PeopleSoft se tourne vers Linux

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
7
mai
2003
Communauté
PeopleSoft, un des plus important éditeur de progiciel de gestion intégré (PGI aka ERP pour Enterprise Resource Planning) va porter ses logiciels sous Linux à la demande de ses clients.

PeopleSoft s'est entendu avec IBM pour utiliser ses outils de développement, ils seront donc optimisés pour les serveurs Linux d'IBM.

PeopleSoft rejoindra donc SAP vers le marché Linux. Ce dernier y est déjà présent depuis 4 ans.

Il ne faut pas oublier qu'Oracle veut s'imposer sous Linux dans le marché des PME.

Avec de telles annonces, on verra sûrement Linux jouer un rôle plus important que le simple serveur web.

Maintenant que SAP et PeopleSoft se sont tournés vers Linux, est-ce que le leader Siebel Systems migrera aussi vers Linux ?

Aller plus loin

  • # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

    Posté par . Évalué à 7.

    Ca c'est important SAP est n°1 et Peoplesoft n°2 des ERP. Mais est ce que ça concerne aussi les applis clientes (quoique c'est des clients web chez PS si mes souvenirs sont bons donc ça m'étonnerait qu'ayant fait tout ce chemin ils soient IE-only) ?


    Ceci dit bien sur c'est pas libre
    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      Ca je ne parriratit pas trop pour le multi-navigateur.

      Pour PS je ne suis pas sûr mais pour Oracle c'est clairement très difficile de le faire fonctionner correctement avec quelque chose d'autre que IE. Je ne parle pas de l'interface tout en java mais des autres modules qui font intervenir le javaScript. par exemple le module IP.
      • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Pour PS je ne suis pas sûr
        Ca c'est parce que tu n'as jamais essayé. J'ai essayé 1 fois avec mozilla et j'ai a peine pu me connecter à l'appli. Pour le reste : rien.

        Comme quoi il y a encore du boulot.

        Yannick
        • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne sais pas avec quelle version de mozilla mais en version 1.3, je me connecte à l'IRM PS et je n'ai aucun probleme. Comme quoi Mozilla est devenu une très bonne alternative à ie ;)
          • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

            Posté par . Évalué à 2.

            On est obliger de faire des trucs non standard avec ces gros machins ou on peu aussi faire des interfaces web proprement? (j'entends par là XHTML1.1 strict + CSS2)

            dam
            • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Le problème avec XHTML ou CSS, c'est qu'il faut impérativement charger une nouvelle page pour communiquer avec le serveur. Avec des applets Java, ou composants ActiveX, on peut avoir quelque chose de plus interactif, genre quand je clique sur ce bouton, ça fait une requête sur une base de donnée et ça affiche le résultat dans cette zone de texte.

              Pour des applications simples, les normes W3C sont largement suffisantes, mais il faut bien reconnaitre que ce n'est pas facile de s'y tenir pour faire des interfaces complexes.

              Par contre, les solutions existent pour faire du multi-navigateur. Même si Java n'est pas parfait, c'est déjà mieux que rien par exemple. Les autres types de plugins sont en général compilées pour une architecture et un navigateur en particulier (=> poubelle).
              • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                Posté par . Évalué à 3.

                Si XHTML/CSS ne suffisent plus cela signifie que ton interface ne correspond plus à l'appelation "client léger"... AMHA, utiliser javascript/plugins/autre c'est détourner l'utilisation des navigateurs. Autant appeler un chat, un chat et faire du client lourd avec une techno portable (ou presque)!
                • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Je suis d'accord, un client Web c'est un client web et ca ne doit pas etre plus (client base de données par exemple) a mon avis.
                  Sinon c'est de l'abus de langage de marketeux.
                • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Ce n'est pas faut, mais il est vrai aussi que pour avoir une techno portable et largement disponible, une applet Java n'est pas forcément un mauvais choix. (Du coup, on se retrouve parfois avec tout un "site web" dans une seule page, avec juste une applet. L'avantage étant qu'il n'y a pas besoin d'installer le client spécifique, c'est le navigateur qui se démerde avec HTTP. Bon, c'est clair que c'est une utilisation détournée du navigateur, ...)
          • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            je te l'accorde mon essai est très vieux (au moins 9 mois : une eternité donc)

            Je cours donc retenter l'essai avec un 1.3 ou p'tete meme une 1.4b si je suis sport ;-))

            Yannick
      • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > pour Oracle c'est clairement très difficile de le faire fonctionner correctement avec quelque chose d'autre que IE.

