Microsoft achète Citus Data, spécialiste de PostgreSQL

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud, BAud, tankey et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
40
26
jan.
2019
Microsoft

Microsoft vient de faire l’acquisition de Citus Data, une start‐up qui s’est fait un nom et une réputation avec le support de PostgreSQL. Cette entreprise forte d’une quarantaine de personnes constitue un noyau d’experts apportant à Microsoft une compétence nouvelle.

Développer en interne cette compétence aurait été long. Aussi, cette croissance externe permet de proposer sur Azure une alternative à SQL Server. Actuellement, PostgreSQL est le SGBD qui taille des croupières à Oracle, car il convient de la plus petite base de données à la plus grande.

Cette acquisition vient après celle de GitHub et renforce la compétence de Microsoft sur les logiciels libres. Est‐ce que Microsoft jouera honnêtement dans la cour des logiciels libres ou succombera à ses vieux démons ? Vos avis seront les bienvenus.

À quel jeu Microsoft veut‐il jouer ? Contributeur du noyau Linux, distributeur d’Azure, mais offrant SQL Server, Windows et sa suite bureautique, cette entreprise joue sur les deux tableaux.

Cette démarche laisse planer un doute sur sa stratégie, car l’éthique ne semble pas être une préoccupation de la firme.

Ce qui est sûr, c’est que PostgreSQL est une alternative à la base de données Oracle. Des grands comptes quittent de plus en plus Oracle pour PostgreSQL. Pour s’en convaincre une recherche avec « migration Oracle vers PostgreSQL » montre que ce désir de migration est important, alors que la recherche inverse « migration PostgreSQL vers Oracle » ne donne absolument rien sinon l’inverse de la recherche !

C’est sur ce segment porteur que Microsoft veut se placer, car la demande est forte.

Le logiciel libre fait évoluer le paysage informatique. Cette nouvelle est à rapprocher de l’achat de Red Hat par IBM, une entreprise qui a changé complètement sa stratégie après avoir failli mettre la clef sous la porte.

En informatique, les changements sont souvent très rapides et les entreprises peuvent s’effondrer en peu de temps, quelle que soit leur taille.

Aller plus loin

  • # Vous ici ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Citus j'ai testé ça il y a 2 ans c'est un moteur de stockage de donnée en mode colonne qu'on compilait à main et qu'on ajoutait à l'aide de quelques ligne de commande dans PostgreSQL.

    Ca permet aux gens du marketing (en général) de faire marcher leur qlikview, tableau et consort pour faire des agrégations dans tous les sens à toute vitesse (Sybase IQ ou autre SAP Hana). Ca marchait bien ce bout de code, je vois qu'il y a eu du chemin fait en matière de com' à ce sujet, peut être que Microsoft, n'avait de solution de BI sérieuse…

    • [^] # Re: Vous ici ?

      Posté par . Évalué à 6.

      C'est un peu réducteur sur ce que propose Citus.

      Comme ils le disent sur leur site, "Citus is an extension to Postgres that intelligently distributes your database & your queries across multiple nodes. However you query and however your data is organized, Citus scales your per-query performance, not just the number of queries you can run. "

      En gros, cela permet de faire du Postgresql distribué. Et c'est maintenant une "simple" extension de PGSQL et pas un fork.

      peut être que Microsoft, n'avait de solution de BI sérieuse…

      y'a PowerBI qui se vend bien.

      • [^] # Re: Vous ici ?

        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 27/01/19 à 17:35.

        Power BI n'est pas un moteur de base de donnée colonne me semble-t-il ?

        J'insiste sur le stockage de donnée colonne c'est vraiment très puissant (et je ne parle pas de "faux" stockage colonne tel que Cassandra, je vous mets au défi de faire un GROUP BY sur ce moteur :-)). Ils utilisaient le format "parquet" venu du monde Hadoop me semble-t-il. Le coté scalable ne m'avait pas marqué à l'époque, j'étais plus conquis par l'utilisation du moteur SQL de PostgreSQL.

  • # y'a pas de doute sur la strategie

    Posté par . Évalué à 10.

    Cette démarche laisse planer un doute sur sa stratégie, car l’éthique ne semble pas être une préoccupation de la firme.

    La stratégie c'est faire du profit et l'éthique on s'en fou.

    Pour détailler plus sérieusement, Microsoft acquiert ici une société lui permettant une passerelle vers le monde Postgres pour récupérer une partie de la fuite des clients Oracle.

  • # Azure?

    Posté par . Évalué à 2.

    Cela s'inscrit peut-être dans la stratégie cloud de microsoft, surtout si Citus Data est spécialisé dans les serveurs distribués. Peut-être un projet de développer la concurrence à amazon AWS RDS.

    • [^] # Re: Azure?

      Posté par . Évalué à 1.

      +1

      Même si Azure propose déjà un PostgreSQL au format PaaS.
      Ce rachat pourrait constituer une très belle opportunité pour développer le pendant d'Aurora en mode "Serverless".

  • # Logique

    Posté par . Évalué à 4.

    Achat logique. On ignore jusqu'à quand, mais actuellement, la mode est à l'informatique déporté. Autant les compagnies qui se sont centré sur linux y troyvent leurs comptes, et les actionnaires leurs marges. Microsoft et d'autres grands éditeurs, sont bloqués par leurs politique et management sclérosé par du middle management défendant leur poste.

    Ainsi chaque décision prise en un temps fou sont des parts de marchés qui disparaissent et un retard commercial.
    Pour le dire autrement, je ne crois pas que windows server et ses composants aient un avenir flamboyant.

