La SPEDIDAM veut vos sous...

Posté par  . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Étiquettes : aucune
0
22
fév.
2005
Internet
Après son lobbying pour instaurer une taxe sur les CD vierges, la Spedidam essaye de peser pour taxer l'usage d'internet.

Adhérent de la Spedidam (Société de Perception et de Distribution des Droits des Artistes-Interprètes de la Musique et de la Danse), j'ai eu la surprise de recevoir ce matin un appel à signer une pétition pour " l'instauration d'une rémunération perçue auprès des fournisseurs d'accès, au bénéfice des artistes interprètes, en contrepartie de laquelle les échanges de fichiers entre internautes pourront être librement réalisés " (sic)

Préparez vous à payer 10 euros de plus par mois pour votre connexion haut débit! Après renseignement pris au téléphone, le responsable de la communication de la Spedidam semble ne pas savoir qu'Internet peut servir à faire autre chose que du peer to peer pour la musique. La diffusion des logiciels libres, les utilisations professionnelles ou personnelles nécessitant le haut débit, cela n'est d'après lui pas important ou bien, pour les professionnels, des aménagements pourraient être fait...

Quant à la politique de défense des interprètes, la Spedidam semble assez frileuse. Pas question de s'affronter au major ou au problème du prix du disque. Faire pression sur le gouvernement pour taxer le haut débit semble beaucoup plus facile.

Le livre blanc de la Spedidam propose une taxe qui ne devrait pas dépasser dix euros par mois ! De quoi retarder un peu l'accès au haut débit dans bien des familles, si tout à coup il y a 30 à 50% d'augmentation!

N'hésitez pas à réagir en protestant auprès de la Spedidam, surtout si vous êtes à la fois informaticien et musicien

PS : si quelqu'un retrouvait le lien sur l'article de Tim O'Reilly sur le modèle économique de la libre diffusion et du peer to peer...

Aller plus loin

  • # Et une redevance comme pour la TV ?

    Posté par  . Évalué à 3.

    Bonjour,

    Pourquoi ne pas plutôt envisager d'instaurer une redevance un peu comme pour la télévision ?

    Je télécharge de la musique protégé par des droits d'auteurs -> Je le déclare -> Je paie une redevance forfaitaire.

    Ainsi, seul ceux qui s'adonnent à ce genre de pratique en supporteraient le coût.

    Des réactions ?


    • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

      Posté par  . Évalué à 10.

      Un problème non soulevé à mon avis est que de payer pour "pouvoir" faire quelque chose d' "illégal" peut poser bien des problèmes.

      Une telle redevance légaliserai ou dépénaliserai le téléchargement de matériel sous copyright, si ce n'est explicitement au moins tacitement. De plus, si tout le monde paye pour ceux qui "piratent", tout le monde trouvera légitime d'aller chercher des fichiers "pirates" pour "rentabiliser" cette taxe.
      • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        C'est le principe, justement.

        Autant j'ai des envies de vengeances lorsque j'entends les Pascal Nègre et Catherine Tasca arriver à imposer des âneries pareilles, autant le principe d'une redevance télé pour que cela deviennent officiellement légal me plaît bien.

        Il n'y a pas très longtemps, on payait l'accès à Internet à prix d'or, puis l'on a eu des connexions sans abonnement en accès libre à 2.23F/0.31¤ par minute, puis des forfaits 20/30/50/100 heures communications incluses, et enfin l'ADSL qui offre enfin un vrai accès illimité.

        De plus en plus, les services fonctionnent au forfait, et en plus cela fait baisser les prix. Donc si tout le monde payait la redevance et avait ainsi le droit de télécharger à volonté, cela mettrait tout le monde d'accord. Plus de chasse aux sorcières pirates avec les coûts que cela engendre. On pourrait ensuite redistribuer la mane en fonction des statistiques de téléchargement des titres (bon d'accord, mettre en place le système de suivi serait assez coton).

        10¤ par mois me semble être une somme raisonnable compte-tenu du fait que l'on élimine le prix du support mais aussi celui du transport et de toute la chaîne de distribution. Evidement, les grandes majors ne pourront plus se sucrer autant et cela risque de ne pas plaire ...

        Par contre, là où je vois le truc gros comme une maison arriver c'est un accord du style :

        « Ok, coupons la poire en deux :D'accord pour mettre en place la redevance mais non à la dépenalisation. ».

        Là, on aurait vraiment tout perdu.
        • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Le problème de la redevance TV, c'est qu'on a le droit de regarder la TV mais pasofficiellement de l'enregistrer. C'est toléré, mais je ne crois pas que la chaîne paye de droits autres que des droits de diffusion.

          Mais ça ne peut pas s'appliquer réellement à tous les contenus "piratés", hormis les vidéos ou la musique.

          Il faut aussi savoir comment répartir cette redevance parmis les fournisseurs de contenu, peut être pondérer suivant le type de contenu...

          Je suis partagé à cause de la concurrence que ça engendrerai.
          • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            > Le problème de la redevance TV, c'est qu'on a le droit de regarder la TV mais
            > pasofficiellement de l'enregistrer.

            La redevance ne donne pas plus le droit de regarder la TV. Tu peux regarder la TV chez quelqu'un ou dans un lieu qui paye la redevance.

            Elle n'a pas non plus à autoriser l'enregistrement. Ce n'est pas toléré c'est déjà autorisé, par la loi sur la copie privée (pour le coup c'est vraiment son but, c'est incontestable).
    • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

      Posté par  . Évalué à 5.

      Plutôt d'accord, à condition :
      - que le téléchargement/écoute/stockage/partage devienne tout à fait légal, pas comme les CD-ROMS pour lesquels on paye une taxe sans avoir aucun droit en retour
      - que l'utilisateur soit libre de décliner l'offre, c'est à dire de ne pas payer la taxe en contrepartie du non droit de se procurer/partager les oeuvres par ce biais.

      Mais du coup, je ne vois pas bien comment faire ça concrètement, car je serais alors très intéressé pour payer 10Euros tous les six mois, afin de pouvoir télécharger et partager sauvagement tout ce que je veux pendant un mois...

      Remarquez, l'offre de 10Euros par mois me ferait faire pas mal d'économies (fini l'achat de CD et DVDs en ce qui me concerne), et je serai heureux d'ouvrir ma médiathèque perso ! Mais je ne suis pas certain que ça plaise à mon FAI...
      • [^] # CD et DVD

        Posté par  . Évalué à 8.

        Juste pour info, il me semble que c'est tout les supports NUMERIQUE qui sont taxés. Donc tu oublies les disques dur dans ta liste.

        Moi je pense que les majors, non pas sus sentir le vent, et en paye le prix aujourd'hui. Dans tout les cas cela montre qu'il ne faut pas prendre le consomateur pour une vache à lait. Car un beau jour, la vache à lait apprend à son tour, à traire.

        Les majors ne sont toujours pas d'accord sur les formats de diffusions par internet, ce qui comfirme que pour elle, nous ne somme que des vache.

        Pour ma pars la radio est largement suffisant pour mes besoins musicaux. Le P2P j'utilise pas. Donc déja payer une taxe, me fait bien suer. Alors sur mon abonnement internet, ca serais comme faire payer à un pieton l'electricité des feux tricolores sur les voies de circulations des véhicules motorisés. Une absurdités. Mais en france on a l'habitude.

        • [^] # Re: CD et DVD

          Posté par  . Évalué à -1.

          ca serais comme faire payer à un pieton l'electricité des feux tricolores sur les voies de circulations des véhicules motorisés.

          ben c'est deja le cas, j'ai pas connaissance d'une redevance sur la possession de voiture, donc c'est toute la population qui en supporte les couts.. ;-)
          pis les pietons, ils profitent des feux rouges qui leur permettent de traverser une route sans risquer sa peau :))
      • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        > pas comme les CD-ROMS pour lesquels on paye une taxe sans avoir aucun droit en retour

        Cette taxe découle du droit à la copie privée, c'en est une compensation. Dire que tu n'as aucun droit en retour c'est faux.
        • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Sauf que rien ne précise ce qu'on entend par copie privée, et dans la compréhension des editeurs, il s'agit d'une copie avec perte de qualité.
          • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

            Posté par  . Évalué à 5.

            Bah et alors ? Quand tu copies un CD, ta source est un joli CD avec le nom du groupe et la photo de la chanteuse, la copie est un truc doré immonde avec écrit "VERBATOREX 700MB". Si c'est pas de la perte de qualité ça !
          • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Pardon ? sisi, la loi précise ce qui est besoin d'être précisé. C'est une copie destinée à un usage privé.

            Autant on peut arguer de ce qui est privé ou pas, de la légalité d'une copie à partir d'une source connue comme illégale, autant il n'y a rien de prévu quant à une notion de perte de signal et s'il n'y a rien d'indiqué c'est qu'il n'y a aucune contrainte à ce niveau. C'est du pur FUD l'histoire de perte de qualité.
        • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

          Posté par  . Évalué à 6.

          Je n'ai pas la télé, et le droit à la copie privée, je m'en tape: je ne copie pas, je sauvegarde!
          Et pas du mp3 de m****, plutot les dossiers médicaux de mes patients!
          Payer à la SACEM pour sécuriser mes données professionnelles, ça me débecte.
          Je ne vois pas pourquoi on invente des taxes à la redistribution aussi douteuse que la justification. Il n'y a pas que des h4x0rs à nageoires jaunes en France!
    • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Pourquoi ne pas plutôt envisager d'instaurer une redevance un peu comme pour la télévision ?


      Parce que beaucoup d'internautes (comme moi) ne sont pas adeptes du P2P et n'ont pas envie de payer une taxe pour cela ....

      M'enfin, je doute que cela ne puisse passer, si on prend les gens qui payent un abonnement de 15 euros par mois pour avoir l'ADSL et les FAI qui font leur buizness sur ce petit prix. Si ça passe à 25 euros, à mon avis ça va jazzer ....

      Mais y'a quand même un truc qui me chiffone, comment se fait il que des association comme ce "SPEDIDAM" puisse faire ce genre de proposition avec à leur tête des gens aussi néophyte sur ce sujet ?

      Faudrait aussi leur dire de taxer l'usage du module USB-STORAGE car il est encore plus utiliser que le modem ADSL pour le P2P ...

      A quand la taxe sur les OS, les cables réseau/USB, cartes WIFI ?

      M.
      • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

        Posté par  . Évalué à 6.

        Justement, la taxe sur l'ADSL est puérile et idiote, je pense que personne de normalement constitué peut y penser sérieusement. "Ah les vilains, ils veulent télécharger, on va les taxer".

        Par contre, l'idée d'une redevance est logique : si on paye la redevance, alors on a le droit de télécharger. Si on ne la paye pas (ça serait mon cas par exemple, je ne crois pas avoir déja téléchargé quelque chose sans l'autorisation de l'auteur), je ne paye pas et je continue à faire comme avant.

        Par contre, ce qui serait logique, c'est que ceux qui payent une redevance n'aient plus à payer les droits d'auteurs sur les CD et DVD, y'a pas de raison. 10¤ par mois, c'est beaucoup, et ça devrait couvrir à peu près tout ce qu'un consommateur moyen dépende en droits d'auteurs.
        • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

          Posté par  . Évalué à 4.

          personne de normalement constitué peut y penser sérieusement.

          Ils y ont bien pensé pour les supports...
        • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

          Bon. Eh ben, moi, je vais m'inscrire en faux : je pense que cette idée est une des plus progressistes qui ayent jamais été émises par un organisme d'auteurs. J'aimerais mettre en avant un certain nombre de points présents dans le texte de la SPEDIDAM :

          1. Ils ne voient pas le Peer-to-peer comme un ennemi. Je cite : « cette possibilité [qu'offre le P2P] de diffusion massive et rapide des informations constitue avant tout un formidable progrès pour la société dans son ensemble, comme le téléphone, la radio et la télévision en leur temps. Vouloir restreindre cette circulation, c'est aller contre l'avancée majeure que représente Internet en tant qu'outil de communication ». (proposition SPEDIDAM, p. 4). Imagineriez-vous un seul instant Pascal Nègre écrire des choses pareilles ?
          2. Ils sont d'accord pour dire que le téléchargement sans redistribution est légal en France au titre de la copie privée : « en l'état actuel du droit Français, […] le téléchargement n'est […] pas répréhensible en soi ». D'ailleurs, si « on considère le peer-to-peer dans son ensemble comme illégal », c'est « par un raccourci critiquable » (ibid., p. 5).
          3. Ils admettent que le peer-to-peer n'a rien à voir avec les vrais pirates : « il n'y a […] pas de marché noir [dans le P2P] sur lequel opéreraient des pirates mus par l'appât du gain », contrairement à la vraie contrefaçon « qui constitue une véritable économie détournée » (ibid., p. 5). Par suite, les utilisateurs de P2P « sont des particuliers qui ont recours à cet outil sans intention frauduleuse » (ibid., p. 6). Difficile de leur donner tort, surtout lorsqu'ils écrivent (courageusement, AMHA) qu'« aucune étude sérieuse n'a pu établir un […] lien de corrélation » entre la baisse du CA des maisons de disques et le P2P. Enfin un discours sensé !
          4. Ils admettent aussi que les DRM ne servent à rien (p. 7). Décidement, que du bon jusque-là.
          5. L'organisation remarque, sournoisement mais assez justement à mon avis, que « la très forte demande en abonnements ADSL de ces dernières années, en bonne partie due aux possibilités du peer-to-peer, a permis aux opérateurs de bénéficier d'importants revenus […]. Ce serait donc un juste retour des choses que les FAI contribuent à la rémunération des ayants droits » (ibid., p. 13). Ils émettent aussi l'opinion que lesdits FAI pourraient aisément intégrer ladite taxe dans leurs tarifs engagés dans une spirale descendante (je rappelle pour mémoire qu'on est à l'heure du vingt mégabits à trente Euros)…

          En bref, je pense personnellement que ces gens-là ont tout compris. Et, pour ceux qui tiennent à barguigner sur le fait que la taxe sera appliquée à tous, voici deux points importants : premièrement, la rédévance télévisuelle n'est pas plus juste que cette taxe. Je ne le sais que trop, moi dont le téléviseur n'a même pas de câble d'antenne, et ne sert que pour mes vieux ordinosaures incapables de s'interfacer avec un moniteur VGA. Deuxièmement, il y a déjà eu des taxes semblables (la taxe sur les supports d'enregistrement étant la plus éclatante), on reste donc dans la logique adoptée jusqu'ici par les Gouvernements successifs.