        Leur client web et mail en interne était jusqu'à il y a un an Netscape 4.x.

        Concernant l'ERP Oracle Applications, le JRE apportait de toute façon plus de stabilité côté client que Netscape/IE avec plugin JVM... Toutefois Netscape faisait marcher OA beaucoup mieux qu'IE. Leur site de support (moche) a toujours été compatible Netscape 4.x.
  • # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    le leader Siebel Systems migrera aussi vers Linux ?
    Siebel n'est que le leader (très contesté notament en termes defiabilité) des éditeurs de CRM ce qui est très différent des ERP. Ceci étant PS, Oracle et SAP ont également des solutions de CRM.

    Yannick
    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      $ man CRM
      Aucune entrée de manuel pour CRM

      Argh ! Aurais-je oublié de faire un 'apt-get install manpages-zh' ?
      • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

        Posté par . Évalué à 3.

        CRM

        Customer Relationship Management
        • [^] # Siebel, non

          Posté par . Évalué à 1.

          La politique Siebel en terme de plateforme est de rester avec MS, ils ont de nomberux partenariats avec l'éditeur de Redmond et ne sont pas prêt d'en changer (je sais ca de source sure)
    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je pense que c'est bien d'ERP qu'il s'agit, mais sur le marché des PME/TPME. Ce qui est loin de s'appeler ERP dans ce cas...

      L'argument économique _de_Linux_ (pas _du_libre_) est très fort pour les PME/TPME...
      • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je pense que c'est bien d'ERP qu'il s'agit, mais sur le marché des PME/TPME

        Le jour où Siebel fera de la compta, du MRP2 (calcul de besoin) ou de la plannification budgétaire alors il pourra prendre le nom d'ERP, PME ou pas. Un ERP est sensé gérer l'ensemble des flux d'information de l'entreprise et les intégre (compta, production, vente, achats, service, etc...) alors que le CRM gére les flux commerciaux (vente, contacts, prospection, marketing, etc...)

        A l'heure actuelle, il ne fait que gérer la relation avec les clients donc c'est un soft de CRM.

        Yannick
        • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Oui, enfin pour Siebel tout n'est pas vraiment intégré, il est vrai, mais il y a des produits de compta, non ? Me gourre-je ?

          Un ERP ne contient pas forcément _tous_ les modules dont a besoin une entreprise... Pire, certains modules ne conviennent pas forcément au modèle de gestion de la boiboite (ou est inutile)... donc il y a souvent utilisation d'un autre ERP ou autre progiciel non-intégré (sorte de module solitaire) qu'il faut coupler via ETL et/ou spécifiques... (sans compter les nécessités de RDBMS/OS/hardware différents...)
  • # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

    Posté par . Évalué à 4.

    Question con, ça sert à quoi exactement ? Y'a que du marketspeak incompréhensible sur leur site.
    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      ...ça sert à presque tout gérer dans la boite... parfois t'es obligé d'adapter ta boite à la façon de gérer du soft... ou bien de développer du spécifique à greffer...
    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

      Posté par . Évalué à 5.

      Question con, ça sert à quoi exactement ?

      C'est un Integré de gestion

      ca gere du stock/des magasins/des emplacements (module MM)
      ca gere des commandes/des livraisons/des factures/des avoirs/des bon de transports/des bons de preparations...
      des commandes d'achat... prevision et MRP...
      c'est qu'un tout petit exemple de ce que ca peut gérer de classique
      et l'avantage c'est que comme c'est "un integré" les écritures comptables se font en direct-live.
      on peut gerer des tournés, faire des trucs de fous... faire de la gestion de production (ordre de fabrication..)

