'entendre sans une communication massive. Si on ne s'entend jamais, les opinions liberticides, ou du moins qui ne sont pas anti-liberticides, sont forcément représentatives, car elles ont tendances à apparaître comme première solution naturelle, que ça nous plaise ou non. Si elles sont représentatives, le système a ses chances de vouloir les appliquer, et on trouvera toujours quelqu'un pour les réaliser. Que ça soit souhaitable ou pas, c'est donc bien nécessaire pour obtenir un monde où refuser de réaliser une technologie liberticide ait un quelconque intérêt pour la société.

                Pour le reste, je n'en sais rien. Mais la communication massive me semble être à l'opposé de la pensée unique.

                > si quelqu'un ne crée pas cette technologie, quelqu'un d'autre le fera.

                Il y a une forme de défaussement sur l'autre que me gêne fort, dans cette proposition.


                Mais ça reste factuel. Que ça nous gêne ou pas est hors-sujet.

                Pour le reste de la réfléxion, oui, on peut essayer de saboter l'avancement de ce qu'on aime pas... C'est un des points positifs de l'inertie des systèmes. Sans aller jusque là, on peut aussi essayer de faire ce qui est demandé et de profitr de tout ce sur quoi on a carte blanche.
      • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Deux choses:

        - les logiciels libres ne sont pas différent des autres logiciels sur un point: ce sont des moyens (outils) pas des fins en soit;

        - Quand on se retrouve avec un bracelet électronique, ce n'est pas sans raison. Une des "punitions" pour avaoir enfreint la loi est la privation temporaire ou définitive d'un ou plusieurs droits fondamental(-aux): la liberté de mouvement et/ou de vote, la propriété, ... Reste ensuite à savoir si les raisons des ces mesures sont bonnes, ce qui n'a plus rien à voir avec la gendarmerie: ceux qui condamnent ce sont les juges pas les gendarmes ou la police. Et ceux qui créent les lois, ce sont les politiques et encore une fois pas les gendarmes ou la police...

        Tu te trompe de cible, d'autant que les gendarmes sont plus proche de toi socialement que les magistrats et les parlementaires.

        Pour en revenir au sujet, bravo à la gendarmerie! pour une institution souvent mal preçu (il suffit de voir ta réaction), le geste et plutôt beau.
        • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

          Posté par . Évalué à 0.

          > les logiciels libres ne sont pas différent des autres logiciels sur un point: ce sont des moyens (outils) pas des fins en soit;

          Pour te montrer l'hypocrisie sur laquelle repose, selon moi, un tel discours moyens / fins, je peux te renvoyer à la deuxième partie de mon commentaire: http://linuxfr.org/comments/589972.html#589972(...)

          > Tu te trompe de cible, d'autant que les gendarmes sont plus proche de toi socialement que les magistrats et les parlementaires.

          Très juste de rapeller la petite condition sociale d'un gendarme ou policier. Il n'empêche que:
          - pour paraphraser Simone de Beauvoire, on ne nait pas gendarme, on le devient.
          - et qu'en tant qu'exécutant direct d'un système juridiciaire profondément injuste,
          - qu'en tant que garant direct d'un d'ordre social profondément injuste
          - le gendarme porte, à mon avis, une forte responsabilité dans le maintient de ce système injuste.
          - même s'il n'est pas l'unique responsable.

          Je tiens juste à préciser que par gendarme ou policier, je veux plutôt parler de la fonction de gendarme ou de la fonction policière. Il va de soi pour moi, qu'il faut quand même bien distinguer l'homme de sa fonction professionelle.
      • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Les logiciels libres peuvent ils etre utilises pour limiter les libertés ?

        Rappel :

        Liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0).

        Je crois qu'enfreindre cette liberté (comme les autres d'ailleurs), quelle qu'en soit la raison, c'est quitter le domaine du logiciel libre.
        • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

          Posté par . Évalué à 3.

          Dans l'usage en question, ça donne: liberté d'ôter la liberté.
          Considérer ça comme une liberté, c'est un tour de passe-passe de plus acrobatiques !
          • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

            Posté par . Évalué à 3.

            D'un autre coté, je trouve que le fait de pouvoir analyser le code de ce qui nous control ne pourrat etre que bénéfique...
            example deja vu : les "machines a voter"...

            C'est pas plus mal de savoir, non ?
            • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

              Posté par . Évalué à 1.

              les "machines à voter" nous contrôlent ? restreignent nos libertés ? je comprends pas où tu veux en venir ...

