Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

Posté par  . Modéré par Nÿco.
Étiquettes : aucune
0
28
fév.
2003
Presse
(source: Journal du Net)
Le journal du net propose en avant première le guide IdealX des logiciels "Open Source" utilisables en production. Il s'agit d'une sélection, donc forcément incomplète, classée suivant la méthodologie "IdealX".

On le savait déjà, mais l'offre LL des softs utilisables en production est très conséquente, même si elle est surtout orienté réseau / Internet.

Je crois par contre que cela devrait générer son lot de trolls, à moins que tout le monde reste raisonnable. Il est quand même assez étonnant de voir gkrellm au même niveau qu'Apache ou Debian (même si gkrellm est indispensable sur son bureau). NdM : copie de la méthodologie tout de même :
Méthodologie
Nous publions - pour une catégorie particulière - l'ensemble des outils du Guide IdealX, de cette catégorie, ayant reçu la note maximale - à savoir 4 sur une échelle de 1 à 4 - de capacité en production. Ceux-ci sont présentés par ordre décroissant de leur richesse fonctionnelle, puis, à richesse fonctionnelle égale, par ordre alphabétique.
IdealX sélectionne "les logiciels les plus utilisés, les plus représentatifs ou les plus prometteurs de chaque catégorie". La "richesse fonctionnelle" note l'adéquation aux besoins constatés, plutôt que la couverture la plus large quantitativement; la "capacité en production" note l'aptitude à l'utilisation en production du logiciel.
Le guide complet est disponible auprès d'IdealX.

Aller plus loin

  • # Avant première ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Le journal du net propose en avant première le guide IdealX des logiciels "Open Source" utilisables en production.

    Ca m'étonne vu qu'il est dans le magazine "L'informaticien" du moi dernier

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: Avant première ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

      Il s'agit d'une nouvelle édition du Guide IdealX de l'Open Source. Donc, pas la même édition que dans l'"Informaticien" du mois dernier.
      • [^] # Re: Avant première ?

        Posté par  . Évalué à 5.

        D'ailleurs celle qui était dans l'"informaticien" était bien plus complète.
  • # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisable en production

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -3.

    puis, à richesse fonctionnelle égale, par ordre alphabétique.

    c'est pour favoriser gnome sur kde (g* < k*) ?
  • # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

    Posté par  . Évalué à 10.

    Il y a directement le classement en plus complet ici : http://www.idealx.com/resources/guide.fr.html(...)

    Tant qu'à faire du "ou prometteur" dans le choix de selection, moi j'aurais bien mis OCaml et Ruby dans la catégorie langage :(
  • # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Y'a pas gcc .. j'imagine que ça va de soit.
    Et dans la catégorie des débuggers , ddd a droit à quatre étoiles. Je pige pas pourquoi cette interface à gdb reste aussi populaire. A chaque fois que je l'ai essayé, je n'ai vu qu'une grosse bouse en motif buggée jusqu'à la moelle :-/
  • # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

    Posté par  . Évalué à 3.

    oh ben tiens ! ils ont bien mis perl, mais _oublié_ python dans les langages...
    j'en connais qui vont pas etre content du tout... (surtout un certain journaleux de "L'Informaticien")

    allez hop, -1 paske sans interet...
  • # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    > étonnant de voir gkrellm au même niveau qu'Apache ou Debian

    ... il est tout aussi adéquat et mûr (utilisable dans un contexte d'exploitation pro) que les deux autres, même si son domaine d'application est plus restreint !

    la quantité d'efforts nécessaires à l'élaboration ou à la maintenance de ces logiciels (ou/donc les gabarits relatifs de leurs codes) ne sont pas pris en compte car ce guide fournit un moyen de déterminer, pour un besoin donné, un projet open source pertinent. les critères d'ordre quantitatif (efforts/volume de code/...) ne me paraissent à ce titre pas pertinents car ne sont proportionnels qu'à des facteurs connus du lecteur en quête de solution (volume du problème, qualité des solutions théorique ...) ou diffus (talent des développeurs ...) sans intérêt lors de la première phase de sélection.
  • # Documentation IdealX.org

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    IdealX a produit une excellente documentation technique en français.
    Elle va du bon usage de la messagerie VideoLAN en passant par de nombreux projets libres et qui méritent votre visite.
    http://www.idealx.org/(...)
    http://www.idealx.org/fr/doc/(...)
    http://www.idealx.org/fr/doc/mail/(...) qui est à faire lire à tous.
  • # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

    Et qmail ??

