Revue de presse de l'April pour la semaine 44 de l'année 2016

23
7
nov.
2016
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Silicon] Le gouvernement US ouvre Code.gov, son site de partage de code source

Par Ariane Beky, le vendredi 4 novembre 2016. Extrait:

La plateforme Code.gov vient d’être lancée par l’administration Obama. Le site regroupe, à ce jour, près de 50 projets Open Source émanant d’agences fédérales américaines.

Lien vers l'article original: http://www.silicon.fr/gouvernement-us-code-gov-site-partage-code-source-161939.html

[Le Monde.fr] En 2016, le code informatique arrive à l’école

Par la rédaction, le mercredi 2 novembre 2016. Extrait:

Pour faire face à la révolution numérique, il est impératif que les enfants, mais aussi les enseignants et les parents, comprennent l’enjeu de l’introduction de ce nouvel enseignement.

Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/11/02/en-2016-le-code-informatique-arrive-a-l-ecole_5024344_1650684.html

[CIO] Les éditeurs de logiciels restent calmes dans la tempête

Par Bertrand Lemaire, le mercredi 2 novembre 2016. Extrait:

Les entreprises utilisatrices sont mécontentes mais les éditeurs de logiciels réagissent bien peu. Pourquoi s'en feraient-ils, d'ailleurs?

Lien vers l'article original: http://www.cio-online.com/actualites/lire-edito-les-editeurs-de-logiciels-restent-calmes-dans-la-tempete-8841.html

[Programmez!] La première édition du Prix des 'Acteurs du Libre' est lancée

Par Frederic Mazue, le mercredi 2 novembre 2016. Extrait:

Evénement international qui réunit l’ensemble des acteurs et clients de la filière Open Source, le Paris Open Source Summit 2016, sera cette année sous le parrainage de Thierry Mandon, secrétaire d’État en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et sous le marrainage d'Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du Numérique et de l'Innovation.

Lien vers l'article original: http://www.programmez.com/actualites/la-premiere-edition-du-prix-des-acteurs-du-libre-est-lancee-25068

[ZDNet France] Microsoft/Défense: l'April exige qu'une commission parlementaire fasse la lumière sur ce contrat

Par Louis Adam, le mardi 1 novembre 2016. Extrait:

Le contrat passé entre Microsoft et le ministère de la Défense pour l’équipement de son parc de machine, révélé par l'émission Cash Investigation, fait bondir les défenseurs du logiciel libre. Debrief avec Frederic Couchet, délégué General de l’April et Étienne Gonnu, chargé de mission affaires publiques.

Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/microsoft-defense-l-april-exige-qu-une-commission-parlementaire-fasse-la-lumiere-sur-ce-contrat-39844024.htm

Voir aussi:

[leParisien] Darknet: plongée dans les bas-fonds d'Internet

Par Aymeric Renou, le mardi 1 novembre 2016. Extrait:

C'est la face cachée du Web, son côté obscur qui n'obéit qu'à la seule loi de l'anonymat. Voyage dans un monde parallèle où tout est possible, surtout le pire.

Lien vers l'article original: http://www.leparisien.fr/societe/face-obscure-01-11-2016-6274275.php

Et aussi:

[Developpez.com] USA: la justice a publié une liste d'exceptions à la section 1201 du Copyright Act

Par Stéphane le calme, le lundi 31 octobre 2016. Extrait:

La justice américaine a publié une liste d'exceptions au DMCA qui va permettre de protéger les professionnels en sécurité comme le réclamait l’EFF dans un combat lancé depuis des mois déjà. Pour les deux prochaines années, les chercheurs pourront contourner les contrôles d'accès numériques, faire de la rétro-ingénierie, avoir accès, copier et manipuler du contenu numérique qui est protégé par le droit d'auteur sans craindre de poursuite judiciaire dans la limite du raisonnable. La Federal Trade Commission parle d’actes qui doivent être perpétrés de «bonne foi».

