La municipalité de Pékin opte pour des logiciels "nationaux" libres et non libres

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
2
déc.
2004
Commercial
Au terme d'un imbroglio fait de pressions plus ou moins occultes, la municipalité de Pékin finit par rejeter in extremis l'accord avec Microsoft pour privilégier des solutions "nationales" mêlant logiciels libres et non libres Les appels d'offre lancés par la Municipalité de Pékin, dans le cadre du renouvellement et de la mise en conformité de son système informatique, ont été l'objet de luttes d'influence intenses entre les représentants locaux de Microsoft et les éditeurs locaux de logiciels libres et non libres.

Lors de son entrée à l'OMC, la Chine s'est engagée à lutter contre la contrefaçon logicielle et donc à régulariser l'ensemble du parc logiciel de ses administrations et collectivités locales à l'horizon 2006. En dépit de lois accordant la préférence nationale lors de la passation de marchés publics, nombre d'administrations ont en effet remplacé les logiciels chinois qui leur ont été livrés par le passé par des copies piratées de la suite Microsoft Office.

Deux logiques s'affrontaient donc : l'obtention pour une somme forfaitaire faible, mais pour une durée de trois ans seulement, d'un pool de licences Microsoft permettant de couvrir l'ensemble des logiciels déjà installés, ou bien la fourniture de nouveaux logiciels locaux basés sur la distribution Linux Red Flag et sur une suite bureautique locale.

C'est cette dernière solution qui a prévalu, à l'arraché, les éditeurs locaux ayant menacé de saisir le Conseil d'état sur la passation d'un appel d'offre public à partenaire unique avec une entreprise étrangère, toujours considérée comme illégale en Chine.

Aller plus loin

  • # Et la liberté dans tout ça

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je ne pense pas que ce soit une victoire de linux et des logiciel libre face à microsoft quitte à ce que l'on dise que j'écris un troll.
    En effet la liberté de choisir du microsoft, du sun ou du logciel libre par exemple est importante et seulement à ce moment la si une administration décide de prendre du linux alors ce deviendrai une victoire pour la communauté qui prone une liberté
    bref je trouve ça domage qu'une lois oblige l'emploi de linux en chine

    ceci n'est que mon opignion personnel et merci de ne pas moinser comme des malade

    ps : je sais qu'il n'est pas question de victoire dans cette news mais j'avais envie de le dire
    • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

      Posté par . Évalué à 10.

      Quand une municipalité fait le choix du libre - ce qui a été fait - pourquoi dire que ce n'est pas un choix ?

      Parce que certains employés préfèrent autre chose ?
      Mais il me semble partout dans le monde les choix logiciels - quels qu'ils soient - sont le fait des responsables informatiques, pas des usagers.
      • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

        Posté par . Évalué à 3.

        On ne parle pas de choix quand une des options est imposée :

        les éditeurs locaux ayant menacé de saisir le Conseil d'état sur la passation d'un appel d'offre public à partenaire unique avec une entreprise étrangère, toujours considérée comme illégale en Chine
        • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

          Posté par . Évalué à 10.

          Tu sais, en France aussi ( et dans bien d'autres pays ) il est interdit de ne consulter qu'une seule entreprise lors d'un appel d'offre public.

          Extrait du troisième lien :
          Après enquête, il semble que le bureau des achats publics de la municipalité de Pékin a tenu des négociations en "tête-à-tête" avec Microsoft, bafouant le principe de concurrence entre plusieurs éditeurs, l'appel d'offres ayant pour seul prestataire Microsoft et les négociations étant limitées à une discussion sur le prix des licences.
    • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

      Posté par . Évalué à 3.

      Bonjour,

      Et la liberté dans tout ça ? Très bonne question.
      En ce qui me concerne, si liberté doit rimer avec démocratie alors la réponse est simple: la liberté n'existe pas. Parce qu'aucune démocratien n'existe sur cette planête, l'homme n'étant profondément pas démocratique.

      Comme d'autre part, cela fait très longtemps que j'ai compris que la démocratie, donc la liberté, c'est comme la dictature: ça s'impose un fusil à la main.... Que ceux qui feraient semblant d'être choqués me démontrent, exemple à l'appui, qu'une vraie démocratie est possible sur le long terme sans la devoir imposer.

      Donc même si c'est sous la menace des éditeurs locaux que Pekin opte pour les logiciels libres (et non libres) et refuse les logiciels de M$ et bien c'est une très bonne chose.

