Red Hat au Chili

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Benoît Sibaud.
Étiquettes : aucune
0
4
mai
2003
Red Hat
Le ministère de l'économie et de l'énergie du Chili a signé le 30 avril un accord de coopération avec Red Hat. Ce partenariat n'est pas aussi ambitieux que celui de l'Estrémadure. Linux Center, partenaire de Red Hat en Amérique latine, est associé au projet.

L'objectif est de rapprocher les entreprises et citoyens du monde de l'« open source ».

Ce projet même s'il reste modeste, permettra de sensibiliser davantage les 15 millions de chiliens aux logiciels libres.

Affaire à suivre. (Oui, je sais je dois suivre d'autres affaires aussi)

Note du modérateur : voir aussi une dépêche récente faisant le point sur le logiciel libre et les gouvernements

Aller plus loin

  • # Re: Red Hat au Chili

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

    Euh, je comprend pas l'espagnol. Est-ce que quelqu'un pourrait me dire en quoi consiste l'accord ?

    Car si c'est pour équiper tout le ministère, c'est une excellente chose qu'on aimerait voir chez nous, mais si c'est juste un accord pour un projet précis un ordinateur sera sur Red Hat, c pas hyper interressant. Qqn a des infos et des liens en anglais ou français ?
    • [^] # Re: Red Hat au Chili

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      L'annonce du minsitère est très vague : coopératon, développement de la société du savoir, lutte contre la fracture numérique, blabla...

      Aucune disposition concrète n'a été fixée.

      Les cibles visées sont le gouvernement, les citoyens et les PME.

      Voila, perso, j'aimerais bien que Red Hat grignote des arges à Microsoft au Chili
    • [^] # Re: Red Hat au Chili

      Posté par  . Évalué à 10.

      Attention, il s'agit seulement d'une lettre d'intention.
      Voici ma traduction, sans accents (noter que Open Source est assimile a Logiciels Libres)
      --------------------------------------------------------------------------------------
      Le gouvernement (du Chili) et Red Hat (RH) signent un accord de cooperation

      Grace a cette initiative, l'Etat du Chili, a travers son associe commercial au Chili, LinuxCenter, recevra de RH cooperation, soutien et competences necessaires au developpement de l'Open Source (logiciel libre).

      Avec l'intention d'ouvrir un espace de discussion et d'implementation de projets, le Coordinateur Gouvernemental des Technologies d'Information et de Communication, Alvaro Diaz, a signe ce matin une declaration d'intentions avec RH et LinuxCenter pour cooperer au developpement de projets technologiques et informatiques bases sur l'Open Source. A cette occasion, en plus de Diaz, se trouvaient presents Francisco Pesserl Manager General Latino Americain de RH au Chili et Carlos Munoz, Gerant General de LinuxCenter, qui font office d'associes d'affaires de la multinationale.
      L'objectif de RH et de LinuxCenter est de mettre en contact les professionnels et citoyens avec le reseau mondial de developpement du logiciel libre, lequel est etendu a l'echelle planetaire.

      En plus, dans cet accord, RH designe LinuxCenter l'organe responsable de l'initiation, de l'organisation et de la conduction des divers projets ou lignes d'action qui seront incorpores ou non aux progres du developpement technologique.

      Les zones de majeur interet sont l'acces des citoyens a la technologie de pointe, la formation de moniteurs pour les usagers de systemes bases sur le LL, les formes de gouvernement electronique, et Pymes.

      Cette declaration d'intention s'inscrit dans la volonte gouvernementale d'ne collaboration efective avec les entreprises du monde pionnieres en matiere de developpement technologique.
      • [^] # Re: Red Hat au Chili

        Posté par  . Évalué à 1.

        noter que Open Source est assimile a Logiciels Libres

        Warning: troll Open Source/Logiciel Libre en approche rapide...
  • # Red Hat Chili Pepper

    Posté par  . Évalué à 10.

    Je pouvais pas m'en empecher, et comme visiblement, j'etais le premier, j'ai pondu ce jeu de mot à 2 balles.

    [-1 et plus si affinités]
  • # Re: Red Hat au Chili

    Posté par  . Évalué à 9.

    Voir aussi l'article de Sidoine Pierrel, dans le Linux Magazine numero 50, page 50.

    Ca parlait de l'initiative de l'Extremadure, mais aussi de nombreux autres pays: Mexique (flop), Perou (flop), Venezuela, Belgique, Suisse (trop fort, les suisses et leur CD pour les impots contenant OOo et Moz), Allemagne, Inde, Espagne/Catalogne et France.

    Le bonjour chez vous,
    Yves
    • [^] # Re: Red Hat au Chili

      Posté par  . Évalué à 9.

      Il y a une nouveauté en Espagne : la communauté de Valencia déclare son intention de suivre les pas de l'Estrémadure et l'Andalousie. Rien de nouveau si ce n'est pas que c'est la première communauté gouvernée par la droit (Estrémadure et Andalousie sont socialistes). Jusqu'à maintenant, le gouvernement (droit) a toujours "négligé" l'open source car "il n'est pas mûr pour rentrer dans l'administration".

      Pour la première fois, la droit adopte Linux ...
      • [^] # Re: Red Hat au Chili

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

        En fait, il s'agit de promesses électorales du candidat de droite (PP) qui sera probablement élu à la tête de la région de Valence.

        Malheuresement, il faut signaler une déclaration regretable d'un minsitre de la sciene du gouvernement centrale disant que "l'implantation des logiciels libres dans les adminsitrations publiques est un sujet très controversé, et qu'l faut tenir des intérêts des entreprises et des retours sur investissement"... Heureseuement qu'hispalinux est là

        Faut voir, ce que les promesses donneront une fois élu. J'espère qu'il y aura une surecnhère positive et concrète avec les régions voisines (Estrémadure, Andalousie).
  • # Titre?

    Posté par  . Évalué à -1.

    Dommage, on est passé à côté d'un bon titre. Ca aurait pu être "Red Hat Chili Pepper" et là ça aurait fait pro !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.