          De plus, je suis persuadé qu'un grand nombre de gens ne déclareraient tout bonnement *pas* leur usage du peer-to-peer. Non, je n'ai pas de statistiques, la seule chose que je peux dire, c'est que je connais un grand nombre de personnes qui ne payent pas la rédévance TV (contrairement à votre serviteur qui la paie pour rien), ça vaut ce que ça vaut. En tout cas, croire a priori que la majorité des gens sont honnêtes et vertueux, est en ce qui me concerne un grave manque de bon sens, et je ne peux guère blâmer la SPEDIDAM pour avoir visiblement eu cette même réaction.

          Enfin, plutôt que de pleurer sur les quelques Euros que ce projet rajouterait au prix (ridiculement bas de nos jours, je le rappelle) d'une connexion haut débit, j'aimerais signaler que si tout le monde payait une telle taxe, non seulement les artistes auraient plus de revenus (et je trouve ça Bien™) mais probablement plus de monde se mettrait au P2P pour utiliser efficacement le pognon de la taxe. Tout le monde y gagne ;-)

          En bref (parce que je commence à me faire long), je soutiens complètement cette initiative (s'il n'y a pas de coup tordu derrière), et je vous encourage à la soutenir aussi. Si vous pensez que vous pouvez l'améliorer, n'hésitez pas à faire des propositions constructives, mais par pitié, évitons d'être constamment négatifs et inflexibles lorsque des gens (qui ne sont pas forcément informaticiens) essaient de faire des propositions qui font avancer le Schmilblick. Merci.

          Envoyé depuis mon PDP 11/70

          • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

            … et juste pour être tout à fait clair : je ne suis pas (mais alors vraiment pas) un gros téléchargeur, avec mes quelques pauvres gigas depuis des années que j'ai une connexion haut débit, dont la plupart viennent d'ailleurs d'amis qui m'ont donné les fichiers sur CD-ROM, pas de logiciels de P2P. Simplement, je pense que la société dans son ensemble a tout à gagner d'une libéralisation complète des échanges non-commerciaux de produits sous copyright (diffusion de la culture, entre autres, si tant est que ce mot aie encore un sens à l'époque de la Star Ac'). Un autre effet de bord intéressant est que, dans des pays où sévissent des lois comme le DMCA, il suffirait de mettre un filtre pour n'accepter les fichiers P2P que d'adresses IP françaises pour être sûr d'avoir téléchargé depuis une personne ayant automatiquement une licence de redistribution.

            Sinon, je suis en revanche farpaitement d'accord avec mon distingué co-posteur qui écrit plus bas qu'il ne faut bien sûr pas limiter la rémunération aux auteurs-compositeurs et interprètes de phonogrammes, mais l'étendre aussi aux écrivains, aux dessinateurs, aux auteurs de logiciels, etc. C'est quelque chose qui est constructif et pourrait être (poliment) indiqué à la SPEDIDAM et aux autres proposants de ce genre de solutions.

            Envoyé depuis mon PDP 11/70

          • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

            Posté par  . Évalué à 7.

            Ils émettent aussi l'opinion que lesdits FAI pourraient aisément intégrer ladite taxe dans leurs tarifs engagés dans une spirale descendante (je rappelle pour mémoire qu'on est à l'heure du vingt mégabits à trente Euros)…

            Ca veut dire que sur les 30 euros que je paie a mon FAI, 20 iront dans sa poche et 10 dans la poche de l'etat (pour redistribuer aux artistes) ? C'est trop gros. Tu as tres bien compris, comme tout le monde, qu'ils feront payer 10 euros de plus.
            Et vu ce qui precede, j'ai l'impression qu'il te suffit d'un bon constat de la situation actuelle pour que tu acquieces avec n'importe quelle solution.

            il y a déjà eu des taxes semblables (la taxe sur les supports d'enregistrement étant la plus éclatante), on reste donc dans la logique adoptée jusqu'ici par les Gouvernements successifs


            "Alors que nous etions au bord du ravin, nous avons fait un grand pas en avant !"

            la rédévance télévisuelle n'est pas plus juste que cette taxe.

            La redevance TV, tu sembles oublier qu'elle finance un service public. En aucun cas tu ne peux comparer cette taxe avec la redevance TV car cette taxe va subventionner des entreprises privees qui ne sont meme pas en train de faire faillitte !!!

            Par ailleurs, j'aime bien la tournure de la phrase : tu affirmes ainsi que la taxe est injuste mais tu la defends quand meme en disant que c'est pas la seule injustice :)

            Quant a la redevance TV, l'injustice est que d'une part elle finance aussi radiofrance, ce qui permet a ceux qui n'ont pas la tele d'ecouter gratuitement la radio. Une honte, ma bonne dame :)
            Une autre injustice, c'est quand tu vois que ton voisin ne la paie pas. Mais fait-il se plaindre parce que ton voisin ne la paie pas, ou parce qu'elle finance un service public dont tous les possesseurs de postes de TV ne souhaitent pas profiter ?


            Enfin, plutôt que de pleurer sur les quelques Euros que ce projet rajouterait au prix (ridiculement bas de nos jours, je le rappelle)

            Si tu as des sous en trop, tu n'es pas oblige d'attendre qu'on te les taxe pour les distribuer. Fais-le aujourd'hui car tu as encore la liberte de choisir a qui les donner ! :)

            Le bonjour chez vous,
            Yves
            • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              > Ca veut dire que sur les 30 euros que je paie a mon FAI, 20 iront dans sa poche et 10 dans la poche de l'etat (pour redistribuer aux artistes) ? C'est trop gros.

              N'oublions pas, tout de même, qu'il n'y a pas si longtemps, on payait ces mêmes dix Euros aux FAI et autres opérateurs télécoms. Je ne sais pas très bien pourquoi ce qui était acceptable avant ne le serait plus maintenant (mais je suis prêt à écouter des arguments en ce sens).

              > Tu as tres bien compris, comme tout le monde, qu'ils feront payer 10 euros de plus.

              J'ai surtout compris que c'était une proposition d'une société d'auteurs, pas un projet de loi. Et une proposition, ça mérite d'être discuté, autant qualitativement que quantitativement (autrement dit, je ne suis pas forcément d'accord pour dix Euros, mais je suis d'accord avec l'idée générale).

              > Et vu ce qui precede, j'ai l'impression qu'il te suffit d'un bon constat de la situation actuelle pour que tu acquieces avec n'importe quelle solution.

              Ce n'est pas tellement qu'ils aient vu juste sur la situation actuelle, mais que ce constat vienne du « bord opposé ». C'est un progrès indeniable par rapport à l'attitude répressive de certains. Par ailleurs, je pense que toutes les propositions méritent d'être étudiées, mais pour l'instant, je n'en ai pas vu beaucoup (d'un autre côté, si tu en connais, ben je serais fort intéressé par quelques liens vers celles-ci).

              > La redevance TV, tu sembles oublier qu'elle finance un service public. En aucun cas tu ne peux comparer cette taxe avec la redevance TV car cette taxe va subventionner des entreprises privees qui ne sont meme pas en train de faire faillitte !!!

              Elles n'en fournissent pas moins un service. Public ou pas, là n'est pas la question. Je suis fermement persuadé qu'un MP3 est aussi bien un service qu'une quelconque émission télévisuelle, ou qu'un mégabit amené jusqu'à chez toi. À ce titre, le service doit être rémunéré. Là où je suis en revanche plus frileux, c'est à l'idée de laisser lesdites entreprises déterminer elles-mêmes combient elles veulent et diviser ensuite par le nombre d'internautes. Il est évident qu'il faut un compromis, mais je persiste à penser que l'idée de départ est bonne (ou en tout cas, bien moins mauvaise que la situation actuelle).

              > Par ailleurs, j'aime bien la tournure de la phrase : tu affirmes ainsi que la taxe est injuste mais tu la defends quand meme en disant que c'est pas la seule injustice :)

              Euh non, ce que j'ai dit, c'est que, comme des taxes semblables (la taxe sur les CD) existent déjà, nos amis les politiciens n'auraient pas l'impression de se démarquer de leurs actions antérieures. Note aussi que cette proposition contiendrait en échange un droit de redistribution, contrairement à la taxe sur les CD qui ne donne aucun droit.

              > Si tu as des sous en trop, tu n'es pas oblige d'attendre qu'on te les taxe pour les distribuer. Fais-le aujourd'hui car tu as encore la liberte de choisir a qui les donner ! :)

              Une différence, c'est que, si je les donne aujourd'hui, ce sera uniquement pour moi. Encore une fois, ce qui me plaît dans cette histoire, plus que la possibilité de pouvoir télécharger comme un ouf (dont je ne me servirai vraisemblablement pas), c'est celle de pouvoir partager mes fichiers avec d'autres personnes sans inquiétude. Du reste, je suis bien d'accord qu'il y a énormement de choses à débattre sur l'implémentation d'une telle mesure, il n'en reste pas moins que, bien implementée, elle serait à mon avis un réel progrès.

              Envoyé depuis mon PDP 11/70

              • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

                Posté par  . Évalué à 2.

                Elles n'en fournissent pas moins un service. Public ou pas, là n'est pas la question.

                Dans la comparaison, si, la question est la.

                Je suis fermement persuadé qu'un MP3 est aussi bien un service qu'une quelconque émission télévisuelle, ou qu'un mégabit amené jusqu'à chez toi. À ce titre, le service doit être rémunéré.

                Oui, et c'est le FAI qui effectue ce travail, et il est remunere pour cela.

                Là où je suis en revanche plus frileux, c'est à l'idée de laisser lesdites entreprises déterminer elles-mêmes combient elles veulent et diviser ensuite par le nombre d'internautes. Il est évident qu'il faut un compromis, mais je persiste à penser que l'idée de départ est bonne (ou en tout cas, bien moins mauvaise que la situation actuelle).

                Ton propos est effrayant : "lesdites entreprises [...] combien elles veulent". Permet-moi de corriger ta phrase : "... combien elles meritent".
                Lesdites entreprises (les distributeurs de musique pour resituer dans le contexte) n'ont aucun role a jouer au niveau de la distribution via internet. La meilleure preuve est qu'avec le p2p, les gens s'en sortent tres bien sans elles. Si elles n'ont aucun role a jouer, alors elles ne meritent rien.

                Leur activite de distribution se limite aux supports materiels et cette activite est en perte de vitesse (je doute qu'elle meure, de la meme maniere que les journaux sur papier ont encore de beaux jours devant eux). A cause de cela, ils veulent une part du gateau qui n'existe pas. Mais ce serait une erreur de reconnaitre que cette part existe et de chercher ensuite a quoi elle correspond.

                Quant a la remuneration des artistes, assuree aussi par ces distributeurs, elle peut se faire d'autres manieres :
                - TF1, M6 et d'autres gagnent de l'argent par la pub et paient des artistes (mouarf...) pour participer a star'ac (pas les candidats, mais les autres).
                - d'autres artistes font des concerts.
                - d'autres artistes vendent leurs oeuvres a des industriels (jeux videos par exemple)
                - d'autres artistes passent a la radio, dans les soirees... et c'est la SACEM qui s'occupe de leur reverser de l'argent.
                ...

                Du coup, la distribution d'une oeuvre (hors de tout support) pourrait devenir autorisée et gratuite de maniere legale.
                Et si tu veux un package, avec un CD, une pochette et plein d'autres trucs, tu peux aller au virgin ou a la fnac.

                Par ailleurs, je pense que toutes les propositions méritent d'être étudiées, mais pour l'instant, je n'en ai pas vu beaucoup (d'un autre côté, si tu en connais, ben je serais fort intéressé par quelques liens vers celles-ci).