      Soudoyer des gens ou les menacer d'un fusil ne fait pour moi aucune différence. Les pratiques commerciales de M$ étant totalement anti-démocratiques, je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait que le monde du libre, DANS SA "LUTTE" contre M$ (et uniquement dans ce cadre) se montre démocratique.

      Les défenseurs des logiciels libres DOIVENT se montrer AGRESSIFS face à M$ car les pratiques de M$ ne laissent aucune alternative.

      Personnellement, je pense qu'heureusement que de plus en plus de gens pensent qu'il devrait être obligatoire d'utiliser des logiciels libres. Car nous sommes très peu à savoir quels sont les vrais enjeux de l'adoption d'un modèle libre là où pour l'énorme majorité des gens il ne s'agit que de logiciels.

      Pascal
      • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        ta réflexion n'est pas mauvaise mais le logiciel libre est un sinonyme de liberté à mes yeux et même si j'encourage fortement mon entourage à utiliser des logiciel libre je ne les forcerai jamais car je pense justement que comme l'histoire l'a montré en inde si un pourcentage élevé de la population dit oui au logiciel libre alors microsoft et sa politique aggressive se vera désarmé et vaincu
        il ne faut pas faire les erreur de nos "énemis" mais en profiter pour justement contre-attaquer
        mais il est vrai que cela reste une bonne nouvelle que pekin devienne une ville ouverte au logiciel libre surtout devant l'importance actuel de la chine
        • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

          Posté par . Évalué à 3.

          Oui c'est un beau discours, mais alors qu'en est-il quand ils nous forcent à utiliser un logiciel non-libre pour accéder à leurs documents ou leur envoyer des documents. Autrement dit dans quelle mesure accepter que leur liberté obère notre liberté et notre sécurité ? Le logiciel est un outil de communication, et dans une communication on est 2.
        • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

          Posté par . Évalué à 2.

          [...]le logiciel libre est un sinonyme de liberté à mes yeux

          Je sais que ça ne se fait pas de reprendre les gens sur leur orthographe, mais là c'est rigolo : sino- étant un préfixe signifiant « chinois », un « sinonyme » serait un « mot chinois ». Lapsus tout à fait a-propos dans cette discussion :)

          Conclusion, « liberté » se dit en chinois « logiciel libre ». QED.
          • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            désolé pour mon orthographe j'essaie de faire des effort pour améliorer ça mais c'est pas encore gagné
            sinon je te rassure, ce n'était pas un lapsus voulu car je ne connait pas le chinois mais la seul chose qui est sur c'est que je préfère la liberté des logiciel libre à la prison chinoise (en tout cas il est sur que le choix est vite fait et que tout le monde ici ne se plaindrai pas d'avoir un tel choix à faire)
      • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Bonjour,
        Bonsoir,

        Je voudrais pas me la jouer maitre Capelo [1], mais je pense que tu n'as pas bien saisi le sens de démocratie [2] :

        Dans son sens originel, la démocratie du grec dèmokratia, « gouvernement du peuple » (de dèmos, « peuple » et kratos, « puissance », « souveraineté ») est un régime politique ou organisation sociale, où le peuple détient le pouvoir.

        Pour moi les bouts de phrases suivantes ne veulent rien dire :
        l'homme n'étant profondément pas démocratique.
        Les pratiques commerciales de M$ étant totalement anti-démocratiques


        [1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Capelovici(...)
        [2] http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie(...)
        • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          C'est malheureux à dire, mais 90% des gens étant des abrutis finis, la démocratie n'est pas une solution intéréssante (mais j'en connais pas d'autres).
          • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

            Posté par . Évalué à 0.

            Alors lis un peu ceci :
            http://kropot.free.fr/Kropotkine-pain.htm(...)

            Ou encore ceci si ça ne te plait pas :
            http://kropot.free.fr/Proudhon-propriete.00.htm(...)
          • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Et tu te places naturellement dans les 10% qui restent ?
            Comment tu sais que tu ne fais pas parti des 90% ?

            Ça me semble être d'une vanité incroyable de penser que 90% des gens sont des abrutis.

            D'une part, ce nombre de 90% sort directement de tes fantasmes. D'autre part, ce n'est pas parce que les gens préfèrent [mets ce que tu veux ici] que ce sont des abrutis.