    Et qu'on ne me dise pas qu'il est pas libre, il y a plusieurs logiciels proprio comme CrossOver ou un anti virus de karpersky
    • [^] # Ah Karpersky, quel visionnaire !

      Posté par  . Évalué à 10.

      un anti virus de karpersky

      Justement parlos de ce Kapersky et de son anti-virus. Ce bon monsieur, suite à l'attaque foudroyant de "slatter" plus connu comme étant Le Virus majeur " in the memory" a fait un requsitoire sans fioriture contre le droit à l'anonymat sur le net (cf.http://news.zdnet.fr/story/0,,t118-s2130372,00.html(...) ).

      Je trouve dommage que lorsque on se plante, car on a pas été tres performant sur le coup de slatter alors qu'on est présenté comme la société vendant le meileur anti-virus du monde, on reconnait son manque de vigilance et on corrige, mais pas mettre la faute sur son voisin. C'est surtout pour montrer que l'on est un mauvais perdant.

      Le coup du "premier anti-virus pour linux" m'a bien fait rire aussi. Mais, on écrit en tres petits caractères sur les site faisant la promotion des anti-virus pour "linux" que "c'est pas pour le serveur linux, mais pour protéger le reste du réseau qui n'utilise pas linux (mais un autre os utilisé sur 95% des pc). J'ai toujours dit que ce qu'il manque à l'expansion de linux, c'est de bons marketteux". Ils sont fort les maketteux.

      Allez [-1], car je tape encore sur une boite en plein devenir. Je suis trop naze moi, j'arrive toujours pas à comprendre qu'il ne FAUT pas taper sur les boites privées (on sait jamais, elles peuvent un jour devenir notre employeur) :)
    • [^] # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

      Posté par  . Évalué à 5.

      Et qu'on ne me dise pas qu'il est pas libre, il y a plusieurs logiciels proprio comme CrossOver ou un anti virus de karpersky
      Suse aussi. Je suis d'accord, le titre de «guide des logiciels libres» est usurpé.
      Mais on ne devrait pas se plaindre du manque de logiciels propriétaires mais au contraire se plaindre de la présence de ceux qui y sont déjà.
      • [^] # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

        Posté par  . Évalué à 5.

        D'accord avec Bernard.

        Plus grave, on lit que PostgreSQL n'est pas un logiciel commercial...
      • [^] # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Je ne me suis pas plein du manque de logiciels proprio

        Qmail a été fait par Bernstein qui est une figure de la sécurité
        Il a fait Qmail & djbdns avec bcp de succès et très secure & performant (en opposition à sendmail & bind)

        la seule chose c'est que certaines personnes critiquent la license (pas le droit de distribuer des versions modifiées ...)
        • [^] # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

          Posté par  . Évalué à 2.

          la seule chose c'est que certaines personnes critiquent la license
          Quoi ?! Certaines personnes osent se pleindre des licenses de logiciels propriétaires, osent réclamer des logiciels libres ? Qu'on les enferme ! Et plus vite que ça !
        • [^] # Re: Le guide IdealX des logiciels libres utilisables en production

          Posté par  . Évalué à 5.

          Qmail a été fait par Bernstein qui est une figure de la sécurité
          Il a fait Qmail & djbdns avec bcp de succès et très secure & performant (en opposition à sendmail & bind)


          Quelques mises au point et tant pis si je marche dans un troll:
          -si Bernstein est incontestablement un "technicien" (au sens noble du terme) hors pair, voire un génie, son intelligence n'a dégal que sa suffisance. Quand on le lit, il conteste tout, prétend tout mieux savoir que tout le monde et il ne se contente pas de critiques constructives mais cherche souvent à démolir (j'en veux pour preuve ses violents réquisitoires contre Sendmail),
          -la sécurité est constamment à remettre en cause alors il peut plastronner avec ses logiciels sécurisés et performants mais un jour ou l'autre quelqu'un trouvera une faille (ce qui n'enlèvera rien aux qualités des dits logiciels). Ca me rappelle l'histoire d'OpenBSD qui se vantait de n'avoir jamais eu de faille de sécurité, puis se vantait de n'avoir jamais eu de faille de sécurité distante, puis etc. et aujourd'hui ils écrivent qu'ils n'ont eu qu'une seule faille de sécurité sur l'installation de base en 7 ans.
          -je n'aime pas particulièrement Sendmail mais il faut arrêter de dire n'importe quoi. Si ce logiciel a eu un lourd passé en matière de failles de sécurité, il faut savoir qu'il n'en a plus eu de majeure depuis longtemps.
          -ses licences, à cause de sa suffisance, obligent chaque admin à repatcher et recompiler lui même, certes rien d'insurmontable, mais c'est antiproductif et c'est contraire à l'esprit du libre.