      Bien sur ca peut gerer aussi les ressources humaines (paye..) il y a des analyses (des stats quoi), un module de compta analytique.
      il y a des modules de gestion de projet, de controle qualité et que-saisje..

      en resumé, ca peut gérer tout ce qui se passe dans une boite.
      j'ai dit "ca peut", parceque c'est pas facile a "customizer".

      c'est un monstre,
      je ne sais plus exactement, mais je crois qu'il y a plus de 8000 tables là-dedans (qqun la sait'il pour les dernieres versions 4.6 ?)
      • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Les BDD des ERPs sont des vrais gruyères ! (gruyères à trous, il parait que les gruyères suisses n'ont pas de trous, dixit la pub)

        En effet, il existe plein des tables de paramétrages qui ne dépassent pas la dizaine de lignes, et qui sont parfois vides... Il existe aussi toutes les tables plus ou moins vides qui sont là pour offrir des fonctionnalités paramétrables (par les tables de paramètres)... tout ça fait un beau bordel, c'est un vrai casse-tête le schéma des BDD des ERPs...

        Donc beaucoup de tables vides ou presque... pas faciles les réorgs dans ces conditions...
        • [^] # [OT] gruyère et trous

          Posté par . Évalué à 2.

          Effectivement, le gruyère n'a pas de trous (ou alors des tout petits) tandis que l'emmental, lui, a plein de gros trous.

          Voilà, voilà, c'était la demi-minute culturelle.
  • # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

    Posté par . Évalué à 2.

    > Il ne faut pas oublier qu'Oracle veut s'imposer sous Linux dans le marché des PME.

    Je comprends toujours pas pourquoi on continue à acheter des licences Oracles qui coute la peau des fesses alors que PostGreSQL est (dite le si je me trompe) propose autant de fonctions que Oracle et a l'avantage d'etre libre. Moi si j'étais une PME, je prendrais PostGreSQL et je leur ferai une donnation... ça reviendra moins cher et j'aurai la meme chose :)
    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      PostgreSQL n'a pas autant de fonctionnalités qu'Oracle... mais PostgreSQL a toutes les fonctionnalités requises par la plupart des besoins d'entreprises... sauf peut-être la réplication (encours) et le clustering (C-JDBC ?)... Oracle est un nid à fonctionnalités gadget.
      • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

        Posté par . Évalué à 2.

        Donc t'es d'accord avec moi ? En plus avec Oracle, faut acheter autant de licences que d'utlisateurs... Mon école s'est ruinée à acheter des licences Oracle cette anné pour nos cours de SGBD... Alors que PostGresSQL aurait suffit!!!
        • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

          Posté par . Évalué à 1.

          oui mais est-ce que PostgresSQL est un vrai SGBDR, c-à-d qui gère totalement le relationnel ?

          Est-ce que les trigger marchent de la même façon et en PL/SQL ?

          Y-a-t'il un atelier intégré de développement type FORMS comme avec Oracle, ou juste une console SQL+ ?

          Je pose ces questions car dans mon université, nous en sommes aussi à dépenser des sous pour Oracle, et c'est ce genre d'argument qui peut aider (toutes les machines tournent sous Linux, avec une moitié en dualboot pour tourner les clients Oracle sous Zin ; si on pouvait l'éviter ..)
          • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

            Posté par . Évalué à 2.

            Ca fait quelques mois que je me suis mis à PostgreSQL et je peux que oui il gère totalement le relationnel... et oui les triggers et le PL/SQL (enfin un langage qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau) fonctionnent de la meme façon.

            Je crois pas qu'il ya ait une atelier de développement intégré (mais là je suis pas un expert)... enfin y'a toujours la console 'psql'
          • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            oui mais est-ce que PostgresSQL est un vrai SGBDR, c-à-d qui gère totalement le relationnel ?
            Est-ce que les trigger marchent de la même façon et en PL/SQL ?


            Faudrait peut être se reveiller hein. Cela fait longtemps que PostgreSQL gère tout cela.

            Y-a-t'il un atelier intégré de développement type FORMS comme avec Oracle, ou juste une console SQL+ ?