            Cette forme d'élitisme conduit à la dictature (remarque, vue que tu trouves que la démocratie n'est pas une solution intéressante ...) des "non-abrutis".

            Dans le même ordre d'idée, je me demande si on devrait pas euthanasier les cons à la naissance ;-p
            • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

              Posté par . Évalué à 3.

              > Dans le même ordre d'idée, je me demande si on devrait pas euthanasier les
              > cons à la naissance ;-p

              Je suis pas sûr que ce soit pas suicidaire...
            • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

              Posté par (page perso) . Évalué à -3.

              Regarde l'état de la planète, regarde la façon dont les gens vivent et crèvent. Si tu trouves que la majorité se comporte intelligement, tant mieux pour toi.
              Joli point Godwin dans ton post, soit dit en passant.
              • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                > Regarde l'état de la planète, regarde la façon dont les gens vivent et crèvent.

                Oui, ça ne me satisfait pas et alors ? Quel rapport avec le fait que les gens soit des abrutis ou pas ?

                > Si tu trouves que la majorité se comporte intelligement, tant mieux pour toi.

                Quel rapport avec la majorité ? La majorité des gens n'a pas le droit de s'exprimer. Tout le monde n'a pas la chance, comme nous, de vivre dans un pays où s'exprimer est aussi naturel que respirer.

                Mais peut-être ai-je mal compris le sens de tes propos et peut-être ne parlais-tu que de nos pays dits démocratiques. En ce cas, je ne me sens pas apte à juger du caractère "abruti" ou pas de mes compatriotes, surement la peur d'être con.

                > Joli point Godwin dans ton post, soit dit en passant.

                Tu peux m'expliquer ? (pas le sens de « point godwin » , le fait que ce que j'ai dit en soit un)

                Désolé d'être un abruti qui va vivre et crever comme un con.
        • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

          Posté par . Évalué à 5.

          Dans son sens originel, la démocratie du grec dèmokratia, « gouvernement du peuple » (de dèmos, « peuple » et kratos, « puissance », « souveraineté ») est un régime politique ou organisation sociale, où le peuple détient le pouvoir.
          Et tu connais un exemple de système politique actuel répondant à cette définition ?
          • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

            Posté par . Évalué à 2.

            Il n'y a sans doute aucun exemple à donner, le propre de la démocratie (comme de beaucoup de choses dans la vie) est que c'est une idée vers laquelle on doit tendre. Pour moi la démocratie est plus un leitmotiv qu'une réalité.

            Et dans cette échelle très subjective, la chine n'est certainement pas la nation tendant le plus vers la démocratie !
          • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            < histoire>

            Non seulement, on ne risque pas d'en trouver beaucoup, mais même en Grèce, au 5è, il n'y en avais pas!

            La démocratie athénienne ne concerne pas tout le peuple, mais seulement une "petite" partie de la population, les citoyens.
            Pour être citoyen à Athènes, il faut surtout hériter de la citoyenneté de ses parents (en fait sont père, mais il ne faut pas que sa mère soit non libre ou étrangère...).
            La majeure partie de la population reste non libre et donc privée de droit civiques, ou libre mais privée de ces-même droits (parce que non citoyenne).

            La meilleure façon de se débarasser d'un citoyen "encombrant", c'est de le frapper d'ostracisme (et/ou de l'accuser en impiété).
            Il est alors exilé pour ~10ans, ses biens sont saisis et il perd ses droits civiques.

            C'est beau la démocratie!
            "Nos" démocraties sont des inventions modernes!

            < /histoire>

            Mes deux cacahuètes.

            Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

        • [^] # Démocratie ou liberté ?

          Posté par . Évalué à 1.

          "democratie = « gouvernement du peuple »"
          "...le peuple détient le pouvoir"

          Et si on est contre les gouvernements et tous les pouvoirs ? Pourquoi devoir se plier à l'opinion d'une majorité .. si l'opinion majoritaire nous ecoeure (cf delit de solidarité avec les sans-papiers, délation & co). Donc pourquoi rever d'une mythique démocratie et pas plutot préferer une libre association des invididus sans pouvoir, sans obligation, sans Etat et sa propriété privée en un mot la liberté.
          • [^] # Re: Démocratie ou liberté ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Parce que ca mene a la loi du plus fort, qui est la regle la plus simple et la plus mauvaise.
            • [^] # Re: Démocratie ou liberté ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Non cette règle est universelle et est vrai quelque soit le systeme. Si on est en démocratie c'est bien parce que les plus forts (le peuple ? les patrons ? ) le veulent. Un régime qui n'est pas le plus fort tombe immédiatement.
      • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

        Posté par . Évalué à 0.