                Je ne te livre pas des liens vers les propositions des autres, mais mes propositions. Cf ci-dessus. Mais je ne pense pas etre le seul a les faire : je n'ai pas du inventer grand chose.
                Remarque que ces propositions ont le merite de remunerer chacun a sa juste valeur (qu'elle soit reellement artistique ou malheureusement purement commerciale, mais chacun a ses talents).

                ce qui me plaît dans cette histoire, [...] c'est celle de pouvoir partager mes fichiers avec d'autres personnes sans inquiétude"

                C'est pas cette histoire qui va rendre legale la distribution d'oeuvres via internet. Si c'etait ce que tu avais compris, ne reve pas trop, y'a trop d'argent en jeu. Tu paieras tes 10 euros et le telechargement via p2p ne sera pas plus legal qu'aujourd'hui. A moins que tu n'envisages une forme de communisme ?
                D'un point de vue communiste, cela se defend.
                Sinon, il n'y a aucun probleme au niveau de la distribution : le probleme se situe au niveau du respect des droits d'auteur et de la repression de la fraude. Une taxe n'ameliorera jamais la situation mais le decalera car non seulement il faudra reprimer ceux qui fraudent avec les droits d'auteur, mais il faudra en plus reprimer ceux qui ne paient pas la taxe :)


                Le bonjour chez vous,
                Yves
                • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  > > Je suis fermement persuadé qu'un MP3 est aussi bien un service qu'une quelconque émission télévisuelle […] À ce titre, le service doit être rémunéré.
                  > Oui, et c'est le FAI qui effectue ce travail, et il est remunere pour cela.


                  Les FAI produisent des MP3 de Pantera, maintenant ? C'est marrant, je voyais pas les ingés réseaux avec un look de rock star :-) Plus sérieusement, je ne sais pas ce que tu voulais dire en prenant ce bout de ma phrase, mais mon propos est toujours là : les auteurs doivent être rémunérés comme les autres.

                  > Lesdites entreprises (les distributeurs de musique pour resituer dans le contexte)

                  Non, pas du tout. On parle de sociétés d'auteurs ici (la SACEM, l'ADAMI, la SPEDIDAM, etc.), et je ne parle donc bien que des auteurs, ou de leurs ayant-droits. Merci de ne pas détourner mes propos quand même, je ne tiens pas à me faire lyncher :-/

                  (je saute les paragraphes suivants qui n'ont aucun rapport avec ce que je dis)

                  > Quant a la remuneration des artistes, assuree aussi par ces distributeurs, elle peut se faire d'autres manieres :

                  Mais il n'y a pas que des musiciens, comme je le dis par ailleurs. Et puis, la plupart de ces solutions ne sont pas très excitantes de mon point de vue :

                  > - TF1, M6 et d'autres gagnent de l'argent par la pub et paient des artistes (mouarf...) pour participer a star'ac (pas les candidats, mais les autres).

                  La publicité, voilà bien une chose que je veux voir disparaître (j'y arrive presque sur le Net à coup de proxys filtrants, mais j'ai encore du mal pour dynamiter les 4×3 dans les rues). Autant dire que l'idée ne m'enchante pas des masses.

                  > - d'autres artistes font des concerts.

                  Oui, mais comme je le disais, ça ne marche que pour les musiciens. Un écrivain n'aura pas beaucoup de succès s'il déclame son livre dans la rue :-) Sans compter que son talent, c'est écrire, pas forcément autre chose.

                  > - d'autres artistes vendent leurs oeuvres a des industriels (jeux videos par exemple)

                  Certes, mais va donc expliquer tes concepts artistiques à un éditeur de jeux qui aimerait bien que la musique de son soft soit « un peu plus entraînante, pour donner de la pêche au jeu » ou un truc de ce genre. Ce n'est jamais agréable de travailler sur commande, et si des artistes trouvent que ça les brime, je peux les comprendre.

                  > - d'autres artistes passent a la radio, dans les soirees... et c'est la SACEM qui s'occupe de leur reverser de l'argent.

                  Donc, reversement pour la radio, d'accord (au passage, d'où est-ce que la SACEM prend cet argent ? Une autre taxe ?), reversement pour le Net, pas d'accord. Pourquoi donc ?

                  > Du coup, la distribution d'une oeuvre (hors de tout support) pourrait devenir autorisée et gratuite de maniere legale.

                  Désolé, mais j'insiste pour que les auteurs soient compensés d'une manière ou d'une autre. Surtout que comme je l'ai dit…

                  > Je ne te livre pas des liens vers les propositions des autres, mais mes propositions. Cf ci-dessus.

                  …  les solutions me semblent partielles et pas très efficaces.

                  > Remarque que ces propositions ont le merite de remunerer chacun a sa juste valeur

                  Euh… il faudra me montrer comment. Avec ces solutions périphériques, rien ne dit que quelqu'un ne pourrait être téléchargé plein tube et pourtant ne pas toucher un rond.

                  > C'est pas cette histoire qui va rendre legale la distribution d'oeuvres via internet. Si c'etait ce que tu avais compris, ne reve pas trop, y'a trop d'argent en jeu.

                  … C'est écrit dans le texte de la proposition… Y a que moi qui l'ai lue ou quoi ? Ou alors on discute d'autre chose ? Je commence à le penser, mais si c'est le cas, ce serait gentil de m'avertir.

                  > A moins que tu n'envisages une forme de communisme ? D'un point de vue communiste, cela se defend.

                  Merci aussi de ne pas me coller des étiquettes réductrices (et un peu tendancieuses. On n'est pas aux É-U, mais quand même). Je ne suis pas « communiste », mais j'estime clairement que (1) la diffusion du savoir et de la culture ne devrait pas être entravée, et (2) elle ne doit pas non plus signifier la non-rémunération de ceux qui le/la produisent (sauf s'ils l'ont décidée eux mêmes).

                  Pour info, comme toi (?) je pense qu'un auteur devrait gagner de l'argent proportionnellement au succès de ses créations. Néanmoins, comme il est difficile de savoir qui télécharge quoi sur le P2P, une mauvaise répartition me semble mieux pour l'auteur que rien du tout. Ce n'est pas une sorte de paraphrase du bon vieux « à chacun selon ses besoins » si c'est ce que tu avais compris…

                  > Une taxe n'ameliorera jamais la situation mais le decalera car non seulement il faudra reprimer ceux qui fraudent avec les droits d'auteur, mais il faudra en plus reprimer ceux qui ne paient pas la taxe :)

                  Ben non, justement : premièrement, la proposition enlèverait toute fraude aux droits d'auteur si c'est non-commercial (ce qui ne laisse que les vrais pirates à traquer), et deuxièmement, accoler la taxe au prix de l'accès Internet évite d'avoir à chercher les nombreux fraudeurs contrairement à la redevance (mais bon, il faut pas que je dise ça, il paraît que c'est un « procès d'intention » ;-)

                  Envoyé depuis mon PDP 11/70

                  • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    Les FAI produisent des MP3 de Pantera, maintenant ?

                    Mais non, les FAI proposent un service. Pantera en creant des oeuvres, ne fait pas dans le service.
                    Merci de ne pas deformer mes propos : je disais qu'un MP3 [...] amene jusqu'a toi [...] est un service.

                    au passage, d'où est-ce que la SACEM prend cet argent ? Une autre taxe ?

                    Toute diffusion publique d'une oeuvre musicale doit etre declaree, et entraine un versement a la SACEM de la part du diffuseur. Je ne sais pas si c'est une taxe, une redevance, une retribution ou autre chose.
                    C'est pas exactement ca, je ne connais pas les details, mais ca revient a ca.

                    Avec ces solutions périphériques, rien ne dit que quelqu'un ne pourrait être téléchargé plein tube et pourtant ne pas toucher un rond.

                    C'est le meme principe que la publicite. C'est pas parce que tu colles plein d'affiches, que tu fais plein de spots TV que tu toucheras des ronds sur le produits dont tu fais la promotion.
                    Mais si l'oeuvre est de bonne qualite, son auteur verra les ventes de ses CD augmenter et pourra monter des concerts.
                    Une taxe sur l'abonnement internet permet surtout de retribuer des gens qui ne le meritent pas, et surtout noyer la qualite dans le pop-corn.
                    Je vais meme jusqu'a dire qu'une telle taxe entretiendrait la mediocrite musicale qui nous entoure ces temps-ci !

                    Merci aussi de ne pas me coller des étiquettes réductrices

                    Je ne te colle pas cette etiquette a toi mais a tes propos. Et il n'y a pas de mal a etre communiste a ce que je sache, tant qu'on assume ses idees. De plus, je ne trouve pas cela reducteur. je ne crois pas que les communistes apprecieraient qu'on leur disent qu'ils portent une "etiquette reductrice".

                    mais j'estime clairement que (1) la diffusion du savoir et de la culture ne devrait pas être entravée

                    La meilleure entrave que je connaisse, de nos jours ou de vrais artistes proposent des ogg et mp3 a telecharger gratuitement, c'est de les noyer dans la masse de faux artistes qui "produisent" de la musique car il y a de l'argent a gagner.

                    et (2) elle ne doit pas non plus signifier la non-rémunération de ceux qui le/la produisent (sauf s'ils l'ont décidée eux mêmes).

                    "produisent" ou creent ?
                    Si c'est "produisent", ce serait mieux de ne pas les payer, et ils changeraient de travail, laissant les vrais artistes s'exprimer.
                    Si c'est creent, ces gens peuvent gagner de l'argent lors de concerts, ou via la diffusion de leurs oeuvres sous forme de CD, a la radio (merci la SACEM)...
                    Pour info, rares sont ceux qui auraient achete un CD s'ils n'avaient pas pu telecharger une oeuvre. Et nombreux sont ceux qui achetent le CD quand ca leur plait. Heureusement qu'ils ont pu telecharger avant pour se rendre compte que ca leur plaisait !

                    je pense qu'un auteur devrait gagner de l'argent proportionnellement au succès de ses créations.

                    Entierement d'accord. Et comme le taux de telechargement n'est pas proportionnel au succes d'une creation...

                    une mauvaise répartition me semble mieux pour l'auteur que rien du tout

                    Au niveau financier, oui. Mais l'art est-il une question d'argent ? S'il suffit de faire un mp3 qui ne vaut rien pour gagner un peu d'argent, les vrais artistes vont etre noyes dans un ocean d'oeuvres a 2 balles comme c'est deja le cas aujourd'hui avec les "artistes" crees par popstar, starac et autres...

                    la proposition enlèverait toute fraude aux droits d'auteur si c'est non-commercial

                    J'espere que tu ne crois quand meme pas a cette utopie :)

                    Cette proposition entraine une redefinition du droit d'auteur puisqu'elle autorise la distribution d'oeuvres sans l'autorisation de son auteur. C'est une veritable utopie :
                    - si on ne touche pas au droit d'auteur, alors cela oblige tous les auteurs a signer un papier comme quoi ils acceptent la diffusion de leurs oeuvres de la sorte (en echange d'une remuneration bien sur). Le premier qui refuse et plus rien ne marche car nous sommes deja dans cette situation.
                    - si on touche au droit d'auteur, alors faut le faire partout dans le monde, avec toutes les legislations. Quand on pense qu'aux etats unis y'a deja 51 etats a faire signer (le gouvernement federal n'est pas en mesure de signer un truc comme ca), bon courage pour le faire signer ailleurs !

                    deuxièmement, accoler la taxe au prix de l'accès Internet évite d'avoir à chercher les nombreux fraudeurs

                    Mais non, ca ne changera rien si tu ne fais pas la meme chose pour les logiciels, films... Faudra les chercher quand meme, les fraudeurs. Et en plus, si on ne revoit pas le droit d'auteur, faudra meme chercher ceux qui telechargent des oeuvres des auteurs n'ayant pas accepte d'etre remunere en echange d'une libre diffusion des oeuvres.

                    Ceci dit, des penseurs travaillent sur des nouveaux modeles economiques. Il est possible qu'une telle taxe fonctionne dans ces modeles. Mais dans le modele economique d'aujourd'hui, c'est une utopie. On peut y rever, c'est meme chouette de rever que tout le monde "subventionnerait" les artistes pour que ceux-ci vivent et diffusent librement leurs oeuvres. Je me prends a rever que les FAI me versent un peu d'argent pour ces logiciels que j'ai fait et qui sont dispos sur internet...

                    Le bonjour chez vous,
                    Yves
                    • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

                      Posté par  . Évalué à 0.

                      "produisent" ou creent ?
                      Si c'est "produisent", ce serait mieux de ne pas les payer, et ils changeraient de travail, laissant les vrais artistes s'exprimer.
                      Si c'est creent, ces gens peuvent gagner de l'argent lors de concerts, ou via la diffusion de leurs oeuvres sous forme de CD, a la radio (merci la SACEM)...

                      je te trouve un peu limite la dessus...

                      c'est quoi un vrai artiste?
                      Quel est la difference entre produire et créer?
                      j'attends des definitions précises.

                      si tu pouvais developper ces points, ca eclairerait ma lanterne sur ton avis.
                    • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                      > Merci de ne pas deformer mes propos : je disais qu'un MP3 [...] amene jusqu'a toi [...] est un service.

                      Euh ? L'analogie était que la création d'un morceau de musique était aussi bien un service digne de rémunération que la fourniture de bande passante. Ce sur quoi je persiste et signe. Maintenant, si c'est pour pinailler sur la définition exacte du mot « service », ben libre à toi.