            Nan ya pas ça. Mais bon dans la réalité les gens utilisent de toute manière plus VB, VC++ , Delphi ... que Forms.
            Et puis Forms est spécifique pour Oracle non ? c'est quoi l'intérêt de développer une GUI spécifique à une base, à par vouloir se tirer une balle dans le pied ?
            • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Oui, mais le PL/SQL d'Oracle est spécifique à Oracle.

              Oracle Forms est spécifique à Oracle également, il sert à développer des spécifiques déjà basés sur Forms, notamment Oracle Applications, l'ERP.

              Pour un équivalent Libre à Froms, regarder du côté de GNUe : http://gnue.org/(...)

              Plus spécifiquement regarder de près GNUe Forms qui ne s'attache pas qu'à un seul toolkit : GTK2, wxpython/wxWindows, et curses (texte, toujours utile !).

              <je me répète>
              GNUe a aussi pour spécificité et _killer-feature_ l'ETL GNUe Integrator : c'est le seul ETL Libre à ma connaissance.

              ETL = Extraction Transformation Load
              = outil d'échange de données en bases et applis, c'est la glue des systèmes d'information d'entreprises, outil incontournable, dont l'offre proprio foisonne et dont l'offre Libre se limite à GNUe Integrator qui n'en est qu'à un stade embryonnaire...
              </je me répète>
              • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                Posté par . Évalué à 1.

                Il y a aussi QT 3.x qui propose des widgets spécifiques pour bases de données.

                Des drivers QT sont disponibles pour Oracle, Sybase, PostgreSQL et MySQL.
              • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Oui, mais le PL/SQL d'Oracle est spécifique à Oracle.

                Je fais du PgPL/SQL qui ressemble trait pour trait à celui d'Oracle. Maintenant Oracle fourni aussi des paquets de procédures PL/Sql, qui permettent d'étendre les fonctionnalités du PL/Sql ; évidement dans ce cas on devient spécifique Oracle.
                PostgreSQL fourni aussi des procédures d'extension, voir le paquet : postgresql-contrib - Additional facilities for PostgreSQL

                Donc il arrive que l'on finisse par faire du PL/Sql qui devient spécifique. Mais jusqu'à maintenant je ne fais que de simples procédures stockées (ce qui me permet de gérer les transactions coté serveur donc de manière sur) qui je suis sur pourraient être reprise tel quelle dans Oracle.
            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 1.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

            Posté par . Évalué à 6.

            Oui, pgSQL gère le relationnel, le transactionnel, les triggers, les procédures stockées, etc.
            Est-ce que les trigger marchent de la même façon et en PL/SQL ?

            PL/SQL n'est pas une référénce absolue, loin de là. Mais oui, pgSQL fait pareil que Oracle pour cela.

            Par contre, pgSQL ne tient pas aussi bien la charge que Oracle, ne permet pas les transactions imbriquées, ne gère pas les raw devices, et ne permet pas de faire de la répartition de tablespaces.

            On ne peut pas faire non plus du GRANT EXECUTE, pour permettre l'accès à des tables interdites en lecture/écriture via une procédure stockée spécifique.

            Donc, non, pgSQL n'est pas au niveau d'oracle. Mais il suffirait bien à 90% des détenteurs de licences Oracle.

            aegir.
            • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

              Posté par . Évalué à 3.

              J'oubliais un autre élément important, les procédures stockées écrites en PL/pgSQL ne sont pas compilées, et le plan d'exécution est recalculé à chaque fois. C'est donc beaucoup moins performant sous pgSQL.

              Enfin, je termine en signalant qu'il n'y a pas qu'Oracle dans la vie. Sybase le vaut largement, et vous pouvez en télécharger une version Linux gratuitement (licence développeur, pas production bien sûr) sur le site de sybase.com.

              aegir.
              • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                Posté par . Évalué à 2.