        Bon, avant de commencer, je ne suis d'accord, mais ce n'est certainement pas un réel problème, heureusement que l'on est pas tous d'accord.

        En ce qui me concerne, si liberté doit rimer avec démocratie alors la réponse est simple: la liberté n'existe pas. Parce qu'aucune démocratien n'existe sur cette planête, l'homme n'étant profondément pas démocratique.

        Sur le fait que l'homme ne soit pas démocratique, pas de commentaire. Sur la liberté, elle ne rime pas forcément avec démocratie. Par contre, elle (la liberté) est indispensable à la démocratie. Si la démocratie n'existe pas (et n'existera sans doute jamais pleinement), il reste que c'est un but à atteindre, que c'est une utopie à atteindre.

        Que ceux qui feraient semblant d'être choqués me démontrent, exemple à l'appui, qu'une vraie démocratie est possible sur le long terme sans la devoir imposer.

        Je ne suis pas vraiment choqué, mais ta question me semble tronquée ou mal posée, il suffirait que je te demande de me démontrer exemple à l'appui "le contraire" !

        Soudoyer des gens ou les menacer d'un fusil ne fait pour moi aucune différence.

        Ne fait en tout cas pas énorme différence.

        Les pratiques commerciales de M$ étant totalement anti-démocratiques, je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait que le monde du libre, DANS SA "LUTTE" contre M$ (et uniquement dans ce cadre) se montre démocratique.

        Simplement parce que le "monde du libre" est basé sur d'autres principes, parce que c'est justement l'aspect "anti-démocratique" que le libre enttend (entre autre) combattre. Ce serait donc renier ces principes que d'utiliser les pratiques que l'on combat pour les combattre.

        Les défenseurs des logiciels libres DOIVENT se montrer AGRESSIFS face à M$ car les pratiques de M$ ne laissent aucune alternative.

        L'alternative est déjà là, je ne pense pas que le logiciel libre se soit jusqu'à présent montré vraiment agressif. Le simple fait que celui-ci ait réussit à se développer est déjà une énorme victoire. Mais une victoire sur quoi ? Est-ce que le rôle des logiciels libre est vraiment de "lutter" contre Microsoft ? Pour ma part, je pense que le but du logiciel libre est de créer l'alternative. Une alternative tant technique que philosophique.

        Personnellement, je pense qu'heureusement que de plus en plus de gens pensent qu'il devrait être obligatoire d'utiliser des logiciels libres. Car nous sommes très peu à savoir quels sont les vrais enjeux de l'adoption d'un modèle libre là où pour l'énorme majorité des gens il ne s'agit que de logiciels.

        Au risque de me rendre incompréhensible, je te rejoins sur ces derniers propos (mais seulement si cette obligation est démocratique !). Pour ce qui est de la perception du modèle libre c'est une réalité, mais au fur et à mesure que le temps avance, j'aime à penser que de plus en plus, le gens voient dans le libre plus qu'un simple modèle technique.
    • [^] # Re: Et la liberté dans tout ça

      Posté par . Évalué à 5.

      Il ne faudrait pas perdre de vue que les principaux concernés restent les utilisateurs finaux des services administratifs de Pékin, et à eux on leur demande pas leur avis quoiqu'il arrive. Et il me semble qu'ils sont plus libres si on leur impose des logiciels libres plutôt que des logiciels propriétaires.
  • # Le pragmatisme à la chinoise

    Posté par . Évalué à 4.

    C'est ce qu'il y a de bien avec la Chine : son pragmatisme.
    • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      pourquoi est-ce "bien" ?
      • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

        Posté par . Évalué à 3.

        Il y a deux formes de pragmatisme.

        1) Le pragmatisme philosophique (ex.: James) dont je ne sais pas les Chinois s'inspirer.

        2) Sa déclinaison politique, définie par extension, signifie: "Comportement, attitude intellectuelle ou politique, étude qui privilégie l'observation des faits par rapport à la théorie." Dans un pays communiste, on a du mal à y croire.
      • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

        Posté par . Évalué à 3.