                      > Toute diffusion publique d'une oeuvre musicale doit etre declaree, et entraine un versement a la SACEM de la part du diffuseur.

                      Je ne peux m'empêcher d'y voir un parallèle avec la diffusion par le biais d'un logiciel de P2P : rediffusion par P2P→reversement→l'artiste est payé. Là, évidemment, tu vas me dire « ah oui, mais c'est moins juste parce qu'avec la radio on ne reverse que pour ce qui est diffusé ». Ce à quoi je réponds : savoir ce qui passe sur le P2P avec la myriade de réseaux existants est une gageure. Et comme tu dis de toute manière que « le taux de telechargement n'est pas proportionnel au succes d'une creation »

                      > C'est le meme principe que la publicite. C'est pas parce que tu colles plein d'affiches, que tu fais plein de spots TV que tu toucheras des ronds sur le produits dont tu fais la promotion.

                      Désolé, mais je pense sérieusement que cette analogie est fausse. Quand tu regardes une publicité, la différence—et elle est énorme—c'est que tu n'obtiens pas le produit ! Avec le P2P, tu l'as. Je ne vois pas pourquoi il ne te faudrait pas payer pour ça.

                      > Mais si l'oeuvre est de bonne qualite, son auteur verra les ventes de ses CD augmenter et pourra monter des concerts.

                      Peut-être. Encore une fois, néanmoins, ceci ne concerne que la musique. Il y a beaucoup plus de trucs qui transitent sur le P2P.

                      > Une taxe sur l'abonnement internet permet surtout de retribuer des gens qui ne le meritent pas, et surtout noyer la qualite dans le pop-corn.

                      Ça, en revanche, c'est un argument pertinent. Ceci dit, comment sait-on quels musiciens méritent d'être rétribués ? Par le nombre de gens qu'ils attirent à leurs concerts ?

                      > La meilleure entrave que je connaisse, de nos jours ou de vrais artistes proposent des ogg et mp3 a telecharger gratuitement, c'est de les noyer dans la masse de faux artistes qui "produisent" de la musique car il y a de l'argent a gagner.

                      Euh… tu y vas quand même un peu fort. Il y a aussi de très bons artistes et autres créateurs professionnels, tout comme il y a plein de trucs qu'on trouve sur le Net qui sont l'½uvre de musiciens nazes, d'écrivains ratés et de cinéastes à la manque. Rien n'est tout blanc, rien n'est tout noir.

                      > "produisent" ou creent ?

                      Aucune différence pour moi. C'est les auditeurs/lecteurs/spectateurs qui décident si une ½uvre est bonne ou pas. Si les gens aiment écouter de la techno insipide, ainsi soit-il.

                      > S'il suffit de faire un mp3 qui ne vaut rien pour gagner un peu d'argent, les vrais artistes vont etre noyes dans un ocean d'oeuvres a 2 balles

                      Bof, indexer la rétribution aux ventes des autres canaux de distribution pourrait limiter ça—encore que, du coup, un gars qui n'est que téléchargé et qui fait peu de ventes ailleurs l'aurait dans le baba. Ça rejoint ma question précédente : comment on sait qui mérite d'être payé ?

                      > J'espere que tu ne crois quand meme pas a cette utopie :)

                      Donc, ton opinion est, basiquement, que la proposition est inapplicable pour des raisons légales ? C'eut été beaucoup plus simple de le dire dès le départ…

                      > - si on touche au droit d'auteur, alors faut le faire partout dans le monde

                      Je suppose que tu fais référence à la Convention de Berne ? Il doit y avoir moyen d'outrepasser cet obstacle. L'article 13(1) semble prévoir que les Gouvernements puissent restreindre les droits exclusifs donnés aux auteurs d'½uvres musicales, par exemple [http://www.law.cornell.edu/treaties/berne/13.html(...)]. Mais je ne m'avancerai pas plus que ça sur ce sujet, n'étant pas juriste.

                      > Mais non, ca ne changera rien si tu ne fais pas la meme chose pour les logiciels, films... Faudra les chercher quand meme, les fraudeurs.

                      Je ne vois pas pourquoi puisqu'ils auraient une autorisation explicite. Les seuls fraudeurs restants sont ceux vendant des ½uvres contrefaites, et je ne vois pas pourquoi on ne les chercherait pas.

                      > Et en plus, si on ne revoit pas le droit d'auteur,

                      Si on ne le revoit pas, il n'y a de toute manière aucune issue, le P2P restera illégal, et les procès iniques continueront. Quelle est ta solution ? Je suppose que ce n'est pas arrêter le P2P, alors comment est-ce qu'on légalise la distribution par P2P sans toucher au droit d'auteur (étant entendu que le seul téléchargement rélève de la copie privée et ne pose pas de problème) ?

                      Bon, en fin de compte, moi j'arrête ici. On a visiblement des points de vue très divergents, au moins sur ce sujet. Je resume quand même : je suis pour parce que
                      —si le partage de fichiers est autorisé, cela enlève une épée de Damoclès de la tête des internautes
                      —la solution a le mérite d'intégrer une rémunération pour les auteurs
                      —cela ne peut que contribuer à diffuser les créations (y compris les méconnues, comme le film qu'on n'achète pas faute d'argent)
                      Tu es contre parce que (corrige si je me trompe)
                      —la solution est légalement inapplicable car incompatible avec le droit d'auteur
                      —cela va contribuer à noyer les bons artistes dans une médiocrité indûment subventionnée
                      —le problème de l'adaptation au modèle économique actuel se pose

                      J'ai bon ?

                      Envoyé depuis mon PDP 11/70

              • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                > N'oublions pas, tout de même, qu'il n'y a pas si longtemps, on payait
                > ces mêmes dix Euros aux FAI et autres opérateurs télécoms. Je ne
                > sais pas très bien pourquoi ce qui était acceptable avant ne le
                > serait plus maintenant

                Et la part de gens connectés était loin d'être la même. Est-ce qu'on souhaite justement revenir à un niveau de connexion comme il y a quelques années ?
                Une augmentation de 33 à 66% (car c'est bien de ça qu'on parle, une connexion adsl c'est entre 15 et 30 euros) c'est une diminution énorme du nombre de connectés. Ca facilitera peut être les auteurs mais je doute que ce soit bénéfique pour la France dans son ensemble, surtout au niveau technologique et culturel (puisqu'on parle bien de ça aussi, d'ailleurs si je devais faire un choix de promotion de la culture entre favoriser l'accès à internet ou favoriser la diffusion de la musique ... je choisirai internet sans hésiter).

                > Elles n'en fournissent pas moins un service. Public ou pas, là n'est pas la question.

                Ah ben si, tout de même. Je suis d'accord que mes impots locaux financent une piscine publique, pas qu'ils financent la piscine de mon voisin.
                Les impots servent à la communauté en général, pas à enrichir des intérêts privés. Et je parle d'enrichir et non financer parce que c'est bien de ça qu'on parle, le milieu musical gagne de l'argent, et pas qu'un peu, on n'est pas dans des cas comme le financement des théâtres. Ca serait le financement d'un milieu culturel dans le besoin je comprendrai mieux. Ca n'est pas le cas contrairement à ce qu'on veut nous faire croire (on baisse les ventes mais il y a toujours des bénéfices).


                > Euh non, ce que j'ai dit, c'est que, comme des taxes semblables (la taxe sur les CD) existent déjà

                Et elles sont déjà largement critiquées, et elles posent déjà pas mal de problèmes de légitimité.
          • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

            Posté par  . Évalué à 2.

            En tout cas, croire a priori que la majorité des gens sont honnêtes et vertueux, est en ce qui me concerne un grave manque de bon sens


            Sans autre but que de vouloir jouer l'avocat du diable, je voudrais souligner que ce genre de reflexion s'appelle << procès d'intention >> : ça revient à considérer tout le monde comme coupable par défaut.

            Le principal problème avec la proposition en général, c'est que le revenu généré par cette redevance ira, à moins d'un lobbying intensif de la part de tous les ayant-droit, directement dans les poches de la SACEM, tout comme la taxe actuelle sur les supports numériques. Et la SACEM les redistribuera aux artistes les plus riches (ou plutôt aux producteurs des artistes les plus en vogue : << pour soutenir la Star'Ac, achetez un abonnement ADSL >>). Le principe est bon, sa mise en oeuvre sera le plus probablement mauvaise.
            • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

              Posté par  . Évalué à 2.

              Et la SACEM les redistribuera aux artistes les plus riches (ou plutôt aux producteurs des artistes les plus en vogue : << pour soutenir la Star'Ac, achetez un abonnement ADSL >>). Le principe est bon, sa mise en oeuvre sera le plus probablement mauvaise.

              Sans autre but que de vouloir jouer l'avocat du diable, je voudrais souligner que ce genre de reflexion s'appelle << procès d'intention >>
              • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

                Posté par  . Évalué à 2.

                Absolument :)

                Pour la petite histoire, je doute aussi que la majorité des français aille volontairement déclarer qu'ils utilisent leur connexion ADSL pour télécharger de la musique/des videos/des BD/des livres/des logiciels. N'empêche que ça consiste quand même à considérer les gens comme coupables par défaut, et ça n'a pas sa place dans une société de droit.
          • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

            Posté par  . Évalué à 2.

            "moi dont le téléviseur n'a même pas de câble d'antenne, et ne sert que pour mes vieux ordinosaures incapables de s'interfacer avec un moniteur VGA"
            sauf erreur de ma part c'est pas le televiseur qui est interesse par la taxe ; mais le tuner de television.
            Desactive le et voila t'as plus a paye la taxe ... (a verifier mais il me semble bien que c'est ca)

            Pour revenir aux p2p : que ceux qui ont des outils de p2p paient une taxe peut etre ; mais que tous ceux qui ont POURRAIT posseder un logiciel de p2p doivent payer une taxe je trouve ca un peu gros.
            C'est un peux comme si parce que tu peux recevoir la tele (appartement avec antenne collective) tu paie la redevance meme si tu n'as pas de tuner tv...
            • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

              Posté par  . Évalué à -1.

              Desactive le et voila t'as plus a paye la taxe ... (a verifier mais il me semble bien que c'est ca)
              nope, c'est la possession du tuner qui est taxee, qu'il marche ou pas n'entre pas en jeu.

              en gros, faudrait le demonter et s'en debarasser puis expliquer au monsieur des impots que la tele elle a plus de tuner et que du coup tu payes plus.
    • [^] # Re: Et une redevance comme pour la TV ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Le problème de la redevance .. c'est pourqui ? pourquoi ? Penses tu que cela aura un effet positif sur la création artistique et musicale ? N'est ce pas la porte ouverte à la création d'une nouvelle bureaucratie ?
  • # Et c'est quoi la SPEDIDAM ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Encore une fois une news qui est réservée à ceux qui savent déja ce qu'elle contient... Mettez vous a la place des gens qui n'y connaissent pas forcément grand chose dans votre domaine, une phrase de replacement dans le contexte ne fait de mal a personne.

    Donc la SPEDIDAM c'est la Société de Perception et de Distribution des Droits des Artistes-Interprètes de la Musique et de la Danse.
    "La SPEDIDAM a pour mission de délivrer les autorisations nécessaires, de négocier et de percevoir au nom des artistes-interprètes les rémunérations correspondant à toutes les utilisations de leurs enregistrements." ...

    ...et à leur rediffuser j'imagine, ce qui n'etait pas dans la citation...

    Quand à la différence entre la SACEM, la SPEDIDAM et d'autres, quelqu'un de plus informé que moi pourra peut etre expliquer la différence.
    • [^] # Re: Et c'est quoi la SPEDIDAM ?

      Posté par  . Évalué à 4.

      Un organisme qui comme la SACEM devrait rendre des comptes à ses adhérents. Je ne connais pas les chiffres des frais de fonctionnement mais il me semble pour la SACEM qu'ils dépassaient les 20%, ce qui est colossal quand on connait les sommes brassées (15% annoncés en 2003 soit 107 M¤ !).

      Un simple exemple, certes pas forcément le plus représentatif mais qui démontre le côté excessif : pourquoi la SPEDIDAM a ses locaux dans le 7e arrondissement de Paris rue de la tour Maubourg ? (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est assez luxueux et donc coûteux en loyer)
      Le but de ces organismes est de redistribuer l'argent des musiciens/artistes, pas de "gâcher" inutilement. Leur travail serait-il moins performant avec des locaux à Strasbourg, Metz ou Agen ?

      La SACEM se contente de Neuilly pour accueillir son siège social mais possède ou occupe de nombreux batiments de style hôtel particulier pour ses directions régionales.

      Une chose est sûre, à 10¤ /mois, je résilie immédiatement mon abonnement internet.
      • [^] # Re: Et c'est quoi la SPEDIDAM ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        La SACEM se contente de Neuilly pour accueillir son siège social mais possède ou occupe de nombreux batiments de style hôtel particulier pour ses directions régionales.

        En effet, dans la ville où je suis, la Sacem est dans un ancien hotel particulier du XIXème siècle, sur les quais de la ville.Vu le bâtiment et son emplacement,il ne doit pas être donné !

        Une chose est sûre, à 10¤ /mois, je résilie immédiatement mon abonnement internet.