              Si tu veux dire que le système éléctoral nous ôte au final notre liberté, tu sautes des étapes dans la reflexion car c'est une Question très large, qui dépasse de loin le seul problème des "machines à voter".
              • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

                Posté par . Évalué à 3.

                Je pense qu'il voulait dire que ça serai bien de connaitre les codes sources des logiciels qui ont un rapport avec le pouvroir.
                Les machines à voter n'ont pas un rapport direct, mais elles permettent quand même de choisir qui aura le pouvoir ;-)
                • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ok, mais on se disperse grave, alors. Parce que qu'en tant que système transparent, les machines à voter entrent, en quelque sorte, dans le champ du contre-pouvoir. On ne peut donc qu'y être favorable. Mais on est donc bien du problème posé, à savoir les systèmes liberticides ...
                  • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Non au contraire. un système papier est traçable, donc transparent. Les machines à voter telles qu'elles existent aujourd'hui sont des boîtes noires dont on ne sait pas comment elles traitent les votes. Ce sont donc des systèmes potentellement liberticides.
      • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

        Posté par . Évalué à 10.

        Prends du recul.
        Considère qu'un peuple vit suivant des règle que lui même définit (on appel ça démocratie, dans le jargon).

        Considère ensuite que pour que tout tourne, cette démocratie crée une institution appelée Justice.

        Considère ensuite que la gendarmerie est le bras qui fait que les contrevenants aux règles établies démocratiquement sont traduits devant la Justice.

        Et tu verra que les gens qui ont des bracelets electroniques en on pour des raisons choisies par le peuple, et justifié par le fait qu'ils reprénsentent une perturbation dans l'harmonie dans laquelle nous vivons.

        Et tu verra que les gendarmes sont du coté de la démocratie, du respet, de la liberté, l'égalité et la fraternité.

        Ca, c'est la théorie, mais c'est en gros l'idée.
        • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

          Posté par . Évalué à -2.

          Et si l'on considère que ceux qui prennent les décisions ne représentent pas le peuple?
        • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

          Posté par . Évalué à -2.

          Et pourquoi une majorité à une échelle donnée empeche des individus de vivre libre ? Pourquoi les sans-papiers sont ils traqués par la police ? parcequ'ils perturbent l'harmonie dans laquelle nous vivons ? La gendarmerie en appliquant des lois liberticides votées par une minorité censée représenter une majorité n'applique t'elle pas une limitation de la liberté de quelque uns ?
          • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

            Posté par . Évalué à 6.

            Et pourquoi une majorité à une échelle donnée empeche des individus de vivre libre ?

            Par ce qu'en démocratie, les contrevenants aux règles établies doivent être punis (toujours selon les règles de la société ou on est)

            Pourquoi les sans-papiers sont ils traqués par la police ? parcequ'ils perturbent l'harmonie dans laquelle nous vivons ?

            Oui. Un sans papier, c'est quelqu'un qui s'insert dans une société, sans remplir les conditions définie par cette même société.
            Intrinsèquement, un sans papier est dans l'illégalité, quelques soient ses motivations.
            Tout groupe sociale apporte des avantages (c'est le but) mais aussi des contraintes.
            Dans un pays qui organisé comme la France, que peux-tu faire sans papiers ? Rien. Même pas gagner ta vie et avoir un toi. Pas de sécu, rien.




            La gendarmerie en appliquant des lois liberticides votées par une minorité censée représenter une majorité n'applique t'elle pas une limitation de la liberté de quelque uns ?

            La démocratie, c'est la démocratie. Ce sont les règles.
            C'est pas parce que TU n'est pas d'accord que la gendarmerie fait n'importe quoi. Vote, engage toi politiquement.

            Qu'est ce que la liberté ?
            Vivre sans contraintes ? Non
            La liberté s'arrête où commence celle des autres.
            Relis les classiques de philosophie sur ce thème. Réfléchi un peu.
            Pousse ton raisonnement à l'extrême.

            Ton discours anarchiste anticonformiste et antidémocratique, il est un peu pueril, hein.
            • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

              Posté par . Évalué à 0.

              "Dans un pays qui organisé comme la France, que peux-tu faire sans papiers ? Rien. Même pas gagner ta vie et avoir un toi. Pas de sécu, rien."
              On est d'accord. C'est une atteinte fondamentale à leur liberté. Ceux qui participent à ce système (la gendarmerie mais nous aussi en cautionant par notre non-révolte ce système inique) sont donc coupables.