        Of, c'est bien et c'est pas bien, c'est du pragmatisme quoi.
        En tout cas pour le cas qui nous occupe, c'est pas si mal que la Chine soit pragmatique.
        C'est aussi la raison pour laquelle la Chine semble parfois si difficile à comprendre.
        • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          bah c'est bien gentil mais ca répond pas à ma question :)
          (j'attendais un truc un peu plus explicite :) )
          • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

            Posté par . Évalué à 9.

            Je ne voulais pas trop m'étaler (dans tous les sens ;o). Le « bien » était aussi un peu ironique (parce que ça n'est pas une règle).

            La Chine a un comportement pragmatique dans le sens où les gouvernements chinois (y compris l'Empire) ne tournent pas autour du pot : on fait ce qu'il faut pour que ça fonctionne. P.ex. :
            - tu nous embêtes, on te descend, et on fait payer la balle à la famille, ça fait passer le message (surtout dans une culture confucianiste) ;
            - on doit construire une route de montagne, on utilise deux millions de militaires qui vont nous faire ça à la main, en portant les charges et en faisant des aller-retour toute la journée (du genre 30km de crapahutage avec 40kg sur le dos) ;
            - on a une innondation qui arrive : on préfère noyer une région peu peuplée qu'une plus peuplée ou plus industrielle. Pour cet exemple particulier, dans nos «démocraties couchées» ou «dictatures molles», on tergiverserait jusqu'à ce qu'il soit trop tard, puis on tournerait encore en rond pour savoir à qui la faute (à personne). Les chinois, eux, décident.

            Ok. J'ai pris des exemples pas très sympas (selon les critères occidentaux), mais c'est un peu ce que j'entends par pragmatique : ils prennent les faits et décident (non sans quelque corruption). On peut argumenter sur la décision, mais elle a le mérite d'être prise. Ils ne s'encombrent pas de considérations abstraites. En plus, grâce au confucianisme, ça ne pose (posait ?) pas trop de problèmes pour l'application.

            Dans le cas qui nous intéresse ici, ils ont des ennuis avec Microsoft et les licences. Ils prennent les faits : ça coûte, ça les ennuie, c'est contre une loi. Malgré les pressions et les détours obscurs, ils décident d'éjecter MS.
            Ça nous arrange parce qu'il y est question de libre (et d'anti-MS pour certains), mais ce qui intéresse les chinois c'est de ne pas être coincés par MS et l'OMC (ben oui, pirater à tout va et officiellement, ça n'aide pas pour pouvoir discuter avec les futurs partenaires).

            Voilà, c'est ça pour moi le pragmatisme : ne pas s'encombrer de considérations abstraites, juste des faits.
            • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

              Posté par . Évalué à -1.

              c'est ça pour moi le pragmatisme

              Ce qui est bien avec la langue française, c'est qu'on choisit la définition qu'on veut bien entendre d'un mot. Je suis bien content d'être en France pour profiter de ce privilège inégalé. Je n'aurais pas dû rappeler les définitions précédemment; c'était idiot. D'ailleurs, l'évaluation du commentaire l'a bien montré. Merci de continuer à diminuer la note de sorte à ce que les définitions n'apparaissent plus. On ne va quand même pas s'encombrer de ça! Encore nous, voyons!

              Si on s'improvise un dictionnaire, on peut aussi s'improviser une analyse sociologique et politique de la Chine. Là, je tire mon chapeau; ça dépasse mon cynisme. En plus, c'est drôle:
              Ils prennent les faits : ça coûte, ça les ennuie, c'est contre une loi.
              et presque grandiose:
              Malgré les pressions et les détours obscurs, ils décident d'éjecter MS.
              • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

                Posté par . Évalué à 3.

                1. Quand je dis « c'est ça pour moi le pragmatisme », cela signifie que c'est ce que j'entends et que c'est comme cela que je l'explique. Ne fais pas l'idiot en soulignant cette expression comme si elle signifiait habituellement autre chose.

                2. Je ne vois pas en quoi cela en fait une définition incompatible avec celle que l'on trouve dans un dictionnaire (la 2de que tu donnes).

                3. Juste pour info, je ne t'ai pas moinsé. Donner les définitions était pertinent. Ce n'est pas la peine de s'énerver. Tu aurais pu développer la 1re d'ailleurs.

                4. Que de beaux et bons arguments : « c'est drôle », « presque grandiose ».
                a. Je ne vois pas en quoi je n'aurais pas le droit de donner un avis.
                b. Je ne donne que quelques exemples effectivement cyniques, mais qui ont l'avantage d'expliquer mon point de vue rapidement.
                c. Le pragmatisme chinois est pour moi assez évident (vas-y, souligne encore le « pour moi »...). C'est justement ce qui fait du communisme chinois un communisme différent.