        Même chose pour moi.
      • [^] # Re: Et c'est quoi la SPEDIDAM ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Se "contente" de Neuilly ? C'est du 2d degré ? Neuilly-sur-Seine hein, celui de Sarkozi, pas Neuilly-sur-Marne... Parmis les loyers les plus chers de l'Ile de France...
    • [^] # Re: Et c'est quoi la SPEDIDAM ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      SPEDIDAM : Je suis complétement abasourdi par l'etroitesse d'esprit de ses membres, ainsi que par celle de ceux qui pourraient voter ou accepter ce genre de proposition.
      Qui sont donc ces gestionnaires de droits artistique pour complétement occulter les droits des écrivains, des créateurs de jeux vidéos, de films, d'animations, etc., au détriment de la seule musique ?

      N'est-il pas révélateur que le nombre de gens qui s'octroient la charge de gérér ces droits sur la musique semble proportionnel à l'évolution de sa qualité ?
  • # Legal ?

    Posté par  . Évalué à 4.

    Question tout a fait stupide

    A l'epoque la redevance sur les K7 a rendu legal le fait d'enregistrer de la musique a la radion
    -La recente redevance sur les CD n'a pas rendu legal le fait de graver des CD

    -qu'en seras t'il sur la redevance internet ? Le telechargerment en P2P deviendras a t'il legal ?

    Je crois que Nous nous dirigeons quoi qu'il advienne vers une tax en faveur de la tare-academy et autre flopstar en echange d'une legalisation du p2p

    Pourquoi

    C'est ce que les gens veulent
    Les Majors veulent leurs sous
    On arreteras pas le p2p

    C'est vrai que la declaration spontanee serait le top ( ou la possibilite de declarer sur l'honneur ne pas telecharger de contenu sous droit d'auteur )
    • [^] # Re: Legal ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      A l'epoque la redevance sur les K7 a rendu legal le fait d'enregistrer de la musique a la radio

      Cela l'était déjà. Ca compense les pertes, dues a ce genre de copies, officiellement.

      La recente redevance sur les CD n'a pas rendu legal le fait de graver des CD

      Parce que c'est déjà autorisé. Ou plutôt, ce n'est pas interdit. Copie privée. Loi du 11 mars 1957.

      C'est vrai que la declaration spontanee serait le top (ou la possibilite de declarer sur l'honneur ne pas telecharger de contenu sous droit d'auteur)

      Si cela existait, personne ne la payerait. Tu sais comment sont les Français.... De plus, il ne faut pas se leurrer : 80% des possesseurs de haut débit téléchargent (estimation perso), et si cela devenait légal, il y a fort a parier que le chiffre augmente encore jusqu'a environ 100%. C'est comme si on pouvait pas payer la redevance sous prétexte qu'on ne regarde jamais les chaînes de télé publiques, ni n'écoute jamais RadioFrance.
      • [^] # Re: Legal ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        C'est comme si on pouvait pas payer la redevance sous prétexte qu'on ne regarde jamais les chaînes de télé publiques, ni n'écoute jamais RadioFrance.

        Tu peux tout à fait ne pas payer la redevance, à condition de n'avoir chez toi aucun appareil susceptible de recevoir la télé (et de t'attendre à ce qu'on vienne quand même vérifier de temps à autres que tu prends pas l'administration pour une truffe). Tant que tu n'achètes pas de poste de télévision, que tu n'as pas d'antenne sur ton toit (si tu habites une maison), que tu n'es pas dans le fichier des clients du cable, etc... on considère que tu n'est pas soumis à la redevance audiovisuelle. Et si on te demande pourquoi tu ne la payes pas, tu expliques que tu n'as pas de "dispositif permettant de recevoir la télévision".

        A une époque (je ne sais si c'est encore d'actualité), un workaround fréquent consistait à faire acheter son poste de télé par un parent qui était déjà assujetti à la redevance.
        • [^] # Re: Legal ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Tu peux tout à fait ne pas payer la redevance, à condition de n'avoir chez toi aucun appareil susceptible de recevoir la télé

          De même qu'on ne payera pas une telle redevance, si on n'a pas d'abonnement internet (ou haut débit, de toute façon vu les prix actuels, restent au 56k que les occasionnels qui téléchargent pas, et les campagnes et autres lignes trop longues).
          D'ailleurs, ça tombe bien : vu ce qui passe comme conneries à la télé, je suis fier de ne pas avoir de télévision.

          A une époque (je ne sais si c'est encore d'actualité), un workaround fréquent consistait à faire acheter son poste de télé par un parent qui était déjà assujetti à la redevance.

          Ca existe encore... J'ai il y a quelques années travaillé en tant que vendeur de télé (comme le bon dealer de drogues : je vends ma came, mais je n'en consomme pas), donc je suis bien placé pour le savoir.

          D'ailleurs le fait d'avoir une antenne n'entraine pas d'être assujeti à la redevance télé. Tu peut parfaitement avoir une antenne pour capter la bande FM, pour améliorer la réception de la CB, avoir une licence de radio-amateur, fait mumuse avec du wifi, etc.. de manière légale. C'est juste que tu risques de te faire reperer plus vite en cas de controle de la part de l'adminstration fiscale.
          • [^] # Re: Legal ?

            Posté par  . Évalué à 1.

            Pour l'antenne, tu peus aussi louer une maison qui en a une et ne pas avoir de télé.

            ça m'est arrivé et j'avais d'ailleurs eu droit à un contrôle.
        • [^] # Re: Legal ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          A une époque (je ne sais si c'est encore d'actualité), un workaround fréquent consistait à faire acheter son poste de télé par un parent qui était déjà assujetti à la redevance.

          Jusqu'a fin 2004, ca marchait.
          En 2005, ca ne marche que si tu n'as pas de revenus.
          Dans la declaration des revenus 2005, y'a un truc qui dit "je declare sur l'honneur ne pas avoir de recepteur de tele a la maison - cochez ici".
          Donc t'as beau te faire offrir ton poste de tele, des qu'il est chez toi, c'est ton honneur qui est en jeu.

          Tiens, ca vaut combien, l'honneur ? Ils vendent de l'honneur, chez E-bay ? :)

          Le bonjour chez vous,
          Yves
  • # J'en doute

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Les majors ne laiseront certainement pas faire ça ! Ils ont tout intérêt à maintenir le téléchargement de musique illégal s'il ne passe pas par les DRM !
    Les plateformes de téléchargement "légal" commencent à se mettre en place, ce serait un coup dur si désormais, les internautes devaient payer deux fois pour télécharger de la musique (une fois la connexion, une fois le téléchargement payant), et décrédibiliserait les "plateformes" par lesquelles Monsieur Pascal Negre ne jure que...
  • # taxe ok, mais pas que pour les auteurs...

    Posté par  . Évalué à 10.

    Ca fait un moment qu'on parle de taxer la bande passante du particulier, il est vrai qu'au début j'étais complétement contre ce genre de pratique, en pensant comme beaucoup ici, qu'on ne fait pas seulement un usage illégal de la bande passante.
    Mais aprés avoir lu "du bon usage de la piraterie" http://www.freescape.eu.org/piraterie/,(...) j'avoue avoir une vision plus globale sur la problématique de propriété intelectuel. Et maintenant je ne suis plus contre une taxe de la bande passante, mais par contre elle ne devrait pas seulement servir à financer les "auteurs", mais aussi à financer les projets libres, et pourquoi pas aussi certains sites particulièrement fréquenté comme wikipédia.
    Evidemment il devrait en être aussi de même pour la taxe sur les CD.
    Ceci aurrait évidemment un double avantage, non seulement, on boosterait les projets libres, mais en plus il y aurait une vraie reconnaissance des projets libre, et de leurs auteurs.
    Qu'en pensez vous ? Personnellement, je n'en vois que des avantages, mais peut être suis-je trop...
    • [^] # Re: taxe ok, mais pas que pour les auteurs...

      Posté par  . Évalué à 5.

      Très bien vu. Mais comme les logiciels sont protégés par le droit d'auteur, il faut que la taxe aille à tous les auteurs, développeurs compris.
    • [^] # Re: taxe ok, mais pas que pour les auteurs...

      Posté par  . Évalué à 4.

      Et maintenant je ne suis plus contre une taxe de la bande passante, mais par contre elle ne devrait pas seulement servir à financer les "auteurs", mais aussi à financer les projets libres, et pourquoi pas aussi certains sites particulièrement fréquenté comme wikipédia.

      Dans ce cas là,il faudrait aussi financer tous les sites internet, tels linuxfr.org. Après tout, sans tous ces nombreux sites persos, généralement maintenus pas des bénévoles, internet ne se serais jamais autant développé auprès du grand public. Et les Fai n'aurait pas autant développé leur activité.

      J'attends donc ma petite part de cette taxe (j'ai aussi un site perso).
      • [^] # Re: taxe ok, mais pas que pour les auteurs...

        Posté par  . Évalué à 1.

        Evidemment, il serait difficile de rémunérer tout le monde en fonction de sa contribution. Mais par contre on pourrait imaginer qu'une partie de cette taxe (celle qui devrait être distribué entre tout les contributeurs de la connaissance disponible sur le web, mais qui ne toucherait que quelques centimes) soit utilisé pour financer une association de promotion des LL, ou encore une (des) associations qui aide les gens à créer des pages web, ou qui forme les utlisateurs etc.
        Bref une taxe Internet, mais pour aider et financer l'Internet.
  • # Assez débile.

    Posté par  . Évalué à 0.

    La proposition de la SPEPIDAM semble simple mais elle fait payer les aux 80% (ou plus) d'utilisateurs d'Internet qui ne font pas de peer-to-peer le droits de copie relatifs aux 20% restants. Est-ce bien raisonnable ? A 10 euros par mois, clairement non. A 1 ou 2 euros peut-être.
  • # Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

    Posté par  . Évalué à 7.

    Je leur ai envoyé un mail pour les soutenirs dans leur stupidité.

    Monsieur,
    Je viens de tomber sur ce document : http://www.spedidam.fr/actu/livreblancp2p.pdf.(...) Je suis heureux de constater qu'il y a encore des
    personnes bien pensantes en France. Je ferais tous ce que je peux pour vous soutenir.
    Par la même occasion, j'en profite pour vous parler d'une initiative se basant sur les même principes, je cherche à monter un groupe de pression qui proposerait que l'on impose une taxe sur les véhicules dépassant 130 km/h. En effet, ces véhicules servent potentiellement à enfreindre le code de la route. L'argent
    généré permettrait de rembourser les familles des victimes de la route et améliorer les systèmes de control de vitesse.
    Je suis aussi fondateur d'un groupe de pression mouvement anti-rap, anti-techno et anti-rock. Je propose que l'on impose une taxe sur la vente des CD de ce type. En effet, leurs acheteurs sont potentiellement des délinquants car ils consommeront probablement des substances licites et illicites en écoutant leurs bruits qu'ils appellent music ce qui les ammenera à termes à voler, agresser des gens.

    Cordialement,
    Jérôme.
    • [^] # Ah ah ah

      Posté par  . Évalué à 6.

      Excellent, je me suis bien marré en lisant ton message, tiens nous au courant si tu reçois une réponse.

      Moi je propose encore mieux : tout le monde paye 20% de son salaire tous les mois, et en échange on a le droit de télécharger ce qu'on veut mais on a aussi le droit de prendre ce qu'on veut dans les magasins. Du coup fini le capitalisme!

      Ce serait pas un repère de cocos la SPEDIDAM ? Encore des anarchistes écolos hippies :)
      • [^] # Re: Ah ah ah

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        est-ce qu'il n'y a pas environ 80% de ce que tu coûtes à ton emploeyr (ton salaire brut plus les charges patronales) qui servent à être reversées à l'état pour payer l'assurance maladie, l'assurance vieillesse, l'assurance chômage?

        est-ce proprement scandaleux?

        il serait bon de rappeler que le principe de mutualisation est à la base de beaucoup d'avancées sociales...


        en réponse au reste des trolls du thread :

        cette fameuse "taxe"(qui est en fait une redevance, il ne faut pas confondre les deux...), serait de _maximum_ 10 euros... donc 10 euros pour les abonnements les plus chers, 5 pour les abonnements normaux, et 1 ou 2, voire rien du tout pour les abonnements modestes.

        donc l'argument du "ça sera trop cher pour ceux qui n'ont pas les moyens" est écarté.

        en outre, vu la rapidité de diminution du coût des abonnements haut-débit, il y a gros à parier qu'un tel prélèvement serait absorbé en quelques mois. (stagnation du prix et des débits pendant quelques mois au lieu d'une baisse...)

        comme quelqu'un plus haut je recommande vivement "Du Bon Usage de la Piraterie" de Florent Latrive (ed. Exils), ainsi que "Code and Other Laws of Cyberspace", "The Future of Ideas" et "Free Culture" par le Professeur Lawrence Lessig, afin d'avoir une vision un peu plus globale de la question, et troller un peu plus loin que le bout de son porte-feuille... ;)
        • [^] # Re: Ah ah ah

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          > donc 10 euros pour les abonnements les plus chers, 5 pour les
          > abonnements normaux, et 1 ou 2, voire rien du tout pour les
          > abonnements modestes

          Donc un rapport de 1à 10 (voire de 0 à 10) sur la taxe ? étrange parce que le prix des connexions ne varie que de 1 à 2 au mieux. Ca fait 5 à 10 euros.