Lien vers l'article original: http://www.developpez.com/actu/106067/USA-la-justice-a-publie-une-liste-d-exceptions-a-la-section-1201-du-Copyright-Act-pour-proteger-les-chercheurs-qui-etudient-la-securite-des-DRM

[ZDNet France] Le logiciel libre contre la surveillance: ”nécessaire mais pas suffisant”

Par Thierry Noisette, le lundi 31 octobre 2016. Extrait:

Dans son livre ”Surveillance://”, Tristan Nitot pointe deux défis pour les logiciels libres: l'ergonomie et le modèle économique.

Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/le-logiciel-libre-contre-la-surveillance-necessaire-mais-pas-suffisant-39844034.htm

[Next INpact] Au Journal officiel, un fichier biométrique de 60 millions de «gens honnêtes»

Par Marc Rees, le lundi 31 octobre 2016. Extrait:

Hier, au Journal officiel, le gouvernement a publié un décret instituant un fichier monstre commun aux passeports et aux cartes nationales d'identité. Destiné à faciliter établissement et renouvellement de ces titres, en plus de prévenir les fraudes, il va ingurgiter des centaines de millions de données puisées dans toute la population française.

Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/101945-au-journal-officiel-fichier-biometrique-60-millions-gens-honnetes.htm

Et aussi:

  • # Darknet : plongée dans les bas-fonds d'Internet

    Posté par . Évalué à 5.

    Comme d'hab l'article sur le Darknet est un tissu de connerie avec un titre putaclic.

    Darknet, cet Internet parallèle où l'anonymat total est la règle.

    Le pseudonymat n'a rien à voir avec de l'anonymat.
    Pseudonymat = on sait reconnaître la personne même si on ne sait pas à quoi elle ressemble IRL (et on s'en fou respectueusement de son sexe, sa couleur, sa provenance)
    Anonymat on ne sait pas d'un message à l'autre si on parle à la même personne.
    Pas besoin d'un bac +10 en journalisme pour comprendre une nuance non technique.

    Le botnet Mirai, un logiciel qui exploite les failles de sécurité des objets connectés qui a servi à l'attaque, a récemment été rendu public sur le Darknet

    Il est sur github, qualifier github de darknet c'est d'une stupidité effarante.

    Il accueille aussi des forums de discussions, des sites d'échanges de fichiers qui ont permis aux dissidents de certains pays totalitaires d'organiser leur lutte

    C'est marrant que "c'est bien pour les pauvres étrangers qui vivent dans de vilaines dictatures chinoise|russe|arabe" mais "c'est mal dans notre parfaite, magnifique, irréductible idiocrat…démocratie".

    Un logiciel VPN (Virtual Private Network) permet de surfer de façon anonyme en cachant aux serveurs auxquels on se connecte son adresse IP, celle qui identifie chaque ordinateur.

    Euh, cacher l'ip = être anonyme? Alors pourquoi Tor Browser se fait chier à définir une taille d'écran standard pour lutter contre l'espionnage via canvas? Pourquoi même sur GNU/Linux l'user agent est windows? Pourquoi on déconseille d'activer javascript? Pourquoi Firefox à désactivé l'option qui permet le suivis de la batterie? Signature numérique, kessako?

    White hat, Black hat

    Dix ans de retard, au jour d'aujourd'hui où la sécurité n'est plus un truc réservé à des bac +6 d'écoles anglophones, c'est surtout les greyhat qui dominent. Ben oui: gentil, mechent, qu'elle douce illusion…

    • [^] # Re: Darknet : plongée dans les bas-fonds d'Internet

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Tu as oublié la partie où il est question d'un « hackeur repenti » (donc hackeur = pas bien).
      On sent tout de suite que le « journaliste » n'a même pas ouvert Wikipedia.

      • [^] # Re: Darknet : plongée dans les bas-fonds d'Internet

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Tu as oublié la partie où il est question d'un « hackeur repenti » (donc hackeur = pas bien).

        moui, je parle plutôt d'« hacker vaillant » (rien d'impossible) et rappelle systématiquement que mon interlocuteur voulait plutôt parler de « cracker » pour lequel il n'y a pas d'ambigüité (oui je fais de l'ortho 1990…). Je détaille ensuite white hat et black hat (ce qui est bien compris généralement).