                Au lieu de te plaindre du moinsage, argumente calmement.
                • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

                  Posté par . Évalué à 1.

                  1. Mon commentaire précédent est déjà assez explicite. Pas la peine d'en ajouter!

                  2. Elle ne l'est pas. C'est la même d'ailleurs. Tu n'as pas besoin d'y introduire ton tropisme.

                  3. Je ne te visais pas concernant l'évaluation des notes (comment le pourrais-je?). Je pense d'ailleurs que tu es plus malin que ceux qui l'ont fait. Je ne m'énerve pas; au contraire, je me délecte de manière malsaine de la bêtise qui règne. Cette délectation laissera cependant place à autre chose.

                  4. Les arguments sont inutiles. Je mets en perspective. J'espère que ça suffira, tout de même.
                  a. Je dois vraiment répondre à ça? Non, après, tu m'expliqueras que tu avais le droit de donner ton avis, alors...
                  b. Le cynisme auquel je faisais référence n'a absolument rien à voir avec tes exemples.
                  c. Je ne soulignerai pas le "pour moi". Il est là pour indiquer une opinion. Par contre, on ne donne pas la définition d'un mot sur le mode de l'opinion. Après, je soulignais la crédibilité de ton opinion sur la Chine. Aux lecteurs de juger.

                  Je m'en moquais plutôt que je m'en plaignais. C'est courant. J'ai déjà exprimé strictement des faits que je connaissais parfaitement (étant spécialiste du domaine) pour corriger un ignare (connu ici) qui parlait sans savoir. Résultat: +10 pour lui, et 0 ou -1 pour moi. Alors, tu vois... je m'en moque.

                  Je suis parfaitement calme. C'est juste que tu n'as pas l'habitude du débat direct. De nos jours, on a perdu l'intensité des batailles du temps des Lumières. Place au relativisme (il y a un nombre extraordinaire de magnifiques exemples sur ce site -- j'étudie ça de près) et au "socialement correct". Pendant ce temps, j'ai un sourire en coin, d'abord amusé puis méprisant. Finalement, le sourire s'estompe et je vais nourrir de sombres pensées ailleurs.
                • [^] # Re: Le pragmatisme à la chinoise

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Pour pouvoir vous entendre sur le sens des mots, lisez d'abord http://pjarillon.free.fr/redac/4-sens.html(...) ce sera beaucoup plus facile ensuite.
  • # Ah, la Chine

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    La Chine est en pleine mutation, et on y retrouve deux systemes qui s'affrontent, d'un cote l'ancien systeme gouvernemental, corrompu, qui marche a coup de relations, de reseaux et de pots de vins. De l'autre, les lois que la Chine fait passer pour se transformer en pays moderne (et ultraliberal).

    Honnetement, je suis surpris que ce soit les petits editeurs Linux qui reussisent a l'emporter en invoquant une loi, face a la corruption + la machine Microsoft.

    C'est une tres tres bonne nouvelle, d'une part pour le logiciel libre, d'autre part pour la Chine puisque ca montre son entree (certe, chaotique, difficile et imparfaite) dans un etat de droit.

    Pour une fois, la technique du dealer de drogue de Microsoft n'a pas marche: tiens, prends mes premieres licences, elles coutent pas cher.

    Esperons d'autre transitions vers le logiciel libre, et d'autres lois appliquees plus fidelement.
    • [^] # Re: Ah, la Chine

      Posté par . Évalué à -1.

      Honnetement, je suis surpris que ce soit les petits editeurs Linux qui reussisent a l'emporter en invoquant une loi, face a la corruption + la machine Microsoft.

      Bah tu sais, MS est pas la seule societe qui soit capable de corrompre, l'autre cote aussi en est capable, qui te dit donc que cela s'est passe sans corruption ?
      • [^] # Re: Ah, la Chine

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Il est clair que les editeurs chinois ont du aussi faire jouer leurs relations. Mais je doute que les editeurs associes arrivent au 10 000 e de la puissance de Microsoft, que celle-ci soit commerciale, financiere ou de lobbying.

        Donc pour moi, c'est bien une victoire du petit contre le grand, et la seule raison qui puisse expliquer cette victoire c'est l'application d'une loi de preference nationale.
  • # Vrai?