              "La démocratie, c'est la démocratie. Ce sont les règles."
              Cette démocratie ne m'interesse pas et je ne souhaite pas y participer. Que penses tu des systemes sovietiques qui ont affamé une minorité de la population russe avec un large soutien de la majorité ?

              "La liberté s'arrête où commence celle des autres." D'accord alors arretons la police et la gendarmerie qui traquent les sans-papiers. Pousse ton raisonnement à l'extreme et choisis le monde dans lequel tu veux vivre.
              • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

                Posté par . Évalué à 2.

                D'accord alors arretons la police et la gendarmerie qui traquent les sans-papiers. Pousse ton raisonnement à l'extreme et choisis le monde dans lequel tu veux vivre.

                Le problème n'est pas la police ou la gendarmerie mais la loi qui autorise cette situation. Ta solution revient plutôt à faire une amputation à la jambre pour soigner un mal de tête.

                La question fondamentale n'est pas que la police fasse appliquer la loi, après tout c'est son rôle mais est-ce que la France est prête à acceuillir tous ceux qui se présentent à ses frontières? dans l'état des choses tant au niveau législatif qu'au niveau de la population je crois que non.

                D'un autre côté un sans-papier est par définition quelqu'un qui essaye de violer le système (on laisse de côté les raisons qu'ils peuvent avoir et qui généralement ce résument à "chercher un monde meilleur") puisque s'il était en règle avec celui-ci il n'y aurait pas de problèmes. Il est donc normal que le système tente de se protéger même si c'est injuste (les résistants étaient considérés comme des terroristes sous vichy).

                Donc comme repris à de nombreuses reprises dans ce thread qui s'eloigne décidement de plus en plus de son origine, si tu veux que cela change participe à la vie politique plutôt que de vouloir faire tout sauter.
                • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

                  Posté par . Évalué à 1.

                  > Ta solution revient plutôt à faire une amputation à la jambre pour soigner un mal de tête.

                  Resistez à la police, c'est se dégager du bras qui s'apprête injustement à saisir ton épaule. A essayer de discuter avec la tête, comme tu dis, tu risque d'y mettre un peu plus de temps pour un résultat peu certain ... mais changer ou remplacer la justice est aussi le moyen le plus pérène. Tu sembles opposer ces deux luttes, mais je crois au contraire que l'un, n'empèche pas l'autre.

                  > Il est donc normal que le système tente de se protéger

                  Tu surfes dangeureusement sur les mots, car s'il cela n'est pas surprenant que le système et ses privilégiés se défendent, tu n'as pas à l'accepter pour autant. Tu peux entrer en résistance.
                  • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

                    Posté par . Évalué à 2.

                    tu n'as pas à l'accepter pour autant. Tu peux entrer en résistance.
                    Ah la résistance tout de suite les grands mots. Pourquoi la résistance ? Est ce que ce système te traque et t'empeche de sortir du pays?
                    Est ce que ce système prend en otage ta famille, tes amis ?
                    Si t'es pas content vas voir ailleurs. Mais de quel droit ; toi qui parle de justice , tu peut decider pour la majorite de la population ce qui est bon pour eux? La resistance c'est ca : la volontée de changer le système. Et maintenant si ce système correspond à la plupars des personnes qui sont sous ce système justement tu t'autorise a bypasser leurs avis ; alors qu'a ce que je sache , tu n'est pas oblige de rester en france. si tu estime que le système ne TE convient pas (et tu n'a jamais dit que ce système ne convenait pas à la majorité) ben alors TU pars.

                    Resistez à la police, c'est se dégager du bras qui s'apprête injustement à saisir ton épaule
                    C'est bien connu les flics arretent a tout les coins de rues rien que pour faire chier les gens ...
                    J'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de bavures; mais ta phrase dis que le rapport problèmes / efficacité depasse 1, ce qui est loin d'etre prouves.
                    Je connais des personnes qui ont eu des problèmes avec la police ; et pourtant ils ont obtenus gain de cause (certes ils lachent rien mais bon) . Arretez de mordre la main qui vous soigne ! Tu es bien content qu'il n'y ait pas des dealers a chaque coin de rues; que tout le monde ne sors pas avec un famas, et que ta femme/tes amis /... puisse sortir la nuit tombe sans se faire agresser a chaque fois !
                    Oui le système est imparfait; mais avant de vouloir "faire de la résistance" il faut verifier si notre opinion n'est pas faussée , et correspond bien a l'opinion de tout le monde. Ce qui ne semble pas vraiment le cas.
                    Tu veux changer les choses? fait de la politique ! c'est la pour ca !
                • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

                  Posté par . Évalué à 2.

                  les resistants sont des terroristes (sans connotations péjoratives).
                  C'etait des forces armées non gouvernementales qui s'attaquaient a des objectifs militaires et civils .