                "les procédures stockées écrites en PL/pgSQL ne sont pas compilées" "The PL/pgSQL call handler parses the function's source text and produces an internal binary instruction tree the first time the function is called" "le plan d'exécution est recalculé à chaque fois" "As each expression and SQL query is first used in the function, the PL/pgSQL interpreter creates a prepared execution plan [...]. Subsequent visits to that expression or query re-use the prepared plan" http://www.postgresql.org/docs/view.php?version=7.3&idoc=0&file=plpgsql.html
            • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              S'il s'agit de gérer la facturation détaillée de France-Telecom, je veux bien admettre ces arguments sur la tenue en charge et l'optimisation. Mais dans une PME, ces arguments ne tiennent pas.
              Au contraire, la gestion des tablespaces et des extends est manuelle et requiert la présence d'un administrateur formé sur Oracle. Donc, on alourdit le coût de fonctionnement.

              Les raw devices sont une ruine d'un passé lointain où les Files Systems n'étaient pas très développés et où le SGDB devait gérer les supports physiques. Actuellement, ils ne sont intéressants que dans des cas très marginaux. Un FS moderne tel que reiserfs avec beaucoup de RAM, fait que les accès disques sont très réduits et très optimisés par le système.

              Je trouve que les avantages d'Oracle par rapport à PostgreSQL sont bien ténus. Et si on parlait des avantages de PostgreSQL sur Oracle ? Il y a pg_dump et copy par exemple et l'énorme avantage que ce soit un logiciel libre.
              • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                > Et si on parlait des avantages de PostgreSQL sur Oracle ? Il y a pg_dump et copy par exemple et l'énorme avantage que ce soit un logiciel libre.

                Le support MySQL est excellent dixit ceux qui ont eu affaire à eux... Qu'en est-il du support PostgreSQL ? ...je ne parle pas du support ML/forums/docs/news/bugs de la communauté, qui est encore un énorme avantage que ne peuvent s'offrir les "emprisonniciels" ;-)

                Attention : argument éliminatoire pour une DSI ! :-(
              • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                Posté par . Évalué à 1.

                Je dis que pgSQL est OK pour 90% des besoins.

                Il n'empêche que les transactions imbriquées, ou les procédures stockées précompilées, ce ne serait pas du luxe.

                Et avec pgSQL aussi, tu as de toute façon besoin d'un DBA, ne serait-ce que pour refaire régulièrement les cluster, mettra à jour les stats, modifier le paramétrage de l'optimiseur en fonction de ta volumétrie etc.
              • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                Posté par . Évalué à 3.

                Les Raw-devices améliorent les perfs des bases, parcequ'Oracle ne passe plus par le système de fichier de l'OS pour écrire sur disque.
                Ce n'est pas une ruine ancienne, les premières versions de RAC (Real Application Cluster : la solution Cluster de 9i) imposait les Raw devices.

                De +, la gestion des tablespaces, extents n'est pas obligatoirement manuelle, ils peuvent grandire automatiquement ( auto-extensible).
                Les tablespace et extent permettent un contrôle fin du volume des données d'une table ou d'une base.

                Pour pg_dump chez Oracle ça s'apelle l'export et tu peux le faire à plusieurs niveaux tables, schéma, utilisateur, etc...

                Ceci-dit pour des petites bases ( encore faut-il s'entendre sur cette notion) postgresql est parfaitement adapaté. Son administration est super-simple ( pas besoin de Dba), elle supporte les proc stock, les transactions et a une bonne compatibilité SQL 92 et 99. Mais pour les bases importantes qui nécessitent une maîtrise du volume des données, l'optimisation des performances, et la sécurité des transactions: postgresql ne tient pas la comparaison.

                Par exemple, lorsque tu "commites" une transaction où tu modifies un volume important de données, Oracle écrit tout de suite sur disque ces modifications ( redolog) pour être sûr de les conserver même en cas de crash. Les fichiers de la base sont modifiés en //.
                Posgresql propose-t-elle un tel mécanisme?