          Mes 2 cents.
    • [^] # Re: Le guide IdealX des logiciels *pas tous* libres utilisables en production

      Posté par  . Évalué à 5.

      Oui je vois aussi Big Brother qui n'est pas libre comme l'indique l'extrait du site web :

      «Big Brother is distributed under our Better than Free license. Clause 1 from that
      license determines whether you need to buy a Commercial license.

      1.Non-Commercial Use
      No part of the Big Brother System and Network Monitor may be used for any commercial
      purpose after a 30 day evaluation period without obtaining a commercial license from BB4
      Technologies Inc. Commercial purpose includes any activity engaged for the purpose of
      directly generating revenues including the sale of the product, use of the product to
      provide a service or in support of a service for which you charge.

      So if you're using Big Brother to monitor a machine that makes shoes (for example), it's
      free. However, if you're using Big Brother to monitor a machine that sells shoes, you need
      a commercial license».

      Même si cette liste n'est pas parole d'évangile cela donne tout de même une excellente
      base de discussion.
  • # Partition Image

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    A propos de http://www.partimage.org/(...) , j'ai moi-même eu un jour besoin de sauver des images de partitions, et évidemment j'ai bloqué sur le problème: le fichier est énorme et même quand on le compresse il reste gigantesque car même si le système de fichier a l'air vide, il reste un "bruit de fond" (les anciens fichiers qui ne sont plus référencés mais dont le contenu est toujours là) qui fait que ça se compresse très mal.

    Alors évidemment il y a Partition Image (mais à l'époque je ne connaissais pas, merci IdéalX!) mais dans tous les cas Partition Image ne supporte pas *tous* les FS, par exemple NTFS est en "expérimental" et le FS de BeOS n'est pas supporté.

    Donc du coup, je vous fais part d'un ch'tit programme qui m'a bien aidé pour l'occasion. C'est tout simple, l'idée est d'écrire des "0" sur tout l'espace disque restant en créant un max-fichier-énorme plein de "0", puis de supprimer le fichier. Résultat: le FS contient "0" partout où il n'y a pas vraiment d'info pertinente, et après-coup ça se compresse très bien 8-)

    Voici le source du programme que j'utilise:

    ----8<-----------------------------------------------------------

    #include <stdio.h>
    #include <stdlib.h>

    static char *FILLER_STRING="........................................................................";
    static int FILLER_STEP=1024*1024;

    static void print_syntax()
    {
    printf("usage: filler \n");
    printf("example: filler tmp.bin\n");
    }

    static int do_fill(char *filename)
    {
    int result=0;
    FILE *f;

    f=fopen(filename,"w");
    if (f)
    {
    int i=0;
    int len;

    len=strlen(FILLER_STRING);
    while (fprintf(f,"%s\n",FILLER_STRING)>0)
    {
    i+=len;
    while (i>FILLER_STEP)
    {
    i-=FILLER_STEP;
    printf(".");
    fflush(stdout);
    }
    }
    fclose(f);
    printf("\n");
    }
    else
    {
    result=1;
    printf("unable to open file %s\n",filename);
    }
    }

    int main(int argc, char **argv)
    {
    int result=1;

    if (argc<2)
    {
    print_syntax();
    }
    else
    {
    char *filename;
    filename=argv[1];
    result=do_fill(filename);
    }
    return result;
    }

    ----8<-----------------------------------------------------------

    Ca se compile normalement bien sur n'importe quoi équipé d'un compilo C, et ensuite un petit:
    dd if=/dev/hda1 | gzip > image_disque.img
    marche du feu de dieu 8-)

    Désolé pour ceux que ça intéresse pas, c'est juste que j'ai pas le courage de mettre tout ça sur mon site ouaibe, et là j'avais le courage de le faire, donc bon si ça peut servir à qq'1...
    • [^] # Re: Partition Image

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      arf :) pas mal comme idée. Mais un dd if=/dev/zero of=./plop ça ne marche pas ?
      • [^] # Re: Partition Image

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        <i>> Mais un dd if=/dev/zero of=./plop ça ne marche pas ?
        Sous GNU/Linux si (*), mais pas sous Windows 2000 8-) Et comme le support en écriture de NTFS sous Linux "n'est pas parfait", on ne peut pas exécuter de manière "sûre" ta ligne de commande en montant la partoche NTFS depuis un système GNU/Linux.