                  Ensuite c'est la question du terrorisme que parfois certains jugent légitimes ou autre. Le terrorisme c'est pas que le terrorisme a la sauce 11 septembre. Il y a eu des terrorismes di'ndépendance plus ou moins justifie toussa.

                  Arretez de penser comme les medias vous le demande.

                  petite disgression comme ca :
                  le sas (special air service) a entrainé , armé et aidé certains rebelles d'un pays Y , pour faire tomber le gouvernmeent. C'etait de preu defenseur de la liberté aux dires du gouvernement de la GB. Ensuite une fois que le gouvernement est tombe; la GB a essaye de prendre le pouvoir et bien entendu les rebelles ont pas apprécie et ont continué avec ce que le sas leurs avait appris, sauf sur les forces d'occupatiosn anglaises etc .... Et la ils sont devenus "terroristes" . Ils l'etaient avant ou pas ?
            • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

              Posté par . Évalué à 5.

              Là je crois qu'il y a confusion entre anarchie (abscence de pouvoir et de hierarchie) et anomie (abscence de loi), même si souvent les anarchistes tendent vers l'anomie.

              Techniquement la loi permet de formaliser les règles s'appliquant à la vie en société. Dans un régime démocratique elle est censée être décidée par le peuple ou ses représentants dans l'intérêt du peuple (article 2 de la constitution). Mais fondamentalement ce système est un pis aller destiné à parer aux tendances naturelles de l'homme à être égoiste. Dans une société idéale, la loi serait inutile puisque chaque individu conscient de son rôle s'auto limiterait pour ne pas nuire à son prochain. Vaste programme et on en est bien loin.

              Ce que soulève Renoo est l'un des problèmes fondamentaux de la démocratie, qu'elle est la représentativité des décisions prises? ces décisions n'ont-elles pas un impact par trop négatif sur les droits de ceux mis en minorité?

              Le problème devient encore plus aigu quand les personnes qui sont élues oublient quel mandat leur a été fixé ou alors se déconnectent des réalités et confondent l'intérêt d'une minorité avec l'intérêt de tous.

              Jusqu'à présent personne n'a pu apporter la bonne solution à ces problèmes et ce n'est pas faute d'essayer, la France en est à son 22e texte fondamental en contant ceux qui ne sont pas entré en vigueur:
              - La démocratie représentative: "Donnez du pouvoir à un homme et il tendra naturellement et mécaniquement à en abuser", Montesquieu. De plus une étude mathématique a démontré que plus il a de niveaux d'indirections dans le processus d'élection plus le résultat tend au conservatisme. D'où le fait que le sénat (suffrage indirect) soit trusté par la droite.
              - La démocratie directe: "En foule on est con, on panique vite" - Tommy Lee Jones (Men in Black I :) ), pour une référence un peu plus sérieuse, la peine de mort n'aurait jamais été abolie si on avait décidé de faire un référundum. Une foule est bien plus facile à manipuler qu'un individu surtout si l'on fait appel aux sentiments (cf. le coup du plombier polonais, ou le procès d'outraux).

              Donc oui le système est imparfait, oui la justice commet des erreurs et a du mal à le reconnaître, oui les forces de polices ont tendances à un peu abuser mais on a la chance de vivre en démocratie et de pouvoir l'ouvrir, pas comme la majorité des habitants de cette planète. Alors plutôt que de vouloir tout faire sauter autant essayer de profiter des avantages du système pour l'améliorer.

              ceux qui se taisent sont autant coupables que ceux qui violent l'intérêt commun.
        • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Considère qu'un peuple vit suivant des règle que lui même définit (on appel ça démocratie, dans le jargon).
          Mais comme indique plus bas, pour que ca marche a l'echelle d'un pays on est oblige d'elire des representants qui, eux, prendront les decisions a notre place.
          Idem pour la justice, ce n'est pas le peuple qui ecrit les lois, ce sont ses delegues.
          C'est ce point-la en particulier qui me gene le plus, meme si je n'ai pas mieux a proposer evidemment (si il y avait mieux, ca fait longtemps qu'on l'aurais trouve.)