    Posté par . Évalué à 1.

    Est-ce vrai? Le lien est peu crédible. J'aurais attendu confirmation avant de lancer cette nouvelle. Il y a des échos (certes précédents, mais pas tant que cela) contradictoires:
    http://news.zdnet.com/2100-3513_22-5470208.html(...)
  • # Logiciels pour Pékin

    Posté par . Évalué à 3.

    Quand on lit, au fil des nouvelles, que M$ a réussi a faire changer d'avis de multiples décideurs en usant de sa puissance financière, on ne peut que se réjouir de voir la raison, fut-elle d'état, l'emporter sur la puissance du Kapital.
    Que ce soit M$, Mosanto ou les "irresponsables" de Bohphal, à chaque fois qu'ils perdent un marché, je considère que je peux me réjouir.
    Primaire, sans-doute.
    • [^] # Re: Logiciels pour Pékin

      Posté par . Évalué à 2.

      La raison d'Etat peut avoir une influence non négligeable : la peur de la Chine de dépendre des USA dans un domaine aussi sensible que l'informatique (la raison d'être de Linux Redflag), en cas de conflit avec taiwan par exemple...

      Linux sera gagnant si les développements sont publiés sous une licence libres et peuvent ainsi servir la communauté.
      • [^] # Re: Logiciels pour Pékin

        Posté par . Évalué à -1.

        > Linux sera gagnant si les développements sont publiés sous une licence libres et peuvent ainsi servir la communauté.

        C'est pas franchement le genre de l'état chinois: je penses qu'il ne faut pas rever, ils prendront à l'open source ce dont ils ont besoins, il ne faut pas s'attendre à une redistribution de leur developpements ...

        La Chine fait tout pour montrer son opposition à l'occident, en tout cas marquer sa difference (c'est pas forcément un mal), même si c'est souvent du pipo (le 1er chinois ds l'espace, les travaux pharaoniques, les formats "numérique chinois") ... le tout c'est que les ocidentaux arrêtent de voir la Chine comme un reservoir à main d'oeuvre bon marché et verrouillent les frontières à l'entrée de produit chinois.
    • [^] # Re: Logiciels pour Pékin

      Posté par . Évalué à 0.

      En dépit de lois accordant la préférence nationale lors de la passation de marchés publics, nombre d'administrations ont en effet remplacé les logiciels chinois qui leur ont été livrés par le passé par des copies piratées de la suite Microsoft Office.

      C'est marrant mais moi quand je lis ca je lis plutot :

      L'etat nous empeche d'utiliser un soft mais on l'utilise quand meme en le piratant(donc sans payer MS).

      Alors bon, des gens qui bravent une interdiction et utilisent un soft sans payer son editeur, m'est avis qu'ils l'utilisent parce qu'il leur est plus utile que les autres choix, pas par incitation financiere.
      • [^] # Re: Logiciels pour Pékin

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Sur l'utilité, je suis pas tout à fait d'accord...
        L'habitude, je dirais plutot...
        Parce que ce que je vois à mon boulot, ou nous enseignons maintenant OpenOffice, c'est que ce sont les profs qui sont réfractaires, pas les élèves... Qui eux découvrent, donc ne se posent pas la question...
        Les profs résistent plus parce qu'ils ont l'habitude de leur Office... (et même de ses incohérences !! Genre tout le formatage dans format, sauf le format de page qui est dans fichier !! Ca leur semble norma! )

        Je pense qu'OpenOffice et MSOffice sont tout aussi utiles l'un que l'autre... Après, on joue sur des réflexes d'immobilisme...
        • [^] # Re: Logiciels pour Pékin

          Posté par . Évalué à 1.

          en meme temps, je vois pas du tout l'interet de raler parce que format de page n'est plus dans fichier .... suffit de savoir ou c'est (et en effet c'est plus logique dans format). Je sais pas, moi, ils sont profs, ils sont sensé être capable de prendre une petite note si ca les perturbe vraiment trop. Ca me fait toujours rire les gens qui ralent parcequ'on leur change leur sacro-saint logiciel alors que dans 1 mois il auront totalement oublié le précédent s'il décide juste d'essayer de l'utiliser, sans préjugés.
          Pis si ils veulent MSO ils ont cas le payer, d'abords :)
          • [^] # Re: Logiciels pour Pékin

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Juste un petit point... Il s'agit de certains profs... :-)
            Mais je suis sur que j'ai, moi ausi, des reflexes identiques... C'était simplement une constatation (par exemple, je lis le canard enchainé comme le lisais mes parents... Je vote aussi comme mes parents, et pourtant, il serait concevalble que je change de bord, etc...)

