Revue de presse de l’April pour la semaine 5 de l’année 2020

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et Ysabeau. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
19
4
fév.
2020
Internet

Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

[Futura] E‑mail : Mozilla tente l’opération de la dernière chance pour sauver Thunderbird

✍ Fabrice Auclert, le jeudi 30· janvier 2020.

« Alors que Firefox demeure très populaire, son “petit frère” Thunderbird ne représente aujourd’hui que 0,5 % du marché des clients de messagerie électronique. Malgré cette audience confidentielle, la fondation Mozilla a décidé de changer son mode de fonctionnement avec, désormais, un système combinant dons et partenariats pour tenter de le monétiser et ainsi maintenir son développement. »

Et aussi :

[Alternatives Économiques] Faites vous-même votre réforme des retraites !

✍ Sandrine Foulon, le mercredi 29 janvier 2020.

« Le collectif Nos retraites propose une version “libérée” et en open source du simulateur du Conseil d’orientation des retraites pour faire soi‑même sa réforme des retraites. »

[ZDNet France] La fondation Linux veut améliorer la sécurité de l’open source

✍ Thierry Noisette, le mardi 28 janvier 2020.

« La Linux Foundation annonce un partenariat avec l’Open Source Technology Improvement Fund (OSTIF) pour développer ensemble des audits de sécurité. »

Et aussi :

[Numerama] Et si Windows 7 devenait un logiciel libre ?

✍ Julien Lausson, le lundi 27 janvier 2020.

« Le support étendu de Windows 7 a pris fin en janvier. La FSF, qui promeut le logiciel libre, tente de convaincre Microsoft de libérer Windows 7 en l’offrant aux libristes. »

Et aussi :

[Datanews.be] 5G : l’éléphant qui débarque dans une boutique de porcelaine

✍ Bert Hubert, le dimanche 26 janvier 2020.

« Les gouvernements se penchent sur le fait d’accorder ou non leur confiance à Huawei et ZTE, mais dans la pratique, cela ne fera guère de différence. Le problème réside en effet dans l’externalisation massive chez des partenaires, ce qui fait que les opérateurs ont depuis longtemps déjà perdu le contrôle, selon Bert Hubert. »

Et aussi :

Aller plus loin

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.