        Concernant le grey hat : oui, bien sûr, il y a le bon hacker, bin il hacke, mais c'est un bon hacker… et il y a le hacker néfaste, bin il hacke, mais c'est un hacker mauvais :-) la différence étant que le white hat est conscient de franchir des limites (et sait qu'il peut le faire), alors que le black hat veut les franchir (mais parfois n'y arrive pas, vu qu'il y a une palanquée de script kiddies dans le lot…).

        Sur l'anonymat, je rejoins complètement le commentaire auquel tu réponds, la plupart du temps c'est totalement risible jusqu'à l'absurde… même avec un liveCD tails, quand c'est utilisé par un branque, ce n'est pas la techno qui va le sauver… l'hygiène numérique demande bien plus que la seule compétence technique ; c'est tout de même plus facile de bosser dans le libre en son propre nom (ce pour quoi je comprends Anonymous, mais ne réussit pas à y adhérer… tant dans les méthodes que dans la comm', j'en ai pourtant croisé quelques-uns raisonnables, bref).

        • [^] # Re: Darknet : plongée dans les bas-fonds d'Internet

          Posté par . Évalué à 2.

          mon interlocuteur voulait plutôt parler de « cracker » pour lequel il n'y a pas d'ambigüité

          Il faut éviter d'entacher le mot "hacker" déjà ternis par les médias.
          Les hackers sont les membres des communautés DIY, pas forcément des pirates (même si certains peuvent l'être).
          On peut être un pirate sans être un hacker, on peut être un hacker sans être un pirate :)

          la différence étant que le white hat est conscient de franchir des limites (et sait qu'il peut le faire), alors que le black hat veut les franchir (mais parfois n'y arrive pas, vu qu'il y a une palanquée de script kiddies dans le lot…).

          Boaf, les gens qui se reconnaissent blackhat sont souvent dans les milieux du piratage (surtout pro) et le spam tandis que ceux qui se reconnaissent whitehat sont généralement dans la lutte contre le spam et le piratage.
          Depuis l'avènement de l'hacktivisme (comme Vendetta quand il a piraté Belgacom), la plus part des hackers se reconnaissent neutre (pas de camps, pas de lutte) ou greyhat.
          Après comme toute notion de bien et de mal, ces nuances sont subjectives et l'individu à le dernier mot.

          • [^] # Re: Darknet : plongée dans les bas-fonds d'Internet

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Il faut éviter d'entacher le mot "hacker" déjà ternis par les médias.

            clairement, ce pour quoi je corrige systématiquement en « cracker » et indique, à titre d'exemple, que je suis un hacker, ce qui amène à la distinction entre white hat (ce en quoi je me reconnais à une période) et black hat (ce en quoi je ne me reconnais pas, ne souhaitant pas transgresser la loi sciemment). Cela permet aussi d'indiquer que dans le logiciel libre, c'est généralement en son propre nom que l'on intervient, ce pour quoi j'ai du mal à m'associer au mouvement d'Anonymous.

            On peut être un pirate sans être un hacker, on peut être un hacker sans être un pirate :)

            j'habite malencontreusement loin de la mer, n'ai pas de bandeau sur l'œil ni de jambe de bois, ni de galion :/ Pourquoi parler de pirate ? (je pense que c'est difficile d'avoir du réseau en pleine mer…) :D

            Après comme toute notion de bien et de mal, ces nuances sont subjectives et l'individu à le dernier mot.

            oui, c'est tout de même plus facile de se contenter de faire du logiciel libre :-) surtout depuis la LCEN de 2004…

    • [^] # Re: Darknet : plongée dans les bas-fonds d'Internet

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Méfiance, c'est plus compliqué qu'il n'y parait!

      Le journaliste a fait un deuxième article en plus de celui-ci, placé en article secondaire dans la revue de presse.

      On voit qu'il a rencontré un auteur, et dans une certaine mesure, il a du vouloir "expliquer" ce qui lui avait été transmis.

      Non?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.