          En fait ce qui me fait le plus peur chez les gendarmes et globalement les "gardiens de la paix", en tous genres c'est qu'il possedent un pouvoir sur les individus qui n'est pas reciproque.
          Dans ce cadre, ils devraient tous etre absolument *sans* reproche, d'une honnetete et d'une droiture a toute epreuve, soumis a un controle particulierement pousse, et chacune de leur action devrais etre justifiable et justifie lorsqu'ils sont en service. Presque plus que les juges, car les decisions des juges, tout-un-chacun peut les consulter, voire les contester.

          Or, dans la tendance actuelle c'est l'inverse qui se passe : on leur donne de plus en plus de pouvoir et on assouplis les controles auxquels ils sont assujettis, et ce pour des raisons economique (c'est moins cher a cours terme de mettre des flics dans la rue que de regler des problemes de fond).

          A mon avis, les forces de l'ordre etant paye par le peuple, il me parait evident qu'elles ont des comptes a rendre aux membres de ce peuple,ce qui passerais en particulier par une transparence parfaite de leurs actions.

          Je suis pret a payer mes impots pour construire des d'ecoles, pas des prisons.

          Autre chose dans la meme veine :
          Il faudrais que *toute* loi qui passe contiennent, en plus du texte lui-meme, la justification de ce texte, c'est a dire les raisons pour lesquelles cette loi est necessaire, ainsi qu'un "abstract" des arguments pour et contre.
          Il y a des lois, on se demande vraiment pourquoi elles sont la et comment elles sont passees.
          Ca ne serais pas parfait, mais au moins, on pourrais essayer de comprendre pour quelles raisons nos representants ont decides de restreindre nos libertes de cette facon particulier (Parceque une loi, ce n'est rien de plus qu'une exception a ma liberte de faire ce que j'ai envie)
          • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

            Posté par . Évalué à 3.

            Il faudrais que *toute* loi qui passe contiennent, en plus du texte lui-meme, la justification de ce texte, c'est a dire les raisons pour lesquelles cette loi est necessaire, ainsi qu'un "abstract" des arguments pour et contre.
            Il y a des lois, on se demande vraiment pourquoi elles sont la et comment elles sont passees.


            Ca existe, c'est l'exposé des motifs. Mais c'est généralement écrit en xyloglotte, donc c'est pas très intéressant.
          • [^] # Re: Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !

            Posté par . Évalué à 2.

            [...] au moins, on pourrais essayer de comprendre pour quelles raisons nos representants ont decides de restreindre nos libertes de cette facon particulier [...]

            Le principal problème, c'est que le législateur s'attache plus à la forme qu'au fond (pourtant il y en a qui attachent bien au fond, on a du mal à les décoller ;o), tout simplement parce que le système judiciaire est de plus en plus orienté procédure (pas procédure de justice, procédure comme recette de cuisine).
            C'est le chemin, les actions, qui sont jugées. C'est aussi la raison pour laquelle on arrive à des lois énormes pleines de cas particuliers (et pourtant il en manque souvent, ce qui génère une nouvelle loi pour combler les trous...).

            Il faudrait que les lois soient plus portées sur les objectifs que sur la procédure : en quelque sorte revenir à l'esprit de la loi plutôt qu'à sa lettre.
            Le problème avec l'esprit de la loi, c'est qu'il est plus sujet à interprétation que la lettre. On se raccroche donc à la lettre, ce qui permet d'éviter les équivoques, c'est plus rassurant.
    • [^] # Re: Et bein !!! :)

      Posté par . Évalué à 3.

      et oui...
      C'est du tout bon :)
      A quand le passage sous Linux ?
    • [^] # Re: Et bein !!! :)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ouais m'enfin les captures d'écran sont en jpeg plutôt qu'en png... ça fait un rendu dégueulasse :-/
      • [^] # Re: Et bein !!! :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Les captures d'écran en jpeg sont certainement beaucoup moins propres qu'en png mais elles sont bien plus légères en nombre d'octets.
        • [^] # Re: Et bein !!! :)

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Pas forcément. Ici j'en prend une au hasard, presque 62 Ko en jpeg... Vu les larges zones de couleur unie, on peut en arriver pour environ le même poids (voir moins) en PNG et en tout propre.
  • # 28ème Most Active This Week de Sourceforge

    Posté par . Évalué à 3.