                Bref, postgresql est une très bonne base de données opensource mais a encore du chemin à faire pour tenir la comparaison avec Oracle.
                • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                  Posté par . Évalué à 1.

                  oui mais là, on se demande plutot si 90% des entreprises qui utilisent Oracle en ont réellement besoin et si PosgreSQL ne leur serait pas mieux adapté et en plus moins onéreux.
                  • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Je suis complètement d'accord avec toi, sur le plan technique: Pour avoir été jadis consultant dans une SSLL française, je n'ai rencontré qu'un seul cas, complètement à part, pour lequel la migration vers PostgreSQL a été impossible. J'espère être prochainement autorisé par mon ex-employeur à parler un peu plus dans les détails de cette affaire (pb de NDA, secret professionel, etc.). Techniquement, PostgreSQL peut se substituer complètement à Oracle, Sybase, SQL Server, dans la plupart des applications. Le problème est surtout commercial en fait, lié aux éditeurs de logiciels réputés dans le monde de l'entreprise: PeopleSoft par exemple. Je parle aussi de SAGE et Crystal Reports dans ce forum (plus bas?).... J'espère que tu vois pourquoi? Parceque ces éditeurs proposent des connecteurs dans leurs applications complètement figés! Pour Sage 1000 t'as le choix entre SQL Server et Oracle par exemple. Sachant que je n'ai pas le choix de prendre autre chose, je suis contraint de prendre des licences Oracle. ALors le pb est là: commercial, plus que technique! Il faut arrêter les petites guéguerres sur le plan technique entre les mastodontes propriétaires tels qu'Oracle et Sybase et les petits projets qui'n'en'veulent en GPL ou BSD.... (désolé M.Jarillon, quand vous dites que MySQL c'est mieux que PG parceque c'est GPL et pas BSD comme PG... je trouve cela un peu ridicule: quand on en sera à se poser ce genre de questions "GPL ou BSD??" c'est que le libre aura gagné, non? ;-) Ou alors, j'ai mal compris votre remarque, auquel cas celle ci est nulle et non avenue..) Retenez aussi qu'Oracle ça a commencé en 1976 quand Larry Wall a créé la boite (afaik): si on compare la courbe de progression des fonctionalités d'Oracle par rapport à celle de PostgreSQL (projet bien plus jeune, tel qu'il est aujourdhui), je pense que d'ici 5 ans, Oracle et PostgreSQL ce sera blanc bonnet et bonnet blanc sur le plan technique, voire PG sera bien mieux qu'Oracle sur ce plan. -- Jean-Paul ARGUDO http://www.argudo.org
                    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Larry Wall, c'est Perl, pour Oracle, c'est un autre Larry, c'est Ellison... le Lessig, c'est les Creative Commons... Je pense effectivement qu'en tant qu'informaticiens développeurs et administrateurs en tout genre, on doit relayer la demande aux éditeurs de portage de leurs applis sur PostgreSQL, MySQL, SAP-DB, et Firebird. Si on reste silencieux dans nos DSI et SSII, ça ne sert à rien...
                      • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        OOps en effet :-))

                        Je me suis mis intensivement à Perl y'a un mois, ça doit être dû à mon abrutissement de lecture de docs :-) Désolé pour le labsus révélateur :-)
                        Merci pour la correction Nÿco.

                        Effectivement, c'est à nous à _écrire_ aux éditeurs...

                        Et le fait que PeopleSoft s'y mette, ça va sacrément les faire réfléchir...

                        --
                        Jean-Paul ARGUDO
                        http://www.argudo.org(...)
                • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Moi je dis, Oracle c'est bien, mais rien ne vaut un bon vieux DB2 sur MVS.
                  Avec duCobol et tout et tout.

                  Niveau perfs, ça tient la route.

                  Evidemment, c'est pas pour les pme...
                • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                  Posté par . Évalué à 2.