    C'est l'explication que je donne. Non, ce n'est pas un choix philosophique ni technique, mais un choix pragmatique guidé par la pression des actionnaires sur les marges (40% est à la mode dans la sillicon valley).

    On est dans une période où beaucouo de grands éditeurs historique risquent de disparaître des radar, tel COBOL/VMS il y a 40 ans.

    Reste la question de savoir s'ils seront bon dans un domaine qui n'est pas le leur à l'origine ou alors vont ils se satisfaire de niches (moins de masse salariale)

    • [^] # Re: Logique

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 29/01/19 à 06:36.

      Le Microsoft d'aujourd'hui n'a rien a voir avec celui d'il y a quelques années et leurs marges sont énormes.

      Cherches ailleurs.

      • [^] # Re: Logique

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        D'ailleurs, il faudrait peut être qu'ils se concentrent un peu plus sur l'interface de leur système d'exploitation… Ici, les gens nous gonflent pour avoir un Mac plutôt que de passer à Windows 10. Même ma mère m'a demandé de lui mettre Ubuntu parce qu'elle n'arrivait pas à utiliser Windows 10.

        Et en même temps, dur d'argumenter face à ces utilisateurs tellement Windows 10 concentre tout ce qu'il ne faut pas faire niveau IHM.

        • [^] # Re: Logique

          Posté par . Évalué à 1.

          tu sais, windows10, mauvaise ihm ou pas, l'humain est globalement resistant au changement, donc si ils gueulent déjà déjà pour windows10, tu prends des risques en leur proposant un autre OS.
          D'ailleurs, je suis aussi comme ça, et ce n'est pas parce que Plasma sors une mauvaise release que j'irai acheter un Mac ou acheter une licence windows

        • [^] # Re: Logique

          Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 29/01/19 à 10:45.

          Leur os ne leur sert qu'à installer leur suite bureautique. Il ne faut pas en attendre autre chose.

      • [^] # Re: Logique

        Posté par . Évalué à 1.

        Microsoft a quand même la réputation, et c'est ce qui compte dans les affaires, d'être legacy. Sinon, en effet, cela fait quelques temps que je n'entends plus vraiment parler de Windows Server en Europe.

        • [^] # Re: Logique

          Posté par . Évalué à 0.

          Microsoft a quand même la réputation d'être legacy.

          Il est effectivement possible dans W10 de faire tourner IE11 en mode entreprise, c'est à dire en émulation d'IE8…

        • [^] # Re: Logique

          Posté par . Évalué à 5.

          Microsoft a presque triplé sa valeur boursière depuis que Nadella est là, Azure est en pleine expansion, O365 a bouffé toute la concurrence,… et ils ont des milliards de bénéfices chaque quarter.

          Sacrée legacy !

          • [^] # Re: Logique

            Posté par . Évalué à 2.

            Non mais laisse, ils sont dans leur bulle…

            "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Logique

      Posté par . Évalué à 1.

      Je dois dire que je partage un peu cette avis. Je faisais la même remarque à un collègue.
      Le modèle Microsoft n'était plus viable car les choses bougent trop rapidement pour eux et le "nouveau" patron l'a bien compris.
      Il leur faut des acquisitions pour moderniser leur offre SI.
      Avant j'étais le seul à me demander comment les produits MS (toutes catégories) pouvaient être aussi buggués et si peu ergonomiques ; mais maintenant ce sont les utilisateurs qui ne comprennent pas, car habitués aux IHM modernes.
      Nous sommes passés au Cloud MS, ce qui devait nous simplifier la vie, mais ce n'est pas encore ça comme on dit.
      Entre les version online très (trop) limités, les défauts d'intégration Sharepoint/Office, le client Outlook préhistorique, le client OneDrive buggé…
      Bref, je m'attendais à mieux pour des offres destinées au business.

      • [^] # Re: Logique

        Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 30/01/19 à 18:34.

        Leurs offres sont loins d'être parfaites, leur interface de management de cloud hyper fouillie et mal branlée (mais osef en entreprise on gère l'infra avec du code) mais mais mais…

        … ils ont un catalogue hyper complet. Et ça pour pas mal de grandes entreprise ça compte énormément. Je bosse dans une boite qui a environ 5000 employés et donc autant de licence pour des postes de travails, des suites offices (quoiqu'une très large majoritée n'en aurait absolument pas besoin) pour chacun, ayant déjà un gros investissement chez MS le management nous a clairement fait comprendre que si on utilise du cloud c'est pour choisir MS (probablement parce qu'on leur a promis des ristournes sur le package entier.

  • # PostgreSQL est surtout un concurrent de SQL Server!

    Posté par . Évalué à 6.

    J'ai eu l'occasion de me servir de Postgres dans le cadre (particulier) de réplication temps réel entre deux BD Postgres, les données provenant d'une importation à partir de SQL Server. Et là, je dois dire que la simplicité de la mise en œuvre parle en faveur de Postgres (… En dehors du fait que c'est beaucoup moins coûteux!) Un autre point fort est que Postgres ne m'a demandé pratiquement aucun effort de conversion de types lors de l'importation. J'aurais aussi pu faire une réplication directe entre SQL Server mais je me suis contenté de ce que j'avais à l'époque.

    Je vois donc (au moins) une raison pour laquelle Postgres est un sérieux concurrent à Microsoft. Vu la stratégie connue de cette entreprise, je reste malgré tout relativement sceptique quant à m'emballer de joie face à cette dépèche…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.