          Et encore, parce que les connexions à 15euros par moi elles sont peu chères parce qu'elles imposent le fournisseur téléphonique en dégroupage, il faudrait plutot compter donc compter le prix de ces connexions quand on refuse la présélection et dégroupage ... ce qui revient en général à 5 euros de plus. On passe donc à un rapport de 2 à 3 ... ce qui fait une taxe de 6.50 à 10 euros (hum, on est loin des 1 euros que tu annonces là).

          Et même ainsi, parce que logiquement la taxe va monter légèrement chaque année (comme tout le reste avec l'inflation et l'augmentation des prix) alors qu'en informatique le prix des matériels, bande passante et prestation a plutot l'habitude de descendre drastiquement. On risque d'arriver à un modèle proche des CDs vierges : 95% du prix part en taxe, 5% au fournisseur de service.
          Chiche qu'après on met une taxe sur les cd musicaux pour financer les FAI qui perdent leur business. Ben oui, les méchants utilisateurs ils vont acheter directement à la FNAC sans passer par Internet, il faudrait pouvoir avoir une taxe de compensation, non ?
          • [^] # Re: Ah ah ah

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

            Je donnais ces chiffres à titre d'exemple et à vue de pif pour montrer que le montant de la redevance ne serait pas de "10 euros par abonnement", mais plafonné à 10 euros, et qu'il serait logiquement différent en fonction du type d'abonnement.

            Il est forcément indispensable de fixer un montant juste qui évoluerait au fil du temps, qui serait donc réévalué par une commission, comme c'est le cas pour la redevance copie privée actuellement.

            Un tel système permettrait pour les utilisateurs "bons pères de famille" qui ne font que du mail++ et un peu de web, et qui du coup n'ont pas une liaison à 150Mbps de payer une somme modique, voire rien du tout...

            (une condition à la mise en place d'un tel système pourrait être qu'en dessous d'un certain débit on bénéficie d'une exonération...)

            "enfin bref."
            • [^] # Re: Ah ah ah

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              > ces chiffres à titre d'exemple et à vue de pif

              Oui, mais c'est très trompeur des chiffres tant au pif. Les miens le sont déjà beaucoup moins, et ils sont justement beaucoup moins sexys.

              > de payer une somme modique, voire rien du tout...

              Sauf que justement, comme on je te l'ai montré ça ne donne pas rien du tout, ça ne s'en approche même pas. Dans le meilleur des cas les petits ADSL ont 50% de la taxe. Et si tu crois qu'en proposant 10 euros on risque d'obtenir une taxe plus faible ... j'ai peur que tu te mettes le doigt dans l'oeil.

              > Il est forcément indispensable de fixer un montant juste qui évoluerait au fil du
              > temps, qui serait donc réévalué par une commission, comme c'est le cas pour la
              > redevance copie privée actuellement.

              Sauf que donner pouvoir à une commission de choisir le montant d'une taxe qu'ils percoivent, c'est un peu croire à l'honneteté et la modération de tous. C'est très naif. La taxe ne fera qu'augmenter ou stagner.
              - Les prix de l'informatique baissent : le % de la taxe sur le prix total du service va augmenter démeusurément (on l'a vu pour les CD où on ne paye quasi plus que la taxe)
              - les débits augmentent rapidement, fais leur confiance pour indexer la taxe pour les débits (comme ils l'ont fait pour les média de copie numérique et les capacités), et la voir augmenter monstrueusement à l'avenir.


              > (une condition à la mise en place d'un tel système pourrait être qu'en dessous d'un
              > certain débit on bénéficie d'une exonération...)

              Bof, les plus petits ADSL sont largement suffisant pour jouer au p2p, je ne vois pas vraiment donc de raisons ni de possibilités pour un palier.
    • [^] # Re: Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

      Posté par  . Évalué à 2.

      un groupe de pression qui proposerait que l'on impose une taxe sur les véhicules dépassant 130 km/h. En effet, ces véhicules servent potentiellement à enfreindre le code de la route. L'argent
      généré permettrait de rembourser les familles des victimes de la route et améliorer les systèmes de control de vitesse.


      Ca pour le coup, ça ne me parait pas inintéressant du tout. Où est le bulletin d'adhésion ?
      • [^] # Re: Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

        Posté par  . Évalué à 1.

        Je me suis fait la même reflexion et je n'ai faillit pas la mettre.

        Mais même dans le cas des voitures, je pense que cà serait aberrant çà legitimerai les gens qu'il roule vite au mépris des autres usagers de la route.
        Je preferrais encore qu'il bride les voitures à la rigueur à 140 km/h.

        Enfin pour l'adhesion APSPD, il suffit d'envoyer un cheque de 100 ¤

        Association pour la Promulgation de Sanctions Préventives des Délits.
        14 rue des délinquents
        767676 Paris

        --
        "Flagelons nous avant, chacun de nous peut devenir un délinquant !"
        APSPD - Mouvement citoyen sponsorisé par le magasine S-M :o)
        • [^] # Re: Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

          Posté par  . Évalué à 1.

          et si on veux faire du circuit (si ca existe)
          et pour ceux qui veulent preparer leurrs bagnoles pour des compets ?
          c'est pas sur les autoroutes qu'il y a le plus d'accident.

          j'avais demande un moment a la prevention routiere pourquoi ils n'obligeaient pas les constructeurs a mettre des cages de securite sur les voitures actuelles . (Les crashs en wrc nous ont montres que c'est vraiment efficace !, meme si ce n'est pas la seule cause) La reponse etaient a peu de choses pres "ecoute petit nous on sait pas toi".

          Je rapelle que des que l'on veux faire du railly (groupe N , A ou ..) la cage de securite est obligatoire...
          • [^] # Re: Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

            Posté par  . Évalué à 2.

            Un des problèmes avec les voitures actuelles, c'est que le conducteur se sent en sécurité et s'autorise donc quelques libertés. Quand une voiture peut rouler à 220 km/h, on a tendance à penser qu'à 160 km/h il y a encore de la marge (surtout quand ça fait pas plus bruit ni d'effet que lorsque l'on est à 50 km/h). Par contre, lorsque le « shimmy » (volant qui tremble, enjoliveurs qui se font la malle, écrous qui se desserrent) arrive à 120 km/h, on est plus prudent.

            Maintenant, pour les cages, quand on voit le temps qu'il a fallu (et je ne parle pas que des lois, mais aussi des constructeurs) pour les ceintures, des vitres en autre chose que du verre blanc (qui avait l'heur de porter bonheur en se brisant pendant qu'il découpait) ou les barres anti-encastrement des camions...
    • [^] # Re: Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

      Posté par  . Évalué à 3.

      [rapport lointain]

      dans le même genre "taxer/faire des bagnole qui vont à plus de 130", il faudrait aussi taxer ceux qui klaxonnent alors qu'ils roulent lentement (bouchons, feu vert depuis moins d'une milliseconde, ...), vu que le klaxon est autorisé uniquement en cas de dangers.

      Ce message stupide vous a été présenté par "le commité du gars qu'en a marre des klaxons à 4 mètres de sa chambre".

      Prochainement, une message du "commité du gars qui veut buter le motard qui passe toute les nuits à 3H30"...

      voila voila...
      • [^] # Re: Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

        Posté par  . Évalué à 3.

        Le fait d'entendre des coups de klaxon dans les bouchons est certainement l'un des événements qui me font le plus douter de l'humanité. Je suis pour le rétablissement de la peine de mort dans ce type de situation.
        • [^] # Re: Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

          Posté par  . Évalué à 2.

          > Le fait d'entendre des coups de klaxon dans les bouchons est certainement l'un des événements qui me font le plus douter de l'humanité.

          idem.
          Faut voir que l'intérieur de la bagnole est insonorisé et que le klaxon est positionné pour que le conducteur n'ait que 60db (± disons 10db, je sais pas), alors que le piéton à 1 mètre de la bagnole se tape 90db!

          idée numéro 356: proposition de loi pour désactiver le klaxon quand la voiture va à moins de 10km/h.
          idée numéro 358: [vu qu'on est dans un journal sur les taxes]1¤ par klaxon, payable avec la vignette. Le gars qu'est en danger s'en fouttra, par contre, dans les bouchons, il y pensera à 2 fois...

          > Je suis pour le rétablissement de la peine de mort dans ce type de situation.

          nan, c'est trop rapide...
          Enfermement à perpet dans un cellule à 10 mètres d'un gros boulevard/rue/... avec si possible un feu pas loin... et l'installation d'un système qui génère un klaxon s'il y en a pas eu dans les dix dernières minutes.

          quoi c'est sadique!
      • [^] # Re: Ironie est la meilleur armes contre la stupidité

        Posté par  . Évalué à 2.

        Je suis aussi contre l'usage intempestif de l'avertisseur sonneur (notamment le type qui ramène ses copains à 4h du mat. et qui leur fait coucou après son demi-tour), mais (ben oui, il y a toujours un mais, sinon le commentaire ne sert à rien, déjà qu'il sert pas à grand'chose :o).

        Mais (donc), le code de la route (le vrai, pas le succédané qu'on apprend dans les auto-écoles, bien que, si on le lit bien, on doit pouvoir y trouver quelques indices) indique que cet avertisseur doit être utilisé pour avertir (d'où son nom), et pas seulement en cas de danger. P.ex. lors d'un dépassement, de l'emprunt d'un passage étroit, etc.
        En clair, on s'en sert tout le temps sauf quand c'est interdit.

        Faut pas oublier que le code date d'avant guerre (j'ai plus la date, mais le commissaire Valentin pourrait nous aider) où les situations étaient toute différentes et qu'une bonne partie de son contenu n'a jamais été modifiée.

        Heureusement, l'usage (je parle surtout de celui des moniteurs A-É) est plutôt de considérer que l'on ne s'en sert que lorsque c'est obligatoire.
        Remarquez aussi que si l'appel de phares était suivi de plus d'effet, le sonnore perdrait peut-être son autimaticité.

        [ La blague du jour ]
        Et pourquoi pas une claque au çon qui joue du klaxon ?
        [/]
  • # Complément d'enquête :-)

    Posté par  . Évalué à 4.

    Vous touverez ici :
    http://www.macbidouille.com/niouzcontenu.php?date=2005-02-22#10517(...)
    des éclaircissements sur les liens entre la sacem et la spedidam et d'autres, de la part
    d'une personne concernée directement, et donc a priori plus au courant que nous tous
    de ces histoires.

    De rien :-)
  • # Jolis caculs ...

    Posté par  . Évalué à 3.

    Page 4 du 2ème lien:

    - en France, 7,6 millions de foyers connectés au second trimestre 2004, soit 30,4% de la population.
    - en France, 30 à 45% des internautes téléchargent de la musique gratuitement (CREDOC 2003), soit entre 7 et 8 millions de personnes (Télérama 20/10/04), et 19 % des internautes téléchargent des films gratuitement (CNC 2004)


    30 à 45 % d'un groupe de 7,6 millions qui donnent 7 à 8 millions de personnes, c'est pas mal. Avec de tels calculs,pas étonnant qu'on soit tous des pirates.
    • [^] # Re: Jolis caculs ...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      astuce n° 1 : un foyer peut avoir plusieurs internautes, d'ailleurs il *a* plusieurs internautes en général.
      (En considérant que 8 millions de personnes représentent 45% de 7.6 millions de foyers ça veut dire que le foyer avec connexion moyen représente 2.3 personnes. Ca me parait possible/réaliste, ce qui ne veut pas dire que ce soit le bon chiffre, on est d'accord.)

      astuce n° 2 : tous les internautes n'ont pas une connection personnelle : connexion à la fac, dans les grandes écoles, au boulot, chez les copains ....
      (si on rajoute que tous les internautes ne sont pas dans un foyer connecté, ça risque facilement de faire descendre le nombre de personne par foyer connecter en dessous de 2, le calcul tombe largement dans des proportions possibles)

      astuce n° 3 : tu manipules des % et des chiffres sur des dates qui ne sont pas les mêmes, vu le fort taux de progression du haut débit en France, c'est se tromper lourdement. Avec des chiffres de dates différentes tu peux citer les chiffres et établir des tendances (ce qu'ils font et avec honnêteté puisqu'ils citent les dates), tu ne peux pas faire des égalités pour vérifier les pourcentages (ce que tu cherches à faire).
      Les 7 à 8 millions datent d'octobre, les 7.6 millions datent du second trimestre, donc probablement vers avril. Ton calcul serait juste si l'augmentation des 7.6 millions entre avril et octobre 2004 était négligeable, c'est loin d'être le cas vu la courbe de progression de l'ADSL. Et encore puisque ça demande de considérer que le taux de piratage est constant, ce qui n'est pas certain.

      Je ne sais pas si leurs chiffres sont vrais, ils me paraissent effectivement énormes dans les proportions, par contre pour le coup c'est bien tes calculs qui sont faux, pas les leurs.
    • [^] # Re: Jolis caculs ...

      Posté par  . Évalué à 2.