                  "Les Raw-devices améliorent les perfs des bases" Les raw devices ameliorent les perfs lorsque le bottleneck du système est au niveau des I/O. http://www.oracle.com/ip/std_infrastructure/blueprints/emailonhp/blueprint_email/Design/Configuration_Options/Files_Systems_versus_Raw.htm "Pour pg_dump chez Oracle ça s'apelle l'export " Non. Le format de l'export oracle est binaire et proprio. Le format de pg_dump peut être sous forme d'insert (option -d) et en fichier plat. Bref, Oracle doit penser que personne n'aura envie de migrer vers autre chose qu'oracle. A moins que ce soit pour rendre les migrations encore plus couteuses... http://www.orafaq.org/faqloadr.htm#UNLOAD "Ceci-dit pour des petites bases (encore faut-il s'entendre sur cette notion)" De l'odre du teraoctets, c'est encore une petite base ? http://archives.postgresql.org/pgsql-advocacy/2002-08/msg00005.php Oui oracle gère du peta... super de se la peter :] "Son administration est super-simple ( pas besoin de Dba)" La detection/resolution des dead locks, les "analyze" de requettes, les backups/restore, la reindexation, le choix du type d'indexation etc... Ne vont pas se faire tout seul. C'est plus simple qu'oracle oui, mais "super-simple"... [...]en cas de crash [...] Posgresql propose-t-elle un tel mécanisme?" "The truth is that, before WAL, PostgreSQL was never able to guarantee consistency in the case of a crash" Le WAL est implementé dans postgresql depuis pas mal de temps. http://www.postgresql.org/docs/view.php?version=7.3&idoc=0&file=wal.html
              • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Non, les raw devices c'est pas vraiment une ruine d'un passé lointain. Le but est simplement de dire au noyau de l'OS en question de n'utiliser absolument aucun cache.

                Pour une base de données le noyau _doit_ être un driver, et être bête et méchant : on lui dit "lit 8Ko à partir de tel endroit", on veut qu'il lise 8Ko, pas qu'il fasse du read-head et lise 4Mo juste au cas où on lirait les octets suivants. La base de données ne veut pas que le noyau cache les octets lus. pourquoi ? Ben parce que la base fait son propre cache, et la mémoire que le noyau perd à cacher n'importe quoi serait bien mieux employée par la base.

                C'est con mais les algos de filesystem sont complètement inadaptés aux bases de données.

                Du coup il y a deux possibilités :
                - utiliser des raw devices (et là linux à encore un peu de boulot)
                - utiliser des gros fichiers (bonjour tablespace ;-)

                et il faut en plus que le noyau soit "gentil" et permette de désactiver toute forme de cache.

                Il y a un très bon résumé de ce qu'il faut (ou ne faut pas) dans le kernel pour obtenir des perfs optimales avec une BD correcte.
                • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Il y a un très bon résumé de ce qu'il faut (ou ne faut pas) dans le kernel pour obtenir des perfs optimales avec une BD correcte dans le compte rendu (dont je ne trouves plus l'url) du dernier symposium sur le kernel à ottawa.
    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

      Posté par . Évalué à 2.

      D'après mes 2 sous d'expèriences à moi perso (et je suis ptèt veinard ;-), j'ai jamais vu de corruptions de données sous oracle alors que sous postgreSQL ben .... (mais bon c'était pas non plus les dernières versions donc si quelqu'un à une expèrience plus récente ca m'intéresse).

      Et pis bon Oracle prend toute sa dimension pour des bases de plus de 100 Go (voir quelques tera-octets) où là sa complexité est amplement justifié. En dessous c'est vrai que le prix de la licence et la complexité se justifie beaucoup moins.

      Je pense pas que PostgreSQL se positionne dans la gestion des grosses DB. Quelqu'un utilise ou a vu utilisé PostgreSQL pour une base de taille supérieure à 50 Go ? On fait du datawarehousing sous Postgre?
      • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

        Posté par . Évalué à 4.

        En ce qui concerne la taille : les noms de domaines .org sont gérés sur une base de données postgresql, je sais pas combien de Go ça fait, mais ça doit pas être négligeable. Je sais que la NASA ou d'autres instituts du même genre ont atteint les To avec des bases pgSQL, mais bon, c'est toujours pareil, ça dépend de ce qu'on en fait de la database...