            Je répéte, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est juste ce phénomème qui poursse à garder ce que l'on connait... (moi le premier)

            En ce qui concerne le cout des logiciels, je suis tout à fait d'accord avec toi.. Si on montrait à chacun le cout des licences, (ou son cout réel, sans les remises accordées execeptionnellement à tel ou tel), evidement, cela pourrait porter à réfléchir...
          • [^] # Re: Logiciels pour Pékin

            Posté par . Évalué à 3.

            Il n'y a pas d' intérêt à râler parce que la commande de format de page n'est plus dans fichier. Mais on parle de certains profs, et pour certains profs, ça pose un vrai problème. Ils enseignent l'informatique aux élèves et n'ont à peu prêt aucune connaissance sur le sujet et ne veulent pas en acquérir. Ils sont au départ profs de droit ou de dactylo et se sont retrouvés bombardés à faire des cours d'info grâce au caractère ubuesque de l'éducation nationale.

            Alors ils s'en tirent grâce aux fiches toutes prêtes de certains éditeurs comme Fontaine Picard ou qu'ils trouvent sur le net. Mais il ne faut pas changer une virgule ou la version du logiciel, sinon, c'est la panique à bord. Et toutes ces fiches sont faites pour Microsoft Office (2000 en général).

            Le problème est que c'est profs sont souvent anciens, ont une grande g... et l'écoute de l'administration. Donc, dans bon nombre d'établissements scolaires de centre ville, c'est pas prêt de changer!

            PS : c'est du VÉCU...
    • [^] # Re: Logiciels pour Pékin

      Posté par . Évalué à 0.

      bon chacun pense ce qu'il veut de MS, mais franchement, le mettre sur un meme pied que Mosanto et les "irresponsables" de Bohphal je trouve ca abuse.
      je trouve ca aussi abuse de sortir ses references culturelles d'apres le journal du soir, et a capital il n y a pas de K.
      je te laisse preparer le grand soir,

      --
      pouet
  • # Monopole vs Monopole...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    A mon avis, la société Microsoft Corporation a fait l'expérience d'un abus de position dominante (celle du gouvernement Chinois en l'occurrence).

    C'est vrai que mon anti-Microsoft-isme primaire se réjouit de la décision, mais en réfléchissant 2 secondes, je suis perplexe : si Microsoft Corporation avait été Chinois et les solutions libres américaines, Microsoft aurait remporté le marché et les supporter du libre aurait hurlé au monopole (sans même parler des atteintes aux droits de l'hommes tels qu'on les conçois en occident et auxquels j'adhère).

    Au final, je considère donc que c'est une décision malheureuses pour les deux camps, car la décision n'a pas été prise sur les "bons" critères de choix pour une solution libre, qui sont, à mon avis :

    - Les 4 libertés énoncées par la FSF, qui garantissent à l'utilisateur la jouissance du logiciel -y compris le déploiement partout où c'est nécessaire-, la maintenance par le moyen de son choix (en interne, externalisé, etc...).
    - La pérénnité des données, ou tout du moins la possibilité, à condition que le support matériel de l'information soit toujours utilisable, de récupérer les données et de les convertir. (Ce qui est une conséquence des 4 libertées).
    • [^] # Re: Monopole vs Monopole...

      Posté par . Évalué à 1.

      Dans le même temps... Si on analyse ce qui se passe en entreprises :

      -je reçois un .doc, j'ai pas office de micromou, je suis presqu'obligé de l'acquérir (OOO, c'est pas la panacée, tous les documents pro que j'ai jamais ouvert ressortent miteux).

      -Je reçois un .sxw, c'est libre, je peux meme l'ouvrir sur mon iMac avec OOO pour PPC.

      Un gros pays comme la chine, qui se mettrait au libre, peut influencer le choix de ses partenaires occidentaux quant a l'utilisation de logiciels libres, ne serait ce que par souci de portabilité du document inter plateforme.

      ça me plait bien cette décision chinoise, malgré que la façon de faire eut été plus plaisante si elle avait résultée d'une vrai question de fond, et d'une réponse appropriée.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.