      Euh c'est 7,6 millions de FOYERS pas de personnes, dans un foyer il peut y avoir plus d'une 1 personne, non?
    • [^] # Re: Jolis caculs ...

      Posté par  . Évalué à 2.

      Confusion flagrante de terme ! Télécharger de la musique ou des films gratuits ne veut pas dire télécharger des contenus illégaux. Tout comme gratuit est différent de libre, il est encore plus différent de illégal.

      Marre des amalgames douteux.
  • # 1 euros par mois

    Posté par  . Évalué à 1.

    Je pense qu'il ne serait pas déraisonnable que les fournisseurs d'accès
    reversent 1 Euros par mois et par adhérent de l'adsl aux organismes
    chargés de rémunérer les auteurs-compositeur. D'ici peu, disons quelques années, une majorité de la population aura une connexion adsl. D'autre part il faut bien admettre que la majorité des utilisateurs de l'adsl font du peer to peer et téléchargent "illégalement". Un tel système serait simple à mettre en oeuvre et permettrait de virer les sites de musique en ligne à 1 euros le morceau !!! et de faire disparaitre les fabricants de CD musicaux qui ont fait leur temps, le support matériel pour de la musique numérique ça n'a plus de sens.
    • [^] # Re: 1 euros par mois

      Posté par  . Évalué à 1.

      Ah ouais c'est sûr reverser 1 euro pour la zik. Bon et pis faut pas oublier aussi 1 euro pour les jeuxvideo, pis 1 euro pour les logiciels (autres), pis 1 euro pour les auteurs en tout genre en fait.
      Hum on s'en sort plus à la fin en fait... Moi ce qui me gave mais vraiment fortement, c'est qu'on entend toujours les mêmes connards (oui c'est bien le mot) se plaindre de tout et n'importe quoi à savoir le monde de la zik.

      Et les jeux vidéo qu'on pirate on s'en fout donc? les logiciels aussi?
      Soit on fait tout pareil pour tout le monde soit on fait rien et c'est ces entreprises privées (faut pas l'oublier) qui se démerdent et qui trouve des moyens de se faire payer en adéquation avec notre temps.

      --
      Flink, qu'en a marre des cons
  • # Bonne nouvelle !

    Posté par  . Évalué à 4.

    Si ça permet d'aller vers la légalisation du P2P, c'est une très bonne nouvelle.

    Et franchement, même si j'ai des fins de mois difficile, payer 10 euros en plus pour pouvoir télécharger sans risquer une amende faramineuse, je vote pour.

    Sans compter que cela permettra de légaliser également les sites de liens, et d'améliorer la qualité, la quantité, la rapidité, et le classement des oeuvres P2P. Ca vaut largement 10 euros par mois.

    On peut légitiment espérer que cela enterrera aussi le DRM (au cas où il s'avérait que ce soit plus un concept marketing de Microsoft, sony et Apple, pour faire leur pub). Pour 10 euros. Wow !

    Il faut applaudir, mais en profitter pour revendiquer la légalisation du P2P. En toute logique. Les grands principes à 3 francs 6 sous du genre : moi je ne télécharge pas, je ne paierai pas, na ! me font rigoler. Un peu de hauteur, un peu de sens pratique, un peu de stratégie, quoi ! Non ?

    Sortez un peu du pays des barbapapas, et relisez machiavel. En face ils ne s'en privent pas :-)

    S'il y a une lutte à mener, c'est de demander la transparence sur comment est récoltée l'argent, et comment refaire les calculs à la maison pour vérifier qu'ils ne se sont pas trompés dans la redistribution. On veut les sources :-)

    Et de demander que la taxe finance tous les créateurs d'une façon ou d'une autre et pas seulement les musiciens de la Sacem. Mais aussi, le créateur de contenu sur le web, le musicien copyleft, et surtout le programmeur de logiciel libre. Ca rapportera pas bezef, surtout si on veille à ce que ça reste peu bureaucratique, et que ça ne fausse pas les relations en programmeurs... mais ça enlevera un peu d'argent aux autres. Et sans cela, le jeux serait complêtement faussé. Il faut juste trouver un moyen de faire remarquer que si un CD windows piraté ramène de l'argent à Microsoft, il faut aussi tenir compte des CDs Linux pas piratés. Equitablement. Il s'agit aussi d'une reconnaisance symbolique d'un nouveau modèle "économique" en émergence.

    Ca, plus revendiquer une vraie transparence garantie. Ca me parait un bon compromis. Ca devrait être la solution qui fait le plus galérer la Sacem et Univers Sale, et ils ont bien mérité une petite leçon :-/
    • [^] # Re: Bonne nouvelle !

      Posté par  . Évalué à 2.

      Si ça permet d'aller vers la légalisation du P2P, c'est une très bonne nouvelle.
      Et si on légalisait sans mettre de taxe, plutôt?


      Et franchement, même si j'ai des fins de mois difficile, payer 10 euros en plus pour pouvoir télécharger sans risquer une amende faramineuse, je vote pour.
      Et moi franchement ça me ferait chier de payer une taxe sur mon adsl. ET comme en plus je n'y fait rien d'illégal, ça me ferait vraiment vraiment chier.

      C'est comme si on faisait payer aux usagers des autoroutes une taxe reversée aux sociétés aériennes pour compenser la concurrence.

      Sans compter que cela permettra de légaliser également les sites de liens, et d'améliorer la qualité, la quantité, la rapidité, et le classement des oeuvres P2P. Ca vaut largement 10 euros par mois.
      Pas pour moi. D'autant que tu ne sais pas lire: ce n'est pas pour légaliser l'échange par p2p mais seulement le téléchargement. La mise à disposition d'oeuvres par p2p seraient toujours illégal, les sites de liens aussi.

      Un peu de hauteur? Tu demendes aux autres d'accepetr de payer tous pour avoir toi le droit de faire ce que tu veux, et tu demendes un peu de hauteur ?

      Il faut être clair: le p2p ne lèse pas les auteurs de musiques, il ne lèse pas les créateurs. Il ne lèse pas les majors qui d'ailleurs se font tirer l'oreille pour payer les droits d'auteurs sur les sonneries de téléphones de portables qu'ils vendent[1]. Mais bon certains aimeraient avoir des ressources garanties quelle que soit la qualité de leur produits et l'évolution du marché. D'ou le forcing pro-taxe à coup de FUD plus ou moins bien réussis.

      Si le droit d'auteur n'est pas adapté, c'est le droit d'auteur qu'il faut repenser, sinon il y aura bientôt une taxe sur la plomberie et l'eau pour compenser ces salaupards qui chantent sous la douche au lieu d'acheter des disques. Voir ici http://j-walk.com/other/riaa/(...)

      [1] qu'elles viennent pas nous expliquer qu'elles défendent les auteurs...
      • [^] # Re: Bonne nouvelle !

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        > Et si on légalisait sans mettre de taxe, plutôt?

        Ce serait une excellente idée. Et comme je suis certain que tu ne comptes pas faire cela sans rémunérer les auteurs, je suis impatient de lire ta solution :-)

        > C'est comme si on faisait payer aux usagers des autoroutes une taxe reversée aux sociétés aériennes pour compenser la concurrence.

        L'analogie n'est pas bonne. Ce n'est pas une taxe réversée aux disquaires pour compenser la concurrence que leur font les sites de vente de musique en ligne, c'est une taxe pour que les auteurs soient rémunérés quel que soit le moyen par lequel leurs ½uvres atterrisent chez l'auditeur. Mais, encore une fois, si tu connais une meilleure soluce, donne-la (ou un lien vers celui qui l'a trouvée si elle n'est pas de toi), le plus de propositions il y a, mieux c'est !

        > D'autant que tu ne sais pas lire: ce n'est pas pour légaliser l'échange par p2p mais seulement le téléchargement. La mise à disposition d'oeuvres par p2p seraient toujours illégal, les sites de liens aussi.

        BIIIIIIIIIIIIIIIIIP ! Raté. Il fallait lire le document, et les commentaires du dessus. C'est bien une taxe pour avoir le droit de redistribuer (partager) les ½uvres protégées par le droit d'auteur.

        > Il faut être clair: le p2p ne lèse pas les auteurs de musiques, il ne lèse pas les créateurs. Il ne lèse pas les majors

        C'est-à-dire ? Si tu veux dire par là que l'utilisation du P2P n'est pas corrélée avec la baisse du CA des maisons de disques, c'est exact, c'est même écrit (presque mot pour mot) dans le document. Ceci dit, la dernière fois que j'ai regardé, le P2P permettait quand même de copier des ½uvres sans autorisation. Si j'ai une pelouse fermée par un enclos, et que quelqu'un escalade la clôture et traverse ma pelouse, ben je vais gueuler même s'il ne m'a pas « lésé » en faisant cela : être le propriétaire de la pelouse me donne le droit de choisir sous quelles conditions on y rentre. Le droit d'auteur, c'est pareil. Je ne veux pas dire que c'est un acte très grave (de la même manière que je n'appellerais probablement pas la police pour le gars qui traverserait la pelouse) mais si on peut trouver un cadre légal compatible avec le droit d'auteur, c'est quand même beaucoup mieux, et ça évite que des auteurs plus grincheux puissent envoyer des gens au tribunal pour ça.

        > D'ou le forcing pro-taxe à coup de FUD plus ou moins bien réussis.

        Bof, pour l'instant, le forcing c'est plutôt à coups de procès, hein.

        > Si le droit d'auteur n'est pas adapté, c'est le droit d'auteur qu'il faut repenser

        Qu'est-ce que tu entends par là, concrètement ? Je pense aussi qu'il faut l'adapter, mais au vu de ton texte, je ne suis pas certain qu'on ait la même idée de ce qu'il faut changer…

        Envoyé depuis mon PDP 11/70

        • [^] # Re: Bonne nouvelle !

          Posté par  . Évalué à 1.

          Si j'ai bien lu, le p2p favorise le spectacle vivant. Les auteurs sont rémunérés par les augmentations des ventes de billets, je ne vois pas pourquoi ils auraient besoin de toucher à chaque pub.
          Payer les auteurs diffusés, c'est comme si on payait Renault chaque fois que l'on voit une mégane à la télé. D'ailleurs au non du droit d'auteur les designers de renault pourrait très bien le réclamer...

          Le p2p permet de copier des oeuvres sans autorisations? pas plus que la télé ou la radio. Je ne paye pas pour écouter nrj, que je sache, et j'ai le droit de l'enregistrer. Je n'en ai aucune envie vu la qualité de ce qui y passe, hein...

          la baisse du CA des maisons de disques ? J'en ai pas vu: il est en hausse...

          Le droit d'auteur: j'y reviendrai.
          • [^] # Re: Bonne nouvelle !

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            > Payer les auteurs diffusés, c'est comme si on payait Renault chaque fois que l'on
            > voit une mégane à la télé. D'ailleurs au non du droit d'auteur les designers de
            > renault pourrait très bien le réclamer...

            Non, c'est comme si renault devait payer la musique de fond de sa pub de voiture et .... c'est le cas.

            > Je ne paye pas pour écouter nrj

            Toi personnellement je ne sais pas, mais la société si, via la taxe sur les K7, CD et autres média vierges.

            > Je n'en ai aucune envie vu la qualité de ce qui y passe, hein...

            L'argument de la qualité m'a toujours fait sourire. Si le pb était la qualité ça serait la consommation qui baisserait (ou du moins changerait), or là c'est juste le mode d'approvisionnement et sur les réseaux on trouve toujours majoritairement les gros succès qu'on a à la radio et dans les supermarchés.
            • [^] # Re: Bonne nouvelle !

              Posté par  . Évalué à 1.

              >> Je ne paye pas pour écouter nrj

              >Toi personnellement je ne sais pas, mais la société si, via la taxe sur les K7, CD et autres média vierges.

              Tu as raison, je paye sur les supports vierge, via cette taxe sur les supports vierge, pour enregistrer NRJ (pas pour l'écouter: pour l'écouter je paye en achetant des produits à des sociétés qui achètent des plages publicitaires). Mais je paye également déjà, via également cette taxe, pour enregistrer les oeuvres téléchargées par p2p. En gros une taxe sur l'bonnement adsl, c'est faire payer deux fois pour le p2p: une fois via la taxe sur les supports, une fois via l'abonnement adsl.

              C'est donc bien une escroquerie.

              L'argument de la qualité c'était juste une critique d'nrj, ça n'avait pas de rapport avec la choucroute.

              Quand à la pub renault, tu n'a pas compris je ne parlais plus de musique: les designers renault sont auteurs de l'image de la voiture, et à chaque fois qu'on montre une renault (y compris dans la pub), pourraient exiger des royalties. C'est d'ailleurs ce que font les architectes pour les images de leurs batiments, d'exiger des royalties sur les photos. Imagine la télé doive payer pour pouvoir diffuser la pub de renault? C'est ce qui se passe avec la musique: quand tu entends Johny, ça lui fait de la pub, il vend plus de disques et d'entrée de concerts. Mais tu lui payes quand même pour ça.

              Tiens ça me rapelle un des exemples de ce qui ne marche pas dans le droit d'auteur. Foulon, qui a dessiné le premier générique d'A2, n'a été payé qu'une fois. L'auteur de la musique a été payé pour chaque diffusion. cool, non?
              • [^] # Re: Bonne nouvelle !