        (*) à part ça sous un UNIX quelconque ta solution est évidemment plus simple, donc meilleure.
    • [^] # Re: destruction des fichiers/données

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      c'est le vieux pb des données 'résilientes' :-(

      unlink() ne détruit pas les données des fichiers qu'il détruit, donc elles demeurent sur le disque, donc 'entropie' plus élevée, donc compactage plus difficile ... (et récup des données rarement strictement impossible, avant réutilisation des blocs concernés)

      à ce titre d'autres OS l'emportent. VMS, par exemple, assure cela depuis longtemps.

      écrire (le mm octet, quel qu'il soit, pour compactage maxi) en saturant la partition résout en effet le pb.

      à ce propos :
    • [^] # Re: filler

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      (grippé, rien de bien intéressant à faire :-) )
      je me suis demandé comment optimiser à coup sûr l'écriture, donc comment saturer le disque.
      aucun des outils pertinents (dd, IOzone, Bonnie ...) n'offre le moyen de tester simplement.
      j'ai donc bricolé de quoi expérimenter (en bitouillant ce source) :
      http://makarevitch.org/filler.c(...)
    • [^] # Re: Partition Image

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Tu publies ca sous license GNU ?
      Non ? sans license ? ... ok moi je depose ton code demain et apres demain je te demande des roillaletises ...
      • [^] # Re: Partition Image

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Euh pas vraiment non. S'il ne t'a pas donné de licence, au contraire tu ne peux rien faire avec son code (pas même l'utiliser) sans lui demander une autorisation expresse. C'est tout le principe du droit d'auteur. Je te suggèrerais donc de faire gaffe avant de sortir ton nouveau système de sauvegarde basé dessus :-)

        PS : euh pourquoi on a pas droit à la balise [pre] ? Le code source sans indentation et en police proportionnelle c'est mochissime...

        Envoyé depuis mon PDP 11/70

      • [^] # Re: filler.c

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

        > Tu publies ca
        [ ... ]
        > sans license ?

        o car il est exploratoire mais sans innovation et ne fait rien d'utile.

        ta remarque est pertinente et nécessaire mais, à mon sens, point trop n'en faut

        certains tenants du libre jettent de grandiloquents anathèmes sur les auteurs de codes non diffusés comme ils le souhaitent. leur croisade séduit souvent de jeunes esprits en quête de juste cause, qui furètent à leur tour partout afin de batailler à leur tour ... l'outrance de tout cela transforme vite l'ensemble en Softviet suprême, improductif et impuissant

        mieux vaut informer toutes les parties (en particulier les utilisateurs et les auteurs) de tous les enjeux de la publication et diffusion, donc des licences correspondantes, puis laisser chacun choisir

        en résumé : foin des théoriciens à la mie de pain, hérauts de la liberté à quatre balles et querelleurs de tout poil qui, sourcils froncés et lippes arquées, villipendent et honnissent celui qui n'emploie pas leurs licences préférées ... mais ne produisent guère eux-mêmes

        gagnons le droit d'être écoutés : gueulons moins, nous coderons et documenterons davantage

        lorsque le caractère propriétaire d'un code te pèse commencer par tenter d'expliquer à son auteur qu'il gagnerait à le libérer. en cas d'échec il me semble, somme toute, moins vain de lancer un projet de développement d'un code libre fonctionnellement équivalent que de trépigner en public

        > je depose ton code demain

        cf. réponse de 'William steve Applegate' (merci !)
        • [^] # Re: filler.c

          Posté par  . Évalué à 1.

          Salut

          ---
          en résumé : foin des théoriciens à la mie de pain, hérauts de la liberté à quatre balles et querelleurs de tout poil qui, sourcils froncés et lippes arquées, villipendent et honnissent celui qui n'emploie pas leurs licences préférées ... mais ne produisent guère eux-mêmes
          ---
          lorsque le caractère propriétaire d'un code te pèse commencer par tenter d'expliquer à son auteur qu'il gagnerait à le libérer. en cas d'échec il me semble, somme toute, moins vain de lancer un projet de développement d'un code libre fonctionnellement équivalent que de trépigner en public
          ---

          D'un autre coté, il y a des gens à qui il ne suffit pas de parler de l'existance du libre pour les emballer derechef. Si si, ça existe.

          Et là, le Libre a besoin de théoriciens, barbus ou non, pour argumenter...

          @+
      • [^] # Re: Partition Image

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Arg , j ai oublie la note de bas de page :
        "Toutes les interventions sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs." ( http://linuxfr.org/association/(...) )

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.