    Oui vous avez bien lu, ils sont 28 ème au top download sur sourceforge : http://sourceforge.net/top/mostactive.php?type=week(...)

    Juste derrière eMule, faut-il y voir un signe ?
  • # Sourceforge?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pourquoi sourceforge alors qu'il semble que notre administration veuille lancer Adminsource : [http://linuxfr.org/2005/06/13/19101.html(...)]. J'ai l'impression que cela part un peu dans tous les sens... Mais bon, est-ce un bien, est-ce un mal? En tout cas, ce genre d'annonce réconcilie un peu avec les forces de l'ordre. Si ça se trouve cela va lancer une saine concurrence et que les diverses administrations vont se battre pour ouvrir divers projets, histoire d'avoir la plus grosse...

    Bon allé, sitôt que je croise un gendarme, j'lui ferai un grand sourire maintenant, voir je l'embrasse! :)
    • [^] # Re: Sourceforge?

      Posté par . Évalué à 1.

      Peut-etre parce qu'il contribut à un projet existant ?
    • [^] # Re: Sourceforge?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Et quand on se fera arréter, on pourra tenter un "je commite sur sourceforge monsieur le gendarme, faut être gentil avec moi" ou un "j'ai participé à la traduction de firefox, le menu 'outil', il est de moi, vous n'allez pas verbaliser un geek comme moi ?"
    • [^] # Re: Sourceforge?

      Posté par . Évalué à 3.

      Une chose est clair :
      Ce projet de déploiement de solutions libres va pouvoir apporter une crédibilité supplémentaire pour Linux (meme si aujourd'hui, window$ reste encore sur leurs machines) et surtout favoriser, comme le dit B r u n o, une concurrence plus saine avec enfin un regard critique sur les solutions (proprio et monopolistique il faut le dire..) ayant toujours accompagné l'informatique.

      Quelque chose d'interressant sur le site de l'ADELE : l'appele a commentaires concernant le guide des licences libres, réservé apparement aux administrations (et ne marchant pas pour le moment..?)

      http://www.adae.gouv.fr/breve.php3?id_breve=52(...)

      Avis à ceux qui travaillent en collectivités/admin...!
      • [^] # Re: Sourceforge?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Je viens de lire le document :
        Guide de choix et d’usage des licences de logiciels libres pour les administrations au format sxw :) en suivant le lien donner au dessus.

        De document est une bouffé d'oxygène car on y lit clairement que que les auteurs ont compris de quoi ils parlent :
        Extrait cité du document Guide de choix et d’usage des licences de logiciels libres pour les administrations rédigé par l'ATICA.

        chapitre 2.1 Présentation générale et synthétique des logiciels libres.
        ... D'un point de vue juridique, un logiciel libre est avant tout un logiciel protégé par le droit d'auteur et soumis à une licence qui le réglemente et en délimite les droits et obligations afférents . Souvent opposé au logiciel propriétaire, qui habituellement ne comporte que des droits d'usage, le logiciel libre s'en distingue par les droits plus importants accordés par l'auteur du logiciel aux bénéficiaires de la licence.
        Un logiciel libre est donc bien soumis au droit d'auteur et au code de la propriété intellectuelle. Sa licence permet ainsi d'utiliser un logiciel, mais elle permet également au bénéficiaire de la licence d'étudier le fonctionnement du logiciel - ce qui est parfois possible sous certaines conditions avec les logiciels propriétaires - de modifier le logiciel pour son usage propre et de redistribuer les modifications qu'il a effectuées sur le logiciel - ce qui est généralement interdit avec les logiciels propriétaires. Elle préserve cependant les droits de l'auteur du logiciel qui reste libre de le diffuser sous d'autres licences. ...

        Et encore, ce n'est qu'une partie, le document est vraiment bien fait et comme ils demandent des yeux pour améliorer celui-ci, n'hésitons pas et participons aussi à l'élaboration d'un document d'État de qualité.

        Ce document ne doit pas limité sa diffusion aux seules administrations mais à tous ceux susceptible d'être intéressé par les logiciels Libres. Merci à Datafafb pour le lien.
        • [^] # Re: Sourceforge?

          Posté par . Évalué à 4.