        En ce qui concerne la corruption, ben moi c'est le contraire, ca m'est arrivé sous Oracle et pas sous pgSQL :-)

        Plus sérieusement, comme toujours, il vaut mieux éviter de partir en prod directement avec la derniere version. Il y a eu des bugs causant des corruption de données, ils ont été corrigés assez rapidement en général.
        • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          > je sais pas combien de Go ça fait, Oui, mais la taille d'une base, en ce qui concerne l'intégrité des données, c'est aussi le nombre de tables, le nombre de clés externes, ... Pour gérer des noms de domaines, en gros, y'a une table dns <-> ip, avec un index dans chaque sens. Et ce genre de BD est quasiement en read-only, et ça aussi, c'est très facile à gérer. Une "grosse" BD, avec des données importantes, ce serait plutôt par exemple un truc qui gère des transactions financières style "débiter telle somme de tel compte, ajouter tant de points de fidélité dans telle table, contacter l'autre banque pour lui dire de créditer le compte de tant, tout en vérifiant que le mot de passe est bon", avec bien entendu la gestion des cas ou l'un des comptes est fermé pendant la transaction, le cas d'un crash au milieu, etc, et la garantie que dans tous les cas, l'argent ne s'est pas perdu en route.
  • # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est rigolo, dans "Le Monde Informatique" du 2 mai 2003, y'a un encart "PeopleSoft & Siebel licencient", dans lequel on apprend que PeopleSoft s'apprête à licencier 200 personnes et à fermer leur bureau de Santa Clara.

    Ca coûte réellement moins cher de développer des applis sous linux ? ;)
    • [^] # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      Hmm ils ne développent pas que pour Linux... et puis c'est pas parce que tu développes que tu gagnes de l'argent, faut encore que y'ai des gens qui soient interessés par ton programme.

      Enfin, un licenciement peut arriver meme si l'entreprise est en bonne santé financière... ça permet de faire grimper les actions et de jouer le jeu du capitalisme ( et oui, le capitalisme c'est fantastique :) )
  • # Re: PeopleSoft se tourne vers Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    C'est une _excellente_ nouvelle! J'ajouterai que j'aimerais voir SAGE migrer aussi sous Linux.... ou plutot, sous PostgreSQL! Pourquoi? Parceque dans les logiciels phares de SAGE, il y a la série 1000 qui est désormais (depuis 1 an je crois?) disponible aussi sous Oracle -elle était dispo sous M$ SQL Server jusqu'à présent. Pour administrer la base Oracle sous-jacente, je ne vois rien qui empêcherait de la migrer vers PostgreSQL, un petit coup d'ora2pg (cf le site de Gilles Darold sur ora2pg : http://www.samse.fr/GPL/ora2pg/) et quelques adaptations éventuelles, et hop.. J'ai écrit à maintes reprise à Sage pour ce point, sans réponse à ce jour. Je vais le faire à nouveau avec cette nouvelle sur PeopleSoft: j'espère que ça les fera réfléchir.. Pourquoi??... Parcequ'être obligé de payer de l'Oracle _EN PLUS_ de Sage, surtout quand on est un passioné défenseur de PostgreSQL comme moi, même si c'est sur le plan professionel que ça se joue, ça fout les boules :-(' Dans le même style j'aimerais voir Crystal Report version Serveur d'Application, tourner sur autre chose que sous Internet Information Server: J'aurais alors enfin _tous_ les serveurs de l'entreprise sous Linux. Enfin, petite remarque à l'attention de ceux qui ont dit ici que les Raws Device d'Oracle c'est super: - ils n'ont sûrement jamais été DBA Oracle pour dire cela: les Raw Device c'est une plaie à administrer...!!! Je vous déconseille fortement l'utilisation des raw devices en tant qu'ex Dba Oracle qui se les ai fardés. - les raws devices sont surtout présents chez Oracle à cause (plutot que grâce) de la version Cluster d'Oracle (maintenant Real cluster Machin..). Cela pour solutionner qques uns des problemes résolument complexes qu'il peut y avoir quand deux moteurs de BDD (ou plus) écrivent sur les mêmes fichiers (cas du cluster donc), chercher du côté two-phase commit pour ceux que ça interresse. - côté performances: c'est n'importequoi de dire que ça améliore les performances, notament sous Linux! Sous Windows, je veux bien que les raws devices améliorent un peu les perfs, mais bon... je demande à voir encore. Pour conclure, merci à tous les éditeurs qui pensent à nous les petits Dir Infos de PMEs!!!! Grâce à ce genre de nouvelles, nous pouvons nous libérer progressivement du joug Microsoft, de la suprématie d'Oracle, etc... -- Jean-Paul ARGUDO http://www.argudo.org

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.