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                > Mais je paye également déjà, via également cette taxe, pour enregistrer les
                > oeuvres téléchargées par p2p

                Là c'est contestable. Il faudrait voir si le p2p rentre dans la copie privée. Certains disent oui, certains disent non ... Je préfère ne pas rentrer dans ce débat mais je souligne tout de même que c'est sujet à discussion (du à la légalité de la diffusion au départ par celui qui a eu l'oeuvre).

                > En gros une taxe sur l'bonnement adsl, c'est faire payer deux fois pour le p2p: une
                > fois via la taxe sur les supports, une fois via l'abonnement adsl.

                Bah, tu fais deux copies, une sur ton disque et une sur CD ... je ne dis pas que c'est bien mais ce n'est pas totalement idiot ni une escroquerie.


                > Foulon, qui a dessiné le premier générique d'A2, n'a été payé qu'une fois. L'auteur
                > de la musique a été payé pour chaque diffusion. cool, non?

                Si tu veux payer l'auteur de musique une fois avec une somme assez conséquente pour qu'il te donne les droits complets (à toi ou à tous), tu peux déjà le faire. Si on les payait suffisament je suis sur que plus d'un artiste envisagerait la chose du bon coté. Maintenant personne n'a l'air de leur proposer visiblement.
                La problématique de financement des logiciels libres n'est pas totalement différente d'ailleurs : si on paye suffisament au départ pas mal de gens accepteraient une diffusion libre. Le problème vient si on ne les paye pas suffisament au départ et qu'ils ne peuvent pas demander une rétribution à la copie.
                • [^] # Re: Bonne nouvelle !

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  > Mais je paye également déjà, via également cette taxe, pour enregistrer les
                  > oeuvres téléchargées par p2p

                  Là c'est contestable. Il faudrait voir si le p2p rentre dans la copie privée. Certains disent oui, certains disent non ... Je préfère ne pas rentrer dans ce débat mais je souligne tout de même que c'est sujet à discussion (du à la légalité de la diffusion au départ par celui qui a eu l'oeuvre).

                  C'est le point de vue de la spedidam, et le problème de la légalité au départ de l'oeuvre ne tient pas.
                  Sinon, il faut poursuivre tous les clients de e-compil http://rss.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39208452,00.htm?(...)
                  qui ont pourtant payé le droit de télécharger. Le fait que la sacem considère que les droits n'ont pas été payé ne rend pas illégal le téléchargement des clients.

                  Bah, tu fais deux copies, une sur ton disque et une sur CD ... je ne dis pas que c'est bien mais ce n'est pas totalement idiot ni une escroquerie.

                  La copie sur ton dd est un stockage transitoire technique de la même nature que la copie qui transite par ton FAI. Saule compte la copie finale. Le passage sur ton ordinateur a la même nature que le passage dans ton poste de radio.

                  Quand à Foulon, (c'était au grand echiquier sur france inter), il avait l'air de trouver anormal de ne pas avoir été payé à chaque fois. Il a cité la différence de traitement entre le dessin et la musique. Que A2 ait pu faire autrement ne change rien à cela.
                  • [^] # Re: Bonne nouvelle !

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                    > Sinon, il faut poursuivre tous les clients de e-compil

                    SI tu achètes de bonne foi une voiture volée sans le savoir je crois que la loi est suffisament bien faite pour te protéger et qu'on ne puisse même pas t'enlever la voiture achetée. Par contre si tu te rend chez un voleur en connaissance de cause, tu peux être sûr d'être accusé de recel ou complicité.
                    Je ne vois pas pourquoi ça serait différent ici. Sur le p2p, pour une bonne partie des données, tu sais que la source est illégale, il n'y a même pas de doute à ce sujet. Ca ne tient pas la comparaison avec e-compil, où le client est en toute bonne foi.

                    > La copie sur ton dd est un stockage transitoire technique de la même nature que la copie qui transite par ton FAI.

                    Ca reste à démontrer, tu graves tout ce que tu télécharges ? tu l'écoute seulement une fois téléchargé ?
  • # Etrange...

    Posté par  . Évalué à 5.

    Bonjour,

    Ne trouvez-vous pas étrange tout de même que l'on associe rapidement l'utilisation de L'ADSL au téléchargement peer to peer.
    Pourtant une fois sorti de la sphère informatique beaucoup de gens n'utilisent leur connexion que pour pouvoir prendre leurs mails volumineux (C'est lourd les PPs...) voir les sites en flash lourdings et autres activités ludiques.

    J'habite en Suisse et j'installe relativement souvent des connexions Haut-Débit chez des amis et passé un certain âge, il ne savent pas ce que c'est KaZaa, emule et j'en passe.

    J'ai réellement l'impression que c'est, comme bien souvent dans les médias, "la mode" de parler de ce "fléau" et qu'il y a un moyen de se faire de l'argent facile pour le major alors allons-y!

    Je reste extrêmement scéptique concernant une éventuelle taxe, puisque il est impossible d'évaluer réellement le coût de ce téléchargement sauvage. Une bonne solution serait, en effet, d'avoir une plateforme universelle (multi-Os, multi-Browser) de téléchargement a un prix réellement abordable.

    My 2 Kopecks
  • # Une nouvelle TVA pour des nouveaux fonctionnaires?

    Posté par  . Évalué à 2.

    Dans le futur, (presque) tous le monde sera connecté à internet et paiera chaque mois un forfait, comme pour l'eau, l'électricité. Payer une taxe pour financer les artistes, revient à créer une nouvelle "TVA" et donner un pseudo statut de fonctionnaire aux artistes du talentueux au star académiciens en passant par les intermittent du spectacle. Comment on contrôle, on redistribue? Pour les plus vieux artiste: les acteurs de théâtres, le problème est simple, si la pièce est un succès on gagne de l'argent, si c'est un échec on mange des pâtes. Tous chanteurs devraient gagner leur vie en faisant des spectacles. Un enregistrement sonore est pas définition incontrôlable.
    • [^] # Re: Une nouvelle TVA pour des nouveaux fonctionnaires?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      > Tous chanteurs devraient gagner leur vie en faisant des spectacles. Un enregistrement sonore est pas définition incontrôlable.

      C'est une idée intéressante, mais il ne faut pas oublier que la musique n'est pas tout ce qui est échangé sur le P2P. Alors bon, les films, tu me diras, ils ont les entrées au cinéma pour se payer. Mais, quid des écrivains ? Des dessinateurs (oui, les BD, ça se télécharge aussi de nos jours) ? Voire, des auteurs de logiciels propriétaires ? Je sais que quelqu'un va répondre « ils ont qu'à faire du libre ». Toutefois, certains domaines ne s'y prêtent pas, entre autre les logiciels ludiques. Au moins, l'idée de la taxe (si et seulement si elle donne lieu à un compromis globalement accepté) a l'avantage d'englober la totalité du problème.

      Envoyé depuis mon PDP 11/70

      • [^] # HS

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Je suis d'accord avec toi sur le sujet. Par contre, pourrais-tu expliquer pourquoi un logiciel à caractère ludique ne peut pas être libre ? A cause des médias (modeles 3D, graphismes...) qu'il faut proteger ?
        • [^] # Re: HS

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Non, tout simplement parce qu'il n'est pas très facile de vendre des services annexes pour un jeu. Un logiciel professionnel compliqué comme Apache ou OpenLDAP peut être entièrement libre sans impact économique négatif, car il permet de vendre des services de configuration, de maintenance, d'adaptation, que sais-je encore. Pour un jeu, ce n'est pas le cas. Le seul modèle que je peux voir, c'est vendre des abonnements pour accéder aux serveurs de jeux, mais ça ne concerne que les jeux multijoueurs…

          Envoyé depuis mon PDP 11/70

  • # Précedent historique ?

    Posté par  . Évalué à 5.

    Ce qui se passe aujourd'hui est que le coût de reproduction et de diffusion d'un oeuvre est en train de devenir négligeable par rapport à son coût de production, ce qui n'était pas le cas avant (en effet, les maisons de disque ne font pas leur marge sur la production d'un album, mais bien sur sa diffusion).

    Il y a un précédent : l'imprimerie.
    Avant l'imprimerie, les distributeurs de livres étaient des copistes, et ce qui faisait le coût d'un ouvrage était bien sa reproduction, et non sa production. Après l'imprimerie, le coût de reproducrion est devenu négligeable par rapport au coût de production. Alors bien-sûr, les moines ont gueulé, il y a eu, si ma mémoire est bonne, des tentatives de l'église de lutter contre l'imprimerie, qui lui faisait perdre une grosse source de revenus, mais au final, je ne crois pas qu'on ai rétribué les moines copistes avec une part des revenus générés par les livres imprimés, ou alors pas longtemps.
    Les moines copistes ont survécu un peu, il doit même en rester quelques uns, mais ils ne font plus partie de manière sensible de la diffusion de l'ecrit.

    De la même manière, il faudra que les majors se reconvertissent ou disparaissent.
    • [^] # Re: Précedent historique ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Tu as parfaitement résumé la situation, et c'est bien pour cela que les majors tentent de vérouiller le système. Les auteurs compositeurs l'ont bien compris et se rendent compte qu'ils peuvent s'émanciper. Ils possèdent souvent leur propre structure d'enregistrement et peuvent diffuser facilement leurs oeuvres, d'ou les messages favorables de nombreux artistes.
      Quant à ceux qui se font jeter comme des malpropres (Alain Chamfort par exemple) car plus la cible de la ménagère, j'imagine qu'ils se frottent les mains.
  • # et la vidéo ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Si ça passe je vois bien le schéma suivant :

    1- les gens vont se mettre à croire que tout est légal et vont faire la meme chose avec les films

    2- donc les ayants droits vont demander une surtaxe similaire pour les films (et paf, on passe à 20euro/mois)

    3- puis là on n'aura pas vraiment de raison de faire d'exception pour les textes et livres .... (en quoi est-ce différent ?)

    4- Puis même chose pour les logiciels les logiciels (en quoi on légitimerait la question pour les vidéos et musiques et pas pour les softs ?)

    Si ça va jusqu'au 4 RMS sera aux anges ;) par contre j'ai vraiment peur du 2 et 3.
    On aura l'air malin avec nos ADSL à 50 euros face aux autres pays. Ca va vachement aider la France d'avoir des connexions Internet hyper cheres, ça va vachement aider la culture que de restreindre le média qu'est Internet ...

    Qu'on me parle de 1 ou 2 euros et j'accepterai de les payer même si ça ne change rien à ma situation moi qui ne télécharge pas de musique, mais 10 euros c'est énorme vis à vis du cout d'une liaison ADSL aujourd'hui. C'est encore plus innacceptable quand ça ne couvre qu'une faible partie des oeuvres sous droit d'auteur échangées.

    Aller, 5 euros pour audio, vidéo et textes .. ça me parait plus réaliste au niveau des possibilités et du handicap généré sur l'accès au net. Par contre 5 euros ça ne règlera pas le problème des auteurs. C'est en ça que la proposition n'est pas réaliste : elle ne couvre qu'une frange des contenus avec un tarif trop important. Le jour où les types de contenu augmenteront ... le tarif fera de même.
  • # DRM !

    Posté par  . Évalué à 2.

    La quasi totalité des sites de telechargement legaux et payant proposent du contenu multimedia dans un formats de fichiers proprietaires tels que le WMA de chez microsoft, l'aac-drm d'Aple et le MP3-drm, meme si certain ne sont pas encore tres developpés.
    Ces sites ne proposent du contenu multimedia que pour windows, ce qui exclut d'office les plateformes linux; sans parler du fait que ces formats de fichiers sont proprietaires et qu'ils ne donnent aucunes garanties quand à la perenité des données.

    Au contraire, le Peer to peer permet l'utilisation de format plus ou moins libres ( ogg - xvid et j'en passe .) tout en ayant une meilleurs qualité ( on trouve souvent des fichiers musicaux acev des taux de 320kb/s, c'est le paradis en comparaison des classiques 128 kb/s )

    J'ai toujours été et je suis toujours opposé à un systeme de taxe sur les connexion adsl.

    Cependant, si l'usage du Peer to peer pour la recuperation de fichiers multimedia est legaliser, un tel systeme tuerai dans l'oeuf les sites de telechargement payant tels que nous les connaissons.
    Cette "mise à mort" des sites de telechargement payant reservé au utilisateurs windows me pousse à dire OUI à une taxe sur l'adsl.
    J'y vois un moyens d' ACCEDER LEGALEMENT A DU CONTENU MULTIMEDIA SOUS LINUX !

    (En plus, la qualité proposé est pourrie: wma128, c'est se foutre de la gueule du monde !)

    Quoi qu'il en soit, on ne peut pas metre tout le monde dans le meme panier.
    Un nombre nom negligeable de gens n'utilisent pas internet pour telecharger illegallement.
    En ce qui me concerne, j'utilise enormement le reseau bittorent pour la recuperation de Manga, ou pour telecharger chaque nouvelle version de mandraque.
    Je suis donc d'accord avec cette proposition à condition que cette taxe ne soit pas attribué aveuglement et que le telechargement de fichiers musicaux soit effectivement legalisé.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.