          Comme tu le notes, l'ADAE sait généralement de quoi elle parle. J'ai eu l'occasion de cotoyer plusieurs personnes y travaillant et toutes, quel que soit, le niveau, fournissent un excellent travail consistant à valoriser le libre et les spécifications ouvertes. Je crois même qu'elle prépare un poste de travail 100% libre.

          Elle se pose actuellement de judicieuses questions sur les problèmes de "concurrence déloyale" relatives au reversement à la communauté du libre d'un développement financé par des fonds publics.
          cf. le bon article : http://fr.news.yahoo.com/050616/44/4grsm.html(...)

          Je vais moi-même contribuer à ce document pour aider une initiative pragmatique apparemment opérée par des gens qui ne sont non plus des "extrêmistes" du libre. Ca aide parfois.

          Tout ça progresse, on tient le bon bout ! Quand on aura notre guichet virtuel construit en logiciels libres, on aura gagné !!!
  • # Bravo la Gendarmerie

    Posté par . Évalué à 1.

    J'espére que certaines gendarmerie seront à même de payer leur loyer, maintenant qu'ils ont moins de frais sur les licences.

    En tout cas j'ai visité une compagnie de CRS prés de Marseille et j'ai presque pleuré en voyant leur parc informatique, ils devraient prendre exemple sur la gendarmerie. Bon il est vrai que c'est peut être aussi un problème décisionnel plus général aux services de la défense.
    • [^] # Re: Bravo la Gendarmerie

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pour avoir du porter plainte récemment au commissariat de Roubaix il y a peu de temps, ça m'a fait sourire que les plaintes étaient enregistrées via un logiciel ... sous DOS !!!.

      Maintenant, entre Gendarmerie et Police, ce ne sont pas les mêmes budgets : l'un dépend du Ministère de la Défense et l'autre du Ministère de l'Intérieur.
      • [^] # Re: Bravo la Gendarmerie

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu as de la chance (si je peux dire ça, à Roubaix), mais à Watrelos, il utilise une machine à ecrire fourni seulement avec un doigt (pour les droitiers, me semble-t-il).
      • [^] # Re: Bravo la Gendarmerie

        Posté par . Évalué à 3.

        Desfois c'est encore pire, j'ai vu des gens faire tourner des prog DOS sous windows. Vive le suréquipement.
      • [^] # Re: Bravo la Gendarmerie

        Posté par . Évalué à 1.

        Ce serait bien de ne pas oublier certaines choses...

        Il y a beaucoup de Policiers qui sont Geek eux aussi et qui lisent LinuxFr.

        Et croyez moi, ils font le maximum pour introduire le logiciel libre à leur niveau. Et je peux vous assurer qu'ils sont "frustrer" par le manque de réactivité de leur direction concernant les logiciels libres.

        Personnellement, j'ai fais beaucoup de développement web pour mon "travail".

        J'ai imposé Linux en serveur, Php et MySQL pour le reste.

        Pour les postes de travail, je n'ai jamais réussi à imposer Firefox, ni Thunderbird, par contre OpenOffice commence à arriver doucement.

        Je suis très content de voir que les gendarmes prennent ce genre de direction, et j'espère sincèrement que "nous" allons y venir au plus vite également.

        Merci la gendarmerie. Et pour les policiers dans mon cas, ne perdez pas espoire, si la gendarmerie le peu, nous le pouvons aussi ;-)
    • [^] # Re: Bravo la Gendarmerie

      Posté par . Évalué à 3.

      CRS = Police = Ministère de l'intérieur. Donc, voir la politique du ministère de l'Intérieur...
      • [^] # Re: Bravo la Gendarmerie

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Un responsable de la police que je rencontre tous les ans à Solutions Linux, m'a dit que la police nationale s'était engagée dans une migration vers les logiciels libres. Il n'y a aucune discordance sur ce point avec la gendarmerie.
        • [^] # Re: Bravo la Gendarmerie

          Posté par . Évalué à 1.

          Le ministère de l'intérieur n'a aucune politique en faveur du logiciel libre : ce sont des iniatives locales. A l'inverse, les décisions prises par la gendarmerie le sont au plus haut niveau, la migration sous OpenOffice.org a été décidée par le directeur général. La seule autorité supérieure est le ministre.

          En revanche, si vous souhaitez évoquer de véritables politiques en faveur du logiciel libre, vous pouvez parler aussi du ministère de l'équipement et des douanes.

          Néanmoins, ces iniatives sont bonnes et elles doivent être encouragées ... Dommage pour ce responsable qu'il n'arrive pas à convaincre ces chefs de suivre l'exemple de la gendarmerie.
  • # Ils n'ont pas de sous...

    Posté par . Évalué à 4.

    ... mais ils sont des idées ! Il faut constater que la gendarmerie est très active dans l'opensource : migration openoffice, contributions openvpn, divers projets libres (ocs, lemonldap...).

    Quelqu'un qui n'est généralement pas loin quand on parle de libre à la gendarmerie: Xavier Guimard. Si, si, vous le connaissez, c'est le traducteur de la documentation de Postfix en français. D'ailleurs il a même un compte ici.

    Comme quoi parfois il suffit de quelques personnes bien inspirées au bon poste pour faire bouger les choses.

    --
    Thomas
  • # Syndrôme NIH ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    C'est dommage de constater qu'il existait déjà un projet de ce type:
    http://winventory.sourceforge.net/(...)
    Pourquoi ré-inventer la roue ? Chacun a ses raisons, certainement...
    J'en profite aussi pour signaler l'existence du projet GLPI:
    http://glpi.indepnet.org/(...)
    • [^] # Re: Syndrôme NIH ?

      Posté par . Évalué à 2.

      soyons complets silvouplé :)

      GLPI est un outil de gestion de parc informatique, sous GPL, qui fonctionne dans un zouli browser, avec un serveur web, MySQL, et PHP4 ou 5.
      ya la gestion de tout pleins de choses la dedans ;)


      (et continuons pour OCS Inventory NG, qui est également issu d'une sorte de fusion avec OCS4ALL j'ai cru lire quelque part)
    • [^] # Re: Syndrôme NIH ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Ils ne réinvente pas vraiment la roue puisqu'ils prennent la relève d'un projet moribond. Bon après, je sais pas comment ces softs se comparent, mais en tout cas ils n'ont pas fait l'erreur de partir de rien sans regarder l'existant.
  • # C'est...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    ... la tagada tactique du gendaaaaarme...
    • [^] # Pour le plaisir, la culture, et les jeuns, qui n'ont pas eu la chance...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      La tactique du gendarme (Bourvil)
      Un gendarme doit avoir de très bons pieds, mais c’est pas tout, mais c’est pas tout.
      Il lui faut aussi de la sagacité, mais c’est pas tout, mais c’est pas tout.
      Car ce qu’il doit avoir et surtout, c’est d’la tactique, de la tactique dans la pratique.
      Comme la montre a son tic-tac, le gendarme a sa tactique. Attendez un peu, je vous explique:

      La tagadagadac tactique du gendarme, c’est de bien observer, sans se faire remarquer.
      La tagadagadac tactique du gendarme, c’est d’avoir avant tout les yeux en face des trous.
      Contravention, allez, allez; Pas d’discussion, allez, allez;
      Exécution, allez, allez; J’connais l’métier!
      La tagadagadac tactique du gendarme, c’est de verbaliser avec autorité.

      Il y a ceux qui n’ont pas d’plaque à leur vélo, mais c’est pas tout, mais c’est pas tout.
      Faut courir après tous les voleurs d’auto, mais c’est pas tout, mais c’est pas tout.
      Les gens disent « ah les gendarmes quand on a besoin d’eux ils ne sont jamais là »
      Je réponds du tac au tac, car pensez, j’ai ma tactique. Attendez un peu, que j’vous explique:

      La tagadagadac tactique du gendarme, c’est d’être toujours là quand on ne l’attend pas.
      La tagadagadac tactique du gendarme, c’est d’être perspicace sous un p’tit air bonasse.
      Contravention, allez, allez; pas d’discussion, allez, allez;
      Exécution, allez, allez; J’connais l’métier!
      La tagadagadac tactique du gendarme, c’est d’être constamment à ch’val sur l’règlement.
      Contravention, allez, allez; pas d’discussion, allez, allez;
      Exécution, allez, allez; J’connais l’métier!
      La tagadagadac tactique du gendarme, c’est d’être constamment à ch’val sur l’règlement.
  • # L'URL d'OCS Inventory NG

    Posté par . Évalué à 1.

    Si l'information est correcte, l'URL est erronée :
    http://ocsinventory.sf.net/(...)

    Toutes les nouveautés et les contributions de la gendarmerie sont là !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.